RA UCB FR BAT 01/06

Commentaires

Transcription

RA UCB FR BAT 01/06
Rapport annuel 2000
L’INDUSTRIE AU SERVICE DE LA VIE
1
2
3
4
4
6
10
14
Le Groupe UCB en bref
Administration, Direction, Contrôle
Message des Présidents
Rapport de gestion du Conseil d'Administration
Activité générale
Secteur Pharma
Secteur Chimique
Secteur Films
18
19
20
23
24
26
Activités non sectorielles
Résultats d'UCB SA et proposition de répartition
27
Groupe UCB - Comptes consolidés
au 31 décembre 2000
42
Corporate governance
Ressources humaines
Environnement
Données financières
L'action UCB
Bilan consolidé
Compte de résultats consolidés
Annexe
Commentaires du bilan consolidé
Commentaires du compte de résultats consolidés
UCB SA - Comptes annuels au 31 décembre 2000
S o m m a i r e
Le Groupe UCB en
En 6, $ et millions (*)
1996
1997
1998
1999
2000
€
€
€
€
1 260
1 293
657
515
100
87
1 501
1 429
778
627
109
109
1 646
1 519
872
745
154
128
1 842
1 807
1 042
846
106
173
2
2
1
1
204
303
206
003
177
182
2 050
2 142
1 122
932
165
169
88
92
48
40
7
7
Résultats d’exploitation avant amortissements (EBITDA) (4) 288
Amortissements (5)
-138
364
-165
442
-187
544
- 235
620
- 243
576
- 226
25 014
- 9 812
Résultats d’exploitation (EBIT) (6)
Charges financières nettes (7)
150
- 10
199
- 13
255
- 13
309
-9
377
-7
350
-6
15.202
- 292
Résultats avant impôts :
COURANTS (8)
EXCEPTIONNELS (9)
140
31
186
25
242
- 15
300
-1
370
6
344
5
14 910 + 23 %
248
171
- 26
211
- 52
227
- 67
299
- 79
376
-107
349
- 99
15 158
- 4.319
Résultats après impôts
145
Amortissements courants (10)
58
exceptionnels (11)
7
Reprises d’amort. sur frais de R & D
-4
Subsides en capital, moins subventions
reprises en résultats
Valeur comptable nette des immobilisés vendus (12) 73
Variations des provisions
18
159
69
5
- 12
160
75
3
- 15
220
89
1
- 14
269
99
2
- 17
250
92
2
- 16
10 839 + 22 %
3 981
86
- 679
77
3
5
1
4
8
1
73
1
68
Cash flow (13)
297
301
229
308
427
397
17 206 + 39 %
Bénéfice distribué
37
46
55
73
93
87
3 768 + 27 %
R.O.C.E. (14)
18
20
23
24
24
7 622
8 217
8 914
9 214
9 910
Chiffre d’affaires du Groupe (1)
Total du bilan
Fonds propres (2)
Valeur ajoutée (3)
Investissements de l’exercice
Dépenses de R & D
Totaux
Impôts
Personnel occupé au 31 décembre
(*) Les chiffres antérieurs à 1999 ont été convertis en euros pour permettre la comparaison
€
$
FB
920 + 20 %
908
664
443
143
329 + 5 %
-3
36
2 946
Cours de change au 31.12.2000: 1 6 = 40,3399 FB - 1 $ = 43,3821 FB
(1) Depuis 1996, le chiffre d’affaires est celui publié dans la présentation officielle du compte de résultats. Le chiffre d’affaires ne comprend pas les royalties qui figurent au compte de résultats consolidés dans les "autres produits d’exploitation".
(2) Les fonds propres comprennent principalement le capital d’UCB SA, les primes d’émission, plus-values de réévaluation, réserves consolidées et intérêts de tiers.
(3) La valeur ajoutée comprend les amortissements (non compris les amortissements sur frais de R&D), la masse salariale, les charges financières nettes et les résultats
courants avant impôts. La masse salariale comprend les rémunérations du personnel du Groupe, les charges sociales et les pensions.
(4) EBITDA (Earnings Before Interests and Taxes, Depreciation and Amortization) : Résultats avant intérêts, impôts et amortissements.
(5) Amortissements courants et amortissements sur frais de R&D
(6) EBIT (Earnings Before Interests and Taxes) : Résultats avant intérêts et impôts.
(7) Les charges financières nettes comprennent les revenus de participations non consolidées.
(8) La part des tiers est inclue dans les résultats courants, de même que la quote-part d’UCB dans les résultats des sociétés mises en équivalence
(9) Y compris, en 1997, la plus-value de € 25 millions réalisée par la société Financière UCB.
(10) et (11) Les montants ne comprennent pas les amortissements sur frais de R&D.
(12) Y compris la valeur des actifs de la Division Packaging, sortis de la consolidation pour € 59 millions en 1997 (s’ajoutant aux € 69 millions de 1996).
(13) Le cash flow comprend : les résultats totaux après impôts, y compris les amortissements (non compris les amortissements sur frais de R&D), les variations en plus ou
en moins des provisions pour risques et charges, ainsi que les subsides reçus en capital.
(14) "Return On Capital Employed": il s’agit du rapport entre les résultats courants (avant impôts et charges financières) et les capitaux employés (moyenne sur deux
ans du total de l’actif, déduction faite des ressources financières gratuites provenant de la gestion, telles les dettes commerciales et les factures à recevoir).
Résultats par Secteur (*) en millions d’euros et de FB
Secteurs
1999
2000
Courants
Except.
Total
€
€
€
€
FB
€
FB
€
FB
Pharma
Courants
Except.
Total
209
8
217
274
11 033
15
591
289
11 624
Chimique
64
-
64
67
2 685
-2
-58
65
2 627
Films
23
-11
12
23
935
-7
-282
16
653
4
2
6
6
257
-
-3
6
254
300
-1
299
370
14 910
6
248
376
15 158
Non sectoriel
Impôts
-79
-107
-4 319
Résultats totaux après impôts
220
269
10 839
(*) Y compris la part des tiers (€ 1 million en 1999 et € 1 million en 2000).
Points forts
Belgique 4 %
Pays-Bas 2 %
Reste du
monde 6 %
Allemagne 6 %
France 9 %
Asie 20 %
Espagne 4 %
GrandeBretagne 6 %
Italie 6 %
Au Secteur
Répartition géographique du chiffre d’affaires consolidé
Pharma
• l’antiallergique ZYRTEC, médicament de sa
classe le plus vendu au monde ;
• le régulateur des fonctions cérébrales
NOOTROPIL, sans équivalent au monde ;
Etats-Unis 25 %
• Le KEPPRA, nouvel antiépileptique.
Autres pays
européens 12 %
1260
1501
1646
63%
69%
62%
37%
31%
1842
• Reste du monde
2204
49%
55%
38%
Au Secteur
Evolution du chiffre d’affaires consolidé (en € millions)
• les résines RADCURE, dont UCB est leader
mondial avec une capacité de production annuelle de 60.000 tonnes et une part de marché d’environ 35% ;
• les résines CRYLCOAT, dont UCB est parmi
les leaders mondiaux avec une capacité de
90.000 tonnes/an et une part de marché de
quelque 30% ;
51%
45%
Chimique
• Europe
• les METHYLAMINES et DERIVES, dont UCB figure parmi les principaux producteurs mondiaux
avec une capacité de 260.000 tonnes/an et une
part de marché d’environ 20%.
Chiffre d’affaires consolidé par Secteur (en € millions)
1 149
1250
903
750
657
541
473
500
245
537
305
535
583
363
356
664
391
250
0
• Secteur Pharma
• Secteur Chimique
• Secteur Films
Répartition sectorielle des ventes
Secteurs
Pharma
Chimique
Films
1999
49%
32%
19%
100%
2000
52%
30%
18%
100%
Au Secteur
1000
748
Films
• les films de polypropylène biorienté
PROPAFILM, dont UCB est le 6ème producteur
mondial avec 75.000 tonnes/an. Dans ce domaine
également, UCB se concentre sur des applications
pointues telles que les "labels", le suremballage
ou les "security films" (pour billets de banque, ...),
ainsi que les coated films, des créneaux dans lesquels elle détient le leadership mondial ;
• les films cellulosiques CELLOPHANE, dont UCB
est le premier producteur mondial, avec 60.000
tonnes/an.
Mission & Stratégie
Asie / Pacifique
Amériques
effectif: 1 354
effectif: 1 303
sites industriels: 9
sites industriels: 3
filiales de vente: 24
filiales de vente: 10
chiffre d’affaires:
chiffre d’affaires:
Europe
6 631 millions
effectif: 7 206
6 473 millions
sites industriels: 16
filiales de vente: 58
chiffre d’affaires:
6 1 069 millions
U CB
UCB se concentre sur des produits à haute valeur ajoutée, dans
la
se veut
les marchés où elle ambitionne de figurer parmi
société
un groupe
mère UCB
pharmaceutique
les leaders mondiaux.
SA, environ cent
et chimique de dimenquarante filiales et sociésion mondiale. Son champ
tés affiliées établies principalement
d’action couvre trois domaines indusen Europe, mais aussi en Amérique et en
triels : les produits pharmaceutiques
Asie, dans les pays à croissance rapide.
(Secteur Pharma), les spécialités chimiques
(Secteur Chimique) et les films souples à
internationale. Quant à ses actionnaires,
usage industriel (Secteur Films).
UCB cherche à offrir un rendement optimal
Les noms des principales filiales sont repris
à ceux qui lui font confiance en misant sur
dans la liste des sociétés consolidées, en
Pour mieux répondre aux besoins de ses
son titre. Sa stratégie d’innovation et de
pages 32 et 33. Des adresses de contact
clients et de ceux à qui sont destinés ses
mondialisation consiste à se spécialiser
sur les principaux continents figurent en
produits, UCB cherche à améliorer l’envidans des produits à haute valeur ajoutée,
page 48. UCB tisse également un vaste
ronnement, l’existence et le bien-être de
issus de sa propre recherche, sur des marréseau d’agents et de licenciés grâce auxl’homme. Vis-à-vis de son personnel, UCB
chés où UCB ambitionne de figurer parmi
quels ses ventes couvrent pratiquement
développe une politique de formation et de
les leaders mondiaux.
tous les pays.
mouvement interne qui permet de développer les talents nécessaires, notamment
L’évolution des marchés et des produits a
pour que le Groupe puisse aussi disposer
imposé celle des structures : dans sa forme
de compétences adaptées à sa dimension
actuelle, le Groupe UCB comprend, outre
1
Administration
Direction
Contrôle
Mark Eyskens, Président du Conseil d’Administration,
et Georges Jacobs, Président du Comité Exécutif.
CONSEIL D’ADMINISTRATION
2
Mark EYSKENS, Président
Baron Daniel JANSSEN, Vice-Président
Alan BLINKEN, Administrateur
Baron Karel BOONE, Administrateur
Baron JACOBS, Administrateur
Eric JANSSEN, Administrateur
Guy KEUTGEN, Administrateur
Comtesse Diego du MONCEAU de BERGENDAL, Administrateur
Madame Jean van RIJCKEVORSEL, Administrateur
Philippe SAVERYS, Administrateur
Jean-Louis VANHERWEGHEM, Administrateur
ADMINISTRATEURS HONORAIRES
Baron JAUMOTTE, Président honoraire du Conseil d’Administration
Willy DE CLERCQ, Président honoraire du Conseil d’Administration
Paul Etienne MAES, Président honoraire du Comité Exécutif
Francis CATTOIR, Administrateur honoraire
Comte DIDISHEIM, Administrateur honoraire
Renaud GILLET, Administrateur honoraire
Madame André JANSSEN, Administrateur honoraire
Alain JUBERT, Administrateur honoraire
Baron de NEVE de RODEN, Administrateur honoraire
Baron VELGE, Administrateur honoraire
COLLÈGE DES COMMISSAIRES
Daniel GOOSSENS, Commissaire-reviseur
Daniël VAN WOENSEL, Commissaire-reviseur
SERVICES CENTRAUX
Marc WIERS, Conseiller auprès du Comité Exécutif
Jean-Pierre PRADIER, Directeur Corporate Human Resources
Jettie VAN CAENEGEM, Directeur du Service Juridique et de la
Propriété Intellectuelle
Vincent DAMIEN, Directeur Administratif & Informatique
SECTEUR PHARMA
Edouard CROUFER, Directeur Général
Thomas BECK, Directeur R&D
Philippe PROOST, Directeur Global Commercial Operations
Anthony TEBBUTT, Directeur USA et Canada
Yuji ORIHARA, Directeur Japon
Simon LOOMAN, Directeur Europe
Werner DE PRYCKER, Directeur Global Technical Operations
Gerd JOHNSCHER, Directeur Medical & Regulatory Affairs
Elmar SCHNEE, Directeur UCB Farchim
SECTEUR CHIMIQUE
Ben VAN ASSCHE, Directeur Général
Jan VANDENDRIESSCHE, Directeur Research & Technology
Frank ARANZANA, Directeur Graphic Arts, Industrial Coatings &
Pressure Sensitive Adhesives
André JORDENS, Directeur Powder & Textile Coatings
Pol VANDERHAEGHEN, Directeur Méthylamines et dérivés
Frank COENEN, Directeur Asie
Richard KEMMERER, Directeur Amériques
François THYS, Directeur Europe
SECTEUR FILMS
COMITÉ EXÉCUTIF
Georges JACOBS, Président
Edouard CROUFER
William LOWTHER
Ben VAN ASSCHE
William LOWTHER, Directeur Général
John JENNINGS, Directeur Research & Marketing
Stuart TURNBULL, Directeur Manufacturing Cello
John WALES, Directeur Manufacturing OPP
John FELL, Directeur Labels & Securities
Andy NEWMAN, Directeur Amériques
Edgar THEUSINGER, Directeur du Contrôle de Gestion
UCB
●
Message
des Présidents
a croissance des résultats courants avant impôts du
Groupe UCB pour l’année 2000 a dépassé les 20%,
pour la septième année consécutive.
L
résine, commercialisée sous la marque Uvecoat, allie la facilité
des peintures en poudre avec les avantages des fusions à
basse température et du durcissement par rayonnement.
Le Secteur Pharma poursuit activement sa stratégie
d’expansion mondiale et de spécialisation dans deux axes
thérapeutiques spécifiques : l’allergie/asthme et la neurologie. Le succès de cette stratégie peut se mesurer par
les éléments suivants :
- une présence globale sur les marchés pharmaceutiques
importants : Europe, Japon et Etats-Unis.
- un taux de croissance moyen des ventes s’élevant à plus
de 20% depuis plusieurs années;
- une marge bénéficiaire de 24 %;
- un taux de dépenses en R&D et un taux de lancement
de nouveaux produits en ligne avec la stratégie de
spécialisation.
Au Secteur Films les ventes sont en augmentation de
10%. Les résultats qui reflètent les charges liées au
développement de spécialités nouvelles, se maintiennent
à un niveau comparable à celui de l’année 1999.
Dans le domaine de l'allergie, les principaux pôles de croissance du Zyrtec se sont situés en Amérique et en Asie. En
effet, les ventes du médicament ont augmenté fortement
aux Etats-Unis, de € 518 à 764 millions, ce qui se traduit
par une part de marché passant de 20 à 22%. Au Japon,
elles ont atteint € 205 millions, ce qui représente une
croissance de 72% et une part de marché de 20%. Les
ventes totales de cetirizine (vendue principalement sous le
nom de Zyrtec) dans le monde ont atteint € 1.330 millions
et ce, grâce à un effort conjoint d’UCB et ses licenciés,
dont principalement Pfizer aux Etats-Unis.
En janvier 2001, UCB a obtenu des autorités sanitaires
allemandes l’enregistrement de son nouvel antiallergique,
la levocetirizine qui sera commercialisée sous le nom de
Xyzal ou Xusal. Le premier lancement a eu lieu avec succès en Allemagne début février 2001. Le nouveau médicament complètera et renforcera la position de numéro
un d’UCB sur le marché européen de l’allergie.
En neurologie, les ventes du Keppra ont dépassé les
attentes. Ce nouvel antiépileptique a été lancé aux
Etats-Unis et en Suisse pendant le second trimestre 2000,
tandis qu’il a été introduit en Allemagne et au RoyaumeUni fin de l’année dernière.
Pour étoffer sa présence au Japon, UCB a introduit avec
succès en mai 2000 le Stogar, un nouveau médicament
soignant les ulcères gastriques. Des développements pour
ce produit dans d’autres pays d’Asie se poursuivent.
Au Secteur Chimique, les ventes augmentent de 14%.
Certaines pressions sur les marges se sont fait sentir et ce, en
raison des fluctuations de prix des matières premières.
Néanmoins, grâce à son portefeuille de produits de niche spécialisés, les résultats ont progressé de 4 % par rapport à
1999.
L’utilisation des résines Radcure durcissables par traitement
UV/EBC se développe, grâce à une extension vers de nouveaux marchés. Les résines en poudre UV confirment leur
envol dans de nouvelles applications sur substrats sensibles à
la chaleur, tels les composants à base de bois. Cette nouvelle
Dans le domaine des films OPP, les spécialités poursuivent
leur progression. Le volume des ventes des étiquettes
("labels") est en croissance de 32%. Le Brésil et le
Bangladesh se sont ajoutés aux pays qui ont déjà adopté le
support polymérique pour la confection de billets de banque.
En Chine, un billet commémoratif a été émis fin 2000.
En ce qui concerne la Cellophane, l'acquisition des activités du groupe industriel mexicain Cydsa dans ce domaine, ainsi que la modernisation des installations de production au Kansas, conforte la position d’UCB en
Amérique, où le chiffre d'affaires atteint € 60 millions, et
renforce ses efforts d’intégrer à l’échelle mondiale les
activités dans le domaine des films cellulosiques.
Les résultats courants avant impôts pour l’ensemble du
Groupe dépassent les prévisions : ils atteignent € 370
millions, contre € 300 millions en 1999, soit 23% d’augmentation. Compte tenu des résultats exceptionnels et
d’un montant d’impôts de € 107 millions, les résultats
totaux après impôts s’élèvent à € 269 millions, soit une
hausse de 22% par rapport à ceux de 1999.
Les perspectives pour 2001 sont favorables. Au Secteur
Pharma, outre la progression continue en allergie, grâce
au Zyrtec, au Xyzal et au lancement prévu du Zyrtec-D
aux Etats-Unis, l’année sera marquée par la croissance du
Keppra aux Etats-Unis et en Europe, ainsi que du Stogar
en Asie. UCB s’est imposé comme objectif de poursuivre
ses efforts de R&D au niveau des critères de performance
exigeants en vigueur dans l’industrie pharmaceutique
mondiale. Le Secteur Chimique, qui fait face à un environnement économique plus concurrentiel, poursuivra le
développement mondial de ses spécialités. Au Secteur
Films, la rentabilité commence à s’améliorer en Cellophane;
quant aux films OPP, ils devraient continuer leur expansion
en 2001, particulièrement aux USA.
Pour mener à bien les projets ambitieux qu’il a pour les trois
Secteurs, le Conseil d’Administration a approuvé en
décembre dernier un programme de R&D et d’investissements de € 385 millions pour l’année 2001. Le programme de recherche est en croissance de 25%.
Georges Jacobs
Mark Eyskens
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
2000
3
Rapport de gestion
du Conseil
d’Administration
Mesdames, Messieurs,
Conformément aux prescriptions légales et statutaires, nous avons l'honneur de vous présenter
le compte-rendu des opérations du Groupe UCB au cours de l'exercice précédent et les comptes
consolidés à fin 2000. Nous soumettons également à votre approbation les comptes annuels
d'UCB SA au 31 décembre 2000.
ACTIVITÉ GÉNÉRALE
4
Le Groupe a terminé favorablement
l’exercice 2000, en poursuivant sa stratégie de spécialisation et en renforçant
encore ses points forts. Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe UCB passe de
€ 1.842 à 2.204 millions, ce qui représente une hausse de 20% à laquelle participent les trois Secteurs. Un tiers de
cette croissance provient de l’influence
positive des fluctuations de devises. Les
montants comprennent aussi le chiffre
d’affaires, pour € 47 millions, de la division pharmaceutique de Fujirebio, au
Japon, acquise en juin 2000, ainsi que
l’activité Cellophane de Cydsa, qui représente € 19 millions pour six mois.
L'internationalisation se poursuit et, pour la
première fois, la part des ventes réalisées
hors Europe, en croissance constante, atteint
51 % du chiffre d’affaires total de 2000.
Les résultats courants du Groupe avant
impôts s'élèvent en 2000 à € 370
millions, contre € 300 millions l'année
précédente, soit une hausse de 23%.
Tenant compte des éléments exceptionnels et des impôts, les résultats totaux du
Groupe s’élèvent à € 269 millions, à
comparer à 220 millions en 1999, ce qui
représente une croissance de 22 %.
Les effectifs du Groupe dans le monde sont
de 9.910 personnes, par rapport à 9.214
l’année précédente, soit 696 personnes de
plus. Cette hausse traduit une augmentation
de l’emploi au Japon et aux Etats-Unis, mais
aussi en Belgique où l’effectif a augmenté
de 230 personnes. La masse des rémunéra-
tions et charges sociales suit l’évolution de
l’effectif. Elle atteint € 525 millions, contre
€ 445 millions l’année précédente, ce qui
représente 24% du chiffre d’affaires du
Groupe. Des informations complémentaires
figurent à cet égard dans le chapitre
"Ressources Humaines" de ce rapport.
UCB a consacré à la protection de l'environnement plus de € 26 millions en 2000.
Les réalisations sont commentées dans la
partie consacrée à l'environnement.
Les dépenses de recherche et développement du Groupe s'élèvent à € 182
millions contre € 173 millions en 1999,
soit une hausse de 5 %. Les grandes
orientations de R&D sont commentées
dans les pages traitant de chaque Secteur.
Les investissements sont passés de € 106
à 177 millions (dont 54 pour le Secteur
Pharma, 45 pour le Secteur Chimique et 64
pour le Secteur Films). De nouvelles unités
de production ont été rendues opérationnelles pour le Secteur Films, en GrandeBretagne, en Belgique et en Australie et
pour le Secteur Chimique, en Chine, en
Belgique, aux Etats-Unis et en Allemagne,
tandis que les investissements se sont poursuivis dans la plupart des sites. Les principaux investissements au sein du Secteur
Pharma concernent l’acquisition de l’activité
pharmaceutique du groupe japonais
Fujirebio, de nouvelles installations pour
l’activité Bioproducts et la mise en place
d’équipements R&D de haute technologie.
En ce qui concerne la structure financière,
l’excédent de trésorerie s’élève à € 376
millions et les fonds propres, après réparti-
tion, sont de l’ordre de € 1.206 millions.
L’extension internationale des activités a
amené le Groupe à prélever un emprunt de
US $ 50 millions remboursables en 2010.
Cette décision permet de maintenir un
niveau de liquidités adéquat, compte tenu
de l’expansion continue du Groupe, tant par
sa croissance interne que par acquisitions.
A UCB SA, le résultat total s'élève en 2000
à € 165 millions, soit une augmentation de
57% par rapport à l’an dernier. Compte
tenu du report bénéficiaire de € 75 millions,
le solde à répartir s’élève à € 240 millions.
Le Conseil d'Administration propose en fin
de rapport d'attribuer un dividende brut de
€ 93 millions.
En ce qui concerne l’usage du capital autorisé réservé au personnel de direction ou exerçant des fonctions dirigeantes dans le
Groupe UCB, un plan d’option sur actions a
été décidé par le Conseil d’Administration
dans le cadre de la nouvelle législation
belge. En 1999, une première émission de
147.000 droits de souscription d’une action
UCB a été réservée à quelques 270 membres du personnel. Une deuxième émission a
eu lieu en 2000 et a concerné environ 480
personnes, portant sur 237.500 droits de
souscription. Une émission d’options sur
actions est prévue en 2001 : elle devrait toucher quelques 500 personnes, pour un
montant total de 360.000 options. Cette
nouvelle émission ne se fera plus dans le
cadre du capital autorisé, mais portera sur
des actions UCB existantes à racheter par la
société. La résolution du Conseil pour l’émission de 2000 a fait l’objet d’un acte
notarié repris in extenso en fin de rapport.
