à la rencontre - Paroisse Combs-la

Commentaires

Transcription

à la rencontre - Paroisse Combs-la
Destiné à
à la rencontre
Février 2015
n° 73
Nouvelles brèves de la paroisse catholique
de Combs-la-Ville
Publication de la paroisse catholique Saint-Vincent
Père Pierre-Alphonse Frament curé, 109 rue Sommeville
Tel. 01 60 60 70 04 ; Courriel : [email protected]
Rédaction: Emmanuel Imatte ; Distribution : Yvette Cahon Tirage 2500ex.
Site internet : http://paroissesenartnord-meaux.cef
L’Eglise, … c’est le Christ !
Aujourd’hui, quand nous pouvons échanger sur la foi et la religion avec ceux qui nous
entourent, on entend souvent certains exprimer une réelle vie intérieure, c’est-à-dire une
vraie prière vécue comme un dialogue avec Dieu lui-même qui s’est fait un homme, le
Christ. Malheureusement, beaucoup d’entre eux en restent là et ne poussent pas plus avant
leur relation intime d’amitié avec le Seigneur Jésus. Il leur manque d’avoir expérimenté le
mystère qu’est l’Eglise. Puisque Dieu s’est fait homme, notre relation avec Dieu ne sera plus
jamais la même : elle impliquera toujours désormais une part très humaine, en plus de la
part divine.
Si Dieu s’est rendu visible en Jésus, ce n’était pas pour disparaitre ou s’évanouir ensuite.
Aujourd’hui encore, tous les hommes ont la possibilité de rencontrer directement le Christ
qui se continue ici et maintenant dans son Eglise. Et l’Eglise, à Combs en 2015, … c’est nous !
Le Seigneur Jésus est très fort : il est capable de frapper au cœur de n’importe qui pour se
faire reconnaitre de lui. Il peut très bien, - et il le fait d’ailleurs très souvent - toucher une
âme sans notre collaboration. Mais ensuite, il veut avoir besoin de nous. Il nous confie tous
ceux qu’il touche mystérieusement pour que nous puissions les accueillir dans sa famille
qu’est l’Eglise. Et c’est à travers nous qu’il veut approfondir et faire porter tout son fruit à ce
qu’il a déjà semé.
Notre responsabilité est donc grande et belle : il s’agit pour nous, en amis qui comprennent
leur Ami, de partager les mêmes sentiments, le même amour, la même ardeur qui
remplissait le cœur du Christ. Là se trouve l’essentiel de la vie chrétienne : si nous
partageons vraiment les sentiments du cœur du Christ pour notre prochain, alors le Christ se
rend présent efficacement à travers nous, personnellement et communautairement. On
peut dire que l’Eglise, c’est l’épouse du Christ : dans l’unité de l’amour, quand on a
rencontré l’une, on est aussi en lien avec l’autre.
A nous donc d’expérimenter d’abord nous-mêmes, et ensuite de faire découvrir autour de
nous, le lien essentiel qui existe entre le Seigneur Jésus et sa famille qu’est l’Eglise. Ce
modeste bulletin voudrait y contribuer en vous faisant entrevoir un peu la palette de ce qui
se vit à Combs.
Père Pierre-Alphonse FRAMENT, curé de Combs-la-Ville
La paroisse se met en quatre pour vous accueillir
Accueil : on voit ce mot-là un peu partout, dans les gares, les écoles, à la Sécurité sociale etc.
Il fait consensus, évite tout malentendu mais qu’en est-il au juste de la personne qui cherche
Dieu dans sa vie ? Qui donc a le souci de l’accueillir ? Rien n’est plus contraire à
l’enseignement du Christ que de vouloir chercher Dieu en restant seul dans son coin. Les
chrétiens forment une grande famille ouverte en permanence et disposée à accueillir tous
ceux qui un jour viennent frapper à sa porte. Pour nous à Combs-la-Ville, accueillir signifie
avant tout écouter puis guider tout en accompagnant la personne dans sa quête de Dieu.
Pour cela, la paroisse dispose de nombreux services tels que le catéchuménat, les cellules
d’évangélisation, les équipes Notre-Dame, les équipes du rosaire et, depuis peu, du
parcours Alpha.
Rassurez-vous, la chose est nettement moins compliquée qu’elle n’en a l’air ! Alpha, c’est la
toute première lettre de l’alphabet grec, c’est donc par là que tout commence ! Peut-être
avez-vous entendu dire que dans les textes sacrés Jésus-Christ est présenté comme l’alpha
