The French Country Music Magazine

Commentaires

Transcription

The French Country Music Magazine
Le bulletin s’imprime sous un format A5 sur une feuille A4 tout simplement nous imprimerons 2 pages sur une
feuille voici comment procéder
1) ouvrir fichier
2) imprimer
3) cliquez propriétés
4) couleur qualité : automatique
5) ok
6) pages par feuille : 2 pages par feuille
7) mettre àl’échelle du papier : A4 210 x 297
8) ok
9) à la 5ème feuille retournez ces dernières sur l’imprimante afin d’avoir un recto verso.
ASTRA 19° EST : en mode analogique et numérique
3SAT sur le satellite
Samedi 13 janvier 13h15
Country road sur la chaîne allemande
Oak Ridge Boys - Hard To Be Cool
Blue County - Firecrackers And Ferris Wheels
Lee Ann Womack - Finding My Way Back Home
Rockie Lynne - Do We Still
Marty Raybon - Shenandoah Saturday Night
Suzie Candell - Leaving This Town
Dierks Bentley - Every Mile A Menory
Big & Rich - 8th Of November
Steve Azar - You Don't Know A Thing
Texas Lightning - I Promise
Keith Urban - Once In A Lifetime
TOP 5
Country Web Bulletin
The French Country Music Magazine
Le mot :
Bonjour à toutes et tous. Vœux pour la nouvelle année. Bien des
évolutions pour la country music pour 2007 c’est ce que l’on peut
souhaiter. En tout cas 2007 démarre bien pour votre CWB car de
nouvelles plumes viennent renforcer l’équipe. Aussi, dès le premier
numéro de cette nouvelle année, je vous propose de découvrir
quelques évolutions. La rubrique des chroniques cds se renforce avec
Alain Joris, qui avec son franc parler devrait apporter une nouvelle
vision des artistes US. Ralph Marshall, déjà connu pour ses célèbres
carnets de voyages, vient nous parler de la vie d’artiste country. Jean
Claude Vasseur très connu au Canada et parolier de grand talent
nous emmène du coté de la Belle Province, Jean Claude est le leader
du groupe franco-québécois Balivernes. Un sondage très important
ayant pour sujet ‘’‘la country music et vous’, est proposé sur l’adresse
http://alain.count3club.free.fr/marshall/, n’hésitez pas à répondre à
cette enquête.
@+ Eric ’Cactus’ Coste
2007
Janvier
N°38
By
Cactus
And
friends
Sommaire :
Biographie: Lee Ann Womack par George Carrier
Hommage à : Freddy Fender par Jean Charles Smaine
Interview Rodney Atkins par Maxine M Country Interview Online traduction B Gadaut
Du côté de la Belle Province : Albert Babin par Jean Claude Vasseur
Dans le texte Jesus, Take The Wheel de Carrie Underwood par Mireille Lafond
Country En France Dan Galli & Driftin' Boys par Alain Claudel
News, Brèves, TV Sat, radios etc… par Jean ‘’Charles’’ Smaine, Cactus, Rockin’Boy
Cd reviews: Jason Boland and the Stragglers, Joey Allcorn, Paul et Helen Mateki,
Blaine Larsen, Hank Williams Jr, Orville Grant, Wild Horses, Appalaches par Cactus,
‘’Rockin’Boy’’, Alain Joris.
Made in France : La chronique de l’actualité country française par Jacques Rockin’Boy
Dufour
La vie D’artiste par Ralph Marshal
Jeux Country : mots croisés par Marie Julie
Agenda par Jacques 'Rockin' Boy' Dufour
Un Séjour au Texas par Alan Nash
Contact CWB
[email protected]
Site WEB
http://countrybulletin.free.fr/
The French Country Music Magazine
Entretien avec RODNEY ATKINS, à
l’occasion de la sortie de son
nouvel album
Rodney Atkins se décrit lui-même comme un
simple gars de la campagne. En discutant avec lui,
on comprend mieux ce qu’il veut dire par
« simple ». Il parle franchement et est très attaché
à la terre. Il cherche également et avant tout, à
faire de la musique country, que les gens puissent
facilement identifier comme telle. Il interprète donc
ses propres chansons qui s’avèrent pleines
d’honnêteté et surtout écrites « avec le cœur ».
Question : Tu as grandi à Cumberland Gap, dans le
Tennessee. Qu’est-ce que cela fait de grandir dans
une si petite ville ?
Rodney Atkins : En fait, je suis né à Knoxville et j’ai
grandi à Cumberland Gap, une minuscule bourgade,
située juste au nord de Knoxville, c’est dans l’est du
Tennessee. Si vous avez entendu parler de Daniel
Boone et de la route sauvage … C’est précisément là
que se trouve Cumberland Gap … Là où les premiers
colons ont trouvé un passage entre les montagnes.
Dans le coin, il y a beaucoup de fermes qui produisent
surtout du tabac ou du lait. C’est la vraie campagne.
Enfants, nous n’avions pas beaucoup d’endroits où
aller dans le secteur. Il n’y avait qu’un Hardee’s (un
resto rapide) et deux ou trois autres lieux, pas plus. Le
plus souvent nous allions pêcher à la rivière ou
d’autres trucs du même genre. En fait, j’ai un peu
grandi comme Tom Sawyer !
Question : Tu as fait des études supérieures et
obtenu un diplôme de psychologie …
Rodney Atkins : Oui, j’ai étudié pendant deux ou trois
ans à Morristown, puis à Walter State et ensuite à
l’université du Tennessee, pour obtenir mon diplôme
de psychologie. C’était à environ 130 kilomètres à l’est
de Nashville et j’y demeure toujours aujourd’hui, dans
une maison à l’orée des bois.
Question : Tu as travaillé avec des
problèmes, durant tes études …
jeunes à
Rodney Atkins : En effet, j’ai travaillé en tant que
conseiller d’éducation durant ma formation. C’était
dans un endroit appelé « Centre pour Jeunes
Délinquants de Woodland », où l’on envoyait de
jeunes garçons, âgés de 12 à 18 ans, qui avaient été
arrêtés pour des faits graves. Il y en avait qui, bien que
très jeunes, avaient vraiment de sales caractères.
Mais en fait, la plupart de ces petits gars avaient euxmêmes subis des violences durant leur enfance et ils
souffraient tous de retard scolaire. Cela les gênait
énormément. Au fond d’eux-mêmes, la plupart
souhaitaient réellement devenir de « bons garçons ».
Mais beaucoup d’entre eux avaient été frappés ou
abusés, d’une manière ou d’une autre, et c’est comme
ça qu’ils avaient appris à se comporter avec tout le
monde. Cela a vraiment été une expérience
enrichissante pour moi et je pense encore souvent à
ces garçons.
Question : Cela a-t-il influencé ta musique ?
Rodney Atkins : On peut dire que ça m’a vraiment
incité à me concentrer pour faire de la musique qui
touche réellement les gens. Je me rappelle de gars,
quand j’étais là-bas. Peut-être appartenaient-ils à l’un
des gangs des ghettos de Memphis. Ils n’avaient
certainement jamais entendu de Country Music de leur
vie. Ils ne pensaient qu’à « sortir de là », même si,
pour y parvenir, ils devaient me « défoncer », moi ou
même trois gars comme moi. Très souvent, il n’y avait
rien d’autre à faire que de se servir de la force avec
eux. Alors parfois j’usais de mon autorité mais parfois,
à la place de cela, je prenais ma guitare et je me
mettais à jouer … Et là, comme par magie, leur fureur
s’envolait. Ils ont commencé à prendre plaisir à
écouter de la musique et ont même aussi voulu
apprendre à jouer de la guitare. J’ai donc commencé à
leur enseigner ce que je savais. J’étais au courant qu’il
existait ce que l’on appelle la « thérapie par la
musique », mais cela a été ma première véritable
expérience de ce type. Je crois sincèrement que la
musique peut atteindre certaines personnes, quand
bien même rien d’autre ne le peut. Suite plus loin
Question : Est-ce pour cela que tu cherches toujours,
dans ta musique ou dans tes textes, à mettre des
choses qui « sonnent justes » ?
Rodney Atkins : Oui, j’ai appris cela avec
« Honesty ». Quand le titre « Honesty » est sorti, il
était « vrai ». Personnellement, la première fois que je
l’ai écouté, j’ai pensé que ce n’était qu’une ballade un
peu nunuche ! Mais, mes musiciens, mes producteurs
et même ma femme, m’ont tous dit que je devais
enregistrer cette chanson. Alors, on l’a fait et le public
a très bien réagi puisque c’était une histoire vraie dans
laquelle il pouvait se reconnaître.
Car « Honesty » n’est pas une aventure « fictive ».
C’est une femme nommée Patience Clements qui l’a
écrite, avec David Kent, mais d’après sa propre
histoire vécue. Cela a d’ailleurs été son seul titre. C’est
la seule chanson qu’elle ait jamais écrite et qui ait été
enregistrée … Et ça a été un tube énorme !
Je crois qu’elle a été classée n°3 dans les Charts. Elle
y parlait de sa séparation et de son divorce. Je pense
The French Country Music Magazine
que maintenant elle possède un beau bateau et qu’elle
a du l’appeler « Honesty ».