UCB
●
Dépenses de recherche du Groupe (En 6 et FB millions)
Secteurs
1999
6
Pharma
2000
% du total
% du chiffre
des dépenses
d’affaires
6
FB
% du total
% du chiffre
des dépenses
d’affaires
12,1%
133
77 %
14,7%
139
5 597
76%
Chimique
26
15%
4,5%
31
1 246
17%
4,7%
Films
14
8%
3,9%
12
486
7%
3,1%
173
100%
182
7 329
100%
Investissements du Groupe (En 6 et FB millions)
Secteurs
1999
6
2000
6
FB
Pharma
38
36%
54
2 177
31%
Chimique
30
28%
45
1 825
25%
Films
35
33%
64
2 579
36%
3
3%
14
562
8%
106
100%
177
7 143
100%
Non-sectoriel
Cash flow et résultats courants (en 6 millions)
400
623
370
308 300
302
297
229
300
242
450
186
100
150
0
0
•Résultats courants
1042
1200
778
657
900
387
419
467
485
534
86
872
167139
178
152
•Secteur Chimique
200
179
•Secteur Films
250
173
150
177
182
154
200
100
109 109
128
106
87
100
300
50
0
0
•Investissements
UCB Ce
nt
165
108
Investissements et frais de recherche (en 6 millions)
1206
1500
2000
337
289
•Secteur Pharma
Fonds propres (en 6 millions)
600
493
423
300
•Cash flow
●
750
600
139
200
A
N
N
U
E
L
Valeur ajoutée par Secteur (en 6 millions)
427
500
R
A
P
P
O
R
T
•Recherche
r.
de entie
er e st le p
nt du mon
oint de ralliemen
t à Bruxelles de milliers de collaborateurs vena
5
PHA
UCB s’est donné pour mission de
mettre au point de nouveaux médicaments de prescription dans les
domaines de l’allergie et de l’asthme,
ainsi que de la neurologie.
Secteur Pharma
Le Secteur Pharma a pleinement tiré parti en 2000 de son implantation dans les trois grands
marchés pharmaceutiques mondiaux : Europe, Etats-Unis et Japon. Les ventes mondiales du
Secteur s’élèvent à € 1.149 millions, contre € 903 millions en 1999, soit une augmentation de
27%, influencée partiellement par la bonne tenue du dollar et du yen. La hausse est de 90 %
en Asie/Pacifique, grâce au renforcement des activités au Japon. Elle est de 32 % en Amérique
et de 31 % dans les pays est-européens. Les grands vecteurs de la croissance sont le Zyrtec, les
produits de l'acquisition de Fujirebio au Japon et le nouvel antiépileptique Keppra.
ALLERGIE/ASTHME
Le montant total des ventes de Zyrtec
(cetirizine) dans le monde, réalisé en 2000,
dépasse € 1,3 milliards, comprenant aussi
les ventes réalisées par les licenciés. La part
d’UCB dans ce chiffre d'affaires s’élève à
€ 641 millions, contre € 483 millions en
1999, soit une augmentation de 33 %. Le
Zyrtec représente 55% du chiffre d’affaires
du Secteur Pharma. En unités, il est devenu en 2000 l'antihistaminique le plus
vendu dans le monde (Source: IMS Health,
Midas, décembre 2000).
6
Les ventes européennes de Zyrtec s’élèvent
à € 318 millions, contre € 287 millions
en 1999, soit une hausse de 11 %, représentant une part de marché moyenne de
40%. Aux Etats-Unis, sur des ventes totales de € 764 millions, € 167 millions sont
compris dans le chiffre d’affaires consolidé
d’UCB, conformément aux accords de copromotion entre UCB Pharma Inc. (USA) et
Pfizer, Inc. ; la part de marché y a augmenté de 20 à 22%. Au Japon, pour la deuxième année complète après son lancement
fin 1998, le Zyrtec renforce sa solide
deuxième position, avec une part de marché qui passe de 16 à 20%, correspondant à un chiffre d’affaires japonais augmentant de € 119 à € 205 millions.
NEUROLOGIE
Le Nootropil (piracetam) a vu ses ventes
passer de € 124 à 130 millions, soit une
croissance de 5%. L’augmentation est
importante en Asie/Pacifique (39%) et en
Amérique Latine (6%). Malgré sa durée de
vie exceptionnellement longue, le Nootropil
poursuit encore son développement.
L’antiépileptique Keppra a été
agréé par l’Union européenne
en octobre 2000.
Les labos de recherche et
développement à Braine-l’Alleud
(Belgique).
AR-
UCB
SECTEUR PHARMA
Il est également vendu au Japon pour le traitement des myoclonies d’origine corticale.
L’Atarax (hydroxyzine), tranquillisant nonbenzodiazépinique produit depuis de nombreuses années par UCB, continue sa progression : ses ventes se sont élevées à € 36
millions, contre € 32 millions en 1999 soit
une croissance de 12%.
Les ventes de l’antiépileptique Keppra (levetiracetam) ont dépassé les attentes; le chiffre d’affaires, réalisé sur une partie de l’année dans quelques marchés, s’élève à € 31
millions, dont 94% aux Etats-Unis. Le nouveau médicament a été lancé aux EtatsUnis et en Suisse en avril 2000, tandis qu’il
(hydrocodone-pseudoéphédrine-guaifenesin) se sont élèvées à € 14 millions, venant
de € 13 millions en 1999.
principaux
produits
Zyrtec (cetirizine), antiallergique indiqué dans un grand
nombre d’affections, tant respiratoires que dermatologiques.
Nootropil (piracetam), régulateur des fonctions cérébrales,
qui est à l’origine de la classe
thérapeutique des “nootropes”.
Keppra (levetiracetam), nouvel
antiépileptique, qui est très bien
accueilli par le corps médical.
En collaboration avec la société californienLA MISSION DU SECTEUR PHARMA
ne Alza Corporation, UCB assure la co-proEST LA RECHERCHE, LA PRODUCTION ET
motion américaine du Ditropan XL (oxybutynin chloride), un traitement de l’inconLA COMMERCIALISATION DE MÉDICAtinence. Depuis son lancement aux EtatsMENTS DE PRESCRIPTION, COUVRANT
Unis en 1999 par Alza et UCB, le Ditropan
LES
XL a conquis un quart du marché et a
décroché une deuxième position dans ce
DOMAINES DE L’ALLERGIE/ASTHME
domaine thérapeutique en forte croissanLortab (hydrocodone-paracetace. Les ventes de Ditropan XL aux Etats-Unis
mol), analgésique qui atténue
pour l’année 2000 ont plus que doublé
la sensibilité à la plupart des
pour atteindre USD 179 millions.
types de douleur.
En Europe, les ventes de l’anti-inflammatoiAtarax (hydroxyzine), tranquillisant non benzodiazépinique, qui a donné son nom à la
classe des ataraxiques.
●
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
2000
Balsoclase-Sedotussin-Toclase
(pentoxyvérine),
antitussif
exempt de codéine, souvent
cité par les Anglo-Saxons
comme l’un des plus puissants
parmi ceux n’appartenant pas à
la classe des morphiniques.
Edouard Croufer, Directeur Général du Secteur Pharma (debout au centre), avec quelques collaborateurs qui viennent du monde entier. De gauche à droite : Tom Beck (Américain), Gerd Johnscher
(Allemand), Yuji Orihara (Japonais), Tony Tebbutt (Canadien) et Girdhar Balwani (Indien).
a été introduit en Allemagne et au
Royaume-Uni en fin d’année. Ce médicament apporte une nouvelle possibilité de
traitement : les essais cliniques ont montré
que le Keppra pouvait réduire de façon
significative la fréquence des crises épileptiques. Outre son efficacité, le produit est
très bien toléré et il y a peu de risques d’interaction avec d’autres médicaments. Par
ailleurs, l’enregistrement de l’antiépileptique
a eu lieu dans les pays nordiques en décembre 2000 et en Australie en février 2001.
PORTEFEUILLE COMPLÉMENTAIRE
Aux Etats-Unis, les ventes de Lortab
(hydrocodone-paracetamol), analgésique
d’UCB Pharma Inc., sont passées de € 55 à
39 millions en raison de la concurrence
accrue d’autres produits génériques. Les
ventes de l'expectorant antitussif Duratuss
re non-stéroïdien Biofenac (aceclofenac) et
du traitement des saignements d’ulcères
gastriques, la Somatostatine-UCB, oscillent
chacune autour de € 13 millions.
Au Japon, les activités pharmaceutiques de
Fujirebio, acquises en juin 2000, ont été
complètement intégrées et ont contribué
pour € 47 millions au renforcement de la
position d’UCB dans le deuxième marché
pharmaceutique du monde. Depuis son
lancement en mai 2000, les ventes du
Stogar (lafutidine), médicament contre l’ulcère gastrique, s’élèvent à € 6 millions. Par
ailleurs, la durée de vie du brevet a été prolongée de 5 ans, jusqu’en 2012. Les autres
principaux produits composant les ventes
de Fujirebio sont le BUP-4 (propiverine
hydrochloride), un médicament contre l’incontinence, et le Cinalong (cilnipidine), un
Mistabron
(mucolytique),
Postafène et Longifène (antihistaminiques), Catabex (antitussif), BUP-4 (traitement de
l’incontinence), Stogar (médicament contre l’ulcère gastrique),
Somatostatine-UCB (traitement
des saignements d’ulcères gastriques) et Rocornal (traitement
de l’angine de poitrine).
Les médicaments Zyrtec et
Nootropil sont les fleurons
d’UCB. Ils sont enregistrés dans
une centaine de pays et ils suscitent, dans le monde entier, un
intérêt toujours croissant de la
part du corps médical. Le
Keppra est appelé à connaître
également un grand succès.
Présent enfin en biotechnologie à travers
ses activités
Bioproducts, le Groupe produit
des substances peptidiques et
synthétise de nouveaux peptides (ou “peptidomimetics”) biologiquement actifs.
7
PHA
dans le développement d’un capital humain
scientifique de classe mondiale.
antagoniste du calcium pour le traitement
de l’hypertension, contribuant respectivement pour € 17 et 8 millions au chiffre
d’affaires consolidé d'UCB Japan pour la
période de 7 mois en 2000.
8
PEPTIDES
Dans le domaine de la fabrication de peptides destinés à l’industrie pharmaceutique et
biotechnologique, l’activité Bioproducts du
Secteur Pharma s’est forgé une position de
leader mondial en tant que façonnier de ces
produits complexes utilisés comme ingrédient actif de nouveaux médicaments.
Avec une usine de réputation mondiale à
Braine-l’Alleud en Belgique et un laboratoire
d’application aux Etats-Unis, le chiffre
d’affaires de cette activité s’élève à € 41
millions comparé à € 25 millions en 1999.
PERSPECTIVES
Le Zyrtec restera encore longtemps un vecteur important de la croissance du Secteur.
Ses brevets aux Etats-Unis et au Japon n’expirent qu’en 2007; ces deux pays sont ceux
où la croissance est la plus importante ; aux
Etats-Unis, Pfizer a obtenu en janvier 2001
une « approvable letter» de la FDA pour le
décongestionnant nasal Zyrtec-D qui sera
lancé en 2001.
En Europe, pour renforcer sa position dans
le marché européen des antiallergiques,
UCB a lancé avec succès en 2001 sa nouvelle molécule, le Xyzal (levocetirizine), qui a
été enregistrée en janvier en Allemagne
sous la marque Xusal. Les études cliniques
déjà effectuées par UCB ont montré que ce
médicament antiallergique très efficace,
avait un excellent taux de réponse, à faible
dose. Le Xyzal complétera et renforcera la
position de numéro un d’UCB sur le marché
européen de l’allergie. UCB continue à
développer activement le potentiel de la
gamme Zyrtec-Xyzal avec un flux continu
d’innovations dans le domaine des formes
galéniques et du dosage, et entame des
essais cliniques importants dans des indications telles que la pédiatrie.
Les équipes de Recherche ont poursuivi en
2000 leurs travaux sur les extensions thérapeutiques du Keppra, telles la pédiatrie et
les crises d’épilepsie généralisées, pour
lesquels les dossiers d’enregistrement pourraient être déposés
à partir de 2003, tant en
Europe qu’aux EtatsUnis.
RECHERCHE ET
DÉVELOPPEMENT
Les investissements
et acquisitions des
dernières années ont
permis de créer une
équipe de Recherche
couvrant un large
éventail des technologies modernes dans le
domaine de la découverte
pharmaceutique : des disciplines telles que "high through-put
screening", la chimie combinatoire et
computationnelle, la biologie moléculaire,
ou encore la bio-informatique font partie
intégrantes des processus de Recherche. En
parallèle, de grands efforts ont été fournis
Enfin, les équipes de R&D poursuivent avec
succès leur stratégie d’outsourcing dans certains domaines. Après les accords passés en
1999 avec l’Institut Pasteur, l’Université de
Lille et l’Inserm en Europe, ainsi que Gene
Logic aux Etats-Unis, une nouvelle collaboration a été décidée avec la firme britannique
BioFocus pour le développement de nouvelles molécules, ainsi qu’une extension des
contrats avec Gene Logic. Ces accords permettent à UCB de valoriser au mieux son
expertise par les nouvelles technologies : la
génomique, la protéomique et les "expression regulations".
De ce fait, grâce à la collaboration entre les
laboratoires de Braine, de Boston et nos
partenaires extérieurs, UCB a sélectionné
plusieurs nouvelles entités chimiques, qui
sont au stade pré-clinique dans les domaines de l’asthme/allergie, de la douleur et de
la neurologie. Les études cliniques pourraient débuter en 2001 pour une ou deux
de ces molécules.
La durée du brevet du Stogar, nouveau
médicament contre les ulcères gastriques
à la disposition des patients japonais, a
été prolongée de 5 ans jusqu’en 2012.
RMA
UCB
SECTEUR PHARMA
●
En 6 et FB millions
Chiffres d’affaires consolidé (en 6 millions)
1999
R
A
P
P
O
R
T
2000
1149
1250
903
1000
657
750
500
301
343 370
405
466
6
6
FB
903
1 149
46 345
Europe
54%
45%
Amérique
27%
28%
Asie/Pacifique
17%
25%
Chiffre d’affaires consolidé
748
541
250
Reste du monde
0
2%
2%
100%
100%
381
444
17 869
-162
-160
-6 441
Résultats d’exploitation (EBIT)
219
284
11 428
Charges financières nettes
-10
-10
-395
209
274
11 033
Total
Résultats opérationnels (EBITDA)
Résultats courants avant impôts (en 6 millions)
500
Amortissements
A
N
N
U
E
L
●
2000
Résultats avant impôts:
400
274
300
209
100
EXCEPTIONNELS
164
200
36
37
38
44
67
88
COURANTS
110
8
15
591
217
289
11 624
179
283
11 410
238
301
12 159
Amortissements (*)
36
38
1 550
Charges financières nettes
10
10
395
209
274
11 033
493
623
25 137
Totaux
Cash flow
0
Valeur ajoutée
Masse salariale
Investissements (en 6 millions)
Résultats courants avant impôts
125
91
100
75
50
25
54
45
15
15
29
23
35
30
38
Chiffre d’affaires
par personne occupée
(1)
0,19
0,22
8,72
Valeur ajoutée
par personne occupée
(2)
0,10
0,12
4,73
Investissements de l’exercice
0
38
54
2 177
133
139
5 597
40
42
4 895
5 603
Dépenses de R&D
ROCE
Dépenses de Recherche & Développement (en 6 millions)
Personnel occupé au 31 décembre
(1) Chiffre d’affaires consolidé / Effectif moyen du Secteur
133
(2) Valeur ajoutée / Effectif moyen du Secteur
(*) Non compris les amortissements sur frais de R&D
150
96
120
82
90
60
139
41
49
55
62
61
67
30
0
C h i f f r e s
c l é s
9
Les arts graphiques constituent le pre-
CH
mier débouché pour les encres et vernis
à base de résines Radcure d’UCB. Ces
résines sont de plus en plus demandées
grâce à leurs qualités spécifiques et au
mouvement mondial vers des produits
respectueux de l’environnement.
Secteur Chimique
L’amélioration de la conjoncture constatée fin 1999, après la crise asiatique, s’est poursuivie au
premier semestre 2000. Ensuite, la hausse des prix pétroliers a provoqué en fin d’année des
fluctuations de prix des matières premières et une pression sur les marges. L'augmentation de
14% du chiffre d'affaires provient de la hausse dans les trois principales gammes de produits
d’UCB : les résines Radcure durcissables par rayonnement UV ou faisceau EBC, les résines polyester Crylcoat pour peintures en poudre sans solvants, ainsi que les méthylamines et dérivés.
Les résultats courants ont connu une légère progression de 4% par rapport à l’année précédente.
RADCURE
Les résines Radcure, vendues sous la marque
commerciale Ebecryl et dont UCB est le leader mondial, ont vu leur chiffre d’affaires
consolidé passer de € 233 millions à € 284
millions, soit une croissance de 22 %. La
technologie UV/EBC poursuit sa percée mondiale et particulièrement en Asie où les volumes ont fortement augmenté. Cette technologie remplace graduellement les procédés
de surfaçage traditionnels, grâce aux gains
de productivité réalisés auprès de nos clients,
aux économies d’énergie qu’elle entraîne, et
10
l’absence de solvants, qui en font un procédé plus respectueux de l’environnement. Les
outils de production aux Etats-Unis, ainsi que
ceux en Espagne, ont continué à être renforcés. Par ailleurs, 15.000 tonnes supplémentaires viendront s’ajouter avec le démarrage
d’une unité de production à Shanghai en
Chine, qui est prévu fin 2001.
ballage flexible et dur que dans l’édition. Par
ailleurs, ces résines sont devenues la technologie de choix pour les encres utilisées sur les
étiquettes et les disques CD/DVD. Notons en
particulier le succès des encres pour emballages dont l'attrait commercial joue un rôle
prépondérant, ainsi que les coatings pour
surfaces plastiques.
Dans les arts graphiques, les résines Radcure
servent de base à des encres et des vernis de
surimpression dont la consommation augmente régulièrement, aussi bien dans l’em-
En ce qui concerne les coatings industriels,
de nombreuses applications nouvelles voient
le jour dans le domaine des circuits imprimés, des fibres optiques et du bois artificiel
Les laboratoires d'application du Secteur Chimique
permettent d'assister la clientèle et d'entretenir avec elle
un dialogue permanent, grâce auquel les produits et les
technologies d'UCB peuvent être sans cesse améliorés.
Les profilés métalliques intérieurs et extérieurs du Fox
Studio, à Sydney, sont protégés par de la peinture en
poudre à base de résines polyester Crylcoat d'UCB.
(ameublement de bureau) ou véritable (parquet). Des percées significatives ont été
réalisées dans le développement d’un
concept de bouteille légère, combinant du
verre plus fin avec une couche résistante de
résines Radcure.
Les nouvelles résines polyester pour peintures en poudre Uvecoat, durcissables par
rayonnement UV, qui s’utilisent à des températures relativement basses et requièrent
donc peu d’énergie, ouvrent de nouveaux
champs d’application : les peintures en poudre, réservées auparavant à des surfaces
métalliques, peuvent être appliquées dorénavant à des substrats plus sensibles à la
chaleur, tels le plastique et le bois. Des premières ventes ont été réalisées dans les nouvelles applications qui en résultent, telles les
moteurs électriques pré-câblés, les radiateurs de véhicules contenant des pièces en
profilé métallique. D’autres nouvelles applications de ces «super-durables» sont de plus
en plus fréquentes dans l’industrie automobile pour les «pièces sous le capot».
Les capacités de production augmenteront
encore avec la mise en route dans le courant
de la première moitié de 2001, d’une unité
supplémentaire en Malaisie. Ainsi, la capacité de production totale se porterait à
113.000 tonnes, répartie globalement entre
les sites en Belgique, aux Etats-Unis, en
Chine, en Corée du Sud et en Malaisie.
AUTRES RÉSINES
Les ventes des résines acryliques Ucecryl,
Ucefix et Solucryl ont évolué favorablement,
atteignant un niveau de € 31 millions, soit
une augmentation annuelle de 13%.
Aussi bien les acryliques à base de
solvant qu’à base d’eau pour les
produits
principaux
I-
UCB
SECTEUR
CHIMIQUE
Les résines Radcure, produites en Belgique, en Espagne,
aux Etats-Unis, en Malaisie et
en Corée du Sud, dont UCB est
le leader mondial, durcissent
instantanément
lorsqu’elles
sont soumises à un rayonnement ultraviolet ou à un faisceau d’électrons accélérés. Elles
entrent dans la composition
d’encres, vernis et autres matériaux devant sécher en une
fraction de seconde, au
moment de leur application.
LE SECTEUR CHIMIQUE DÉVELOPPE,
FABRIQUE ET COMMERCIALISE
DES SPÉCIALITÉS CHIMIQUES
À HAUTE VALEUR AJOUTÉE.
Très présentes dans notre environnement quotidien, ces résines sont utilisées fréquemment
comme vernis de surimpression
dans le domaine des arts graphiques (livres, magazines, cartes de crédit...). Les résines
Radcure sont également utilisées pour le revêtement industriel ou la décoration d’objets
et d’équipements aussi variés
que les meubles, les portes, les
parquets, les panneaux de façades, les disques compacts, les
circuits
imprimés,
etc...
Elles permettent également la
fabrication du vitrage insonorisant et de sécurité.
Les résines polyester Crylcoat
pour peintures en poudre : produites en Belgique, aux EtatsUnis, en Malaisie, en Chine et en
Corée du Sud. UCB figure également
parmi les leaders mondiaux. Ces résines
entrent dans la composition des peintures
sans solvants destinées à la protection des surfaces métalliques et appliquées
par un procédé électrostatique, notamment dans l’industrie de l’automobile,
de la construction ou de l’électroménager.
Ben Van Assche, Directeur Général du Secteur Chimique (assis au centre), en discussion sur
une autre application importante des résines Radcure, les «industrial coatings».
De gauche à droite : Rich Kemmerer (Directeur Amériques), Frank Coenen (Directeur Asie),
Dina Brughmans (Directeur du Site de Drogenbos) et Frank Aranzana (Directeur Radcure).
plastique ou le bois MDF ("Medium Density
Fibres") utilisé pour l’ameublement de
bureau ou de cuisine.
RÉSINES POUR PEINTURES EN POUDRE
Le chiffre d’affaires consolidé des résines
polyester Crylcoat pour peintures en poudre,
s’est élevé à € 153 millions, contre € 141
millions l’année précédente. La demande a
été forte aux Etats-Unis et en Asie. La
concurrence a été vive dans l’électroménager et dans l’automobile. Dans la construction, les "flexible super-durable coatings"
qui constituent une application sophistiquée
des résines polyester, se développent, surtout aux Etats-Unis. Cette nouvelle technologie offre une excellente résistance du
coating aux environnements très humides et
permettent, par exemple, après l'application
de la peinture, de modifier la forme d'un
Les méthylamines et dérivés : UCB est un des premiers producteurs mondiaux
de cette famille d’intermédiaires chimiques (usines en Belgique, en
Allemagne, en Espagne et en Chine). Les méthylamines et leurs dérivés trouvent un large éventail d’applications : ils interviennent dans la fabrication de
produits agrochimiques, dans de nombreuses synthèses chimiques et pharmaceutiques, dans la production de solvants, notamment pour polyuréthanes, dans la production d’additifs pour la nutrition animale, d’intermédiaires
pour la fabrication du caoutchouc, des produits moussants pour savons et
shampoing, pour le traitement des eaux, etc...
Les résines acryliques pour adhésifs : elles trouvent leur débouché principal
dans un domaine très technique et plein d’avenir, les “adhésifs sensibles à la
pression”. Ceux-ci sont utilisés pour l’étiquetage, les lettrages (enseignes,
publicité, identification et décoration des véhicules, y compris les avions...),
etc. UCB en est un important producteur européen. A ces gammes de
"Pressure
Sensitive
Adhesives"
(PSA)
ont polyuréthanes pour coagulation et enducproduits
s’ajoutent
aussi les
résines
tion textile.
●
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
2000
11
CH
domaine des encres, ainsi que dans les adhésifs pour étiquettes amovibles. Par ailleurs, la
croissance de la demande pour ces adhésifs
spécialisés a entraîné la décision d’augmenter
la capacité de production de l’unité de
Drogenbos en 2001.
RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT
bénéficié de cette belle croissance au sein
de l’industrie productrice d'étiquettes et
de «tapes» spéciaux.
L’évolution a été similaire pour les résines
polyuréthanes, résultant en un chiffre d’affaires de € 27 millions par rapport à 22
millions en 1999, soit une croissance de
23%. Breathe, le produit microporeux
pour les textiles respirants, connaît des
développements intéressants. En effet,
UCB continue à développer cette activité,
particulièrement en Asie, le marché de loin
le plus important en volume et en croissance. Un réseau assurant le support
technico-commercial est développé et
directement géré par UCB ; au niveau de
la production, des alliances stratégiques
avec des façonniers locaux sont mises en
place.
MÉTHYLAMINES
12
Pour les méthylamines et dérivés, le chiffre
d’affaires est passé de € 159 millions à
€ 169 millions, soit une hausse de 6 %.
Ainsi, UCB continue à développer ses positions dans ce marché où elle figure parmi
les principaux producteurs mondiaux.
Malgré que l’année 2000 n’ait pas été une
année facile, tant au niveau de l’évolution
du prix de matières premières (principalement le méthanol et l’ammoniac) qu’au
niveau des prix de vente dans le cadre de
l’intégration de l’industrie, la globalisation
de l’activité des dérivés s’est poursuivie
favorablement, surtout en Asie.
