La Semaine du Liban à la mairie du 16e, à Paris

Commentaires

Transcription

La Semaine du Liban à la mairie du 16e, à Paris
La Semaine du Liban à la mairie du 16e, à
Paris
17/09/2012
Événement La mairie du 16e, à Paris, se mettra à l’heure libanaise du jeudi 27 septembre au
dimanche 30 inclus, au cours de la « Semaine du Liban », qu’elle organise en partenariat avec
notre ambassade en France.
L’ambassadeur Boustros Assaker et le député-maire Claude Goasguen inaugureront les
festivités au cours d’un cocktail à la mairie offert par Noura, suivi d’un spectacle de danse de
Lamia Safieddine. Pour Goasguen, ancien ministre et député-maire d’un arrondissement où
les Libanais sont très présents, cette Semaine du Liban est destinée à «célébrer la paix,
l’amour et la félicité entre nos deux pays si proches» et à «renforcer les liens d’amitié
millénaires qui unissent nos deux pays dans notre mairie du 16e», comme il l’écrit dans la
brochure du programme. L’ambassadeur Assaker lui fait écho en louant aussi ces liens
millénaires et en soulignant qu’«à l’instar de nombreuses ambassades étrangères, le Liban a
choisi le 16e arrondissement pour abriter sa mission diplomatique depuis son indépendance».
Et d’inviter les Parisiens à se familiariser avec les richesses de la culture du pays du Cèdre,
pendant quatre jours.
À cette occasion, un cèdre du Liban accueillera les invités à l’entrée de la Mairie, et la cour
intérieure sera reconvertie en «place du village» où seront exposés des produits du terroir (Les
délices d’Orient), des créations de l’artisanat libanais (l’Artisan du Liban), des habits
folkloriques, tandis que les visiteurs pourront déguster la mankouché traditionnelle (Chez le
Libanais) et une grande variété de vins libanais présentés par leurs agents en France (la
Sodimo et le Clos St-Thomas). Parallèlement se tiendra une exposition des toiles de Martha
Hraoui, Fatima el-Hajj, Nada Akl, Mona Rebeiz, Vanessa Gemayel et des sculptures de
Désirée Haddad et Mireille Honein. Seront également exposés dans le hall d’entrée les
dessins, particulièrement créatifs, des enfants de différents villages du Liban-Sud à qui la
Finul a demandé d’imaginer Paris.
Le cinéma libanais est également à l’honneur, en partenariat avec l’Office du tourisme
libanais, avec à l’affiche au Majestic Passy, durant le week-end, les courts-métrages de Hany
Tamba, After Shave (César du court-métrage 2006), et Claude el-Khal, Ecce Hommos
(sélectionné au Festival de Cannes 2009), le film documentaire de Mahmoud Kaabour, Teta
Alf Marra (2010), et le film de Philippe Aractingi, Bosta (2007).
La culture sera également présente, à travers une table ronde organisée par le Camed (Cercle
amical pour la Méditerranée) et sa présidente, Ijab Khoury, qui en sera la modératrice.
Réunissant les écrivains Carole Dagher, Alexandre Najjar et Bahjat Rizk, le politologue
Antoine Sfeir et l’architecte Nabil Beyhum, la table ronde sera consacrée à l’histoire, la
culture et le patrimoine du Liban, et sera précédée d’une allocution de M. Goasguen et du
professeur Bernard Debré, ancien ministre, député et conseiller de Paris et président
d’honneur du Camed. Les débats seront animés par le journaliste Frédéric Delpech (LCI). Un
Salon du livre accueillera également les écrivains, tandis que la librairie orientaliste Paul
Geuthner, sous la direction de Myra Prince, proposera une vaste sélection d’ouvrages
d’auteurs libanais francophones, et que les éditions Cariscript, sous la houelette de Sigrid AbiAcar,
proposeront
le
riche
éventail
de
leurs
publications.
Pour agrémenter les soirées, la chanteuse Rim donnera un récital de reprise des grands
classiques de la chanson arabe (Farid el-Atrache, Zaki Nassif, Feyrouz...), et la chorégraphe
Souraya Bagdadi et ses musiciens proposeront un spectacle chatoyant «made in Lebanon»,
puisé dans le patrimoine musical populaire et les danses traditionnelles des villages de la
montagne. Il ne restera, pour ceux qui seront séduits et conquis par cet avant-goût festif du
Liban, qu’à se laisser tenter par les offres des voyagistes présents sur le stand de l’Office du
tourisme, dont le dynamique directeur Serge Akl prévoit une présentation originale et
multimédia des plus beaux sites libanais.
D’ores et déjà, la Semaine du Liban donne des couleurs à la rentrée parisienne et les
organisateurs anticipent le succès de ce rendez-vous de l’amitié franco-libanaise.

Documents pareils