Télécharger - SQY entreprises.com

Commentaires

Transcription

Télécharger - SQY entreprises.com
Économie
Culture
Loisirs
Abracada… Fleurs !
p. 17
Interview d’Omar Sy
p. 14
Drôle de danse !
p. 31
L’actualité de Saint-Quentin-en-Yvelines
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
w
ww.saint-quentin-en-yvelines.fr
À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
o
1,07 € - Avril 2012 - n
Élancourt
Guyancourt
Magny-les-Hameaux
Montigny-le-Bretonneux
Trappes
La Verrière
Voisins-le-Bretonneux
Objectif logements
274
Pour toutes vos insertions
publicitaires, contactez :
Le mensuel des Saint-Quentinois
62 000 exemplaires
distribués dans tous les foyers
et lieux publics
Tél. : 01 39 44 81 10 – Fax : 01 30 57 12 64
courriel : [email protected]
à Saint-Quentin
Un jour, une heure
Sur la route
© S. Blondeau
© C. Lauté
© S. Blondeau
Barbès café est une aventure épique qui vous a entraîné sur la route
des musiques de l’immigration maghrébine, le 17/03 à La Merise,
à Trappes (à gauche). Sur la route encore, avec une déambulation
poétique qui vous a mené jusqu’à la Maison de la poésie pour y
découvrir la carte blanche donnée à Marc Giai-Miniet, le 15/03
à Guyancourt (en bas). Enfin, pour fêter les dix ans du festival
« À tout bout de chant », le 17/04 à L’Estaminet, à Magny (à droite),
quoi de plus évident que le groupe Moriarty qui doit son nom
au héros du roman de Jack Kerouac, Sur la route.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I3I
édito
sommaire
SPORT
34
36
Pour qu’un territoire soit
durable, il doit être équilibré
© C. Lauté
Lorsque l’on bâtit un
territoire comme le
nôtre, il est essentiel de
respecter les équilibres
fondamentaux entre le
développement économique, le cadre de vie
et la solidarité. Derrière ces mots, il y a des
réalités concrètes, des actes mis en place ici
depuis quarante ans. À Saint-Quentin-enYvelines, nous continuons à nous développer sur ces principes. En matière de développement économique et d’emploi, notre
territoire, deuxième pôle économique de
l’ouest parisien, ancré aujourd’hui dans
la dynamique de Paris-Saclay, va bientôt
ouvrir sa faculté des sciences de la santé
et l’école d’ingénieurs Estaca (École supé-
rieure des techniques aéronautiques et de
construction automobile) vient de décider
de nous rejoindre.
Grâce à l’innovation, nous permettons
ainsi le développement de l’emploi de
demain. Pour le cadre de vie, nous impulsons notre deuxième programme local
de l’habitat qui prévoit la construction
de 850 logements diversifiés par an sur
l’ensemble du territoire. Enfin, si la solidarité irrigue l’ensemble de nos actions,
elle se développe encore davantage dans
le domaine de la santé avec Gérondicap et
l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et avec le dispositif d’aide
aux personnes en perte d’autonomie. Voilà
ce qui fait la force de notre territoire et sa
capacité à se tourner vers l’avenir. Voilà
notre vision du développement durable.
© C. Lauté
© C. Lauté
17
SORTIR
© J. P. Maurin
ÉCONOMIE
UN JOUR, UNE HEURE
À SAINT-QUENTIN
3 L’actualité en images.
ACTUALITÉS
Saint-Quentin-en-Yvelines
6 Pensez à la procuration !
7 Enquête sur la vie associative.
Communes
8 Coopération avec le Bénin.
10 Une Prairiale festive.
CULTURE
12 La chronique littéraire
de Pol-Jean Mervillon
13 Préparez votre avenir !
Les médiathèques vous aident
dans votre orientation.
14 On en pince tous
pour Omar
Retour sur le parcours
atypique d’Omar Sy.
15 En bref
Art contemporain, danse…
ÉCONOMIE
17 En bref
Maison de l’entreprise,
Forum jobs d’été…
Robert Cadalbert
Président de la communauté d’agglomération
www.robertcadalbert.sqy.fr
I4I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
MÉMOIRE VIVE
Élancourt
Guyancourt
Magny-les-Hameaux
Montigny-le-Bretonneux
Trappes
La Verrière
Voisins-le-Bretonneux
© C. Lauté
© C. Lauté
19 Exonérations
et subventions
Belles opportunités en ZFU,
à Trappes.
20 En bref
39 De l’or pour Levacque
Triathlon, escrime…
Sunny House, parc Omega…
SOCIÉTÉ
LOISIRS
29 Des sons à fleur de peau
Les percussions corporelles
par la Cie Onstap.
30 Racines remonte
le temps
Un club de généalogie
mène l’enquête.
31 Chorégraphies verticales
Dansez sur les murs,
une expérience renversante.
32 Agenda
41 Un soutien
pour les parents
La parentalité fait école.
42 En bref
Prévention, sommeil…
43 Matins Tonics
du Mérantais
Des séances de gymnastique
douce à Gérondicap.
MÉMOIRE VIVE
Vos rendez-vous loisirs
du 14/04 au 5/05.
44 Un développement
économique
constant et équilibré
34 Sortir avec le Kiosq
Rencontres avec
Yves Fouchet et Nicolas Jachiet.
Vos idées de sorties
du 1/04 au 5/05.
SPORT
36 Agenda
Vos rendez-vous sportifs
du 3/04 au 29/04.
38 À l’école du ring
Objectif
Jeffrey Levacque, le parcours
d’un jeune homme pressé.
40 En bref
TRIBUNE LIBRE
46 Divers droite,
PC et apparentés,
PS et apparentés
Les groupes politiques de
l’agglomération s’expriment.
La boxe éducative assaut
attire les jeunes.
Vous ne recevez pas Le Petit Quentin ?
Contactez-nous au 01 39 44 76 10 ou par
courriel : [email protected]
Vous pouvez aussi le télécharger sur :
www.sqy.fr/petit-quentin
© J.J. Kraemer
44
logements
Solidarité, respect de l’environnement et
développement économique, le nouveau programme
local de l’habitat est en accord avec les objectifs
de la communauté d’agglomération. Il prévoit la
construction de 850 logements par an pendant les
six prochaines années avec une offre diversifiée :
locatif social, accession aidée et libre à la propriété.
AMÉNAGEMENT
CADRE DE VIE
22 Mixité sociale
en construction
26 Vous aider à faire des
économies d’énergie
Un nouveau PLH pour
répondre aux attentes
des habitants en matière
de logement.
Les conseils de l’Agence
locale pour l’énergie
et le climat.
24 Qualité et
performance
Une politique en faveur
d’un « habitat durable ».
AGENDA
27 Vos rendez-vous avec
le développement
durable
SOLIDARITÉ
25 Des logements
pour tous
Des étudiants aux
personnes âgées :
une offre adaptée.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I5I
Saint-Quentin
actualités
ÉLECTIONS
< 21 >
Pensez à la procuration !
C’est le nombre d’habitants par hectare à
Saint-Quentin-en-Yvelines, soit presque
dix fois moins qu’à Paris (207 habitants
par hectare). À Versailles, la densité est
de 33,5 habitants par hectare. 60 % du
territoire saint-quentinois est constitué
d’espace rural ou d’espaces verts. L’espace
urbain n’occupe que 40 % du territoire. !
Source : Casqy
Plus d’infos sur : www.sqy.fr/chiffres
© C. Lauté
Édition spéciale
L
es rendez-vous électoraux de 2012
sont importants. Pour rappel, les
deux tours de l’élection présidentielle
se tiendront les 22 avril et 6 mai, et les
élections législatives les 10 et 17 juin.
Si vous ne pouvez pas vous rendre dans
votre bureau de vote, pensez à la procuration. La démarche est simple et
gratuite : rendez-vous dans un commissariat de police ou une gendarmerie
de votre commune avec un justificatif
d’identité. Vous devrez remplir un formulaire avec le nom et les coordonnées
de la personne qui votera pour vous.
Cet électeur doit être inscrit dans la
même commune, mais pas nécessairement le même bureau de vote que vous.
Vous devrez indiquer le motif de votre
absence (vacances, état de santé…). Cette
démarche doit être effectuée au plus tôt,
et il est conseillé de la faire au plus tard,
48 heures avant le scrutin. !
C’EST SUR LE NET
40 ans en images
© Musée de la Ville
Quent in-en-Y velines.
Plongez aux origines de
la ville nouvelle, revivez la
construction des différents
quartiers, des équipements culturels et sportifs,
(re)découvrez le Carnaval
des ténèbres… Tous les
mois, un nouveau reportage photo vous présentera
les multiples facettes de la
vie saint-quentinoise. Des
petits villages à l’agglomération de 150 000 habitants que l’on connaît,
40 années d’une étonnante odyssée ! !
L
e site internet de la communauté d’agglomération vous invite à un voyage dans le
temps. Autour d’images d’archives, retrouvez
les grandes étapes de l’histoire de Saint-
I6I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
www.sqy.fr/40-ans-en-images
Une édition spéciale du Bien vivre (que vous
retrouvez chaque mois dans Le Petit Quentin),
consacrée aux 40 ans de Saint-Quentin-enYvelines est consultable et téléchargeable
sur le site de l’agglomération. Culture,
solidarité, aménagement du territoire :
tous les moments clés des quatre dernières
décennies sont répertoriés. Un collector ! !
www.sqy.fr/bien-vivre40ans
Retrouvez les cahiers du Bien vivre sur
TV Fil 78 jusqu’au mois de mai :
Du 6 avril au 10 mai :
s Objectif logements : lundi 12 h 15 et
22 h 15 ; mardi 12 h 15, 13 h 45 et 22 h 15 ;
mercredi 21 h ; samedi 13 h 45, 17 h 15 et
22 h 15 ; dimanche 12 h 15, 18 h 15 et 22 h 15.
Saint-Quentin
actualités
Le Portugal
à l’Office
de tourisme
ENQUÊTE
Tout sur
la vie associative
« Olà Portugal », c’est le titre
de la nouvelle exposition
de l’Office de tourisme. Du
10 avril au 25 août, découvrez
les richesses culturelles et
naturelles du pays du fado et
des azulejos ! Les paysages
des différentes régions, les
traditions, les fêtes et le
folklore sont à l’honneur
dans les locaux de l’Office par
des vidéos, des photos, des
tissus… La célèbre Praça Dom
Pedro IV de Lisbonne a même
été reconstituée. À noter
également dans vos agendas :
le 25 avril, une journée
spéciale avec des animations
pour toute la famille. Ce
sera aussi l’occasion de
découvrir le grand jeuconcours qui se tiendra
jusqu’au 25 août, avec de
nombreux cadeaux à gagner.
Prêt pour le départ ? !
Ayant choisi son nom
à partir d’un étang,
inattendu, bâtie
sur le plateau des blés
et groupant ses communes,
tentaculaire espace
où les clochers demeurent
les signes d’autrefois,
quand l’industrie s’impose
au cœur de la recherche,
autoroutes surgies pour
compléter le rail,
on s’y découvre neuf,
devenu un autre homme
dans un monde vibrant
d’activités, où l’art
et le loisir ont place,
vivante métropole
ouverte à l’avenir… !
A
vis aux dirigeants associatifs ! Il ne vous reste plus
que quelques jours (jusqu’au 15 avril) pour remplir et
retourner le questionnaire de la grande enquête sur la vie
associative organisée par la communauté d’agglomération.
Elle vise à mieux connaître le tissu associatif saint-quentinois, dont l’engagement a joué un rôle important lors de la
création de la ville nouvelle. À l’occasion des 40 ans du territoire, la communauté d’agglomération souhaite aller plus
loin et approfondir ses connaissances sur les associations
pour mieux cibler leurs besoins. (L’agglomération compte
aujourd’hui plus de 1 400 associations, et non 4 000 comme
nous l’avons écrit avec un peu d’anticipation dans l’édition
spéciale 40 ans du Bien vivre.)
Pour rappel, un centre de ressources a ouvert en décembre
dans les locaux du service vie associative, et des formations
y sont dispensées toute l’année aux bénévoles ! !
© DR
Le poète Jehan Despert
(au centre sur la photo),
qui a donné son nom au
département des Yvelines,
est venu dévoiler une stèle
sur la place qui porte son
nom, à l’angle de l’avenue des
Frères-Lumière et de l’avenue
du Centre, entre Guyancourt
et Montigny. Le Printemps
des poètes (du 7 au 24 mars)
a donc été bien joliment
célébré ce samedi 10 mars,
d’autant que Saint-Quentinen-Yvelines a obtenu le label
Ville en poésie ! En présence
des maires de Guyancourt et de
Montigny, et du président de la
communauté d’agglomération,
Robert Cadalbert, le poète a lu
les vers qu’il a composés pour
Saint-Quentin-en-Yvelines :
© C. Lauté
© S. Blondeau
Ode à
Saint-Quentin
Office de tourisme de SaintQuentin-en-Yvelines
Centre commercial
Espace Saint-Quentin
3, place Robert-Schuman
Pour remplir le questionnaire : www.sqy.fr/associations-enquete
à Montigny-le-Bretonneux
Service vie associative de la communauté d’agglomération
du mardi au samedi,
52 bis, av. Joseph-Kessel, à Montigny
de 10 h 30 à 18 h
Formations le samedi de 10 h à 12 h 30
Tél. : 01 39 30 42 10
Tél. : 01 30 13 05 90 ou 01 30 13 06 01
www.officedetourisme.sqy.fr
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I7I
actualités
communes
GUYANCOURT
ÉLANCOURT
Coopération avec le Bénin
7e Semaine
du handicap
© C. Lauté
Du 29 mars au 7 avril, Élancourt vous donne
rendez-vous autour du handicap avec pour
objectif de comprendre et d’échanger les
points de vue entre valides et handicapés.
Pour la soirée d’ouverture, vous
découvrirez en avant-première le spectacle
« Manivel’ Swing » en langue des signes
(le 29/03 à 20 h à la Ferme du Mousseau,
tarif : 8 € – Tél. : 01 30 66 44 31). Parmi
les autres temps forts de cette semaine :
la découverte du handisport pour les
6-18 ans grâce à l’association Capsaa
(Palais des sports le 4/04, dès 13 h 30,
gratuit) pour s’essayer au basket en
fauteuil ou au football en aveugle.
D
ans le cadre de la coopération
décentralisée, douze jeunes
Guyancourtois partiront du 16 au
26 avril à Comé au Bénin. Le premier
objectif de ce voyage est de participer
à la création d’une salle informatique
et à la formation des élèves du collège
de Comé. Le groupe de jeunes Guyancourtois participant à l’opération s’est
constitué lors d’une série d’ateliers où les
lycéens ont pu améliorer leurs connaissances en informatique et apprendre à
transmettre leurs acquis. Mais au-delà
de cet échange autour de Windows,
PowerPoint et autre Excel, de belles
rencontres et des visites sont au programme : Cotonou (la capitale), la cité
lacustre de Ganvié, la plage de Grand
Popo ou encore la visite d’un tisseur traditionnel. Un carnet de voyage sera en
ligne sur le site de la ville, vous pourrez
y découvrir leurs aventures. !
www.ville-guyancourt.fr
© C. Lauté
Formation
aux premiers secours
L’
Union départementale des pompiers de
Trappes formera un groupe de 10 collégiens et lycéens aux premiers secours lors d’un
stage de deux jours, les 14 et 15 avril. Appelé
I8I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
© J.J. Kraemer
VOISINS-LE-BRETONNEUX
nique) – tarif en fonction du quotient familial
Pour les amateurs, le loto sensoriel
du samedi 7/04 (dès 14 h à la maison
de quartier de La Villedieu, gratuit)
donnera une nouvelle dimension à
ce jeu. Saurez-vous reconnaître les
odeurs et les sensations des objets du
quotidien ? Un dépistage du diabète,
une rencontre sur l’autisme et une
conférence sur le handicap et la gestion
du patrimoine auront également lieu.
Vous découvrirez aussi durant cette
semaine, à l’hôtel de ville, l’exposition de
peintures des résidents polyhandicapés
du foyer des Réaux, à Élancourt. !
Tél. : 01 30 48 06 12 – www.voisins78.fr
www.elancourt.fr
formation de prévention et secours civiques
de niveau 1 (PSC1), cet enseignement permet
d’obtenir, par équivalence, le Brevet européen
des premiers secours (Beps). C’est la 3e et
dernière fois de l’année scolaire que la mairie
organise ce type de stage. Si ça vous intéresse,
dépêchez-vous : il ne reste plus que quelques
places ! Sinon, rendez-vous en septembre lors
du Forum des associations pour vous inscrire
aux prochaines sessions. !
Les 14 et 15/04 de 9 h à 17 h (prévoir un pique-
www.saint-quentinen-yvelines.fr
sur le bout des doigts
Retrouvez
la version mobile sur
m.sqy.fr
facebook.com/st.quentin.en.yvelines
actualités
communes
MONTIGNY-LE-BRETONNEUX
LA VERRIÈRE
Une Prairiale festive
C
omme chaque année, le Lions Club
Montigny les 3-Villages donne
rendez-vous aux amateurs de jardins à
la Prairiale. Au programme de ce weekend festif et familial des 21 et 22 avril :
des fleurs, du matériel de jardinage et
de décoration, des animations pour les
enfants (promenades à poney de 13 h à
18 h), plantations de graines de baobab…
À noter également : un concert de l’harmonie de Saint-Quentin, le samedi à
11 h, et des conférences sur les insectes
pollinisateurs, la spiruline (une algue
aux nombreux bienfaits) ou des conseils
pour faire soi-même des insecticides…
Les bénéfices de l’événement seront
redistribués à la lutte contre la cécité. !
Prairiale, les 21 et 22/04 de 10 h à 19 h
à la Ferme du Manet – 61, avenue du Manet
à Montigny-le-Bretonneux
Tél. : 06 12 54 93 32 – www.prairiale.com
Tarif : 2,50 € (pour les deux jours)
et gratuit pour les enfants
MAGNY-LES-HAMEAUX
© C. Lauté
La Baltique en un clic
L
es élèves de la classe de CE2 de l’école
Louise-Weiss à Magny-les-Hameaux
suivent depuis le 1er mars les aventures
d’Alexis Coulais, un jeune Saint-Quentinois
I10I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
parti pour un voyage de plusieurs
mois autour de la mer Baltique. À
bord de « Jouquin », son camion
aménagé, le jeune homme souhaite transmettre aux écoliers
une partie des richesses de son
périple avec des rendez-vous
hebdomadaires par webcam et
par courriels. Pour financer son
voyage, Alexis a bénéficié de
l’une des bourses aux projets
jeunes octroyées par la mairie. !
Découvrez le voyage d’Alexis Coulais sur :
www.ec-weiss-magny.ac-versailles.fr/
BlogCE2_2012
Lancé il y a près de trois ans, le processus
d’élaboration du Plan local d’urbanisme
(PLU) poursuit sa phase de concertation.
Le 4 avril, au Scarabée, une réunion
d’échanges se tiendra sur les grandes
lignes des orientations particulières
d’aménagement et le règlement/
zonage. Le 12 mai, toujours au Scarabée,
une réunion publique présentera une
version complète du projet, avant arrêt
du projet fin juin 2012. Les Verriérois
ont été associés à l’élaboration
du PLU tout au long du processus,
notamment par des réunions, ateliers,
conférences et visites de quartiers.
Découvrez les étapes de l’élaboration
du PLU sur le site de la ville. !
www.ville-laverriere.fr
TRAPPES
Une semaine
d’effort, 2e édition
Vous avez entre
16 et 25 ans
et souhaitez
acquérir une
première
expérience
professionnelle rémunérée ? Vous avez
jusqu’au 27 avril pour déposer vos
dossiers de candidature pour la 2e édition
de l’opération « Une semaine d’effort »,
qui se déroulera du 25 juin au 13 juillet.
À raison de deux sessions par an, cette
semaine permet de réaliser des travaux
d’amélioration de l’habitat dans le
patrimoine social et dans une école de
la ville. La sélection des dossiers de
candidature s’effectuera en fonction
du projet de chaque candidat : besoin
de financement pour s’inscrire dans
une association sportive, financer sa
scolarité ou son permis de conduire… !
© J.J. Kraemer
© C. Lauté
Réunions publiques
sur l’urbanisme
Chantier N°2 (patrimoine communal et 3F)
du 25 juin au 13 juillet 2012 – information et
inscription au Point d’information jeunesse,
à la Péri-Sphère – 16 bis, rue Gabriel-Péri
Tél. : 01 30 16 24 99 – www.villedetrappes.com
!!!"#$%&'()"*+,
!"#$%&%#'()*+,#-,#.)/0#1
!"#"$%&*'
!"#"$%&*'
!"#"$%&'(
!"#"$%)*+&*
#)-'!,3453
!"#"$%,('
!"#"$%&'-
!"#"$%(.(
!"#"$%,*,
!"#$%&#!'%(
/0% 10#20345678% 9#4
:6#;671#"<$0! "#$%! &#$&!
'()#*%! +,! -.(/&$(-*&0!
,&! +,! /,$1! 2$*! -(! 3#4&! 5!
%,"#%&(6,'7! /8%#4*2$,'7!
*4)*&0'999!
/0%*+-#2910:;%A#'-=#4%#&%,4+#.%#B"%4+:
C"4+D#A#EFGH#IIGJKH#KKGKKH#LGJKH#EIGJK#
/KC:;7% "$1# &"# f.$G# +,D0#
4"# 701("# 42*.(1")",1:#
;8(2$,! <#$%! -.,'',4&*,-!
