un travail d`insertion aujourd`hui pour du travail durable demain un

Commentaires

Transcription

un travail d`insertion aujourd`hui pour du travail durable demain un
UN TRAVAIL D’INSERTION AUJOURD’HUI n 2 0 1 3
itio
d
é
POUR DU TRAVAIL DURABLE DEMAIN
8 MÉTIERS 160 SALARIÉS 1 GROUPE ET 1 F
1
S
E
S
I
INALIT
REPR
É
3 ENT
UN TRAVAIL D’INSERTION AUJOURD’HUI
POUR DU TRAVAIL DURABLE DEMAIN
s ommaire
Ressources T
Éditorial3
L’économique au service de l’insertion
4
Mission d’intérêt général
6
Résultats économiques
8
Évolution de l’offre d’insertion
10
Innovations sociales et économiques
12
Démarche qualité
16
Historique18
Une nouvelle organisation
L’humain
social
travail
19
Nos entreprises d’insertion
Envie 35
20
Envie 2E Recyclage Bretagne
21
Envie Transport Bretagne
22
Nos partenaires
et nos chiffres clés
23
innovation
insertion
formation
environnement
économique
recyclage
Logistique & Transport
2013, une année de défi
En 2012
Nous avons perdu le marché Ecosystèmes du traitement des écrans à tubes
cathodiques. Malgré une qualité de travail reconnue depuis 2006, nous avons fait
les frais d’une logique de concentration des flux en dehors de la Bretagne. Cette perte
de marché se traduit par une baisse de 60% du Chiffres d’Affaires d’Envie 2E Recyclage
Bretagne et la destruction de 16 emplois directs. Grâce au soutien des élus locaux, nous avons pu
obtenir un délai de 9 mois pour préparer cette fin de marché et ainsi éviter des licenciements secs.
Auparavant, nous avions commencé à chercher des pistes de diversification avec comme objectif
principal le maintien puis le développement de l’offre d’emploi local et d’insertion
Ainsi, grâce à un cofinancement de l’ADEME, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil
Général d’Ille et Vilaine, Rennes Métropole et Bretagne Active, nous avons réalisé une étude de
faisabilité sur la création d’une activité de tri et recyclage des déchets Tout Venant à l’échelle
départementale. Le démarrage, à titre expérimental, de cette activité fin 2012 a permis de
maintenir une partie des 16 postes perdus et espérer rebondir ultérieurement.
En 2013
L’enjeu principal sera de concrétiser l’étude de faisabilité par des expérimentations pratiques tout en continuant à nous
projeter dans le futur. Ainsi, l’activité lancée fin 2012 de traitement et recyclage des matelas issus des déchets Tout
Venant de Rennes Métropole a permis de créer 4 postes et de recycler 96% des matelas collectés qui étaient auparavant
envoyés en centre d’enfouissement en Mayenne.
L’ambition en 2013 est de nous positionner sur la nouvelle filière des Déchets d’Equipement d’Ameublement (DEA) organisée
par l’éco-organisme Ecomobilier avec comme objectif :
• de développer une unité semi-industrielle de recyclage des matelas au niveau régional afin de pérenniser l’activité,
• de créer un centre de collecte et de tri des DEA au niveau départemental afin de proposer une solution de fort recyclage,
• d’associer une activité de collecte et de tri des Déchets Tout Venant hors DEA au niveau départemental afin de proposer une
alternative économiquement viable à l’enfouissement.
Cette diversification sur le marché des déchets DEA et Tout Venant permettra de créer à terme une trentaine de postes dont
20 sur l’activité matelas.
Nous sommes convaincus que l’échelle départementale pour la collecte et le tri et l’échelle régionale pour le traitement sont
les dimensions optimales pour bénéficier d’un seuil économique critique tout en préservant un bilan carbone raisonnable et
en enracinant des emplois locaux non délocalisables.
L’une des caractéristiques des entreprises de l’économie sociale et solidaire est de vouloir s’ancrer durablement sur leur
territoire. C’est pour cela qu’en période de crise, l’innovation et la recherche de nouveaux débouchés doivent être des
préoccupations essentielles.
C’est une condition indispensable pour que notre projet social, qui est la raison d’être première de nos entreprises, puisse
continuer avec succès.
En 2013, nous continuerons à nous mobiliser afin de toujours améliorer l’accès à l’emploi classique pour nos salariés
en insertion. Pour ce faire, nous rechercherons des financements publics pour aller au-delà de nos simples obligations
légales d’entreprise d’insertion.
Ce soutien nous paraît d’autant plus logique que nous prouvons - chaque année - que le retour économique sur
l’investissement public en entreprise d’insertion est largement positif.
Ainsi, en 2012, pour 1 e de subvention reçue, Ressources T a généré 3,4 €e de recettes publiques.
Pour le Conseil d’Administration de Ressources T
Daniel BOUJARD, Président
3
Mettre l’activité économique
au service de l’insertion
La finalité sociale de Ressources T
s’appuie sur une démarche
véritablement économique
Depuis 1994, nous avons
accompagné plus de
1 200 personnes vers l’emploi
Ressources T, association à but non
lucratif, regroupe aujourd’hui à Rennes les
activités des 3 entreprises d’Insertion par
l’Activité Économique du réseau Envie :
Envie 35, Envie 2E Recyclage Bretagne et
Envie Transport Bretagne.
Elles emploient des personnes éloignées
de l’emploi et leur proposent un parcours
personnalisé d’insertion sociale et professionnelle, fondé sur la mise en situation
de travail.
En 2012 l’ensemblier solidaire a salarié
157 personnes dont 40 permanents
et 117 en insertion et a réalisé un chiffre
d’affaires de 5,4 millions d’euros ce qui
place Ressources T au 1er rang des
entreprises d’insertion en offre de postes
et en activité économique du département
de l’Ille-et-Vilaine.
>
Une mise en situation de travail en économie réelle
Nos entreprises d’insertion sont des entreprises de production de biens et de
services situées dans le secteur marchand et intégrant les règles applicables
à toute entreprise (règles juridiques, fiscales, sociales, commerciales, etc.).
Elles exercent une activité authentiquement économique avec un chiffre
d’affaires cumulé, sur 2012, de 5,4 millions d’euros.
Elles tirent d’ailleurs la quasi-totalité de leurs ressources de la production et de
la commercialisation de biens et service et sont soumises aux contraintes de
rentabilité, de qualité et de respect des délais.
Mais la différence avec les autres entreprises marchandes c’est de mettre
la performance économique, technique et financière au service exclusif de
l’efficacité sociale.
Elles offrent ainsi des contrats de droit commun dits Contrat à Durée Déterminée
d’Insertion (CDDI) à des salariés éloignés de l’emploi et éligibles au dispositif
selon un agrément délivré par Pôle Emploi.
L’objectif d’insertion est de mettre les salariés en insertion en conditions réelles
pour apprendre un métier et les règles de toute entreprise.
>
18 métiers proposés aux salariés
en parcours d’insertion
Les 3 entreprises d’insertion de Ressources T évoluent sur 3 secteurs d’activité : réparation et vente d’électroménagers, transport et logistique, recyclage
des déchets. Elles proposent des parcours dynamiques de professionnalisation et
d’insertion basés sur 18 métiers :
Envie 35 : réparateurs atelier, réparateurs à domicile, livreur-installateur, vendeur
magasin, assistant administratif SAV.
