Développement d`un lecteur multimédia sous Windows Mobile

Commentaires

Transcription

Développement d`un lecteur multimédia sous Windows Mobile
E.N.S.E.I.R.B
Développement d’un
lecteur multimédia sous
Windows Mobile
Projet avancé de Systèmes Embarqués
Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
05/01/2009
Encadrants : Ismail Djama et Toufik Ahmed
L’objectif de ce projet est le développement d’un simple lecteur multimédia pour la plateforme
Windows CE (Windows Mobile). Le logiciel devra supporter le format de codage AAC pour les flux
audio et le format de codage H.264 pour les flux vidéo.
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
Sommaire
I – Introduction ........................................................................................................................... 4
1 – Cahier des charges ......................................................................................................................... 4
2 – Les nomes H.264 et AAC ................................................................................................................ 4
A) La norme H.264 ........................................................................................................................... 4
B) La norme AAC .............................................................................................................................. 5
3 – L’environnement Windows Mobile ............................................................................................... 6
II – Etat de l’art ........................................................................................................................... 7
1 – Introduction à DirectShow ............................................................................................................ 7
A) Présentation ................................................................................................................................ 7
B) Principe de fonctionnement de DirectShow ................................................................................ 8
2 – Implémentation de DirectShow sur Windows Mobile .................................................................. 9
A) Filtres supportés .......................................................................................................................... 9
B) Formats audio supportés ............................................................................................................ 9
C) Formats vidéo supportés ............................................................................................................. 9
III – Construction d’une interface graphique ........................................................................... 10
1 – Création d’un projet Windows mobile sous Visual C++ .............................................................. 10
2 – Création d’un menu ..................................................................................................................... 12
3 – Création d’une boite de dialogue ................................................................................................ 13
4 – Interaction avec le menu ............................................................................................................. 14
5 – Lancement d’évènement lors d’un appui sur l’écran .................................................................. 16
6 – Interaction avec les éléments de l’interface Windows Mobile ................................................... 17
7 – Modification de la couleur de fond ............................................................................................. 18
IV – Construire un filtre DirectShow ........................................................................................ 19
1 – Introduction ................................................................................................................................. 19
2 – Ecrire un filtre de transformation................................................................................................ 20
3 - Un filtre de transformation dédié au décodage AAC ................................................................... 21
V – Les solutions alternatives ................................................................................................... 25
1 – Mplayer........................................................................................................................................ 25
2 – VLC ............................................................................................................................................... 25
3 – TCPMP ......................................................................................................................................... 25
VI – Conclusion ......................................................................................................................... 26
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
I – Introduction
1 – Cahier des charges
L’objectif de ce projet est le développement d’un simple lecteur multimédia pour la
plateforme Windows CE (Windows Mobile). Le logiciel devra supporter le format de codage AAC pour
les flux audio et le format de codage H.264 pour les flux vidéo. Le développement du lecteur se base
sur la plateforme multimédia DirectShow conçu par Microsoft pour ses plateformes Windows afin de
faciliter la manipulation et la lecture de flux multimédia. Les outils de développement DirectShow
sont distribués avec le Windows SDK dédié à la plateforme visée. La technologie DirectShow se base
principalement sur le modèle d’objet composant (COM) de Windows qui lui permet d’offrir une
interface commune pour la manipulation des flux multimédia à travers différents langages de
programmation. L’utilisation de DirectShow facilitera le développement du lecteur tout en
permettant son extension pour intégrer d’autres fonctionnalités.
L’équipe COMET dispose d’une plateforme IPTV pour la diffusion de flux DVB-T sur les
réseaux Wifi 802.11 pour des terminaux mobiles et hétérogènes (PC portable, téléphone, PDA).
L’objectif final de ce projet et de développer notre lecteur multimédia qui sera embarqué dans des
terminaux mobiles fonctionnant avec Windows CE. Ce lecteur pourra par la suite être augmenté par
plusieurs fonctionnalités intégrées à notre plateforme.
2 – Les nomes H.264 et AAC
A) La norme H.264
H.264, ou MPEG-4 AVC (Advanced Video Coding), est une norme de codage vidéo
développée conjointement par l'UIT-T Q.6/SG16 Video Coding Experts Group (VCEG) ainsi que
l'ISO/CEI Moving Picture Experts Group (MPEG) et est le produit d'un effort de partenariat connu
sous le nom Joint Video Team (JVT). La norme UIT-T H.264 et la norme ISO/CEI MPEG-4 Part 10
(ISO/CEI 14496-10) sont techniquement identiques, et la technologie employée est aussi connue sous
le nom AVC, pour Advanced Video Coding. La première version de la norme a été approuvée en
mai 2003 et la plus récente date de mars 2005.
