N°406/13 - CFDT Carrefour

Commentaires

Transcription

N°406/13 - CFDT Carrefour
L'Hyper
La gazette des délégués CFDT Carrefour
http:/www.cfdt-carrefour.com E.mail: [email protected]
N°406/13
04 juin 2013
26 pages
Ouverture
Sommaire et édito
Vacances scolaires 2013-2014
Ouverture
Sommaire et loisirs
page 02
▼ Valeurs et élections
Une certaine idée
page 03
▼ Absentéisme
Drôle de méthode
page 08
▼ Dans les coulisses
Nouvelles des sections
page 10
▼ Participations aux bénéfices
Négociations 2013-2014-2015
page 13
▼ Actions en justice
Caen et Saran en justice
page 17
▼ Congés payés
Nouvel embauché
page 21
▼ Revue de presse
Guerre des prix et autres
page 22
▼ Actions dans le monde
Bangladesh
page 24
Me Salquain avocat
au barreau d'Angers
ne fait pas que défendre, avec succès,
les intérêts des salariés de Carrefour devant les tribunaux il
est aussi artiste peintre.
"Première saison
narcissique" une exposition à aller voir
du 4 juillet au 30
août à Trélazé sur la
route de vos vacances.
2/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
SYNDICAT & VALEURS
Une certaine idée du syndicalisme
La Chartes des élu
s
CFDT Carrefour
C'est encore mieux en l'écrivant
et en la signant
Une charte qui
vient compléter et rappeler
les valeurs de
la CFDT:
Les élus section CFDT de Chartres, après quelques années de
mandat et avant les prochaines élections, ont décidé de clarifier
leurs pratiques syndicales. Ils se sont mis autour de la table pour
réfléchir à la manière dont ils doivent, sur le fondement des valeurs de la CFDT, agir dans l'exercice des mandats que leur ont
confié les salariés.
De cette réflexion est sortie l'idée de se doter d'une "mini-charte"
de l'élu CFDT. Chose dite, chose faite et les 10 élus CFDT ont décidé
de paragrapher toutes ces résolutions qui viennent compléter les chartes de la fédération et de la confédération que tous ne connaissaient
pas.
Une idée que la CFDT Carrefour
entend appliquer dans toutes ses sections.
Emancipation,
Démocratie,
Indépendance,
Autonomie,
Solidarité.
3/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Elections chez Carrefour
Petit dictionnaire de langue
de bois économique
5 syndicats représentatifs
La liste des organisations syndicales reconnues représentatives, c'est-à-dire habilitées à négocier pour
les quatre prochaines années, est parue le 1er juin
2013 au Journal officiel (JO).
Les cinq grandes confédérations syndicales, CGT
(Confédération générale du travail), CFDT (Confédération française démocratique du travail), CGTFO (Confédération générale du travail-Force ouvrière), CFE-CGC (Confédération française de
l'encadrement-Confédération générale des cadres)
et CFTC (Confédération française des travailleurs
chrétiens) sont ainsi "reconnues représentatives au
niveau national et interprofessionnel", selon cet arrêté.
Le texte précise leurs poids au niveau interprofessionnel pour la négociation des accords collectifs:
30,63% pour la CGT, 29,71% pour la CFDT,
18,28% pour FO, 10,76% pour la CFE-CGC et
10,62% pour la CFTC. Ces cinq syndicats ont franchi le seuil de 8% des voix aux élections professionnelles dans les entreprises du secteur privé, critère fixé par la loi de 2008 qui les rend tributaires
de leur audience, mesurée tous les 4 ans.
4/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
"Croissance négative", "favoriser le dialogue social"... Des concepts fourre-tout dont raffolent politiques et chefs d'entreprise.
Ne parlez pas de "baisse de salaire", mais de "dévaluation compétitive". Surtout ne dites pas "plan de rigueur" mais "effort budgétaire"...
Les hommes politiques et responsables économiques sont passés maître dans l'art de la circonvolution et de l'euphémisme. Découvrez quelques exemples révélateurs.
"Les fondamentaux sont bons"
Exemple : "Je suis très confiant face aux mouvements à la Bourse de
Paris puisque l'économie française a de bons fondamentaux". François
Baroin, 12 aout 2011. Traduction : Ne changeons rien.
"La croissance négative"
Exemple : "L'Espagne va commencer l'année 2012 avec un taux de
croissance négative", Luis de Guindos, le ministre de l'Economie espagnol, le 26 décembre 2011. "Nous allons entrer dans une période de
croissance relativement décélérée", a-t-il ajouté. Un grand art de l'euphémisme : au premier trimestre 2012, le PIB espagnol a reculé de
0,4% sur an.
"Nous faisons les ajustements nécessaires"
Exemple : "Nous opérons les ajustements nécessaires pour faire face à
des conditions difficiles". L'entreprise de messagerie express UPS lors
de la présentation de ses résultats le 27 juillet 2012. Attention : un
"ajustement" peut recouvrir un plan d'économies drastique.
"Un manque de visibilité financière"
Exemple : "Nous arrêtons nos opérations et nos vols en raison d'un
manque de visibilité financière". La compagnie aérienne espagnole
Spanair lors de son placement en redressement judiciaire le 1er février
2012. Traduction : une faillite.
"Nous sommes dans un monde incertain"
Exemple : "Il n'est pas simple de prendre des décisions dans un monde
très globalisé et incertain" Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, le 24 mai 2011. Traduction : si ça se trouve, je vais vous dire le
contraire dans six mois.
"Ce départ se fait d'un commun accord"
Exemple : "C'est un départ d'un commun accord. Nous saluons le travail remarquable accompli par Frank Esser" Communiqué de SFR lors
du départ de son patron le 27 mars 2012. Traduction : on a préféré se
passer de ses services.
"Il faut favoriser le dialogue social"
Exemple : "Pour que les trains marchent, il faut favoriser le dialogue
social avant qu'il y ait des grèves". Ségolène Royal, le 30 mai 2007.
Variante "Nous faisons confiance aux partenaires sociaux". Mais en
fin de compte, le gouvernement qui décide.
"Nous n'écartons aucune piste"
Exemple : "Nous n'écartons pas une hausse de la CSG", Jean-Marc
Ayrault, le 2 septembre 2012. La formule est couramment utilisée
pour éteindre une polémique sans démentir complètement un projet.
"Nous prendrons toutes les mesures nécessaires"
Exemple : "Le Premier ministre grec a confirmé la détermination absolue de son gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires
pour mettre en œuvre l'ensemble des engagements souscrits", communiqué de l'Elysée, le 14 septembre 2011. Les "mesures nécessaires"
sont évidemment les plus douloureuses.
"Nous sommes confrontés à un monde nouveau"
Exemple : "La France est confrontée à un monde totalement nouveau".
Nicolas Sarkozy, le 27 juin 2011. Traduction : on est un peu perdu.
