Télécharger le PDF - La Tribune d`Orléans

Commentaires

Transcription

Télécharger le PDF - La Tribune d`Orléans
www.tribune-hebdo-orleans.fr
442155
N°161 - du 12 au 18 octobre 2016
* Remise commerciale + CEE + Crédit d'impôt (sous réserve d'éligibilité)
** Source ADEME
Et sinon,
455326
IMMOBILIER
À ORLÉANS
Retrouvez-nous ! lhebdotwitte et lhebdo.orleans
quoi de neuf ?
HABITAT
Saison 16/17 – Licence 101382
2
Photo Jean-Luc Tabuteau – conceptionatalante-paris.fr
Pour répondre à une hausse constante du nombre d’habitants dans l’agglomération,
plusieurs programmes immobilier neuf vont sortir de terre au cours des prochains
mois. Les élus orléanais tablent même sur la constitution progressive d’une véritable
« couture urbaine » qui pourrait rééquilibrer l’attractivité entre le sud et le nord.
Points de vue et perspectives P. 10-32
GAGNEZ !
4
ème
21, 22 ET
23 OCTOBRE
SAINT-JEAN-LE-BLANC
SALLE DE MONTISSION
* 2 entrées au salon - 2 bouteilles de vin - 2 produits du terroir à retirer sur le salon.
1 Panier garni *
avec le concours de
Pour participer : www.facebook.com/lhebdo.orleans P. 43
ORLÉANS P. 8
Trois millions
de repas à fournir
Le contrat passé par la Ville d’Orléans avec Sogeres
pour assurer la restauration scolaire se terminera
en août 2017. Florent Montillot, maire adjoint à
l’Éducation, a annoncé lundi que la gestion de ce
service, qui sera de nouveau externalisée, devra
désormais favoriser circuits courts et produits bios.
455333
Ne jetez pas La Tribune HebdO sur la voie publique, faites-la plutôt lire autour de vous.
www.salon-vignerons-lions-orleans.fr
edis,
Tous les mercr
du 12 octobre
au 2 novembre
Déco, Profitez de conseils d’experts
Cuisine, et de rendez-vous exceptionnels
Literie, dans votre magasin
Coiffure
Détails et inscription sur lesrendezvous.but.fr
Dans la limite des places disponibles.
HEBDO
2
7 jours
d'actus
Le clin d’œil
SOYONS DIRECCTE
Dans notre précédente édition
concernant l’article L’économie
reprend des couleurs, la légende
de la photo et l’interlocuteur cité
dans l’article étaient erronés. Il ne
s’agissait pas comme indiqué de
M. Dussin, mais bien de Patrice
Greliche, Directeur régional de la
DIRECCTE Centre-Val de Loire.
Toutes nos excuses à nos lecteurs
pour cette erreur.
LE « GENRE »,
LE PAPE ET
LE PLANNING
FAMILIAL…
LES JOGGEURS
VONT AIMER
Ils sont des centaines à courir la truffe
au vent tous les dimanches matin pour
à lire p. 12
aérer leurs poumons, inspirés par les
méandres du Fleuve royal. À partir de
la mi-décembre, les joggeurs qui crapahutent d’arrache-pied sur les bords de
Loire vont bénéficier d’un nouvel aménagement sur les rives droite et gauche
du fleuve. « Un parcours diurne et nocturne adapté à la course à pied en toute
saison », indique la mairie d’Orléans,
qui souhaite « favoriser et faciliter l’activité sportive pour tous ». Deux boucles
de 5 et 8 km, la première reliant le pont
Georges V au pont de l’Europe, la deuxième reliant ce dernier au pont Thinat,
seront refaites, éclairées et signalisées.
Cette seconde boucle fera l’objet d’une
« tranche de travaux ultérieure », précise la Ville.
LOIRET
CCI : B. LONCEINT
DÉFIE A. JUMEAU
Il n’y aura pas que les élections aux primaires des Républicains cet automne !
Début novembre sera en effet connu
le nom du président de la CCI du Loiret pour les cinq années à venir. Président sortant ayant succédé en février
2015 à Daniel Guillermin, démissionnaire, Alain Jumeau mènera une liste
nommée « La Voix des Entreprises du
Loiret ». Il devra ferrailler avec la candidature de Benoît Lonceint, ancien
président de l’UDEL et patron de sept
restaurants Burger King/Quick dans la
C’est une petite tempête médiatique
qu’a déclenché le pape François en déclarant récemment que la théorie du
genre était enseignée en France dans les
manuels scolaires. Une considération
qu’a démentie Najat Vallaud-Belkacem,
la ministre de l’Éducation nationale,
laquelle s’est fait reprendre de volée
par le candidat Sarkozy. Bref, un joli
pas de trois pour un sujet qui ne mérite
certainement pas autant de crêpage de
chignon, mais qui a tout de même fait
réagir le Plannig Familial du Loiret,
qui espère que « ce nouvel emballement
médiatique ne contribue pas à véhiculer
VÉHICULE SANS PERMIS
VENTE ET LOCATION
455301
QUID DE LA FRICHE
TRW ?
ORLÉANS
région. La semaine dernière, accompagné de dix soutiens, ce dernier a déclaré
publiquement vouloir « libérer la CCI ».
Deux millions d’électeurs répartis dans
les trois collèges (commerce, industrie
et service) sont appelés à élire leurs
représentants dans toutes les CCI de
France en cet automne 2016.
LOIRET
SAINT-JEAN-DE-LA-RUELLE
Christophe Chaillou, le maire de SaintJean-de-la-Ruelle, a annoncé qu’une enquête publique allait « bientôt commencer » sur la friche Renault TRW, située à
la tête nord du pont de l’Europe. « C’est
un site difficile, à proximité de la Loire,
où il existe des contraintes fortes, parfois
trop fortes, de l’Unesco », a expliqué l’élu. Le projet d’aménagement de cet espace
est un vieux serpent de mer : sur le site
de la ville, on peut ainsi contempler les
premières esquisses datant de… 2009 !
« C’est un projet qui va beaucoup évoluer
en fonction des positions de Renault, des
exigences de la Ville, et du dialogue, pas
toujours simple, avec la Ville d’Orléans et
avec l’AgglO, a confié Christophe Chaillou. L’État doit veiller aux équilibres.
Mais si on souhaite urbaniser ce secteur,
ce ne sera pas avec des pavillons. On doit
trouver un compromis qui respecte les
contraintes de l’Unesco. »
Du 12 au 18 octobre 2016
EQUIP’LOISIRS AUTOS
119 rue des Bonnes - 45160 Olivet
Tél. 02 34 620 400
www.equip-loisirs-autos.fr
Éditeur, création et mise en pages :
Orléans / SAS au capital de 1 027 800 € / RC Orléans B 338 520 018 585, rue de la Juine – 45160 Olivet / Tél. 02 38 63 90 00 / Courriel : [email protected] / Directeur de publication : Marc Moser
Rédacteur en chef : Philippe Hadef / Rédacteur en chef adjoint : Benjamin Vasset / Ont participé à ce numéro : Claire Seznec, Mathias Perez,
Emma Robert, Jean-Paul Vomorin. / Conception graphique et éditoriale : Scoop communication / Régie publicitaire intégrée
Tirage 20 000 exemplaires / Imprimé en France / Dépôt légal octobre 2016. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions.
Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation écrite préalable. Marques et modèles déposés. ISSN 2430-624X
455406
ES
EE2S3S
T
R
E
T
V
R
U
E
V
OOU
T
E
2
2
l ES
RTTE
O
P
O
R
P
P OOUVERTEESSS
6
3
T211
E0
T
52
,21E
2
SS14
EE
Ll
6
il
R
V
a
66
20
11
TO
CV
RBilRE20
Oa
NON-STOP !
nOn-STOP
!
RdV danS nOTRE
RDV DIRECTEMENT
BUREaU
SUR PLACE
: dE VEnTE :
>
11
rue
Honoré
RdV
danS
nOTRE
11 Rue Honoré de
Balzac
de Balzac
BUREaU
dE VEnTE :
45100
ORLÉANS
> 45100
Visitez notre
MaiSOn
VisitezTéMOin
notre
décorée
!
MaiSOn
TéMOin
décorée !
Maison neuve 3 ou 4 chambres
avec jardin et garage
nale
Natio
20
> 45100
PORTES
OUVERTES
lES 22 ET 23
Orléans
Visitez notre
MaiSOn TéMOin
décorée !
dE 10h à 18h
nOn-STOP !
RdV danS nOTRE
BUREaU dE VEnTE :
Maison neuve 3 ou 4 chambres
avec jardin et garage
découvrez nos
2 OFFRES EXClUSiVES
pour vous décider !
à partir de
199 500 € (1)
(1)
199décider
€ (1)!
€500
pour vous
À partir
de500
à partir
de 199
199 500 € (1)
02 38 44 00 89
REnSEignEMEnTS :
presse-210x135-balzac-avril16.indd 1
aVRil 2016
REnSEignEMEnTS :
Voir détails et conditions dans notre bureau de vente. Document et
illustrations non contractuels. (1) Prix à partir de, selon modèle, dans la
limite des stocks disponibles.
> Orléans
découvrez
nos nos
Découvrez
OFFRE
DE FINANCEMENT
EXCEPTIONNEL
2 OFFRES
EXClUSiVES
découvrez
nos
sur une
sélection
pour
vous
décider
!
2 OFFRES
EXClUSiVES
Maison neuve 3 ou 4 chambres
à partir de
avec jardin et garage
la résidence au cœur de la nature
Route
> 11 rue Honoré
Orléans
de>Balzac
Orléans
Voir détails et conditions dans notre bureau de vente. Document et
illustrations non contractuels. (1) Prix à partir de, selon modèle, dans la
limite des stocks disponibles.
la résidence au cœur de la nature
Agence d’Orléans Sud - Saint-Marceau
3bis-5, Route d’Olivet - 45100 ORLÉANS
02 38
38 8244
00 00
02
00 89
PARTENAIRE DE
18/04/2016 15:37
[email protected]
www.stephaneplazaimmobilier.com
presse-210x135-balzac-avril16.indd 1
> 11 rue Honoré
de Balzac
18/04/2016 15:37
la résidence au cœur de la nature
> 45100
> Orléans
REnSEignEMEnTS :
Voir détails et conditions dans notre bureau de vente. Document et
illustrations non contractuels. (1) Prix à partir de, selon modèle, dans la
limite des stocks disponibles.
455429
presse-210x135-balzac-avril16.indd 1
Voir détails et conditions dans notre bureau de vente. Document et illustrations non contractuels.
(1) Prix à partir de, selon modèle, dans la limite des stocks disponibles.
dE 10h à 18h
DE 10H À 18H
dEnOn-STOP
10h à 18h!
Orléans
02 38 44 00 89
18/04/2016 15:37
Découvrez la nouvelle agence
Crédit Agricole Centre Loire
de Saint Pryvé Saint Mesmin
No
uve
au
12 octobre 2016
Centre Commercial
« Les Quinze Pierres »
Avenue du Traité de Rome
02 38 60 29 74*
Ici, des réponses à toutes vos questions
Assurances - Prévoyance - Projet immobilier - Banque au quotidien
* Appel non surtaxé. Coût selon opérateur
Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel (CRCAM) Centre Loire, société coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de crédit. Siège social situé 8 allée des Collèges, 18920 Bourges
Cedex 9. 398 824 714 RCS Bourges - Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des intermédiaires en assurance sous le n° 07 009 045.
Compagnie d’assurances dommages, filiale de Crédit Agricole Assurances. PACIFICA. Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital de 281.415.225 € entièrement libéré.
Siège social : 8-10 Boulevard de Vaugirard - 75724 Paris Cedex 15. 352 358 865 RCS Paris.
Les assurances sont proposées par PREDICA, Compagnie d’Assurances de Personnes, filiale de Crédit Agricole S.A. Entreprise régie par le Code des Assurances - S.A. au capital entièrement libéré de
997 087 050 € - Siège social : 50-56 rue de la Procession, 75015 Paris - 334 028 123 RCS Paris.
HEBDO
4 I 7 JOURS D’ACTU
Grâce notamment à un superbe
Marcellus Sommerville et à une
très belle perf de Kyle McAlarney,
l’OLB a remporté en prolongations son premier succès de la
saison contre Strasbourg, un gros
morceau du championnat (83-81).
À confirmer !
Idée lumineuse
L’UNESCO a de nouveau choisi
le plasticien orléanais Benoît
Vieubled pour installer une œuvre
dans ses locaux : une vingtaine de
mappemondes lumineuses, témoins
des mouvements géographiques et
humains. Féerique.
Pied nickelé
Mercredi dernier, avenue des
Droits-de-l’Homme, une tentative de car-jacking d’un 4X4 est
tombée à l’eau : l’assaillant a mis
le contact mais n’est pas parvenu
à desserrer le frein à main – électrique – du véhicule. Il s’est enfui…
à pied.
455302
Sur le gong !
de nouveaux mensonges sur ce qu’est le
genre. » Et l’association de voir derrière
cette affaire une nouvelle initiative
de « la bande à Ludivine », (Ludivine
Machère, présidente de la Manif pour
Tous, NDLR) pour remettre de l’huile
sur le feu. À prendre comme un chant
du cygne, certainement…
35-2016
TOPS
Du 12 au 18 octobre 2016
ORLÉANS
DÉCÉDÉ DEPUIS
DEUX MOIS
VACANCES TOUSSAINT
Le 4 octobre, les pompiers ont découvert
un corps en état de décomposition avancée dans un appartement situé avenue
Jean Zay, à Orléans. À l’arrivée des secours, la porte était fermée à clé et a dû
être enfoncée. Les secours avaient été
appelés par la famille, sans nouvelles depuis deux mois du résident, un homme
de 37 ans. Son décès serait survenu à peu
près à cette période. Selon la police, il ne
présentait pas d’antécédents médicaux
particuliers. Aucune trace d’effraction
n’a été relevée au domicile.
Stages intensifs
en petits groupes
86 rue Bannier - 45000 ORLÉANS
02 38 42 10 30 - www.anacours.fr
455300
ORLÉANS
135 000 € pour le colloque des
présidents d’université, des coûts
de fonctionnement faramineux
pour l’hôtel Dupanloup et un déficit
de 12 à 15 M€… La Fédération
syndicale unitaire (FSU) tire la
sonnette d’alarme sur le budget de
l’Université d’Orléans. Inquiétant.
On creuse toujours
Il y a deux semaines, un tag précédé de la mention « Ici Daesh » a
été découvert sur une maison, rue
des Quatre-Fils-Aymon, à Orléans.
La résidente a dénoncé un « acte
islamophobe » et a porté plainte.
Coûteuses compétences…
Les nouvelles compétences économiques de la Région vont entrer en
vigueur le 1er janvier 2017. Mais son
coût ne sera pas totalement compensé. Il manquera de 6 à 8 M€
dans un budget qui sera amputé de
18 M€ de dotations de l’Etat.
… Il revient au galop au Parc des Expos,
ce week-end, du 15 au 17 octobre. 130 exposants sont en effet attendus pour la 19e
édition du Salon Terre Naturelle pour
découvrir des gammes de produits naturels dans des secteurs aussi variés que
la gastronomie, la beauté, le bien-être,
l’environnement et l’habitat écologique.
Des conférences et des ateliers pour une
agriculture durable et citoyenne seront
au menu de ces deux jours durant lesquels 7 000 visiteurs sont attendus.
Avant ou après leur visite, les personnes
intéressées pourront aussi aller faire un
tour au marché des producteurs localisé
au Jardin d’Olivet, situé rue de L’Hôtel
Dieu, et partir à la rencontre de six producteurs locaux (miel, vin, volaille, fromage, légume, fruits et fleurs).
Salon Terre Naturelle : Tarifs 5 €
(gratuit - 12 ans) ; horaires 10h-19h
(samedi et dimanche) et 10h-18h
(lundi)/Marché des producteurs :
le 15 octobre 9h-12h et 14h-18h.
ZENITH ORLEANS
MERCREDI 25 JANVIER 2017
www.premier-rang.com
PROPRIÉTAIRE À INGRÉ
AU CENTRE BOURG
EN BORDURE DE PARC
espaces verts, pistes cyclables,
chemins piétonniers
4 PIÈCES DE 74,42 M2
+ terrasse à 175 000 €*
Livraison fin 2016
laruchehabitat.com
Tél. : 02 38 54 74 36
98 604 €
filiale du
*Prix en TVA réduite selon conditions d’octroi en vigueur de la Location-Accession.
Selon stock disponible. Conditions auprès de votre Conseiller.
2522-ARC-Ingre-HEBDOOrleans-100x65-14SEPTEMBRE2016.indd 1
le chiffre
455323
Sans le sou
455101
flops
CHAUSSEZ
LE NATUREL…
06/09/2016 15:16
C’est le montant de l’Aide Ministérielle aux maires bâtisseurs reçue à la fin du mois de septembre par la commune de
Saint-Pryvé Saint-Mesmin. Une nouvelle à laquelle ne s’attendait pas le maire, Thierry Cousin, mais qui récompense
selon ce dernier les efforts faits par ses équipes pour développer sa commune en termes d’habitat neuf. Grâce notamment à la construction de logements sur le site du Clos Aubert, sans compter plusieurs autres programmes, l’édile
estime à entre 700 et 900 le nombre de personnes qui ont déjà bénéficié ou vont bénéficier de cette politique de
construction. Concernant les 98 604 € reçus, Thierry Cousin a apprécié cette reconnaissance : « ça fait du bien par où
ça passe », a-t-il réagi, comparant cette rentrée d’argent aux 100 000 € de Dotation Générale de Fonctionnement en
baisse en provenance des caisses de l’État. Trois communes seulement dans le Département du Loiret auraient touché
cette Aide cette année.
PUBLI-RÉDACTIONNEL
Saint-Pryvé Saint-Mesmin :
proche de vous !
Depuis ce mercredi 12 octobre, vous pouvez découvrir votre nouveau Super U, situé à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, au cœur
du centre commercial des Quinze Pierres. Il s’agit du premier Super U de l’agglomération orléanaise. L’humain et la proximité
avec les clients sont au cœur de cette nouvelle enseigne.
« Un magasin à taille humaine dans lequel on se sent
bien, au service des clients, et faisant la part belle aux
produits locaux de qualité ». Voici comment Jean-Paul
et Edith Brossard, à la tête du Super U de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, résument leur ambition pour cette
nouvelle installation. Pas peu fiers de proposer le tout
premier Super U sur l’agglomération orléanaise, ils
ajoutent que leur équipe d’une quarantaine de salariés
travaille à 100 % sur la satisfaction du client. « Le
magasin est tourné à 90 % sur l’alimentaire et les
produits frais. Nous comptons quatre boulangerspâtissiers pour la réalisation de pains et de gâteaux
sur place et quatre bouchers pour la préparation des
viandes. Sur l’espace charcuterie, vous retrouvez notamment une carte de menus traiteur pour vos fêtes,
ainsi que des plats cuisinés chauds faits maison en fin
de semaine. Enfin, notre poissonnerie s’approvisionne
exclusivement auprès de ports de pêche français et
nous possédons notre propre gamme de fumaison
pour le saumon », précisent-ils.
DE MULTIPLES SERVICES
À VOTRE DISPOSITION
Tant dans les rayons du Super U, que dans ceux de
la galerie commerciale d’environ 1 000 mètres carrés, l’accent a été mis sur une décoration épurée et
chaleureuse. « Le magasin et la galerie commerciale
ont été pensés pour offrir aux clients un lieu de vie
dans lequel ils se sentent bien pour réaliser leurs
achats et passer un bon moment en famille ou entre
amis. Notre volonté d’une grande proximité avec nos
clients s’illustre notamment par toute la gamme de
- À l’occasion de l’ouverture du Super U,
vous pourrez bénéficier, du mercredi 12 au samedi 15 octobre 2016, de 10 euros
offerts en bons d’achat dès 60 euros
d’achat (voir modalités en magasin).
Des bornes permettront également de
remporter des bons d’achat et des cadeaux.
- Les samedis 15 et 22 octobre 2016,
les enfants seront de plus les rois avec
différentes animations spécialement
concoctées pour eux ( jeux de ballon,
structures gonflables, etc.).
Super U
Centre commercial des Quinze Pierres
Saint-Pryvé Saint-Mesmin
Ouvert du lundi au samedi de 8 h 30 à 20 h
et le dimanche de 9 h à 12 h 30
455523
services qu’ils peuvent retrouver au sein de la galerie
commerciale », indiquent Jean-Paul et Edith Brossard,
forts d’une expérience d’une vingtaine d’années dans
la grande distribution. Avec deux banques, un pressing, un fleuriste, un salon de coiffure, une enseigne
de dégustation de café, un cordonnier/clé minute,
une brasserie, Leonidas, un pressing, une pizzeria et
McDonald’s, l’offre est assurément riche et diversifiée. « D’autres enseignes indépendantes devraient
nous rejoindre dans les mois à venir afin d’étoffer les
services proposés à nos clients. L’implantation de ces
nouveaux commerces sera de plus bénéfique pour le
bassin d’emploi local avec plusieurs postes à pouvoir
pour ces activités annexes », ajoutent-ils.
HEBDO
6 I L’INTERVIEW
Du 12 au 18 octobre 2016
« La réforme des déchets,
c’est 800 000 € d’économie »
THIERRY COUSIN
La Tribune HebdO : Le centre commercial des Quinze Pierres est désormais une réalité concrète. Vous
devez être satisfait de voir enfin
sortir de terre ce projet qui aura
connu plusieurs embûches…
Thierry Cousin : En 2008, quand j’ai été
élu maire, la commune ne cessait pas
de perdre des habitants. Nous étions
passés en quelques années de 5 700 à
5 100, il n’y avait quasiment plus de
commerces. Il était temps de réveiller
cette belle endormie. On a donc porté ce
projet haut et fort, en obtenant d’abord
l’autorisation de la CDAC à l’unanimité. L’association « En Toute Franchise »
nous a attaqués, la CNAC nous a refusé
l’autorisation une première fois mais on
est reparti la fleur au fusil. On s’est fait
de nouveau attaqué au Conseil d’État,
mais la requête a été rejetée.
