Projet pédagogique année 2015 - Centre Social Thizy les Bourgs

Commentaires

Transcription

Projet pédagogique année 2015 - Centre Social Thizy les Bourgs
Année 2015
Projet Pédagogique
Multi-accueil
« L’île magique »
Centre Social de Thizy les Bourgs
SOMMAIRE
Présentation du multi-accueil
3
Présentation de l’équipe
4
Introduction
5
L’accueil
7
Le soin
9
Le repas
11
Le sommeil
14
Les activités d’éveil et les animations
17
Conclusion
20
Annexe
Le petit train du sommeil
3
PRESENTATION DU MULTI ACCUEIL
L’île magique est une structure qui existe sur la commune de Thizy les
Bourgs depuis 1984, d’une halte garderie elle est devenue un multi-accueil en
2007. Sa capacité d’accueil ayant augmenté, de nouvelles professionnelles
ont rejoint l’équipe. Depuis elle combine deux modes d’accueil : l’accueil
régulier et l’accueil occasionnel.
Elle peut accueillir jusqu’à 17 enfants par demi-journée, ce qui nous permet de
n’avoir qu’un seul groupe inter-âge.
La structure accueille régulièrement des stagiaires auxquelles nous
transmettons nos valeurs et notre savoir-faire.
4
5
INTRODUCTION
Le projet pédagogique définit le cadre et les objectifs généraux de la
structure. Il a fait l’objet d’une réflexion de l’équipe autour de leurs pratiques
professionnelles. Ces dernières décrivent nos attitudes et nos comportements
éducatifs auprès des enfants. Ce projet sert de base de travail et de référence
pour toutes les professionnelles œuvrant au sein de la structure. Il pourra être
complété dans le temps avec l’évolution des pratiques.
C’est un outil qui permet à chacun de travailler et d’adopter une attitude
cohérente avec les autres membres de l’équipe, dans notre intérêt, celui de
l’enfant et de ses parents. Il est important que l’enfant ait face à lui des
professionnelles qui travaillent de la même manière afin de construire des
repères autour des règles de vie du multi-accueil. Mais il est également
important pour nous que chaque parent puisse prendre connaissance de ce
projet afin qu’il ait, lui aussi, des repères par rapport à notre fonctionnement.
6
7
L'accueil
Nos objectifs :
Etablir une relation de confiance avec les parents
Être au plus près des besoins de l'enfant et de ses parents
Accompagner l'enfant dans la séparation avec ses parents
Afin de pouvoir accueillir les enfants au sein du multi-accueil l’Île
magique, les parents doivent prendre rendez-vous avec Pascale, la
responsable de la structure pour procéder à l'inscription.
Durant cet entretien, il sera abordé le règlement de fonctionnement, les
habitudes de l'enfant, les besoins d'accueil, les différentes animations, etc.
C'est un instant privilégié d'échange.
C'est aussi le moment de remplir le dossier d'inscription et les diverses
autorisations.
Ensuite, Pascale présente les professionnelles, fait visiter les locaux et prend
les réservations pour la première période d’adaptation.
L'adaptation :
L’adaptation facilite la séparation entre les parents et l’enfant. Elle permet
également la découverte de ce nouveau lieu, des différentes professionnelles
qui y travaillent et des autres enfants.
Cette période doit être progressive et son rythme différent selon chaque
enfant.
Nous avons constaté qu'en général plus l'enfant
est petit, plus
l'adaptation est facile. Nous conseillons aux parents de mettre leurs enfants 2
à 3 demi-journées par semaine. En effet, pendant cette période, la régularité
lui permet de trouver ses repères plus facilement.
Lors de son premier accueil l'enfant reste 30 minutes puis en fonction de ses
réactions nous décidons d'augmenter, ou non, le temps de présence. Ensuite
il pourra venir 1h, 1h30, 2h, 2h30, au-delà de 3h nous considérons que
l'adaptation est réussie et qu’il peut rester une demi-journée puis une journée
complète afin qu’il fasse une sieste au multi-accueil et/ou prenne un repas.
Pour les enfants inscrits en accueil régulier cette période pourra durer une
quinzaine de jours.
Les accueils d'urgence ne permettent pas toujours cette adaptation.
A la suite de cette période d'adaptation, il est important que l'enfant
continue de venir régulièrement afin de préserver le lien qu'il a tissé avec
l’équipe.
