Télécharger le PDF de la vente du 21 Mars 2014 - Audap

Commentaires

Transcription

Télécharger le PDF de la vente du 21 Mars 2014 - Audap
Dessins & Tableaux anciens
Mobilier & Objets d’art
DROUOT - VENDREDI 21 MARS 2014
vendrEDI 21 mars 2014 à 14h
DROUOT-RICHELIEU - SALLE 5
9, RUE DROUOT
75009 PARIS
EXPOSITIONS PUBLIQUES
Jeudi 20 mars, salle 5 de 11h à 18h
vendREDI 21 mars, salle 5 de 11h à 12h
DESSINS anciens
TABLEAUX anciens
extrême-orient
mobilier & objets d’art
tapisserie
Vous pouvez enchérir en ligne sur
Catalogue visible sur
www.audap-mirabaud.com
AUDAP
&
MIRABAUD
C o m m i s s a i r e s - P r i s e u r s
174, rue du Faubourg Saint-Honoré – 75008 Paris
Tél. : 33 (0)1 53 30 90 30 – Fax : 33 (0)1 53 30 90 31
[email protected]
A g r é m e n t
0 V V
d u
8 - 4 - 2 0 1 0
DESSINS ANCIENS
EXPERTS
Cabinet de BAYSER
69, rue Sainte-Anne - 75002 Paris
Tél. : +33 (0)1 47 03 49 87
[email protected]
A décrit les lots : 1 à 7, 9, 10, 12 à 16.
TABLEAUX ANCIENS
Cabinet Éric TURQUIN
69, rue Sainte-Anne - 75002 Paris
Tél. : +33 (0)1 47 03 48 78 / Fax : +33 (0)1 42 60 59 32
[email protected]
A décrit les lots : 8, 11, 18 à 23, 25 à 69.
EXTRÊME-ORIENT
Cabinet PORTIER
26, boulevard Poissonnière - 75009 Paris
Tél : +33 (0)1 48 00 03 41 / Fax : +33 (0)1 48 00 02 64
[email protected]
A décrit les lots : 70 à 89.
Mme Marie-Christine DAVID
21, rue du Faubourg Montmartre - 75009 Paris
Tél : +33 (0)1 45 62 27 76
[email protected]
A décrit le lot : 90.
MOBILIER & OBJETS D’ART
M. Antoine LESCOP de MOY
21, avenue de Messine - 75008 Paris
Tél : +33 (0)1 42 25 19 63
[email protected]
A décrit les lots : 91 à 120, 127, 129, 130, 137, 151, 160, 163, 166, 170, 172.
M. Jean-Paul FABRE
10, rue Charles Bonnet - 1206 Genève - SUISSE
Tél : +33 (0)6 27 04 45 34
A décrit les lots : 121, 124, 133 à 136, 138 à 150, 152 à 159, 161, 162, 164, 165, 167 à 169, 171.
M. Alexandre LACROIX
69 rue Sainte-Anne - 75002 Paris
Tél. : +33 (0)6 86 28 70 75
A décrit les lots : 122, 123, 125.
M. Jean ROUDILLON
206, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris
Tél : +33 (0)1 42 22 85 97 / Fax : +33 (0)1 45 48 55 54
A décrit les lots : 126, 128, 131, 132.
Le lot no 32 est présenté en partenariat avec
DEssINs aNCIENs
1 de VOS Martin (1532-1603).
« La réconciliation de Jacob et Esau ».
Plume et encre brune, lavis brun et passé à la pointe point report.
Signé et daté : « M. DE VOS E 1581 » en bas à gauche.
Porte un cachet de collection en bas à droite.
Haut. : 21 cm ; Larg. : 19,5 cm.
(Petits manques dans les coins en bas).
5 000 / 6 000 €
Notre dessin a été gravé en sens inverse (voir Hollstein T.XLIV, n°199, repr.).
4
des s ins a nciens
2
3
2 École française vers 1600.
« Portrait d’homme à la barbichette ».
Pierre noire, sanguine et crayons de couleur.
Haut. : 31 cm ; Larg. : 24 cm à vue.
(Accidents, restaurations anciennes, déchirures et manques).
3 École française du XVIIe siècle.
« Portrait de vieil homme barbu ».
Pierre noire, sanguine et crayons de couleur.
Haut. : 27 cm ; Larg. : 21 cm à vue.
800 / 1 000 €
1 500 / 2 000 €
4 É
cole française du XVIIe siècle,
d’après Simon VOUET.
« Calaïs et Zaete éloignant les Harpies
du roi Phineus ».
Plume et encre brune sur traits de
sanguine, lavis brun.
Haut. : 21,5 cm ; Larg. : 29 cm.
(Quelques taches et pliures).
Au verso : une esquisse à la sanguine
et annotation à la plume et à l’encre
brune : « VOUET ».
600 / 800 €
Il s'agit d'une copie d'après une des
compositions peintes pour la galerie de
l'Hôtel Séguier, gravée dans le même sens
par Dorigny en 1651.
4
d e ssi n s an c i e n s
5 5
5 École de Paul BRILL (fin du XVIe siècle).
6 VAUZELLE Jean-Lubin (1776-1837).
« Paysage animé ».
Plume, encre brune et lavis brun.
Haut. : 17 cm ; Larg. : 19,4 cm.
(Manques en bas à gauche et côté droit).
« Intérieur du cloître de l’abbaye de Soisson ».
Aquarelle vernissée, plume et encre grise sur traits de
crayon noir.
Signée et datée : « VAUZELLE 1823 » en bas à gauche.
Haut. : 34 cm ; Larg. : 45 cm.
(Collé en plein et rousseurs).
1 200 / 1 500 €
500 / 600 €
6
6
des s ins a nciens
7 POURCELLY Jean-Baptiste (act.1791-1802).
« Paysages animés ».
Paires de gouaches, signées en bas à gauche sur les rochers.
Haut. : 60 cm ; Larg. : 90 cm.
Cadres en bois sculpté doré, fin XVIIIe siècle.
3 500 / 4 500 €
d e ssi n s an c i e n s
7 8
8 École française du XVIIIe siècle.
« Portrait de jeune homme en armure dans un cadre ovale en trompe-l’œil ».
Pastel à vue ovale en trompe-l’œil.
Haut. : 64 cm ; Larg. : 52 cm.
(Déchirure à droite vers le bas (dans l’ovale), traces d’humidité en bas à gauche, plis).
Cadre d’origine en bois sculpté doré.
2 000 / 3 000 €
9 École française de la fin du XVIIIe siècle.
« Femmes au lavoir dans un paysage vallonné ».
Aquarelle.
Haut. : 11,5 cm ; Larg. : 16,5 cm.
200 / 300 €
10 École française vers 1800.
« Portrait d’homme de profil ».
Crayon noir, sanguine, estompe.
Format tondo.
Diam. : 17 cm.
8
des s ins a nciens
200 / 300 €
11 École française du XIXe siècle, DUVERGIER***.
« Portrait d’homme en buste ».
Pastel, signé et daté en bas à droite : « Duvergier
/1845 ».
Haut. : 44 cm ; Larg. : 36 cm à vue.
800 / 1 000 €
11
12 BELLEUSE Louis Carrier (1844-1913).
13 École française vers 1800.
Deux études d’ornements.
Une à la plume et lavis gris et l’autre, aquarelle et crayon
noir, signée en bas à droite.
Haut. : 24 cm ; Larg. : 14,5 cm et Haut. : 15 cm ; Larg. : 21 cm.
« Vue des quais à Bordeaux ».
Gouache marouflée sur toile.
Haut. : 43 cm ; Larg. : 98 cm.
(Déchirures et coulures).
1 000 / 1 500 €
200 / 300 €
13
d e ssi n s an c i e n s
9 14
14 HUET Nicolas (1770-1828).
« Deux têtes de moutons ».
Pierre noire, crayons de couleur, signé en bas à droite.
Haut. : 16 cm ; Larg. : 24 cm.
400 / 500 €
15 GALLIARI Gaspare (1761-1823), attribué à.
« Étude de ciel » et « Intérieur de grotte ».
Plume, encre brune et lavis gris.
Un dessin annoté au verso : « G. Galliari ».
Haut. : 16,7 cm ; Larg. : 21,2 cm chaque. 500 / 700 €
16 École anglaise du début du XIXe siècle.
« Paysage aux ruines, Italie ».
Aquarelle.
Haut. : 16,5 cm ; Larg. : 23,5 cm à vue.
15
10
des s ins a nciens
200 / 300 €
15
TaBLEaUX aNCIENs
17
17 É
cole anversoise vers 1540, entourage du Maître des DEMIFIGURES.
« Marie-Madeleine ».
Panneau de chêne, une planche, non parqueté, rehauts d’or.
Haut. : 42,5 cm ; Larg. : 31 cm.
(Restaurations anciennes).
2 000 / 3 000 €
18 École hollandaise vers 1580, suiveur de Lucas de Leyde.
« Le couronnement d’épines ».
Panneau.
Haut. : 91 cm ; Larg. : 63 cm.
(Fentes, petits manques et restaurations anciennes).
600 / 800 €
18
12
tab lea ux a nci ens
19 FLORIS Frans (1520-1570) et atelier, attribué à.
« La sainte Famille et Sainte-Anne ».
Panneau de chêne, deux planches, renforcé.
Haut. : 72,5 cm ; Larg. : 58 cm.
(Restaurations).
Sans cadre.
7 000 / 9 000 €
tabl e au x an c i e n s
1 3 20
20 É
cole française de 1568, entourage de François
CLOUET.
21 É
cole flamande du XVIIe siècle, suiveur de Gillis
Van CONINXLOO.
« Portrait d’homme à mi-corps tenant un missel ».
Panneau parqueté.
Inscription en haut à droite : « ANNO DOMINI. 1568/
AETATIS SUAE.26 ».
Monogrammé à droite : « LAM (liés) ».
Haut. : 68 cm ; Larg. : 49 cm.
(Restaurations importantes et petites fentes).
Sans cadre.
4 000 / 6 000 €
« Paysage boisé ouvrant sur une perspective de ville ».
Panneau de chêne, une planche, non parqueté, fragment (?).
Haut. : 40,5 cm ; Larg. : 75 cm.
Sans cadre.
1 000 / 1 500 €
21
14
tab lea ux a nci ens
22 VINCKBOONS David (Mechelen 1576-Amsterdam 1633).
« Divertissement dans un parc ».
Panneau de chêne, parqueté.
Haut. : 21,5 cm ; Larg. : 31 cm.
(Fentes).
Au revers, étiquette de collection G. Paul-Calande.
Cadre en bois sculpté et redoré vers 1700. (Accidents).
15 000 / 20 000 €
David Vinckboons est issu d’une famille protestante de Malines, en Flandres. Au cours de la querelle des catholiques et protestants qui ravage l’Europe
dans la deuxième moitié du XVIe siècle, celle-ci immigre en Hollande, où elle s’installe définitivement. C’est donc à Amsterdam que David Vinckboons
commence son apprentissage, dans l’atelier de son père, Philipp, peintre méconnu, avant de devenir lui-même peintre et peintre verrier.
Il représente principalement des scènes champêtres, petits paysages animés de kermesses et d’animaux à la manière de Jan Brueghel le Vieux,
que l’on considère comme les plus anciennes en Hollande.
