Les cours et grilles horaires en 2014 - 2015 - Collège Notre

Commentaires

Transcription

Les cours et grilles horaires en 2014 - 2015 - Collège Notre
Editeur responsable : Collège Notre-Dame de la Paix - Erpent
Conception et impression : Graphima Flyer Store - Rue Général Michel, 9 - 5000 Namur - Tél. 0474 64 30 71
Sommaire
Information générale ............................................ 4
Le projet éducatif .................................................. 9
Le projet pédagogique ...................................... 10
Le projet d’établissement ................................... 11
Les cours au collège............................................ 17
Règlement général des études ......................... 40
Sommaire
Règlement d’ordre intérieur ............................... 50
33
Marche
Marche de
de Solidarité
Solidarité
Information générale
1. Un Collège des Jésuites à Namur…
Une histoire commencée en 1610…
Près de quatre siècles de présence de la Compagnie de Jésus à Namur … C’est en 1601, en effet, que l’on
commença à parler d’un collège de Jésuites à Namur. Albert et Isabelle régnant, Mgr Buisseret, cinquième
évêque du diocèse, peuple la ville de communautés religieuses. A tel point que les édiles, en 1689, interdiront
l’installation des Capucines de Mons, estimant que la mesure est comble.
Information générale
Finalement préférés aux Augustins qui
auraient aussi voulu ouvrir une école,
les Jésuites commencent à enseigner
en 1610. Cinq ans plus tard, on compte
500 élèves. On a déjà commencé,
alors, à construire les bâtiments qui
forment à présent l’Athénée Royal.
L’église, consacrée en 1645 et dédiée
à Saint Ignace, deviendra celle de la
paroisse Saint Loup en 1777. Plusieurs
frères coadjuteurs de la Compagnie
de Jésus ont bâti ce merveilleux monument de l’art baroque.
4
Mais revenons au Collège de ce
temps, où les élèves parlent latin pendant les récréations et doivent déposer
leur épée au vestiaire. L’athénée communal de Namur y ouvre ses portes en
1817 et deviendra royal en 1850.
La Compagnie de Jésus supprimée
en 1773, l’école connaît des fortunes
diverses sous les régimes autrichiens
et français. L’athénée communal de
Namur y ouvre ses portes en 1817 et
deviendra royal en 1850.
Pie VII, en 1814, rétablit la Compagnie. Mais celle-ci
n’a pas la faveur des Hollandais. C’est pourquoi quatre
Jésuites vont vivre clandestinement à Namur de 1827 à
1830. La Belgique indépendante ayant décidé la liberté
d’enseignement, le Collège Notre-Dame de la Paix s’installe en 1831, dans les anciens bâtiments d’une abbaye
bénédictine fondée au début du 17ème siècle. A partir
de 1838, les externes sont admis. (Dès 1831, les classes
d’enseignement primaire et moyen sont complétées par
quelques cours d’enseignement supérieur, philosophie et
sciences … débuts des facultés Notre-Dame de la Paix).
En 1843, le roi Léopold Ier et la reine Louise-Marie rendent
visite au Collège.
En 1907, le banquet du 75ème anniversaire est présidé par
un illustre ancien élève, M. Schollaert, un homme politique
qui sera président de la Chambre des représentants et
Premier Ministre. Un professeur, M. Daiche, se voit remettre
la croix civique de 1ère classe.
C’est le grand-père du Père Jacques Daiche qui fut, de
1956 à 1982, préfet du Collège.
En 1923, des enfants russes, chassés de leur pays par les
Soviets, arrivent à Namur. Ils suivront les cours du Collège
et logeront à l’internat Saint-Georges, dans l’artère qui
deviendra, plus tard, l’avenue reine Astrid. Les internes
quittent Namur en 1927 pour aller à Godinne où on a
construit un nouveau collège. Néanmoins, la progression
continue. En 1965, avec huit cents élèves, la congestion
menace. L’université cherche elle aussi à s’agrandir. Recteur du Collège et des facultés, le Père E. Boné envisage
de déménager hors les murs. On pense à Amée, au Val-Saint-Georges,
à Bouge. Finalement, le choix se porte sur le vaste plateau d’Erpent.
