Article du Nouvelliste

Commentaires

Transcription

Article du Nouvelliste
LUNDI 16 NOVEMBRE 2015 LE NOUVELLISTE
MUSIQUE
BENOIT PEVERELLI
St Germain brise le silence
Quinze ans après le carton mondial
«Tourist», le musicien et producteur
français signe un retour bercé
d’influences africaines. PAGE 16
CULTURE
15
dc - jh
CONCERT Le grand compositeur Johan de Meij était à Viège pour une première mondiale. Stéphane
Marti, président de la Fondation Fellini, nous emmène dans les coulisses d’un projet ambitieux.
L’œuvre de Fellini revisitée
FONDATION FELLINI POUR LE CINÉMA
Des projets à Singapour
L’exposition «Fellini, Circus of Light» à Singapour. DR
S’il y a une chose que l’on
peut dire de la Fondation
Fellini pour le cinéma, c’est
qu’elle est extrêmement dynamique. Son rayonnement,
les liens qu’elle tisse avec l’extérieur et l’interdisciplinarité
qu’elle promeut sont exemplaires.
Il aura fallu un an et demi de préparation à l’ensemble musical Vispe pour interpréter ce samedi les trois œuvres
proposées au public. Un investissement qui aura demandé à chacun beaucoup de temps et de flexibilité. Selon
Daniel Schmidt, initiateur du projet, ce moment est tellement exceptionnel qu’il ne semble pas réel.
grande qualité. Cela a aussi permis
de diffuser régionalement le projet
puisqu’on a réunit des musiciens de
Salquenen, St. Niklaus, Visperterminen, etc.»
MAGALI CHARLET (TEXTES)
SACHA BITTEL (PHOTOS)
Ce samedi 14 novembre, le
Théâtre de La Poste de Viège accueillait un événement tout particulier puisqu’il s’agissait de la
première mondiale de la cinquième symphonie de Johan de
Meij – célèbre compositeur hollandais – commandée et interprétée par l’ensemble Vispe et
intitulée «Fellini», en l’honneur
du Maestro. Nous avons suivi
Stéphane Marti, président de la
Fondation Fellini pour le cinéma, à l’occasion de cette soirée
exceptionnelle.
Naissance du projet
Daniel Schmidt – saxophoniste dans l’ensemble Vispe et
initiateur du projet – avait joué
la première symphonie de Johan
de Meij, «The Lord of the
Rings», il y a tout juste 25 ans en
première suisse à Brigue. S’il a
souhaité recontacter le compositeur, c’est qu’il voulait proposer
à l’ensemble harmonique Vispe
quelque chose de différent, un
moment particulier qui resterait
dans les mémoires, un projet qui
soit motivant, notamment pour
les jeunes de l’ensemble.
Le monde du cirque
Johan de Meij étant d’emblée
ouvert à ce projet de cinquième
symphonie, Daniel Schmidt lui
proposa de raconter un épisode
de l’histoire de Viège, le «Mannenmittwoch». Mais le compositeur ne se sentait pas à l’aise
avec ce thème et il a alors proposé une œuvre plus symbolique,
en lien avec le monde du cirque
et la figure du clown qui le fascinaient depuis des années. C’est
Ambiance
surréaliste
Le talentueux saxophoniste, compositeur et professeur Hans de Jong incarnait le
rôle du clown et semait la zizanie, provoquant un double mouvement.
On se dit que personne
«ne peut
z
faire du Fellini.
Mais de Meij est entré
dans l’œuvre et nous
la rend avec sa vision.»
STÉPHANE MARTI PRÉSIDENT DE LA FONDATION FELLINI POUR LE CINÉMA
Le «Fellini» de Johan de Meij
rompt avec les formes classiques. L’ensemble, sur scène, se
voit interrompu par le jeu en
marge d’un clown – incarné ici
par Hans de Jong – qui rejoint
une petite fanfare que le public
entend au loin, dans les couloirs
du théâtre. Cela crée une atmosphère surréaliste, en trois dimensions. «Je me suis inspiré de
Nino Rota, de Puccini. Ce que
j’aime dans la figure du clown c’est
la tristesse derrière le sourire, la
nostalgie, le monde des rêves», expliquait Johan de Meij peu avant
le concert.