Pour les dérivés agrochimiques, la saison a
été moins favorable, notamment aux
Etats-Unis. Ces dérivés sont vendus sous
les marques Thiram, Ziram, Ferbam et
Metam Clear. La demande a été bonne en
DMF (dimethylformamide) qui est très
demandé dans l’industrie des polyurethanes et de l’électronique. Sur le front des
nouveaux dérivés, notamment ceux destinés à la fabrication de solvants ou au traitement de l’eau, des percées encourageantes ont pu être observées en 2000, de
même qu'en "personal care products" où
les produits moussants pour savons et
shampoings sont bien accueillis.
PERSPECTIVES
Le choc de la hausse des produits pétroliers
et le ralentissement économique constaté
principalement aux Etats-Unis, auront des
répercussions en 2001. On s’attend à ce
que le prix des matières premières reste élevé
pendant 2001, ce qui amènera le Secteur à
devoir ajuster ses prix. Des initiatives ont été
prises afin d'optimaliser la productivité, en
améliorant le processus de production, en
rationalisant le "mix" de produits et le nombre d’emballages.
En Radcure, les perspectives de croissance
sont excellentes, compte tenu du potentiel
important que recèle le marché, où ces résines ne représentent aujourd’hui que 2% des
encres et 4% du marché des coatings industriels. A ce jour, les encres et coatings à base
de solvants constituent toujours la plus grande partie du marché. Les échéances imposées par les nouvelles réglementations pour
la réduction de CO2 et de l’utilisation des solvants afin de protéger la couche d’ozone
vont certainement accélérer la croissance de
cette technologie.
Dans les résines Crylcoat, bien que le coût
des matières premières affecte actuellement
les marges, le Secteur prévoit une
évolution favorable de la
demande, due au fait
qu’elles se substituent à des
procédés
moins favorables à
l'environnement.
De nouveaux
marchés
se développent dans
les résines
acryliques, où les
solvants peuvent
être remplacés par un
procédé à base d'eau dans le
Dans le domaine des résines Radcure, de
nouvelles applications sont développées
notamment dans les encres pour "inkjet", la
lamination de disques DVD ou la fabrication
d’écrans plats pour les téléviseurs et les ordinateurs.
Des progrès ont été réalisés également dans
de nouveaux développements combinant les
technologies dans lesquelles UCB a développé une expertise, en créant des synergies
entre les avantages que chacune peut apporter au marché. Outre les poudres Uvecoat
réticulables par rayonnement UV, qui ont
donné naissance à une nouvelle gamme, le
même concept est appliqué aux résines polyuréthanes : lorsque ces dernières sont durcies
par irradiation en dispersion aqueuse, leur
application sur le bois et les agglomérés est
plus aisée. Les développements se poursuivent pour des applications comme la finition
des recouvrements de sols et de parquets.
Des résines acryliques peuvent utiliser le
même concept. Leur application, sans solvants, permet de fabriquer des encres et vernis nouveaux pour le surfaçage du bois, du
papier et du plastique. Des études sont
menées conjointement avec les équipes de
R&D du Secteur Films, à Wigton, pour le
coating de films OPP en dispersion aqueuse.
La construction du nouveau centre de R&D à
Drogenbos se poursuit. Il sera opérationnel
en 2001. Par ailleurs, le service de support technique à la clientèle se
renforce avec les nouvelles
extensions apportées
aux laboratoires
d'Atlanta, aux EtasUnis, et de
Seremban, en
Malaisie.
Certains dérivés
des méthylamines
sont utilisés pour
le traitement des
eaux usées.
I-
UCB
SECTEUR
CHIMIQUE
●
Chiffres d’affaires consolidé (en 6 millions)
En 6 et FB millions
1999
664
1500
1200
537
400
404
900
453
366
473
535
300
FB
583
664
26 779
Europe
55%
49%
Amérique
29%
31%
Asie/Pacifique
15%
19%
1%
1%
100%
100%
Résultats opérationnels (EBITDA)
114
119
4 768
Amortissements
-49
-53
-2 139
Résultats d’exploitation (EBIT)
65
66
2 629
Charges financières nettes
-1
1
56
64
67
2 685
-
-2
-58
64
65
2 627
85
81
3 275
Masse salariale
84
103
4 152
Amortissements (*)
29
31
1 253
1
-1
-56
Reste du monde
0
Total
Résultats courants avant impôts (en 6 millions)
100
64
80
50
60
40
20
6
Chiffre d’affaires consolidé
600
25
14
29
67
50
EXCEPTIONNELS
Totaux
16
4
Cash flow
0
49
45
39
50
39
37
37
40
Charges financières nettes
Résultats courants avant impôts
37
30
28
24
30
20
10
0
Dépenses de Recherche & Développement (en 6 millions)
64
67
2 685
178
200
8 034
Chiffre d’affaires
par personne occupée
(1)
0,36
0,38
15,43
Valeur ajoutée
par personne occupée
(2)
0,11
0,12
4,63
Investissements de l’exercice
30
45
1 825
Dépenses de R&D
26
31
1 246
ROCE
23
22
1 702
1 797
Personnel occupé au 31 décembre
(1) Chiffre d’affaires consolidé / Effectif moyen du Secteur
(2) Valeur ajoutée / Effectif moyen du Secteur
50
(*) Non compris les amortissements sur frais de R&D
31
40
30
13
13
14
15
16
17
20
23
26
10
0
●
2000
Valeur ajoutée
Investissements (en 6 millions)
20
A
N
N
U
E
L
Résultats avant impôts:
COURANTS
34
2000
6
583
422
R
A
P
P
O
R
T
C h i f f r e s
c l é s
13
F I L
Le Brésil, la Nouvelle-Zélande, la Roumanie et
le Bangladesh ont mis en circulation de nouveaux billets polymériques en 2000. Pour sa
part, la Chine a également émis un billet
commémoratif.
Secteur Films
Le chiffre d’affaires du Secteur Films augmente de 10 %, confirmant la tendance du premier
semestre et passe de € 356 millions à € 391 millions. Les résultats courants se maintiennent à
un niveau comparable à celui de l’exercice précédent, compte tenu des charges importantes
liées au développement de spécialités nouvelles.
FILMS OPP
En ce qui concerne les films OPP, leurs
ventes sont passées de € 175 à 195
millions, soit une croissance de 11%. Le
succès des films spéciaux a nécessité une
nouvelle augmentation des capacités, qui
sera opérationnelle en 2001, avec la mise
en route d’une nouvelle unité de 15.000
tonnes d’extrusion-soufflage ("bubbleextrusion") à Wigton (Grande-Bretagne).
La capacité totale du Secteur en films
OPP passera de 75.000 à 90.000 tonnes.
UCB est leader mondial dans les films pour
étiquettes auto-adhésives ("labels"), où les
ventes mondiales sont passées de € 35 à 44
millions, représentant une augmentation en
volume de 32%. Le remplacement des étiquettes en papier par des "labels" en films
OPP se poursuit notamment dans plusieurs secteurs industriels, dont les produits sont conditionnés dans des bouteilles, des flacons ou d’autres formes
d’emballages : l’alimentation, les boissons, les médicaments, l’industrie cosmétique, etc. Le film facilite et réduit le coût
du recyclage et est donc plus écologique.
Par ailleurs, afin de répondre aux nouvelles législations et demandes du marché,
de plus en plus de technologies et d’informations doivent être introduites sur
l’étiquette. Grâce à ses efforts en R&D,
14
Les films spéciaux OPP pour «labels» connaissent un succès croissant dans le domaine des étiquettes pour bouteilles en verre ou en plastique.
UCB offre dans ce domaine des solutions
qui sont à la pointe du progrès.
Dans les "coated films", UCB est parmi
les premiers producteurs mondiaux grâce
aux synergies uniques entre les technologies du Secteur Chimique et le savoir-faire
du Secteur Films. Les applications les plus
importantes sont bien sûr les «labels»
mais aussi les emballages de longue
durée offrant une excellente protection,
tout en optimalisant l’accès au contenu.
En effet, le marché de la grande distribution utilise de plus en plus l’emballage
pour rendre le produit plus commode
pour le consommateur. UCB a développé
une forme de «peelable coating» permettant un type d’emballage réutilisable,
c’est-à-dire ouvrable et refermable. Le
nouveau coater de 15.000 tonnes par an,
mis en route à Wigton en décembre
2000, a augmenté la capacité totale du
Secteur Films à 35.000 tonnes/an.
Les films OPP utilisés dans le suremballage
("overwrap") permettent d’exploiter au
maximum les avantages de la technologie
«bubble extrusion» et dans ce cas des
applications telles que les disques CD/DVD,
cassettes, médias magnétiques, paquets
de cigarettes, etc. En effet, grâce à ses
propriétés uniques d’élasticité, ce film permet d’envelopper d’une manière uniforme
le paquet de cigarettes offrant une belle
présentation, une excellente protection de
la saveur, une grande qualité et une très
bonne fiabilité à haute vitesse lors de l’emballage du paquet même.
M S
UCB
SECTEUR FILMS
●
principaux
produits
Les films de polypropylène
biorienté (OPP) Propafilm
sont fabriqués en GrandeBretagne, en Belgique et en
Australie. La technique de
“bubble extrusion” (extrusion-soufflage) a permis à
UCB de développer des films
spéciaux pour de nouvelles
applications telles que les éti-
Dans le domaine du support polymérique
pour billets de banque, le produit Guardian
a été adopté par le Brésil et le Bangladesh.
La Chine a également émis un billet commémoratif fin 2000. A base de film OPP, ce
nouveau matériau réduit fortement les
risques de contrefaçon et augmente la
résistance des billets, dont la durée de vie
est quatre fois supérieure aux billets traditionnels. Le concept intéresse de plus en
plus le grand public : en Nouvelle-Zélande
une enquête de la Reserve Bank of New
Zealand a révélé que la "fenêtre" transparente était la nouveauté la plus remarquée ;
au Bangladesh, l’émission de billets en film
R
A
P
P
O
R
T
quettes auto-adhésives, le
nouvelles dans le domaine des certificats
suremballage et les billets de
tels que naissance, identité/passeport, titres
banque.
de propriété, tickets d’admission à des événements culturels et sportifs, etc., mais
aussi de la protection de marque ou de
LE SECTEUR FILMS PRODUIT UNE LARGE
produit afin de garantir l'origine, par
GAMME DE FILMS SOUPLES DESTINÉS À
exemple, des pièces détachées dans l’industrie automobile ou des flacons de parL’EMBALLAGE ALIMENTAIRE ET À UN
fums de luxe.
NOMBRE CROISSANT D’APPLICATIONS
INDUSTRIELLES VARIÉES.
CELLOPHANE
Les ventes de films cellulosiques sont passées de € 181 à 196 millions, soit une
hausse de 8%, grâce notamment à l’acquisition, mi-2000, de l’activité commerciale
A
N
N
U
E
L
Une gamme de “coated films”
●
a été créée pour des segments
2000
de marchés bien particuliers.
Ainsi le film OPP enduit d’acrylique, grâce à sa transparence, sa brillance et sa souplesse, permet une excellente
présentation
des
produits
emballés : il convient aussi
bien pour l’emballage alimentaire que pour l’emballage
d’autres produits de consommation tels que les cosmétiques.
Les
films
cellulosiques
Cellophane sont fabriqués en
Grande-Bretagne, en Espagne
et aux Etats-Unis. L’usage de
William Lowther, Directeur Général du Secteur Films (assis au centre), en réunion
ce produit reste très impor-
«Securities» avec de gauche à droite : John Jennings (Directeur R&D), John Wales
tant dans l’emballage alimen-
(Directeur Manufacturing OPP), Ruud Wigman (European Market Manager
taire, notamment pour la
Securities) et John Fell (Directeur Labels & Securities).
confiserie et le fromage. Il se
développe dans d’autres usa-
OPP a provoqué des files d’attente dans les
banques qui se sont rapidement trouvées
sans coupures. Securency Pty Ltd, la filiale
commune du Secteur Films et de la Reserve
Bank of Australia, a obtenu en Australie le
prix du «National Export Award» en
novembre 2000.
Outre les billets de banque, cette technologie basée sur le concept unique de «l’autoauthentification» trouve des applications
du groupe industriel mexicain Cydsa. Cette
acquisition est dans la ligne de la stratégie
d’UCB qui vise à positionner ses spécialités
dans le domaine des films cellulosiques sur
le continent américain. La nouvelle structure commerciale permettra d’entamer plus
facilement la pénétration des marchés sudaméricains.
ges tels que les rubans adhésifs, les piles et batteries, le
moulage du plastique et la filtration de l’eau.
A base de cellulose, dérivée
de la pâte de bois, le film cellulosique est biodégradable,
ce qui fait de lui un produit
L’année 2000 a vu la poursuite, au
niveau mondial, de la stabilisation du
d’avenir dans un monde toujours plus soucieux de développement durable.
15
F I L
à se ressentir. Outre les applications industrielles mentionnées plus haut, le sachet
Cellopore poursuit son développement ;
pour rappel, ce film cellulosique permet la
fabrication de boissons et nourriture à partir
d’eaux impropres à la consommation.
Le développement de nouvelles spécialités
se poursuit et conduira le Secteur à se rapprocher de ses objectifs de rentabilité, soit
un ROCE de 15%.
RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT
marché des films cellulosiques dont la
demande pour les usages moins spécialisés
se réduit inéluctablement au profit de films
synthétiques. Dans ce contexte, UCB a
poursuivi les efforts de rationalisation de ses
activités, qui se sont traduits par la fermeture de l’usine de Burgos (Espagne) prévue
pour avril 2001, tout en maintenant la priorité de développer de nouvelles applications
de spécialités. Cette stratégie de niche vise
précisément à positionner la Cellophane
comme film à haute valeur ajoutée capitalisant sur les caractéristiques spécifiques des
films cellulosiques.
16
Il est important de mentionner que tous les
développements dans le domaine de la
Cellophane sont complémentaires de la
gamme de films spéciaux OPP. Ils s’adressent à des usages industriels plutôt qu’à
l’emballage ; ainsi, les films cellulosiques
servent de membrane pour les piles
et batteries de longue durée,
destinés notamment aux téléphones portables, aux ordinateurs et, demain, aux
voitures électriques.
La Cellophane est depuis
peu également utilisée
pour l’emballage transparent d’aliments pour cuisson
dans les fours à micro-ondes.
Le choix de la Cellophane pour ses emballages
a permis au confiseur Fazer, client d’UCB dans
les pays nordiques, d’augmenter
sa part de marché.
Grâce à la bonne résistance du film cellulosique à la chaleur et en combinaison
avec d’autres produits d’emballage, la
qualité de cuisson dans un four à microondes est améliorée, permettant ainsi
d’obtenir un meilleur goût des aliments
et une texture proche de la cuisson en
four classique.
PERSPECTIVES
Les films spéciaux OPP poursuivront leur
expansion en 2001, et tout particulièrement aux Etats-Unis, un marché en croissance rapide qui en 2000 représente déjà
30% du chiffre d’affaires mondial des
spécialités des films OPP. En effet, le
Secteur entamera en 2001 les préparatifs
pour la construction d’une usine de production de films OPP aux Etats-Unis.
En ce qui concerne la Cellophane,
une amélioration de la rentabilité commence
Les nouvelles applications sont à l’étude,
dans le domaine des films OPP, afin d’introduire plus de technologies dans les labels ou
de rendre les emballages plus "intelligents".
D’importants efforts de Recherche &
Développement continuent à être fournis
dans des applications de films cellulosiques
tels que les films pour piles ou batteries ou
dans la technologie de membrane destinées
à des applications médicales, par exemple
pour des pansements à cicatrisation rapide.
Un nouveau centre de Recherche est en
construction à Wigton (Grande-Bretagne).
Il regroupera plus de cent personnes et permettra au Secteur Films de disposer d’un
outil capable de faire passer plus rapidement ses projets à l’étape industrielle.
UCB développe de nouveaux films cellulosiques pour la fabrication de membranes
améliorant la longévité des batteries pour
voitures électriques.
M S
UCB
SECTEUR FILMS
●
En 6 et FB millions
Chiffres d’affaires consolidé (en 6 millions)
1999
R
A
P
P
O
R
T
2000
6
6
FB
356
391
15 764
Europe
57%
55%
Amérique
24%
26%
200
Asie/Pacifique
16%
16%
100
Reste du monde
3%
3%
100%
100%
53
61
2 446
-22
-27
-1 089
Résultats d’exploitation (EBIT)
31
34
1 357
Charges financières nettes
-8
-11
-429
23
23
935
-11
-7
-282
430
421
500
403
378
395
363
356
391
305
400
Chiffre d’affaires consolidé
245
300
Total
0
Résultats opérationnels (EBITDA)
Résultats courants avant impôts (en 6 millions)
23
25
21
23
21
14
15
COURANTS
10
10
5
4
5
EXCEPTIONNELS
Totaux
12
16
653
36
75
3 044
Masse salariale
99
118
4 765
Amortissements
22
27
1 089
8
11
429
23
23
935
152
179
7 218
Cash flow
-2
Valeur ajoutée
Charges financières nettes
Résultats courants avant impôts
100
75(*)
64
80
38
40
35
17
23
22
22
35
27
Chiffre d’affaires
par personne occupée
(1)
0,16
0,17
6,89
Valeur ajoutée
par personne occupée
(2)
0,07
0,08
3,15
20
Investissements de l’exercice
35
64
2 579
0
Dépenses de R&D
14
12
486
ROCE
10
8
2 354
2 272
(*) Y compris l’aquisition des activités film OPP d’ICI pour € 26 millions.
Personnel occupé au 31 décembre
Dépenses de Recherche & Développement (en 6 millions)
(1) Chiffre d’affaires consolidé / Effectif moyen du Secteur
(2) Valeur ajoutée / Effectif moyen du Secteur
25
20
14
12
15
9
7
10
5
0
2000
4
Investissements (en 6 millions)
60
●
Résultats avant impôts:
20
0
Amortissements
A
N
N
U
E
L
2
3
4
5
5
3
C h i f f r e s
c l é s
17
Activités
non sectorielles
En 6 et FB millions
Résultats avant impôts
COURANTS
EXCEPTIONNELS
Totaux
1999
6
4
2
6
2000
6
6
6
FB
257
-3
254
Les résultats courants ci-dessus comprennent les résultats financiers qui ne sont pas directement attribuables à un Secteur du
Groupe.
Résultats
d’UCB SA
et proposition
de répartition
Les opérations d'UCB SA ont généré un bénéfice net après
impôts de € 164.750.713,61 en 2000, contre € 104.515.215,09
en 1999. Ce résultat tient compte d’un résultat exceptionnel
positif de € 17.263.861,62.
18
En tenant compte du report de € 75.584.015,60 de l'exercice
précédent, le solde à répartir s'élève à € 240.334.729,21. Le
Conseil vous en propose la répartition suivante :
1. Attribution aux actionnaires
d'un dividende brut de
2. Dotation à la réserve légale
3. Dotation aux réserves disponibles
4. Report à nouveau
6 93 397 120,00
6 8 237 535,68
6 40 000 000,00
6 98 700 073,53
6 240.334.729,21
Conformément aux prescriptions légales, le bilan qui est soumis à
votre approbation a été établi dans l'hypothèse de cette répartition.
Si vous approuvez la proposition ci-dessus, le dividende net serait
de € 0,480 par action, contre remise du coupon n° 3, à comparer à € 0,375 l’année dernière.
Ce montant tient compte d'un précompte mobilier libératoire de
25 %. Le coupon n°3 sera payable à partir du 14 juin 2001 aux
guichets des sièges et agences de Fortis Banque.
Le mandat d'Administrateur de Monsieur Mark Eyskens vient à
échéance à l’issue de votre Assemblée. Monsieur Eyskens est
rééligible et se représente à vos suffrages.
Le mandat de Monsieur Philippe Saverys, qui atteint la limite
d’âge, prend fin à l’issue de votre Assemblée. Pour le remplacer,
le Conseil propose la candidature de S.A.R. le Prince Lorenz, en
qualité de nouvel Administrateur. Le Conseil tient à exprimer sa
gratitude à Monsieur Philippe Saverys pour sa contribution très
appréciée à ses travaux.
Le Baron Daniel Janssen qui atteint 65 ans, a souhaité mettre fin à
ses fonctions exécutives. Il quitte dès lors la vice-présidence du
Comité Exécutif fin avril. Le Conseil d'Administration, dont il est
Vice-Président, a décidé de lui conférer le titre de Président honoraire du Comité Exécutif. Au nom de tout le Groupe, le Comité remercie le Baron Daniel Janssen qui a brillamment exercé ses hautes
fonctions exécutives à UCB, où il est entré en 1962. Nul doute
qu'UCB lui doit une large part de son développement actuel.
Enfin, le Conseil adresse ses plus vifs remerciements au personnel
mondial du Groupe, pour sa collaboration active au cours de
l’année 2000.
Bruxelles, le 29 mars 2001
LE CONSEIL D'ADMINISTRATION
UCB
●
Corporate Governance
Le "Corporate Governance" vise à optimiser l’organisation de l’administration et de la gestion
des sociétés cotées. UCB publie ci-dessous des informations sur le fonctionnement de son
Conseil d’Administration et du Comité Exécutif, ainsi que leur relation avec l’actionnariat.
COMPOSITION DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION
Les Administrateurs représentant la
Financière d’Obourg et la Financière de
Tubize, qui constituent l’actionnaire stable
permanent d’UCB, sont le Baron Daniel
Janssen (également Vice-Président du
Conseil), Eric Janssen, la Comtesse Diego du
Monceau de Bergendal et Madame Jean van
Rijckevorsel.
Le Baron Jacobs, Administrateur, est chargé
de la gestion journalière et préside en cette
qualité le Comité Exécutif qui constitue le
management de l’entreprise. Le Baron
Jacobs est le seul Administrateur "exécutif".
Les autres Administrateurs n’ont pas de lien
avec l’actionnaire stable permanent ou avec
le management. Il s’agit de Mark Eyskens
(également Président du Conseil), Ministre
d’Etat et ancien Premier Ministre, Alan
Blinken, ancien Ambassadeur des Etats-Unis
en Belgique, le Baron Karel Boone, Président
de Corona-Lotus, Guy Keutgen,
Administrateur-Secrétaire Général de la
Fédération des Entreprises de Belgique,
Philippe Saverys, Administrateur de CMB et
le Professeur Jean-Louis Vanherweghem,
Recteur de l’ULB.
Les mandats des Administrateurs viennent à
échéance aux dates suivantes : Mark
Eyskens (2001), Baron Daniel Janssen
(2003), Baron Jacobs (2002), Alan Blinken
(2003), Baron Karel Boone (2003), Eric
Janssen (2002), Guy Keutgen (2002),
Comtesse Diego du Monceau de Bergendal
(2002), Madame Jean van Rijckevorsel
(2002), Philippe Saverys (2001) et Jean-Louis
Vanherweghem (2002). Le mandat
d’Administrateur a une durée de trois ans et
est renouvelable. Un nouvel administrateur
est proposé à l’Assemblée Générale du 12
juin 2001, compte tenu du départ pour limite d’âge de Philippe Saverys.
Il n’y a pas de règle particulière, statutaire
ou autre, régissant la nomination des
Administrateurs et le renouvellement de leur
mandat, sauf la limite d’âge qui est en principe de 70 ans et que les membres du
Conseil d’Administration se sont imposée.
De même, il n’y a pas de règle spécifique sur
l’exercice de la fonction d’Administrateur. La
rémunération des Administrateurs est décidée par l’Assemblée Générale des
Actionnaires et a été fixée, lors de l’Assemblée
annuelle de 1999, à € 31.000 par an; il sera
proposé à l'Assemblée Générale de 2001 de
fixer celle des Président et Vice-Président à
€ 62.000 par an.
FONCTIONNEMENT DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION
Le Conseil d’Administration se réunit 7 à 8
fois par an et les décisions y sont prises dans
la plupart des cas, par consensus. En cas de
vote, les statuts prévoient que les décisions
se prennent à la majorité simple, la voix du
Président étant prépondérante en cas de
partage des voix.
Les pouvoirs que le Conseil s’est réservés,
concernent principalement les matières suivantes sur lesquelles il reçoit par ailleurs toutes les informations nécessaires : la définition des objectifs stratégiques et la mise en
place des structures qui doivent permettre
de réaliser ces objectifs; la surveillance et le
contrôle du management, c.-à-d. du Comité
Exécutif dont il désigne les membres; l’arrêt
des comptes et des résultats du Groupe
UCB et d’UCB SA, ainsi que les programmes
d’investissements; les désignations aux fonctions de direction du Groupe et leur rémunération; la désignation de personnes appelées à représenter UCB dans certaines filiales
ou dans des organismes extérieurs importants; les opérations financières à long
terme, ainsi que les fusions, acquisitions et
désinvestissements; les libéralités et les affiliations importantes à des organismes. Le
Conseil est tenu au courant de l’évolution
de l’activité des filiales par le Président du
Comité Exécutif.
Une importante responsabilité du Conseil
est la proposition d’affectation du résultat
annuel. Sans préjudice de la décision finale
de l’Assemblée Générale, la ligne suivie jusqu’à présent par le Conseil est une proposition de distribuer environ 35% des résultats
consolidés sous forme de dividende.
A la demande du Président du Comité
Exécutif, le Conseil peut également être
amené à se prononcer dans le cas de divergence d’avis entre une majorité des membres
du Comité Exécutif et le Président de celui-ci.