Dans le même temps, le Père Guy de Marneffe est chargé de repenser
la pédagogie. C’est en 1968 que le transfert et la mixité sont approuvés
par Mgr Charue et par le provincial des Jésuites.
Sur le plateau d’Erpent, le nouveau collège s’élève d’année en
année. Les six hectares de son domaine appartenaient autrefois, à
l’abbaye de Géronsart. En 1610, il avait été question d’en faire don
aux Jésuites. Curieux détour de l’histoire. La première rentrée hors Namur a lieu en 1971. Aujourd’hui, les directeurs laïcs se succèdent avec
Messieurs Sibille, Carpiaux et de Brabant. Le collège compte, à la rentrée 2009, 1157 élèves en humanités et 620 enfants à l’école primaire
(dont certains suivent les cours de 5ème et 6ème sur le site de Godinne),
plus de 150 professeurs…
Source : J. Hanno s.j., le Collège Notre-Dame de la Paix à Namur et à Erpent.
2. Le Collège d’Erpent aujourd’hui.
Ouvert sur le monde extérieur, le Collège forme des femmes et des
hommes pour les autres, enseigne l’exigence pour tendre vers l’excellence, motive l’élève pour le faire progresser et faire émerger le meilleur
de lui-même. L’attention à l’élève en difficulté d’apprentissage occupe
une place particulièrement prépondérante dans le projet pédagogique
et éducatif.
En matière d’orientation, une évidence : plus l’éventail de choix est diversifié, plus le taux de réussite décolle. Les activités complémentaires
et les options sont nombreuses. Un descriptif complet est disponible sur
demande ou sur simple consultation de notre site : www.cndp-erpent.be.
La direction oriente l’équipe pédagogique vers l’aide à l’élève en difficulté. L’exigence ne laisse pas les élèves plus fragiles sur le côté. Etudes
dirigées, remédiations, rattrapages, activités spécifiques de soutien, méthode de travail, suivi logopédique sont surtout actionnés au cycle inférieur mais également plus ponctuellement au cycle supérieur. Un coordinateur pédagogique par année d’étude est chargé de suivre les élèves
mais plus particulièrement celui qui éprouve des difficultés. Il l’aide à optimiser sa progression personnelle.
A côté de cet accompagnement pédagogique, le Collège insiste aussi
sur l’encadrement éducatif. Une équipe de 7 éducateurs accompagne
les élèves : un par année d’étude et un éducateur particulier pour la section technique de qualification. Ce soutien éducatif est fondamental car
il est la garantie d’un enseignement de qualité.
Des projets pour l’avenir, le collège en formule tous les jours. Il en réalise
de nombreux. Le calendrier d’une année scolaire est largement investi
par de nombreuses activités extérieures, des retraites, des classes vertes,
des voyages d’études. L’infrastructure scolaire se développe : une école
maternelle, un 2ème hall de sport et un centre multi média verront le jour
prochainement.
Vues du collège et ses environs
Dans un monde où le concept de développement durable s’institutionnalise au niveau international, national et local, le Collège en tant que
vecteur de transmission de savoirs, savoir-être et savoir-faire est inscrit dans un programme de préservation de
l’environnement, appelé Agenda 21 et développé par l’ASBL Coren. Nous sommes convaincus que l’avenir
des générations futures passe par la sensibilisation des jeunes, qui nous sont confiés, aux enjeux économiques,
sociaux mais surtout environnementaux.
Enfin, le calme, la verdure, la situation idéale en périphérie de Namur et les facilités de parking permettent à
l’école de se développer naturellement dans un contexte en constante transformation.
Stéphan de Brabant, Directeur
Janvier 2014
Information générale
Fort de son identité jésuite, le Collège s’adapte et s’efforce d’innover
dans son domaine de compétences qu’est l’éducation, l’enseignement
et l’orientation.
5
3. L’école secondaire
Pédagogie de la motivation et du progrès.
