Le Centre E.Leclerc de Pont-L`Abbé

Commentaires

Transcription

Le Centre E.Leclerc de Pont-L`Abbé
NOTRE ENGAGEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE
ÉDITO
Sommaire
une prise de conscience collective . .................. 4
l’homme au centre des préoccupations............. 6
protéger notre environnement.......................... 10
l’économie et le développement durable . ........ 14
la jardinerie responsable................................... 18
le bilan carbone................................................... 19
Le Centre E.Leclerc
de Pont-L’Abbé :
des convictions
et des actions concrètes
Dès le début des années 60, la notion de développement
durable s’inscrit dans le discours du groupe E.Leclerc.
La protection de l’eau ou la lutte contre l’implantation des sites
polluants font partie des premières actions fortes du groupe
en matière de préservation de l’environnement.
En 1996, les magasins E.Leclerc sont à nouveau précurseurs
en supprimant les sacs de caisse jetables. Cet engagement,
un brin révolutionnaire il y a plus de dix ans, interpelle
particuliers et pouvoirs publics sur la nécessité de réduire
les émissions de déchets.
à Pont-L’Abbé, nous avons décidé de prolonger l’engagement
de notre enseigne en inscrivant la démarche de développement
durable dans la stratégie globale de l’entreprise.
Des actions innovantes ont ainsi déjà été réalisées :
Récupération des eaux pluviales,
Production d’énergie photovoltaïque,
Fabrication de compost à partir des déchets organiques,
ise à disposition de vélos électriques à notre personnel
M
pour les trajets domicile-travail.
Ces quelques exemples illustrent notre propos mais
la liste des actions entreprises est plus longue.
à travers ce document, vous découvrirez tant les grandes
orientations que les réalisations concrètes et vous mesurerez
l’ambition de notre projet intitulé comme une devise :
« Mettre le développement durable au service de la performance ».
Patrick Bellec
Adhérent E.Leclerc de Pont-L’Abbé
Le projet développement durable
du Centre E.Leclerc de Pont-L’Abbé :
Le développement durable
D’UNE PRISE
DE CONSCIENCE
COLLECTIVE…
s’engager pour l’homme,
respecter l’environnement,
inventer l’économie responsable.
à payer plus cher ces produits « santé-équilibre-bien-être »
ou issus du commerce équitable.
Pour l’entreprise qui évolue dans une économie ouverte
et fortement concurrentielle, le défi est double et passe
par la conciliation entre performance et responsabilité.
L
a mondialisation de l’information amène nos concitoyens
à plus d’exigences sur les produits consommés. Plus question
d’encourager une croissance qui génère pollution, travail
des enfants ou autres effets néfastes. Dans cette démarche
d’éco-citoyenneté, les populations expriment de fortes attentes
auprès de l’Europe et du gouvernement pour donner les impulsions
indispensables mais aussi auprès des entreprises qui font partie
de leur quotidien, en tant qu’employeurs et en tant que fournisseurs
de biens et services.
De nouvelles responsabilités à assumer qui s’affichent
dans trois domaines : social, écologique, économique.
DURABLE
Vivable
Viable
Les mœurs de nos sociétés évoluent, un nouvel état d’esprit
émerge et l’acte de citoyenneté s’invite désormais dans
les modes de consommation. Pour autant, baisse du pouvoir
d’achat oblige, les consommateurs ne sont pas très enclins
équitable
…à nos engagements locaux
Rester performant signifie se diversifier, investir et créer.
Devenir performant par le développement durable renforce
ces nécessités, et oblige l’entreprise à avoir une offre différente,
pertinente et novatrice. L’adhésion des collaborateurs
au projet global et la reconnaissance des consommateurs
en tant qu’entreprise responsable font partie des buts à atteindre.
Pour le Centre E.Leclerc de Pont-L’Abbé, ce lien à tisser
c’est le développement durable au service de la performance.
Ce lien pour lequel nous œuvrons passe par la pleine
responsabilisation de notre entreprise :
ê tre responsable des conséquences environnementales
et sociales de notre développement,
accroître notre chiffre d’affaires avec des produits
respectueux de l’environnement et des conditions
sociales de leur production,
communiquer auprès des consommateurs
en attente de tels produits,
fédérer nos équipes autour d’un projet commun.
Autant d’objectifs stratégiques que nous avons à cœur
de traduire en actions concrètes.