Le nom H.264 provient de la famille de normes vidéo H.26x définies par l'UIT-T. Cependant,
ce codec a été développé dans le cadre du MPEG, l'UIT-T se contentant de l'adopter ensuite et de
l'éditer en son sein. Dans le cadre du MPEG, l'acronyme AVC (Advanced Video Coding) fut choisi par
analogie avec le codec audio AAC MPEG-2 part 7 qui avait été nommé ainsi pour le différencier du
codec audio MPEG-2 part 3 (le fameux MP3). La norme est habituellement appelée H.264/AVC (ou
AVC/H.264, H.264/MPEG-4 AVC ou MPEG-4/H.264 AVC) pour souligner l'héritage commun. Le nom
H.26L, rappelant son lien avec l'UIT-T est nettement moins commun mais toujours utilisé. De temps
en temps, il est aussi appelé « le codec JVT », en référence à l'organisation JVT (Joint Video Team) qui
l'a développé. Il existe un précédent dans l'élaboration d'une norme de codage vidéo commune
entre le MPEG et l'UIT-T avec MPEG-2 et H.262 qui sont identiques.
À l'origine, l'UIT-T lança le projet H.26L en 1998 dans le but de créer une nouvelle
architecture de codec ayant pour but un gain en efficacité de codage d'un rapport au moins égal à 2
par rapport aux standards existants (MPEG-2, H.263 et MPEG-4 Part 2). Un autre but était de créer
une interface simple pour pouvoir adapter le codec aux différents protocoles de transport
(commutation de paquets et de circuits). Le codec a été développé en s'assurant qu'il serait
transposable sur plateformes à un coût raisonnable, c'est-à-dire en tenant compte des progrès
réalisés par l'industrie des semi-conducteurs en matière de design et des procédés.
En 2001, le projet H.26L avait atteint ses objectifs en taux de compression comme le
démontrèrent des tests subjectifs réalisés par… MPEG. C'est à ce moment que l'ITU-T et MPEG
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
décidèrent d'un commun accord de créer le Joint Video Team (JVT) dans le but de standardiser le
codec ensemble et de l'adapter aux différents besoins de l'industrie (vidéophonie, streaming,
télévision, mobile). En effet, les applications traditionnellement visées par l'ITU-T concernent les bas
débits (vidéophonie, mobile), applications pour lesquelles H.26L était optimisé, alors que les
membres de MPEG désiraient l'adapter à d'autres formats (télévision, HD). Des outils algorithmiques
comme le support de l'entrelacé ont été ajoutés et une réduction de la complexité a été accomplie.
Le codec H.264/AVC est donc adapté à une très grande variété de réseaux et
de systèmes (par exemple, pour la diffusion de la télévision, le stockage HD DVD et
Blu-ray, le streaming RTP/IP, et des systèmes de téléphonie propre à l'ITU-T).
À la suite de la première version de la norme, le JVT a développé quelques extensions,
connues sous le nom Fidelity Range Extensions (FRExt). Ces extensions ont pour but de prendre en
charge une précision de quantification accrue (ajout des codages 10-bit et 12-bit) et une meilleure
définition de la chrominance (ajout des structures de quantification YUV 4:2:2 et YUV 4:4:4) et visent
des applications professionnelles (Studio). Plusieurs autres fonctionnalités ont aussi été adoptées
pour améliorer la qualité subjective en haute définition (ajout d'une transformée 8×8 en plus de la
transformée 4×4 existante, ajout de matrices de quantification) ou pour des besoins spécifiques
(codage sans perte, support d'autres espaces de couleurs). Le travail de conception sur les Fidelity
Range Extensions a été finalisé en juillet 2004, et figé en septembre 2004.
Depuis la fin du développement de la version originale de la norme en mai 2003, le JVT a fait
publier 4 versions approuvées par l'UIT-T et MPEG, correspondant à l'ajout de FRExt et à des
corrections.
B) La norme AAC
Advanced Audio Coding (AAC) est un algorithme de compression audio avec perte de
données ayant pour but d’offrir un meilleur rapport qualité/ débit binaire que le format plus ancien
MPEG-1/2 Layer 3 (plus connu sous le nom de MP3). Pour cette raison, il a été choisi par différentes
firmes comme Apple ou Real Networks.
Il a été conçu par le Fraunhofer Institut für integrierte Schaltungen en collaboration avec
AT&T, Sony et Dolby pour remplacer le MP3. L’AAC, ISO/CEI 13818-7, est une extension du MPEG-2
(ISO/CEI 13818-3) et a été amélioré en MPEG-4, MPEG-4 Version 2 et MPEG-4 Version 3 (ISO/CEI
14496-3). Il a été déclaré standard international par le Moving Pictures Expert Group (MPEG) fin
avril 1997.
Les améliorations apportées par l’AAC touchent notamment :
•
•
•
•
•
•
•
les fréquences d’échantillonnage : de 8 kHz à 96 kHz (MP3 officiel : 16 à 48 kHz) ;
le nombre de canaux : jusqu’à 48 ;
une efficacité de codage améliorée pour les signaux stationnaires (la taille des blocs a été
portée de 576 à 1 024 échantillons) ;
une efficacité de codage améliorée pour les signaux de transition (la taille des blocs a été
réduite de 192 à 128 échantillons) ;
une meilleure gestion des fréquences au-delà de 16 kHz ;
une jonction stéréo (joint-stereo) plus souple (distincte pour chaque bande) ;
une compatibilité de gestion numérique des droits (DRM) pour contrôler l’utilisation des
fichiers dans ce format. Ces avancées techniques devant apporter à l’auditeur un message
audio d’une qualité et d’une stabilité accrue par rapport au MP3 à fréquence
d’échantillonnage équivalente ou inférieure.