Et tout ça parce que c’était une histoire vraie. Et je ne
vous parle même pas du nombre de messages de
fans que j’ai reçu après la sortie de mon nouveau
single « If You’re Going Through Hell (Before The
Devil Even Knows) » … Encore plus que pour
« Honesty » … Parce que tout le monde peut se
reconnaître dans les situations décrites dans la
chanson : si vous avez eu des problèmes, si vous
avez été marié, on a toujours des périodes difficiles
dans sa vie …
Question : Qui t’a influencé, musicalement parlant ?
puiser les idées au plus profond de moi pour parler de
ce que je connaissais bien, dans ce disque.
Question : As-tu prévu de faire un clip ?
Rodney Atkins : En fait, c’est surtout à la maison de
disques de décider. Parfois, on peut espérer financer
soi-même ses clips, mais en ce qui me concerne, si
j’en fait un, cela dépendra complètement de mes
producteurs. Mais je l’espère sincèrement, car pour
moi la visibilité est quelque chose dont j’ai besoin.
J’aime que l’on puisse mettre un visage sur ma
musique. J’ai joué quelque part, il n’y a pas très
longtemps. On faisait une version acoustique de
« Honesty », pour une station de radio ou quelque
chose du même style. A la fin de l’enregistrement, une
dame est venu me voir pour me dire que je chantais
merveilleusement bien cette chanson de … Collin
Raye !
Rodney Atkins : Tout le monde en fait. Petit, mes
parents écoutaient « Ray Charles And Modern
Country Music ». C’était un album qu’ils avaient, que
j’ai trouvé et que je me passais en boucle. Quand
j’étais jeune, c’était donc Ray Charles, Charlie Rich,
Glenn Campbell. Puis j’ai découvert Hank Williams
Junior, Randy Travis, Charlie Daniels et Lynyrd
Skynyrd. Je crois que je me suis vraiment tourné vers
la Country Music en 89, avec Garth Brooks et Alan
jackson. Ces gars ont changé ma vie ! Je les ai vus et
j’ai tout de suite su que c’était ce que je voulais faire
… Tout donner pour essayer d’y arriver !
Surpris, j’ai demandé quelle chanson de Collin Raye
j’avais chantée. Elle me répondit « Honesty ». J’ai du
lui expliquer que c’était une chanson de moi … Et
juste de moi ! J’ai besoin d’être reconnu, c’est
pourquoi j’ai vraiment envie de faire un clip, afin que
les gens puissent mettre un visage sur mon nom.
En grandissant, je pensais qu’il y avait la Country
Music de Nashville et celle du Texas. Quand j’ai joué
dans le sud, les gens me demandaient de jouer de la
Country … Je m’exécutais donc en jouant, par
exemple, du Merle Haggard mais ils hurlaient encore
« Joues de la Country ! ». Alors je jouais « Give Me
Three Steps » ou du Lynyrd Skynyrd … Et là, ils se
déchaînaient : « Yeah … C’est ça ! ». La Country
Music , dans le sud, c’est aussi bien Alan Jackson que
Lynyrd Skynyrd.
Question : Es-tu content de la tournure que prend to
nouveau CD ?
Mais quand tu remontes dans le nord, des gens à qui
tu vas jouer du Lynyrd Skynyrd, vont te demander du
Merle Haggard … De la musique qui raconte la vraie
vie. Il y a de grands fans de Country dans le nord !
Question : Ton premier album « Honesty » est sorti
en 2003. Ton nouvel album sort en juillet. Ce sera
aussi chez Curb ?
Rodney Atkins : Oui, mais pour l’instant il n’a pas
encore de titre … On le cherche ! Ce sera peut-être
« Going Through Hell ». Commercialement, la
production aime bien donner à l’album le même titre
que celui du premier extrait qui a bien marché. Mais il
y a plein d’autres titres qui pourraient aussi donner
leur nom à l’album … Pour l’instant ce n’est pas
encore décidé.
Une excellente chose, aujourd’hui, est que les gens
vont sur le Web. C’est là qu’ils vont désormais
chercher leur information. Je suis de plus en plus
souvent contacté ainsi. Ma maison de disque a ouvert
un site Web et un blog à mon nom et je reçois de plus
en plus de messages.
Rodney Atkins : Oh oui ! Il a été conçu très
différemment. Au lieu d’aller en studio pour y chanter
les morceaux, j’ai enregistré à la maison, chez moi, en
regardant par la fenêtre et avec mon petit garçon en
train de faire des coloriages derrière moi. Et ça … On
peut le ressentir en écoutant l’album. Une chose est
sûre, à propos de ce Cd … C’est qu’il sera bien plus
country !
On a pu voir Rodney Atkins en tournée, cet été. Il a
notamment fait la première partie de Montgomery
Gentry, ainsi que d’autres groupes. Son nouvel album
(finalement dénommé « If You’re Going Through
Hell ») est sorti le 10 juillet.
Pour plus d’informations sur Rodney, allez visiter son
site : www.rodneyatkins.com
Traduction et Arrangement de
Bruno GADAUT
Question : Tu as écrit beaucoup de chansons sur
celui-ci aussi ?
Rodney Atkins : Je n’en ai pas écrit autant que dans
le dernier album. J’ai plutôt voulu trouver les
meilleures chansons à mettre dans celui-là. J’ai été
The French Country Music Magazine
Lee Ann Womack
Elue Meilleure chanteuse de l’année 2005, avec
7 CMA Awards, 2 Grammies, Lee Ann est
certainement l’une des chanteuses les plus
titrées et les plus célèbres. C’est un honneur pour
Craponne d’accueillir l’une des plus grandes
dames
de
la
musique
Country.
Lee Ann est née le 19 août 1966 à Jacksonville
Texas. Son père, un disque jockey à temps
partiel l’amène régulièrement au studio où il
travaille. Elle y choisit des disques qu’elle luui fait
jouer, et ses préférés sont ceux de Bob Wills,
Ray Price et Glen Campbell. À la maison, lorsque
les conditions météorologiques le permettent, elle
se trouve près des haut-parleurs, absorbée par la
musique diffusée depuis le Grand Ole Opry. Au
lycée, plutôt que de faire un voyage avec sa
classe, elle négocie avec ses parents pour se
rendre à Nashville, où elle se promène sur Music
Row et regarde la chaîne musicale TNN.
Au début, Womack a étudié la musique au South
Plains Junior College de Leveland au Texas, une
des premières écoles à offrir un cours sur le
‘Bluegrass et la Musique Country’. Elle devient
rapidement membre du groupe de son lycée
‘Country Caravan’ et tourne avec lui dans tout le
sud-ouest ainsi qu’en Californie. Plus tard, elle
s’inscrira en section d’Etudes Commerciales à
l’Université Belmont de Nashville, ce qui lui
permettra d’être employée comme cadre
commercial chez MCA. Pour ce faire, elle va
s’installer à Nashville pour de bon. Pendant son
séjour à Belmont, Lee Ann se marie avec le
parolier Jason Sellers (que l’on a vu à Craponne
en 2000). Elle en divorcera quelques années plus
tard. Elle décide alors de concentrer son énergie
sur sa propre écriture pour publier ‘Tree’ qui fut
édité en 1995. Une année passe, elle signe en
tant qu’interprète chez Decca, label légendaire
d’Ernest Tubb, Patsy Cline, Webb Percent,
Loretta Lynn et plusieurs autres de ses héros
musicaux.
En 1997, sa chanson ‘Never Again, Again’
surprend les animateurs radio par un son de
country traditionnel. Elle se classera tout de
même au deuxième rang du billboard, dépassant
les Alan Jackson, George Strait et autres. Quand
la maison de disque ferme, elle signe chez MCA
Nashville.
Suite à son mariage avec le producteur Frank
Liddell en 1999, Womack donne naissance à sa
seconde fille.
Elles
sont
d’ailleurs
apparues
toutes
les
deux dans sa
vidéo ‘I Hope
You
Dance’
qui fut un
succès.
Sa
chanson
demeura No.
1
pendant
plus de cinq
semaines
consécutives,
battant ainsi tous les records. En 2001, elle
remporte le CMA (Country Music Awards) de la
meilleure chanteuse et ‘I Hope You Dance’ est
nommé chanson de l’année. Son album se
vendra à plus de 3 millions d’exemplaires.
En 2002, ‘Something Worth Leaving Behind’ ne
marche pas bien. Avec des ventes faibles, sans
un titre majeur, il est accueilli plutôt froidement
par les amateurs. La carrière de Womack stagne.
Puis elle nous offre un grand album de musique
inspiré de Noël, avec ‘A Season for Romance’.
Elle collabore également avec le grand Willie
Nelson. ‘Mendocino County Line’ gagne un
Grammy Award et la même année en 2002 elle
reçoit un CMA pour la meilleure prestation vovale
de l’année.
L’année 2005 est déterminante pour elle. Elle
revient à nouveau vers la musique country
traditionnelle en nous offrant ‘There’s More
Where That Came From’ qui remporte le titre
d’album de l’année aux CMA de 2005. Womack
sera également récompensée d’un award pour la
chanson de l’année avec ‘I May Hate Myself in
the Morning’, en plus de remporter avec George
Strait l’award de la meilleure prestation vovale de
l’année avec ‘Good News, Bad News’.
C’est une artiste avec pas moins de 7 CMA
Awards, 2 Grammy Awards, 4 singles N°1 et 3
singles dans le Top 10 qui sera une des têtes
d’affiche du 20° Festival Country RendezVous de Craponne sur Arzon.