5
L’HOMME
au centre de nos préoccupations
Dans notre engagement
pour l’homme et le développement
durable, nous définissons huit
axes prioritaires :
privilégier l’embauche
des habitants du pays bigouden
Fixer une population qui vit sur la zone
de chalandise du magasin
Réduire les déplacements du personnel
notre conviction
repose sur le fait
que les femmes
et les hommes
de l’entreprise
en sont le véritable
moteur et la principale
richesse. la recherche
de la performance
accompagnée
de l’épanouissement
personnel constitue
notre challenge
au quotidien.
Concrètement - Nous privilégions les candidats
à l’embauche qui habitent à moins de quinze
kilomètres de l’entreprise et nous nous
efforçons d’optimiser leurs horaires de travail.
partager les fruits du travail
Distribuer à l’ensemble des salariés
25 % des bénéfices de l’entreprise
Proposer aux salariés des outils performants
de gestion de l’épargne salariale
Concrètement - Nous valorisons le contrat
de participation et le contrat d’intéressement
et versons une gratification à l’encadrement.
Par ailleurs, la direction veille à ce que
les composantes du Plan Epargne Entreprise
soient toujours optimales.
CONSACRER 2,5 %
DE LA MASSE
SALARIALE
À LA FORMATION
CONTINUE
améliorer les conditions de travail :
une préoccupation permanente
Réduire de 20 % le nombre de jours
d’arrêt de travail
Concrètement - Nous nous basons
sur le dernier CHSCT (Comité d’hygiène,
de sécurité et des conditions de travail)
entrepris en février 2008 pour améliorer
le registre de sécurité.
être exemplaire en matière
d’aide à l’insertion
Favoriser l’embauche et l’intégration
de travailleurs handicapés
Accueillir davantage de jeunes
en apprentissage
Concrètement - Nous planifions d’embaucher
cinq travailleurs handicapés d’ici fin 2009,
dans des postes adaptés. D’autre part,
nous communiquons auprès des jeunes,
dans leurs écoles et centres de recrutement,
afin de les intégrer à des postes d’apprentissage :
nous recrutons huit jeunes chaque année.
favoriser la formation continue
Renforcer les compétences des collaborateurs
Préparer les salariés à fort potentiel à intégrer l’encadrement
Réussir les reconversions
Transmettre un esprit d’entreprise
Concrètement - Nous voulons consacrer 2,5 % de la masse salariale
à la formation continue. Pour nous aider, les résultats des études Ropars
et de l’audit Kerboul nous permettent d’identifier les collaborateurs à former
en priorité. Nous recevons déjà chaque salarié deux fois par an lors
d’un entretien visant à ajuster au mieux les attentes du salarié avec
l’offre de l’entreprise.
Nous proposons également des formations qualifiantes aux meilleurs
éléments ou spécifiques aux jeunes recrues.
7
participer à la couverture santé des salariés
Proposer à l’ensemble des salariés une mutuelle santé offrant
une bonne couverture pour un tarif maîtrisé et avec une participation
financière de l’entreprise.
Concrètement - La direction négocie les garanties et le coût de la mutuelle
directement avec le courtier, avant d’en présenter les résultats au comité
d’entreprise et à l’ensemble des salariés, une fois par an.
La direction se charge également de contrôler deux fois par an l’adéquation
du contrat avec l’objectif recherché.
être un partenaire du monde associatif
Construire et développer une image positive de l’entreprise
auprès de 100 % des associations locales.
Concrètement - Nous recevons chaque association de la zone de chalandise
une fois par an afin de mesurer comment l’entreprise peut répondre
à leurs attentes.
DISTRIBUER
À L’ENSEMBLE
DES SALARIÉS 25 %
DES BÉNÉFICES
DE L’ENTREPRISE
participer à des opérations de mécénat
Assumer notre place dans la cité
Concrètement - Nous étudions tous les dossiers de demande de mécénat
de notre zone de chalandise afin de participer à plusieurs opérations.
