Bruit 3 - Didier Lestrade

Commentaires

Transcription

Bruit 3 - Didier Lestrade
Quel âge as-tu ?
j'ai 25 a ns . Je suis né à Issy-les-Moulin aux.
Mai s je vis à Lo nd res depui s 5 ans .
j' essaye d' y a lle r trois foi s par se ma ine , au moins une he u re. Mai s je
ne s u is pas tr ès poid s, je su is plu s fitn e ss. Je fa is des st eps , du ra meur, je cou rs et des class es abdos. Je ne ve ux pas gross ir, je ne veux
pa s maigrir, je ve ux rest er co m me je su is.
Qu'est -ce que tu déte ste s le plus ?
Les taxis pari si en s et la vio le nce .
Ta couleur pr éférée ?
j'en ai de ux : le b le u et le jaun e.
Léo et toi, vous vous connaissez depuis long temps ?
Ou i, on s'es t ren contré au Subway, un bar
pari sien, qu and j'avai s 16 a ns. On es t parti s e n vacanc es ensembl e
et ens u ite on a comme ncé à so rtir en boîtes, au Boy, des trucs comme
ça. On es t un peu sort is ense m b le mai s c'é ta it au d es su s de ça , il est
comme un frèr e pour moi.
Tu sor tais don c trè s tôt ?
Je su is parti d e chez mes par ents et j 'ai gra nd i en ban lie ue. Comme
je sa va is qu e j'ét ai s gay, je vo u lais faire un e éc o le de coiffure où je
pourrais ren contrer plein d e péd és . Au bout d'un a n, j'a lla is dans le
Ma rais . C'était l'ép oqu e du Swing.
Qu'est -ce qu e tu fais à Londre s ?
Des ph ot os , des ca ta log ues. Je su is a llé à Los Ange les il y a quelqu es
a nnées et qu and je s uis rentré , je n'ava is plu s e nv ie d e viv re à Pari s .
Je tro uve la vi lle to ujo urs jo lie mai s j'avais un pr ob lèm e av ec les
gens . Léo et moi, o n ga lé rai t u n pe u. Mai s on a touj ours refus é d e
fa ire d e la p ro sti tu tion.
Tu pars où en vacances ?
Ça dép end : là où il ya le so leil.
Tu es conscient que tu appartiens à cette nouvelle génération de beaux mecs ?
C'es t vra i, o n n'e st pas beauco up mai s on se serre les co udes e nt re
nou s . On a perdu des a mis, qu i sont parti s à l'étrange r ou qu i ont fait
des mau vai s p lans.
Est-ce que tu te trou ves beau ?
Oh, il Ya plei n de choses que je n'aim e pas dan s mon co rps. D'abo rd
mes pied s , je n' aime pa s la form e d e mes yeux et mes cheve ux so nt
trop fin s. C'es t l'h éritage de mon pèr e. j'aura is aimé avoir d e grosses
main s .
Est -ce que j'ai oublié quelque chose?
Ou i, à Londre s je fai s pas mal de so irées de cha rité pour les as socia tio ns de lu tte cont re le s ida. Tous les ge ns qui sont co nnus dan s
le milieu , co mme les stripper s , so n t pris en photo av ec d es clients
et to ut l'ar gent de la photo va à l'association . Même si c'est pas gr and
chose, c'es t mon bonheur de le faire . Il su ffi t d e faire un sourire.
Comment as-tu fait les photo s avec Pierre & Cilles ?
Je les a i ren contrés il ya très lo ng tem ps , et pui s rien ne s'est pass é.
Ens u ite j'a i fa it les ph ot os avec RV Lebea u p in. On s'es t revu s ap rès.
Ils m'ont fai t ve n ir d e Londres. j'ai tou jours ai mé leur tr av a il, c'é ta it
un peu un rêve.
Tu as l'impression de faire partie d'une bande ?
Oui, to ut à fait. j'ai co nnu Lauren t ava nt Léo, on vie nt d u mêm e départem ent tou s les d eu x. Laurent a toujo u rs été différ en t, il ne par le
pas trop de ses tru cs . Mais il revient tou jours dan s le cercle même si
on ne pas se p lus autant de temps ense mb le qu 'avant. Je su is vr a iment conte nt po ur lu i qu e ça se pas se bien .
Tu as fait bea ucoup de photos . Il y a de s gen s qui sont un pe u lourds ?
Non, par ce qu e je ne su is pas là . Je n'ai jam ai s en te nd u quoi que ce