L’AAC adopte une approche modulaire du codage : en fonction de la complexité du flux à
coder, de la qualité visée et de la taille du fichier que l’on souhaite obtenir. L’utilisateur peut créer
des profils afin de définir l’outil qu’il souhaite utiliser parmi le jeu de réglages prédéfinis.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
3 – L’environnement Windows Mobile
Microsoft Windows Mobile (surnommé WiMo) est le nom générique donné à différentes
versions de Microsoft Windows conçues pour des appareils mobiles tels que les Smartphones ou
Pocket PC. La version utilisée lors de ce projet est Windows Mobile 5.0 sur un PDA DELL Axim X51.
Windows Mobile 5.0 répond au nom de code "Magneto" et fut lancée le 9 mai 2005. C'est
l'évolution de Microsoft Pocket PC. Ce système d’exploitation est basé sur Windows CE 5.0 auquel il
lui ajoute le framework Microsoft .NET.
La dernière version en date Windows Mobile 6.5 a été annoncée le 3 novembre 2008. La
version 7, censé marquer une véritable rupture avec les anciennes versions devrait être dévoilé dans
le courant de l’année 2009.
Pour développer pour Windows Mobile 5, différents outils sont nécessaires :
- Microsoft Visual Studio 2005 : Visual Studio est un ensemble complet d'outils de
développement permettant de générer des applications Web ASP.NET, des
Services Web XML, des applications bureautiques et des applications mobiles.
-
Microsoft Mobile 5.0 SDK for Pocket PC : cette installation ajoute les
fonctionnalités et les biblitohèques nécessaires pour développer une application
à destination d’une plateforme Mobile 5.0.
-
ActiveSync/MobileCenter : utilitaire pour la communication et synchronisation
entre l’ordinateur et le Pocket PC. ActiveSync est la version Windows XP tandis
que MobileCenter est son équivalent pour Vista.
L’avantage de la suite Microsoft Mobile est son émulateur de Pocket PC qui permet aux
développeurs de tester directement la réaction de leur programme par le Pocket PC. Les options de
Windows Mobile permettent de simuler le Pocket PC au niveau de l’ordinateur ou il est connecté, et
ainsi avec l’outil ActiveSync/Mobile Center de venir interagir avec l’outil simulé.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
II – Etat de l’art
1 – Introduction à DirectShow
A) Présentation
DirectShow est une librairie multimédia développée par Microsoft permettant la gestion de
flux audio et vidéo.
Avec l’apparition de Windows 95, Microsoft initia un projet répondant au nom de Quartz.
Celui-ci a été créé dans l’optique de fournir des APIs (Application Programming Interface) pour le
support des vidéos MPEG dans un environnement 32 bits. Rapidement, en 1995, Quartz proposa un
support complet pour le traitement audio et vidéo, devenant ainsi ActiveMovie, qui n’était alors
qu’une composante du SDK de DirectX (package regroupant toutes les libraires pour le
développement multimédia de Microsoft). Puis, en 1996, ActiveMovie devient DirectShow, afin de
mettre en avant sa relation avec DirectX.
Dès 1998, DirectShow propose le support des DVDs, puis c’est finalement en 2000 que
DirectShow devient une composante à part entière de DirectX, et est alors intégré à la version 8 de
celui-ci. A partir de cette version, il est alors possible de faire du streaming ou de l’édition de vidéo.
L’application Windows Movie Maker tire d’ailleurs partie de ces fonctionnalités. Actuellement la
toute dernière version de DirectX est la 9.0c, dans laquelle il est désormais possible d’utiliser un flux
vidéo en tant que texture sur on objet 3D créé avec Direct3D.
Il existe de nombreux logiciels utilisant l’API DirectShow sur les plateformes Win32. On peut
citer parmi ceux-ci :
Quick time Alternative
Windows Media Player
Adobe Premiere
Ulead Media Studio
Une implémentation quelque peu réduite de l’API DirectShow est aussi disponible sur les
plateformes Windows CE. Le nombre de fonctionnalités disponibles n’est par contre pas identique
suivant que l’on développe pour Windows Embedded CE ou Windows Mobile. La suite de cette partie
fera état des fonctionnalités supportée sur le système d’exploitation Windows Mobile 5.0.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
B) Principe de fonctionnement de DirectShow
DirectShow est une API basé sur la construction de graphe permettant de traiter le flux
multimédia. Une tâche complexe de traitement est divisée en plusieurs étapes élémentaires
consécutives (lire un fichier, décoder un flux …). Ces étapes sont réalisées par ce que l’on nomme les
filtres DirectShow.
Filtre
Graphe de
filtre
Il existe trois classes de filtre utile pour une application DirectShow :
-
Les filtres sources, qui produisent des flux soit à partir d’un fichier se trouvant sur un
espace de stockage (disque dur, mémoire Flash…), soit à partir de périphériques
spécifiques tels qu’une webcam, un microphone, etc.
