Eungenio Salvador Dali (C`est Un Genie Salvador Dali)

Commentaires

Transcription

Eungenio Salvador Dali (C`est Un Genie Salvador Dali)
Mecano, « Eungenio Salvador Dali »
Mécano, « C’est un génie Salvador Dali »
Dali se desdibuja
Tirita su burbuja
Al desconfiar latidos
Dali se decolora
Porque esta lavadora
No distingue tejidos
El se da cuenta
Y asustado se lamenta
Los genios no deben morir
Son mas de ochenta
Los que curvan tu osamenta
« Eungenio » Salvador Dali
Dali s’efface
Manipule (triture) sa bulle
En se méfiant des battements (du cœur)
Dali se décolore
Car cette machine à laver
Ne distingue pas les tissus
Il s’en rend compte
Et effrayé, se lamente
Les génies ne doivent pas mourir
Ils sont plus de quatre-vingts
Les ans qui courbent ton squelette (ossature)
C’est un génie Salvador Dali
Bigote rocococo
De donde acaba el genio
A donde empieza el loco
Mirada deslumbrada
De donde acaba el loco
A donde empieza el hada
En tu cabeza se comprime la belleza
Como si fuese una olla expres
Y es el vapor que va saliendo por la pesa
Magica luz en Cadaques
Moustache rococo
À partir d’où finit le génie
Où commence le fou ?
Regard ébloui
À partir d’où finit le fou
Où commence le magicien ?
Dans ta tête se comprime la beauté
Comme si c’était une cocotte minute
Et c’est la vapeur qui sort du bouchon
Lumière magique sur Cadaquès
Si te reencarnas en cosa
Hazlo en lapiz o en pincel
Y Gala de piel sedosa
Que lo haga en lienzo o en papel
Si te reencarnas en carne
Vuelve a reencarnarte en ti
Que andamos justos de genios
"Eungenio" Salvador Dali
Si tu te réincarnes en objet
Fais-le en crayon ou en pinceau
Et Gala à la peau soyeuse
Qu’elle le fasse en toile ou en papier
Si tu te réincarnes en (être de) chair
Revient te réincarner en toi-même
On manque de génie
C’est un génie Salvador Dali
Realista y surrealista
Con luz de impresionista
Y trazo impresionante
Delirio colorista
Colirio y oculista
De ojos delirantes
En tu paleta mezclas misticos ascetas
Con ballonetas y con tetas
Y en tu cerebro Gala Dios y las pesetas
Buen catalan anacoreta
Réaliste et surréaliste
Avec une lumière d’impressionnisme
Et un tracé impressionnant
Délire coloriste
Crayon et oculiste
D’yeux délirants
Sur ta palette tu mélanges de mystiques ascètes
Avec des baïonnettes et des seins
Et dans ton cerveau Gala, Dieu et les pesetas
Bon ermite catalan
Si te reencarnas en cosa
Hazlo en lapiz o en pincel
Y Gala de piel sedosa
Que lo haga en lienzo o en papel
Si te reencarnas en carne
Vuelve a reencarnarte en ti
Queremos genios en vida
Queremos que estes aqui
"Eungenio" Salvador Dali
Si tu te réincarnes en objet
Fais-le en crayon ou en pinceau
Et Gala à la peau soyeuse
Qu’elle le fasse en toile ou en papier
Si tu te réincarnes en (être de) chair
Revient te réincarner en toi-même
Nous voulons des génies en vie
On veut que tu soit ici
C'est un génie Salvador Dali
Histoire des arts
Mecano, « Eugenio » Salvador Dali
Présentation générale de l’œuvre
Nature : chanson
Titre : « Eungenio » Salvador Dali
Auteurs / compositeurs / interprètes (artistes) : Mecano. Groupe espagnol formé des deux frères José
Maria et Nacho Cano ainsi que de la chanteuse Ana Torroja.
Date de réalisation : 1989
Sujet : Hommage à l’artiste espagnol (catalan) Salvador Dali
Style musical : musique pop
Album : Descanso dominical (édition française en 1990)
Biographie des artistes
Mecano est un groupe espagnol de musique pop rock composé de Ana Torroja (chanteuse) et des
frères Nacho et José María Cano (guitaristes et compositeurs).