Notre peinture compte parmi les plus audacieuses de l’artiste, et nous pouvons en rapprocher la qualité d’«Elegant company in an ornemental garden»
(toile, 73 x 91 cm ; vente anonyme, Londres, 5 juillet 2007 (Christie’s), n°64 (£ 300 000)), ainsi que de «De buitenpartij», conservé au Rijksmuseum
d’Amsterdam (panneau, 28,5 x 44 cm ; inv. A 2109).
tabl e au x an c i e n s
1 5 23
23 É
cole flamande du XVIIe siècle, entourage de
Louis de CAULLERY.
« Golgotha ».
Panneau de chêne parqueté.
Haut. : 66 cm ; Larg. : 103,5 cm.
2 000 / 3 000 €
Provenance :
Acquis en 1957 chez Jean Neger, Paris.
24 FRACANZANO Francesco (Naples, vers 1612-1657).
« Moïse (?) ».
Toile.
Haut. : 71 cm ; Larg. : 61 cm.
(Importantes restaurations anciennes).
Dans un cadre en bois mouluré et doré, travail italien du
XVIIe siècle.
3 500 / 5 000 €
Nous remercions Monsieur Nicolas Spinosa pour avoir confirmé
cette attribution.
Francesco Fracanzano fut élève de José de Ribera dit « lo
Spagnoletto » ; par la suite il devint à son tour le maître de Salvator
Rosa son beau-frère, l’inventeur du cadre qui porte son nom. Très
jeune, Fracanzano reçoit des commandes d’églises de Naples :
Saint-Onuphre dei Vecchi (1634) et Saint-Grégoire l’Arménien
(1635). De nos jours, deux musées napolitains abritent ses œuvres :
le Musée National de Capodimonte et le Museo Civico de Castel
Nuovo. On trouve également ses œuvres à Bari (Pinacothèque),
à Vienne (Kunsthistorisches Museum), à New York (Harris
Collection), à Madrid (Prado), et en France, aux musées de Béziers,
de Compiègne et de Vire.
Sa peinture dite « naturalisme luministe » - en vogue à Naples
et pratiquée dans les années 1630 - est très influencée par le
Caravage. De même, sa vie semble avoir été ...inspirée... par celle de
son prédécesseur ...maudit... : tous deux ont été accusés de crimes
et tous deux meurent prématurément. De manière paradoxale, sa
vie turbulente marque toute sa peinture en lui faisant choisir des
sujets religieux, avec une prédilection pour les figures d’apôtres et
de saints. Que le peintre ait su sonder les profondeurs de l’âme, c’est
ce que montre ce portrait d’un homme en profond recueillement,
peut-être un pénitent qui vient de trouver la paix intérieure.
Bibliographie :
Nicola Spinosa - ...la Pittura del Seicento a Napoli ... da Caravaggio
a Massimo Stanzione... - 2010. Ed. Arte’m.
24
16
tab lea ux a nci ens
25 É
cole bolonaise du XVIIe
siècle, suiveur de Guido
RENI.
« Suzanne et les vieillards ».
Toile.
Haut. : 74 cm ; Larg. : 94 cm.
(Restaurations anciennes).
4 000 / 6 000 €
25
26 DESUBLEO Michele (1602-1676), attribué à.
4 000 / 6 000 €
Dans « Les Métamorphoses » (X, 524-559), Ovide raconte comment
Adonis devenu adolescent, et né des amours incestueuses de sa
mère Myrrhe et de son propre père, est pris d’amour par Venus
pourtant à l’origine du drame originel. Elle recueille Adonis et le
confie à Proserpine qui l’élève mais ne veut plus le rendre… Ainsi
Adonis est sensé passer trois mois sous terre avec Proserpine, trois
mois sur terre avec Vénus et six mois où il voudra…
Notre tableau est à rapprocher d’une version de Michele Desubleo
du même sujet conservé à Londres, Apsley House, Wellington
Museum (toile, 126 x 188 cm).
On connaît la fin du mythe : malgré les avertissements de Vénus,
le jeune Adonis meurt frappé par un sanglier, et là où son sang se
répandit naquirent les anémones.
« Vénus et Adonis ».
Toile.
Haut. : 72 cm ; Larg. : 125 cm.
(Restaurations).
26
tabl e au x an c i e n s
1 7 27
27 APSHOVEN Thomas (1622-1664), attribué à.
28 É
cole flamande vers 1660, entourage de Jan Van
KESSEL.
« La lecture de la Gazette ».
Panneau de chêne, une planche, non parqueté.
Porte une signature en haut à droite : D.TENIERS.
Haut. : 24,6 cm ; Larg. : 19,5 cm.
(Restaurations anciennes).
7 000 / 8 000 €
« Composition aux raies, murène, esturgeon, cabillaud,
hareng, saumon, limande ».
Toile.
Haut. : 26 cm ; Larg. : 35 cm.
3 000 / 4 000 €
28
18
tab lea ux a nci ens
29 BOETS Jan (actif en Flandres en 1658), attribué à.
« Scène de port ».
Huile sur cuivre.
Haut. : 21,5 cm ; Larg. : 29,5 cm.
Au revers, étiquette de collection G. Paul-Calande.
Dans un cadre en doré accidenté (fentes).
8 000 / 10 000 €
tabl e au x an c i e n s
1 9 30
30 V
AN SANTVOORT Dirck Dircksz (vers 1610-1680),
attribué à.
31 É
cole flamande vers 1680, entourage de MATTHEUS
VAN HELMONT.
« Portrait de jeune fille tenant un éventail ».
Panneau de chêne parqueté, daté en haut à gauche :
« A°. 1639 ».
Haut. : 107 cm ; Larg. : 75 cm.
Dans un cadre en bois noirci. (Restaurations anciennes).
6 000 / 8 000 €
« Scène de taverne ».
Toile.
Haut. : 28,5 cm ; Larg. : 44 cm.
(Restaurations et petits soulèvements).
800 / 1 000 €
31
20
tab lea ux a nci ens
32
32 V
an STEENWIJK Hendrick (Anvers ? 1580 Leyde 1649).
33 WOUVERMANS Pieter (Haarlem 1623-1682).
« Cavaliers se reposant près de la rivière ».
Toile, monogrammée en bas à droite : « PW ».
Haut. : 52 cm ; Larg. : 70 cm.
(Restaurations anciennes).
4 000 / 6 000 €
« L’intérieur de la cathédrale d’Anvers animé de
personnages ».
Cuivre.
Haut. : 15 cm ; Larg. : 21,5 cm.
10 000 / 12 000 €
Provenance :
- Traditionnellement vente à Middelburg, 18 août 1712, n° 80.
- Collection Daniel Grenier.
- Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 18 Décembre 2000
(Tajan), n° 72.
33
tabl e au x an c i e n s
2 1 34
34 ERMELS Johan Franciscus (1641-1693).
35 V
AN BEYEREN Abraham Hendricksz
(1620-21/1690), attribué à.
« Vue du Campo Vaccino à Rome ».
Toile, signée et datée en bas au centre : « J. Fr
Ermels fecit 1665 ».
Haut. : 41 cm ; Larg. : 42 cm.
Au revers sur le châssis, étiquette de vente.
5 000 / 7 000 €
« Marine ».
Toile.
Haut. : 53 cm ; Larg. : 73 cm.
3 000 / 4 000 €
35
22
tab lea ux a nci ens
36 NOCRET Jean (1615-1672), attribué à.
« Portrait dit de Pauline de Grignan, Marquise de Simiane en
Diane chasseresse ».
Toile.
Porte une inscription apocryphe en haut à gauche : « Mme
Pauline de Grignan / Mquise de Simiane 1690 ».
Haut. : 103 cm ; Larg. : 88 cm.
(Restaurations).
Cadre en bois sculpté doré du XVIIe siècle. (Accidents).
4 000 / 6 000 €
36
37 WILBAUT Jacques (Château Porcien 1729-1816).
Royale de Paris en 1750. Il y reste deux ans, avant de revenir
travailler avec son oncle jusqu’à la mort de ce dernier en 1763.
« Le joueur de mandoline ».
Toile, signée et datée en bas à gauche : « I. Wilbaut / 1791 ».
Haut. : 65 cm ; Larg. : 81 cm.
Cadre en bois doré, à décor de rangs de perles et raies de
cœurs. Époque Louis XVI.
4 000 / 6 000 €
On connaît de Jacques Wilbaut des peintures religieuses, réalisées
pour des églises et des monastères, ainsi que des paysages et des
sujets historiques, dont une grande partie a disparu au cours de
la Révolution. Ses nombreux portraits sont cependant considérés
comme le meilleur de son œuvre. Ayant joué un rôle politique
important dans son village natal sous la monarchie, et après la
Révolution, son œuvre regroupe d’éminents personnages venant
de tous bords : nous savons par exemple qu’il est l’auteur d’un
« Portrait de Louis XV », ainsi que d’un « Portrait de Charles-Maurice
de Talleyrand ».
Jacques Wilbaut est issu d’une famille de souffleurs de verres
installés dans le village de Château-Porcien, dans les Ardennes. Sous
l’impulsion de son oncle, le peintre Nicolas Wilbaut, grâce auquel il
apprend les fondements de son art, il fait son entrée à l’Académie
37
tabl e au x an c i e n s
2 3 38
38 École italienne vers 1700, suiveur de Guido RENI.
39 É
cole autrichienne du XVIIIe siècle, entourage de
Paul TRÖGER.
« Vierge à l’Enfant dans un ovale peint ».
Toile d’origine.
Haut. : 92 cm ; Larg. : 107 cm.
(Accidents et restaurations anciennes).
Sans cadre.
« Saint-Joseph et l’Enfant ».
Toile.
Haut. : 41,5 cm ; Larg. : 33,5 cm.
(Restaurations anciennes).
1 500 / 2 000 €
1 000 / 1 200 €
39
24
tab lea ux a nci ens
40 CHIARI Bartolomeo (1654-1727), attribué à.
« Le génie des Arts ».
Toile.
Haut. : 99 cm ; Larg. : 75,5 cm. 6 000 / 8 000 €
Une autre version de notre tableau se trouvait en 2011 sur le marché de l’art parisien (toile 92 x 70,5 cm).
tabl e au x an c i e n s
2 5 41
41 École vénitienne vers 1700, suiveur de TITIEN.
42 École d’Italie du Nord, vers 1700.
« L’allégorie conjugale ».
Toile.
Haut. : 106 cm ; Larg. : 102,5 cm.
(Restaurations anciennes).
« Villageois autour d’une table ».
Toile.
Haut. : 48,5 cm ; Larg. : 59 cm.
(Accidents et restaurations).
4 000 / 6 000 €
800 / 1 200 €
Notre tableau est la reprise de la composition conservée au musée
du Louvre, Paris (toile, 121 x 107 cm).
42
26
tab lea ux a nci ens
43 DOMENICHINI Apollonio (1715-1770), attribué à.
« Vue de San Giorgio » et « Vue de la Piazetta ».
Paire de toiles.
Haut. : 33,5 cm ; Larg. : 53 cm.