Heureusement, on s'adapte vite en économie : "Construisons un
monde nouveau" (toujours Nicolas Sarkozy, le 14 juin 2011)
Vie de la CFDT Carrefour
ie
rmand
Rencontre régionales CFDT Carrefour
No
Chaque année, avant le départ en congés, les délégués CFDT ont rendezvous dans une ville de leurs régions pour une rencontre de travail. C'est
l'occasion de faire le point sur la vie de leurs magasins et des négociations passées ou à venir mais aussi des activités de leur CE ou CHSCT.
Du 27 mai au 8 juin les délégués nationaux débattent avec les délégués
dans 7 régions différentes: Château Thierry (02), Martigues (13), Evry
(91), Montauban (82), Sulniac (56), Caen (14) Lyon (69)
Ces échanges sont complétés par une formation sur divers sujets. Cette
année actualité oblige les modalités électorales sont à l'ordre du jour
puisque 212 magasins entrent dans une longue période électorale qui se terminera au début de l'année 2016. Ces
élections définiront les syndicats représentatifs (+10% des voix) seuls aptes à négocier les accords et préciseront
leur poids dans ces négociations (il faut 30% des voix pour signer seul un accord, 50% pour le contester).
On a aussi beaucoup parlé des horaire en îlots caisse. Les délégués ont rempli une fiche analysant la réalité dans
les rayons. Recueillies dans tous les magasins la synthèse permettra de mieux négocier lors de la prochaine réunion prévue sur ce sujet.
Nord
Ouest
Sud
Retour à Sartrouville (78)
Dans ce magasin de 12.500m2 , 400 salariés ouvert en 1976 la CFDT a été présente quelques années.
Avec le départ en retraite du délégué syndical la section avait disparu au début des années 2000.
10 ans plus tard une petite équipe s'est reconstituée autour de Alune Ndiaye conseiller sécurité que la
CFDT vient de nommer, le 15 avril 2013, Réprésentant de section syndicale. Cette désignation a bien
été accueillie par les salariés et Alune espère bien présenter de nombreux candidats aux prochaines
élections qui auront lieu en novembre 2013.
Avec l'arrivée de Sartrouville la CFDT est présente dans 26 magasins de la région Ile de France.
Alune avec Sylvain Macé délégué national
lors d'un premier contact (discret) en février
5/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Alune, 38 ans, 9 ans d'ancienneté et tout nouveau délégué
CFDT
Elections chez Carrefour
Carrefour-Market
Elections 2013
Avec 20,68% des voix la
CFDT reste stable et obtient 21 élus dans les comité d'entreprise régionaux
17 712 salariés ont voté le
19 avril 2013 dont 3662
pour la CFDT qui reste la
troisième
organisation
syndicale derrière la CGT
(32,35%) et FO (23,23%).
La CFTC conserve, de
justesse, sa représentativité
Evolution des élus
Un fief CFDT
Région Nord-Est 19 avril 2013
Sur 2673 exprimés sur 3539 inscrits et 14 sièges à pouvoir la
CFDT obtient 822 voix (32%) et
5 élus (870 voix en suppléants).
Malgré la mise en franchise de
20 % des magasins, la CFDT
augmente sa représentativité
dans la région.
CGT (3 élus et 605 voix), 3 FO (3 élus
et 505 voix), CFTC (2 élus et 431
voix), 1 UNSA (1 élus et 194 voix),
SUD (aucun élu et 114 voix). Un second tour aura lieu (faute de quorum)
pour les collèges cadre (2 sièges) et
Agent de Maîtrise (1 siège)
6/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Elections chez Carrefour
71 élections en 2013
dans les hypers
La CFDT sera présente
dans 45 élections et +
Election chez LCM
Présente dans 13 entrepôts sur 18 (l'entrepôt de Valéry a fermé ses portes
en 2012) la CFDT a de nouveau amélioré ses résultats électoraux lors des
élections de janvier 2013.
Tous collèges confondus la CFDT représentait 23% des suffrages exprimés
en 2006. En 2013 elle obtient 1088 voix des 4033 votants soit 26,98% et
arrive en tête dans 6 entrepôts.
Avec une progression de 4% en 7 ans la CFDT se porte bien. Prochain rendez vous en janvier 2016 (les élections sont tous les trois ans chez LCM)
Frédéric Celles délégué à l'entrepôt de Crépy le valois vient d'être élu
secrétaire du CCE à l'unanimité.
7/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
ALENCON
AMIENS
ANGERS SAINT SERGE
BEAUCAIRE
BOISSEUIL
BRIVES
COTE DE NACRE
CALAIS
CENTRE DE RECRUTEMENT
CHAMBERY BASSENS
CHAMBOURCY
CHATEAUNEUF
CHATEAUROUX
CHELLES
CHERBOURG
CHOLET
COLLEGIEN
DOUAI/FLERS
DRAGUIGNAN
FOURMIES
GIVORS
GRENOBLE ECHIROLLES
GRUCHET LA VALASSE
GUERET
L'HAY LES ROSES
L'ISLE D'ABEAU
LA ROCHE SUR YON
LA VILLE DU BOIS
LABEGE
LESCAR
LIBOURNE
LILLE
MAUBEUGE
MONDEVILLE 2
MONT SAINT AIGNAN
MONTESSON
MONTIGNY
MONTLUCON
MONTREUIL
MOULINS
NANTES BEAUJOIRE
NANTES BEAULIEU
OLLIOULES
ORANGE
ORMESSON
PERPIGNAN DISTRIBUTION
PORTET S/ GARONNE
PUGET
QUIMPER
REIMS CERNAY
RIOM DISTRIBUTION
ROANNE
SAINT BRICE
SAINT BRIEUC
SAINT CLEMENT LA RIVIERE
SAINT EGREVE
SAINT MALO
SAINT PIERRE DES CORPS
SANNOIS
SARTROUVILLE
TOULON GRAND VAR
TOURVILLE LA RIVIERE
TRANS EN PROVENCE
VALENTIN
VANNES
VAULX EN VELIN
VENISSIEUX
VILLEJUIF
VILLEURBANNE
VILLIERS EN BIERE
WASQUEHAL
ABSENTEISME
Carrefour fait toujours la chasse !
Drôle de méthode
chez
Carrefour
La chasse à
l'absentéisme
donne t-elle
tous els droits
?
La cour de
cassation répond NON.
Pourtant ça
continue
chez carrefour !!
Dans certains magasins les
salariés en arrêt de travail
doivent à leur retour remplir un formulaire de retour d'arrêt (maladie ou
accident de travail),
Le salarié est reçu par son
chef, le jour de son retour
et il remplit ce questionnaire avec son chef.
En question DP le directeur répond que c'est pour
prendre des nouvelles du
salarié et savoir si le manager peut faire qu'elle
que chose pour le salarié,
aménager par exemple un
poste de travail (très belle
excuse !!!!).
A la demande " est-ce une
obligation de répondre" la
direction répond "que
c'est dans l’intérêt du salarié "!!En 2012 nous mettions en avant les pratiques utilisées dans la région Nord qui montraient du doigt les salariés en maladie, cancer ou rhum importe peu !!
