RACINES219 -mai 2011

Commentaires

Transcription

RACINES219 -mai 2011
RACINES219 -mai 2011
21/04/11
17:33
Page 38
Par Christine Grandin
(Photos : pépinières Georges-Delbard)
Bien choisir
ses cerisiers
C'est l'incontournable des fruitiers dans le jardin :
de mai à juillet, la cueillette bat son plein. Quelques conseils d'Éric Chaleil
des pépinières Delbard(1) pour bien choisir la variété de son cerisier.
Sur quels critères choisir le
cerisier que l'on veut planter ?
Tout d'abord selon ses goûts et l’utilisation que l’on veut en faire. On
choisira, par exemple, un bigarreau
rouge ou bicolore pour déguster le
fruit à la main car il est ferme, sucré
et juteux. On optera pour une griotte
“acidulée” pour la réalisation de confitures ou pour les cuisiner à l’eau de
vie. Ou bien pour une “cerise vraie”,
compromis intermédiaire entre les
deux. Une autre famille aujourd’hui
moins demandée et surtout moins
proposée dans le commerce est la
guigne. Encore plus sucrée que les
bigarreaux, mais à chair plus molle
(rédhibitoire pour les metteurs en marché), mais à recommander pour une
plantation d’amateur. De surcroît, cet
arbre est un bon pollinisateur.
Il faudra également faire ce choix
selon la météo de sa région : on évitera les variétés à floraison précoce
dans les terres à gelée tardive, comme
les bigarreaux Burlat dont la floraison est précoce. Attention : selon les
variétés de cette espèce, il peut y avoir
jusqu’à douze à quinze jours d’écart.
Enfin, on choisira selon la forme
fruitière de l’arbre. Deux sont essentiellement proposées : la demi tige et
la quenouille. La première a une
forme plus ornementale, mais au fil
des années, les fruits haut perchés
deviendront plus difficiles à cueillir. À
l’inverse, la quenouille permettra une
cueillette plus aisée.
Fruits acides ou fruits doux,
quelles sont les différences ?
On distingue quatre types de
cerise : les bigarreaux à gros fruits
rouges plus ou moins foncés ou bicolores, fermes, juteux, sucrés et au jus
incolore. C'est un arbre très vigoureux
à grandes feuilles. Les guignes : assez
gros fruits rouge foncé, moyennement
fermes, juteux, sucrés, jus très coloré.
Un arbre un peu moins vigoureux que
les bigarreaux mais de la même
espèce. Les cerises dites “cerise
vraie”, aux fruits moyens plus ou moins
acidulés selon les variétés, rouge vif,
avec un jus peu ou pas coloré. C’est
un croisement entre les bigarreaux et
les griottes. L’arbre est de vigueur
moyenne : c’est à tout point de vue le
Comment les cueillir ?
Selon la région où vous habitez et les variétés que vous aurez choisies, vous
pourrez récolter des cerises de mai à juillet. Cueillez les cerises dès qu'elles sont bonnes
à déguster, et, au besoin, couvrez l'arbre d'un filet de protection sur les basses-tiges
pour empêcher les oiseaux (surtout les merles !) de chaparder la récolte avant vous.
Petite astuce pour être sûr d'avoir des fruits l'année suivante : n'arrachez pas le bouquet de feuilles qui se trouve à la base des pédoncules des cerises de l'année : c'est
sur celui-ci que pousseront les prochains fruits.
RACINES
38
parfait intermédiaire entre la griotte
et le bigarreau. Les griottes et amarelles : fruits assez petits acidulés, destinés aux confitures ou à la cuisine.
Arbre de faible vigueur, rameaux
grêles et port retombant, excellent pollinisateur pour les bigarreaux.
Certaines “anciennes” reviennent aussi au goût du jour
comme les 'Cœur de pigeon' ?
Sont-elles intéressantes ?
Bien souvent c’est par nostalgie de
l’enfance et des moments heureux où