8
Lors du premier accueil de l’enfant, le personnel est disponible pour
recueillir les informations concernant ses habitudes de vie (sommeil,
alimentation, propreté, etc.) Une relation de confiance doit être établie afin que
la séparation se déroule plus facilement.
Lors de l'adaptation nous demandons aux parents si l'enfant a un doudou
et/ou une sucette, si c'est le cas nous expliquons qu'il est important qu'il
l'apporte. C’est un objet de transition qui participe à son bien-être.
L'accueil :
A l’arrivée, les parents déshabillent leur enfant, lui enlèvent les
chaussures et déposent son sac au porte manteau sur lequel ils notent son
prénom (petite étiquette blanche). Ecrire son prénom est le premier acte de
séparation entre ses parents et lui. Puis ils rejoignent le groupe dans la pièce
de vie.
Au moment de l’accueil, nous recueillons et notons les informations
transmises par les parents sur une fiche journalière.
Ces informations sont importantes pour le bon déroulement de la journée,
c'est pourquoi nous demandons aux parents de prendre quelques minutes
pour ce moment. C’est alors seulement qu’ils vont dire au revoir à leur enfant.
Ce temps de séparation doit être adapté à chaque enfant mais il ne devra être
ni trop long, car il deviendrait difficile à l’enfant de le gérer, ni trop court pour
ne pas provoquer un sentiment d’abandon.
Nous lui proposons alors de déposer son doudou et/ou sa sucette dans
un sac personnalisé. Ce petit rituel est souvent apprécié par les enfants.
Si l'enfant en éprouve le besoin nous pouvons lui redonner son doudou dans
la journée.
Au moment du départ, l’arrivée des parents est un temps important, c’est
le moment des retrouvailles. Cela peut être compliqué pour l'enfant, Le
moment de quitter le multi-accueil peut être aussi difficile que le moment de
quitter son parent. Le fait que l'enfant ne veuille pas partir ne remet pas en
question l'amour qu'il porte à son parent, cela peut signifier qu'il souhaite
rester avec ses copains ou terminer son jeu. Aussi accordons nous beaucoup
d'importance à la verbalisation, nous expliquons à l'enfant que lorsqu'il
reviendra, ses copains et ses jeux seront là et qu'il pourra à nouveau en
profiter.
C'est également le moment des transmissions, nous nous rendons alors
disponible pour transmettre aux parents le déroulement du temps d'accueil car
il nous semble nécessaire qu’ils en aient connaissance.
9
Le soin
Nos objectifs :
Permettre le confort et le bien-être de l'enfant
Respecter les besoins de l'enfant
Favoriser l'autonomie de l'enfant
La structure dispose de deux tables de change. Une, située au centre de
la pièce de vie qui permet de conserver une bonne visibilité sur l’ensemble du
groupe. Une autre dans le coin sanitaire enfant, utilisée pour les plus grands
au moment de l’apprentissage de la propreté et pour respecter leur intimité.
Les enfants sont changés plusieurs fois par jour en fonction de leur
besoin. Nous glissons sous leurs fesses un « papier d’examen » pour
l’hygiène et nous utilisons du liniment et des carrés de coton. C’est un moment
d’échange privilégié entre la professionnelle et l’enfant.
Nous disposons aussi de deux sanitaires avec cinq petits WC et trois
pots. C’est le lieu où les enfants font l’apprentissage de la propreté et lorsqu’ils
sont plusieurs c’est aussi un moment propice à la complicité.
A partir de 18 mois et lorsque les parents l’ont instauré à la maison, nous
pouvons proposer à l’enfant d’aller sur le pot après les repas et au lever de la
sieste. Nous n’avons aucune exigence quant au résultat et nous respectons le
rythme de chacun. Lorsque l’enfant n’a plus de couche, nous lui proposons
plus régulièrement d’aller aux toilettes. Cependant des « accidents » peuvent
encore arriver, c’est pourquoi il est nécessaire qu’il ait plusieurs vêtements
de rechange dans son sac.
Pour favoriser l’autonomie de l’enfant, nous laissons le temps à l’enfant
de s’habiller et se déshabiller tout seul. A l’aide d’un escalier spécifique, les
plus grands rejoignent la table de change. C’est aussi, pour les
professionnelles, un moyen de prévention contre le mal de dos. Nous leur
laissons aussi tirer la chasse d’eau lorsqu’ils ont terminé.