La Tribune HebdO : C’est un projet
structurant pour le sud-ouest de
l’Agglo ?
T.C : Oui, il va toucher Saint-Pryvé,
le sud de Saint-Jean-de-la-Ruelle,
Saint-Hilaire, Cléry, Mareau et même
Lailly ou Mézières. Il y a le Super U,
mais aussi un cordonnier, un pressing, une parfumerie, un opticien, des
banques… On a aussi un laboratoire
d’analyses qui va s’implanter, et pour
une population comme la nôtre composée à 30 % de plus de 65 ans, c’est très
pratique. Et puis, c’est un projet qui va
drainer a minima 150 emplois. Je suis
en plus très satisfait de son intégration
dans le paysage. On installera également une collecte de déchets verts, à
l’été 2017 probablement.
La Tribune HebdO : Le rythme de
la collecte des déchets, justement,
a été modifié dans l’agglomération
depuis le mois de mai. Les usagers
l’ont-ils bien appréhendé ?
T.C : Ça n’a pas été évident : on est
tombé dans des grèves des éboueurs,
puis on a subi les inondations… Cela
a été un très gros changement et une
très grosse préparation. Mais beaucoup
moins de gens que prévu ont demandé à
changer leurs bacs. Cela veut dire quoi ?
Qu’on a eu raison, parce que 60 % seulement des poubelles étaient pleines et
que 75 % des usagers sortaient leurs
poubelles lors des jours de passage.
En juin-juillet, les services ont reçu
650 appels par jour ; on est redescendu
à 200 depuis le 15 septembre.
La Tribune HebdO : Au printemps
dernier, vous parliez, à ce sujet,
d’une « optimisation pour la planète
et pour les finances » de l’AgglO…
T.C : C’était une réforme nécessaire.
On a baissé le contrat du prestataire,
on a moins de camions, moins de casse
moteur... C’est une économie de 700800 000 €. Mais cela va permettre,
sans augmenter la TOM, de financer
d’autres politiques, puisqu’on va notamment sortir les déchets verts des flux
des déchetteries. Aujourd’hui, celles-ci
sont surchargées, des gens « foutent sur
la gueule » des gardiens parce qu’il y a
trop de queue… On peut aussi envisager
de construire de nouvelles déchetteries,
peut-être dans l’est de l’Agglo.
« Je ne reprendrai
pas ma carte
aux Républicains »
La Tribune HebdO : Que pensez-vous des expériences menées
sur le « Zéro Déchet ». Pour vous,
c’est une mode bobo-écolo ou c’est
l’avenir ?
T.C : C’est une démarche citoyenne,
qui dit que chacun doit faire un effort,
et que ça commence chez nous. Si les
278 000 habitants de l’AgglO faisaient
leur compostage, ça serait ça en moins à
trier en déchetterie… Les déchets, c’est
une politique passionnante, qui évolue
tous les ans. Par exemple, on ne connaît
pas encore les impacts que la COP 21 va
avoir sur nos vies, dans nos finances.
Dans une usine comme l’UTOM, qui a
plus de 20 ans, je suis incapable de savoir si, pour me mettre aux normes, je
devrais dépenser 500 000 ou 4 M€.
La Tribune HebdO : Vous en avez
parlé, vous avez dû essuyer une
grève des éboueurs en juin dernier…
T.C : Sans faire de polémique, je vous
rappelle que cette grève tombait en
pleines manifs contre la loi El-Khomri.
Les revendications venaient de Paris.
C’est d’ailleurs pour cela, je pense,
qu’elle n’a duré que quarante-huit
heures…
La Tribune HebdO : En juin dernier, après que Charles-Éric Lemaignen eut été désigné candidat
LR dans la 1re circonscription, vous
annonciez vouloir vous présenter
sans étiquette. C’est toujours le
cas ?
T.C : Rien n’a changé. Je suis d’ailleurs
en train de désigner ma suppléante, une
jeune femme brillante…
La Tribune HebdO : À cette époque,
vous parliez de « déni de démocra-
DR
Le maire de Saint-Pryvé Saint-Mesmin et vice-président de la Communauté Urbaine en charge de la gestion
des déchets se confie sur de nombreux sujets et l’assure : il sera bien candidat à la députation dans la première
circonscription du Loiret face à… Charles-Éric Lemaignen. Benjamin Vasset
Thierry Cousin.
tie », de « magouilles », vous étiez
très en colère. Est-elle retombée ?
T.C : Ce qui m’a mis en colère, c’est la
façon dont tout cela s’est passé. Je
m’étais déclaré bien avant Charles-Éric
Lemaignen, j’ai plus de légitimité que lui
sur cette circonscription. Après, je vis
tout cela plutôt bien et d’ailleurs beaucoup de gens me rejoignent. De toute
façon, je ne reprendrai pas ma carte aux
Républicains en 2017.
La Tribune HebdO : Mais vous allez
voter aux primaires ?
T.C : Bien sûr, pour Nicolas Sarkozy.
Ce sera son dernier mandat, et je crois
qu’il serait un bon chef pour mener la
bataille, avant que les extrêmes n’arrivent au pouvoir. Autour de moi, je vois
des gens voter FN, et il va bien falloir
quelqu’un qui tienne la baraque et qui
réforme le pays en ne reculant pas devant ce qui se passera dans la rue. On
est tous d’accord pour dire qu’on saisit
notre dernière chance.
HEBDO
Du 12 au 18 octobre 2016
© DR
441860
Cette fois, c’est la bonne… Après un long
combat administratif et juridique, la
zone commerciale des Quinze Pierres va
accueillir ses premiers clients à partir de
ce mercredi, 8 h 30. « Vivement qu’on
ouvre », s’exclamaient d’ailleurs mardi
matin Edith et Jean-Paul Brossard,
propriétaires du Super U et épicentre de
ce projet appelé de ses vœux par le maire
de Saint-Pryvé Saint-Mesmin, Thierry
Cousin (voir ci-contre). La zone commerciale des Quinze Pierres accueillera
en outre un fleuriste, un coiffeur, un pressing, deux agences bancaires, un
cordonnier, un chocolatier, un coffee shop… Un restaurant McDonald’s s’est
également installé à proximité, bénéficiant paraît-il de toutes les innovations
numériques et digitales du géant américain. Les n°1 France et Europe étaient
d’ailleurs attendus dans ce restaurant mardi soir pour son inauguration. « C’est
le top du top, on sera dans ce qui se fait de mieux », se réjouissait à ce propos
Thierry Cousin, qui vantait également, en fin de semaine dernière, le « coup de
crayon architectural du projet » et sa « parfaite intégration dans le paysage ».
« Nous avons également travaillé en concertation avec l’Union Commerciale »,
complétait l’élu pour répondre aux critiques dont cette zone avait fait
ultérieurement l’objet, notamment de la part de l’association « En toute
franchise », laquelle combat en France « les abus de la grande distribution ».
DR
Ouverture cette semaine !
Légende.
MÂCHE
6.50 € le kilo
BETTERAVE CRAPAUDINE
2.00 € le kilo
02 38 66 07 39
RUE DES 15 PIERRES
ST-PRYVÉ-ST-MESMIN
Du mardi au samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h
et le dimanche de 9h à 12h
455264
Horaires d’ouverture :
HEBDO
Je
Du 12 au 18 octobre 2016
veux
Plus grand,
moins cher ?
recevoir
EDITH
RESTAURATION SCOLAIRE
La Ville d’Orléans va mutualiser avec le conseil
départemental la réalisation des repas scolaires. Une
logique qui doit conduire à une meilleure qualité
par l’ajout de produits locaux, à plus d’efficacité
environnementale et à une meilleure maîtrise des coûts.
Les travaux d’aménagement pour doubler la production
des repas pèseront sur le nouveau concessionnaire.
Indigeste ou indolore ? Philippe Hadef
Orléans
on
s
i
a
m
a
àl
E
n août prochain, le contrat de
délégation de service public
de la société Sogeres, qui assurait la restauration scolaire
depuis 2009 – soit 1 150 000 repas
pour les écoles et le CCAS – arrivera à
son terme. Et Florent Montillot, adjoint
au maire d’Orléans en charge de l’Éducation, a présenté lundi dernier, en conseil
municipal, l’option retenue par la Ville.
« À l’issue des réflexions et concertations
menées avec de nombreux acteurs locaux au cours des 18 derniers mois, nous
nous orientons vers le maintien d’une
gestion externalisée ».
Je m’abonne
Je reçois directement EDITH Orléans
dans ma boîte aux lettres !
« Favoriser la création
d’une filière agricole
en circuit court »
Oui Je m’abonne à EDITH pour un an,
je reçois 9 numéros
Florent Montillot, maire adjoint
à l’Éducation • Mme, Mlle, M ....................................................................................................................................................
• Prénom ...............................................................................................................................................................
• Adresse..............................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
• CP.................................................................................................................................................................................
• Ville ...........................................................................................................................................................................
Edith Magazine - Edith & Compagnie,
9 Rue Jeanne d’Arc 45000 ORLEANS
HEBDO N°161
Je paie uniquement les frais postaux ! Je joins au bulletin
d’abonnement un chèque de 27 € à l’ordre de Edith & Compagnie.
Mais celle-ci va changer de forme. Car
pour avoir recherché l’optimisation
avec des accords passés entre la Ville,
le Département pour une partie de ses
collèges (760 000 repas annuels) et le
restaurant inter-administratif d’Orléans
(175 000 repas annuels), l’outil va devoir
être redimensionné. Et ce d’autant plus
que l’un des prérequis de cette nouvelle
organisation est de privilégier les circuits
courts et les produits bios (essentielle-
ment dans les exploitations de proximité), ce qui nécessitera la construction
d’un légumier pour assurer un stockage
efficace, le lavage et l’épluchage des produits. Des investissements qui devraient
être de l’ordre de 1,5 million d’euros.
UNE CLAUSE SOCIALE
POUR L’EMPLOI
L’ensemble de ces éléments seront pris
en compte dans la mise en concurrence
prochaine du futur délégataire de service
(pour une durée de 7 à 9 ans) qui devra
assumer cette transformation des locaux,
la mise à dimension du matériel et s’engager, pour les futures ouvertures de poste,
à prendre en compte une clause d’insertion
sociale qui fera partie intégrante de son
contrat de concession. « Cela devrait permettre de favoriser la création d’une filière
agricole en circuit court », a expliqué Florent Montillot, qui espère également que
dans des portions qui ne sont pas encore
pourvues dans le Loiret – comme les volailles – le potentiel de 3 millions de repas
génèrera des initiatives. Un geste fort selon
l’élu envers une filière en difficulté et un engagement pérenne. De meilleurs produits…
Est-ce à dire que les Orléanais paieront la
note ? « Non, au contraire. En limitant les
intermédiaires, les transports et en augmentant les volumes, je compte bien faire
en sorte que la qualité augmente et que les
prix baissent ». Florent Montillot est dans
ce registre optimiste. Les mois qui vont
suivre après le vote de cette délibération et
l’ouverture de l’appel d’offres permettront
de voir si cette projection se concrétise. ●
PUBLI-RÉDACTIONNEL
Un vent frais souffle sur les Pâturages
Entièrement rénovée cet été, la Boucherie des Pâturages, à Fleury-les-Aubrais, allie la qualité du produit et des prix
particulièrement attractifs. Le fruit d’un travail rondement mené par Nicolas Laury et son équipe de 17 salariés,
à qui le maître des lieux a transmis – et transmet toujours ! – son expérience et sa passion.
La Boucherie des Pâturages,
une équipe de passionnés au service de la qualité.
455423
Rares sont les bonnes adresses qui tiennent la route sans
des valeurs et une histoire fortes. D’ailleurs, si les clients
de La Boucherie des Pâturages, à Fleury-les-Aubrais, faisaient la queue jusqu’à l’extérieur du magasin, c’est bien
que l’enseigne dégageait quelque chose de spécial… Pour
leur bon plaisir, cette situation insolite – mais assez peu
confortable, il faut bien le dire – n’est désormais plus qu’un
souvenir : depuis la fin du mois de septembre, l’équipe de la Boucherie des Pâturages, propose à sa clientèle un
Nicolas Laury.
« Des circuits traditionnels,
sans intermédiaires ! »
espace totalement refait à neuf. Les vitrines, l’électricité,
la chaîne du froid… : le lifting, qui était nécessaire, fut complet ! « Et désormais, nos clients attendent dans le magasin ! », sourit Nicolas Laury, associé également à deux
autres enseignes à Pithiviers et à La Ferté Saint-Aubin.
AU CONCOURS DU MEILLEUR APPRENTI
DE FRANCE
À côté de ce véritable passionné se tient sa garde rapprochée : soit une équipe de 17 salariés qu’il a réussi à
fédérer autour d’un socle commun. Pourtant, nombre
sont les bouchers à tiquer sur le manque de main d’œuvre
disponible – et bien formée – dans la région. « Oui, mais
ce n’est pas compliqué : nous, on forme nos apprentis
et on les embauche ! », répond-il en toute simplicité. Il
faut croire que la méthode a du bon : en 2015 et 2016,
deux d’entre d’eux ont terminé respectivement premier et
onzième au Concours du Meilleur Apprenti de France ! Et
cette année encore, la Boucherie des Pâturages sera encore bien représentée à ce concours de prestige. Deux des
apprentis suivent d’ailleurs une formation en alternance
à l’École Supérieure des Métiers de la Viande à Paris. « À
croire qu’ils sont bien chez nous ! », s’amuse leur patron,
qui forme en outre, avec son épouse, un duo particulièrement solide. « À 17 ans, j’ai rencontré une coiffeuse et je
lui ai demandé si elle voulait devenir bouchère..., raconte
Nicolas Laury. Trente-cinq ans plus tard, elle est toujours
là. De toute façon, pour faire ce métier, il faut être deux. »
Cette anecdote savoureuse démontre surtout qu’une
vocation, ça ne se trouve pas sous le sabot d’une vache.
Nicolas Laury rappelle ainsi que tout gamin, il voulait déjà
être boucher. Puis à 14 ans, il s’engageait dans la voie de
l’apprentissage. Avant, quelques années plus tard et CAP
en poche, d’ouvrir sa boucherie dans la rue des Carmes,
à Orléans, puis de devenir responsable des achats aux
abattoirs de Fleury-les-Aubrais. « Là, mon prédécesseur
à la Boucherie des Pâturages est venu me chercher en me
demandant d’être son adjoint pendant deux ans. Je lui ai
ensuite succédé en 2009. »
BONJOUR VEAUX, VACHES, COCHONS…
Depuis sept ans, la qualité n’a cessé de s’améliorer. Les
bovins sur pied sont achetés dans la Sarthe – la deuxième région d’élevage de France – mais aussi dans le
Loir-et-Cher, où La Boucherie des Pâturages a tenu à
garder un lien avec l’abattoir de Vendôme. « Comme cela,
nous contribuons aussi à maintenir une activité dans la
région ». Les pièces de porc, il va en outre les chercher du
côté de Châteauroux, tandis que ses volailles viennent de
Mer, mais aussi directement de Rungis.
Chèvre, lapin, agneau ou veau complètent l’offre proposée
aux clients de la Boucherie des Pâturages. Lesquels plébiscitent également l’excellent rapport qualité-prix de la
marchandise, dont ils peuvent voir le travail à l’intérieur
même de la boutique. « Ces tarifs s’expliquent notamment
par le fait que nous travaillons sur des circuits très traditionnels, sans intermédiaires. Nous vendons aussi des
bêtes complètes, même les abats ! » Ça sentirait presque
l’herbe fraîche et la brise de nos campagnes…
Boucherie des Pâturages
43, rue Curembourg – Fleury-les-Aubrais
Tél. 02 38 83 10 31
www.boucheriedespaturages.fr
Ouvert du mardi au vendredi de 7 h à 12 h 30
et de 14 h 30 à 18 h 30, et le samedi de 6 h 30 à 18 h
sans interruption.
10 I DOSSIER
HEBDO
9logements
000
Du 12 au 18 octobre 2016
HABITAT
pour 2021
PERSPECTIVES
Le Programme Local de
l’Habitat voté en 2015 par
les élus prévoit chaque
année la construction de
1 500 logements neufs en
moyenne d’ici à 2021 dans
l’agglo d’Orléans.
FLEURY-LES-AUBRAIS
SARAN
ORMES
ORLÉANS
CHANTEAU
MARIGNY-LES-USAGES
SEMOY
BOIGNY-SUR-BIONNE
INGRÉ
SAINT-JEAN-DE-BRAYE
COMBLEUX
SAINT-JEAN-DE-LA-RUELLE
Benjamin Vasset
MARDIÉ
LA CHAPELLE SAINT-MESMIN
CHÉCY
BOU
limites communales
SAINT-PRYVÉ-SAINT-MESMIN
SAINT-DENIS-EN-VAL
SAINT-HILAIRE-SAINT-MESMIN
SAINT-JEAN-LE-BLANC
OLIVET
Les projets d’habitat 2015-2020 recensés
dans le cadre du Programme Local de l’Habitat.
Source : AgglO.
L
a carte adoptée dans le
cadre du Programme Local
de l’Habitat en novembre
dernier par les élus de la
communauté d’agglomération donne
une idée d’ensemble de la dynamique
immobilière du territoire sur les cinq
ans qui viennent. « Il y a une volonté
d’amplification de l’offre de logements
dans l’agglomération orléanaise », explique Ophélie Guinard-Tesse, responsable service Habitat-Logement à l’AgglO. Laquelle a donc prévu de construire
9 000 logements nouveaux entre
2016 et 2021 – soit 1 500 logements
par an – dont 380 logements sociaux.
Plusieurs communes sont, on le sait, en
deçà du seuil des fameux « 20 % » fixés
par la loi SRU, à l’instar de Saint-Jeanle-Blanc et de Saint-Denis-en-Val, dont
ORLÉANS
les possibilités de construction, en regard de leur forte densité de zones inondables, demeurent réduites. « Du coup,
ces communes et l’AgglO réfléchissent
à des modes de logement différents,
poursuit Ophélie Guinard-Tesse. Nous
sommes ici davantage dans un travail
de dentelle, de réhabilitation de friches
artisanales et industrielles. »
AU NORD, DU NOUVEAU…
Marie-Agnès Linguet, la maire de
Fleury-les-Aubrais et présidente de
l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération le relève dans l’interview
qu’elle nous a donnée cette semaine
(voir p. 12) : les années qui viennent
seront sans doute celles d’un rééquilibrage au niveau de l’offre entre le
nord et le sud de l’agglomération. La
SAINT-CYR-EN-VAL
carte proposée ici met d’ailleurs en
lumière cette dynamique dans les cinq
années à venir, avec des communes
particulièrement actives sur le sujet,
comme Saint-Jean-de-la-Ruelle (avec
l’écoquartier des Groues, notamment)
ou Fleury-les-Aubrais. « Il y a, c’est
vrai, une volonté de créer de l’habitat
dans ces communes, confirme-t-on à
l’AgglO, avec un intérêt de rentabiliser les infrastuctures de transport
nouvellement créées, comme la ligne
B du tramway. » En 2017 sera ainsi
livré, rien que dans la commune d’Ingré près d’une centaine de logements
dans le quartier dit des « Jardins du
Bourg » (appartements, maisons individuelles groupées, maisons individuelles en accession classique, etc.),
sans compter plus de 80 logements
Démarage prévisionnel en :
2015
2016
2017
2018
2019
2020
300 logements
100
10
qui doivent être livrés entre 2017 et
2018 sur la Route Nationale et la rue
des Marguerites.
Et l’habitat participatif, que nous
évoquons dans ces pages à travers
l’exemple de Saint-Jean-de-Braye
(p. 16) ? « Nous sommes très curieux
de voir comment cela va se concrétiser, dit-on à l’AgglO. Est-ce que cela
peut se généraliser ? Le terme est un
peu fort, car cela n’a pas été identifié
comme étant un modèle duplicable
à grande échelle. Mais ce ne sera
sans doute pas la seule opération de
ce type dans l’AgglO. » En tout état
de cause, il faudra aussi absorber
les nouveaux habitants qui investiront ces logements en adaptant les
infrastructures existantes (écoles,
transports, etc.) ●
455407
12 I DOSSIER
S’adapter
HEBDO
Du 12 au 18 octobre 2016
URBANISME
aux besoins
des habitants
Face à une population
en augmentation,
l’agglomération d’Orléans
cherche à créer un
territoire urbain uni et
dynamique. L’enjeu pour
Marie-Agnès Linguet,
maire de Fleury-lesAubrais et présidente de
l’Agence d’urbanisme de
l’agglomération ? Anticiper
et innover. Claire Seznec
«
E
n une dizaine d’années,
l’offre de logements dans
l’agglomération orléanaise a
augmenté de 12 %, affirme
Marie-Agnès Linguet, présidente de
l’Agence d’urbanisme de l’agglomération et maire de Fleury-les-Aubrais. Et
cette dynamique s’accentue, toujours à
la hausse. » Selon le Plan Local de l’Habitat (PLH), 1 500 logements, dont 386 logements sociaux, doivent sortir de terre
chaque année. En moyenne, « 875 logements par an » sont mis en chantier
dans la couronne de l’aire urbaine. « Tout
va dans le même sens : le nombre de
logements, la baisse des refus bancaires
liée à la baisse des taux et la demande »,
estime l’élue. En 2016, l’Insee recensait
276 632 habitants dans l’agglomération,
soit un millier de plus que l’an passé. « On
sait que la population va continuer à
augmenter. Il faut réfléchir à adapter
la ville aux besoins de ses habitants, c’est
une clé du développement. »
11 000 DEMANDES
DE LOGEMENT SOCIAL
Aujourd’hui, la demande la plus forte
émane des jeunes ménages, des familles
monoparentales et des personnes âgées.