-
Les filtres de transformation, qui reçoivent un flux d’entrée (généralement des filtres
sources) afin d’effectuer des opérations sur ces flux puis les transmettre à un autre filtre.
Exemple d’application : codage en fichier ASF, décodage d’un AAC…
-
Les filtres de rendu, qui traduisent les flux DirectShow pour les envoyer vers la sortie. Par
exemple, il est possible d’écrire un fichier directement sur le disque dur, ou encore vers
le périphérique de rendu d’affichage (écran) ou de son (haut-parleurs).
Afin de réaliser une application DirectShow il suffit donc d’assembler plusieurs filtres dans le
but de réaliser une fonction bien définie. Un jeu de filtre ainsi associé se nomme un graphe de filtres.
L’application finale peut ne pas gérer individuellement chacun des blocs, il existe pour cela le
« Filter Graph Manager », il permet de gérer le flux à travers le graphe de filtres. L’application utilise
une API qui permet de faire passer le flux dans un filtre ou bien de la stopper. Si d’autres fonctions
veulent être utilisées, il est possible d’accéder directement au filtre via l’interface COM.
Trois étapes élémentaires sont donc nécessaires à la création d’une application DirectShow :
-
créer une instance de Filter Graph Manager
utiliser le Filter Graph Manager pour créer un graphe de filtre
contrôler le graphe de filtre et répondre aux évènements
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
2 – Implémentation de DirectShow sur Windows Mobile
A) Filtres supportés
La liste exhaustive des filtres supportés en natif par Windows Mobile est donnée ci-dessous :
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o
ACM wrapper
AVI decompressor
AVI splitter
Buffering filter
Color space converter
DMO WMV encoder
DMO wrapper
File source
Image sink
MPEG-1 parser / splitter
MPEG-1 Layer 1 and 2 audio codec
MS RLE video codec
Smart tee
Waveform audio renderer
WAVE/AIFF/AU/SND file parser
WM ASF Writer Filter
B) Formats audio supportés
L’ensemble des filtres disponibles permet donc de supporter les formats audio suivants :
o AIFF
o AU
o G.711
o GSM 6.10
o MIDI
o SND
o Wave
o ASF audio
C) Formats vidéo supportés
De même, les formats vidéo suivants sont utilisables nativement sur le système Windows
Mobile :
o ASF video
o AVI
o MPEG-4
o MS RLE
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
III – Construction d’une interface graphique
Comme expliqué précédemment, en schématisant, on peut dire que le développement sous
Windows Mobile est un cas particulier de celui sous Windows Ce, lui inspiré du développement
d’application Win32 (Windows Standard). Par conséquent, la modalité de création d’interface
graphique est proche de celle Win32.
1 – Création d’un projet Windows mobile sous Visual C++
A la création d’un nouveau projet, il faut indiquer que l’on souhaite développer pour une
cible Windows Mobile 5. Pour cela, il faut choisir un projet de type « Smart Device ».
Un assistant s’ouvre permettant d’indiquer la plateforme SDK que l’on utilisera.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
De cette manière, le projet créé contient tous les fichiers d’en-tête, fichiers de ressources et
fichier de sources nécessaire pour compiler et lancer un projet Windows Mobile 5.
Dans un premier temps, les fichiers de ressources vont
particulièrement nous intéresser, puisque que c’est par leur
intermédiaire que nous allons pouvoir réaliser le squelette de
l’interface via un éditeur graphique propre à Visual C++. Pour cela, il
suffit de double cliquer sur testppc.rc .
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
2 – Création d’un menu
Un fichier de ressource se décompose en images, boîtes de dialogue, icônes et menus.
Commençons par créer le menu. Pour cela il suffit de cliquer sur le menu IDM_MENU pour
l’éditer ou alors on peut en créer un nouveau. Pour ajouter une barre de menu, un élément ou un
sous-élément, il suffit alors de cliquer sur « Tapez ici » et d’entrer une chaîne de caractère. A droite,
dans la fenêtre de propriété, il faut vérifier et retenir les ID que possèdent chaque élément du menu.
Ces noms d’ID sont utilisés afin de programmer les interactions souhaitées lors d’un appui sur cet
élément.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
3 – Création d’une boite de dialogue
Pour cela, il suffit de cliquer droit sur Dialog et de valider Insérer Dialog. Une boite vierge
s’affiche ainsi que l’éditeur de boite de dialogue.
L’éditeur permet d’insérer différents
éléments comme des boutons, des cases à cocher,
des zones de texte ou des images.
Dans notre cas, nous souhaitons ajouter une image à notre boîte en cliquant sur « Picture
Control ». Ensuite, il suffit d’ajouter une image au format bitmap du disque dur dans le dossier
bitmap et d’indiquer le nom de cette image dans les propriétés de la zone de dessin que l’on vient
d’ajouter.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
4 – Interaction avec le menu
Les interactions avec les différents éléments du menu sont décrites dans la fonction du
fichier principal :
LRESULT CALLBACK WndProc(HWND hWnd,UINT message,WPARAM wParam,LPARAM lParam)
Dans la boucle : switch (wmId), nous listons les différents cas où l’on souhaite interagir à
l’aide des ID des éléments concernés.