Par Georges Carrier
The French Country Music Magazine
CDs reviews
Jason Boland and the Stragglers: ‘’The Bourbon Legend’’
Par Alain Joris
Leur album précédent "Somewhere in the middle"(assez moyen, il faut bien le dire)
nous avait laissé avec son lot de questions et de craintes: nos texans sont-ils en train
de changer de style??, vont-ils devenir un de ces groupes qui pullulent à Austin, et
dont on a l'impression qu'ils jouent tous les mêmes morceaux? Ces questions, je me
les suis posées, tout comme les fans de la première heure, qui avaient fait de Jason
Boland et cie, une des références de la nouvelle génération de ce qu'on appelle la "Texas Music". Car
après leurs trois premiers albums(dont l'excellent "Live at Billy Bob's), la presse spécialisée, comme les
fans, avaient mis sur un piédestal ce band sorti de presque nulle part. Arrive donc ce "The Bourbon
Legend", et c'est assez craintivement que j'appuie sur la touche play de ma chaîne hi-fi. Et là, la magie
opère tout de suite, avec "Last country song", "The Bourbon legend", et "No one left to blame" (le single qui
cartonne au Texas), je retrouve avec beaucoup de plaisir le Jason Boland de "Drinkin' song", "Pearl
Snaps" ou encore "Truckstop diaries", trois de leurs meilleurs morceaux. Le plaisir ne faiblira pas, grâce à
des titres comme "Up and gone", ou "Can't tell if I drink". La crainte du début fait plaçe à une joie, un peu
comme si on retrouvait des copains que l'on a plus vus depuis quelques années. Alors, oui "The Bourbon
Legend" est le meilleur album du quintet texan, qui retrouve la pêche avec ce mélange de Texas Music et
de Outlaw Country, et encore oui:c'est un des meilleurs cd 2006!!!!
Joey Allcorn: "50 years too late"
Par Alain Joris
Il nous vient de Colombus, a 25 ans aurait pû, comme les jeunes de son âge, être fan
de Keith Urban, Rascall Flatt ou Tim Mc Graw, mais rien de tout ça chez ce jeune
garçon, lui, ses idoles ont pour noms: Hank Williams, Ernest Tubb et Webb Pierce
(même s’il dit que "Where were you" d'Alan Jackson est la meilleure chanson country
de tous les temps). Et quand il décide de jouer de la musique, avec son groupe The
Hillbilly Band, il commence par le faire dans des clubs punks, où des jeunes à crêtes
lui demande de jouer des chansons de Johnny Cash. Il déclare d'ailleurs à ce sujet:" The "old" country est
la nouvelle musique punk. Jouer de la real country, il n'y a rien de plus punk aujourd'hui". Vous l'avez
compris, loin du mainstream, Joey commence à ce faire un nom dans le circuit dit "alternative country",
comme ils disent là-bas. Il rencontre le grand Hank III (qui lui promet un petit coup de pouce), sort un EP 5
titres "Sex, drugs, and yodeling", et continue de jouer "live" dans les clubs(de plus en plus nombreux) qui
veulent bien l'accueillir. Arrive ensuite, et enfin, la sortie de son tout premier album " 50 years too late".
Autant le dire tout de suite, si vous cherchez un album pour animer vos soirées line-dance, passez votre
chemin, par contre, si Wayne Hancock, Hank III ou James Hand vous interpellent, ne passez pas à côté de
cette petite merveille. 13 titres, tous composés par le jeune homme, avec en point d'orgue des morceaux
tels que "Son of a Ramblin' man", dont voici les premières paroles pour bien situer les choses:<< Well I
sure didn't get my style from MTV / And you won't ever hear my songs on CMT / Lord, I know most people
don't understand / I'm a Real Honky Tonkin' Ramblin' Man>> ; "Tired of being blue", I just don't know (pour
moi la meilleure plage, et qui est appelée à devenir un classique), ou encore le très bon duo avec Hank III:
"This ain't Montgomery". Quand je vous aurez également dit, pour terminer, que sur scène, il fait souvent
appel à Dusty Robbins (ancien joueur de steel guitar pour Spade Cooley),vous comprendrez que Joey
Allcorn est un garçon de goût et que la suite de sa carrière est à suivre très très attentivement.
The French Country Music Magazine
CDs reviews
Orville Grant ‘’ I believe I’m in love with you’’
Par Jacques »Rockin’Boy »Dufour
Orville Grant est un groupe qu’il faut aller voir en concert. Il vient encore de se
distinguer cet été sur la grande scène de Mirande où il s’est produit entouré de
choristes. La musique de ce band Bordelais présente l’originalité (et ça devient rare !)
de ne pas tomber dans les clichés « new-country/line dance ». Pas de reprises d’Alan
Jackson ou Garth Brooks. Si les danseurs dansent c’est bien, sinon ils écoutent. Ce
nouvel album d’OG (le précédent chroniqué dans le Bulletin était paru sous le nom de
Blue Rose) présente 13 morceaux des plus variés et sans reprises de classiques
auxquels se raccrocher. Et pourtant cet album vous accroche. Peut-être par le plaisir
de la découverte et j’avoue que je ne connaissais pas la majorité des titres. Un seul standard :
« Route66 », et les amateurs de honky-tonk moderne retrouveront le « Teardrops » de Danny Leigh..
Orville Grant nous surprend d’entrée en attaquant par un rock puisé chez les Fabulous Thunderbirds et
datant de 1981 (le titre de cet album). On enchaîne par du western-swing, puis de la country up-tempo
mâtinée d’Irish. Une reprise de Little Texas « Peaceful easy feeling »(1993). Suivent des titres assez cool à
l’ambiance Californienne, puis une valse lente, et le « Margaritaville » de Jimmy Buffett (1977) : tex-mex
léger, sax discret, ambiance cocotiers. On poursuit avec un clin d’œil à Mark Knopfler, ensuite un country
rapide avec un fiddle très plaisant. On rock légèrement sur le « Stars on the water » de Rodney Crowell et
on se quitte sur de l’Alison Krauss, « Lucky one ». Difficile de faire plus éclectique et pourtant l ‘ensemble
se tient. Les vocaux sont équitablement partagés entre Orville (7) et Erika (6) créant un certain équilibre.
Je regrette cependant l’absence d’un duo. Les chœurs sont très présents. Orville manie 9 instruments,
même si certains avec discrétion sur cet album. Il est malgré tout entouré de 7 autres musiciens. Cet
enregistrement est donc riche musicalement. Enfin une bonne note également pour le graphisme de la
pochette dû à un peintre je crois. Orville Grant est un groupe appelé à sortir du Sud-Ouest pour présenter
sa musique aux grandes scènes Françaises. www.orvillegrant.com
Appalaches ‘’Country rock inside’’
Par Jacques »Rockin’Boy »Dufour
Une nomination pour la catégorie des meilleurs albums de l’année 2006 à coup
sûr. « Country rock inside » n’est peut-être pas le plus country des albums mais
certainement l’un des plus réussis de la production Française. Appalaches est un
groupe qui a du talent, de l’inspiration et du tempérament. Originaire de l’extrême
pointe de la Bretagne, le Finistère, il est officiellement constitué de 7 membres
mais 12 musiciens ont œuvrés sur cet album. Pas d’originaux mais des reprises
intéressantes et surtout interprétées avec talent et personnalité. On attaque avec
un country up-tempo signé Michael Peterson. On accentue encore le rythme avec « Sold » (n°1 1995,
John M.Montgomery). Avec « Start the car » (Travis Tritt 1999) nous sommes presque au royaume de la
soul de Sam & Dave et Wilson Pickett. En tout cas sa pulse avec une bonne section de cuivres. Encore un
n°1 pour JM Montgomery en 1995 avec le fameux « I can love you like that ». Peu de groupes Français se
lancent dans les slows de ce style. Pour deux raisons : les line-danseurs préfèrent les titres rapides et
secundo il faut être très bon chanteur pour s’y risquer. Et c’est une chance pour Appalaches de posséder
en la personne de Christophe Criado un vocaliste à l’aise sur tous les tempos. « I hate Chicago » est entre
soul, rock et country (fiddle). « Rock on » est l’un des titres les plus originaux de cet album avec un fiddle
« Irish », une batterie soutenue et un chant en Espagnol ! (Jean-Luc Duputz). La célèbre balade « The
dance » de Garth Brooks (n°1 1990) est brillamment chantée par Christophe qui bénéficie du beau travail
de J.Luc au piano. Bonne version du récent « Beer for my horses » de Toby Keith. Reprise fort joliment
personnalisée de « All you ever do is bring me down » (1996). Appalaches adapte intelligemment. Chez
eux pas de copies pâlottes mais de l’audace et de la maîtrise. Les Mavericks n’ont jamais été aussi bien
repris. Vocal partagé avec Morgane (le fée des Appalaches ?). Gros travail guitare/piano. « She never let it
go to her heart » est une jolie balade (n°1, 1996, Tim Mc Graw). « Down on the corner » : on retrouve à
bon escient notre section de cuivres pour cette vivifiante reprise de Creedence. Des chœurs solides façon
gospel. Super version, bon boulot. « Round around the edges » : les guitares rock, le piano roule, la basse
gronde, la batterie martèle pour terminer en beauté avec un super rock and roll cet album d’une haute
tenue musicale. [email protected]
The French Country Music Magazine
DAN GALLI & the DRIFTIN’BOYS
Janvier
2005,
Jacques, batteur
de variété et de
rock, appelle au
téléphone
ses
amis musiciens,
Jacky (Guitare) et
Alain (Basse) et
leur dit : « J’ai été
contacté par un chanteur de Country Music qui,
après plusieurs expériences de groupes non
concluantes, cherche des musicos d’expérience
pour monter enfin une formation « Country
Rock » solide… ».