l’on se souvient des cerises du grandpère ou de celles volées chez le voisin. 'Cœur de pigeon' était justement
une de ces variétés largement plantées dans les années 1950-60. Il
n’empêche que c’étaient de bonnes
variétés, mais qui ne sont pas supérieures aux nouvelles d’aujourd’hui.
Elles sont du reste toujours sur le marché pour assouvir cette demande.
Parmi les (nouvelles) variétés
Delbard, lesquelles ont votre
préférence?
Pour n’en citer que deux, je dirais,
'Bigalise' notre dernière variété lancée
sur le marché amateur. Le fruit est très
gros, le noyau petit, qui, du coup laisse
savourer plus de son excellente chair.
lI n'est pas sujet au ver de la cerise. Et
puis 'Bigarreau de la Saint Jean', très
résistante à l’éclatement en printemps
pluvieux, avec une très forte productivité. Le fruit est de taille moyenne
mais excellent. Pour la petite histoire,
on trouve le ver de la cerise uniquement sur les variétés tardives. En fait
mai 2011
RACINES219 -mai 2011
21/04/11
17:33
Page 39
2
1
3
toutes les variétés sont vulnérables, mais
la précocité de consommation ne laisse
pas le temps au ver de se développer…
Plantation et entretien : comment
faut-il faire ?
Les meilleures plantations se font à l’automne, en novembre, mois de la SainteCatherine. Si vous plantez un cerisier à
racines nues, taillez-le à la plantation pour
harmoniser les racines coupées pendant
l’arrachage. Taillez aussi quelques
branches, cela facilitera également la
reprise et donnera de la vigueur de pousse
au printemps. Le cerisier ne supporte pas
les terrains humides (à proscrire ou bien
drainer le terrain). Apportez une fumure
organique tous les deux ans à l’automne,
le cerisier n’est pas très exigeant.
L’arbre se taille toujours en pleine végétation (en fleurs ou en cueillant les fruits)
pour une cicatrisation rapide. Sinon gare
à la gommose !
4
Tailler régulièrement tous les 2-3 ans
pour limiter le développement. Ouvrir un
peu l’arbre à l’intérieur pour faire ce que
l’on appelle, un puits de lumière. Cette
taille régulière évitera comme on le voit
trop souvent, des arbres trop haut dont
on a taillé sévèrement de grosses
branches, ce qui ici n'est pas recommandé. L’arrosage est à surveiller seulement en pleine période estivale, si le
feuillage donne des signes de stress
hydrique.
Enfin, un point important à signaler :
l’autofertilité du cerisier est extrêmement
rare, il est donc indispensable d’avoir un
pollinisateur à proximité à 50 ou 60
mètres maximum, car son pollen est
“lourd” et donc transporté essentiellement
par les insectes. Mariez de préférence un
bigarreau avec une cerise ou une griotte,
cela vous permettra également d’avoir
une production différente pour des usages
différents.
RACINES
39
mai 2011
Pour en savoir plus : catalogue Delbard
Printemps-été 2011, à demander sur le site delbarddirect.fr ou au 0 800 942 940 (appel gratuit).
(1) Éric Chateil est chargé des relations entre les
pépinières Delbard et les jardineries.
1 'Allegria' : cerise “vraie” à chair pourpre
dont le fruit peut rester un mois sur l’arbre
sans perdre ses qualités : récolte du 5 au
20 juillet. Fleurs très décoratives.
2 'Bigalise' :
grosse cerise sucrée à la
fermeté exceptionnelle. Récolte de 12 à
18 jours après les 'Burlat'.
3 'Bigarreau de la Saint-Jean' : gros
fruits sucrés et très parfumés, résistants à
l'éclatement. Récolte en juin. Une exclusivité Delbard.
4 'Griotte de Montmorency' :
blanc
rosé à saveur acide, parfumée, idéale
pour les conserves, la cuisine, les confitures. Récolte : mi-juillet.

Documents pareils