Envie Transport Bretagne : agent de quai, magasinier, magasinier-cariste, gestionnaire de stock, assistant administratif de traçabilité, conducteur Véhicule
Léger, conducteur Poids Lourds, conducteur Super Poids Lourds.
Envie 2E Recyclage Bretagne : agent de tri, agent de démantèlement, magasiniercariste, assistant administratif de traçabilité.
4
Profils des salariés en insertion
de Ressources T classés en 3 catégories :
1- Certains salariés cumulent des difficultés
personnelles sociales et économiques qui parasitent leur recherche de travail. Ils ont ainsi
besoin d’un accompagnement socioprofessionnel renforcé pour les aider à lever leurs
freins périphériques afin de se consacrer ensuite pleinement à leur projet professionnel.
2- D’autres ont eu une expérience du monde
du travail puis ont été victimes de restructuration économique. On retrouve, en particulier,
les personnes de plus de 50 ans qui ont souffert des fermetures ou des délocalisations de la
dernière décennie.
3- Enfin, et plus particulièrement, les jeunes
qui même diplômés se retrouvent, faute d’expérience, écartés du monde du travail. Certains
constituent la deuxième génération de chômeurs dont les parents ont eux-mêmes connus
la précarité. L’entreprise d’insertion est d’abord
un lieu structurant pour leur inculquer les valeurs du travail et les règles de l’entreprise.
>
Priorité à l’accompagnement par un encadrement
technique expérimenté et un pôle socioprofessionnel
renforcé
Face à la diversité des profils des personnes en insertion et à la variété des activités et des métiers (18) Ressources T privilégie, outre un taux important de salariés
permanents (40 %), un encadrement technique de qualité et un pôle de Responsables Ressources Humaines spécialisé en coordination socioprofessionnelle.
Les encadrants techniques (chefs d’équipe, chefs d’atelier…) diplômés et
expérimentés dans les métiers proposés, transmettent des « savoir faire » et
amènent le personnel à se dépasser et atteindre les seuils d’employabilité (pas
d’absentéisme, travail en équipe, atteinte d’objectifs individuels et collectifs, préparation aux examens externes qualifiants…).
Cependant, si les compétences techniques sont indispensables, elles ne sont
pas suffisantes pour les personnes accueillies et présentant des difficultés personnelles. Il nous incombe, alors, de les aider dans la levée de leurs différents
freins à l’emploi.
C’est le sens de la présence, au sein de Ressources T, d’un pôle Ressources
humaines de trois spécialistes en coordination socioprofessionnelle qui, à
temps plein, épaulent les salariés dans leurs démarches et les rencontrent régulièrement, tout au long de leurs parcours.
Elles les aident à résoudre des problèmes plus personnels (logement, santé,
finance…) et à développer un « savoir être » au travail et en entretien d’embauche. Enfin, elles favorisent la mise en relation avec les entreprises.
CONVENTIONNEMENT ET AGRÉMENT
Toutes les entreprises de Ressources T sont reconnues
structures d’insertion par l’économique.
Elles sont toutes conventionnées par la Direction
Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la
Consommation, du Travail et de l’emploi de Bretagne
(DIRECCTE).
Tous nos salariés en insertion sont agréés par Pôle
Emploi.
Conventionnement et agrément garantissent que
Ressources T agit dans le cadre légal de l’insertion par
l’activité économique et au seul bénéfice des demandeurs d’emploi éligibles.
5
Une mission
d’intérêt général…
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
Comparaison des financements
Ressources T à la moyenne du réseau
Envie
Répartition des recettes de Ressources T
en 2012
7%
2%
91 %
Recettes propres
Aides aux postes État
Autres aides publiques
Répartition moyenne des recettes
des entreprises Envie en France en 2009
16 %
7%
77 %
Recettes propres
Aides aux postes État
Autres aides publiques
>
Un financement public limité
L’aide aux postes de l’État est calculée pour compenser la sous-productivité opérationnelle, le sur-absentéisme et la forte rotation naturelle des salariés en insertion.
Cette aide d’État est inchangée depuis 1999. Sur la même période, le Smic
a augmenté de plus de 50 %.
En parallèle, les 3 entreprises d’insertion perçoivent des subventions du P.L.I.E
(Plan Local pour l’Insertion par l’Économique) de Rennes Métropole pour la coordination d’accompagnement renforcé de certains salariés particulièrement éloignés
de l’emploi.
Jusqu’en 2010, nous n’étions pas financés par le Conseil Général d’Ille et Vilaine
pour l’accueil d’anciens RSA ni par le Conseil Régional de Bretagne pour la formation
de nos salariés en insertion contrairement à la plupart des entreprises Envie de
France.
En 2011 et 2012, Envie 35 a bénéficié d’une subvention pour la formation Envie /
Afpa des salariés en insertion et ce à titre expérimental sur 15 mois.
Au final, en 2011, la part des aides publiques dans nos recettes d’exploitation
atteignait 9,4 % contre 23,3 % en moyenne en 2009 pour l’ensemble des entreprises du réseau Envie.
La mutualisation des 3 entreprises d’insertion et les gains de productivité depuis
2006 ont, pour l’instant, permis de compenser ce désengagement public sans
rogner sur les budgets facultatifs autofinancés de formation et d’accompagnement
socioprofessionnel que nous estimons essentiels. Cependant, l’exercice a ses
limites et nous ne pourrons pas maintenir une offre d’insertion de qualité sans
revalorisation de l’aide aux postes.
Notre objectif affirmé est de valoriser nos actions complémentaires en
formation et accompagnement socioprofessionnel, initiées sur fonds
propres, pour les tester afin d’obtenir des financements additionnels pour les
pérenniser.
Évolution de la part des aides publiques au sein des entreprises de Ressources T
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
% aides aux postes
sur produit d'exploitation
% aides publiques totales
de fonctionnement
4
6
...qui sait valoriser les deniers publics
>
>
Et pourtant l’investissement
public est efficace et rentable !
Contrairement aux idées reçues, les entreprises
d’insertion rapportent à l’État et aux collectivités.
Efficacité sociale :
L’État délègue une partie de sa mission publique
d’insertion sociale et professionnelle aux entreprises
d’insertion.
Ces dernières permettent en moyenne à plus de 50 %
des salariés d’accéder à l’emploi ou à une formation qualifiante en fin de parcours.
Efficience économique :
En 2012, pour 1 € de subvention reçue, les entreprises d’insertion de Ressources T ont reversé 3,4 € 
à l’État et aux collectivités sous forme d’impôts et
taxes et de charges salariales. Il faut y ajouter les coûts
publics évités (allocation chômage ou RSA, accompagnement des demandeurs d’emploi, CMU…). Il apparaît donc très clairement que l’État et les collectivités
ont tout intérêt à investir davantage dans ce dispositif.
Ressources T, au sein du réseau Envie, soutient
le Conseil National des Entreprises d’Insertion
(C.N.E.I.) pour obtenir la revalorisation des aides
aux postes et une augmentation du nombre
de postes en insertion.
