Petite crémaillère entre amis

Commentaires

Transcription

Petite crémaillère entre amis
Sport
Tennis et Raquettes
Tennis De Table
Loir-et-Cher - Tennis de table - comité du centre
Petite crémaillère entre amis
23/03/2014 05:38
André Quinion a fait visiter le nouveau siège de la ligue du Centre au DTN, Pascal Berrest, ainsi qu'au président de la Fédération
française, Christian Palierne. - (Photo cor. NR, Patrice Juin)
En froid en fin d’année dernière, le président de la ligue du Centre et celui de la fédération française
se sont retrouvés hier à Salbris. Dans la bonne humeur.
L'ambiance était bonne hier à Salbris. Des remerciements, des félicitations, quelques blagues, l'inauguration du nouveau siège
de la ligue du Centre de tennis de table en Sologne était joviale. Une sympathique atmosphère instaurée en partie par le
président de ligue, André Quinion, et le président de la fédération française, Christian Palierne. Et les sourires entrevus lors
de cette pendaison de crémaillère officielle n'étaient pas que de façade.
" On avait été mal compris à l'époque "
Pourtant, il y a quelques mois, les relations entre les deux hommes étaient beaucoup plus fraîches. La raison ? « On avait
voté contre le budget prévisionnel proposé lors de la dernière assemblée générale en novembre, explique André Quinion. On
ne voulait pas sanctionner le bureau en place mais simplement envoyer un signal fort après la mauvaise gestion financière
des championnats du monde organisés à Paris en mai dernier. » Un vote contestataire donc mais sûrement pas
révolutionnaire. « On avait été mal compris à l'époque », assure le président de la ligue du Centre. Les instances fédérales
s'étaient alors légèrement crispées.
Mais hier, Christian Palierne semblait ne garder que de vagues souvenirs de ce petit différend. « Je ne me souviens même plus
si la ligue du Centre s'était abstenue ou avait voté contre, expliquait le président de la fédération française. C'était contre ?
Et bien, c'est vraiment dérisoire. Et puis chacun est libre de voter comme il l'entend. Nous sommes en démocratie. » D'autant
que Christian Palierne reconnaissait franchement et honnêtement le très mauvais bilan financier de ces Mondiaux parisiens
avec à l'arrivée un déficit de 900.000 € ramené à 700.000 après une subvention accordée par la fédération internationale. « Il
y a eu deux aspects lors de ces championnats du monde, reconnaissait-il. Un aspect positif avec beaucoup de progrès réalisés
dans les domaines de la médiatisation et de la communication, et une très bonne image renvoyée auprès du public. Mais
aussi un aspect très négatif avec une gestion financière chaotique avec des erreurs commises au niveau de la prévision du
public, du surcoût de la location du palais omnisports de Paris-Bercy et une mauvaise approche marketing. Aujourd'hui,
c'est difficile au niveau de la trésorerie. Mais les trois précédents exercices, tous bénéficiaires, vont nous permettre
d'absorber ce trou financier. »
Tout semble donc aller pour le mieux (ou en tout cas pas trop mal) dans le meilleur des mondes. « C'est du passé », assurait
même André Quinion. Pour mieux le prouver, la fédération française a confié à la ligue du Centre l'organisation du
championnat de France minimes-juniors qui se déroulera les 9, 10 et 11 mai à Joué-lès-Tours ainsi que le top 10 européen,
qui regroupera les meilleurs jeunes pongistes continentaux, les 4, 5 et 6 octobre prochains à Tours. De quoi sceller une amitié
durable…
[email protected]
la question
Pourquoi la ligue du Centre de tennis de table est-elle installée à Salbris ?
La ligue du Centre n'a pas innové hier en inaugurant son siège à Salbris à l'occasion de la réunion de son comité directeur.
Depuis les années soixante-dix, les bureaux administratifs des instances régionales sont en effet installés en Sologne. Un lieu
inédit alors que Tours, Blois au même titre que d'autres villes de la région auraient pu postuler à accueillir André Quinion et
son équipe. « La ligue est ancrée ici à Salbris depuis longtemps, explique le Tourangeau. On le doit à d'anciens dirigeants
comme Gérard Jacob. Salbris est une ville centrale de la région Centre qui est très bien desservie avec l'autoroute
notamment. Moi par exemple, pour venir de Tours, j'ai simplement mis une heure. »
la phrase
« C'est un passage important. »
Pour la première fois de son histoire, la ligue du Centre est propriétaire de son siège. Et le président de la fédération
française, Christian Plavierne, a tenu à souligner ce changement de statut. « C'est un passage important. Le Centre rejoint
les six autres ligues déjà propriétaires de leur siège. C'est la marque d'une bonne gestion des équipes précédentes et surtout
un signe prometteur et encourageant pour l'avenir. D'ailleurs, la ligue du Centre est un modèle par ses actions de promotion,
son dynamisme et ses excellentes organisations d'épreuves nationales et internationales. »
François Bellot