Compte rendu de Mission Octobre 2012

Commentaires

Transcription

Compte rendu de Mission Octobre 2012
Formation en néonatologie auprès des
étudiantes sages-femmes à Hue du 15 au
19 /10/12
Nous arrivons le dimanche soir à l’aéroport de Hué
où Ni nous accueille et nous accompagne jusqu'à
notre hôtel. Nous irons peu après savourer notre
premier
diner
« lampionnesque »
sur
le
trottoir avant une bonne nuit de sommeil !
Le lundi matin, Jean Bernard débute les cours à
7h30. Nous sommes accueillis par le directeur Hunc
à la pause. Il nous reçoit avec plaisir et évoque la
convention signée auparavant et sa satisfaction de
nous voir enseigner dans son école. Bernard évoque
le fait que cette convention était à durée déterminée
(2 ans) et que nous arrivons à sa fin. L’intérêt d'une
nouvelle convention est alors évoqué. Bernard
reprend l'objectif des Lampions : que l'école
devienne autonome pour cette formation et que les
professeurs assistent aux cours pour se former.
Nous apprenons alors que six enseignantes
infirmières assistent à cette semaine de formation.
La semaine de formation est organisée avec des
cours théoriques le matin (environ 70 élèves) et des
travaux pratiques l'après-midi (en demi-promotion).
Le programme établi a été respecté mais allégé. La
planification des cours a été modifiée au cours de la
semaine en fonction de la disponibilité des
traductrices. De même, nous avons aménagé les TP
en fonction des observations faites sur les
difficultés des élèves (ventilation au masque, lavage
des mains...).
Au cours de cette semaine, nous avons remarqué :
une attention particulière des élèves (observation,
curiosité et dextérité), une assimilation rapide des
enseignements, la nécessité de reprendre des
connaissances de base qui ne semblent pas avoir été
acquises auparavant et de donner des explications à
l'aide de schéma, que la traduction n'est pas toujours
évidente et que parfois la compréhension même du
cours semble poser problème à la traductrice.
Cette semaine aura été également l’occasion de
faire le point, auprès de différents personnels de
santé, sur la formation de sage-femme dispensée en
2 ans avec une possibilité de rallonger leurs études
avec une année et demie supplémentaire.
Notre intervention au sein de l’école permet à cette
dernière d'avoir une plus-value en permettant à ces
élèves de bénéficier de connaissances en
néonatologie, tout en offrant la possibilité à des
enseignants d'améliorer leur niveau de français, et
d’être fidélisés au sein de l’école (de nombreux
enseignants partent vers Saigon pour un meilleur
salaire).
Visite à l'hôpital de Hue le 18/10/12
Nous sommes reçus par le Dr.Hung, dans son
bureau autour d'une tasse de thé. Le chef de la
néonatologie souhaitait rencontrer Jean-Bernard
pour établir un partenariat entre l'hôpital de Hue et
celui de Nîmes pour faire de l’enseignement ciblé
aux médecins du service (Hypothermie, HTAP…..)
et organiser des stages de pédiatres au CHU de
Nîmes. Alors qu’ils évoquent une possible
convention, Annie, Lucie, Anissa et Ni,
accompagnées d'un jeune médecin, vont visiter le
service de néonatologie, à l'étage.
Au moment de la visite, le service accueille une
trentaine d'enfants. Dans l'ensemble, nous avons pu
observer : de nombreux draps souillés, des fourmis
présentes dans certains incubateurs et tables, des
enfants inconfortablement installés (absence de
contenant tel qu’un cocon pour les regrouper), un
manque d'enfants scopés, plusieurs enfants en
détresse respiratoire qui auraient nécessité des
lunettes à oxygène ou une CPAP. D’autre part, les
mamans n'ont pas accès aux chambres auprès de
leurs enfants, elles sont installées dans le couloir où
leurs enfants sont amenés pour les tétées. A la vue
du service, il apparaitrait intéressant d’intervenir
auprès des équipes soignantes pour former à
l’observation du bébé, à son confort, et ainsi,
améliorer la prise en charge des enfants et les
conditions de travail du personnel.
