« Paysage » de Baudelaire, in Les Fleurs du mal

Commentaires

Transcription

« Paysage » de Baudelaire, in Les Fleurs du mal
« Paysage » de Baudelaire, in Les Fleurs du mal
Plan :
I
.........................................................................
1°) L’art pictural (un poème conçu comme un
tableau)
2°) Une représentation de la ville moderne
Procédés en vrac :
- verbes au futur à la 1ère personne du singulier
+ verbe vouloir
- métaphores associées à la ville moderne
- oxymores et antithèses
- champ lexical de la ville moderne, industrielle
- modalisation et registre lyrique
II
.........................................................................
- métonymie au vers 7
1°) Hauteur de vue du poète et claustration
(lieu clos) : la tour d’ivoire
- champ lexical de la fermeture + allitération en
consonnes explosives [p] et [t] (paronomase entre
« partout » et « portières »)
2°) La quête du beau, de l’éternel, du spirituel
III
.........................................................................
1°) Un éloge du pouvoir de l’imagination et de la
force de volonté du poète
2°) La poésie comme recréation du monde, et
métamorphose de la laideur en beauté
(alchimie)
- verbes d’action associés au poète appartenant
au champ lexical de la création, de la
construction
- champ lexical du spirituel associé à la
verticalité (opposé au terrestre)
- anaphore de « je verrai » + champ lexical de la
lumière et des couleurs
- sens étymologique du mot « idylle » (souligné
par la majuscule)
- chiasme au vers 26
- construction du poème en 2 grandes strophes
Problématique :
.........................................................................
- rime enrichie par la paronomase entre
« volupté » et « volonté »
- pluriel + rythme ternaire au vers 13
.........................................................................
.........................................................................
- terme antiquisant : « la cité » au v.7
.........................................................................
- majuscule à « Emeute » lui donnant un sens
allégorique ; idem pour le « Printemps »
.........................................................................
- rime entre « vitre » et « pupitre »
- métaphore v.25 + polysémie sur « Printemps »