ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie pour le cancer de la

Commentaires

Transcription

ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie pour le cancer de la
OCCETS
no 32
févr. 2004
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Avant que l’OCCETS ne décide d’évaluer une technologie de la santé, une évaluation préliminaire des écrits
est effectuée. Les évaluations préliminaires reposent sur une recherche documentaire d’envergure limitée. Il
ne s’agit pas d’examens systématiques poussés de la documentation. Elles sont présentées comme guide
éclair d’information actuelle et importante sur les évaluations en la matière. Les lecteurs sont avertis que les
évaluations préliminaires n’ont pas fait l’objet d’un examen critique par des pairs de l’extérieur.
Introduction
La cryothérapie ou cryo-ablation est utilisée chez les hommes atteints d’un cancer de la
prostate localisé sur le plan clinique comme un moyen de rechange aux traitements
conventionnels, notamment, la prostatectomie radicale ou radiothérapie. Cette technique
peu effractive est caractérisée par l’insertion transpérinéale échoguidée de sondes à des
endroits déterminés à l’avance dans la prostate. Les tissus de la prostate et les tissus
environnants sont alors assujettis à des cycles de congélation-décongélation visant à
détruire les cellules malignes dans la prostate et les cellules adjacentes.
La cryo-ablation prostatique est moins effractive que la chirurgie traditionnelle, de sorte que
la durée de rétablissement est plus courte. De façon générale, un traitement est
nécessaire, tandis qu’en radiothérapie, plusieurs traitements sont nécessaires.
Questions de recherche
1) Quelles sont les indications cliniques de la cryothérapie pour le cancer de la prostate?
2) Quelles sont les données probantes concernant son efficacité pour chaque indication
proposée?
3) Dans quelle mesure se compare-t-elle aux autres thérapies sur le plan de l’efficacité et
de la sécurité?
4) Dans quelle mesure a-t-elle une incidence sur la qualité de vie (y compris la continence
et la virilité)?
5) Quelles sont les répercussions cliniques et économiques à long terme qui y sont
associées?
Processus d’évaluation
Une recherche documentaire préliminaire a été effectuée dans PubMed à l’aide des vedettesmatières MeSH « Cryotherapy », « Cryosurgery » et « Prostatic Neoplasms ». Les mots
clés « prostate cancer(s) », « prostatic cancer(s) », « prostate neoplasm(s) », « prostatic
neoplasm(s) », « prostate tumor(s) », « prostatic tumor(s) », « cryotherapy » et
« cryosurgery » ont également été utilisés. Le dépouillement était limité aux essais cliniques et
aux examens systématiques. Une recherche plus approfondie a été menée dans la base de
données Cochrane Library à l’aide des mêmes mots clés et vedettes-matières MeSH. Le
dépouillement était limité à aucun type de publication. La recherche a été mise à jour en
octobre 2003. De plus, des recherches ont été effectuées sur les sites Web et dans les bases
de données des organismes d’évaluation des technologies de la santé et des organismes
connexes, de même que dans les répertoires d’essais cliniques afin de trouver des projets
terminés ou en cours sur le sujet. Les moteurs de recherche Internet ont servi à chercher des
lignes directrices factuelles et des renseignements supplémentaires.
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Sommaire des résultats
On a décelé dix essais cliniques1-9 et cinq examens10-14 liés à la cryothérapie pour le
cancer de la prostate dans le cadre de la recherche documentaire préliminaire
(Tableau 1).
Tableau 1 : Sommaire des résultats
Auteur,
année
Plan
d’étude
Patients
Leibovici D
et ses
collaborateurs,
20011
Étude
de suivi
12
Caractéristiques
de l’intervention
et de l’intervention témoin
Cryothérapie
Donnelly
BJ et ses
collaborateurs,
20022
Étude
de suivi
76
Cryothérapie
Résultats
Conclusions
de l’auteur
• Aucune blessure
rectale ou
urétrale
• Complications
précoces chez
10 patients
• Complications à
long terme chez
2 patients
• Niveau
d’antigène
prostatique
spécifique (PSA)
de ≤0,5 ng/mL
chez 8 patients;
et niveau de PSA
indétectable de
≤0,1 ng/mL chez
5 patients
• Exfoliation :
3,9 %
• Infection : 1,3 %
• Incontinence :
1,3 %
• Impuissance :
rétablissement à
47 % 3 ans
après l’opération
• Taux de survie
sur 5 ans : 89 %
• Taux spécifique
au cancer sur
5 ans : 98,6 %
Choix de
traitement
faisable et
sécuritaire
Choix
sécuritaire et
efficace
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Robinson
JW et ses
collaborateurs,
20023
Étude
de suivi
76
Cryothérapie
Chin JL et
ses collaborateurs,
20014
Étude
de suivi
118
patients
(après
l’échec
d’une dose
complète
de radiothérapie)
Cryothérapie
Robinson
JW et ses
collaborateurs,
19995
Étude
de suivi
69
Cryothérapie
• Qualité de vie
(QV) de retour
au niveau
préalable au
traitement après
12 mois suivant
l’opération, à
l’exception de la
sexualité
• Aucune
modification
considérable sur
le plan de la QV
entre la première
et la troisième
année suivant
l’opération
• 3,1 % étaient
atteints d’un
cancer
envahissant
• 87 % sans échec
histologique
• 12 mois après la
cryothérapie, la
QV est retournée
au niveau
préalable au
traitement, à
l’exception du
bien-être social
et familial et du
fonctionnement
sexuel.