+,!-.*43#%:(&*#4!-#/(-,999
/KL29;96#%27%M00N40#2!
2$*!%,)*,4&!'$%!-.(/&$(-*&0!
+,! -(! ',:(*4,! ,&! )#$'!
"%#"#',! +,'! *+0,'! +,!
'#%&*,'9
F9OO7896#% P% ;%# 7",4("4+# .%# 4+).,-G"# /% EOGH# EFGH#
IIGJKH#KKGKKH#LGJKH#EIGJK
#
/K":;7#A#;%#&%,4+#.%#7",4("4+#/#&.=,.#"1#&&=
)*+,+*'-((+
!Q!/D%[email protected]
!Q!/D%!IRDFAD
E.+*.8,
;H"86+I>"1%
(.%CBE%FD%ECABV4
SHDBVAB4DB4QWD/ABDE
/C%@IHVD%
FDE%GDEVAWC/E
B+#6"#,
$48C%D0
&'()O#\aCT!A#&.=,.
(67#68#96,#A#&'=,.
\%#*(+,1")*$#*.(-0%("<#&"#)0,4"H#3%+42#*.(#&"$#*&%$#
3(.,4$#.7",1%(+"($#4%#-+,2).:::##
-.,#/.00%,12,3456%,!.+477
MP(,"$1#Q:#R-G0"4$.-SH#T(7+,3#U+-G"&N
V,# -G.$$"%(# 4"# (",0)# 2-G0%"#
$%(#%,"#W&"#/#&.#$%+1"#4X%,#,.%D(.3"#
40,1#+&#"$1#&"#$"%&#$%(7+7.,1:
E+.80>4+60
)*#$%+,%"-(*.%$/%&(='(
-%0,8%"9%0,12,:";"5.81<.+4
MY",(Z#[+,3N
V,#2-(+7.+,#D.%-G2#Y.((Z#R1(""1#"1#
$.#D"))"#Y"&",#$0,1#",#$.D.(+#",#
\D(+>%":
)*#$%00%"-(*.$%/%&(='(
F#4845"%
-%,@";0,1%,$486%A3+"064,
MC0=&.,4#a:#!""N
!"#32,2(.&#b%(S0#!.,",#$X+)*0$"#
-0))"# 4+-1.1"%(# 4"# &X21.1# 4%#
!+-G1",?%(3# "1# 1",1"# 4X0?1",+(#
4"# D0(-"# &.# ).+,# 4"# &.# ;%-G"$$"#
c0,.:
)*#$%01%"-(*.$%/%&(='(
'a5T!LO# 70%$# *(0*0$"# 4"#
("7",+(# $%(# $K=98;6910% 20%
E"9#;4S70#;9#40#4Q504
$9#08# /# &X0--.$+0,# 4"# $"$#
dK#.,$:
?";19:0% !"1T6730# ("6
7+",4(.# $%(# &"$# 3(.,4$# 2726
,")",1$# *.$$2$# "1# /# 7"6
,+(H#("*0(1.3"$#/#&X.**%+H#",#
*(2$",-"# 4"$# *(+,-+*.%9#
.-1"%($#4%#1"((+10+(":
\%# 101.&H# '&% ;=LT";9U708%
$"(0,1#.?0(42"$:#
P,#\7(+&#A#$*0(1H#2-0,0)+"#"1#
+,,07.1+0,H#1(.,$*0(1$:
!"#$%'2%)*#$%")=*!"+='(
?>4+6
)*+,.#/#0'1(+
45()IO#\7(+&#A#&.=,.
!"$#.,3&.+$#-0,]()",1#&"%(#1.&",1#&0($#4"#-"#-0,-"(1#
/#C0-S#P,#R"+,"#IKEE:
=86%+>4;
U0$1# U%,S# "D]-.-"# ^.4"# +,#
8"=6_0([email protected]
!"#$%/#$%&.=,.&%#'($%!!#$%"#=
&'()#Ee#A#'*=%$%!*+,)#!0#$#"&='(
3/+"06".8,?#466
!"#B"%,"#1(0)*"11+$1"#.)`,"#$0,#
B.<<#7"($#10%$#&"$#3",("$#4"#)%6
$+>%"#.-1%"&$:
!"#$%!"#$%&.=,.&%#'($%!%#$%"#=
&'()#IIA#'*=%$%!*+,)#-.$#"&='(
B+#/"G%
Y2(+1+"($# 4"# U+,S# 5&0Z4H# -"$# .,3&.+$#
(2+,7",1",1#%,#(0-S#*&.,.,1#"1#P&"-1(0:
!"#$#-!#$#&.=,.1##'($#-2#$#'*=
&'()#IFA#'*=%$%!*+,)#.3$#"&='(
222(%,#&++'
ENTR’ACTE
FIL ÉCO
!"#$%&'
CULTURE
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
'&='J%M$.)NH
&.=%"1%&&='J%M)"(H#B"%H#7",N
ÉCONOMIE
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
'-=,.%M4+):NH#&.=%M).(:NH
&.='J%M)"(:N
!"#$"%&#'(")*&+,#)%$+-.&#/#*.(-0%(+(#
10%1"$#&"$#(23+0,$#4"#5(.,-"#/#&.#426
-0%7"(1"#4"$#80%7".%9#'.&",1$:
CHECK-UP
EQUILIBRES
SANTÉ
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
&.=#M4+)6&%,NH#&,=(J%M).(NH
',=(J#MB"%NH#&.='J%M7",NH#
-=,.#M$.)N
(")*%+,
ENVIRONNEMENT
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
&.='J%M$.):H#).(:H#B"%:NH
'-=(J%M4+):NH#'&=%M)"(:NH
',=(J%M7",:N
;2-0%7("<# &"$# $1.($# )%$+-.&"$# 4"#
4").+,# 4.,$# 4"$# +,1"(7+"=$# 42-.6
&2"$# $%+7+"$# 4"# *("$1.1+0,$# .-0%$6
1+>%"$:::# ;"# ?"&&"$# 42-0%7"(1"$# ",#
*"($*"-1+7"#@
BIEN VIVRE À
SI ON PARLAIT
UVSQ & VOUS
SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
LE CAHIER DU PETIT QUENTIN
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
',=,.%M4%#&%,:#.%#4+):N7
&.=(J%M4%#&%,:#.%#$.):N7
'&=..%M$.):#"1#4+):N
&.=..!M&"#$.):N
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
'-=%M$.)H4+)NH
&.='J%M&%,NH
&'=%M7",H).(N
>%[email protected]!A?C/DE%FAGGHEAIBE
&&='J%M$.)H#4+)H#&%,H#).(NH
&'=%M)"(NH
'&='J#M4+)H#&%,H#).(N
"%3"(2*(%)4%+5%"-(*.
264!%.'!%#'(&%!"#&%)*#%A#'X=
!"#$%&$'()(*+,%&$-"#.$/0-1234&"5(6(7891-&-$+.$/0-1234&"5
culture
CHRONIQUE LITTÉRAIRE
Daphné disparue
Mon petit Quentin,
A
près « Ville d’art et d’histoire », SaintQuentin-en-Yvelines vient d’obtenir
le label « Ville en poésie » décerné par
la Printemps des poètes. Décidément la culture
n’est pas un luxe ni « un supplément d’âme »
comme certains le répètent sottement. Sans
compter sa dimension économique : un poète
comme Hugo a créé plus de richesses et d’emplois – de la papeterie à la librairie en passant
par l’imprimerie et cent autres métiers – que tel
politicien arrogant et inculte…
Donc, pour commencer, trois ouvrages de
poésie. On doit le premier, remarquable, à la
collaboration entre ta
Maison de la poésie et
le Parc naturel régional
de la Haute-Vallée de
Chevreuse : 50 pages
de textes et de photos plus
p
un DVD pour que
Des poètes dans la nature (1) et une photographe
rendent compte de leur résidence dans trois
lieux magiques à côté de chez toi. 50 pages de
bonheur ! Avec Ghislaine Lejard, c’est 31 pages
de brefs poèmes qui sont comme des instantanés sur la pellicule du souvenir : l’émotion
est là, à chaque page, de la
fleur de cerisier au souvenir
du premier amour Sous le
carré bleu du ciel (2). Silvaine
Arabo, poétesse, plasticienne et éditrice, nous
offre un somptueux oratorio panthéiste – un grand
poème « écologique » et
spirituel – avec Le D
Dit des elfes, sylphes, ondins
et autres créatures… (3) dont j’espère qu’il sera un
jour mis en scène et, pourquoi pas, en musique.
Souvent une bonne biographie est bien plus
intéressante qu’un roman quelconque – fût-il
signé d’un « grand nom » – dont le propos sonne
creux… La biographie, par Jean-Jacques Antier,
de Pierre Teilhard de Chardin
ou la Force de l’amour (4) en
est une preuve éclatante.
Jean-Jacques Antier est un
Je
grand biographe. Il réussit
ici un pari difficile : offrir
au spécialiste de Teilhard,
comme à celui qui ne l’a
jamais lu, une biographie
lumineuse qui donne envie
I 12 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
de (re)lire ce grand paléontologue doublé d’un
grand croyant. Ce grand savant, cet homme
de foi, a tellement jeté le trouble dans l’Église
papiste que celle-ci n’a accepté de reconnaître
qu’il n’était pas « hétérodoxe » qu’en 1981, plus
de vingt-cinq ans après sa mort ! Synthétisant
l’évolutionnisme et la foi chrétienne, ce Galilée des temps modernes a souffert de la bêtise
idéologique des technocrates du Vatican sans
jamais renier sa foi ni ses devoirs de jésuite.
Quand je pense que, venant des États-Unis, un
courant intégriste tend aujourd’hui à rejeter
l’évolutionnisme, je me demande si on ne va
pas bientôt nous affirmer que c’est le Soleil qui
tourne autour de la Terre…
Mais ouf : un bon roman, d’écriture et de
légende racontée – cette légende qu’on appelle
religieusement Histoire –,
À défaut d’Amérique (5). Ici,
histoires familiales et Histoire se mêlent, se croisent,
comme la voix des deux
femmes qui racontent trois
générations et leurs tribulations, à partir d’un enterrement dans un cimetière
parisien. Trois générations
dont les fuyards de pogroms
et autres tragédies ont donné à leurs pays
d’adoption de vraies citoyennes – et même des
patriotes malgré leur désarroi personnel.
Et puis lis donc ce journal de stage dans une
célèbre maison d’édition où un certain Bernard
à la poitrine la plus décolletée de Paris se la joue
et la joue à assez de gogos pour que Carrefour
et ton libraire préféré le mettent systématiquement en tête de gondole. Cela se nomme
gentiment Petits Bonheurs de l’édition (6). C’est
de Bruno Migdal, qui fit un stage de deux mois
(non rémunéré bien sûr !) comme lecteur de
manuscrits. 141 pages d’humour et de gravité
sur ce qu’est l’édition aujourd’hui, je ne t’en dis
pas plus… Allez, le printemps sera beau, je te
le souhaite en tout cas, cher petit Quentin. !
Pol-Jean Mervillon
1) Éd. L’Amandier ; 10 €
2) Éd. Henry ; 6 €
3) Éd. Encres Vives ; 6,10 €
4) Éd. Les Presses de la renaissance ; 22,50 €
5) Éd. Actes Sud ; 18,50 €
6) Éd. de la Différence ; 10,15 €
José Carlos
Somoza joue
de manière
brillante avec
ec
la réalité
et l’on se
perd avec
plaisir entre
fantasme
et vérité,
présent,
passé et
futur. L’histoire
ire d’un
écrivain à succès devenu
amnésique après un accident
de voiture et qui, du fait de sa
profession, ne sait s’il doit se
fier à ses dernières notes pour se
reconstruire. Ses ultimes écrits ?
« Je suis tombé amoureux d’une
inconnue »… Coup de cœur de
la médiathèque du Canal. !
Éd. Actes Sud, 224 pages, 19 €
disponible en médiathèques
Ma petite
Française
Journaliste,
écrivain et
voyageur,
Bernard
Thomasson
raconte Berlin
à travers les
deux histoires
sentimentales
croisées d’une même personne
à trente ans d’écart. Quand il
ne faut plus faire face à un mur
physique, d’autres barrières
s’érigent parfois dans nos vies…
Sélection premiers romans 2011,
par les Amis des bibliothèques
de Saint-Quentin-en Yvelines
et les bibliothécaires de la
médiathèque des 7-Mares. !
Éd. Seuil, 263 pages, 18 €
disponible en médiathèques
Nicolas Gervais
médiathèques
culture
© C. Lauté
COLLÉGIENS, LYCÉENS, ÉTUDIANTS
Préparez votre avenir !
À quelques semaines des examens et des choix d’orientation, ayez le
réflexe médiathèques. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin.
© J.J. Kraemer
sons des postes internet qui permettent
d’accéder à de nombreux abonnements et
collections numériques. »
Sur ces postes, les jeunes auront accès
au site très complet Maxicours qui
permet de réviser toutes les matières
du CP à la terminale et du CAP au bac
pro. Avec Lesocial.fr, les étudiants prépareront les écoles d’infirmiers et tous
les métiers liés aux secteurs sanitaire et
social. Quant au site CIDJ-pro, il propose des fiches d’information détaillées sur
chaque métier afin de déterminer son orientation. Et enfin le Clip pourra vous aider à
trouver des adresses de stage, un emploi en
alternance… Une offre complétée par de nombreux titres de presse et d’outils accessibles
à distance tels que Numilog (un ensemble
de livres numériques avec 650 documents
consultables, sur place ou de chez soi), ou
encore le fameux Netvibes Infodocsqy, un
portail thématique ouvert à tous, même aux
non-adhérents. La rubrique « examen et
concours » de la sitothèque, elle, vous permettra de surfer sur plus de 300 sites gratuits
pour préparer vos examens et vous proposera une banque de sujets avec leurs corrigés.
Sachez enfin que, même si les médiathèques
ne proposent pas de soutien scolaire, elles
accueillent régulièrement des personnes qualifiées proposant individuellement cette activité dans le cadre d’associations spécialisées. !
R
évision des examens, remise à niveau,
préparation aux concours, acquisition
des méthodes de travail, rapports de stages,
rédaction de mémoires ou notes de synthèse… Les médiathèques de Saint-Quentinen-Yvelines disposent de plus de 4 500 documents à emprunter ou à consulter pour aider
les collégiens, lycéens et étudiants (jusqu’à
bac + 2) à réussir leur scolarité et leur permettre d’intégrer l’école de leur choix.
Ressources numériques
Livres parascolaires, méthodes de langues,
cédéroms ludo-éducatifs, DVD documentaires, dictionnaires, encyclopédies, mémo
bac… Vous trouverez ici toutes les ressources
dont vous avez besoin pour préparer votre
brevet, votre BEP, votre bac, votre BTS ou vos
concours d’entrée. Sans oublier, évidemment,
les espaces de lecture et de travail. « À la médiathèque du Canal [photo], par exemple, nous disposons d’une salle de 110 places », détaille Anne
Balavoine, responsable de l’espace documentation et des ressources numériques du réseau
des médiathèques. « Et, surtout, nous propo-
www.sitotheque.agglo-sqy.fr
www.netvibes.com/infodocsqy
www.numilog.com/bibliotheque/agglo-sqy
17 h - Speedbooking
Vous aimez lire et vous aimez
parler de vos lectures ? Alors
venez faire découvrir vos
coups de cœur en quelques
minutes à une personne
que vous ne connaissez pas
et découvrez les siens.
Médiathèque du Canal, à Montigny
gratuit – Tél. : 01 30 96 96 00
Médiathèque des 7-Mares,
à Élancourt – gratuit
Tél. : 01 30 62 89 39
Jusqu’au 13/04
RaConte-moi des histoires
Spectacles, événements,
rencontres et récits pour
petits et grands, la 12e édition
de la Fête du conte de SaintQuentin-en-Yvelines, c’est
en ce moment dans les
médiathèques et les structures
partenaires du territoire.
Découvrez le programme
complet sur le lien ci-dessous.
On conte sur vous !
Jusqu’au 25/04
Artistes d’ici : Daniel Hess
© J.J. Kraemer
www.mediatheques.sqy.fr
7/04
« Récits de vies, récits de ville »
www.feteduconte.sqy.fr
Le saviez-vous ?
Les médiathèques mettent à la disposition des personnes rencontrant des difficultés de lecture, passagères ou chroniques, un
choix de romans et de documentaires en gros caractères. Il s’agit
de textes intégraux (fictions, récits, témoignages…) dont les
caractères ont été grossis. Une liste des nouveautés est d’ailleurs
à découvrir sur le site internet. Une collection qui vient compléter
un fonds de textes lus destiné au même public ou aux personnes
qui n’ont pas le temps de lire mais qui peuvent, à la faveur d’un
trajet en voiture par exemple, se laisser conter des histoires.
AGENDA
Découvrez les œuvres d’un
photographe qui travaille,
entre autres, sur la lumière
et le délitement des objets.
Médiathèque Saint-Exupéry,
à Voisins – gratuit
Tél. : 01 30 60 91 04
Nicolas Gervais
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 13 I
culture
TALENTS D’ICI
On en pince pour Omar
© DR
Héros césarisé d’Intouchables, 3e personnalité préférée des Français et un Service aprèsvente qui croule sous les appels… Retour sur un parcours atypique avec Omar Sy.
C
ombien de temps avezvous vécu au 311, square
Auguste-Renoir, à Trappes ?
J’y ai vécu vingt ans. De mes 2 ans jusqu’à
mes 22 ans.
Quels sont vos souvenirs les plus
marquants ?
Il y en a tellement… Mais si je devais
en citer un, c’est peut-être le jour où je
l’ai quitté. C’est celui que j’ai le plus en
mémoire.
Vous souvenez-vous de lieux emblématiques de votre enfance et de
votre adolescence ?
Alors oui, il y a « le rond-point », près de
chez nous, où on passait beaucoup de
temps et où on se retrouvait régulièrement. Il y a aussi « le mail », où on jouait
au foot, et le collège Gustave-Courbet où
j’étudiais. Ce sont les endroits où j’ai le
plus de souvenirs.
Aviez-vous l’occasion d’aller dans
d’autres communes de Saint-Quentin-en-Yvelines ?
J’allais régulièrement à Élancourt et
j’étais souvent à Montigny-le-Bretonneux, car j’étais en cours au lycée Émilie-de-Breteuil.
I 14 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Quel regard portez-vous sur ces
années ?
Beaucoup de nostalgie et je garde de très
bons souvenirs de ces années-là.
Retournez-vous à Trappes de temps
à autre ? Trouvez-vous que la ville
a changé ?
Oui, il m’arrive de retourner à Trappes.
Et effectivement, je trouve que beaucoup
de choses ont changé. Le centre commercial Les Merisiers, par exemple, n’a
plus rien à voir avec ce que j’ai connu.
Savoir si Trappes a changé en bien ou
en mal, ça, je suis incapable de vous le
dire vu que je n’y vis plus. Tout ce que je
constate, c’est qu’esthétiquement c’est
bien, c’est différent.
Avez-vous encore de la famille ici ?
Vous avez installé vos parents à
Élancourt, comme Jamel, étaitce parce que vous teniez à rester à
Saint-Quentin-en-Yvelines ?
Oui, j’ai encore de la famille et des amis
ici, mais je ne dirai pas qui… [Rires.] En
ce qui concerne mes parents, le choix ne
vient pas de moi. Ils tenaient à rester dans
le secteur parce qu’ils y ont leurs repères.
Pendant vos années lycée, vous
étiez déjà sur Radio Nova avec
Jamel. Comment avez-vous vécu
cette expérience ? Vous imaginiez
continuer ensuite ?
Cette expérience, je l’ai vécue comme
un loisir et rien de plus. Certains vont
au karaté ou au foot, moi, j’allais à la
radio. Du coup, je ne m’imaginais pas
du tout continuer. Je n’osais même pas
y penser en fait.
Après votre bac, vous souhaitiez
aller au Sénégal pour travailler
dans la climatisation. Qu’est-ce qui
vous a fait changer d’avis ?
La vie ! C’est la vie qui m’a fait changer
d’avis. Et en plus, je n’ai pas eu mon bac,
donc ça faisait une raison de plus pour ne
pas y aller.
Comment vivez-vous l’énorme
succès d’Intouchables ?
Je le vis très bien ! Avec beaucoup de plaisir.
Allez-vous continuer le SAV des
émissions ? Quels sont vos projets
cinématographiques ? Avez-vous
d’autres envies ?
Je n’en sais rien. Je sais que je continue
jusqu’au mois de juin et je prendrai la
décision, avec Fred, de continuer ou
pas. Côté ciné, en juin, justement, il y
a la sortie du film Les Seigneurs d’Olivier
Dahan. C’est une comédie sur le foot. Il
y aura aussi la comédie d’action De l’autre
côté du périph’ de David Charron. Là, je
vais commencer le tournage du prochain
film de Michel Gondry, l’adaptation du
roman de Boris Vian L’Écume des jours.
Je n’ai qu’une envie : que ça continue !
Jamel, Nicolas Anelka, La Fouine,
Sophia Aram, Sophie Broustal, les
Black Blanc Beur, Shy’m, Arnaud
Tsamère… De nombreuses personnalités viennent de Trappes. Comment expliquez-vous cela ?
Je n’ai pas d’explication, mais si vous
l’avez je veux bien que vous me la donniez ! [Rires.] !
Propos recueillis par Nicolas Gervais
en bref
culture
Denis Monfleur
à Coubertin
Après une expo au Grand Palais en novembre, Éric Peaudecerf sera
présent au 24e Salon des arts de Montigny, du 30 mai au 9 juin.
ser en sommeil un tel talent.
