CRI 1401 L - École de criminologie

Commentaires

Transcription

CRI 1401 L - École de criminologie
ÉCOLE DE CRIMINOLOGIE
UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
AUTOMNE 2016
PLAN DE COURS
CRI 1401-L :
Milieux de pratique en criminologie
Professeur :
Louis-Alexandre Lacroix
Étienne Dubois
Local :
Courriel :
Campus Laval (1700, rue Jacques-Tétreault) local 6251
[email protected]
[email protected]
OBJECTIF GÉNÉRAL:
Ce cours a pour objectif général de sensibiliser les étudiants:
1
À l'organisation des pouvoirs et de l'administration publique dans le
domaine de la justice des mineurs et des adultes;
2
Au rôle du criminologue dans les différents organismes.
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES:
1
Connaissance générale du rôle de l'État et du système de justice,
2
Connaissance générale des réseaux d'intervention sociale et pénale
(mineurs; adultes),
3
Connaissance générale sur la criminologie au Québec depuis 1960,
4
Connaissance générale du rôle du criminologue et de ses méthodes
d'intervention; l'instrumentation,
5
Sensibilisation générale à la formation pratique.
2
MÉTHODE PÉDAGOGIQUE:
MODALITÉS PÉDAGOGIQUES
-
Cours magistraux
Conférenciers du milieu clinique invités
Exemples détaillés de cas cliniques
Lectures recommandées
CALENDRIER ET CONTENU
Date
Contenu
Septembre
1
Introduction : les objectifs; le contenu; les liens avec la formation
pratique; et l'évaluation du cours.
8
Les jeunes et la Loi (LSJPA).
15
L’aide aux victimes d’actes criminels (Conférencier invité).
22
LSSS, LPJ, le psychosocial et les ressources.
29
L’intervention en toxicomanie (Conférencier invité).
Octobre
6
L’intervention en centre de réadaptation. (Conférencier invité).
13
Examen de mi-session
20
Criminologie et santé mentale:
Aspects légaux,
Principales problématiques,
L’Institut Philippe Pinel de Montréal et autres ressources
27
Mi-session
Novembre
3
Mesures pénales pour adulte 1 :
Le fonctionnement de l’État,
Ministères responsables des mesures pénales pour les adultes au Québec
et au Canada,
La peine privative de liberté,
Présentation générale du SCC (établissements).
3
10
Mesures pénales pour adulte 2 :
La CCLC,
Les différentes mesures de remises en liberté dans la collectivité,
Présentation générale du SCC (collectivité).
17
L’intervention communautaire (Conférencier invité)
Lectures : Archambault A. (2003) Faire œuvre de justice sociale :
Lutte à la pauvreté et à l’intolérance. Archambault A. (2003)
L’affiliation sociale … Pour sortir d’une logique de service
24
Les mesures alternatives à l’emprisonnement
Remise des travaux de session
Décembre
1
Plan d’intervention (juvénile et adulte)
(Possibilité d’un conférencier invité).
15
Examen final (**À déterminer ** 6259 ou 6251 Campus Laval)
MODALITÉS D'ÉVALUATION
- Examen de mi-session
- Examen final
- Travail en équipe
: 35%
: 35%
: 30%
L’examen de mi-session se déroulera le 13 octobre 2016, il portera sur la première
partie du cours (note de cours et lecture) et comptera pour 35% de la note finale.
L’examen final se déroulera le 15 décembre 2016, il portera sur la deuxième partie du
cours (notes et lectures) et comptera pour 35% de la note finale.
Travail de session : Il compte pour 30% de la note finale. ***Les consignes seront
données en classe.
Matériel obligatoire:
Proulx, J. (2006). Profession criminologue. PUM.
Certaines lectures seront à télécharger à partir de StudiUM
Ref. : http://www.umontreal.ca/ - mon portail UdeM
https://www.coursenligne.umontreal.ca/
4
OUVRAGES DE RÉFÉRENCE
Andrews, D.A., « Il est possible de prévoir et d’influencer la récidive : utiliser des
outils de prédiction du risque afin de réduire la récidive ». Département de
psychologie Université de Carleton.
Andrews, D.A., Bonta, J., Hodge R.D., Classification for Effective Rehabilitation :
Rediscovering Psychology Criminal Justice and Behavior., 1990, 17,1 :19-52.
Andrews, D.A., Bonta, J.,. The Phychology of Criminal Conduct, Second Edition.
Anderson Publishing Co Cincinnati OH., 1994.