Université de Nam Dinh le 22/10/12
Mr Ngo Huy Hoang (vice directeur) nous présente
son école où sont formées les sages-femmes en 3
ans et les infirmières puéricultrices en 4 ans, plus
un an de spécialité en pédiatrie. Il souhaite
désormais établir une collaboration avec les
Lampions pour mettre en place une formation en
néonatologie pour les élèves sages-femmes et
puéricultrices. Afin de bien évaluer le niveau de
leurs élèves, nous demandons le programme de leur
formation avec le détail des modules. Mr. Hoang
évoque une possible rencontre avec l'équipe
enseignante pour parfaire la mise en place des cours.
Nous proposons une formation commune en
néonatologie pour les deux spécialités lors de notre
intervention. Nous restons dans l’attente de leur
demande.
Hôpital de Y’Yen le 22/10/12
Nous remémorons les actions accomplies par
les Lampions: formations, réalisation d'une
cantine ainsi qu'une salle de jeux. D’après le
discours du Dr Bau, nous discernons que les
demandes sont principalement financières. Il
désire améliorer le niveau de prise en charge
des patients (par l'achat et l'entretien de
matériel) et entretenir la salle de jeu. L’objectif
du Dr Bau est d'élever son hôpital de district à
un niveau provincial. On nous guide
directement à la salle de jeux financée par les
Lampions et inaugurée en janvier 2011 où de
nombreux enfants sont présents avec leurs
mamans.
Nous poursuivons notre visite par différents
services puis par la maternité, un autre pavillon de
2 étages et la néonatologie. Nous nous séparons
vers 15h30 pour aller visiter la pagode Bai Dinh.
Orphelinat de Thien An le 24/10/12
Quand nous arrivons à l'orphelinat, tous les
enfants ne sont pas encore rentrés de l'école. Nous
sommes reçus dans la salle polyvalente
récemment inaugurée par les Lampions
(informatique, musique, lecture y sont pratiqués
Bernard remet alors un mélodica, 4 maracas et
une valise de vêtements. La musique semble très
appréciée par les enfants. Une fillette de 5 ans et 2
adolescents nous joueront un peu de musique.
L'orphelinat compte à ce jour 45 enfants de 8
mois à 22 ans. Nous poursuivons la visite de
l'orphelinat, un lieu très propre où les livres et
jouets mis sous clef sont à la disposition des
enfants qui en font la demande (objets considérés
comme précieux).
Un adolescent rentrant tout juste de l’école nous
jouera une chanson au mélodica (fraichement
amené) "vive le vent" ! Nous repartons en barque
et finissons notre route en taxi, pour aller déguster
des banh xeo !!
Hôpital de district de Long My le 25/10/12
Une ambulance vient nous chercher à Can Tho
pour nous conduire à l'hôpital de district de Long
My. Nous traversons cette magnifique région du
delta avec émerveillement !
Nous sommes accueillis par le Dr. Lam, il nous
explique que la salle de jeux construite par les
Lampions est actuellement utilisée pour soigner
des patients, par manque de place. Il mentionne
que les travaux en cours devraient durer encore 2
ans.
A leur demande, nous leur avons apporté un
aspirateur à mucosités remis par Jean Bernard de
l'hôpital de Nîmes, ainsi que du matériel
d'aspiration et de respiration. Nous avons expliqué
et fait une démonstration de l'utilisation de
l'aspirateur à mucosités. Nous visitons alors
l'ancienne salle de jeux, la maternité et la
néonatologie. Les couloirs sont occupés par des
patients et leurs familles allongés sur des nattes.
Les travaux en cours les soumettent à la poussière
et au bruit. L'ensemble de l'hôpital à des murs
défraichis mais la néonatologie reste un service
propre et bien entretenu.
SYNTHESE
Lors de la visite à l'hôpital de Hue, nous avons été
"impressionnées" par la prise en charge des
enfants. La demande d'un partenariat par le chef
de service entre Hue et Nîmes mais aussi une
formation du personnel (au sein même de l'hôpital)
apparaissent nécessaires pour améliorer les soins
et les conditions de travail. Concernant l'école de
Hue, nous avons pris conscience de la plus value
de notre intervention, bien que celle-ci puisse être
réalisée par des pédiatres vietnamiens.
L'autonomisation de l'école est à remettre en
question si nous poursuivons ainsi cette formation.
