Le 28 mai, CONFERENCE-PERFORMANCE, et CINEMA

Commentaires

Transcription

Le 28 mai, CONFERENCE-PERFORMANCE, et CINEMA
1
BEYROUTH YA BEYROUTH programme détaillé du 28 mai
Jusqu'au 24 juin, Installations, rencontres, performances, cinéma et concerts, pour faire
découvrir les réalités contemporaines de cette ville avec une programmation qui se déploie
en plusieurs moments
Le 28 mai, CONFERENCE-PERFORMANCE, et CINEMA
CONFERENCE-PERFORMANCE à 15h à l'auditorium
Fadi Yeni Turk © DR
D'une place des Martyrs à une place martyr, par Fadi Yeni Turk, réalisateur.
Dans le hors-champ de son film Monumentum, le réalisateur Fadi Yeni Turk aborde toutes les
controverses qui jalonnent l’histoire confuse de la place des martyrs de Beyrouth et de son
monument.
« En 2011, j’ai commencé ma recherche sur les monuments commémoratifs controversés du
monde arabe ; ceci dans l’intention de réaliser mon documentaire Monumentum. Au Liban,
où je vis actuellement, je me suis arrêté sur le monument des Martyrs et sur l’histoire de la
place qui l’accueille, à Beyrouth.
Je ne me rendais pas compte, avant de me plonger dans cette recherche, combien la lecture
de cette place et de son monument à travers l’histoire serait à ce point confuse : depuis le
temps des Ottomans en passant par le Mandat Français, puis l’Indépendance et la guerre de
2
1975-1990, jusqu’à nos jours. Il est clair que pour des raisons liées aux exigences du film, il
n’était pas possible d’aborder toutes les controverses qui jalonnent l’histoire de ce
monument dans le documentaire. Cette conférence est l’occasion pour moi d'en parler d’une
autre façon. » Fadi Yeni Turk
CINEMA à 17h30 à l'auditorium
Monumentum, De Fadi Yeni Turk (Liban, 2015, 1h30)
Monumentum © Fadi Yeni Turk
Une relecture de l’histoire contemporaine à travers l’espace public : alors que dans le monde
arabe, les statues à la gloire des anciens régimes sont tombées ; on continue au Liban
d’inaugurer de nouveaux monuments célébrant les mémoires parcellaires des différentes
communautés. Que raconte à ce sujet le terrain vague au milieu duquel se dresse la statue de
la place des Martyrs de Beyrouth, symbole national du Liban ? Et que raconte sa mise en
regard avec les monuments de ces places qui, au Caire, à Tunis, à Bagdad, furent, ces
dernières années, si agitées ?
Monumentum questionne ce que ces blocs de pierre silencieux cristallisent de l’histoire d’une
région tourmentée et rend visible, par ce biais, les enjeux qui sous-tendent l’espace public et
son appropriation par les pouvoirs. Devant le vide laissé par les statues détruites, serionsnous totalement dessaisis de l’écriture de cet espace, de cette histoire, qui sont pourtant les
nôtres ?
Biographie : Fadi Yeni Turk est réalisateur et directeur de la photographie. Il a à son actif
plusieurs films documentaires et un grand nombre de reportages vidéo et photo sur le
Moyen-Orient et le monde arabe. Ses films ont été sélectionnés dans différents festivals
internationaux : Demo (2003), Layn (2005), When The War Sank In (2010), Monumentum
(2015).
Et toujours les installations suivantes :
« SOUS BEYROUTH » un parcours de Patrick Laffont au Fort Saint Jean jusqu'au 24 juin.
Installation de Patrick Laffont (c) DR
Un parcours poétique nous projette dans les rues de Beyrouth, qui se dévoile entre désordre
urbain et nature sauvage. Une invitation au déplacement dans une ville en perpétuel
mouvement… Suivez la ligne verte !
3
Patrick Laffont (c) DR
sous Beyrouth
"PROMENADE DESSINEE", installation de et avec Zeina Abirached sur le toit terrasse
du J4 jusqu'au 24 juin
Promenade dessinée, Zeina Abirached © Casterman
Le Piano Oriental, Zeina Abirached
Cette promenade dessinée se feuillette comme les pages d’un roman graphique : de la
terrasse du J4 au fort Saint-Jean, le Mucem est parsemé de dessins grand format créés par
Zeina Abirached,
4
4 dessins de Zeina Abirached. Sur le dernier, elle a inscrit "Je tricote depuis l'enfance
une langue faite de 2 fils fragiles et précieux"
" PAS DE MER A BEYROUTH" : Installation de Rani Al Rajji, (jusqu'au 24 juin)
Pas de mer à Beyrouth (c) Blog Baradi
Beyrouth / Marseille : deux villes aux antipodes du monde méditerranéen réunies et
superposées dans l’imaginaire de l'artiste Rani Al Rajji.
Rani Al Rajji
5
Au fil d’un parcours sonore et visuel à découvrir en 5 « stations » disséminées à travers
différents espaces du fort Saint-Jean, l'artiste mêle histoire personnelle et urbaine dans ce
conte avec vue sur la Méditerranée. La dernière station se trouve dans la Chapelle.... "le
Ring"
et enfin, au Fort Saint Jean, dans la salle Casemate : installation visuelle et sonore
"SON ET IMAGE " de Ghassan Salhab
Ghassan Salhab (c) DR
Une immersion dans le Beyrouth du cinéaste
Ghassan Salhab : son image est un diptyque vidéo, comme on pourrait le dire d’une peinture.
« Portrait » subjectif de sa ville, en sons et images séparés, en deux tableaux, deux vidéos,
deux visages de femmes. Une ville qui s’éveille, silencieuse, jusqu’à la naissance d’une parole,
urbaine, chaotique, sensuelle, poétique : Beyrouth, à son image.

Documents pareils