(Restaurations anciennes). 12 000 / 15 000 €
tabl e au x an c i e n s
2 7 44
44
44 L
AMBRECHTS Jean Baptiste (Anvers 1680 - après
1731).
« Deux scènes de cuisine formant pendant ».
Paire de panneaux de chêne, une planche, non parqueté,
signés en bas à gauche.
Haut. : 27 cm ; Larg. : 22,5 cm et Haut. : 26 cm ; Larg. : 23 cm.
(Restaurations et petits manques).
2 000 / 3 000 €
45 L
AMBRECHTS Jean Baptiste (Anvers 1680 - après
1731).
« Scène de cabaret en plein air ».
Toile.
Haut. : 41 cm ; Larg. : 32 cm.
(Restaurations). 45
28
tab lea ux a nci ens
1 000 / 1 500 €
46 É
cole flamande du XVIIIe siècle, suiveur de JeanBaptiste LAMBRECHTS.
« Scène de cuisine en plein air ».
Toile.
Haut. : 35,5 cm ; Larg. : 30 cm.
Porte une étiquette au dos sur le cadre, datée 1919.
400 / 600 €
47 VERBEECK François Xavier (1686-1755), attribué à.
« Scène de banquet sous les arcades ».
Toile.
Trace de signature en bas à gauche : « …le ».
Haut. : 32 cm ; Larg. : 37 cm.
(Restaurations).
800 / 1 200 €
47
48
48 KUPEZKI Johann (1666-1740), attribué à.
49 Van BLOEMEN Norbert (1670-1746), attribué à.
« Portrait d’un gentilhomme polonais ».
Sur sa toile d’origine.
Haut. : 70,5 cm ; Larg. : 60 cm.
Cadre en bois sculpté et doré, du XVIIIe siècle.
« Paysan traversant un ruisseau ».
Toile.
Haut. : 62 cm ; Larg. : 72,5 cm.
2 000 / 3 000 €
4 000 / 6 000 €
49
tabl e au x an c i e n s
2 9 50
50 É
cole hollandaise du XVIIIe siècle, suiveur de
Philips WOUVERMANS.
« Le campement ».
Toile d’origine.
Haut. : 68 cm ; Larg. : 84 cm.
(Accidents, enfoncements et manques).
800 / 1 000 €
52 École belge vers 1850, WEULERMEXLENS***.
« Nature morte au lièvre, au panier de fruits et aux perdrix ».
Toile, signée en bas à droite : « WEULERMEXLENS C. ».
Haut. : 59,5 cm ; Larg. : 72,5 cm.
(Déchirures, restaurations, trous).
600 / 800 €
51 École allemande vers 1780.
« Nature morte à la volaille et aux abats ».
Panneau de chêne, une planche, non parqueté.
Haut. : 28,3 cm ; Larg. : 39 cm.
2 000 / 3 000 €
51
30
tab lea ux a nci ens
52
53
53
53 L
AVAGNA Francesco (école italienne XVIIe-XVIIIe siècles),
attribué à.
« Bouquet de fleurs ».
Paire de toiles.
Haut. : 48 cm ; Larg. : 37 cm chaque.
(Restaurations).
4 000 / 6 000 €
54 École hollandaise vers 1700, entourage de Nicolas MAES.
« Portrait de jeune homme dans un ovale peint ».
Toile.
Haut. : 42,5 cm ; Larg. : 37,5 cm.
(Restaurions et petits manques).
800 / 1 200 €
54
tabl e au x an c i e n s
3 1 55 É
cole française vers 1800, suiveur
de Nicolas LANCRET.
« Scène galante ».
Toile cintrée dans sa partie supérieure
contrecollée sur un panneau.
Haut. : 65 cm ; Larg. : 70 cm.
(Accidents et manques).
400 / 600 €
55
56 LEJOYE Honorine (active au XIXe siècle).
« Paysage animé au bord de l’eau ».
Panneau, signé en bas à droite.
Haut. : 9,5 cm ; Larg. : 13 cm.
57 GRANET François Marius (1775-1849), attribué à.
« Personnage installé dans des ruines gothiques ».
Toile.
Haut. : 19,5 cm ; Larg. : 25 cm.
(Soulèvements).
600 / 800 €
300 / 400 €
57
32
tab lea ux a nci ens
58
58 BRUANDET Lazare (Paris 1755-1804).
59 L
ALLEMAND Jean-Baptiste (vers 1716-
1803), attribué à.
« Scène de chasse à courre ».
Panneau de noyer, filassé et entoilé.
Signé en bas à gauche : « L. Bruandet ».
Haut. : 62 cm ; Larg. : 71 cm.
Sans cadre.
4 000 / 6 000 €
« L’orage ».
Toile.
Haut. : 48,5 cm ; Larg. : 72 cm.
(Restaurations anciennes). 2 000 / 3 000 €
59
tabl e au x an c i e n s
3 3 60
60 DROLLING Michel Martin (Paris 1786-1851).
61 BILCOQ Marie Marc Antoine (1755-1838), attribué à.
« Scène d’intérieur ».
Panneau de noyer, filassé et entoilé.
Signé et daté en bas au centre : « Drölling P.1806 ».
Haut. : 26 cm ; Larg. : 24 cm.
(Petits manques).
Porte une étiquette en bas à droite avec le n° 3.
Sans cadre.
3 000 / 4 000 €
« Scène d’intérieur : le précepteur ».
Panneau de noyer, une planche filassée.
Haut. : 42 ; Larg. : 56 cm.
(Restaurations et accidents).
2 000 / 3 000 €
61
34
tab lea ux a nci ens
62 École flamande du XIXe siècle, suiveur de Quentin METSYS.
« Les changeurs ».
Toile.
Haut. : 112 cm ; Larg. : 95 cm.
Cadre bois sculpté doré.
8 000 / 10 000 €
tabl e au x an c i e n s
3 5 63
63 École italienne du XIXe siècle.
« L’éruption de volcans ».
Toile.
Porte une signature et une date en bas à gauche : « J.Vernet
/ 1760 ».
Haut. : 61 cm ; Larg. : 77 cm.
Dans un cadre en bois sculpté à marguerites. Travail
français vers 1700.
1 500 / 2 000 €
64
64 PIERREY Louis Maurice, attribué à (1854-1912).
« Le Vésuve ».
Toile.
Haut. : 60 cm ; Larg. : 81 cm.
(Accidents et déchirure).
Annotée sur le châssis, « Maurice Pierrey hors concours ».
800 / 1 000 €
65 École belge vers 1840, entourage d’Henri de COENE.
« La Marchande de fruits ».
Toile.
Haut. : 74 cm ; Larg. : 60 cm.
65
36
tab lea ux a nci ens
1 500 / 2 000 €
66
66 BONNEFOND Claude (Lyon 1796-1860).
67 LANOÜE Félix Hippolyte (Versailles, 1812-1872).
« Le brigand napolitain détroussant un pélerin de SaintJacques ».
Toile, signée et localisée en bas à gauche : « Bonnefond / Rome ».
Haut. : 48 cm ; Larg. : 38 cm. 4 000 / 6 000 €
« La campagne de Rome ».
Toile, signée en bas à droite : « H. LANOÜE ».
Haut. : 41 cm ; Larg. : 63 cm.
(Restaurations).
1 000 / 2 000 €
67
tabl e au x an c i e n s
3 7 68
68 D
ESCAMPS Alexandre Gabriel (Paris 1803 Fontainebleau 1860).
69 École française vers 1800.
« La guérison du paralytique ».
Papier, marouflé sur toile.
Haut. : 18 cm ; Larg. : 24 cm.
Sans cadre. « Pêcheurs dans une embarcation à rames ».
Toile, monogrammée : « DC » en bas vers la gauche.
Haut. : 66 cm ; Larg. : 41 cm.
Étiquettes au dos. 3 000 / 4 000 €
69
38
tab lea ux a nci ens
600 / 800 €
EXTRÊME-ORIENT
70
70 CHINE.
« Paysage à décor d’une pagode ».
Encre de Chine sur papier marouflé sur toile.
XVIIe siècle.
Haut. : 141 cm ; Larg. : 78 cm.
(Accidents).
1 500 / 2 000 €
71 CHINE.
« Cheval dans un paysage ».
Encre de Chine sur papier marouflé.
XVIIe siècle.
Haut. : 136 cm ; Larg. : 75 cm.
(Accidents).
3 000 / 4 000 €
71
73 CHINE.
Trois pendentifs en néphrite, à décor sculpté
et ajouré de divinité sur un kilin, caractère stylisé et
oiseaux.
XIXe siècle.
Diam. : 7 et 5,4 cm. 300 / 400 €
74 JAPON.
Kagamibuta, le bol en ivoire, la plaque en shibuichi, à
décor ciselé d’une chimère dans une cascade.
Époque Meiji (1868-1912).
Diam. : 3,5 cm (hors cerclage ivoire).
200 / 250 €
Reproduit page 40
72 JAPON.
Peinture en largeur, encre et polychromie sur papier,
représentant les cent chevaux avec leur nom. Montée
en makimono.
Époque Meiji (1868-1912).
200 / 300 €
EXT RÊ ME -O RIENT
3 9 77 JAPON.
Kobako à deux compartiments en laque fundame, à
décor en hira maki-e de laque or et argent d’un pavillon
entouré de pins, saules et cerisiers en fleurs. Intérieur en
laque nashiji d’or.
Époque Edo (1603-1868).
Haut. : 13 cm ; Larg. : 17 cm ; Prof. : 13,4 cm.
(Petites ébréchures). 600 / 800 €
78 JAPON.
Petit kobako en forme de fleur en laque fundame,
à décor en hira maki-e de laque or de deux abeilles et
feuillage. Intérieur en laque fundame.
Époque Edo (1603-1868).
Diam. : 7,5 cm. 300 / 350 €
79 JAPON.
Petit kobako rond en laque noir, à décor sculpté et
incrusté de nacre de personnages dans les jardins d’un
palais et fleurs stylisées.
Époque Edo (1603-1868).
Diam. : 7 cm.
(Petits éclats). 200 / 300 €
76
75
75 JAPON.
Inro à trois cases en laque rouge et noir, à décor sculpté
d’un dignitaire et personnage dans un pavillon. Intérieur en
laque rouge. Manju en bois laqué rouge et noir.
Époque Edo (1603-1868).
Haut. : 7,7 cm ; Larg. : 6,5 cm.
400 / 500 €
76 JAPON.
Inro à quatre cases en laque fundame, à décor en hira
maki-e de laque, or, argent et noir de cavaliers et samouraï.
Intérieur en laque nashiji d’or.
Signé Yoyusai.
Époque Edo (1603-1868).
Haut. : 10 cm ; Larg. : 7 cm.
2 000 / 2 500 €
80 JAPON.
Okimono en bois laqué en forme de shojo, assis a côté
d’un tsubo, tenant une gourde. Intérieur en shibuichi.
Époque Meiji (1868-1912).
Haut. : 17,5 cm.
(Petits manques). 600 / 800 €
81 JAPON.
Petit kobako rond formant butsudan en laque fundame,
à décor en hira maki-e de laque or de feuilles. À l’intérieur
une statuette de bouddha et deux apsara.
Époque Meiji (1868-1912).