Aujourd'hui nous vous présentons le formulaire de ré-accueil qui sert aux cadres à vous souhaiter la bienvenue
après votre infarctus ou votre grossesse.
Constatons ensemble que toutes ces méthodes anormales ne
cesseront que quand la CFDT aura été en justice !
L'absentéisme est un problème mais on confond tout, la direction croit-elle qu'on choisit d'être malade.
8/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Absentéisme
Absentéisme chez Carrefour… pourquoi ?
Bonjour,
Je vous envoie ce message, je suis étudiante et j'ai travaillé
au sein d'un hypermarché Carrefour jusqu'à très récemment.
Je n'y travaille donc plus mais, pour le bien des autres salariés j'ai décidé de vous contacter.
Car les employés sont mis sous pression chaque jour à cause
de la chef de caisses qui manque de respect aux salariés et
n'hésite pas à les humilier, lorsqu'ils ont des erreurs de caisses justifiées ou non, en hurlant sur eux afin que le plus de
monde possible l'entende.
Il est souvent arrivé que des caissières sortent en larmes du
bureau de la chef de caisses. Certaines n'ont pas tenu le
coup et sont parties immédiatement. Une autre, a subi ses
colères simplement parce qu'elle ne savait pas qu'elle devait
envoyer son arrêt maladie par la poste et à son retour hurlements et irrespect de la chef de caisses.
J'ai déjà été moi-même interpellé par un client du magasin,
qui entendait crier la chef de caisses contre une de mes collègues, qui voulait connaître l'origine de ces cris. C'était un
samedi, un jour donc bondé. Et les cris s'entendaient jusqu'aux caisses en face de la première porte emmenant au bureau.
Quant aux étudiants, on ne leur demande jamais leurs avis
concernant le travail les jours fériés et certains dimanches,
on leur impose d'office. Et si on tente de demander à la chef
de caisses de ne pas travailler tel jour férié, on nous répond,
toujours de façon très dure, que ce n'est pas possible et que
nous sommes des étudiants et qu'on a pas à se plaindre.
Je voulais juste vous donner un exemple de la méchanceté
dont peut faire preuve cette personne. Car dès qu'un salarié,
étudiant ou non, est convoqué au bureau du chef de caisses,
il y va avec la boule au ventre et appréhende très fortement
le moment où il sera en face de cette personne. Je pourrais
vous donner encore de nombreux exemples contre cette chef
de caisses très odieuse et très irrespectueuse de ses employés.
Je vous écris ce message pour le bien de mes anciens collègues et surtout pour ceux qui ne sont pas étudiants. Car le
métier d'hôtesse de caisse est un métier dur physiquement et
même psychologiquement à cause de l'irrespect et de la méchanceté de quelques clients. Alors que votre supérieure
agisse de la même manière, je trouve ça insupportable.
Je ne sais pas si vous accorderez une importance quelconque
à ce message. Mais, si c'est le cas j'aimerais savoir s'il existait un moyen d'aider les salariés de cette entreprise pour
améliorer leur quotidien, déjà difficile, contre cette chef de
caisses. Merci d'avoir pris le temps de lire ce message.Cordialement,
Reçu sur notre site. Nous avons répondu à cette demande. Dans
le magasin concerné un débrayage a déjà eu lieu en 2012.
9/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Cour de cassation
La cour de cassation donne tort
aux employeurs
L'employeur avait mis en place un
système d'entretien individuel au
retour d'absence du salarié au
cours duquel il était évoqué les
perturbations de l'organisation de
l'entreprise causée par l'absence
du salarié.
Un syndicat de l'entreprise a considéré que cette pratique constituait une discrimination à l'égard
des salariés absents pour maladie
et a demandé au tribunal de
grande instance qu'il soit enjoint à
l'employeur de mettre un terme à
cette pratique..
Le syndicat a estimé que "le salarié qui a été absent pour cause de
maladie voit son attention attirée
sur les conséquences négatives de
son absence tant à l'égard des intérêts de l'entreprise que de ceux
de ses collègues de travail".
Toujours selon ce syndicat cette
pratique bien qu'elle s'applique à
tous les cas d'absence mettait "implicitement mais nécessairement
en cause l'opportunité d'un tel arrêt maladie et la possibilité pour le
salarié d'y recourir ou non".
La Cour de Cassation n'a pas retenu l'argument de l'employeur
consistant à soutenir que le dispositif s'appliquait à tous les salariés
quelques soit l'absence.
La Cour de Cassation estime que,
malgré le caractère apparemment
neutre du dispositif, le salarié absent pour cause de maladie subissait en raison de son état de santé
une discrimination indirecte caractérisée.
DANS LES COULISSES
Nouvelles des sections CFDT Carrefour
Rencontre à Vann
es
avec Noël Prioux
Une première
à Vannes.
Une délégation CFDT
rencontre ,
pour la première fois, le
nouveau directeur exécutif des hypermarchés.
Prévenu par la rumeur de la venue de Georges Plassat en Bretagne et de son passage dans son magasin, ni une, ni deux Erwanig Leroux délégué de Rennes Cesson et responsable régional Bretagne/Pays de Loire de la coordination CFDT
Carrefour n'a pas hésité à demander un rendez-vous.
Le PDG ayant annulé sa visite c'est finalement Noël Prioux en visite à Vannes
qui a accepté de rencontrer une délégation CFDT de bretons et bretonnes, se ne
sera que la deuxième fois en un mois ...
Reçu à 16h après pas mal d'attentes et de persévérance pour le rencontrer Noël
Prioux a reçu la délégation CFDT, accompagné d'Eric Bourgeois le nouveau
Directeur exécutif Hypers.
L'entretien d' 1/4h a finalement duré 40 min, discussions courtoises, franches et
directes. En substances, Mr Prioux a confirmé la volonté d'une rénovation des
magasin (40 à 50/an) , grosse partie des investissements consacrés aux prix, à
l'accueil et à la qualité des produits
Sur le manque de bras ou d'heures travaillées un effort est fait selon lui, car +6%
à +8% heures travail sur caisses alors que le C.A. n'a que très peu progressé
Forcément avec tous ces investissements, il faut voir où l'on met l'argent (selon lui toujours), donc impossible à l'heure actuelle d'augmenter le montant
de la participation salariés à court terme.
Sur le non alimentaire, beaucoup de solutions ont été trouvées pour le relancer.
M. Massonault Directeur de Vannes
Eric Bourgeois Directeur
exécutif Hypers,
Noël Prioux DG France
Erwanig Le Roux Responsabel régional CFDT
Sophie Le Tallec Délégué syndical de Vannes
Chantal, Fanny, Gilbert
délégués de Vannes
José Lomba (absent sur
photo directeur régional)
10/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Nouvelles des sections CFDT
Le point noir pour l'instant est l'EPCS ou malgré
plusieurs tests et tentatives cela reste très compliqué
et aucun remède miracle n'a pour l'instant été trouvé.
