Les solutions Open Source les plus utiles en 2010 Le co

Commentaires

Transcription

Les solutions Open Source les plus utiles en 2010 Le co
La Lettre Innovation, Nouveautés, Evènements, et Pratiques des TI
N° 10/3
10/36 6 Septembre 2010
La pensée de la semaine
Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z, où x = travailler, y = s'amuser, z = se taire.
Albert Einstein
Les solutions Open Source les plus utiles en 2010
tp://www.journaldunet.com/solutions/dsi/classement-infoworld-des-logiciels-open-source.shtml
Applications métiers, plates-formes, logiciels d'administration réseau... Le site américain InfoWorld a publié son
classement annuel des meilleurs logiciels Open Source.
Comme chaque année, les experts du centre de test d'InfoWorld ont décerné des prix aux meilleurs logiciels Open Source. Ce palmarès
ne se base pas uniquement sur la qualité des lignes de code, comme l'explique Peter Wayner. "Il s'agit des solutions les plus
prometteuses, les plus surprenantes, les plus subversives, les plus opportunes, ou tout même cela à la fois, et surtout les applications
Open Source les plus utiles".
Ces Bossie Awards 2010 ont récompensé les meilleurs logiciels Open Source à usage professionnel dans plusieurs catégories,
dont "Applications", "plates-formes et middleware", et "logiciels d'administration de réseau".
Les meilleures applications
C'est un ERP qui arrive en tête. Disposant d'une version libre et d'une version commerciale au périmètre fonctionnel étendu, Openbravo
propose des modules couvrant la finance, les ventes, les achats et l'inventaire. InfoWorld souligne "la simplicité de mise en
route, de personnalisation et de l'architecture de ses extensions".
Le reste du classement consacre des solutions variées, du CRM à la Business Intelligence en passant par les CMS.
Les 5 meilleures applications Open Source récompensées
Nom de la solution
Type de solution
1 - Openbravo
ERP
2 - Sugar
CRM
3 - Pentaho
BI
4 - Alfresco Community Edition
CMS
5 - Dupral
CMS
Les meilleures plates-formes et logiciels de middleware
En première position, le système d'exploitation mobile basé sur un noyau Linux, Android, est jugé digne "compétiteur de l'iPhone
et de l'iPad" et son avenir dans le milieu professionnel prometteur puisque son potentiel émergeant est "à peine exploité", selon
InfoWorld. Le reste du classement fait la part belle à différents outils de virtualisation.
Les 5 meilleurs plates-formes et logiciels de middleware Open Source
Nom de la solution
Type de solution
1- Android
OS mobile de Google, basé sur Linux
2 - Nginx
Serveur Web et reverse proxy.
3- VirtualBox
Outil de virtualisation d'OS qui fonctionne sur un ordinateur Windows,
Linux, Mac OS X Intel et Solaris d'Oracle (anciennement Sun)
4 - KVM
Outil de virtualisation (bare-metal) pour Linux
5 - OpenVZ
Outil de virtualisation
Les 5 meilleurs logiciels d'administration de réseau Open Source
Jugé particulièrement brillant dans le management des infrastructures Web, Hyperic HQ occupe la première
place. Racheté par VMWare l'année dernière, son éditeur Springsource a pu renforcer la surveillance des infrastructures virtualisées.
Quant au second, OpenNMS, Info World estime que ses performances n'ont rien à envier à Tivoli (IBM) ou OpenView (HP).
Les 5 meilleurs logiciels d'administration de réseau Open Source
1 - Hyperic HQ
Plate-forme de surveillance d'infrastructure et d'applications Web
2 - OpenNMS
Surveillance de réseau
3- Vyatta
Système d'exploitation de réseau
4 - FreeNAS
Stockage en réseau NAS
5 - Cactie
Mesure de performances réseau et serveur
Le co-fondateur de Microsoft poursuit onze géants d'internet
http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/vu-sur-le-web/20100828.OBS9102/le-co-fondateur-de-microsoft-poursuit-onze-geants-d-internet.html
Paul Allen a porté plainte via sa société Interval Licensing contre onze géants d'internet comme Apple, Google et
Facebook, pour violation de brevets dans le domaine de la recherche en ligne.
La plainte déposée par Interval Licensing, qui porte sur quatre brevets, cible également AOL, eBay, Netflix, Office Depot, OfficeMax,
Staples, Yahoo et le site de partage de vidéos YouTube de Google. Interval Licensing, dont Paul Allen est également le co-fondateur,
explique dans un communiqué que ses brevets sont essentiels dans le domaine du e-commerce et de la recherche sur internet.
"Cette plainte est nécessaire pour protéger nos investissements dans l'innovation", a déclaré le porte-parole, David Postman.
"Nous ne défendons pas des brevets déposés par d'autres groupes, pas plus que ne n'achetons des brevets initialement attribués à
d'autres. Il s'agit de brevets développés par et pour Interval", a-t-il précisé.
"Rivaliser dans les tribunaux plutôt que sur le marché" "Cette plainte contre quelques-unes des entreprises les plus innovatrices
d'Amérique reflète une tendance fâcheuse de certaines personnes préférant rivaliser dans les tribunaux que sur le marché", a réagi un
porte-parole de Google dans un communiqué transmis par courrier électronique.
Andrew Noyes, porte-parole du réseau social Facebook, a fait part de l'intention du réseau social de se défendre contre ces accusations.
"Nous estimons que cette action en justice est totalement dénuée de fondement et nous la combattrons énergiquement", a-t-il assuré.
Diaspora* : ouverture le 15 septembre 2010
http://www.fredzone.org/diaspora-ouverture-le-15-septembre-2010
Tout le monde connaît Facebook, et plus précisément certaines de ses exactions. Le réseau social n’est en effet pas réputé pour
la fiabilité avec laquelle sont gérées les données personnelles. C’est en partant de ce principe que quatre étudiants newyorkais ont eu l’idée de développer un réseau social open source et reposant sur un réseau décentralisé, donnant
ainsi naissance à Diaspora*. Certains d’entre vous le connaissent déjà, d’autres non, mais c’est le 15 septembre prochain que
ce dernier ouvrira enfin ses portes.
La principale originalité de Diaspora* repose sur son architecture. Car en effet, cette dernière est totalement
décentralisée, ce sont donc les utilisateurs qui gèreront leurs propres données personnelles lorsqu’ils se connecteront au réseau
social. Ils devront donc installer une instance de Diaspora* sur leur machine pour devenir un véritable serveur à part entière, un
serveur capable ensuite de communiquer avec les serveurs personnels des autres utilisateurs. Le tout sous GNU Privacy
Guard histoire d’éviter les intrusions et sous la licence open source aGPL pour que tout le monde soit content.
D’un certain sens, on pourrait schématiser et présenter Diaspora* comme le Napster des réseaux sociaux, donc.
Alors bien sûr, pour rendre ce projet pérenne, encore faut-il le financer correctement. Et bien justement, les quatre étudiants
semblent avoir pensé à tout. Les utilisateurs ne souhaitant pas paramétrer leur ordinateur pour profiter du service pourront
accéder à une version clé en main payante fonctionnant sur le même modèle que la plateforme de blog WordPress.com. La
question qui reste en suspens, bien sûr, c’est de savoir si les internautes seront prêts à payer pour ce qu’ils peuvent trouver
gratuitement ailleurs. Et c’est finalement au niveau des fonctionnalités proposées que tout va se jouer. Si la première version
deDiaspora* restera très traditionnelle – l’utilisateur pourra discuter avec ses amis, échanger des données -, les futures
fonctionnalités annoncées risquent de vous mettre l’eau à la bouche. Et pour cause puisque le réseau devrait, à terme, intégrer
un logiciel de messagerie instantanée, la transmission de données par BitTorrent ou encore… la VoiP !
Les quatre étudiants aimeraient, à terme, utiliser le réseau Tor pour améliorer l’anonymat des utilisateurs de Diaspora*.
Autant dire que les idées ne manquent pas et que Diaspora* est sans doute l’un des projets les plus prometteurs du moment.