Stéphane Marti s’enthousiasme: «C’est incroyable, Johan de
Meij a réussi à entrer dans l’œuvre
de Fellini, à faire un lien entre les
images et la musique. Seules les
grandes œuvres, permettent cette
interdisciplinarité.» }
Un travail
sur quatre axes
Stéphane Marti, président
de la fondation, est intarissable sur le sujet: «La Fondation Fellini opère sur quatre
axes. Il y a le patrimoine, l’école,
la technologie et l’économie. Le
patrimoine, c’est la collection,
la plus grande du monde en lien
avec l’œuvre de Fellini: des objets, de la correspondance, des
documentaires. Ensuite il y a
l’école et la possibilité d’offrir
aux élèves un cursus de quatre
ans en histoire du cinéma, des
cours de photographie, l’accès à
un fonds exceptionnel de films.
Du côté de la technologie, il y a
ce que l’on fait pour les expositions par exemple, comme un
iPad prêté aux visiteurs qui leur
raconte, comme si Fellini le faisait, l’histoire de chaque objet
rencontré. Enfin, il y a l’aspect
économique. Fellini, c’est un
mythe, et c’est un prétexte également, prétexte qui est parfaitement assumé! Nous organisons des expositions dans le
monde entier, nous faisons se
rencontrer les gens, des accords
culturels sont signés avec des
organisations du monde entier,
nous faisons connaître le Valais.
Notre réseau est immense!»
Projets à Singapour
Un accord culturel ayant
récemment été conclu avec
Singapour, une exposition
intitulée «Fellini, Circus of
Light» est actuellement en
place à la Nanyan Technological University. Cet accord
est la promesse d’un travail
conjoint entre la fondation
et l’Université de Nanyan
pour mettre en place expositions, symposiums, conférences, etc. Un autre accord du
même type a été signé récemment avec l’Académie brésilienne de philosophie. Stéphane Marti ajoute, convaincu: «Aujourd’hui, et surtout au
vu des événements dramatiques de cette fin de semaine, il
faut évidemment une réponse
militaire. Mais le fondement
pour faire dialoguer les différents pays, c’est la culture.
Son impact est immense. C’est
ce que nous voulons avec cette
fondation, encourager le dialogue, l’interdisciplinarité, les
rencontres et l’échange.» } MC
+
INFO
Retrouvez toutes les informations
sur la Fondation Fellini et ses
activités sur:
www.fondation-fellini.ch
PUBLICITÉ
alors qu’est né le projet «Fellini». Et quand Daniel Schmidt
découvre que dans le chef-lieu
du canton se trouve la Fondation
Fellini pour le cinéma et qu’elle
regroupe la plus grande collection au monde d’objets en lien
avec l’œuvre de Fellini, la proposition de Johan de Meij prend
tout son sens.
Gonfler les rangs
Le programme de la soirée est
riche. En première partie, «The
Lord of the Rings», première
symphonie de Johan de Meij
écrite entre 1984 et 1987. En
deuxième partie, «Fellini», cinquième symphonie inédite de
Johan de Meij, suivie de «Fantasia Napoletana», du jeune compositeur Anthony Fiumara.
Pour répondre aux exigences
de l’interprétation de ces trois
œuvres, l’ensemble Vispe a fait
appel à des musiciens de toute la
région. «Il fallait donner du volume à l’ensemble, obtenir une plus
TE:
SSION CON FORMIS
REFUSER L’OPPRE
t à l’école
prévenir le harcèlemen
arbieux
eb
Conférence d’Eric D
de l'Education
s
Professeur de Science
Créteil
à l'Université Paris-Est
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyMjUyMgEATIfFVA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKMQ6DMBAEX3TW3p4X4lyJ6BAFSu8mSs3_K0w6ilmNVrNtqYI_y7p_1iMdII0UWbNCJVTTZxTMLd0hwvUeUhkvxqO3mIBx9Lsxd4P6vWGhHmrl_P4uSUyHO3IAAAA=</wm>
Jeudi 19 novembre 2015 | 18h30
Sion - Aula du Lycée-Collège de la Planta
www.unige.ch/-/oppression