Le Conseil a créé en son sein un Comité des
Rémunérations, qui détermine les rémunérations globales et autres avantages éventuels
alloués aux membres du Comité Exécutif, ainsi
que les critères d’attribution des options dans
les plans d’options sur actions décidés par le
Conseil, et qui approuve tout changement de
système de rémunérations offertes aux fonctions de direction du Groupe. Il est présidé par
le Vice-Président du Conseil ; ses autres membres sont le Président du Comité Exécutif, la
Comtesse Diego du Monceau de Bergendal et
le Baron Karel Boone. Il se réunit une fois par
an et entend le Président du Comité Exécutif
et le Directeur des Ressources Humaines du
Groupe qui assure également le secrétariat des
réunions. Le Comité fait rapport de ses travaux
au Conseil d’Administration.
Le Conseil a également créé en son sein un
Comité d’Audit auquel il a confié l’audit
interne du Groupe. Il est composé actuellement d’Eric Janssen qui le préside, Mark
Eyskens et Guy Keutgen. Il se réunit deux
fois par an, avant les réunions du Conseil
d’Administration au cours desquelles sont
arrêtés les résultats semestriels et annuels.
Il entend le Conseiller Financier du Comité
Exécutif, le Group Chief Accountant, ainsi
que les Commissaires-reviseurs. Le Comité
fait rapport de ses travaux au Conseil
d’Administration. Le secrétariat est assuré
par le Secrétaire du Conseil.
LE COMITÉ EXÉCUTIF
Ses membres sont désignés par le Conseil
d’Administration. Il comprend actuellement
le Président qui est Administrateur, ainsi que
les trois Directeurs Généraux de Secteur :
Edouard Croufer (Secteur Pharma), Ben Van
Assche (Secteur Chimique) et William
Lowther (Secteur Films). Les réunions se
tiennent en principe tous les quinze jours.
Le Comité Exécutif constitue le management d’UCB. Il dirige le Groupe sous sa
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
2000
19
forme la plus large et veille au bon fonctionnement de la gestion courante des trois
Secteurs et des filiales qui les composent.
Groupe UCB mobilité, souplesse et rapidité
de décision, qui permettent de saisir les
opportunités.
Chaque Secteur jouit d’une organisation
décentralisée en centres de profit, par type
de marché ou d’activité. Le Comité Exécutif
assure la mise en oeuvre, le contrôle et la
coordination des orientations stratégiques
du Groupe avec l’aide des Services
Centraux, pour ce qui est des domaines
financier, administratif et juridique, des ressources humaines et des investissements.
Cette structure de gestion légère donne au
RELATIONS AVEC
LES ACTIONNAIRES PRINCIPAUX
ont été émis en 1998 hors droit de préférence et ont été entièrement souscrits par la
Financière d’Obourg SA. Un comité ad hoc
a été créé par la même Assemblée Générale
qui en a également désigné les membres. Il
est chargé de décider, dans des circonstances prédéfinies, du moment de la mise en
oeuvre de ce moyen défensif, ainsi que
d’approuver toute cession de ces warrants.
Les détenteurs de warrants adhèrent à une
convention avec UCB SA assurant le respect
des conditions d’émission et d’exercice de
ces warrants. Les warrants ainsi que les
conventions ont une durée de cinq ans.
Les actionnaires principaux d’UCB sont la
Financière d’Obourg SA et la Financière de
Tubize SA qui détiennent ensemble un peu
plus de 40% du capital de la Société.
Par décision d’une Assemblée Générale des
actionnaires d’UCB, des warrants défensifs
Ressources
Un des grands défis d’UCB est d’attirer et de mettre en place
d’excellents gestionnaires partout dans le monde, et de pouvoir faire appel aux compétences les plus adéquates. Il est
important de créer des conditions qui permettent non seulement à tout collaborateur d’UCB de faire le meilleur usage
de ses compétences, mais aussi de les développer continuellement. Dans un contexte de forte croissance mondiale, une
Jean-Pierre Pradier, Directeur Corporate
Human Resources (assis au centre), avec les
approche "Ressources Humaines" globale permet un suivi et
responsables HR pour les trois principaux
une coordination à l'échelle de la planète, tout en tenant
continents. De gauche à droite : Stuart Byrom
compte des sensibilités locales et en renforçant la culture
(Asie / Pacifique), Rudi Nerinckx (Europe) et
Joe Wilbanks (Etats-Unis).
d'entreprise, qui est un des atouts majeurs d'UCB.
20
Effectif du Groupe par pays
LES VALEURS D'ENTREPRISE AU SERVICE
DE LA CROISSANCE
UCB est une entreprise perçue comme innovatrice, entrepreneuriale, montrant une forte
capacité d'adaptation à de nouveaux défis. La
culture d’entreprise est en outre caractérisée
par une collaboration étroite entre départements et régions, ainsi que par un leadership
qui fixe clairement les choix stratégiques.
Dans ce cadre, les collaborateurs d’UCB sont
encouragés à proposer des solutions, à prendre des initiatives et même à débattre de façon
constructive d'alternatives aux opinions existantes, à condition de respecter les décisions
découlant de cet échange. Ce style de dialogue constructif est rendu possible par la taille
de l’entreprise, qui permet encore des
contacts personnels à tous les niveaux. La
culture d’entreprise d’UCB n’est pas une
donnée, mais une composante importante
sur laquelle chacun a un impact réel.
A fin 1999
A fin 2000
Différence
Belgique
Grande-Bretagne
Espagne
Allemagne
France
Italie
Grèce
Turquie
Suisse
Portugal
Reste de l'Europe
2 948
1 507
660
386
521
278
121
101
98
85
266
32
17
7
4
6
3
1
1
1
1
3
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
3 178
1 502
576
434
521
284
118
111
113
81
288
32
15
6
5
5
3
1
1
1
1
3
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
+ 230
-5
- 84
+ 48
+6
-3
+ 10
+ 15
-4
+ 22
Europe
6 971
76 %
7 206
73 %
+ 235
Etats-Unis
Amérique Latine
Japon
Chine
Inde
Malaisie
Philippines
Reste de l'Asie
Australie
Reste du monde
1 110
109
96
123
272
83
76
196
128
50
12
1
1
1
3
1
1
2
1
1
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
1 218
85
386
141
301
112
87
183
144
47
12
1
4
1
3
1
1
2
1
1
%
%
%
%
%
%
%
%
%
%
+ 108
- 24
+ 290
+ 18
+ 29
+ 29
+ 11
- 13
+ 16
-3
Hors Europe
2 243
24 %
2 704
27 %
+ 461
Total mondial
9 214
100 %
9 910
100 %
+ 696
UCB
●
LES DÉFIS DU RECRUTEMENT ET DE LA
MOBILITÉ
UCB s'attache des professionnels de l'entreprise
qui ont un esprit international et qui sont disposés à travailler au-delà des frontières. Des
actions systématiques sont engagées au niveau
international en vue d'organiser ce recrutement
stratégique, notamment dans les meilleures
écoles et universités.
En outre, les Ressources Humaines ont mis en
place un système pour identifier les spécialistes
les plus appropriés au niveau mondial pour remplir certaines fonctions ou accomplir des tâches
bien définies. Ce cadre dans lequel chacun peut
développer ses compétences, favorise la rotation
interne et la mobilité internationale. Les transferts d'un Secteur à un autre requièrent une
grande adaptabilité et des réflexes nouveaux,
puisqu'il s'agit de secteurs industriels différents.
Ils sont donc équivalents à un changement de
société pour les cadres internationaux qui restent en définitive au sein d'un même Groupe,
lequel bénéficie ainsi de cette source de nouvelles compétences.
UNE GESTION GLOBALE
UCB a mis en place des processus de management globaux. Les mutations, promotions,
recrutements et plans de succession des collaborateurs à haut potentiel et des cadres dirigeants sont revus et coordonnés par le Comité
Exécutif lui-même. Dans les divers pays, les
objectifs sont fixés et les performances sont évaluées sur base de systèmes et de normes identiques; la formation continue et l’information
sont gérées globalement. Les propositions de
modification des organisations sont prises par
des équipes composées de dirigeants venant de
différentes régions, afin de favoriser la mobilité.
Le caractère international d’UCB se reflète dans
les chiffres qui suivent.
DÉPLOIEMENT DES RESSOURCES HUMAINES
1) Effectif mondial
Bien que l’effectif hors Europe continue d’augmenter (+ 461 personnes) avec la mondialisation
des activités du Groupe, l’emploi se développe
également en Europe, et particulièrement en
Belgique (+ 230 personnes).
L’augmentation de l’emploi se situe globalement
au Japon, en Belgique, ainsi qu'aux Etats-Unis.
2) Principaux sites d’exploitation
Au Secteur Pharma, le Japon, la Belgique et les
Etats-Unis montrent la plus forte hausse. Dans
le Secteur Chimique, l'augmentation des effectifs est la plus importante aux Etats-Unis et en
Belgique. Quant au Secteur Films, bien que l'effectif total diminue légèrement, il continue à
augmenter hors Europe.
Effectif du Groupe par Secteur au 31 décembre, pour les principaux Sites
1999 % Groupe
Secteur Pharma
Sites de Bruxelles
Braine-l'Alleud
Paris et Limay
Barcelone
Turin
Sindorf et Rosslau
Athènes
Istanbul
Watford (UK)
Bulle et Zurich
Autres Sites d'Europe
Europe
Atlanta
Boston
Amérique Latine
Japon
Bombay et Vapi (Inde)
Makati City (Philippines)
Autres sites d’Asie
Reste du monde
Hors Europe
Total Secteur
237
1 431
467
241
261
254
121
101
94
83
326
3 616
495
47
97
92
269
74
162
43
1 279
4 895
Secteur Chimique
Sites de Bruxelles
Drogenbos
Gand
Schoonaarde
Leuna et Sindorf
Autres Sites d'Europe
Europe
Atlanta et North Augusta
Shanghai
Seremban (Malaisie)
Reste de l'Asie
Reste du monde
Hors Europe
Total Secteur
12
616
338
27
99
124
1 216
236
109
65
57
19
486
1 702
Secteur Films
Sites de Bruxelles
Merelbeke
Wigton
Bridgwater
Burgos
Autres sites d'Europe
Europe
Atlanta et Tecumseh
Craigieburn (Australie)
Reste du monde
Hors Europe
Total Secteur
17
142
1 015
387
347
29
1 937
272
126
19
417
2 354
Non sectoriel
Sites de Bruxelles
Atlanta
Autres
Total non sectoriel
Total mondial
2000 % Groupe Différence
53 %
238
1 595
505
237
266
300
118
111
108
94
346
3 918
546
64
68
383
298
85
196
45
1 685
5 603
18 %
24
650
354
27
102
125
1 282
268
109
68
56
14
515
1 797
26 %
20
137
1 028
349
264
36
1 834
275
140
23
438
2 272
128
60
75
273
3%
9 214 100 %
133
65
40
238
9 910
57 %
+1
+ 164
+ 38
-4
+5
+ 46
-3
+ 10
+ 14
+11
+ 20
+ 302
+ 51
+ 17
- 29
+ 291
+ 29
+ 11
+ 34
+2
+ 406
+ 708
18 %
+ 12
+ 34
+ 16
+3
+1
+ 66
+ 32
+3
-1
-5
+ 29
+ 95
23 %
+3
-5
+ 13
- 38
- 83
+7
- 103
+3
+ 14
+4
+ 21
- 82
2%
+5
+5
- 35
- 25
+ 696
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
2000
21
QUALIFICATION DU PERSONNEL
1) Structure de l’emploi
Le pourcentage des cadres augmente sensiblement dans
les trois secteurs, notamment suite au renforcement des
équipes de recherche et à l'acquisition de l'activité pharmaceutique de Fujirebio :
1995
employés : 29 %
1996
employés: 32 %
1997
employés: 34 %
1998
employés: 36 %
1999
employés: 37 %
2000
employés : 37 %
cadres : 32 %
cadres: 36 %
cadres: 35 %
cadres: 33 %
cadres: 32 %
cadres : 34 %
ouvriers : 39 %
Au niveau du Groupe dans le monde, le poste des charges sociales, extra-légales et des impôts, est important :
ainsi pour un revenu net de € 100 le coût total moyen
pour UCB est d’environ € 150. En Belgique d’autre
part, pour un revenu net de € 100, le coût total moyen
pour UCB dépasse € 250.
Pour l’ensemble du Groupe UCB, le coût salarial moyen
par personne occupée est de € 54.992 (FB 2,2 millions).
En Belgique, il est de € 60.302 (FB 2,4 millions).
ouvriers: 32 %
Evolution de l'effectif
ouvriers: 31 %
ouvriers: 31 %
10 000
ouvriers: 31 %
8 000
7
7
8
8 241
8
7 622
ouvriers : 29 %
8 217
8
9 214
9
6 000
UCB a poursuivi ses programmes de recrutement internationaux et de développement pour ses trois
Secteurs, avec un effort particulier en R&D, afin de
répondre aux besoins du Groupe dans ce domaine.
4 000
2 000
Structure de l’emploi
22
0
Cadres
Secteurs Pharma
Chimique
Films
Non sectoriel
2 486
475
282
111
Total
3 354
Employés
Secteurs Pharma
Chimique
Films
Non sectoriel
2 321
618
584
119
Total
3 642
Ouvriers
Secteurs Pharma
Chimique
Films
Non sectoriel
796
704
1 406
8
Total
2 914
29 %
TOTAL GROUPE
9 910
100 %
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Répartition du personnel par Secteur
34 %
14%
Pharma
62%
Films
12%
Cadres
37 %
Employés
41%
26%
45%
Ouvriers
39%
Chimique
35%
26%
2) Rémunérations et charges sociales
La masse salariale a augmenté de € 445 à 525 millions
(FB 21.185 millions).
Répartition géographique du personnel occupé
Rénumérations et charges sociales (en 6 millions)
30%
750
525
600
450
303
313
324 326
339
359
410
445
304
Belgique
Pharma
19%
7%
37%
74%
Autres pays d’Europe
33%
Reste
du monde
Films
29%
Chimique
27%
Groupe
300
150
0
12%
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
59%
32%
41%
UCB
n
vironnem
en
E
●
UCB applique depuis plusieurs années un système intégré de gestion des
problèmes d'environnement au niveau de l'ensemble du Groupe. Ce
système comporte des règles de conduite établies dans le cadre du
programme « Responsible Care » de l'industrie chimique, qui préconise
l'amélioration des prestations des entreprises en matière d'environne-
R
A
P
P
O
R
T
ment. Il comporte également un système d’audit et de gestion environnementale s’inspirant du règlement européen, communément appelé
EMAS. Dans ce contexte, les usines pharmaceutiques de Bulle (Suisse) et de
Limay (France) ont obtenu, au cours de l’année 2000, la certification ISO 14001.
EVOLUTION
clage du sulfure de carbone à Tecumseh.
L’augmentation de l’indice des VOC (composés organiques volatils) a été influencée
par l’augmentation des activités de coating
de films, notamment à Wigton.
La baisse de l’indice des eaux usées par
rapport à 1999 est essentiellement due à
une réduction de la charge des eaux dans
les usines de films cellulosiques, notamment à Bridgwater, Burgos et Tecumseh.
A Drogenbos, l’installation complémentaire
de traitement sera mise en service en 2001
et donnera donc lieu à une réduction de la
charge des eaux.
INVESTISSEMENTS
Les investissements, justifiés par la protection de l’environnement et l’amélioration
de la sécurité, se sont montés à € 10
millions, soit près de 6 % des investissements industriels du Groupe. Les frais de
fonctionnement comprenant les frais
d'exploitation des stations d’épuration
des eaux, de traitement des déchets, ainsi
que les frais du personnel chargé de ces
problèmes, ont été de € 16 millions.
L’ensemble des dépenses en matière
d’environnement s’élève donc à € 26
millions.
L’indice des déchets a augmenté en raison
de la hausse du taux d’activité globale,
notamment à Braine et à Schoonaarde.
Concernant les émissions atmosphériques,
il faut noter une augmentation de l’indice
de carbone et d’hydrogène sulfuré, suite à
l’augmentation de la production, notamment à Wigton et Tecumseh. Par contre,
l’indice de dioxyde de soufre a diminué,
grâce à l’efficacité de l’installation de recy-
Au Secteur Pharma, dans le site de
Braine, un bassin tampon a été mis en
Indices des charges polluantes (*)
75
Au Secteur Chimique, à l’usine de
Drogenbos, c’est principalement le programme de collecte et de traitement des
émissions fugitives des solvants qui a été
poursuivi. A Schoonaarde, une première
phase a été entreprise pour le traitement
des émissions gazeuses. A Gand, un nouvel incinérateur des gaz résiduaires avec
récupération de chaleur et basse teneur en
oxydes d’azote a été mis en service.
Au Secteur Films, à l’usine de Bridgwater,
des bassins de rétention ont été construits autour des tanks de stockage pour
limiter des fuites éventuelles.
Emissions gazeuses
61
58
55
54
52
60
45
30
fonctionnement pour permettre une
meilleure régularité du fonctionnement
de la station d’épuration. En outre, plusieurs aménagements ont eu lieu pour
améliorer et augmenter les capacités de
stockage de solvants usés, notamment
chez Bioproducts.
29
21
34
28
9
11
65
82
72
62
68
61
47
55
60
42
14
16
16
22
15
0
• Rejets d’eaux résiduaires
• Déchets solides
• SO2
(dioxyde de soufre)
• CS2+H2S
(sulfure de carbone
et hydrogène sulfuré)
• COV (composés
organiques volatiles)
(*) Pour mesurer les progrès réalisés en matière d'environnement, UCB a adopté des indices de la charge polluante. Ces indices permettent d'évaluer la pollution dans toutes ses composantes et traduisent le résultat en impact pour l'environnement. Chacun des critères est affecté d'un coefficient de pondération (1987=100, sauf pour les COV introduits en 1993) représentatif du potentiel
de nuisance sur le milieu récepteur, dont le choix est basé sur des normes européennes et sur une hiérarchie de valeurs généralement admises en la matière. L'utilisation d'un langage commun
permet ainsi d'intégrer de manière homogène les résultats de toutes les activités du Groupe.
A
N
N
U
E
L
●
2000
23
Données financières
BILANS CONSOLIDÉS APRÈS RÉPARTITION (en € millions et FB millions)
Actif
Immobilisé industriel brut
Amortissements
Immobilisé industriel net
Autres valeurs nettes
Actifs immobilisés
Stocks et commandes
En-cours d'exécution
Créances à un an au plus
Placements de trésorerie
Valeurs disponibles
Comptes de régularisation
Actifs circulants
Total de l’actif
Passif
Capital
Prime d'émission
Réserves du Groupe
Intérêts des tiers
Non exigible
Subsides en capital
Capitaux propres
Impôts différés
Provisions pour risques et charges
Dettes à plus d'un an
Dettes à un an au plus
Dividende UCB SA
- acompte
Dettes
Total du passif
1991
1 024
- 639
385
24
409
1992
1 082
- 687
395
27
422
1993
1 183
- 754
429
19
448
1994
1 290
- 821
469
22
491
1995
1 321
- 855
466
22
488
1996
1 209
- 776
433
23
456
1997
1 354
- 868
486
17
503
1998
1999
2000
1 983 79
1 518 1 744
- 957 - 1 112 - 1 250 - 50
733 29
561
632
87
3
39
40
820 33
600
672
182
267
171
24
17
661
1 070
174
253
160
30
22
639
1 061
179
257
215
34
30
715
1 163
186
287
214
43
22
752
1 243
198
277
161
37
27
700
1 188
178
309
274
46
30
837
1 293
235
387
208
53
43
926
1 429
251
440
149
55
24
919
1 519
307
550
164
80
34
1 135
1 807
398
664
267
109
45
1 483
2 303
259
117
376
8
383
4
387
44
277
349
18
-5
639
1 070
260
1
147
408
9
417
2
419
2
52
241
331
21
-5
588
1 061
260
2
189
451
13
464
3
467
2
62
264
352
21
-5
632
1 163
261
2
211
474
9
483
2
485
2
77
222
439
23
-5
679
1 243
261
4
258
523
9
532
2
534
1
78
198
353
29
-5
575
1 188
262
5
380
647
9
656
1
657
1
81
168
354
37
-5
554
1 293
262
5
500
767
10
777
1
778
1
85
126
398
46
-5
565
1 429
262
5
589
856
15
871
1
872
1
85
118
388
55
561
1 519
438
585
023
18
041
1
042
1
95
133
463
73
669
807
438
750
188
17
205
1
206
6
174
199
625
93
917
303
1
1
1
1
1
1
1
2
16
26
10
4
1
59
92
981
410
571
515
086
039
806
768
398
811
822
908
17 661
3
30 294
47 958
683
48 641
23
48 664
247
7 021
8 011
25 197
3 768
36 976
92 908
N.B. Pour les besoins de la comparaison, les comptes des bilans ont été regroupés conformément au plan des bilans antérieurs, et leurs libellés sont donc,
dans certains cas, différents de ceux du bilan officiel. Celui-ci suit, en effet, le plan prévu par les dispositions légales en la matière.
24
PRÉSENTATION ABRÉGÉE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS
(en € millions et FB millions)
I. Résultats courants
Chiffre d'affaires
Autres recettes
Coût de revient et autres frais
Amortissements
Bénéfice d'exploitation
Résultats financiers
Bénéfice courant avant impôts
II. Résultats exceptionnels
III. Résultats avant impôts
Impôts différés
Impôts
Résultats sociétés en équivalence
IV. Résultats après impôts
Parts des tiers
Part d'UCB dans les résultats
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
1 192
111
- 1 113
- 128
62
- 12
50
22
72
1
- 13
60
3
57
1 297
119
- 1 177
- 143
96
- 23
73
3
76
2
- 17
61
3
58
1 341
129
- 1 201
- 142
127
- 22
105
105
- 20
-1
84
3
81
1 260
141
- 1 113
- 138
150
- 10
140
31
171
- 25
-1
145
3
142
1 501
183
- 1 320
- 165
199
- 13
186
25
211
- 52
159
3
156
1 646
215
- 1 419
- 187
255
- 13
242
- 15
227
- 67
160
2
158
1 842
296
- 1 594
- 235
309
-9
300
-1
299
- 79
220
1
219
2000
2 204 88 920
383 15 439
- 1 967 - 79 345
- 243 - 9 812
377 15 202
-7
- 292
370 14 910
6
248
376 15 158
1
- 107 - 4 320
269 10 839
1
28
268 10 811
ECHÉANCIER - ENDETTEMENT DU GROUPE (en € milliers)
Les emprunts externes à plus d’un an, dont bénéficie le Groupe, s’élèvent à € 200.646 milliers, dont € 7.363 milliers
échéant dans l’année. Le tableau ci-dessous reprend, par année, les montants venant à échéance.