et l’omega, le commencement et la fin de la création divine. Le parcours alpha est donc un
merveilleux instrument d’accueil puisqu’il permet à toute personne curieuse de rencontrer
le Seigneur d’exprimer ses doutes, ses interrogations de nature spirituelle. Concrètement, ce
sont des petits groupes qui se réunissent une fois par semaine pendant une dizaine de
semaines autour d’un repas chez l’un ou chez l’autre ou dans une salle paroissiale. L’année
dernière, deux sessions ont eu lieu dans notre pôle paroissial avec un joli succès et cette
année nous en organisons une nouvelle qui débutera le 2 mars à la salle paroissiale de
Moissy-Cramayel à 19h30. Faut-il ajouter que vous êtes tous cordialement invités ?
Si nous sommes tellement soucieux de vous accueillir, c’est parce que nous-mêmes avons
été accueillis jadis ou naguère lorsque nous nous sommes mis en marche à la recherche du
Seigneur. Chacun de nous a entendu un jour dans sa vie l’appel de Dieu et nous souhaitons
maintenant partager ce trésor de la foi avec le plus grand nombre.
Les temps difficiles que nous connaissons en France ne constituent pas un obstacle à la
recherche de Dieu dans nos vies car nous croyons vraiment que Dieu est Amour.
Pour vous qui avez pris contact avec la paroisse à l’occasion d’un baptême, d’obsèques, d’un
mariage ou simplement pour trouver une oreille attentive ou encore une réponse à vos
questions sur le sens profond de la vie, nous avons rédigé une petite feuille qui récapitule
tous les services mentionnés brièvement ci-dessus.
Vous la trouverez au fond de l’église ou au presbytère. Parlez-en avec votre relais !
Un partage sur le « Royaume de Dieu est au milieu de vous »
Vous vous posez des questions sur ce qu’est le royaume de Dieu ? Vous pouvez rejoindre un
petit groupe informel et partager autour d’une « Parabole du royaume » une ou deux fois
pendant le temps du carême. Des documents d’accompagnement et de réflexion, à la
portée de tous, sont à disposition !
N’hésitez pas à prendre contact avec votre relais de quartier ou avec le presbytère au 01 60
60 70 04
L’unité des chrétiens
Inutile de se cacher derrière son petit doigt, le christianisme n’est pas un ensemble
monolithique, tant s’en faut. Il y a une très grande quantité de communautés chrétiennes.
Une fois par an, les chrétiens sont invités à se remémorer la prière de Jésus à ses disciples
que « tous soient un afin que le monde croie ». Durant la semaine du 18 au 24 janvier nous
avons donc prié pour le rapprochement des différentes confessions chrétiennes et une
rencontre a eu lieu le 19 janvier en l’église Saint Etienne de Brie-Comte-Robert.
Le christianisme est une religion exceptionnelle de par son essence même : l’amour
inconditionnel de Dieu pour ses créatures. Dieu donne à l’homme son intelligence, son libre
arbitre et la promesse d’un bonheur parfait pour l’éternité.
Le christianisme se divise en trois grandes Eglises, la catholique, la protestante et
l’orthodoxe. Selon les sources, on compte généralement près de 2,4 milliards de chrétiens
dans le monde, la moitié de catholiques, plus de 35% de protestants et le reste
d’orthodoxes.
Bientôt le carême
Le Père Noël, création purement laïque pour se substituer à Saint Nicolas, vient tout juste de
ranger son traineau que s’annonce le temps du carême. Il commence le 18 février avec la
cérémonie d’imposition des cendres destinées à nous rappeler que nous sommes poussière
et que nous retournerons en poussière, hormis notre âme que Dieu accueillera dans Son
royaume.
C’est pour nous l’occasion de rappeler que le carême ne s’apparente pas à une cure
d’amaigrissement. L’Eglise nous demande seulement de pratiquer le jeûne le mercredi des
cendres et tous les vendredis de carême. Le christianisme n’est pas une religion de
contraintes, d’obligations ni de préceptes aveugles. Le carême est avant tout un temps de
prière intense, de recueillement en vue d’une plus grande union au Christ., d’ouverture aux
