Le nouvel indice des prix à la consommation

Commentaires

Transcription

Le nouvel indice des prix à la consommation
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Bruxelles, le 10 janvier 2014
Le nouvel indice des prix à la consommation
un meilleur outil de mesure de l'inflation
Le 30 janvier 2014, la DG Statistique publiera pour la première fois le 'nouvel' indice des prix à la consommation.
L'indice est calculé selon une toute nouvelle méthode et a 2013=100 comme période de référence.
Les améliorations méthodologiques doivent garantir que l'indice des prix à la consommation continue de mesurer
l'inflation de manière précise. L'ensemble de la réforme repose sur des méthodes reconnues scientifiquement, sur
des sources fiables (enquête sur le budget des ménages, INAMI, chiffres de population) et est conforme aux
recommandations internationales relatives à une mesure correcte de l'inflation. Elle coïncide dès lors largement
avec la méthode préconisée par Eurostat, l’Office statistique de l'Union européenne.
Fin de l'année dernière, la Commission de l'Indice a remis au Ministre Johan Vande Lanotte un avis positif unanime
sur cette méthode. Le ministre vient de marquer son accord sur l'ensemble des modifications méthodologiques
proposées. La Commission de l'indice est composée, de manière paritaire, des organisations patronales et syndicales
et de représentants du monde académique. Cette Commission conseille le Ministre de l’Economie sur l'ensemble
des questions portant sur l'indice des prix à la consommation et émet chaque mois un avis sur l'indice calculé par la
DG Statistique.
Les principales modifications se situent à trois niveaux :
•
Un nouveau panier de l’indice ;
•
Une nouvelle méthode de calcul ;
•
Plusieurs améliorations pour certaines catégories de produits.
WTCIII - Bd Simon Bolivar, 30
1000 Bruxelles
T + 32 (0)2/277.63.47
[email protected]
http://statbel.fgov.be
2/3
Un nouveau panier de l’indice
Le renouvellement du panier de l'indice n'est pas la mesure la plus drastique mais elle frappe l'imagination. Comme
cela a déjà été le cas par le passé, certains produits moins actuels ont disparu du panier de l’indice (le lecteur de
DVD, le guide de voyage, les CD,…) tandis que d'autres y ont été ajoutés (le lecteur blu-ray, le parking, le carwash,…).
Ces modifications permettent au panier de l'indice de coller davantage au mode de consommation actuel. Depuis
2014, il se compose de 611 témoins contre 535 auparavant. Le poids de chaque produit est basé sur les dépenses
des ménages selon la dernière enquête sur le budget des ménages (2012). De plus, un nouveau calcul des paniers
saisonniers pour les produits frais reflète mieux la véritable évolution des prix.
Une nouvelle méthode de calcul
Plusieurs modifications ont été apportées afin que l'indice soit le plus proche possible de l'évolution des habitudes
de consommation.
1. L'indice devient un indice en chaîne. De cette manière, il est facile d'effectuer, chaque année en janvier, des
ajustements et d'apporter des modifications au schéma de pondérations, au panier de produits ou à la
méthodologie, sans discussions sur les coefficients de conversion ;
2. Le schéma des pondérations est mis à jour chaque année (sur base des comptes nationaux) ou tous les deux ans
(sur base de l'enquête sur le budget des ménages) ; ainsi, l'indice ne vieillit pas au fil du temps ;
3. La moyenne arithmétique est remplacée par une moyenne géométrique pour le calcul des indices de prix au
niveau des produits. L'indice tient ainsi compte du phénomène de substitution qui intervient en réaction à des
variations de prix. De plus, grâce à la moyenne géométrique, les mêmes pourcentages de variation de prix dans
un même agrégat ont le même poids pour les produits chers que pour les produits bon marché ;
4. Les relevés de prix sont effectués en fonction de leur représentativité et non plus du concept de 65 'localités'. Ce
concept était dépassé car la politique de prix est devenue davantage nationale en raison de la forte croissance
des chaînes de magasins ces dernières décennies. Par ailleurs, les grands centres commerciaux se situent souvent
en dehors des 65 localités.
Plusieurs améliorations pour certaines catégories de produits
1. Les soldes sont intégrées à l'indice des prix selon la méthode élaborée début 2013. Les variations de prix du
mazout de chauffage sont étalées sur douze mois au travers d'une moyenne mobile et pondérée, comme
convenu début 2013 ;
2. La méthode de calcul du loyer privé reflète mieux l'évolution des prix ;
3. Les télécommunications (la téléphonie fixe et mobile, l'internet, la télévision numérique) tiennent désormais
compte des parts de marché et des réductions offertes dans les packs, comme c'était déjà le cas pour le gaz et
l'électricité ;
4. Des corrections saisonnières plus efficaces sont appliquées pour les voyages à l'étranger ;
5. A partir de 2014, une correction saisonnière sera aussi appliquée pour les villages de vacances (location de
logements de vacances).
Quelques nouveautés sont encore prévues pour l'avenir. Ainsi, la Commission de l'Indice rédigera chaque année, en
collaboration avec l'administration, un programme de travail pour les ajustements méthodologiques et les
modifications à apporter au panier de produits. En janvier 2015, les données de scanning (provenant des grands
magasins et des supermarchés) seront utilisées dans l'indice des prix à la consommation. L'indice en chaîne permet
d'effectuer ce changement sans problème.
WTCIII - Bd Simon Bolivar, 30
1000 Bruxelles
T + 32 (0)2/277.63.47
[email protected]
http://statbel.fgov.be
3/3
Renseignements complémentaires
Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter Stephan Moens :
☎ 02/277.63.47
 [email protected]
Mention de la source
Direction générale Statistique et Information économique.
WTCIII - Bd Simon Bolivar, 30
1000 Bruxelles
T + 32 (0)2/277.63.47
[email protected]
http://statbel.fgov.be

Documents pareils