2001
2002
2003
2004
2005
plus de 5 ans
total < 1 an
7 363
4 536
55 238
2 481
3 777
127 251
7 363
Pour UCB SA, un tableau détaillé des emprunts figure à la page 45.
total > 1 an total dettes
193 283
200 646
TABLEAU DE FINANCEMENT CONSOLIDÉ
(€ milliers)
Activités d’exploitation
Résultats nets
Variation nette des sociétés mises en équivalence
Amortissements (y compris réductions de valeur)
Provisions pour risques et charges
Plus/moins-values sur cessions d’actifs
Marge brute d’autofinancement (exploitation)
Variation nette du besoin en fonds de roulement
VARIATION NETTE DE LA TRÉSORERIE D’EXPLOITATION (a)
Activités d’investissement
Acquisition d’immobilisations et de participations
Cession d’immobilisations et de participations
VARIATION NETTE DE LA TRÉSORERIE D’INVESTISSEMENT (b)
Activités de financement
Augmentation de capital (y compris primes d’émission)
Augmentation parts des tiers
Subsides en capital reçus
Variation nette des emprunts
Variation nette des dettes financières à un an au plus
Dividendes versés
VARIATION NETTE DE LA TRÉSORERIE DE FINANCEMENT (c)
VARIATION NETTE DE LA TRÉSORERIE (d) = (a) + (b) + (c)
Ecarts de conversion et variations de périmètre (e)
Trésorerie en début d’exercice (f)
Trésorerie en fin d’exercice (g) = (d) + (e) + (f)
RATIOS (calculés après répartition)
1. Amortissement de l'immobilisé industriel
Immobilisé industriel net/
Immobilisé industriel brut
2. Degré d'immobilisation des capitaux
Immobilisé net/Fonds permanents
3. Autonomie financière
Fonds propres/Fonds de tiers
4. Autonomie à long terme
Fonds propres/Fonds permanents
5. Trésorerie relative
Réalisable et disponible/
Exigible à court terme
6. Rentabilité du capital
Résultat de l'exercice/Fonds propres
(*)
7. Marge nette
Résultat de l'exercice/Chiffre d’affaires
(*)
8. Rentabilité brute
Cash flow/Fonds propres
(*)
9. Rendement en Cash flow
Cash flow/Chiffre d’affaires
(*)
10. Autofinancement des investissements
Investissements de l'exercice/Cash flow
Fonds propres
Fonds des tiers
Fonds permanents
Résultat de l'exercice
Cash flow
219 808
220 724
8 380
- 8 099
440 813
- 124 796
316 017
268 693
6
231 075
73 009
- 45 573
527 210
- 180 954
346 256
- 260 260
13 937
- 246 323
- 327 316
47 246
- 280 070
156
727
273
111
150
883
811
218
346
375
483
367
981
089
742
928
657
375
960
1
60
71
- 74
59
125
5
244
375
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
0,38
0,36
0,36
0,36
0,35
0,36
0,36
0,37
0,36
0,37
0,58
0,59
0,56
0,62
0,60
0,50
0,51
0,56
0,53
0,52
0,61
0,71
0,74
0,71
0,93
1,19
1,38
1,55
1,56
1,32
0,55
0,59
0,59
0,62
0,66
0,72
0,79
0,81
0,82
0,76
1,83
1,84
1,94
1,65
1,86
2,17
2,11
2,07
2,12
2,07
0,12
0,11
0,13
0,12
0,13
0,08
0,13
0,12
0,16
0,16
0,22
0,17
0,20
0,17
0,18
0,20
0,21
0,21
0,22
0,22
0,04
0,04
0,05
0,04
0,05
0,03
0,05
0,05
0,07
0,07
0,11
0,09
0,11
0,09
0,10
0,11
0,12
0,12
0,12
0,12
0,24
0,24
0,25
0,26
0,28
0,22
0,32
0,28
0,31
0,28
0,45
0,27
0,39
0,25
0,26
0,28
0,30
0,30
0,35
0,33
0,08
0,08
0,09
0,09
0,12
0,09
0,13
0,11
0,13
0,12
0,24
0,14
0,20
0,13
0,14
0,15
0,17
0,17
0,19
0,18
1,10
0,69
0,66
0,89
0,56
0,34
0,36
0,67
0,34
0,41
Après élimination des intérêts sur emprunt(s) convertible(s) subordonné(s)
* Chiffres qui ne tiennent pas compte des résultats exceptionnels
31/12/2000
18
- 56
- 36
32
8
203
244
= y compris intérêts des tiers, emprunt(s) subordonné(s), subsides reçus en capital
= tous emprunts et engagements à long terme (sauf subordonnés) + exigible à vue et
à court terme, y compris, le cas échéant, dividende restant à payer
= fonds propres (comme ci-dessus) + provisions pour risques et moins-values + impôts différés
+ tous autres emprunts et engagements à long terme
}
31/12/1999
25
Action UCB
Répartition de l'actionnariat
Capitalisation boursière
Le nombre d'actions UCB au 31 décembre 2000 s'élevait
à 145.933.000. L'actionnariat permanent stable d'UCB
était constitué par la Financière d'Obourg et la Financière
de Tubize, dont la participation globale dépasse légèrement 40 % du capital.
L’action UCB est cotée à la Bourse de Bruxelles.
Au 31 décembre 2000, la capitalisation boursière était
de € 5,8 milliards, ce qui plaçait UCB au 11ème rang
des valeurs belges, représentant 3% de la capitalisation boursière de Bruxelles et 5,6% de l'indice BEL 20.
En 6 milliards (1)
1996
1997
1998
1999
2000
6
6
6
6
6
3,1
4,4
7,7
6,3
5,8
1996
1997
1998
1999
2000
6
6
6
6
6
Fonds propres du Groupe
Cash Flow consolidé
4,44
2,01
5,27
2,04
5,87
1,55
7,02
2,09
8,15
2,91
Résultats courants après impôts
Résultats exceptionnels
0,75
0,22
0,90
0,17
1,19
- 0,11
1,51
- 0,01
1,80
0,04
0,97
1,07
1,08
1,50
1,84
0,250
0,190
0,310
0,240
0,380
0,285
0,500
0,375
0,640
0,480
9.69/21.01
21.01
20.14/37.93
30.32
29.93/54.54
52.55
35.00/56.00
43.05
33.00/43.98
39.48
+ 112 %
28
278 800
145 821 000
+ 43 %
33,7
194 600
145 865 800
+ 76 %
44,2
225 100
145 907 400
- 19 %
28,5
182 173
145 933 000
-9%
21,9
182 002
145 933 000
Capitalisation boursière
Autres données chiffrées
En 6 par action UCB (1)
Résultats totaux après impôts
Dividende par action
Brut
Net
Cours extrêmes de l’action
Cours de l’action ordinaire à fin décembre (2)
Evolution de l’action ordinaire
P.E.R. (3)
Nombre moyen de titres traités par jour
Nombre d’actions UCB au 31 décembre
1) En raison de la conversion au 1er janvier 1999 du capital en euros et de la division de l’action par 100, les chiffres antérieurs à 1999 sont donnés en euros, et le cas
échéant, par action après division, pour permettre la comparaison.
(2) Le cours de l'action ordinaire était de € 36,5 à la date du 29 mars 2001.
(3) "Price Earnings Ratio" : rapport entre le cours de bourse de fin d’année et le bénéfice courant après impôts, par action.
Evolution des cours extrêmes de l’action UCB en € (*)
Evolution du cours de l’action UCB
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
55
50
26
45
40
35
30
25
20
15
10
Cours le plus haut
1
1
1
2
3
2
5
7
5
6
7
6
10
21
38
55
56
44
Cours le plus bas
1
1
1
1
2
2
2
4
4
5
5
6
6
10
20
30
35
33
Evolution des dividendes en € (*)
5
0
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
— Cours de l’action UCB sur le marché à terme.
— Indice des cours de l’ensemble de la Bourse de Bruxelles
(dividendes réinvestis - indice spot return).
Dividende net par action, afférent à l’exercice
1986
0,052
1987
0,057
1988
0,064
1989
0,082
1990
0,089
1991
0,093
1992
0,104
1993
0,107
1994
0,114
1995
0,149
1996
0,186
1997
0,235
1998
0,285
1999
0,375
2000
0,480
(*) Les chiffres antérieurs à 1999 sont donnés en euros, par action après
division par 100, pour permettre la comparaison.
Comptes consolidés et comptes annuels
d’UCB SA au 31 décembre 2000
28
Groupe UCB
Comptes consolidés au 31 décembre 2000
28
Bilan consolidé
30
Résultats consolidés
32
Annexe
39
Commentaires du bilan consolidé
40
Commentaires du compte de résultats consolidés
41
Rapport du Collège des Commissaires-reviseurs
42
27
UCB SA
Comptes annuels au 31 décembre 2000
S o m m a i r e
Bilan consolidé
Une comparaison des bilans consolidés sur 10 ans figure à la page 24.
ACTIF
Bilan consolidé après affectation des résultats
Au 31/12/1999
€ milliers
ACTIFS IMMOBILISÉS
I.
Frais d'établissement (ann. VII)
II.
Immobilisations incorporelles (ann. VIII)
III.
Ecarts de consolidation (ann. XII)
IV.
Immobilisations corporelles (ann. XI)
49
183 072
213 447
8 611
23 113
22 387
903
423 915
495 978
20 008
9 878
398
1 168 624
1 560 229
62 939
33 055
77 259
3 117
397 598
16 039
664 514
26 806
266 929
10 768
109 031
4 398
44 898
1 811
2 303 136
92 908
B. Installations, machines et outillage
213 617
236 086
17 955
19 249
D. Location-financement et droits similaires
3 478
3 495
E. Autres immobilisations corporelles
3 712
4 055
39 620
63 037
7 028
Immobilisations financières (ann. I à IV et X)
1. Participations
28
171
28
171
-
-
7 000
9 707
1. Participations, actions et parts
3 889
4 042
2. Créances
3 111
5 665
2. Créances
B. Autres entreprises
ACTIFS CIRCULANTS
Créances à plus d'un an
A. Créances commerciales
B. Autres créances
2
14 425
33 053
62 834
307 016
VII. Stocks et commandes en cours d'exécution
306 666
397 496
1. Approvisionnements
74 826
90 935
2. En-cours de fabrication
45 527
60 315
3. Produits finis
158 093
189 747
4. Marchandises
27 732
55 501
A. Stocks
5. Immeubles destinés à la vente
6. Acomptes versés
B. Commandes en cours d'exécution
-
-
488
998
350
102
550 543
VIII. Créances à un an au plus
IX.
29 969
1 217
170 056
A. Entreprises mises en équivalence
28
742 907
1 694
145 533
F. Immobilisations en cours et acomptes versés
VI.
638 822
A. Terrains et constructions
C. Mobilier et matériel roulant
V.
Au 31/12/2000
FB millions
€ milliers
A. Créances commerciales
379 922
444 759
B. Autres créances
170 621
219 755
164 216
Placements de trésorerie
A. Actions propres
B. Autres placements
-
-
164 216
266 929
X.
Valeurs disponibles
80 159
XI.
Comptes de régularisation
33 635
Total de l’actif
1 807 446
Les comptes consolidés sont établis suivant les prescriptions de l'Arrêté Royal du 1er septembre
1986, relatif aux comptes annuels des sociétés à portefeuille, modifié par l’Arrêté Royal du 25
novembre 1991. En vertu de ces Arrêtés, les comptes consolidés comprennent le bilan, le compte de
résultats et l'annexe. Par ailleurs, les commentaires qui suivent les comptes se rapportent à la
situation financière du Groupe telle qu'elle résulte du bilan et du compte de résultats consolidés.
PASSIF
Au 31/12/1999
€ milliers
CAPITAUX PROPRES
I.
Capital souscrit
II.
Primes d'émission
III.
Plus-values de réévaluation
IV.
Réserves consolidées (ann. XI)
Au 31/12/2000
€ milliers
FB millions
1 023 732
1 189 419
47 981
437 799
437 799
17 661
79
79
3
22 334
21 553
870
534 121
708 736
28 590
13 161
531
V.
Écarts de consolidation (ann. XII)
13 161
VI.
Écarts de conversion
15 569
7 515
303
669
576
23
18 214
16 931
683
180 170
7 268
916 616
36 976
198 600
8 011
VII. Subsides en capital
INTERÊTS DE TIERS
VIII. Intérêts de tiers
95 964
PROVISIONS, IMPÔTS DIFFÉRÉS ET LATENCES FISCALES
IX.
A. Provisions pour risques et charges
1. Pensions et obligations similaires
2. Charges fiscales
3. Grosses réparations, gros entretiens
4. Autres risques et charges
B. Impôts différés et latences fiscales
94 580
174 058
19 627
22 068
141
138
6 657
2 715
68 155
149 137
1 384
DETTES
X.
1. Emprunts subordonnés
2. Emprunts obligataires non subordonnés
128 948
193 283
-
-
25 781
84 893
742
672
4. Etablissements de crédit
42 350
42 822
5. Autres emprunts
60 075
64 896
B. Dettes commerciales
-
-
1. Fournisseurs
-
-
2. Effets à payer
-
-
3. Dettes de location-financement et assimilées
C. Acomptes reçus sur commandes
D. Autres dettes
XI.
133 180
Dettes à plus d'un an (ann. XIII)
A. Dettes financières
6 112
669 536
-
-
4 232
5 317
496 626
Dettes à un an au plus (ann. XIII)
A. Dettes à plus d'un an échéant dans l'année
B. Dettes financières
1. Etablissements de crédit
678 053
3 357
7 363
96 150
164 466
95 687
163 102
2. Autres emprunts
463
1 364
C. Dettes commerciales
188 609
253 057
1. Fournisseurs
184 087
248 651
4 522
4 406
2. Effets à payer
2 403
1 014
100 902
131 687
1. Impôts
46 306
65 390
2. Rémunérations et charges sociales
54 596
66 297
D. Acomptes reçus sur commandes
E. Dettes fiscales, salariales et sociales
F. Autres dettes
XII. Comptes de régularisation
Total du passif
105 205
29
27 353
120 466
39 730
39 963
1 612
1 807 446
2 303 136
92 908
Résultats consolidés
Au 31/12/1999
€ milliers
I.
30
Au 31/12/2000
€ milliers
Ventes et prestations
2 138 561
2 586 983
A. Chiffre d'affaires
1 842 052
2 204 266
B. Variations des en-cours de fabrication,
des produits finis et commandes
33 636
60 765
C. Production immobilisée
152 443
150 758
D. Autres produits d'exploitation
110 430
171 194
II.
Coût des ventes et des prestations
- 1 829 600
- 2 210 138
A. Approvisionnements et marchandises
548 415
706 038
1. Achats
588 350
733 334
2. Variations des stocks
- 39 935
- 27 296
B. Services et biens divers
575 086
675 495
C. Rémunérations, charges sociales et pensions
445 469
525 163
D. Amortissements et réductions de valeur sur frais
d'établissement, sur immobilisations incorporelles
et corporelles
234 596
242 511
E. Réductions de valeur sur stocks, sur commandes en
cours d'exécution et sur créances commerciales
4 278
3 813
F. Provisions pour risques et charges
1 479
35 991
G. Autres charges d'exploitation
19 423
20 401
I. Amortissements sur écarts de consolidation positifs
854
726
III. Bénéfice d'exploitation
308 961
376 845
IV. Produits financiers
64 015
90 447
A. Produits des immobilisations financières
2 562
2 165
B. Produits des actifs circulants
14 797
23 599
C. Autres produits financiers
46 656
64 683
V.
Charges financières
- 72 420
- 97 676
A. Charge des dettes
19 418
29 455
B. Amortissements sur écarts de consolidation
C. Réductions de valeur sur actifs circulants autres
que ceux visés sub. II. E
201
302
D. Autres charges financières
52 801
67 919
VI. Bénéfice courant, avant impôts
300 556
369 616
VII. Produits exceptionnels
40 841
65 929
A. Reprises d'amortissements et de réductions de valeur sur
immobilisations incorporelles et corporelles
15 003
17 791
B. Reprises d'amortissement sur écarts de consolidation
C. Reprises de réductions de valeur sur
immobilisations financières
D. Reprises de provisions pour risques et charges exceptionnels
6 766
14
E. Plus-values sur réalisation d'actifs immobilisés
13 219
46 455
F. Autres produits exceptionnels
5 853
1 669
VIII. Charges exceptionnelles
- 42 176
- 59 787
A. Amortissements et réductions de valeur exceptionnels sur frais
d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles
1 962
3 089
B. Amortissements exceptionnels sur écarts de consolidation
C. Réductions de valeur sur immobilisations financières
D. Provisions pour risques et charges exceptionnels
11 677
31 933
E. Moins-values sur réalisation d'actifs immobilisés
5 120
882
F. Autres charges exceptionnelles
23 417
23 883
IX. Bénéfice de l'exercice, avant impôts
299 221
375 758
X. A. Prélèvements sur les impôts différés et les latences fiscales
114
75
B. Transferts aux impôts différés et latences fiscales
- 271
- 53
XI. Impôts sur le résultat
- 79 256
- 107 093
A. Impôts
- 79 272
- 107 199
B. Régularisations d'impôts et reprises de provisions fiscales
16
106
FB millions
104 359
- 89 157
15 202
3 648
- 3 940
14 910
2 660
- 2 412
15 158
- 4 319
Au 31/12/1999
€ milliers
XII. Bénéfice de l'exercice
XIII. Quote-part dans le résultat des entreprises mises en équivalence
A. Résultats en bénéfice
B. Résultats en perte
XIV. Bénéfice consolidé
A. Part des tiers dans le résultat
B. Part du Groupe dans le résultat
Au 31/12/2000
€ milliers
FB millions
219 808
-
268 687
6
10 839
268 693
10 839
6
219 808
1 269
218 539
682
268 011
PRÉSENTATION ABRÉGÉE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS
Au 31/12/1999
€ milliers
Résultats courants
1
842 052
Chiffre d'affaires
296
509
Autres recettes
-1
594
150
Coût de revient et autres frais
235
450
Amortissements (1)
308 961
Bénéfice d'exploitation (2)
- 8 405
Résultats financiers (3)
300
556
Bénéfice courant avant impôts
1
335
II. Résultats exceptionnels
299 221
III. Résultats avant impôts
- 157
Impôts différés
79
256
Impôts
Quote-part d’UCB dans les résultats
des sociétés mises en équivalence
IV. Résultats après impôts
219 808
Parts des tiers
1 269
Part d'UCB dans les résultats
218 539
I
Au 31/12/2000
€ milliers
2 204 266
382 717
- 1 966 901
- 243 237
376 845
- 7 229
369 616
6 142
375 758
22
- 107 093
6
268 693
682
268 011
Principaux résultats exceptionnels par Secteur
Pharma
Reprises d'amortissements sur frais de R&D
Provisions pour risques et charges
Plus-value sur cession d’actifs
Frais de restructurations
Amortissements
Litiges
Autres
Chimique
Reprises d'amortissements sur frais de R&D
Provisions pour risques et charges
Frais de fermeture et arrêt de produit
Autres
Films
Plus et moins-values sur cession d’actifs
Frais de démarrage d'unités industrielles
Frais de restructuration et de fermeture
Litiges
Autres
Non sectoriel Plus-value sur réalisation d’actifs
Autres
TOTAL
FB millions
88 920
15 439
- 79 345
- 9 812
15 202
- 292
14 910
248
15 158
1
- 4 320
10 839
28
10 811
(1) Détail des amortissements sur actifs immobilisés:
Amortissements courants
- 88 525 - 98 687
Amortissements sur frais R&D
- 146 925 - 144 550
- 235 450 - 243 237
Il s’agit des amortissements de € 242.511 milliers contre
€ 234.596 milliers en 1999 (rubrique II D) plus les amortissements sur écarts de consolidation pour € 726 milliers contre
€ 854 milliers en 1999 (rubrique II I)
(2) Résultat opérationnel ou «EBIT»
(Earnings Before Interest and Taxes)
(3) Détail des résultats financiers par Secteur:
Secteur Pharma
Secteur Chimique
Secteur Films
Activités non sectorielles
Revenus de participations non consolidées
Au 31/12/1999
€ milliers
€ milliers
12 145
- 222
7 917
- 1 576
- 165
- 9 206
- 1 030
7 863
1 958
- 1 454
- 289
215
3 571
- 1 946
- 5 640
- 4 373
- 2 287
- 10 675
2 054
- 792
1 262
- 1 335
14 738
- 1 737
6 952
- 3 369
- 1 703
- 232
14 649
2 024
- 1 641
- 1 841
23
- 1 435
36 690
- 335
- 39 058
- 2 827
- 1 465
- 6 995
2 599
- 2 676
- 77
6 142
- 10 471
- 932
- 8 114
+ 8 550
- 10 967
+ 2 562
- 8 405
- 9 780
+ 1 379
- 10 641
+ 9 648
- 9 394
+ 2 165
- 7 229
Au 31/12/2000
FB millions
591
- 58
- 282
-3
248
31
Annexe
I. CRITÈRES DE CONSOLIDATION
A. Critères qui président à la mise en oeuvre de la consolidation
par intégration globale:
Sont consolidées, selon la méthode d'intégration globale,
toutes les sociétés belges et étrangères dans lesquelles UCB
SA exerce un contrôle de droit ou de fait.
Toutefois, pour les sociétés dans lesquelles UCB SA ne détient
directement ou indirectement que 50 %, celles-ci sont également consolidées par intégration globale si le Groupe
exerce une influence décisive sur la désignation de la majorité des administrateurs ou gérants de celles-ci ou sur l'orientation de leur gestion.
B. Critères qui président à la mise en oeuvre de la consolidation
par intégration proportionnelle:
Aucune société du Groupe ne répond à la définition de filiale commune.
C. Critères qui président à la mise en oeuvre de la consolidation
par mise en équivalence:
Les sociétés dans lesquelles la participation du Groupe se
situe entre 20 % et 50 %, les filiales en liquidation et celles
qui ont renoncé à poursuivre leurs activités sont évaluées
selon la méthode de mise en équivalence.
II. FILIALES EXCLUSIVES
Filiales consolidées par intégration globale
et mises en équivalence
32
SECTEUR PHARMA
Fraction du capital détenue (en %)
Bios-Coutelier SA (Belgique)
100
UCB Pharma SA (France)
100
UCB Pharma SpA (Italie)
100
UCB Pharma AB (Suède)
100
UCB Pharma OY (Finlande)
100
UCB Pharma AG (Suisse)
100
UCB Pharma (Produtos Farmaceuticos) Lda (Portugal)
100
UCB Pharma SA (Espagne)
100
UCB Pharma SA (Grèce)
100
UCB Pharma BV (Pays-Bas)
100
UCB Pharma Ltd (Grande-Bretagne)
100
UCB Pharma SA (Belgique)
100
Vedim Pharma (Prod. Quimicos e Farmaceuticos) Lda (Portugal) 100
UCB Healthcare SNC (France)
100
Darci Pharma SA (Belgique)
100
Vedim SA (Belgique)
100 *
Vedim Pharma SA (Espagne)
100
Vedim Pharma SNC (France)
100
UCB Pharma Gesellschaft mbH (Autriche)
100
UCB Pharma AS (Turquie)
100
Rodleben Pharma GmbH (Allemagne)
51
SCI du Mantois (France)
100
UCB Pharma SRO (Tchéquie)
100
UCB Farchim SA (AG-Ltd) (Suisse)
100
UCB Pharma Ireland Ltd (Irlande)
100
UCB Pharma Ltd (Pologne)
100
Vedim Pharma GmbH (Allemagne)
100
UCB Pharma A/S (Norvège)
100
Darci Pharma GmbH (Allemagne)
100
hors Europe
UCB Pharma SA (Argentine)
100
Fipar (Thailand) Ltd (Thaïlande)
100
UCB Japan C° Ltd (Japon)
100
UCB Pharma Inc. (Canada)
100
Uni-Mediflex Private Ltd (Inde)
100
UCB India Ltd (Inde)
100
UCB Pharma Ltd (Hong-Kong)
100
UCB Taiwan Ltd (Taiwan)
100
Korea UCB C° Ltd (Corée)
100
UCB Pharma Ltd (Thaïlande)
100
UCB Pharma Inc. (Etats-Unis)
100
UCB (SA) (Proprietary) Ltd (Afrique du Sud)
100
UCB Philippines Inc. (Philippines)
100
UCB Research Inc. (Etats-Unis)
100
UCB Phip Inc. (Etats-Unis)
100
UCB Pharma Nanjing C° Ltd (Chine)
96,15
UCB-Bioproducts Inc. (Etats-Unis)
100
SECTEUR CHIMIQUE
Fraction du capital détenue (en %)
UCB Chemicals Italia Spa (Italie)
100
UCB Química Ibérica SA (Espagne)
100
UCB Chemicals Nordic A/S (Danemark)
100
UCB (Chem) Ltd (Grande-Bretagne)
100
UCB Chem (Suisse) SA (AG-Ltd) (Suisse)
100
UCB Chemie GmbH (Allemagne)
100
M.I.O. Schoonaarde SA (Belgique)
100
UCB Prosol SA (Belgique)
100 *
hors Europe
Shanghai UCB Speciality Chemicals C° Ltd (Chine)
87,5
Shanghai UCB-SBC Choline Chloride C° Ltd (Chine)
50
UCB Chemicals Corporation (Etats-Unis)
100
SK UCB C° Ltd (Corée)
50
Daicel UCB C° Ltd (Japon)
55
UCB de Mexico de CV (Mexique)
100
UCB do Brasil Lda (Brésil)
100
UCB Chemicals (Malaysia) Sdn Bhd (Malaisie)
100
UCB Chip Inc. (Etats-Unis)
100
SECTEUR FILMS
UCB T & R Graham Ltd (Grande-Bretagne)
UCB Sidex Ltd (Grande-Bretagne)
UCB Services Ltd (Grande-Bretagne)
UCB Films PLC (Grande-Bretagne)
UCB Sidac Ltd (Grande-Bretagne)
La Cellophane Española SA (Espagne)
UCB Films Italia Srl (Italie)
GIC SA (Belgique)
M.I.O. Zwijnaarde SA (Belgique)
UCB Dumfries Ltd (Grande-Bretagne)
UCB Cellophane Ltd (Grande-Bretagne)
Securency Pty Ltd (Australie)
UCB Films (Asia-Pacific) Pty Ltd (Australie)
UCB Films Inc. (Etats-Unis)
UCB Flip Inc. (Etats-Unis)
ACTIVITÉS NON SECTORIELLES
Société Financière UCB SA (Luxembourg)
UCB Fipar SA (Belgique)
UCB Finance NV (Pays-Bas)
UCB Actias SA (Belgique)
Fin-UCB SA (Belgique)
UCB España SA (Espagne)
(*) Sociétés mises en équivalence
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100 *
100
hors Europe
50
100
100
100
100
100
100
100
100
100
Fraction du capital détenue (en %)
Actias Réassurance SA (Luxembourg)
100
UCB SPF SA (Luxembourg)
100
UCB (Investments) Ltd (Grande-Bretagne)
100
The Viking Trading C° Ltd (Grande-Bretagne)
100
Vedim Ltd (Grande-Bretagne)
100
Pabelfima BV (Pays-Bas)
100
Société Commerciale UCB SA (France)
100
UCB GmbH (Allemagne)
100
UCB France SA (France)
100
UCB Magyarorszag Kft (= UCB Hungary Ltd) (Hongrie)
100
Fraction du capital détenue (en %)
UCB Investissements SA (Suisse)
100
Doutors Réassurance SA (Suisse)
100
Cogefina SA (Suisse)
100
UCB Services SAS (France)
100
UCB Asia Pacific Sdn Bhd (Malaisie)
100
UCB Australia Pty Ltd (Australie)
100
UCB Inc. (Etats-Unis)
100
UCB Singapore Private Ltd (Singapour)
100
UCB Chemfar Inc. (Etats-Unis)
100
III. FILIALES COMMUNES
-
IV. ENTREPRISES, REPRISES OU NON SELON LA MÉTHODE DE MISE EN ÉQUIVALENCE
-
V. AUTRES ENTREPRISES
-
VI. RÈGLES D'ÉVALUATION
Les éléments d'actif et passif, les droits et engagements compris
un taux au minimum égal à celui du matériel destiné à l'exploitadans les comptes consolidés sont évalués selon des règles unifortion du brevet ou du procédé, soit par annuité fixe dont le
mes. Les règles d'évaluation adoptées pour les comptes consolinombre ne peut être inférieur à cinq, soit 20 % l'an. La valeur
dés sont les mêmes que celles utilisées par UCB SA pour ses
d'acquisition ou de revient des immobilisations incorporelles,
comptes annuels. Elles font partie intégrante du Manuel de
autres que celles citées ci-dessus et qui sont subsidiables, est
consolidation communiqué à toutes les sociétés du Groupe.La
amortie à 100 % dans l'exercice au cours duquel ces frais sont
transmission des données relatives à l'élaboration du bilan
exposés. Les logiciels acquis non indispensables au fonctionneconsolidé se fait selon un plan comptable uniforme fondé sur le
ment du matériel informatique et d'une valeur supérieure à
plan comptable normalisé prévu par la législation belge. Si dans
1 250 euros, sont considérés comme immobilisés incorporels et
les états financiers des entreprises comprises dans la consolidaamortis sur cinq ans de manière linéaire.