L’objectif est de soutenir le CNEI dans sa lutte pour obtenir :
- une revalorisation de la prestation d’insertion (aide au poste)
Tant que la rémunération de la prestation d’insertion continuera à se réduire en
euros constants, l’efficacité d’insertion ne sera pas optimale. La non ré-indexation
de l’aide aux postes liée à l’augmentation du Smic correspond à une perte de
5 024 e€ par an et par poste ETP. Cela équivaut pour l’ensemble des 57 ETP en
insertion sur Ressources T à un manque à gagner de 286 K€e/an aux dépens
des investissements, de l’encadrement et des budgets formation et accompagnement.
En 2012, nous comptons environ 192 postes équivalent temps plein en Entreprise
d’Insertion sur le département pour 69 250 chômeurs catégorie A, B & C à fin avril
2013 (dont 25 515 chômeurs longue durée). Il importerait donc d’accroître l’offre
d’insertion sur le bassin d’emploi. Cependant, les entreprises d’insertion hésitent à
développer de nouvelles activités faute d’assurance d’obtenir de nouveaux postes
en insertion.
Calcul des recettes publiques générées par Ressources T en 2012 (montants en €)
Charges salariales
(parts employeur
et employé)
TVA (collectée
et récupérée /
déductible ou non)
Envie 35
203 939
93 678
35 169
332 786
213 961
1,6
Envie 2 E Recyclage Bretagne
259 081
330 865
63 282
653 228
258 109
2,5
Envie Transport Bretagne
317 191
687 229
45 256
1 049 676
178 434
5,9
Ressources T association
0
101 200
13 519
114 719
0
165 518
161 151
6 548
333 217
74 643
4,4
945 729
1 374 123
163 774
2 483 626
725 147
3,4
Ressources T SAS
Total
57
Impôts
et Taxes
Total
reversement
direct
Total aides
publiques de
fonctionnement
Ratio
reversement/
aide publique
Un impératif de
performance économique…
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
Bilan cumulé au 31/12/2012 :
une situation financière saine
ACTIF
MONTANT EN K€
ACTIF IMMOBILISE
BRUT
Immobilisations incorporelles
Immobilisations corporelles
Immobilisation en cours
Immobilisations financières
MONTANT
EN K€
PASSIF
Amortissements,
provisions
58 014
55 902
4 022 471
1 457 320
9 711
0
1 602 487
11 101
NET
CAPITAUX PROPRES
2 112 Capital et fonds associatifs
2 565 151 Primes et réserves
5 692 683
1 524 323
-6 110
1 591 386 Provisions réglementées
1 500
4 168 361 Total des capitaux propres
ACTIF CIRCULANT
Provisions pour risques
Stocks et en-cours
Clients et comptes rattachés
107 316
4 400
1 605 961
0
141 324 Emprunts et dettes LMT
1 605 961 Total des capitaux permanents
Autres créances
932 123
932 123
Valeurs mobilières de placement
49 983
49 983
Disponibilités
439 945
Total de l'actif circulant
3 135 327
TOTAL DE L'ACTIF
8 828 011
3 130 927 Total des dettes
1 528 723 7 299 288 TOTAL DU PASSIF
Composition de l’actif
43 %
Composition du passif
57 %
33 %
Total de l'actif circulant
Total de l'actif immobilisé
67 %
Total des capitaux permanents
Total des dettes
8
560 643
3 046 410
76 498
1 756 815
4 879 724
DETTES
439 945 Emprunts et dettes CT
Fournisseurs et comptes
rattachés
Autres dettes
4 400
594 279
9 711 Résultat de l'exercice
Subventions d'équipement nettes
Total de l'actif immobilisé
1 896 098
76 502
897 698
1 445 363
2 419 564
7 299 288
...pour consolider et développer
l’offre d’insertion
Comptes de résultat cumulés* 2005-2012 :
Un équilibre économique plus fragile, conséquence de la
non-revalorisation de l’aide publique et d’une concurrence
régionale et nationale très agressive
MONTANT EN K€
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
PRODUITS D'EXPLOITATION
Ventes et prestations de services
Aides aux poste Etat
Subventions de fonctionnement
Subventions d’expérimentation
Produits de formation
Autres produits
Reprises de provision et transferts de charge
926 198 1 028 944 1 524 003 3 256 352 3 470 822 4 434 018 5 342 534 5 406 043
266 228 275 909 283 862 341 602
391 427 501 809
511 061
472 511
100 980
84 036
112 395
88 500 102 000 140 564 142 964
133 595
0
0
0
0
0
0
5 357
10 1147
8 973
35 894
322
984
385
322
808
1 489
1 393
850
27 674
29 667
34 310 361 909
113 584
156 257 323 336 284 946
CHARGES D'EXPLOITATION
Approvisionnement et achats
Charges externes
Impôts et taxes
Personnel dont intérimaire
Autres charges
Dotations aux amortissements
Dotations aux provisions
112 436
362 738
45 059
695 301
373
26 578
14 688
112 704
395 424
39 492
809 162
4 970
44 005
14 360
RESULTAT D'EXPLOITATION
64 228
-578
38 433
-58
23 371
1 197
0
0
3 125
44 174
8 392
21 438
0
86 344
6,5%
Résultat financier
Produits exceptionnels
Charges exceptionnelles
Impôts sur les sociétes
Participation
RESULTAT NET D'ENSEMBLE
% Résultat net/produit d'exploitation
90 814 248 754
251 121 317 043 1 017 837 1 017 837
688 969 2 198 601 1 609 072 2 026 895 1 852 906 1 852 906
62 242
63 538
117 484
106 316
133 919
133 919
994 610 1 278 767 1 635 494 2 149 994 2 816 775 2 816 775
4 477
3 720
3 198
3 909
4 845
2 848
63 284
93 970 207 673
332 312 430 904
411 238
12 126
14 601
45 285
66 451
30 779
69 135
146 734 209 314
231 217
47652
78 344
1 111
6 069
12 037
3 978
0
-17 605
100 430
159 795
2 006
0
-63 686
212 852
107 059
80 919
0
-91 269
80 897
59 452
1 334
0
-96 517
146 198
132 638
1 499
0
16 891
29 598
67 758
188 181 192 405 -29 584
-6 112
1,2%
1,5%
1,7%
-65 761
84 891
2 334
37 929
0
4,6%
3,7%
-0,5%
-0,1%
* La méthode de cumul consiste à additionner les produits et charges des 5 structures de l’ensemblier sans prendre en compte d’éventuelles réciprocités.
Évolution du CA et de la masse salariale
5 000 000
4 000 000
Évolution des dotations aux amortissements
500 000
x5,3
400 000
3 000 000
300 000
2 000 000
200 000
1 000 000
x3,5
x7
100 000
0
0
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Chiffre d'affaires (production vendue)
Charges de personnel
Dotations aux amortissements
9
Une offre d’insertion diversifiée
sur le bassin d’emploi de Rennes
Précurseur en collecte et traitement
de D3E dès 1998 à Rennes, Envie a pu
intégrer la nouvelle filière D3E en 2006
pour se développer et créer près de 50
nouveaux emplois en 6 ans dont 20 en
insertion.
Ressources T propose un large choix de
postes en insertion permettant d’accueillir
tout type de public.