La chanteuse chante principalement en espagnol, mais aussi en français, en italien, et en anglais. Ils
ont vendu plus de 25 millions d'albums dans le monde (principalement dans les pays latins) ce qui leur
vaut d'être surnommés les Beatles espagnols.
Au début des années 80, Mecano s’illustre dans le mouvement populaire et culturel crétif de la
movida ou movida madrileña. La movida exprime un désir de renouveau et de libération suite à la mort
de Franco et à la fin de sa dictature.
Mecano est considéré comme une référence pop en Espagne à la fois grâce aux thèmes modernes
qu’il aborde, nouveaux et parfois provocateurs pour l'époque (homosexualité, drogue, vie sociale) et par
certains titres phares dont Mujer Contra Mujer (Une femme avec une femme) repris par d'autres artistes.
Mecano est aussi souvent perçu comme un groupe avant-gardiste par rapport à ses choix de composition
qui mélangent plusieurs styles musicaux.
Le groupe a connu son plus grand succès dans les années 80. Suite à la dissolution de Mecano en
1995, chacun s’oriente vers une carrière en solo, dans le domaine de la chanson ou des arts.
Œuvres principales
En France, les chansons qui ont eu le plus grand succès sont Hijo de la luna, Mujer contra mujer
(ces deux titres ont été adaptés en français), « Eungenio » Salvador Dali et La fuerza del destino.
Analyse de l’œuvre présentée
Composition de la chanson / thèmes abordés
Hommage au grand artiste Catalan Salvador Dali, la chanson se compose de trois couplets et de deux
refrains. Elle aborde la vie privée, artistique et spirituelle du peintre, sculpteur et dessinateur. On cherche
à mettre en lumière la personnalité complexe et exubérante de Dali ainsi que l’importance, dans sa vie et
son œuvre, de sa femme Gala, épouse, source d’inspiration, véritable muse.
Style d’écriture et composition musicale
Le texte est rédigé en utilisant des procédés classiques rappelant ceux de la poésie. Les couplets et
les refrains sont écrits en vers libres, sous forme de strophes. La plupart des vers sont rimés, on retrouve
aussi des assonances et des répétitions sonores en milieu de vers. Ces procédés renforcent la musicalité du
texte.
Le rythme de la mélodie est d’abord lent et doux. La chanson débute par une introduction
instrumentale au piano. Cet instrument sera présent tout au long de la composition. La voix de la
chanteuse est accompagnée par le piano et les instruments à cordes (violons, altos et violoncelles) pendant
les deux premiers couplets et le refrain. À partir du troisième couplet s’ajoutent les percussions (batterie)
et les chœurs, qui apportent de l’emphase et accentuent la tonalité dramatique de l’œuvre. Les dernières
notes chantées sont légères et disparaissent en « fondu ». La chanson se termine sur une impression
mélancolique et nostalgique.
Étude linéaire du texte
Le premier couplet est le plus long (12 vers). Il évoque l’artiste à la fin de sa vie (âgé de plus de 80
ans). Dali est comparé à une « lavadora (machine à laver) » qui mélange les couleurs. La métaphore fait
ici référence au côté exubérant et bouillonnant de Dali, qui s’est essayé à une multitude de styles et peut
être défini comme un artiste « polymorphe ». On met en évidence le caractère inquiet et méfiant du
personnage – Dali souffrait de troubles psychologiques. Le dernier vers assimile Dali à un génie. Le mot
« genio (génie)» sera employé à de nombreuses reprises dans la chanson.
C’est l’aspect fantaisiste et l’excentricité de Dali qui sont mis en avant dans le deuxième couplet. On
s’interroge néanmoins sur les frontières entre la folie et le génie, qui sont minces chez Dali. Une nouvelle
métaphore compare Dali à un autre objet du quotidien, la « olla express (cocotte minute) ». Le cerveau de
l’artiste regorge d’idées qui ne demandent qu’à s’échapper. L’art de Dali est magnifié par le terme
« belleza (beauté) ». Une allusion au village de Cadaquès est faite dans le dernier vers : ce lieu avait une
grande importance sentimentale pour Dali et Gala, sa femme, c’est là qu’a eu lieu leur première rencontre.