Annie et Jean Bernard sont plus nuancés:
« concernant l’école de HUE, il nous semble que
notre action n’est pas adaptée, nous avons
l’impression forte que nous pallions le fait que les
pédiatres de HUE ne souhaitent pas enseigner la
néonatologie à l’ESF alors qu’il le font pour les
étudiants et les infirmières, c'est-à-dire, et pour
citer le Dr HAO, « à un niveau supérieur ». Il est
clair qu’une transmission de connaissances doit
se faire de manière « descendante » et non
« montante ». Nous en déduisons le fait que le but
initial de l’association était le bon, à savoir former
les enseignants de l’école et leur fournir les
supports d’enseignement (power point, film,
mannequins et tout matériel d’enseignement) et ce
pendant 2 ans, il nous semble donc que la
prochaine mission déjà fixée doit être une mission
d’évaluation (et exclusivement) de la formation :
il faudrait qu’un membre de l’association
« vietnamienophone( !!!) » y participe non plus
pour faire l’enseignement mais pour assister aux
cours faits par les formateurs(rices) et ainsi les
évaluer et les conseiller. Une deuxième
proposition est d’assurer le suivi un échantillon
d’élèves après la sortie de l’école afin d’apprécier
les bénéfices éventuels de cette formation et leur
application sur le terrain, afin d’une part de leur
apporter une aide et aussi, éventuellement, adapter
les supports d’enseignement. Cette dernière
proposition est d’ailleurs une recommandation
décrite par MSF. »
Concernant l'université de Nam Dinh, leur
demande est plus précise mais reste à étudier.
Suite à notre visite à l'hôpital de Long My, nous
avons compris leur nécessité d'utiliser la salle de
jeux pour soigner les patients. Nous espérons que
dans un second temps ils pourront la réinvestir.
Une aide ciblée sur la néonatologie sera alors à
redéfinir selon leurs besoins. Nous avons pu
constater que la majeure partie du personnel
formé "aux soins de développement" est partie
travailler à l'hôpital de Can Tho. Cependant, les
infirmières ont pris le temps de former le
personnel restant. Il serait intéressant de voir la
mise en pratique des techniques enseignées sur
Can Tho étant donné que l'essentiel des enfants de
Long My "instables" y sont transférés.
Nous sommes arrivées au Vietnam une
semaine avant le début de la formation à Hue.
Nous en avons profité pour découvrir le nord.
Apres le vrombissement des motos bike et
l'effervescence d'Hanoi, il fut appréciable de
rencontrer les peuples des montagnes à Sapa et de
se dépayser dans la mystérieuse baie d'Along.
Nous avons retrouvé Bernard, Jean-Bernard et
Annie à Hanoi le dimanche et direction Hué, qui
nous est apparue comme une ville paisible. Les
cantines quotidiennes sur les trottoirs et la bière
locale nous auront fait d'autant plus apprécier
cette semaine de formation, sans parler de sa fine
gastronomie ! Nous avons profité du weekend
pour visiter la Citadelle et la grande pagode de
Thien Mu le long de la rivière des parfums. Après
cette semaine à Hué, direction le nord puis le sud
du Vietnam pour poursuivre la mission. Nous
embarquons Ni pour sa première en avion. Vivre
au quotidien avec une jeune vietnamienne nous en
a fait découvrir bien plus sur la culture
vietnamienne que bien des livres ! Cette semaine
a été enrichissante pour rencontrer les partenaires
des Lampions, comprendre les projets antérieurs
et inscrire l’association dans des futurs projets. La
présence de Bernard a été très appréciable pour
mettre à plat les besoins de tous et voir les
possibilités d’aide. Nous en avons aussi profité
pour découvrir les différentes régions: la baie
d'Along terrestre en barque et le delta du Mékong
avec son marché flottant. Nous avons fini notre
périple à Saigon où nous avons trouvé une
agréable pension tenue par une vietnamienne
parlant français. La disparité entre les quartiers
occidentalisés et ceux plus traditionnels tel que
Cholon nous est alors apparue frappante. D’autre
part, nous ne pensions pas trouver une circulation
plus dense qu'à Hanoi mais cela existe! Tout au
long du mois d’octobre nous avons attendu en
vain la mousson ! Mais nous ne nous plaindrons
pas des 32 degrés humides, vive le ca phe sua da!
Dernière info, nous sommes devenues adeptes du
karaoké... ou presque! Merci NI, Phuoc et Net. Et
nous manipulons les baguettes avec dextérité... !
Prêtes à repartir !
Anissa et Lucie

Documents pareils