Aux frontières du paranormal... et de l`escroquerie

Commentaires

Transcription

Aux frontières du paranormal... et de l`escroquerie
Aux frontières du paranormal... et de l'escroquerie
Si le recours aux voyants et autres marabouts en tout genre est bien ancré en Guyane, l'activité est
de plus en plus gangrenée par des charlatans qui profitent de la crédulité de certains. Et bien
souvent, les victimes n'osent pas porter plainte. Ce que dénoncent même certains médiums !
Sans doute faut-il le rappeler d'entrée : « La voyance est un don » . C'est le petit Larousse qui le dit.
Carmen, qui pratique depuis plus de vingt ans, confirme : « La tarologie ou l'astrologie peuvent
s'apprendre, mais pas la voyance » . Elle, tient ça de sa grand-mère, « une pure gitane » . Et des
phénomènes paranormaux, elle en a vécus quelques-uns, avant de savoir dompter ses pouvoirs.
Depuis, elle tire donc les cartes, à l'aide d'un simple jeu. Et y voit l'avenir. « Mais ce n'est pas de la
cartomancie précise-t-elle. La personne s'installe en face de moi, et chaque carte que je sors a une
interprétation. Je me mets à parler sans savoir ce que je vais dire. Mais bien souvent, je travaille par
thème : l'amour, l'argent, le travail... « Voilà pour la forme. D'après elle, ses clients n'ont pas de
profil type. Ania, une autre voyante installée à Cayenne dresse le même constat : « Hommes ou
femmes, jeunes ou moins jeunes, je rencontre toutes les couches sociales, et toutes les populations
aussi » .
Abus
Mais aujourd'hui, « c'est dur de survivre avec tous les problèmes qu'on a connus » , élude Carmen.
Les problèmes ? « Il y a internet, et les autres escrocs au téléphone » . Chacun prêche pour sa
paroisse. Mais ce que dénonce la voyante : « C'est ceux qui abusent de la faiblesse des gens et se
prennent pour des docteurs alors qu'ils n'y connaissent rien. J'ai déjà croisé des personnes qui ont
lâché plusieurs milliers d'euros, et qui, en plus, étaient obligées de coucher avec leur marabout » ,
raconte-t-elle, en remuant son jeu de cartes. Ania, elle, respecte « toutes les autres formes de
voyance » . Comme elle le résume, « des charlatans, il y en a partout, que ce soit chez les marabouts
ou certains qui se disent médiums » .
Crise
Difficile de s'y retrouver, et de savoir, surtout, à qui l'on peut faire confiance. Mamadou
http://www.infos-paranormal.net/
(1)
, lui, est
arrivé de Guinée il y a un peu plus d'un an. Son truc à lui, c'est la pierre. C'est grâce à cet objet
fétiche qu'il arrive, dit-il, à « lire l'avenir des gens » . L'Urssaf ou la Chambre des métiers n'ont
jamais entendu parler de lui. « Je ne me suis jamais inscrit » , avoue celui qui explique « faire le
même travail qu'un docteur » . Des clients, il en reçoit plusieurs par semaine, « mais ça dépend des
périodes » . Le marabout assure pourtant pouvoir « vivre de cette activité, payer son loyer, et
manger tranquillement » .
(1) son prénom a été changé
Si tous les voyants n'ont peut-être pas prédit la crise, les temps semblent bien difficiles pour
certains. « Il y a quelques années, je recevais jusqu'à quatre ou cinq personnes par jour » , témoigne
Carmen. Aujourd'hui, son agenda a du mal à se remplir. « C'est aussi normal que les gens se
méfient, résume-t-elle. Car il y a beaucoup de personnes qui ont été arnaquées. Le plus grave, c'est
que l'activité n'est pas vraiment contrôlée, et les gens n'osent pas porter plainte » .
« Déclarés dans le monde des Bisounours »
S'il existe un certain vide juridique au sujet de la voyance, il y a quand même certaines règles à
respecter. La répression des fraudes abat ses cartes.
Des « arts divinatoires » . Voilà le terme employé à la répression des fraudes lorsqu'on parle des
voyants et autres spécialistes autoproclamés du tirage de cartes. Un domaine dans lequel la
Direction départementale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes n'a
que peu d'emprise. « Pour contrôler tout ça, explique un agent, on est confronté aux problèmes
d'accès aux locaux. On n'a pas le même pouvoir que la gendarmerie » . D'autant plus qu'au cours