Nos 3 compères rencontrent alors DAN GALLI
pour discuter de ce projet. Première rencontre au
cours de laquelle, le courant passe d’abord sur le
plan humain et surtout artistique. DAN GALLI se
révèle être un authentique chanteur de Country à
la voix chaude et au répertoire immense. Dan est
« tombé dans la marmite » très jeune. Il aime et
chante la country depuis plus de 15 ans. Il joue
de la guitare, du banjo, de l’harmonica… Ses
influences sont Johnny Cash, Hank Williams,
etc… Il fait écouter, en outre, aux 3 musiciens,
plusieurs de ses compos en français. Le groupe
est né.
Les répétitions et la recherche de dates
commencent. Le premier concert a lieu en Juin
2005 dans la région de Besançon et, les
amateurs régionaux de country music et les line
dancers, alertés par le bouche à oreille et ravis
d’avoir enfin dans la région un véritable groupe
de country ressortent enchantés de ce premier
concert et le font savoir autour d’eux.
Les concerts s’enchaînent (une vingtaine le
premier été malgré la « jeunesse » du groupe) et
très vite la notoriété du groupe dépasse les
frontières de sa région d’origine (Franche
Comté). Fin 2005 DAN GALLI et les Driftin’Boys
sont contactés par téléphone par l’organisatrice
du « Tremplin des Nouveaux Talents de la
Country » organisé au Billy Bob’s Saloon de
Disney Village. On leur propose de participer à la
prochaine édition fixée au 15 Avril 2006. Nos gars
hésitent car ils pensent sincèrement ne pas être
encore à la hauteur, mais la perspective de jouer
dans le « Temple » de la Country en France est
trop forte et ils acceptent de poser leur
candidature. Le groupe emportera un très belle
3éme place, (le jury remarquera particulièrement
la première compo de Dan Galli arrangée par le
groupe) et nouera ainsi de nombreux bon
contacts dans la « profession ». Dan Galli sera
remarqué à titre personnel, pour sa voix et son
physique, par la production de « Wild West
Ladies », la première comédie musicale country
en France, qui tournera en 2007. Il y tiendra le
rôle du « vagabond chanteur » et son groupe se
produira en parallèle de la tournée.
Ce « trophée » en poche et sur leur carte de
visite, le groupe est vraiment lancé.
De nombreux concerts dans leur région et en
Suisse toute proche achèveront de donner la
maturité au groupe la maturité et de forger son
style. L’un des buts était alors d’intéresser les
organisateurs de festivals et, DG and DBs se
verra engager en scéne B sur le Franch’ Country
Festival de Besançon (ex Trévillers) en Août
2006 et de l’avis de tous les spectateurs, après
leurs deux concerts : ils seront sur la scène A en
2007…
Plus récemment, le groupe s’est engagé au côté
de 9 autres groupes ou artistes parmi les
meilleurs en France (Tahiana, Ian Scott, Eddie
ray Cooper, Phenix Country Band, Steve et
Heather, etc…) dans l’aventure du Country
Artistes Francophone Exhibition à St Genix (73).
Ce « show case » organisé par les artistes euxmêmes et destiné à les faire connaître des
organisateurs de festivals, exploitants de lieux de
spectacles country, etc… a révélé DAN GALLI
and The Driftin’Boys qui ont séduit les
spectateurs et professionnels présents et
d’excellents contacts se sont noués qui sont de
bonne augure pour la suite de la carrière du
groupe.
Le premier CD (reprises et compos) est prévu
pour le tout début de l’année 2007 qui devrait être
l’année de la consécration pour DG and DBs
"Pourquoi faire compliqué quand on sait que les
bonnes recettes ont toujours été de faire simple ?
"Dan Galli & Driftin' Boys" c'est avant tout une
grande énergie du coeur ou leur passion des
musiques dites "Country ou Rock & Roll" ne
vous donne finalement qu'une envie....celle de les
écouter, de les regarder faire jusqu'au bout de la
nuit"....
(PF-Hot Country Fm)
Par Alain Claudel
The French Country Music Magazine
Adieu FREDDY FENDER ...
La grande faucheuse a encore sérieusement
frappé le monde de la Country Music (et du Rock)
en 2006. S'il est un 'Hillbilly Heaven' le chicano
Baldemar Huerta y mérite pourtant lui aussi sa
place au même titre que plusieurs, artistes noirs
... Luttant depuis un certain temps contre le
cancer, 'Freddy Fender' s est éteint le 14
Octobre' à Corpus Christi, Texas. En 2002, sa
fille Maria Garcia en lui offrant un petit fils l'avait
aidé à prolonger' son existence. Né le 4 Juin
1937 à Benito,Texas d'immigrés mexicains, il
avait grandi dans un 'barrio' ,terme utilisé pour
désigner les habitats de la pauvre communauté
hispanique. A 10 ans il gagne le concours
'Paloma chérie' au Grand Théâtre d'Harlingen
avec pour toute récompense un colis de
nourriture d'une valeur de $ 1O. Il reviendra
chanter à 'Paloma querida' en 1947 alors qu'il est
actif sur radio 'KGBT' à Harlingen. Dix ans ont
passé quand il enregistre sous son nom véritable
chez 'Falcon' et 'Mission' avant de rejoindre le
corps des Marines en 1954 où il servira trois
années. Ses premières gravures étaient
Rockabilly ainsi qu'en atteste le long article que
lui consacre 'Blue suede news' Oregon de Marc
Bristol il y a quelques années mais notre homme
s'essayera aussi au Rhythm'n'Blues et bien
entendu au Conjunto, style 'tex mex' très prisé le
long de la frontière, Utilisant divers patronymes
scéniques, il sera El Be-Bop Kid (1957) Eddie
Medina (1961) et Scotty Wayne(1962). Jusqu'au
milieu des 70' où il redevient Freddy Fender son
nom de plume qu'il utilisait dé]à en 1958: Fender
à cause de sa guitare et Freddy qui sonnait bien.
Son premier succès arrive en 1959 pour 'Duncan
records', San Antonio: 'Wasted days and wasted
nights' au parfum 'pop' qui au début de l'année
suivante est diffusé nationalement lorsque à
Hollywood' Imperial' (Fats Domino, Rick
Nelson,etc) s’en empare. Mais la drogue lui fait
connaître la prison (1961-63) à Angola puis en
1969 il stoppe temporairement sa carrière jusqu'à
son retour (1974) grâce à 'Before the next
teardrop falls' gravé chez Huey Meaux ('Crazy
Cajun records'). Rachetée par 'ABC/Dot', à son
tour la chanson atteint les 'charts' Country et Pop
et un an après lui rapporte sa première 'grammy
award' à la 'CMA'; il est en outre désigné comme
meilleur nouveau chanteur de l'année par l'ACM'.
Il fournit la suite avec une nouvelle version de
'Wasted days, wasted nights' (n°1 Country et n°8
Pop) et encore en 1975 reçoit du 'Billboard' la
'Artist of the Year Award', récompense méritée du
fait qu'il trouve un autre succès (n°1 Country et
n°20 Pop) grâce à sa reprise de 'Secret love', un
'hit' de Doris Day. D'autres réussites suivront
comme 'Since I met you baby' (d'Ivory Joe
Hunter) un arrangement de 'Wild side of life', le
classique pop 'Vaya con Dios', 'Living it down' et
'The rains come', à l'origine un succès du Sir
Douglas Quintet (Doug Sahm) également pour
Huey Meaux. Plusieurs albums notables
également comme 'Before the next teardrop falls',
'Are you ready for Freddy?' et 'Since I met you
baby (1975) 'Rock and Country' (1976), 'If you're
ever in Texas' (1976) et 'The best of Freddy
Fender' (1977). Pourtant, considéré à tort comme
un second couteau de l'histoire de la Country
Music même s'il est régulièrement au menu de
produits de compilations, il frappe un grand coup
en 1990 en faisant équipe avec son compère
Flaco Jimenez, le précité Doug Sahm et Augie
Meyers (qui travailla aussi avec Gene Vincent
notamment) réunis sous le nom de Texas
Tornados (cf CD/DVD 'NewWest' à Austin),
association qui leur procure une 'grammy'
supplémentaire pour l'album 'Soy de San Luis' qui
cartonne aussi sur tout le marché latino. Puis en
1998, il remet çà avec cette fois Joe Ely, Cesar
Rosas, Ruben Ramos et David Hidalgo sous le
nom de Los Super ... Seven et c’est une autre
‘grammy' pour leur premier album de, l'année
suivante au titre éponyme.
En 2002, il remportera une ultime ‘grammy' pour
son album solo, sorte de testament de sa
musique: 'La musica de Baldemar Huerta'. Au
point que l'on se rend compte aujourd'hui, surtout
en Europe (notre homme fut notamment à
l'affiche du prestigieux festival de Wembley- pour
Mervyn Conn) que la Country Music recèle
vraiment des trésors parfois un peu trop
marginalisés auprès desquels on sera passé des
années
durant
dans
une
indifférence
irresponsable.
Par JEAN 'CHARLES' SMAINE
The French Country Music Magazine
Dans le Texte par Mireille Lafond
Carrie Underwood était une inconnue il y a encore quelques mois. Grâce à une émission de télé et son
concours de chant elle a été propulsé sur le devant de la scène. En novembre dernier Carrie a remporté, à
l’étonnement général, l’award de la meilleure chanteuse de l ‘année 2006 et celui du meilleur espoir.
