Monnier, Marc

Commentaires

Transcription

Monnier, Marc
1/1
27/11/2008 |
No 5
Monnier, Marc
7.12.1829 à Florence, 18.4.1885 à Genève, prot., de Genève. Fils de Jacques-Louis, Genevois originaire
de l'Ardèche, et de Priscille Lacour. ∞ Hélène Dufour, écrivain (pseudonyme Jean des Roches), de Cartigny. De
1832 à 1864, son port d'attache est Naples où son père est hôtelier. Etudes en France, en Allemagne et à
Genève. Professeur d'histoire comparée des littératures à l'université de Genève de 1864 à 1885, M., dit
Marc-Monnier, laisse une Histoire générale de la littérature moderne (2 vol., 1884-1885), issue de ses cours.
Ecrivain polygraphe: traducteur (Le Faust de Goethe, 1875), adaptateur (Le Roland de l'Arioste raconté en
vers français, 1878, dramaturge (en particulier comédies de marionnettes), historien et essayiste (Garibaldi,
1861; Histoire du brigandage dans l'Italie méridionale, 1862; L'Italie est-elle la terre des morts?, 1860),
romancier et nouvelliste (Nouvelles napolitaines, 1879; Les contes populaires en Italie, 1880). Homme de
lettres doué d'une plume aisée et généreuse, vulgarisateur enthousiaste, M. est, avant tout, un ambassadeur
averti de la culture italienne.
Fonds d'archives
– Fonds, BGE
Bibliographie
– S. Baridon, Marc-Monnier e l'Italia, 1942
– A. Tripet, «L'Italie de Marc et Philippe Monnier», in Cah. Vilfredo Pareto, 12, 1974, 91-105
– Francillon, Littérature, 2, 141-145
Auteur(e): Arnaud Tripet
URL: http://www.hls-dhs-dss.chF15950.php
© 1998-2017 DHS: tous les droits d'auteur de cette publication sont réservés au Dictionnaire historique de la Suisse, Berne. Les textes sur
support électronique sont soumis aux mêmes règles que les textes imprimés. Droits d'utilisation et modalités de citation (PDF)