Plusieurs fois dans la journée les enfants se lavent les mains, avant les
repas, après une activité, après les jeux extérieurs, etc. Les enfants sont
accompagnés par deux adultes qui les aident à se savonner, se rincer et
s’essuyer les mains. Les mains des plus petits sont lavées avec un gant de
toilette.
10
Depuis le mois de septembre 2014, nous proposons aux enfants de plus
de deux ans de se laver les dents, chaque famille devant apporter la brosse à
dents et le gobelet, le dentifrice étant fourni par la structure.
Nous leur distribuons leur brosse à dents avec un peu de dentifrice. Au départ
nous faisons une petite démonstration à l’aide d’une mâchoire en plastique.
Puis nous les incitons à se brosser les dents tout seul, nous les aidons si
besoin. Nous les invitons, par la suite, à se rincer la bouche.
Les couches, le liniment, le coton, le sérum physiologique, les granules
d’arnica, la pommade contre les coups, la crème solaire, le doliprane,
l’antiseptique sont fournis par la structure.
Dans la journée, l'enfant peut avoir un érythème fessier, nous ne pouvons
pas fournir de crème cicatrisante pour l'apaiser, aussi nous demandons aux
parents de l'apporter. Lorsque l’enfant est malade et qu’il a un traitement
médical prescrit par le médecin, les médicaments ne pourront être donnés que
si l’ordonnance est jointe au traitement.
En cas de fièvre supérieure à 38,3° (le thermomètre de la structure nous
permet de vérifier la température de l'enfant) et/ou de douleurs nous utilisons
le doliprane nourrisson, en application du protocole de médication délivré par
le médecin du multi-accueil. Avant chaque administration nous prévenons les
parents afin de leur signaler et d'avoir leur accord.
En cas de rhume, nous faisons un lavage de nez avec du sérum
physiologique.
Les informations recueillies tout au long de la journée et relatives aux
changes sont notées sur un tableau. C’est un outil de transmission entre les
professionnelles et les parents mais aussi au niveau de l’équipe.
Les autres informations sont quant à elles notées sur la fiche journalière.
11
Le repas
Nos objectifs :
Permettre que le temps du repas soit un moment convivial, détendu et
synonyme de plaisir
Respecter les besoins et le rythme de l'enfant.
Permettre la découverte du goût
Favoriser l'autonomie
Au moment de l'inscription, les parents remplissent une fiche qu'ils
remettent à Pascale, la responsable de la structure, et dans laquelle ils
peuvent noter le régime alimentaire de l'enfant (végétarien, sans porc, etc.),
les intolérances ou allergies (gluten, laitages, fruits à coques, etc.).
Lors du premier accueil, nous proposons une fiche détaillée sur les habitudes
alimentaires de l'enfant.
Nous invitons les parents à nous communiquer tous changements dans
les habitudes alimentaires de leurs enfants afin que nous puissions
régulièrement mettre à jour leur fiche individuelle.
Les repas et les goûters sont fournis par la structure.
Pour les petits : nous proposons des petits pots adaptés à chaque tranche
d'âge.
Pour les grands : deux prestataires livrent les repas, les lundis, mardis, jeudis
et vendredis, par le collège, les mercredis et vacances scolaires par la société
Coralys.
Aux différentes périodes de diversification de l'alimentation, nous faisons le
point avec les parents sur le passage du biberon au petit pot, puis aux repas
des prestataires mixés ou en morceaux.
Chaque repas est composé d'une entrée, d'un plat chaud, d'un produit
laitier et d'un dessert. Nous accordons de l'importance à l'équilibre alimentaire.
En ce qui concerne les goûters, suite à l’intervention d’une diététicienne lors
d’une conférence (pour l’équipe et les familles), nous avons changé le contenu
de ces derniers.
12
L'objectif est de donner aux enfants une alimentation moins sucrée et moins
grasse mais plus riche en calcium et en vitamines. Nous avons donc supprimé
les « desserts » riches en sucre et graisse (crèmes dessert, liégeois, mousse
au chocolat, flan caramel) au bénéfice des laitages natures (yaourts, fromages
blancs, petits suisses) que nous sucrons d'une cuillère à café de sucre blanc,
sucre de canne, confitures ou miel (contre 3 cuillères à café dans les laitages
déjà sucrés ou aux fruits). Nous proposons des biscuits ou du pain frais servi
avec du fromage ou du chocolat. Les céréales au miel ou au chocolat sont
remplacées par des céréales natures servies dans du lait légèrement sucré ou
chocolaté. Nous leur proposons aussi des fruits frais ou des compotes.
