Sujet : La mondialisation fait-elle disparaître les spécificités culturelles

Commentaires

Transcription

Sujet : La mondialisation fait-elle disparaître les spécificités culturelles
Dissertation
Alger juin 2003
Thème :Internationalisation des échanges et mondialisation
L’usage de la calculatrice est interdit.
Sujet : La mondialisation fait-elle disparaître les spécificités
culturelles ?
Document 1
Les pays occidentaux dont les niveaux de revenus sont proches entrent aujourd'hui dans un
processus de standardisation des modes de consommation : sur tous les segments (automobile,
vêtements, téléphone portable), le même mouvement de convergence s'observe. Celui-ci s'opère
avec la jeunesse: mobile, elle s'ouvre facilement aux autres cultures, et n'a pas de dépendance à
l'égard d'un modèle de consommation construit vingt-cinq ans plus tôt.
Autres acteurs de cette standardisation, les cadres qui, par leur travail, voyagent beaucoup. C'est
leur univers professionnel qui les amène à la mondialisation. Les élites économiques des pays du
Sud font partie de cette catégorie.
Robert ROCHEFORT (directeur du Crédoc) « McDo, Gameboy, Zara... sommes-nous devenus des consommateurs
mondiaux ? », Éditions Bréal, septembre 2002.
DOCUMENT 2
L'apparente uniformisation culturelle traduit moins une américanisation qu'un processus de
concentration des industries culturelles et de communication, américaines ou autres. Encouragé par
la globalisation financière, ce processus a connu une accélération spectaculaire dans les années
quatre-vingt-dix. Chaîne indépendante pendant la guerre du Golfe, CNN fait désormais partie d'un
immense conglomérat bâti par fusions successives : Time-Warner - AOL. L'histoire de cette
compagnie incarne l'essor des grands groupes mondiaux de communication, dont les activités se
déploient aujourd'hui dans l'ensemble des industries de production et de diffusion culturelles
(musique, TV, cinéma et bien sûr Internet).
Sylvain ALLEMAND et J.-C. RUANO BORBALAN , La mondialisation, Éditions Le Cavalier Bleu, mars 2002.
DOCUMENT 3
Consultation quotidienne de la presse et de la télévision
(en % de la population âgée de quinze ans et plus)
D'après Eubaromètre 44,2 bis (BDPS) paru dans l'article d'Olivier Donnat
« La culture face à la montée de l'audiovisuel », Futuribles, septembre 1999.
DOCUMENT 4
Les utilisateurs d'internet dans le monde (excepté le Moyen Orient)
Nombre d'internautes en
Poids relatif de chaque zone
dans la population mondiale
en 2001 (%)
août 2001 (en millions)
Afrique
4,15
13,25
Asie/Pacifique
143,99
61,1
Europe
154,63
11,95
Canada et États-Unis
180,68
5,1
25,33
8,6
508,78
100
Amérique latine
Total mondial
Benoît FERRANDON, Mondialisation, inégalités, pauvreté: comment les mesurer ?
Les cahiers français, novembre-décembre 2001, et d'après la revue World Population Propects, The 2000 Revision, division
de la population du Secrétariat de l'ONU.
DOCUMENT 5
Cinéma : diversité de productions nationales (nombre moyen de films longs métrages
réalisés par les dix pays les plus gros producteurs mondiaux entre 1990 et 1995)
Rapport mondial sur la culture, 1998, Unesco in Alternatives économiques, hors série n'46.
DOCUMENT 6
L'acculturation - adoption par un groupe d'éléments de culture différente n'est pas un phénomène
occasionnel, secondaire, ni récent dans l'histoire des sociétés humaines. C'est un phénomène universel et
constitutif des cultures. Il n'y a pas, par conséquent, d'un côté les cultures « pures » et de l'autre les cultures «
métisses ». Toutes sont à des degrés divers des « mixtes » [ ... ].
Manger comme au pays, manger les produits du pays, c'est affirmer que tout continue comme avant, malgré
l'expatriation. Du village, on fait même venir les pommes de terre! Il y a un symbole fort d'attachement à la
terre nourricière originelle, expression de la fidélité culturelle. Toutefois, même dans les cas cités ici, la
continuité est plus symbolique que concrète: elle n'est possible que pour certaines pratiques symboliques
sorties de leur contexte, alors qu'insensiblement l'ensemble du système culturel des immigrés se transforme
profondément au contact de la société du pays d'accueil [ ... ].
Paradoxalement, plus deux groupes ethniques sont proches l'un de l'autre, plus ils peuvent être conduits à
exagérer les traits culturels qui les différencient. C'est pourquoi, contrairement à ce qui est parfois admis, les
contacts n'engendrent pas nécessairement une uniformisation culturelle. À l'inverse, ils provoquent souvent une
exacerbation des différences. La culture est ainsi utilisée pour affirmer une identité ethnique. Pour défendre son
identité menacée, un groupe ethnique n'hésite pas à manipuler sa « tradition » pour la faire apparaître comme
absolument originale.
Denys CUCHE, Les Nouveaux Regards sur la culture, Sciences Humaines, n' 77, 1999.

Documents pareils