tion, des éléments d'actif ou de passif ne sont pas évalués selon
les règles adoptées pour les comptes consolidés,
ces éléments font, pour les besoins de la consoliLes cours retenus au 31 décembre 2000 sont les suivants:
dation, l'objet de retraitement nécessaire, à
Devises
Cours de clôture
Cours moyens
moins que celui-ci ne présente qu'un intérêt
1€ = x devises étrangères
1999
2000
1999
2000
négligeable au regard de l'objectif de l'image
fidèle. Les éléments de l'actif, du passif et des
Dollar Canadien
1,456
1,395
1,583
1,373
engagements des filiales étrangères comprises
Dollar US
1,004
0,930
1,065
0,925
dans la consolidation sont, en vue de leur intéLivre
Sterling
0,621
0,623
0,658
0,609
gration dans les comptes consolidés, convertis en
Franc Suisse
1,604
1,517
1,600
1,561
francs belges soit selon la méthode monétaire /
Couronne Suédoise
8,554
8,838
8,800
8,440
non monétaire, soit selon la méthode du cours
Couronne Norvégienne
8,081
8,264
8,308
8,114
de clôture. Le choix de la méthode répond au
Couronne Danoise
7,446
7,460
7,434
7,453
prescrit de l’image fidèle prévu à l’art. 20 de
Drachme Grecque (100)
3,303
3,408
3,259
3,364
l’A.R. du 6 mars 1990. Les écarts de conversion
Lire Turque (100)
5446,620 6250,000 4428,698 5747,126
qui résultent de l’application de la méthode
Zloty Polonais
4,160
3,862
4,224
4,013
monétaire / non monétaire et la méthode du
Koruna Tcheque
36,114
34,928
37,272
35,639
cours de clôture sont respectivement portés au
Forint Hongrois
254,621 265,111
252,887 259,808
compte de résultats et sous la rubrique «écarts
Rand Sud-Africain
6,175
7,047
6,507
6,372
de conversion» des fonds propres consolidés. Les
Roupie Indienne
43,649
43,440
45,956
41,571
produits et les charges sont convertis au cours
Yen Japonais (100)
1,024
1,066
1,203
0,996
moyen de l'exercice.
Dollar Hong-Kong
7,799
7,255
8,252
7,207
I. Frais d’établissement
Les frais d’établissement qui ne sont pas repris en
charge par les résultats de l’exercice durant lequel ils
ont été supportés sont amortis sur une durée
maximum de 5 ans.
II. Immobilisations incorporelles
Les frais de R & D sont portés aux immobilisations
incorporelles pour leur prix d'acquisition ou leur prix
de revient. Afin de rendre les résultats des exercices
antérieurs comparables, les frais de R & D portés à
l'immobilisé sont amortis à 100 % sous forme de
charges courantes et font l'objet d'une reprise d'amortissements en produits exceptionnels pour la différence entre le montant réel des amortissements de
l'exercice et le montant brut porté à l'immobilisé. On
applique sur ces frais un taux d'amortissement linéaire, soit 33 1/3 % basé sur une durée de vie de 3 ans.
L’amortissement de la valeur d'acquisition des
brevets, licences et similaires, est calculé soit en
fonction d’une appréciation prudente de la durée
de vie économique de cet actif immatériel, soit à
Dollar Australien
Dollar Nouvelle Zelande
Baht Thailandais
Dollar Singapour
Won Sud-Coréen(100)
Nouveau Dollar de Taiwan
New Peso Mexicain
Réal Bresilien
Ringitt ($ Malais)
Peso Philippin
Ecu
New Peso Argentin
Renminbi Yuan
Franc Belge
Franc Français
Florin Hollandais
Deutsche Mark
Lire Italienne (100)
Escudo Portugais (100)
Schilling Autrichien (100)
Peseta Espagnole (100)
Livre Irlandaise
Mark Finlandais
1,538
1,932
37,722
1,672
11,370
31,566
9,538
1,819
3,814
40,437
1,000
1,003
8,308
40,340
6,560
2,204
1,956
19,363
2,004
0,137
1,664
0,788
5,946
1,677
2,105
40,355
1,614
11,779
30,845
8,922
1,814
3,534
46,577
1,000
0,928
7,696
40,340
6,560
2,204
1,956
19,363
2,005
0,138
1,664
0,788
5,946
1,650
2,014
40,339
1,804
12,661
34,400
10,181
1,929
4,047
41,806
1,000
1,065
8,815
40,340
6,560
2,204
1,956
19,363
2,004
0,137
1,664
0,788
5,946
1,585
2,019
37,008
1,595
10,449
28,899
8,748
1,691
3,516
40,664
1,000
0,925
7,657
40,340
6,560
2,204
1,956
19,363
2,005
0,138
1,664
0,788
5,946
33
Les immobilisations incorporelles dont l’ammortissement est
réparti sur une durée inférieure ou égale à cinq ans, sont annulées par compensation avec leur fonds d'amortissement au cours
de la cinquième année qui suit celle de leur inscription à l'actif.
III. Écarts de consolidation
Les écarts de consolidation (primes de consolidation) positifs
portés à l’actif du bilan consolidé sont amortis en 40 ans en
fonction d’une appréciation prudente de la durée économique de cet actif immatériel, fondée sur les avantages spécifiques des acquisitions, c’est-à-dire du temps estimé de récupération du surprix payé.
Des amortissements complémentaires ou exceptionnels
seront constatés si le maintien à l’actif de l’écart de consolidation n’est plus économiquement justifié.
IV. Immobilisations corporelles
Les immobilisations corporelles acquises de tiers sont reprises
à l'actif du bilan à leur prix d'acquisition, celles produites par
l'entreprise elle-même sont valorisées à leur prix de revient.
La valeur d'acquisition ou de revient est amortie d'une façon
linéaire, sans tenir compte du prorata temporis, les amortissements sont calculés en fonction de la durée de vie économique des actifs concernés.
Les taux annuels sont les suivants :
Immeubles et habitations
Bâtiments administratifs
Bâtiments industriels
Matériel et outillage
Mobilier et matériel de bureau
Matériel roulant
Matériel informatique et bureautique
Matériel prototype
3
3
5
15
15
20
33 1/3
33 1/3
%
%
%
%
%
%
%
%
Lorsque les circonstances économiques le commandent, les
amortissements peuvent être accélérés.
34
de participation qui ne rentrent pas dans le périmètre de
consolidation sont comptabilisés à leur valeur d'acquisition.
Une réduction de valeur spécifique est enregistrée lorsque
l'évaluation effectuée chaque année fait apparaitre une
dépréciation durable.
VI. Stocks
Les approvisionnements, tant en matières premières qu'en
fournitures, sont valorisés au prix d'acquisition ou au prix du
marché si celui-ci est inférieur. Le prix d'acquisition comprend
la valeur d'achat augmentée des droits d'entrée ou d'accises,
des frais de transport, des taxes non récupérables et éventuellement des frais de déchargement.
Des réductions de valeur sont actées annuellement sur les
pièces de rechange à rotation lente, afin d'atteindre en
cumul un même pourcentage que les amortissements sur
immobilisations corporelles. La charge annuelle ne peut toutefois dépasser 10 % de la valeur du stock de ces pièces à fin
d'exercice. Les encours de fabrication et produits finis sont
évalués à leur prix de revient industriel, c'est-à-dire sans frais
généraux autres que ceux d'usine, sans amortissements et
sans charges financières. Ils font l'objet de réductions de
valeur au cas où leur prix de revient, majoré des frais commerciaux à supporter par le produit dépasse le prix de vente.
Les marchandises sont valorisées au prix d'acquisition ou au
prix du marché en fin d'exercice, si ce dernier prix est inférieur. Le prix d'acquisition des matières premières et consommables importantes, y compris celles incorporées dans les
encours de fabrication et les stocks de produits finis, est
déterminé selon la méthode LIFO. Le prix d'acquisition des
autres stocks est établi sur base de la méthode FIFO. Lorsque
des produits figurant dans les stocks ont fait l'objet de cessions internes au Groupe, à des prix de marchés, leur valeur
d'inventaire est ramenée à leur prix de revient, comme si les
cessions s'étaient opérées au prix coûtant.
VII. Créances et dettes
Les logiciels acquis, indispensables au fonctionnement du
matériel informatique, font partie de l'immobilisé corporel et
sont amortis selon les règles en vigueur pour le matériel
informatique, soit 33 1/3 % par an.
Elles sont inscrites au bilan à leur valeur nominale. Les créances font l'objet de réductions de valeur si leur remboursement à l'échéance est, en tout ou en partie, incertain ou compromis.
Les immobilisations corporelles cédées à des tiers sont retirées de l'immobilisé brut, en même temps que les amortissements actés au terme de l'exercice précédent sont repris. La
différence entre le produit de la réalisation et la valeur résiduelle donne lieu à des plus ou moins-values qui sont imputées aux résultats exceptionnels.
VIII. Avoirs et engagements en devises
En cas de cessions internes importantes (par vente ou apport)
d'une branche d'activité ou d'une division, les actifs cédés
sont ramenés à leur valeur historique pour toute opération
interne de ce type qui génèrerait une plus-value de 1,25
millions d’euros dans le chef de la société cédante. Dans ce
cas, la plus-value réalisée est éliminée et les amortissements
sur les actifs immobilisés cédés sont calculés sur base de leur
coût historique. Les amortissements relatifs aux immobilisations corporelles, ainsi cédées en cours d'exercice sont calculés prorata temporis, d'après leur détention dans le patrimoine. Réciproquement, la règle prorata temporis s'applique aux
immobilisations corporelles entrées dans le patrimoine de la
société, suite à l'acquisition en cours d'exercice, d'une
branche d'activité ou d'une division.
V. Immobilisations financières
Les participations mises en équivalence sont évaluées selon la
part dans les fonds propres de la société détenue. Les titres
Les actifs et passifs non monétaires (les immobilisés incorporels et corporels, les stocks, les participations) ayant donné
lieu à une opération en devises sont et restent inscrits dans
les comptes à leur valeur d'acquisition en devise locale, telle
qu'elle résulte de la conversion du montant en devise au
cours de change adopté le jour où l'opération fut enregistrée. Cette règle s'applique également en ce qui concerne
l'enregistrement, en devise locale, des créances et des dettes
monétaires libellées en devises. En fin d’exercice, cependant,
la contrevaleur des devises locales de ces postes fait l’objet
d’une réestimation sur base du cours à la date de clôture des
comptes; les différences de change réalisées sur les transactions en devises étrangères sont portées au compte de résultats, de même que les pertes de change non réalisées, tandis
que les bénéfices de change non réalisés sont inscrits en
compte de régularisation au bilan.
IX. Provisions pour risques et charges
Tous les risques qui pèsent sur l'entreprise font l'objet de
provisions revues chaque année, suivant les règles de la
prudence, de la bonne foi et de la sincérité. Des provisions
techniques des entreprises de réassurance sont incluses sous
cette rubrique.
VII. ETAT DES FRAIS D'ÉTABLISSEMENT
Valeur comptable nette au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Nouveaux frais engagés
- Amortissements
- Ecarts de conversion
- Autres
Valeur comptable nette au terme de l'exercice
dont:
- Frais de constitution et d'augmentation de capital, frais d'émission d'emprunts et
autres frais d'établissement
- Frais de restructuration
(€ milliers)
1 694
1 835
- 2 405
76
17
1 217
754
463
VIII. ETAT DES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES
(€ milliers)
Frais de recherche et
de développement
a) Valeur d'acquisition
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Acquisitions, y compris la production immobilisée
- Cessions et désaffectations (-)
- Transferts d’une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
- Autres variations
Au terme de l'exercice
c) Amortissements et réductions de valeur
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Actés
- Repris car excédentaires (-)
- Annulés à la suite de cessions et désaffectations (-)
- Transférés d'une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
- Autres variations
Au terme de l'exercice
d) Valeur comptable nette au terme de l'exercice (a) - (c)
IX. ETAT DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES
(€ milliers)
a) Valeur d'acquisition
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Acquisitions, y compris la production immobilisée
- Cessions et désaffectations (-)
- Transferts d'une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
- Autres variations
Au terme de l'exercice
b) Plus-values
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Actées
- Annulées
- Transférées d'une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
- Autres variations
Au terme de l'exercice
c) Amortissements et réductions de valeur
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Actés
- Repris car excédentaires (-)
- Acquis de tiers
- Annulés à la suite de cessions et désaffectations (-)
- Transférés d'une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
- Autres variations
Au terme de l'exercice
d) Valeur comptable nette au terme
de l'exercice (a) + (b) - (c)
dont: - terrains et constructions
- installations, machines et outillage
- mobilier et matériel roulant
Concessions, brevets
licences, etc.
Goodwill
Acomptes
versés
516 139
71 643
50 208
103
144 307
- 78 324
- 4 282
577 840
26 242
- 811
242
978
- 10
98 284
3 811
54 019
282
-3
402
- 21
38
801
391 333
41 423
22 226
38
147 428
- 17 791
- 79 260
- 2 954
438 756
139 084
9 862
- 809
60
953
- 10
51 479
46 805
3 157
1 657
-8
27 032
26 987
146
54
-8
230
571
Immobilisations
en-cours
et acomptes
versés
Locationfinancement
et droits
similaires
Autres
immobilisations
corporelles
68 629
11 013
10 294
40 664
448
748
089
071
332
770 632
9 500
- 3 214
1 101
579
- 137
76 458
200
- 86
63
- 48
11 142
1 573
-1
85
671
- 116
12 506
39 468
- 211
- 14 916
16
-6
65 015
4 995
1 033
39
117
10
-
- 118
4 877
- 16
1 017
39
117
10
-
96 031
482 855
50 713
7 652
6 592
1 044
10 464
- 1 258
- 175
569
105 631
59 730
- 11 262
759
3 432
48
535 562
9 122
- 2 875
- 18
407
- 101
57 248
231
- 77
-2
- 40
7 764
1 503
- 59
425
8 461
1 552
- 619
1
1 978
170 056
236 087
19 249
3 495
3 216
27
252
4 055
63 037
Terrains
et
constructions
236 569
28
-1
3
2
267
413
934
653
800
270 810
Installations,
machines
et outillage
Mobilier et
matériel
roulant
695 440
71
- 10
9
5
35
X. ETAT DES IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES
Entreprises auxquelles
la mise en équivalence
est appliquée
(€ milliers)
1. Participations
a) Valeur d'acquisition
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Acquisitions
- Cessions et retraits
- Transferts d'une rubrique à une autre
- Ecarts de conversion
Au terme de l'exercice
b) Plus-values
c) Réductions de valeurs
- Transférées d’une rubrique à une autre
- Au terme de l’excercice
d) Montants non appelés
- Au terme de l'exercice précédent
- Mutations de l’exercice
e) Variations des capitaux propres de l'entreprise mise en équivalence
- Quote-part dans le résultat de l'exercice
- Eliminations du montant des dividendes afférents à cette participation
Valeur comptable nette au terme de l'exercice (a) + (b) - (c) - (d) +/- (e)
2. Créances
Valeur comptable nette au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Additions
- Remboursements
- Réductions de valeur actées
- Réductions de valeur reprises
- Ecarts de conversion
- Autres
Valeur comptable nette au terme de l'exercice
Réductions de valeur cumulées sur créances au terme de l'exercice
36
Autres entreprises
28
3 889
149
177
197
- 30
- 14
4 042
-
-
-6
6
- 12
171
4 042
-
3 111
-
3 988
- 727
- 245
- 462
5 665
-
(€ milliers)
XI. ETAT DES RÉSERVES CONSOLIDÉES
Au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Part du Groupe dans le résultat consolidé
- Autres variations
- Dividende décrété par UCB SA
- Autre
Au terme de l'exercice
534 121
268 011
- 93 397
1
708 736
(€ milliers)
XII. ETAT DES ÉCARTS DE CONSOLIDATION ET DE MISE EN ÉQUIVALENCE
Ecarts de consolidation
positifs négatifs
Valeur comptable nette au terme de l'exercice précédent
Mutations de l'exercice:
- Variations dues à une augmentation du pourcentage de détention
- Variations dues à une diminution du pourcentage de détention
- Amortissements
- Ecarts portés en résultats
- Autres variations
Valeur comptable nette au terme de l'exercice
Ecarts de mise en équivalence
positifs
négatifs
23 113
13 161
-
-
- 726
22 387
13 161
-
-
(€ milliers)
Impôts différés et latences fiscales
- Impôts différés
- Latences fiscales
6 112
6 112
XIII. ETAT DES DETTES
A. Ventilation des dettes, à l'origine
à plus d'un an, en fonction de leur durée résiduelle:
(€ milliers)
échéant
dans l’année
7 363
9
222
5 979
1 153
7 363
Dettes financières
- Emprunts subordonnés
- Emprunts obligataires non subordonnés
- Dettes de location-financement et assimilées
- Etablissements de crédit
- Autres emprunts
Dettes commerciales
- Fournisseurs
Autres dettes
Total
B. Dettes garanties par des sûretés réelles constituées
ou irrévocablement promises sur les actifs des entreprises
comprises dans la consolidation
Dettes financières
- Emprunts obligataires non subordonnés
- Dettes de location-financement et assimilées
- Etablissements de crédit
- Autres emprunts
Total
plus d'un an, mais
5 ans au plus
193 284
84 893
673
42 822
64 896
5 270
198 554
plus de 5 ans
46
46
5 803
5 803
5 803
XIV. RÉSULTATS DE L’EXERCICE ET DE L’EXERCICE PRÉCÉDENT
(€ milliers)
A. Chiffre d’affaires net
Pays
Belgique
U.E
Autres pays
d’Europe
Amérique
Afrique
Asie
Océanie
TOTAL
Répartition géographique du chiffre d’affaires
Secteur
Secteur
Secteur
Pharma
Chimique
Films
1999
2000
1999
2000
1999
2000
8
333
37 936
38 809
41 889
7
843
40 349
189 015
396 616
411 362
251 625 266 325
180 520
55
246
15
148
1
902
274
748
980
253
739
546 1
70
326
16
283
1
148
339
388
413
893
667
871
25
168
4
80
9
582
885
035
739
701
790
664
23
202
4
116
9
663
B. Effectif moyen et frais de personnel
1. Effectif moyen du personnel occupé
- Ouvriers
- Employés
- Personnel de direction
2. Frais de personnel (€ milliers)
3. Effectif moyen du personnel en Belgique
C. Résultats exceptionnels (€ milliers)
Ventilation des autres produits exceptionnels
- Reprise d’une provision entrée dans le périmètre
- Reprise réserve de réévaluation
Ventilation des autres charges exceptionnelles
- Restructuration
- Frais de démarrage et d’arrêt d’activités
- Litiges
004
619
951
701
881
830
15
84
9
26
31
356
932
104
167
725
932
223
20
102
9
41
19
390
737
349
902
407
023
766
Activités
non sectorielles
1999
2000
619
799
619
799
TOTAL
1999
2000
88 287
88 290
828 761 866 702
97
498
29
255
43
1 842
exercice précédent
8 958
2 744
3 272
2 942
445 469
2 819
091
887
886
679
461
052 2
114
631
31
442
30
204
exercice
9 562
2 834
3 466
3 262
525 163
3 027
5 239
781
1 666
7 434
10 923
12 830
2 929
4 572
080
356
266
001
571
266
37
XV. DROITS ET ENGAGEMENTS HORS BILAN
38
A. 1. Montant des garanties personnelles constituées ou irrévocablement promises
par les entreprises comprises dans la consolidation pour sûreté de dettes
ou d'engagement de tiers.
2. Montant des garanties réelles constituées ou irrévocablement promises
par les entreprises comprises dans la consolidation sur leurs actifs propres,
pour sûreté respectivement des dettes et engagements:
- d'entreprises comprises dans la consolidation
- de tiers
3. Biens et valeurs détenus par des tiers en leur nom mais aux risques et
profits des entreprises comprises dans la consolidation.
4. a) Engagement d'acquisition d'immobilisations
b) Engagement de cession d'immobilisations
5. a) Droits résultant d'opérations relatives:
- au taux d'intérêt
- au taux de change
- au prix des matières premières ou marchandises
- à d'autres opérations similaires
b) Engagements résultant d'opérations relatives :
- au taux d’ intérêt
- au taux de change
- au prix des matières premières ou marchandises
- à d'autres opérations similaires
B. Indications relatives aux garanties techniques attachées à des ventes ou des prestations déjà effectuées
C. Informations au sujet des litiges importants et des autres engagements importants non visés ci-dessus
D. Engagements en matière de pension de retraite et de survie en faveur des membres de leur personnel
ou de leur dirigeants à charge des entreprises comprises dans la consolidation.
Le Groupe utilise occasionnellement des instruments financiers dérivés pour couvrir des risques
inhérents à l’exploitation courante; aucun instrument financier dérivé n’est détenu dans un but spéculatif.
(€ milliers)
-
12 373
14 286
190 813
473 015
-
XVI. RELATIONS AVEC LES ENTREPRISES LIÉES NON COMPRISES DANS LA CONSOLIDATION
XVII. RELATIONS FINANCIÈRES AVEC LES ADMINISTRATEURS
Montant global des rémunérations allouées aux administrateurs d’UCB en raison de leurs fonctions
dans celle-ci, dans ses entreprises, filiales, et dans ses entreprises associées, y compris le montant
des pensions de retraite allouées au même titre aux anciens administrateurs.
(€ milliers)
1 399
Commentaires du bilan consolidé
COMPTES DE L’ACTIF
(€ milliers)
31/12/1999
I.
Frais d'établissement
31/12/2000
Différence
1 694
1 217
- 477
183 072
213 447
+ 30 375
Cette rubrique contient les frais de constitution et les autres frais
de premier établissement des sociétés du Groupe, qui sont amortis chaque année.
II.
Immobilisations incorporelles
Les immobilisations incorporelles reprennent à leur valeur initiale, telle qu'elle
figure dans les livres des sociétés du Groupe, tous les fonds de commerce et droits
de propriété industrielle, ainsi que les frais de R&D et le goodwill.
L'augmentation nette de € 30.375 milliers se détaille comme suit:
- investissements de l'exercice
170 831
- amortissements de l'exercice
- 160 593
- reprises d'amortissements sur frais de R&D
17 791
2 346
- écarts de conversion et divers
+ 30 375
III. Ecarts de consolidation
23 113
22 387
- 726
423 915
495 978
+ 72 063
Ce montant est du même ordre que celui de l’année précédente
IV. Immobilisations corporelles
Les immobilisations corporelles reprennent, à leur valeur initiale, éventuellement
réévaluée, telle qu'elle figure dans les livres des sociétés membres du Groupe,
tous les terrains, bâtiments, matériel et mobilier.
L’ augmentation nette de € 72.063 milliers des immobilisations corporelles du Groupe
se détaille comme suit:
- investissements de l'exercice
150 456
- amortissements de l'exercice
- 82 602
4 209
- écarts de conversion et divers
+ 72 063
V.