Une voiture de Google Street View contrôlée par la Cnil près de Paris
http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/une-voiture-de-google-street-view-controlee-par-la-cnil-pres-de-paris-27-08-2010-1229455_47.php
Cette fois, les choses sont claires : la Cnil est en guerre contre Google. Alors que les relations entre le gendarme des données
personnelles et le géant d'Internet sont généralement bonnes en façade, malgré de nombreuses tensions, la Cnil a décidé de montrer les
dents. Dans une interview à Bloomberg, son secrétaire général, Yann Padova, a annoncé qu'une Google Car, utilisée par le moteur de
recherche pour collecter les données cartographiques de son service Street View, a été contrôlée, mercredi 25 août, près de Paris. La
vérification a été menée "essentiellement pour vérifier que Google avait arrêté de collecter des données Wi-Fi", a expliqué Yann Padova.
Le moteur de recherche avait éveillé les soupçons des Cnil du monde entier en admettant, avant l'été, avoir collecté des données issues
de réseaux Wi-Fi de riverains, lors du passage de ses véhicules. Après que Google a décidé unilatéralement de reprendre la collecte de
photos - après avoir supprimé l'équipement sans fil de ses voitures -, la Cnil a vertement réagi : son enquête est loin d'être terminée.
Dans un communiqué, diplomatique mais assassin, publié le 20 août, la commission juge le retour des Google Cars sur les routes
"prématuré". Puisque Google double la Cnil, cette dernière emploie les grands moyens...
Jeudi, Google avait déclaré au Point.fr que des agents de la Cnil avaient eu "l'occasion récemment de prendre place dans des Google Cars
afin d'en observer le fonctionnement". Vendredi, Google veut de nouveau relativiser la nouvelle : "La voiture n'a pas été arrêtée mais a
été mise à disposition par Google pour l'inspection, qui avait été planifiée", explique une porte-parole au Point.fr. Contactée, la Cnil n'a
pas encore donné suite à nos demandes et pourrait avoir un point de vue bien différent.
z196 : IBM équipe ses mainframes d'un processeur à 5,2 GHz
http://www.clubic.com/processeur/actualite-361018-z196-ibm-equipe-mainframes-processeur-ghz.html
Record battu. IBM a détaillé cette semaine, à l'occasion de la conférence HotChips, les caractéristiques du z196, dernier né de ses
processeurs à architecture CISC, qui fonctionnera en standard à une fréquence de 5,2 GHz. La puce, qui dispose de quatre cœurs
d'exécution, est gravée en 45 nanomètres. Elle se destine aux derniers mainframes du fabricant, ces machines extrêmement puissantes
destinées à occuper une position centrale au sein d'un réseau informatique étendu.
Sur le plan technique, le z196 réunit 1,4 milliard de transistors. Chacun de ses quatre cœurs dispose de 64 ko de cache de premier niveau
(L1) dédié aux instructions et de 128 Ko réservé aux données, ainsi que d'un cache de second niveau (L2) de 1,5 Mo. Tous partagent en
sus 24 Mo de cache L3, ainsi que l'accès à deux unités complémentaires dédiées aux opérations de chiffrement des données.
Le z196, qui n'a logiquement pas vocation à être commercialisé seul, prendra place au cœur du dernier né de la famille des zEnterprise
System. Ces mainframes, dont le prix se compte au minimum en centaines de milliers de dollars, réuniront jusqu'à 96 de ces processeurs.
De quoi héberger sans encombre plus de 100 000 machines virtuelles Linux selon IBM, qui compte bien, grâce à cette offre lancée en
septembre, porter un rude coup aux solutions serveurs reposant sur l'architecture x86.
Google documente ses fonctions de recherche en temps réel
http://www.silicon.fr/fr/news/2010/08/27/google_documente_ses_fonctions_de_recherche_en_temps_reel
Google offre une page dédiée à son outil de recherche en temps réel. Visiblement, le moteur proposé ici est une évolution
de celui présenté précédemment sur www.google.com.
Les fonctionnalités de recherche en temps réel de Google disposent maintenant de leur page dédiée. C’est ce qu’a révélé récemment
Dylan Casey, chef produit au sein de la compagnie.
Attention, nous ne parlons pas ici de l’affichage des résultats en temps réel, qui a fait l’objet d’un récent article, mais bel et bien des
fonctionnalités de recherche en temps réel présentées en décembre 2009, qui s’axent sur les conversations postées au sein des réseaux
sociaux. Elles ont fait leur entrée en mars sur la version française du site de Google et sont accessibles via l’option « Mises à jour » du
panneau latéral. Toutefois, nombre d’utilisateurs se perdent dans la foule d’options présentée ici.
« Google recherche en temps réel » répond à ce problème en permettant d’accéder directement aux fonctionnalités de recherche en
temps réel du moteur de la compagnie. Le tout est quasi similaire à l’option « Mises à jour ». Il est toutefois ici possible de créer une
alerte pour suivre les évolutions de votre requête. La source des informations est également plus facile à repérer. Dans sa version
anglaise, cette page propose d’autres options, comme la précision de la localisation ou un mode d’affichage par conversations.
Bref, il semble que cette version du moteur de recherche temps réel de la compagnie soit un peu plus évoluée que celle présentée
auparavant (et parfois encore aujourd’hui) sur la page de garde de Google.
Dylan Casey fait le point en vidéo sur les nouveautés de ce module dans le billet qu’il a posté sur le blogue officiel de la compagnie.
WebOS : 1 million de dollars de récompense pour les développeurs d’applications
http://www.businessmobile.fr/actualites/webos-1-million-de-dollars-de-recompense-pour-les-developpeurs-d-applications-39754123.htm#xtor=EPR-10010
HP veut rallier les développeurs à WebOS avec de fortes primes pour les meilleures applications gratuites et payantes.
WebOS est de l'avis général un très bon système d'exploitation mobile. Mais son catalogue d'applications est encore loin de pouvoir
rivaliser avec les poids lourds du secteur. HP a donc sorti son carnet de chèque pour doter le programme « Palm Hot Apps » d'un
million de dollars de récompense. Seuls les développeurs ayant adopté le Plug-in Development Kit de WebOS peuvent participer. La prime
maximale est de 100 000 dollars et il y aura des récompenses pour les applications payantes et gratuites.
Sans une offre de contenu attractive, WebOS aura du mal à séduire les consommateurs. HP le savait en rachetant Palm. Cet
investissement est non seulement indispensable mais peut être insuffisant.
Samsung offre par exemple $2,7 M aux développeurs d'applications pour son OS Bada. Récemment, Microsoft a reconnu qu'il « cofinançait » le développement d'applications jugées stratégiques pour Windows Phone 7.
HP devra-t-il remettre la main au portefeuille pour que WebOS reste dans la course ?
4G : le vrai décollage est prévu en 2012
http://www.itespresso.fr/4g-le-vrai-decollage-est-prevu-en-2012-36395.html
Selon Juniper Research, avec le déploiement LTE (4G), il faudra éviter les erreurs commises avec l'UMTS (3G) : donner
aux consommateurs des terminaux adéquats Internet très haut débit mobile dès disponibilité des réseaux.
Face à l’essor grandissant du trafic data sur les réseaux mobiles, la 4G (LTE) commencera à émerger dans le courant 2012, estime
Juniper Research. Selon les prévisions du cabinet d’études IT, on recensera 300 millions d’abonnés LTE dans le monde à l’horizon 2015.
“L’explosion surviendra à compter de 2012 mais les opérateurs mobiles se préparent dès maintenant car leur bande passante est de plus
sollicitée en raison applications mobiles et des autres usages Internet mobile”, commente Juniper.
La limite ? Seulement une proportion moyenne d’un sur vingt clients pourra bénéficier de ces réseaux Internet très haut débit mobile.
“C’est un niveau globalement faible. En fait, nos études montrent que les niveaux d’usage seront significativement plus élevés dans
d’autres régions comme l’Amérique du Nord avec une proportion d’un client sur 5. Car les principaux opérateurs prévoient des
déploiements dans les six prochains mois”, commente Howard Wilcox, en charge de l’étude pour le compte de Juniper.