Le matin, nous proposons à ceux qui le souhaitent une collation (jus de
fruits ou yaourt à boire) vers 9h30, pour ceux qui ont déjeuné tôt, ce moment
est particulièrement apprécié.
A 11h30, le déjeuner est servi puis le goûter vers 16h. Pour les plus petits,
nous respectons leur rythme.
Il nous paraît souhaitable que les enfants accueillis le matin soient partis avant
l'heure du repas. Nous sommes en effet moins disponibles à ce moment- là
pour réaliser les départs ainsi qu'auprès de l'enfant qui attend son parent.
Le menu du jour et le goûter sont affichés à l'entrée pour que chaque
parent puisse savoir ce que son enfant va manger afin d'adapter le menu du
soir.
La disposition de la salle de repas a été pensée par l'équipe afin qu'elle
soit pratique et conviviale.
Pour les grands, nous disposons de tables en demi -lune de façon à ce que
nous soyons face aux enfants. Quatre chaises hautes sont à proximité pour
les plus petits, des tabourets roulants nous permettent de circuler plus
facilement de table en table.
Avant d'aller au repas, nous invitons les enfants à venir se laver les
mains, c'est un rituel important. Nous rejoignons ensuite le réfectoire. Les
bébés sont installés dans les chaises hautes, les plus grands étant libres de
s'installer où ils le souhaitent.
Nous faisons manger les plus petits et afin de favoriser l'autonomie des
plus grands, nous les incitons à manger seuls tout en restant disponibles s'ils
ont besoin d'aide.
Nous demandons à l'enfant de goûter tous les aliments servis dans son
assiette, mais nous ne le forçons pas, comme nous ne le forçons pas à
terminer son plat.
Ainsi un enfant qui ne souhaiterait pas manger son entrée et/ou son plat
chaud ne sera pas privé de son dessert mais n'aura pas de dessert
supplémentaire.
13
Nous remarquons également que les goûts peuvent être différents au multiaccueil ou à la maison. La présence des copains à table ou la diversité des
aliments peuvent influencer l'enfant dans ses choix.
Le repas doit rester un plaisir pour lui.
A la fin de chaque repas et goûters, nous distribuons un gant de toilette
mouillé à chaque enfant pour qu'il puisse se laver le visage et les mains. Nous
vérifions que l'enfant soit propre, avant de lui enlever la bavette qu'il va
ensuite déposer avec le gant dans un seau. A chaque repas, un enfant
emmène le seau jusqu'à la buanderie.
Viens ensuite le temps du lavage des dents.
14
Le sommeil
Nos objectifs :
Favoriser un bon endormissement
Respecter le rythme de l'enfant
Permettre à l'enfant d'avoir une bonne qualité de sommeil
Au multi-accueil, nous disposons de deux chambres comprenant
respectivement 9 et 10 couchages, chacune étant équipée d'un baby phone.
Une des chambres dispose d'une fenêtre occultée par un rideau et l'autre n’en
possède pas, les enfants peuvent donc dormir dans l’obscurité.
Nous essayons de faire en sorte que chaque enfant garde le même lit, afin de
faciliter la construction de ses repères et favoriser son sommeil.
Pour leur confort les enfants sont couchés en body, les petits dans des
turbulettes, les grands avec un drap et une couette légère.
La gestion des couchers n'est pas la même, selon que l'enfant soit
présent en journée complète ou en demi-journée :
L’Accueil en journée complète :
Les plus petits sont recouchés dans la matinée s'ils en éprouvent le
besoin.
Pour les autres, nous restons attentives aux signes de fatigue (bâillements,
pleurs, se frotter les yeux, réclamer son doudou, se toucher les cheveux,
s'allonger par terre, sucer son pouce, etc.) et proposons d'aller se reposer si
besoin.
Après le repas, les enfants profitent d'un temps de jeu libre pendant que
nous nous occupons des changes et que nous les préparons pour la sieste.
Nous encourageons les plus grands à se déshabiller, ainsi qu'à se laver les
dents par eux même afin de favoriser leur autonomie.