Immobilisations financières
Cette rubrique reprend principalement les participations et créances
relatives aux entreprises non consolidées. L’augmentation provient principalement
de l’acquisition des activités pharmaceutiques de Fujirebio, au Japon.
VI. Créances à plus d'un an
La variation se situe au niveau des créances commerciales de La
Cellophane Española pour € 14 millions et d’autres créances de la
Société Financière UCB pour € 30 millions.
VII. Stocks
7 028
9 878
+ 2 850
33 055
77 259
+ 44 204
307 016
397 598
+ 90 582
550 543
664 514
+ 113 971
164 216
266 929
+ 102 713
Les valeurs de magasins, matières premières, fournitures, encours et produits
fabriqués sont en hausse. Ces valeurs ont augmenté dans certaines filiales et
diminué dans d’autres.
VIII. Créances à un an au plus
L’ augmentation provient surtout de créances commerciales, et
principalement chez UCB Japan.
IX. Placements de trésorerie
Cette rubrique comprend principalement les dépôts à terme à un mois et plus.
39
COMPTES DU PASSIF
(€ milliers)
31/12/1999
I.
II.
Capital
Prime d'émission
A l’occasion de la conversion du capital d’UCB SA en euros, le pair comptable
de chaque action a été porté de € 1,8 à € 3, de sorte que le capital a été
augmenté de € 262 à € 438 millions par incorporation de réserves.
III. à VI. Réserves du Groupe
L’augmentation de € 165.780 milliers se détaille comme suit:
- résultats de l'exercice
- dividende décrété par UCB SA
- écarts de conversion et autres
VII. Subsides reçus en capital
Il s'agit de subventions d'investissements reçues ou à recevoir des
gouvernements par diverses sociétés du Groupe et destinées à être reprises
en résultats, d'année en année, au fur et à mesure des amortissements
opérés sur les investissements subventionnés.
VIII. Intérêts des tiers
Cette rubrique contient la part des tiers dans les fonds propres des sociétés consolidées.
La diminution provient principalement de Securency Pty Ltd.
IX. Provisions pour risques et charges et impôts différés
L’augmentation trouve son origine dans la création de
nouvelles provisions dans différentes filiales.
X. Dettes à plus d'un an
En augmentation, notamment suite à la hausse du cours du dollar et
des devises qui y sont liées.
XI. Dettes à un an au plus
Cette rubrique est en augmentation, principalement en raison des dettes
financières et des dettes commerciales, dues à la croissance des activités du Groupe
31/12/2000
437 799
79
437 878
437 799
79
437 878
-
585 185
750 965
+ 165 780
268
- 93
-8
165
669
011
397
834
780
576
- 93
18 214
16 931
- 1 283
95 964
180 170
+ 84 206
133 180
198 600
+ 65 420
496 626
678 053
+ 181 427
Commentaires des résultats consolidés
40
Résultats courants
- Chiffre d'affaires
Le chiffre d'affaires s'élève à € 2.204.266 milliers.
Depuis 1996, il n’est plus fait déduction des réductions
commerciales et des recettes diverses.
- Résultats d'exploitation
Les résultats bruts d'exploitation représentent 17% du chiffre d’affaires,
au même niveau qu’en 1999.
- Résultats financiers
Ils comprennent € 2.165 milliers de revenus de participations
non consolidées.
- Bénéfice courant avant impôts
Résultats exceptionnels
Le détail de ces résultats exceptionnels, qui comprennent également
des amortissements et des provisions, est fourni séparément
à la suite du compte de résultats.
Résultats avant impôts
- Impôts différés
Il s'agit du montant prélevé sur la provision pour impôts différés.
- Impôts
- Quote-part d'UCB dans les résultats des sociétés mises en équivalence
Cette rubrique représente la part des résultats après impôts des sociétés mises
en équivalence, part calculée en proportion du nombre de titres détenus par le
Groupe dans ces sociétés. Cette quote-part est négligeable.
Résultats après impôts
Part d'UCB dans les résultats consolidés
La part d' UCB dans le bénéfice consolidé de € 268.693 milliers se monte à
€ 268.011 milliers. En 1999, l'exercice s'était clôturé par un bénéfice consolidé
de € 219.808 milliers et la part d’UCB dans ce résultat était de € 218.539 milliers.
Différence
(€ milliers)
31/12/1999
31/12/2000
1 842 052
2 204 266
308 961
376 845
- 8 405
- 7 229
300 556
- 1 335
369 616
6 142
299 221
- 157
375 758
22
- 79 256
-
- 107 093
6
219 808
268 693
Rapport du Collège des Commissaires-reviseurs
Mesdames, Messieurs,
Conformément aux dispositions légales et réglementaires, nous avons l'honneur de vous faire rapport sur l'exécution
de la mission de revision qui nous a été confiée.
Nous avons procédé à la revision des comptes consolidés établis sous la responsabilité du conseil d'administration
de la société, pour l'exercice clos au 31 décembre 2000, dont le total du bilan s'élève à € 2.303 millions et dont
le compte de résultats se solde par un bénéfice consolidé de l'exercice de € 268 millions (part du groupe).
Les comptes annuels de certaines filiales comprises dans la consolidation ont été contrôlés par d’autres auditeurs externes. Nous nous sommes basés sur leurs attestations, et nous avons effectué des vérifications complémentaires spécifiques
dans le cadre de la consolidation. Nous avons également procédé à la vérification du rapport de gestion consolidé.
Attestation sans réserve des comptes consolidés
Nos contrôles ont été réalisés en conformité avec les normes de l'Institut des Reviseurs d'Entreprises.
Ces normes professionnelles requièrent que notre revision soit organisée et exécutée de manière à obtenir une assurance
raisonnable que les comptes consolidés ne comportent pas d'inexactitudes significatives compte tenu des dispositions
légales et réglementaires applicables en Belgique.
Conformément à ces normes, nous avons tenu compte de l'organisation de l’ensemble consolidé en matière
administrative et comptable ainsi que de ses dispositifs de contrôle interne. Nous avons obtenu les explications et
informations requises pour nos contrôles. Nous avons examiné par sondages la justification des montants figurant dans
les comptes consolidés. Nous avons évalué le bien fondé des règles d'évaluation, des règles de consolidation et des
estimations comptables significatives faites par la société ainsi que la présentation des comptes consolidés dans leur
ensemble. Nous estimons que nos travaux et ceux de nos confrères qui ont contrôlé les comptes de filiales fournissent une
base raisonnable à l'expression de notre opinion.
A notre avis, fondé sur nos travaux de revision et sur les rapports de nos confrères, les comptes consolidés clos
au 31 décembre 2000 donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats consolidés
en conformité aux dispositions légales et réglementaires applicables en Belgique, et les informations données
dans l'annexe sont adéquates.
En outre, le rapport consolidé de gestion contient les informations requises par la loi et concorde avec les
comptes consolidés.
Bruxelles, le 3 avril 2001.
Le Collège des Commissaires-reviseurs
D. VAN WOENSEL
D. GOOSSENS
41
Comptes annuels d’UCB SA
BILAN
ACTIF
ACTIFS IMMOBILISÉS
I. Frais d'établissement
II. Immobilisations incorporelles
III. Immobilisations corporelles
IV. Immobilisations financières
ACTIFS CIRCULANTS
V. Créances à plus d'un an
VI. Stocks et commandes en cours
VII. Créances à un an au plus
VIII. Placements de trésorerie
IX. Valeurs disponibles
X. Comptes de régularisation
TOTAL DE L'ACTIF
Au 31/12/1999
€
597 469
518
96 243
124 965
375 741
423 057
24 199
76 187
313 789
532
5 656
2 691
1 020 526
948,72
883,62
369,29
770,84
924,97
011,80
748,00
930,52
215,51
079,43
523,80
514,54
960,52
Au 31/12/2000
€
815 595
3
118 455
154 405
542 730
547 044
27 635
123 083
345 573
29 564
12 162
9 026
1 362 640
FB
611,90
174,15
733,21
804,00
900,54
988,89
332,11
084,41
236,04
341,64
193,63
801,06
600,79
32 901 045 424
673 082 121,82
437 799 000,00
79 206,00
135 969 609,09
98 700 073,53
534 233,20
24 515 242,47
24 203 900,05
311 342,42
665 043 236,50
226 924 411,86
420 875 484,14
17 243 340,50
1 362 640 600,79
27 152 065 486
22 067 740 148
54 968 785 572
PASSIF
42
CAPITAUX PROPRES
I. Capital
II. Primes d'émission
III. Plus-value de réévaluation
IV. Réserves
V. Bénéfice reporté
VI. Subsides en capital
PROVISIONS ET IMPÔTS DIFFÉRÉS
VII. Provisions pour risques et charges
Impôts différés
DETTES
VIII. Dettes à plus d'un an
IX. Dettes à un an au plus
X. Comptes de régularisation
TOTAL DU PASSIF
601 493 834,59
437 799 000,00
79 206,00
87 732 073,41
75 584 015,60
299 539,58
18 102 605,24
17 948 836,78
153 768,46
400 930 520,69
153 812 760,56
230 928 280,63
16 189 479,50
1 020 526 960,52
COMPTES DE RÉSULTATS
Au 31/12/1999
Ventes et prestations
Coût des ventes et prestations
Bénéfice d'exploitation
Produits financiers
Charges financières
Bénéfice courant avant impôts
Produits exceptionnels
Charges exceptionnelles
Bénéfice de l'exercice avant impôts
Prélèvement sur les impôts différés
X.
Impôts sur le résultat
XI. Bénéfice de l'exercice
XII. Transfert aux réserves immunisées
XIII. Bénéfice de l'exercice à affecter
809
- 778
30
134
- 32
132
3
- 25
110
Affectation et prélèvements : voir le rapport de gestion, p.18.
360
679
681
653
695
639
446
122
963
35
- 6 483
104 515
576,43
496,94
079,49
911,09
493,14
497,44
272,37
116,90
652,91
261,66
699,48
215,09
104 515 215,09
26 827 777 656
54 968 785 572
Au 31/12/2000
€
I.
II.
III.
IV.
V.
VI.
VII.
VIII.
IX.
988 942 430
€
979
- 907
71
148
- 35
184
23
-6
201
490
704
786
578
774
590
571
307
854
74
- 37 178
164 750
659,60
508,68
150,92
736,40
219,76
667,56
046,29
184,67
529,18
645,46
461,03
713,61
164 750 713,61
FB
39 512 555 259
2 895 846 149
7 446 369 070
8 142 791 522
6 646 027 312
6 646 027 312
Les comptes annuels sont établis après répartition, suivant le schéma institué par l'Arrêté Royal du 30 janvier 2001 portant exécution du Code des
Sociétés. Ces comptes comprennent le bilan, le compte de résultats et l'annexe prévue par la législation; ils sont présentés ci-après, dans un
schéma abrégé. Conformément à la législation, le rapport de gestion et les comptes annuels d'UCB SA, ainsi que le rapport des Commissairesreviseurs sont déposés à la Banque Nationale de Belgique. Ceux-ci sont disponibles sur demande à adresser à : UCB SA - Global Communication Allée de la Recherche 60 - B-1070 Bruxelles. Les commentaires qui suivent les comptes se rapportent à la situation financière de la société, telle
qu'elle résulte du bilan. Les résultats sont également commentés dans le texte du rapport de gestion qui précède. Les Commissaires-reviseurs ont
délivré une opinion sans réserve sur les comptes annuels statutaires d'UCB SA.
ANNEXE
PARTICIPATION ET DROITS SOCIAUX DANS D’AUTRES ENTREPRISES
Droits sociaux détenus
Données extraites des derniers
comptes annuels disponibles
Dénominations et sièges
par les
directement filiales
Bios-Coutelier SA (Belgique)
Darci Pharma SA (Belgique)
Fin. UCB SA (Belgique)
Fipar (Thailand) Ltd (Thaïlande)
Gic SA (Belgique)
Korea UCB C° Ltd (Corée)
Mio Zwijnaarde SA (Belgique)
Mio Schoonaarde SA (Belgique)
Shanghai UCB SBC (Chine)
Shanghai UCB Speciality Chemicals (Chine)
Société Financière UCB SA (Luxembourg)
SK UCB C° Ltd (Corée)
UCB (Investments) Ltd (Royaume-Uni)
UCB (Pharma) Ireland Ltd (Irlande)
UCB (Produtos Farmaceuticos) Lda (Portugal)
UCB Actias SA (Belgique)
UCB España SA (Espagne)
UCB Finance NV (Pays-Bas)
UCB Fipar SA (Belgique)
UCB France SA (France)
UCB GmbH (Allemagne)
UCB Hungary (Hongrie)
UCB Inc. (Etats-Unis)
UCB India Ltd (Inde)
UCB Japan C° Ltd (Japon)
UCB Pharma SA (Belgique)
UCB Pharma Ltd (Thaïlande)
UCB Pharma AS (Turquie)
UCB Pharma Ltd (Hong-Kong)
UCB Pharma Ltd (Pologne)
UCB Pharma Nanjing C° Ltd (Chine)
UCB Pharma SA (Grèce)
UCB Pharma SRO (Tchéquie)
UCB Services SAS (France)
UCB Singapore Private Ltd (Singapour)
UCB-SPF SA (Luxembourg)
UCB Taiwan Ltd (Chine)
Vedim SA (Belgique)
Nombre
%
15 389
10 499
5 024 497
490
499
72 000
1
52 135
1 500 000
5 250 000
32 634
250 000
35 006 834
59 999
17 700 000
1 249
1 235 000
38 459
159
89 994
506 300
148 000 000
165
1 799
41 980
23 499
9 800
868 130
269 600
7 408
2 500 000
168 404
12 300 600
1
250 000
1 699
7 994
950
99,99
99,99
99,99
49,00
99,80
100,00
0,08
99,99
50,00
87,50
99,99
50,00
77,92
99,99
98,33
99,92
100,00
100,00
99,37
99,99
5,00
100,00
100
50,99
83,99
99,99
49,00
7,93
99,85
100,00
96,15
99,83
100,00
0,40
100,00
99,94
99,93
95,00
Comptes
annuels
% arrêtés au
0,01
0,01
0,01
0,20
99,92
0,01
12,50
0,01
22,08
0,01
1,67
0,08
0,63
95,00
0,01
50,98
92,07
0,15
0,17
99,60
0,06
0,04
5,00
Etat du capital
CAPITAL SOCIAL
1. Capital souscrit
Au terme de l'exercice précédent
Modifications au cours de l'exercice:
- Augmentation de capital
Au terme de l'exercice
2. Représentation du capital
2.1. Catégories d'actions
Actions ordinaires
2.2. Actions nominatives ou au porteur
Nominatives
Au porteur
voir également le point 1 des «Informations complémentaires» en page 44.
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
31/12/2000
Unités
monétaires
BEF
BEF
EUR
THB
EUR
KRW
EUR
EUR
CNY
CNY
EUR
KRW
GBP
IEP
PTE
BEF
EUR
EUR
EUR
FRF
EUR
HUF
USD
INR
JPY
BEF
THB
TRL
HKD
PLN
CNY
GRD
CSK
FRF
SGD
EUR
TWD
BEF
Capitaux propres Résultat net
(+) ou (-) en unités monétaires
18
7
268
21
1
- 225
192 984
201 982
648 075
632 620
806 412
164 466
19 109
1 287 244
16 711 475
46 014 109
112 511 206
5 963 113 023
49 290 131
60 000
48 099 302
1 143 938
9 042 564
23 690 787
219 004
90 272 280
5 203 244
159 758 794
83 514 233
54 836 859
247 273 082
7 461 693
1 950 982
858 296 426
264 116
740 800
3 146 228
1 740 664 509
896 577
- 307 949
- 31 282
462 856
10 003 080
5 500 457
Montants en euros
697 888
- 413 785
11 331 642
1 231 899
394 293
707 614 890
954
19 319
- 2 875 024
- 6 203 665
10 535 241
3 075 413 192
13 446 412
20 614
189 693 998
2 565 968
5 563 243
82 238 957
14 388
34 054 293
2 409 831
473 930 576
78 192 054
54 068 748
1 304 315 445
- 1 015 958
16 692 082
82 177 755
355 446
6 694 364
- 776 921 364
15 262 668
1 011 042
25 091
- 69 920
35 272 042
208 700
Nombre d'actions
437 799 000
437 799 000
437 799 000
145 933 000
55 397 162
90 535 838
43
ACTIONS DÉCLARÉES EN APPLICATION DE LA LOI DU 2 MARS 1989 RELATIVE À LA PUBLICITÉ DES PARTICIPATIONS IMPORTANTES DANS LES SOCIÉTÉS COTÉES
EN BOURSE. Au 1er janvier 1999,le capital d’UCB SA a été augmenté pour être exprimé en euros, et les actions ont été divisées chacune par cent, le pair comptable de chaque action étant porté à 3 euros. Titres UCB S.A. en circulation au 31/12/2000 : 145.933.000 actions (1). Titres créés donnant encore droit, au
31/12/2000, à la souscription d'actions représentatives du capital social: 145.200 warrants donnant droit chacun à la souscription de 1 action UCB ordinaire
exerçable entre le 1er janvier 2003 et le 31 mai 2009, 236.700 warrants donnant droit chacun à la souscription de 1 action UCB ordinaire exerçable entre le 1er janvier
2004 et le 28 février 2010, soit si tous sont exercés, le capital d'UCB sera représenté par 146.314.900 actions (2).
Financière d'Obourg SA
Allée de la Recherche 60
1070 Bruxelles
Financière de Tubize SA
Allée de la Recherche 60
1070 Bruxelles
(1) Par rap. à
145.933.000 actions
(2) Par rap. à
146.314.900 actions
55.324.194
37,91%
37,81%
3.242.000
2,22%
2,21%
La Financière d'Obourg SA et la Financière de Tubize SA sont liées et détiennent ensemble 40,13% du capital d’UCB SA.
La Financière d'Obourg SA est détenue à concurrence de 64,07% par la Financière de Tubize SA, à son tour détenue à
concurrence de 70,86% par la famille Janssen.
ENGAGEMENTS D'ÉMISSION D'ACTIONS (montants en euros)
1. Suite à l'exercice de droits de CONVERSION
2. Suite à l'exercice de droits de SOUSCRIPTION
- Nombre de droits de souscription en circulation
- Montant du capital à souscrire
- Nombre maximum correspondant d'actions à émettre
Capital
-
Actions
381.900
1.145.700
381.900
Description du régime complémentaire de pension de retraite et de survie
I. Régime complémentaire de pension et de retraite.
UCB SA a établi une réglementation fixant un but à atteindre en matière de ressources des appointés retraités.
L'objectif fixé est atteint par le versement aux retraités, au delà de la pension légale :
a) de rentes ou capitaux provenant de la liquidation au moment de la retraite, des contrats d'une assurance
de groupe alimentée tout au long de la carrière par le versement de primes à charge de l'appointé;
b) éventuellement, de rentes à charge de l'ASBL FONDS DE PRÉVOYANCE UCB, fonds de pension supplétif
alimenté par des dotations mensuelles à charge de la société;
c) d'une allocation spéciale, variable en fonction de l'ancienneté, payée par la société lors de la mise à la retraite.
44
II. Régime complémentaire de pension de survie.
UCB SA a, d'autre part, souscrit des assurances en faveur des ayants droit de son personnel appointé, à savoir:
- une assurance décès
- des rentes temporaires d'orphelins
Ces assurances sont financées par le versement de primes annuelles à charge de la société.
En outre, la société verse au conjoint du membre du personnel appointé décédé en cours de carrière,
une allocation spéciale tenant lieu de complément de rente.
III. Autres avantages.
UCB SA a mis au point une réglementation interne assurant des ressources, pour des périodes variables en fonction de
l’ancienneté, au personnel appointé absent pour raison d’accident, de maladie, de maternité, etc.
Informations complémentaires
1. Emission d'un emprunt obligataire assorti de warrants.
Le 9 juin 1998, UCB a procédé à l'émission, hors droit de
préférence, d'un emprunt obligataire de € 991.574,10
à 5 ans, à taux d'intérêt flottant, assorti de 400.000
warrants.
L'exercice de ces warrants, qui conduirait à la création de
40.000.000 actions UCB non cotées, nominatives et à
cessibilité contrôlée par le Conseil d'Administration
d'UCB, est limitée au cas où ce dernier constaterait que
la stabilité de l'actionnariat et l'intérêt social seraient
menacés.
Les actions résultant de l'exercice éventuel des warrants
seraient émises par référence au prix du marché pendant
une période précédant leur émission.
2. Limite légale en matière de distribution de dividende
(art. 77 bis L.C.S.C.).
Conformément au cas d'exception prévu à l'article
77 bis, 2° des lois coordonnées sur les sociétés commciales,
l'actif net d'UCB SA comprend les frais non amortis de
R&D. Le Conseil estime en effet que ces frais liés à la R&D
dans le domaine pharmaceutique et celui des spécialités
chimiques sont exposés annuellement dans le but de mettre au point de nouveaux médicaments originaux et de
nouvelles
spécialités
chimiques
qui
assureront
la
croissance de ces deux secteurs, de sorte que l'ensemble
de ces frais non encore amortis de R&D constitue un
élément intégrant de l'actif net.
COMMENTAIRES DU BILAN
ACTIF
IMMOBILISATIONS INCORPORELLES
Comme précédemment, les immobilisations incorporelles
brutes de l'exercice comprennent principalement les frais de
recherche et développement ainsi que certains investissements immatériels subsidiables autres que les frais de R&D
(frais d'études commerciales, d'organisation, etc.). En 2000,
les frais de recherche et développement se sont élevés à
€134.013 milliers contre € 105.115 milliers en 1999.
Depuis l'exercice 1984, le taux d'amortissement des frais de
R&D n'excédait pas ceux de l'amortissement dégressif basé
sur une durée de vie de quatre ans, soit dans la pratique 50%
la première année et 25% les deuxième et troisième années.
Depuis l'exercice 1990, ces frais sont amortis à un taux
d'amortissement linéaire de 33,33% sur une durée de vie de
trois ans.
IMMOBILISATIONS CORPORELLES
Les immobilisations corporelles sont en augmentation de
€ 29.441 milliers par rapport à 1999, résultant de mouvements en sens divers, principalement en installations, machines et outillages pour € 14.786 milliers.
Elles ont enregistré pendant l'exercice 2000 des investissements pour un montant de € 78.424 milliers, qui sont supérieurs aux amortissements, lesquels s'élèvent à € 48.429 milliers.
Les déclassements et réalisations de matériels divers ont provoqué en 2000 une diminution des immobilisations de € 6.761
milliers et une annulation des amortissements de € 6.206 milliers.
La situation des immobilisations corporelles est la suivante:
Immobilisations brutes
€ 503.665 milliers
Amortissements
€ 349.259 milliers
Immobilisations nettes
€ 154.406 milliers
Les immobisations nettes représentent 30,66% des immobilisations brutes.
IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES
L’augmentation globale est de € 166.989 milliers qui provient
de mouvements en sens divers dans les participations dans les
entreprises liées, dont les principaux sont les suivants:
Augmentation du capital de Fin UCB SA € 100.000 milliers
Augmentation du capital d’UCB Japan € 10.125 milliers
Dont cession à Fujirebio
€ - 4.050 milliers
Achat de titres UCB Inc. de la
Société Financière UCB
€ 22.862 milliers
Absorption UCB-Bioproducts
€ - 5.132 milliers
Prêt long terme à UCB Films Asia/Pacific € 43.209 milliers
STOCKS
L'augmentation globale des stocks est de € 46.895 milliers,
dont l’incorporation des activités Bioproducts représente
€ 14.884 milliers.
CRÉANCES A UN AN AU PLUS
Cette rubrique est en hausse de € 31.784 milliers par rapport
à 1999, en raison principalement de l’augmentation des
avances aux filiales.
PLACEMENTS DE TRÉSORERIE
L’augmentation est de € 29.032 milliers, dont l'origine est
due à l’augmentation des dettes financières qu’ils compensent partiellement.
PASSIF
CAPITAUX PROPRES
Le capital et la prime d’émission sont inchangés par rapport
au bilan précédent.
DETTES A PLUS D'UN AN
L’augmentation de € 71.122 milliers résulte principalement
du recours à de nouveaux emprunts.
Echéances de remboursement des emprunts (en euros)
Montant accordé
Fin.UCB (crédit 12/12/94)
Fin.UCB (crédit 27/12/95)
Fin.UCB (crédit 27/12/96)
Fin.UCB (crédit 12/12/97)
Fin.UCB (crédit 14/12/98)
Fin.UCB (crédit 01/10/99)
Fin.UCB (crédit 13/12/99)
Fin.UCB (crédit 01/10/99)
Fin.UCB (crédit 12/12/00)
Placement privé (crédit 18/10/93)
Placement privé (crédit 21/10/93)
Placement privé (crédit 30/10/00)
Emprunt obligataire non convertible
G B./ Etat (emprunt avec garanties
de l’ Etat - eaux usées)
Braine-l’Alleud (19/09/79)**
Oostende (24/02/78)**
Gent (16/06/77)**
Wondelgem (23/03/81)**
Reste à rembourser sur emprunt obligataire
38
38
22
21
18
60
24
12
42
12
12
59
DETTES A UN AN AU PLUS
Cette rubrique est en augmentation de € 189.947 milliers,
provenant principalement du recours à de nouveaux
emprunts.