Les choses s’enchaînent alors
rapidement. Après son succès
ignymontain, Éric est sollicité pour exposer dans les
Yvelines et dans l’Oise. Son
nom commence à circuler et
ses tableaux aussi.
Médaille de bronze
© S. Blondeau
Il faut dire que ses œuvres,
dont le style est très proche
de l’hyperréalisme (mouvement des années 1970 né aux
États-Unis qui vise à reproduire la réalité de la manière
la plus détaillée), ne laissent
pas indifférent. Il se retrouve
ainsi exposé au Grand Palais
l’an dernier, où il décroche une médaille
de bronze et acquiert une reconnaissance internationale.
« Depuis le mois de novembre, j’ai été
contacté par une trentaine de galeries,
confie l’artiste. Mais ce n’est pas mon activité principale, alors je ne peux pas produire
autant que je le voudrais. » Ses tableaux
viennent d’être exposés à la galerie de
Nesle, à Paris, dans le cadre du Salon
international de l’académie européenne
des arts, et deux autres expositions sont
prévues les prochaines semaines, dont le
Salon des arts de Montigny. Profitez-en
pour venir le découvrir, une telle occasion ne se reproduira peut-être pas tout
de suite. Éric Peaudecerf est représenté
depuis peu par un agent américain de
Phoenix (Arizona) qui souhaite l’exposer
dans plusieurs pays. Sans doute le début
d’une troisième carrière… !
«
C’
est mon épouse qui m’a remis le pied
à l’étrier en 2006. Sans me le dire,
elle a déposé un dossier à mon nom au Salon
des arts de Montigny. Ça a été ma première
exposition et j’ai eu le prix du public. Ma
seconde carrière a alors débuté », explique
Éric Peaudecerf (photo). Inespéré ? Inattendu plutôt.
Peinture hyperréaliste
Jusqu’ici graphiste et directeur artistique dans une agence de communication parisienne, Éric était surtout un
passionné de dessin qui pratiquait en
dilettante, entre son métier et ses deux
enfants. Tombé en admiration devant
un numéro de la revue Les Grands Peintres
à l’âge de six ans, il n’avait depuis jamais
cessé de peindre de manière hyperréaliste à partir de photographies. Des
scènes de tauromachie « pour la beauté du
taureau » et des scènes de rues recomposées à partir de ses propres clichés. Seulement voilà, pris par des occupations
annexes et un premier mariage, il arrête
tout durant une douzaine d’années… Un
supplice pour son actuelle compagne qui
ne comprenait pas que l’on puisse lais-
Nicolas Gervais
Du 30 mai au 9 juin
24e Salon des arts de Montigny
Conservatoire des arts
1, parvis des Sources – Tél. : 01 39 30 31 70
www.ericpeaudecerf.com
Sculpteur plus que
reconnu, Denis Monfleur
(dont L’Esclave trône au
centre culturel AiméCésaire de La Verrière,
photo) a séduit la
Fondation de Coubertin
qui expose une partie de
son travail dès le mois
de mai. Sept sculptures
monumentales en
granit et en basalte seront installées dans
le parc, plusieurs moyens formats dans le
jardin des bronzes et une vingtaine de pièces
plus petites prendront place dans le château.
Un ensemble de dessins et de gravures sera
également présenté dans le cabinet des
dessins, au château. Une exposition pour
laquelle l’artiste a créé de nouvelles pièces. !
Du 5 mai au 22 juillet
Fondation de Coubertin à Saint-Rémylès-Chevreuse – tarif : 4 € (gratuit – 26 ans)
Tél. : 01 30 85 69 89 – www.coubertin.fr
Dansez avec Gallotta !
© G. Delahaye
Éric Peaudecerf,
une nouvelle carrière
© C. Lauté
ART CONTEMPORAIN
Vous avez pu apprécier son talent le 3 avril au
Prisme, à Élancourt, où il présentait son Sacre
du printemps. Aujourd’hui, le chorégraphe
Jean-Claude Gallotta (photo) recherche
150 Saint-Quentinois, des amateurs de 8
à 88 ans (nul besoin de savoir danser pour
participer), pour créer et danser L’Élan, un
projet transgénérationnel inspiré de sa pièce
Trois Générations. Les ateliers débuteront le
25 juin en prévision d’une restitution publique
pendant la Nuit blanche du 6 octobre. En
attendant, les inscriptions sont ouvertes
depuis le début du mois, vous pouvez
télécharger le bulletin sur : www.leprisme.sqy.fr
ou le demander au 01 30 51 75 35. !
Tél. : 01 30 51 75 35
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I15 I
en bref
culture
Saint-Quentin,
« Ville en poésie »
EXPOSITION
40 ans, 40 objets
© J.J. Kraemer
© C. Lauté
Pour les 40 ans de Saint-Quentin-en-Yvelines, le Musée de la ville
présentera début mai 40 objets emblématiques des années 1970
à l’Espace Saint-Quentin et à l’hôtel d’agglomération.
L’équipe du Musée de la ville pose avec quelques-uns des objets emblématiques
de l’utopie des années 1970.
www.printempsdespoetes.com
n survêtement pattes d’eph’ explique l’équipe du musée. On rêvait
orange, la yaourtière de votre le quotidien différemment et on voulait se démarquer de
enfance (photo), le
la vie de ses parents ou
téléphone à cadran
«
Notre
objectif
de mémé ou encore le
grands-parents, et donc
est de replonger les
fameux tabouret Tamdes objets qu’ils avaient
Tam… Le Musée de la
connus. C’était la grande
Saint-Quentinois
ville, en partenariat
époque du plastique, du
dans cette période
pratique, du moderne… »
avec le centre comd’utopie. »
Alors, si vous avez la
mercial Espace SaintQuentin, vous propose
nostalgie du papier
de redécouvrir 40 objets embléma- peint à fleurs orange de votre enfance,
tiques des années 1970, tout en faisant courez visiter ces deux installations ! !
vos courses. Un voyage dans le temps
au milieu de l’agitation contemporaine. Du 3 au 30 mai à l’Espace Saint-Quentin
Une occasion rêvée pour s’interroger (allée des Potiers)
sur les formes, les couleurs et les pra- à Montigny-le-Bretonneux
tiques qui changent avec les années Du 7 mai au 28 juin
à l’hôtel d’agglomération
qui passent.
I 16 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
© Collection Musée De La Ville
Avec les douze vitrines installées dans
l’allée des Potiers, vous pourrez admirer des ustensiles de cuisine, des jouets,
des lampes… Autant d’objets qui ont
marqué leur époque et notre mémoire
collective par leur singularité formelle.
« Notre objectif est de replonger les SaintQuentinois dans cette période d’utopie,
1, rue Eugène-Hénaff, à Trappes
Nosferatu
en ciné-concert
© S. Couronne
U
La mémoire d’une époque
Saint-Quentin-en-Yvelines est la première
communauté d’agglomération et la première
collectivité des Yvelines à recevoir le label
« Ville en poésie ». Cette distinction est
une initiative du Printemps des poètes
qui souhaitait remercier l’implication
des collectivités locales et leur réseau
de militants passionnés pour la place
importante donnée à la poésie dans la vie
culturelle. Une récompense attribuée pour
cette édition à 19 villes et villages de France
en fonction d’une charte de 15 critères. !
Les fans de Noir désir seront surpris, mais pas
ceux de Zone libre (photo), le groupe de Serge
Teyssot-Gay (ex-partenaire de Bertrand Cantat
et guitariste de Noir désir). Le musicien et ses
complices (Marc Sens, bruitiste de Yann Tiersen,
et Cyril Bilbeaud de Sloy) joueront le 10 avril
au Grenier à sel « en live » une bande-son
rock inquiétante pour accompagner Nosferatu
le vampire, le chef-d’œuvre expressionniste
allemand de Murnau (1922). Une vampirisation
musicale qui vaut le cou… !
Nosferatu le vampire / Zone libre
le 10 avril à 20 h 30
Le Grenier à sel, à Trappes – www.lamerise.com
Tarifs : 15 € (11 €, 8 €)
Nicolas Gervais
en bref
économie
MAISON DE L’ENTREPRISE
SQY entreprises :
Louis Schweitzer
à la une !
Abracada… Fleurs :
la magie a opéré !
Anaïs Vallat, fleuriste, est la plus jeune bénéficiaire du prêt à taux
zéro de la plate-forme Saint-Quentin-en-Yvelines Initiative.
Retour sur un an d’expérience.
Prêt d’honneur de 10 000 €
Abracada… Fleurs !
Grâce au soutien de la Maison de l’entreprise, elle obtient un prêt d’honneur à taux
zéro d’une valeur de 10 000 € accordé par
Centre commercial Louis-Blériot
© C. Lauté
naïs Vallat, 22 ans, a le sourire aux
lèvres en se souvenant de l’ouverture
de son magasin Abracada… Fleurs ! il y a
plus d’un an, à la veille de la Saint-Valentin. « Je cherchais depuis longtemps un local,
mais ils étaient tous trop petits ou trop chers »,
explique la jeune femme. C’est finalement
à Guyancourt qu’elle trouve la perle rare
en reprenant le fonds de commerce du
fleuriste de la place du Marché, un local
spacieux et bien placé.
la plate-forme Saint-Quentinen-Yvelines Initiative. À 21 ans,
elle est la plus jeune à obtenir un
financement de ce type.
Il faut dire que la passion des
fleurs anime la jeune femme
depuis son enfance. À trois ans,
elle jouait déjà dans la boutique
d’amis de ses parents, fleuristes évidemment. À 16 ans,
elle commence à travailler et
obtient son CAP à 18 ans. Après
avoir été employée quelques années, elle
se lance dans la création d’entreprise. « Je
me donne trois ans pour atteindre mes objectifs, confie-t-elle, et pour le moment tout va
bien, je n’ai pas à me plaindre ! » La période
de la Saint-Valentin a même été particulièrement prospère : « J’ai dû faire appel à
mon frère pour la caisse, ainsi qu’à ma mère.
Cela représente beaucoup de travail, mais c’est
passionnant, tant du point de vue humain
que créatif ! » !
À consulter et à télécharger sur :
ww.sqy.fr/sqy-entreprises
Forum jobs d’été
La ville de Trappes renouvelle
l’opération « jobs d’été » qui propose
des offres d’emploi saisonnier sur
le territoire. Rendez-vous le jeudi
26 avril, de 10 h à 17 h, au Point
information jeunesse, 16 bis, rue
Gabriel-Péri, à Trappes.!
Rencontre
économique
place du Marché à Guyancourt
Tél. : 01 30 57 07 58 – http://abracadafleurs.fr
© J.J. Kraemer
A
Le nouveau numéro de SQY
le.
entreprises est disponible.
Vous y découvrirez une
interview de Louis
Schweitzer, ancien
président de Renault et
de la Halde, aujourd’hui
président du réseau
France initiative ; un
dossier consacré à l’industrie sur le
territoire, ainsi que toute l’actualité
économique de l’agglomération. !
INNOVATION
ADM Concept imagine la voiture de demain
a société d’ingénierie guyancourtoise ADM
Concept est l’un des quatre lauréats de l’appel
à projets du conseil général des Yvelines « Véhicule
intelligent – Ville du futur ». L’entreprise a obtenu
un prix de 326 000 € pour développer un système
d’aide à la navigation en temps réel pour voitures
électriques, visant à faciliter la circulation en zone
périurbaine. La recharge
des batteries est le principal problème de ce type de
véhicules : l’opération dure
en effet huit heures !
ADM Concept a donc créé
un système agissant direc-
tement sur le moteur. Il permet d’optimiser automatiquement la consommation de l’auto en fonction
de la route, du trafic et de la météo. Et si la recharge
est inévitable, l’ordinateur de bord entre directement en contact avec des bornes électriques pour
les réserver ! Un deuxième prototype est en cours
de création, toujours dans le cadre de cet appel à
projets, il s’agit du « valet
de parking », un système
permettant à la voiture de
se garer et de se recharger
toute seule. !
© C. Lauté
L
La Maison de l’entreprise organise le
10 avril, de 8 h 30 à 10 h, une rencontre
économique sur le thème « Entreprise
et communication de son savoir-faire :
les clés de la réussite », avec
l’intervention d’Yves Thenes, cogérant
de la société Imagepointcom. !
Maison de l’entreprise
Tél. : 01 39 30 51 30
Château du parc de la Couldre
2, avenue des IV-Pavés-du-Roy à Montigny
www.adm-france.com
Marion Gorisse
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 17 I
en bref
économie
E-COMMERCE
Les rendez-vous de
la Cité des métiers
Les célibataires
font des affaires !
A
vis aux célibataires : vous souhaitez
découvrir Paris la nuit à bord d’un
bus tout en dégustant un dîner gastronomique, le tout dans une ambiance conviviale et sans vous ruiner ? Rendez-vous
sur le site celideal.com pour y retrouver
un des nombreux deals (« bons plans » en
anglais) qui vous seront proposés.
Le principe est simple. Depuis septembre
2011, Célidéal effectue des achats groupés auprès de professionnels pour en faire
profiter un maximum d’internautes, avec
des réductions allant jusqu’à 50 % ! Il
est important de préciser que le site est
réservé aux célibataires.
Bons plans et liens sociaux
Le jeune créateur du concept, Alexis
Dugard (photo), 27 ans, explique ce choix :
« En faisant des études de marché, je me suis
rendu compte que la plupart des célibataires
ont du temps libre et du pouvoir d’achat, car
ils ou elles ont moins de dépenses familiales.
J’ai donc décidé de proposer des plans intéressants à ce public, tout en créant des liens
sociaux. Et ça c’est une vraie différence avec
les autres sites d’achats groupés. »
En effet, étant donné le nombre croissant de sites d’achats groupés – comme
groupon.fr –, Célidéal se distingue en
nouant des partenariats avec des professionnels, et surtout en proposant des deals
originaux et insolites. Pour l’instant, ces
bons plans sont principalement destinés
aux Parisiens, mais le jeune entrepreneur
compte rapidement lancer des offres de
voyages et, d’ici à la fin de l’année, des
soirées célibataires.
Des couples se forment-ils à l’issue des
activités de groupe proposées par Célidéal ? Trop tôt pour le dire, car le nombre
d’adhérents – un millier environ – n’est
pas suffisant pour être significatif. Alexis
Dugard précise : « Je n’ai pas pour objectif
premier de créer des couples. D’ailleurs, des
deals sont proposés aux filles uniquement, je
pense notamment aux séances de soins. Déjà,
si on arrive à créer des amitiés et du lien social,
ce qui est déjà le cas, c’est super. Et si en plus
on crée des couples, c’est l’idéal ! » !
Nouraddine Agne
© C. Lauté
Lancé en septembre 2011, le site Célidéal suggère des bons plans aux
célibataires. Après le public parisien, cette très petite entreprise
basée à Promopole Montigny vise d’autres villes de France.
Zoom métiers
! Les métiers de l’hôtellerie
restauration
Jeudi 12 avril, de 10 h à 12 h
! Les métiers de l’animation dans
les secteurs de la culture, des loisirs,
de l’éducation.
Jeudi 12 avril, de 14 h 30 à 17 h
Les ateliers
Zumba fitness
Pour les ateliers, merci de vous inscrire
par téléphone, par courrier ou sur place.
! Recrutement pour les 45 ans et plus
Jeudi 12 avril de 10 h à 17 h
! Initiation à l’informatique
Vendredi 13 avril, de 10 h à 12 h
www.celideal.com
Journée d’information
Quelques offres de Célidéal
Show policier interactif (Cluedo géant)
Dîner à bord d’un bus – Yoga du visage
Cours de cuisine aphrodisiaque
! La rupture conventionnelle
du contrat de travail
Vendredi 6 avril, de 10 h à 12 h
! Les modes conventionnels
de l’accueil des jeunes enfants
(réservation conseillée)
Mardi 10 avril de 9 h 30 à 11 h
! Faire évoluer sa vie professionnelle
Jeudi 12 avril de 14 h à 16 h
! Réduisez votre facture d’énergie
de 15 % sans investissement
Jeudi 26 avril de 9 h à 12 h
La Cité des métiers
© C. Lauté
1, rue des Hêtres, à Trappes
I18 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Tél. : 01 34 82 82 61
www.citedesmetiers.sqy.fr
économie
ZONE FRANCHE URBAINE
Exonérations
et subventions
Malgré la crise, les entreprises qui s’installent à Trappes bénéficient de belles
opportunités pour créer des emplois. Détails et explications.
© C. Lauté
autre ! En effet, pour honorer cette clause
d’emploi, les entreprises pourront bénéficier d’une aide importante. Suite à la réorganisation de Teleperformance France
sur les Yvelines, une convention de revitalisation a été signée avec l’État en août
dernier. Dans ce cadre, les entreprises qui
ont un projet de développement créateur d’emplois peuvent prétendre à un
prêt à taux zéro sur trois ans. Celui-ci se
transformera en subvention dès que la
société apportera la preuve que le poste
a bel et bien été créé et que la personne a
été embauchée. Sur les 130 000 € d’aide
prévus par la convention, 121 000 € ont
déjà été attribués pour la création de
37 emplois dans 14 entreprises. !
Convention de revitalisation
Une très bonne nouvelle car cette mesure
a déjà fait ses preuves dans les quartiers
des Merisiers et de la Plaine-de-Neau-
Promopole Thorez
et Merisiers
Aujourd’hui, 63 entreprises sont installées
sur les deux sites de Promopole Trappes.
Sur celui des Merisiers, 86 % des bureaux et
100 % des ateliers sont occupés. À Thorez, on
arrive à un taux de 90 % d’occupation pour les
bureaux et toujours 100 % pour les ateliers.
Au total, cela représente près de 380 emplois
dont 20 % sont occupés par des Trappistes. !
phle. Mais pour profiter des avantages
liés à l’installation en ZFU, il faudra
désormais que la moitié des nouveaux
salariés recrutés soient issus d’une zone
urbaine sensible de la région parisienne.
Une bonne nouvelle qui en annonce une
Promopole Merisiers
2, rue Eugène-Pottier à Trappes
Tél. : 01 76 78 36 50 – www.promopole.fr
Promopole Thorez
5, rue Maurice-Thorez à Trappes
Tél. : 01 30 13 14 00 – www.promopole.fr
Recrutements facilités pour Eurostep
Christian Giraud, directeur d’Eurostep (éditeur de solutions logicielles), a installé son entreprise à Promopole
et a obtenu une aide dans le cadre de la convention de
revitalisation Teleperformance en décembre dernier.
« J’ai bénéficié de cette convention pour le recrutement
de trois ingénieurs à raison de 3 000 € par poste. Ce prêt
à taux zéro, qui se transforme en subvention au fur et à
mesure des embauches, facilite le recrutement, car pour
chaque nouvel employé nous avons des dépenses en termes de matériel et de formation. C’est
aussi une prise de risque, car dans le cadre d’une PME comme la nôtre nous parions sur une bonne
entente mutuelle. Ce dispositif nous encourage à prendre ces risques, nous aide à encaisser
l’investissement initial et, au final, facilite l’embauche de nouveaux salariés. » !
© C. Lauté
L
e dispositif de zone franche
urbaine (ZFU) mis en place à
Trappes en 2004 permettant aux
entreprises de bénéficier d’exonérations
fiscales et sociales vient d’être reconduit
jusqu’au 31 décembre 2014.
Nicolas Gervais
Eurostep – 2, rue Eugène-Pottier à Trappes – Tél. : 06 09 91 52 70 – www.eurostep.com
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 19 I
en bref
économie
CRÉATION
Point visio
à la Maison
de l’entreprise
Sunny House,
la culture d’intérieur
© C. Lauté
© C. Lauté
Depuis janvier, un nouveau commerce, Sunny House, propose des
articles pour cultiver à domicile grâce à des techniques innovantes.
Maison de l’entreprise
Des tomates dans votre salon
« Le principe est simple », explique Grégory
Bouvier, cogérant avec Étienne Huger du
magasin. « Il s’agit de reproduire la lumière
du soleil avec des éclairages horticoles, type
néon par exemple, et de recréer un climat propice à la culture de différentes plantes avec
des appareils de régulation de température.
Vous pouvez donc faire pousser des tomates
ou des herbes aromatiques dans votre salon,
votre cuisine ou une pièce dédiée à cela. Et
ça marche très bien ! » Une large gamme
de produits est proposée par le magasin :
chambres de culture de toutes tailles,
éclairages et contrôleur de climat.
Un projet original et innovant qui a su
séduire la Maison de l’entreprise de SaintQuentin-en-Yvelines. Celle-ci a d’ailleurs
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
octroyé un prêt d’honneur à taux zéro aux
deux jeunes entrepreneurs via la plateforme de financement Saint-Quentinen-Yvelines Initiative.
En plus de ce matériel de jardinage d’intérieur, Sunny House propose également
de la décoration végétale stabilisée. « Ce
sont, entre autres, des murs végétaux faits
avec les mêmes plantes que l’on retrouve
sur les murs végétaux d’extérieur, renchérit
Grégory Bouvier. Mais avec une différence
notable : la sève a été remplacée par de la
glycérine qui fige la plante pour sept à dix
ans. Plus besoin d’entretien, ni d’arrosage,
et c’est 100 % naturel ! »
Un argument qui devrait séduire aussi
bien les particuliers que les entreprises
qui souhaitent décorer leur intérieur
à des prix attractifs, sans avoir à payer
un entretien souvent onéreux. Le printemps peut désormais s’inviter chez vous
toute l’année. !
quai François-Truffaut à Montigny
Tél. : 01 39 30 51 30
Le parc Oméga
s’agrandit
© C. Lauté
V
ous avez la main verte et vous souhaitez cultiver vos propres fruits,
vos légumes ou faire pousser des fleurs
à domicile ? C’est désormais possible
avec Sunny House. Cette boutique est
un growshop, c’est-à-dire un magasin
spécialisé dans la vente de matériel de
jardinage d’intérieur.