Mais la norme LTE devra surmonter certains obstacles pour s’imposer.
En évitant par exemple les erreurs de la 3G : il faudra s’assurer que les terminaux adéquats soient disponibles quand les réseaux Internet
très haut débit mobile seront opérationnels. Selon toute vraisemblance, les principaux marchés seront localisés en Amérique Nord, Europe
de l’Ouest, l’extrême Orient et la Chine. Ils représenteront 90% du marché LTE d’ici 2015.
En décembre 2009, l’opérateur scandinave TeliaSonera a annoncé que les travaux sur les réseaux LTE d’Oslo (Norvège) et Stockholm
(Suède) étaient achevés. Parallèlement, au Royaume-Uni, l’opérateur O2 a débuté quelques tests à Slough (ville près de Windsor).
Taking Over a Car
http://www.technologyreview.com/computing/26045/?nlid=3441&a=f
Researchers "break in" with software and a laptop.
Cars are becoming more computerized, an evolution that could have an unintended side effect: vulnerability to attacks. Researchers at
the University of Washington and the University of California, San Diego, led by Tadayoshi Kohno and Stefan Savage, recently showed
that by taking over a car's computers, they could disable the brakes, stop the engine, and control the door locks. For now, most of the
attacks require access to a port inside the car. But wreaking havoc could get easier as carmakers add more wireless connectivity. The
researchers hope their work will motivate manufacturers to add security features.
A. COMPUTERIZED SYSTEMS A typical luxury sedan contains 50 to 100 computers controlled by over 100 megabytes of code.
Most of these computers communicate over a shared internal network. These systems have surprising interconnections that attackers
could exploit, the researchers say. For example, in many cars, the door locking system and the crash detection system are linked. That
means an attacker who takes over the locks may get access to key internal systems.
B. ONBOARD DIAGNOSTICS PORT U.S. law mandates an onboard diagnostics port, which is located under the dashboard in most
cars. The researchers gain access to the car's computer systems by plugging into it.
C. COMMUNICATIONS CABLE The researchers used this cable to connect to the car's high-speed communications network, which
contains the engine control module, the electronic brake control module, and the transmission control module. The car uses a protocol
that enables all these components to communicate with each other. The cable converts data sent using this protocol to a USB signal that
can be received by an ordinary laptop.
D. CUSTOM-BUILT CONNECTION A low-speed network connects less critical parts of the car's computer system, such as the air
conditioning, the radio, and the theft deterrent module, which prevents the car from starting without a legitimate key. The researchers
loaded their own code onto a circuit board, which was then able to translate between the laptop and the car's systems.
E. CARSHARK INTERFACE The researchers developed a custom "CarShark" interface--which can run on an ordinary laptop--to track
and control the messages that various computer systems send each other over the car's networks. They executed their attacks through
this interface, and in some cases they sent it wireless commands from a nearby car.
Motorola se lance dans le développement d’applications Android avec 280 North
http://www.lemagit.fr/article/google-mobilite-motorola-android-applications/6953/1/motorola-lance-dans-developpement-applications-android-avec-280-north/
Le fabricant américain de mobiles Motorola semble décider à rattraper son retard sur l’iPhone d’Apple en se lançant dans le
développement d’applications pour Android, la plate-forme qu’il a choisie pour ses terminaux tactiles. Le constructeur vient de racheter
280 North, un spécialiste du développement d’applications Web pour mobiles, notamment connu pour avoir développé le framework
Open Source Capuccino et l’outil Web de production et de gestion de diapositives 280 slides. Motorola prévoit de faire de 280 North son
laboratoire de développement d’applications pour Android.
Le constructeur a par ailleurs confirmé qu’il souhaitait toujours filialiser et introduire en bourse son activité téléphonie mobile.
Gartner confirme l’effondrement d’Oracle/Sun sur un marché serveurs en forte hausse
http://www.lemagit.fr/article/sun-hp-serveurs-ibm-dell-oracle-gartner/6954/1/gartner-confirme-effondrement-oracle-sun-sur-marche-serveurs-forte-hausse/
Des chiffres encore plus impressionnants pour un même constat : au 2ème trimestre les ventes de serveurs dans le monde ont
explosé. Après IDC, c’est au tour de son grand rival Gartner de sortir ses chiffres : avec +27,1 % en volume et +14,3 % en valeur, le
marché des serveurs se porte très bien. Là encore l’engouement pour les x86 est démontré et les cartes sont rebattues au niveau du
classement des constructeurs. Gartner confirme la prédominance de HP (+26,7 %), la progression forte de Dell (39,5 %), le recul d’IBM
(-2,7 %) et l’effondrement d’Oracle/Sun (-10,9 %).
Précision historique apporté par Gartner : en volume, Oracle n’est pas loin de disparaître du classement, dépassé pour la première fois
par Fujitsu avec seulement 47 968 machines livrées (-26 %) au second trimestre pour 2,2 % du marché (-1,6 point en un an).
Enseignement : AGS lance la Craie Interactive
http://www.itrnews.com/articles/108833/enseignement-ags-lance-craie-interactive.html
Dans l’espoir de généraliser l'utilisation du tableau numérique interactif dans la plupart des écoles et autres
lieux d'enseignement, Athena Global Services lance la Craie Interactive. Associée à la barre de capture
mimio placée au bord du tableau et au logiciel mimio Studio (PC, Mac, Linux) installé sur l'ordinateur de la
classe, cette craie permet de transformer en textes numériques tous les mots écrits au tableau. Athena
Global Services insiste d'ailleurs sur le fait que cette solution s'adapte à toutes les salles de classe équipées
de tableaux classiques noirs ou verts, et qu'elle peut bien entendu circuler dans tout l'établissement.
« La Craie interactive facilite considérablement l’introduction d’un environnement numérique de travail
conforme à la volonté du législateur, malgré les effets de la crise et de ses conséquences budgétaires
»explique Thierry Cossavella, Directeur d’AGS. « Avec plus de 50% du parc de matériels d’écriture en
France, toujours constitué de tableaux noirs, verts ou bleus, les freins dus aux frais collatéraux engendrés
par la généralisation des TNI s’amenuisent fortement avec notre solution, d’autant que les enseignants,
selon le rapport de Jean-Michel Fourgous, sont maintenant convaincus à 97% de la valeur ajoutée des
NTIC pour l’enseignement ».
Google prévoit de se lancer dans la vidéo payante à la carte
http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20100830.OBS9182/google-prevoit-de-se-lancer-dans-la-video-payante-a-la-carte.html
Sa filiale vidéo Youtube négocie avec les studios hollywoodiens pour lancer un service de vidéo payante à la carte d'ici à la fin de 2010.
Le groupe américain Google prévoit de se lancer dans la vidéo payante à la carte d'ici à la fin de l'année, rapporte dimanche 29 août
le Financial Times sur son site internet. Sa filiale vidéo YouTube "négocie actuellement avec de grands studios hollywoodiens pour lancer
un service de vidéo payante à la carte d'ici à la fin de 2010, ce qui la mettrait au coude-à-coude avec Apple dans la compétition en vue
de dominer la distribution numérique de films et de contenu télévisuel", écrit le journal sur son site internet.
Google utiliserait sa technologie de recherche et YouTube "pour diriger les spectateurs vers son nouveau service, qui serait probablement
lancé d'abord aux USA avant d'être étendu à d'autre pays progressivement", ajoute le journal, citant des sources proches du dossier.
Intérêt à Hollywood Les négociations entre YouTube et les studios durent depuis plusieurs mois, ajoute le quotidien britannique,
mais elles ont pris un caractère d'"urgence ces dernières semaines alors que la concurrence s'intensifie entre les groupes de médias et
de technologie sur le créneau de le diffusion numérique de films et de programmes de télévision".
Le journal fait référence à des améliorations du boîtier télévision d'Apple, que le groupe informatique américain pourrait dévoiler cette
semaine, mais aussi au fait que le loueur de films américain Netflix mène actuellement une politique d'achats de droits numériques
"agressive" pour son service de vidéo en ligne, et que Hulu, le site de vidéo à la demande filiale de Walt Disney, News Corp et NBC
Universal, cherche à s'introduire en Bourse pour lever 2 milliards de dollars.