// Analyse les sélections de menu
switch (wmId)
{
// Selection de fichier
case ID_MENU_OPENFILE:
video = new Video(hWnd);
//PostQuitMessage(1);
video->play();
//return DefWindowProc(hWnd, message, wParam, lParam);
break;
// Lancement d'une boîte de dialogue
case ID_APROPOS_EXPLICATION:
DialogBox(g_hInst,(LPCTSTR)IDD_POCKETPC_SQUARE,hWnd,(DLGPROC)Help);
break;
case ID_APROPOS_CREDIT:
DialogBox(g_hInst, (LPCTSTR)IDD_CREDIT, hWnd, (DLGPROC)Help);
break;
// Interaction avec d'autres elements de menu
case ID_POPUP_PLEINECRAN:
plein_ecran=1;
fullscreen(hWnd,rc,cx,cy);
break;
case ID_MENU_QUITTER:
video->Clean();
delete video;
PostQuitMessage(0);
break;
default: return DefWindowProc(hWnd, message, wParam, lParam);
}
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
Nous appelons les boites de dialogue crées par l’instruction suivante :
DialogBox(g_hInst,(LPCTSTR)ID de la boite de dialogue,hWnd,(DLGPROC)Help);
Voici le rendu d’une des boites de dialogue développée pour le projet :
Le dimensionnement et l’affichage du bon de validation ne sont pas décrit dans le fichier de
ressources. Ces paramétrages sont défini dans la fonction : BOOL CALLBACK Help(HWND hDlg,
UINT Msg, WPARAM wParam, LPARAM lParam).
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
5 – Lancement d’évènement lors d’un appui sur l’écran
Dans la fonction :
LRESULT CALLBACK WndProc(HWND hWnd,UINT message,WPARAM wParam,LPARAM lParam)
Le cas : « case WM_LBUTTONDOWN: » permet de gérer l’appui.
Nous souhaitons que lors d’un premier
appui sur l’écran qu’un menu s’affiche
proposant de passer en plein écran et lors d’un
deuxième (lorsqu’on est en plein écran, on
quitte le mode plein écran.
case WM_LBUTTONDOWN:
// Si on est pas en mode plein écran
if(plein_ecran==0)
{
// On intéragi avec le menu dynamique ID_POPUP_PLEINECRAN
GetClientRect(hWnd, (LPRECT)&rc);
LONG2POINT(lParam, pt);
if (PtInRect((LPRECT)&rc, pt))
{
HandlePopupMenu(hWnd, pt);
}
}
// Si on est en mode plein écran on le quitte
else
{
plein_ecran=0;
notfullscreen(hWnd,rc,cx,cy);
}
break;
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
6 – Interaction avec les éléments de l’interface Windows Mobile
Par défaut, l’interface Windows mobile est
constitué d’une barre menu inférieur
(calendrier,
contact)
et
supérieur
(Démarrer), ainsi que quelque boutons SIP
(ActiveSync, son, heure).
Dans notre cas, pour passer en plein
écran, il faut rendre invisible ces éléments
et redimensionner la fenêtre.
void fullscreen (HWND hWnd,RECT rc,static int cx,static int cy)
{
//Masquage des élèments
DoSHFullScreen(hWnd, SHFS_HIDETASKBAR);
DoSHFullScreen(hWnd, SHFS_HIDESIPBUTTON);
ShowWindow(g_hwndCB, SW_HIDE);
//Redimensionnement de la fenetre
rc.left = 0;
rc.top = 0;
rc.right = cx;
rc.bottom = cy;
MoveWindow(hWnd, rc.left, rc.top, rc.right, rc.bottom, TRUE);
}
Les valeurs cx et cy représentent respectivement les valeurs maximales de l’écran en abscisse
et en ordonnée. C’est valeurs sont récupérées grâce aux instructions :
HDC hdc = GetDC(hWnd);
static int cx = GetDeviceCaps(hdc, HORZRES);
static int cy = GetDeviceCaps(hdc, VERTRES);
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
7 – Modification de la couleur de fond
La couleur de fond par défaut est blanche. Dans le cas du lecteur vidéo, un fond noir est plus
approprié.
Pour cela, il faut indiquer le « pinceau » que l’on souhaite
utiliser lors de l’inscription de la classe fenêtre (ATOM
MyRegisterClass(HINSTANCE
hInstance,
LPTSTR
szWindowClass)), avec la méthode hbrBackground.
Le plus simple est d’utiliser des pinceaux prédéfinis à partir de
l’appel : GetStockObject().
Par conséquent, nous avons utilisé l’instruction suivante :
wc.hbrBackground = (HBRUSH) GetStockObject (BLACK_BRUSH);
Voici les pinceaux prédéfinis existant :
Valeur
Description
BLACK_BRUSH
Pinceau noir
DKGRAY_BRUSH
Pinceau gris foncé.