Elle concerne surtout les T3. L’agglomération compte également chaque année
« 11 000 demandes dans le logement
social pour 3 000 attributions prononcées ». Mais certaines communes sont
toujours « en carence ». Pour rappel,
à partir de 3 500 habitants dans une
agglomération de plus de 50 0000 habitants, une commune doit être pourvue
de 20 % de logements sociaux. « Nous
travaillons avec les mairies pour savoir
quelles typologies de logements peuvent
répondre aux besoins. Tout comme dans
©©DR
POLITIQUE URBAINE
Le quartier Interives sera l’un des axes majeurs du développement
urbanistique et immobilier de l’agglomération orléanaise.
les zones inondables, il faut travailler au
cas par cas », décrit Marie-Agnès Linguet. En cas de non-respect du quota,
rappelons que des amendes peuvent être
facturées aux municipalités concernées.
« DANS LES ANNÉES À VENIR,
ON SERA SURPRIS… »
Le passage en Métropole n’inclura pas
de changement majeur dans la gestion
de l’urbanisme, mais pourrait cependant augmenter l’attractivité du territoire. « L’enjeu est de proposer autant
de projets immobiliers que de projets
économiques, car lorsqu’on construit un
logement, c’est 1,5 emploi qui se crée,
précise Marie-Agnès Linguet. Ça passe
par le renouvellement et l’amélioration
de l’urbain, mais aussi par la requalification des friches péri-urbaines. » Ce type
de projets s’étale sur plusieurs décennies : à moyen terme, l’éco-quartier des
Groues (à cheval entre Saint-Jean-de-laRuelle et Orléans) et la zone nord du Pont
de l’Europe devraient être repensés. Le
plus gros projet d’Interives devrait quant
à lui se terminer dans dix ou vingt ans.
« Mais déjà d’ici fin 2018, la place Danton, le parking, la télécabine qui reliera
ce nouveau quartier à la gare des Aubrais, l’hôtel et Citévolia (futur siège de
la Chambre de commerce et d’industrie
du Loiret) seront construits », confirme
l’élue. Ensuite viendront les logements.
L’idée de ce projet est de « construire la
ville sur la ville », de devenir une « vitrine
pour l’avenir », mais surtout de ne plus
séparer les quartiers de l’agglomération.
« Mon objectif est de faire une couture
urbaine et de créer une continuité entre
les communes, explique Marie-Agnès
Linguet. Pour ça, il faut penser à l’économie, aux transports, aux services publics
mais aussi au logement. »
À l’heure actuelle, le sud de l’agglomération est le plus prisé mais le nord se
développe, notamment grâce aux transports en commun. « Il faut continuer à
étirer l’attractivité du territoire. Dans
les années à venir, on sera surpris de
voir où les nouveaux arrivants voudront
vivre. Il faut anticiper. » ●
Ma
10
iso
Patay
46 400 €
nà
80
pa
rtir
00
Boulay-les-Barres
59 800 €
de
€
Chaingy
55 000 €
St-Ay
59 800 €
Jouy-le-Potier
43 900 €
Maison de plain-pied en V
Sur vide-sanitaire, surface 102,91 m2,
3 chambres, cuisine ouverte, séjour,
salle de bains avec douche à l’italienne,
wc indépendants, baies vitrées avec volets roulants
électriques, carrelage dans les pièces de vie,
chape lisse dans les chambres,
chauffage gaz à condensation
avec ballon d’eau chaude thermo-dynamique.
Hors papier-peint, peinture et branchements.
Lailly-en-Val
34 900 €
Artenay
50 000 €
Chanteau
78 300 €
Saran
71 000 €
St-Denis
112 200 €
La Chapelle-St-Mesmin
78 900 €
St-Jean-le-Blanc
113 700 €
Orléans
PLAN
C
CHAU HER
FFAN
T
À 1 €
Mézières-lès-Cléry
71 900 €
JUSQ *
FIN D U’AU
ÉCEM
B
2016 RE
La Ferté-St-Aubin
67 000 €
* Voir conditions en agence.
455291
Découvrez notre sélection 02 38 51 01 30
de terrains à bâtir
Agence d’Orléans - 114, avenue de Saint-Mesmin
45750 St-Pryvé-St-Mesmin
www.drf-orleans.fr
VOTRE APPARTEMENT À SAINT-JEAN-DE-BRAYE
LES BALCONS DE SAINT-JEAN
VOTRE RÉSIDENCE EN CŒUR DE VILLE À DEUX PAS DU TRAMWAY
VOTRE LOGEMENT
DU T1 AU T3
avec terrasse, balcon
ou jardin.
Proche du centre-ville
d’Orléans, des services
et des commerces.
R
OU
C
1
N 07
XE N2
U
O
A
AV AIS
TR IVR
L
455410
FRAIS DE NOTAIRE OFFERTS
JUSQU’AU 31 OCTOBRE 2016
RENSEIGNEMENTS ET VENTE :
WWW.ATARAXIA.FR
SAS ATARAXIA PROMOTION au capital de 20 032 121 ¤ • SIREN 493 130 173 RCS Nantes • Siège social : 2 rond-point des Antons - 44700 Orvault • CPT n° 1845T délivrée par la Préfecture de Loire-Atlantique.
Conception : Quintesis.com. Illustrations non contractuelles : Kréaction. Octobre 2016.
S
HEBDO
14
Du 12 au 18 octobre 2016
Toutes les semaines, vous y avez droit. Vraiment décalée
ou faussement sérieuse, la « Question de la semaine » que
Le Monde nous envie vous est posée chaque semaine dans
La Tribune HebdO. Du politique au pratique, tout y passera…
Achat ou location,
© DR
© DR
© DR
© DR
trouvez-vous qu’Orléans soit bon marché ?
Mathieu, 21 ans
Marie, 30 ans
Patricia, 46 ans
Rosanne, 29 ans
VENDEUR
FLEURISTE
INTÉRIMAIRE
FLEURISTE
Cher et compliqué
© DR
« J’habite dans un T2 de 38 m2,
situé dans le quartier Dunois. Le
loyer de 356 € me paraît vraiment
correct, surtout quand on le compare à mon ancien appartement : un
T3 aux Blossières à 600 €… En plus,
j’ai une place de parking attitrée.
Aujourd’hui, c’est vraiment devenu un critère primordial, et c’est
d’ailleurs ce qui m’a convaincue ! »
« Trouver un appartement, c’est
vraiment le parcours du combattant ! J’ai visité de vraies horreurs...
Des marchands de sommeil qui
demandent 400 € pour des taudis poussiéreux avec des câbles
qui sortent des murs ! J’ai finalement trouvé un 53 m2 situé place
De Gaulle, pour 500 €. L’agence a
demandé deux garants alors que
mon copain est en CDI… »
© DR
Stationnement
inclus
« Mon studio en centre-ville me
coûte 450 € pour 40 m2, sans parking ni balcon. Je viens de Châteauroux, et je payais 370 € pour
un 36 m2 avec jardin… Les loyers
orléanais me paraissent donc très
élevés, même s’il faut évidemment
comparer ce qui est comparable.
Ici, il y a plus d’activités, mais on
n’a pas les moyens d’en profiter… »
© DR
« En plein centre-ville, c’est beaucoup trop cher ! Un 20 m2 à cinq
minutes de la cathédrale vaut
450 €, alors que mon 30 m2 au
Bourdon Blanc ne me coûte que
432 €… Et quand on est étudiant, il
vaut mieux chercher un logement
dès le mois de mai pour la rentrée
en septembre. Mon premier appartement demandait 420 € pour
un 20 m2 à La Source… »
Beaucoup
d’activités mais…
© DR
Au plus tôt
Mahjoub, 50 ans
Christophe, 52 ans
Mathilde, 21 ans
Carole, 27 ans
PEINTRE EN CARROSSERIE
ÉDUCATEUR SCOLAIRE
SERVEUSE
INFIRMIÈRE
« Ça fait 26 ans que je suis locataire
dans le même appartement : un
38 m2, quartier Madeleine, à 460 €
charges comprises. La résidence est
bien entretenue, le lieu est sympa,
le loyer est raisonnable et ces trois
dernières années, il n’a augmenté
que de quelques centimes. Je m’y
sens bien et s’il était à vendre, je
sauterais sur l’occasion ! »
« J’habite rue de Bourgogne. C’est
pratique parce que je travaille à
côté, mais c’est évidemment très
bruyant. Et les loyers sont chers :
mon 40 m2 me coûte 650 €… J’ai
visité d’autres appartements, mais
c’était plus cher pour moins bien,
et la sélection était drastique… Les
logements sont moyens, et c’est
quand même difficile de les avoir… »
« Je loue un appartement près des
Galeries Lafayette, à 700 € pour
63 m2. Je pense que c’est un bon
rapport qualité/prix pour Orléans.
Habiter en plein centre-ville, ça a
des avantages et des inconvénients.
Tout est à proximité, c’est génial
pour les sorties, mais c’est très
bruyant… J’aimerais maintenant
acheter une maison à la campagne. »
Trop cher
« J’aurais bien aimé habiter en
centre-ville, mais c’est beaucoup
trop cher. J’ai finalement dû me
rabattre sur Fleury-les-Aubrais,
et j’ai trouvé un 60 m2 à 380 €,
sans les charges. Si on veut
vraiment vivre à Orléans, on est
obligé de louer quelque chose
de beaucoup plus petit. En plus,
j’habite à côté d’un arrêt de tram,
donc c’est pratique. »
Pas
d’augmentation
Une sélection
drastique
Bon rapport
qualité/prix
PUBLI-RÉDACTIONNEL
Immobilier : LE PÔLE VOUS ORIENTE
Conseil immobilier gratuit jusqu’au 31 octobre 2016 à Orléans Saint-Marceau.
Dans l’immobilier, tous les indicateurs sont au vert :
• Les prix de l’immobilier qui repartent à la hausse
restent à des niveaux attractifs.
• Les taux d’emprunts sont historiquement au plus bas.
• Les aides gouvernementales pour l’achat du logement (PTZ) et à l’investissement (dispositif Pinel)
sont particulièrement attractives.
Toutes les conditions sont donc réunies pour se lancer dans une opération immobilière, mais le consommateur hésite, souvent par manque d’information.
Rassemblées au Pôle Immobilier Orléans Saint
Marceau, trois spécialistes de l’immobilier vous
offre expertise et conseils. Pour vous aider à vous
décider, le Pôle Immobilier vous oriente grâce à ces
trois sociétés :
SUCCESS’IMMO :
« LA TRANSACTION GAGNANTE »
Animateur des ventes de cette agence immobilière, fort
de ses 12 années d’activité sur le sud de l’agglomération,
Rachid AKAABOUNE, natif du quartier Saint Marceau possède une parfaite connaissance de l’immobilier orléanais.
Success’immo est relation directe et constante avec des
promoteurs et des aménageurs lotisseurs. De fait elle est
en mesure de vous proposer, souvent en exclusivité, des
produits immobiliers variés et de premier choix (appartements, maisons, terrains à bâtir).
• Recherche du bien correspondant à vos attentes
Membre du réseau AMEPI mettant à la disposition d’une
centaine d’adhérents dans le Loiret le fichier des biens en
mandat exclusifs, l’agence SUCCESS IMMO réagit très
rapidement aux demandes d’achat ou de revente.
• Diffusion de l’annonce de vente facteur de rapidité :
Dans l’immobilier, tout bien se vend, à la double condition,
d’être proposé au prix du marché mais aussi que l’offre de
vente soit très largement diffusée.
455284
Success’Immo sait répondre à cette double contraintes :
Après une estimation pertinente, les annonces des biens
sont diffusées sur plus de 30 sites internet et/ou supports papiers spécialisés dont celui de la FNAIM (Fédération Nationale des Agents Immobiliers) à laquelle
l’agence est affiliée.
Optimisez votre foncier
Par une division ou une opération de
lotissement, il est souvent possible de
valoriser une part de votre patrimoine
foncier, même avec du bâti dessus.
Bénéficiez de l’expertise et des conseils
des entreprises du Pôle Immobilier
et de leur partenaires.
FINANCE & PATRIMOINE :
« VOTRE BONHEUR EST DANS LE PRÊT ! »
Tel est le slogan de cette société de courtage installée dans
le Pôle Immobilier.
L’offre de conseil gratuit est claire :
« Profitez des conseils qualifiés et pertinents sur le financement de vos opérations immobilières de l’ accession à
la propriété, opération revente de votre bien actuel pour
acheter un nouveau bien ou vos souhaits de défiscalisation,
la gestion de votre patrimoine immobilier déjà existant. »
• Accession à la propriété :
Faites étudier gratuitement les conditions et le coût de vote
projet d’accession à la propriété que ce soit dans le neuf
(Maisons Clair Logis) ou dans l’ancien (Success’Immo).
Découvrez qu’il est possible de financer 40 % du prix de
son investissement avec le nouveau Prêt à Taux Zéro (sous
réserve de répondre aux conditions légales).
• Gestion de Patrimoine :
Avec l’un des collaborateurs, titulaire d’un diplôme de cette
discipline (CGP), c’est le moment de vérifier si :
- Votre portefeuille immobilier actuel est adapté au mieux
de votre situation fiscale,
- La performance de la gestion de votre patrimoine immobilier actuel peut être améliorée,
- Une réduction de votre impôt sur le revenu est possible,
• Défiscalisation : Faites évaluer gracieusement votre besoin en défiscalisation !
- Bénéficiez d’un crédit d’impôts sur le revenu avec le dispositif Pinel (jusqu’à 6000 €/an durant 6 ou 9 ans, puis
3000 € les 3 années suivantes soit un crédit d’impôt
jusqu’à 21 % de votre investissement).
- Mesurez l’incidence de vos achats et investissements
immobiliers sur votre situation fiscale !
Ce point étant particulièrement important pour ce qui
touche aux investissements locatifs, aux produits de défiscalisation, aux questions de gestion et/ou de transmission
de patrimoine immobilier.
- Envisagez les meilleures dispositions pour préparer votre
succession !
Faites estimer votre bien par Success’immo.
Si une opération s’avère possible et rentable,
avec nos conseils réalisez vous-même
l’opération ou confiez en l’exécution à une
entreprise partenaire du Pôle Immobilier.
MAISONS CLAIR LOGIS :
« DES MAISONS CONÇUES PAR VOUS
ET POUR VOUS »
Constructeur de maisons depuis 1952, avec plus de 60 ans
d’existence et son implantation dans 43 départements,
Les Maisons Clair Logis, acteur important de la maison
individuelle sont une des composantes du Pôle Immobilier.
Toujours avec des matériaux de qualité, Les Maisons Clair
Logis présente une offre diversifiée tenant compte bien
entendu de votre budget (de 80.000 à + de 400.000 euros) mais aussi de vos goûts (Maison traditionnelle, moderne, contemporaine, avancée)
De très nombreux plans, téléchargeables sur le site internet www.maisonsclairlogis.fr, servent de base pour dessinez « votre maison, selon vos envies » :
Vous personnalisez votre projet directement avec un
conseiller qui dispose d’un logiciel de dessin adapté. Votre
projet de construction, répondant bien entendu aux dernières normes énergétiques est décrit dans un contrat de
construction comprenant les garanties légales.
• Investissements locatifs :
Les Maisons Clair Logis conçoit également des solutions
« prêtes à habiter », toutes les finitions étant faites : peintures, carrelage à l’intérieur mais aussi chemins d’accès,
clôture-portail et engazonnement.
Dans cette formule, adaptée aux investisseurs, pour un
prix identique à celui d’un appartement F3 dans un immeuble collectif, Maisons Clair Logis permet d’acquérir
une maison 3 chambres + garage, sur un petit terrain bien
situé dans l’agglomération orléanaise.
Autant de propositions et de conseils à saisir ! Attention,
l’opération du Pôle Immobilier « Conseil Offert » se termine fin octobre. Ne tardez pas à demander l’étude gratuite de votre projet !
Contacts
Pôle immobilier Orléans Sud
129 rue Saint-Marceau - 45 100 Orléans
Maisons Clair Logis
02 38 22 32 72
www.maisonsclairlogis.fr
Success’ immo
02 38 22 32 73
www.success-immo.fr
Finance & Patrimoine
02 38 22 32 74
HEBDO
16 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Être voisins
HABITAT
PARTICIPATIF
et partager son jardin
MODE DE VIE
Échanger des idées,
résider dans un bâtiment
écologique, vivre
ensemble… Le projet
d’habitat partagé prend
forme au Clos du Hameau,
à Saint-Jean-de-Braye.
Appartements et maisons,
en location et en accession,
devraient être livrés début
2019. Claire Seznec
ÇA VOUS INTÉRESSE ?
Pour avoir plus d’informations
sur le projet d’habitat participatif
à Saint-Jean-de-Braye, vous
pouvez contacter l’association
« Le Hameau partagé » via leur
site Internet.
U
n habitat participatif au Clos
du Hameau ? L’idée a été
avancée par la ville de SaintJean-de-Braye en septembre
2013. Une première réunion publique avait
alors attiré une quarantaine de personnes.
Aujourd’hui, une dizaine de foyers sont
candidats pour louer ou acheter un bien
dans le futur écoquartier face à l’espace
Anne Frank. Il y a quelques temps, ils ne se
connaissaient pas ; aujourd’hui, ils forment
un groupe qui fonctionne. « Nous avons créé
une association en janvier 2014 pour nous
investir davantage, expliquent Anne-Marie
Lejeune et Lucien Jahier, tous deux présents
dès le lancement du projet. Nous n’avions
que le terrain, il a fallu tout imaginer. Maintenant, nous savons où nous allons, c’est
sécurisant. » Accompagnée par la société
coopérative et participative Habitat Participatif Centre et par deux architectes,
l’association s’est penchée sur la faisabilité
des logements puis sur leur conception. Un
travail qui a duré presque deux ans.
« La demande de permis de construire sera
déposée pendant le mois d’octobre, informe
Anne-Marie Lejeune. Au terme du projet, il
y aura 31 logements situés dans deux bâtiments tout en hauteur, accessibles grâce à
un ascenseur, et dans six petites maisons. »
Un bâtiment pour la location, l’autre pour
l’accession ; trois maisons en location et trois
autres en accession. Au centre, un jardin que
les habitants pourront habiller ensemble.
Sur le plan, on compte également une salle
commune, deux chambres d’amis, un espace
pour les vélos, une buanderie, des celliers
et un atelier. Toutes ces pièces seront à la
disposition de tous. « Très vite, nous avons
voulu aller au bout de la réflexion citoyenne :
ces endroits pourront être réservés pour
accueillir une famille, pourquoi pas une association, mais aussi être un véritable lieu
de vie pour les résidents. »
OIRE
CE L
RAN
©F
En 2019, le clos du
Hameau comportera
31 logements, en location
et en accession, mais aussi
des espaces partagés.
« Des valeurs communes à tout le voisinage »
Anne-Marie Lejeune, membre de l’association « Le Hameau Partagé »
VERS UNE COPROPRIÉTÉ
PARTICIPATIVE
Aujourd’hui, l’association cherche à se faire
connaître. « En accession, nous peinons à
trouver des personnes intéressées… », confie
Lucien Jahier. Et ce même si l’association a
déjà établi quelques contacts un peu partout
en France et à l’étranger. Côté location, le
bailleur social France Loire a été sollicité par
la mairie de Saint-Jean-de-Braye. Pourtant,
le fait d’avoir des espaces communs permet
de réduire la surface habitée et donc le loyer.
Autre moindre coût également : l’énergie.
« Les logements seront chauffés grâce à la
géothermie et isolés avec de la fibre ou de
la laine de bois. L’idée est d’avoir un coût
optimum avec un confort maximum tout
en étant écologique. » L’objectif est d’attirer les jeunes ménages afin de créer une
dynamique intergénérationnelle. Une fois les
habitants installés, l’enjeu sera « d’intégrer
les locataires à chaque nouvelle arrivée ».
Pour Anne-Marie Lejeune, il faut « accep-
ter » et comprendre ce qu’est l’habitat
participatif pour se lancer dans ce projet.
« Ensemble, nous partageons des valeurs
qui permettent de vivre autrement avec le
voisinage : l’entraide, le respect de l’identité,
de la croyance, de la vie privée, mais aussi
la coopération. » D’ailleurs, les couloirs et
chemins du site devraient « favoriser les
rencontres de manière naturelle ».
Au clos du Hameau, une des premières copropriétés participatives, grâce à des assemblées générales regroupant locataires
et propriétaires, devrait être mise en place.
Ce nouveau statut juridique a été créé avec
la loi ALUR (2015). « Il faut impliquer le plus
de personnes possibles afin que cette démocratie participative fonctionne », précise
Lucien Jahier. Actuellement, l’association
travaille avec un avocat à la rédaction d’un
texte pour instaurer ce dispositif. Les logements, eux, devraient être livrés au début
de l’année 2019. ●
455192
TERRAINS À BÂTIR
OFFRE EXCEPTIONNELLE
DÉCOUVREZ NOS 3 OFFRES DÉGRESSIVES*
ISÉS
> 100% VIABIL
NSTRUCTEURS
O
C
E
D
S
E
R
IB
L
>
Du 01/10 au 15/10
Du 16/10 au 31/10
Prix de terrain < 60 k €
- 2 000 €
- 1 000 €
NEXITY
Prix de terrain > 60 k €
et < 100 k €
- 3 000 €
- 1 500 €
02 38 56 97 97
Prix de terrain > 100 k €
- 4 000 €
- 2 000 €
2, rue Albert 1er - 45000 Orléans
442033
* Offre valable sur une sélection de plus de 340 programmes, uniquement en cas de signature, entre le 1er octobre et le 31 octobre 2016, d’une promesse de vente portant sur un terrain à bâtir réalisé par le groupe Nexity (hors co-aménagement). Offre non cumulable avec d’autres
promotions en cours. L’offre consiste à appliquer sur la période allant du 1er au 31 octobre 2016 une grille de prix évolutive comportant des avantages financiers jusqu’à 4000€ TTC maximum. Liste des programmes éligibles consultables sur nexity.fr. NEXITY CONSULTING Société Anonyme au capital de 37.240 € - Siège Social : 19, rue de Vienne – TSA 50029 – 75801 PARIS Cedex 08 - 315 564 781 RCS PARIS
Carrelage
Dallage
Faïence
Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h30 • samedi de 9h à 18h30
231 RN20 45770 SARAN
Tél :
02 38 54 98 34 • [email protected]
HEBDO
18 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Les agences ORLÉANAISES
sont-elles en RÈGLE ?