Ensuite, nous distribuons les doudous à chaque enfant et les invitons à
venir s'asseoir tous ensemble sur le tapis. Ce temps calme pendant lequel
nous pouvons raconter une histoire ou chanter, permet aux enfants de se
préparer tranquillement à aller à la sieste.
La majorité des enfants montre un certain plaisir à rejoindre les chambres et à
se diriger vers leur lit. Nous observons en effet que les enfants repèrent très
bien le lit dans lequel ils ont l'habitude de dormir.
15
C'est aussi pour certain un moment de complicité avec l'adulte, le jeu
consistant à se cacher dans le dortoir jusqu'à ce que l'adulte invite l'enfant à
venir se coucher.
Si un enfant dort le matin nous allons le recoucher selon ses besoins
l'après-midi, de ce fait il ne fera pas forcément parti du « petit train des
dormeurs » qui part juste après le repas.
L’Accueil en demi-journée :
Le matin de 7h45-11h30
Nous sommes également attentives aux signes divers de fatigue pour les
enfants accueillis le matin. Nous pouvons respecter plus facilement leur
rythme et leurs besoins en rapport avec leur sommeil car le nombre d'enfants
à coucher est moins important que l'après-midi. En effet, au fil du temps et
grâce à nos observations, nous avons une connaissance du rythme et de la
durée de sommeil de l'enfant (« petits » dormeurs, « gros » dormeurs) qui
nous permet donc de répartir au mieux les enfants dans les chambres.
L'après-midi de 13h30 à 18h15
Les enfants sont couchés selon leur besoin mais également en fonction
du nombre d'enfants présents dans le dortoir. En effet, nous avons choisi de
coucher les enfants qui n'ont pas dormi le matin et qui sont présents en
journée complète, dans le même dortoir, mélangeant ainsi les « petits »
dormeurs et les « gros » dormeurs. Cette organisation nous permet donc de
garder un dortoir libre pour pouvoir coucher les enfants qui arrivent l'aprèsmidi ainsi que ceux qui auraient dormi le matin (au multi-accueil ou chez eux).
Nous restons cependant vigilantes quant à l'adaptation de cette organisation
au rythme de l'enfant.
En collectivité, le sommeil de l'enfant peut être différent de celui de la maison.
Lors du coucher, nous pouvons si besoin, rester auprès d'eux afin de
faciliter leur endormissement. Notre présence permet également de rassurer
l'enfant, aussi nous pouvons être amenées à mettre des mots sur ses craintes,
ses peurs, etc.
Lorsqu'un enfant se réveille et pleure nous allons le chercher afin qu'il ne
réveille pas les autres. Si à ce moment- là d'autres enfants ont été réveillés
nous restons auprès d'eux afin de leur laisser une chance de se rendormir.
Au lever, nous proposons aux plus grands d'aller aux toilettes, puis nous
habillons tous les enfants. Nous les invitons à poser leur doudou et à aller
jouer avec leurs copains.
16
Il peut arriver qu'un enfant dorme dans une poussette, dans un transat ou
encore sur le tapis de jeu. En effet, certains enfants ont des difficultés à
s'endormir dans un lit ou ont des habitudes d'endormissement difficilement
transposables au multi-accueil. C'est pourquoi nous tenons à adapter nos
pratiques, la priorité étant qu'il puisse se reposer.
Nous pouvons comparer un cycle de sommeil à un train avec des
wagons. Chaque wagon correspondant aux différents types de sommeil
composant le cycle (voir annexe).
Le sommeil nocturne est composé de plusieurs trains et permet la
récupération intellectuelle alors que le sommeil diurne est composé d'un seul
train et participe à la récupération physique. Donc pendant sa sieste, l'enfant
récupère physiquement des multiples sollicitations de la journée.
De plus, il faut être attentif à ne pas louper son train et à ne pas en
descendre en marche. C'est pourquoi nous tenons à ne pas réveiller un enfant
qui dort, la durée du sommeil diurne n'influençant pas le coucher du soir.
17
Les activités d'éveil et
les animations
Nos objectifs :
Favoriser le développement de l'enfant
Respecter la créativité de l'enfant
Permettre la découverte des sens
Permettre l'ouverture vers l'extérieur
Favoriser l'implication des parents et la création de liens entre les
familles
Tout au long de la journée, il est important de dire, de prévenir et
d’expliquer aux enfants chaque changement d’activité. Cela est plus
sécurisant pour eux.
