SPORTIFS, TOUS CITOYENS DU SPORT

Commentaires

Transcription

SPORTIFS, TOUS CITOYENS DU SPORT
PlanEUR
la REvUE oFFIcIEllE dE
la FédéRaTIon FRançaISE dE vol à voIlE
nUméRo 52
1ER TRImESTRE 2016
InF
MEMBRE DU
CNFAS
CONSEIL NATIONAL DES FÉDÉRATIONS
AÉRONAUTIQUES ET SPORTIVES
DTN
PI52/1ERTRIM2016
TOUS SPORTIFS,
TOUS CITOYENS
DU SPORT !
Souhaitant utiliser les valeurs que le sport véhicule et développe, (respect des
règles, dépassement de soi, esprit d'équipe...), le Ministère des sports invite toutes les fédérations à proposer un plan “Citoyens du sport” pour en faire bénéficier un public nouveau. Ce
projet marque la volonté de “mieux vivre ensemble” et s'intègre dans un projet global dont
le sport est partie prenante.
Ce plan doit permettre à un public âgé
de 12 à 25 ans vivant en zone de revitalisation rurale (ZRR) ou en quartier
prioritaire de la ville (QPV) de pratiquer des activités sportives structurantes. Au delà de la découverte, l'activité sportive permettra aux jeunes de
développer un savoir être et un savoir
faire utile dans son quotidien.
La Fédération Française de Vol à Voile
se lance “à l'assaut” de ces publics
grâce à l'appui de l'Armée de l'air (via
l’implication de ses bases dans le
Brevet d’Initiation Aéronautique), de
l'Union Sportive Leo Lagrange (via ses
“Hubs Léo”) et de l’ANRAS* (via ses
maisons d’enfants à caractère social).
Ces trois partenariats, en complément
des opérations locales que vous développez, vont nous permettre de faire
pratiquer ces jeunes et d'ouvrir encore un peu plus nos aérodromes.
24
12
Le principe est simple : proposer des
journées et stages Découverte permettant de vivre les valeurs éducatives de notre sport en y insérant une
dimension “métier”.
*ANRAS : Association Nationale
de Recherche et d’Action Solidaire
Ces stages doivent permettre de
découvrir l'univers aéronautique et
pourquoi pas créer des vocations. Le
contenu des stages se déroulera prioritairement au sol (information
métiers, simulateur, atelier..) avec des
vols durant les périodes creuses pour
le club.
En vous inscrivant dans la démarche
“Citoyens du sport”, vous allez faire
rayonner votre club dans votre environnement local tout en apportant une
plus value sociale et en transmettant
nos valeurs !
S
ETAPEN
4
S
E
E
L
CITOY
AN
DU PL RT FFVV
O
DU SP
N’hésitez pas à contacter
la FFVV ou votre conseiller
technique pour plus
d’informations et un
accompagnement
de votre projet.
L’ExEMPLE DU PLAN
“COYOTE” DE LUChON
A priori, quel drôle de nom…
Educateur spécialisé dans une MECS
(Maison d’Enfants à Caractère Social
recevant des jeunes entre 6 et 18 ans)
et instructeur planeur à Luchon,
j’ai organisé les premiers vols de
découverte sur un ULM Coyote en
2009 : “un bon plan” selon les jeunes
et le nom est resté !
Après ces vols, et vu la réaction des
jeunes, j’ai imaginé pouvoir utiliser
l’activité aérienne et particulièrement
le planeur, comme outil éducatif,
pédagogique et thérapeutique.
Je n’imaginais pas le nombre d’obstacles à franchir… heureusement.
Mon premier copilote était en grande
difficulté générale et mes collègues
m’ont laissé tenter une expérience
hors du commun dans le milieu éducatif, de façon intuitive au début, car
ce n’est qu’au fil des années que j’ai
pu faire des liens entre l’ensemble
des domaines exploitables dans une
activité comme le planeur et ce que
les psychothérapeutes appellent “le
faire du bien, le prendre soin”.
Plusieurs établissements sociaux
réfléchissent désormais à l’utilisation
de cet outil, s’appuyant sur l’expérience acquise par la MECS et l’aéroclub de Luchon. En effet, ces deux
structures ont su allier leurs moyens
respectifs, à la fois humains, matériels
et financiers, pour favoriser l’accueil
et l’épanouissement des jeunes, lesquels participent en retour à la vie
associative.
Le bien-être ressenti, la rencontre à
travers le binôme élève/instructeur,
la réalisation d’actions complexes,
contraignantes et les satisfactions qui
en découlent, déclenchent des réactions positives en favorisant la résilience. L’équipe éducative peut alors
s’appuyer sur cette expérience pour
travailler différemment dans le quotidien. De fait, le jeune en question a
réussi à voler seul en Pégase et ces
ailes divines l’ont porté au-delà de
toute espérance raisonnée d’éducateur puisqu’il a su s’intégrer dans un
milieu social et professionnel.
“L’accueil Commingeois” de SaintGaudens est le premier établissement extérieur à utiliser régulièrement l’activité depuis septembre
2015 pour des grands ados en rupture de projet. Je constate que la magie
du vol opère, une fois de plus. Ils progressent dans l’apprentissage du
pilotage, autant que dans les activités
périphériques, tous sens en éveil, en
développant leurs potentiels propres.
Ils sortent de leur zone de confort et
prennent conscience de ce qu’ils
peuvent mettre en œuvre pour réussir, découvrant pour la plupart le goût
LE PLAN “COYOTE”
EN ChIFFRES
DEPUIS 2009
de l’effort. Ils ont vite dépassé le
stade de la peur liée à la troisième
dimension, pour travailler sur la
confiance en eux, qui est mise progressivement en exergue par le plaisir ressenti, en corrélation avec la
réalisation des exercices demandés,
alliant contraintes, reprises, frustrations, respect, reconnaissance.
La prochaine étape consistera à renforcer nos partenariats historiques,
locaux et régionaux (Conseils départementaux, Comité régional vol à
voile), ainsi qu’à décliner le dispositif, en formant des éducateurs spécialisés et des instructeurs de vol à voile
dans différents territoires, afin de
démultiplier le nombre de bénéficiaires.
Philippe Comte
Educateur spécialisé à l’ANRAS *
et instructeur vol à voile.
* ANRAS : Association Nationale
de Recherche et d’Action Solidaire
• 250 jeunes et 30 encadrants
ont fait au moins un vol de découverte
• 150 jeunes ont fait entre 1 et 10 vols
• 3 ont été lâchés solo dont 1 breveté
25
13

Documents pareils