des dernières années, aucune plainte n'aurait été enregistrée à la répression des fraudes.
« En général, les gens restent discrets, et ceux qui pratiquent la voyance sont du genre superstitieux.
Lorsqu'il y a un abus de faiblesse, ce sont les proches de la famille qui vont directement à la
gendarmerie. Mais cela arrive très peu en Guyane » . Et pourtant... la DDCCRF parle bien de «
charlatans » qui ne respectent pas vraiment la réglementation. « Ils sont déclarés... dans le monde
des Bisounours » , ironise l'agent cayennais. Qui rappelle les grandes lignes à respecter : « Tout
voyant doit se déclarer à la chambre des métiers s'il s'agit d'une activité commerciale. Ce qui n'est
pas appliqué du tout, comme la remise d'une note pour toute somme dépensée supérieure à 15, 24
euros. L'affichage des tarifs, qui est obligatoire, n'est pas souvent respecté non plus » . Mais le
cheval de bataille de la répression des fraudes reste « les pratiques commerciales trompeuses et
ceux qui se déclarent professeurs, en promettant des choses impossibles. Comme certains marabouts
qui vous glissent leur carte dans votre boîte aux lettres » . Ce que constate par ailleurs la DDCCRF,
c'est la grande mode naissante des « services par téléphones, ou les horoscopes par SMS. Ils ont
pignon sur rue, et c'est un domaine qui engrange des sommes considérables » . Et sur ce point, avis
aux « charlatans » , la répression des fraudes avoue que « les contrôles sont plus fréquents » . Les
vrais voyants, eux, l'auront sans doute vu venir.
Repères
De 15 à 10 000 euros
Pour les voyants, une consultation d'environ une heure coûte en moyenne de 50 à 80 euros. Après, il
existe aussi un tarif « à la question » , qui oscille généralement entre 15 à 30 euros. Tout dépend du
médium que vous avez en face de vous. Certains proposent même des prix d'appels avec la première
question gratuite... Mais un marabout explique que le tarif varie en fonction des résultats obtenus :
« Après, s'ils sont contents, ils donnent ce qu'ils veulent, prétend celui qui se présente comme
« docteur en voyance » . Ça peut même aller jusqu'à 10 000 euros! »
Vide juridique
Nombreux sont les sites internet qui rappellent qu'il existe un certain vide juridique au sujet de la
http://www.infos-paranormal.net/
profession de voyant. Ainsi, pour exercer en toute légalité, on vous recommande fortement d'avoir
une couverture sociale, de déclarer vos revenus professionnels et de payer charges et impôts qui
vont avec. Avant, bien sûr, de se rendre à l'Urssaf pour s'y faire enregistrer.
Mais sur le site www.officieldela-voyance.org, il est expliqué que pour obtenir un numéro de
Registre du Commerce et « contourner le vide juridique » , il suffit de se rendre à la Chambre de
Commerce et de se déclarer en temps que « Conseil en relations humaines » ou en tant que «
psychothérapeute » .
Inscriptions fantômes
Jusqu'à l'an dernier, les voyants et médiums devaient se faire enregistrer directement à l'Urssaf pour
pouvoir exercer légalement. Mais depuis 2010, c'est la chambre des métiers qui a repris le bébé. Et
difficile d'avoir des statistiques précises.
« Ces personnes sont répertoriées dans la catégorie « autres services personnels » . Un code qui
ratisse très large et qui prend en compte d'autres professions » , précise-ton du côté de la Chambre
des métiers. Toujours est-il que depuis le début de l'année, aucune nouvelle inscription n'a été faite.
Et lorsqu'on remonte à l'Urssaf, on constate qu'il y en a eu « quelques-unes seulement qui ont été
enregistrées au cours des dernières années. En tout cas, un nombre infime par rapport au nombre de
personnes qui pratiquent ces activités » , confirme une employée de l'Union de recouvrement pour
la sécurité sociale et les allocations familiales.
Un jeu de cartes made in Guyane
Depuis plus de vingt-cinq ans, Ania pratique la voyance. Et contrairement à d'autres, son activité est
bien légale. Elle a d'ailleurs sorti « Le livre d'Ania, l'exotique » , avec un jeu de cartes assorti aux
couleurs de la Guyane, pour initier ceux qui s'intéressent à la voyance.
Source : France Guyane
http://www.infos-paranormal.net/

Documents pareils