Des INITIATIVES A DEVELOPPER Atelier liaison école

Commentaires

Transcription

Des INITIATIVES A DEVELOPPER Atelier liaison école
Des INITIATIVES A DEVELOPPER
effectivement très proches.
Atelier liaison école-collège
Des lectures à haute voix
Les pistes a explorer
Faire sortir l'école des cycles rigides qui la structurent,
voilà un projet qui mérite attention ! L'atelier «Liaison écolecollège» a permis de montrer quelles étaient les pistes à
explorer pour permettre la réalisation véritable de cette
ambition. Actuellement, cette dernière se heurte à de nombreux
blocages institutionnels et pédagogiques : les rencontres
d'harmonisation sont trop courtes pour être réellement créatives ;
les stages de formation communs aux deux cycles n'ont de
sens que dans le cadre d'un réel volontariat, en vue d'un réel projet
commun - mais les différentes conditions de remplacement
des enseignants des deux cycles créent souvent des demandes
dissemblables. Enfin les pratiques des deux lieux
d'enseignement différent souvent (temps ; nombre
d'enseignants concernés...) même si les objectifs sont
Sensibilisation à la recherche et
rôle du CDI
C'est aussi la sensibilisation à la recherche et au rôle du CDI
dans un établissement qu'a visé le collège Clément Guyard
à Créteil en accueillant des élèves des écoles de la circonscription.
Ces derniers encadrés par des sixièmes ont fait une enquête sur le
CDI pour en expliquer le rôle à leurs camarades de classe. De
leur côté, les sixièmes ont rédigé un dossier destiné aux cours
moyens dans lequel ils exposent les activités de lecture menées
au collège. Cette démarche d'échange incite les enfants entrant
au collège à venir très vite au CDI où ils empruntent un plus grand
nombre de livres. La socialisation, comme facteur de
développement de la lecture, pourrait constituer la base d ' un travail
commun entre les enseignants des deux cycles.
Un travail en commun
Si les déplacements d'élèves constituent une face de la
liaison, la recherche commune aux enseignants des deux cycles
en est l'autre aspect. Le collège Poincaré à la Courneuve a créé,
depuis quelques années, un groupe de travail intercycles
(école/ collège) en français et en mathématiques. En français
deux axes de recherche se sont dégagés: l'un visant à faire écrire
par les élèves un texte documentaire, l'autre la lecture d'articles
de presse. Le travail commun mené, dans et hors de la
classe a permis la confrontation des productions, la création
d'exercices communs à tester, la mise au point de grilles
d'évaluations communes, tandis que les interventions des
enseignants se diversifiaient en fonction des besoins des
élèves de chaque cycle.
Dans un autre cadre les enseignants du Collège Jean Macé, à
Fontenay-sous bois, ont profité de l'occasion fournie par
l'évaluation ministérielle CE2/6ème, pour -étudier avec les
Argos n° 5, p. 20-21 (reproduction autorisée)
Les participants à l'atelier ont pu témoigner de leur expérience
dans ce domaine et apporter des précisions concernant les
possibilités d'échanges entre élèves et de rencontres entre
enseignants.
Des élèves de 5ème du collège Jacques Prévert à Noisy le Grand et
une des maternelles des environs ont organisé des «Lectures» à
haute voix faites parles «grands» aux «petits». Chaque collégien
avait en charge un «petit» pour lequel il écrivait des textes, qu 'il
aurait à lui lire. Ceux-ci résultaient de recherches menées en CDI
sur des thèmes, choisis ou non en commun. Loin de faire
régresser les adolescents, cette activité a permis de finaliser les
activités du CDI et de responsabiliser les collégiens. Elle a, en
outre, favorisé les situations d'écriture (clarifiant les données
de la communication), les situations de réécriture (les très jeunes
ont eu une très grande exigence inductrice d'amélioration
des textes et de la recherche).
enseignants du premier degré des écoles environnantes, les
exercices proposés par l'évaluation et les aides à apporter aux
élèves. Une activité de «défi-Lecture»(l) et «défi-écriture» est
ainsi envisagée entre ces établissements.
Enfin le collège A. Lanoux a accueilli les élèves des écoles dans les
activités de renforcement technique en lecture. Cette démarche a
été construite à l'issue d'un stage commun aux enseignants
des deux cycles, dont le projet avait lui-même été élaboré par des
enseignants des 2 cycles. Ils ont en outre favorisé entre les classes
les échanges de livres de littérature jeunesse.
Une démarche progressive
On peut ainsi, à partir de ces témoignages, émettre
quelques hypothèses justifiant leur réussite : le volontariat des
enseignants, dont les initiatives ont montré combien elles
pouvaient être fructueuses ; le rôle facilitateur des chefs
d'établissement et des IDEN favorisant cette démarche. Mais cette
liaison ne constitue pas un but en soi : ce sont les activités des
élèves qui la fondent. Ces témoignages montrent comment les deux
groupes d'enfants sont devenus les deux pôles d'une
communication différée donnant à l'activité de lecture et
d'écriture son vrai sens. Cette démarche qui redonne à
l'élève sa place face à l'écrit ne peut s'inscrire que
progressivement : la liaison école-collège est un moyen parmi
d'autres. Si elle doit se développer, c'est pour permettre à l'enfant
de mieux se situer dans le temps, l'espace, la communication,
et non pour créer à tout prix des activités prétendument similaires
entre les cycles.
Marie-France FAURE
MAFPEN Créteil
(1) Voir argos n° 4

Documents pareils