Le grand amour de Dali est cité dans le premier refrain. Le couple Dali / Gala est indissociable,
même après la mort. En évoquant la réincarnation éventuelle des deux personnages, Mecano use d’une
idée profane par rapport au catholicisme – principale religion en Espagne et celle dont Dali s’était le plus
inspiré dans certaines œuvres tardives. On mentionne des objets en lien étroit avec l’art : « lapiz, pincel,
lienzo, papel (crayon, pinceau, toile, papier) », contrairement au deux premiers couplets où on citait des
objets à usage domestique, faisant partie de la vie quotidienne. Le refrain se termine par le vers éponyme
« Eungenio » Salvador Dali, qui est également le titre de la chanson. On insiste sur la revendication du
génie de Dali.
Le troisième et dernier couplet aborde la vie artistique de Dali, les différents styles que l’artiste a
pratiqués avant de trouver sa propre originalité et les thèmes de prédilection de ses œuvres. À travers
l’évolution des techniques et des styles, on conserve l’idée d’un artiste exubérant, qui refuse la conformité
et ne se limite pas à une étiquette. Les termes « delirio, délirantes, mezclas (délire, délirants, mélanges) »
renforcent la dualité folie / génie présente dans la personnalité de Dali. Mecano veut aussi rappeler
l’importance que Dali accordait au visuel et aux créations en trompe-l’œil en employant un champ lexical
du regard : « oculista, ojos (oculiste, yeux) ». Les thèmes favoris de l’artiste – la religion, l’érotisme, la
mort, sa femme Gala – sont mentionnés dans les vers 7 à 9 :
« En tu paleta mezclas misticos ascetas
Con ballonetas y con tetas
Y en tu cerebro Gala Dios y las pesetas »
Le dernier vers évoque l’isolement de Dali à la fin de sa vie, devenu semblable à un « anacoreta
(ermite) ».
Le deuxième refrain est semblable au premier pour les vers 1 à 6. Dans les trois derniers vers, le
groupe exprime un souhait au nom de tous les admirateurs de Dali – l’homme et l’artiste. Mecano affiche
clairement son opinion et sa revendication : il y a ici une reconnaissance du talent et du génie de Dali.
Même si Dali est mort physiquement, son esprit et son héritage artistique sont toujours présents :
« Queremos genios en vida
Queremos que estes aqui »
La chanson se conclut par la répétition de l’expression « Eungenio » Salvador Dali. Cette
affirmation aura été utilisée trois fois sur l’ensemble du texte.
Intention de l’artiste
Le mot « génie » a été cité sept fois dans la chanson. Le titre a été construit sur un jeu de mots :
l’expression contractée « eungenio » peut se lire comme « es un genio », elle rappelle aussi le prénom
« Eugenio ». Mecano veut clairement montrer son admiration pour l’artiste, son regret de sa disparition, et
son souhait de voir son art reconnu dans le monde entier.
Le groupe a écrit et composé une chanson dont la forme classique et conventionnelle contraste avec
son sujet. Le choix des paroles, les nombreuses images et les allusions donnent un côté baroque, étrange
et hétéroclite au texte. Cette impression est en adhésion avec l’image que le groupe se fait de Dali.
Choisir de rendre hommage à un artiste controversé, en rupture avec les conventions sociales, revient à
contester soi-même la norme sociale. La démarche de Mecano s’inscrit dans la logique rebelle et souvent
provocatrice du groupe à ses débuts.
Élargissement
De nombreux hommages ont été rendus à Salvador Dali, sous des formes diverses, à travers le
monde.
Citons l’exposition « Signé Dali » (2012), hommage d’Enrique Sabater, ancien secrétaire de
l’artiste. L’exposition de Beaubourg (2012-2013) et la grande rétrospective sur Dali au centre
Pompidou (2012) en sont d’autres exemples.
Plusieurs projets de films autobiographiques sur Dali ont été lancés. Sorti en salle en 2009, le long
métrage Little Ashe, biopic sur l’artiste, retrace la jeunesse de Dali, son amitié avec l’écrivain Federico
Garcia Lorca et le cinéaste Luis Buñuel.
Au cours de l’année 2013, le musée de Figueras, la maison de Cadaquès et le Château de Pubol,
lieux cultes dédiés à Dali, n’ont jamais autant été visités.
