Revue des activités de la Banque

Commentaires

Transcription

Revue des activités de la Banque
Revue des activités de la Banque
R E VRUEEV DU EES DAECT
T ÉT SI V D
Q UB
E ANQUE
S I VAI C
I TEÉ LS A DBE A N
LA
R E V UE
6
P ROF IL
D ES A CT I V IT É S D E L A
B A N Q UE
ACTUEL DES ACTIVIT ÉS DE L A
B AN QUE
NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES – DÉTAIL ET
GROS – AFIN DE MONTRER DE QUELLE FAÇON NOUS RÉPONDONS AUX BESOINS EN CONSTANTE ÉVOLUTION
DE NOS CLIENTS. AINSI, LES ACTIVITÉS DE VALEURS MOBILIÈRES TD, NOTRE SOCIÉTÉ DE COURTAGE
DE VALEURS MOBILIÈRES QUI S’EST HISSÉE PARMI LES CINQ PREMIÈRES AU CANADA, FIGURENT DANS
DEUX SECTEURS DIFFÉRENTS. LES ACTIVITÉS DE COURTAGE DE DÉTAIL DE VALEURS MOBILIÈRES TD,
SOIT SERVICES D’INVESTISSEMENT LIGNE VERTE, WATERHOUSE INVESTOR SERVICES, INC. ET SERVICES
D’INVESTISSEMENTS TD EVERGREEN, SONT INCLUSES DANS LE COURTAGE DE DÉTAIL ET LES FONDS
MUTUELS, ET SES ACTIVITÉS DE GROS, DANS LES SERVICES DE PLACEMENT. À NOTRE AVIS, CETTE
PRÉSENTATION DONNE UNE EXCELLENTE VUE D’ENSEMBLE DE LA MANIÈRE DONT LA BANQUE EXERCE SES
ACTIVITÉS AFIN DE LIVRER DE LA VALEUR SUR LES DIVERS MARCHÉS QU’ELLE SERT.
A CTIVIT É S
DE D É TA IL DE L A
B AN QUE –
PARTICULIERS ET ENTREPRISES
S ERV I CES BA NCA I RE S AUX P ART ICULIERS
COURT AGE DE DÉT AIL ET
ET ENTREPRI S ES
F ONDS MUT UELS
S ER V I C ES B A N C A I R ES DE DÉ T AI L E N
COURT AGE RÉ DUI T Services d’Investissement
Ligne Verte, le plus important courtier exécutant au Canada, soit 27 bureaux à l’échelle
du pays, des établissements à New York et
Hong Kong, 580,000 comptes et un actif
géré de $12 milliards, et Waterhouse Investor
Services, Inc., quatrième courtier exécutant
aux États-Unis, soit 90 succursales dans
41 États, 600,000 comptes et un actif géré
de $18 milliards. Les résultats de Waterhouse
seront présentés à l’état consolidé des
revenus de la Banque à compter de 1997.
actif moyen sous forme de
prêts de $49 milliards – services de dépôt,
de prêt et de paiement offerts à plus de
quatre millions de ménages ainsi qu’à des
petites et moyennes entreprises à l’échelle
du Canada, par l’entremise de notre réseau
de 939 succursales et centres de services
commerciaux ainsi que des Services bancaires
aux PME, de même qu’au moyen de services
électroniques regroupés ci-après.
SUCCURSALE
S ER V I C ES B A N C A I R ES V I RT UE LS DE DÉ T AI L
Accès TD, notre banque virtuelle en pleine
croissance qui comprend des centres d’appel
où le client peut s’entretenir avec un banquier,
des services par téléphone et par ordinateur
personnel automatisés, des services de GAB
(par le truchement de 1,991 Machines Vertes),
des services de cartes de crédit (y compris
une gamme de produits Visa avec plus de
2 millions de comptes) et des cartes de débit
et de paiement.
actif géré de $3 milliards – Fiducie TD qui fournit des services
de gestion de portefeuille, de conseil en
placement, d’administration, de planification
successorale et de fiducie aux particuliers
dans tout le réseau de succursales TD, y
compris 230 succursales Banque et Fiducie
TD au Canada.
S ER V I C ES D E F I D U C I E
A S S U R A N C ES Toronto-Dominion, Compagnie
d’assurance-vie, qui offre des produits
d’assurance par distribution électronique et
publipostage.