CONSOMMATION
C
e n’est pas la première enquête de l’UFC-Que Choisir 45 sur les pratiques
des agences immobilières
de l’agglomération orléanaise. En
2011 déjà, les tarifs et le manque d’informations dans ces structures avaient
été pointés du doigt. Il y a un an, des bénévoles de l’association ont de nouveau
enquêté. « La loi ALUR (accès au logement et urbanisme rénové) a fêté sa
première année, c’était l’occasion pour
nous de faire un point sur son application dans l’agglomération », explique
Véronique Pilard, secrétaire générale
de l’UFC-Que Choisir 45. Quatorze
agences ont été visitées à Orléans,
Chécy, Olivet, Fleury-les-Aubrais et
Sully-sur-Loire. Le scénario consistait
à demander aux agents immobiliers s’il
était possible de louer un studio ou un
T2, tout en touchant un salaire trois
fois plus élevé que le loyer demandé,
en n’étant pas en période d’essai et en
n’ayant pas de garant.
« FAIRE REMONTER
L’INFORMATION »
Était également à vérifier : le respect
de l’affichage du diagnostic de performance énergétique (qui n’était pas obli-
EN DÉTAILS
Pour consulter le résultat
de l’enquête de l’UFC-Que
Choisir 45 sur les agences
immobilières de l’agglomération
orléanaise, rendez-vous sur le
site Internet de l’association,
qui peut aussi être contactée au
02 38 53 53 00.
gatoire en 2011) et des honoraires en vitrine, si l’état des lieux était bien séparé
de ces honoraires et la conformité des
pièces demandées par l’agence. « Fin
2015, les honoraires détaillés n’étaient
affichés dans aucune des agences enquêtées, alors que c’est désormais une
obligation », affirme Véronique Pilard.
D’autre part, les bailleurs ne peuvent
pas demander certains documents (copie du relevé de compte bancaire, carte
d’assuré social, contrat de mariage, attestation de crédit en cours ou encore
versement d’un chèque de réservation
du logement). Pourtant, à l’exception de
deux agences sur quatorze, au moins
une de ces pièces « illégales » fut demandée. « Lorsqu’un agent demande
une pièce interdite, il faut refuser car
il est dans l’illégalité. Si néanmoins il
insiste, il faut le lui faire remarquer et
faire remonter l’information auprès
d’une association de consommateurs. »
DES AGENTS PEU BAVARDS
« Beaucoup d’usagers ne se rendent pas
compte de ces excès : quand quelqu’un
a besoin d’un logement, il répond à la
demande du bailleur car il ne connaît
pas forcément la réglementation »,
estime-t-on à l’UFC-Que Choisir. D’autant plus qu’il y a généralement de
nombreux candidats pour un même
bien. « Dans la plupart des agences
visitées, les enquêteurs n’ont eu que
peu d’informations complémentaires,
voire des refus, concernant le logement
demandé, comme sur l’équipement,
l’environnement et même la surface,
précise Véronique Pilard. Seulement
31 % des agences ont donné des détails. Pourtant, ces conseils font partie
des honoraires. » Et dans l’aggloméra-
©©FOTOLIA
Avec la mise en place de la loi ALUR en 2015, l’UFC-Que Choisir a réalisé une enquête auprès des agences
immobilières. Objectif : savoir si elles sont en conformité avec les décrets. Claire Seznec
Concernant l’état des lieux, le candidat locataire peut désormais ne plus
passer par l’agence immobilière, mais par un huissier.
« Les consommateurs doivent refuser
de présenter une pièce interdite »
Véronique Pilard, secrétaire générale de l’UFC-Que Choisir 45
tion orléanaise, ces derniers s’élèvent
en moyenne au montant du loyer, le
plafond étant de 8 €/ m2 de surface
habitable.
Suite à cette deuxième enquête, la fédération a envoyé des mises en demeure à
dix agences de l’agglomération qui ne respectaient alors pas les lois. « Seulement
quatre nous ont répondu et ont rectifié
les dysfonctionnements dans un laps de
temps court, affirme l’association. Mais il
est possible qu’aujourd’hui, toutes soient
en règle. » Si tel n’est pas le cas, la Direction Départementale de la Protection
des Populations (DDPP), qui a pour rôle
de vérifier l’application des décrets, peut
obliger l’agence à se mettre en règle. Ou
bien cette dernière peut recevoir une
contravention financière. « De notre côté,
nous avons soulevé le problème et saisi
les parlementaires, complète la secrétaire générale. Ce que nous souhaitons ?
Une baisse significative des plafonds des
honoraires, un renforcement du contrôle
auprès des agences et un rappel signifiant que l’état des lieux peut être réalisé
par un huissier mandaté par les deux
parties. » Une nouvelle enquête pourrait
être de nouveau menée sur le sujet dans
les cinq ans à venir. ●
LA RUCHE HABITAT À ORLÉANS
L’adresse pour votre future adresse
INGRÉ
Floréal
Livraison fin 2016
455101
• Appartements ou duplex du 2 au 4 pièces, à partir de 124 000 €(1)
• En bordure de parc
• Offre exclusive en Location-Accession(2) et possibilité de la loi Pinel(3)
02 38 54 74 36
7jours/7 – Appel gratuit depuis un poste fixe
laruchehabitat.com
Espace de vente :
33 rue du faubourg de Bourgogne
à Orléans
filiale du
455029
(1) Prix au 07/10/16, selon TVA en vigueur et stock disponible. (2) Prêt Social Location-Accession, selon conditions d’octroi en vigueur. (3) Loi n°2014-1654 du 29 décembre 2014 - art. 5 modifiée, dispositif d’aide à
l’investissement locatif permettant au particulier investisseur de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu tel que prévu dans le Code Général des impôts, Article 199 novovicies. Retrouvez le détail de la loi
Pinel sur le site www.territoires.gouv.fr - Renseignez-vous auprès de votre Conseiller. Illustration, photo et document non contractuels.
HEBDO
20 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Quelles aides
pour rénover son habitat ?
FINANCEMENT
Améliorer son habitat permet de faire des économies non négligeables sur ses factures « énergie ».
Mais encore faut-il avoir l’investissement nécessaire pour des travaux qui peuvent être coûteux...
Les aides de l’Agence Nationale de
l’Habitat (ANAH) s’appliquent pour des
travaux dans des logements de plus de
15 ans. Ces travaux devront permettre,
a minima, un gain énergétique de 25 %.
Soumises à des conditions de ressources
(fonction du nombre d’occupants du
foyer et du revenu fiscal de référence du
ou des propriétaires), les aides peuvent
aussi bien bénéficier à des propriétaires
occupants qu’à des propriétaires bailleurs (avec, toutefois, davantage de
conditions pour ces derniers). Pour les
foyers les plus modestes, l’aide peut aller jusqu’à 70 %, voire 80 % du financement, avec un plafond de 20 000 €
hors taxe.
L’ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO
Sans conditions de ressources, l’écoprêt à taux zéro a été repoussé jusqu’en
2018. Pour en bénéficier, il faut être
propriétaires bailleurs ou occupants
et posséder une maison d’avant 1990.
Il faut envisager d’effectuer au moins
deux types de travaux parmi une liste
de six (isolation, chauffage, menuiserie,
etc.). Le montant du prêt à taux zéro est
de 20 000 € maximum pour un bouquet de deux travaux sur 10 ans et de
30 000 € pour trois travaux ou plus,
sur quinze ans. Comme pour toutes les
aides aujourd’hui, il faut faire intervenir
des entreprises labellisées RGE – Reconnu Garant de l’Environnement. Ce sont
elles qui attesteront de l’éligibilité des
travaux à l’éco-prêt à taux zéro (et non
plus les banques). Avec le formulaire
« devis types travaux », à remplir avec les
professionnels, avec les devis, on pourra
ensuite solliciter sa banque pour obtenir le prêt à taux zéro. Il est cumulable
pour les mêmes travaux avec le crédit
« Le prêt à taux zéro
peut aller jusqu’à
40 000 € »
d’impôt. Il n’y a plus de conditions de
ressources pour cumuler les deux, et ce
depuis le 1er mars dernier. Depuis le 1er
juillet, un second éco-prêt à taux zéro
peut être octroyé pour un même logement individuel ou en copropriété, sans
que le montant global des emprunts ne
dépasse 30 000 € (sauf éco-prêt « Habiter Mieux ») et si la première demande
d’éco-PTZ date de moins de 3 ans.
©©FOTOLIA
LES AIDES DE L’ANAH
LE CRÉDIT D’IMPÔT
Ouvert à tous, prolongé jusqu’à la fin de
l’année 2016, le crédit d’impôt consiste
en une déduction fiscale sur son montant
d’impôts. Si vous n’êtes pas imposables,
il prend la forme d’un virement bancaire.
Le montant des dépenses éligibles est
plafonné à 8 000 € TTC pour une personne seule et de 16 000 € pour un
couple sous le régime de l’imposition
commune, sur cinq ans (le plafond baisse
en fonction des crédits obtenus auparavant). Attention au mode de calcul,
car il ne s’agit pas d’une déduction de
8 000 € pour une personne seule. Pour
calculer la déduction, il faut appliquer
30 % sur un montant de dépense éligible. Par exemple, pour une personne
seule, ce sera donc 30 % de 8 000 €,
soit 2 400 € maximum de déduction
fiscale. Les conseillers info-énergie recommandent de porter une attention
particulière à l’objet de la déduction. En
clair, la déduction s’applique bien sur
la fourniture et pose pour les travaux
d’isolation (toiture, murs, plancher), mais
L’isolation des combles perdus permettrait de réaliser un gain énergétique de 25
à 30 % soit de gagner 3 à 4 degrés en hiver pour une même puissance de chauffage.
pour tout le reste (menuiserie, chauffage,
eau chaude), ce sera uniquement sur la
fourniture du matériel, hors pose et accessoires. Autre mise en garde : il faut
prendre en compte, dans le calcul du
crédit d’impôt, toutes les autres aides
perçues.
LE PTZ ISOLARIS
Financé par la Région, ISOLARIS ne
concerne plus que les travaux de rénovation globale de son logement. Il faut,
avant toute chose, faire un audit énergétique de son logement pour déterminer
les travaux à effectuer pour atteindre un
niveau de consommation énergétique le
plus bas possible. Cet audit est appelé
Énergétis. Pour ISOLARIS, il faudra effectuer tous les travaux de ventilation et
d’isolation préconisés dans l’audit. Ceux
du chauffage ne sont pas obligatoires.
Le coût de l’audit, de 800 €, est financé
en partie par la Région. Il restera 300 €
à la charge du particulier. Il devra ensuite solliciter des devis des entreprises
(RGE) pour obtenir son prêt auprès des
banques partenaires. Le prêt à taux zéro
peut aller jusqu’à 40 000 € sur 15 ans.
Cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro
et le crédit d’impôt sans conditions de
ressources (mais pas avec les Certificats
d’Économie d’Énergie). ●
PROCHAINEMENT
APPARTEMENTS DU 2 AU 4 PIÈCES
APPARTEMENTS DU STUDIO AU 4 PIÈCES
ORLÉANS
Quartier Dunois - Châteaudun
RÉSIDENCE BLEU HORIZON
OUVERTURE DE L’ESPACE DE VENTE
103 RUE BANNIER 45000 ORLEANS
01
41 72 73 74
www.icade-immobilier.com
442031
© CQFD Communication - Promoteur : ICADE PROMOTION - 35, rue de la Gare - 75168 Paris Cedex 19 - SASU au capital de 29 683 456 euros - RCS Paris 784 606 576 - N° Orias 13003036 - IOBSP Mandataire Non Exclusif - Carte T N°12384, préfecture
de police de Paris. Documents et illustrations non contractuels, dues à la libre interprétation de l’artiste destinées à exprimer une intention architecturale d’ensemble et susceptibles d’adaptations.
Prêts immobiliers
Rachats de prêts
Assurance emprunteurs
Venez nous retrouver dans nos nouveaux locaux
129 rue Bannier Orléans
129 rue Bannier Orléans - 02
38 42 25 85 - [email protected]
455045
La nature en ville
HEBDO
22 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Aménager son bureau :
le travail sans prises de tête...
AMBIANCE
Couleur, emplacement, mobilier, rangements, éclairage, décoration… Savoir instaurer une atmosphère propice au
travail dans votre bureau est indispensable à une époque où le télétravail se développe.
de lumière directes et indirectes de
votre plan de travail pour instaurer une
ambiance à la fois cosy et propice à la
motivation et la concentration.
© DR
T
ravailler chez soi se fait
idéalement dans un espace
où il est aisé de se couper
du reste de la maison. Il
est important de créer une séparation
nette entre le professionnel et le privé.
Avoir une pièce à part est la solution
parfaite mais vous pouvez aussi imaginer un coin bureau dans le salon, isolé
via un paravent, dans un renfoncement
de votre séjour, ou encore au sein d’une
véranda pour profiter d’une vue imprenable sur votre jardin. À vous de trouver l’emplacement qui vous conviendra le mieux et dans lequel vous vous
sentirez bien. Sachant que vous allez
rester assis environ 8 heures par jour
à votre bureau, vous devez choisir un
mobilier ergonomique, tant au niveau
du bureau que du fauteuil. Les maux de
dos, les douleurs aux épaules ou encore
à la nuque sont autant de symptômes
qui guettent les personnes mal installées pour travailler. Enfin, un éclairage
adapté est primordial pour votre productivité. En marge d’un éclairage classique au plafond, misez sur des sources
POUR UNE AMBIANCE À LA FOIS
ORDONNÉE ET APAISÉE
Afin de trouver une organisation optimale, les rangements ne sont pas à
négliger. Vous pouvez opter pour des
boîtes murales, une armoire à tiroirs,
des casiers ou encore des étagères suspendues pour ranger vos dossiers. Vous
saurez immédiatement où les trouver
en cas de besoin ! Les cagettes en fer et
les bocaux transparents sont aussi des
solutions pour vos rangements. Il est
également important de soigner la couleur et l’ambiance de votre bureau pour
créer une atmosphère joyeuse et relaxante, voire de détente et de sérénité.
Le vert, le bleu, le gris ou le blanc sont
des teintes plutôt neutres et recommandées pour l’impression de calme
qu’elles inspirent et instaurent. Vous
pouvez imprimer quelques touches
plus colorées avec des détails de dé-
Simplicité et épure sont souvent les meilleurs atouts pour se constituer
un cadre de travail confortable ...
coration au compte-gouttes comme un
vase, une affiche ou encore une plante
verte afin de donner un peu de vie à
votre pièce. À noter que si votre bureau
dispose d’une fenêtre donnant sur un
jardin ou un coin de verdure, vous aurez
l’opportunité de souffler un peu et de
repartir de plus belle simplement après
avoir jeté un œil vers cette ouverture
bienvenue.
UN ESPACE À FAÇONNER
À VOTRE IMAGE
Privilégier une ouverture sur l’extérieur est conseillé
par les aménageurs d’espaces de travail.
La personnalisation sera le maître-mot
afin de créer un espace qui vous ressemble dans lequel vous vous sentirez
bien pour travailler et être productif.
Pot à crayons geek, bloc-notes fantaisie, corbeille vintage, gadget, photos,
souvenirs… N’hésitez pas à disposer des
objets qui vous rappellent des souvenirs. Ne tombez pas dans le piège de
trop surcharger votre bureau. Vous
devez rester concentré et ne pas être
distrait par le moindre bibelot. Installer
un pêle-mêle permet aussi de placer
quelques effets personnels tout en indiquant les tâches urgentes et les projets
de travail en cours. Vous pouvez aussi
installer des posters de personnages célèbres que vous admirez ou des phrases
et maximes qui vous motiveront pour
avancer dans vos projets. Enfin, deux
dernières idées auxquelles on ne pense
pas toujours. Tout d’abord, installez un
beau miroir. Il vous offrira de la luminosité si vous êtes dans une pièce un
peu sombre. Il ne s’agira bien sûr pas
de passer sa journée à se contempler
dans son reflet au lieu de travailler !
Pour terminer, n’oubliez pas qu’il est recommandé de faire une petite pause de
temps en temps afin de déconnecter et
améliorer sa productivité. Un petit coin
détente avec un pouf sera idéal pour
vous laisser aller à quelques minutes de
relaxation en écoutant de la musique,
voire vous adonner à une micro-sieste
réparatrice avant de repartir gonflé à
bloc. Bon travail ! ●
Votre constructeur
de Maisons indiViduelles
URBI & FI :
L’INVESTISSEMENT LOCATIF
CLÉ EN MAIN !
Urbi & Fi, conseil en défiscalisation en immobilier, spécialisée dans la promotion
et la commercialisation de maisons individuelles destinées à l’investissement locatif
et à la gestion locative, elle propose à ses clients un accompagnement complet et personnalisé.
AVEZ VOUS DÉJÀ PENSÉ À INVESTIR EN LOI PINEL, PRES DE CHEZ VOUS ?
DÉCOUVREZ LES AVANTAGES D’UNE MAISON INDIVIDUELLE EN LOI PINEL :
• Jusqu’à – 63 000 € d’économie d’impôts;
• Engagement de location
à partir de 6 ans;
• Possibilité de louer à un ascendant
ou à un descendant.
Les avantages de la maison individuelle
en loi Pinel :
• Pas de charges de copropriété;
• Rentabilité locative supérieure car le prix au m2 est inférieur;
• Bonne perspective de valorisation en cas de revente;
• La maison individuelle est le rêve de 75 % des français.
22 rue de République - 45 000 Orléans
Tél. 02 38 722 722
Mail : [email protected] • Site : www.urbi-fi.com
438312
Les avantages de la loi Pinel :
HEBDO
24 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Cuisine :
le tour des aménagements malins
INTÉRIEUR
S’offrir une nouvelle cuisine, c’est aussi rêver à plus de confort et de fonctionnalité. Cela tombe bien !
Les nouveaux modèles mettent l’accent sur l’ergonomie et les équipements haut de gamme.
LA FONCTIONNALITÉ
AVANT TOUT !
Jamais une pièce de la maison ne se
sera autant métamorphosée ! De la
petite cuisine des villes aux grands espaces de la campagne, la cuisine a su
évoluer en fonction des mœurs. Depuis
quelques années, elle se veut ouverte
sur le salon et familiale pour profiter
de ses convives au maximum. Derrière
les fourneaux, la révolution a aussi eu
lieu ! Plus question de se contenter de
placards ni de simples étagères. La
fonctionnalité et l’ergonomie du mobilier sont telles que les espaces de
déplacement sont plus larges et mieux
adaptés aux gestes des cordons bleus.
Plus larges, les meubles se font aussi
moins hauts : on privilégie les range-
ments vers le bas ou à portée de main.
Certains cuisinistes proposent même
des cuisines modulaires, pourvues
d’aménagements sur-mesure particulièrement adaptés à ceux qui passent
beaucoup de temps devant leurs casseroles. Les tiroirs sont accessoirisés
et intégrés dans le plan de travail ou
les étagères, les systèmes coulissants
sont multipliés pour apporter de la profondeur aux rangements et les angles
sont optimisés grâce à des étagères
pivotantes. La crédence ne sert plus
seulement à protéger les murs des
projections d’eau et de graisse, mais
devient également un support pour
les accessoires et les ustensiles en tout
genre. Certains poussent le vice encore
plus loin en intégrant des LED au fond
de leur évier, histoire de s’offrir une
meilleure luminosité en toutes circonstances.
COMME LES PROS
En parallèle de ces aménagements bien
pratiques, d’autres voient encore plus
grand en se concoctant une vraie cuisine
de pro ! Est-ce la folie des émissions culinaires qui pousse ainsi les particuliers à
suréquiper leurs modèles ? Toujours estil que les lignes épurées, l’inox, les plans
de travail et les éviers grand format
sont désormais les chouchous de nos
domiciles. À défaut de se transformer
en Philippe Etchebest, les particuliers
qui cuisinent beaucoup optent pour des
modèles design et haut de gamme.
« Des cuisines modulaires,
pourvues d’aménagements sur-mesure »
©©LEICHT
E
n perpétuelle transformation, la cuisine ne cesse de
se réinventer pour imaginer
des aménagements toujours
plus pratiques et esthétiques. Un temps
ouverte, on l’a aussi connue fermée ou
carrément fondue dans le salon pour
les intérieurs les plus contemporains.
Aujourd’hui, si les lignes et les goûts
en matière de design sont multiples,
un point fait l’unanimité chez les cuisinistes : la fonctionnalité ! Ergonomie et
rangements à gogo sont désormais les
maîtres-mots des cuisines modernes.
Une tendance d’autant plus exacerbée
que les équipements professionnels font
désormais fureur chez les particuliers.
Équipements et fonctionnalité rythment désormais les tendances
d’aménagement de nos cuisines.
Les fours à vapeur détrônent petit à petit ceux à chaleur tournante, tandis que
les pianos de cuisson à cinq feux – de
préférence à gaz – permettent d’assurer
une cuisson optimale. Les tiroirs chauffeplats, les hottes ultra-silencieuses et performantes, mais aussi les équipements
pour garder ses assiettes au chaud
entrent petit à petit dans les cuisines des
gastronomes. Bien sûr, ces modèles triés
sur le volet restent néanmoins réservés
aux gros budgets. Côté hygiène, l’inox et
le liège détrônent le carrelage et le métal.
Totalement imperméables et faciles à nettoyer, ces matériaux colonisent sans mal
les plans de travail et les crédences. ●
LA CUISINE HAUT DE GAMME DU LOIRET
I
nstallé depuis 2005 à Fleury-les-Aubrais, Style Cuisine a réussi à conquérir une importante
part de marché dans l’agglomération orléanaise.