Artist/Band: Underwood Carrie
Lyrics for Song: Jesus, Take The Wheel
Lyrics for Album: Some Hearts
Underwood Carrie
Jesus, Prends le Volant
She was driving last Friday on her way to Cincinnati
On a snow white Christmas Eve
Going home to see her Mama and her Daddy with the
baby in the backseat
Fifty miles to go and she was running low on faith and
gasoline
It been a long hard year
She had a lot on her mind and she didn't pay attention
She was going way to fast
Before she knew it she was spinning on a thin black
sheet of glass
She saw both their lives flash before her eyes
She didn't even have time to cry
She was so scared
She threw her hands up in the air
Vendredi dernier elle roulait vers Cincinnati
Une veille de Noël sous la neige
Elle allait chez elle voir sa Mère et son Père
le bébé sur le siège arrière
Quatre-vingts kilomètres à faire, elle manquait de foi et
d’essence
Elle avait eu une année longue et dure
Elle pensait à un tas de choses et ne faisait pas attention
Elle allait bien trop vite
Avant qu’elle le réalise, elle dérapait sur une fine plaque de
verglas
Elle revit en un éclair le film de leur deux vies
Elle n’eut même pas le temps de crier
Elle avait la peur de sa vie
Elle leva les bras au ciel
Jesus take the wheel
Take it from my hands
Cause I can't do this all my own
I'm letting go
So give me one more chance
To save me from this road I'm on
Jesus take the wheel
Jésus, prends le volant
Enlève le de mes mains
Car je ne peux y arriver toute seule
Je me confie à toi
Donne moi une nouvelle chance
De me sauver de cette route sur laquelle je me trouve
Jésus, prends le volant
It was still getting colder when she made it to the
shoulder
And the car came to a stop
She cried when she saw that baby in the backseat
sleeping like a rock
And for the first time in a long time
She bowed her head to pray
She said I'm sorry for the way
I've been living my life
I know I've got to change
So from now on tonight
La température baissait encore lorsqu’elle roula sur le bascôté
La voiture s’arrêta
Elle se mit à pleurer lorsqu’elle vit que le bébé dans son
siège arrière dormait à poings fermés
Et pour la première fois depuis longtemps
Elle courba la tête pour prier :
« Je regrette la façon
Dont je mène ma vie
Je sais qu’il faut que j’en change
Dès maintenant, dès cette soirée.
Jesus take the wheel
Take it from my hands
Cause I can't do this all my own
I'm letting go
So give me one more chance
To save me from this road I'm on
Jésus, prends le volant
Enlève le de mes mains
Car je ne peux y arriver toute seule
Je me confie à toi
Donne moi une nouvelle chance
De me sauver de cette route sur laquelle je me trouve
Oh, Jesus take the wheel
Oh, I'm letting go
So give me one more chance
Save me from this road I'm on
From this road I'm on
Jesus take the wheel
Oh, take it, take it from me
Oh, why, oh
Oh Jésus, prends le volant
Oh, Je me confie à toi
Donne moi une nouvelle chance
Sauve moi de cette route sur laquelle je me trouve
De cette route sur laquelle je me trouve
Jésus, prends le volant
Oh, enlève le moi
Oh, tiens, oh
The French Country Music Magazine
CIA MUSIC NEWS
par J C Smaine
Avant sa venue à Bourg en Bresse le 17 Mars,
Glenn Barber remis de son attaque cardiaque a
offert à ses fans un disque de reprises de chants
de Noel comme 'Blue Xmas' (Ernest Tubb),'Santa
Claus...' (Elvis),etc;il a parallèlement réalisé deux
nouveaux albums de standards Country (
promotion 'CIA MUSIC')
Avant la sortie de 'Love pain and the whole crazy
thing' en Novembre; Keith Urban était entré en
centre de désintoxication de l'alcool et la drogue.
Soutenu par son épouse Nicole Kidman, on lui
souhaite de triompher de ses démons
le 11 Novembre,les vétérans Don Helms, Lloyd
Green, Charlie McCoy et Harold Bradley ont
été élus au 'Musicians Hall of Fame'
Susan Walker, épouse ou père de la 'Lone star
state music', Jerry Jeff Walker, soupçonnée d'être
à l'origine des poursuites contre 'Palo Duro
records' après l'édition de l'album 'Viva Terlingua:
Nuevo!'; elle serait avide d'argent pour donner un
nouvel essor à la carrière de son mari.
Des personnalités aussi célèbres que parfois
inattendues illustrent le clip de Johnny Cash de
'God's gonna cut you down' pour le site 'You
Tube': Justin Timberlake, Kate Moss, Johnny
Depp,
Sharon
Stone,
Sheryl
Crow;Kris
Kristofferson, Brian Wilson et Keith Richard , tous
vêtus de noir
Intéressants DVD's 'The other side of Nashville'
chez 'inD Music' (Willie Nelson, Gail Davies, Kris
Kristofferson, etc) et 'Outlaw Country live from
Austin,Texas' (Kimmie Rhodes,Waylon Jennings,
Billy Joe Shaver,Willie Nelson) toujours chez
'New West’.
Après le succès de sa nouvelle
'Country
Music
Messe'
de
Nurenberg, le magazine berlinois
'Western Mail' de Kai Ulatowski récidivera les
2-4
Novembre
2007
(www.countrymusic
messe.de)
Merle Haggard pour la postérité grâce à la bonne
volonté des élus de Oilldale, bourgade
californienne qui vient de donner le nom d’une rue
en l’honneur cet artiste qui a été scolarité dans
cette petite ville alors qu’il était gamin.
Charlie Daniels et son fameux band auront le
soutien du Marshall Tucker band pour le
Volunteer Jam 2007. Ce sont pratiquement tous
les états du Sud qui auront droit à leur visite.
Après ‘’Flicka’’ et ‘’Friday Night Lights’’ nous
pourrons retrouver Tim Mcgraw sur le grand
écran dans un film policier ‘’In the Valley of Elah’’
en compagnie de Suzan Sarandon et Tommy Lee
Jones.
Après les awards de la CMA c’est pour les
Gammy Awards que ‘Jesus, take the wheel’
interprétée par Carrie Underwood est proposée
au vote du prestigieux jury.
Le Country Music Hall Of Fame est soutenu par
les pilotes du championnat de Nascar.
L’association des anciens et pilotes organise des
shows afin de trouver des fonds pour financer le
CMHOF.
Remarquables
productions
'Bear
Family'
consacrée à Faron Young (Hi tone poppa'), les
Maddox Brothers ('Ugly and slouchy'), Roger
Miller ('A man like me') ou encore Johnny
Paycheck
('Shakin'the
Blues'
(www.bearfamily.de)
'I promise' de Texas Lightning comme par
hasard n°l des 'charts' allemands.
The French Country Music Magazine
Made in France
Excellente nouvelle année country à toutes et à
tous. De la musique, de la convivialité et du plaisir
à partager…
Notez le nouveau site de notre ami Gillou :
http://www.pmcf.countryenalsace.com/ pour un
répertoire des artistes francophones.
http://www.countrymusicfrance.com est le site
sympa de notre nouvel ami Jack à Paris, un fidèle
du CWB.
Patrice Lemaître à Blanquefort (33) vous propose
de découvrir les dernières nouveautés en cd’s :
http://country.music.free.fr/countryshow
Outre la country beaucoup d’entre nous aiment
aussi le rock and roll/rockabilly aussi nous vous
conseillons de jeter un œil sur ce site sympa qui
parle aussi de country et… du CWB !
http://yepcatspassion.centerblog.net/
http://blogs.aol.fr/carolechante/carolefrancq/ est le
site de la chanteuse Carole Francq.
http://www.the-cowboys.com pour
country les Cowboys (30 – Gard).
le
groupe
Au sommaire du n° 96 de notre confrère Le Cri du
Coyote : Eddy Ray Cooper, Lionel Wendling ,
Picnic Festival, échos de concerts, critiques de
cd’s country, RnR, bluegrass… Le Cri – bp 48 –
26170 Buis les Baronnies.
Qui peut faire mieux ? LESLIE RYAN aura
assuré 158 concerts entre janvier et décembre
2006 ! Après un premier album sorti en 2002 une
suite est prévue pour bientôt avec Leslie au vocal,
Stéphane à la guitare et autres instruments, +
guests.
RIO GRANDE 33 de Bordeaux a été le groupe
d’accompagnement de l’Australien Wayne Law
cet été. A ce titre ils ont effectué une tournée
Le groupe FROGGY MOUNTAIN (ex-Colorado)
recherche
un
chanteur
(éventuellement
harmoniciste) pour un répertoire bluegrass.
Régions Languedoc/Bouches du Rhône. Allo
Marc Altier 04 66 35 08 44
Son lead-guitariste étant en convalescence, le
groupe GAS OIL est au repos jusqu’à la fin de
l’hiver. Le répertoire 2007 se recentrera plus
classique.
Européenne qui est passée notamment par
Genève, Salzburg et Disney.
Sortie du nouvel album de CHARLIE WEST cet
hiver.
Les RANCHMEN devraient également sortir leur
nouvel album. Infos sur www.theranchmen.com
UNION SPIRIT travaille sur des compositions.
ARMADILLO est en studio depuis cet été en vue
de la sortie de son premier album avec 100% de
compos originales. Sortie prévue en avril.
DR COUNTRY est satisfait de sa saison 2006
avec plus de 50 concerts en Ariège, Charente,
Charente Maritime, Dordogne, Gironde, Lot, Lot
et Garonne et aussi dans les Landes. Le Dr
travaille aussi sur des compos.
