Le nouveau BTS des Métiers de l`Esthétique Cosmétique

Commentaires

Transcription

Le nouveau BTS des Métiers de l`Esthétique Cosmétique
Régine Ferrère
Présidente de la CNEP
Membre de la 19ème CPC de
l’Education NATIONALE
Frédéric Lefret
Président de la FFEEP
Le nouveau BTS des Métiers de l’Esthétique Cosmétique
Parfumerie,
2 années d’études pour accélérer sa carrière !
Deux années de travail ont été nécessaire pour que les Organisations
Syndicales Patronales représentatives des Instituts, des SPA, Centres de Bienêtre et des Parfumeries Sélectives, les marques de Cosmétiques et de Parfums,
les laboratoires et le Ministère de l’Education Nationale refondent le BTS
Esthétique, au sein de la 19éme CPC, Commission Paritaire Consultative, afin de
l’adapter à la formidable mutation d’une filière en à forte croissance, +7% par
an 10 années consécutives.
Le Référentiel d’Aptitude Professionnelle définissant les postes occupés par les
candidates a été voté en assemblée plénière de la 19ème CPC en 2010.
Le texte définitif du référentiel a été adopté à l’unanimité moins une abstention
en assemblée plénière de la 19ème CPC en Juillet 2012.
La mise en place de ce nouveau diplôme est le fruit d’une vaste concertation
entre tous les acteurs de la filière beauté bien-être parfumerie.
Les postes ont été définis par l’ensemble des employeurs par rapport aux
besoins du marché à ce niveau de compétences et de salaire.
La CNEP (Confédération Nationale de l’Esthétique et de la Parfumerie) et ses six
syndicats représentatifs de toute la filière métier, ont participé largement à
cette étude de marché. Ils ont apporté leur contribution à la concertation
initiée par le Ministère de l’Education Nationale qui a su faire la synthèse des
attentes des professionnels du secteur. Chacun a pu défendre ses points de vue,
débattre en toute transparence. Les arbitrages ont été rendus après qu’un
consensus ait été trouvé auprès des membres du groupe de travail.
Toutefois, pour la mise en place de ce nouveau programme, il était capital de
ne pas occulter deux évidences :
- la formidable mutation technologique de nos métiers et les demandes accrues
du marché au niveau des savoirs et des savoir-faire,
- la mobilité qui s’imposera de plus en plus aux salariés à ce niveau de
compétences
Il est apparu clairement que nos professionnels devaient avoir la possibilité de
travailler en France dans des postes d’encadrement, mais aussi à l’export, de
façon à valoriser la filière « Beauté Bien-être » qui s’inscrit résolument dans le
monde du luxe comme troisième pôle exportateur des savoir-faire français
dans le monde.
Désormais, les salariés du secteur vont pouvoir bénéficier d’une formation de
niveau 3 qui répondra aux besoins des acteurs de la filière «Beauté Bien-être»,
Instituts indépendants avec salariés et franchisés, Centres de bien-être et
Centres spécialisés, Centres de Bronzage en Cabines, Spas, industriels du
secteur, marques du Matériel, du Soin et laboratoires.
Avec près de 9 000 employeurs, le secteur de l’esthétique emploie plus
de 27 000 salariés.
2 000 postes à pourvoir au niveau du BTS
C’est près de 2 000 postes qui seront offerts aux titulaires du nouveau BTS.
Ce nouveau diplôme s’adresse aux étudiants après le BAC général et aux
étudiants issus de la filière professionnelle souhaitant intégrer des entreprises
employant déjà des salariés et à forte expansion.
En associant la maîtrise des techniques esthétiques à des connaissances
scientifiques et technologiques, des compétences méthodologiques et
relationnelles au service de différents publics (clients et professionnels), ce
nouveau BTS va permettre de répondre à toutes les opportunités
professionnelles des entreprises du secteur.
3 axes majeurs : Cosmétologie – Management – Formation
Pendant la première année d’études, le nouveau BTS apportera des
compétences communes portant sur les prestations et services du secteur,
communication professionnelle et environnement professionnel.
Il s’articulera ensuite en deuxième année autour de trois options spécifiques :
- Option 1-Expertise et Conseil scientifiques et technologiques,