GRAY_BRUSH
Pinceau gris
HOLLOW_BRUSH ou NULL_BRUSH
Pinceau « invisible »
LTGRAY_BRUSH
Pinceau gris clair.
WHITE_BRUSH
Pinceau blanc
Comme on peut le voir, il en existe peu. Cependant il est possible de créer ses propres
pinceaux avec la fonction : CreateSolidBrush(RGB(« code RGB »)).
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
IV – Construire un filtre DirectShow
1 – Introduction
Comme décrit précédemment, l’implémentation de DirectShow sur la plateforme Windows
Mobile, n’offre nativement que peu de filtres. Par conséquent, les formats audio et vidéo supportés
par tout lecteur multimédia utilisant DirectShow sont assez limités.
De plus, le développement de filtres pour Windows Mobile ne semble avoir eu jusqu’ici que
peu d’engouement. Les filtres tiers disponibles sont très rares. On pourra cependant citer la solution
commerciale Hantro - On2 Embedded proposant un ensemble de filtres DirectShow :
o
Filtres source
.MP4, .3GP
streaming .3GPP
o
Filtres de transformation
MPEG-4, H.263
H.264
AMR
AAC+
o
Filtres de rendu
Conversion de couleurs
Mise à l’échelle
Recadrage
Cette partie tâche donc d’exposer le principe de construction d’un filtre DirectShow et plus
précisément d’un filtre de transformation. Ce type de filtre est souvent utilisé afin de :
o
o
o
compresser ou décompresser des données
séparer le contenu audio du contenu visuel
appliquer certains effets sur les données, comme du contraste ou autre
MP4 AAC
Filtre de transformation
Données brutes (PCM)
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
2 – Ecrire un filtre de transformation
Ecrire un filtre DirectShow consiste, et ce quelque soit la nature du filtre, à créer une librairie
dynamique (DLL) contenant la classe de ce filtre. Bien qu’un langage dit managé comme le C# peut
être utilisé, le langage de prédilection dans cette opération reste le C++. La classe du filtre doit
hériter de classes prédéfinies dépendant de la nature du filtre que l’on cherche à concevoir, et
surcharger un certains nombre de méthodes.
Dans le cas d’un filtre de transformation, deux classes de bases peuvent être utilisées. La
seule différence réside dans le nombre de méthodes qu’il faudra alors surcharger. Les classes de base
sont donc : CTransformFilter et CTransInPlaceFilter. Dans le cas d’un développement sur Windows
Mobile, le choix sera bien vite fait car seule la première de ces classes est implémentée.
Méthodes
Transform
CheckInputType
CheckTransform
GetMediaType
Description
Implémente l’algorithme de transformation des données
Vérifie le type des données en entrée du filtre.
Vérifie que le filtre supporte la transformation (est uniquement utilisé pour
les compilations en mode Debug)
Fixe le type de données présentes en sortie du filtre.
DirectShow utilise le mécanisme Component Object Model (COM), il est donc aussi
nécessaire d’ajouter à notre classe une méthode permettant d’instancier notre objet filtre, à savoir la
méthode CreateInstance.
Enfin, le filtre est construit comme tout autre librairie dynamique sous Windows et doit donc
intégrer les fonctions DLLRegisterServer et DLLUnregisterServer afin d’enregistrer notre filtre dans la
base de registre du système. L’utilitaire Regsvr32 présent sur la plateforme Win32 trouve son
équivalent mobile avec l’utilitaire nommé RegsvrCE. Celui-ci est capable de charger la librairie en
mémoire, puis d’exécuter la fonction DLLRegisterServer ou DLLUnregisterServer afin d’enregistrer
ou supprimer l’entrée correspondante dans la base de registre.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
3 - Un filtre de transformation dédié au décodage AAC
Afin d’étendre les fonctionnalités du lecteur multimédia développé et à défaut de trouver les
filtres adaptés pour la plateforme Windows Mobile, il a été décidé de développer un filtre capable de
décoder les données AAC.
Le développement de filtre DirectShow pour plateforme Win32 présentant quelques
similarités avec celui sur mobile, le projet open source DirectShow-AAC-DecoderWrapper distribué
sous GNU LGPL, a donc été un bon point de départ. Le projet propose un filtre de décodage des flux
audio encodé au format AAC en utilisant une bibliothèque adaptée : FAAD1 (qui fait partie du projet
Freeware Advanced Audio Coder). Les deux projets sont disponibles sur Sourceforge.net. Le but a
donc été d’adapter ce filtre a la plateforme mobile de Microsoft, ainsi que d’utiliser une version plus
récente de la bibliothèque FAAD, à savoir FAAD2. La compilation de cette bibliothèque est réalisable
sur Windows Mobile. Un projet « Embedded Visual » est disponible dans les sources du projet mais il
est aussi possible de choisir d’utiliser le projet Visual Studio fourni. Il suffit alors de définir la cible
comme étant Windows Mobile, tout en ayant également bien pris soin de modifier quelques
paramètres de configuration du projet.