Encore une fois Noël Prioux a joué le jeu du dialogue. Encore une fois nous ne sommes pas entièrement
satisfait de ses réponses particulièrement sur le montant de la participation mais au moins un dialogue
existe et on en peut que s'en satisfaire.
Néanmoins il faudra un moment donné que Carrefour donne du grain à moudre, les salariés ne peuvent se satisfaire d’être les oubliés de la reprise !
Perpignan
Drive: Suite au mal être des employés du Drive, les
élus CHSCT ont été missionnés pour une enquête
approfondie sur ce nouveau
métier.
Activités sociales: Les élus
CE CFDT ont organisé une
journée en famille ou les
employés et leur enfant ont
répondu présent (jeux gonflables, concours de pétanque avec cadeaux à gagner,
maquilleuse artistique, musique, paella géante ).
Rennes Cesson
Toutes les
entrées
du centre
commercial sont
bloquées
par des
tracteurs
et
des
agriculteurs .
Le 3 juin à 8 h, une trentaine d’agriculteurs de la
FNSEA et des Jeunes agriculteurs bloquent, avec des
tracteurs, les accès au Carrefour de Cesson-Sévigné.
La section CFDT de Rennes Cesson a été à leur rencontre.
Une action qui devrait se poursuivre toute la journée
pour dénoncer le refus de la grande distribution de relever les prix des produits agricoles de quelques centimes.
Action à laquelle participent aussi bien des producteurs de porcs, de lapins, de lait et qui est menée sur
d’autres enseignes de la grande distribution.
11/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Questions à Noël Prioux
TRAVAUX ORGANISATION
Nous voyons des Drive s’implanter un peu partout, des
magasins flambants neufs ou rénovés chez nos concurrents. Dans le même temps, les magasins Carrefour se
trouvent dans un état de vétusté avancée, Carrefour Vannes en est un bel exemple (boulangerie, station essence,
gondoles rouillées, entrée magasin…)
Votre visite aujourd’hui, avec les quelques retouches effectuées suffisent à redonner le sourire à nos clients
comme vous avez du le constater.
Ne craigniez vous pas que l’état de nos magasins nous
amène à encore perdre des clients ? Comptez vous remédier à cette situation, si oui comment ? Et dans quel délai
?
En complément de travaux, si des réorganisations devaient avoir lieues, il nous semblerait cohérent par exemple de regrouper tous les métiers de bouche.
EMPLOI
Les effectifs et heures travaillées ont baissé ces 5 dernières années dans des proportions comme nous n’en avions
jamais connu et sans logique par rapport au Chiffre d’affaires.
Le climat du à ce manque de bras s’alourdit, une pression
se fait ressentir. Celle-ci redescend à tous les étages et les
salariés vivent de plus en plus mal cette situation. Quelles
mesures comptez vous prendre pour qu’enfin l’effectif
soit adapté à une réelle qualité de service envers nos
clients et à une préservation de l’état de santé des salariés.
REMUNERATION
Une question a été posée à Georges Plassat lors de l’assemblée générale des actionnaires par la CFDT. Nous
souhaitions l’alerter sur les inégalités de répartition des
bénéfices de l’entreprise, en témoigne le montant de la
participation des salariés qui a considérablement diminué
ces dernières années, -43% en 3 ans. Mr Plassat nous a
confirmé qu’il fallait effectivement revoir cette répartition
et que les salariés devaient être récompensé de leurs efforts. La notion de motivation des salariés que Mr Plassat
évoquait il y a quelques jours dans LSA passe bien évidemment par la rémunération, nous avons donc beaucoup
de mal à comprendre la tournure que prennent les négociations sur la participation et souhaitons que l’entreprise
fasse de réels efforts sur ce point.
Qu’en pensez vous, comment comptez vous re-motiver
les salariés ?
DIALOGUE SOCIAL
Le dialogue social a longtemps été un point fort chez Carrefour. Cette rencontre que vous nous accordez aujourd’hui témoigne de cette volonté de votre part, comme
de la notre.
Nous souhaiterions que ce dialogue soit effectif à tous les
niveaux. Certaines décisions individuelles de quelques directeurs de magasins, (rassurez vous c’est loin d’être une
généralité) nous démontrent le contraire.
De la même façon les nombreux dossiers juridiques portés ici et la par la CFDT sur le smic, les tenues, les vendeurs, le forfait pause et le manque de possibilité de règlement amiable de ces affaires nous laisse perplex
Nouvelles des sections CFDT
Le complément de prime de vacances obtenu lors des négociations
2012 pose beaucoup de question. Edwige Bernier déléguée CFDT de
Sallanches à rédiger une affiche pour informer les salariés
NAO chez Sofodis
Les magasins d'Avranches et de Fougères
appartiennent à 100% Carrefour mais sont
restés dans la filiale Sofodis. Les salariés
bien que subissant toutes les contraintes des
hypermarchés Carrefour ne bénéficient pas
des accords d'entreprise Carrefour. CFDT et
FO sont présents dans les deux magasins.
Les NAO 2013 se sont déroulées les 26
mars, 16 avril et 1er juin.
La grille de salaire a été valorisée de:
Niveau 1A: 0,85 % Niveau 1B: 0,95%
Niveau 2A: 0,95% Niveau 2B : 1,5%
Niveau 3A: 1,59% Niveau 3B : 1,53%
Niveau 4A: 1,85% Niveau 4B : 1,26%
Une caissière niveau 2B de Cherbourg (accord Carrefour) a obtenu en 2013 +1,4%
d'augmentation mais gagne 1535,21 euros
brut soit 6,38 euros de plus qu'une caissière d'Avranches (1528,83 euros brut).
Prime de vacances:
Les salariés de Sofodis ont actuellement
12/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
une prime de vacances Fougères 198€
brut et Avranches 228€ brut, et ce dés la
première année. Petite, très petite avancée
la direction concède en fonction de l'ancienneté entre 150 et 250 euros brut après
un an d'ancienneté. A Cherbourg les salariés ont 1/2mois de salaire + un complément de prime de 250 euros.
Proposition plus que modérée sachant que
FO avait demandée 220€ !!!!
IJSS:
En cas d'arrêt de travail une avance financière est accordée par la direction en attente des remboursement par la sécurité sociale des indemnités journalières.
Un salarié de Cherbourg bénéficie de la
subrogation et du maintient de salaire
Attente
Les salariés de Sofodis attendent depuis
2007 l'intégration dans les accords de Carrefour. La direction ne semble pas pressée.
PARTICIPATION AUX BENEFICES
Négociation pour 2013-2014-2015
Echec
des négociations
Quand Carrefour prend
dans les poches des salariés pour
régler ses
erreurs de
gestion.
"On a besoin d'argent pour les investissements, au lieu de
le prendre dans la cagnotte des ventes, pourquoi ne pas la
prendre dans la poche des salariés"
Aussitôt dit, aussitôt fait !
La dernière négociation sur l'accord de participation
pour les années 2013-2014-2015 est un échec.