autres, aux plus démunis, aux laissés pour compte que la société de consommation rejette
sans pitié. Les 3 axes du carême sont donc la prière, le partage et la pénitence (renoncement
au mal). Et c’est également un temps de préparation à la Passion du Christ et à Sa
Résurrection qui sont le fondement même de notre foi. C’est la raison pour laquelle la fête
de Pâques est pour nous encore plus significative sur le plan spirituel que la naissance du
Christ. Le carême dure 40 jours (sans compter les dimanches qui sont déjà Pâques car nous
y faisons mémoire de la mort et de la résurrection de Jésus Christ).
Le Carnet
Baptêmes : Shona et Warren Bouard, Louise Odile Simba, Dénnis et Eva Crosnier de
Bellaistre
Sépultures : Jean Lanier, Roger Zallo, Colette Cottençon, Marie-Louise Boudin, Pierre Grenier
Mariages : Frédéric Crosnier de Bellaistre et Christelle Jeanmarie.
Partager et Prier en jouant
La démarche peut vous paraître insolite mais elle existe bel et bien, et même depuis neuf
ans. En fait, c’est le service diocésain de la catéchèse qui propose un jeu internet. Il s’agit de
répondre juste et le plus rapidement possible à 50 questions en rapport avec la religion et la
er
foi catholique. Jeunes et adultes forment une équipe de 4 à 6 joueurs et le 1 dimanche de
février à 14h00 précises ils se sont connectés à une adresse qui leur a été communiquée au
moment de leur inscription à l’adresse : www.eglisecatho-meaux.cef.fr
On a joué de chez soi mais aussi à partir de l’ordinateur du presbytère. Le jeu a duré une
petite heure et l’objectif principal était de permettre aux participants de découvrir que leur
foi peut les aider à reconnaître que le Seigneur est présent dans tous les moments de la vie
quotidienne et que c’est en Le cherchant qu’on Le découvre. Jusqu’à présent, Combs-la-Ville
s’est toujours très bien classé… Cette année ce sont les communautés religieuses qui
er
étaient au cœur des questions le 1 février étant le dimanche de la « Vie consacrée »… et
pour compléter il y avait des questions sur le « Royaume de Dieu » à partir des « paraboles »
pour être dans le ton de « Mission en Actes ! »
Prier après les attentats
Apprenant l’attentat contre Charlie Hebdo, le Pape François a fait parvenir au cardinal André
Vingt-Trois, archevêque de Paris, un message de condoléances que nous reproduisons cidessous. A noter que François a envoyé ce message mercredi 7 janvier, la veille de la tuerie
dans le supermarché casher de la Porte de Vincennes où trois juifs ont été assassinés.
« Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la peine des familles endeuillées et à
la tristesse de tous les Français. Il confie les victimes à Dieu, plein de miséricorde, le priant
de les accueillir dans sa lumière. Il exprime sa profonde sympathie aux personnes blessées
et à leurs familles, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation dans
leur épreuve. Le Saint-Père condamne une nouvelle fois la violence qui génère tant de
souffrances, et demandant à Dieu de faire le don de la paix, il invoque sur les familles
éprouvées et sur les Français le bienfait des Bénédictions divines. »
Mgr Vingt-Trois a lui aussi publié un message : « Une caricature, même de mauvais goût (ne
peut) être mise sur le même plan qu’un meurtre. (…) Que des Français juifs paient encore
une fois un tribut aux troubles qui agitent notre communauté nationale redouble encore
leur gravité. Nous rendons hommage aussi aux policiers morts en exerçant jusqu’au bout
leur fonction. (…) J’invite les catholiques à prier le Seigneur pour les victimes des
terroristes, pour leurs conjoints, pour leurs enfants et leurs familles ».
Ce feuillet vous a été remis par votre relais de quartier :
Destiné à

Documents pareils

8 mars 2015

8 mars 2015 C’est dans l’Esprit qu’Il nous transforme, pour faire Eucharistie, Quand nous offrons notre personne par Lui et avec Lui. 6/En Lui l’Alliance est bien plus grande que celle d’autrefois : Il est le ...

Plus en détail