Toutes ces initiatives sociales montrent à quel point nous nous sentons
concernés par le bien-être de nos salariés et concitoyens, dans l’entreprise
et à l’extérieur. Nous mettons au service de tous les salariés notre force
de négociation et assumons pleinement notre rôle d’acteur économique
au sein de la cité.
les axes forts
Priorité aux habitants du Pays Bigouden
Plus d’équité dans le partage des richesses
Une réflexion permanente sur les conditions de travail
ÊTRE
UN PARTENAIRE
DU MONDE
ASSOCIATIF
Plus de jeunes et d’handicapés dans nos équipes
lus d’accompagnement de chaque salarié
P
dans sa carrière
Une mutuelle santé performante pour tous
ne écoute et un soutien auprès
U
de 100 % des associations locales
Une main tendue au mécénat
« NOUS N’HÉRITONS
PAS DE LA TERRE
DE NOS ANCÊTRES,
NOUS L’EMPRUNTONS
À NOS ENFANTS »
ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY
9
PROTÉGER
notre environnement
Dans ce domaine de l’écologie
entrepreneuriale, où beaucoup
reste à inventer, nous nous
sommes fixés neuf axes
prioritaires :
réduire nos émissions
de gaz à effet de serre
parce que nous
voulons transmettre
aux générations
futures un monde
où notre empreinte
écologique sera
la moins polluante
possible, notre
entreprise veut agir
à son niveau
en rendant compatible
notre activité
et la préservation
de notre
environnement.
Appliquer les préconisations du Bilan
carbone homologué par l’Ademe
(Agence de l’environnement et de la maîtrise
de l’énergie) et réduire de 20 % nos émissions
de dioxyde de carbone (CO2) en 2008.
Concrètement - Grâce à ce Bilan carbone,
nous savons sur quels axes porter
nos efforts à court et à moyen terme
(horizon 2 012) : l’optimisation des transports
des salariés en missions, l’utilisation
de certaines fournitures et emballages
ainsi que l’organisation des services
de maintenance informatique.
réduire et valoriser nos déchets
Constater en fin d’année 2008
« zéro rejet de déchets organiques »
grâce à la production de compost,
le tri et la valorisation de près de 85 %
de nos déchets d’ici fin 2008, (soit 700 tonnes
recyclées sur 800 tonnes produites).
Concrètement - Nous avons instauré
des filières de tri avec du matériel innovant.
Nous vendons les déchets issus de ces filières
et traitons les déchets industriels banals (DIB)
d’autres entreprises voisines. Notre nouvelle
centrale de production de compost
nous permet de traiter tous les déchets
émanant des secteurs fruits, légumes,
poissons, pains, viandes et plantes vertes.
réduire notre consommation
d’eau de ville
Constater une diminution de 10 % de notre
consommation d’eau, jardinerie comprise,
pour la fin 2008.
Concrètement - Nous avons mené un effort
d’investissement au printemps pour avoir
un outil performant de récupération des eaux
pluviales. Parallèlement, nous avons installé
des réducteurs de pression sur toutes les sorties
d’eau et nous sensibilisons tout au long
de l’année nos équipes sur cet objectif.
DIMINUER
DE 10 % NOTRE
CONSOMMATION
D’EAU
réduire notre consommation énergétique
Constater une diminution de 10 % de notre consommation électrique
et de gaz, jardinerie incluse, d’ici fin 2008.
Concrètement - Pour réduire la consommation d’électricité, nous installerons
des rideaux sur les meubles froids afin de réduire leur consommation
calorifique nocturne. Nous veillons particulièrement à l’usage strict
des différents types d’éclairages et utilisons de plus en plus du matériel
de basse tension. Nous réduisons également la connexion des appareils
informatiques et faisons la chasse aux pertes électriques des équipements.
Pour réduire notre consommation de gaz malgré le rajout de la jardinerie,
nous avons baissé d’un degré le point de déclenchement du chauffage.
Nous demandons à nos personnels d’être vigilants sur la fermeture
des accès et contrôlons régulièrement la performance des chaudières.
11
construire des bâtiments tendant vers la norme hqe
(haute qualité environnementale)
Dès 2008, tous les nouveaux bâtiments seront des bâtiments élaborés
avec des matériaux respectueux de l’environnement.
Concrètement - Nous exprimons clairement ces choix dans nos appels
d’offre. Nous avons installé des panneaux photovoltaïques sur le toit
de la réserve de la jardinerie.
constater à fin 2008 l’absence de rejet polluant chimique
dans les réseaux d’eaux usées
Garantir « zéro rejet polluant » pour la fin 2008, par l’utilisation
de produits lessiviers verts pour le nettoyage de l’entreprise.
Concrètement - Nous remplaçons les produits nettoyants susceptibles
de générer des pollutions et imposons à notre prestataire « Aber Propreté »
la même exigence à l’égard des produits utilisés. Enfin, nous formons
nos équipes sur les conséquences d’un rejet polluant.