I20I
Un point contact « visio-public » a été
installé à la Maison de l’entreprise de SaintQuentin-en-Yvelines en février dernier.
Il s’agit d’une borne qui permet d’établir
une visioconférence avec la chambre de
commerce et d’industrie de Versailles
(CCIV). « C’est un nouveau service de
proximité qu’offre la Maison de l’entreprise,
précise son directeur Jean-Luc Mairot. Il
permettra aux entrepreneurs de procéder,
depuis notre espace dédié, à des démarches
administratives [en lien avec le Centre des
Formalités de Versailles] et à échanger avec
des techniciens de la CCIV, au travers du
principe de la Visio conférence. » !
130, av. Joseph-Kessel à Voisins-le-Bretonneux
Une nouvelle entreprise innovante s’installe
dans le parc Oméga à Élancourt. Il s’agit de
SEWS-E (Sumitomo Electric Wiring Systems
Europe), spécialisée dans le développement
et la production de systèmes électriques
pour l’industrie automobile. Séduite par
les prestations du parc tertiaire Oméga,
l’entreprise SEWS-E a choisi d’y implanter
une partie de ses activités tertiaires.
Oméga, c’est quatre immeubles labellisés
haute performance énergétique dans un
parc paysager. Le parc accueille déjà six
entreprises et près de 200 salariés. !
Tél. : 01 34 52 26 36
www.businessparc.eu
Nouraddine Agne
Sunny House
Élancourt
Guyancourt
Magny-les-Hameaux
Montigny-le-Bretonneux
Trappes
La Verrière
Voisins-le-Bretonneux
À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
LE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN ACTION
Objectif logements
FOCUS
© Altarea Cogedim
La communauté d’agglomération a
arrêté le projet de son 2e programme
local de l’habitat, quels sont les
objectifs en matière de logement ?
Robert Cadalbert, président de la
Casqy : En construisant 58 000 logements en 40 ans, nous avons développé
un modèle équilibré, rapprochant
emploi et habitat, avec des équipements publics, un réseau de transports
en commun performant et des espaces
naturels préservés. Nous devons poursuivre sur cette voie et permettre à nos
jeunes, et à ceux qui travaillent à SaintQuentin, de pouvoir y vivre et y fonder
une famille ; c’est ce que l’on appelle le
parcours résidentiel. Aujourd’hui, sur
le principe, toutes les communes sont
d’accord pour construire des logements.
Pour aller plus loin dans nos engagements, il faut lever un certain nombre
d’obstacles : notamment que l’État libère
ses terrains vacants à des prix raisonnables, et participe financièrement aux
infrastructures nécessaires.
La nouvelle était attendue, elle est
maintenant officielle : MercedesBenz France installera son siège social
à Saint-Quentin, dans le quartier du
Pas-du-Lac. Fin février, la direction du
groupe a dévoilé ses plans : regrouper
environ 800 salariés actuellement
répartis sur trois sites franciliens
dans un ensemble de 18 000 m2.
Construits rue Newton, à Montigny
(face au siège de BMW), les bâtiments
basse consommation accueilleront,
fin 2013, le siège social, la filiale
financière et un centre de formation
de la marque à l’étoile. Le constructeur a notamment été séduit par les
facilités d’accès – par la route et les
transports en commun – offertes
par l’agglomération.
Yannick Ouvrard, conseiller délégué
chargé de la commission habitat : Le
programme local de l’habitat présenté
le 20 octobre a été qualifié d’ambitieux,
de réaliste, de prudent et de sincère.
Ambitieux, car il prévoit la construction
de 850 logements par an contre 450 à
500 actuellement. Réaliste, car l’ensemble des logements prévus fait partie
des projets validés par les communes.
Prudent, car nous disposons de marges
de manœuvre qui nous permettront de
dépasser cet objectif. Sincère enfin, car
nous ne voulons pas construire de logements contre la volonté des communes,
mais avec leur soutien.
© C. Lauté
L’UVSQ SOUTIENT
LES ÉCO-INNOVATIONS
A
© C. Lauté
AMÉNAGEMENT
MERCEDES-BENZ
ARRIVE À SAINT-QUENTIN
vec la construction de
850 logements par an
pendant les six prochaines années, la proposition
d’une offre diversifiée (locatif
social, accession aidée et libre
à la propriété), la limitation de
l’étalement urbain et l’intégration d’équipements publics et de
services aux nouvelles constructions, le nouveau programme
local de l’habitat (PLH 2) est en
SOLIDARITÉ
Mixité sociale
en construction.
Des logements
pour tous.
! 22
! 25
accord avec les objectifs de la
communauté d’agglomération.
Solidarité, respect de l’environnement et développement
économique : ce PLH propose
un modèle de développement
durable. Présenté en conseil
d’agglomération en octobre
dernier, il a été approuvé par
les sept communes, adopté le
16 février, pour un passage au
conseil régional de l’habitat.
CADRE DE VIE
Vous aider à faire
des économies
d’énergie.
! 26
L’université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines lance
avec le groupe Saur le
« Défi Saur-Econoving des jeunes
entrepreneurs
éco-innovants ».
Ce défi récompensera trois projets
d’entreprises dans les domaines
de l’eau potable et de l’assainissement, des services aux collectivités
ou aux industriels et des déchets.
L’un des objectifs de cette opération est de soutenir et accélérer
les transferts de technologies écoinnovantes de la recherche universitaire aux industriels.
http://econoving.universud-paris.fr
AGENDA
Vos rendez-vous avec
le développement
durable.
! 27
22
C A DR E DE VI E DÉV-É CO
Aménagement
AGENDA
Mixité sociale en co
TÉMOIGNAGES
« Me rapprocher de mon
lieu de travail. »
© C. Lauté
Le 20 octobre 2011, les élus de
la communauté d’agglomération
ont arrêté à l’unanimité le nouveau
projet de programme local de
l’habitat dont le principal objectif
est de répondre aux attentes de la
population en matière de logement.
Le nouveau programme local de l’habitat (PLH) insiste tout d’abord sur un principe
d’équilibre appelé « la règle des trois tiers ».
C’est-à-dire que la totalité des logements
construits dans les six ans à venir devra être
répartie de la manière suivante : un tiers d’habitat social type HLM, un tiers en accession aidée
et un tiers de logements libres. Cette règle
inscrite dans le PLH permettra notamment de
développer la mixité sociale sur l’ensemble de
Saint-Quentin-en-Yvelines et de répondre à la
diversité des besoins.
Dans les communes de l’agglomération,
le parc de logement social varie de 13,8 % à
72,7 % : il est nécessaire de rééquilibrer l’habitat.
Les projets de constructions déjà connus
permettent d’identifier 5 092 logements, à raison de 850 logements par an pendant la durée
du PLH, soit six ans. C’est un objectif réaliste
validé à l’unanimité par le conseil communautaire. Par ailleurs, la communauté d’agglomération doit prendre en compte la loi du Grand
Paris qui a fixé un objectif ambitieux de 70 000
Séverine Pilet, 38 ans, un enfant, vit
dans un T3 dans le quartier du Village à
Montigny. « J’étais hébergée durant trois
ans chez mes parents à Aubergenville et,
en travaillant à Saint-Quentin, je faisais
le trajet tous les jours en transports en
commun. J’ai déposé un dossier au service
habitat de la communauté d’agglomération pour demander un logement social
dans le cadre du dispositif rapprochement
habitat-emploi. J’ai pu l’obtenir et j’y vis
maintenant depuis un an. C’est un logement qui doit avoir environ quatre ans,
relativement bien entretenu, situé dans
un immeuble sympathique, juste au-dessus
de commerces, avec l’école à 300 m. C’est
l’idéal pour mon fils de 5 ans et demi. »
« Je ne pensais pas
devenir propriétaire. »
constructions par an en Ile-de-France.
L’espace constructible s’est fortement
réduit après quarante ans de croissance à
Saint-Quentin. Avec moins de foncier dispo-
Programmes en cours
© C. Lauté
Pour répondre aux besoins de logement toujours croissants, la communauté
ont engagé différents projets de construction et d’aménagement de nouveaux
" Trappes. Le quartier de l’Aérostat reliera
bientôt le centre secondaire de Trappes au
cœur de la cité, achevant ainsi l’urbanisation
de la ville. Le projet, sous maîtrise d’ouvrage
de la communauté d’agglomération, vise à
améliorer et diversifier l’offre d’habitat et à
accueillir de nouveaux ménages. Les chantiers
débutés cet hiver livreront les 75 premiers
logements en 2013. Au total, l’opération portera sur 850 logements.
"#Guyancourt. Dans le secteur du TrouBerger, la ZAC de Villaroy, programme
piloté par la communauté d’agglomération,
accueillera 220 logements (appartements et
maisons), dont une moitié en accession à la
propriété et l’autre moitié en locatif aidé. La
livraison est prévue pour 2014.
Certaines maisons en accession à prix maîtrisé sont encore à la vente (4 et 5 pièces, à
Véronique Hauer-Redon, 50 ans, coiffeuse
à domicile, vit à Magny, Villa Debussy.
« J’habitais déjà à Magny, j’étais locataire
d’un trois-pièces de type HLM que je payais
près de 700 € par mois, sans les charges.
Je ne pensais pas pouvoir devenir propriétaire de mon logement quand j’ai découvert
le dispositif d’accession aidée qui permet
d’acheter à des prix adaptés. J’ai saisi
l’occasion et déposé un dossier en mairie.
J’habite maintenant un appartement neuf
aux normes BBC (bâtiment basse consommation) depuis fin janvier et j’en suis très
satisfaite. La seule contrepartie, c’est que
je ne peux ni le vendre ni le louer durant
dix ans sans perdre cette aide allouée par
la Casqy, car l’objectif de ce dispositif est
de permettre à des ménages aux salaires
intermédiaires de devenir propriétaires. »
partir de 295 000 €). Renseignements –
Tél. : 06 08 41 21 16 (Cécile Matolet) et
www.ville-guyancourt.fr
"#La Verrière. Le nouveau projet dans le
quartier du Bois-de-l’Étang répondra aux
besoins démographiques. Aménagements
et création d’un cadre de vie de qualité sont
les objectifs que s’est fixés la commune. En
2012, les logements labellisés BBC (bâtiment basse consommation) seront mis en
vente. Vous pouvez découvrir ce nouveau
projet à la mairie de La Verrière, de 8 h 30
à 11 h 45, et de 13 h 30 à 16 h 45.
"# Voisins-le-Bretonneux. Engagé
depuis 2009, le projet d’écoquartier de
La Remise (450 logements), copiloté par
la communauté d’agglomération, connaîtra cette année une avancée significative
avec le choix du programme à réaliser.
Aménagement
nstruction
Programme local de l’habitat
© C. Lauté
© M. Lemoine
ACCESSION
AIDÉE >
d’agglomération et les communes
quartiers.
Depuis le 31 janvier, la mairie de Voisins-leBretonneux propose de découvrir les trois
projets issus de l’appel à idées.
"#D’autres communes sont concernées
par des programmes de constructions : quartier des Réaux à Élancourt, le vélodrome à
Montigny-le-Bretonneux, etc.
REPÈRES
tlogements
à Saint-Quentin-en-Yvelines
t de locataires HLM
tde propriétaires
tde locataires privés
Source : Observatoire de la ville (www.sqy.fr/chiffres)
Pour faciliter
l’accès des
habitants à
la propriété,
Saint-Quentinen-Yvelines
travaille avec
des promoteurs
qui s’engagent
à réduire le
prix de certains
logements réservés
aux ménages
modestes.
Pour éviter la
spéculation, la
commercialisation
de ces opérations
à caractère social
est encadrée par
la communauté
d’agglomération.
PARCOURS
RÉSIDENTIEL >
C’est permettre
à chacun de
trouver un
logement adapté
à ses besoins
aux différents
moments de sa
vie : étudiant qui
quitte ses parents,
jeune couple qui
s’installe, famille
qui s’agrandit,
senior qui souhaite
un logement
plus petit et
plus adapté…
Un exemple de concertation
Le terrain dit Debussy offre
une opportunité pour
construire des logements.
La commune de Magny et
la communauté d’agglomération ont souhaité que
les habitants participent à son évolution en les associant à la
définition des objectifs du projet. Lors de réunions et ateliers,
les habitants ont fait émerger la qualité de vie du quartier
comme socle de définition d’un projet de 70 logements (taille
et financement diversifiés) et les grandes qualités à tenir.
Ces travaux fixent les bases du cahier des charges du projet.
© E. Cattiau
Assurer le
« point mort »,
c’est construire
suffisamment
de logements
pour garder le
même nombre
d’habitants.
Soit environ 600
logements par an
à Saint-Quentinen-Yvelines pour
les dix ans à venir
(source PLH 2,
octobre 2011).
Le programme local
de l’habitat (PLH) établit un diagnostic sur
le fonctionnement du
marché local du logement et les conditions
d’habitat afin d’adapter
les logements aux évolutions démographiques. Le PLH en
quatre points :
"#Respecter l’objectif de 850 constructions de logements par an réparties sur le territoire.
"#Adapter et gérer le parc existant en augmentant
par exemple la qualité énergétique des logements pour
faire baisser les factures.
"#S’assurer que les logements sont adaptés aux
besoins des ménages en difficulté : seniors, étudiants, handicapés, personnes en situation précaire, gens du voyage…
"#Définir et organiser les moyens pour atteindre ces
objectifs qui se découpent en 13 fiches actions.
Gestion durable des chantiers
La charte de l’arbre. Saint-Quentin-en-Yvelines possède un patrimoine de 70 000 arbres gérés directement
par la communauté d’agglomération. Il nécessite une gestion dynamique sur le long terme qui a conduit la direction de l’environnement et d’aménagements paysagers à
se doter d’une « charte de l’arbre » et à publier des cahiers
techniques. Ces cahiers présentent des recommandations
concernant l’activité des services de l’agglomération, des
communes et des partenaires dont l’activité agit sur la préservation et la création d’espaces verts. Ils sont consultables
et téléchargeables sur : www.sqy.fr/charte-arbre.
Réutiliser la terre végétale. Si vous passez devant
le quartier de l’Aérostat à Trappes, vous apercevrez des
grands tas de terre. Avant
de construire les logements, la terre végétale
a été décapée, stockée et
sera réutilisée au fur et à
mesure de la construction
du quartier.
© C. Lauté
© J.J. Kraemer
POINT MORT >
nible, il est capital de faire le plus de logements
en travaillant sur le parc existant, en augmentant la qualité énergétique de l’habitat actuel et
en favorisant le parcours résidentiel.
23
AGENDA
© C. Lauté
C ADR E DE VIE DÉV-É CO
24
C A DR E DE VI E DÉV-É CO
Aménagement
AGENDA
© C. Lauté
39,8 % c’est la part des 18 %
0-25 ans à Saint-Quentin-en-Yvelines
(33,9 % dans le département). Le territoire a donc une population plus
jeune, dont les besoins en logement
de petite taille sont importants.
des logements
seulement sont de petite
taille (5 % de T1, 13 % de
T2) : le PLH 2 mettra l’accent
sur la finalisation des projets
de constructions dédiées aux
étudiants et jeunes actifs.
Qualité et performance
© C. Lauté
nisme de certification Cerqual, dépassant largement le seul impératif de performance énergétique.
" La certification « habitat et environnement » exige un niveau de qualité à toutes les étapes de la vie du bâtiment, notamment lors de sa construction : nécessité d’un chantier propre
(notamment en limitant les émissions
de gaz à effet de serre par la réduction des
rotations de camions), choix des matériaux privilégiant le confort thermique
et l’isolation acoustique, entre autres.
" Le volet « confort et santé » de la
certification comprend, par exemple,
la mise en place d’un système de ventilation performant et économique pour
un intérieur plus sain ; mais aussi le respect de l’intimité en limitant les vis-àvis et en créant des espaces verts pour
Avec une attention particulière au bien vivre des Saint-Quentinois
un cadre de vie agréable.
et dans le cadre de sa politique en faveur d’un « habitat durable »,
" Les gestes verts sont favorisés par
une conception de l’habitat qui facilite
la communauté d’agglomération s’engage à améliorer
le tri des déchets et les économies d’eau
les constructions sur l’ensemble du territoire.
(installation de systèmes de récupérivilégier un chantier et des rant l’obligation du label énergétique
ration d’eau de pluie ou de mitigeurs
matériaux durables, conce- BBC (bâtiment basse consommation)
économes en énergie).
voir un habitat évolutif, accor- à partir du 1er janvier
Très impliquée dans
der une attention particulière à l’acous- 2013 pour tous les
ces questions d’améUn cahier des charges
tique, à l’air intérieur…, la communauté logements neufs.
nagement, la comd’agglomération de Saint-Quentin-en- En effet, depuis 2009,
munauté d’agglomédépassant largement
Yvelines (Casqy) a choisi d’améliorer les en tant qu’aménageur,
ration a décidé d’aller
le seul impératif de
constructions du territoire. En impo- la Casqy impose aux
encore plus loin. L’une
performance énergétique.
sant la construction de logements cer- opérateurs immobides ambitions du noutifiés « habitat et environnement », elle liers qui construisent
veau programme local
anticipe la réglementation fixée par le sur son territoire d’appliquer les exide l’habitat (PLH 2) est de créer une
Grenelle de l’environnement instau- gences du cahier des charges de l’orgacharte de l’habitat durable.
P
En savoir plus sur le site
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
Pour suivre les dernières
actualités du territoire.
Solidarité
25
25
AGENDA
© C. Lauté
© C. Lauté
CADRE DE VIE D ÉV-É CO
© C. Lauté
© C. Lauté
KÉVIN KALONDO, ÉTUDIANT À L’UVSQ
Des logements pour tous
L’agglomération propose une offre de logement adaptée
à l’ensemble des habitants : étudiants, personnes âgées
ou personnes en situation de handicap…
par an. En 2011, des monte-escaliers
et des aménagements de salles de
bains ont notamment été réalisés chez
des particuliers.
" Pour les personnes en perte
d’autonomie. Le pôle médico-social
Gérondicap, installé au domaine du
Mérantais, accueille le Centre de ressources d’information et de conseil en
aides techniques (Cricat). Une structure
destinée à améliorer la vie quotidienne
des personnes en perte d’autonomie à
la maison. Tél. : 01 34 98 30 40.
PROPOSITIONS POUR L’AVENIR
Le Conseil de développement de Saint-Quentinen-Yvelines (Codesqy) a élaboré une contribution
sur le programme local de l’habitat. Cette assemblée de citoyens évalue à 1 200 par an le nombre
de logements à construire pour répondre aux
besoins des familles et des jeunes saint-quentinois. Afin d’accueillir également des jeunes actifs
et des cadres qui travaillent dans l’agglomération
sans y habiter, le Codesqy se prononce pour une
ambition de 1 500 logements par an.
www.sqy.fr/codesqy
DES AIRES D’ACCUEIL
POUR LES GENS DU VOYAGE
Projets pour étudiants
Pour faire face à la demande de
logements étudiants, l’agglomération
multiplie les projets : réaménagement
de l’immeuble du Capitole à
Élancourt (161 logements en 2013) ;
construction d’une résidence à
Guyancourt (147 logements en 2014) ;
et deux autres résidences à Montigny,
avec une capacité totale de 480 lits.
Pour la rentrée 2013, le dispositif
de chambre chez l’habitant créé par
la communauté d’agglomération –
proposant actuellement environ
250 places – devrait être réactualisé.
© DR
A
vec l’attractivité croissante du
territoire pour les étudiants et
le vieillissement de la population, la communauté d’agglomération
de Saint-Quentin-en-Yvelines (Casqy)
doit proposer une offre de logement
adaptée à des publics diversifiés.
" Pour les étudiants. Située dans
le périmètre de l’Opération d’intérêt
national Paris-Saclay, l’agglomération
est destinée à intégrer un pôle étudiant
majeur d’Ile-de-France. Aujourd’hui, la
Casqy compte 1 000 logements à l’attention des étudiants, gère des logements réservés sur les résidences étudiantes à caractère social et met aussi
à leur disposition des chambres chez
l’habitant : www.logement-etudiants.
agglo-sqy.fr.
" Pour les personnes âgées. Alors
que les logements neufs anticipent
les besoins liés au vieillissement de la
population, il est possible d’obtenir
des aides pour adapter son logement
et rester indépendant. La communauté
d’agglomération a passé une convention avec le Pact Yvelines (réseau d’associations contribuant à améliorer la
qualité de l’habitat, www.pact78.org)
pour l’adaptation de vingt logements
Kévin Kalondo, étudiant à l’UFR de droit et science
politique, habite depuis 2010 à la résidence JeanBaptiste-Lamarck d’Élancourt dans un studio de
20 m² avec kitchenette et salle d’eau. « L’ambiance
est très enrichissante, surtout au contact des étudiants étrangers. Plus qu’un simple logement, nous
apprenons ici à être autonomes et à vivre en communauté. La cohésion est favorisée par l’organisation
de réunions à thèmes. D’un point de vue pratique,
la plupart des démarches administratives sont simplifiées, car elles s’effectuent sur Internet avec un
suivi par mail et par téléphone. »
www.crous-versailles.fr
L’accueil des gens du voyage est une obligation
légale et à Saint-Quentin-en-Yvelines le schéma
départemental préconise 100 places en aires
d’accueil. Depuis 2009, 74 places ont été créées :
24 à Trappes, 24 à Élancourt et 26 à Guyancourt
(photo). Un projet est en cours à Montigny-leBretonneux pour atteindre l’objectif fixé.
