Edito juin Sauvagine

Commentaires

Transcription

Edito juin Sauvagine
Ci-joint l'édito de Juin pour faire passer le message à tous les chasseurs de G E de
France.
plus qu’un long préambule, nous vous copions le communiqué que nous avons envoyé au
maximum de nos adhérents et de nos amis d’autres types de chasse.
« L’ANCGE réunie ce jour en Conseil d’Administration a décidé par un vote très
largement
majoritaire de renouveler le bureau suite à la démission du précédent.
La composition provisoire du Bureau est la suivante :
Président : Bernard BUISINE (Paris)
Secrétaire Général : Raymond MARIE (Ille et Vilaine)
Secrétaire Général Adjoint : Docteur Michel-Pierre MUNIER (Gironde)
Trésorier : Jean Louis SOUFFLET (Somme)
Trésorier Adjoint : Christian DOUBLET (Bouches du Rhône)
Les mêmes Vice-présidents continuent d’être les représentants du Bureau dans les
régions.
Chacun, administrateur, adhérent, doit se sentir impliqué dans cette nouvelle
organisation. En effet la survie de l’ANCGE nécessite le changement de gouvernance ;
transparence, réactivité, communication, doivent être les maîtres mots.
Le Bureau, reflet du Conseil d’Administration lui-même reflet de tous, sera à l’écoute
pour la pérennité de notre association. L’ANCGE a besoin de tous pour un redressement
salutaire et nécessaire.
Que ceux qui nous ont quittés reviennent pour être solidaires d’un avenir assuré.
Ce changement implique de retarder l’assemblée générale qui se tiendra avant la mijuillet pour réélire un bureau définitif.
L’ ANCGE et la chasse au gibier d’eau, solidaires de toutes les formes de chasse
entendent par ce signal fort assurer à tous qu’ils peuvent compter sur elles pour
pérenniser notre passion.
Merci de votre confiance à tous et que vive l’ANCGE. »
Comment en est-on arrivé là ?
- Une perte d’adhérents supérieure à 50 % en 2 ans.
- Une situation financière catastrophique, de plus volontairement fausse et inexploitable.
- Un refus de l’ancien Bureau de traiter les vrais problèmes malgré les demandes
pressantes et circonstanciées des administrateurs.
- Un « Comité Directeur » réduit à 2 personnes qui décidait tout (communiqué à l’issue
de la manifestation de Valenciennes, des décisions des tables rondes –dates, moratoire
sur le courlis, l’eider et la barge à queue noire- acceptées sans aucune concertation des
autres membres du Bureau, des exclusions d’adhérents anti statutaires contre la
décision du Conseil d’administration, etc.
Alors le Conseil d’Administration a dit : « Ça suffit ! ».
Le nouveau Bureau sait qu’il peut compter sur les membres du Conseil d’Administration.
Et faites-nous confiance ! Eux qui se plaignaient que l’on leur cachait tout et qu’ils
n’avaient rien à faire vont peut-être crier « doucement ! » dans quelques semaines.
Mais ce sera insuffisant. Si sur le terrain vous ne nous aidez pas, nous allons à l’échec.
C’est vous qui connaissez « untel » qui n’est plus adhérent de l’ANCGE (individuel ou
membre d’une association). Alors, montrez-lui cet éditorial (n’étant plus adhérent, il ne
reçoit plus la Sauvagine). Convainquez-le de revenir. Cela, il n’y a que vous qui puissiez
le faire. Si vous convainquez un ami, c’est formidable. Si c’est 2, c’est la réussite et le
bonheur !
Si votre détermination est intacte, vous pouvez compter sur nous sans limite. Ceux qui
nous connaissent vous diront que ce ne sont pas des paroles en l’air.
Nous sommes en train de contacter les Présidents des associations qui nous ont quitté
pour une réunion d’explications mutuelles en tous genres, début juillet. Parler est une
des conditions nécessaires pour se comprendre. Ils savent que nous les écouterons.
Vous ne connaissez pas grand’ chose de nous. Mais, nous avons eu de midi à 18 h pour
écrire cet éditorial (d’une seule page au départ ; nous avons décidé d’en prendre trois
pour commencer à vous informer honnêtement au maximum) car la revue doit être
bouclée pour que vous la receviez début juin. Dans le numéro de juillet, nous vous dirons
qui nous sommes et surtout ce que nous voulons faire.
Au travail pour que vive la chasse ! Nous ne vous disons pas merci : vous ne faites que
votre travail de défenseur de notre passion. Mais quand tous ensemble, nous aurons
réussi (et nous réussirons !), alors là, vous vous direz « bravo ! ».
Et c’est tous ensemble que nous réaliserons les actions qui permettront à l’ANCGE forte
d’être le pilier de la sauvegarde des zones humides et de la défense de la chasse au
gibier d’eau que la Nature nous autorise.
Amitiés.
Pour le Conseil d’administration, Bernard Buisine.

Documents pareils