Les Activités d'éveil :
La pièce de vie peut être séparée en deux au niveau de la table à langer.
Il est ainsi possible de séparer les petits des grands pour leur sécurité et/ou
leur tranquillité. Le grand parc des bébés est situé dans la deuxième partie de
la pièce, qui est réservée aux jeux plus calmes.
Les Jeux libres
Tous les jeux d'imitation ainsi que la structure de motricité sont à
disposition pour que l'enfant soit le plus autonome possible dans son choix. La
plupart des jeux sont accessibles, d'autres sont sur des étagères et peuvent
être donnés à la demande.
Pour l'éveil des bébés, différents jouets (stimulation du toucher, de l’ouïe, de la
vue) sont mis à leur disposition dans le parc pour qu'ils puissent s'en saisir :
mobiles musicaux, hochets, ballons, livres tissus, etc.
Nous veillons à ce que les bébés changent de position et de place dans la
journée (tapis, transat, parc, poussette). Cependant, nous sommes vigilantes
à leur développement psychomoteur, nous respectons leur rythme, nous ne
les mettons pas dans une position qu'ils n'ont pas encore acquise (debout,
assise, marche, etc.).
18
Les enfants ont aussi accès à une grande cour extérieure pour jouer. Ils ont là
aussi de nombreux jeux à disposition, des trotteurs, des vélos, un bac à sable,
une structure de motricité, un toboggan, des ballons, etc.
Quand le temps le permet les bébés profitent eux aussi de cet espace.
Nous avons constaté que malgré l'achat de jeux en double, les conflits
entre les enfants demeuraient, nous avons donc opté pour la multiplication et
la diversification des jeux. Ainsi l'enfant apprend à patienter avant de pouvoir
utiliser le jeu désiré. Cependant il reste important pour nous que l'enfant
apprenne à partager, aussi nous veillons à ce que tous les enfants puissent
avoir, à un moment, le jeu qu'ils souhaitent.
Les jeux dirigés
Chaque jour nous proposons, en fin de matinée, une ou plusieurs
activités selon l'âge et le nombre d'enfants présents : legos, puzzles, lotos,
aimants, coloriages, etc.
Nous proposons également des jeux d'éveil dirigés plus spécifiques comme la
pâte à modeler, le transvasement, la peinture, le collage, les gommettes, les
jeux d'eau, le toucher de matières, etc.
Certaines de ces activités sont réalisées dans la pièce qui leur est dédiée.
Il nous est aussi possible de mettre en place un parcours de motricité
avec des coussins, des tunnels, des pastilles pour marcher dessus, des
chaises, une barrière en mousse, etc.
Un temps d'éveil sonore leur est proposé avec différents types
d'instruments : maracas, clochette, tambourin, grelots, etc. Ce temps est
accompagné de musique, l'objectif étant de produire des sons différents et de
danser.
Pour favoriser un temps plus calme nous disposons d'une boite à chansons,
de différents types de livres (à chanter, à raconter, à toucher), tout cela
contribue à éveiller l'enfant au langage. Les bébés participent aussi à ces
temps d'animation.
Toutes les activités qu'elles soient libres ou dirigées, sont proposées aux
enfants mais non imposées. L'enfant peut avoir besoin d'observer avant de
participer ou peut ne pas avoir envie de faire. Il est important de le laisser
décider pour favoriser son autonomie et sa prise de plaisir.
Toutes ces activités sont importantes pour le développement de l'enfant, elles
participent à la créativité, aux apprentissages et à l'imaginaire.
19
Les animations :
Tout au long de l'année nous proposons aux enfants des activités
extérieures à la structure comme la médiathèque, la maison de retraite, les
sorties d'été.
Il est important d'ouvrir la structure vers l'extérieur pour que les enfants
puissent faire d’autres découvertes et d’autres rencontres.
Toutes les semaines les enfants ont accès à d'autres livres, grâce à
l'intervention d'une bénévole de la médiathèque. Un lundi sur deux, nous lui
rendons visite et un vendredi sur deux, elle intervient dans la structure.
Nous nous rendons à la maison de retraite un mercredi après-midi par mois et
nous accueillons les résidents une fois par an. Ce moment permet de partager
une activité, puis un goûter, et est très apprécié par les plus jeunes comme par
les plus âgés.