COURT AGE T RADI T I ONNE L DE DÉ T AI L Services
d’Investissements TD Evergreen qui compte
38 bureaux au Canada, 200 conseillers en
placement et un actif géré de $6 milliards.
F ONDS MUT UE LS Gestion de Placements TD –
Gamme de fonds mutuels sans frais d’acquisition Ligne Verte avec 33 fonds et un actif
de $9.5 milliards, l’un des plus importants
groupes de fonds mutuels en plein essor,
maintenant sixième au Canada et deuxième
parmi les banques canadiennes. L’acquisition
de Waterhouse a procuré $2.6 milliards à
l’actif des fonds mutuels de la Banque.
(en millions de dollars)
1996
Détail
Services bancaires aux particuliers et entreprises
Courtage de détail et fonds mutuels
$
$
408
25
Total – détail
392
433
Gros
Services aux grandes entreprises
Services de placement
342
166
279
68
Total – gros
508
347
Détail et gros
900
780
14
14
Divers
Total
Revenus gagnés :
Au Canada
Aux États-Unis
Autres pays
Total
A CTIVIT É S
DE GROS DE L A
B AN QUE –
S ER V I C ES A U X G RANDE S E NT RE P RI S E S
P R ÊT S A U X G R ANDE S E NT RE P RI S E S actif
moyen sous forme de prêts de $24 milliards
et créneaux mondiaux importants dans des
secteurs d’activité spécialisés, y compris
les médias et télécommunications, les mines,
la foresterie, les soins de la santé, l’énergie
et les services publics – services de crédit
et de syndication de prêts offerts par l’entremise de bureaux à Toronto, Montréal, Calgary,
Vancouver, New York, Houston, Chicago,
Londres, Singapour, Melbourne, Taipei et
Mumbai (Bombay).
S ER V I C ES D E P AI E E T DE GE S T I ON DE F ONDS
services de paie et de gestion de fonds
électroniques avancés fournis à des sociétés
et entreprises à l’échelle du Canada et des
États-Unis par le truchement de services
outre-frontière.
FINANCEMENT DE COMMERCE EXTÉRIEUR ET
réseau de
2,600 correspondants bancaires dans
100 pays, exploité par l’entremise de quatre
unités de financement de commerce extérieur
au Canada et de bureaux à Houston, Mexico
et Santiago, au Chili.
CORRESPONDANTS BANCAIRES
S ER V I C ES D E P LACE ME NT
* Mode de présentation :
Les revenus et frais d’intérêts
sont répartis entre les soldes
de prêt et de dépôt, et les frais
indirects et revenus connexes,
entre les secteurs d’activité,
au moyen de formules de répartition appropriées appliquées
de manière uniforme. Les montants résiduels non répartis
ainsi que les résultats des
activités abandonnées sont
présentés à la rubrique Divers.
334
58
1995
FINANCEMENT DES GRANDES ENTREPRISES
services de placement visant les grandes
entreprises et spécialisation en fusions et
acquisitions et placements privés d’actions
et de titres de créance par le truchement
de bureaux à Toronto, Calgary, Montréal et
Vancouver ainsi qu’à New York, où nous
exerçons nos activités sous la raison sociale
de TD Securities (USA) Inc.
$
914
$
794
$
679
165
70
$
553
160
81
$
914
$
794
GRANDES ENTREPRISES ET IN STITUTION S
CHANGE produits de change et instruments
financiers dérivés et activités de marketing
et de négociation de monnaies étrangères
par l’entremise de bureaux à Toronto, Londres,
New York, Tokyo, Taipei, Hong Kong, Singapour
et Melbourne.
ACTIONS INSTITUTIONNELLES ventes d’actions
et services de recherche et de négociation
pour des institutions clientes par l’intermédiaire de bureaux à Toronto, Montréal et
New York.
RE V E NU F I XE services et produits à revenu
fixe et des marchés financiers, y compris une
importante entreprise d’euro-obligations à
Londres, offerts aux sociétés qui investissent
et aux émetteurs de valeurs mobilières par le
truchement de bureaux au Canada ainsi qu’à
New York, Londres et Hong Kong.
S E RV I CE S DE BANQUE D’ AF F AI RE S neuf
banques d’affaires et engagement de capital
de $720 millions – services fournis à des
entreprises en expansion au Canada et aux
États-Unis en matière de placements privés
d’actions, de prêts-relais et de titres de
créance subordonnés.