Le journal note que le projet de Google nourrit beaucoup d'intérêt à Hollywood, où les grandes maisons de production cherchent à
trouver de nouvelles sources de recettes face à l'érosion des ventes de DVD.
Google Chrome introduit l'accélération graphique
http://www.silicon.fr/fr/news/2010/08/30/google_chrome_introduit_l_acceleration_graphique
Déjà très véloce, le navigateur web Google Chrome commence à profiter de l’accélération fournie par les cartes
graphiques. Un travail de fond qui prendra encore de nombreux mois.
C’est officiel : le navigateur web Google Chrome disposera prochainement d’un support de l’accélération graphique. Le nouveau
sous-système graphique de Chrome 7 peut ainsi tirer profit de la puissance d’un GPU. À n’importe quel moment, le système de rendu
peut envoyer des requêtes à un processus chargé de communiquer avec la carte graphique au travers des librairies OpenGL ou
DirectX (via le projet open sourceAngle).
Actuellement, seul le WebGL profite de l’accélération matérielle. Les développeurs précisent toutefois que leur approche (détaillée ici)
permettra d’utiliser aisément le GPU pour d’autres tâches, comme le rendu de canevas 2D, d’images ou de vidéos. Il est même
possible de mixer l’utilisation du CPU et du GPU, ce qui permettra d’assurer une migration en douceur vers cette technologie.
Rappelons que c’est Microsoft, avec Internet Explorer 9, qui a lancé l’idée d’utiliser le GPU pour accélérer le rendu de son navigateur
web, avec des résultats étonnants. Rapidement, les développeurs de Mozilla ont déclaré travailler aussi dans ce sens, l’accélération
graphique devant faire son entrée dans Firefox 4. Enfin, Safari 5 dispose d’ores et déjà d’un support de l’accélération matérielle sous
Windows et les ingénieurs d’Opera Software se disent prêts à franchir cette nouvelle étape.
Linux: Ubuntu Tweak pour sauvegarder l’environnement de bureau Ubuntu
http://www.silicon.fr/fr/news/2010/08/30/linux__ubuntu_tweak_pour_sauvegarder_l_environnement_de_bureau_ubuntu
Le succès d’un OS tient parfois à quelques outils bien pensés. Ubuntu Tweak, qui permet de sauvegarder, puis restaurer,
les paramètres de GNOME et de vos applications, fait sans conteste partie de ceux-ci.
Ubuntu Tweak est une application open source dédiée aux utilisateurs avancés. Elle permet d’accéder à une foule de paramètres liés à
l’environnement de bureau GNOME, utilisé par la distribution Linux Ubuntu.
Cet outil n’est pas sans rappeler Tweak UI, qui a connu, et connait toujours, un large succès dans le monde Windows. Ubuntu Tweak va
toutefois plus loin, en permettant de gérer les applications installées sur le système.
Une nouvelle fonctionnalité fait son entrée avec la version 0.5.6 du logiciel; la sauvegarde et la restauration de votre
environnement de travail. Sont concernés, les paramètres de configuration de GNOME, ceux liés aux logiciels utilisant GConf (bref, la
plupart des applications disponibles dans les dépôts logiciels), et certains paramètres système. Un simple clic suffit pour sauvegarder ou
restaurer l’environnement de bureau. Au besoin, il est aussi possible de revenir à la configuration par défaut de l’Ubuntu. Voilà
qui est très pratique. À se demander pourquoi les systèmes d’exploitation ne disposent pas de tels outils en standard.
Avec cette nouveauté, Ubuntu Tweak pourrait gagner rapidement en popularité auprès des utilisateurs Ubuntu. Ceci ne pourra également
que renforcer la bonne image de ce système d’exploitation, qui est, rappelons-le, la distribution Linux la plus populaire du marché.
Intel acquiert la division “sans fil” d’Infineon pour peser dans la mobilité
http://www.itespresso.fr/intel-acquiert-la-division-sans-fil-dinfineon-pour-peser-dans-la-mobilite-36426.html
Avec la reprise de WLS, Intel avance ses pions dans la téléphonie mobile du futur (4G), tout en renforçant sa propre
gamme de processeurs pour ordinateurs (Core et Atom).
Intel s’empare de Wireless Solutions Business (WLS), filiale de fabrication de composants sans fil du groupe semi-conducteur Infineon
(d’origine allemande). Le montant de la transaction porte sur $1,4 Bn (€1,1 Mrd). L’opération de croissance externe devrait être finalisée
d’ici la fin du 1T 2011. Intel s’intéresse avant tout aux technologies 3G d’Infineon. Le fondeur compte exploiter ce potentiel WLS de puces
“sans fil” (UMTS/3G voire LTE/4G) pour se développer dans le marché des processeurs pour smartphones. Mais aussi pour renforcer ses
propre gammes de produits comme les processeurs Core (pour PC portables) et Atom (pour netbook, smartphones, tablettes tactiles…).
C’est la troisième annonce de rachat d’Intel en moins d’un mois après celui de McAfee et de l’unité modem câble de Texas Instruments.
Au sein du groupe Intel, l’unité WLS devrait conserver son autonomie, Intel s’engageant à poursuivre les activités de l’entreprise.
Y compris le support des offres à base d’architecture ARM, une technologie de processeur à faible consommation qu’Intel avait
abandonné (exit le projet Xscale) pour développer ses propres solutions Atom.
L’an dernier, WLS a réalisé un chiffre d’affaires de €917 Ms (environ 30 % du CA global d’Infineon évalué à plus de 3 milliards).
La branche “sans fil” d’Infineon, qui dispose de clients comme Nokia, LG et Apple(iPhone), joue sur le terrain des fournisseurs de puces
pour terminaux mobiles comme Qualcomm, Texas Instruments ou Broadcom.
Pour Infineon, cette cession d’activité est perçue comme une “étape stratégique pour permettre de renforcer ses positions sur les
marchés des technologies de l’automobile, de l’industrie et de la sécurité”.
Cisco tenté d’avaler Skype
http://www.itespresso.fr/cisco-tente-davaler-skype-36430.html
En pleine période pré-IPO de Skype, Cisco a cherché à acquérir le service de téléphonie sur IP. En vain pour l'instant.
Cisco voudrait s’emparer de Skype. TechCrunch évoque “une source sûre” concernant ce projet d’acquisition.
Mais difficile d’en savoir plus en l’état actuel sur les vélléités du groupe de John Chambers vis-à-vis de cette nouvelle proie.
Tout juste a-t-on récemment appris l’acquisition officielle d’ExtendMedia, éditeur américain beaucoup moins exposé aux médias (gestion
de vidéos sur réseaux IP). “Cisco a fait une offre pour racheter Skype avant qu’il finalise son introduction en Bourse”. La valorisation du
service de téléphonie sur IP frôlerait les $5 Bn. Le 9 août, Skype annonçait son intention d’entrer en Bourse.
L’ex-propriété d’eBay ayant recouvré sa liberté a déposé un dossier d’IPO auprès de l’autorité de régulation de la Bourse aux Etats-Unis
(Securities and Exchange Commission ou SEC).
Au 30 juin, Skype comptait 560 millions d’inscrits (dont 8,1 millions d’utilisateurs payants).
Il est désormais concurrencé par Google Call, un service de téléphonie sur IP disponible à travers Gmail.
Google convoiterait aussi Skype mais aurait reculé devant ce projet d’achat face au risque d’exposition vis-à-vis des autorités anti-trust.
Folio 100 : Toshiba dévoile son alternative iPad
http://www.itespresso.fr/folio-100-toshiba-devoile-son-alternative-ipad-36418.html
Toshiba va proposer sa propre tablette tactile multimédia issu du projet SmartPad afin de concurrencer celle d'Apple.
A l’occasion de l’IFA de Berlin du 3 au 8 septembre 2010,Toshiba dévoilera sa
tablette tactile multimédia baptisée Folio 100. Cette tablette, qui serait fortement
inspirée de l’iPad d’Apple, fonctionnera sous Android 2.2.