Diam. : 7 cm. 300 / 350 €
77
80
82
79
81
78
74
40
EXTR ÊM E - OR IENT
82 JAPON.
Okimono en ivoire à patine jaune incrusté de nacre,
représentant une jeune femme debout et un enfant assis
tenant une pêche.
Signé Gyokuyuki.
Époque Meiji (1868-1912).
Haut. : 18 cm.
(Manques). 200 / 300 €
83 JAPON.
Statuette en ivoire peint représentant un samouraï.
Travail moderne.
Haut. : 28,5 cm.
100 / 150 €
84 CHINE.
Vase de forme balustre en porcelaine blanche décorée
en bleu sous couverte de cavaliers et personnages dans un
paysage montagneux, constellations et feuilles de palme.
Pavillon cerclé de bronze doré.
Époque Transition, milieu du XVIIe siècle.
Haut. : 46 cm.
(Petite ébréchure au pavillon).
5 000 / 6 000 €
84
85 CHINE.
Deux chimères couchées, une patte sur une sphère en
86 CHINE.
Ensemble de trois plats et une coupe en porcelaine
porcelaine émaillée vert et jaune, portant sur le dos un
vase quadrangulaire.
Montées en candélabres avec bronze doré.
Époque Kangxi (1662-1722).
Haut. : 30 cm. 1 500 / 2 000 €
blanche, à décor en bleu sous couverte, rouge de fer et
émail or de rochers fleuris fleurs et feuillages.
Époque Kangxi (1662-1722).
(Fêlures, restaurations et éclats). 300 / 400 €
85
EXT RÊ ME -O RIENT
4 1 87 CHINE.
Vase à décor dans des réserves de
personnages dans un palais, sur fond bleu,
monture en bronze doré (monté en lampe).
Chine début XIXe siècle.
Haut. : 58 cm.
600 / 800 €
88 CHINE.
Pot sphérique en porcelaine blanche
décoré en bleu sous couverte, rouge de fer
et émail or de kilin phénix et fleurs. Monté
en lampe avec des bronzes. Fond percé.
Époque Kangxi (1662-1722).
Haut. : 26 cm.
400 / 600 €
87 - 88
89 JAPON.
Bol en faïence de satsuma, l’intérieur à décor de semi de papillons,
à l’extérieur de médaillons de fleurs.
Époque Meiji (1868-1912).
Haut. : 8 cm ; Diam. : 12 cm.
400 / 500 €
90 Maquette de façade en stuc sculpté et ciselé d’arabesques, de médaillons
et de bandeaux calligraphiés de la devise nasride, façade à double arcature
soutenue par des colonnes en albâtre. Au centre, composition moderne
rajoutée en verre émaillé compartimenté par des lignes noires, présentant
une cour à fontaine devant une mosquée et un minaret.
Présentée sur un chevalet moderne en bois.
Espagne, vers 1900 et vitrail moderne.
Dim. maquette : Haut. : 62,5 cm ; Larg. : 56 cm ; Prof. : 7 cm.
Dim. chevalet : Haut. : 164 cm ; Larg. : 69,5 cm.
600 / 800 €
90
42
EXTR ÊM E - OR IENT
MOBILIER & OBJETs D’aRT
92
93
91
94
97
95
96
91 Tabatière ovale en or guilloché, à décor de compartiments
ondés séparés par des pilastres et frises d’entrelacs
feuillagés.
Décharge : 1778-1779.
Maître orfèvre indéterminé : poinçon « A? » en partie
effacé.
Haut. : 2,5 cm ; Larg. : 6,5 cm ; Prof. : 4,6 cm ; Poids : 80 g.
(Infime bosse).
2 000 / 2 500 €
92 Bonbonnière, la monture et la doublure en ors de
couleurs, le fond, le couvercle et la bâte émaillés blancs
pastillés d’or.
Paris, 1782.
Maître Orfèvre : Jean Nicolas PIQUE, reçu en 1780 par
arrêt du Conseil.
Poids brut : 79 g.
Haut. : 2,5 cm ; Diam. : 5,8 cm.
(Fente à l’émail).
2 500 / 3 000 €
93 Tabatière rectangulaire à pans coupés, légèrement
cintrée, en or guilloché, à décor d’un semis de cercles dans
un entourage de rinceaux feuillagés.
Paris, 1809-1819.
Orfèvre : Victoire BOIZOT (Veuve d’Étienne-Lucien
BLERZY).
Poids : 72 g.
Haut. : 1,5 cm ; Larg. : 7,1 cm ; Prof. : 4,7 cm.
1 500 / 2 000 €
94 Tabatière rectangulaire à pans coupés, en or jaune
guilloché et ciselé de guirlandes feuillagées, le couvercle orné
d’une gouache représentant une scène de bal en plein air.
44
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
Travail suisse, vers 1800.
Orfèvre : LG couronné (reproduit dans Catalogue des
tabatières, boîtes et étuis … du Musée du Louvre, par Serge
Grandjean, Paris. 1981, p 442).
Poinçon de contrôle ET.
Poids brut : 75 g.
Haut. : 1,7 cm ; Larg. : 8 cm ; Prof. : 3,5 cm.
2 500 / 3 000 €
95 Petite tabatière rectangulaire en or jaune guilloché,
à décor de croisillons dans des entourages de rinceaux
feuillagés, les bords à pans coupés.
Paris, 1809-1819.
Orfèvre : C. PETSCHLER.
Poids : 45 g.
Haut. : 1,3 cm ; Larg. : 5,6 cm ; Prof. : 3,6 cm.
1 000 / 1 500 €
96 Tabatière rectangulaire à pans coupés, la monture en or
guilloché, les côtés, le fond et le couvercle en nacre gravée
représentant : « La Cène » et gravée sur le côté « CENA
DOMINI ».
Vers 1800.
Haut. : 2,5 cm ; Larg. : 6,7 cm ; Prof. : 5 cm.
(Petits accidents et manques à la nacre).
250 / 350 €
97 Petit étui rectangulaire en or guilloché dans un entourage
feuillagé.
Travail étranger du XIXe siècle.
Poids : 22 g.
Haut. : 1 cm ; Larg. : 7,1 cm ; Prof. : 2 cm.
(La bâte légèrement voilée).
400 / 600 €
98 Tabatière rectangulaire à pans coupés en ors de couleurs ciselé et monté à cage, ornée de panneaux en laque noire piquée,
à décor de vase, athéniennes, brûle-parfums, oiseaux se becquetant et carquois.
Paris, 1775/1776 (lettre M).
Maître orfèvre : Pierre-François DRAIS (reçu Maître le 23 décembre 1763).
Gravée sur la gorge « Drais Bijoutier du Roy à Paris ».
Haut. : 3,2 cm ; Larg. : 8 cm ; Prof. : 6,5 cm ; Poids brut : 80 g.
Bibliographie :
- « Catalogue des tabatières boîtes et étuis des XVIIIe et XIXe siècles
du musée du Louvre », par Serge Grandjean, Paris 1981, pages 82
à 89.
Treize boîtes montées à cage y sont reproduites, certaines avec
des motifs décoratifs identiques à ceux de notre boîte. « En tant
que « bijoutier du roi » Drais exécuta de nombreuses tabatières,
consignées dès 1770 sur les comptes des Menus Plaisirs ainsi que
dans les registres des Présents du Roi ».
- Catalogue de la collection Thyssen-Bornemisza « Renaissance
jewels gold boxes and objets de vertu » par Anna Somers Cocks et
Charles Truman, Londres 1984. Pages 218 et 219. Une tabatière de
Drais ornée de panneaux en laque avec cette même technique en
piqué y est décrite et reproduite.
10 000 / 15 000 €
Note : Pierre-François Drais est l’un des plus grands orfèvres parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Plusieurs de ses boîtes
sont conservées dans de nombreux musées ou collections privées,
notamment au Musée Cognacq-Jay, à la Wallace Collection, au
Victoria and Albert Museum, à l’Hermitage à Saint Petersbourg, au
Art Institue à Chicago, à Waddesdon Manor, etc…
Le Metropolitan Museum conserve une tabatière par Jean
Ducrollay, qui fut le maître de Drais, ornée de panneaux en laque
piqué qui pourraient être du même artiste que ceux qui garnissent
notre tabatière.
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
4 5 99
105
100
101
106
107
102
103
108
108
109
104
99 Tabatière ovale en laiton doré guilloché dans des
encadrements de rais de cœur, le couvercle orné d’un
médaillon à pans coupés décoré en bas-relief d’un buste
et de rinceaux feuillagés.
Époque Louis XVI.
Haut. : 3,3 cm ; Larg. : 9 cm ; Prof. : 5,6 cm.
(Dorure usée).
100 / 150 €
100 Tabatière chantournée en agate grise, la monture en
laiton mouluré doré.
Époque Louis XV.
Haut. : 3,2 cm ; Larg. : 8,5 cm ; Prof. : 6,1 cm.
300 / 400 €
101 Tabatière rectangulaire en laiton doré guilloché à
l’imitation du point de Hongrie, le fond à décor de cercles
ondoyants.
Époque Louis XV.
Haut. : 3 cm ; Larg. : 7,6 cm ; Prof. : 6,2 cm.
(Dorure usée)
120 / 180 €
102 Bonbonnière ronde en laiton doré guilloché, à décor
alterné de cannelures et guirlandes feuillagées.
Époque Louis XVI.
Haut. : 3,4 cm ; Diam. : 8 cm.
(Dorure usée).
100 / 150 €
46
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
103 Tabatière ovale en agate grise, la monture en laiton doré
guilloché.
Style XVIIIe siècle.
Haut. : 2,5 cm ; Larg. : 9,5 cm ; Prof. : 6,4 cm.
(Fêlures à l’agate).
80 / 120 €
104 Boîte rectangulaire à pans coupés en laiton doré guilloché
dans des encadrements feuillagés.
Époque Louis XVI.
Haut. : 2,9 cm ; Larg. : 6,7 cm ; Prof. : 3,4 cm.
(Dorure usée).
100 / 150 €
105 Boîte ovale en porcelaine blanche bordée de rangs de
perles bleues et or, à décor d’amours en grisaille dans des
médaillons ovales, la monture en argent (reste de dorure).
Premier quart du XIXe siècle.
Haut. : 4,5 cm ; Larg. : 10 cm.
(Usures).
80 / 120 €
106 Tabatière rectangulaire en émail, à décor toutes faces,
ainsi que le revers du couvercle, de rocailles animées
d’animaux et personnages en camaïeu gris et ocre.
Monture guillochée en laiton dorée.
Allemagne, XVIIIe siècle.
Haut. : 4,2 cm ; Larg. : 8,8 cm ; Prof. : 6,2 cm.
(Importantes usures et craquelures à l’émail).
120 / 180 €
110 Bonbonnière ronde en écaille brune, le couvercle orné
d’une miniature représentant un portrait d’homme en
redingote bleu rehaussée d’un col rouge, la monture en
pomponne.
Fin du XVIIIe siècle.
Haut. : 24 cm ; Diam. : 6,5 cm.
(Accidents à l’écaille).
200 / 300 €
111
110
112
113
111 Bonbonnière en écaille brune, le couvercle orné d’une
peinture sous-verre représentant un paysage boisé avec
un moulin et entouré d’un demi-jonc en laiton doré.
Début du XIXe siècle.
