Discours de la Ministre des Domaines fonciers, de l

Commentaires

Transcription

Discours de la Ministre des Domaines fonciers, de l
Discours de la Ministre des Domaines fonciers, de l'Habitat et de
l'Urbanisme - Charity Ngilu
Messieurs et Mesdames les administrateurs et le Directeur général de
Shelter Afrique,
Honorables membres du Corps diplomatique
Les membres de la presse
Mesdames et messieurs,
Bonjour,
Chaque Kényan a le droit fondamental d'avoir un logement chaud,
sécurisé et sûr, avec accès à l'eau potable, à l'assainissement et à
l'électricité n'importe où il/elle vit au Kenya.
Etant donné l'urbanisation croissante, l'on ne saurait insister outre
mesure sur le logement décent. Une forte proportion de la population
n'a pas les moyens de prendre des crédits hypothécaires voire même
construire un logement. La croissance des bidonvilles et des baraques
dans les villes, est une preuve afférente.
Le gouvernement Jubilee note avec préoccupation les gros défis de
l'inadéquation de logements au Kenya, notamment trop de Kényans
n'ont pas accès à un logement décent.
A travers des agences gouvernementales telles que la Société
nationale de l'habitat, le gouvernement œuvre pour fournir des
logements durables et décents aux Kényans.
En tant que l'une des promesses d'élection, le gouvernement a réalisé
des progrès vers la résolution de ce problème. Cela se fait de façon
efficiente en assurant et en facilitant l'accès à des solutions novatrices
en matière de logements.
A ce jour, nous avons construit des
logements de Bombolulu à Pumwani, de Nyari à Kileleshwa, de
Madaraka Estate à Karanja Road…. et l'intérêt suscité a été
formidable!
Nous nous sommes rendus compte qu'en dépit de ces réalisations,
nous avons à peine répondu aux besoins du pays en matière de
logements.
La participation du secteur privé au développement du marché de
l'habitat, surtout en faveur des franges à moyens et faibles revenus représentant la plus grande majorité de la population - est très
nécessaire.
L'investissement à long terme dans des logements locataires décents
et abordables, est nécessaire pour créer des marchés immobiliers à
grande échelle qui manquent en Afrique.
Le gouvernement et les investisseurs doivent travailler en partenariat
pour formuler des politiques efficaces susceptibles de stimuler le
développement de l'habitat dans le pays.
La crise de logements est une problématique connue partout en
Afrique et nous devons conjuguer nos efforts pour y trouver des
solutions idoines
Peut-être, lorsque nous reconnaissons l'habitat locataire comme une
option légitime pour combler le déficit du parc immobilier non
seulement au Kenya, mais à travers l'Afrique, cela va réorienter le
débat de la propriété de logement à travers des crédits hypothécaires
et nous inciter à trouver des solutions plus efficientes et plus innovantes.
L'habitat locatif est un débat qu'on doit avoir et c'est un débat que le
gouvernement Jubilee et le Ministère des Domaines fonciers désirent
vivement avoir.
Mesdames et messieurs, nous ne devrions jamais nous limiter lorsqu'on
aborde tout problème social, non seulement celui de l'habitat, à une
seule solution ou à une seule recommandation de politique.
Eventuellement, le rôle du gouvernement et, par extension, c'est de
trouver un certain nombre de solutions qui règlent nos multiples
problèmes. Je félicite Shelter Afrique de nous avoir exhortés à joindre
l'action au mot.
Je vous remercie.

Documents pareils