Dernière
échéance de
Taux % remboursement
175
820
310
070
592
000
000
500
000
394
394
112
991
602,82
125,98
417,23
949,61
014,36
000,00
000,00
000,00
000,00
676,24
676,24
000,00
574,10
8,30
6,40
5,60
5,50
4,25
5,30
5,40
5,30
5,70
7,34
7,5/8
8,79
Floating
2001
2002
2003
2003
2004
2005
2005
2004
2010
2003
2003
2010
2003
150
158
15
59
595,32
850,17
096,72
519,24
9,75*
7,25*
8,95*
6,15*
2001
2002
2003
2002
Exigible à
plus d' un an
au 31 12 2000
2
3
6
8
9
40
15
12
42
12
12
59
032
445
693
428
915
000
000
500
000
394
394
112
991
Exigible à
un an au plus
au 31 12 2000
726,90
719,99
125,16
379,85
740,99
000,00
000,00
000,00
000,00
676,24
676,24
000,00
574,10
0,00
7 942,51
1 509,67
1 510,91
224 919 582,56
* taux soumis à révision tous les 5 ans.
** crédit dont le service de la dette est assuré par l'État.
7 660,65
7 942,51
754,84
3 412,25
8 656,44
28 426,69
45
Modifications des statuts
“UCB ”
Société anonyme
Ayant son siège social à
Anderlecht (1070 Bruxelles), Allée de la Recherche, 60.
Registre du Commerce de Bruxelles, numéro 85078.
Taxe sur la Valeur Ajoutée, numéro 403.053.608.
Constituée suivant acte reçu par le notaire Edouard VAN HALTEREN, à
Bruxelles, en date du vingt-six mai mil neuf cent vingt-cinq, publié aux
annexes au Moniteur belge des quinze/seize juin suivant, sous le
numéro 7798.
Les statuts ont été actualisés et refondus suivant acte du notaire Thierry
VAN HALTEREN, à Bruxelles, en date du onze juin mil neuf cent quatrevingt-cinq, publié aux annexes au Moniteur belge sous le numéro
850704-278.
Les statuts ont été modifiés pour la dernière fois par acte du notaire
Thierry VAN HALTEREN du trente et un mars mil neuf cent nonante-neuf,
publié aux annexes au Moniteur belge sous le numéro 990427-155.
RÉUNION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
OPTIONS - AUGMENTATION DE CAPITAL
MODIFICATION AUX STATUTS - POUVOIRS.
L'AN DEUX MILLE.
Le vingt-quatre mars.
Devant Maître Thierry VAN HALTEREN, notaire à Bruxelles.
46
Ont comparu
1/ Monsieur Mark EYSKENS, domicilié à Heverlee (3001 Leuven), de Grunnelaan
23, titulaire de la carte d’identité belge numéro 143 0186047 05.
2/ Baron Daniel JANSSEN, domicilié à La Hulpe (1310 La Hulpe), avenue Ernest
Solvay, 108, "La Roncière", titulaire de la carte d’identité belge numéro 165
0015058 50.
3/ Baron Georges JACOBS, domicilié à Merchtem (1785 Brussegem),
Poverstraat, 5, titulaire de la carte d’identité belge numéro 106 0022859 69.
4/ Monsieur Eric JANSSEN, domicilié à La Hulpe (1310 La Hulpe), rue G. Bary,
89, "La Garenne", titulaire de la carte d’identité belge numéro 165
0015207 05.
5/ Madame Jean VAN RIJCKEVORSEL, domiciliée à Woluwe-Saint-Pierre (1150
Bruxelles), Clos du Soleil 6, titulaire de la carte d’identité belge numéro 089
0071317 93.
6/ Comtesse Diego du MONCEAU de BERGENDAL, domiciliée à Ottignies
(1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve), Avenue du parc, 3, titulaire de la carte
d’identité belge numéro 178 0044512 34.
7/ Baron Jean-Charles VELGE, domicilié à Sint-Denijs (8554 Zwevegem),
Beerbosstraat, 11, titulaire de la carte d’identité belge numéro 215 0047274
79.
8/ Comte Michel DIDISHEIM, domicilié à Uccle (1180 Bruxelles), drève du
Sénéchal, 25, titulaire de la carte d’identité belge numéro 086 0120286 43.
9/ Monsieur Jean-Louis VANHERWEGHEM, domicilié à Evere (1140 Bruxelles),
square Hauwaerts, 19, titulaire de la carte d’identité belge numéro 076
0058058 08.
Administrateurs de la société anonyme "UCB", ayant son siège social à
Anderlecht (1070 Bruxelles), Allée de la Recherche, 60.
Agissant valablement en conseil d'administration, dont ils forment la majorité
des membres, pour et au nom de ladite société, à l'effet de délibérer sur l'ordre
du jour figurant ci-après.
Bureau
La séance a été ouverte à dix heures sous la présidence de Monsieur Mark
EYSKENS, Président du conseil d’administration, en dehors de la présence
du notaire et se poursuit en présence du notaire soussigné à douze heures
trente minutes.
Le Président désigne comme secrétaire Madame Michèle RASSON, épouse
de Monsieur Emmanuel de CANNART d'HAMALE, domiciliée à Bruxelles
(1000 Bruxelles), rue aux Laines, 21, titulaire de la carte d’identité numéro
074 0180140 09, Corporate Secretary de la société.
Exposé préalable
Le Président expose que :
1. Ordre du jour.
Les points à l'ordre du jour à traiter en présence du notaire sont les suivants:
c) Usage du capital autorisé
Emission de droits de souscription d’actions UCB réservées au personnel de
direction ou exerçant des fonctions dirigeantes du Groupe UCB.
1. Rapport spécial du conseil d’administration en application des articles
34bis et 101ter, paragraphe 3, des lois coordonnées sur les sociétés commerciales et rapport du collège des commissaires.
2. Décision d’émission de droits de souscription dans le cadre du capital
autorisé et pouvoirs.
3. Prospectus.
2. . Convocations
Les convocations, contenant l'ordre du jour, ont été adressées aux administrateurs le dix-sept mars deux mille.
3. Quorum.
Le Président constate qu'étant donné que la majorité au moins des membres
du conseil d'administration est présente ou représentée, ce dernier peut
valablement délibérer sur les points de l'ordre du jour.
4. Capital autorisé.
Le Président rappelle au conseil les pouvoirs lui conférés par l'assemblée
générale extraordinaire des actionnaires du neuf juin mil neuf cent nonantehuit, tels que ces pouvoirs sont définis aux articles 7, 8, troisième alinéa, et 14,
dernier alinéa, des statuts, à l'effet notamment d'augmenter le capital social,
en une ou plusieurs fois, d'un montant maximum de quatre millions cinq cent
mille (4.500.000) euros par la création de maximum un million cinq cent mille
(1.500.000) actions nouvelles réservées au personnel de direction ou exerçant
des fonctions dirigeantes du Groupe UCB.
Il rappelle également au conseil le contenu du rapport qu'il a établi en exécution de l'article 33bis, paragraphe 2, des lois coordonnées sur les sociétés commerciales, en vue de se voir accorder l'autorisation d'augmenter le capital dont
question ci avant, lequel indique les circonstances spécifiques dans lesquelles il
pourra utiliser le capital autorisé et les objectifs que, ce faisant, il poursuivra.
Le Président fait observer qu’il a été fait usage de ladite autorisation à concurrence de quatre cent quarante et un mille (441.000) euros aux termes de la
décision du seize avril mil neuf cent nonante-neuf.
Article 60
Avant toute délibération ou décision du conseil d'administration sur les
points à l'ordre du jour ci-avant évoqués, Messieurs Daniel Janssen et
Georges Jacobs, administrateurs prénommés, ont déclaré avoir un intérêt
patrimonial direct à la réalisation des dites décisions. Conformément à l'article 60 des lois coordonnées sur les sociétés commerciales, ces administrateurs se sont retirés afin de ne pas assister aux délibérations du conseil
d'administration relatives à ces décisions, ni prendre part au vote.
Rapport
Monsieur le Président remet au notaire soussigné, pour être annexé aux
présentes, le rapport spécial du conseil, prescrit par l'article 101ter et le
dernier alinéa de l'article 34bis, paragraphe 3, des lois coordonnées sur les
sociétés commerciales.
Les comparants déclarent avoir pris connaissance de ce rapport pour en
avoir reçu copie antérieurement aux présentes et dispensent Monsieur le
Président d'en donner lecture.
Résolutions
CECI EXPOSE et usant des pouvoirs que lui confère les articles 7, 8,
troisième alinéa, et 14, dernier alinéa, des statuts, le conseil d'administration déclare prendre à l'unanimité les décisions suivantes :
PREMIÈRE RÉSOLUTION.
Le conseil décide d'émettre deux cent soixante mille (260.000) options sur
actions donnant chacune le droit de souscrire à une (1) action nouvelle de
la société, réservées au personnel de direction ou exerçant des fonctions
dirigeantes du Groupe UCB selon des critères d'attribution approuvés par
le conseil d'administration.
En application de l'article 101quater des lois coordonnées sur les sociétés
commerciales, le conseil décide de supprimer le droit de souscription
préférentielle des actionnaires dans le cadre de l’émission d’options
décidée ci-avant.
Le conseil décide de soumettre l'émission de ces options aux conditions
suivantes :
1. Nombre : deux cent soixante mille (260.000) options maximum, donnant chacune le droit de souscrire à une (1) action ordinaire UCB au prix
fixé en 2 ci-dessous.
2. Prix d'exercice des options :
L'exercice des options permet de souscrire des actions ordinaires UCB pendant toute la période d'exercice, au prix unitaire qui est celui du cours
moyen de l’action UCB au marché à terme de la Bourse de Bruxelles pendant les trente jours précédant l’offre.
Toutefois, si le cours de clôture de l’action UCB à la Bourse de Bruxelles la
veille du jour de l’offre, c’est-à-dire le trente et un mai deux mille, devait
être supérieur à la moyenne ci-dessus, le prix de souscription sera égal à ce
cours de clôture pour les bénéficiaires soumis à une législation qui ne permet pas, sans conséquences désavantageuses pour les bénéficiaires, un prix
de souscription moins élevé.
La différence entre le prix de souscription et le pair comptable de l'action
constituera une prime d'émission qui recevra la destination lui réservée par
l'article 7, dernier alinéa, des statuts.
3. Offre- Attribution :
Pour la Belgique,
- la date de l’offre est le premier juin deux mille,
- la période d’acceptation de l’offre : soixante jours à dater de l’offre, expirant le trente et un juillet deux mille.
- la date d’attribution est le premier août deux mille.
- Pour les autres pays, la date d’attribution correspond à la date de l’offre,
soit le premier juin deux mille.
UCB
●
4. Validité des options : Les options peuvent être exercées jusqu’au vingthuit février deux mille dix. Après cette date, les options non exercées
perdront toute valeur.
5. Modalités d'exercice des options :
5.1. Période d’exercice.
Les porteurs d’options pourront exercer leurs options à partir du premier
janvier deux mille quatre jusqu'au trente et un mai deux mille dix.
Cette durée est toutefois soumise à la condition de prorogation(s) par
décision d'une assemblée générale extraordinaire délibérant dans les
formes requises pour une modification aux statuts qui permettrait l'exercice des droits de souscription jusqu'au trente et un mai deux mille dix.
5.2. Procédure d’exercice.
La demande écrite portant sur l'exercice des options doit être adressée à
la société, au siège social, à l’attention du Corporate Secretary, avant le
vingtième jour du dernier mois de chaque période d’exercice et pour la
première fois entre le premier janvier et le vingt février deux mille quatre, la première période d’exercice étant fixée du premier janvier deux
mille quatre au vingt-huit février deux mille quatre. Les périodes d’exercice sont ensuite fixées du premier mars de chaque année au vingt-huit
février de l’année suivante. La dernière période de souscription est fixée
du premier janvier deux mille dix au vingt-huit février deux mille dix.
Le prix net exact des actions devra être crédité au plus tard le vingtième
jour du dernier mois de la période d’exercice pendant laquelle les
options ont été exercées, à un compte dont le numéro sera communiqué ultérieurement aux porteurs d’options.
La création et l'émission des actions nouvelles auront lieu à la fin de
chaque période d’exercice et pour la dernière fois le vingt-huit février
mil deux mille dix.
Après la constatation de l'augmentation de capital, les actions seront
remises via un intermédiaire financier, sous la forme au porteur, au
souscripteur ou à l’intermédiaire financier qu’il désignera, dès leur
admission à la cote.
Toute demande d'exercice d’options doit porter sur un nombre minimum de cent (100) options.
6. Cotation : La cotation des options ne sera pas demandée, celles-ci n’étant pas négociables. Les actions créées suite à l’exercice des options
feront l’objet d’une demande d’admission à la cote de la Bourse de
Bruxelles.
7. Cessibilité : Les options sont incessibles sauf en cas de décès.
8. Qualité du bénéficiaire : La possibilité offerte d’acquérir des options
dans le cadre de cette émission est intimement liée à la qualité de
directeur ou de fonction dirigeante au sein du groupe UCB.
En conséquence :
• les options d’un bénéficiaire décédé seront annulées si elles n’ont pas été
exercées par les ayants droit au plus tard un an après le décès du bénéficiaire, ou à l’issue de la première période de souscription de la présente
émission si cette période n’était pas encore entamée au moment du
décès.
• toute lettre par laquelle le bénéficiaire d’une offre ferait part de sa
démission en qualité d’employé du Groupe UCB, reçue avant la date
d’attribution vaudrait notification du refus de cette offre nonobstant
toute acceptation antérieure ou postérieure. De même la réception par
l’employé, avant la date d’attribution, de la notification écrite par
laquelle l’employeur décide de mettre fin à son contrat d’emploi dans le
Groupe UCB vaut, de la part de cet employé, notification du refus de
l’offre d’acquérir des options nonobstant toute acceptation antérieure ou
postérieure.
• toute lettre par laquelle le bénéficiaire d’une offre ferait part de sa
démission en qualité d’employé du Groupe UCB, reçue après la date
d’attribution, de même la réception par l’employé, après la date d’attribution, de la notification écrite par laquelle l’employeur décide de mettre
fin à son contrat d’emploi dans le Groupe UCB aura pour effet de faire
courir une période de six mois à l’issue de laquelle les options qui n’auraient pas été ou n’auraient pu être exercées par ce bénéficiaire seront
annulées. Cette règle n’est pas applicable aux bénéficiaires d’options qui
du fait de l’attribution de celles-ci ont dû supporter un impôt forfaitaire,
anticipé et définitif. Cette règle n’est pas applicable si le bénéficiaire
d’options met fin à son contrat d’emploi pour cause de départ à la
retraite ou préretraite, de même si l’employeur notifie au bénéficiaire
qu’il est mis fin à son contrat d’emploi par voie de licenciement ou
autrement pour cause de départ à la retraite ou préretraite.
• la notification, fondée, à l’un des bénéficiaires de l’offre qu’il est mis fin
à son contrat d’emploi pour faute grave vaut notification par ce bénéficiaire à UCB qu’il renonce irrévocablement au bénéfice des options qui lui
ont été offertes ou attribuées dans le cadre de cette émission et les
options qu’il n’aurait pas encore exercées sont annulées à la date de
cette notification.
9. Clause anti-dilution : Les options portent les clauses de sauvegarde et de
dilution habituelles, par exemple en cas de mouvements sur le capital ou
de division de l'action UCB.
UCB se réserve expressément le droit de procéder à toutes opérations
ayant effet sur le capital sans considérer les détenteurs d’options comme
bénéficiant d’un droit de souscription préférentielle à l’instar des actionnaires existants.
10. Forme des options : Les options sont et resteront nominatives et feront
l’objet d’une inscription dans un registre nominatif tenu au siège de la
société.
11. Actions : Les actions souscrites par l’exercice des options seront identiques aux actions ordinaires existantes et jouiront des mêmes droits et
avantages.
Le précompte mobilier sur les revenus de ces actions s'élèvera, selon
les dispositions légales actuellement en vigueur, à vingt-cinq (25 %)
pour-cent (à augmenter des éventuels additionnels). Pour autant que
de besoin, la société renonce irrévocablement au bénéfice de la réduction du taux de précompte mobilier à quinze (15 %) pour-cent (à augmenter des additionnels éventuels).
12. Charges et cotisations. : Les impôts, charges et cotisations qui seraient
exigibles dans le cadre de cette opération sont à charge des souscripteurs.
DEUXIÈME RÉSOLUTION.
Sous la condition suspensive de l'exercice des options dont l'émission vient
d'être décidée et sous la réserve exprimée à la troisième résolution qui suit,
le conseil décide d'augmenter le capital social à concurrence d'un montant
maximum de sept cent quatre-vingt mille (780.000) euros par la création
de maximum deux cent soixante mille (260.000) actions nouvelles, dont la
souscription sera réservée exclusivement aux porteurs d’options. .
TROISIÈME RÉSOLUTION.
Le prix de souscription des actions, tel que défini à la première résolution,
de même que le montant maximum de l'augmentation de capital, visé à la
deuxième résolution, constituent des conditions et décisions temporaires,
en ce sens que, si une opération ayant un effet sur le capital, telle que la
modification du pair comptable, l'incorporation de réserves au capital
accompagnée de l'attribution d'actions nouvelles, ou la création d'obligations convertibles ou avec warrants devait avoir un effet défavorable sur le
prix d'exercice des options, celui-ci serait ajusté de manière à sauvegarder
les intérêts des détenteurs de ces options. Les modalités d'application
seront arrêtées en temps opportun par le conseil d'administration de la
société.
R
A
P
P
O
R
T
A
N
N
U
E
L
●
QUATRIÈME RÉSOLUTION.
Le conseil décide de conférer tous pouvoirs au Président du Comité
Exécutif de la société, étant actuellement le Baron Georges JACOBS,
prénommé et au Corporate Secretary de la société, étant Madame Michèle
RASSON épouse de Monsieur de Cannart d’Hamale, prénommée, agissant
séparément, avec faculté de subdéléguer, afin:
a) d'assurer l'exécution des résolutions prises et notamment pour finaliser
le règlement de l’émission, le prospectus et les bulletins de souscription;
b) de faire constater authentiquement, conformément à l'article 101octies
des lois coordonnées sur les sociétés commerciales - fût-ce même pendant
une période d’exercice, par dérogation aux modalités d’exercice arrêtées ciavant - le nombre d'actions nouvelles souscrites, leur libération, leur émission, la réalisation correspondante de l'augmentation de capital et la modification subséquente des articles 5 et 7 des statuts.
Article 60
Le conseil d’administration constate que l’article 60 bis des lois coordonnées sur les sociétés commerciales ne trouve à s’appliquer à l’opération
présentement décidée mais que par contre l’article 60 de ces mêmes lois
est d’application.
Par conséquent, conformément aux dispositions de cet article, et en vue de
la publication dans le rapport de gestion visé à l’article 77, alinéa 4, des lois
coordonnées sur les sociétés commerciales, le conseil expose :
• que la présente opération est destinée, comme par le passé, à promouvoir l’actionnariat de quelques quatre cent quatre-vingts (480) membres
du personnel de direction ou exerçant des fonctions dirigeantes du
Groupe UCB dans leur entreprise et à les motiver financièrement en continuant à les associer davantage aux affaires de la société et à les sensibiliser à la valeur de l’action UCB sur le marché, dans le respect des
règles en matière d’informations privilégiées.
• qu’il serait injustifié d’exclure de quelque deux cent septante dirigeants
au profit desquels est réservée l’émission, les deux administrateurs, membres du Comité Exécutif de la société;
• que les conséquences patrimoniales de l’opération pour la société,
limitées, consistent :
- d’une part en une augmentation potentielle de capital de sept cent
quatre-vingt mille (780.000) euros par la création de maximum deux
cent soixante mille (260.000) actions nouvelles, ce qui représente par
rapport aux cent quarante-cinq millions neuf cent trente-trois mille
(145.933.000) actions actuellement existantes, une dilution de zéro
virgule dix-huit pourcent (0,18 %);
- et d’autre part la différence pouvant exister entre le prix d’exercice de
l’option et le cours en bourse de l’action lors de l’exercice des options.
Clôture
La partie de la séance tenue en présence du notaire est levée à treize
heures.
DONT PROCÈS-VERBAL Dressé au siège social à Anderlecht (1070
Bruxelles), Allée de la Recherche, 60, à la date indiquée ci-dessus.
Les comparants déclarant avoir pris connaissance du projet du présent acte
depuis plus de cinq jours ouvrables, ont signé avec le notaire, après lecture
partielle et commentée.
2000
47
U N E O R G A N I S AT I O N M O N D I A L E
ET D E C E N T R A L I S E E
UCB s.a.
Allée de la Recherche, 60
1070 Bruxelles (Belgique)
Tel. (322) 559 99 99
Fax (322) 559 99 00
ASIE/ PACIFIQUE
PHARMA
AMERIQUES
PHARMA
UCB Pharma Inc.
950 Lake Park Drive
Smyrna, Georgia 30080 (USA)
Tél. (1) 770 437 55 00
Fax (1) 770 437 55 06
EUROPE
PHARMA
UCB S.A
Chemin du Foriest
1420 Braine-l’Alleud (Belgique)
Tél. (322) 386 21 11
Fax (322) 384 55 29
CHIMIE
48
UCB Asia Pacific Sdn. Bhd
Level 6, Menara Lien Hoe
No.8, Persiaran Tropicana
47410 Petaling Jaya ( Malaisie)
Tél. + (603) 7861 3188
Fax + (603) 7861 3100
CHIMIE
Spécialités
UCB S.A.
Anderlechtstraat, 33
UCB Chemicals Corporation
2000 Lake Park Drive
1620 Drogenbos (Belgique)
Tél. (322) 334 51 11
Fax (322) 378 39 44
Tél. (1) 770 434 61 88
Fax (1) 770 434 83 14
Méthylamines
UCB S.A.
Pantserschipstraat, 207
9000 Gent (Belgique)
Tél. (329) 254 14 11
Fax (329) 254 14 10
FILMS
CHIMIE
UCB Asia Pacific Sdn. Bhd
Level 6, Menara Lien Hoe
Smyrna, Georgia 30080 (USA)
No.8, Persiaran Tropicana
47410 Petaling Jaya ( Malaisie)
Tél. + (603) 7861 3188
Fax + (603) 7861 3100
UCB Chemicals (Malaysia) Sdn Bhd
PT 12 701 Tuanku Jaafar
Industrial Park
71450 Seremban
Negeri Sembilan (Malaisie)
Tél. (606) 675 11 12
Fax (606) 675 11 15
FILMS
UCB Films PLC
Station Road
Wigton-Cumbria CA79BG
(Grande-Bretagne)
Tél. (44-16973) 422 81
Fax (44-16973) 414 17
UCB Japan Co Ltd
Ochanomizu Kyoun Bldg.,
2-2 Kanda-Surugadai,
Chiyoda-Ku
Tokyo 101-0062 Japon
Tél. : (81-3) 5283-1800
Fax : (81-3) 5283-1801
FILMS
UCB Films Inc.
1900 Lake Park Drive
Smyrna, Georgia 30080 (USA)
Tél. (1) 770 437 57 32
Fax (1) 770 333 69 80
UCB Films (Asia-Pacific) Pty Ltd
19 Potter Street
Craigieburn Victoria
(Australie)
Tél. (61.39) 303 06 00
Fax (61.39) 303 06 70
L’information périodique est organisée à UCB en
2001 de la manière suivante :
jeudi, 8 février 2001 (résultats annuels provisoires)
jeudi, 29 mars 2001 (résultats annuels définitifs)
mardi, 12 juin 2001 (Assemblée Générale et information
sur la marche des affaires)
mercredi, 25 juillet 2001 (résultats semestriels)
mercredi, 5 décembre 2001 (Programme de R&D & d'investissements et situation générale).
Par ailleurs, chaque fois qu’une décision importante
est prise, pouvant avoir une influence significative
sur l’évolution du Groupe, elle fait l’objet d’une
information spécifique en cours d’exercice.
L’Assemblée Générale Ordinaire
se tient le mardi 12 juin 2001 à 11h30.
Le coupon n° 3 est payable à partir du 14 juin 2001.
Editeur responsable
Alain Douxchamps
Global Communication Manager
UCB
Allée de la Recherche 60
1070 Bruxelles
Tél (322) 559 94 14
Fax (322) 559 95 71
E-mail: [email protected]
Contact
Jean-Christophe Donck
Investor Relations Manager
Tél. (322) 559 92 64
Fax (322) 559 95 71
E-mail: [email protected]
Rédaction
UCB - Corporate Human Resources - Global Communication
Réalisation
Communication & Finance
Production
PEP
Impression
Enschedé
Nederlandse tekst op aanvraag
English text available on request
An electronic English version of this report is available on the World Wide
Web, at UCB’s Internet address : www.ucb-group.com
Allée de la Recherche, 60
1070 Bruxelles