P LACE ME NT S E N ACT I ONS E T GE S TIO N D E
P LACE ME NT S gestion des portefeuilles
d’actions ordinaires et privilégiées de la
Banque et services de gestion de placements qualitatifs et quantitatifs offerts aux
investisseurs dans des fonds mutuels et
caisses de retraite ainsi qu’aux investisseurs
institutionnels et importants.
7
Revue des activités de la Banque
Revenu net par principaux secteurs d’activité*
Revue des activités de la Banque
A CT I V IT É S
Revenu
net –
Net income
services
Personalbancaires
and
aux
particuliers
et
business
banking
entreprises
D E D É TA IL D E L A
B A N Q UE
EN
199 6
Le ralentissement de la croissance économique s’est poursuivi au Canada en 1996, et la concurrence dans le secteur des services financiers aux particuliers s’est accrue. La demande de prêts
a diminué, la génération issue de l’explosion démographique étant maintenant davantage composée d’épargnants pour la retraite que d’emprunteurs. Le revenu de détail a quelque peu chuté
en 1996 par suite de la baisse des taux d’intérêt qui a donné lieu à un déclin des marges des
taux d’intérêt et à une hausse des frais liés à l’expansion des activités et au développement de
la technologie. Cependant, nous avons marqué d’importants progrès dans le cadre de nos stratégies visant à faciliter les opérations bancaires pour les clients. En effet, nous avons ajouté aux
relations que nous entretenons avec la clientèle en mettant sur le marché de nouveaux produits
et services et en rehaussant la qualité de nos services et conseils, et nous avons accéléré la
croissance de nos services de courtage et de placement aux particuliers.
S ERVICES
B A NCA IRES AUX PARTICULIERS ET ENTREPRISES
(en millions de dollars)
Revenu d’intérêts net (É.F.)
Autres revenus
1996
$
Total des revenus
Provision pour pertes sur créances
Frais autres que d’intérêts
Revenu net avant impôts et taxes
Impôts sur le revenu (É.F.)
Revenu net
Principaux volumes et ratios
Moyenne des prêts et acceptations
bancaires ($ milliards)
Moyenne des dépôts ($ milliards)
Personnel en équivalent à plein temps aux 31 octobre
Ratio de productivité
$
$
1,873
668
1995
$
1,909
646
2,541
136
1,820
2,555
108
1,735
585
251
712
304
334
49
52
17,138
72%
$
$
408
47
52
17,862
68%
Afin de rendre les opérations bancaires plus faciles et pratiques pour nos clients, nous avons
lancé les services sur PC Accès TD : premier canal de livraison entièrement intégré pour ordinateur personnel en Amérique du Nord donnant accès en direct à des services bancaires personnels
et commerciaux et à des services de courtage réduit au moyen d’une seule application. Au cours
de l’exercice, nous avons également annoncé un projet pilote conjoint avec deux autres institutions, soit la carte à mémoire eXACT destinée aux petits achats. Ces produits ainsi que nos
autres services bancaires par distribution électronique, par téléphone et par carte ont hissé la
Banque au premier rang des services bancaires virtuels au Canada.
Les Services bancaires aux PME, qui permettent aux petites entreprises clientes d’avoir accès
aux services et prêts commerciaux à leur succursale locale, ont été implantés au début de
l’exercice dans toutes les autres succursales du réseau de la Banque. Cet important programme
a nécessité le perfectionnement du personnel de succursale et une rationalisation des procédés
d’administration et de crédit. Il a été très bien accueilli par les petites entreprises. En effet,
notre clientèle a augmenté de façon marquée au cours de l’exercice, et les prêts consentis ont
progressé plus rapidement que l’économie au Canada. Des gains ont été réalisés dans toutes
les catégories de prêt et régions au pays.
Nous avons continué d’élargir la gamme de services offerts aux clients par l’entremise de nos
réseaux de services bancaires virtuels et de succursales de détail en 1996. Fiducie TD a vendu
des services de planification successorale, de gestion de placements et d’administration de
fiducies à un nombre croissant de clients TD, et nous avons lancé Toronto-Dominion, Compagnie
d’assurance-vie, qui vend directement des produits d’assurance aux clients TD.
