Wikipédia vs Encyclopaedia universalis

Commentaires

Transcription

Wikipédia vs Encyclopaedia universalis
Wikipédia vs Encyclopaedia universalis
1.
Définition et historique
Wikipédia
Un wiki est « un site web dont les pages comportent des hyperliens les unes vers les autres
et sont modifiables par les visiteurs » (définition de Wikipédia).La version anglophone de
Wikipedia a été créée il y a 10 ans et le processus de validation est ouvert à tout le monde
contrairement au projet Nupedia, qui avait précédé Wikipédia, aujourd’hui disparu.
Wikipédia contient des millions d’articles en 267 langues. Les plus fréquentes sont l’anglais
bien sûr (3,5 millions d’articles anglophones) suivi par l’allemand et le français (1,5 millions
chacun). Le contenu est sous licence « Creative commons » et peut donc être copié et
réutilisé sous la même licence sous réserve de respecter les conditions. La nécessité de
signaler ses sources est rappelée au début de chaque article et un lien rappelle les
principes de l’encyclopédie qui figurent également sur la page d’accueil. Celui de neutralité
est parfois détourné malgré la veille des contributeurs réguliers. Il y a également des
projets « frères » : Wikimédia Commons (base de données multimédia), Wikibooks (livres
pédagogiques), Wikinews (actualités libres) Wikisource (bibliothèque universelle)
Wiktionnaire (dictionnaire libre), Wikiversité (documents pédagogiques), Wikiquote
(recueil de citations), Wikispecies,(inventaire du vivant).
L’Encyclopaedia Universalis
Elle paraît pour la 1ère fois en 1968 à l’initiative d’un spécialiste de l’édition et de la vente de
livres par correspondance, Le Club français du livre, détenu en partie par Encyclopaedia
Britannica, société américaine spécialisée dans la vente au porte à porte, et connaît un
succès commercial jusqu’au début des année 90.
Université Nice Sophia Antipolis – Service Commun de la Documentation – 2011
1
Pour enrayer le déclin des ventes, des versions électroniques sont commercialisées par la
suite puis la société est reprise par Encyclopaedia Britannica et des versions consultables
à distance sont maintenant proposées sur abonnement. La version papier ne se vend plus
qu’à quelques milliers d’exemplaires mais la version électronique constitue encore
l’encyclopédie de référence dans le monde universitaire car les articles sont signés par des
spécialistes. Elle paraît cependant vieillie : les mises à jour sont peu fréquentes et la
rubrique « annuaire internet » proposée pour étendre les recherches peu ergonomique.
2.
Exemple
La comparaison d’un article permet de mieux appréhender les qualités et les défauts des 2
encyclopédies.
Ainsi la notice de M. Houellebecq est à jour mais un peu sommaire dans Wikipédia. De
nombreux liens la complètent cependant :
• Biographie
• Carrière littéraire
• Controverse (islamophobie-racisme…)
• Bibliographie, filmographie et discographie détaillées avec lien sur les notices des
œuvres
• Ouvrages et articles sur l’auteur
• Notes et références avec liens souvent à la fin de l’article
• Lien sur l’Open directory project ou Dmoz répertoire de sites web à la fin de la notice
(c’est le répertoire de Google également) qui permet d’accéder rapidement au blog de M.
Houellebecq et au site de l’association des amis de l’écrivain.
Un lien permet d’accéder aux documents multimédia (Wikimedia commons) concernant
l’écrivain et à son Wikiquote (citations).
Université Nice Sophia Antipolis – Service Commun de la Documentation – 2011
2
L’article de l’Encyclopédia Universalis est signé par l’écrivain Gilles Quinsat, responsable
éditorial à l’Encyclopaedia Universalis. : l’œuvre de référence est « Les particules
élémentaires publiée en 1998, et la dernière œuvre citée est « La possibilité d’une île » qui
date de 2005 ! « La carte et le territoire », publié fin 2010 n’est pas cité.
Des liens sont proposés vers d’autres parties de l’encyclopédie :
•
•
•
•
•
LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES, Michel Houellebecq
ENGAGEMENT
FRANCE (Arts et culture) - La langue française
LIVRE
ROMAN - Le roman français contemporain
Ces articles sont toujours signés et rédigés par des universitaires et l’annuaire internet
nous redirige sur une sélection de sites. Mais l’accès à l’annuaire se fait par le biais de
menus, « Littérature » puis « écrivains » et n’est pas évident Seul le roman « Les particules
élémentaires » fait l’objet d’une analyse détaillée avec des liens sur d’autres articles. A la
suite de l’article, on peut lire « Reconnu d'intérêt pédagogique par le ministère de l'Éducation
nationale »
3.
Avantages et inconvénients des 2 encyclopédies
Wikipédia : grande accessibilité, actualisée en permanence et nombreux liens vers
d’autres articles de l’encyclopédie mais qualité inégale des articles et amateurisme
souvent malgré la vigilance des contributeurs réguliers : « Wikipedia ne garantit pas
le contenu en ligne » . Depuis 2010 cependant, des partenariats signés avec des
organismes officiels (Bibliothèque nationale de France, British Museum, ville de
Toulouse, Château de Versailles) vont permettre d’enrichir l’encyclopédie de façon
fiable. Et malgré de nombreuses critiques (voir wiki grill créé par la revue Books ,
Cerise…), Wikipédia semble aujourd’hui incontournable.
Encyclopaedia Universalis : les articles sont signés par les meilleurs spécialistes
mais l’actualisation n’est pas régulière. L’encyclopédie n’est, par ailleurs, accessible
que par abonnement, cher, et l’accès à l’annuaire internet n’est pas évident : il faut se
plonger dans les pages d’aide pour l’utiliser efficacement!
Peut-on utiliser Wikipédia dans le cadre d’un travail universitaire ? Oui mais il faut
considérer Wikipédia comme un point de départ pour une recherche et toujours vérifier les
informations dans des ouvrages de spécialistes et dans les bases de données auxquelles la
BU est abonnée ou dans celles qui sont validées par des universités comme DADI !
Université Nice Sophia Antipolis – Service Commun de la Documentation – 2011
3

Documents pareils