• Les hommes
traités par le biais
de la cryothérapie
ont une QV
semblable à celle
de ceux qui
subissent des
traitements
standard, à
l’exception de la
sexualité.
La QV à long
terme chez les
patients 3 ans
après la
cryothérapie est
demeurée
stable après la
première année
de traitement
La cryo-ablation
de rattrapage
après
rayonnement
peut donner des
résultats
biochimiques et
histologiques
raisonnables et
une morbidité
acceptable.
La QV est
retournée au
niveau
préalable au
traitement en
12 mois, à
l’exception des
fonctions
sexuelles.
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Koppie TM
et ses
collaborateurs,
19996
Étude
de suivi
176
Cryothérapie
Pisters LL
et ses
collaborateurs,
19997
Étude
de suivi
12
Cryothérapie de
départ suivie
d’une exploration
chirurgicale
ouverte (si les
ganglions
lymphatiques
pelviens étaient
négatifs, une
prostatectomie
radicale était
effectuée.)
• Les taux de
survie actuariels
sans récidive
biochimique sur
un an et trois ans
étaient de 95 %
et de 77 % pour
les patients qui
avaient un
niveau de PSA
indétectable
après la
cryochirurgie; de
44 % et de 37 %
pour les patients
ayant un niveau
de PSA entre 0,1
et 0,4 ng/mL; et
de 8 % et 0 %
pour les patients
ayant un niveau
de PSA de
0,5 ng/mL.
• 5 patients n’ont
pas eu de
prostatectomie,
mais avaient un
niveau de PSA
indétectable
avec suivi allant
de 6 à 21 mois.
• 7 patients ont eu
recours à une
prostatectomie :
4 patients
n’avaient pas de
cancer résiduel; 1
avait une marge
chirurgicale
positive et un
échec
biochimique;
2 avaient une
marge
chirurgicale
positive, mais pas
d’échec
biochimique.
La cryothérapie
était associée à
des
caractéristiques
de PSA sérique
favorables chez
49 % des
patients 3 ans
après le
traitement, en
particulier chez
les patients
ayant un niveau
de PSA
indétectable et
un niveau de
PSA de
≤10 ng/mL
avant le
traitement.
La cryothérapie
peut éliminer un
cancer de la
prostate avancé
local chez un
sous-ensemble
de patients,
tandis que la
cryothérapie
suivie d’une
prostatectomie
radicale était
associée à une
morbidité
considérable,
essentiellement
l’incontinence
urinaire.
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Long JP et
ses collaborateurs,
19988
Étude
de suivi
145
Cryothérapie
Chin JL et
ses collaborateurs,
19989
Étude
de suivi
52 patients
chez qui la
radiothérapie
n’avait pas
réussi ou
qui avaient
été jugés
comme
n’étant pas
des
candidats
à la
chirurgie
Cryothérapie à
l’aide d’une
échographie
transrectale
tridimensionnelle
pour une
orientation
peropératoire
• Les principales
complications
associées à la
cryothérapie et à
la prostatectomie
radicale étaient
l’incontinence
urinaire et
l’impuissance.
• Les taux
actuariels
globaux à
42 mois associés
au maintien d’un
niveau de PSA
de ≤0,3 et ≤1,0
étaient de 59 %
et de 66 %
respectivement.
• Les taux bruts
globaux de
maintien d’une
biopsie négative
ou d’un niveau
de PSA de ≤0,3
à 6 et 24 mois
après la
cryothérapie
étaient de 87 %
et 73 %
respectivement.
• Les résultats
histologiques et
biochimiques
postopératoires
précoces et les
taux de
complications se
comparent bien à
d’autres séries
contemporaines.