La suite de cette partie donne un aperçu du code du filtre, à commencer par les surcharges
des méthodes Transform et CheckInputType.
HRESULT CAACDecoder::CheckInputType(const CMediaType *pmtIn)
{
if((*pmtIn->Type() != MEDIATYPE_Audio) && (*pmtIn->Subtype() !=
MEDIASUBTYPE_AAC)
|| (*pmtIn->Type() != MEDIATYPE_Audio) && (*pmtIn->Subtype() !=
MEDIASUBTYPE_MP4A))
return VFW_E_TYPE_NOT_ACCEPTED;
WAVEFORMATEX *pInputFormat = (WAVEFORMATEX *)pmtIn->Format();
m_nSamplesPerSec = pInputFormat->nSamplesPerSec;
m_nBitsPerSample = pInputFormat->wBitsPerSample;
m_nChannels = pInputFormat->nChannels;
m_nESConfigSize = pInputFormat->cbSize;
if((!m_pbESConfiguration) && m_nESConfigSize)
{
m_pbESConfiguration = new BYTE [m_nESConfigSize];
memcpy(m_pbESConfiguration,(char*)
pInputFormat
sizeof(WAVEFORMATEX), m_nESConfigSize);
}
return S_OK;
}
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
+
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
Dans l’API DirectShow, à chaque format de données multimédia est associé un identifiant
unique pour le type dit majeur et pour le sous-type.
Il suffit alors de vérifier dans notre fonction CheckInputType si le format proposé en entrée
correspond à ce que le filtre peut traiter. Si ce n’est pas le cas, l’erreur VFW_E_TYPE_NOT_ACCEPTED
est renvoyée. Ici, notre filtre peut donc accepter les médias suivants :
o flux audio AAC
o flux audio MP4-AAC
La suite de la fonction se charge uniquement de récupérer les valeurs importantes fournies
en entrée du filtre (nombre de canaux, etc…).
HRESULT CAACDecoder::Transform(IMediaSample *pIn, IMediaSample *pOut)
{
BYTE *pInput = NULL;
BYTE *pOutput = NULL;
if(pIn->GetPointer(&pInput) != S_OK)
return S_OK;
if(pOut->GetPointer(&pOutput) != S_OK)
return S_OK;
DWORD dwSrcLength = pIn->GetActualDataLength();
DWORD dwDstLength = pOut->GetSize();
// decode
if(m_pBuffer == NULL)
m_pBuffer = new BYTE[4 * 8 * m_nChannels * 1024];
NeAACDecFrameInfo hInfo;
m_pBuffer = (BYTE*)
char*)pInput, dwSrcLength);
NeAACDecDecode(m_hDecoder,
&hInfo,
(unsigned
if(hInfo.error != 0)
return S_FALSE;
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
// copy to output buffer
memcpy(pOutput,
m_pBuffer,
sizeof(short));
hInfo.samples
*
m_nChannels
*
DWORD dwActualDstLength = hInfo.samples * sizeof(short);
pOut->SetActualDataLength(dwActualDstLength);
return S_OK;
}
La fonction Transform utilise donc, comme prévu une fonctionnalité de décodage de
données au format AAC contenue dans une mémoire tampon, fournie par la bibliothèque FAAD2 :
NeAACDecode. Le buffer contenant alors les données brutes est alors fournie à la sortie du filtre.
Une autre partie intéressante du code est la description globale du filtre. Il y est précisé le
nombre de broches total, ainsi que les types de données en entrée ou en sortie ou le nom sous
lequel sera connu le filtre. Le « MERIT » du filtre y est aussi mentionné. Ce nombre désigne en fait la
priorité que peut avoir un filtre par rapport à un autre pouvant traiter les même type de données,
information utilisé lors du processus de construction automatique de graphe DirectShow par le
système.
const AMOVIESETUP_MEDIATYPE sudMediaInputType[2] = // Input media types
{
{&MEDIATYPE_Audio, &MEDIASUBTYPE_MP4A},
{&MEDIATYPE_Audio, &MEDIASUBTYPE_AAC},
};
const AMOVIESETUP_MEDIATYPE sudMediaOutputType[]
&MEDIASUBTYPE_PCM}; // Output media type
=
{&MEDIATYPE_Audio,
const AMOVIESETUP_PIN sudPins[] =
{
{ L"Input", // pin name
FALSE, // is rendered
FALSE, // is an output pin
FALSE, // allowed none
FALSE, // allowed many
&CLSID_NULL, // connects to filter
NULL, // connects to pin
2, // number of types
sudMediaInputType // pin details
},
{ L"Output", // pin name
FALSE, // is rendered
TRUE, // is an output pin
FALSE, // allowed none
FALSE, // allowed many
&CLSID_NULL, // connects to filter
NULL, // connects to pin
1, // number of types
sudMediaOutputType // pin details
}
};
AMOVIESETUP_FILTER sudFilterReg = // Filter description
{
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
&CLSID_AACDECODER, // CLSID
L"GigAACDecoder", // filter name
MERIT_NORMAL, // merit
2, // number of pins
sudPins // structure providing pins information
};
On peut enfin s’attarder un peu sur la fonction DLLRegisterServer, appellée afin d’enregister
le filtre dans la base de registre du système.