Selon Gizmodo.fr, c’est le projet Toshiba SmartPad qui prend sa forme finale.
La tablette de Toshiba, de 28 cm de longueur sur 18 cm de hauteur pour 14 mm
d’épaisseur et d’un poids de seulement 760 grammes, sera dotée d’un écran
tactile de 10 pouces capable d’afficher une résolution de 1024 x 600 pixels à rétro
éclairage LED tactile capacitif (multi-touch). Cette tablette disposera d’une plateforme Nvidia Tegra 2 et embarquera 16 Go de mémoire flash, avec une possibilité
d’extension de la mémoire via une carte SDHC.
Elle sera en outre munie d’une webcam de 1,3 mégapixel ainsi que du Wi-Fi, du
Bluetooth et de la 3G.
Dotée de deux enceintes de 0,5W intégrées, la tablette Folio 100 comportera également un port USB 2.0 et un port mini USB, le HDMI,
une prise jack audio, de 3,5 mm, et une batterie de 1020mAh autorisant une autonomie de 7 heures.
Cette tablette Toshiba devrait être disponible courant octobre.
Gmail fait le tri dans vos courriers électroniques
http://www.clubic.com/messagerie-email/actualite-361608-gmail-tri-emails-prioritaires.html
Google annonce une nouvelle fonctionnalité pour son service de courriers électroniques Gmail. Après avoir peaufiné l'interface utilisateur,
introduit les conversations vidéo pour Linux et intégré Google Voice, voici maintenant que le service sera en mesure de trier vos emails
selon la priorité que vous leur donnez. Baptisée Priority Inbox, ou Boite de réception Prioritaire en Français, ce dispositif est capable
d'identifier les emails importants puis de les séparer automatiquement des autres pour les placer dans une section donnée. Par défaut
trois catégories sont créées Importants et non lus, Suivis et Autres messages mais il sera possible de les personnaliser. De son côté
l'utilisateur peut affiner cette détection en marquant manuellement l'importance d'un message ou en créant un filtre.
Comment cela fonctionne-t-il ? Tout simplement en se basant sur une analyse de l'utilisation de votre compte. Via un jeu d'algorithmes,
Gmail prend en considération les destinataires les plus fréquents pour vos emails, les messages ouverts par l'internaute, les mots-clés
récurrents contenus au sein de ces derniers, les courriers auxquels une réponse a été formulée ou encore l'utilisation des options de suivi,
d'archivage et de suppression.
Yahoo! ainsi que Hotmail ont également mis en place des systèmes similaires pour simplifier la gestion des emails. Yahoo! Mail propose
ainsi de mettre en avant les messages envoyés par ses contacts du carnet d'adresses tandis que Hotmail a récemment introduit quelques
filtres basés sur la nature de l'email reçu. Testée en interne sous le nom de Magic Inbox, la Boîte de réception Prioritaire sera déployée
progressivement auprès de l'ensemble des utilisateurs dans les prochains jours. Retrouvez d'ores et déjà de plus amples détails ici.
MVC : un standard de compression prometteur pour la 3D HD
http://www.atelier.fr/infrastructures-it/10/30082010/films-3d-mvc-norme-compression-debit-definition-image-television-internet-ecran---40170-.html#xtor=EPR-233-[HTML]-20100831
Le Fraunhofer et l'institut Heinrich-Hertz ont mis au point une norme de compression video permettant d'utiliser
Internet, la télévision numérique ou le satellite pour regarder un film en 3D. Sans altérer la qualité de haute définition.
Télécharger et visionner simultanément en streaming des films en trois dimensions via Internet ou le satellite. C'est ce que propose une
équipe de chercheurs des instituts Fraunhofer et Heinrich-Hertz grâce à la mise au point d'une nouvelle norme de compression vidéo
baptisée MVC (Multiview Video Coding). Cette technique de compression a l'avantage de réduire considérablement le débit des données
utilisées sur le canal de transmission, tout en conservant la même qualité haute définition.
MVC comprime l'ensemble des images en un seul fichier
Pour que le spectateur puisse regarder les films sans interruption, les vidéos doivent se charger rapidement. Pour ce faire, " la norme de
compression MVC comprime l'ensemble des images en un seul fichier transmis à un récepteur",explique Thomas Schierl, scientifique à
l'institut Heinrich-Hertz de Berlin. "Un adaptateur décode par la suite ces informations pour les transmettre à la télévision". Dans le détail,
deux images sont au minimum nécessaires pour créer une représentation spatiale, une pour l'œil gauche et une pour le droit.
Une réduction conséquente du poids des fichiers
La norme MVC les entremêle pour n'en faire qu'une et ainsi réduire le débit de téléchargement des films. Une réduction pouvant aller
"jusqu'à 40% du poids d'un fichier audiovisuel". Tout en permettant aux utilisateurs de regarder un film sous n'importe quel angle, et ce,
sans lunette. La MVC doit être présentée lors de la Convention internationale de radiodiffusion à Amsterdam en septembre.
Google rachète Angstro et embauche son fondateur
http://www.zdnet.fr/actualites/google-rachete-angstro-et-embauche-son-fondateur-39754146.htm#xtor=EPR-100
Cette start-up a développé des technologies d’agrégation de contenus en provenance des réseaux sociaux. Il s’agit d’une
brique de plus dans le projet que Google est en train de bâtir sous le nom connu de GoogleMe.
Après Slide en début de mois, Google poursuit ses acquisitions dans le domaine du réseautage avec le rachat d'Angstro.
Une annonce faite sur le site de la start-up et confirmée par Google.
Angstro a mis au point un système d'agrégation de contenus présents sur la blogosphère et les sites de réseautage tels que Facebook et
LinkedIn. Cette société a été créée par Rohit Khare qui va rejoindre la firme de Mountain View. Ce chercheur-entrepreneur jouit d'une
solide réputation dans le domaine de l'architecture web, de la sécurité et du e-commerce.
Cette nouvelle recrue mettra ses talents au service du réseau social que Google est en train de bâtir et qui pourrait s'appeler GoogleMe.
SocialDeck, la passerelle de jeux sur mobile de Google
http://www.itespresso.fr/socialdeck-la-passerelle-de-jeux-sur-mobile-de-google-36440.html
En acquérant Social Deck, Google poursuit sa stratégie de conquête dans le domaine des jeux communautaires
accessibles depuis les smartphones (social gaming).
Google poursuit son incursion les réseaux sociaux avec l’acquisition de SocialDeck. Le montant de la transaction n’a pas été précisé.
C’est une start-up développant la dimension communautaire” qui tombe dans le giron du groupe (aprèsSlide et plus récemment Angstro).
Le profil de sa nouvelle proie semble confirmer le concept d’un réseau social orienté jeux signé Google (Google Me ?).
SocialDeck s’est spécialisé dans la création de jeux et de plates-formes pour smartphones (iPhone et BlackBerry notamment), téléphones
portables et réseaux sociaux (Facebook par exemple).
Selon le blog officiel de la société, on a recensé un million de téléchargement des jeux SocialDeck sur des terminaux mobiles l’an dernier.
Créée en 2008 par trois anciens responsables d’Amazon et Microsoft (Dan Servos , Anish Acharya et Jeson Patel), la start-up SocialDeck
dispose d’équipes de développement situés entre San Francisco (Etats-Unis) et Toronto (Canada).
Un premier tour d’amorçage avait eu lieu lors du BlackBerry Partners Fund de mars 2009.
Avec l’intégration dans Google, l’équipe de Social Deck se rapproche de la branche du groupe Internet basée à Waterloo (Ontario,
Canada) pour approfondir la dimension social gaming.
Google Chrome utilisé par plus d'un internaute sur dix
http://www.silicon.fr/fr/news/2010/08/31/google_chrome_utilise_par_plus_d_un_internaute_sur_dix
Petit à petit, le navigateur web Google Chrome assoit sa position. Il franchit aujourd’hui les 10% de part de marché.
