Fiche en français

Commentaires

Transcription

Fiche en français
La salle Jean Vigo de l’Espace Magnan
propose un dossier documentaire sur
Diciotto anni dopo
(18 ans après)
De Edoardo Leo
Comédie / Italie / 1h40 / 2010 / VOSTF
Avec Edoardo Leo, Marco Bonini,
Eugenia Costantini, Sabrina Impacciatore, Gabriele Ferzetti
Prix du Public – Festival du Cinéma Italien d’Annecy 2010
Mention spéciale 1ère œuvre Festival du film Indépendant Rome 2010
Edoardo Leo
Né le 21 avril 1972 - le jour
de
l’anniversaire
de
Rome - Edoard Leo n’avait
jamais
pensé
devenir
acteur. Il était d’ailleurs
davantage impliqué dans
une carrière de footballeur
professionnel.
Un jour, il découvre par
hasard que toutes les
scènes de films gravées
dans sa mémoire et qui
l’avaient influencé, apeuré,
fasciné depuis tout petit,
étaient
du
même
réalisateur,
à
savoir
Stanley Kubrick !
Dès le lendemain, il se
lancera dans l’aventure du
monde du cinéma muni
d’un vrai-faux CV.
Filmographie sélective
Comme réalisateur :
2010 Diciotto anni dopo
Comme acteur :
2008 L'Anno Mille
2007 Scrivilo sui muri
2006 Billo Il Grand
Dakhaar
2005 Taxi Lovers
2004 Dentro la Città
2003 Gente di Roma
www.edoardoleo.com
Deux frères…
C’est l’histoire de deux frères qui ne se sont ni vu, ni parlé depuis 18 ans.
Genziano vit à Londres, où il est devenu un courtier sans scrupules, Mirko quant à
lui est resté à Rome pour aider leur père dans le garage familial. La mort de leur
père va les contraindre à se retrouver.
Ce dernier leur demande, dans une ultime lettre, de disperser ses cendres à Scilla
en Calabre auprès du tombeau de leur mère, morte dans un accident de voiture
dix-huit ans plus tôt. Ils devront justement faire cette traversée de l’Italie, de Rome
à la Calabre, dans la mythique Morgan, une voiture de collection complètement
détruite par l’accident et réparée en secret par leur père.
Les deux frères se mettent en route à contrecœur, mais le voyage va se révéler
riche en aventures et être marqué par la rencontre avec la mystérieuse Cate...
Pendant ce temps, à Rome, la femme de Mirko, et Enrico, le grand-père des deux
frères, tentent de reconstituer l’histoire et comprendre ce secret de famille.
Une comédie amère sur le sentiment de culpabilité, sur les relations
familiales et sur les comptes que tout un chacun doit régler avec son passé.
…deux talents !
“C’est paradoxal, mais de tout le travail que cette première œuvre a demandé,
écriture, préparation, répétitions, tournage, montage..., la partie la plus complexe a
été, il me semble, l’écriture de la note d’intention du réalisateur. J’ai d’ailleurs
épluché les notes de réalisateurs plus expérimentés, pour copier un peu.
Probablement aussi parce qu’on ne peut pas écrire dans la note d’intention que
l’on a jamais imaginé réaliser des films. Et c’est pourtant vrai, c’est comme ça.
Marco et moi, nous avons écrit ce scénario parce que nous rêvions de jouer ces
deux personnages. Seulement pour les jouer, on a attendu que quelqu’un nous
propose un film avec des personnages comme eux, mais cela n’est pas arrivé, on
s’est donc débrouillés seuls !”
Edoardo Leo
“Nous avons cherché à nous référer à la
meilleure tradition de la comédie italienne
qui avait sur le monde un regard à la fois
ému et désenchanté”.
Marco Bonini, co-scénariste et acteur
principal (Genziano).
Un road-movie entre comédie et drame
Ce road-movie réalisé comme un défi à relever par les personnages principaux
permet au film de passer avec nonchalance du dramatique au picaresque, de la
culpabilité à l’humour. Le bégaiement de Mirko et le silence de Genziano sont le
miroir d’une détresse dûe à l’absence de leur mère et à la souffrance contenue
depuis 18 ans. Un voyage psychologique aux airs de psychanalyse...
Le grand-père maternel joué par Gabriele Ferzetti parvient à maintenir l’équilibre
entre les deux âmes du film.
La mythique Scilla…
Scilla est une petite commune italienne de la Calabre, au sud
de l’Italie. Son promontoire donne sur le détroit de Messina (en
Sicile) qui était autrefois nommé détroit de Scilla. Son nom,
d’origine grecque, signifie rocher, écueil.
Dans la mythologie, Scylla était une nymphe. Le dieu
Glaucos s'éprit d'elle, mais elle le repoussa ; il s'adressa alors à
la magicienne Circé pour lui demander de fabriquer un philtre
d'amour. Celle-ci, amoureuse du dieu et jalouse de sa rivale,
mit au point un poison que Glaucos versa lui-même dans la
fontaine où Scylla avait l'habitude de se baigner.
La nymphe se changea alors en un monstre hideux entouré de chiens hurlants et de serpents. Voyant sa
métamorphose, Scylla se précipita dans la mer, où elle terrorise depuis les marins. Plus tard elle fut changée en
rocher et c’est ainsi qu’Enée la vit lors de son voyage. On retrouve Charybde et Scylla dans plusieurs légendes, et
notamment dans l’Odyssée attribué à Homère (chant XII).
…et la mythique Morgan
.
Morgan Motor Company est un constructeur automobile britannique fondé en 1909 et spécialisé dans la
production de voitures sportives, dont le style évoque encore aujourd'hui pour beaucoup les années 1940 et
1950. Il se caractérise par son aspect très familial : la société était dirigée par l’un des petits-fils du fondateur
jusqu'en 2003, date de sa mort. En outre, Morgan n'utilise pas de chaîne de montage. La fabrication manuelle
en quantité limitée confère à la Morgan son caractère authentique, confidentiel et exclusif. Depuis 1936,
les voitures sont construites selon le même procédé, alors courant dans la construction automobile. Sur un
châssis en acier, composé de deux poutres longitudinales et de plusieurs traverses, est attaché un bâti en frêne,
lui-même recouvert de la carrosserie. Ce sont les dernières voitures à être toujours construites selon ce
schéma. S’illustrant dans de nombreuses compétitions, notamment aux 24 heures du Mans, la Morgan
décapotable est intemporelle et mythique…
Espace Magnan/Salle Jean Vigo. 31, rue Louis de Coppet – 06000 Nice
www.espacemagnan.com/cinemaitalien

Documents pareils