Au revoir, l`ami…

Commentaires

Transcription

Au revoir, l`ami…
attendez-vous à savoir...
Au revoir, l'ami…
MAZOUT,
D'UNE
RUE À L'AUTRE
"La rue Guimard", c'était presque
une marque déposée.
Christian
DE
CONINCK,
directeur diocésain de MalinesBruxelles pour l'enseignement
secondaire, est décédé le 25 juillet dernier.
Comme l'écrivait André COBBAERT, président de la FEADI, à
l'annonce de son décès: "Nous
connaissions son état et son
issue inexorable, mais la nouvelle fait mal". Ch. DE CONINCK
s'est battu avec énormément de
dignité et de courage contre la
maladie qui le rongeait depuis
plusieurs mois. Il est décédé très
sereinement, entouré des siens.
Ses funérailles ont eu lieu le 30
juillet à l'église St-Guidon à
Anderlecht.
Ch. DE CONINCK a eu une vie
professionnelle bien remplie au
service
de
l'enseignement
catholique. Directeur du Collège
Saint-Adrien puis du Collège
Jean XXIII à Bruxelles, il a
ensuite été président d'ADIBRA
(Association des Directeurs du
Brabant wallon), président de la
FEADI
(Fédération
des
Associations de Directeurs), puis
directeur diocésain de MalinesBruxelles.
Plutôt que l'officiel "Secrétariat
Général
de
l'Enseignement
Catholique", sa version abrégée
"SeGEC", ou encore la presque
intime mais parcellaire "fédé", c'est
la très géographique "rue Guimard"
qui l'emportait généralement au hitparade de vos appellations.
Mais, étant donné l'exigüité de nos
locaux devenue véritablement
problématique, le choix d'un nouveau lieu s'est imposé. Optant
résolument pour la construction
d'un nouveau bâtiment (après
moult hypothèses et calculs de
faisabilité, couts et autres, dont feu
FORUM-Actualités se fit l'écho en
son temps), les responsables du
SeGEC ont jeté leur dévolu sur un
terrain sis à Woluwe-St-Lambert,
avenue Mounier. Les travaux ont
avancé à grands pas et, d'ici la fin
de l'année, le SeGEC devrait investir ses nouveaux bureaux.
De l'architecte GUIMARD au
philosophe MOUNIER, il n'y a
qu'un pas qui sera bientôt franchi…
MON CHER SOUCI
Le prix du mazout s'envole… Les
écoles, comme les particuliers, font
grise mine. Dans une note
récente1, le SeGEC évalue de
manière précise l'impact de l'augmentation des prix pétroliers sur le
budget des établissements scolaires. Deux chiffres suffisent pour
mesurer la gravité de la situation
au 1er septembre 2005: plus de
75% d'augmentation du prix du
mazout de chauffage par rapport à
la moyenne des 7 dernières
années. Cela signifie, pour certaines écoles, 1/5e des dépenses
totales! Vont-elles devoir choisir
entre
se
chauffer
ou
être
entretenues? Cruel dilemme que
soulignait E. MICHEL, Directeur
général du SeGEC, dans Le Soir
du 02/09. Il y plaidait aussi pour
l'attribution d'un chèque-mazout de
10 € par élève.
La mesure annoncée ce 09/09 par
le gouvernement (réduction de
17,35% du prix du mazout de
chauffage) ne s'applique qu'aux
ménages. Le SeGEC demande
instamment de l'étendre au plus
vite aux collectivités scolaires et
aux centres PMS. Il l'a d'ailleurs fait
savoir via un communiqué, largement relayé par la presse du 13/09
dernier.
MARIE-NOËLLE LOVENFOSSE
1. À consulter sur notre site www.segec.be,
rubrique "Actualités".
Le chanoine J. JANSSENS,
vicaire épiscopal de MalinesBruxelles, lui a chaleureusement
rendu hommage lors de la réunion de rentrée de l'ADIBRA. Il a
souligné l'importance du travail
accompli par Ch. DE CONINCK,
avec lequel il a partagé une très
grande complicité dans le travail
et des moments d'amitié très
forts. Il a aussi tenu à rappeler
son dynamisme et la profondeur
de son engagement, en particulier pour les plus faibles.
entrées libres < N°1 < septembre 2005
27

Documents pareils