Une petite révolution a eu lieu pendant la pause estivale. Le navigateur web Google Chrome a profité de cette période pour passer le
cap des 10 % de parts de marché. Les données de Net Applications et du W3Counter pour août ne sont pas encore disponibles,
contrairement à celles de StatCounter, qui sont sans appel : avec 10,74 % de parts de marché, Chrome se place en troisième position
derrière Firefox (31,06 %) et Internet Explorer (51,41 %). Ces chiffres sont meilleurs enEurope (10,78 %), mais moins bons
en France (9,7 %) où les internautes favorisent Firefox (35,5 %). Notez qu’en juillet Chrome était au bord des 10 % : 9,88 % au
niveau mondial, 10,13 % en Europe et 9,02 % en France.
Ces bons chiffres s’expliquent aisément : Chrome est plus utilisé sur les PC personnels qu’en entreprise. Fort logiquement, les vacances
augmentent donc ses parts de marché. Toutefois, la situation pourrait rapidement changer chez les professionnels. Tout d’abord,
Google met progressivement en place un écosystème complet autour de son navigateur.
De plus, le support des applications natives, au travers de Native Client, fait de ce produit une alternative professionnelle viable à
Internet Explorer et aux ActiveX. Ceci est d’autant plus vrai que Google Chrome Frame permet de sauter le pas… en conservant IE.
Enfin, les développeurs apprécient cette offre. Le site W3Schools comptait ainsi16,7% de visiteurs sous Chrome en juillet.
Microsoft to Spend 'Billions' on Windows Phone 7?
http://www.enterprisemobiletoday.com/news/article.php/3901156/Microsoft-to-Spend-Billions-on-Windows-Phone-7.htm
Microsoft wants to convince the world that it is serious about making a successful entry into the already-crowded smartphone arena -- so
serious that CEO Steve Ballmer is apparently planning to spend $400 million of Microsoft's budget just on marketing the forthcoming
Windows Phone 7 devices at launch.
And that's not the half of it, according to Deutsche Bank telecommunications analyst Jonathan Goldberg.
Including ads and other promotions by wireless operators and handset makers, as well as the marketing activities of other partners
around the world, the total expenditures for launching Windows Phone 7 could run into the "billions," Goldberg told InternetNews.com,
relaying information that he said he heard recently from company executives.
Borders fires back at Amazon and B&N with $99 ebook reader and color options
http://www.zdnet.com/blog/mobile-gadgeteer/borders-fires-back-at-amazon-and-b-n-with-99-ebook-reader-and-color-options/3795
$99 seems to be the magical ebook reader price and Borders now hits it with one model while also now offering Androidbased color ebook readers. The ebook war continues to be a hot one.
Borders kicked off the low price ebook reader wars with the Kobo eReader launching at $149 and then Barnes
& Noble and Amazon followed by dropping the price of their more capable ereaders down to $149 and $139.
Well, it is time for Borders to fire a volley back and they have now dropped their Kobo eReader to $129 and
their Aluratek model to $99, respectively. They also announced preorders for their color ebook readers, the
Velocity Micro Cruz Reader R101 and The Cruz Tablet T103 for $199 and $299, respectively.
These two color Cruz Readers are based on the Android operating system and have 7 inch color displays. The
Cruz Reader has a resistive touchscreen while The Cruz Tablet has a capacitive touchscreen display. The
higher priced Cruz Tablet also has much more memory and is more focused on the media experience beyond
just ebook reading. They can both be used to view pictures and browse the web too.
Borders also announced some changes to its Rewards loyalty program and you can now choose from one of
two programs. The first one is a free enhanced Rewards option or the Borders Rewards Plus program which
costs $20 per year. The free program includes 30% off list price of hardcover bestsellers and free shipping for
online orders of $25 or more. The Rewards Plus program includes 40% off hardcover bestsellers, 20% off
select hardcovers, 10% off most everything else and free shipping on all online orders.
Une gamme complète de tablettes tactiles Archos
http://www.01net.com/editorial/520311/une-gamme-complete-de-tablettes-tactiles-archos/
Pour contrer l'iPad, Archos lance cinq tablettes tactiles ultrafines et bien équipées, sous Android 2.2.
Après le lancement d'une tablette tactile très grand public à moins de 200 euros, Archos va présenter en fin de semaine à l'IFA, une
gamme complète de 5 produits. Déclinée dans des diagonales d'écran comprises entre 2,8 et 10,1 pouces (soit 7 à presque 26 cm), cette
série se distingue par son extrême finesse liée à l'utilisation de nouveaux matériaux, le choix de la toute dernière version d'Android
comme système d'exploitation (FroYo 2.2), le support de Flash 10 ainsi qu'une interface améliorée en surcouche de l'OS de Google.
De larges écrans 16/9 pour la famille Dédiés à un usage familial,
l'Archos 101 et l'Archos 70 Internet Tablet, les deux grands formats de la
gamme,
offrent
respectivement
une
diagonale
de 25,6
et
17,8 centimètres. Avec ces deux modèles, et plus particulièrement
l'Archos 101, le constructeur français ne cache pas ses ambitions :
concurrencer Apple et son iPad.Avec sa large dalle, un poids plume de
480 grammes et une épaisseur remarquable de 1,2 cm, cette tablette
gagnerait, en effet, 12 % en surface, 30 % en légèreté et 11 % en finesse
par rapport au produit Apple. Les performances sont également de la
partie, l'Archos 101 étant équipée d'un processeur ARM Cortex à 1 GHz,
épaulé de 256 Mo de mémoire vive et d'une batterie assurant, selon le
constructeur, 10 à 12 heures de navigation Web (en Wi-Fi), 7 heures en
lecture vidéo et 30 h en autonomie audio. De type capacitif, l'écran haute
définition (1024 x 600 pixels) assure par ailleurs la gestion du multipoint.
Des tablettes tournées vers le multimédia et le Web Au programme, on relève la prise en charge des vidéos au format HD (720p),
DivX et Xvid inclus, la possibilité de télécharger des applications parmi quelques milliers de programmes issus de l'Android Market et
réadaptés au format de l'écran ou une Webcam 1,3 méga pixels utile pour des séances de chat avec le programme Fring. La connectique,
enfin, inclut du Wi-Fi, du Bluetooth (permettant de connecter prochainement un clavier sans fil vendu en option), une prise jack 3,5 mm,
une prise standard mini-HDMI, un port micro-USB et un port USB auto-alimenté pour accueillir une clé ou un disque dur. L'appareil
intègre également un lecteur de cartes MicroSDHC jusqu'à 32 Go.
Des baladeurs compatibles avec le Wi-Fi... Si l'Archos 70 offre un équipement relativement proche de l'Archos 101, les petits
modèles ciblent, eux, avec des prix plus agressifs, une clientèle plus jeune. Les Archos 28 et 32 Internet tablet, avec des diagonales
respectives d'environ 7 et 8 cm, joueront plus le rôle de baladeurs multimédias haut de gamme que de véritables tablettes. Bénéficiant
eux aussi d'Android 2.2 et compatibles Wi-Fi, leur usage s'étend toutefois bien au-delà de la musique et de la vidéo.
… qui intègrent Android 2.2 FroYo A la frontière des deux mondes, l'Archos 43 Internet tablet, ultrafine et légère (9 mm d'épaisseur
pour 130 grammes), constitue la tablette tactile de poche par excellence, idéale pour profiter de fonctions multimédias haut de gamme,
mais aussi, naviguer sur le Web ou gérer ses e-mails en Wi-Fi. Précisons que les trois petits modèles de la gamme ne sont équipés que
d'un écran résistif et que l'Archos 28 prend bien en charge le DivX et le Xvid mais pas les vidéos HD.
Le tout à des prix qui restent modérés L'Archos 101 sera commercialisé dans le courant du mois d'octobre au prix de €299 en
version 8 Go et €399 en version 16 Go. En octobre également, l'Archos 70 sera disponible en 8 Go pour €249 et en 250 Go à €399 tandis
que l'Archos 43 sera, lui, proposé en version 16 Go à €199. Les petits modèles devraient débarquer dès septembre à €99 pour l'Archos 28
en version 4 Go (ou €119 en 8 Go) et à €149 pour l'Archos 32 en version 8 Go.