Aucune organisation syndicale n'a accepté le dictât de la direction de changer le système de calcul de la participation afin de
distribuer:
60% de participation de moins qu'en 2010.
Le nouveau mode de calcul imposé par la direction
et encore moins intéressant que celui de 2010
AVANT
- 60%
Ancien calcul
RSP
% de salaire
Avant
Mois de salaire
Montant moyen
Total distribué
- 32%
APRES
% du ROC
RSP
Après
- 23%
% de salaire
Mois de salaire
Montant moyen
Total distribué
2010
2011
2012
Définitif Définitif Définitif
153 M€
104 M€
53,5 M€
2,16%
5,60%
4,00%
0,73 mois 0,51 mois 0,28 mois
450,00€
1 050,00€ 770,00€
RSP 310,5 M$ soit 2270 € par salarié
2013
2014
2015
5,25%
5,50%
5,75%
61 M€
70 M€
79 M€
3,16%
2,42%
2,79%
0,31 mois 0,36 mois 0,41 mois
580,00€
657,00€
505,00€
RSP 210 M$ soit 1742 € par salarié
Attention, il ne s’agit que de prévisions faites par l’entreprise, qui par expérience sont optimistes et se révèlent systématiquement erronées.
13/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Négociation Participation 2013-2014-2015
-Une
réunion décevante
Réunion du 4 juin 2013 pour la CFDT
étaient présents Bruno Moutry (DSC),
Franck Dutertre (super), Serge Corfa (Hypers) et Frédéric Celles (logistique).
La direction veut changer le mode de calcul
de la participation mis en place en 2010.
Rappelons que les années précédentes la participation représentait plus de 5% du salaire
annuel brut, sauf en 2012, ou par le jeu des
plafonds, la participation distribuée est descendue à 2.17% alors que le calcul donnait
près de 4% à distribuer.
Ce que veut la direction c'est abandonner
l'ancien calcul et calculer le montant de la
réserve spéciale de participation en pourcentage du Résultat Opérationnel Courant
(ROC) majoré de la participation chargées
comprise dans ce résultat.
Les motifs soulevés par la direction sont évidemment économiques mais aussi une volonté d’utiliser les fonds, ainsi économisés,
pour rénover les magasins ; autrement dit
Carrefour prend dans la poche des travailleurs l’argent nécessaire pour faire ses investissements alors que par ailleurs Carrefour vends ses parts dans certains pays et en
tire ainsi du bénéfice.
Le ROC
Le ROC correspond à la marge des activités
courantes diminuées des frais généraux et
des amortissements et provisions (à vos manuels de comptabilité)
Le ROC prévisionnel pour les années 20132014-2015 annoncé par la direction (son
montant a changé au cours des réunions)
donnerait (au conditionnel) un montant de
participation au niveau de 2012 (chute de
66% par rapport à 2010).
La DRH propose un pourcentage du ROC de
5,25 en 2013, 5,50% en 2014 et 5,75% en
2015 (les taux ont augmenté à chaque réunion par pallier de 0,25%)
14/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
De 2002 à 2012 (inclus) Carrefour a distribué 1560 Millions d'euros de participation
soit une moyenne annuelle de 141,8 millions
de participation De 2013 à 2015 (inclus) Carrefour`(si tout va
bien)`distribuera 210 millions d'euros sur
trois ans soit une moyenne de participation
de 70 millions d'euros (-50,6%)
En modifiant ainsi la formule de calcul de la
participation, Carrefour nous enlève la possibilité de revenir à des niveaux décents de
distribution des bénéfices
Un accord de dupe ?
Carrefour propose rien de moins que de plafonner cette participation au plus bas niveau
historique. Carrefour ne veut pas maintenir
la formule de calcul du précédent accord qui
au moins aurait le mérite de nous faire bénéficier d'une participation théorique plus favorable.
Aucune organisation syndicale n'a donné son accord sur
ces propositions.
La CFDT estimait que
soit l'entreprise conservait et
améliorait l'ancien accord,
soit la base des négociations se
situait sur la base de 10 à 11% du ROC.
Aucune de ces solutions n'ont été retenues,
la direction propose de 5,25 à 5,75% du
ROC.
Dans cette affaire ce n'est pas un problème de crise ou de baisse des bénéfices
mais bien une volonté de l'entreprise de
baisser le montant de la participation distribué aux salariés.
1000 euros hier - 550 euros demain !
On nous met le couteau sous la gorge,
c'est cet accord ou la participation légale.
Négociation Participation 2013-2014-2015
La participation légale
Si aucune organisation ne signe un accord de
groupe (dernier délai 30 juin 2013) que se
passe t-il ?
La participation de groupe comme nous la connaissons depuis 2002 disparaît. On retourne vers
une participation par sociétés (elles sont actuellement au nombre de 42 dans le groupe Carrefour).
Si dans ces sociétés aucun accord dérogatoire
n'est négocié avec l'employeur c'est la loi qui
s'applique. Le rapport de force n'étant pas le
même partout certaines sociétés pourraient obtenir un accord dérogatoire ou des compensations
(exemple plus d'intéressement) alors que d'autres
resteraient au niveau de la participation légale.
La formule de la réserve de participation dite légale se calcule par référence au bénéfice de l'entreprise selon une formule déterminée par la loi.
Cette formule est moins favorable que la participation dite dérogatoire (voir encadré). En 2012 la
participation légale était de 14 Millions d'euros et
la participation dérogatoire 53,5 millions d'euros.
Selon la direction, à ce jour, en appliquant la formule légale quelques sociétés pourraient distribuer une participation: Carrefour Proximités
5,7M€ de participation, Carrefour Banque 2,7
M€, CSF 1,4 M€, Genedis 1 M€, Hyparlo, La
Ciotat, LCM etc… `les autres sociétés n'auraient
pas ou très peu de participation.
La direction joue donc un jeu simple où vous acceptez ce qu'on vous propose "généreusement" et
vous signez l'accord où il n'y aura plus d'accord
dérogatoire.
A prendre ou à laisser !
Pour la CFDT il est clair que Carrefour a les moyens de partager les
profits mais l'entreprise veut rogner
sur les avantages sociaux. Aujourd'hui la participation…
demain ???
15/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
La participation légale
Combien auriez vous touché en
moyenne s'il il n'y avait pas eu
d'accord dérogatoire.
Réserve spéciale de participation
(RSP) légal et dérogatoire
Montant individuel légale et dérogatoire
2007: 15M€ (149M€) soit 99 euros`par salarié en moyenne`au lieu
de 985 euros
2008: 42M€ (156,1M€) soit 278
euros`par salarié en moyenne`au lieu
de 1036 euros
2009: 18M€ (134,3M€) soit 126
euros`par salarié en moyenne`au lieu
de 944 euros
2010: 22M€ (153M€) soit 160 euros`par salarié en moyenne`au lieu
de 1080 euros
2011: 18M€ `(104M€) soit 117 euros`par salarié en moyenne`au lieu
de 780 euros
2012: 14M€ (53,5M€) `soit 70 euros par salarié en moyenne au lieu
de 450 euros
2013-2014-2015
La direction reste très vague sur les
prévisions de RSP, elles oscillent entre 14 et 30 millions d'euros par années ? Chiffres qui ne prend pas en
compte la situation à venir par société (les ventes reprennent nous diton?).
