Risques de gel ou pas?

Commentaires

Transcription

Risques de gel ou pas?
Risques de gel ou pas?
Qui peut prétendre détenir la vérité absolue au sujet des risques de gel au sol en début de saison?
À chaque année, nous recevons des dizaines d’appels sur le sujet. Voici quelques conseils qui vous aideront à
planifier vos plantations cette année mais également pour les années à venir.
Généralement, pour la région du Saguenay-Lac-Saint -Jean, les fleurs annuelles, les plants de légumes ou les
vivaces produites en serres peuvent être mis en terre vers le 10 juin. Mais attention car notre région compte
plusieurs microclimats et les risques varient passablement selon le secteur dans lequel vous vivez. Les abords
du Saguenay et du Lac-Saint-Jean jouissent d’une zone favorable ainsi que les villes qui connaissent des
températures nocturnes plus clémentes que celles de la campagne. La topographie du terrain, les cours d’eau
et les écrans brise-vent ont également un rôle important à jouer sur l’effet du climat.
Conseils pratiques
Même en considérant les éléments précédents, il faudra surveiller les prévisions météorologiques à long terme
concernant les minimums prévus. N’oublions pas qu’après le passage d’une dépression, comme une forte pluie
par exemple, les chances de voir apparaître un front froid sont réelles, ce qui influencera les risques de gel au
sol nocturne.
Ne pas se fier sur les autres
On entend trop souvent «la ville vient de planter donc les risques de gel sont passés». Les expériences
antérieures tendent à démontrer que des gels importants ont déjà eu lieu dans de grandes municipalités qui
ont dû remplacer à peu près toutes les fleurs suite à des gels tardifs.
La lune n’a aucun effet sur les risques de gel
Contrairement au mythe populaire, il n’y a pas plus de risques de gel au sol à la pleine lune qu’à la
nouvelle
lune.
Environnement
Canada
le
confirme
(source :
Denis
Langevin
- spécialiste en renseignements météorologiques,
(ENRDP) ISO 9001:2008)
équipe nationale de réponses aux demandes du public
L’emplacement du courant-jet qui sépare l’air chaud de l’air froid de l’hémisphère nord ainsi que la présence
de nuages et de précipitations sont autant de facteurs qui influencent les risques de gel au sol. Pour les
sceptiques, faites l’expérience suivante : notez la température minimale à chaque pleine lune et vérifiez la
température normale de saison pour cette même journée.
La croyance réside probablement dans le fait que la pleine lune n’est visible que par temps clair donc, forcément
lorsque le risque est accru!
Après la plantation
Lorsque vous aurez choisi de mettre les plantes en terre, surveillez de près les prévisions météorologiques. En
cas de risque de gel, arrosez le feuillage juste avant la tombé de la nuit et couvrez vos plantes à l’aide d’un
vieux drap léger si la superficie vous le permet, et ce, jusqu’au lendemain matin. Les jardinières, potées fleuries
et balconnières peuvent être entrées dans une remise ou un garage non chauffé, jusqu’au lendemain matin.
Évitez de mettre vos annuelles ou plants de légumes dans la maison, même pour quelques jours, car ils
subiront un choc une fois plantés à l’extérieur. Il est plutôt recommandé de les laisser dehors et de les entrer
seulement s’il y a un risque de gel.
Bon jardinage !
Brian Scullion
Directeur général
Jardin Scullion