Chaque année, nous prévoyons des sorties au mois de juillet, durant
lesquelles nous partons toute la journée, pour réaliser des activités diverses.
Nous sollicitons les parents pour nous accompagner.
Nous proposons aussi des activités à thèmes telles que la semaine du
goût, le carnaval, la chasse aux œufs qui peuvent être réalisées en partenariat
avec le relais assistantes maternelles.
Deux fois par an les parents sont conviés au multi-accueil, pour l'arbre de noël
ainsi que pour le goûter d'été.
En parallèle les familles sont informées des conférences, des journées
familles, des sorties organisées par le réseau parentalité des secteurs
d'Amplepuis, Cours la ville et Thizy les Bourgs.
20
CONCLUSION
Ce projet pédagogique élaboré en équipe va être un support de travail,
d’information, de communication pour les professionnelles mais aussi pour les
parents, les remplaçant(e)s, les stagiaires et les partenaires.
Ce travail nous a permis de repenser nos objectifs par rapport aux besoins de
l’enfant, de réactualiser nos connaissances, d’échanger et de prendre du recul
vis-à-vis de nos pratiques quotidiennes.
Penser nos pratiques nous a également permis de les valoriser et de
mettre l’accent sur l’importance du bien-être de l’enfant au sein du multi
accueil. C’est pourquoi il nous paraissait important de détailler nos pratiques et
de souligner l’ensemble des gestes pouvant participer à la construction de
l’estime de soi de l’enfant.
Il est important que l’enfant puisse acquérir des bases solides pour son
développement en le valorisant, en favorisant son autonomie, en lui proposant
un cadre sécurisant, en lui proposant des activités toujours adaptées à son
âge. Le décrire dans ce projet nous a permis de le remettre au centre de nos
préoccupations.
21
ANNEXE
22
Le petit train du sommeil
Le sommeil est constitué d’une succession de petits trains qui nous emmènent en voyage.
Chaque petit train correspond à un cycle de sommeil et est composé de plusieurs wagons
qui représentent les différents stades de sommeil. La longueur des trains (c’est-à-dire la
durée des cycles) mais aussi leur composition, varie d’âge en âge : chez le nouveau né,
chaque train est constitué de 2 wagons (1 wagon de sommeil agité et 1 wagon de sommeil
calme) alors que chez l’adulte, chaque train en comprend 5 (2 wagons de sommeil lent
léger, 2 wagons de sommeil lent profond, 1 wagon de sommeil paradoxal).
De la naissance à 2 mois
Les trains sont courts et nombreux, et les voyages (plages de sommeil comprenant un ou
plusieurs trains) se répartissent tout au long des 24 heures. Bébé commence son voyage
par du sommeil agité et le poursuit par du sommeil intermediaire (sommeil très très leger).
De 2 à 6/9 mois
-
Les trains sont plus longs (70 mn environ)
Le sommeil agité devient, dès 2 mois, du sommeil paradoxal comparable à celui de
l’adulte (sommeil des rêves).
Le wagon de sommeil calme se transforme en 2 wagons de sommeil lent.
Les voyages deviennent progressivement plus longs la nuit (12 heures en moyenne,
soit 10 à 12 trains).
Pendant la journée, les voyages sont plus courts et sont entrecoupés d’éveils de
plus en plus longs.
Le sommeil agité (équivalent du sommeil paradoxal de l’adulte)
Le visage du bébé est animé de petits mouvements, sa respiration est irrégulière, l’activité
de son cerveau est intense. Il peut avoir des mouvements corporels au cours desquels il
devient rouge, s’étire, grogne. Parfois il peut ouvrir les yeux un court instant. Cela dure de
quelques secondes à 1 à 2 mn et il se calme.
Le sommeil calme (équivalent du sommeil lent)
Le bébé est immobile, ses yeux sont fermés sans mouvements occulaires, son visage est
détendu. Parfois il a des mouvements de succion périodiques. Sa respiration est calme et
régulière.
23

Documents pareils

Projet pédagogique - Communauté de communes de l`Oisans

Projet pédagogique - Communauté de communes de l`Oisans jouer avant la séparation (sans pour autant que le parent s’y installe trop longtemps). L’enfant aura un jeu sur lequel revenir après le départ de son parent. Lorsque la séparation est problématiqu...

Plus en détail