ALGERIE : Création des usines de logements préfabriqués

Commentaires

Transcription

ALGERIE : Création des usines de logements préfabriqués
ALGERIE : Création des usines de logements préfabriqués : Présélection de 9
entreprises étrangères
Support : L’Eco News
Pour répondre à la forte demande que connaît le marché algérien en termes de logement, les
pouvoirs publics misent sur le préfabriqué qui a été jusque-là considéré uniquement comme une
solution d’urgence.
C’est la nouvelle stratégie du ministère de l’Habitat pour combler le déficit en matière de logement.
Le procédé va permettre en effet non seulement de construire des logements de qualité, mais aussi
de réduire les délais de leur réalisation et de surcroit atténuer la crise persistante de l'Habitat. C’est
dans ce sens d’ailleurs qu’un l'appel national et international à manifestation d'intérêt a été lancé en
2014 et suite à lequel 131 dossiers ont été déposés au niveau du ministère.
Sur les 131 dossiers, 40 ont été jugés éligibles mais 9 entreprises étrangères seulement ont été pour
l’instant admises pour créer, en partenariat avec des sociétés algériennes, des usines de
préfabrication de logements en Algérie, rapporte aujourd’hui l’APS qui cite un haut responsable de
ce ministère.
Les dossiers de ces entreprises de nationalités chinoise, émiratie, turque, italienne et espagnole, ont
été validés après examen des dossiers par le Centre national d'études et de recherche intégrés du
bâtiment (Cnerib), précise la même source.
Il a été exigé de ces entreprises de se doter d'une usine automatisée (utilisation de logiciels
informatiques), de faire de la préfabrication totale, de mettre en place des armatures robotisées et
d'intégrer totalement les corps d'état secondaires (ensemble des travaux réalisés à l'intérieur du
bâtiment comme la platerie et les revêtements de sol et murs).
La validation de ces dossiers ne signifie aucunement un feu vert pour ces entreprises afin de
s’installer en Algérie, car, explique le même responsable, une short-list sera établie à partir de ces 9
entreprises avant fin juin prochain, et ce, après un avis de présélection nationale et internationale
restreinte. Autrement dit, seules celles qui seront définitivement retenues pourront créer des jointventures avec des entreprises algériennes, conformément à la règle 51/49%.
D'ailleurs, 4 des 9 entreprises admises prévoient, si elles seront retenues définitivement, des
partenariats avec les nouveaux groupes publics issus de la restructuration de la Société de gestion
des participations de l'Etat (SGP) Indjab, qui représente l'outil public de réalisation.
Outre avantages en matière de foncier industriel et de facilitations fiscales et parafiscales
notamment, les futures sociétés mixtes signeront des protocoles d'accord avec le ministère chargé
de l'habitat portant engagement des promoteurs publics à l'achat de la totalité des logements
produits par ces entreprises pendant cinq ans.

Documents pareils