En janvier 2014, 25 ans après la mort de Dali, il n’y a pas eu d’hommage particulier de la part de la
fondation Gala-Dali, mais divers hommages rendus à travers l’Espagne.
Annexe
Si Dali nous était conté…
Salvador Felipe Jacinto Dali Domenech (Figueras, 1904 –
Figueras, 1989), artiste espagnol.
Probablement l’un des artistes les plus connus du XXème siècle,
Salvador Dali est un peintre, dessinateur, sculpteur, scénariste et écrivain.
Il a aussi participé à la création de costumes et de décors pour des ballets,
détourné des objets du quotidien pour en faire des œuvres d’art. Sa
productivité impressionnante (plus de 1500 tableaux) et sa personnalité
déroutante, à mi –chemin entre le génie et la folie, en font une figure
médiatique qui ne laisse pas indifférent.
Talentueux mais souffrant d’une timidité maladive dans son enfance
et son adolescence, Dali est aussi atteint de troubles psychologiques qui
menacent de le faire basculer dans la folie. Toute sa vie, il garde cette
excentricité et cette volonté de se démarquer des modèles artistiques et
sociaux de son époque. Contestataire et narcissique, sa personnalité est à
l’image de ses œuvres ; difficile à interpréter, baroque et insaisissable.
Son œuvre est nourri par l’influence des peintres impressionnistes, cubistes et surréalistes mais Dali les
dépasse et se crée un style qui lui est propre. Dans ses toiles, il met en scène une imagerie qui a pour thèmes de
prédilection l’érotisme, la mort, le comestible, le rêve et le double. Les nombreuses rencontres dans les milieux
artistique, littéraire et cinématographique, les voyages et l’exil de Dali aux Etats-Unis contribueront à en faire un
individu unique et mondialement reconnu par la critique.
L’extraordinaire fécondité de l’œuvre de Dalí n’eut probablement pas été possible sans sa femme Gala.
Elena Ivanovna Diakonova, dite Gala, née à Kazan (Russie) en 1894, est de dix ans l’aînée de Dalí. La rencontre
« magique » a lieu à Cadaqués. C’est le coup de foudre et dès lors, les deux amoureux ne se quitteront plus.
L’influence et l’importance de Gala sont capitales pour Dali. Elle le sauve de la folie qui le guettait par son
érotisme et son intelligence. Elle est sa muse et figure dans un très grand nombre de portraits ou de scènes
directement inspirés par elle. Son jugement artistique lui est nécessaire.
Avec Gala, Portlligat et ses environs – le Cap de Creus et Figueras –, restent tout au long de son existence le
point d’ancrage qu’il ne quitte qu’en apparence et qui resurgit dans presque toutes ses œuvres. Situé en Catalogne,
le mystérieux Cap de Creus va abriter et stimuler Dali tout le long de sa vie. Ces décors rocheux changeants au gré
de la lumière et des saisons vont marquer à jamais l'imagerie du jeune peintre et représenter un havre de paix et de
création.
Pendant la dernière partie de sa vie, Dali croule sous les honneurs. En1972 il est élu à l'Académie des BeauxArts de l'Institut de France comme membre associé étranger. En 1978, il est décoré de la Grande Croix d'Isabelle la
Catholique, la plus haute distinction espagnole. Mais sur le plan personnel, ce sont de tristes années. Il souffre de
divers troubles et de plus, est terrifié par la mort. Sentimentalement, ses relations avec Gala se détériorent sans
cesse. Elle reste cependant le centre de l’univers émotionnel du peintre. En juin 1982, Gala décède à Pubol. Dali en
est très affecté.
Salvador Dali meurt le 23 janvier 1989 suite à une nouvelle crise. Selon sa volonté, il est enterré près du
Théâtre Musée Dali.
Dali a marqué de son empreinte l’art et la culture du XXème siècle. De nombreuses expositions et
rétrospectives ont été consacrées à l’artiste et à son œuvre, de son vivant et après sa mort. Plusieurs livres et films
inspirés de sa vie ont été réalisés. En 1989, le groupe espagnol Mecano compose une chanson « Eungenio »
Salvador Dali en hommage au génie de l’artiste catalan. Plus que jamais, Dali est « vivant ».

Documents pareils