Au dos du couvercle, une ancienne inscription manuscrite :
« Bertin/moulin sur la Bièvre » (Jean-Baptiste BERTIN,
1767-1842).
Haut. : 1,6 cm ; Diam. : 8 cm.
(Le couvercle accidenté).
100 / 150 €
113
114
112 Boîte ronde en écaille blonde, le couvercle orné d’une
miniature circulaire sur ivoire, représentant un portrait de
femme, la monture en pomponne.
Vers 1820.
Diam. : 7 cm.
(La miniature démontée).
100 / 150 €
115
116
107 Tabatière rectangulaire en émail, à décor toutes faces,
ainsi que le revers du couvercle, de scènes de bataille en
camaïeu rose.
Monture guillochée en laiton dorée.
Allemagne, XVIIIe siècle.
Haut. : 4,4 cm ; Larg. : 8,2 cm ; Prof. : 6,6 cm.
(Craquelures à l’émail).
800 / 1 200 €
108 Deux petites tabatières, l’une rectangulaire en
porcelaine, à décor en camaïeu rose de personnages et
de paysages, l’autre rectangulaire à pans coupés en émail
bleu foncé avec un couvercle polychrome, représentant
une course de chevaux intitulée Racing.
XIXe siècle.
Haut. : 2,7 cm ; Larg. : 4,4 cm ; Prof. : 3,3 cm.
Haut. : 3,2 cm ; Larg. : 5,9 cm ; Prof. : 3,4 cm.
(Petits accidents).
70 / 100 €
109 Petite tabatière ou boîte à mouche rectangulaire en
émail, le couvercle et la bâte, à décor en polychromie de
paysages animés de personnages et d’animaux dans des
réserves rocaille.
L’intérieur muni d’un contre-couvercle articulé et la
monture en laiton doré.
Angleterre (?), XVIIIe siècle.
Haut. : 4,2 cm ; Larg. : 8,8 cm ; Prof. : 6,2 cm.
(Usures et craquelures à l’émail).
120 / 180 €
113 Deux boîtes rondes en ivoire, les couvercles laqués, à
décor polychrome représentant, l’un deux enfants, l’autre
un couple galant.
Première moitié du XIXe siècle.
Haut. : 2,5 cm ; Diam. : 6,6 cm.
(Petits accidents et usures).
200 / 250 €
114 Bonbonnière en écaille brune, le couvercle orné d’une
très belle miniature représentant un portrait de femme de
qualité tenant un livre avec un sous-bois à l’arrière-plan,
le fond orné d’une broderie en soie représentant deux
femmes sous un arbre offrant une couronne de fleurs à
l’Amour.
La monture en pomponne à décor de rais de cœur.
Époque Louis XVI.
Haut. : 2,8 cm ; Diam. : 8,2 cm.
(Petits accidents).
400 / 600 €
115 Bonbonnière ovale en ronce de thuya, le couvercle orné
d’une gouache sous-verre représentant une scène agraire
à fond noir dans un entourage polychrome de branchages,
oiseaux et nœud de ruban.
Époque Restauration.
Haut. : 3,1 cm ; Larg. : 6,8 cm ; Prof. : 5,7 cm.
100 / 150 €
116 Bonbonnière en écaille, le couvercle orné d’un dessin en
grisaille représentant un paysage animé dans un entourage
en laiton doré.
Fin du XVIIIe siècle.
Haut. : 2,5 cm ; Diam. : 7,6 cm.
180 / 220 €
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
4 7 117
117 Paire de cadres rectangulaires de forme mouvementée
en bois sculpté et doré de style Rocaille contenant chacun
deux miniatures de la fin du XVIIIe et du début du XIXe
siècle, représentant : deux portraits de femme, un portrait
de jeune fille et un portrait d’homme.
(Accidents et manques à un cadre, une miniature fendue).
500 / 700 €
118 Éventail publicitaire, la feuille lithographiée double face
représentant, au recto, des scènes de dressage équestre
du CIRQUE MOLIER d’après John LEWIS BROWN, et
dédicacée dans la planche « à son ami Molier / John Lewis
Brown / 17 mai 1883 », et, au verso, un poème de vingt
vers de Gaston JOLLIVET à la gloire d’Ernest Molier signé
et daté Mai 1883.
Monture en bois avec signature du fabricant au dos du
panache Alouïse VAN DE VOORDE, et marque à l’encre
« MOLIEROS » (petits accidents à la feuille).
150 / 200 €
Notes :
1. Figure quasi-légendaire du Paris « Fin de siècle » élégant et
mondain, le Cirque Molier est fréquenté par la bonne société
et voué à l’équitation. Il est fondé en 1880 par Ernest Molier, et
s’arrêtera à la mort de son fondateur en 1933. - À l’ouverture de
son cirque Ernest Molier rachète le décor de la Maison espagnole,
ayant servi pour la Fête Paris-Murcie en faveur des inondés de
Murcie à l’Hippodrome de l’Alma, ce décor espagnol vaut alors le
surnom de « Cirque Molieros ».
119 - 120
120 Pendulette de voyage formant réveil en laiton, montée
à cage, à sonnerie sur gong, le cadran et la platine signés
BREGUET et numérotés 4609. Elle sonne les heures et
les demies au passage et à la demande (mouvement à
réviser). Dans son écrin en cuir rouge marqué : BREGUET
12 rue de la Paix Paris. (Usures).
Vers 1880/1900.
Haut. : 12,5 cm ; Larg. : 8,5 cm ; Prof. : 7 cm.
Avec sa clé.
2 000 / 2 500 €
121 « Voltaire et Rousseau ».
Deux personnages en ivoire sur des socles en forme de
colonne en bois noirci et ivoire.
Fin du XVIIIe siècle.
Haut. : 17,5 cm.
(Petits accidents et manque une main). 1 500 / 2 000 €
2. Gaston Jollivet (Paris, 1842-1927) est un journaliste, écrivain et
auteur dramatique français.
Il collabora également à la Gazette de Paris, La Presse, L’Ordre, Le
Triboulet, Le Clairon, Le Figaro, Le Gaulois, L’Éclair, L’Écho de Paris,
L’Écho national.
Un prix de l’Académie française lui fut décerné pour l’ensemble de
son œuvre.
119 Flambeau en argent, le fût balustre, à décor de
cannelures et feuilles d’acanthe, la base circulaire bordée
d’une moulure de rais de cœur. Avec sa bobèche.
Paris 1787-1788.
Maître Orfèvre : Jean François ROUMIER, reçu Maître en
1788.
Haut. : 28 cm ; Poids : 678 g.
1 000 / 1 500 €
48
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
121
122
124
122 PICAULT Émile Louis (1833-1915), d’après.
« Homo deis mentem rapuit ».
Bronze, signé sur un bord de la terrasse et titré.
Haut. : 75 cm.
(Accident : flambeau détaché).
1 200 / 1 500 €
124 Statuette en bronze doré représentant « le Christ à la
colonne » sur un socle en lapis-lazuli, compris dans en
bronze ciselé doré. XVIIe siècle.
Haut. : 22 cm ; Diam. : 12,5 cm.
(Restaurations, usures à la dorure).
800 / 1 000 €
L’original par Jean de Bologne, au Musée National du Bargello à
Florence.
Une autre version par A. Susini au Staatliche Museen à Berlin.
123 BARYE Antoine Louis (1795-1875).
« Cerf qui marche N°1 » (seconde version).
Bronze, épreuve ancienne, patine brun clair, signé :
« BARYE » sur l’avant de la terrasse.
Haut. : 19 cm ; Larg. : 21 cm ; Prof. : 5,5 cm.
(L’avant des bois est déformé).
2 800 / 3 000 €
125 BARYE Antoine Louis (1795-1875).
« Lion assis N°2 ».
Bronze, épreuve posthume, patine verte, signé : « BARYE »
sur l’arrière de la terrasse.
Haut. : 19 cm ; Larg. : 21 cm ; Prof. : 5,5 cm.
800 / 1 000 €
123 - 125
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
4 9 126
128
126 Icône représentant la sainte mère de dieu et sur les
128 Icône représentant le saint martyr dimitri de Thessa-
marges des anges présentent les instruments de la passion
et des encensoirs.
École orthodoxe, XIXe siècle.
Haut. : 35 cm ; Larg. : 28,5 cm.
(Fentes, éclats et usures à la peinture).
600/900€
lonique terrassant un empereur hérétique. Fonds d’or,
divers repeints. Basma et auréole en métal gaufré et doré
(divers manques) encadrement incorporé.
École grecque, XvIIIe siècle.
Haut. : 31 cm ; Larg. : 27 cm.
(accidents).
2000/2500€
127 Statuette en bois naturel et ivoire sculpté, représentant
un saint personnage assis.
Travail indo portugais (goa), du XvIIIe siècle.
Haut. : 17 cm.
(Petits accidents et manques).
socle en gradins en bois laqué rouge sang de bœuf.
400/600€
127
50
MObil ieR & Ob j ets d’ a Rt
129 Statue en pierre calcaire représentant la vierge debout,
portant l’enfant Jésus sur son bras droit, une grappe de
raisin dans la main gauche.
XvIIe siècle, anciennement polychromée.
Haut. : 65 cm.
(restaurations).
1200/1800€
129
130
130 Suitedecinqpanneaux en chêne sculpté en bas-relief
132 Plaque rectangulaire en albâtre avec traces de
représentant : « L’annonciation », « La visitation », « La
nativité », « La Présentation au Temple » et « L’adoration
des mages ».
vers 1600.
(Polychromie postérieure).
dans un montage et un encadrement rectangulaire en
bois mouluré surmonté d’inscriptions gothiques.
Chaque panneau : Haut. : 50 cm ; Larg. : 30,5 cm.
Haut. : 70 cm ; Larg. : 194 cm ; Prof. : 9,5 cm.
3000/4000€
très haut relief de la vierge de Pitié, derrière elle la croix
du Christ. Fond piqueté.
Flandres, anvers ?, XvIe siècle.
Haut. : 32 cm ; Larg. : 32,5 cm.
dans un cadre en bois sculpté mouluré. 1800/2200€
dorure représentant l’adoration des mages. La vierge
assise à gauche présente l’enfant Jésus aux trois mages.
melchior agenouillé présente un vase d’or. derrière lui se
tient gaspard et sur le même plan Balthazar présentant
également des présents. Joseph debout derrière la vierge
marie assiste à la scène. à l’arrière plan bergers et anges.
en raison de l’effacement du monogramme sur le listel
de notre albâtre, il est impossible de l’attribuer à l’un ou
l’autre des artisans malinois, le sujet ayant été largement
interprété par la plupart d’entre eux en s’inspirant d’une
même gravure ou dessin ayant servi de modèle.
Œuvre de malines des dernières années du XvIe siècle ou
des premières années du XvIIe siècle.
Haut. : 21 cm ; Larg. : 17 cm.
dans un cadre en bois sculpté peint en rouge.
Haut. : 37,5 cm ; Larg. : 32,5 cm.