Education à la responsabilité et à l’autonomie.
Apprentissage de savoir, savoir-faire et savoir être.
Sensibilisation au savoir devenir à travers les activités d’orientation.
Un enseignement exigeant tendant vers l’excellence.
Un enseignement soucieux des plus faibles privilégiant l’ouverture vers l’autre.
Une formation visant à préparer au mieux les élèves pour qu’ils réussissent leurs études supérieures.
Un projet éducatif marqué par une vision chrétienne et ignacienne globale de l’homme.
Une école où il fait bon vivre.
4. L’accès à l’école
En voiture
Si vous venez de BRUXELLES :
- prenez la E411 Bruxelles-Luxembourg, sortie n°16 : « Wierde-Naninne »
Information générale
Si vous venez de LIÈGE :
- prenez l’autoroute E42 Liège-Namur-Mons en direction de Namur et Mons
- à l’échangeur de Daussoulx (E411-E42), prenez la E411, direction Namur-Luxembourg
- prenez la sortie n°16 : « Wierde-Naninne »
6
Si vous venez de CHARLEROI, MONS :
- prenez la E42 Mons-Charleroi-Liège
- à l’échangeur de Daussoulx (E411-E42), prenez la E411 direction Namur-Luxembourg
- prenez la sortie n°16 : « Wierde-Naninne »
Si vous venez d’ARLON, LUXEMBOURG :
- prenez l’E411-E25 Luxembourg-Liège-Bruxelles, direction Bruxelles-Liège
- à proximité de Neufchâteau, prenez la E411, direction Bruxelles, sortie n°16 : « Wierde-Naninne »
POUR TOUS. Une fois arrivés à la sortie n° 16 – (Wierde - E411) :
- suivre direction Naninne, rejoindre la N4 et suivre la direction Namur-Jambes
- poursuivez sur 3,7 km ; tournez ensuite à gauche (feux) pour atteindre la rue de Velaine
- après 500m, vous arrivez sur une grande place : la place Notre-Dame de la Paix.
En bus (www.infotec.be)
Par le Bus 8 « Belgrade-Jambes-Erpent »
Départ Namur gare (quai C) : 7h36 > Arrivée au Collège : 8h03
7h56 > Arrivée au Collège : 8h23
Départ du Collège d’Erpent : 15h51 > Arrivée Namur gare (quai A) : 16h24
16h11 > Arrivée Namur gare (quai A) : 16h44
16h51 > Arrivée Namur gare (quai A) : 17h24
Par le Bus 42 « Namur-Faulx »
Départ Faulx (Chemin des Arches) : 6h55 > Arrivée à Erpent (Av. des Acacias) : 7h29
Départ d’Erpent (Av. des Acacias) : 16h52 > Arrivée à Faulx (Chemin des Arches) : 17h26
Par le Bus 89 « Namur-Naninne »
Départ Naninne (Rue des Scabieuses) : 7h41 > Arrivée au Collège : 7h47
Départ du Collège d’Erpent : 16h05 > Arrivée à Naninne (Rue des Scabieuses) : 16h24
* horaires tels que publiés sur le site des TEC au moment de l’édition de la brochure
5. Les heures d’ouverture
Collège
Lundi, mardi, jeudi et vendredi..................... de 7h30 à 18h00
Mercredi.......................................................... de 7h30 à 15h45
Bibliothèque du Collège
Lundi, mardi, jeudi et vendredi..................... de 8h00 à 16h30
Mercredi.......................................................... de 8h00 à 12h00
6 ordinateurs sont en accès libre à la bibliothèque pour les élèves.
(Accès Internet, imprimante pour les travaux, …)
6. Dispositions légales
Les membres de l’assemblée générale (A.G.) et du conseil d’administration (C.A.) sont choisis parmi les personnes proposées par la Compagnie de Jésus, l’association des parents d’élèves, l’association des anciens
du Collège Notre-Dame de la Paix, le corps professoral et d’éducation.
Le Pouvoir Organisateur déclare que l’école appartient à l’enseignement confessionnel et plus précisément
à l’enseignement catholique.