Cadre de vie
26
DÉV-É CO SO L IDARI T É AG ENDA
© C. Lauté
Regard sur nos terres agricoles. À partir du
2 mai, la Maison de l’environnement propose plusieurs animations sur le thème des sols : leur écologie, leur formation, les organismes qui y habitent,
l’agriculture locale… Au programme, et en collaboration avec Terre et Cité : une exposition consacrée aux sols (réalisée en partie avec l’Inra), un jeu
informatique sur la dynamique des sols ou encore
la projection du film Le Temps des grâces suivi d’un
débat (le 11 mai). Du 9 au 12 mai, en après-midi,
Elsa Ducrocq, diplômée d’écologie, assurera des
visites guidées de l’exposition ; elle sera accompagnée par Cyril Girardin, chercheur en sciences
du sol et président de l’Amap Les jardins de Cérès,
qui apportera son éclairage par des expériences
ludiques, les mercredi 9 et samedi 12 mai.
Gratuit – www.maisondelenvironnement.
sqy.fr
© C. Lauté
© M. Lemoine
Bons plans
Vous aider à faire
des économies d
© DR
Pour réduire leur facture énergétique, les copropriétaires saintsur l’Agence locale de l’énergie et du climat de Saint-Quentin-
Ma vallée n’est pas bidon ! Les 5 et 6 mai,
des centaines de bidons de lait investiront le Parc
naturel régional de la Haute-Vallée de Chevreuse.
Une idée issue du mouvement « Bidons sans frontières » qui installe des bidons de lait sur des sites
naturels ou urbains pour surligner le paysage.
Après avoir sillonné le monde, ces installations
éphémères feront étape sur trois sites du Parc.
Une aventure à laquelle vous pouvez participer
en tant que créateur (pour installer les bidons) ou
comme simple spectateur.
Le 5 mai à Lévis-Saint-Nom, vallon du Pommeret,
de 15 h à 18 h
Le 6 mai à Dampierre-en-Yvelines, vertugadin face
au château, de 10 h à 13 h
Le 6 mai et à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, prairies
de Coubertin, de 15 h à 18 h
www.parc-naturel-chevreuse.fr
"#Saviez-vous que le secteur du de l’énergie et du climat (Alec) de
bâtiment est le premier consom- Saint-Quentin-en-Yvelines, un plan
mateur d’énergie en France ? Il est à d’information et d’accompagnel’origine de près d’un quart des émis- ment dédié aux copropriétés. « La
sions de gaz à effet de serre et dévore réduction des consommations énergéprès de la moitié de la consomma- tiques du secteur résidentiel est l’une
tion énergétique. C’est devenu l’une des priorités du Plan climat énergie terdes priorités du
ritorial (PCET) mis
en place par la comGre ne l le qu i
Les bâtiments construits
munauté d’aggloimpose, pour
mération. L’agence
2020, la réducen respectant les
tion de 38 % de réglementations thermiques apporte un soutien
la consommaconsomment près de 40 % logistique et technique », précise
tion d’énergie
d’énergie en moins.
Yoann Girbeau
des bâtiments
existants.
(photo en haut, à
"#À Saint-Quentin-en-Yvelines, gaughe), chargé de mission à l’Alec.
où l’habitat collectif concerne 67 % "#Comment mieux isoler ? Quel
des logements (soit 39 200), l’enjeu chauffage choisir ? Faut-il changer sa
est de taille. Pour mener à bien ce toiture ? Avec l’Alec, les copropriégigantesque chantier de rénovation, taires s’appuient sur des experts de
la communauté d’agglomération l’énergie. Un conseiller se déplace
a développé, avec l’Agence locale dans l’immeuble pour faire un état
Cadre de vie
LE SAVIEZ-VOUS ?
des lieux et évaluer les besoins. Il propose ensuite un bilan
énergétique simplifié adapté à la copropriété. Estimation
des consommations, définition d’un cahier des charges,
consultation des bureaux d’études, élaboration d’un programme d’action : l’agence accompagne les copropriétaires
dans une démarche rendue obligatoire par la loi.
"#D’ici à 2017, toute copropriété équipée de chauffage collectif (ou de refroidissement) doit réaliser un audit
énergétique ou un diagnostic de performance énergétique.
Une action au final doublement gagnante : limiter les « passoires thermiques » permettra de réduire les charges des
copropriétaires et d’améliorer le confort des habitants. Et
ça fonctionne puisqu’une étude sur la performance énergétique des logements français(1) a montré que les bâtiments
construits en respectant les réglementations thermiques
consomment près de 40 % d’énergie en moins. Qu’en serat-il à Saint-Quentin-en-Yvelines ? En réalisant un suivi des
consommations avant et après travaux, l’Alec souhaite
créer un observatoire de la consommation énergétique
qui pourra y répondre. Pour l’heure, l’agence encourage
les copropriétés à se faire connaître.
(1) Étude EX’IM, l’un des leaders du diagnostic immobilier en France,
réalisée en France entre le 1er novembre 2006 et le 31 juillet 2011.
Pour éviter cette situation,
signalez au conducteur tout
problème avec votre carte
et validez un ticket jusqu’au
remplacement de votre carte.
Puis adressez-vous à l’agence
Imagine R ou aux guichets de
la gare la plus proche pour faire
remplacer votre carte défectueuse.
En cas de litige, il est conseillé
de demander un remboursement
des tickets utilisés auprès de
l’agence Imagine R avec copie
de votre demande au Syndicat
des transports d’Ile-de-France.
Agence Imagine R :
95905 Cergy-Pontoise Cedex 9
Tél. : 09 69 39 55 55
(appel non surtaxé)
www.imagine-r.com
Syndicat des transports
d’Ile-de-France 41, rue de
Châteaudun, 75009 Paris
www.stif.info
© C. Lauté
Les inscriptions au concours
récompensant les particuliers qui ont
construit ou rénové un logement durable
seront ouvertes du 1er avril au 15 juin
minuit. Tous les particuliers des Yvelines,
peuvent y participer. Pour télécharger le
formulaire de candidature et le règlement,
rendez-vous sur : www.energie-sqy.com,
rubrique « Particuliers ». Agence locale de
l’énergie et du climat de Saint-Quentinen-Yvelines – Tél. : 01 30 47 98 90
© C. Lauté
6 AVRIL ET 4 MAI
Vendredis de l’OVSQ
Les questions autour du climat,
l’Arctique, la santé et la qualité de
l’air vous intéressent ? Venez en
débattre entre midi et deux autour
d’un nouveau rendez-vous organisé
par l’Observatoire de Versailles – SaintQuentin-en-Yvelines (OVSQ). Gratuit.
De 12 h à 13 h 30, amphithéâtre
Gérard-Mégie à l’OVSQ (11, bd
d’Alembert à Guyancourt)
6 avril : migrations climatiques
4 mai : pollution et qualité de l’air
JUSQU’AU 28 AVRIL
Le développement durable…
et vous ?
© C. Lauté
© C. Lauté
© J.J. Kraemer
Pour être valable dans les bus ou
les trains, votre carte Imagine R
doit être validée à chaque
montée. Si vous ne passez pas par
la borne de validation, vous vous
exposez à une contravention. Un
oubli qui peut vous coûter cher :
30,70 € en paiement immédiat,
avec un supplément de 38 €
de frais de dossier si vous ne
réglez pas sur place et que vous
avez plus de 16 ans ! Même cas
de figure si votre carte est en
panne : la borne de validation
émet alors un signal sonore et
une lumière rouge s’allume.
Vous êtes en infraction !
En cas de litige
-quentinois peuvent compter
-en-Yvelines.
27
À PARTIR DU 1er AVRIL
$PODPVSTNBJTPO¹DPOPNF
Imagine R à valider
’énergie
Agenda
Durant un mois, une partie de
l’exposition du Musée de la ville « Le
développement durable… et vous ? »
s’exporte à la Maison de l’environnement.
Vous y découvrirez quatre portraits
de Saint-Quentinois livrant leurs
témoignages sur le développement
durable accompagnés de leurs objets
fétiches. Instructif et surprenant. Gratuit
Maison de l’environnement – de 15 h
à 17 h, à la Maison de l’environnement
Tél. : 01 30 07 34 34
Rejoignez-nous sur Facebook pour suivre les événements
www.facebook.com/st.quentin.en.yvelines
Forum
Santé
4 > 7 avril 2012
INFORMATION
PREVENTION
RENCONTRE
DEPISTAGE...
Espace
Saint-Quentin
Place de la Pyramide
de 9 h 30 à 19 h
Informations
01 30 16 17 80
www.sqy.fr/ips
Sensibilisation,
information et
dépistage
équilibre, mémoire, nutrition
et diabète...
À bas la pollution
de l’air !
Un atelier ludique et interactif
pour découvrir les pollutions
de l’air intérieur.
loisirs
CULTURES URBAINES
Des sons à fleur de peau
La Cie Onstap produit des percussions corporelles, une discipline à laquelle elle a initié
des jeunes Saint-Quentinois dans le cadre des Pulsations urbaines, le 8 février.
L
e plus vieil instrument au monde,
c’est le corps humain. Avant les tambours et les djembés, on se tapait dessus », explique en préambule Mourad
Bouhlali, homme-orchestre en chair
et en os. D’où le nom de la compagnie,
Onstap (prononcez à la française), l’une
des rares en France à pratiquer la percussion corporelle, autrement nommée
le step. Rien ne prédestinait les deux
amis, Mourad Bouhlali et Hassan Razak,
à jouer de leur corps comme d’un instrument. Avignonnais d’origine, ils se sont
rencontrés très jeunes (à 9 et 13 ans) en
cours de théâtre et, alors qu’on les attendait dans la plomberie et la maçonnerie,
ils décident de faire de la scène et de la
percussion corporelle leur métier.
Résultat percutant
« On a commencé par des peaux de chèvres,
mais on a très vite arrêté quand on voyait
ce qu’on pouvait faire avec des peaux
d’hommes », se souvient Mourad Bouhlali.
Dans le step, chaque partie du corps
devient un instrument de musique où les
pieds font la basse, les mains la caisse claire
et le reste du corps (avant-bras, cuisse,
torse) les médiums. À voir et à entendre,
c’est surprenant. Le son est clair, le geste
précis et le rythme savamment dosé
pour un résultat percutant et diablement
entraînant. Car il ne s’agit pas seulement
de taper des pieds : le step se nourrit de
multiples pratiques, comme la danse ou le
théâtre, et demande une grande concentration. « Nous avons passé cinq ans à se
taper dessus six heures par jour pour maîtriser
nos mouvements répétés des milliers de fois.
Au début, on se faisait mal, on repartait avec
des bleus », se souvient, amusé, Mourad.
Pas de bobos pour les jeunes Saint-Quentinois venus s’initier à cette discipline
le 8 février dernier dans les locaux de
L’Estaminet. Au travers de jeux simples
et de sons faciles à mémoriser, Mourad
Bouhlali leur expliquait les rudiments du
© S. Blondeau
«
Mourad Bouhlali enseigne la percussion corporelle à un jeune Saint-Quentinois, à L’Estaminet.
step. Amusant mais pas si facile que ça !
« J’adore, mais il faut beaucoup réfléchir »,
constate Laureen, 11 ans, les joues roses
et le souffle court.
Le corps qui s’exprime
Quelle énergie pour synchroniser ses
gestes, se souvenir des mouvements,
reproduire un rythme tout en dissociant
ses membres ! « Au début, tout se passe
dans la tête. Lorsque les mouvements se font
de manière automatique, c’est le corps qui
s’exprime, plus le cerveau », précise l’artiste
percussionniste. Les mamans venues
accompagner leurs enfants se sont vite
prises au jeu. Anne Laurent, institutrice
travaillant sur les cultures urbaines, y a
glané des idées à reproduire en classe :
« Jeu de scène, d’équilibre, psychomotricité,
écoute, concentration…, le step requiert de
nombreuses aptitudes. » À la fin du stage,
alors que le mercure affichait – 10 °C
à l’extérieur, L’Estaminet était en surchauffe. Les enfants, eux, rayonnaient…
les mains et les cuisses un peu rougies. !
Élisabeth Charle
www.cie-onstap.com
Pulsations urbaines, une manifestation qui,
jusqu’en juin, met à l’honneur les cultures
urbaines à Saint-Quentin-en-Yvelines
www.kiosq.sqy.fr/pulsations-urbaines
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I29I
© S. Blondeau
loisirs
Joël Nizart (au premier plan), président du club de généalogie Racines, avec une partie de ses adhérents.
GÉNÉALOGIE
Racines remonte le temps
Depuis vingt-cinq ans, Racines, le club de généalogie de Maurepas-Élancourt, mène
l’enquête. Une histoire de famille pour la centaine d’adhérents de l’association.
O
n connaît l’histoire de ses Une recherche grandement facilitée par
parents et de ses grands- Internet. Avec la numérisation des actes
parents, mais au-delà, que et la multiplication des sites et forums
savons-nous de nos ancêtres ? Comment spécialisés : finies les longues heures
et où vivaient-ils ? Bâtir un arbre généa- d’attente aux archives départementales !
logique, ce n’est pas seulement découvrir
ses aïeux, c’est aussi apprendre leur his- Ne pas juger ses ancêtres
toire pour mieux comprendre la sienne. « Grâce à mon arbre en ligne, une Igny« Dans une société multiculturelle, indivi- montaine m’a appris qu’elle descendait
dualiste et en perte de repères, il est nécessaire du frère de mon grand-père. J’ai découvert
de savoir d’où l’on vient », explique Renée ce jour-là qu’il avait sept frères et sœurs »,
Desset, généalogiste
ajoute Joël Nizart.
« C’est grisant, on plonge Dans le monde de la
amateur au sein du
généalogie, les « couclub Racines. Bien
dans le passé sans savoir
souvent, derrière cette
sinades » – rassemce que l’on va trouver. »
quête des origines, se
blements de cousins
Joël Nizart.
cache aussi le besoin
perdus de vue – sont
de laisser une trace. « Mes enfants habitent légion. Françoise Brouxels a ainsi réuni
à 10 000 km : j’aimerais transmettre à mes un jeune cousin éloigné, âgé de 15 ans,
petits-enfants leur histoire française », d’une cousine de 97 ans. « Ils se sont parlé
ajoute Renée.
comme s’ils s’étaient toujours connus ! Ils
avaient une ressemblance frappante : les
Internet facilite la recherche
liens du sang sont indéfectibles », se souConsultation des registres d’état civil, des vient-elle avec émotion.
actes notariés, des dispenses de consan- Gare aux surprises ! Fouiller dans le passé
guinité…, il faut souvent se transformer met parfois au jour des secrets de famille
en détective pour retrouver ses ascen- dérangeants : ancêtres bagnards, nobles
dants. « C’est grisant, on plonge dans le ignorés… « Il ne faut pas juger ses ancêtres,
passé sans savoir ce que l’on va trouver », tempère Jean Hourmilougue, doyen du
constate Joël Nizart, président de Racines. club et gascon d’origine, en parler, c’est
I30I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
les faire revivre. » Alors si vous aussi vous
souhaitez « faire revivre » vos aïeux,
connaître vos origines et établir votre
arbre généalogique, pour vous comme
pour votre descendance, n’hésitez pas à
solliciter Racines, c’est leur branche ! !
Élisabeth Charle
Retrouvez
votre histoire
Vous voulez partir sur la trace de vos
ancêtres ? Contactez Racines qui vous aidera
à faire pousser votre arbre généalogique.
Lundi (en alternance : 14 h-17 h ou
20 h 30-22 h 30) : réunions à thème
pour les initiés – à la Maison de Sologne
à Maurepas.
Jeudi (14 h-16 h 30) : cours de paléographie
(étude des écritures) – à la maison de
quartier de La Villedieu à Élancourt.
Vendredi (14 h–17 h) : ateliers de
généalogie et d’informatique – à la maison
de quartier de La Villedieu à Élancourt.
Tarif : 24 €/an – Tél. : 06 80 13 87 91
(Joël Nizart, président) !
http://racines_maurepas.voila.net
loisirs
DANSE CONTEMPORAINE
Chorégraphies verticales
Apprenez à danser sur les murs : La Merise et Le Scarabée vous invitent à une
exploration du corps avec des stages de danse verticale. Une expérience renversante.
S
uspendus par un fil à plus de 4 m plées par l’apesanteur. Pour partager
du sol, les danseurs de la compa- cette expérience inédite, la compagnie
gnie Retouramont défient les lois s’est associée à La Merise, à Trappes, et
de l’apesanteur. Accroau Scarabée, à La Verchés par un baudrier
rière, pour proposer
«
On
vole,
on
plane,
on
d’alpiniste, leurs corps
des stages. Destinés à
est un peu dans le rêve
évoluent dans les airs,
un public ayant une
le mur devenant le
bonne condition phyde l’homme. ».
sol. La danse inventée
sique, ces ateliers vous
Isabelle Pinon.
apprennent pas à pas,
par la compagnie joue
avec la verticalité en
durant deux jours,
réinventant les codes chorégraphiques. à investir les murs. Une initiation qui
Sur scène ou en ville, elle s’approprie débute par un long travail d’échauffel’espace en inversant les perspectives.
ment : pas question de se suspendre sans
avoir préparé son corps à l’effort. C’est
Physique et grisant
physique et vite grisant.
« C’est une façon poétique et détournée
d’investir la ville, constate Isabelle Pinon, Se mettre la tête à l’envers
danseuse et animatrice du stage. On C’est à La Merise que les premiers stages
vole, on plane, on est un peu dans le rêve de se sont tenus, les 7 et 8 janvier dernier.
l’homme. » Pieds en l’air et tête à l’envers, Jessica, jeune Guyancourtoise pratiquant
la danse verticale renverse les repères et la pole dance (danse autour d’une barre), a
procure de nouvelles sensations, décu- trouvé dans ce stage une nouvelle façon
d’investir un plateau, sans la moindre
appréhension de la verticalité. « C’est
une expérience à vivre qui vous met la tête
à l’envers », précise-t-elle. Au sens propre
comme au figuré. Alors si vous aussi, vous
avez envie d’explorer le monde renversé,
inscrivez-vous dès maintenant aux prochains stages qui se dérouleront les 9 et
10 juin, au Scarabée, à La Verrière. Et en
plus, c’est gratuit ! !
Élisabeth Charle
www.ville-laverriere.com
www.lamerise.com
Un léger penchant
au vertige
Voir les danseurs de la compagnie
Retouramont évoluer dans les airs est un
spectacle magique à ne pas rater. Avant
de vous lancer dans la danse verticale,
vous pourrez les admirer le 17 avril, à
l’Institut Marcel-Rivière, à La Verrière,
dans Un léger penchant au vertige. Dans
une scénographie en extérieur, deux
danseuses habitent une structure qui se
renverse, entraînant un basculement de
la vision du spectateur. Un lieu décalé où
les actes du quotidien se transforment
pour nous offrir un nouveau point de
vue et ouvrent l’imaginaire de chacun.
Une représentation éphémère de trente
minutes, un spectacle poétique qui
interroge la verticalité, notre rapport au
vertige et à notre environnement. Un
questionnement de l’espace qui a le pouvoir
de toucher au plus près tous les publics. !
Un léger penchant au vertige,
le 17/04 à 12 h 45– gratuit
Relais Mutualiste Institut Marcel-Rivière
© S. Blondeau
avenue de Montfort, à La Verrière
Tél. : 01 39 38 77 09
www.retouramont.com – www.kiosq.sqy.fr
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 31 I
agenda
loisirs
15/04
TOUR DE CALÈCHE
À l’occasion de la journée nationale de l’attelage, le centre
équestre de la base de loisirs de
Saint-Quentin-en-Yvelines vous
propose des initiations et des
démonstrations gratuites. Et des
promenades en calèche pour visiter la base comme des princes.
© S. Blondeau
Tél. : 01 30 16 44 46
STAGES DE PRINTEMPS
Les vacances d’Alfred
Encore de nombreuses activités à découvrir pour petits et grands au
centre Alfred-de-Vigny à Voisins-le-Bretonneux. N’attendez pas pour
vous inscrire, certains stages sont pris d’assaut !
tFUBWSJMEFI³ITUBHFEFSPDLBDBE¹NJRVF
t%VBVBWSJMEFI³IFUEFI³ITUBHFEF1BSLPVS
(gymnastique urbaine), se munir d’un certificat médical
t%VBVBWSJMEFI³ITUBHFEFHSBQQMJOHDPNCBUBVTPM
tBWSJMEFI³IBUFMJFSDS¹BUJPOEFCJKPVY
t%VBVBWSJMEFI³IEBOTFVSCBJOF
FUEFI³I
(modern jazz) !
Renseignements, inscriptions et tarifs
Tél. : 01 30 43 65 85 – www.chezalfred.info
14 ET 21/04
FESTIVAL URBAIN
DÉBATS D’IDÉES
Vous aimez les sports urbains
et le freestyle ? Rendez-vous au
quartier du Buisson à Magnyles-Hameaux qui fête l’ouverture
des Styl’U (le 14), une semaine
qui s’inscrit dans le cadre des
Pulsations urbaines. Au programme : démonstrations par
des professionnels, initiations
gratuites (échasses urbaines,
graffiti, golf urbain, street
art…), spectacles de rues et
de danses, ateliers autour de
cinq espaces d’activités : BMX,
découvertes, foot et scène en
divers endroits de la ville… De
nouvelles pratiques culturelles
et sportives à découvrir.
