CONFERENCE

Commentaires

Transcription

CONFERENCE
CONFERENCE
Vendredi 11 octobre 2013, 18 h 30, salle du Vampire à Martigny1
Madame Francesca BIAGI-CHAI
Psychanalyste et psychiatre des hôpitaux (CHS Paul Guiraud-Villejuif), enseignante à la Section Clinique de
Paris (département de psychanalyse de l’université Paris-VIII), Analyste Membre de l’Ecole de la Cause
Freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse et auteure de « Le cas Landru à la lumière de la
psychanalyse » paru chez IMAGO en 2007
LE « POUSSE AU CRIME » DU DISCOURS
MODERNE
« Les mots, le langage comme on dit, on en fait la
fonction la plus étrange quand on croit que c’est un
moyen de communication. Communication de quoi,
grand dieu ? De la vérité ? Il est tout de même très
curieux que tout le monde ne s’aperçoive pas que le
mot serve également à la vérité et au mensonge. Et
qu’il y a même toutes les chances qu’il serve au
mensonge plus souvent qu’à la vérité, vieille affaire,
mise depuis longtemps en évidence avec le fameux
paradoxe, qui n’a rien de paradoxal, du menteur »(1).
Cet extrait interpelle. Qu’est-ce que parler veut dire et surtout comment soutenir une parole
singulière dans le discours utilitaire et objectivant contemporain ? Cette question concerne autant
les acteurs du champ pénal que les soignants. Ils savent qu’une fragilisation des témoignages
humains ou qu’un fléchissement de l’inscription du sujet dans la langue laisse libre court à une
pulsion dévoilée. Le pousse à l’acte, qui peut être un crime, est une des conséquences possibles
de ce type de discours.
Entrée libre
Organisé par l’Atelier de Criminologie lacanienne de Martigny de l’ASREEP-NLS.
Renseignements : [email protected]
1
Rue des Petits-Epiney 7. La salle Vampire est au-dessus de la Salle Communale de Martigny
1. J. Lacan, 1974, Cahier Clinique de Nice, n°1, 19 98, p.18.

Documents pareils