L’Apple TV fait son grand come-back
http://www.itespresso.fr/apple-tv-fait-son-grand-come-back-36477.html
La firme de Cupertino remet au goût du jour son boîtier Apple TV connecté à Internet, à brancher sur son téléviseur. Il
permet notamment de louer des films et séries TV depuis iTunes.
L’Apple TV fait son grand retour. Ce 1er septembre, Steve Jobs a annoncé en fanfare l’arrivée l’Apple TV, une sorte de résurrection - une
offre de services TV ou “TV connectées”. Qui a, cette fois, sans doute plus de chances de marcher…
Cette “Apple TV” consiste en un boîtier, vendu 119 euros. Il est annoncé comme disponible d’ici un mois aux Etats-Unis. Il permettra de
recevoir des films et des programmes télévisés en HD (haute définition), comme le souligne Silicon.fr.
Pour son utilisation, le décodeur Apple nécessite une connexion Internet Haut débit sans fil 802.1 b/g/n ou un réseau Ethernet.
Les internautes/spectateurs peuvent avoir accès à un vaste catalogue de location de films et de séries en définition standard ou en HD.
Pour 99 cents, les possesseurs américains seulement de l’Apple TV pourront avoir accès à des séries en haute définition, grâce à des
accords et partenariats noués avec des chaînes télévisées américaines comme ABC, ABC Family, la Fox, Disney Channel et BBC America.
En revanche, tous les utilisateurs de l’Apple TV peuvent louer des films en définitions standard pour €2,99 ou en HD pour €3,99. La
location d’un titre est valable 30 jours. Apple dispose ainsi d’un large catalogue iTunes de plus de 7 000 films, dont plus de 3 400 en HD.
Les nouveautés sont en général disponibles sur la plate-forme le jour de leur sortie en DVD.
L’Apple TV a aussi conclu des partenariats avec le service de vidéos à la demande Netflix, YouTube et Flickr.
Le boîtier de la firme de Cupertino permet ainsi la diffusion en streaming sur sa TV HD des contenus payants issus de Netflix. L’utilisateur
peut aussi visionner des vidéos YouTube sur sa télévision, des photos issues de ses albums Flickr, ainsi que les contenus (vidéos,
musique, photos) stockés sur son Mac ou son PC.
Apple est donc prêt à affronter la Google TV, basée sur Chrome et Android, qui mixe aussi télévision et contenus Internet.
Retrouvez le déroulement de la keynote Apple du 1er septembre sur le liveblog de Gizmodo.fr
Apple remet l’iPod à la mode
http://www.itespresso.fr/apple-remet-l-ipod-a-la-mode-36463.html
L'ensemble de la gamme des baladeurs d'Apple est renouvelé ("iPod touch", "iPod nano", "iPod shuffle") pour la rentrée.
Non l’iPod n’est pas mort, malgré la diversification des produits chez Apple (comme le smartphone iPhone ou la tablette iPad).
Apple veut prouver que son baladeur numérique fétiche peut encore réserver quelques surprises.
Lors de sa conférence de rentrée mercredi soir à San Francisco, une grande partie des annonces était
consacrée à l’univers du baladeur numérique. Le nouveau modèle “iPod touch” a été favorisé en
intégrant quelques nouvelles technos empruntées à l’iPhone 4.
Citons l’écran d’affichage haute qualité Retina, fonction FaceTime de vidéoconférence, gyroscope à 3
axes et puce A4 (processeur Apple). Le baladeur embarque également iOS 4.1, la version du système
d’exploitation pour terminaux mobiles ou nomades chez Apple.
Prix affiché : entre €239 TTC pour le modèle 8 Go et €419 pour une capacité de stockage de 64 Go.
Toujours dans le cadre de ce rendez-vous de la rentrée d’Apple, un “iPod nano” refondu a été
présenté. Encore plus “nano” que la génération précédente : taille et poids ont été divisés par deux.
Steve Jobs évoque “une ré-invention” : l’intégration d’un écran multi-touch permet de dépoussiérer
“l’iPod nano” dont le lancement remonte à 2005.
Le nouveau modèle sera disponible “dans les prochaines semaines” en 2 versions de stockage (8 Go pour €169 et €16 Go pour €209).
Autre rafraîchissement : “l’iPod shuffle” qui intègre la technologie baptisée VoiceOver. Elle permet de naviguer dans son univers de
musique et ses playlists “sans regarder le baladeur”. Une fonctionnalité vocale permettant d’entendre le nom du titre en cours de lecture
et qui permet de switcher quand on le souhaite. Des efforts ont aussi été fournis sur la batterie dont l’autonomie aurait augmenté de
50%. Coût du nouvel appareil doté d’une capacité de stockage de 2 Go : €59.
Depuis le lancement de son premier iPod lancé il y a neuf ans, Apple a écoulé 250 millions d’unités dans le monde.
C’est le baladeur numérique le plus vendu au monde et, aux États-Unis, on pourrait parler de quasi-monopole.
Toutes les infos sur les nouveautés Apple sur Gizmodo.
LotusLive, virtualisation, stockage : IBM part à la conquête des PME
http://www.itespresso.fr/lotuslive-virtualisation-stockage-ibm-part-a-la-conquete-des-pme-36456.html
IBM veut séduire les PME en les poussant à adopter ses outils collaboratifs en cloud LotusLive et ses solutions
d’infrastructure "tout-en-un", synonymes d’économies.
A l’occasion de la rentrée, IBM met en avant trois nouvelles offres pour les TME et PME, souvent dépourvues de DSI, dédiées au travail
collaboratif et à l’amélioration de leur infrastructure informatique. Big Blue propose ainsi son bouquet de services Internet pro en mode
cloud computing LotusLive à des prix attractifs pour les petites structures.
A partir de €2,81 euros /mois/utilisateur, les salariés d’une PME peuvent ainsi accéder depuis leur navigateur, et selon leurs besoins, à
toute une palette d’outils collaboratifs : e-mail, réunions en ligne, réseau social, annuaires intelligents, partage de documents dans un
environnement sécurisé. Concernant la gestion de son “infrastructure dynamique”, IBM propose aux PME une solution “tout-en-un”
incluant un serveur lame IBM HS 22 Express et le châssis BladeCenter S Express (stockage et réseau).
A cela s’ajoute un plan de financement IBM Global Financing. Sur une période de trois ans et demi, la mise en place et la gestion de cette
infrastructure globale revient à €117 HT par mois. Afin de rationaliser et simplifier la gestion de leur infrastructure, les PME ont la
possibilité, à l’aide de cette solution, de virtualiser leurs applications d’entreprise sur le BladeCenter HS22 Express. La consolidation des
serveurs, du stockage et du réseau est assurée sur le châssis IBM BladeCenter S Express.
Adobe Reader parle désormais français aux smartphones Android
http://www.itespresso.fr/adobe-reader-parle-desormais-francais-smartphones-android-36451.html
L’application mobile Adobe Reader permettant de lire facilement des fichiers PDF sur son smartphone Google Android est
désormais disponible en français et dans 4 autres langues.
Si les technologies Adobe ne sont toujours pas les bienvenues sur les terminaux d’Apple, l’éditeur continue de développer ses solutions
pour la concurrence, comme l’OS Google Android.
Rendu accessible pour la première fois en mai dernier pour les smartphones Android, le lecteur de fichiers PDF Adobe Reader,
téléchargeable gratuitement depuis l’Android Market, est désormais disponible en cinq nouvelles langues, via sa nouvelle mise à jour
9.0.2 : le français, l’allemand, l’italien, l’espagnol et le néerlandais. Les mobinautes possédant un terminal Android peuvent ainsi, après
l’installation de l’application Adobe Reader, facilement consulter les fichiers PDF disponibles sur le Web ou reçus par e-mail.
Le lecteur Reader a su s’adapter aux écrans multi-touch de ces smartphones Android. Les documents PDF ouverts sont automatiquement
redimensionnés et peuvent se lire en mode paysage ou portait, selon les envies.