BLUE QUITACH, doyenne des formations
Françaises de bluegrass avec plus de 30 années
d’existence avec les mêmes membres, prépare
un nouvel album pour la sortie de l’hiver. Le
groupe Nîmois était passé en première partie
d’Alison Krauss à Craponne sur Arzon.
CHRIS MICHAEL ira peut-être à Nashville pour
des projets avec deux compositeurs de
renommée dont Randy Archer.
Les
frères
Michel
et
Gilles
Rossillon
(BLUEGRASS KENTUCKY BAND) recherchent
un guitariste pour un projet de groupe swing et
bluegrass
en
région
Savoyarde.
[email protected]
Exit Rose Edith, la nouvelle chanteuse des
ROCKIE MOUNTAINS s’appelle Marie Annick.
WOMEN FOLK (Liane Edwards et Annabelle) ont
effectué une tournée aux USA en décembre avec
une série de concerts en Virginie et Caroline du
Nord.
BIG RIVER enregistre cet hiver son premier
album avec lequel le groupe Nantais souhaiterait
faire connaître le « son de Bakersfield »
JODY LYNN travaille sur les démos de son futur
album.
The French Country Music Magazine
Made in France suite…
Le nouvel album de JACKSON MC KAY sera
livré début mai. Le chanteur/musicien/producteur
Alsacien a travaillé avec une parolière Américaine
pour une country en Anglais très personnelle.
CANYON de Pau travaille les morceaux de son
futur album. Leur jeune bassiste Greg a crée le
site du groupe www.canyon-song.fr
Sortie du troisième album de GENERAL STORE
prévue pour le printemps.
STATE SONS a prévu l’enregistrement d’une
démo juste après les fêtes.
Projet d’un 2ème cd courant 2007 pour JACK
DANIELLE’S STRING BAND des Côtes d’Armor.
DANNY FLETSCHER & FRIENDS (Finistère) ont
en projet un site et une démo.
MYSTER COUNTRY (ex-Country Rockers Band)
de Perpignan attaquera sa saison en mars avec
un premier album. http://mystercountry.wifeo.com
WANTED est un duo Auvergnat constitué de
Dominique Medina (Guitare et chant) et Bruno
Mathieu (harmo) pour un répertoire country
acoustique qui va de Hank Williams à Alan
Jackson.
PHIL EDWARDS et les FREDCASTERS doublés
d’une section de cuivre dirigée par Didier Marty
présenteront pour les 30 ans de la disparition du
King : « The Rocking Elvis Show » en 2007.
http://www.wkproductions.fr/elvis_show.htm
MARIE LAURE venue du rock and roll arrive
dans la country. Elle se produit en Ile de France
avec deux groupes, Route 95 et Tupelo, pour un
répertoire qui va de Gene Vincent à Lee Ann
Womack.
Merci a tous les groupes qui nous ont adressé
leurs dates en 2006 ou un petit message de
reconnaissance après la parution de la chronique
de leur album. Ca nous fait plaisir et nous
encourage dans notre démarche. Continuez !
[email protected]
AGENDA JANVIER
Cet agenda est réalisé d’après l’envoi de dates des groupes Français, Romands et Wallons.
ARKANSAS TRAVELERS-13/01 au « 2000 » à Castres. BLUE MOUNTAIN-20/01 Joué sur Erdre (44).
BLUE RAILROAD TRAIN-27/01 Darvault (77). CACTUS PICKERS-06/01 Yzeure (03). CHARLIE WEST20/01 Romilly sur Andelle (27). CONNIVING + JOHN WHITE-03/02 Montluel (01).DANNY FLETSCHER &
FRIENDS-05-06-07/01 Casino de Pornic (44). EDDY RAY COOPER-26/01 Bévilard « Memphis Pub »
(CH), 27/01 Heyrieux (38).JAY RYAN-12/01 Billy Bob’s Saloon de Marne la Vallée.LIANE EDWARDS12/01 St Etienne (42), 26/01 Flaviac (07), 02/02 Ludres (54).MADE IN COUNTRY-07/01 Avoriaz « Grande
Odyssée ».MAT VALLENS-27/01 Darvault (77).RUSTY LEGS-10/01 Toulouse (31), 12-13/01 Chalet des
Moissons (31).ROOTS 66-06/01 Yzeure (03). STATION-28/01 Caserne Masséna Paris (75).TENNESSEE
STUD-03/02 Montluel (01).THIERRY LECOCQ-19-20/01 Damarie les Lys (77), 26/01 Damrémon Paris
(75). TRUCK STOP-28/01 St Jean de Védas (34). WOMEN FOLK613/01 Laveyron (26).
Contact [email protected]
http://radiocountryclub.free.fr
Only Country ‘Flep’
Country Delight
Country Roots
Country Land
Fred’s Country
City Of Light
Big Cactus
Tous les lundi de 18:00 à 19:00
Rediffusion le mardi de 11:00 à 12:00
Tous les mardi de 18:00 à 19:00
Rediffusion le mercredi de 11:00 à 12:00
Tous les mercredi de 18:00 à 19:00
Rediffusion le vendredi de 11:00 à 12:00
Tous les mercredi de 19:00 à 20:00
Rediffusion le samedi de 11:00 à 12:00
Tous les jeudi de 18:00 à 19:00
Rediffusion le samedi de 12:00 à 13:00
Deux heures non stop (Blues & country) les jeudi de 21:30 à 23 :30
Tous les jeudi de 18:00 à 19:00
Rediffusion le undi de 11:00 à 12:00
The French Country Music Magazine
CDs reviews
Wild Horses ‘’Wild Horses’’
par Jacques »Rockin’Boy »Dufour
Une très bonne surprise que ce mini album 5 titres reçu d’un jeune groupe Lorrain
prometteur : The Wild Horses. Linda Mc Coy, leur chanteuse, a un vocal
remarquable : elle chante avec énergie un répertoire adapté dynamique qui la situe
quelque part entre Sylverine (Youpi Whaou) et Marie Dazzler. Cette chanteuse a
15 années de spectacles derrière elle et le métier est là. »Redneck woman »
(Gretchen Wilson) lui va comme un gant. Elle chante le traditionnel « Wayfaring stranger » avec un vocal
puissant et met beaucoup de soul dans son interprétation. Dans le même registre le « Black coffee » de
Lacy J Dalton (1990) rend merveilleusement bien. Linda a du « gospel » dans la voix et elle pourrait
devenir la Tina Turner de la country Française. En contre partie le dernier titre « Not pretty enough » est un
country plus léger mais bien agéable. Enfin « Achy breaky heart » a été placé ici je pense pour les
danseurs. Il a été bien trop entendu quoique très bien chanté par l’un des quatre garçons du groupe. Denis,
Fred, Roland et Hervé soutiennent fort bien leur chanteuse et j’ai hâte de pouvoir chroniquer un album
complet de leur part. Assurément un futur grand groupe. www.wildhorses-countryband.com
Paul et Helen Mateki `Something to sing about"
Par cactus
Voici l'un des duos les plus connus des charts country européens. Ils ont tenu la
tête des classements de la CMA Europe au début des années 2000 se classant le
plus souvent devant de grosses pointures comme Alan Jackson, Marty Stuart,
Willie Nelson et bien d'autres plus au moins 'connu' comme Dwight Yoakam. Ils
ont même trouvé le luxe d'être récompenses en 2005 avec un award Duo de
l'année décerné là aussi par la branche européenne de la CMA en compagnie de
Gretchen Wilson (chanson de l'année), Arly Karlsen, le norvégien, (chanteur de l'année). Helen Mateki
est née en Allemagne puis lorsque sa famille a déménage c'est au Texas qu 'elle a pu continuer ses
études. Elle a étudié l'anglais dans le texte et s'est lancée dans l'écriture. Son registre est la poésie qu'elle
exprime dans ses textes et les marie avec des musiques afin qu'ils entrent en parfaite harmonie. Dans les
années 90 Hellen rencontre Paul et ensemble décident de former le duo que l'on connaît. Paul a l'habitude
de la scène. Lorsqu'il tournait en 'solo' il a pu partager les planches avec Lyle Lovett, Gene Watson, les
Oak Ridge Boys .... L'award européen est une reconnaissance justifié, car en Europe Paul a son public
qu'il retrouve à chaque tournée, la dernière était la dixième. Sur ce nouvel album douze titres se succèdent.
Nous pouvons y retrouver quelques grands noms de l'écriture comme Rennie Peterson. Mais la plupart
des titres proposés ici ont été écrits par Paul Mateki. Comme le disait récemment l'un de nos hommes
politiques « il faut positiver » ; c'est ce que fait Paul dans la chanson "Something to sing about" dans
laquelle il nous explique connaître beaucoup de chance d'avoir eu ses parents, son épouse, ses amis. Que
malgré les difficultés du métier il a su percer dans le monde des artistes indépendants. Un gars Heureux!
C'est bien. Suite aux évènements de septembre 2001, Paul Mateki a été inspiré pour écrire "Peace" dans
laquelle il souhaite que le monde vive en paix, que les différentes cultures se parlent. Les textes de Rennie
Peterson nous apportent toujours autant de poésie même si les métaphores, chères à sa plume, sont
moins présentes. La voix de Paul Mateki est mise en valeur dans les chansons de Rennie, nous apportant
amour et amitié. La musique est acoustique légère et les rythmes rehaussés par une mandoline assez
présente. Pas de drums appuyés. Un album à écouter.