STDAPI DllRegisterServer()
{
HRESULT hr = AMovieDllRegisterServer();
if(FAILED(hr))
return hr;
IFilterMapper *pFm = 0;
hr = CoCreateInstance(CLSID_FilterMapper, NULL, CLSCTX_INPROC_SERVER,
IID_IFilterMapper, (void **)&pFm );
if(FAILED(hr))
return hr;
hr
=
pFm->RegisterFilter(CLSID_AACDECODER,
MERIT_NORMAL);
pFm->Release();
L"GigAACDecoder",
return hr;
}
La méthode RegisterFilter est ici utilisé pour réaliser cette opération. Il est nécessaire de lui
passer en argument un CLSID (Class Identifier) utilisé dans le mécanisme COM , ainsi que le
« MERIT » accordé au filtre.
La macro DEFINE_GUID (GUID : Globally Unique Identifier) permet de créer le CLSID
précédent. L’utilitaire Microsoft UUIDGEN.EXE permet de générer un tel identifiant.
// Filter GUID
DEFINE_GUID(CLSID_AACDECODER, 0x8b336527,
0x6f, 0x6c, 0x9c, 0xa0, 0x90, 0xfa);
0x76f8,
0x4668,
0xa8,
0x00,
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
V – Les solutions alternatives
FFmpeg est une collection de logiciels libres dédiés au traitement de flux audio ou vidéo. Ce
projet a été créé par Fabrice Bellard en 2000.. Il est actuellement hébergé sur les serveurs du projet
MPlayer.. FFmpeg est publié sous licence GNU LGPL mais incorpore des modules sous licence GNU
GPL. Développé sous Linux,, il peut être compilé sur la plupart des systèmes d'exploitation,
d'exploitation y compris
Windows et Windows Mobile. FFmpeg supporte les fichiers vidéo et audio AVI, MPEG et ASF et les
codecs WMV,
MV, WMA et Sorenson 3.
3
FFmpeg est souvent considéré comme une alternative sérieuse à DirectShow, que ce soit
dans les applications sur les plateformes Win32 ou plus spécifique comme Windows Mobile.
1 – Mplayer
MPlayer est un lecteur multimédia libre et open source distribué sous la
licence publique générale GNU version 2, et connu pour prendre en charge un
très grand nombre de formats vidéo. Mplayer a de plus connu un portage sur
Windows Mobile.
2 – VLC
VLC Media Player (à l'origine VideoLAN Client) est un lecteur multimédia libre issu du projet
VideoLAN. Ce logiciel est multiplateformes puisqu'il fonctionne sous Windows, toutes les
tendances GNU/Linux
Linux, Mac OS X, et même Pocket PC,, soit en tout près de 20
plateformes. Il est distribué sous licence GNU/GPL.
Un des grands atouts de VLC est qu'il intègre les codecs nécessaires à la lecture de la
plupart des formats audio et vidéo.
VLC prend en charge les codecs vidéo H.264 et audio AAC.
3 – TCPMP
TCPMP est un ancien projet open source distribué sous GNU GPL. La solution est désormais
devenu une alternative commerciale nommée CorePlayer. Ce lecteur s’appuie sur les bibliothèques
libres FFmpeg et autres plugins qui lui permettent de lire un panel assez large de formats de fichiers
et de codecs audio et vidéo.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT,
GUILL T, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY
Projet SE : Développement d’un lecteur multimédia sous Windows CE
VI – Conclusion
La réalisation d’un projet DirectShow pour plateforme Mobile nécessite l’utilisation de
plusieurs outils de programmation et de traitement des données. Une grande partie du projet a
porté sur la recherche des outils nécessaire à la réalisation de ce projet ainsi que des outils de
communication entre le Pocket PC et l’ordinateur.
La programmation multimédia utilisant l’API DirectShow ne semble connaitre qu’assez peu
d’engouement auprès des développeurs tiers. Ceci peut être du à une implémentation que partielle
de l’API sur la plateforme Windows Mobile, ne fournissant alors pas toutes les fonctionnalités que
l’on retrouve sur les plateformes Win32. Il est ainsi difficile de trouver de la documentation ou autres
ressources concernant DirectShow pour Windows Mobile.
La suite de développement Microsoft Visual Studio pour plateforme mobile offre une
multitude d’outils pour réaliser une interface graphique simple et conviviale, aisément. Ainsi nous
avons pu mettre en place une interface graphique gérant la lecture d’un fichier multimédia ou
encore l’affichage plein écran.
De manière générale, seule la partie décodage des flux audio et vidéo n’est pas fonctionnelle.
Pour remédier à ce problème, nous avons axé les recherches de notre projet, d’une part sur la
réalisation manuelle de filtres permettant le décodage des flux audio AAC et vidéo H.264, d’autre
part sur des solutions alternatives, comme l’utilisation de projet de type FFMPEG.
Document réalisé par Nicolas ROBIN, Jonathan GUILLOT, Romain MONTAGNE, Mathieu ALBRESPY