Évolution du nombre d’ETP par structure (permanents et en insertion)
Nombre d'équivalents temps plein
x2,3
9,38
80
30,66
Ressources T
(salariés travaillant
pour les 3 EI)
Envie transport
Bretagne
60
4
4
4
40
4
Envie 2E recyclage
Bretagne
Envie 35
8,52
5,46
15,5
27,39
28,77
20,9
25,37
16,6
10
25,15
25,9
17,3
13,1
16
18
15,7
15,3
18,7
20,06
28,01
24,06
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
37,5
28,45
42,8
29,34
51,9
35,91
60,9
40,39
93,42
56,37
85,12
49,03
20
0
Total
dont ETP en insertion
4
10
80,19
52,09
Pour une meilleure égalité des chances
Répartition des salariés en insertion 2012
par tranche d’âge
Type de ressources avant le recrutement
13 %
39 %
25 %
29 %
3%
2%
Bénéficiaire de l'ARE
Bénéficiaire de l'ASS
Bénéficiaire du RSA
AAH
Salarié en SIAE
Sans ressources
financières
La répartition des salariés selon les
tranches d’âges montre bien que
toutes les personnes en âge de
travailler sont accueillies sur Ressources T.
>50 ans
41-50 ans
31-40 ans
26-30 ans
< 26 ans
Situation administrative avant le recrutement
21 %
27 %
23 %
11 %
3%
26 %
0%
10%
20%
Moyenne des
entreprises du 35*
Demandeur d'emploi
> 2 ans
Demandeur d'emploi
> 1 an (DELD)
Demandeur d'emploi
< 1 an
Jeune en grande
difficulté
Résidents de ZUS
Travailleurs
handicapés
30%
40%
Ressources T
Il nous apparaît essentiel, en particulier, de pouvoir accompagner des
jeunes de moins de 26 ans souvent
éloignés de la valeur travail et des
personnes de plus de 50 ans souvent « sacrifiées » par le monde
économique classique.
Part des migrants dans l’effectif 2012
40%
30%
28 %
20%
10%
La typologie des ressources à l’entrée montre une
grande diversité des profils avec cependant une
forte majorité de bénéficiaires du RSA (39 %) et
une part importante de personnes sans aucunes
ressources (29%).
22 %
0%
Ressources T
Moyenne des
entreprises du 35*
Le pourcentage de migrants dans
l’effectif de Ressources T est supérieur à la moyenne des entreprises
d’insertion et à la moyenne du
réseau Envie (27 % en 2009).
Ce fait ne relève pas d’un choix
particulier de Ressources T mais
correspond aux profils de salariés
recommandés par les prescripteurs
sociaux sur Rennes.
Cela implique un effort de notre part sur la formation en particulier
au niveau langagier. Malheureusement, Ressources T n’est pas
pour le moment soutenu sur sa politique de remise à niveau
et ses moyens propres sont limités.
Répartition
hommes/femmes *
Niveau de
qualification
Ressources T *
31 %
4%
96 %
69 %
Hommes
Supra IV > Baccalauréat
Femmes
Infra IV < Baccalauréat
La part des femmes est de 4 % en
2012 ce qui peut paraître faible
mais reste proche de la moyenne
dans les secteurs industriels équivalents aux nôtres. Ressources T
souhaiterait augmenter la part
des femmes dans son effectif
mais notre recrutement dépend
en premier lieu des prescripteurs
sociaux qui nous envoient essentiellement des hommes.
Trois quarts des salariés de Ressources T ont un niveau de formation inférieur au baccalauréat et
36 % inférieur au CAP/BEP. Face
à ce constat nous avons décidé
de miser sur la formation préqualifiante ou qualifiante en complément de la mise en situation de
travail.
* Données collectées par Ressources T
et l’UREI Bretagne le 15 mars 2011
5
11
L’innovation sociale :
la formation…
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
L’investissement formation
Pour permettre l’accès ou le retour à l’emploi, un
accompagnement individualisé et un apprentissage
adapté sont indispensables. C’est tout l’enjeu, par
exemple, de notre politique de formation interne et
externe dans laquelle Ressources T a décidé d’investir prioritairement, même au-delà de ses obligations
contractuelles.
>
Augmentation du taux
d’encadrement et tutorat
Au départ pour pallier la difficulté d’obtenir des postes en
insertion supplémentaires, la création de poste permanent
de tuteurs a contribué à une meilleure professionnalisation
des salariés en parcours.
Le taux d’encadrement est passé de 24 % à 40 % depuis
2006 et ces tuteurs permettent concrètement (et plus efficacement que des discours) aux salariés en parcours de se
comparer, de mesurer leurs axes de progrès et les efforts
à faire pour atteindre le niveau d’employabilité exigé par le
marché du travail.
L’objectif est de maintenir le taux d’encadrement entre
30% et 40% pour ne pas restreindre l’offre d’insertion.
>
Remise à niveau en français et mathématiques
Nous avons constaté chez nos salariés des lacunes, en connaissances de
base, préjudiciables à l’accès à l’emploi même pour des métiers peu qualifiés.
Si ce constat est particulièrement prégnant chez certains migrants qui constituent
près de 30 % de notre effectif en 2012, il l’est de façon générale avec 36 % des
salariés qui auraient eu besoin, sur la même année, d’un approfondissement en
français.
Nous avons étudié les besoins en formation linguistique en 2010. Il apparaît difficile de combiner 35 heures hebdomadaires de travail, de démarches personnelles,
de recherche d’emploi avec des sessions de remise à niveau le soir et, par voie de
conséquence, d’atteindre un niveau d’employabilité en 24 mois.
Nous étudions donc la possibilité de combiner une formation intensive en français, préalable à l’embauche en entreprise d’insertion avec un approfondissement
continu, plus léger, pendant le parcours. L’étude sur l’effectif 2010 a déjà montré que 81 % des salariés concernés auraient pu bénéficier de financement État/
Conseil Général de type CUCS ou APRE.
L’objectif est maintenant de coordonner avec l’État, le Conseil Général et
Rennes Métropole les financements publics existants afin d’assurer ces
remises à niveau préalables et pendant le parcours pour 100 % des salariés
concernés.
Évolution du taux d’encadrement entre 2006 et 2012
2006 2007 2008 2009 2010
Nb d’ETP de salariés
permanents
Nb d’ETP de salariés
en insertion
2011 2012
9,0
13,5
16,0
20,5
28,1
37,0 34,4
28,4
29,3
35,9
40,4
52,1
56,4 50,7
Total effectif en ETP
37,4
42,8
51,9
60,9
80,2
93,4 85,1
% permanents/total
24%
32%
31%
34%
35% 40% 40%
4
12
...et la professionnalisation
au cœur du parcours
>
Formations aux métiers
La qualification est un gage d’une meilleure probabilité
d’accès à l’emploi pour nos salariés dont plus de la moitié possède un niveau de formation infra-V (c’est-à-dire
inférieur au niveau CAP).
C’est la raison pour laquelle Envie 35 expérimente depuis
4 ans, sur fonds propres, un projet de formation qualifiante (Niveau V-CAP et niveau IV-Bac) combinant tutorat
pratique et cours théorique en salle en collaboration avec
l’Afpa (électricité, mécanique, électromécanique, électronique et frigorifique) et le CFA Ducretet (vente).
Nous avons obtenu un financement du Conseil Régional de Bretagne à titre expérimental sur 15 mois.
L’objectif est de pérenniser le financement public et
donc ce volet formation sur Envie 35.