• Les résultats
à court terme
après une
cryothérapie
étaient
comparables
à ceux de la
radiothérapie
externe.
• Un traitement
de rechange
efficace
• Le rôle de la
cryo-ablation
dans la
cryothérapie
demeure
incertain.
• La
cryothérapie
échoguidée
tridimensionnelle est
réalisable.
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
Conclusion
L’efficacité de la cryothérapie pour le traitement du cancer de la prostate persistant
n’est pas encore établie. Les données probantes indiquant que la cryothérapie peut
être un choix sécuritaire et efficace sont limitées après un suivi moyen de 50 mois. La
cryothérapie après rayonnement, qui a été mise en application au Canada, est
associée à des niveaux améliorés de marqueurs biochimiques et histologiques de l’état
de la maladie. Cependant, la cryothérapie est également associée à des effets
indésirables, notamment, l’impuissance et l’incontinence urinaire.
Références
1. Leibovici D, Zisman A, Siegel YI, Lindner A. Cryosurgical ablation for prostate cancer: preliminary
results of a new advanced technique. Isr Med Assoc J 2001;3(7):484-7. Available:
http://www.ima.org.il/imaj/ar01jul-2.pdf.
2. Donnelly BJ, Saliken JC, Ernst DS, Ali-Ridha N, Brasher PM, Robinson JW, et al. Prospective trial of
cryosurgical ablation of the prostate: five-year results. Urology 2002;60(4):645-9.
3. Robinson JW, Donnelly BJ, Saliken JC, Weber BA, Ernst S, Rewcastle JC. Quality of life and
sexuality of men with prostate cancer 3 years after cryosurgery. Urology 2002;60 (2 Suppl 1):12-8.
4. Chin JL, Pautler SE, Mouraviev V, Touma N, Moore K, Downey DB. Results of salvage cryoablation
of the prostate after radiation: identifying predictors of treatment failure and complications. J Urol
2001;165(6 Pt 1):1937-41.
5. Robinson JW, Saliken JC, Donnelly BJ, Barnes P, Guyn L. Quality-of-life outcomes for men treated
with cryosurgery for localized prostate carcinoma. Cancer 1999;86(9):1793-801.
6. Koppie TM, Shinohara K, Grossfeld GD, Presti JC, Carroll PR. The efficacy of cryosurgical ablation
of prostate cancer: the University of California, San Francisco experience. J Urol 1999;162(2):42732.
7. Pisters LL, Dinney CP, Pettaway CA, Scott SM, Babaian RJ, von Eschenbach AC, et al. A feasibility
study of cryotherapy followed by radical prostatectomy for locally advanced prostate cancer. J Urol
1999;161(2):509-14.
8. Long JP, Fallick ML, LaRock DR, Rand W. Preliminary outcomes following cryosurgical ablation of
the prostate in patients with clinically localized prostate carcinoma. J Urol 1998;159(2):477-84.
9. Chin JL, Downey DB, Mulligan M, Fenster A. Three-dimensional transrectal ultrasound guided
cryoablation for localized prostate cancer in nonsurgical candidates: a feasibility study and report of
early results. J Urol 1998;159(3):910-4.
10. Foster KN. Cryotherapy for prostatic cancer. STEER 2001;1(4):1-12. Available:
http://www.wihrd.soton.ac.uk/projx/signpost/steers/STEER_2001(4).pdf.
11. Clavisi O, Burrows E. What is the efficacy of cryotherapy on early postoperative outcomes?
[Evidence Centre Report]. Clayton, Australia: Centre for Clinical Effectiveness; 1999. Available:
http://www.med.monash.edu.au/healthservices/cce/evidence/pdf/c/172.PDF.
12. Cryoablation for the primary treatment of clinically localized prostate cancer. Tec Assess Program
2001;16(6):1-39. Available: http://www.bcbs.com/tec/Vol16/16_06.pdf
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)
OCCETS
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE Cryothérapie
pour le cancer de
la prostate
13. Carroll PR. Cryoablation of prostate cancer. San Francisco: University of California; 2000. Available:
http://cc.ucsf.edu/clinical/uro_cryoablation.pdf.
14. Bahnson RR, Hanks GE, Huben RP, Kantoff P, Kozlowski JM, Kuettel M, et al. NCCN practice
guidelines for prostate cancer. Oncology (Huntingt) 2000;14(11A):111-9.
L’Office canadien de coordination de l’évaluation des technologies de la santé (OCCETS)
est un organisme sans but lucratif financé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. (www.ccohta.ca)