Deux questions à débattre avec
l’association Café-Débat de SaintQuentin-en-Yvelines : le 14 avril
« Comment pourra-t-on nourrir le
monde en 2050 ? », et le 21 avril
« Éthique de la joie contre morale
ascétique : Spinoza est-il encore
d’actualité ? ».
I32I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
HISTOIRE
DU JANSÉNISME
Après une visite guidée de
l’Abbaye et des Granges de
Port-Royal, partez en balade
à travers les bois jusqu’au village de Saint-Lambert-desBois à la découverte d’une page
méconnue de notre histoire. Un
voyage dans le temps qui vous
fera revivre le conflit entre Louis
XIV et les jansénistes.
Tarifs : 5 € ; moins de 12 ans : 3 € ;
moins de 6 ans : gratuit
Départ à 14 h de l’entrée
des Granges de Port-Royal
boucle de 7 km, soit environ 4 h
de randonnée – sur inscription
Tél. : 01 30 47 16 34 ou 06 81 38 74 28
STAGE ÉQUIVOILE
5/05
Voile ou équitation ? Vos ados
© C. Lauté
La réserve naturelle nationale
de Saint-Quentin-en-Yvelines
invite petits et grands à un
jeu de rôle pour découvrir un
amphibien : le triton crêté. De
l’œuf à sa reproduction, vous
aborderez en famille les différentes étapes de la vie de
cette espèce protégée. Munis
d’une carte et d’un carnet, les
enfants parcourront le sentier
des dragons.
De 14 h 30 à 17 h (rendezvous à la maison de la réserve
naturelle) – à partir de 6 ans
Sur réservation
Tél. : 01 30 16 44 40 (attention
nombre de places limité)
5/05
RALLYE AU PARC
Deux heures de balade à faire
en famille pour découvrir le Parc
naturel régional de la Haute-Vallée de Chevreuse. À l’arrivée, les
randonneurs pourront participer à l’opération « Bidons sans
frontières » qui installe des
centaines de bidons de lait sur
un lieu. Une forme de land art
destiné à surligner le paysage.
De 9 h 30 à 11 h 30, départ du vallon
du Pommeret à Lévis-Saint-Nom
Tarifs rallye : 3 €, gratuit pour
les moins de 12 ans
Tél. : 01 30 52 09 09
CONTACTS
Base de loisirs
RD 912, rond-point Éric-Tabarly
à Trappes
Tél. : 01 30 16 44 4
www.basedeloisirs78.fr
© S. Blondeau
De 15 h à 19 h – spectacle de
clôture à 19 h à L’Estaminet
(shows chorégraphiques hip-hop)
gratuit – Tél. : 01 30 23 44 28
21/04
16 h 30 – gratuit – brasserie Le
Marina à Montigny-le-Bretonneux
http://quentinphilo.over-blog.com
Pour les 10-14 ans – tarif : 270 € la
semaine (déjeuner inclus, sur place)
Tél. : 01 30 16 44 46
LE SENTIER DES DRAGONS
DU 23 AU 27/04
DU 14 AU 20/04
n’arrivent pas à choisir ? La
base de loisirs vous simplifie
la tâche avec un stage qui combine voile le matin et équitation l’après-midi !
Centre Alfred-de-Vigny
24, avenue du Lycée
à Voisins-le-Bretonneux
Tél. : 01 30 43 65 85
http://chezalfred.info
L’Estaminet
Esplanade Gérard-Philipe
quartier du Buisson,
avenue de Chevincourt
à Magny-les-Hameaux
Tél. : 01 30 23 44 28
www.magny-les-hameaux.fr
loisirs
Vous aimez crapahuter d’arbre
en arbre, effectuer des sauts de
plus de dix mètres, emprunter
des ponts de singe ? À vous les
sensations fortes avec le parcours Aventure dans les arbres
situés sur la base de loisirs de
Saint-Quentin-en-Yvelines.
Cinq parcours sont disponibles
pour des aventures adaptées à
tous les âges, dès 3 ans. Comptez entre deux et trois heures
d’escapade, entre ciel et terre.
Tarif en fonction de l’âge,
du parcours et de la taille,
de 8 à 14 €
CIRQUE ÉQUESTRE
Ferme de Gally
route de Bailly
Pagnozoo vous emmène
LES ATELIERS
DE GALLY
Fabriquer du pain, du beurre,
découvrir les animaux de la
ferme, recycler du papier, reconnaître les oiseaux ou déguster
du jus de pomme maison : à la
jardinerie de Gally, vous découvrirez de nombreuses activités
pour vos enfants. Pas de réservations pour ces ateliers, les tickets sont à retirer sur place. Des
cours de cuisine sont proposés
avec des formules pour enfants
ou adultes, et il y a aussi des
cours pour les parents accompagnés de leurs enfants.
Planning et tarifs à consulter
sur : www.ferme.gally.com
Tél. : 07 60 53 14 36
© J.J. Kraemer
1 000 m2 de jeux, voilà le nouveau paradis des enfants de
0 à 12 ans qui les attend au
Royal Kids, un parc de jeux
couvert à Élancourt. Trampolines, toboggans, tyroliennes,
ponts de singe, piscine à
balles, piste de luge, terrains
de foot et basket, Lego géants
et même une piste de disco :
de quoi s’amuser en toute
liberté, même s’il pleut. Quant
aux parents, ils pourront les
Parc de l’Envol
zac de la Clé-Saint-Pierre
4, rue du Maréchal-de-Lattrede-Tassigny à Élancourt
Tél. : 01 75 21 22 13
www.royalkids.fr
Tarifs : 6 € (– de 3 ans), 10 € (+ de
3 ans), gratuit pour deux accompagnateurs (2 € par personne en plus)
Parc de l’Envol – zac de la CléSaint-Pierre – 4, rue du Maréchalde Lattre-de-Tassigny à Élancourt
Tél. : 01 75 21 22 13
www.royalkids.fr
Ouvert les mercredis, samedis,
dimanches et jours fériés de 10 h
à 19 h ; les mardis et vendredis
de 15 h 30 à 19 h ; et tous les jours
durant les vacances scolaires
TOUTE L’ANNÉE
© C. Lauté
PARC DE JEUX GÉANT
attendre à l’espace détente
doté d’un snack. Le silence n’est
pas garanti !
© Fourez
AVENTURE
DANS LES ARBRES
Élisabeth Charle
à Saint-Cyr-l’École
Tél. : 07 60 53 14 36
www.ferme.gally.com
Le Grenier à sel
1, rue de l’Abreuvoir
à Trappes
Tél. : 01 30 69 84 62
www.cinemagrenierasel.com
« Emmène-moi » est Le spectacle à ne pas rater.
Du cirque équestre de haut vol qui s’installe
durant trois jours sous chapiteau à la base de
loisirs, avec de nombreuses surprises.
Né de la rencontre entre Clair Arthur, peintre, auteur et metteur en
scène, et le cirque équestre Pagnozoo, « Emmène-moi » est un spectacle mêlant acrobaties et tableaux poétiques où l’homme et le cheval
ne font qu’un. Sous le chapiteau, acrobates, trapézistes, voltigeurs
et neuf étalons vous feront vivre une chevauchée sauvage à couper
le souffle. En bord de piste, le Pagnozoo’rchestra rythmera chaque
pirouette en musique. Du grand cirque à ne pas rater ! Après avoir été
salué partout en France, Pagnozoo fait escale les 19, 20 et 21 avril à
la base de loisirs, en partenariat avec La Merise et le Grenier à sel à
Trappes, et la Ferme de Bel-Ébat à Guyancourt.
En résidence territoriale de la communauté d’agglomération, la compagnie Pagnozoo a programmé des rendez-vous en marge du spectacle.
Initiation à la voltige au collège Gagarine de Trappes ; rencontre avec
les artistes circassiens après la projection du film Sport de filles (le
lundi 16 avril à 18 h, au cinéma le Grenier à sel) ; démonstrations de
dressage et répétitions publiques ; et une visite de l’écurie suivie d’un
goûter-lecture (le samedi 21 avril, à 16 h). Attention, animations sur
réservation après avoir acheté votre billet – Tél. : 01 30 13 98 51. !
Les 19 et 20/04 à 20 h 30, le 21/04 à 18 h – tarifs : 16 € (13 €)
Renseignement et réservation
La Merise – Tél. : 01 30 13 98 51 – www.lamerise.com et
la Ferme de Bel-Ébat – Tél. : 01 30 48 33 44 – www.lafermedebelebat.fr
Brasserie Le Marina
26, place Étienne-Marcel
à Montigny-le-Bretonneux
Tél. : 01 30 57 54 97
Toutes les dates sur
www.sqy.fr/agenda
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I33I
avec le Kiosq
Sortir
7/04
10/04
© Musée de la Ville
Rebecca Handley et Christian
Tardif créent par leurs refrains
une ambiance propice à l’émerveillement du mot et de l’instant partagé. Les contes sont
dits, chantés et repris par les
enfants qui participent à ces
histoires de campagne. Dès
4 ans.
16 h à la Ferme de Bel-Ébat – 5 €
NOSFERATU LE VAMPIRE
Nosferatu ? Le chef-d’œuvre
ultime du cinéma muet d’épouvante revisité par Zone libre,
trio rock avec Serge Teyssot-Gay
(ex-Noir Désir). Quels autres
« architectes sonores » pouvaient mieux illustrer ce classique du cinéma expressionniste allemand, mis en scène
par Murnau ?
20 h 30 à La Merise – 15 € (11 €)
10/04
DU 1ER AU 28/04
JACQUES WEBER :
ÉCLATS DE VIE
LE DÉVELOPPEMENT…
DURABLE ET VOUS ?
Seul en scène, Weber met à
l’honneur ceux qui ont écrit
pour le théâtre et nous livre
avec enthousiasme l’admiration et l’amour qu’il leur porte.
Maison de l’environnement, des
sciences et du développement
© O. Bicks - Grafikstudio
Découvrez quatre des huit
portraits d’habitants de SaintQuentin-en-Yvelines, avec
leurs doutes, leurs colères et
leurs réflexions sur comment
préserver notre planète. Une
exposition organisée et présentée initialement par le Musée
de la ville.
18,90 € (16,20 €)
7/04
VOYAGE AU
PAYS DES ARBRES
20 € (15 €)
11 & 12/04
PASSIONE IN DUE
Parue en 1978, l’œuvre de
J.–M.G. Le Clézio, Voyage au pays
des arbres, a accompagné des
générations d’écoliers. Mise en
musique par le compositeur Karol
Beffa, elle revient aujourd’hui
aux mains d’écoliers, qui se font à
leur tour musiciens et choristes,
après une préparation intensive
avec l’Orchestre national d’Ilede-France. Dès 8 ans.
Saint-Quentin-en-Yvelines
21 € (16 €)
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
© S. Martin
20 h 30 au Théâtre de
Ce triptyque de duos explore
l’érotisme amoureux, mystique
et physique, sur des œuvres de
Wagner, Bach et Mozart, et une
chorégraphie d’Alban Richard.
21 h au Prisme – 15 € (12 €)
12/04
LES ÂMES
AUX PIEDS NUS
la poésie – 2 €
19 h à la Ferme de Bel-Ébat
6 & 7/04
TROIS ÉTUDES
DE SÉPARATION
19 h 30 à la Maison de
© DR
© M. Chassat
Vétéran(s) raconte un père qui
a fait trois guerres. Il en est
à chaque fois revenu avec un
silence inviolable au-dedans.
Et tellement de violence à offrir
au fils, qui l’attendait.
12/04
Maram al-Masri est syrienne.
Ces textes ont été écrits directement en arabe, traduits par la
poétesse elle-même, publiés aux
éditions Le Temps des cerises,
récompensés par le jury lycéen
du prix des Découvreurs et par
le jury du prix PoésYvelines des
collégiens. La Cie Rimes en scène
s’empare du livre…
VÉTÉRAN(S) ET
CORPUS MATER(S)
durable – Gratuit
I34I
20 h 30 à la salle Jacques-Brel
© Y. Clédat
REFRAIN
13/04
MARIO CANONGE
ET ALAIN JEAN-MARIE
Emio Greco renoue avec l’écriture du solo sur une musique
de Franck Krawczyk, d’après La
Passion selon saint Matthieu
de Jean-Sébastien Bach. La
nouvelle partition, réduite à
un piano, crée un tête-à-tête
plein de passion, alliant avec
brio la musique jouée en direct
et la danse.
Le Martiniquais Mario Canonge
a joué avec Fal Frett, puis La
Manigua, avant de créer le
groupe de jazz-rock-fusion
Ultramarine, avec Nguyên Lê,
Étienne Mbappé… Très inspiré
par les deux grands noms antillais du piano, Marius Cultier et
Alain Jean-Marie, c’est un pianiste virtuose très demandé
(Dee Dee Bridgewater, Nicole
Croisille, Ralph Thamar, etc.).
Le 11 à 20 h 30 et le 12 avril
20 h au Prisme – formule jazz-
à 19 h 30 au Théâtre de Saint-
club dîner + concert 21 € – 18 €
Quentin-en-Yvelines – 28 € (21 €)
places numérotées
SIQ
UE
TH
ÉÂ
TR
E
DA
NS
E
RE
NC
ON
TR
E
ÀV
OIR
EN
FAM
ILLE
MU
Sortir
4/05
DU 19 AU 21/04
EMMÈNE-MOI
13/04
COMMENT
WANG-FÔ FUT SAUVÉ
Durant une heure, petits et
grands sont subjugués par
le jeu d’Isabelle Bach, comédienne et marionnettiste faisant écho aux coups de crayon
et de pinceau de Benoît Souverbie. D’après un conte de Marguerite Yourcenar. Dès 8 ans.
19 h 30 à L’Estaminet
5 € (4 €)
La compagnie Pagnozoo vous
embarque à bord de son théâtre
équestre où neuf étalons et leurs
compagnons de route, voltigeurs, acrobates, trapézistes,
musiciens, écuyers et autres
fous, vous invitent à partager
leurs chevauchées improbables.
Dans le cadre d’une résidence
territoriale cirque 2012 de la
Casqy – Dès 6 ans (lire p. 33).
BÉRENGÈRE KRIEF
ET BEN
3/05
JE SUIS LE SEIGNEUR
DES ÉCRÉHOU
Par la Cie In Cauda, d’après un
texte de Samuel Corto. C’est
l’histoire d’un homme accusé
de crimes, livré à la vindicte
populaire, qui se retire plus de
quatorze ans sur un îlot glacé,
battu par les vents…
Les 19 et 20/04 à 20 h 30 et le
14 h 30 et 20 h 30 à L’Estaminet
21/04 à 18 h – base de loisirs
8 € (6 €, 4 €)
La blonde est girly, la langue
bien pendue, et le brun un peu
déjanté… Une soirée humour,
quoi !
20 h 30 au Scarabée
15 € (12 €)
de Saint-Quentin-en-Yvelines
Réservation à La Merise et à la
Ferme de Bel-Ébat – 16 € (13 €)
2 & 3/05
13/04
HUSAÏS & SOLSTICE
(REMIX)
Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, directeurs du centre chorégraphique national de Caen,
transmettent à deux danseurs
les clés de Husaïs & Solstice.
Deux duos emblématiques,
orientés par une obsession : que
se joue-t-il entre deux êtres ?
© P. Audoux
Les deux soli conçus par la
chorégraphe flamande Cindy
Van Acker agissent comme des
« précipités chimiques ». Au
contact de la lumière, du son,
de l’espace et du temps, le corps
des interprètes modèle une nouvelle réalité.
© J. Carretier Cohen
5/05
Le 2/05 à 20 h 30 et le 3/05
à 19 h 30 au Théâtre
de Saint-Quentin-en-Yvelines
21 € (16 €)
© A. Poupeney
© V. Meigne
SOLI : NIXE ET OBTUS
4/05
ANATOLI : ANGÉLIQUE
IONATOS ET
KATERINA FOTINAKI
DODÉCASONGS
Vingt ans que la harpiste Isabelle Olivier associe la présence
à l’instant du spectacle vivant
et la prise de risque permanente du jazz.
20 h 30 à la Ferme de Bel-Ébat
20 € (15 €)
Caroline Junqua
Entre ombre et lumière, les
deux musiciennes explorent
les rivages brûlants de la Grèce
orientale sur un répertoire original, inspiré par les grands
poètes de leur pays.
20 h 30 au Théâtre de
20 h 30 à la Ferme de Bel-Ébat
Saint-Quentin-en-Yvelines
10 € (7,5 €)
28 € (21 €)
www.kiosq.sqy.fr
www.facebook.com/kiosq.sqy
CONTACTS
" La Batterie – Tél. : 01 39 30 45 90 – www.labatteriedeguyancourt.fr " L’école de musique de Trappes – Tél. : 01 30 16 45 60 – www.villedetrappes.com
" L’Espace culturel Decauville – Tél. : 01 30 44 29 28 – www.voisins78.fr " L’Estaminet – Tél. : 01 30 23 44 28 – www.magny-les-hameaux.fr
" La Ferme de Bel-Ébat – Tél. : 01 30 48 33 44 – www.lafermedebelebat.fr " La Ferme du Manet – Tél. : 01 30 12 30 30 – www.montigny78.fr
" La Ferme du Mousseau – Tél. : 01 30 66 50 26 – www.elancourt.fr " Le Grenier à sel – Tél. : 01 30 13 98 51 – www.cinemagrenierasel.com
" La Maison de la poésie – Tél. : 01 39 30 08 90 – www.maisondelapoesie.sqy.fr " La Merise – Tél. : 01 30 13 98 51 – www.lamerise.com
" Le musée national de Port-Royal-des-Champs – Tél. : 01 39 30 72 72 – www.port-royal-des-champs.eu " Le Prisme!"!#$%&!'!()!*(!+)!,-!(-."!
www.leprisme.sqy.fr " La salle Jacques-Brel – Tél. : 01 30 44 10 11 " Le Scarabée – Tél. : 01 30 13 87 40 – www.le-scarabee.com " Le Théâtre de
Saint-Quentin-en-Yvelines – Tél. : 01 30 96 99 00 – www.theatresqy.org
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I35I
agenda
sport
15/04
le dimanche. Renseignements
Tél. : 06 77 18 15 86. !
La montée est toujours d’actualité pour l’ASMB malgré sa défaite
à l’occasion du derby très disputé
face à l’équipe de Trappes SaintQuentin (1-0). Les verts auront
à cœur de se racheter à domicile
devant leurs spectateurs. !
Gymnase Jean-Maréchal,
AS MONTIGNY/POISSY AS 3
Stade de la Couldre, à Montigny
15 h 30 – entrée gratuite
à Montigny-le-Bretonneux
16 h – entrée gratuite
22/04
BASE-BALL
COUGARS DE MONTIGNY
(N1)/THIAIS
21/04
BASKET-BALL
© C. Lauté
Marche
VÉRONIQUE COCHEREAU
DÉCROCHE LE TITRE !
Le 18 février dernier, la marcheuse du Stadium Montigny athletic
club (Smac) a décroché la première place du 3 000 m marche aux
championnats de France vétérans en salle à Mondeville, en réalisant un excellent chrono de 16’21. Depuis le début de la saison,
Véronique enchaîne les bonnes performances sur cette distance :
championne départementale en salle tout d’abord avec un chrono
de 16’57, puis championne d’Ile-de-France en salle où elle bat son
record personnel avec un chrono en 16’07.
C’est de bon augure pour l’Ignymontaine qui participera aux
championnats du monde vétérans en salle à Jyväskylä (Finlande)
les 4 et 7 avril pour un 3 000 m en salle et un 10 km sur route. !
L’équipe de Trappes est complètement transformée depuis l’arrivée de l’entraîneur Moustapha
el-Hafidi en novembre dernier.
Les rouges ont tout simplement
enchaîné cinq victoires ! On
retiendra notamment celle des
Trappistes à Vanves (86-78),
après les prolongations. L’ESCT
SQY se retrouve désormais à la 4e
place du classement, à deux longueurs du podium. Et si le rêve
devenait réalité pour Trappes ? !
CTT ÉLANCOURT-MARLY
(PRO B)/MIRAMAS
TRAPPES – SQY/BAILLYNOISY SFC
TSQY/ROSNY-SUR-SEINE
TSQY/HOUILLES
Après un mois de février difficile ponctué par deux défaites,
le CTTE redescend à la 7e place
du classement. Un match à la
maison pour se donner de l’air et
s’éloigner de la zone rouge. Victoire impérative pour l’équipe
emmenée par la Chinoise
Yanan Wang. !
I36I
Gymnase des Maigrets, chemin
Ça va mieux pour les Trappistes
qui remontent dans le classement du championnat d’excellence. Un mois d’avril chargé
pour les bleu ciel qui joueront
trois fois à domicile avec une
affiche contre le 2e du championnat, l’équipe de Houilles. !
des Moines à Marly-le-Roy
Stade Gilbert-Chansac, à Trappes
17 h – entrée gratuite
15 h 30 – entrée gratuite
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Parc des sports Jean-Maréchal,
à Montigny-le-Bretonneux
27, 28 ET 29/04
BILLARD
© C. Lauté
8 ET 29/04
FOOTBALL EXCELLENCE
C’est reparti pour une nouvelle
saison de base-ball avec les Cougars. Les Ignymontains, relégués
en nationale 1 l’année dernière,
tenteront de remonter en élite
cette année. Une tombola pour les
enfants est organisée entre les deux
matchs, avec des balles, des gants,
des photos et plein d’autres cadeaux
à gagner. Venez nombreux ! !