En parallèle, nous visons la duplication d’un tel financement régional aux 2 autres entreprises d’insertion Envie
2E Recyclage Bretagne et Envie Transport Bretagne qui
ont également initié des parcours de formation interne et
externe avec l’AFT-Iftim sur la conduite de chariot élévateur et de poids lourds.
Formation Français Compétences professionnelles
L’acquisition des savoir de base en général - et plus précisément la maîtrise
de la langue - reste une problématique majeure rencontrée par nombre de nos
salariés, soit un frein important tant au niveau social dans la mise en œuvre des
démarches personnelles qu’au niveau professionnel où l’accès à l’emploi est
d’autant plus compliqué. Si ces lacunes sont constatées de fait auprès des salariés migrants (rappel :28% du personnel), elles sont néanmoins très importantes
chez l’ensemble des salariés.
Début 2012, nous avons mobilisé des fonds FPSPP pour organiser une formation
pour 2 groupes de stagiaires sur leur temps de travail. L’ensemble des apprenants
a bénéficié d’un parcours individualisé d’acquisition des savoirs de base, tout en
privilégiant les compétences transverses mises en jeu dans le retour à l’emploi.
Ainsi la formation s’articule sur la conceptualisation du poste de travail et des
difficultés rencontrées au quotidien. Elle s’est étalée sur une période de 7 mois
avec des parcours moyens de 110h.
Les 19 salariés concernés se sont dits satisfaits de la formation : grâce à celle-ci,
certains naviguent aujourd’hui sur le site internet de Pôle Emploi pour rechercher
un travail, d’autres ont pu se positionner sur un titre Caces de conducteur de
chariot et un salarié a pu entrer en formation qualifiante d’agent d’entrepôt.
Logistique et
Sécurité (interne)
Électricité
TOTAL Nb de
Bilans des formations 2012
Nb
transport
salariés
(nombre d’attestations internes
d’attestations
Hygiène
Gestes &
Habilitation Modules
Fimo/ADR/
en
&
Caces
et externes)
par salarié
postures Sécurité électrique AFPA
écoconduite
parcours
Envie 35
18
27
Envie 2 E Recyclage Bretagne
25
49
3
Envie Transport Bretagne
30
35
17
2
Total Ressources T
73
111
20
2
222
>
8
8
8
8
61
27
77
49
1,6
84
35
2,4
111
2,0
Un parcours dynamique avec une possibilité de progression des compétences et des responsabilités
Conducteur 3,5 T
Conducteur 12-19 T
Conducteur 40 T
Conducteur
polybennes
Réparateur mécanique
Réparateur électromécanique
Réparateur fluides & électronique
Livreur/installateur
Agent de tri Hors Froid
Agent de tri Matelas & D3E pros
Cariste
Agent polyvalent
Dépanneur
Agent polyvalent tuteur
5
13
2,3
L’innovation sociale : toujours
plus d’accompagnement
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
>
De bons résultats d’insertion malgré un contexte
économique nettement défavorable depuis 2008
Les atouts de Ressources T depuis la création d’Envie 35 en 1994 (formation théorique, taux d’encadrement élevé, équipe spécialiste en coordination
socioprofessionnelle) lui permettent d’atteindre un taux d’accès à l’emploi
et à la formation proche de 60 % en moyenne sur les 6 dernières années.
Taux de sorties dynamiques 2006-2011*
En revanche, nous restons largement tributaires du contexte économique et
du marché de l’emploi. Or, la crise économique a généré des destructions
d’emplois à la fois en CDI, CDD et en intérim. Cela explique la moindre réussite depuis le début de la crise économique en 2008 et nous incite à étudier
d’autres pistes d’améliorations pour développer des passerelles vers l’emploi
en partenariat direct avec des employeurs.
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Envie 35
66,7 %
69,0%
33,3%
50,0%
45,5%
41,7%
42,9%
Envie 2 E Recyclage Bretagne
60,0 %
100,0%
64,3%
45,5%
50,0%
53,8%
63,2%
Envie Transport Bretagne
N/A
N/A
N/A
66,7 %
41,7%
62,5%
45,5%
Moyenne Ressources T
63,4 %
84,5%
48,8%
54,1%
45,7%
56,9%
52,3%
Moyenne Réseau Envie
55,0 %
53,0%
51,0%
42,7%
N/C
N /C
N /C
*selon les critères définis par la loi de décembre 2008 relative à l’insertion par l’activité économique
>
Pour viser encore plus haut,
une réorganisation du Pôle Ressources
Humaines
Malgré le sous-financement public des entreprises d’insertion, le Conseil
d’Administration a réaffirmé sa volonté de proposer un projet social ambitieux qui aille au-delà des obligations légales et a voté le
recrutement d’une Responsable des Ressources Humaines début 2011.
Le pôle RH, constitué de 3 personnes contre 1 en 2008, a pour objectif
d’assurer :
- l’accompagnement amont en phase de stabilisation : aide à la résolution des problématiques périphériques, développement du savoir-être
au travail, etc.
- l’accompagnement en cours de professionnalisation : évaluation des
savoir-être, définition et suivi des objectifs personnalisés, etc.
- l’accompagnement aval : évaluation bilan d’orientation, évaluation des
capacités d’apprentissage, définition du projet professionnel, ateliers
recherche d’emploi et CV, etc. avec comme objectif un meilleur taux de
placement en emploi classique.
Une évaluation externe aura lieu en 2013 pour mesurer l’efficacité
et l’efficience du pôle RH renforcé afin de préconiser des pistes
d’améliorations et négocier des financements complémentaires
pour pérenniser cette organisation.
4
14
L’innovation sociale : toujours plus de projets
>
Objectif : 50 % des salariés font une Évaluation
en Milieu de Travail (EMT)
Les entreprises d’insertion s’appuient sur des métiers qui ne sont pas toujours portés
par le marché de l’emploi (ex : technicien électroménager, agent de démantèlement)
mais qui permettent aux salariés de développer des compétences transférables. Ainsi,
les aptitudes développées sur Envie 35 en électricité, fluide frigorifique et diagnostic
sont utiles pour les métiers d’installateur-dépanneur de climatisation qui sont actuellement recherchés.
L’objectif est de nouer des partenariats avec des employeurs reconnus pour
accueillir nos salariés pour des périodes courtes d’EMT afin de faire reconnaître
leurs compétences et ainsi valider leur employabilité sur des secteurs qui embauchent.
L’un des défis de Ressources T sera de trouver des employeurs partenaires en priorité
dans les secteurs suivants :
- Installation-Dépannage en électroménager ou chaudière ou climatisation ou énergies
renouvelables
- Transport en Travaux Publics ou messagerie ou transport régional/national
- Logistique (manutention, cariste, gestion de stock)
- Industrie agro-alimentaire pour des postes d’agent de production proche des postes
d’agent de démantèlement
Pôle Emploi reste le responsable du placement en entreprise en fin de parcours mais
nous redevenons ainsi acteur de la préparation à la sortie de nos salariés.