Archambault A. (2003) Faire œuvre de justice sociale : Lutte à la pauvreté et à
l’intolérance.
Archambault A. (2003) L’affiliation sociale. Pour sortir d’une logique de service.
Bartollas, Clemens, Juvenile Delinquency.. Needham heights, MA: Allyn and Bacon,
2000.
Brink et al. (2001) Mental disorder in federal offenders: a Canadian prevalence
study. In International Journal of law and psychiatry, Vol 24, pp. 339-356.
Brochu, S. et Cousineau, M.-M. (2002). Drogues et questions criminelles : Un état de
la question à partir d’études québécoises. Université de Montréal, CICC.
Centres jeunesse de Montréal, Coordination des Services aux jeunes contrevenants.
Cadre de référence en délinquance. Centres jeunesse de Montréal, Décembre 1998.
Chamberland, C. (1998). L'approche milieu dans les Centres Jeunesse de Montréal:
vers une nouvelle culture de l'intervention. Défi Jeunesse, vol IV, no 3, pp 3-15.
Empey, Lamar T., Mark C. Stafford Carter H. Hay, American Delinquency: Its
Meaning and Construction. 3 e éd. Belmont, California: Wadsworth Publishing, 1994.
Fréchette et Le Blanc (1987) Le diagnostic différentiel, ACSSQ (2003).
Fréchette, M., Le Blanc, M., Délinquances et délinquants. Chicoutimi, Gaëtan Morin,
1987.
Gaudreault, A. (2001). L’aide aux victimes d’actes criminels au Canada et au Québec
: Esquisse d’un parcours. Dans R. Cario et D. Salas. Oeuvre de justice et victimes.
Vol.1. (pp. 109-122). Paris : Édition l’Harmattan, Collection : Sciences criminelles.
Gaudreault, A. (2001). Les besoins des victimes d’actes criminels. Texte présenté en
collaboration avec S. Dubois. Colloque de l’Association québécoise pour l’intégration
sociale (AQIS), novembre 2001.
Hodgins, S. (1994). Les malades mentaux face à la justice criminelle. Dans D.
Szabo et M. Leblanc (dir.). Traité de criminologie empirique (2ième éd.) (pp. 323348). Montréal : PUM
5
Hoge, R. D., Andrews, D., A., The Youth Level of Service Case Management
Inventory and Manual. Ontario, Departement of Psychology, Carlton University, 1994.
Jesness, C.F., Wedge, R.F., Classifying Offender : The Jesness Inventory
Classification System, Technical Manual. Sacramento, California Youth Authority,
1983.
Jung, S., Rawana E.-P. Évaluation du risque chez les jeunes délinquants Service
Correctionnel Canadien. Forum volume 9, numéro 1, janvier 1997.
Lafortune D., Cousineau M.-M., Tremblay C., Pratiques innovantes auprès des
jeunes en difficulté. PUM. Collection Paramètres (2011)
Laporte C., De l’appariement. Document d’orientation numéro. 5, Centres jeunesse
de Montréal, avril 1995.
Laporte C.,Réflexion sur le suivi probatoire régulier : De la nécessité de programmes
différenciés et transversaux en suivi probatoire régulier. Centres jeunesse de
Montréal, juin 2000.
Laporte C., Réflexion sur la nécessité d’une intervention rééducative efficace.
Document d’orientation numéro 1, Centres jeunesse de Montréal, janvier 1994.
Lemire, G. (1996). Les enjeux théoriques contemporains de la libération
conditionnelle. Dans Jean Pradel (éd.).
Lemire, G. (1996). Les services correctionnels du Québec un système atypique?
Annales internationales de criminologie, 34, (1), p.89-102.
Ministère de la santé et des services sociaux et Association des centres jeunesse du
Québec. (2003). Fiches cliniques relatives à l’application de la Loi sur le système de
justice pénale pour les adolescents dans les centres jeunesse.
Ministère de la Santé et des Services sociaux, L’encadrement des jeunes
contrevenants dans la communauté : Guide d’intervention en matière de probation
juvénile. juin 2000.
Prison : Sortir avant terme : techniques judiciaires de réduction de la peine privative
de liberté : comparaison des droits et pratiques d’Amérique du Nord, du Japon et de
la France (pp. 55-71). Paris : Éditions Cujas.
Proulx, J. (2006). Profession criminologue. PUM.
Trépanier, J. (1984). Mineurs en danger et mineurs délinquants: deux régimes en
transformation au Québec et au Canada

Documents pareils