The French Country Music Magazine
La vie d’artiste country
Ciblez votre projet
Par Ralph MARSHAL
Bonjour,
Tous les Artiste du monde, avant de devenir ce
qu’ils sont ou ce qu’ils ont été, sont entrés un
jour, comme on dit par la petite porte, avant
d’accéder à la notoriété. A l’image de tous les
êtres communs que nous croisons ci et là, ils ont
été échafaudés dans le même stéréotype à une
différence près, ils ont hérité de ces dons que les
autres ne possèdent pas forcément : la musique,
la voix, l’écriture et la composition. Certains ayant
en plus l’étoffe de danseurs, de comédiens, de
peintres, etc. Et c’est ainsi, que passant du stade
de simple auditeur ou Fan inconsolable devant
l’écran d’une télé, les hauts parleurs d’une radio,
d’une chaîne Hi-fi, d’un casque ou d’une clé MP3,
on s’aperçoit un beau jour qu’une force, jusque là
dissimulée, nous attire vers une destinée
incroyable.
Sans savoir réellement de quoi sera fait notre
avenir, on s’aventure maladroitement corps et
âme sur ce sentier invisible, tout en espérant
réaliser notre rêve le plus fou dans une sorte de
semi conscience. Un plaisir nouveau vient de
naître, chargé de nouvelles sensations et quelles
sensations !
Rapidement, tout se profile sous les horizons de
la célébrité, mais ce n’est sans compter que cette
aventure soudaine n’est jamais sans tierces
complications. La famille, les proches, les amis,
les envieux et bien d’autres éléments se mettent
souvent en travers de cette folle entreprise.
Malgré cela, poussé par une fébrilité
déconcertante on se prépare tant bien que vaille
à devenir un Artiste.
A travers ces quelques chroniques, j’aborderai de
mon mieux et sans aucune critique ou sévérité,
les diverses phases relatives à l’ascension de la
notoriété. Je m’efforcerai de réunir et de vous
faire profiter par ma grande expérience dans le
Show Biz, des meilleurs conseils en matière de
gestion de votre petite, courte ou longue carrière.
Si par moments, mes propos vous sembleront
extrêmes, ne vous inquiétez pas, ils ne vous
serviront qu’à mieux ouvrir vos yeux et d’éviter
ainsi les pièges du métier. Sachez que par
prudence, je n’oblige personne à adopter ces
préambules. Vous seul serez capable de méditer
ou éventuellement adapter ces conclusions.
Après tout, l’expérience, y’a rien de tel. Je vous
souhaite bonne route et de réussir votre projet.
+=+=+=+=+=+=+=+=+
Avant de vous lancer dans ce métier vous devez
par-dessus tout, savoir exactement le pourquoi
de votre ambition en cette belle aventure qui vous
attend. Quelques questions s’imposent :
- Devenir chanteur, quelle
définition exacte représente
pour vous l’état de chanteur ?
- Que serez-vous capable
d’offrir à votre futur public ?
- Quel style de musique allezvous interpréter ou bien
développer ?
- Quel genre de textes pourrez-vous écrire, et
quelles idées défendrez-vous ?
- Serez-vous capable de composer ou d’écrire
des chansons ?
- Devrez-vous démarrer en faisant appel à des
auteurs, des compositeurs ?
- Serez-vous prêt pour vous déplacer et
rencontrer des gens du métier ?
- Quel sera votre look ? votre marque de fabrique
?
- Serez-vous à l’aise sur une scène ?
- Vous faudra-t-il un groupe, des musiciens
d’accompagnement ?
- Ou bien assumerez-vous seul avec un
instrument de musique ?
- Serez-vous en mesure d’assurer financièrement
une telle entreprise ?
- Serez-vous capable d’encaisser de nombreux
revers, faire des sacrifices ?
Autant de questions importantes auxquelles vous
vous devrez de répondre.
Une fois réunies, ces réponses permettront
d’échafauder un plan de travail qui prendra forme
petit à petit, en tenant compte du temps, des
compositions, de l’argent et bien d’autres
facteurs inhérents. Note : le dénominateur
commun à toutes ces alternatives, restera le
travail, rien que le travail. Chaque coefficient
devra être réfléchi, coordonné, concerté et
adapté à votre personnalité. Concevez ce qu’il
vous sera possible de réaliser et non le contraire.
Si vous avez une belle voix grave, ne vous
dirigez pas sur un style de mélodies pour castrat.
Si votre MJC vous propose une prestation, ne
crachez pas dessus en vous disant que ce sera
le Zénith de Paris Bercy et rien d’autre. Gardez
les pieds sur terre. Faites modestement
reconnaître votre talent par vos proches et vos
amis, vous verrez ce sera sans doute la plus
belle des récompenses. Pour réussir, il ne faut
jamais sous estimer les rouages de l’intelligence.
En réfléchissant bien, si vous ne désirez pas être
noyés dans la masse des chanteurs
«
clonés », il vous faudra définir soit :
- D’un style de musique où la concurrence est
minime
A suivre….plus loin
The French Country Music Magazine
La vie d’artiste country… suite
- Soit, d’inventer quelque chose de nouveau,
d’original ou d’exceptionnel.
Mais également, vous devrez tout faire pour que
votre personnalité soit reconnue par le grand
public, et non par quelques personnes dites «
branchées ». Quelquefois, cela ne tient pas à
grand-chose.
Une simple chansonnette avec un texte drôle ou
bien triste, le tout avec une interprétation divine
vous distinguera de la masse.
Parfois, produire un titre populaire qui
s’apparente à un événement de l’actualité et qui
tombe au bon moment vous sortira de
l’isolement. Il n’y a pas de réelle recette.
Néanmoins,
les
chansons
simples
et
charismatiques réussissent beaucoup mieux à
séduire les ondes et l’auditoire populaire. Il vous
faudra également demander l’avis de spécialistes
neutres ou bien à des grands professionnels :
disquaires, éditeurs, gens de Radios, de la
SACEM, journalistes, etc. Leurs
commentaires
vous
seront
constructifs. Ils vous permettront
de mieux réussir dans le domaine
que vous vous êtes fixés. Notez
bien minutieusement toutes vos
idées sur un cahier ou sur votre
ordinateur. Dégrossissez les et amorcez votre
Puzzle en prenant soin de considérer chaque
détail. Si un problème se pose, n’hésitez pas à
demander un tuyau sur un Forum ou bien à un
Artiste confirmé. Certaines Stars répondront à
votre email, mais oui, mais oui !
Important : prenez votre temps et surtout ne vous
précipitez pas. Vous risqueriez de brûler les
étapes, et comme on dit communément : de vous
rétamer ! Voilà. Une fois la base de votre projet,
structurée, il ne vous restera qu’à passer à
l’étape suivante, que je vous invite à lire le mois
prochain : Choisir la bonne chanson.
Par Ralph MARSHAL
Dans les bacs
Hank Williams Jr "Thats How They Do It ln Dixie"
Par Cactus
Vous avez une collection de vinyls de Bocephus et bien évidemment vous avez
envie de retrouver sur support numérique nombre de titres qui ont fait vibrer vos
soirées d'éternelle jeunesse. Ce nouvel album en est la bonne occasion car il s'agit
là d'une compilation qui reprend parmi ses plus grands succès. Mais pas seulement
car deux inédits viennent apporter un air de nouveautés. D'abords le titre "That's How They Do It ln Dixie"
qui reçoit la visite de la redneck girl Gretchen Wilson, à laquelle s'est fortement attaché votre CWB, mais
aussi celle des duos Big & Rich et VanZant (des Lynnyrd Skynnyrd et 38 Special) . Rien que pour ce
titre l'album vaut le déplacement chez votre disquaire favori.
Blaine Larsen "Rockin'You Tonight’’
Par Cactus
Révélé il y a deux ans ce jeune artiste s'est trouvé propulsé dans les charts, les bacs
et les cœurs des amateurs de country. Il n'avait pas hésité à parler des problèmes
des ados dans son premier album "Off to join the World". Quatre titres sont écrits par
Blaine dans ce nouvel album. La voix chaude et mûre met en valeur les textes, alors
qu'il n'a pas vingt ans. Et c'est encore une fois sans attendre que les amateurs de Gretchen Wilson se
jetteront sur cet album car elle nous gratifie d'un duo d'exception "Lips of the Bottle", avec Blaine Larsen.
The French Country Music Magazine
Du côté de la Belle Province
Albert babin ..........arrive en ville
Albert
Babin,
compositeur,
interprète
et
guitariste
est
Acadien
de
naissance et il
subit très jeune
l’influence de la
musique country
Américain.
Après
avoir
étudier
les
rudiments de la
guitare chez lui,
au Nouveau-Brunswick, il quitte son milieu
familial et entreprend la grande aventure.
Il se retrouve à Montréal et s’intègre rapidement
au milieu des meilleurs musiciens.
À ses débuts dans la métropole, Albert Babin se
fait surtout remarquer par ses talents de
guitariste-accompagnateur. Il se distingue aussi
très tôt comme chanteur de " Country Rock ".
Le temps des tournées arrive et il se produit dans
de nombreux clubs a travers le Québec.. Il
compose ses chansons et interprète des
chansons country Américain que plusieurs
artistes québécois reproduisent sur disques.