Attention se sont des moyennes en vérité le
salarié touche en fonction de son salaire
donc les plus "riches" touchent plus et vice
versa !
Négociation Participation 2013-2014-2015
Responsable et transparent
Il nous faut maintenant prendre une décision sur
la signature de cet accord.
La CGT ne signera pas (elle n’a jamais signé le
moindre accord de participation)
FO est indigné (comme d’habitude) et a indiqué
que les négociateurs ne souhaitent pas signer,
mais vont procéder à une consultation (donc risque de signer à terme)
CGC se dit insatisfaite mais en tout état de cause
ne peut signer seul un accord n'étant pas représentative de tous les salariés.
La CFDT doit elle
signer cet accord ?
Il est difficile de signer un accord à minima qui
aboutira à donner entre 30% et 50% de moins en
participation.
Le risque est de voir l'entreprise renouveler cette
opération sur tous les accords Carrefour. N'oublions pas l'accord de groupe sur l'entretien des
tenues de travail où, avec l'accord de FO et CGC,
la direction à brader ce que les juges nous
avaient accordés (les procès continuent)
Ne pas signer met à mal tous ce qui a été mis en
place depuis 2002 pour solidariser les 42 sociétés
qui forment, en France, le groupe Carrefour.
Si aucune organisation syndicale ne signe, il ne
pourra y avoir d’accord dérogatoire groupe, ce
qui veut dire que d’une part les montants de participations légales seront inférieures à ce qui nous
est proposé aujourd’hui (entre 14 et 30 millions,
la direction étant incapable ou ne souhaite pas
faire une simulation) et d’autre part il existe un
risque que certains salariés dont les sociétés ne
font pas de bénéfices n’ait rien.
Nous n’avons pas signé le précédent accord dérogatoire en 2010, qui pourtant était plus favorable
que celui proposé aujourd’hui, mais le contexte
était différent.
C’est à chacun de se positionner,
la CFDT a mis sur la table toutes les données
du problème.
16/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Profiter de la crise,
changer les règles du jeu
baisser les emplois,
baisser les rémunérations
La participation est
la première étape
Carrefour n'est
pas en faillite,
Carrefour fait des
bénéfices,
Carrefour augmente ses
dirigeants et ses actionnaires
Carrefour dégage
3 milliards d'euros en
vendant ses participations
dans différents pays.
Carrefour va bénéficier
du crédit d'impôts.
Pourquoi les salariés
doivent-ils payer les conséquences des erreurs de
management.
Pourquoi est-ce sur leur
dos qu'on doit trouver de
l'argent pour les investissements ?
ACTIONS EN JUSTICE
Les actions en justice continuent
Smic, entretien des
t
e
nues de travail, rém
u
nération vendeurs
…
Mondeville,
Cote de Nacre
et Hérouville
passent , enfin, devant les
juges .
150 kg de pièces communiquées à la partie adverse (Carrefour), 2 équipes de 4 conseillers
prud'hommes, 2 avocats, une journée de débat,
des reporters de télé, de radio et la presse locale
… il aura fallu attendre près de 4 ans pour que
l'affaire passe devant le conseil de prud'homme
de Caen complètement dépassé par la gestion
administrative de ce dossier.
Les 300 salariés des magasins de l’agglomération de Caen (Mondeville, Cote de Nacre et Hérouville) vont enfin voir le bout de ce long
chemin judiciaire, les jugements seront rendus le 6 janvier et le 5
mars 2014.
Ce 28 mai à 9h00 et à 14h00, les salariés de Carrefour font la
queue, non pas aux caisses de leur magasin mais devant les portes
du Conseil des Prud’hommes de CAEN afin de faire valoir leurs
droits sur différents points :
- Le paiement d’un rappel de salaire ( salaire inférieur au
SMIC horaire par prise en compte du temps de pause) ;
- Le paiement d’une indemnité de frais professionnel (habillement) ;
17/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Caen au Conseil des Prud'hommes
http://bassenormandie.france3.fr/2013/05/
28/caen-300-salaries-de-carrefour-aux-prud-hommes259313.html
Depuis 2009, le syndicat CFDT des services de Normandie et la coordination CFDT Carrefour
se battent pour la reconnaissance du paiement des salaires au niveau du SMIC, mais Carrefour
refuse le raisonnement. Plusieurs établissements ont déjà été condamnés dans toutes la France.
Nadine Tillaut déléguée syndicale CFDT du magasin Mondeville mais aussi secrétaire du
syndicat des services CFDT accompagnait les salariés avec Sylvain Levard délégué syndical
d'Hérouville et Pierette Gost déléguée à Côte de Nacre.
Rappelons que les magasins de Gruchet le Valasse et Alençon sont passés dernièrement devant le juge.
18/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Vendeurs au Conseil des prud'hommes
Saran: les vendeurs ont gain de cause
"La garantie de rémunération destinée à compenser la perte de rémunération fixe résultant de l'abaissement du temps de travail à 35 heures hebdomadaire, ne peut être déduite de la rémunération variable due aux vendeurs
produits et services"
Par jugement du 13 mai 2013 le conseil de prud'homme d'Orléans à
donné raison aux 6 vendeurs produits et services du magasin de Saran
Ludovic Gérard vendeur et délégué CFDT accompagné de
ces collègues demandait aux juges de dire et juger que la garantie de rémunération destinée à compenser la perte de rémunération fixe résultant de l'abaissement du temps de travail à 35 heures hebdomadaire ne peut être déduite de la rémunération variable due aux vendeurs.
Chaque vendeur demandait des rappels de salaire avoisinant les 25 000
euros plus 1000 euros en remboursement des frais de justice.
Le Conseil de prud'homme leur a donné raison "la garantie de rémunération destinée à compenser la perte de rémunération fixe résultant de l'abaissement du temps de travail à 35 heures hebdomadaire, ne peut être déduite de la rémunération variable due aux
vendeurs produits et services"
Carrefour est condamné a des rappels de salaire avec intérêts de retard
et à 1000 euros d'article 700.
Avec la CFDT
les salariés
obtiennent leurs
droits, tous
leurs droits.
La garantie de
rémunération
est injuste car
elles donne un
handicap supplémentaire aux
anciens.
19/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Perpignan
Chartres
La 4ème vague est partie, 42 dossiers déposés pour l'entretien des tenues de travail aux conseils de prud'homme
de Chartres ça représentent pas mal de papier à remettre à
la partie adverse.
Perpignan
Dans la procédure SMIC engagé par la CFDT où la
CFDT avait obtenu raison devant le Conseil de Prud"hommesde Perpignan, la direction Carrefour s'est désister de
sa demande en 'appel qui devait se tenir à Montpellier le
23 mai 2013.