11 h et 14 h – entrée gratuite
http://smac78.athle.com
3/04
TENNIS DE TABLE
© C. Lauté
ESC TRAPPES –
SAINT-QUENTIN (N2)/
CHERBOURG
Gymnase Paul-Mahier, à Trappes
20 h – 5 € (3 €)
21 ET 22/04
BADMINTON
SQY’BAD
Le Badminton club de Montigny
(BCMB) organise la 3e édition
de son tournoi Sqy’Bad. Celui-ci
est ouvert aux séries C – D1/D2 –
D3/D4 – NC en double hommes,
double dames et double mixte.
Les doubles hommes et doubles
dames auront lieu le samedi
en intégralité. Les doubles
mixtes auront lieu uniquement
La phase finale des championnats
de France de billard bande nationale 1 se déroulera sur trois jours à
Voisins-le-Bretonneux. Cette compétition annuelle rassemble les
huit meilleurs joueurs de niveau
national 1 sélectionnés au terme
des compétitions de secteurs et de
ligue de la saison. Le jeu consiste,
avec sa bille, à toucher les deux
autres billes présentes sur le billard, en touchant obligatoirement
au moins une bande avant de percuter la dernière bille. Cette technique
de jeu est particulièrement difficile.
Deux Vicinois représenteront le club
en finale : Frank Hoquet, vainqueur
de la finale de ligue, et Bernard Cassiau, invité du club organisateur. !
Centre sportif Les Pyramides,
à Voisins-le-Bretonneux
14 h à 17 h – entrée gratuite
sport
28/04
HANDBALL FÉMININ
VICTOIRES HISTORIQUES
Deux victoires historiques pour l’Entente athlétique de SaintQuentin-en-Yvelines à l’occasion des championnats de France
de cross qui se sont déroulés les 3 et 4 mars à La Roche-sur-Yon
(Vendée). Une victoire par équipe pour les vétérans hommes et
une victoire en individuel pour Léonie Perriault dans la catégorie
junior fille. À noter également la très belle 29e place de Gregory
Rouault au cross long homme, ainsi qu’une belle 4 e place pour
l’équipe cadette. !
ont connu un très bon début de
saison en enchaînant trois victoires convaincantes avant de
chuter à l’extérieur sur le terrain
des Gladiateurs de La Queue-enBrie (24-14). Il faudra vite rectifier le tir pour les Templiers qui
ont pour objectif de remonter
en élite. Victoire impérative. !
MONTIGNY (N2)/
RC ÉPERNAY HB
Complexe sportif de l’Europe,
à Élancourt
© C. Lauté
Cross
http://easqy.athle.org
Les Ignymontaines ont connu un
mois de mars mitigé : une lourde
défaite à l’extérieur face à FleuryLoiret (31-18) et une belle victoire
à domicile contre Plouvorn (31-20).
Les handballeuses entraînées par
Stéphane Paysan n’ont plus rien à
jouer cette saison, car le maintien
est déjà assuré. Un match à domicile pour soigner les stat ! !
Athlétisme
CHAMPIONNATS DE FRANCE
ÉLITE EN SALLE
À CLERMONT-FERRAND
20 h – entrée gratuite
29/04
ROLLER HOCKEY
SHOCKS D’ÉLANCOURT
(ÉQUIPE RÉSERVE)/
AUBERGENVILLE
Gymnase Pierre-de-Coubertin,
à Montigny-le-Bretonneux
© C. Lauté
20 h 30 – entrée gratuite
Trois athlètes de l’Easqy étaient qualifiées pour ces championnats qui se sont déroulés les 25 et 26 février dernier. Justine
Bisiau (photo), qui est encore junior, s’est classée à la 9e place
du concours senior de la hauteur avec un saut à 1,70 m. Aïsseta
Diawara a malheureusement été disqualifiée sur les 60 m haies
après avoir bougé dans les starting-blocks. La règle est dure, car
un faux départ élimine directement le coureur. Dommage pour la
sportive qui arrivait en pleine forme après ses bons résultats de
débuts d’année. Marine Lemaître prend quant à elle la 15e place
des 400 m avec un chrono de 57’41. !
TEMPLIERS
D’ÉLANCOURT/
CAÏMANS DU MANS
Match en retard de la 3e journée
reportée en février pour cause
de mauvais temps. Les Templiers
L’équipe première a parfaitement
mené son championnat en se
plaçant 3e du classement à une
journée de la fin. Une victoire (à
l’extérieur) les qualifierait pour
les phases finales. C’est l’équipe
réserve qui est à l’honneur en avril
et qui jouera à domicile. Venez
nombreux les soutenir. !
Gymnase Chastanier, à Élancourt
Horaire à confirmer – entrée gratuite
Nouraddine Agne
© C. Lauté
© C. Lauté
28/04
FOOTBALL AMÉRICAIN
CONTACTS
ASMB football
Badminton club de Montigny
Tél. : 01 30 64 45 15
Tél. : 06 75 02 95 96 (Julien Cordiez)
www.asmbfootball.com
Bcmb.free.fr
ASMB handball
CTT Élancourt (tennis de table)
Tél. : 06 08 47 37 23
Tél. : 06 11 37 05 73
(Yann Brillouet)
(Franck Saulnier) – www.club-
http://handball.montigny78.free.fr
tennis-table-elancourt.com
Cougars de Montigny
www.montigny-baseball.com
Entente athlétique
de Saint-Quentin-en-Yvelines
http://easqy.athle.org
ESC Trappes – Saint-Quentinen-Yvelines (basket-ball)
www.sportimum.net/esct-sqy
Shocks d’Élancourt
(roller-hockey)
www.shocks-elancourt.com
Templiers d’Élancourt
www.afc-templiers.net
Toutes les dates sur
www.sqy.fr/agenda
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 37 I
sport
BOXE ÉDUCATIVE
À l’école du ring
La boxe éducative assaut attire de plus en plus de jeunes au Boxing de La Verrière.
Une discipline basée sur la maîtrise de la touche sans faire mal au partenaire.
eu un atelier de découverte de la boxe : ça m’a
plu, je me suis inscrit et je ne suis pas déçu.
Ce n’est pas violent, c’est très tactique et on
se dépense beaucoup », précise-t-il.
Les résultats du club sont excellents.
Plusieurs jeunes ont décroché des titres
départementaux et régionaux. Certains
rêvent même de devenir champion du
monde, comme Mouhaz Mouch, récent
vainqueur du titre régional des moins de
51 kg à Gennevilliers, en janvier dernier.
« Ce n’est pas notre but premier, tempère
Hasan Ahourig. On n’est pas dans l’élitisme à tout prix ou la quête de victoires.
Je suis là pour le plaisir des enfants et pour
leur transmettre les valeurs de partage, de
travail, d’abnégation et le respect des règles.
Et si en plus on gagne, c’est encore mieux »,
avoue-t-il en souriant. !
© C. Lauté
Nouraddine Agne
S
horts, baskets et gants de boxe, Hasan Ahourig s’efforce d’installer un
les 30 jeunes de 10 à 16 ans qui se climat serein au sein du club, priviléretrouvent au gymnase du Bois- giant le comportement et les règles de
de-l’Étang à La Vervie dans un cadre
rière trois soirs par
sécurisant. Autant
« Les enfants se blessent
semaine ont tous les
d’arguments pour
moins qu’au foot ou
attributs des boxeurs
rassurer des parents
traditionnels. Mais
réticents à l’idée d’enqu’au rugby ! »
à la différence de la
voyer leurs enfants
Florent Poullain.
boxe anglaise, les
sur le ring. Il y a
d’ailleurs très peu de
pratiquants de la
boxe éducative assaut doivent toucher blessures aux entraînements ou pendant les compétitions, car le moindre
leur adversaire sans leur faire mal.
coup non maîtrisé peut disqualifier le
Respect de l’autre
boxeur. « Très peu d’enfants se plaignent
Hasan Ahourig, directeur sportif du de douleurs, insiste Florent Poullain, l’enBoxing de La Verrière, précise : « C’est traîneur. Ici, les enfants se blessent moins
le principe de la boxe éducative qui est une qu’au foot, qu’au rugby ou qu’au judo ! Les
composante de la boxe anglaise. On utilise règles sont strictes. »
les mêmes techniques, les mêmes fondamentaux, mais les coups doivent être maîtri- Partage, travail, abnégation
sés pour ne pas faire mal. C’est un sport de Une discipline qui a séduit de nombreux
maîtrise de soi et de respect de l’autre avant jeunes Verriérois, dont Mounir Bidani,
tout. » Tout un programme d’éducation. 15 ans. « Je voulais faire de la boxe depuis
Depuis son arrivée en septembre 2010, longtemps, raconte-t-il. Un jour nous avons
I38I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Le Boxing
de La Verrière
t%BUFEFDS¹BUJPO
tMJDFODJ¹TEF³BOT
t%JSFDUFVSTQPSUJG)BTBO"IPVSJH
t&OUSB¿OFVS'MPSFOU1PVMMBJO
t#BCZCPYFBOT
MVOEJFUNFSDSFEJ
de 18 h 30 à 19 h 30 (80 €)
t#PYF¹EVDBUJWFBTTBVUBOT
les lundis, mercredis et vendredis de
18 h 30 à 19 h 45 (90 €)
t#PYFBNBUFVSBOT
EVMVOEJBV
vendredi de 19 h 45 à 21 h 45 (110 €)
t#PYFMPJTJSTBOT
MFTMVOEJT
mercredis et vendredis de 19 h 45
à 21 h 45 (130 €)
t-JFVEFOUSB¿OFNFOUHZNOBTFEV
Bois-de-l’Étang à La Verrière !
Tél. : 01 30 13 76 00
www.ville-laverriere.com
sport
ATHLÉTISME
Champion de France junior du 400 m pour la 2e année consécutive en battant son record
personnel, Jeffrey Levacque, membre de l’Easqy, est un jeune homme pressé.
De l’or pour Levacque
S
ans l’athlétisme, je ne serais peut- enseignante, on a su qu’il se faiêtre pas là aujourd’hui », c’est ainsi sait virer de collège en collège et on
que Jeffrey Levacque résume a décidé de l’aider en lui trouvant
l’importance de l’Entente athlétique des formations. On avait peur qu’il
de Saint-Quentin-en-Yvelines (Easqy) tourne mal », explique Philippe
dans son parcours. À
Lefèvre.
19 ans, ce jeune homme
« Nous voulons leur Une décision
à la silhouette élancé n’a
profitable à Jeftransmettre des
pourtant rien du mauvais
frey qui se forme
valeurs et le plaisir
garçon. Casque stéréo sur
à l’animation
du sport ; après on
pour jeune public
les oreilles et sac de sport
les laisse grandir. » à Élancourt, tout
à la main, il entre dans
Philippe Lefèvre.
en poursuivant
le gymnase Guimier, à
ses entraîneTrappes, avec un large
sourire et salue ses compagnons d’en- ments. Entré d’abord à l’école du
traînement. « C’est un peu ma deuxième football, où il se fait plus remarfamille ici », s’amuse-t-il.
quer pour sa vitesse que pour sa
technique, il s’inscrit en athléLa vitesse et la technique
tisme pour améliorer ses qualiL’ambiance est bonne dans le gymnase tés physiques et devenir meilleur
et les résultats sont au rendez-vous pour footballeur. Il arrête ensuite le
Jeffrey qui bat tous ses records person- foot pour se consacrer définitinels. Pourtant, tout n’a pas toujours été vement à l’athlétisme.
simple pour ce passionné du ballon rond.
« Quand il s’est inscrit au club, en 2004, Le plaisir avant tout
c’était difficile », se souvient Philippe La réussite de Jeffrey tient
Lefèvre, l’entraîneur de Jeffrey. « C’était d’abord à l’encadrement du
un garçon adorable, mais il aimait trop se club qui a su l’accueillir dans
faire remarquer. Avec mon épouse, qui est de bonnes conditions, sans lui
fixer d’objectifs sportifs trop
contraignants. « Nous, on ne les
pousse pas tout petits pour en faire
des champions, poursuit Philippe
! Né le 24 février 1993 à Trappes
Lefèvre. Nous voulons d’abord leur
! Taille : 1,78 m
transmettre des valeurs et le plaisir
! Poids : 68 kg
du sport ; après on les laisse grandir.
! Passion : le foot… et les sorties.
Et ça marche pour Jeffrey qui est en
train de mûrir. Au final, c’est le travail qui fera la différence. » L’objectif pour
Jeffrey serait de participer à un grand
championnat international en catégo2012 : champion de France junior 400 m
rie senior. Et quand on lui parle de son
2011 : Champion de France junior 400 m
éventuelle participation aux JO de 2016,
48’ 66 : Record personnel en salle
il modère : « Ça semble encore loin pour
48’ 20 : Record personnel en extérieur
moi, mais bon je ne me pose pas trop de ques2e au bilan Français junior
tions pour l’instant. Je cours pour le plaisir
Bio express
Palmarès et
records personnels
© C. Lauté
«
avant tout. » Jeffrey pense surtout à son
avenir professionnel. Il aimerait devenir
éducateur pour jeunes délinquants afin
de partager son expérience personnelle
et passer le relais. !
Nouraddine Agne
http://easqy.athle.org
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I39I
en bref
sport
TRIATHLON
ESCRIME
Trappes convoite
la 5e place
Transmettre l’expérience
du haut niveau
Trappes s’est incliné en quarts de finale
des championnats de France de fleuret par
équipe sur le score de 42 à 45 face au Paris
Lagardère Racing. Devant une centaine de
spectateurs, les quatre tireurs trappistes
(Cédric N’Kene, Jean-Brice Charrière,
Yann Marpeaux et Benoît Journet)
n’ont pas démérité contre une équipe
plus expérimentée. Un match serré qui
s’est joué dans les dernières touches.
La compétition n’est pas terminée : les
Trappistes joueront la 5e place en mai.
« Un enjeu capital pour nous, précise
Benoît Journet. Car un bon classement
nous permettra de rencontrer des équipes
moins fortes l’année prochaine et d’aller
plus loin dans la compétition. » !
Rencontre avec Frédéric Belaubre, 32 ans, leader du Triathlon club
de Saint-Quentin-en-Yvelines nouvellement promu en D1.
www.escrime-trappes.fr
© C. Lauté
GYMNASTIQUE
Que comptez-vous apporter aux
jeunes de cette équipe ?
Ça fait maintenant dix ans que je pratique le triathlon et j’ai notamment
participé à deux olympiades. J’ai donc
acquis une bonne expérience du haut
niveau que je compte transmettre aux
jeunes du club. Ils sont demandeurs de
conseils et d’échanges. J’essaierai de leur
apprendre à gérer le stress avant les compétitions, l’importance de la nutrition et
les faire progresser.
I4 0I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Quels sont vos objectifs avec le club
cette année ?
La D1, c’est les meilleurs athlètes internationaux et le niveau est vraiment élevé.
L’objectif du club est de rester en première division, car la plupart des jeunes
découvrent ce niveau. Mais on ne se donne
pas de limite. On donnera tout ce qu’on a
pour atteindre un podium en faisant les
meilleurs résultats possible par équipe.
Et vos objectifs personnels ?
Tout d’abord obtenir des podiums à
chaque course et bien sûr aller aux JO de
Londres. Ça serait ma dernière participation à des Jeux et, pour cela, je dois absolument faire un podium aux championnats
d’Europe, le 22 avril à Eilat (Israël). Ça va
être très dur et c’est une grosse pression.
Il faudra être dans les trois premiers pour
pouvoir briller à Londres ! !
À l’occasion du dernier Test Event
qualificatif au North Greenwich Arena
de Londres, en janvier, Camille Coudret
(16 ans), gymnaste du club d’ÉlancourtMaurepas, a largement contribué à la
qualification de l’équipe de France pour
les JO. Appelée à la dernière minute
pour remplacer une sportive blessée,
la jeune Ignymontaine a marqué des
points capitaux pour hisser l’équipe
nationale à la 3e place. Il lui faudra
désormais prendre l’une des cinq
premières places aux championnats
de France individuels, en mai, pour
décrocher son billet pour Londres (lire
son portrait dans le n °268, p. 36). !
Propos recueillis par Nouraddine Agne
© C. Lauté
Pourquoi avez-vous choisi de
rejoindre l’équipe de Saint-Quentin ?
Je suis né dans les Yvelines et, alors que
je faisais mes premiers triathlons, je
me souviens que Saint-Quentin avait
l’une des meilleures équipes de l’époque.
Celle-ci a quitté le haut niveau durant
quelques années, puis j’ai appris récemment qu’elle remontait en D1 et qu’elle
cherchait un leader. Les dirigeants, que je
connais très bien, ont su me convaincre
de les rejoindre.
Camille Coudret
vise les JO
www.triathlon-sqy.fr
http://fredbelaubre.com
http://gem.jimdo.com
société
PARENTALITÉ
Conférences, groupes de paroles, lieux d’accueil… Autant de structures mises en place
par les communes pour soutenir les parents dans l’éducation de leurs enfants.
© S. Blondeau et C. Lauté
Un soutien pour les parents
De gauche à droite : Harry Ifergan à l’École des parents de Guyancourt, une conférence sur l’autorité à Magny-les-Hameaux et un atelier à la Maison des parents de Trappes.
«
I
l y avait une bonne ambiance et tous
les hommes se sont exprimés, souvent de façon très directe », se félicite
Harry Ifergan, l’animateur du « Jeudi des
pères », un groupe de paroles mis en place
à Guyancourt. « Ces dernières années, le
rôle du père a évolué au sein de la famille. Ces
séances, confidentielles et hebdomadaires,
ont pour objectif de leur redonner une place
dans l’éducation de leurs enfants, même s’ils
sont divorcés », explique le psychologue
et psychanalyste.
Rompre l’isolement
Au début des années 2000, quand émerge
la notion de parentalité, les communes
de l’agglomération créent des structures
Le saviez-vous ?
Apparu en 1961 sous la plume du
psychanalyste Paul-Claude Racamier, le
terme de parentalité recouvre aujourd’hui
la fonction de parent dans ses aspects
juridiques, politiques, socio-économiques,
culturels et institutionnels. Depuis
1998, plusieurs réseaux d’écoute et
d’accompagnement des parents se sont
développés au niveau national. Un
soutien étendu depuis à d’autres actions
comme la médiation familiale. !
pour accompagner les parents « par nécessité de proposer une écoute et de rompre l’isolement de certains d’entre eux », explique
Isabelle Duclos, responsable de l’École
des parents de Guyancourt, pionnière à
Saint-Quentin-en-Yvelines.
Nouvelles thématiques
Comment aborder la naissance ? Quelle
place tenir face aux devoirs scolaires ?
Quelles relations entre garçons et filles ?
Tous ces thèmes sont évoqués lors des ateliers, conférences et groupes de paroles
proposés au long de l’année. À Trappes,
par exemple, un nouvel atelier « Parler,
lire et écrire ensemble » se tient les mercredis après-midi à la Maison des parents,
pour les 6-10 ans. « L’objectif est de familiariser l’enfant avec la langue, l’argumentation, l’imaginaire. Le livre est conçu comme
une médiation avec les parents qui prennent
conscience de ce qui est facile ou pas, des
livres qui attirent les enfants », explique
Véronique Boujdi, orthophoniste et initiatrice du projet.
À Voisins-le-Bretonneux, La Parenthèse,
nouveau lieu destiné à l’accueil des toutpetits (jusqu’à 4 ans), a ouvert en janvier.
« Divorces, familles recomposées, monoparentalité… Les thématiques et les structures évoluent en même temps que le schéma
familial, pour que les adultes ne soient pas
démunis face à leur mission parentale »,
précise Isabelle Duclos. !
Marion Gorisse
À noter : Soirée-débat « Communiquer au sein de
la famille », le 15 mai à la mairie de Montigny
Tél. : 01 39 30 30 20 (Maison de la famille)
À Saint-Quentinen-Yvelines
! Élancourt – L’Étape – espace famille de
la Clé-de-Saint-Pierre – 6, rue de Dublin
Tél. : 01 30 16 48 38
! Guyancourt – La Boutique des parents
2 bis, rue du Moulin – Tél. : 01 30 48 33 90
! Magny-les-Hameaux – Les Petits Pas
maison de quartier, place du
19-Mars-1962 – Tél. : 01 30 52 22 00
! Montigny-le-Bretonneux – Maison de
la petite enfance – 8, rue Charles-Linné
Tél. : 01 30 57 28 42
! Trappes – Maison des parents – 11, rue
Maurice-Thorez – Tél : 01 30 16 27 61
! La Verrière – Le Canoë – maison
de quartier du Bois-de-l’Étang, rue
Émile-Dureuil – Tél. : 01 30 69 78 51
! Voisins-le-Bretonneux – La Parenthèse
49, rue aux Fleurs – Tél. : 01 30 43 09 84
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I 41 I
en bref
société
INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ
La santé à la carte
Formation
management
Vous êtes dirigeant associatif et
souhaitez recruter ? Le réseau d’appui aux
entrepreneurs BGE 78 propose une formation
sur « La fonction employeuse » les 10 et
12 avril. Au programme : les différents types
de contrats de travail, la répartition des
tâches, le montant de la rémunération, la
préparation à l’entretien d’embauche… !
« La fonction employeuse »
les 10 et 12/04 de 9 h 30 à 17 h 30 – gratuit
mairie de Versailles – 4, avenue de Paris
Renseignements et inscription
Tél. : 01 30 91 32 32 – www.bge78.fr
Conférence
sur le sommeil
plébiscitée. À glisser dans votre sac
ou votre poche, ce guide pratique de
petit format sera notamment distribué
lors du Forum santé (du 4 au 7 avril à
l’Espace Saint-Quentin). Vous pourrez
également le télécharger sur le site de
l’agglomération : www.sqy.fr/ips. Vous
avez désormais toutes les cartes en main
pour prendre soin de votre santé ! !