PRODUIRE
DE L’ÉNERGIE
RENOUVELABLE
investir dans les énergies renouvelables
Revendre de l’énergie à EDF d’ici fin 2008.
Concrètement - Nous avons sollicité l’expertise de l’entreprise Quénéa
(Carhaix) et avons signé un contrat avec l’EDF en août 2008.
développer une politique de sensibilisation du public
à la problématique écologique
Assumer le rôle citoyen de l’entreprise par des moyens pédagogiques.
Concrètement - Une fois par an nous donnons rendez-vous aux habitants
de notre zone pour le nettoyage d’un espace naturel. Cette opération
intitulée « Nettoyons la nature » permettra cette année de réhabiliter
un chemin forestier aujourd’hui inaccessible. Nous accompagnons
toutes les initiatives locales axées sur l’entretien de sites naturels.
Compenser une partie du gaz carbonique émis par l’activité
de notre entreprise par une série de mesures en faveur des espaces naturels,
Concrètement - Nous projetons de consacrer 20 % du foncier de l’entreprise
aux espaces naturels dans les prochains permis de construire.
Nous étudions les différentes possibilités de compenser nos émissions
de gaz à effet de serre. Nous privilégions l’implantation de nouvelles barrières
végétales autour du site et faisons appel à une entreprise spécialisée
pour la réhabilitation complète de l’espace forestier d’ici à 2 011.
Dans le cadre de l’opération « Nettoyons
la nature », le Centre E.Leclerc invite
les associations écologiques locales
à travailler main dans la main
avec l’enseigne. L’édition 2 008
Réduire nos émissions de gaz à effet de serre
Réduire et valoriser nos déchets
Réduire notre consommation d’énergie et d’eau
privilégier les espaces naturels
« nettoyons
la nature » :
un concept
qui rassemble
nos engagements
de cette opération a été consacrée
à la réhabilitation du bois de Poulléac’h,
la création d’un chemin piétonnier,
le nettoyage de la rive du ruisseau,
la taille des arbres abîmés lors
de l’ouragan de 1987 et la plantation
d’essences locales. L’association Loctudy
Environnement s’y est jointe
et Monsieur Le Gars, le président,
explique leurs motivations : « Notre
association est engagée dans la protection
et la défense de l’environnement et nous
travaillons sur la zone qui sépare
Construire des bâtiments propres
Utiliser des produits nettoyants verts
Produire de l’énergie renouvelable
Réhabiliter les sites naturels
les deux rivières. Nous choisissons
parfois de nous opposer à certains
projets d’urbanisme et cela suppose
des contentieux mais nous nous investissons
dans tous les projets de réhabilitation
des espaces naturels. Nous comptons
sur le soutien du magasin Leclerc
dans cette opération de nettoyage.
Ils nous fournissent les sacs, les gants
et nous apportent mêmes des repas froids.
C’est un plus appréciable dans le monde
du bénévolat »
13
L’ÉCONOMIE
et le développement durable
Pour aller au bout de notre
réflexion sur le développement
économique et durable,
nous avons identifié six
axes prioritaires :
réduire la consommation
de carburants et optimiser
les flux de transport
notre entreprise
a un impact important
dans l’économie
locale du pays
bigouden de par
sa taille, le flux
de marchandises
qu’elle engendre
et le nombre
de salariés qu’elle
emploie. une de nos
ambitions est
d’apporter une offre
différente, pertinente
et novatrice.
cette offre doit
constituer
une référence pour
le consommateur
écocitoyen,
et contribuer
au développement
économique de la
zone d’implantation
de notre entreprise.
Diminuer de 20 % le taux d’émission
de CO2 dans le transport des personnes
pour fin 2008.
Concrètement - Nous renouvelons notre parc
automobile par l’achat de véhicules rejetant
moins de cent grammes de gaz carbonique
par kilomètre. Nous généralisons
les visioconférences dans le cadre
des formations. Autre innovation, les salariés
qui le souhaitent disposent d’un tout récent
parc de vélos électriques pour leurs trajets
domicile-travail. Enfin l’usage du train
est privilégié dans les déplacements
du PDG et des cadres en missions.
intégrer la notion d’écoconception
dans le développement immobilier
et industriel de notre entreprise
Anticiper les nouvelles normes
environnementales et préparer l’entreprise
à une future fiscalité Carbone.