Par contre le 21 mai, les salariés ayant cette fois ci attaqué pour les tenues de travail, les avocats Carrefour sont
venus plaider au tribunal des prud’hommes de Perpignan.
en
y
p
é
r
C
Valois
20/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
12 retraités du magasin, suite à
l'intervention de la section, viennent d'être remboursés de leur dû
pour une somme totale de 130
000€.
Effectivement, dans ce magasin la
loi de juillet 2008 n'était toujours
pas appliquée
Rappelons qu'au delà d'une certaine ancienneté le calcul de l'indemnité de départ en retraite
(égale chez Carrefour à l'indemnité
de licenciement) est plus élevée
que l'accord Carrefour.
L'indemnité (licenciement et retraite) de l'accord Carrefour était
limité à 6 mois, la loi ne prévoit
aucune limite.
CONGES PAYES
En congés avec ses enfants
Un article qui vou
s concernent
si vous avez été em
bauchés
cette année et par
ents !
Frédéric Celles Délégué
CFDT de LCM a mis la main
sur un texte méconnu mais
qui intéressera les nouveaux
embauchés avec des enfants.
L’article 3141-9 du CT offre
un possible congé supplémentaire l’année de votre
embauche (attention seulement l’année de votre embauche)
En 2008 le législateur dit :
les salariés femmes de plus
de 21 ans ayant des enfants de moins de 15 ans,
auront 2 jours de congés
par enfant à charge, sans
pour autant dépasser 30
jours (en les additionnant avec les CP légaux)
En 2011 la jurisprudence précise que les
hommes auront les
mêmes droits
Exemple :
Madame CFDT Martine jeune femme de 30 ans maman
de Lucie âgée de 6 mois, Lucas âgé de 2 ans et Eloïse âgée
de 6 ans, entre dans l’entreprise le premier mars 2013.
En juin 2013 madame CFDT Martine aura 10 jours de
congés à prendre mais grâce à l’article 3141-9 du code du
travail madame CFDT ajoutera 2 jours pour chacun de
ces enfants soit 6 en plus donc un total de 16 jours
Comment savoir si je suis éligible :
Avoir plus de 21 ans l’année de l’embauche - Avoir des enfants de moins de 15 ans l’année de l’embauche - Avoir vos
enfants à charge -Ne pas dépasser 30 jours de CP au cumul.
A mettre en pratique dans tous les magasins
21/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
REVUE DE PRESSE
Lu dans la presse
« La guerre des p
rix
mène au désastre
»
Georges Plassat
Carrefour devient de plus en
plus un réseau de
magasins franchisés.
Si les hypers en
France sont
moins franchisés ce n'est pas
le cas à l'international !
Georges Plassat
Dans un interview paru dans LSA le PDG de Carrefour redoute des
catastrophes dans le secteur si les distributeurs continuent leur
guerre effrénée des prix
« La distribution a un rôle à jouer dans l’accessibilité des prix, mais si on
continue comme ça, on va au désastre: baisse des investissements, réduction des emplois, déclin de l’innovation et de la recherche », a-t-il déclaré « J’ai du respect pour nos concurrents mais je n’adhère pas à toutes
leurs méthodes »
«Tout le monde parle d’indices de prix et de parts de marché. Tous les
jours, toutes les semaines, tous les mois. Ça n’a pas de sens. Cette course
à la puissance ne séduit plus personne, les jeunes la rejettent et les anciens sont fourbus ». Il estime toutefois que Carrefour ces dernières mois
a considérablement amélioré son image-prix, mais pour lui ressortir vainqueur des comparateurs de prix n’est pas un but en soi.
« Le prix doit aujourd’hui reconnaître la valeur ajoutée de chacun », estime Plassat. « Regardez le prix du lait. Il faut sortir de la crise. Quel
consommateur réfute l’idée de payer son lait 2 centimes de plus au litre
s’il sait que les agriculteurs qui le produisent vont vivre décemment de
leur métier? »
Selon Plassat une baisse des prix ne va pas nécessairement de pair avec
une hausse des volumes. « On ne va pas se gaver de pommes parce que
leur prix a baissé de 0,20 € au kilo! … mais cela a néanmoins entraîné
une surcapacité de production. L’embrasement concurrentiel banalise
l’acte de consommation.»
Immobilière Carrefour
Carrefour aurait recruté Jacques Erhmann pour
piloter son pôle immobilier
L'ancien PDG de Mercyalis, la foncière de Casino,
aurait rejoint la garde rapprochée de Georges Plassat
chez Carrefour. Il deviendrait ainsi directeur exécutif
de Carrefour Property et de Carrefour Property Developpement.
Le parcours de l'ancien patron de Mercyalis, qui a notamment conduit
l'entrée en bourse en 2005, laisse à penser que Carrefour Property pour22/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Lu dans la presse
rait tenter d'emprunter une voie similaire.
Carrefour Property gère 4,1 millions de m² de surface de vente magasins et 1,1 million de m² de surface GLA de galeries commerciales. La foncière
emploie 350 salariés, est présente en France, en Espagne et en Italie sur environ 900 sites. De son côté,
Carrefour Property Developpement génère moins de
deux millions d'euros de revenus locatifs pour quatre
actifs.
Drives
Les drives vont devoir respecter la réglementation
Sylvia PINEL, Ministre de
l’Artisanat, du Commerce et
du Tourisme, vient d’annoncer, pour encadrer les drives, qu'ils seront soumis à
la réglementation propre à l’urbanisme commercial.
La croissance fulgurante du nombre des drives est
due au vide juridique actuel sur les modalités d’implantation qui permet de contourner les règles de
l’urbanisme commercial.
Cap sur l'Afrique
Carrefour s’associe à CFAO
pour la grande distribution
dans 8 pays africains francophones
Le protocole d’accord qui vient
d’être signé vise à constituer une société commune
qui sera détenue à 55% par CFAO et à 45% par Carrefour. Celle-ci bénéficiera d’un droit exclusif de
distribution lui permettant de développer différents
formats de magasins dans huit pays d’Afrique de
l’Ouest et Centrale (Cameroun, Congo, Côte
d’Ivoire, Gabon, Ghana, Nigeria, RD Congo, Sénégal)
A l’horizon de dix ans, le groupe ambitionne de développer plusieurs dizaines de centres commerciaux
avec un chiffre d’affaires dépassant un milliard
d’euros. Un premier projet démarrera en 2013 à
Abidjan, en Côte d’Ivoire, avec pour objectif une
ouverture opérationnelle en 2015.
La maison de commerce, née en 1887 à Marseille
des exportations de matières premières depuis l'Afrique, a développé au XXe siècle l'importation de produits manufacturés vers le continent. Etablie dans
plus de 30 pays d’Afrique et désormais adossée à la
« sogo shosha » (maison de commerce) japonaise
TTC (Toyota Tsusho Corporation), le précédent actionnaire étant PRP, elle ambitionne d'élargir encore
ses marchés à l’image de celles que le Groupe a déjà
23/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
construites dans le domaine de la distribution automobile et pharmaceutique.