Institut de promotion de la santé
Tél. : 01 30 16 17 80 – www.sqy.fr/ips
Le 10/04 à 20 h au centre Alfred-de-Vigny
PRÉVENTION
© PHOVOIR
Semaine européenne de la vaccination
D
u 21 au 27 avril se tient la Semaine européenne de la vaccination, une bonne
occasion de vérifier si vous êtes bien à jour.
En effet, la vaccination est indispensable pour
I42I
© PHOVOIR
L’
Institut de promotion de la santé
a conçu un nouvel outil destiné à
l’ensemble des Saint-Quentinois. Il s’agit
de La santé à la carte, un plan répertoriant
tous les lieux de santé de Saint-Quentinen-Yvelines dans les domaines de la prévention, des addictions, de la sexualité
et de la vie affective, de l’autonomie, de
la santé mentale et physique. Ce plan
est conçu sur le modèle de la Carte destination santé réalisée en 2011 à l’attention des jeunes et qui a été largement
Le sommeil est capital pour les jeunes
enfants et les adolescents, car il participe
au bon développement du cerveau et à la
croissance en général. Mais comment savoir
s’ils dorment suffisamment ? Comment
vaincre les troubles du sommeil ? Le Café des
parents de Voisins-le-Bretonneux propose,
le 10 avril, une conférence pour mettre en
commun les expériences des parents et
trouver les conseils les plus adaptés. !
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
être immunisé et éviter la propagation de certaines maladies. Le thème de cette 6e édition
sera « les adolescents et les jeunes adultes ».
Dans ce cadre, si vous vous posez des questions, informez-vous auprès de votre médecin
traitant lors de votre prochaine consultation
ou auprès du centre de vaccination gratuite, à
Trappes, pour une piqûre de rappel ! !
Centre de vaccination
11, square Yves-Farges, à Trappes
Tél. : 01 30 50 14 49
www.semaine-vaccination.fr
7, rue Hélène-Boucher à Voisins-le-Bretonneux
Renseignements et inscription
Tél. : 01 30 48 06 12
Don du sang à l’UVSQ
Une collecte de sang aura lieu à l’UVSQ du
16 au 19 avril. Les 16 et 17 avril, de 12 h
à 17 h 30 dans des véhicules stationnés
bâtiment Vauban, côté jardin. Les 17 et
19 avril, de 12 h à 17 h, un bus stationné
dans la cour du bâtiment Leclerc sera
à la disposition des volontaires. !
www.dondusang.net
Marion Gorisse
société
GÉRONDICAP
Depuis l’été dernier, le réseau de santé Carmad propose aux personnes accueillies à Gérondicap
des séances de gymnastique douce chaque mercredi. Un rendez-vous bénéfique.
Matins tonics du Mérantais
S
ouriez, souriez ! » Jean-Laurent
Saliquet (photo, avec casquette)
motive son groupe de sportifs
réunis sous les rayons encore timides du
soleil de mars. Suivant l’adage « bien bouger, bien vieillir », ce professeur de sport
expert en arts martiaux vient tous les mercredis à l’accueil de jour de Gérondicap
pour faire bouger les personnes accueillies
à une séance de « Matins tonics ».
Mouvements des mains et du cou contre
l’arthrose, jeux de ballon, réflexologie,
shiatsu, exercices de mémoire… avec
pour objectif l’autonomie. Les exercices
semblent faciles à réaliser à première vue,
mais, pour les personnes atteintes par la
maladie d’Alzheimer ou handicapées,
c’est une autre histoire. « Ces gestes qui
ont l’air anodins leur demandent en réalité
beaucoup de concentration », explique
Jean-Laurent Saliquet.
Toutefois, grâce à l’entraide des participants et une bonne dose d’humour, les
performances dépassent les espérances.
« Les personnes touchées par Alzheimer
subissent un déficit de leur mémoire sémantique [nécessaire au langage], épisodique
© J.J. Kraemer
Objectif autonomie
[mémoire des expériences] ou de travail
[mémoire à court terme]. La mémoire
procédurale [habileté motrice], associée
au savoir-faire, elle, est plutôt préservée.
Ainsi, certains résidents qui ont des difficultés à s’exprimer nous ont surpris par
leurs capacités à effectuer les mouvements »,
explique Marie-Thérèse Roos, présidente
Trois questions à Marie-Thérèse Roos,
présidente du réseau de santé Carmad
Quel est l’objectif de Carmad ?
Apporter de la vie et montrer que la vieillesse peut être une
étape heureuse de l’existence. Rire et s’amuser doivent faire
partie du quotidien, même dans les structures sanitaires.
Quel est le rôle de l’entourage ?
La famille doit accompagner plutôt qu’aider. Nous souhaitons
par nos actions amener les gens à plus d’autonomie.
Quels sont vos projets ?
Nous allons lancer une grande campagne sanitaire à destination
des seniors en foyers Adoma en réalisant des bilans de santé. Nous participons à la
mise en place d’une Maia (Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades
Alzheimer), une mesure phare du plan Alzheimer 2008-2012, ainsi qu’un suivi des adultes
vieillissants handicapés. !
© C. Lauté
«
de Carmad (lire l’encadré). Jean-Laurent
Saliquet, professeur de sport emblématique des « Matins tonics » organisés
en plein air, gratuitement, dans tout le
département par le réseau Carmad, a dû
adapter son programme aux personnes
accueillies à Gérondicap.
Maintenir un lien social
« Lors des premières séances, nous n’étions
pas certains que le concept leur plaise. Mais
il y a eu une alchimie et je me suis beaucoup
attaché à chacun d’entre eux. Au-delà des
progrès physiques, l’essentiel est de maintenir un lien social », complète le professeur,
fier de ses élèves. !
Marion Gorisse
Matins tonics, tous les mercredis à 11 h, à Gérondicap
Gérondicap
Domaine du Mérantais
415, route de Trappes à Magny-les-Hameaux
Tél. : 01 34 98 30 40 – www.gerondicap.com
Carmad
6, chemin des Vignes à Les Clayes-sous-Bois
Tél. : 01 30 55 77 50 – www.carmad.fr
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I43I
mémoire vive
2012 : 40 ANS DU TERRITOIRE [4/12]
Un développement économ
La réussite de Saint-Quentin-en-Yvelines s’est fondée, depuis 40 ans, sur le choix d’un
Un positionnement qui a permis d’attirer petites et grandes entreprises, sièges sociaux et
« Saint-Quentin-en-Yvelines a été une locomotive extraordinaire au cours des trente dernières années. Avec le
nombre d’emplois qu’elle représente et la présence de
“majors” économiques, elle est un pôle majeur sur le
territoire. Nous avons tout intérêt à travailler ensemble,
car nous partageons le même objectif : la promotion du
territoire. La richesse de nos partenariats repose sur des
actions concrètes pour appuyer le commerce, accompagner les créateurs d’entreprises, participer aux plans
de déplacement interentreprises… Ensemble, nous
avançons mieux et plus vite. Comme avec les réseaux
Plato que nous venons de lancer avec la communauté
d’agglomération, réseaux fondés sur l’échange d’expériences entre les petites entreprises (TPE-PME) et les
grands groupes. Un concept original d’origine flamande
sous la forme de coaching qui concernera 70 TPE-PME
à Saint-Quentin-en-Yvelines, et auquel nous
croyons beaucoup. Les projets d’avenir
portent sur le Grand Paris et l’OIN
Paris-Saclay : ils sont une chance
pour le développement de notre
territoire. C’est le plus grand
projet économique en Ile-deFrance : c’est nécessaire d’y
être au cœur. »
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
Saint-Quentin-en-Yvelines, comme toutes les
villes nouvelles créées dans les années 1970,
affichait des ambitions très nettes en matière
de développement économique. Il s’agissait
d’établir des pôles d’équilibre en matière
d’emplois et de dégager de la richesse pour
financer un développement urbain hors du
commun. Depuis sa création, 7 500 entreprises
se sont implantées à Saint-Quentin-enYvelines. Une activité économique dynamique
qui génère aujourd’hui 105 000 emplois,
soit un taux par actif résident de 1,32. Une
moyenne presque deux fois supérieure à celle
des Yvelines (0,79) pour une agglomération
qui n’en occupe que 3 % de la superficie et
représente à elle seule 20 % des emplois du
département ! Une attractivité nourrie par
une politique proactive de développement
qui continue d’attirer le monde des affaires.
Ce cercle vertueux porte ses fruits : en douze
ans, le nombre d’emplois a augmenté de 30 %.
Le territoire, qui est devenu le second pôle
économique de l’Ouest parisien, maintient le
cap en créant de nouvelles zones d’activité
adaptées aux besoins des entreprises.
© C. Lauté
© C. Lauté
Yves Fouchet, président de la chambre
de commerce et d’industrie de Versailles
Val-d’Oise/Yvelines et de la chambre
régionale de commerce et d’industrie ParisIle-de-France, revient sur la « coproduction
intelligente » entre les chambres et
la communauté d’agglomération.
I44I
UVSQ, moteur
de recherche
Une locomotive
économique
© M. Lemoine
« Le Grand Paris et
l’OIN sont une chance
pour le territoire »
Les élus et les autres acteurs de
l’agglomération ont dû se battre pour
imposer la création d’une université. L’idée
était qu’un jeune devait pouvoir suivre
l’ensemble de son cursus scolaire à SaintQuentin-en-Yvelines, de la maternelle à
l’université. Après avoir fait ses premières
classes au milieu des années 1980 dans
une école de Guyancourt équipée d'un
amphithéâtre, l’université de Versailles –
Saint-Quentin (UVSQ) est devenue un
établissement de renom international.
Avec plusieurs campus, 18 000 étudiants,
200 formations, 35 laboratoires de
recherche, 1 Observatoire des sciences de
l’Univers, 2 fondations (Fondaterra et Mov’eo
Tec) et bientôt une faculté de médecine,
l’UVSQ fait désormais partie du classement
de Shanghai recensant les 500 meilleurs
établissements dans le monde. Elle
compte aussi plus de
500 partenariats
avec des
entreprises.
mémoire vive
mique constant et équilibré
développement privilégiant l’environnement et la qualité de l’aménagement.
sociétés de services. Et qui aujourd’hui encore séduit le monde économique.
Compétitive
car innovante
En juin 2013, le groupe Egis installera
son nouveau siège social dans
l’immeuble « Start », à Guyancourt.
Actuellement en rénovation, cet
immeuble a séduit l’un des dix premiers
groupes européens d’ingénierie de
la construction. Nicolas Jachiet, son
directeur général, explique pourquoi.
Cette série est réalisée en collaboration avec
le Musée de la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines
Tél. : 01 34 52 28 80 – www.museedelaville.sqy.fr
© C. Lauté
À l’écoute des entreprises, SaintQuentin-en-Yvelines s’adapte aux
besoins du marché et s’engage
sur les secteurs d’innovation.
Sur le territoire, entreprises
et université travaillent en
synergie autour de centres de
recherche, de laboratoires et de
fondations comme Fondaterra,
fondation pour l’innovation des
territoires en développement
durable. L’agglomération est
partenaire de huit pôles de
compétitivité et son intégration
dans l’Opération d’intérêt national
Paris-Saclay, en vue de la création
d’un cluster scientifique et
technologique de rang mondial,
renforcera son positionnement
au cœur de l’innovation.
© Bouygues
Attirés par la vitalité du territoire, de grands
noms de l’industrie ont choisi Saint-Quentinen-Yvelines. Certains sont gigantesques,
comme le Technocentre Renault (1998)
rebaptisé Le Losange (2010), véritable
ville dans la ville, ou Challenger (1988),
pensé comme la vitrine technologique de
Bouygues Construction. Son édification fut
mouvementée, car située sur un périmètre
protégé proche du château de Versailles.
Pour s’assurer que Challenger ne serait pas
visible depuis l’ancienne chambre du roi, des
ballons rouges furent accrochés au sommet
d’une grue à 25 m (hauteur maximale
que pouvaient atteindre les bâtiments),
avec constat d’huissier ! D’autres grandes
sociétés françaises et internationales
ont installé leur siège social comme le
Crédit agricole (1978), Cassidian (ex-EADS
Defence & Security, 2007), Saipem, Sodexo
(2009) et bientôt Mercedes-Benz. Dans
leur sillage, de nombreuses sociétés (TPE,
PME et grands groupes) ont suivi, attirées
par des secteurs d’activité en expansion
comme l’automobile, l’aéronautique, la
construction, les biens d’équipements
et les services aux entreprises.
« Avoir un siège
social exemplaire
et adapté »
© C. Lauté
Un tissu dense
et diversifié
« Situé au centre de l’agglomération, à deux
pas de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines, et
bénéficiant d’une superficie de 30 000 m2 sur
huit étages, l’immeuble “Start” a su répondre à
nos attentes et besoins d’aujourd’hui [il regroupera les salariés d’Egis répartis sur quatre
sites de l’agglomération]. Sa réhabilitation
fait l’objet d’une démarche de développement
durable [avec le label BBC, les certifications
HQE et Breeam] ce qui nous permet de disposer d’un siège social à la fois exemplaire et
adapté. Nous avons en outre choisi de rester à
Saint-Quentin-en-Yvelines pour la présence de
grandes entreprises et de partenaires comme
l’UVSQ qui nous permettent de poursuivre de
manière dynamique notre activité sur le territoire. Son cadre de vie a également pesé dans
la balance : la grande majorité de nos salariés
habite à Saint-Quentin-en-Yvelines et dans ses
environs. Nous nous y sentons bien ! »
Élisabeth Charle
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
I45I
Tribune libre
Chaque mois, Le Petit Quentin donne la parole aux groupes politiques constitués au sein de la communauté
d’agglomération : Divers droite, Parti communiste et apparentés, Parti socialiste et apparentés.
Divers droite
Parti communiste
et apparentés
e droit de voter. Les 22 avril et 6 mai
prochains, auront lieu les élections
présidentielles, puis succèderont les
élections législatives en juin. Depuis plusieurs mois la campagne s’est installée dans
les médias, occupant presque toute la place.
Devant les petites phrases, les rebondissements liés à l’évolution des sondages, les
péripéties des signatures, il est facile de se
perdre et de ne plus voir l’enjeu capital de
cette élection.
L’amplification sans précédent donnée
par les médias à cette campagne peut nous
faire perdre de vue l’essentiel. Voter est un
droit dont il faut user sans modération et
ne pas voter c’est, tout simplement, laisser
à d’autres le soin de décider à notre place.
Nous devons aussi sensibiliser notre entourage sur la possibilité qui nous est offerte de
participer au vote et de faire part de notre
choix en déposant dans l’urne le bulletin qui
correspond à nos idées, nos valeurs, bref le
choix que chacun estime faire pour le bien
de notre pays.
Le droit de vote est récent en France puisqu’il
n’existe que depuis 1878 et à cette époque,
seuls les hommes pouvaient en user. Le suffrage universel date de 1944, soit moins d’un
siècle. Il faut donc bien mesurer le privilège
dont nous bénéficions.
Dans le contexte social et économique
actuel, il est plus important que jamais de
s’impliquer par sa voix dans le choix de nos
élus. Il ne s’agit pas pour nous de donner des
consignes de vote mais d’engager chacun
à se mobiliser, à jouer son rôle de citoyen.
À l’heure du choix, soyons davantage sensibles au fond qu’à la forme. Revenons à la
base de l’esprit de notre système électoral,
celui qui se concrétise par un vote d’adhésion aux idées et à la personnalité d’un candidat. Attachons plus d’importance aux
propositions qu’aux critiques. Ceux qui
s’adonnent à ce dernier exercice affichent
complet depuis bien longtemps. Pesons bien
les propositions des différents candidats au
vu du cadre politique et économique international.
Les crises que nous traversons sont sans précédent et notre vote sera capital pour notre
avenir collectif, personnel mais aussi pour
la place que tiendra notre pays sur la scène
internationale.
Nous vous invitons tous à prendre vos responsabilités face aux échéances à venir.
Allez voter, vous en avez le droit ! !
près l’épisode de la suppression de la taxe professionnelle,
les finances des communes et
des intercommunalités sont à nouveau
frappées par la politique bancaire et les
mesures d’austérité. Ainsi, la raréfaction du crédit prive la Casqy d’emprunts
qu’elle a pourtant budgétés, au détriment
d’investissements utiles et attendus.
D’autre part, à la baisse des dotations
ordinaires s’ajoute une mesure de l’État
qui fait supporter exclusivement par les
autres collectivités locales les dotations
spécifiques aux collectivités défavorisées : le Fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC). La Casqy
et les communes membres sont contributrices pour une somme qui doit mécaniquement s’accroître d’année en année
jusqu’à atteindre 12 millions d’euros en
2015 ! Une ponction totalement insupportable si on ne revient pas rapidement
sur cette mesure.
Dans l’attente, la Casqy est contrainte
cette année de la financer par une évolution de l’impôt local qu’elle perçoit. Les
élus de gauche ont proposé de faire porter
la progression fiscale sur la taxe foncière
sur les propriétés bâties essentiellement
payée à Saint-Quentin-en-Yvelines par les
entreprises, dans une proportion minime
par rapport à ce qu’elles ont gagné avec
les réformes successives de la taxe professionnelle. La mesure est compensée pour
les propriétaires-habitants par une légère
diminution de la part communautaire de
la taxe d’habitation qui bénéficiera bien
sûr aussi à l’ensemble des locataires.
Dans ces conditions, il convient que
l’utilisation des ressources de la Casqy se
concentre plus que jamais, d’une part sur
les grands services à la population, d’autre
part sur les investissements – et tout le
travail humain de qualité qui les prépare –
directement utiles au bien-être quotidien,
notamment à l’accessibilité globale de nos
communes, de leurs quartiers actuels et
de leurs quartiers futurs. !
L
A
L
Parti socialiste
et apparentés
e printemps sera pour la France
l’heure du choix, nous allons être
appelés à nous prononcer sur l’avenir de notre pays, mais aussi sur celui
des collectivités locales (conseil régional, conseil général, intercommunalité
et communes).
Depuis les lois de décentralisation de Gaston Defferre, les collectivités locales ont
développé leurs investissements, elles ont
ainsi participé à la croissance nationale
et à la création de richesse.
Depuis quarante ans, la gauche a bâti à
Saint-Quentin-en-Yvelines une agglomération de 150 000 habitants, tout en
développement un service public de
qualité et en construisant de nombreux
équipements au service de tous. Les habitants, les communes et les entreprises en
ont ainsi profité.
Mais pour en arriver là, l’agglomération
a dû investir et donc emprunter, même
si nous avons su respecter la règle d’or
budgétaire (équilibre entre les recettes
et les dépenses).
Aujourd’hui, grâce au dynamisme de
nos entreprises, Saint-Quentin-enYvelines est considéré comme la deuxième agglomération de France par sa
richesse économique.
Mais malheureusement, en raison du
transfert de charge de l’État aux collectivités locales et de la suppression de la taxe
professionnelle par le gouvernement, ce
sont les habitants qui devront, pour la
première fois, contribuer en partie au
financement de cet investissement.
Ce nouvel impôt est inacceptable, et pour
nous un autre choix est possible. !
LE PETIT QUENTIN n° 274 - AVRIL 2012 - Courriel : [email protected]
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Yves Machebœuf DIRECTRICE DE LA RÉDACTION : Catherine Cappelaere RÉDACTRICE EN CHEF :
Isabelle Suffit RÉDACTRICE EN CHEF KIOSQ : Caroline Junqua JOURNALISTE : Vincent Leymonie SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Éric
Karsenty RESPONSABLE DE CRÉATION ET DU SERVICE PHOTOS : Stéphane Joubert PHOTOS : Serge Blondeau, Stephane Joubert,
Jean-Julien Kraemer, Christian Lauté RESPONSABLE DE RUBRIQUE : Élisabeth Charle (Loisirs) - Tél. : 06 09 84 69 02 ASSISTANTE
DES ÉDITIONS : Sabine Courant - Tél. : 01 39 44 76 10 COUVERTURE : Christian Lauté ICONOGRAPHIE : Jean-Julien Kraemer RÉGIE
PUBLICITAIRE : Andrée Durand-Demeure - Tél. : 01 39 44 81 10 CONCEPTION GRAPHIQUE : Scoop Communication - Tél. : 02 38 63 90
00 IMPRESSION : Vincent imprimeries - Tél. : 02 47 39 39 52 DÉPÔT LÉGAL : n° 8050. ISSN 09830936 n° DE COMMISSION PARITAIRE :
2148 ADEP TIRAGE : 62 000 exemplaires ÉDITEUR : communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines - 1, rue Eugène-Hénaff BP 118 - 78192 TRAPPES Cedex - Tél. : 01 39 44 80 80 - FAX : 01 39 44 82 82 - Un supplément de huit pages, extrait de ce numéro, a été tiré à part
à 15 000 exemplaires - www.saint-quentin-en-yvelines.fr
I46I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 7 4 - AV R I L 2 0 1 2
O
mgenfilia.fr
AGENCE PIXELS.COM / Photos : © Jean-Pierre Salle - 15503
MGEN des Yvelines
41, avenue du centre
Montigny Le Bretonneux
1/1Ê- /ÊUÊ*,6"9 ÊUÊ* ÊUÊ,/,/
MGEN, Mutuelle Générale de l’Education nationale, n°775 685 399, MGEN Vie, n°441 922 002, MGEN Filia, n°440 363 588,
mutuelles soumises aux dispositions du livre II du code de la Mutualité, MGEN Action sanitaire et sociale, n°441 921 913,
MGEN Centres de santé, n°477 901 714, mutuelles soumises aux dispositions du livre III du code de la Mutualité.