1800/2500€
131
132
131 Panneau en albâtre avec traces de dorure, sculpté en
MO bi l i e R & O bj e t s d ’ aRt
51
133
133 Importante façade d’armoire en noyer mouluré patiné, ouvrant par deux grandes portes surmontées d’un fronton en forme
de chapeau de gendarme contenant une statuette dans une niche, encadrée par deux bustes de femmes se terminant par des
enroulements, et deux sirènes sur une traverse sculptée d’oiseaux encadrant un blason sur fond d’enroulements de feuillages et
amours aux angles. Les portes divisées en six tableaux représentent des scènes bibliques de l’Ancien Testament. Les montants
sculptés de bustes à chutes de feuillages et de fruits. L’ensemble repose sur un socle et un contre-socle mouluré.
Fin du XVIIe siècle.
(Accidents et manques).
1 000 / 2 000 €
134 Coffre rectangulaire en bois sculpté patiné, à décor de
trois panneaux en façade décorés de scènes de chasse,
de centaures, d’une frise de putti dans des réserves à
enroulements de feuillages. Il repose sur quatre pieds
dont deux antérieurs griffes. Les poignées latérales et
serrure en acier.
Italie, vers 1600.
Haut. : 61,5 cm ; Larg. : 143 cm ; Prof. : 56 cm.
(Manque la serrure, accidents et manques).
600 / 800 €
134
52
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
Voir un modèle semblable dans l’ouvrage Wohnungskultur und
Model der Italienn ischen Renaissance, Stuttgart, 1921, p. 48,
figure 99-100, un 1450.
135 Deux fauteuils en bois patiné
mouluré, à décor de riches
sculptures feuillagées. Écoinçons et
ailes de chauve-souris au dossier et
en ceinture, accotoirs sculptés de
coquilles et feuillages. Pieds cambrés
sculptés de coquilles et se terminant
par des feuilles d’acanthe.
Époque Régence.
Fond de canne.
Haut. : 94 cm ; Larg. : 65 cm ;
Prof. : 50 cm.
(Accidents et piqûres).
800 / 1 000 €
135
136 Lutrin en bois mouluré patiné, sculpté de coquilles ajourées, enroulements et
crossettes. Il se déploie sur deux pieds réunis par des traverses sculptées. Le plateau
garni de cuir.
XVIIIe siècle.
Haut. : 176 cm ; Larg. : 49 cm ; Prof. : 48 cm.
(Accidents). 200 / 250 €
136
137 Commode de forme tombeau en
bois de placage marqueté en feuille,
ouvrant par quatre tiroirs sur trois
rangs, les traverses à cannelure
foncée de laiton. Dessus marbre
rouge du Languedoc (accidenté et
réparé).
Début époque Louis XV.
Haut. : 82 cm ; Larg. : 126 cm ;
Prof. : 55 cm.
(Entièrement remise en l’état).
4 000 / 5 000 €
137
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
5 3 138
140
138 Paire de chaises à dossier cabriolet en bois mouluré
140 Paire de chaises à dossier plat en bois patiné mouluré
relaqué gris, pieds cambrés.
Estampillées de Mathieu BAUVE, reçu Maître le 1er Août
1754.
Époque Louis XV.
Garniture de tapisserie aux petits points.
800 / 1 000 €
et sculpté au dossier et en ceinture de coquilles. Pieds
cambrés se terminant par des feuilles d’acanthe.
Époque Louis XV.
Haut. : 95 cm ; Larg. : 57 cm ; Prof. : 47 cm.
(Accidents et piqûres).
Garniture de velours rouge.
600 / 800 €
139 Buffet à deux corps en chêne patiné mouluré et sculpté
de coquilles et motifs feuillagés. Le fronton à chapeau de
gendarme surmontant deux portes vitrées, à l’intérieur
deux tablettes. En partie basse, deux grandes portes, les
montants arrondis se terminant par des petits pieds.
Travail régional du XVIIIe siècle.
Haut. : 214 cm ; Larg. : 141 cm ; Prof. : 55 cm.
1 800 / 2 000 €
139
54
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
141 Vaisselier en chêne mouluré patiné à deux corps. Il
présente en partie supérieure un fronton découpé et trois
tablettes. En partie inférieure, il ouvre par quatre tiroirs
surmontant quatre portes dont une double au centre.
Montants arrondis, petits pieds antérieurs se terminant
par des enroulements réunis par une traverse. Poignées
tombantes, entrées de serrure en acier, les fiches en laiton.
Travail régional du XVIIIe siècle.
Haut. : 250 cm ; Larg. : 252 cm ; Prof. : 57 cm.
(Accidents et antures).
800 / 1 000 €
141
142 Miroir à parcloses, cadre en bois sculpté et doré à décor
de feuilles de vignes. Le fronton orné d’un panier garni de
fruits et de feuilles.
Époque Louis XV.
Haut. : 110 cm ; Larg. : 55 cm.
(Accidents et reprises à la dorure).
600 / 800 €
142
143 Importante bergère à dossier plat en bois patiné
mouluré et sculpté au dossier et en ceinture d’un cartel
de bourgeon, bras et accotoirs mouvementés. Pieds
antérieurs sculptés de fleurs et de baguettes se terminant
par des sabots montés sur des roulettes.
Époque Louis XV.
Haut. : 100 cm ; Larg. : 78 cm ; Prof. : 70 cm.
Garniture de velours à coussin.
1 000 / 1 500 €
143
144 Commode de forme galbée en noyer mouluré et
sculpté. Trois grands tiroirs en façade, dont deux à
la partie supérieure. Les cotés à réserves, les montants galbés sculptés de larges rosaces et réserves
à moulures se terminent par de petits pieds à enroulements. Les traverses découpées centrées de
coquilles. Poignées et entrées en bronze finement
découpé.
Travail régional d’époque Louis XV.
Haut. : 87 cm ; Larg. : 128 cm ; Prof. : 69 cm.
(Accidents).
1 500 / 2 500 €
144
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
5 5 145 Miroir à parecloses en bois sculpté doré, à coins
feuillagés, le fronton à décor de fleurs et feuillages dans un
cartel.
Début époque Louis XV.
Haut. : 99 cm ; Larg. : 64 cm.
(Accidents).
600 / 800 €
145
146 Table rectangulaire en noyer mouluré sculpté de fleurettes
et feuillages, ouvrant par un grand tiroir en ceinture. Pieds
cambrés se terminant par des petits sabots.
Travail régional, époque Louis XV.
Haut. : 71 cm ; Larg. : 82 cm ; Prof. : 54,5 cm.
(Accidents et piqûres).
400 / 500 €
146
147 Commode de forme galbée en noyer mouluré et sculpté.
Trois rangs de tiroirs en façade, dont deux à la partie
supérieure, les côtés à panneaux en retrait. Les montants
galbés se terminent par des pieds cambrés. La traverse
et les pieds antérieurs sculptés d’une coquille ajourée,
moulures feuillagées et acanthes.
Poignées et entrées de serrures en bronze.
Travail régional d’époque Louis XV.
Haut. : 90 cm ; Larg. : 128 cm ; Prof. : 63,5 cm.
(Accidents).
1 500 / 2 500 €
147
56
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
148 Miroir en bois sculpté doré, le cadre rectangulaire sculpté
de rais de cœur et rangs de perles et dés de rosaces.
Surmonté des attributs de la musique et feuilles de laurier
soutenus par un nœud de rubans.
Petits pieds à feuillages.
Fin du XVIIIe siècle.
Haut. : 200 cm ; Larg. : 96 cm.
800 / 1 200 €
148
149 Table à jeux en noyer, le plateau mobile à damier. Pieds
cambrés.
Porte la grande étiquette : HACHE à Grenoble.
Époque Louis XV.
Haut. : 73,5 cm ; Larg. : 80 cm ; Prof. : 40 cm.
(Replacage et piqûres).
1 500 / 2 000 €
149
150 Commode en bois de placage à encadrements à la
grecque, léger ressaut central, elle ouvre par trois rangs de
tiroirs séparés par des traverses apparentes. Les montants
arrondis sont à cannelures simulées, traverse découpée.
Pieds cambrés. Ornementation de bronzes ciselés dorés :
entrées de serrure, poignées tombantes, tablier et sabots.
Porte une estampille : L. MOREAU.
Poinçon de Jurande JME.
Dessus de marbre Saint-Anne à gorge.
Époque Transition Louis XV-Louis XVI.
Haut. : 85 cm ; Larg. : 114 cm ; Prof. : 56 cm.
(Accidents et manques).
2 000 / 3 000 €
150
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
5 7 151 Pendule borne en bronze ciselée et doré, symbolisant
l’astronomie ornée d’une femme drapée à l’antique tenant
un globe et d’une lunette. Le cadran signé : « DECAUX A
PARIS » surmonté d’un vase et d’instruments de géométrie.
Elle repose sur une base rectangulaire, à décor de cornes
d’abondance, de vases fleuris, de deux amours tenant un
globe, de branchages de laurier et de palmettes…
Époque Restauration.
Haut. : 40 cm ; Larg. : 28,5 cm ; Prof. : 10,5 cm.
(Manque le timbre et le balancier).
800 / 1 200 €
151
152 Coiffeuse en bois de placage de palissandre, ouvrant par
une tirette et deux tiroirs en ceinture, le plateau à deux
abattants et un miroir, pieds cambrés.
Époque Louis XV.
Haut. : 73,5 cm ; Larg. : 80 cm ; Prof. : 48 cm.
(Accidents).
700 / 900 €
152
153 Table rectangulaire en acajou et placage d’acajou, ouvrant
par deux tiroirs en ceinture, les montants ornés de
cannelures. Pieds fuselés se terminant par des sabots.
Ornementation de bronze doré : poignées tombantes et
entrées de serrure.
Dessus de marbre blanc veiné compris dans une galerie
(fendu).
Fin du XVIIIe siècle.
Haut. : 71,5 cm ; Larg. : 66 cm ; Prof. : 42 cm.
(Manque, fente au marbre).
400 / 600 €
153
58
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
154 Pendule en marbre blanc surmontée d’une jeune femme
dénudée accoudée sur le boisseau, tenant un parchemin et
une pomme. Le contre-socle orné de frises en bas-relief
encadrées de rangs de perles, à décor au centre d’amours
jouant sur fond rouge et à décor sur les côtés, d’amours
musiciens et d’enroulements feuillagés sur fond noir. Sur six
pieds à boules aplaties.
Cadran en émail marqué : « Léchopié à Paris » (Adam
Léchopié reçu Maître en 1758).
Mouvement à quantièmes.
Époque Louis XVI.
Haut. : 42,5 cm ; Larg. : 38 cm ; Prof. : 17 cm.
(Accidents et fêle au dos de la terrasse).
1 800 / 2 000 €
154
155 Table rectangulaire en acajou et placage d’acajou ornée
de filets, le plateau formant liseuse. Elle ouvre par un tiroir
latéral en ceinture. Pieds gaines ornés de cannelures.
Époque Louis XVI.
Haut. : 72 cm ; Larg. : 68 cm ; Prof. : 49 cm.
(Accidents et insolée).
1 000 / 1 500 €
155
156 Bureau à cylindre en placage de bois de rose et bois
teinté à réserves sur toutes ses faces. La partie haute
marquetée d’une rosace centrale et de bouquets de fleurs
sur le dessus, des attributs de la musique, arc et carquois
compris dans des guirlandes soutenues par des nœuds de
rubans. Le cylindre découvre un casier et de nombreux
tiroirs, une tablette et deux tirettes sur les côtés. La
ceinture ouvre par quatre tiroirs dont un double.