État des projets de diversification et de développement
Projet de réemploi de matériel pour
personne en situation de handicap
ou de dépendance
Projet de plateforme de tri et
démantèlement de déchets de type
tout venant et d’ameublement
Au même titre qu’Envie 35 rénove des
appareils électroménagers, Envie Anjou a
eu l’idée d’étudier la possibilité de rénover et vendre du matériel spécialisé pour
les personnes en situation de handicap
ou de dépendance : fauteuils roulants, lits
médicalisés, lève-personne...etc. Envie
35 suit donc le travail d’Envie Anjou dans
le cadre du projet national de diversification et espère pouvoir dupliquer cette
activité sur l’Ille et Vilaine. Cela passera
au préalable par un accord avec l’Agence
Régionale de Santé, le Conseil Général et
les assureurs.
Après avoir créé une des premières entreprises Envie spécialisée dans le démantèlement et le recyclage des D3E, nous
étudions avec l’Ademe, le Conseil Général d’Ille et Vilaine, le Conseil Régional de
Bretagne et les EPCI du département, dont
Rennes Métropole, la faisabilité d’une
activité de démantèlement des déchets de
type « tout venant » et d’Ameublement. Le
décret instituant la Responsabilité Élargie
du Producteur (REP) de la filière Ameublement entrera en vigueur à la fin de l’année
2013, précisant les modalités de tri et de
traitement. Anticipant
la réglementation, Rennes
Métropole,
le Conseil
5
15
Général et Envie ont procédé à une caractérisation de ces déchets à l’échelle départementale et à une expérimentation du
recyclage des matelas issus de 11 déchèteries de Rennes Métropole. Cette étude
a ainsi permis la création d’un atelier de
recyclage des matelas qui occupe 4 à 5
salariés depuis septembre 2012. L’objectif
est d’obtenir le marché des matelas EcoMobilier pour créer un atelier d’environ
20 salariés et ainsi compenser la perte
du marché Eco-Systèmes des écrans et la
destruction des 18 emplois associés.
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
>
Une démarche Qualité-SécuritéEnvironnement pour valider notre
professionnalisme
Lettre d’engagement de la direction dans la
démarche Qualité-Environnement-Sécurité
« Le 16 avril 2013,
La satisfaction de nos clients, et, plus largement, de nos publics internes et externes concernés, ainsi que le respect des exigences réglementaires et légales
doivent être la priorité de chacun d’entre nous pour fidéliser notre clientèle et
maintenir la confiance de tous, tout en respectant l’environnement et en apportant au personnel des conditions de travail optimales.
La démarche Qualité, Sécurité, Environnement (QSE) incorporant le référentiel
« Weelabex » nous permet de mieux maîtriser la qualité de nos produits et services ainsi que les impacts de nos activités opérationnelles sur l’Environnement,
l’Hygiène et la Sécurité de nos collaborateurs. L’identification de nos points
faibles nous permet d’entamer une amélioration progressive des prestations
offertes à nos différents clients et publics.
La politique Qualité, Sécurité, Environnement vise à répondre
aux objectifs suivants :
• Être des professionnels reconnus en amélioration constante,
avec un accompagnement social et professionnel, afin
d’accroître l’employabilité de nos salariés et augmenter
leur probabilité d’accès ou de retour à l’emploi en fin de
parcours,
• Satisfaire nos clients commerciaux et nos partenaires publics
afin d’atteindre l’équilibre économique qui pérennise les
emplois et permettra d’en créer de nouveaux,
• Développer des actions pour minimiser nos impacts environnementaux en se référant aux exigences de la norme ISO 14001.2004,
• Assurer la sécurité de nos salariés, en particulier en insertion, en multipliant et en adaptant les actions préventives et correctives selon le référentiel
OHSAS 18001.2007,
• Participer, avec la collaboration des administrateurs bénévoles, aux débats
publics de la société civile et à la politique locale, en particulier sur les
thèmes de l’insertion et de l’environnement.
Pour atteindre ces objectifs, nous devons notamment mettre en place un système de management de la Qualité. Il va permettre de formaliser les pratiques
au sein de nos différentes structures. Ce besoin résulte de l’évolution rapide que
nous avons connu au sein de toutes nos activités. […]
[…] Je piloterai le système de management fondé sur les normes ISO
9001.2008, ISO 14001.2004 et OHSAS 18001.2007 avec le soutien du responsable QHSE et la collaboration des référents qualité de chaque structure.
J’évaluerai l’efficacité du système de management, notamment à travers les
revues de processus et les revues de direction que j’animerai. Je m’engage à
assurer la disponibilité des ressources et à tout mettre en oeuvre pour améliorer
le fonctionnement du système de management de la Qualité, de la Sécurité et
de l’Environnement. »
J’évaluerai l’efficacité du système de management, notamment à travers les
revues de processus et les revues de direction que j’animerai. Je m’engage à
assurer la disponibilité des ressources et à tout mettre en œuvre pour améliorer
le fonctionnement du système de management de la Qualité. »
Ludovic Blot, le Directeur Général
4
16
Ressources T agit
sur les 3 piliers
du développement
durable
Économique
Social
Écologique
• Le développement
économique
Ressources T et ses trois entreprises d’insertion participent à la vie économique locale avec, en 2012 :
- 5,4 millions d’e de chiffres d’affaires cumulé
- un effectif de 157 salariés concourant également
à la vie économique territoriale.
- u n retour de 3,8 e de recettes publiques
pour 1 e de subvention
• Le progrès social
Ressources T accueille et emploie en moyenne par
an près de 120 personnes en parcours de formation et d’insertion afin de faciliter leur accès ou leur
retour à l’emploi durable.
De plus, l’objet social d’Envie 35 est également de
permettre l’accès de tous à des équipements
électroménager de qualité à des tarifs jusqu’à 60 %
moins chers que des appareils neufs équivalents.
• Le respect de l’Environnement
Envie Transport a collecté 9 222 t de Déchets d’Équipement Électriques et Électroniques en 2012. Ce
volume capté équivaut à 9,2 kg/an/habitant très
au-dessus de la moyenne nationale de 7,2 kg/an/
habitant.
Envie 2 E a atteint 85 % de recyclage sur ses
écrans traités pour un objectif de la directive européenne de 65 %.
Enfin, Envie 35 a rénové 4 132 appareils constituant une économie non négligeable de matières et
d’énergie.
Une cartographie ISO originale
qui place l’insertion au cœur
de toutes nos préoccupations
d’activité
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
Démarche intégrée RESSOURCES T
PILOTAGE DES OBJECTIFS
ET ANIMATION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT
déchets à
valorisér
COLLECTER
ET TRIER
résultats, performance
améliorations
TESTER ET RÉNOVER, VENDRE ET RÉPARER
TRIER, DÉMANTELER, DÉPOLLUER ET RECYCLER
produits
valorisés
FRET ET LOGISTIQUE
DÉVELOPPER ET ASSURER UNE OFFRE D’INSERTION SOCIO-PROFESSIONNELLE
ressources
GESTION DE LA SÉCURITÉ
ET DE L’ENVIRONNEMENT
GESTION DU MATÉRIEL
ET DES ÉQUIPEMENTS
5
17
GESTION DES FINANCES
ET DE L’ADMINISTRATION
PERFORMANCE GLOBALE
ATTENTES DES PARTIES INTÉRESSÉES
objectifs, moyens
Plus de 25 ans
d’expérience
du réseau Envie
pour l’insertion
Plus de 15 ans
d’expérience
à Rennes
EN FRANCE
À RENNES
1984
Naissance de la 1re entreprise
Envie d’électroménager rénové garanti (ERG)
à Strasbourg
1994
Création de l’association Envie Rennes 35
spécialisée dans la vente d’appareils
électroménagers rénovés et garantis.