PRIVILÉGIER
LES FILIÈRES
DE PRODUCTION
RÉGIONALES
Concrètement - Nous faisons appel
à un cabinet de maîtrise d’œuvre pour
nous aider à évaluer la compatibilité des devis
proposés avec nos engagements écologiques.
participer au soutien de filières
de production régionales
également d’un emplacement avantageux en linéaire, d’un contrat d’achat
en continu et d’une communication ciblée.
Soutenir les producteurs locaux
sur des produits phares
développer les gammes de produits issues
de l’agriculture raisonnée et du commerce équitable
Concrètement - 60 % du poisson vendu
dans nos rayons provient de la filière marée
Amiral de Bretagne. Nous privilégions la pêche
débarquée des bateaux côtiers lors
de nos achats en criée. Autre exemple,
celui du producteur Lait de Bretagne
qui bénéficie d’un contrat d’achat en continu
et d’une mise en avant de son produit
six semaines par an. Grâce à la place de choix
qu’il occupe en linéaire, les ventes ont augmenté
de 15 % entre 2007 et 2008. Dernier exemple :
Poulet Cœur de Bretagne. Ce producteur jouit
Proposer 1 500 références de produits biologiques ou issus
du commerce équitable pour fin 2008.
Concrètement - Pour chaque grande famille de produits, nos clients
ont le choix entre produits classiques et produits biologiques ou issus
du commerce équitable. Les détenteurs de la carte de fidélité du magasin
bénéficient en plus d’une offre de 10 % en tickets Leclerc grâce
à ces gammes. Un balisage spécifique les met en valeur dans
le magasin et l’édition d’un prospectus prolonge la communication
autour de ces produits.
15
développer un concept de jardinerie responsable
Créer une jardinerie pensée depuis sa création comme un espace
exemplaire du point de vue écologique, tant dans sa conception
que dans son exploitation et des produits proposés à la vente.
Concrètement - Nous ne vendons aucun produit phytosanitaire contenant
des molécules chimiques polluantes. Nous produisons et vendons
de l’énergie solaire via une surface de 2 000 m2 de cellules photovoltaïques.
Nous limitons la consommation d’eau urbaine grâce à la récupération
des eaux pluviales dans un bassin de 139 m3. Puis nous valorisons
85 % des déchets industriels banals (DIB) par la mise en place
de 23 filières de tri dont la production de compost par la valorisation
de déchets organiques.
intégrer le concept de développement durable
dans nos choix informatiques
DÉVELOPPER
UN CONCEPT
DE JARDINERIE
RESPONSABLE
Réduire de 15 % les consommations électriques liées à notre informatique,
Réduire de 50 % les déplacements liés à la maintenance informatique.
Concrètement - Nous avons optimisé les capacités de notre réseau
informatique, en créant un nouvel outil et en décentralisant les serveurs,
ce qui occasionne beaucoup moins de maintenance.
RÉCUPÉRER
LES EAUX PLUVIALES
DANS UN BASSIN
DE 139 m3
nos engagements
Réduire notre consommation de carburants
Penser éco-conception pour chaque nouveau projet
Soutenir les filières locales
Mettre l’accent sur les produits bio
Proposer une jardinerie responsable
aîtriser les dépenses énergétiques
M
liées à notre outil informatique
le vélo électrique
pour véhicule
quotidien
Jean-Michel Le Corre, salarié au rayon
Boucherie, utilise le vélo électrique
pour ses quatre trajets quotidiens
entre le magasin et son domicile,
soit environ onze kilomètres. Pour lui,
ce moyen de transport est idéal car il est
non polluant, économique et plus rapide
pour traverser la ville à midi : « Je suis
devenu un inconditionnel du vélo depuis
à peu près trois ans. Dans sa version
électrique, c’est vraiment fantastique !
Je crois que je ne pourrai plus reprendre
mon ancien vélo ! La seule contrainte
est de s’organiser pour recharger
la batterie régulièrement. C’est le seul
coût à la charge du salarié : 36 centimes
pour mille kilomètres, ça ne va pas
me ruiner ! Non seulement j’encourage
mes collègues à faire comme moi mais
je constate que les gens sont curieux
et intéressés. ».
17
LE BILAN
CARBONE
nous avons commandé une étude sur nos émissions
de gaz à effet de serre, selon la méthode validée
par l’agence de l’environnement et de la maîtrise
de l’énergie (ademe).