1995 19 96
8
DE D É TA IL ET F ONDS MUTUELS
(en millions de dollars)
Revenu d’intérêts net (É.F.)
Droits de courtage et honoraires de gestion
Revenu
net –
Net income
courtage
de détail
Retail brokerage
et
fonds
mutuels
and
mutual
funds
$60
1996
$
58
292
1995
$
48
174
Total des revenus
Provision pour pertes sur créances
Frais autres que d’intérêts
350
–
247
222
–
176
Revenu net avant impôts et taxes
Impôts sur le revenu (É.F.)
103
45
46
21
Revenu net
$
Principaux volumes et ratios
Actif géré aux 31 octobre ($ milliards)
Courtage de détail
Fonds mutuels
Personnel en équivalent à plein temps aux 31 octobre
Ratio de productivité
$
58
37
12
3,611
71%
$
$
25
15
6
1,674
79%
Au cours de 1996, nous avons offert un plus grand nombre d’outils de placement pour répondre
à la demande des clients, ce qui a entraîné d’excellents résultats. En effet, les revenus de ce
secteur ont grimpé de plus de 50%.
Les revenus tirés des fonds mutuels ont augmenté de 43%, l’actif ayant progressé de 63% pour
atteindre $9.5 milliards. À ce chapitre, la Banque se classe maintenant au sixième rang parmi les
sociétés de fonds mutuels canadiennes et au deuxième rang parmi les banques canadiennes.
Vers la fin de l’exercice, nous avons accru la gamme des fonds mutuels sans frais d’acquisition
Ligne Verte en y ajoutant deux nouveaux fonds, soit le Fonds sciences de la santé et le Fonds de
croissance d’actions américaines de premier ordre. Ces deux fonds sont gérés par T. Rowe Price,
important gestionnaire de fonds de l’Amérique du Nord. La solide performance de nos fonds et
l’efficacité de notre marketing, particulièrement dans le réseau de succursales de détail de la
Banque, ont donné lieu à une croissance rapide et à une augmentation de notre part de marché.
Nous avons amélioré la distribution des fonds mutuels par les succursales en mettant sur le
marché le compte Accumulactif TD, produit innovateur qui permet le regroupement des placements
et fonds mutuels TD et autres dans un seul compte de même que la vente d’autres fonds dans
nos succursales.
Dans le secteur du courtage réduit en 1996, Services d’Investissement Ligne Verte a affiché
une hausse de 44% des revenus, obtenu 130,000 nouveaux comptes et ouvert un bureau
à Hong Kong. En outre, nous avons lancé PC Broker, composante clé des services sur PC
Accès TD, et WebBroker, premier service de négociation de valeurs mobilières sur Internet au
Canada. Waterhouse Investor Services, Inc., qui a été acquise par la Banque peu avant la
fin de l’exercice, a également marqué des progrès très intéressants, ses revenus ayant grimpé
de 57% au cours de son exercice le plus récent.
Services d’Investissements TD Evergreen, notre courtier traditionnel, a continué de croître à
un rythme rapide. En effet, elle a ouvert 13 bureaux pour un total de 38 à l’échelle du Canada
et engagé 80 nouveaux conseillers en placement pour un total de 200. Dans le cadre de sa
stratégie visant à attirer et former des conseillers de haut calibre et à travailler en étroite
collaboration avec les succursales de détail TD pour offrir une meilleure valeur aux particuliers
clients, Evergreen a doublé son actif géré qui a atteint $6 milliards et haussé ses revenus de
132% au cours de l’exercice.
45
30
15
P ERS PECTIVES
POUR LES ACTIVIT ÉS DE D É TA IL DE L A
B AN QUE
Les taux d’intérêt sont à leur plus bas niveau depuis la création de La Banque Toronto-Dominion
par fusion en 1955. Dans ce contexte, nous prévoyons une reprise de l’économie et une remontée
graduelle de la confiance des consommateurs au Canada. Les taux d’intérêt peu élevés et
l’évolution de la démographie devraient accroître la demande d’actions, d’obligations et de fonds
mutuels. La croissance accélérée des activités de courtage réduit et traditionnel et des fonds
mutuels permettra à la Banque d’obtenir un excellent rendement. La principale stratégie de la
Banque en 1997 consistera à saisir les occasions découlant de l’acquisition de Waterhouse,
y compris la possibilité d’étendre ses activités de courtage réduit à une échelle plus mondiale
et d’élargir la livraison de services financiers par l’entremise de Waterhouse, qui représente un
système de services bancaires virtuels d’une portée nationale aux États-Unis.