Dans un Show-Room d’exception où l’élégance fonctionnelle et l’amour du détail font un ensemble idéal,
on peut admirer des cuisines et des matériaux uniques sur le marché.
Style Cuisine vous propose des produits haut de gamme, fabriqués par l’un
des leaders mondiaux dans la fabrication de cuisines allemandes, ALNO.
ALNO a introduit en 2013 le système de gestion environnementale
selon ISO 14001 et est certifié conformément à la directive PEFC.
Les matières premières utilisées sont de sources durables dans un grand
souci de respect de l’environnement.
Style Cuisine peut réaliser et gérer votre projet de A à Z (électricité, plomberie, carrelage..)
grâce à ses nombreux partenaires artisans locaux.
Une décoratrice d’intérieur diplômée est à vos côtés pour vous aider à réaliser vos projets les plus ambitieux.
STYLE CUISINE
441654
33 RUE ANDRÉ DESSAUX - 45400 FLEURY-LES-AUBRAIS
02 38 73 98 13
HEBDO
26 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Certains
l’aiment chaud...
ISOLATION
THERMIQUE
ÉNERGIES
Isoler, c’est économiser ! En effet, aujourd’hui,
il s’agit d’un moyen conséquent de réduire ses
factures énergétiques, tout en apportant un confort
supplémentaire et un bien-être thermique à son
logement.
Q
lation permet de profiter d’un confort
thermique durant l’année et de réaliser
des économies sur le chauffage l’hiver
et la climatisation l’été. Le point clé
pour une bonne isolation est de lutter
455074
uel est le but de l’isolation
thermique ? Elle a pour
vocation de protéger les
habitants d’un logement
du chaud et du froid. Une bonne iso-
Une caméra infrarouge peut permettre aux professionnels d’identifier
les ponts thermiques dans votre logement...
Pour toute commande
passée entre
le 1er et le 30 octobre 2016
TVA
OFFERTE *
UN TYPE D’ISOLANT ADAPTÉ
À CHAQUE PAROI
Et bénéficiez de 30% de crédit d’impôt
sur les produits éligibles**
FENÊTRES
ET VOLETS
DE
LUMIÈRE
STORES + VOLE TS + FENÊ TRES + PORTES + PORTAILS
1625 route de Sandillon
45560 SAINT-DENIS-EN-VAL
Tél. : 02 38 66 22 28 - Fax : 02 38 66 20 31
E-mail : [email protected]
hauteur-largeur-45.decostory.fr
SAINT
DENIS EN VAL
1625 route de Sandillon - 45560
Tél. 02 38 66 22 28 - Fax. 02 38 66 20 31
* Offre valable du 1er au 30 octobre 2016, pour l’achat de fenêtres, de volets, de portes d’entrée ou de BSO, d’une valeur minimum de 1 500 €, seule la TVA réduite et offerte.
Hors pose, petites fournitures et déplacement, dans la limite des stocks disponibles, hors devis et autre promotion en cours ; voir conditions en magasin.
** Conditions selon la loi de finances de 2015. Plus d’informations sur renovation-info-service.gouv.fr
hauteur-largeur-45.decostory.fr
SIRET 497 716 068 00018. Photos non contractuelles. Imprimé en France. Ne pas jeter sur la voie publique.
SIRET 497 716 068 00018. Photos non contractuelles. Imprimé en France. Ne pas jeter sur la voie publique.
www.decostory.fr
e-mail : [email protected]
contre les ponts thermiques. Comment
cela fonctionne-t-il ? Un pont thermique
est une zone d’un point de construction
où la barrière isolante est rompue et par
laquelle la chaleur peut ainsi s’échapper.
Le risque est de favoriser l’apparition
de condensation et de moisissures aux
points de jonction d’une construction
(murs et sols, dalles, toitures, angles,
etc.). Afin d’éviter les ponts thermiques,
il convient d’isoler de façon continue
en calfeutrant au maximum les liaisons
entre les éléments de la structure. Sachez enfin que la méthode la plus efficace pour déceler un pont thermique
est de faire appel à un professionnel
qui utilisera une caméra sensible aux
infrarouges.
Différentes familles d’isolants existent.
On distingue les isolants minéraux
(laine de verre, laine de roche, verre
cellulaire), les isolants naturels (liège,
fibres de bois, chanvre, fibres de lin),
les isolants synthétiques (polystyrène
expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane), les isolants minces (PMR,
IMR, isolants minces multicouches,
barrières radiantes) et les isolants dits
de nouvelle génération (brique monomur, béton cellulaire, coffrage isolant,
aérogels). Confiez la pose de l’isolant à
un professionnel pour une bonne mise
en œuvre, limiter les ponts thermiques
et une protection maximale contre l’humidité. La performance d’un isolant se
définit par ailleurs par sa résistance
thermique (R), qui dépend de son épaisseur et de sa conductivité. Plus R est
grand, plus le matériau est isolant.
DES MÉTHODES DIFFÉRENTES
SELON LES PROJETS
Pour réussir votre isolation, toutes les
faces de la maison en contact avec l’extérieur doivent posséder une barrière
isolante. N’hésitez pas à peaufiner les
petits raccords et ne passez pas à côté
de la moindre ouverture. La chasse
aux fuites est primordiale pour une
isolation optimale. L’étanchéité à l’air
ne doit pas être négligée sous peine de
provoquer l’apparition de moisissures
qui viendront endommager le bâtiment
et de courants d’air désagréables pour
les habitants de la maison. Sachez qu’il
existe différentes méthodes d’isolation.
L’isolation thermique par l’extérieur
(ITE) est la solution la plus efficace en
neuf et en rénovation et couvre les sols,
les murs et les toits. L’isolation thermique par l’intérieur n’est conseillée que
si une ITE est impossible. La maison à
ossature bois (MOB) est aussi un bon
exemple d’isolation. Quant à la maison
passive, elle s’impose de plus en plus
comme un futur standard. N’oubliez
pas enfin que la chaleur d’une maison mal isolée s’échappe à 30 % par
les combles et la toiture, 25 % par les
murs, 10-15 % par les vitres et les fenêtres et 7-10 % par les sols. Un projet d’isolation s’envisage donc dans sa
globalité. ●
428983
Réalisez votre nouvel espace de vie
10 bis, Quai de la Madeleine 45000 ORLÉANS
02 38 72 43 00 • www.maisons-mpm.fr
Seulement du 5 au 30 septembre 2016
u
n jusqu’a
tio
Prolonga
re
31 Octob
1€
La pose
455246
de votre isolation
de combles
Agence d’Orléans
02 38 47 32 08
80, rue de Vieille Levée - 45100 ORLÉANS
[email protected] - www.isocomble.com
Agence d’Orléans
02 38 47 32 08
HEBDO
28 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
UN MUR DU SON
SANS FAIRE DE BRUIT...
ISOLATION PHONIQUE
Près de la moitié des Français estiment que les
nuisances sonores sont un facteur important de stress.
Présentation des différentes solutions d’isolation
phonique adaptées aux murs, sols, fenêtres et plafonds de
votre logement.
L
ténués par les planchers intermédiaires.
Enfin, il existe des bruits extérieurs au
logement comme ceux de chute ou de
déplacement d’objets se propageant
par la structure du bâtiment ou encore
des bruits d’équipements (chaudière,
tuyauteries, ventilation, etc.).
LE SON NE FAIT PAS
LE POIDS FACE À LA MASSE !
Afin de freiner la propagation du son,
il faut savoir utiliser la matière, son absence totale (le vide) ou encore une paroi
inerte. Deux lois permettent d’expliquer
la propagation du son. La loi de masse
indique que plus un matériau est lourd,
plus il atténue la transmission des ondes
sonores. Ainsi, un mur épais en pierre ou
455191
’isolation phonique ou acoustique a pour but d’atténuer
ou de supprimer la propagation des bruits intérieurs
ou extérieurs de la maison. Pour bien
comprendre le phénomène, quelques
bases d’acoustique et de classification
des bruits sont nécessaires. Les bruits
peuvent être aériens et en provenance
de la rue ou du jardin. Les fenêtres et
le vitrage permettront de les minimiser.
Il peut aussi y avoir des bruits aériens
intérieurs d’une pièce à l’autre comme
le son de la télévision, qu’une porte, un
mur ou une cloison peut par exemple
calfeutrer. Les bruits solidiens ou d’impact ou de chocs (bruits de pas d’un
étage à l’autre par exemple) seront at-
Serrurier
Miroitier
Menuisier
• Volets roulants, Stores,
Rideaux métalliques
• Installation SAV,
Dépannage
• Alarmes, Contrôle d’accès
• Fermetures
( Garages, Portails)
• Remplacement de casse
• Vitrages spéciaux
• Miroiteries
• Façades de magasins
• Menuiseries PVC/Aluminium
(Neuf et Rénovation),
Fenêtres, Volets roulants
• Toitures de Vérandas
• Cabines de douches
• Menuiserie Aluminium
• Menuiserie Acier
• Garde-Corps
• Escaliers
15, rue Émile-Leconte- ZI - 45140 INGRÉ
Tél. :
02 3822 3822 •
Fax :
02 38 22 38 20
en béton transmettra très peu le son, au
contraire d’un mur en brique creuse ou
en carreau de plâtre. Ainsi pour s’isoler des bruits, les murs, les cloisons, les
portes ou encore les vitres devront être
les plus lourds possibles. Une deuxième
loi permet de s’affranchir de l’utilisation
de parois très lourdes. Il s’agit du principe « masse-ressort-masse ». On vient
ici interposer entre deux masses, par
exemple un mur d’origine et une plaque
de plâtre, un élément ressort (air ou
isolant souple). La première paroi vibre
mais ne transmet pas entièrement les
vibrations à la deuxième. Les vibrations
sont en effet absorbées par le ressort qui
les transmet de manière amortie.
MURS, SOLS, FENÊTRES :
DES SOLUTIONS À ÉTUDIER
Pour l’isolation de vos murs et de vos
cloisons, vous pouvez utiliser des panneaux dits « sandwich » d’une épaisseur
de 4 à 10 cm. Ils sont simples à poser,
via un système de plots de colle. L’isolant sur ossature métallique et plaque
de plâtre permet quant à lui une isolation renforcée par une lame d’air, placée
entre les profilés et la paroi existante.
Enfin, la contre-cloison maçonnée est
une alternative consistant à poser un
isolant sur la paroi d’origine et à le dissimuler par une cloison de brique ou
de béton cellulaire. Pour vos sols, vous
pouvez miser sur de la moquette épaisse
ou du parquet flottant. La dalle flottante
est de son côté un chantier lourd à
mettre en œuvre mais il assure des performances acoustiques élevées. Enfin,
pour vos fenêtres, sachez tout d’abord
qu’un bon état de la menuiserie est primordial pour une bonne isolation. Tout
interstice peut en effet laisser s’infiltrer
des bruits aériens. Quant au vitrage, on
peut employer du double, du triple, voire
du vitrage à isolation renforcée (VIR). ●
À SAVOIR
Comment mesurer
le bruit ?
Une échelle de graduation du
niveau sonore varie de 10 à
130 dB (décibel). Il faut savoir
que 80 % du bruit provient
des transports et que le seuil
qualifié de « très bruyant »
débute à partir de 70 dB.
Un élément de construction
(mur, plancher, porte) sera
caractérisé par son indice
d’affaiblissement acoustique qui
témoigne de ses performances
phoniques.
455525
HEBDO
30 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
Poêle à bois :
un retour en pleine lumière !
CHAUFFAGE
©©DR
Il s’agit d’une méthode de chauffage qui revient à la mode. Pour quelles raisons ? Quelles sont les caractéristiques
des divers équipements sur le marché ? Comment faire le bon choix ? La Tribune HebdO vous dit tout sur ce mode de
chauffage écologique, esthétique et économique.
Le chauffage au
poêle est plébiscité
par de plus en plus
de Français et
d’Orléanais. Grâce
notamment à la
réduction de la facture
énergétique qu’il
permet à moyen terme.
À SAVOIR
Quel type de bois
utiliser ?
Pour votre poêle, utilisez un bois
bien sec. Il est important de le
stocker dans un endroit ventilé.
Il doit résonner quand on cogne
deux bûches entre elles. Les
feuillus durs sont les bois les
plus adaptés, à l’exception du
châtaignier : charme, chêne,
hêtre, orme et noyer. Évitez par
contre les résineux qui peuvent
encrasser les conduits.
S
i vous recherchez un chauffage principal, direction le
poêle à granulés. En effet,
en termes de confort d’utilisation, d’autonomie, d’alimentation
automatique, de régulation de la
température et de possibilités de programmation, ce type d’appareil affiche
de nombreux atouts. Il est également
possible de piloter les derniers modèles
depuis son smartphone ou une tablette
pour davantage de confort d’utilisation. Les poêles à granulés affichent
de plus des rendements supérieurs aux
modèles à bûches (entre 80 et 90 %
contre 70 %). Ils sont cependant un
peu bruyants, moins écologiques, demandent un peu d’entretien et proposent moins de diversité au niveau du
design. Si vous optez pour un poêles à
bûches en tant que chauffage principal,
il est recommandé de se diriger vers un
poêle de masse. Lourd et massif, il peut
restituer la chaleur accumulée grâce à
ses matériaux jusqu’à 24 heures et son
rendement est élevé. Il se positionne
idéalement au centre du logement et
proche de la cage d’escalier pour pouvoir chauffer l’étage.
RENDEMENT ET PUISSANCE :
DEUX INDICATEURS PHARES
Le poêle à bûches est plutôt destiné à
un chauffage d’appoint et ne peut donc
constituer un mode de chauffage principal. Son rendement et sa puissance
sont des caractéristiques essentielles.
Le rendement exprime le rapport entre
l’énergie produite par le poêle et l’énergie consommée. À partir de 85 %, on
peut considérer que le rendement est
de très bonne facture. Concernant la
puissance du poêle, vous pouvez vous
faire conseiller par un professionnel
afin d’estimer la surface de la pièce
à chauffer. Par exemple, un poêle de
11 kW permet de chauffer un espace
de 110 m2. Au niveau de la diffusion de
chaleur, vous retrouverez la méthode
par convection selon laquelle le poêle
à bois produit de l’air chaud réparti
dans les autres pièces via des conduits.
Quant à la diffusion par rayonnement,
elle assure un chauffage de basse température qui se transmet sur la paroi du
poêle, le bâti et les murs, qui restituent
ensuite la chaleur à la pièce à chauffer.
S
U
O
V
Z
E
N
N
INGS
K
O
R
A
B
P
A ÉE DANS LES
!
S
I
O
M
2
1
E
L
=
À L’ANN
t
n
e
l
d
i
i
a
s
é
v
Tra pRermanent
ÈME
t
n
e
m
e
n
Abon
Étudiantends
455486
-30min
Offertes
CB
Ne tournez plus en
24h
24
w w w. s t a t i o n n e m e n t - o r l e a n s . f r
“
certification RGE
sous le numéro
RGE : QB/49438
”
455266
* abonnement souscrit pour une
période annuelle renouvelable
ke
e
W
/
s
t
Nui
HEBDO
32 I DOSSIER
Du 12 au 18 octobre 2016
C’EST LE MOMENT OU JAMAIS
POUR S’ÉQUIPER !
Qu’en est-il du budget ? Vous pouvez
trouver un poêle à bois d’entrée de
gamme à partir de 300 euros et de
1 000 euros pour un milieu de gamme.
Les poêles à granulés affichent de
leur côté des prix moyens autour de
3 000 euros. Pour financer un tel investissement, vous pouvez bénéficier
de différentes aides à l’image du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui se monte à 30 % du
prix d’achat de l’appareil ou de l’éco-
prêt à taux zéro. Plusieurs conditions
sont toutefois nécessaires : le poêle
doit afficher le label Flamme Verte,
bénéficier d’un indice environnemental inférieur à 1, être installé dans
votre résidence principale et posé
par un professionnel RGE (Reconnu
garant de l’environnement). Enfin,
n’oubliez pas l’aspect purement décoratif du poêle. En effet, en fonte ou en
acier, il est parfois orné d’habillages
extérieurs en céramique, verre, émail,
pierre ou faïence, qui participent à
améliorer son design. ●
Le poêle rappellera aussi
aux nostalgiques les
longues veillées d’hiver
au coin de la cheminée...
POUR / CONTRE
Pourquoi craquer ou ne pas craquer pour un poêle à bois ?
LES
+
+ Un chauffage résolument économique
Le bois est le combustible le moins cher et l’énergie la plus stable
en France, en comparaison au gaz, au fioul ou à l’électricité. Il
est vraiment aisé de se projeter sur le coût de votre facture de
chauffage pour les années à venir, ce qui n’est pas le cas avec les
autres énergies dont les cours fluctuent. Le bois de chauffage, les
granulés de bois et les bûches compressées sont véritablement des
combustibles bois à prix bas. Ainsi, l’investissement, parfois onéreux,
d’un poêle à bois, pouvant aller d’un millier à plusieurs milliers
d’euros, sera rentabilisé à moyen terme.
+ Une démarche écologique
Il s’agit d’un combustible soucieux de la protection de
l’environnement. Le bois est en effet une source d’énergie
renouvelable. En se substituant aux énergies fossiles, il permet
de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Énergie propre,
le bois est ainsi encouragé par le Gouvernement qui propose des
crédits d’impôt pour permettre aux foyers de s’équiper. Le bois est
également issu de circuits courts limitant les transports et donc
la pollution. Enfin, un appareil labellisé Flamme Verte garantit la
réduction des fumées et donc la libération des particules fines
polluantes dans l’atmosphère.
+ Une réelle convivialité
Lors des longues soirées d’hiver, quoi de mieux que se retrouver en
famille ou entre amis autour de votre poêle à bois pour passer un
moment chaleureux autour d’un bon repas ou d’un jeu. Bercé par
le crépitement du bois et par la flamme authentique du poêle, vous
serez enveloppé par une douce atmosphère de bien-être.
+ Un entretien simplifié
Si on compare le poêle à bois avec d’autres appareils énergétiques,
vous aurez moins d’entretien à assurer et d’éléments à remplacer
ou à nettoyer au cours de ses années d’utilisation. Un ramonage
ou deux par an sera ainsi nécessaire. L’entretien courant se fera
aisément lors de son utilisation quotidienne.
LES
-
- Un encombrement au sol conséquent
Installé dans votre pièce principale, le poêle à bois prendra
forcément une place non négligeable au niveau du sol, de l’ordre
de quelques mètres carrés. Vous ne pourrez pas le coller contre un
mur pour des raisons de sécurité. Même constat du côté du bois
de chauffage assez volumineux lorsqu’il se présente sous forme de
bûches, qu’il faudra bien évidemment stocker dans un endroit bien
sec à l’abri de l’humidité.
- Une manutention régulière
Un poêle à bois nécessite en une présence à domicile afin
d’approvisionner régulièrement l’appareil en bûches de bois, en
raison d’une autonomie réduite. Cela peut paraître contraignant,
notamment pour des personnes souvent absentes de leur domicile.
Il faudra également veiller à être disponible le jour de la livraison du
bois de chauffage pour le stocker.
- Un nettoyage indispensable de votre intérieur
Le bois risque forcément de laisser sur votre sol des morceaux
d’écorces, de la sciure ou encore des poussières. Vous devrez ainsi
procéder à un nettoyage régulier de votre sol.
- Des différences de température dans votre foyer
N’oubliez pas que le poêle à bois va dégager une chaleur qui va
surtout chauffer l’espace proche. De fait, vous allez ressentir des
écarts de température de quelques degrés avec les autres pièces de
votre maison comme les chambres ou des zones moins utilisées, qui
seront plus fraîches.
« UN COMBUSTIBLE SOUCIEUX DE LA PROTECTION
DE L’ENVIRONNEMENT »
POINT.P
1er distributeur de matériaux de construction
➜ Un réseau de 15 agences dans le Loiret
➜ Des produits disponibles en agence
ou dans un délai garanti.
➜ Les marques des plus grands fabricants
➜ Des conseillers vendeurs experts
www.pointp.fr
455062
l’expertise professionnelle pour réussir
tous vos projets en neuf comme en rénovation
HEBDO
34 I ÉCONOMIE
Du 12 au 18 octobre 2016
©©FOTOLIA
AUTOMOBILE
Les véhicules « intelligents »
sont l’une des attractions
du Mondial de l’Auto de
Paris. L’occasion de faire
le point sur ces voitures
du futur dans un marché
de l’automobile qui semble
retrouver un nouveau souffle
après des années
de souffrance.
Guillaume Torrent
Il y aura 35 % de voitures électriques et/ou autonomes en 2035…
La voiture autonome
E
va-t-elle sauver le marché ?
n 2035, les spécialistes
estiment que 35 % des
voitures seront électriques
et autonomes. « Dès 2021,
BMW a par exemple annoncé être en
mesure de commercialiser sa première
voiture autonome, indique Christian
Méry, président du Conseil National
des Professionnels de l’Automobile
(CNPA) pour le Loiret. C’est l’avenir de
l’automobile. Lorsque vous serez dans
UN SALON DE L’AUTO
À ORLÉANS EN 2017 ?
L’an dernier à cette époque,
l’Auto tenait Salon au Parc des
Expos. Rendez-vous biennal,
celui-ci n’a pas lieu cette année,
en raison de la tenue de celui de
Paris. Mais l’an prochain, qu’en
sera-t-il ? Les professionnels
orléanais s’interrogent quant à sa
tenue. « J’y suis favorable, mais
nous y verrons plus clair à la fin
de l’année, indique Christian
Méry. Rien n’est encore acté. »
les bouchons, votre véhicule pourra
gérer seul la trajectoire, l’accélération
jusqu’à une vitesse de 60 km/h et le
freinage. L’usager pourra, lui, vaquer
à ses occupations ».
