Livre des merveilles des Handicapés

Commentaires

Transcription

Livre des merveilles des Handicapés
Livre des merveilles
Au cours de la rencontre des membres de la Fraternité Chrétienne des Personnes Malades et Handicapées
(FCPMH), session interdiocésaine Savoie Haute Savoie du 24 mars à la maison diocésaine de Chambéry, les
personnes présentes ont pris le temps d’écrire chacune une rencontre qui a été pour elle un coup de cœur, un
coup de gueule, un coup de main. Bref, voilà une page de plus au « livre des merveilles » et au « livre blanc
des fragilités » des diocèses de Savoie.
Coup de cœur
- A Myans, mardi le regard d’Odette était tellement plein d’amour que je n’ai pas refusé de venir et cette
journée me fait du bien.
- Jésus est venu me chercher alors que j’étais dans la nuit de mon athéisme. Il m’appelle à le servir, je ne
peux me résoudre à renoncer au baptême catholique sous le prétexte que je suis divorcée remariée et donc je
ne peux pas être acceptée au baptême, c’est très perturbant.
- J’ai ressenti la force du Saint Esprit, j’étais seule anxieuse et angoissée. Tout a coup j’ai ouvert la Bible et
j’ai entendu St Paul qui disait « mes frères soyez dans la joie, aidez-vous les uns les autres dans un même
cœur ».
- Je ressens la place des handicapés comme essentielle dans notre monde ; car Dieu agit dans la faiblesse.
- Ma religion chrétienne nous incite à respecter chacun qui a droit à sa dignité, même avec un grand
handicap.
- On m’avait obligé à changer de travail, j’étais secrétaire, on voulait que je fasse un boulot de comptable
qui ne me plaisait pas et je n’avais pas la formation ; mais j’ai puisé dans la prière et j’ai eu la chance de
trouver une autre place où j’ai pu retrouver mon travail de secrétaire ! C’est Dieu de la Vérité tout puissant
qui me sauve !
- Je suis émerveillée par ce jeune de 18 ans qui est dans une famille non pratiquante et qui a osé mettre sur
Facebook son désir d’être chrétien et tous ces copains ont trouvé que c’était gonflé d’oser mettre ça sur
Facebook.
Coup de main et coup dur
- J’étais tombée; un monsieur qui passait par là et qui était algérien a pris le temps de m’aider à me relever ;
il a même été chercher dans un bar un verre d’eau pour moi.
- Grâce à une amie qui sait donner de l’amour à sa famille et un grand respect de Dieu, ça m’a permis d’être
plus solidaire avec les autres et surtout à ma grand-mère et aux personnes âgées de mon village
- Hier j’ai rencontré un voisin qui était avant toujours stressé et prêt à mordre. Suite à un changement de
domicile, je le vois joyeux et compréhensif se penchant sur la vie et les difficultés des personnes avec
handicap. J’ai vu chez lui une bienveillance que je n’avais jamais espérée.
- Je vois des saisonniers qui cherchent un emploi en station, et je ne supporte pas des réactions en négatif
contre eux : « oh celui là il n’a pas très envie de travailler ! »
- Je veux rendre de petits services aux gens parce que je les aime.
- Une personne âgée toute seule bien mal en point a besoin d’une présence, quand elle a une visite la joie se
lit sur sa figure et elle remercie longuement de cette visite.
- J’ai été écoutée par Pierrette et je me suis sentie très à l’aise.
- J’ai visité Simone qui venait de perdre son mari après 65 ans de vie partagée ; quand elle me parlait de lui
le sourire lui est revenu et chacun a été nourri de cet échange.
- J’aime prendre le temps de remonter le moral des résidents d’une maison de retraite.
- Joie d’apprendre d’une personne que parce que j’avais été vers elle une fois et que je lui avais expliqué ses
droits par rapport au handicap de sa fille de dix ans ; elle attribuait le manque d’empressement des autres au
fait qu’elles étaient noires ; 8 ans après cette rencontre elle ne cesse jamais de me remercier.
- J’aime prendre le temps d’accompagner un responsable MCR de ma paroisse pour rencontrer des
personnes isolées.
- J’ai des voisins de 89 et 90 ans, je les aide pour l’habillement et faire chauffer leur repas.
- J’avais appris qu’une personne avait des problèmes de santé. Je lui ai téléphoné au début de la
communication elle pleurait et était très triste. Après le coup de fil j’ai compris qu’elle souhaitait qu’on se
retéléphone, ça lui a fait du bien et à moi aussi.
- Une personne fait la manche chaque jour sur la place, depuis deux ans nous partageons des moments de
parole très forts, il a fallu tout ce temps pour que la confiance s’installe ; elle m’a confié qu’elle fait la
manche pour se payer un appareil dentaire.
- J’ai retrouvé une personne amie handicapée avec un tout petit appartement et très peu de mobilier ; j’ai pu
lui trouver deux chaises ; maintenant quand je vais chez elle on peut s’asseoir.
- J’ai été voir une amie très seule. Cette visite lui a fait très plaisir, elle ne savait pas quoi faire pour me dire
merci.
- J’ai pu donner un médicament à une personne très malade et lui ai trouvé un médicament, c’était important
car elle vit seule.
- J’aime aller à l’hôpital de Modane rendre visite à des personnes bien seules loin de leur village.
- A l’épicerie sociale, un monsieur très encombré par l’alcool nous dit sa volonté d’arrêter de boire grâce au
soutien du Pélican, à Vie Libre et à sa volonté ; puisse-t-il réussir…

Documents pareils