Discours inauguration du pôle de solidarité des graves

Commentaires

Transcription

Discours inauguration du pôle de solidarité des graves
INAUGURATION
DU PÔLE DE SOLIDARITÉ
DES GRAVES
************
Á TALENCE
LE JEUDI 3 JUILLET 2014
Á 11 H 00
************
INTERVENTION DE PHILIPPE MADRELLE
PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL
Monsieur le Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Maire de Talence,
Cher Alain CAZABONNE,
Monsieur le Député, cher Noël MAMÈRE,
Madame la Conseillère générale, Chère Denise GRESLARD-NEDELEC,
Madame la Directrice du Pôle Territorial de Solidarité des Graves, Chère Isabelle
RASTRERO,
Madame la Responsable de la Mission Insertion de Talence, Chère Catherine PUEL,
Mesdames les Responsables des circonscriptions de Bègles, Gradignan, Pessac et
Villenave d’Ornon, Chères Mesdames Maryse MORICE, Véronique CASTILLON, MarieLine HAGET et Marie-Alice PEPAY,
Mesdames, Messieurs, vous toutes et vous tous qui donnez pleinement sens aux missions
de ce Pôle de Solidarité,
Chers amis,
Je suis très heureux d’inaugurer avec vous, ce matin, le Pôle de Solidarité des Graves,
une réalisation authentiquement réussie ; nous avons pu le mesurer en visitant le site, tout
à l’heure…
Quand nous avons posé la première pierre de ce Pôle de Solidarité, et nombre d’entre
vous étaient présents, ce jeudi 3 juin 2013, je vous avais exprimé mon espoir de voir ce
projet ambitieux aboutir dans les meilleures conditions.
Je vous avais aussi confié que je plaçais pleinement ma confiance dans l’engagement des
acteurs impliqués dans l’opération et, compte tenu du résultat, nous constatons aisément
que j’avais raison et que mon enthousiasme était légitime.
Nous nous sommes donc engagés, il y a plus de deux ans, dans une opération de
réorganisation fonctionnelle et géographique de nos services de santé, sociaux et
médicosociaux.
Solidarité 2013, c’est le nom de ce programme immobilier ambitieux que nous avons ainsi
lancé, il y a un an déjà.
Nous avons poursuivi l’objectif d’être toujours plus présent et proche de nos concitoyens,
notamment concernant dans ce cas toutes les interventions liées à la solidarité, dans
chacun de ses domaines : protection maternelle et infantile, prévention santé, écoute et
service social mais aussi l’aide à l’insertion, sans oublier l’autonomie des personnes âgées
ou handicapées.
Nos concitoyens, à tous les âges de la vie, doivent pouvoir mesurer la présence
rassurante du Département, et en particulier celle de ses agents dévoués.
C’est dans cet objectif que nous avons pris la décision de revoir en profondeur nos
bâtiments répartis à travers toute la Gironde, vigies de la solidarité territorialisée.
En conservant, bien sûr, nos Maisons Départementales de la Solidarité et de l’Insertion,
en nous appuyant sur l’expérience et le grand professionnalisme de leurs équipes, nous
avons décidé de créer, en parallèle, des Pôles Territoriaux de Solidarité, comme c’est le
cas à Talence.
2
Notre objectif est bien de conférer à ces pôles un rôle de référent et d’animation de tout un
réseau d’acteurs de la solidarité.
Nous disposerons maintenant à très court terme de neuf Pôles de Solidarité : Bassin
d’Arcachon, Bordeaux, Castelnau, Porte du Médoc, Hauts-de-Garonne, Libournais,
Médoc, Sud-Gironde, Haute-Gironde, avec celui des Graves à Talence…
Ce découpage territorial a d’ailleurs été adopté par l’Agence Régionale de Santé qui a les
mêmes secteurs de référence.
Vous le constatez, Mesdames, Messieurs, nous inscrivons dans le concret une fois de
plus, aujourd’hui, notre volonté d’être à la hauteur des attentes de nos concitoyens.
Notre rôle, en tant qu’institution de proximité, est d’offrir un service public de tout premier
plan, au plus proche de la réalité du territoire girondin.
Ce Pôle territorial de Solidarité des Graves fait partie des douze bâtiments réalisés dans le
cadre du Contrat de partenariat public-privé, construits par Eco Solidaires Gironde.
Il respecte donc avec l’ensemble de ces réalisations une ligne architecturale commune.
Il est classifié de Haute Qualité Environnementale, puisque l’ensemble produit au moins
autant d’énergie que ce qu’il n’en consomme.