Dans un premier temps, on devrait cependant plutôt parler de semi-autonomie ou de différents degrés d’autonomie, car il devrait toujours y avoir un
contact entre l’humain et la machine,
avec une main sur le volant. Mais se
pose inévitablement le problème de la
responsabilité et l’autorisation de mise
sur le marché de ces véhicules. Si nous
sommes encore bien loin de la voiture
dans laquelle on pourra simplement
s’asseoir et attendre le lieu de destination, tous les constructeurs se sont
aujourd’hui lancés sur ce créneau, qui
fait office de vitrine technologique, à
l’image du véhicule électrique.
Selon le cabinet de consultants AT
Kearney, le marché de la voiture autonome pourrait représenter plus
de 500 milliards d’euros à l’horizon
2035. Mais les constructeurs automobiles devront compter sur l’arrivée
d’acteurs comme Google, Apple ou
encore Microsoft, prêts à proposer
des applications et autres services
connectés. « Les conducteurs auront
davantage de temps libre dans une
voiture autonome pour consommer
de tels produits », ajoute Christian
Méry. Un dernier point à ne pas négliger concerne la sécurité sur la route
et le piratage des données dont pourraient être victimes les utilisateurs :
un travail de développement technique
et de communication est encore à
faire pour protéger et rassurer le
consommateur.
SANS ELLE, LA REPRISE
EST DÉJÀ LÀ
En attendant l’arrivée de ces véhicules,
le marché national du secteur de l’automobile affichait, fin septembre, une
hausse de 5,70 % pour les véhicules
particuliers et de 9,70 % sur les véhicules utilitaires. « Avec + 2,50 % sur
les véhicules particuliers et 3,71 % sur
les véhicules utilitaires, le marché du
Loiret est moins dynamique, indique
Christian Méry. L’un des chiffres notables est par ailleurs la baisse des
« Un marché
à 500 milliards d’euros »
parts de marché du diesel, de 58,15 %
à 52,54 %, au profit de l’essence, qui
est passé de 37,84 % à 43,54 %. » Ce
désamour du diesel s’expliquerait notamment par les mesures de taxation
annoncées.
Du côté des véhicules électriques, le
marché demeure timide, avec 1,07 %
de part de marché, même s’il signe
une augmentation de 36 %. « Les
consommateurs se sont tournés vers
les véhicules hybrides rechargeables,
dont les parts de marché sont passées
de 0,25 % à 0,37 %, analyse Christian Méry. Au global, si le marché de
l’automobile n’a pas retrouvé le niveau
d’avant la crise de 2008, 2016 devrait
être une meilleure année que 2015. À
l’image de l’immobilier, nous avons
connu une reprise grâce à la baisse
des taux. » ●
455588
ent,
Au CFA du Bâtim
pas fini !
t
s
’e
c
e
é
tr
n
e
r
la
VOUS CHERCHEZ UN EMPLOI ?
CDD - CDI OU MISSION INTÉRIM ?
Tertiaire - Industrie - Bâtiment
Transport & Logistique
t’attend pour te former en
apprentissage avec le
BTP CFA d’ Orléans
02 38 86 02 51
www.45.btpcfa-centre.fr
un contrat d’apprentissage peut
être signé jusqu’en Décembre.
Renseigne toi vite !
JOB
DATING
Samedi 22 octobre
de 9h à 16h sans interruption !
Venez avec votre CV
7, avenue de Paris
45 000 Orléans (Face Gare)
BTP CFA Centre-Val de Loire-2016
Siren: 775 349 038
455032
☻ • •• une entreprise du BTP
Tél. 02 38 62 42 42
www.artus-interim.com
LE JOURNAL D’INFORMATIONS DE TOURS ET DE L’AGGLO
Fixe,
commissions,
primes,
véhicule...
recrute
METROPOLE
L’UNION TOURS BASKET
votre place
Montois
reçoit l’équipe du Stade
offerte avec
20h
ce coupon
Samedi 9 Avril 2016 à
Tours Nord *
à la Halle Monconseil à* arret de tramway devant la salle
-12 ans
entrée gratuite pour les
sbasketmetropole.com
LE
U N IO N
BA
SKE
T M E TR
O
PO
JOBS D'ÉTÉ
LA GRANDE
DISTRIBUTION RECRUTE
ENTRETIEN :
LES ERREURS À ÉVITER
ABSOLUMENT
PAGES 8-9
www.tour
456889
www.tribune-tours.fr
HEBDO
LE JOURNAL D’INFORMATION S
N°326 - du 7 au 13 avril 2016
DE TOURS ET DE L’AGGLO
Pâques
Durant les vacances de
»
le « Compagnon errant
attend les enfants au
liers
Airbnb : les hôtetruq
ué !
dénoncent un match
prend
comme Airbnb ou Abritel
TOURISME
particuliers via des sites
ou d’appartements entre
sur leur activité. Ils dénoncent
La location de chambres
qu’en constater les effets
. P. 3
tourangeaux ne peuvent
de fiscalité et de réglementation
de l’ampleur. Les hôteliers
un manque d’encadrement,
une concurrence déloyale,
L'abattoir de Bourgueil
prêt à renaître
NAGE
MUSEE DU COMPAGNON
et week-ends
Tous les jours, sauf le mardi
12 ans
Gratuit pour les moins de
8, rue Nationale – TOURS
02 47 21 62 20
456890
Commercial(e)
en espace
publicitaire
museecompagnonnage.fr
JOUÉ-LÈS-TOURS P. 5
F. Augis : deux ans de
mandat, tentative de bilan
POLITIQUE P. 5
F. Bonneau fait entrer
la Région dans le dossier
Tours métropole
P. 6
HANDBALL P. 10
Le CTHB au sommet
de sa forme !
LOISIRS P. 2
L’accrobranche, une activité
florissante en Touraine !
Photo : © Xxx
450971
200 ans de tourisme
retracés à l’Hôtel Goüin
sur la voie publique,
OUVERT TOUTE L’ANNÉE
02 54 94 55 58
www.museematra.com
441609
Ne jetez pas ce magazine
Intéressé(e)?
faites-le plutôt lire autour
de vous.
EXPOSITION P. 15
Envoyez votre CV et photo à
[email protected]
Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes.
www.mangerbouger.fr
HEBDO
36 I ACTUALITÉS
Du 12 au 18 octobre 2016
French Tech Loire Valley :
Tours, Orléans et maintenant Blois…
INNOVATION
N
«
ous avions annoncé,
dès sa création, que la
French Tech Loire Valley
était ouverte », a lancé
vendredi dernier Thibault Coulon, adjoint au maire de Tours, porteur, côté
tourangeau, de l’acte fondateur de cette
dynamique de l’innovation technologique entre les deux villes phares de la
région. Cette réalité s’est matérialisée
par la présence des élus de Blois lors
du dernier comité de pilotage qui s’est
tenu à Tours. À en croire Olivier Carré, le maire d’Orléans, « les entreprises
échangent déjà avec les autres villes »,
faisant de la French Tech Loire Valley un
véritable pôle d’attraction. Au point que
les acteurs des lieux totems d’Orléans
et Tours partagent déjà leur expérience
pour permettre à d’autres villes de la
région Centre-Val de Loire de profiter
de leur expertise dans l’animation des
acteurs locaux. « Il faut que l’on garde
cet état d’esprit de réseau », a commenté le maire de Tours, Serge Babary. Ce
réseau prend ainsi du volume et commence à peser de façon significative.
« L’axe métropolitain ne doit pas oublier
le nord et le sud de la région », a ajouté
Olivier Carré.
UN FONDS QUI PREND
DU VOLUME
Le calendrier annoncé lors des inaugurations des lieux totems (le Lab’O pour
Orléans et Mame pour Tours) ne souffre
pour l’instant d’aucun aléa. On assiste
même à une accélération dans les chantiers d’aménagement pour répondre à
une demande croissante d’installation
de nouvelles entreprises qui souhaitent
profiter à plein de cet éco-système en
mouvement.
Le fonds d’investissement, lui, continue
à prendre du volume : outre les sept
millions d’euros apportés par les collectivités (Agglos de Tours, d’Orléans
et Région pour deux millions chacune
et un million sur les fonds européens),
les investisseurs privés sont également
au rendez-vous. « Aujourd’hui, ce fonds
représente 13,5 millions d’euros », a
annoncé Gérard Besson, en charge de
ce dossier majeur. Mais le potentiel est
bien plus élevé. « L’objectif de 20 millions sera probablement dépassé – le
potentiel s’élève à ce jour à 21,5 millions
d’euros – car certains partenaires notamment ne peuvent pas participer à la
création de ce fonds sur le plan légal,
mais pourront, en revanche, l’abonder
une fois mis sur pied ».
Le processus est maintenant lancé et
la Région, collectivité légitime dans
l’organisation de son fonctionnement,
fera, d’ici novembre, le choix du gestionnaire de ce fonds, a confirmé Pierre
Commandeur, conseiller régional en
charge du développement de l’économie numérique. Les premiers dossiers
devraient pouvoir être étudiés dès le début du mois de janvier 2017. Un soutien
attendu par les sociétés, qui ont déjà
développé un concept, présenté leur
prototype et se préparent à la phase
d’industrialisation avec, souvent, des
fonds propres en berne. « C’est ce qu’on
appelle la vallée de la mort, a commenté
Olivier Carré. C’est cette étape cruciale
qui oblige souvent nos start-ups à se
vendre, car elles n’ont pas la possibilité
de finaliser leur projet. »
DR
La French Tech Loire Valley continue à rayonner dans la région et à rassembler les villes qui sentent l’évolution
d’un éco-système en progression constante. Après Blois qui vient renforcer l’axe ligérien, Châteauroux et Bourges
pourraient s’y associer prochainement… Philippe Hadef
Les élus de Tours, d’Orléans et de Blois réunis sur le site totem de Mame,
à Tours, pour un comité de pilotage d’importance.
« Nous sommes actifs à l’international »
Olivier Carré, maire d’Orléans
EN ROUTE POUR LISBONNE
Du 6 au 12 novembre prochain, la
French Tech Loire Valley installera un
pavillon lors du Web Summit de Lisbonne, « l’un des plus importants salons
européens », a expliqué Thibault Coulon.
« Pendant que les autres French Tech
ont perdu du temps dans des montages
complexes, nous sommes actifs, et notamment à l’international », a rappelé
Olivier Carré.
La démarche émane aussi et avant tout
des acteurs eux-mêmes. « Nous répon-
dons aux besoins exprimés par les entreprises, ce n’est pas de la comm’ »,
a ajouté Thibault Coulon. Ainsi, avec
l’accompagnement des collectivités,
une vingtaine de start-ups tenteront de
se montrer lors de cet événement qui
rassemble pas moins de 50 000 participants. « Pour le reste, nous serons
à nouveau présent au CES de Las
Vegas mais, là encore, pour répondre
aux attentes des entrepreneurs, nous
enverrons une délégation qui, elle, fera
essentiellement de la veille ». ●
HEBDO
FRANCE INTERNATIONALE I 37
Du 12 au 18 octobre 2016
ils ont dit
SÉCURITÉ
Soutien et tension
notamment, ont été pris pour cible,
les forces de sécurité sont à la fois
très sollicitées pour assurer des
missions de surveillance, mais
également très tendues face à une
situation inédite.
On se souvient également qu’avant
cette attaque digne d’une véritable guérilla urbaine, un couple
de policiers avait été assassiné à
son domicile à Magnanville (Yve©©AFP
À Orléans comme partout en
France, les policiers se sont rassemblés devant leur commissariat
ce mardi midi. Un geste de soutien
pour leurs collègues blessés dans
l’Essonne, mais aussi une façon de
montrer leur inquiétude face à une
situation qui ne cesse de se dégrader.
Depuis le début de la série d’attentats en France où des policiers,
lines) suscitant, là encore, une vive
émotion. Une situation jusqu’alors
inédite qui avait poussé le Gouvernement à autoriser le port de leur
arme de service en dehors de leurs
heures de travail.
La fatigue, la tension et des effectifs
qui restent stables malgré une évolution à la hausse de leurs missions,
voilà un autre cocktail explosif
qui pourrait exploser dans les semaines qui viennent.
Pour l’heure, outre ce rassemblement, le syndicat de police Alliance,
le premier syndicat des gardiens de
la paix, demande aux policiers d’observer une grève du zèle. Il s’agira, à
l’occasion de ce mouvement, de ne
traiter que les urgences et les cas
graves.
Le 8 octobre dernier, à ViryChâtillon (Essonne), un équipage
de police a été attaqué au cocktail
Molotov.
LE GALAXY QUI FAIT
BOUM
Samsung espérait
probablement faire
exploser ses ventes et concurrencer avec
ardeur le nouvel iPhone 7. Ce ne sera pas le
cas. Le Galaxy Note 7 vient d’être à nouveau
montré du doigt pour l’embrasement de
sa batterie. Une situation que le fabricant
sud-coréen pensait avoir résolu après une
première alerte. L’enquête est en cours, et
l’avenir du Note 7 est suspendu à ses résultats.
ÇA FAIT LE
BUZZ
TOUCHE PAS À HANOUNA ?
C’est peut-être la fin d’un cycle pour l’animateur
vedette de C8. Après avoir fait souffler un vent de
folie sur le PAF, voilà que le trublion agace plus qu’il ne
fédère. Selon un sondage publié le 11 octobre, 75 %
des Français seraient agacés par Cyril Hanouna. Pour
autant, quand il n’est pas à l’antenne, TPMP s’affaisse
en audience ! Allez comprendre…
EMPLOI
LES CONTRATS
DU CHÔMAGE
On pourrait penser à une lapalissade, mais les
contrats en CDD ou en intérim sont de plus en plus
conclus par une période de chômage dans l’année
qui suit. Une réalité qui s’affiche depuis le début de la
crise et qui ne cesse de s’accentuer, même si la grande
majorité des actifs (85,5 %) sont en contrat à durée
indéterminée. Mais cette réalité du monde du travail
fait émerger une part croissante d’employés « d’ajustement ». Et le passage de la précarité à la sécurité –
relative – se ralentit au fil des ans.
Au début des années 80, selon une étude de France
Stratégie – organisme rattaché à Matignon –, le taux
de conversion de CDD en CDI était de 50 % au bout
d’un an. Entre 2003 et 2008, il est passé à 25 %, pour
atteindre aujourd’hui à peine 20 %. Une situation qui
expliquerait notamment que de plus en plus de personnes optent pour un statut de non-salarié en créant
eux-mêmes leur activité. Une précarité choisie, en
quelque sorte.
Christian Estrosi, président LR de la région
PACA : « Ce sont des primaires de la droite et du
centre. Pas de la droite, du centre et de la gauche.
Et il est vrai que nous entendons ici ou là à la fois
des hommes de gauche et du centre qui font appel
plus largement à des électeurs, considérant que la
primaire pourrait être déterminante pour l’élection
présidentielle face au Front National ou face à la
gauche. Et c’est sans doute en partie vrai. »
Benoît Hamon, député des Yvelines PS et candidat à la primaire de la gauche : « Je pense surtout qu’il faut qu’on s’attaque à la vraie gangrène,
à savoir l’économie du cannabis. C’est pour ça que
ma position, c’est la légalisation du cannabis, pas
simplement la dépénalisation d’usage. Afin que
demain, nous puissions tuer ces trafics. »
Jean-Luc Mélenchon, candidat de la « France
insoumise » à l’élection présidentielle : « J’ai
été candidat il y a cinq ans. À l’époque, quatre
millions de personnes m’ont jugé crédible. Ça a été
un premier rassemblement. Aujourd’hui, je n’ai pas
l’impression de m’être trompé et (…) le social-libéralisme n’a pas sauvé la France. Au contraire !
Certains parmi ceux qui n’ont pas voté pour moi se
disent même : “On s’est fait avoir !” »
Arnaud Montebourg, candidat à la primaire
de la gauche : « J’étais de ceux qui pensaient
sincèrement qu’il serait possible de transformer le
système européen à la condition qu’on ait un chef
de l’État qui aille se battre. Nous n’avons même pas
eu cette occasion. »
Stéphane Le Foll, porte-parole PS du Gouvernement : « Ce qui est intéressant, c’est que
l’opposition s’est opposée pendant quatre, cinq ans ;
maintenant elle est obligée de proposer. Et qu’estce qu’on constate ? Qu’Alain Juppé, c’est la vieille
droite, celle qui a existé avec le RPR… »
l’image insolite
©©AFP
Des news d’en France, mais pas que…
Il est en attente de peser sa citrouille… Mais le
Belge semble confiant lors de ce championnat
européen organisé en Allemagne. On se
demande bien pourquoi…
HEBDO
38 I SPORT
Du 12 au 18 octobre 2016
Christophe Cassan
DONNE le ton
FLEURY LOIRET HANDBALL
Christophe Cassan a pris en main cet été les rênes des Panthères de Fleury. Il sera chargé de faire progresser
un groupe de jeunes joueuses qui n’a plus grand chose à voir avec celui de l’an dernier. Pour l’instant,
la recette semble fonctionner… Benjamin Vasset
La Tribune HebdO : Du coup, l’objectif initial, les play-offs, peut-il
être revu à la hausse ?
C.C : Non, on va rester là-dessus, et
ne surtout pas s’enflammer. On sait
que la saison sera longue, avec notamment des matchs de Coupe d’Europe,
où l’objectif sera d’engranger de l’expérience contre des équipes aguerries
aux joutes européennes. Nous n’aurons de toute façon notre effectif au
complet que vers la fin octobre, ce qui
nous permettra de travailler avec plus
de stabilité.
La Tribune HebdO : La jeunesse
de votre groupe, comment le gérez-vous ?
C.C : Les jeunes, ça met de l’enthousiasme et de l’insouciance ; elles ont
aussi des dépenses énergétiques supérieures à la normale. Le revers de
la médaille, c’est ce que la jeunesse
« Mon style ?
De la détermination
et du travail »
peut provoquer de l’irrégularité et de
l’inconstance. Du coup, l’important
est d’acquérir de la confiance, parce
que les jeunes joueuses ont tendance
à être tiraillées entre la réussite et
les doutes. Nous voulons donc que
ce groupe s’appuie sur une dépense
énergétique et un projet défensif
forts. Ne jamais rien lâcher, ce doit
être le trait de caractère commun à
toutes les joueuses.
La Tribune HebdO : Avec un
groupe jeune, il faut être sévère
ou, au contraire, savoir accompagner ?
C.C : Au cours de la préparation, il
faut être très intolérant sur les écarts
éventuels en termes de dépense énergétique et de comportements. Une
fois la compétition commencée, on
doit être davantage dans le réconfort.
Je m’adresse en plus à un groupe dont
la moitié des éléments fait des études
et a des examens scolaires. Ce sont
des paramètres à prendre en compte.
La Tribune HebdO : Le style Cassan, c’est quoi ?
C.C : De la détermination et du travail : c’est l’image que nous avons envie de véhiculer. Dans ce groupe, nous
avons deux joueuses talentueuses et
d’autres qui doivent beaucoup travailler. Je dois aussi tirer le bénéfice de
ces trois dernières années, en m’appuyant sur la rigueur et le fonctionnement de Fred, même si ce sont deux
collectifs très différents.
La Tribune HebdO : Fred Bougeant vous livre-t-il des conseils ?
Il disait, en fin de saison der-
DR
La Tribune HebdO : Les Panthères totalisent trois victoires
en quatre matchs. À quoi est dû ce
bon début de saison ?
C.C : Il y a plusieurs facteurs. Le travail et l’investissement des joueuses,
d’abord, que je sens très à l’écoute. Et
puis notre calendrier plutôt favorable.
Mais désormais, nous allons nous attaquer à des matchs plus compliqués.
Christophe Cassan, entraîneur des Panthères de Fleury.
nière, « croire aux passations de
pouvoir en douceur »…
C.C : Durant les trois dernières saisons, nous avons tissé de vrais liens
d’amitié qui vont perdurer dans le
temps. Aujourd’hui, Fred a tiré un trait
sur le hand à Fleury. Nous continuons
d’avoir des échanges informels, mais
qui ne sont pas liés au club.
La Tribune HebdO : Pourquoi
avoir pris sa succession ?
C.C : Les dirigeants et Jean-Pierre
Gontier ont décidé de me faire
confiance pour bien gérer ce nouveau
cycle de quatre ans, qui doit amener
le club à rebâtir ensuite un projet plus
ambitieux. C’est une année de transition qui s’ouvre, une année un peu
spéciale, où il va falloir restructurer
un budget de manière différente. Avec
1,9 M€, nous sommes cette année
dans les quatre premiers budgets de
D1, mais l’une des masses salariales
les plus basses.
La Tribune HebdO : Vous avez des
nouvelles des Panthères qui sont
parties à l’intersaison ?
C.C : Je garde de très bonnes relations
avec elles. Elles sont toutes épanouies
dans leur nouveau club, même si elles
restent encore très attachées au FLH.
La Tribune HebdO : Reverra-t-on
un jour ce genre de joueuses sous
le maillot de Fleury ?
C.C : Il faudrait pour cela que nos objectifs de club soient en accord avec
les leurs, sinon, elles ne reviendront
pas. Si Fleury avait pu faire une seconde année en Ligue des Champions,
elles seraient restées ; ce sont des raisons sportives qui les ont obligées à
quitter le club même si elles avaient,
aussi, envie de voyager.
HEBDO
Du 12 au 18 octobre 2016
SAISON 2016 / 2017
La Tribune HebdO : Comment définiriez-vous votre relation avec
Jean-Pierre Gontier ?
C.C : Très franche et très saine. La semaine dernière, nous avons participé
ensemble à une réunion avec les partenaires et les futurs ambassadeurs
du club pour le pérenniser dans le
futur. Jean-Pierre est peut-être un
peu plus présent cette année, mais il
a compris que le club devait être plus
fort que les hommes.
La Tribune HebdO : C’est-à-dire ?
C.C : Nous voulons que les partenaires
ne soient pas que des consommateurs.
Nous souhaitons qu’ils s’investissent
plus pour véhiculer les valeurs du
club et qu’ils soient solidaires autour
d’un projet commun, qui est un projet d’agglo. À Aix-en-Provence, où j’ai
travaillé, le sport est une compétence
intercommunale et cela fonctionnait.