Il s’est en effet engagé à l’égard des parents à enseigner et à éduquer les élèves en faisant référence à
Jésus-Christ et aux valeurs de l’Evangile.
Le projet éducatif et pédagogique du Pouvoir Organisateur dit comment celui-ci entend soutenir et mettre
en œuvre le projet global de l’Enseignement Catholique.
La communauté éducative cherche à actualiser dans son œuvre d’éducation les principales caractéristiques de la pédagogie promue par Ignace de Loyola.
Comment s’inscrire régulièrement ?
Il est du ressort du Pouvoir Organisateur de fixer un « numerus clausus », compte tenu des infrastructures
disponibles. « Toute demande d’inscription d’un élève émane des parents, de la personne légalement responsable ou de l’élève lui-même, s’il est majeur. Elle peut également émaner d’une personne qui assure
la garde de fait du mineur, pour autant que celle-ci puisse se prévaloir d’un mandat exprès d’une des personnes visées à l’alinéa 1 ou d’un document administratif officiel établissant à suffisance son droit de garde »
(Article 3 de la loi du 29 juin 1983 sur l’obligation scolaire).
La demande d’inscription est introduite auprès de la direction de l’établissement au plus tard le premier jour
ouvrable du mois de septembre. Pour les élèves qui présentent une seconde session, l’inscription est prise au
plus tard le 15 septembre.
Pour des raisons exceptionnelles et motivées, soumises à l’appréciation du chef de l’établissement, l’inscription peut être prise jusqu’au 30 septembre. Au-delà de cette date, seul le Ministre peut accorder une
dérogation à l’élève qui, pour des raisons exceptionnelles et motivées, n’est pas régulièrement inscrit dans
un établissement d’enseignement. Avant inscription, l’élève et ses parents ont pu prendre connaissance des
documents suivants :
1. le projet éducatif et le projet pédagogique du Pouvoir Organisateur;
2. le projet d’établissement;
3. le règlement des études;
4. le règlement d’ordre intérieur.
Par l’inscription de l’élève dans l’établissement, les parents et l’élève en acceptent le projet éducatif, le
projet pédagogique, le projet d’établissement, le règlement des études et le règlement d’ordre intérieur et
y adhèrent intégralement.
Ce règlement s’applique donc à tous les élèves fréquentant l’établissement y compris l’élève majeur !
Conséquences de l’inscription scolaire
Inscription régulière
- Nul n’est admis comme élève régulier, s’il ne satisfait aux conditions fixées par les dispositions légales,
décrétales, réglementaires fixées en la matière.
- L’élève n’acquiert la qualité d’élève régulièrement inscrit dans l’établissement que lorsque son dossier
administratif est complet et qu’il s’est acquitté, s’il échait, du droit d’inscription spécifique pour certains élèves et étudiants étrangers, dont le montant est fixé conformément aux dispositions légales,
décrétales et réglementaires en la matière.
Information générale
P. O. Collège Notre-Dame de la Paix A.S.B.L.
7
Participation
- L’élève est tenu de participer à tous les cours (y compris la natation) et activités pédagogiques. Toute
dispense éventuelle ne peut être accordée que par le chef d’établissement ou son délégué après
demande dûment justifiée.
Archives
La Commission d’homologation doit pouvoir constater que le programme des cours a effectivement été suivi et que l’élève a réellement poursuivi ses études avec fruit. Les pièces justificatives nécessaires à l’exercice
du contrôle de la Commission d’homologation doivent être conservées par l’élève et ses parents avec le
plus grand soin (en particulier le journal de classe, les cahiers, les travaux écrits, tels les devoirs, compositions
et exercices faits en classe ou à domicile).
- Dispositions pratiques au Collège
- Pour les Rhétoriciens, les cours et les boîtes d’archives, contenant les journaux de classe et les travaux
cotés, sont entreposés au Collège.
Journal de classe
- Sous la conduite et le contrôle des professeurs, les élèves tiennent un journal de classe mentionnant,
de façon succincte mais complète, d’une part l’objet de chaque cours et d’autre part, toutes les
tâches qui lui sont imposées à domicile ainsi que le matériel nécessaire aux prochains cours. Le journal
de classe mentionne l’horaire des cours et des activités pédagogiques et parascolaires.