0
1995 1996
9
Revue des activités de la Banque
C OURTAGE
Revue des activités de la Banque
A CT I V IT É S
Revenu
net –
Net income
services
Corporateaux
banking
grandes entreprises
D E G R OS D E L A
B A N Q UE
EN
199 6
Dans le secteur des services aux grandes entreprises et de placement, la Banque se trouve
en concurrence avec les principales institutions financières du monde. Ce marché est en effet
devenu de plus en plus concurrentiel, et les marges des prêts aux grandes entreprises font
l’objet de vives pressions.
Afin de livrer concurrence efficacement, nous avons misé sur l’expansion des services de placement et avons mis l’accent sur les services intégrés hors pair de la Banque – la plupart de
nos concurrents offrent des services aux grandes entreprises et de placement distincts – ainsi
que sur sa spécialisation par secteur d’activité. Cette optique nous a permis de contrebalancer
l’incidence de la diminution des marges et a contribué à la croissance de nos activités et parts
de marché dans les créneaux des services de placement. Ainsi, le revenu net tiré des activités
de gros en 1996 a enregistré un gain de 46%.
S ERVICES
AUX GRANDES ENTREPRISES
(en millions de dollars)
Revenu d’intérêts net (É.F.) et gains sur valeurs mobilières
Commissions sur crédit et honoraires de consultation
1996
$
490
237
1995
$
464
234
Total des revenus
Provision pour pertes sur créances
Frais autres que d’intérêts
727
18
162
698
72
165
Revenu net avant impôts et taxes
Impôts sur le revenu (É.F.)
547
205
461
182
Revenu net
Principaux volumes et ratios
Moyenne des prêts et acceptations bancaires ($ milliards)
Personnel en équivalent à plein temps aux 31 octobre
Ratio de productivité
$
342
$
279
$
24
852
22%
$
25
872
24%
Malgré la baisse des marges en 1996, le revenu net tiré des services aux grandes entreprises a
atteint un niveau record, soit $342 millions. Nos activités de prêt aux États-Unis ont progressé de
façon soutenue, et la Banque a raffermi sa position dans le secteur des syndications, se classant
sixième en Amérique du Nord et première parmi les banques canadiennes.
Nos services de paie et de gestion de fonds ont maintenu leur part de marché à un niveau
au-dessus de la moyenne pour la Banque, en poursuivant la mise au point de services électroniques de pointe.
Les activités de financement de commerce extérieur et correspondants bancaires ont fait des gains
tant au chapitre des revenus que des parts de marché, en facilitant l’accès des clients canadiens
au marché mondial. Le groupe a ouvert un bureau de représentation au Chili au cours de l’exercice
afin d’aider les entreprises canadiennes œuvrant sur ce marché en pleine croissance.
Tout en continuant de contribuer de façon marquée aux profits de la Banque en 1996, le groupe
des services aux grandes entreprises a travaillé en étroite collaboration avec nos spécialistes des
services de placement dans le cadre de notre stratégie d’intégration, laquelle vise à ajouter une
valeur considérable à nos relations de longue date avec les grandes entreprises et à améliorer le
profil de la Banque sur le marché international.
S ERVICES
1995 19 96
10
DE PL ACEMENT
Le revenu net tiré des services de placement de la Banque a plus que doublé en 1996, reflet de
l’accent que nous avons mis sur les créneaux pour les services de placement ainsi que du succès
de nos services intégrés et de notre spécialisation par secteur d’activité.
Les revenus de change et d’instruments financiers dérivés ont affiché des gains importants, et
nous sommes demeurés chef de file dans les secteurs des placements privés, de la titrisation
de l’actif et des services de banque d’affaires ainsi que dans les principaux créneaux du marché
monétaire au Canada. Nous avons accru notre part de marché au chapitre des valeurs à revenu
fixe, notre groupe d’euro-obligations de Londres ayant connu un exercice exceptionnel. En effet, il
a mené un plus grand nombre d’émissions d’euro-obligations que tout autre courtier canadien.