Pieds gaine. Belle ornementation de bronzes ciselés dorés :
galerie ajourée, encadrements, poignées de tirage, chutes,
bagues et sabots.
En partie d’époque Louis XVI.
Haut. : 119 cm ; Larg. : 129,5 cm ; Prof. : 67,5 cm.
(Accidents et restaurations).
4 000 / 6 000 €
156
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
5 9 157 Pendule en bronze ciselé à deux tons d’or et patiné
vert surmonté au centre d’un vase Médicis contenant
le mouvement et sur les côtés de l’Amour jardinier
et d’un arbre soutenant un carquois et un arc. Le socle
rectangulaire à côté arrondi est orné d’une frise d’amours
jardiniers en façade et de paniers fleuris et cygnes sur les
côtés. Sur quatre petits pieds. Cadran marqué : « Tardy »
(Tardy, rue Saint-Dominique en 1810).
Premier quart du XIXe siècle.
Haut. : 34 cm ; Larg. : 29 cm ; Prof. : 11 cm.
1 800 / 2 200 €
157
158 Petite table de salon de forme ovale en acajou et
159 Paire de fauteuils à dossier chapeau de gendarme
placage d’acajou, ouvrant par trois tiroirs, celui du haut
formant écritoire, le plateau d’entrejambe de forme
haricot. Pieds tournés se terminant par des sabots montés
et roulettes. Anneaux tombants et entrées de serrure en
cuivre. Dessus de marbre blanc veiné compris dans une
galerie en bronze ajouré.
Époque Louis XVI.
Haut. : 74 cm ; Larg. : 48 cm ; Prof. : 35,5 cm.
600 / 800 €
en bois patiné mouluré. Pieds antérieurs à cannelures
rudentées.
Époque Louis XVI.
Haut. : 90 cm ; Larg. : 50 cm.
Garniture de tapisserie aux points.
600 / 800 €
158
60
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
159
160 Petit cartel d’applique en bronze ciselé et doré surmonté d’une urne,
flanqué de deux volutes auxquelles sont suspendues des guirlandes de feuilles
de laurier, le cul de lampe à feuilles d’acanthe et pomme de pin.
Le cadran et le mouvement signés : « Lamy à Paris » (michel LamY reçu maître
en 1767).
Époque Louis XvI.
Haut. : 42 cm ; Larg. : 21 cm.
1200/1800€
161 Canapé à trois places en bois mouluré, relaqué gris, les accotoirs sculptés de
feuilles d’acanthe et les supports balustres détachés, sept pieds fuselés ornés de
cannelures.
Époque Louis XvI.
Haut. : 9,5 cm ; Larg. : 203 cm ; Prof. : 75 cm.
(accidents).
600/800€
160
162 Ensemble de six fauteuils à
dossier carré en bois mouluré, relaqué
gris, les supports d’accotoirs balustre.
rosaces au dés de raccordement et
pieds fuselés à cannelures.
estampillés : georges JaCOB (reçu
maître le 4 septembre 1765).
Époque Louis XvI.
Haut. : 92 cm ; Larg. : 62 cm ;
Prof. : 56 cm.
(accidents).
4000/4800€
161
162
MO bi l i e R & O bj e t s d ’ aRt
61
163
165
163 Paire de vases balustres montés en lampe, socle en
165 Cartel sur console d’applique en marqueterie de cuivre
pierre rouge quadripode à décor de frise d’amour dans le
goût de Clodion. Deux abats-jours en verre moulé.
Haut. : 59 cm.
1 000 / 1 500 €
gravé sur fond d’écaille brune sur un socle trapézoïdal.
Le cadran à douze chiffres émaillés, marqué : « Delespée
à Paris » (Germain le Jeune Delespée à Paris) dans un
cartouche. Aiguilles en acier poli.
Ornementation de bronze ciselé doré : d’un amour à
l’amortissement, de moulures coquille, têtes de béliers et
culot feuillagé.
Époque Louis XIV.
Haut. : 82 cm ; Larg. : 28 cm ; Prof. : 16,5 cm.
(L’Amour rapporté).
2 500 / 3 000 €
164 Buffet enfilade en bois mouluré, les trois faces ornées de
panneaux de laque noire de la Chine, à décor de paysages
et pagodes. Il ouvre par quatre portes et trois tiroirs, les
montants et pieds gaines ornés de cannelures.
Dessus de marbre portor.
Style Louis XVI.
Haut. : 96 cm ; Larg. : 163,5 cm ; Prof. : 55,5 cm.
600 / 800 €
164
62
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
166
166 Importante garniture de cheminée en bronze ciselé et doré comprenant :
- Une pendule surmontée d’un coq dans des nuées flanquée de deux amours, la base à balustrade entrelacs et frise de postes, le
cadran émaillé à chiffres romains bleus pour les heures et arabes noirs pour les minutes, signé Mage à Paris rue de Provence n°65,
le mouvement marqué : « Japy Frères ».
Haut. : 68 cm ; Larg. : 45 cm ; Prof. : 24 cm.
- Une paire de candélabres à huit bras de lumière feuillagés sortant d’une corne d’abondance soutenue par un amour posé sur
une base flanquée de deux consoles et décorées d’entrelacs.
Haut. : 73 cm.
(Manque une bobèche, un binet à refixer).
Époque Napoléon III.
3 000 / 4 000 €
167 Buffet en acajou et placage d’acajou ouvrant
par un grand tiroir surmontant deux portes, les
montants arrondis ornés de cannelures rudentées.
Petits pieds cambrés.
Ornementation de bronzes ciselés dorés :
poignées tombantes, entrées de serrure, chutes
et sabots.
Dessus de marbre Saint-Anne (accidenté).
Estampille de Nicolas PETIT, reçu maître en 1761.
Estampille de la Jurande des menuisiers ébénistes.
Époque Louis XVI.
Haut. : 82,5 cm ; Larg. : 93 cm ; Prof. : 39 cm.
(Petits accidents et fentes)
1 500 / 1 800 €
167
mo bi l i e r & o bj e t s d ’ art
6 3 168 Lustre hollandais en laiton, à douze bras de lumières
sur deux étages. Il se termine par une boule munie d’un
anneau.
XIXe siècle.
Haut. : 70 cm.
1 500 / 2 000 €
169 Table rectangulaire de salle à manger en acajou à volets,
reposant sur quatre pieds à sabots simulés.
Travail anglais, fin XVIIIe siècle.
Haut. : 70 cm ; Larg. : 171 cm ; Prof. : 123 cm.
1 200 / 1 500 €
170 Pendule en marbre blanc, bronze doré et tôle vernie
bleu, le mouvement contenu dans un globe orné d’étoiles ;
il est flanqué d’une femme à l’Antique tenant une marotte
et d’un amour.
Fin du XIXe siècle.
Haut. : 28,5 cm ; Larg. : 31 cm.
(Petits éclats au verni).
400 / 600 €
168
171 E
nsemble
de
douze
chaises en bois laqué, le
dossier carré ajouré, orné de
rosaces et de motifs feuillagés
dans des encadrements. Pieds
antérieurs en fourreau de
glaives, les pieds arrières sabres.
Style du début XIXe siècle.
Haut. : 87 cm ; Larg. : 46 ;
Prof. : 46 cm.
(Accidents et restaurations).
169
64
mo bil ier & o b j ets d’ a rt
171
1 000 / 1 500 €
tapisserie
172 Suite de quatre tapisseries à alentours fleuris et médaillons ovales feuillagés retenus
par des rubans auxquels sont suspendues des corbeilles de fleurs et représentant les quatre
saisons.
Aubusson, époque Louis XVI pour trois d’entre-elles et XIXe pour la quatrième.
Haut. : 214 cm ; Larg. : 111 cm.
(Restaurations et diminuées dans leurs dimensions).
8 000 / 10 000 €
tapi sse r i e
6 5 Conditions de vente A&M
AUDAP & MIRABAUD, ci-après dénommée A&M, est une Société de Ventes Volontaires
de meubles aux enchères publiques régie par la loi du 10 juillet 2000. En cette qualité A&M
agit comme mandataire du vendeur qui contracte avec l’acquéreur. Les rapports entre A&M
et l’acquéreur sont soumis aux présentes conditions générales d’achat qui pourront être
amendées par des avis écrits ou oraux mentionnés au procès verbal de vente.
L’adjudicataire pourra s’acquitter par les moyens suivants :
La vente sera faite au comptant et conduite en euros. Les acquéreurs paieront en sus des
enchères des frais de 21 % HT + TVA soit 22,155 % TTC pour les livres et 25,2 % TTC pour
les autres catégories.
Par virement bancaire et en euros.
Code Swift
BNPPARB PARIS A CENTRALE FR
BIC
BNPAFRPPPAC
Numéro de compte international (IBAN) : FR76 3000 4008 2800 0116 9748 076
AUDAP MIRABAUD SARL
dépôt clients SVV art L321 6 CC
RIB
Code banque Code agence Numéro de compte Clé RIB
30004
00828
00011697480
76
BIENS PRÉSENTÉS À LA VENTE / GARANTIES
Les attributions faites dans les catalogues de vente ont été établies compte tenu des
connaissances scientifiques et artistiques à la date de la vente. L’ordre du catalogue pourra
être modifié. Une exposition préalable permettant aux acquéreurs de se rendre compte de
l’état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication
prononcée. Les indications données par A&M sur l’existence d’une restauration, d’un
accident ou d’un incident affectant le lot, sont exprimées pour faciliter son inspection par
l’acquéreur potentiel et restent soumises à son appréciation personnelle ou à celle de son
expert. L’absence d’indication d’une restauration ou d’un accident dans le catalogue, ou
verbalement, n’implique nullement qu’un bien soit exempt de tout défaut présent, passé
ou réparé étant précisé que les restaurations d’usage et rentoilages sont considérés comme
des mesures conservatoires n’entraînant pas de dépréciation. La mention de quelque
défaut n’implique pas l’absence de tous autres défauts. Les dimensions sont données à
titre indicatif. L’état des cadres n’est pas garanti. Les reproductions aux catalogues des
œuvres sont aussi fidèles que possible, une différence de coloris ou de tons est néanmoins
possible. Les éventuelles modifications aux conditions de vente ou aux descriptions du
catalogue seront annoncées verbalement pendant la vente et notées sur le procès-verbal.
Une indication en euros du prix de vente estimé, figure à la suite de chaque lot, ou sur une
suite annexée. Le prix d’adjudication résultant des enchères peut varier, bien sûr, en plus ou
en moins de cette estimation.
ENCHÈRES
L’adjudicataire sera le plus offrant et dernier enchérisseur, et aura pour obligation de
remettre son nom et adresse. Le paiement a lieu au comptant. Aucun lot ne sera remis aux
acquéreurs avant acquittement de l’intégralité des sommes dues. En cas de paiement par
chèque ou par virement, la délivrance des objets pourra être différée jusqu’à l’encaissement.
En cas de contestation au moment des adjudications, c’est-à-dire s’il est établi que deux ou
plusieurs enchérisseurs ont simultanément porté une enchère équivalente, soit à haute voix,
soit par signe, et réclament en même temps cet objet après le prononcé du mot « adjugé »,
le commissaire-priseur pourra immédiatement reprendre et poursuivre les enchères. Tout le
public présent sera admis à enchérir à nouveau.