Le Département a fait appel aux entreprises locales, en ayant recours aux PME à hauteur
de 40% du coût de conception-construction. Je tiens aussi à souligner que le projet a fait
appel à un nombre record d’heures d’insertion, avec un peu plus de 3 500 heures pour la
phase de conception et de construction, et plus de 3 000 heures pour la maintenance.
Bien évidemment, le bâtiment est pleinement accessible aux personnes à mobilité réduite.
Ce Pôle accueille une équipe pluridisciplinaire de 49 professionnels. A cet instant, je tiens
à saluer chacun et chacune d’entre vous, travailleurs sociaux, secrétaires médicosociales, psychologues, professionnels de l’insertion, chargés des relations avec les
entreprises, médecins, merci à vous tous pour votre dévouement, votre implication sans
faille. Votre sens du service public est un exemple pour nous tous.
J’associe à ces remerciements la Directrice de ce Pôle, chère Isabelle RASTRERO, qui
œuvre chaque jour pour encadrer et animer cette grande structure, et soutenir ses
équipes.
Ensemble, ces professionnels assurent un accueil au public physique et téléphonique, des
consultations pour les enfants de zéro à six ans et les adultes. Les acteurs du Pôle
proposent aussi des rendez-vous personnalisés à domicile ou dans une antenne, dans le
respect de l’intimité des personnes, et selon leurs besoins.
Ce Pôle de Solidarité des Graves couvre les cantons de Gradignan, Pessac 1 et 2,
Talence, Bègles, Villenave d’Ornon et La Brède. Les cinq Maisons de la Solidarité et de
l’Insertion se trouvant sur ce territoire sont celles de Talence, Bègles, Gradignan, Pessac
et Villenave d’Ornon et j’en salue avec amitié leurs responsables.
3
Sur près de 2 000 mètres carrés, c’est un véritable espace d’accueil et de travail qui a été
aménagé pour offrir les meilleures conditions de travail et le meilleur service public à nos
concitoyens…
Une salle d’activité et des espaces de réunion facilitent la mise en place d’actions
collectives avec les habitants et les partenaires locaux.
Le Conseil Général de la Gironde a consacré 5 millions 192 000 € à la réalisation de
ce Pôle de Solidarité des Graves. Le recours aux PME locales pour la phase de
conception – construction, à hauteur de 40% du coût, représente un montant de
2 millions 77 000 €.
A cet instant de mon propos, je tiens à remercier et à féliciter l’ensemble des acteurs qui
ont œuvré pour la réalisation de ce beau projet aujourd’hui devant nous.
Je remercie Écosolidaires Gironde, le promoteur ADIM Sud Ouest, les architectes Triaud
et Arsène Henry, les bureaux d’études SERIGE, OTCE, Atelier de Paysage GASTEL, IDB
Acoustique, et le bureau d’études environnementales BEHI, le contrôleur technique
Bureau Veritas, le coordinateur sécurité et protection de la Santé Qualiconsult.
Merci et félicitations aux chefs d’entreprises et à leurs équipes, qui ont mis tout leur savoirfaire au service de cette belle réalisation. Merci à GTM Bâtiment, Tunzini, Santerne,
Satob, Bonnet, Eurogypse, Sonil, GF3M, Labastere, Thyssen, Davitec, Europ’déco, PL
Agencement, Andieu menuiserie, Aquisols, LTP, Lacroix, et Lefebvre.
Voici donc l’exemple que la solidarité, l’action sociale, comme en témoigne ce projet, si
elles sont sources de dépenses d’argent public, peuvent aussi être créatrices d’emplois
pérennes et non délocalisables, mais aussi de soutien à l’économie locale.
L’espérance et le partage font plus pour le progrès que la course au profit. Prenons le
temps de nous soutenir, de nous tourner vers les autres, d’offrir à nos concitoyens une
chance d’accéder au mieux-être.
A l’heure où le Président des Etats-Unis, Barack OBAMA, cite la France comme exemple
en termes d’avancée sociale et de soutien aux citoyens, sur le terrain social et en
particulier au sujet des congés maternité, portons plus haut que jamais le flambeau de la
solidarité et de l’aide sociale.
Restons engagés et actifs, dans une société qui défend ses droits, qui défend les acquis
de la République. Continuons à faire de nos idées des réalisations concrètes et adaptées
à la réalité du territoire.
Je vous remercie de votre attention.
Philippe MADRELLE
4