La version finale de Windows Phone 7 est prête
http://www.businessmobile.fr/actualites/la-version-finale-de-windows-phone-7-est-prete-39754258.htm#xtor=EPR-10010
Microsoft a confirmé hier que la version « release to manufacturing » de Windows Phone 7 était désormais disponible
pour les fabricants de smartphones. La date de lancement de l’OS n’est toujours pas annoncée.
C'est fait, Windows Phone 7 est prêt. Terry Myerson, vice-président Windows Mobile l'a annoncé hier sur le blog officiel Windows Phone
en révélant que la version release to manufacturing (RTM) était finalisée.
SDK le 16 septembre « Alors que l'intégration finale de Windows Phone 7 est en cours chez nos partenaires fabricants, éditeurs et
dans les réseaux, le travail de notre équipe d'ingénierie est largement achevé ».
Rappelons que le kit développeurs de Windows Phone 7 sera disponible à partir du 16 septembre. Microsoft dit avoir testé son système
d'exploitation durant des « millions » d'heures. « Nous sommes prêts », affirme Terry Myerson.
La date officielle de lancement n'a toujours pas été révélée. Mais les dernières rumeurs évoquent une sortie aux alentours de la mioctobre. À moins qu'un fabricant de smartphone ne prenne les devants d'ici là...
Asus, Dell, HTC, LG et Samsung seront ainsi les premiers à lancer des smartphones WP7 sur le marché. Certains géants sont donc bel et
bien présents pour amorcer la pompe et générer des volumes. Encore faut-il qu'ils proposent un terminal qui cristallise les envies afin de
promouvoir la plate-forme. Ce qui n'avait été pas le cas avec Windows Mobile 6.5. Rappelons que Microsoft joue gros avec ce lancement :
sa part de marché dans les smartphones se réduit comme peau de chagrin au profit de l'iPhone et surtout d'Android.
Cisco s'investit durablement dans les réseaux intelligents de distribution d'énergie
http://www.silicon.fr/fr/news/2010/09/02/cisco_s_investit_durablement_dans_les_reseaux_intelligents_de_distribution_d_energie
Cisco annonce le rachat de Arch Rock, société spécialisée dans les capteurs sans fil IP dédié aux smart grid.
Cisco vient d'annoncer son intention d'acquérir la société californienne Arch Rock. Le montant de la transaction n'est pas précisé. Elle
sera finalisée avant la fin de l'année. Basée à San Francisco, Arch Rock est une entreprise détenue par des capitaux privés (dont Intel
Capital) spécialisée en solutions de réseaux IP de capteurs sans fil dans les domaines de l'énergie, de la surveillance environnementale et
des applications smart grid. e sont essentiellement ces technologies de «réseau intelligent» de distribution énergétique qui
intéressent particulièrement Cisco. Lequel entend exploiter les développements de Arch Rock pour répondre efficacement à la demande
des industriels en matière de réseau automatisé sous protocole IP.
« L'acquisition de Arch Rock améliore les offres de réseau intelligent de bout-en-bout de Cisco et renforce sa position comme partenaire
stratégique pour les services publics qui veulent mieux gérer la fourniture et la demande d'énergie, améliorer la sécurité et la fiabilité de
l'approvisionnement énergétique, et optimiser les coûts opérationnels, soutient Laura Ipsen, vice-présidente senior et directeur général
de l'unité de Cisco Smart Business Grid.En intégrant les technologies de Arch Rock, les solutions Cisco aideront à mettre en place un
future énergétique plus efficace et durable basé sur une infrastructure de réseau intelligent ouverte, hautement sécurisée et fiable. »
Les réseaux électriques «intelligents» reposeront notamment sur des compteurs de nouvelle génération interconnectés et visent,
théoriquement, à mieux gérer la distribution (et la production) d'énergie en fonction de la demande. Ils sont considérés comme
une réponse aux problèmes de répartition de la distribution selon les zones géographiques, devraient mieux coller à la consommation et,
au final, de réduire les pertes. Ce qui va dans le sens d'une minimisation de la production et, donc, de la diminution des émissions de gaz
à effet de serre mises en cause dans le dérèglement climatique.
Un marché gigantesque puisque, à terme, tous les foyers sont concernés. En France, le distributeur ERDF, prévoit le remplacement de
quelques 35 millions de compteurs électriques entre 2012 et 2017. Des nouveaux compteurs qui reposeront sur l'infrastructure
capable de traiter les flux de données qui y transiteront.
Un marché sur lequel Cisco entend se positionner de manière durable et pertinente. L'annonce du jour rejoint en ce sens le précédent
accord de partenariat signé le 1er septembre avec la société Itron pour développer une plate-forme de communication dédiée aux
smart grid. Quant aux employés d'Arch Rock, ils rejoindront le département Smart Grid de Cisco.
Google Chrome en version 6.0 finale
http://www.generation-nt.com/telecharger-google-chrome-6-actualite-1075001.html
Google propose le téléchargement de la version finale de son navigateur Google Chrome 6.0.
Le 2 septembre 2008, Google publiait une première version bêta de Google Chrome sous Windows. Depuis, Google Chrome a atteint la
stabilité et a touché d'autres plateformes. Deux ans après cette arrivée et des débuts difficiles, Google Chrome continue de gagner en
popularité dans un secteur devenu très concurrentiel. Le navigateur est aujourd'hui proposé dans une nouvelle version stable, la sixième.
Les nouveautés de Google Chrome 6.0 ont déjà été évoquées dans nos colonnes à l'occasion de la mise en ligne d'une version bêta.
L'interface utilisateur a subi quelques retouches esthétiques voire ergonomiques. Un petit ajustement a été opéré au niveau du jeu
des couleurs. Les boutons d'actualisation et d'arrêt de chargement ont été fusionnés pour ne former qu'un. À droite de la barre
d'adresse ( Omnibox ), on ne trouve désormais plus qu'un seul bouton en forme de clé à molette pour accéder également aux entrées
anciennement proposées via le menu Page ( copier, coller, zoom... ).
Ces changements entrent également dans un effort de simplification auquel n'ont pas échappé les adresses affichées dans l'Omnibox.
Désormais, ces dernières ne font plus état de la mention du protocole http. L'adresse http://www.generation-nt.com est ainsi affichée
sous la forme www.generation-nt.com. Avec un protocole sécurisé, l'adresse complète demeure affichée. Par ailleurs, le copier-coller
d'une adresse affichée dans l'Omnibox prend aussi en compte l'adresse complète.
Le remplissage automatique des formulaires en ligne devient plus complet et bénéficie d'un nouveau gestionnaire dans les Options
à l'onglet Données personnelles (et où il est possible de le désactiver). Il concerne des champs comme le nom, l'adresse, le numéro de
téléphone... et jusqu'au numéro d'une carte de paiement. Les informations peuvent être ajoutées directement ou sont générées
automatiquement au fil du temps. Pour le numéro de carte de paiement, une demande de confirmation avant sauvegarde est affichée
sous la barre d'adresse. La synchronisation de données, qui fonctionne avec un compte Google et permet de retrouver sur
plusieurs ordinateurs un environnement Google Chrome similaire, a été étendue aux extensions et données de remplissage automatique
(sauf numéro de carte de paiement) en plus des favoris, préférences et thèmes.
Google annonce des améliorations de vitesse d'exécution JavaScript et de stabilité par rapport à la mouture précédente de Google
Chrome, sans compter la correction de 17 vulnérabilités de sécurité. On notera que la visionneuse PDF intégrée à Google Chrome n'est
toujours pas activée par défaut. Pour forcer l'activation de Chrome PDF Viewer, il faut saisir chrome://plugins dans l'Omnibox.
Pour les prochaines versions de Google Chrome, Google travaille à l'amélioration des performances de traitement graphique via
l'accélération matérielle (GPU). Rappelons aussi que le rythme de publication des versions stables va s'accélérer afin de faire bénéficier
plus rapidement les utilisateurs de nouvelles fonctionnalités et qu'un Chrome Web Store pour applications Web ouvrira en octobre.