(en millions de dollars)
Revenu d’intérêts net (É.F.) et gains sur valeurs mobilières
Honoraires de négociation, de prise ferme et de consultation
Revenu
net –
Net income
services
de banking
Investment
placement
$200
1996
$
309
312
1995
$
197
201
Total des revenus
Provision pour pertes sur créances
Frais autres que d’intérêts
621
–
336
398
(1)
269
Revenu net avant impôts et taxes
Impôts sur le revenu (É.F.)
285
119
130
62
Revenu net
$
Principaux volumes et ratios
Personnel en équivalent à plein temps aux 31 octobre
Ratio de productivité
166
1,090
54%
$
68
958
68%
Notre groupe de placements à rendement élevé de New York a été lancé vers la fin de l’exercice
1995. Il s’est spécialisé dans le financement de médias et a connu une excellente performance
au cours de l’exercice, ayant été chef de file ou co-chef de file de 24 opérations évaluées à plus
de US $5 milliards. À la fin de l’exercice, un nombre similaire d’opérations étaient en attente.
Notre groupe des actions institutionnelles a également affiché une forte croissance et augmenté
sa part de marché. Son équipe de recherche en pleine croissance, composée d’analystes de
haut calibre possédant de solides compétences en négociation, lui a permis d’acquérir beaucoup
de crédibilité. En effet, nous avons négocié 6% de la totalité des blocs de valeurs mobilières
à la Bourse de Toronto en 1996. Nous avons fait une percée marquée sur les marchés internationaux au cours de l’exercice en participant au plus important premier appel public à l’épargne
de l’Europe en 1996, soit celui de Deutsche Telekom. Valeurs Mobilières TD Inc. a mené une offre
d’effets canadiens de la Banque – structure innovatrice donnant aux investisseurs canadiens
l’occasion de participer à une émission mondiale. Cette percée de la Banque reflète le succès de
notre stratégie d’intégration ainsi que notre spécialisation dans le secteur des communications.
Notre équipe d’actions institutionnelles a en effet pu compter sur l’appui de nos spécialistes en
financement de grandes entreprises de Londres et de nos spécialistes en communications de
l’Amérique du Nord ainsi que sur la solidité des capitaux de la Banque.
Nous avons renforcé notre leadership comme banque d’affaires au moyen de six nouveaux
prêts-relais d’une moyenne de $55 millions et de 26 placements d’actions privés, allant de
$1 million à $27 millions. Ainsi, notre portefeuille a connu une hausse de 35% pour atteindre
$380 millions en fin d’exercice.
En outre, la Banque a marqué beaucoup de progrès en gestion de placements. Notre équipe de
gestionnaires spécialisés et bien orientés a obtenu des rendements élevés sur les portefeuilles
d’actions émises dans le public de la Banque. Les gains découlant des services de banque
d’affaires et des portefeuilles d’actions ont contribué $91 millions aux revenus tirés des services
de placement en 1996, soit une hausse en regard des $59 millions enregistrés en 1995. Le total
des actions du compte de placement s’est élevé à $3.3 milliards. Il comprenait des gains non
matérialisés de $209 millions au 31 octobre 1996. En outre, nous avons étendu la gamme
de services fournis aux clients, ce qui nous a permis de nous classer dans le premier quartile
de la performance des caisses de retraite (comme mesuré par SEI). Qui plus est, l’acquisition
de la division Capital Quantitatif de AMI Associés Inc. a placé la Banque en tête de la gestion
indicielle au Canada.
150
100
50
P ERS PECTIVES
POUR LES ACTIVIT ÉS DE GROS DE L A
B AN QUE
La croissance économique soutenue, la faiblesse de l’inflation et les taux d’intérêt peu élevés sur
les principaux marchés industrialisés devraient entraîner un raffermissement continu des marchés
financiers en 1997. Notre stratégie a permis d’améliorer considérablement nos services aux
grandes entreprises et de placement, et nous visons à accélérer davantage la croissance des
services de placement et à mettre l’accent sur les principaux créneaux industriels. Valeurs
Mobilières TD est devenue une entreprise de premier plan par suite des gains réalisés en 1996.
Nous avons l’occasion d’offrir une valeur ajoutée à nos institutions et grandes entreprises clientes
qui naviguent dans les marchés mondiaux des capitaux.
1995 1996
11
Revue des activités de la Banque
Services de placement

Documents pareils