- Option 2-Gestion, Management
- Option 3-Animation, formation et communication professionnelle au
niveau national et international
Les langues étrangères font leur entrée en force dans le nouveau référentiel.
L’anglais devient obligatoire et la deuxième langue optionnelle
pour l’option 3.
Les titulaires du BTS pourront occuper ainsi des postes de :
- Responsable d’institut, de SPA, de Centre de bien-être, de Parfumerie,
d’Entreprise de Distribution
- Conseiller expert
- Formateur (France, International)
- Animateur-formateur, marchandiseur
- Technico-commercial
- Technicien de recherche et de développement
1726 heures d’enseignement de 385 à 420 heures de stages en entreprise
Dès la première année, il s’agit de conforter l’orientation professionnelle, de
mettre en œuvre les compétences du référentiel et de développer l’esprit
d’équipe, l’initiative, l’autonomie et le sens des responsabilités.
Lors de la seconde année, il s’agira à travers l’option choisie par le candidat
de mobiliser les savoirs, d’appréhender la démarche professionnelle du travail
de terrain, d’intégrer au projet une dimension internationale.
Durant ces deux années, les étudiants réaliseront de 11 à 12 semaines de
stages en entreprise afin de mettre en pratique les savoirs acquis et
soutiendront un projet professionnel en fin de deuxième année.
Le Portfolio, sorte de livre de vie scolaire et professionnelle, élaboré par le
candidat tout au long de ses deux années d’études, sera un excellent support
de négociation avec le futur employeur. Il sera très révélateur du profil du
candidat et de sa capacité à s’approprier le métier dans une démarche de
recherche personnelle et de mise en musique des savoirs.
Fort des heures d’enseignement en langues vivantes, plus de 140 heures, ce
BTS permettra aux futurs professionnels de pouvoir travailler dans un secteur
touristique ou de travailler à l’étranger.
Le BTS : une forte insertion professionnelle pour les étudiants titulaires du
CAP Esthétique + BP ou du BAC PRO Esthétique
Ce BTS sera bien évidemment accessible aux titulaires du CAP Esthétique +BP
et du BAC PRO Esthétique afin de leur permettre de pouvoir accélérer leur
carrière et d’accéder à des postes à plus forte technicité et responsabilité.
Il a l’avantage de répondre aux besoins des employeurs et à l’évolution des
métiers de l’Esthétique Cosmétique Parfumerie facilitant ainsi leur insertion
professionnelle.
Il sera mis en place en septembre 2013 et la première session aura lieu en Juin
2015.
Les écoles de la filière qui le mettront en œuvre devront s’imposer de travailler
étroitement avec les entreprises du secteur, à la fois pour mettre en œuvre les
stages d’application qui devront correspondre pleinement à l’option choisie par
le candidat, mais aussi pour le préparer à l’entrée dans la vie professionnelle.
Elles joueront de plus en plus un rôle de conseiller d’orientation en présentant
aux candidats les différentes filières de formation et leurs débouchées
La CNEP ne peut que se féliciter de cette interaction entreprise école qui
permet aux candidats de découvrir progressivement l’entreprise et ses
exigences et de mettre en application réelle les savoirs acquis tout au long de
la formation.
On ne parle plus du seul métier d’esthéticienne, mais bien des
Métiers de l’Esthétique Cosmétique Parfumerie
Notre filière devient de plus en plus attractive de part la diversité de ses
diplômes, qui chacun prépare à des postes clairement identifiés, en incluant les
métiers du toucher, du bien-être, de la parfumerie, ceux de la vente, de
l’animation et de la formation mais aussi les nouveaux métiers du laboratoire
qui souhaitent capter le savoir-faire de nos professionnels pour que le produit
cosmétique, au delà de son efficacité prouvée, réponde aux exigences de la
consommatrice dans une démarche à la fois polysensorielle et respectueuse de
l’environnement .
Notre filière s’ouvre aux autres professionnels de la Beauté, coiffeurs
professions de santé, professions du tourisme, qui offrirons des débouchés
supplémentaires aux titulaires de ce diplôme qui, ne l’oublions pas, ouvre tout
droit l’accès à la Licence Pro.