SELLE TURCIQUE VIDE PRIMITIVE : ASPECTS CLINICO

Commentaires

Transcription

SELLE TURCIQUE VIDE PRIMITIVE : ASPECTS CLINICO
SELLE TURCIQUE VIDE PRIMITIVE :
ASPECTS CLINICO-BIOLOGIQUE ET
RADIOLOGIQUE A PROPOS DE 28
CAS
M.O Kilani, N.Mchirgui Feki, A.Rached,I.Oueslati,
K.Khiari, Y.Lakhoua, N.Ben Abdallah
1
Service de Médecine (A)- Endocrinologie- Hôpital
Charles Nicolle Tunis- Tunisie
Problématique

La selle turcique vide (STV) est définie
anatomiquement
par
une
arachnoidocèle
intrasellaire et radiologiquement par l’absence
totale ou partielle du contenu sellaire. Elle peut
être secondaire à une pathologie hypophysaire ou
primitive idiopathique. Ce travail s’intéresse à
l’étude des particularités de la STV primitive.
2
But de travail

Etudier les particularités cliniques, biologiques et
radiologiques de la STV primitive.
Méthodes

Etude rétrospective descriptive portant sur 28
patients hospitalisés dans le service de Médecine
interne A de l’hôpital Charles Nicolle de Tunis
de 1980 à 2010.
3
Résultats
4
I. Particularités cliniques
1. Epidémiologie

L’âge moyen de nos patients est de 43,11 ans (extrêmes 12-65 ANS).<

Prédominance féminine: 78,65% de nos patient sont des femmes.
8
7
6
5
4
nombre de femmes
3
nombre d'homme
2
1
5
0
<30 ans
30-39
ans
40-49
ans
>= 50
ans
2. Circonstances de découverte
SPUPD
Crise de tétanie
Insuffisance surrénalienne aigue
Hypoglycémie
Retard pubertaire
Stérilité
Céphalée
Aménorrhée ± galactorrhée
Découverte fortuite
0
2
4
6
8
10
6
3. Signes fonctionnels
Signes
fonctionnels
Nombre de
patients
Pourcentage %
Céphalée
16
57,1
Galactorrhée
10
35,71
Troubles des règles
10
45,45
Troubles visuels
8
28,57
Rhinorrhée
0
0
Autres troubles
neurologique
0
0
7
4. Examen physique



L’examen physique trouve un poids moyen de 74,3 et un IMC
moyen de 29,3 surpoids a été retrouvé chez 19,23% de nos
patients et une obésité dans 50% des cas.
Une HTA de novo a été diagnostiquée chez 32,14% de nos patient.
L’examen ophtalmologique a révélé une baisse de l’acuité visuelle
chez 8 patients, un œdème papillaire chez 3 patients et une
amputation du champ visuel chez 4 patients.
8
II. Particularités biologiques
1. Exploration de différents axes hormonaux
91,66%
47,60%
38,09%
28%
20%
9
2. Nombre de secteurs atteints
8
7
6
5
4
3
2
1
0
5
4
3
2
1
0
10
III. Particularités Radiologiques


La TDM et ou l’IRM a mis en évidence un arachnoidocèle
intrasellaire chez tous les patients.
Un microadénome hypophysaire associé a été trouvé chez 2
de nos patients. Un bilan hormonal de ce microadénome a
conclu à un prolactinome dans un cas et un adénome non
secrétant dans le deuxième cas.
11
IV. Traitement


Un traitement substitutif a été instauré en fonction du type
du secteur atteint.
Après un suivi moyen de 5,36 ans, des complications
cardiovasculaires sont apparues: une HTA de novo est
apparue chez 2 patients, une insuffisance coronaire chez
une patiente et 2 patients ont eu un AVC.
12
Conclusion

La STV est une pathologie bénigne à condition de détecter
et de traiter les insuffisances hypophysaires qu’elle peut
engendrer. Le traitement est médical à base de traitement
hormonal substitutif. Le traitement chirurgical est rare,
indiqué devant des signes compressifs.
13

Documents pareils

Un pan-hypopituitarisme révélant un syndrome de la selle turcique

Un pan-hypopituitarisme révélant un syndrome de la selle turcique neuroradiologiques (examen tomodensitometrique ou IRM) realisés pour tout autre motif: cette découverte fortuite, en l’absence de trouble visuel ou de manifestations endocriniennes, rendent légitim...

Plus en détail