DU SPORT ?!! VERS UN OL LAND ? DE LA MATERNELLE À L

Commentaires

Transcription

DU SPORT ?!! VERS UN OL LAND ? DE LA MATERNELLE À L
Itinéraires
n°60 janvier-février 2009
DE LA MATERNELLE À L’UNIVERSITÉ,
ENSEMBLE POUR DÉFENDRE L’ÉCOLE PUBLIQUE LAÏQUE ET GRATUITE
Le premier degré est en lutte depuis maintenant fin novembre. La contestation s’est construite dans les
écoles autour de collectifs parents/enseignant-e-s. Depuis le début, nous appelons les collèges, les lycées ,les
universités a créer un front de défense du service public d’éducation. Aujourd’hui, les Université sont en grève,
des appels sont lancés, profitons-en, ça avance ! Il est important que des liens de lutte se tissent, que l’on montre
la cohérence du projet gouvernemental au travers de rencontres, explications, actions diverses. Le gouvernement
a mis en place, ou tente de mettre en place, un projet d’envergure pour notre pays. Petit à petit, au travers de
« réformes » qui semblent dénuées de sens fondamental, de fil conducteur, il veut libéraliser le service public
d’éducation, comme les autres services publics. La recette pour privatiser un service public est connue :
- réduire ses possibilités en réduisant les moyens (économies à court terme)
- montrer que le service ne marche pas bien (évaluation CM2... )
- privatiser en criant : vous verrez ça va être super, maintenant !
Pour que la lutte puisse prendre plus d’ampleur, pour que chacun-e puisse comprendre les enjeux donc
s’approprier la lutte, il est important aujourd’hui de créer ce front de l’éducation au travers de réunions,
conférences, manifestations, localement, partout où c’est possible. Comme à Vaulx-en-Velin, Vénissieux,
Villeurbanne, etc. C’est que nous essayons de faire à Bron : nous avons monté un collectif local, et le campus
universitaire nous offre un terrain privilégié de rencontres et de convergence des luttes.
PM
DU SPORT ?!! VERS UN OL LAND ?
Comme enseignant-e et syndicaliste , il faut prendre position sur le projet d'un nouveau stade, à
Décines ,dont le nom annonce le programme : un « OL LAND » de 60000 places – contre 42000 à Gerland entouré de 52000m² de bâtiments commerciaux avec restaurants, hôtels, boutiques... (source pour tous les
chiffres : « Lyon-Capitale » de janvier 2009). Ce projet est SOUTENU par la VILLE de LYON. Un stade privé
pour lequel les promoteurs demandent bien entendu à l'Etat et aux collectivités locales de nouveaux moyens de
transport pour l'accès : une petite subvention de 180 millions d'euros...
UNE FORTE ODEUR DE PROFIT
On connaît la tendance du capitalisme à étendre toujours
plus le marché . De jeu, de loisir, le sport (et le football en
premier lieu) est devenu une activité hautement
commerciale qui brasse des sommes astronomiques. Voici
un petit aperçu pour l'OL : à sa tête, M Aulas, lui-même
PDG d'une entreprise d'informatique, a fait entrer le club
en bourse. Produits, boutiques un peu partout en ville ; 700
objets de référence, 147 euros le costume d'enfant, 12,7
millions de chiffres d'affaires en 2007-08 pour 300000
euros en 2005-06. Un nouveau stade pour le foot sur la
pelouse... et dans les tribunes, pour parler monnaie et
signer des contrats (comme cela se fait à Gerland). Le club
a créé un réseau de près de 500 entreprises disposant
d'espaces « hospitalité », qui invitent des clients potentiels
les jours de matches : 5000 euros la place en loge pour une
saison. Et, là « nous faisons souvent venir des clients
étrangers, il y a une atmosphère conviviale au stade qui
fait tomber les cravates » déclare une représentante de
Renault Trucks. Et celle d'Apicil de renchérir : « l'OL est
un accélérateur d'affaires incroyable. » Ajoutons que M
Aulas est l'omnipotence-même car il est aussi conseiller à
la... Banque de France!
Page 4

Documents pareils

BNPSI porté par la crise

BNPSI porté par la crise les green-tech, la santé et l’environnement. Page 7

Plus en détail