Moyen-Orient en
franchise
Le retrait de Carrefour du
Moyen-Orient inquiète les
marchés
Carrefour a annoncé la vente
de sa participation de 25% dans sa coentreprise au
Moyen-Orient à son partenaire local, Majid Al Futtaim Holding, pour 530 millions d'euros,
Partenaires depuis 1995, Carrefour et Majid Al Futtaim exploitent 50 hypermarchés et 44 supermarchés
dans plusieurs pays au Moyen-Orient, en Afrique du
Nord et en Asie centrale.
Le partenariat de franchise exclusive a « été renouvelé jusqu'en 2025 et étendu à de nouveaux formats
et de nouveaux pays ». Carrefour continue à se désengager de tous les marchés non stratégiques dans
lesquels il n a pas atteint une taille critique.
Carrefour à, en avril, cédé sa participation dans Carrefour Holding Sabanci son partenaire en Turquie
Carrefour Ecolo
Le Groupe de distribution
Carrefour a annoncé avoir testé ses premiers camions roulant au Biométhane carburant,
issu des déchets de ses magasins, une initiative anti-gaspillage et en faveur des "énergies vertes".
Carrefour a testé avec succès un revêtement pour
toit réfléchissant à base de résine Kynar Aquatec sur
l'un de ses hypermarchés en Italie.
Visite en Chine
80 dirigeants d'entreprise française ont accompagné François Hollande en Chine le 25 et 26 avril
2013
Pour sa première visite officielle qui le conduira à
Pékin puis à Shanghai, le chef de l'Etat sera notamment accompagné des PDG de Carrefour,
d'Alstom et de Viadeo. Quatre secteurs stratégiques
pour nos exportations seront particulièrement mis en
avant dans les tables rondes : l’agro-alimentaire, la
santé et le bien être, le développement urbain durable, le numérique.
ACTIONS DANS LE MONDE
Bangladesh
Les conditions de
travail
au Bangladesh…
Les médias s'intéressent (enfin)
aux conditions de
travail des salariés du Bangladesh.
Gilles Desbordes,
secrétaire général
de la fédération
des Services
CFDT est intervenu dans le débat au nom de la
CFDT mais
aussi du collectif "Ethiques
sur l'Etiquette" donc
la CFDT est
un des membres fondateurs
Face à l'ampleur des accidents graves, certains parlent "d'homicides" et de leurs médiatisations les entreprises "donneurs d'ordre"
dans les pays dit en voie de développement commencent à accepter
(difficilement) de revoir leurs pratiques dans ces pays.
Réponses des marques et distributeurs français impliqués
dans le drame du Rana Plaza
Les quatre entreprises françaises (Teddy Smith, Carrefour, Auchan et Camaïeu) dont on a retrouvé des étiquettes dans les décombres de Tazreen ou du
Rana Plaza, nient toute responsabilité envers les victimes du drame.
CARREFOUR
Carrefour assure de son côté qu' “aucune des entreprises qui étaient en activité dans cet immeuble ne fait partie de (sa) liste de fournisseurs au Bangladesh”. L’enseigne dit « ne pas savoir d'où viennent ces etiquettes” et “qu'une
enquête a été lancée en interne”.
Le distributeur, qui possède une société propre au Bangladesh, s'occupant de
"sourcing" (achats), revendique des normes élevées de sécurité : audit social
avant chaque accord avec les usines locales (moins d'une centaine), interdic-
http://www.youtube.com/watch?v=xuaYVIjoqyk
24/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
Les actions dans le monde Carrefour
tion de s'installer dans des surfaces multi-occupées
(par exemple avec une boutique au rez-de-chaussée et des ateliers à l'étage). Elle affirme qu'une
équipe d'une quarantaine de personnes travaille
au Bangladesh .
Carrefour a été la première entreprise française
l'accord a signer "Fire and Building Safety agreement" qui a pour objectif de mettre en place un
programme multilatéral d’inspection de sécurité
incendie et des bâtiments.
AUCHAN
Auchan se dit « surpris » car il aurait « vérifié dès
l’accident auprès de (ses) fournisseurs qu’ils ne travaillaient pas dans cette usine » mais émet la possibilité qu’ « un de ses fournisseurs, en contradiction
avec les contrats commerciaux conclus, (ait pu)
faire appel, sans l’en informer, à un sous-traitant
pour produire une référence de produits In Extenso
sur ce site ». Il dit avoir « relancé de nouvelles investigations afin de vérifier » cela et affirme que «
dès que les résultats en seront connus » il « communiquera et prendra le cas échéant les décisions et
sanctions qui s’imposeront »
«En tant que discounter responsable », « en Comité
éthique exceptionnel », Auchan aurait pris, « après
un examen très attentif du document, la décision de
signer le Fire and Building Safety agreement». Le
distributeur français précise toutefois que sa signature sera soumise à la possibilité de pouvoir en
«clarifier les modalités», estimant qu’un «certain
nombre de points (de l’accord) méritent d’être précisés». Auchan indique qu’il compte également mettre en place un «plan d’actions concrètes afin de sécuriser encore la traçabilité de l’ensemble des produits textiles à nos marques, sur l’ensemble de nos
marchés d’approvisionnement».
quelle elle n'avait pas signé l'accord jusqu'à maintenant était que celui-ci "ne concernait que les sociétés ayant un bureau au Bangladesh". "Or Camaïeu
n'a pas de bureau dans ce pays, compte-tenu des
très faibles volumes produits sur ce territoire", assure-t-elle .
Pas de réponse sur la demande d’indemnisation.
LECLERC
Peu d'écho de leur part mais ils parlent de signer
l'accord sur la sécurité des batiments. A suivre…
Les salariés de tous pays ont un devoir de
solidarité en signant la pétition mis en ligne
par "Peuples Solidaires".
Depuis sa première parution dans l'Hyper
70 000 personnes supplémentaires ont signés cette pétition.
Et vous, qu'attendez-vous ?
CAMAÏEU
Camaïeu dit « ne pas comprendre » comment un
pantalon de sa marque a pu être retrouvé sur place ,
mais concède avoir « fait appel à un fournisseur installé dans cet immeuble (le Rana Plaza) une seule
fois en mai 2012 pour un volume très faible (15 000
pièces : des tee-shirts) ». Elle déclare que « depuis
cette date », elle n’a « plus jamais eu de production
dans cette usine » .
Camaïeu indique sur sa page facebook qu’elle
“s'engage à signer dans les prochains jours le préaccord sur la prévention pour la sécurité au Bangladesh”. La société explique que la raison pour lahttp://appels-urgents.peuples-solidaires.org/appel-urgent/bangladesh-effondrement-usine?constituent=2&canal=site&utm_source=site&utm_medium=site&utm_campaign=bangladesh
25/26 • L'Hyper n° 406/13 du 4 juin 2013
L'Hyper !