Le but de ce Bilan carbone est d’identifier et de quantifier les émissions
de gaz à effet de serre de chaque poste. Avec l’agence brestoise Emvod
chargée de l’étude, nous avons dégagé un plan d’actions dont les objectifs
sont répartis sur le court terme (fin 2008) et le moyen terme (horizon 2 012).
Image non contractuelle - création Agence Malherbe Design
LA JARDINERIE
RESPONSABLE
avec ses 3 600 m2 fraîchement inaugurés,
notre jardinerie est un modèle en matière
de développement durable.
L’éco-construction respecte l’environnement, l’exploitation intègre l’économie
de l’eau et le recyclage des déchets, les produits proposés à la vente
sont non polluants et les clients bénéficient d’un service hors du commun.
La construction du bâtiment a été réalisée avec des matériaux sains :
bois et verre pour les parois, laine de roche pour l’isolation. Des cellules
photovoltaïques ont été installées sur les toits de la réserve et l’énergie
solaire produite sera revendue à EDF prochainement. Pour couvrir
les besoins en eau, destinée à l’arrosage, une cuve de 139 m2 de récupération
des eaux pluviales a été installée. Quant aux déchets organiques,
ils sont recyclés dans une centrale de production de compost.
infrastructure respectueuse de l’environnement
Parmi les points forts du magasin, qui avait devancé la démarche,
l’installation de panneaux photovoltaïques sur la jardinerie, l’optimisation
des éclairages, la dématérialisation du système informatique sont
les résultantes d’un diagnostic électrique minutieux.
Côté transports, nous faisons la chasse au gaspillage sur plusieurs fronts :
nous veillons à optimiser le taux de remplissage des véhicules de fret.
Nous renouvelons le parc automobile de l’entreprise par des véhicules
moins polluants. Et nous réduisons l’utilisation de moyens de locomotion
polluants dès que possible. D’où la mise à disposition gracieuse de vélos
électriques, les déplacements des cadres en train plutôt qu’en avion,
et le développement de la visioconférence.
choisir les prestataires
en fonction de critères environnementaux.
Autre chapitre important : l’achat de fournitures et de services.
L’entreprise s’engage à réduire sa consommation de papier destiné
aux prospectus à moyen terme et à trouver des matériaux non plastiques
pour ses emballages. Même logique pour la gestion des déchets :
réduction du tonnage, traitement sélectif et compostage sont de mise.
Quant aux services, choisir les prestataires en fonction de critères
environnementaux est devenu une priorité.
Nous avons réalisé, entre 2006 et 2008, une économie de 465 tonnes
équivalent carbone, soit environ 30 % de nos émissions de gaz à effet
de serre. Ces résultats encourageants prouvent que les critères
d’un développement durable sont intégrés à toutes nos décisions.
Un projet global qui concerne l’ensemble des salariés que nous sensibilisons
et formons continuellement aux enjeux du développement durable.
C’est donc dans une infrastructure respectueuse de l’environnement
que les clients sont accueillis. Ils y trouvent produits sains et services innovants.
Dans les rayons, aucun produit phytosanitaire polluant n’est référencé.
Certaines variétés sont exposées dans des jardinets et les outils peuvent
être essayés dans un espace dédié : la maison du jardinier. Des conseils
avisés y sont prodigués par un personnel compétent et expérimenté
dans les métiers du jardin.
Effectuer ses achats en jardinerie devient même un moment de détente.
Le portage des objets lourds et encombrants est contourné par l’utilisation
d’une douchette qui permet de « biper » soit même les articles désirés.
Télécommande en main, le visiteur sélectionne, achète, puis récupère ses
produits avec son véhicule dans un secteur « drive-in » accessible
avec le ticket de caisse. Un employé charge la voiture et le tour est joué !
Enfin, un espace restauration est consacré à nos visiteurs. Des distributeurs
automatiques proposent plats chauds, desserts et boissons chaudes
ou fraîches, dans un environnement « intérieur-extérieur ». Bientôt,
ce petit coin de paradis sera équipé d’une borne Internet accessible à tous.
19
hipocampe.com - 454001 - crédit photos : Julie Le Moal, Stéphanie Racassa, ICC, Agence Malherbe Design, fotolia - Ce document est imprimé sur papier recyclé par un imprimeur IMPRIM’VERT.
Une conviction,
des actions concrètes
E.Leclerc Pont-l’Abbé
Route de Saint-Jean Trolimon
29 120 Pont-L’Abbé
Tél. 02 98 66 08 88
www.e-leclerc.com/pont-labbe