5 postes permanents et 12 postes en insertion
1989 Création d’Envie Développement, structure nationale
1998 d’appui au réseau Envie qui deviendra en
2002 la Fédération Envie.
1997 26 entreprises Envie dont Envie Bénin,
pour 400 postes en insertion temps plein (ETP).
2002 1998 Création de la 1re entreprise
Envie 2E (Emploi et Environnement) :
développement de l’activité de collecte et de recyclage des DEEE ou D3E (Déchets d’Equipements
Électriques et Electroniques).
2001 2002 2005 39 entreprises Envie : 630 postes en insertion (ETP).
2006
Mise en application de la Directive Européenne qui rend obligatoire le recyclage des DEEE.
Obtention du marché de collecte des D3E et du marché de traitement des Écrans sur l’Ille-et-Vilaine auprès
d’Écosystèmes.
14 postes permanents et 29 postes en insertion
2008 Création de la SAS Envie 2E pour satisfaire à la
48 entreprises Envie : 991 postes en insertion
temps plein (ETP) et environ 1 400 personnes accueillies sur l’année.
réglementation du transport public de marchandises. Acquisition du bâtiment au 18 rue de la Donelière.
16 postes permanents et 36 postes en insertion
2009
Renouvellement du marché de collecte de D3E et
de traitement des Écrans sur le 35 et obtention du marché du démantèlement des Gros Électroménagers Hors Froid.
21 postes permanents et 40 postes en insertion
2010
2011
x en 2011
avau
r
t
s
Fin des travaux d’aménagement débutés en 2008
37 postes permanents et 56 postes en insertion
tra
va
Création de l’ensemblier Ressources T et changement
de nom pour les entreprises d’insertion en Envie 35,
Envie 2E Recyclage Bretagne et Envie Transport Bretagne.
28 postes permanents et 52 postes en insertion
Ava
nt
rè
2010 Ap
Obtention du marché de collecte des D3E et du marché de traitement des Écrans et des Gros Électroménagers
sur Rennes Métropole.
8 postes permanents et 20 postes en insertion
2007 Envie est membre actif du réseau européen
Recycling and Reuse European Union Social
Entreprises (RREUSE).
Participation d’Envie à l’expérimentation DEEE sur l’agglomération nantaise en partenariat avec les fabricants et les distributeurs d’électroménagers.
Création de l’association partenaire
Envie 2E Rennes 35 pour se spécialiser dans la collecte
et le traitement des D3E et trouver une alternative
écologique aux appareils non rénovés.
Total 7 postes permanents et 15 postes en insertion
18
u
n2
xe
011
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
Une organisation juridique
mixte
Des bénévoles représentant la société civile et garants de l’aspect non-lucratif/
Des salariés garants du professionnalisme.
Daniel BOUJARD - Président
Biologiste, Professeur à l’Université
Rennes 1 et Directeur adjoint scientifique
au C.N.R.S.
ASSOCIATION RESSOURCES T
Conseil d’administration
Président : Daniel Boujard
André LESPAGNOL - Vice-Président
Ancien recteur d’académie et ancien
président d’Université retraité
RESSOURCES T SAS
François MORLET - Trésorier
Consultant à Pennec
Conseil d’administration
Président : Daniel Boujard
Directeur Général : Ludovic Blot
Jean-Paul BODONNAT - Secrétaire
Directeur marketing & communication
retraité
SERVICES MUTUALISÉS
Pôle financier
Les 10 bénévoles
du Conseil
d’administration
Pôle Ressources
Humaines
Pôle QHSE
Responsable
Responsable
Responsable
Sylvie Marguerie
Morgane Tréhard
Yann Le Corre
Catherine BIENVENU - Trésorière
adjointe Consultante à Syndex
Michel SALIOU - Secrétaire
Consultant retraité
Autres administrateurs
Hervé PARENT
D.G. du groupe Giraud S.A. retraité
LES 3 ENTREPRISES D’INSERTION
Logistique & Transport
Directeur d’exploitation
Directeur d’exploitation
Responsable d’exploitation
Sébastien Penot
Dominique Kaczmarek
Christine Lemée
19
Claude HOOGE
Consultante en formation retraitée
Jean-Paul BODONNAT
Directeur marketing & communication
retraité
Louis MERCIER
Directeur Qualité à P.S.A retraité
LES ENTREPRISES D’INSERTION
3 601
35
appareils rénovés
vendus en 2012
Métiers
Rénovation et vente d’appareils
électroménagers d’occasion
Depuis 1994, Envie 35 pratique une collecte sélective d’appareils électroménagers en fin de vie. Après diagnostic, réparation
et contrôle en atelier, les appareils sont mis en vente dans notre
magasin, assortis d’une garantie minimum d’un an.
Les prix de ces appareils sont de 30 % à 60 % inférieurs à ceux
pratiqués pour des appareils neufs similaires afin de permettre au
plus grand nombre d’accéder à de l’électroménager de qualité.
La fédération Envie à travers son réseau de 50 points de vente est
le leader français de l’électroménager rénové garanti.
Actualités 2013
Envie 35 a baissé son volume de production et de vente pour la
première fois depuis 2006 et ce, malgré une hausse des volumes
collectés de 7%. Le recrutement d’un nouveau Directeur d’Exploitation, la mise en place d’une démarche Qualité ISO 9001 pour
s’assurer de l’application des procédures du réseau Envie et une
réorganisation interne fin 2012 devraient permettre d’améliorer
la tendance et revenir à des excédents économiques, conditions
nécessaires à la pérennité du projet social. Les premiers résultats
de 2013 sont d’ailleurs encourageants.
Statut : association
Agrément : entreprise d’insertion
Particularité : membre de la Fédération Envie
Nombre total de salariés (1) : 40
Nombre de salariés en parcours : 33
Évolution de l’effectif 2011-2012 : + 0 %
Chiffre d’affaires (CA) 2011 : 1 021 Ke€
Évolution du CA en 2011 : - 7 %
Nombre de clients : 3 100
Évolution du nombre de clients : - 6 %
Taux d’accès à l’emploi à l’issue
des parcours 2012 (2) : 43 %
(1) Le nombre de travailleurs correspond au nombre de
personnes employées par l’entreprise au cours de l’année 2012.
(2) Un bilan social est édité chaque année présentant le détail
des sorties sur emploi de l’année.
>
CONTACT
Envie 35
Directeur d’Exploitation : Sébastien Penot
18, rue de la Donelière – 35000 Rennes
Tél. : 02 23 20 03 75 - Fax : 02 23 20 45 35
Mail : [email protected]
Site : www.envie-35.org
20
LES ENTREPRISES D’INSERTION
1 1 673
de recyclage
85 % desurtaux
les écrans
tonnes d’appareils
traités en 2012
2E Recyclage Bretagne
Métiers
Collecte, tri, démantèlement, dépollution
et recyclage des Déchets d’Équipements
Électriques et Électroniques (D3E)
Envie 2E Recyclage Bretagne a été créée en 1998 dans le but d’assurer une dépollution et
un recyclage de qualité des appareils électroménagers qu’Envie 35 ne pouvait réparer.