soi t su r moi.
Com m ent r éaqis-tu à ces ph oto s ?
Tant qu e c'es t fun à fair e, ta nt qu' il n'y a pas de problèm e, c'es t coo l.
En plu s , on est tou s un peu dan s le mêm e circ ui t. Mai s parfoi s on se
se nt légèrem ent exp loités . Qua nd ta p hoto est part out pendant plu s ieu rs mois, ça devient un peu e mbê ta nt. Ma is ça m'est arrivé en Angle te rre aussi. j'a i fait un e publicit é pou r « Zipper » , le maga sin cu ir,
et elle es t pa rtout. j'ai vra ime nt l'ét iqu ette "Zip per Boy" mainten an t.
Mais co mme je m'ob stine à ne pas fa ire de nu , je n'a i pas tro p d e pr obl ème.
Mais tu as fait un film avec le photogra phe Hervé Bodilis ?
Ou i mai s on ne vo it rien . C'es t j us te le bu st e. C'es t un délire qu 'on
s'es t fait avec Léo. C'est un souve ni r, pour s'a mus er. On a fait les ph oto s, on voul a it fai re un e vidé o . La pr och ain e fo is , ça se ra peut-êt re
un e sc u lptu re ? Mai s je ne fer ai jam ai s de porno ou de p hoto s pour
des magazin es avec la qu eu e d eho rs .
À part ces photo s, qu'est -ce que tu as envie de faire ?
j' ai e nvie d e bou ger, d e voir l' Europe , d'a ller en Allemag ne . j'ai envie de voyager et d e m'amu ser. À plus lon g terme, j'ai des idées mai s
je ne sa is pa s exac te me nt ce qu e je vai s fair e. D'un au tr e côt é, j'ai merai s bien fair e de l'acting.
Tu fais combien d 'heure s de g ym ?
Quel âge as -tu ?
j' ai 25 ans et je suis né aux Philippines . j'habite Pari s d epui s l'â ge de 17 a n s. J' é tai s
parti d e chez mes paren ts l'a nnée d' av ant.
j'ai fugu é : je me su is débrouillé pen da nt un
an, j' av ai s d es amis à Biarrit z .
Ton parcours ?
j'ai fait beaucoup de métier s , ap pre nti co iffeu r, serveur da ns un e crê pe rie , d e s so n d a ge s par té lép hone , j'ai é té d a n s eu r a ve c d e s t ran s formi st e s à
l'époq ue du Sco rp ion, ave c Johan notamment.
Tu connais Johan dep uis long tem ps ?
Oui , d epu is hu it a ns. C'es t la pr emi èr e per sonne que j'ai re nco ntrée.
Il es t un peu mon petit fr èr e. Apr ès ce tte é poqu e du Boy j'en ai eu
un peu marre. Je su is part i t rava iller s u r d es bat eau x de croisièr e en
tan t qu e barman. Qua nd je s u is revenu , c'es t à pa rtir du moment où
j'ai a pp ris qu e j'éta is séropos itif qu e j'ai co m me ncé à faire a tt e ntio n
à moi. Je le sa is d epui s qu atre a ns. C'es t là que j' ai comm en cé le
s po rt , e t c'est à l'Es pace Vita l qu e j'a i ren contré Gille s d e Pierre &
Gilles . Il m'a d onné son num éro de téléphone mais je ne sa vai s pas
qui il étai t. Au d ép art je me s u is di t j'a i plu s quinz e ans, j e conna is
le co u p d u ph ot ographe. Et pu is un jour d es a m is qu i les co n na is sa ie n t m'ont e nco u ragé à y a ller. Eux m'avaien t vu en photo dan s le
nu mé ro un d e Tê tu. (1)
Comment ça s'es t passé ?
Je s u is allé chez eux . Au d ébut, ils éta ie nt un peu ti mides a lo rs que
mo i je su is tout le cont ra ire . En fait , o n a mis pr es que deux ans pour
fa ire les photos et du cou p o n a fait la sé rie des « Petit s Voyous », Ils
m'ont d em and é si je connaissa is du mon d e : je leu r ai pr ésen té mon
fr èr e, ma sœ ur , u ne d iza ine de me s am is . Progressivemen t , on est
d ev en us p roc hes et on fais a it de s pe ti ts dîne rs où on inv itait tou s
les copains.
Tu as passé bea uco up de temps à Londres ?
C'es t fini maintenant. Pour raconter, il faudrait que je reprenne par le
début. Pour rem ercier Pierre & Gilles d'avoir pris en photos mes ami s,
45
TET U
•
JUIN
1998