ORDRES D’ACHAT ET ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE
Un enchérisseur ne pouvant assister à la vente pourra remplir le formulaire d’ordre
d’achat inclus dans ce catalogue. A&M agira alors pour son compte selon les instructions
contenues dans le formulaire d’ordre d’achat. A&M portera alors les enchères pour le
compte du donneur d’ordre, ne dépassant, en aucun cas, le montant maximum indiqué sur
l’ordre d’achat, et s’engage à respecter la confidentialité et l’intérêt du donneur d’ordre. Le
formulaire d’ordre d’achat ou d’enchères par téléphone doit être reçu au plus tard la veille
de la vente accompagné des références bancaires et d’une copie d’une pièce d’identité.
Les enchères par téléphone sont une facilité pouvant être accordée sur demande. A&M
ne pourra être tenu responsable en cas d’erreurs éventuelles, insuccès dû à une défaillance
technique, ou non réponse lors de la tentative d’appel. Lorsque deux ordres d’achat sont
identiques, la priorité revient au premier ordre reçu.
PRÉEMPTION DE L’ÉTAT FRANÇAIS
L’État français dispose d’un droit de préemption des œuvres vendues conformément aux
textes en vigueur. L’exercice de ce droit intervient immédiatement après l’adjudication, le
représentant de l’État manifestant alors la volonté de ce dernier de se substituer au dernier
enchérisseur. La préemption doit être confirmée dans le délai de 15 jours. Dans le cas
contraire, l’adjudication sera confirmée pour le compte de l’adjudicataire initial qui devra
régler son achat sans délai. A&M ne pourra être tenu pour responsable des conditions de la
préemption par l’État français.
PAIEMENT
La vente étant conduite en euros, le règlement des objets, ainsi que celui des taxes s’y
appliquant, sera effectué en euros. Le paiement doit être effectué immédiatement après la
vente. Le retrait des objets peut être différé jusqu’au complet règlement.
IMPORTATION / EXPORTATION / LIVRAISON INTRA-COMMUNAUTAIRE
Les lots précédés d’une * font l’objet d’une importation temporaire. Des frais additionnels de
5,5% seront perçus, sauf si l’acquéreur réexporte les biens hors de l’Union Européenne. Les
acheteurs souhaitant exporter leurs achats devront le faire savoir au plus tard le jour de la vente.
Ils pourront dans certains cas récupérer la TVA sur les honoraires d’achat à la condition qu’un
justificatif de douane soit remis à A&M dans un délai de 3 mois et que A&M soit mentionné en
qualité d’exportateur. Les acheteurs européens assujettis à la TVA peuvent récupérer la TVA
sur les honoraires sur présentation des documents requis par les textes de loi. A&M se tient à la
disposition des acquéreurs pour tout renseignement à ce sujet.
Par carte bancaire en salle : VISA et MASTERCARD.
Par chèque bancaire certifié ou chèque en euros émanant d’un établissement bancaire de
droit français, domicilié en France avec présentation obligatoire d’une pièce d’identité en
cours de validité. En cas de règlement par chèque, seul l’encaissement vaudra règlement.
Les adjudicataires souhaitant régler leurs achats par virement émis d’une banque
étrangère devront s’acquitter d’un débours supplémentaire de 20 euros.
En espèces (Décret du 15 juin 2010) :
Jusqu’à 3 000 € frais et taxes comprises pour les ressortissants français et pour les
professionnels.
Jusqu’à 15 000 € frais et taxes comprises pour les ressortissants personnes physiques
étrangers justifiant de leur domicile fiscal hors de France.
DÉFAUT DE PAIEMENT
À défaut de paiement du montant de l’adjudication et des frais, une mise en demeure
sera adressée à l’acquéreur par lettre recommandée avec avis de réception. Après cette
mise en demeure et à défaut de paiement de la somme due, il sera perçu sur l’acquéreur
et pour prise en charge des frais de recouvrement des frais complémentaires de 10 % du
prix d’adjudication, avec un minimum de 250 €, ainsi que des intérêts de retard. A&M se
réserve le droit de procéder à toute compensation avec des sommes dues à l’adjudicataire.
L’application de cette clause ne fait pas obstacle à l’allocation de dommages-intérêts et
aux dépens de la procédure qui serait nécessaire, et ne préjuge pas de l’éventuelle mise
en œuvre de la procédure de folle enchère. A&M se réserve le droit de communiquer les
coordonnées d’un adjudicataire défaillant à un organisme agréé par la CNIL tenant une liste
de mauvais payeurs en adéquation avec les dispositions légales.
Folle enchère : à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée
infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de
l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai de
2 mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de
dommages- intérêts dus par l’adjudicataire défaillant. Ce dernier sera redevable outre les
frais supplémentaires mentionnés ci-dessus de la différence entre le prix d’adjudication
initiale et le prix nouveau si ce dernier est inférieur au prix initial, ainsi que les coûts générés
par la nouvelle mise aux enchères.
MAGASINAGE - RETRAIT DES ACHATS – ENVOIS
1. Magasinage
Les meubles, tableaux et objets adjugés qui n’auront pas été retirés par leurs acquéreurs le
lendemain de la vente avant 10 heures en salle à Drouot Richelieu seront entreposés au 3ème
sous-sol de l’Hôtel Drouot : 6 bis, rue Rossini - 75009 PARIS, Tél. : 33 (0)1 48 00 20 56) où
ils pourront être retirés aux horaires suivants : 9h-10h / 13h30-17h30 du lundi au vendredi
et 8h-12h le samedi.
Tous les frais de stockage dus aux conditions tarifaires en vigueur devront être réglés au
magasinage de l’Hôtel Drouot avant enlèvement des lots et sur présentation du bordereau
acquitté. Aucun frais de magasinage n’est du si une demande d’envoi via DROUOT
TRANSPORT est effectué auprès de DROUOT TRANSPORT au plus tard le lendemain
de la vente.
2. Envois des lots : Il ne sera effectué aucun retour d’objet acheté chez A&M. Il ne sera
effectué aucun envoi par A&M des lots achetés. Si l’adjudicataire ne dispose pas
de transporteur, toute demande d’envoi par la poste ou coursier peut être adressée,
accompagnée du bordereau préalablement acquitté, directement à PARIS ART
TRANSFERT, (06 42 19 75 72, [email protected] www.parisartstransfert.fr)
ou à DROUOT TRANSPORT (01 48 00 22 49, [email protected]). Le
règlement du transport est à effectuer directement auprès de ces transporteurs qui se
chargent du transport, de l’emballage et le suivi des envois. Aucun frais de magasinage à
Drouot n’est du si une demande d’envoi via DROUOT TRANSPORT est effectuée auprès
de DROUOT TRANSPORT au plus tard le lendemain de la vente ; les frais de magasinage
à Drouot sont stoppés dès la demande de devis auprès de DROUOT TRANSPORT.
A&M ne sera pas tenu responsable pour tout agissement de PARIS ART TRANSFERT ou
de DROUOT TRANSPORT.
3. Assurance : Dès l’adjudication prononcée, les objets adjugés sont placés sous l’entière
responsabilité de l’acheteur. Il lui appartiendra de faire assurer les lots dès l’adjudication.
Les biens non retirés seront entreposés aux frais, risques et périls de l’acheteur. A&M ne
sera tenue d’aucune garantie concernant ces dépôts.
Les dispositions des présentes conditions générales de vente sont indépendantes les unes
des autres. La nullité de quelque disposition ne saurait entraîner l’inapplicabilité des autres.
La loi française seule régit les présentes conditions générales d’achat. Toute contestation
relative à leur existence, leur validité, leur opposabilité à tout enchérisseur et acquéreur, et
à leur exécution sera tranchée par le tribunal compétent du ressort de Paris.
Dessins et tableaux anciens - mobilier & objets d’art
tapisserie
Vendredi 21 mars 2014 - 14h / Friday, March 21th 2014 - 2pm
Paris - Drouot Richelieu, Salle 5
ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID
ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE / BIDDING BY TELEPHONE
Please send 24 hours prior to the sale to
AUDAP & MIRABAUD
174, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris - France
Tél. +33 (0)1 53 30 90 30
Fax. + 33 (0)1 53 30 90 31
[email protected]
www.audap-mirabaud.com
Nom et prénom
Name and first name
Adresse
Address
Téléphone domicile
Home phone
Téléphone bureau
Office phone
Portable
Cellphone
Mail
Banque / Bank
Adresse / Address
Personne à contacter / Person to contact
Téléphone / Telephone
Numéro de compte / Account number
Code banque / Bank code
Code guichet / Branch code
*Les ordre d’achats par téléphone sont une facilité accordée sur demande uniquement. A&M acceptera les enchères téléphoniques dans la limite des lignes disponibles et ne peut
être tenu responsable en cas d’insuffisance de lignes. Dans cette hypothèse A&M recommande les ordres d’achats fermes.
Drapeau-Graphic – 02 51 21 64 07
À renvoyer 24h avant la vente à
*Telephone bidding are services offered to clients upon request only. A&M will accept the telephone bidding provided enough telephone lines are available and cannot be liable if there are not enough lines. Hence, A&M highly
recommend absentee bids.
DESCRIPTION DU LOT / LOT DESCRIPTION
LIMITE EN € / LIMIT IN €
hors frais légaux
hammer price
Ouvrage imprimé sur papier labellisé “ développement durable ”
LOT N°
 J’ai pris connaissance des conditions générales, informations et avis imprimés dans le catalogue et accepte d’être lié(e) par leur contenu ainsi que toute modification pouvant leur
être apportée, soit par avis affiché dans la salle de vente, soit par annonce faite avant ou pendant la vente. Je vous prie d’acquérir pour mon compte personnel, aux limites en euros, les
lots que j’ai désignés ci-contre (les limites ne comprenant pas les frais à la charge de l’acheteur).
 I have read the terms and conditions of sale as printed in the catalogue and agree to be bound by their contents as well as by any modification that may be made to them, indicated either
by notice in the saleroom or as announced before or during the sale. Please bid on my behalf up to the limit stipulated in euros, for the lot(s) designated above (exclusive of buyer’s premium).
Date
Signature obligatoire
Required Signature
Si vous souhaitez des renseignements ou inclure des lots dans cette vente, vous
pouvez nous contacter au 01 53 30 90 30 ou [email protected]
CALENDRIER DES VENTES
Jacques Faizant
Tableaux modernes
Arts de la Table
Céramique
1er Avril
5 Avril
4 Juin
Juin
Arts décoratifs du 20e
Mobilier
& Objets d’Art
Vente classique
Bijoux – Argenterie
9 Avril
Mai
Juin
Juin

Documents pareils

ARTS DÉCORATIFS DU XXes • ART DU MONDE GRAVURES

ARTS DÉCORATIFS DU XXes • ART DU MONDE GRAVURES Table à thé modèle « Gui l’an neuf » en noyer sculpté à deux plateaux rectangulaires galbés et piètement d’angle à jambes rainurées galbées entre les deux plateaux et plus rectilignes en partie bas...

Plus en détail