La prochaine étape dans la carrière d’Albert est
l’expérience de la télévision (CHLT-7) en
compagnie de Marc Bouret pour une série de 22
émissions où, il a l’occasion de rencontrer des
patriotes comme les Hachey, Willie Lamothe,
Marcel Martel, Jerry Cormier. C’est avec ce
dernier d’ailleurs qu’il gravera un microsillon et
qu’il formera le duo " Babin/Cormier ". Le disque
connaît tellement de succès qu’il est mis en
nomination a l’ADISQ en 1980. Le duo
Babin/Cormier sera démembré peu après.
Par contre, les nombreux talents d’Albert seront
reconnus par plusieurs producteurs de disques
tels que Denis Champoux, André Sylvain,
Bertrand Drouin . C’est ainsi qu’il devient l’artisan
de presque près tous les microsillons " Country "
qui sont réalisés au Québec.
On interprète ces chansons, il accompagne tantôt
à la guitare électrique, tantôt à la contre-basse ou
à la guitare sèche. Il fait en plus des voix et
participe à la dernière phase, à la touche finale
des enregistrements.
En janvier 1985, en compagnie de Billy Hunter, il
est sélectionné par la brasserie O’Keefe et il est
mandaté pour se produire au stade Olympique
pour toutes les joutes des Expos de Montréal et
les Concordes. Il représente le " New Look "
country de la terrasse Miller.
Albert qui est travailleur acharné est aussi un
artiste complet.
André Breton en sait quelques chose puisque
pour la première fois de sa carrière un de ses
disques connaît un énorme succès. Ce disque
"Un Jour a la Fois " avait été préparé et produit
par notre Albert, presque seul.
En compagnie de deux excellent musiciens,
Richard Roberto et Guy Thériault, le trio " Babin
Co " nous présente un tout nouveau microsillon
chevauchant cinq compositions scellées 100%
country.
Des titres toujours
réaliste et bien à terre
comme : "Fier d’être un
Acad’jin ", " Je n’suis
pas différent ", "Tout à
disparu ", " Je me suis
bien amuser hier soir "
, "Esclave d’une hache
p’in buck-saw ".
Ce menu épique est
complet
avec
les
quelques
autres
versions
que
l’on
retrouve sur ce microsillon.
On découvre aussi une chanson dédiée à un
pionnier de western québécois Monsieur Willie
Lamothe " Comme une viellle chanson " a été
réalisées avec la participation d’André Breton
(CKVL) et de Denis Champoux (ce dernier de
Québec).
Les Éditions Albert Babin Enr. (socan) détiennent
la crinière des compositions originales.
Partout où, il se produit au Québec, Albert Babin
donne un spectacle enivrant qui fait fureur.
Albert Babin a son meilleur avec ses chansons "
Country Rock Acad’jin ".
Par Jean Claude Vasseur
The French Country Music Magazine
Mots Croisés par Marie-Julie
1
Les réponses aux définitions
sont dans le CWB de décembre
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
Created with EclipseCrossword — www.eclipsecrossword.com
HORIZONTAL
1.
3.
8.
9.
11.
16.
18.
19.
22.
23.
24.
26.
27.
28.
Tahiana l'est
Il vient du même pays que Skippy !
son programme est dans le CWB
Le rocker australien y fait référence
Reine scandinave
Ours originaires de Lyon
Elle date de 1978
Au pays du chocolat
Boss de LPS Record
Le "boss" du CWB
Fait partie du Country Music Hall of Fame
On lui doit un dollar
On l'associe à Urban
Sur les scènes depuis l'âge de 17 ans.
VERTICAL
1.
2.
4.
5.
6.
7.
10.
12.
13.
14.
15.
17.
20.
21.
25.
Ian Scott en est revenu chargé
Il nous offre ses coups de coeur
Musique "d'esthètes"
A repris "Would you go with me"
Emission du mercredi
Chez les Normands
Experte en la maniplulation d'une guitare et d'un banjo
L'un des plus ancien dance hall s'y trouve
Le groupe a fêté ses 25 ans
Dixie Rose etc..etc. c'était aussi lui
Tahiana rêve d'un duo avec lui
Rudy Morgan y sera le 27 décembre
Groupe favori de Carolyn
décédé le 30 septembre
Faith Hill a sacrément fait la tête à cause d'elle
The French Country Music Magazine
TOP 20 des ventes d'albums aux USA
1)
Carrie Underwood Some Hearts
2) Rascal Flatts Me and my gang
3) Keith Urban Love, Pain & The Whole Crazy Thing
4) Sugarland Enjoy The Ride
5) George Strait It Just Comes Natural
6) Josh Turner Your Man
7) Rodney Atkins If You're Going Through Hell
8) Brad Paisley Time Well Wasted
9) Kellie Pickler Small Town Girl
10) Tim McGraw Greatest Hits Vol 2: Reflected
Emission
11) Alan Jackson Precious Memories
12) Taylor Swift Taylor Swift
13) Alan Jackson Like Red On A Rose
14) Dixie Chicks Taking The Long Way
15) Johnny Cash The Legend Of Johnny Cash
16) Vince Gill These Days
17) Kenny Chesney Live
18) Brad Paisley Brad Paisley Christmas
19) The Wreckers Stand Still, Look Pretty
20) Jimmy Buffett Take The Weather With You
Station
Jour
Horaires
Liens Net directs
24/24 http://radiocountryclub.free.fr/
Country Club
NET
7/7
Country Club
VIREFM
lundi
19h30 / 22h http://www.virefm.com/
Country &
Souvenirs
IDFM
mercredi
20 h / 22 h http://idfm98.free.fr/
Stetson rendez-vous
RPL
mercredi
Country Show
Destination Country
Music
RIG
Radio Pluriel
jeudi
Jeudi
City of Lights
It's Country Time
Country music
Beaub'FM
Florival FM
AGORA
vendredi
vendredi
vendredi
W country
Country Roots
Country Unlimited
RTL
Arc en Ciel
RCF
samedi
samedi
dimanche
0h / 3h http://www.rtl.fr/
10h / 12h http://www.radioarcenciel.com/
13h / 14h http://www.rcf.fr/
Country Land
Le Saloon
The Big Cactus
Radio 666
Lyon 1ère
Lyon 1ère
dimanche
Dimanche
Dimanche
19h / 20h http://www.radio666.com/
20h / 22h http://www.lyonpremiere.com/
22h / 23h http://www.lyonpremiere.com/
17h / 20h http://www.rpl-radio.com/
19h / 21h http://www.rigfm.fr/
20h10 / 22h http://www.plurielfm.org/
20 h / 22 h http://www.comfm.com/live/radio/beaubfm/
21h / 23h http://www.florival-fm.com/
22h / 24 h http://www.tv-radio.com/player
La Country Music sur RCF en national ou régional
The French Country Music Magazine
UN SEJOUR AU TEXAS
par Alan Nash
L’un des artistes qui a le plus influencé mon style musical est
Dwight Yoakam 1986 avec son album « Guitars, Cadillacs,
etc. »
J’ai eu l’opportunité de voir en concert à Nashville dans les
années 90 : Bill Monroe, Waylon Jennings , Randy Travis,
Alan Jackson, mais voir Dwight Yoakam était un souhait non
encore réalisé jusqu’à ce mois d’avril 2006.
J’avais noté que sa tournée passait par le Texas durant mon
séjour. Il était bien sûr hors de question de rater l’occasion.
Donc, en route pour le Floore Country Store à Helotes, à une vingtaine de km au nord ouest de San
Antonio.
Fondé en 1942 par John T. Floore, cet endroit (qui n’est pas un magasin mais un dance hall - café –
restaurant) est le sweet home musical de Willie Nelson, qui y joue souvent depuis de très nombreuses
années.
Authentique honky tonk texan, le Floore Country Store, où se
sont produits des stars comme Hank Williams, Patsy Cline, Bob
Wills, Elvis Presley…. est considéré comme l’un des lieux
incontournables à voir au Texas, et a d’ailleurs servi de décor à
divers tournages de films.
L’intérieur est très spacieux et agrémenté de photos signées
par des artistes tant du monde de la musique que du cinéma,
comme John Wayne.
Aux poutres du plafond est suspendu un véritable bric à brac
d’objets d’époque, des bottes , des chapeaux… le mobilier est
d’époque également.
A l’extérieur, on trouve un vaste espace où l’on peut de manière décontractée à la fois manger un
morceau, installé sur les bancs et tables rustiques, et assister aux concerts.
L’ambiance est relax, sans chichi.
Le concert :
Accompagné par ses excellents musiciens, Dwight Yoakam a assuré 2 h 15 de show non stop, en
enchaînant parfois plusieurs titres d’affilée. On a aussi eu droit à son « déhanché tournant » si
caractéristique.
Prendre une photo où il regarde l’objectif ne fut pas chose facile car il a plutôt tendance à fixer au loin
mais…. ouf…. j’y suis quand même arrivé ! Il faut dire que j’ai pu approcher la scène de très près.
En conclusion, le public était conquis, en admiration devant ce personnage.
Voir d’aussi près mon inspirateur musical pour un concert de qualité, dans ce cadre et cette ambiance si
agréable, restera pour moi un très bon souvenir.
1
Love You
Jack Ingram
2
Feels Just Like It Should
Pat Green
3
This Time Around
Cross Canadian Ragweed
4
God Bless this Town
Wade Bowen
5
Kiss Me in the Dark
Randy Rogers Band
6
Good Intentions
Cory Morrow
7
If You Don't Like Me
Jarrod Birmingham
8
One Chord Song
Stoney LaRue
9
Wherever You Are
Jack Ingram
10.
New Strings
Miranda Lambert
The French Country Music Magazine

Documents pareils