Les choses bougent sur Orléans en ce
sens, même si on n’a pas l’ambition
« Construire un projet
d’agglo »
MATCH PARRAINÉ PAR
d’utiliser le futur équipement sportif
près du Zénith. Mais on serait ravi de
pouvoir applaudir l’OLB dans cette
belle salle…
La Tribune HebdO : Comme tout
le monde, vous avez dû apprécier
le parcours du Saran Handball. Y
a-t-il des choses, dans leur expérience, qui peuvent être transposables chez les Panthères ?
C.C : Avec un groupe festif, Saran
véhicule des valeurs de solidarité et
d’enthousiasme qui sont impressionnantes. Mais chez les filles, la solidarité ne se construit pas sur la 3e mitemps. Saran a grandi sur un concept
de clocher qui est cohérent. Chez les
fi lles, la solidarité passe davantage
par un objectif commun, où la manière
est peut-être plus importante que le
résultat. ●
LIA
© FOTO
D’OÙ VIENS-TU, CHRISTOPHE CASSAN ?
Entraîneur en chef des Panthères depuis cette saison, Christophe
Cassan était auparavant l’adjoint de Fred Bougeant. Marseillais
et plutôt « footeux » de base, il a découvert le hand au collège à
l’époque où celui-ci était considéré comme un « sport de préau ».
Il a ensuite côtoyé d’anciens « Barjots » à Aix-en-Provence, où il a
entraîné des équipes de jeunes, avant de découvrir le hand féminin
par l’intermédiaire de… l’oncle de Fred Bougeant ! En disponibilité de
l’Éducation nationale, il est aujourd’hui l’homme fort, côté terrain, du
nouveau projet de Fleury-les-Aubrais. Une étape importante dans sa
carrière… Avant d’aller, dans le futur, coacher à l’étranger ? « Gardons
les pieds sur terre, répond-il. De toute façon, je ne parle pas anglais ! »
absolem.com
La Tribune HebdO : L’an dernier a
été compliqué pour les Panthères.
Il y a même eu une époque où l’on
n’y comprenait plus rien. Vous,
comment l’avez-vous vécue ?
C.C : J’étais dans la même dynamique
que les joueuses, les partenaires, les
dirigeants… Mais en jouant tous les
trois jours, nous avions aussi la tête
dans le guidon. Maintenant, nous devons nous servir de ce passage pour
grandir, transformer les mentalités et
ouvrir le partenariat.
TOURS
VENDREDI 14 OCT.
À 20H
S TA D E O R L É A N S - L A S O U R C E
BILLETTERIE USOFOOT.COM
EN LIGNE
PLUS QU’UNE PASSION, UN ÉTAT D’ESPRIT
HEBDO
40 I CULTURE
Du 12 au 18 octobre 2016
Liz Van Deuq
y va piano
MUSIQUE
CINÉMA
La poésie des paroles de Liz Van Deuq
n’est pas figée. « Je reprends par
exemple la chanson Les rides, issue
La musicienne Liz Van Deuq a sorti un nouveau mini-album il y a quelques
jours. Une ode à la musique de chambre.
+ d'infos
Le nouvel EP de Liz Van Deuq, Musique de chambre, se compose
de six chansons (Éteinte, Cinq, Mamour, T’es comme le vent, Des
rides, L’issue). Il est notamment disponible sur son site Internet
(9 €, frais de port inclus).
L’ODYSSÉE
Grand admirateur du commandant Cousteau, le réalisateur de Largo
Winch, Jérôme Salle, revient au cinéma avec un nouveau biopic qui lui
est consacré : L’odyssée. C’est une plongée dans une passion pour les
grands fonds, la mer et ses habitants, avec Lambert Wilson dans le
rôle principal, mais aussi Audrey Tautou et Pierre Niney.
En 1948, alors qu’il vit avec sa femme et ses deux fils dans une maison
au bord de la mer Méditerranée, Cousteau ne rêve que d’aventure.
Grâce à son scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau,
il découvre un autre monde qu’il veut explorer, quitte à sacrifier son
entourage. Une belle manière de faire (re)découvrir ce personnage, car
à part La vie aquatique de Wes Anderson, aucun projet cinématographique ne lui a été dédié.
©©JEAN-MARIE LEROY
DOUCEUR ET ÉNERGIE
du premier album. Elle a été écrite
au Québec et a une autre sonorité aujourd’hui », explique l’artiste. L’idée est
le renouvellement. « Je crée pour proposer quelque chose de différent de ce
qu’on a pu entendre auparavant. »
Liz se démarque aussi avec un concept
rare dans le monde musical. La chanson
Éteinte n’a été écrite que pour l’album
afin qu’elle existe. A priori, elle ne la
jouera pas souvent sur scène, car sa
lenteur ne le permet pas. « Il y a vraiment une différence entre la dynamique
de l’enregistrement en studio et celle
d’un concert où il faut gérer son énergie pendant plus d’une heure et ne pas
endormir les spectateurs », explique la
chanteuse. Car maintenir le suspense et
réaliser des variations sur scène, seule,
ne sont pas de tout repos…
Actuellement, Liz Van Deuq monte des
projets avec des orchestres locaux du
Loiret. Certaines chansons seront adaptées pour les concerts. La prochaine
date dans le département est prévue
le 1er avril 2017, à Mareau-aux-Prés,
avec l’orchestre d’harmonie de la ville,
Sébastien Janjou (guitare) et Camille
Méchain (violoncelle). ●
©©JEAN-MARIE LEROY
A
près un premier album intitulé Anna-Liz et récompensé par le prix Moustaki
2015, Liz Van Deuq revient
avec un nouvel EP, Musique de chambre.
« Il ressemble à ce que je fais sur scène,
c’est doux et calme, proche des auditeurs
grâce au duo piano-voix, décrit-elle. Ça
remet un peu de sens dans ma musique. » La musicienne a choisi un piano
à queue orléanais dont les « sonorités
chaudes » permettent de mettre les paroles en avant. Situées entre le registre
humoristique et celui de la tendresse,
elles ont été écrites à différents moments de sa vie. « Je note beaucoup de
choses dans ce que je vis au quotidien,
confie Liz. Ensuite, je revois mes brouillons et j’en fais plusieurs versions. » La
recherche du bon mot, « un peu comme
au Scrabble », est primordiale. Il n’y a
pas de métaphore : « la chanson française est parfois trop sérieuse, je tente
de sortir de ses automatismes ».
©©STÉPHANE MERVEILLE
Des harmonies au piano, une voix claire et posée, des textes peaufinés… Tel est le fil artistique du nouvel EP de Liz Van
Deuq, sorti vendredi dernier. Cette fois, l’Orléanaise livre des chansons aux sonorités chaudes et douces. Claire Seznec
HEBDO
Du 12 au 18 octobre 2016
NOS
coups
DE
l’agenda
cœur
du 12 au 18 octobre 2016
Du 7 octobre au 20 novembre
EXPOSITION
455105
Laissez-vous happer par un labyrinthe
artistique et coloré sur les pas des
personnages en ciment de Claire
Boris. Une invitation à la balade sur
un sentier pictural entre abstraction
lyrique et incarnations du corps ;
dans une diversité de matières,
toile, papier, sable, marouflage
découpé, une traversée plastique
aux regards multiples. Aux confins
de cette promenade, découvrez dans
l’intimité des chapelles les créatures
énigmatiques, sculptures carton
d’Olivier Valézy et les architectures
hantées, sculptures papier de Nathalie
Hurtier.
Orléans
Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier
455240
© ROSITA RAVON
Communes différences
SALON TERRE
NATURELLE
Gastronomie bio
Beauté / bien-être
Environnement / nature
Habitat écologique
© RICHARD DUMAS
CONFÉRENCES
Pour une agriculture
durable et
citoyenne
Les Innocents
J-P Nataf et Jean-Christophe Urbain, les deux grands éclaireurs du groupe, ont
décidé de raviver leur complicité autour des feux croisés de leurs voix et de
leurs guitares, pour donner, en duo, à voir et écouter des extraits de leur nouvel
album Mandarine et une sélection de leurs plus grands succès. Nous, on y sera !
Et vous ?
Chécy – Espace George Sand – À 20 h 30.
conception Séverine Charrier - photo Géraldine Aresteanu
13 octobre
CONCERT
15 AU 17
OCTOBRE 2016
130 exposants / Conférences • Animations
PARC EXPO ORLÉANS
Parc Expo Orléans
SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16 : 10H-19H
LUNDI 17 OCTOBRE : 10H-18H
www.salon-terre-naturelle-orleans.fr
UN ÉVÈNEMENT ORGANISÉ PAR
HEBDO
42
DR
14 octobre
du 12 au 18 octobre 2016
14 octobre
THÉÂTRE
15 octobre
EXPOSITION
Chère Exquise
Électricité…
Tout est clair
Définie par ses contemporains comme
un « génie féminin », Colette nous parle
aujourd’hui de ce qui fait notre vie, nos
racines, notre essence. Ancrée dans son
enfance terrienne, Colette nous parle
vrai, bien que sa langue soit riche et
ornée. Quels que soient les sujets qu’elle
aborde, le lézard, le vin ou la femme,
elle garde un quant-à-soi élégant et
un humour de paysan bien né. Rien de
fabriqué ou d’artificiel, cela coule aisé et
va droit au cœur. Bénédicte Bianchin, de
la Compagnie Allo Maman Bobo, nous
présente sa dernière création Chère
Exquise, un moment de délice où l’on
goûte les textes de Colette sublimés par
le langage merveilleux d’un violoncelle…
Saint-Jean-de-Braye – Théâtre
des Longues Allées – À 20 h 30 –
Réservations au : 06 78 25 29 73.
15 octobre
CONCERT
En Harmonie
DR
15 octobre
15 octobre
SPECTACLE
DR
15 octobre
15 octobre
L’Harmonie Saint-Marc Saint-Vincent
donnera un concert unique le
15 octobre sous la direction de Céline
Blondeau et Avelan N’Tsiete. Cet
événement est organisé en l’honneur
d’une famille de quatre musiciens
professionnels orléanais qui ont
débuté leur carrière au sein de cette
harmonie : la famille Leroy, pour qui
Thibaut Vuillermet aura spécialement
composé une œuvre originale.
Fleury-les-Aubrais
La Passerelle – À 20 h 30
Entrée libre – Réservations au :
02 38 86 19 93 ou 06 75 22 09 99.
Cinq
Le plus souvent, c’est seuls qu’ils
écrivent et composent ou se
produisent : Imbert-Imbert, le
contrebassiste-chanteur, Nicolas Jules
le « powête » irrévérencieux, Chloé
Lacan, la diva, la farceuse, la rebelle,
Valérian Renault, l’auteur exigeant
au cri providentiel, Guilhem Valayé,
enfin, le conteur étrange. Aujourd’hui,
Cinq, c’est le bonheur d’avoir pu réunir
la fine fleur de la nouvelle scène
française. Un set à cinq qui tendrait à
prouver que la solitude n’existe pas…
Orléans – Théâtre – À 20 h 30.
La production et la consommation
que nous faisons de notre électricité
deviennent de plus en plus des
sujets de préoccupation sociétale.
À l’heure où la question de l’énergie
électrique est au cœur des débats,
la ville de Saran nous propose
une immersion complète au sein
du monde de l’électricité : ses
propriétés, applications, modes de
production, risques et dangers… À
l’occasion de la fête de la science, la
Fédération Régionale des Maisons
des Jeunes et de la Culture de la
Région Centre animera 22 ateliers
interactifs tournant autour de trois
thèmes principaux : « Électricité et
Nature », « Électricité et propriétés »,
« Électricité et développement
durable ».
Saran – Salle des fêtes
Renseignements au :
02 38 80 34 19.
15 octobre
CONFÉRENCE
Écris-moi
une chanson
Tout le monde invente des chansons !
Sous la douche, en marchant, en
voiture… Certains, et c’est le cas de
Julien Joubert, ont décidé d’en faire
leur métier. Cette séance publique
permettra à chacun, musicien ou
non, de percer de manière ludique
les mystères de la composition à
l’aide d’exemples interprétés par les
ensembles de La Musique de Léonie.
Soyez sûrs qu’à l’issue de cette soirée,
harmonie, mélodie, prosodie et
modulation n’auront plus aucun secret
pour vous !
Saint-Jean-de-Braye
Salle des fêtes – À 20 h 30.
15 octobre
CONCERT LITTÉRAIRE
Les Harmoniques
Du jazz, du vrai ! De Cole Porter à Miles
Davis, de Coltrane à Mingus, de Lester
Young à Billie Holiday : ils sont tous
là. Qui rôdent entre les lignes, entre
les pages des Harmoniques, roman
de Marcus Malte, traînent leur blues
aux côtés de Mister, de Bob, de Vera,
personnages hantés et désenchantés,
héros si humains de cette histoire. Les
deux univers se conjuguent, fusionnent,
unis pour le meilleur et le meilleur.
Le swing et la poésie, le rythme et
l’émotion.
Saint-Jean-de-Braye – Théâtre
du Clin d’œil – À 20 h 30.
Du 17 octobre au 6 novembre
EXPOSITION
Front Populaire
Il y a 80 ans, durant une étape de
l’histoire républicaine, le Front populaire
signait des réformes historiques
synonymes de grands progrès sociaux
alors que le monde se dirigeait
progressivement vers un des plus grands
conflits qu’il ait connus. Cette exposition
vous présente une partie de l’histoire du
Front populaire et nous plonge dans le
contexte historique global de l’époque.
Saran – Espace Hugues Sellini.
18 octobre
SPECTACLE
Cindy Van Acker danse Cairn
Le principe des « Soirées Partagées »
consiste à juxtaposer une première
partie consacrée à la danse et
une deuxième partie dédiée à la
rencontre musicale.
Pour cette première de la saison, le
solo Obvie donne à voir l’émergence
du geste dansé, son développement,
son expansion. Pour la partie
musicale, Christelle Séry, guitariste
de l’ensemble Cairn, invite Bruno Chevillon, fameux contrebassiste de jazz
et musique improvisée. Il se peut que la magie opère…
Orléans – Théâtre – À 20 h 30.
©©CINDY VAN ACKER
DR
l’agenda
Du 12 au 18 octobre 2016
HEBDO
ce
week-end
GAGNEZ !
1 Panier garni *
4
pour petits & grands
15 octobre
ATELIER LECTURE
14 octobre
SPECTACLE
Parents/enfants Musique
mode d’emploi et conte
21, 22 ET
DR
L’année dernière, les Orléanais de
l’association d’improvisation théâtrale
« Grossomodo » étaient déjà venus
pour un spectacle composé de
saynètes intitulé Amène ton vieux,
amène ton jeune. Après un franc
succès, ils reviennent cette année
pour un match – ou plutôt un
« catch » – d’impro. Deux équipes
de comédiens s’y affronteront, sur le
thème des relations parents/ados
au quotidien. Venez nombreux !
Saint-Jean-de-Braye
Salle des fêtes – À 20 h 30 –
Renseignements
et réservations au : 02 38 86 62 54.
ème
* 2 entrées au salon - 2 bouteilles de vin - 2 produits du terroir à retirer sur le salon.
à faire
455109
Du 12 au 18 octobre 2016
23 OCTOBRE
SAINT-JEAN-LE-BLANC
SALLE DE MONTISSION
www.salon-vignerons-lions-orleans.fr
Les tout-petits pourront découvrir
Les contes à faire peur narrés par
Valérie Bâcle. Au programme :
aventures magiques et émotions
garanties !
Saran – MLC
De 10 h à 12 h 30.
avec le concours de HEBDO
LE MAGAZINE D’INFORMATION
D’ORLÉANS ET DE L’AGGLO
Pour participer : www.facebook.com/lhebdo.orleans
crue
historique
455269
sur le bassin de la Loire
Agence Mellow
O
P
X
E
une
2 Quai du Fort Alleaume - ORLÉANS
DU 15 SEPTEMBRE
AU 15 OCTOBRE 2016
Plus d’informations...
flashez le code.
HEBDO
44 I DÉTENTE
Du 12 au 18 octobre 2016
JEUX
FAITES
VOS
Auteur : Jacques Flament
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
I
II
III
IV
V
VI
VII
Un crime vieux
comme le monde
Horizontalement
I. Déséquilibre psychique. II. On peut le mettre
au panier. Billets, pas vraiment doux. III. Propre.
Conseil de discipline. IV. Art du papier plié. Filet
mignon. V. Coule en Irlande. A laissé une trace
FAIT
DIVERS
au Louvre. VI. Sur le fleuve Rouge. La Môme.
Note.
Personnage
VIII. Prieur figé.
AuVII.
mois
de juillet
1939,biblique.
à Meung-sur-Loire,
un crime passionnel défraye la
Ne
passe
pas
inaperçu.
IX.
La
Grande
Bleue.
chronique dans le Loiret : Yvonne Einhorn tue son mari dans son sommeil.
Ville de Mésopotamie. X. Cité italienne. Peut être
Il voulait
la quitter pour rejoindre sa maîtresse dans le nord de la France…
saignant.
Claire Seznec
VIII
IX
X
© Universal Jeux
D
Verticalement
A. D'une
seule
couleur.
epuis mars 1937, leB. Courant franco-belge.
Rétabliscouple
le courant.
EinhornC.vitPeintre italien. Adresse.
D. Pourdans
attirer
une l'attention.
petite mai- Museau de porc. E. JS
Bach, par
exemple.
son du hameauF.desEsprit. Vieille caisse. G.
Habitation
rudimentaire.
Bourgognes, près
de Meung- Pierre plate. H. Le
premier
vigneron.
sur-Loire. Louis Einhorn Inspirée
est un par la dévotion. I. Au
goût
du
jour.
Créa.
J. àPetite embarcation.
Bois
inspecteur de police parisien
IA
TOL
©©FO
la retraite.
Il a depuis plusieurs
imputrescible.
Horizontalement
I. Déséquilibre psychique. II. On peut le mettre
au panier. Billets, pas vraiment doux. III. Propre.
Conseil de discipline. IV. Art du papier plié.
Filet mignon. V. Coule en Irlande. A laissé une trace
au Louvre. VI. Sur le fleuve Rouge. La Môme.
années une maîtresse qui réside
VII. Note. Personnage biblique. VIII. Prieur figé.
à Saint-Quentin, dans l’Aisne. En
Ne passe pas inaperçu. IX. La Grande Bleue. SOLUTIONS
Ville de Mésopotamie. X. Cité italienne.
août 1938, il décide ainsi d’abanHORIZONTALEMENT :
Peut être saignant.
donner sa femme, Yvonne, pour
I. MYTHOMANIE. II. OSIER. BONS. III. NET. GARE. IV. ORIGAMI. RU. V. ERNE. PEI. VI.
la rejoindre.
Verticalement
HANOÏ. PIAF. VII. RÉ. ISMAËL. VIII. ORANT. LUIT. IX. MER. ÉDESSE. X. ESTE. STEAK.
Cependant, les choses ne semblent
A. D’une seule couleur. B. Courant franco-belge.
pas si claires dans le quotidien du L’amour fait parfois commettre l’irréparable… La preuve à MeungRétablis le courant. C. Peintre italien. Adresse.
VERTICALEMENT
:
couple. Dans le courant de l’an- sur-Loire, juste avant qu’éclate la Seconde Guerre mondiale…
D. Pour attirer l’attention. Museau de porc.
A.E. J-S
MONOCHROME.
YSER.
AÈRES.
ART.proches
D. HÉ.de GROIN.
E. ORGANISTE. F.
Bach, par exemple.B.
F. Esprit.
Vieille
caisse. C. TITIEN.
née, plusieurs
Louis
ÂME.G. DS.
G. ABRI.
PALET.
H. plate.
NOÉ. PIEUSE.
I.
IN.
RÉALISA.
J.
ESQUIF.
TEK.quelques jours plus tard. Et tire. « J’ai perdu la tête… J’étais
Habitation
rudimentaire.
Pierre
Einhorn indiquent que ce dernier ra-t-elle
H. Le premier vigneron. Inspirée par la dévotion.
désire reprendre sa vie conjugale J’ai beaucoup souffert de son in- folle, mais j’ai tellement souffert ! »
I. Au
goût du jour. Créa. J. Petite embarcation.
A B C D E F G H I
J
avec son épouse. La preuve : les conduite. »
s’exclamera-t-elle quelques heures
Bois imputrescible.
relations
épistolaires
du
couple
ne
plus tard, après avoir prévenu ses
I
« DANS L’AFFOLEMENT
cessent
pas
jusqu’à
ce
que
l’ancien
voisins du décès de son époux.
Solutions de la semaine précédente :
DE LA DOULEUR »
II
flic revienne dans le département,
Après son terrible geste, elle se
Horizontalement : I. Truanderie. Ii. Aorte. Ness. Iii. Quercitron.
Iv. Us. Ôter. Le. V. Is. Ça. Émeu. Vi. Nevers. Vii. Ès. Etna. Viii. Ris.
le
mercredi
5 juillet
1939.
Ce
jourDans
la
soirée,
peu
après
cette
rend également d’elle-même à la
III
Étrave. Ix. Inter. Aces. X. Énergumène.
là, il annonce pourtant à sa femme violente dispute, chacun va fina- gendarmerie où, en larmes, elle
Verticalement : A. Taquinerie. B. Rousse. Inn. C. Ure. Veste.
IVAtroces. Er. E. Nectar. Erg. F. Ie. Set. G. Entre. Tram. H. Rer.
D.
qu’il la quitte, définitivement.
lement se coucher dans son lit. Le demande « pardon » à son mari.
Menace. I. Isolé. Aven. J. Esneux. Ese.
V
mari est à l’étage, la femme au Revenue sur les lieux du drame, elle
« UN COUREUR, UN BRUTAL,
rez-de-chaussée. Vers une heure fera pareil avec son fils.
