Les dispositions adoptées

Commentaires

Transcription

Les dispositions adoptées
MERCREDI 2 JANVIER 2013
NUMERO 3940 - PRIX MAROC: 4 DH - FRANCE: 1 € - DEPOT LEGAL: 100/1991 - DIRECTEUR DE PUBLICATION: ABDELMOUNAIM DILAMI
LE PREMIER QUOTIDIEN ECONOMIQUE DU MAROC
Editorial
E
Espoir
T voilà la loi de Finances 2013
bouclée. L’année d’avant, le
gouvernement sortant avait argué des élections pour ne pas avoir à
montrer les comptes publics. Et ainsi
éviter que le désastre budgétaire déjà
programmé n’arrive à la connaissance
des électeurs.
C’était donc au gouvernement suivant de résoudre les problèmes.
Ce qu’il ne fit pas, pas plus dans sa
première loi de Finances, celle de 2012
que dans la seconde, celle de 2013.
Nous voilà donc partis avec un texte
bien faible face aux défis qu’il doit affronter. On en arrive à se demander si
le gouvernement a bien pris la mesure
de la situation des finances publiques.
Tout le monde comprend parfaitement
qu’il est de la responsabilité gouvernementale de prêcher l’optimisme, de
marquer la confiance.
Mais il arrive un moment où cette
option est si déphasée par rapport à la
réalité qu’elle produit l’inverse de son
objectif. Alors elle alimente le trouble
et le doute.
L’année 2013 commence sur cette
donnée alors qu’en face on ne voit
toujours pas venir une reprise en main
des axes essentiels. On ne voit rien
qui laisse entendre un changement de
stratégie, rien qui dise que le gouvernement va s’occuper des questions
majeures. Alors que la souveraineté est
menacée, des petites choses continuent
d’occuper le temps, l’argent et l’intelligence de l’Etat. Pendant des mois, on a
cru qu’il s’agissait d’une ruse politique
pour amuser la galerie.
Et puis, voilà qu’aujourd’hui on en
arrive à se demander si ce n’est pas là
l’intégralité de ce que cette équipe est
capable de prendre en charge.
Cette question est bien pire que la
somme de tous les problèmes économiques et sociaux du pays! C’est la
question de confiance.
Dans l’intérêt du Maroc et des Marocains, il faut espérer que cette question est une fausse question, qu’elle
n’a pas lieu d’être posée, et qu’enfin, le
pays va avoir un gouvernement capable
de gouverner.
Dans cet espoir, bonne année à tous
et à toutes.o
Nadia SALAH
Pourquoi Marrakech
s’est enflammée
• Les factures salées
d’électricité, le prétexte
• Sidi Youssef Ben Ali,
éternel foyer de tension
Voir pages 15 & 16
Tout est parti d’un sit-in contre la cherté des
factures d’électricité. Le rassemblement des habitants du quartier Sidi Youssef Ben Ali a dégénéré,
conduisant à de violents affrontements entre
forces de l’ordre et population (Ph. Mokhtari)
Budget 2013
Les dispositions
adoptées
L’
IMPRIMERIE officielle à Rabat
met en vente le BO de la loi de Finances 2013 à partir d’aujourd’hui
mercredi 2 janvier. En dépit des avalanches
de critiques, le budget a introduit des nouveautés d’ordre fiscal. Ainsi, certaines dis-
positions visent l’accompagnement des entreprises, d’autres ambitionnent d’améliorer
le climat des affaires et les relations entre
administration fiscale et les contribuables.
Revue des principales dispositions.o
Voir Analyse pages 4 à 6
Ces déficits
qui rongent notre
croissance
■ Crédits bancaires:
La demande se fait
plus rare
Voir page 9
■ Taux obligataires:
L’effet emprunt international déjà absorbé
Voir page 2
■ Nuit de réveillon
avec la police
Voir page 23
Chronique de Mohamed Berrada
La CNSS boucle
son plan DVD
Voir page 25
Voir dossier Compétences & RH
Dossier de presse: 19/91 - L’ECONOMISTE 70, Bd Massira Khadra - Casablanca - Tél. : 05.22.95.36.00 (LG) - Fax: Rédaction 05.22.39.35.44 - 05.22.36.59.26 - Commercial 05.22.36.46.32 - www.leconomiste.com - [email protected]

Documents pareils