En 2006, la réglementation européenne appliquée au territoire français a imposé la
mise en place d’une filière de collecte et de traitement de tous les D3E répartis en
4 flux (Gros électroménager froid, gros électroménager hors froid, écrans, petits
appareils en mélange ou PAM). Pour le département 35, Envie 2E a alors gagné
les marchés de traitement des écrans à tube cathodique (TRC) en cotraitance avec
l’entreprise adaptée Ecotri-Ateliers Fouesnantais du Finistère ainsi que la dépollution
du Gros Electroménager Hors Froid en sous-traitance pour le groupe De Richebourg.
Actualités 2013
Envie 2E Recyclage Bretagne a perdu le marché des écrans pour des raisons de stratégie de concentration industrielle d’Écosystèmes, impliquant la destruction de 18 emplois.
Le transfert de l’activité de recyclage du Gros Electroménager Hors Froid sur le site d’AFM
Recyclage a permis de maintenir 5 emplois et d’en créer 7. Nous comptons beaucoup sur
l’obtention de marchés de collecte et traitement des Déchets d’Equipements d’Ameublements
et en particulier sur le recyclage des matelas pour retrouver un équilibre économique et préserver
l’offre d’insertion et d’emploi localement.
Statut : Société à Action Simplifiée (SAS)
Agrément : entreprise d’insertion
Particularité : membre de la Fédération Envie
Nombre total de salariés (1) : 54
Nombre de salariés en parcours : 49
Évolution de l’effectif 2011-2012 : + 0 %
Chiffre d’affaires (CA) 2012 : 1 469 Ke
Évolution du CA 2011/2012 : - 3 %
Nombre de clients : 595
Évolution du nombre de clients : stable
Taux d’accès à l’emploi à l’issue
des parcours 2012 (2) : 63  %
(1) Le nombre de salariés correspond au nombre de personnes
salariées par l’entreprise au cours de l’année 2012.
(2) Un bilan social est édité chaque année présentant le détail
des sorties sur emploi de l’année
>
CONTACT
Envie 2E Recyclage Bretagne
Directeur d’Exploitation : Dominique Kaczmarek
16, rue de la Donelière – 35000 Rennes
Tél. : 02 23 20 92 33 - Fax : 02 23 21 15 95
Mail : [email protected] - Site : www.envie.org
21
LES ENTREPRISES D’INSERTION
9222
tonnes d’appareils
D3E collectés en 2012
soit 9,2 kg/an/habitant
Logistique &
Logistique
&Transport
Transport
Bretagne
Métiers
Transport et logistique
Afin de respecter la réglementation du Transport de Marchandises
pour compte d’autrui, l’association Envie 2E a scindé son activité en deux et a créé Envie Transport Bretagne en 2008 pour
reprendre la collecte de D3E.
Titulaire du marché de la collecte des 4 flux de D3E sur le département d’Ille-et-Vilaine, Envie Transport s’efforce de se diversifier
sur du fret classique afin d’offrir un parcours social complet pour
les salariés conducteurs qui peuvent passer de véhicules légers
3,5 T à des porteurs poids lourds puis à des ensembles articulés
en semi-remorque ou camion remorque.
Actualités 2013
Envie Transport Bretagne a obtenu le renouvèlement pour 3 ans
de son marché Ecosystèmes de collecte des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques pour le territoire d’Ille-et-Vilaine.
Statut : Société à Action Simplifiée (SAS)
Agrément : entreprise d’insertion
Particularité : membre de la Fédération Envie
Nombre total de salariés (1) : 50
Nombre de salariés en parcours : 35
Évolution de l’effectif 2011-2012 : - 11 %
Chiffre d’affaires (CA) 2012 : 2 143 Ke€
Évolution du CA en 2010 : - 11 %
Nombre de clients : 15
Évolution du nombre de clients : + 0 %
Taux d’accès à l’emploi à l’issue
des parcours 2011 (2) : 45 %
(1) Le nombre de salariés correspond au nombre de personnes
salariées par l’entreprise au cours de l’année 2012.
(2) Un bilan social est édité chaque année présentant le détail
des sorties sur emploi de l’année.
>
CONTACT
Envie Transport Bretagne
Responsable d’Exploitation : Christine Lemée
18, rue de la Donelière – 35000 Rennes
Tél : 02 23 20 03 70 - Fax : 02 99 36 22 74
Mail : [email protected] - Site : www.envie.org
22
c’est :
3
25 %
entreprises
d’insertion
10
40
117
+ de 1 200
administrateurs
bénévoles
18
salariés
permanents
salariés en insertion
accompagnés en 2012
salariés en insertion
accompagnés depuis 1994
5,4
de chiffre
d’affaires
millions cumulés
d’euros en 2012
métiers proposés pour
les salariés en insertion
40 %
3
de permanents pour
encadrer et former
les salariés en insertion
responsables en Ressources
Humaines spécialisés en suivi
socioprofessionnel
3,9
millions d’investissements
d’euros entre 2006 et 2012
3,4 euros
Nos partenaires
locaux, régionaux et nationaux
23
de l’offre d’insertion en
Entreprise d’Insertion
du département
d’Ille-et-Vilaine
reversés à l’État et
aux collectivités pour 1 euro
de subvention reçu
Pourquoi Ressources T et pourquoi le slogan
« un Travail d’insertion aujourd’hui pour un
Travail durable demain » ?
la
redondance de la lettre « T » et du mot Travail
signifie que selon nous, la mise en situation
de Travail est l’action principale de l’insertion
socioprofessionnelle. Avant la formation théorique et l’accompagnement social, notre mission est avant tout d’offrir un poste de travail
au salarié pour l’aider à se (re)structurer et se
professionnaliser.
Travail d’insertion : Parce
que selon
nous, l’insertion passe aussi bien par un poste
de travail en insertion proposé par Ressources T
que par un travail personnel d’insertion du
salarié, acteur principal de son insertion, pour
accéder à un travail durable à la sortie.
Insertion / Durable : L’objectif idéal de
l’insertion est l’accès direct à un emploi durable
de type CDI à la sortie. Cependant, le marché
de l’emploi a évolué : les CDI se font rares et le
triptyque Formation-Emploi-Retraite n’est plus
la norme. Notre rôle est donc de préparer les
salariés à l’emploi pour viser l’emploi durable
en plusieurs étapes ou tout au moins de rebondir d’un emploi à un autre de façon durable.
Aujourd’hui/demain : Le
parallèle
insiste sur l’importance pour le salarié de
se projeter dès le début de son parcours
aujourd’hui vers sa sortie demain afin de ne
pas perdre de temps dans la résolution de
ses freins périphériques et la définition de son
projet professionnel. 24 mois, c’est à la fois
long et très court pour préparer un accès ou
un retour à l’emploi.
Un Travail d'insertion aujourd'hui pour du Travail durable demain
18 rue de la Donelière • 35000 Rennes
Tel : 02 23 20 52 42 - Fax : 02 23 20 45 35
Courriel : [email protected]
Ressources T Association Loi 1901 à but non lucratif
Création : Art terre - crédit photos : Laurent Rousseau, Envie 35 . Octobre 2013
Ressources T comme Travail :

Documents pareils