VI
UN DÉGOÛTANT… »
du matin, Louis Einhorn demande Lors du jugement d’Yvonne EinVII
Le lendemain, Louis Einhorn doit un verre d’eau à sa femme, qui le horn, rendu le 31 janvier 1940, il
VIII
Trucs & astuces
retourner à Saint-Quentin. Mais lui apporte aussitôt, et se couche est dit que « ce crime a été compour des raisons inconnues, il à ses côtés. Mais trois heures plus mis dans l’affolement de la douIX
reste dans le domicile familial, tard, celle-ci quitte la chambre leur ». L’avocate de la meurtrière
X l’arrivée de l’automne et du vent froid, on peut
Avec
d’où il téléphone à sa maîtresse. pour y revenir avec son revolver demande alors l’acquittement
© Universal Jeux
se sentir fatigué ou même juste avoir un
coup de
D’après les témoignages, une dis- 6 mm, qu’elle tient dans la poche de sa cliente. Après seulement
blues. Certains aliments peuvent permettre de
pute éclate entre eux deux. Louis de sa blouse. À six heures du matin, vingt minutes de délibérations, la
retrouver tonus et bonne humeur. Évidemment,
Einhorn se rend ensuite dans alors que son mari dort profondé- Cour lui donne raison, et ordonne
il faut d’abord miser sur la vitamine C au petit déplusieurs cafés avant de rentrer ment, Yvonne Einhorn appuie son la remise en liberté immédiate
jeuner avec un jus d’orange pressé ou une orange
de nouveau au domicile conju- arme contre la tempe de celui-ci. d’Yvonne Einhorn. ●
à déguster. La banane et le kiwi possèdent
Motségalecroisés 10x10 268 FLA - Page 1/1
gal, où il affronte verbalement,
ment une forte teneur en vitamines (C et B6). Les
cette fois-ci, son épouse Yvonne.
curieux ou les adeptes peuvent croquer quelques
Selon cette dernière, son époux,
fruits secs ou des noix. Ces mets sont pleins d’énergie et riches en vitamines. Attention toutefois à ne
complètement ivre, l’injurie et
pas trop en consommer, car ils sont riches en sucre.
la menace. « Mon mari était un
Pour le magnésium, on dégustera du chocolat noir
coureur, un buveur et un brutal,
Yvonne Einhorn
(riche en cacao). Il paraît qu’il est anti-déprime ! ●
c’était un dégoûtant, exprime-
Le plein de vitamines !
« J’étais folle,
mais j’ai tellement souffert ! »
HEBDO
DÉTENTE I45
Du 12 au 18 octobre 2016
C’est vous qui le dites !
LE COURRIEL DE LA SEMAINE
Chaque semaine, La Tribune HebdO publiera un coup de gueule ou un coup de cœur – cela peut aussi être
une réflexion pertinente… – que vous nous enverrez au gré de votre humeur. Le sujet ? C’est vous qui voyez…
Il court, il court le jogging…
Est-ce que ce sujet fera polémique ? En tout cas, il en a tous les atours. Ne manque juste qu’un petit parfum de scandale ou de « laïcité »,
c’est selon… Un proviseur de lycée dans les Yvelines a donc interdit depuis la rentrée le port du… jogging dans son établissement.
Pour quelles raisons ? La responsable n’a pas voulu s’exprimer. Les fédérations de parents d’élèves crient au loup et au « règlement
liberticide », les lycéens concernés s’insurgent… À 16 ans, moi qui portais fièrement mon jogging et mon maillot du PSG après les cours
de sport, j’aurais sans doute hurlé comme eux. Je me serais peut-être même mis en grève entre midi et 13 h ! Mais dix-huit ans plus
tard, je me rappelle aussi de l’odeur de putois qui régnait dans les salles de classe quand nous rentrions, acné aux joues et auréoles
sous les bras, nous asseoir à nos tables. Je plains aujourd’hui nos professeurs qui n’avaient d’autres solutions que d’ouvrir les fenêtres
en plein hiver afin de ventiler une atmosphère qui était alors plus proche d’un vestiaire de rugby que d’un espace d’études… Alors,
rien que pour protéger la santé des personnels enseignants, je le dis haut et fort : oui, le jogging doit être interdit ! Antoine, 34 ans
le sondage
Un rapport annuel daté
de 2015 explique que l’eau
potable fournie aux Orléanais
est de bonne qualité.
Êtes-vous d’accord ?
1/ Oui
2/ Non
3/ Je ne sais pas
Répondez sur notre site Internet
www.tribune-hebdo-orleans.fr
Pour paraître dans la prochaine page du Courriel des Lecteurs, envoyez-nous vos proses
à [email protected] Tous seront lus, mais pas forcément approuvés !
Le dernier mot
de La Tribune HebdO :
Humains ?
L’actu vue par les lecteurs
Qu’avez-vous retenu de l’actualité de la semaine écoulée et pourquoi ? Toutes les
semaines, La Tribune HebdO vous donne la parole sans vous imposer de quoi parler. À vous de décider…
Kevin, 23 ans, de Saint-Jean-de-Braye
Jusqu’au sabre laser…
« Chaque année, j’aime beaucoup aller à Rentrée en fête. Le nombre de
stands est très impressionnant, et il y
en a réellement pour tous les goûts.
C’est quasiment impossible de ne pas
trouver quelque chose qui puisse nous
convenir… Et même si je n’ai malheureusement pas le temps de m’investir
dans une association, c’est toujours
un plaisir de découvrir ce qu’il est
possible de faire à Orléans ! Sans
cet événement, je n’aurais sûrement
jamais su qu’il existait des cours de
sabre laser… »
Florian, 22 ans, d’Orléans
Marine, 20 ans, de Bourges
Se réveiller
« On aimerait inviter les gens à lire
Guérilla, le roman d’anticipation de
Laurent Obertone sorti récemment.
Il montre comment la France pourrait basculer dans une guerre civile
en seulement trois jours, et nous
plonge dans l’un des futurs de plus
en plus probables de notre pays. On
pourrait peut-être encore éviter ce
chaos… Mais il faudrait que les gens
se réveillent, qu’ils prennent du recul
et qu’ils choisissent leurs sources d’information avec discernement. »
©©DR
©©DR
©©DR
RENTRÉE, LITTÉRATURE
ET ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Anna et Léo, 19 et 18 ans, d’Orléans
Trump perdant !
« Nous avons suivi le second débat
des élections présidentielles américaines, et c’est rassurant de voir
que Donald Trump en sort une nouvelle fois perdant et qu’il est plutôt
en mauvaise posture. Sachant que
le prochain président des États-Unis
sera amené à travailler avec le nôtre,
c’est important de s’intéresser également à la politique étrangère. Un duo
Donald Trump-Marine Le Pen serait
d’ailleurs vraiment pénible, mais selon
les sondages, c’est heureusement peu
probable… »
Les commentaires sont allés bon
train après la diffusion sur M6 de
l’émission Ambition intime.
J’ai finalement tout entendu :
« peopolisation de la politique »,
« opération de communication »,
« connivence » entre des politiques
à « qui l’on sert la soupe en période
pré-électorale » ou encore « chaîne
nationale en manque de coup
médiatique »…
Moi je dois l’avouer, je me suis laissé
séduire par le sourire désarmant de
l’animatrice. Je me suis laissé conter
ces parcours de vie. Et ma réflexion
a posteriori est assez simple : toutes
ces critiques que l’on envoie au
visage de M6 ne sont ni plus ni moins
que les reproches que l’on formule
régulièrement à l’endroit des médias
dans leur exercice traditionnel. Tous
ceux qui usent et abusent des petites
phrases en mettant sous le tapis le
contexte et le fond de l’intervention
reprochent à Karine Le Marchand
d’avoir tenté « l’intime » en laissant
les politiques jouer de la proximité.
Oui, il fut finalement peu question de
politique dans le montage final. Au
mieux pouvions-nous comprendre le
ressort de ce qui les anime. Alors peu
importe s’il y avait là de la sincérité
ou un superbe travail de comédiens.
Nombre de ceux qui ne se déplacent
plus pour aller voter ou, pire, qui
éteignent la radio ou la télévision à
la simple musique de l’expression
politique ont peut-être besoin
que cette politique soit à nouveau
incarnée par des êtres humains qui
leur ressemblent un peu. Faute de
changer radicalement le paysage
politique, cette émission aura au
moins eu le mérite d’offrir un autre
éclairage.
HEBDO
451009
Du 12 au 18 octobre 2016
Horoscope
LES ASTRES ET VOUS...
Bélier
NOUVEAU PTZ 2016...
de taux d’intérêt
HISTORIQUEMENT BAS...
Étude
Nombre
terrains
disponibles...
nous contacter !
sans engagement
auprès de
nos partenaires
Devenir PROPRIÉTAIRE
Pour
Pour
189 000 €
174 690 €
sur un terrain
de 580 m2
Jouy-le-Potier.
à Jouy-le-Potie
OU
sur un terrain
de 600 m2
à Chilleurs-aux-bois.
Visuel non contractuel
C’EST POSSIBLE !
Avec votre maison
PRÊTE À VIVRE,
modèle Harmonie
Inclus dans le prix
Maison 3 chambres, cuisine aménagée et équipée, faïences.
Terrain avec frais de notaire, branchement et raccordements,
taxe d’aménagement et d’égout.
Toutes garanties incluses : assurances dommages-ouvrage,
RT2012, mise aux normes NF de votre logement, livraison,
parfait achèvement, décennale.
AGENCE D’ORLÉANS • 8, route de Concyr - 45071 Cedex 2
[email protected]om - www.slh-phenix.com • 02 38 61 11 22
AGENCE DE PITHIVIERS • Rue Olympe de Gouge
ZAC de Senives 45300 Pithiviers - [email protected]
www. pithiviers.slh-phenix.com • 02 38 06 04 37
21 mars au 20 avril
AMOUR : Vous ne serez pas toujours sur
la même longueur d’onde que votre partenaire. TRAVAIL-ARGENT : Méfiez-vous
des beaux parleurs, qui tenteront de vous
rouler aussi bien dans le domaine professionnel que matériel. SANTÉ : Vous êtes
trop gourmand et votre foie vous rappellera à l’ordre !
Taureau
21 avril au 21 mai
AMOUR : Vous n’aurez pas envie de vous
laisser mener par le bout du nez. En fin
de mois, l’ambiance risque d’être un peu
tendue. TRAVAIL-ARGENT : Vous vous
sentez enfin prêt à clore une affaire importante. Prenez le temps d’équilibrer votre
budget. SANTÉ : Vous risquez de souffrir
d’anxiété. Prenez du recul, et relaxez-vous.
Gémeaux
22 mai au 21 juin
AMOUR : De belles heures en perspective pour cette semaine. La joie de vivre
revient en force. TRAVAIL-ARGENT : Il
est temps de régler vos dettes ou de récupérer l’argent que l’on vous doit. SANTÉ :
Vous allez de mieux en mieux.
Cancer
22 juin au 22 juillet
AMOUR : Vous ne reculerez devant rien
pour conquérir ou reconquérir celui ou
celle que vous aimez. TRAVAIL-ARGENT :
Vous prendez un peu de recul pour préparer vos démarches, vos rendez-vous. Vous
examinerez avec soin les détails de vos affaires. SANTÉ : Vous saurez vous relaxer.
Lion
23 juillet au 22 août
AMOUR : Vous vivrez une période pleine
de bonheur, de tendresse et de douceur. Carnet rose pour beaucoup. TRAVAIL-ARGENT : Votre vie professionnelle
sera favorisée par le climat astral. La
chance est avec vous. SANTÉ : Vous repousserez sans difficulté microbes et virus
de tout bord.
Vierge
23 août au 22 sept.
AMOUR : Vous charmerez tous ceux que
vous approcherez et votre bonne humeur
sera contagieuse. Pour ceux qui vivent
en couple, cette période sera inoubliable.
TRAVAIL-ARGENT : Il y a de belles propositions et opportunités à saisir. Votre
carnet de rendez-vous est bien rempli.
SANTÉ : Excellente, vous disposez de
toutes les ressources énergétiques.
Balance
23 sept. au 22 oct.
AMOUR : N’hésitez pas à extérioriser
vos sentiments et exprimer ce que vous
ressentez pour votre partenaire. TRAVAIL-ARGENT : Tout occupé à mettre
sur pied de vastes projets, vous risquez de
négliger les tâches quotidiennes. SANTÉ :
Adoptez une meilleure hygiène de vie.
Scorpion
23 oct. au 22 nov.
AMOUR : Durant cette période, les
couples auront toutes les chances de jouir
de la quiétude. Faites des projets de longue
haleine. TRAVAIL-ARGENT : Vos mérites
seront reconnus. Votre imagination fera
merveille, et vous aurez l’habileté d’envisager des solutions innovantes. SANTÉ :
Prudence au volant.
Sagittaire
23 nov. au 21 déc.
AMOUR : Vous saurez mettre en valeur
les facettes les plus attachantes de votre
personnalité. TRAVAIL-ARGENT : Dépêchez-vous de mettre la dernière touche
à vos plus ambitieux projets. SANTÉ :
N’abusez pas des pâtisseries.
Capricorne
22 déc. au 20 jan.
AMOUR : Ce pourrait être une période
sentimentale explosive. Une rencontre décisive peut avoir lieu, mais êtes-vous prêt ?
TRAVAIL-ARGENT : Le secteur du travail
se prête à toutes les espérances de succès,
de reconnaissance. Il faut cependant veiller à ne pas négliger certaines de vos responsabilités. SANTÉ : Troubles digestifs.
Verseau
21 jan. au 18 fév.
AMOUR : Vous allez vivre une très belle
période d’épanouissement. Vous vous décidez enfin à diriger votre vie privée selon
vos désirs, sans vous laissez influencer par
une tierce personne. TRAVAIL-ARGENT :
Vous investissez beaucoup d’énergie dans
vos projets d’avenir. L’immobilier pourrait
vous réserver ces jours-ci d’excellentes
surprises. SANTÉ : Mangez léger.
Poissons
19 fév. au 20 mars
AMOUR : C’est en famille, au domicile, que
seront vécus les moments les plus tendres.
TRAVAIL-ARGENT : Belle semaine au
cours de laquelle votre énergie vous permet d’être reconnu dans votre travail.
SANTÉ : Protégez votre peau.
Pierre Defrance
Poivre
et selle
PORTRAIT
La médaille d’or remportée par l’un de ses cavaliers, aux JO de Rio,
l’a indirectement propulsé sur le devant de la scène. Et pourtant,
fort d’une carrière au long cours, ce Sandillonnais est connu comme
le loup blanc dans le monde du cheval. Rencontre. Benjamin Vasset
© INGRID ROBERT
O
n s’attendait bêtement à le
voir arriver campé sur des
étriers, mais c’est sur un
vélo qu’il déboule, presque
en sifflotant, en provenance du village.
Silhouette imposante et yeux clairs, Pierre
Defrance évoque d’abord son goût pour
le bateau. Devant la terrasse du jardin
où l’on fait causette par une matinée ensoleillée, deux poulains se repaissent de
bonnes grosses touffes d’herbe. Le spectacle, aussi merveilleux que surréaliste,
rappelle sans plus de discours la passion
d’un homme pour les chevaux. Parmi
ces jolis morceaux, Bart L, champion
olympique de concours complet en août
dernier, a repris, si l’on peut dire, le cours
normal de ses activités : il mange, dort et
travaille avec pour objectif de faire dans
quatre ans le voyage à Tokyo. « La médaille d’or de Mathieu, son cavalier, on l’a
vécue de manière effervescente, raconte
Pierre Defrance. Cela a été intéressant
en termes de retombées médiatiques, on
a établi un certain respect. Mais il faut
maintenant enfoncer le clou. » C’est-àdire continuer à chercher de nouveaux
partenariats pour assurer la pérennité
des écuries Pierre Defrance car, loin des
images d’Épinal qui commencent d’ailleurs à dater, les cavaliers ne sautent pas
les obstacles harnachés à une selle en
émeraudes : l’équitation s’est démocratisée et les centres équestres ont poussé
comme des champignons dans une région
où s’est implanté, à Lamotte-Beuvron, le
siège de la Fédération Française d’Équitation, et notamment son vaisseau-amiral
qu’est le Parc Équestre Fédéral. « Un gros
complexe qui sert trois semaines par an
et qui coûte une fortune », estime notre
interlocuteur, lequel nous confiera plus
tard se présenter sur la liste d’opposition
montée par l’ancien cavalier international
Hervé Godignon lors des élections fédérales de fin d’année. « Ces gens-là, ce ne
sont pas mes copains », résume Pierre Defrance, qui se montre réservé, pour ne pas
dire plus, sur la dynamique impulsée par la
FFE d’encourager l’émergence d’une myriade de centres qui, pour certains, tirent
aujourd’hui la langue. « Il n’y a aucune entente, aucun copinage possible entre les
« je suis dur au mal »
CV
19/11/1958
naissance à Roubaix
1989
remporte le Concours Complet
International
1994
ouvre les Écuries Pierre Defrance
centres équestres, décrit-il sans ambages.
Les gens travaillent dans leur coin. »
UN « LIEN AFFECTIF »
AVEC LE CHEVAL
Ces mots sont ceux d’un homme qui
connaît bien tous les rouages du milieu,
« un monde de gens un peu requins (sic) où
il faut s’imposer et ne pas hésiter à bousculer pour faire sa place », résume Pierre
Defrance, qui s’est installé à Sandillon il y
a plus de 23 ans pour monter un modèle
original que ce spécialiste des équidés
résume par une métaphore avicole : « Je
ne mets pas tous mes œufs dans le même
panier ». Au sein de ses écuries éponymes,
Pierre Defrance élève d’abord des chevaux
de propriétaires dans les trois disciplines
olympiques du concours complet que
sont le cross, le dressage et le saut d’obstacles. Une tâche dévolue à ses quatre
cavaliers professionnels – dont Mathieu
Lemoine – chargés de préparer ces Rolls
à quatre fers aux plus grandes échéances.
L’ancien cavalier international forme aussi
des cavaliers jeunes chevaux, chargés de
débourrer leurs montures et de les emmener jusqu’au final. Il élève également
des poulains, tout en organisant aussi
sur ses terres des épreuves régionales,
nationales et internationales sous l’égide
de l’association de concours Maurice Besson. Le commerce de chevaux est enfin la
dernière pierre d’une maison qui tourne
à l’année. Tout cela fait-il un business
lucratif ? « Tout ce qui est formation et
pension assure des retombées régulières,
explique-t-il. Le commerce, c’est plus
aléatoire. Contrairement à ce qu’on peut
croire, la clientèle la plus intéressante,
ce sont davantage les amateurs que les
professionnels, qui ont parfois peur de se
faire avoir... » Pour faire prendre à Pierre
Defrance des vessies (de cheval) pour
des lanternes, il faut cependant se lever
de bonne heure. Ça tombe bien, l’homme
paraît matinal et semble aussi être passé
maître dans l’art d’esquiver les coups sans
rechigner à les rendre. Certainement un
rebus de son passé d’escrimeur, un sport
qu’il pratiqua gamin avant d’opter pour
l’équitation, qu’il découvrit à l’aube de
l’adolescence grâce au sport à l’école. Il
dit avoir « rapidement apprécié le contact
avec le cheval », un animal dont il brosse
un portrait charnel et tanique : « pour un
enfant, le cheval c’est magique, soutient-il.
Il y a déjà un côté très méthodique pour
le préparer, et puis cela a une odeur particulière, ça sent le fumier, la paille, la
corne. » Pierre Defrance ne se forcerait
pas pour en parler des heures s’il n’avait
pas, chaque jour, un planning méthodique
à faire respecter et les aléas quotidiens
à régler. « Des vétos hyper-pointus sur
le cheval, c’est compliqué à trouver »,
prend-il ainsi pour exemple, lui qui sait
bien que les organismes de ces bêtes
splendides sont aussi précieux que des
mécanismes d’horlogerie suisse. En 1992,
lui-même fut d’ailleurs contraint à renoncer aux JO de Barcelone parce que son
cheval était tombé boiteux. Des titres et
des premières places, Pierre Defrance en
a pourtant décroché de quoi remplir un
plein coffre-fort lors de sa propre carrière
de cavalier, qu’il arrêta à la fin des années
90, après avoir notamment côtoyé une
fratrie au sacré palmarès – les Touzaint
– pour qui il travailla lorsque ces derniers
étaient encore domiciliés à Fay-aux-Loges.
Une expérience marquante qui faisait
suite à une formation commencée dans
une école d’équitation de Haute-Savoie
et poursuivie aux prestigieuses écuries du
Haras National du Pin, dans l’Orne. Pierre
Defrance ne descendit ensuite même pas
de sa selle lors de son passage sous les
drapeaux, puisqu’il effectua son service
militaire au… centre équestre de Berlin à
la fin des années 70. Des opportunités le
menèrent ensuite à Marigny-les-Usages,
où il transforma un corps de ferme en un
centre équestre avant un départ avorté
pour Châteauneuf-sur-Loire et un atterrissage complet à Sandillon. Soit plus de
quarante ans passés à tâter des croupes,
remuer du flocon d’avoine et sauter des
obstacles : cela vous forge inévitablement
un regard acéré sur le métier et sur le
talent des uns et des autres. « J’arrive à
déceler très vite les bons chevaux et les
bons cavaliers, souligne-t-il. Mathieu, par
exemple, j’ai vu tout de suite qu’il avait
quelque chose. Il n’avait pas de grandes
performances parce qu’il n’avait pas de
grands chevaux. Mais on voyait qu’il avait
une maîtrise naturelle de son animal. »
Peut-être Pierre Defrance a-t-il aussi
perçu dans le futur champion olympique
de Rio cette même rage de vaincre qu’il
confesse à demi-mots : « j’en ai bavé, mais
je suis dur au mal. » Un trait de caractère
qu’on ne trouve pas, toujours, sous le sabot d’un cheval. ●
455122
ÉTATS GÉNÉRAUX
DU NUMÉRIQUE 2016
Région Centre-Val de Loire
ORLÉANS - 19 OCTOBRE 2016
Centre de conférence
Plus qu’une Région, une chance
www.regioncentre-valdeloire.fr