- Le journal de classe est un moyen de correspondance privilégié et efficace entre l’établissement et
les parents. Les communications du Collège concernant les retards, les congés, le comportement, les
demandes de rendez-vous peuvent y être inscrites.
Information générale
Protection de la vie privée
- Le collège informe de la possibilité que des photos de classe, de groupes, à l’occasion d’activités
scolaires soient utilisées à des fins d’illustration de ces événements dans le journal de l’école ou sur son
site internet. A défaut d’opposition, les personnes concernées y consentent.
8
Reconduction des inscriptions
Dans les limites du respect des échéances fixées par l’établissement scolaire pour la reconduction de son
inscription, l’élève inscrit régulièrement le demeure jusqu’à la fin de sa scolarité, sauf :
- lorsque l’exclusion de l’élève est prononcée, dans le respect des procédures légales, au plus tard
le 5 septembre;
- lorsque les parents ont fait part, dans un courrier au chef d’établissement, de leur décision de retirer
l’enfant de l’établissement;
- lorsque l’élève n’est pas présent à la rentrée scolaire sans justification aucune.
Au cas où les parents ont un comportement marquant le refus d’adhérer aux différents projets et règlements repris ci-dessus, le Pouvoir Organisateur se réserve le droit de refuser la réinscription de l’élève l’année
scolaire suivante et cela, dans le respect de la procédure légale. (Articles 76 et 91 du décret « Missions »
du 24 juillet 1997)
Assurances
Tout accident, quelle qu’en soit la nature, dont est victime un élève dans le cadre de l’activité scolaire, doit
être signalé, dans les meilleurs délais, à l’école, auprès du préfet d’éducation. Le Pouvoir Organisateur a
souscrit une police « RC enseignement » qui comportent deux volets : l’assurance responsabilité civile et l’assurance couvrant les accidents corporels survenus à l’assuré. L’assurance « responsabilité civile » couvre des
dommages corporels ou matériels causés par un des assurés à un tiers dans le cadre de l’activité scolaire.
Par assuré, il y a lieu d’entendre :
- les différents organes du Pouvoir Organisateur
- le chef d’établissement
- les membres du personnel
- les élèves
- les parents, les tuteurs ou les personnes ayant la garde de fait de l’enfant.
Par tiers, il y a lieu d’entendre toute personne autre que les assurés. La responsabilité civile que les assurés
pourraient encourir sur le chemin de l’établissement n’est pas couverte. Les parents qui le désirent pourront
obtenir copie du contrat d’assurances.
L’assurance « accidents » couvre les accidents corporels survenus à l’assuré, à concurrence des montants
fixés dans le contrat d’assurance. Cette assurance couvre les frais médicaux. Les parents qui le désirent
pourront obtenir copie du contrat d’assurances.
N.B. - Il existe une assurance complémentaire facultative qui couvre l’invalidité permanente et le décès,
survenus suite à un accident au Collège ou sur le chemin du Collège. Les parents sont libres de souscrire ou
non cette couverture supplémentaire.
Le projet éducatif
1. Objectif culturel
Sans jamais oublier que le jeune est le premier acteur de son devenir, il faut lui donner envie de connaître
la personne humaine et son milieu. Lui apprendre que la culture est une chance offerte à la croissance de
l’homme. L’initier à une connaissance progressive, chaleureuse et critique d’un monde qui ne peut se faire
sans lui, s’il consent à y mettre la volonté et l’esprit de recherche qu’exige toute croissance intellectuelle.
L’aider à réaliser ses potentialités et à assumer ses déficiences dans une perspective créative.
2. Objectif affectif
Créer un climat de rencontre vraie qui permette à chacun d’être reconnu comme personne dans ses questions, ses désirs profonds, ses promesses et ses limites. Offrir à chacun la possibilité de se situer par rapport aux
choix qu’on lui propose.
Si les adultes sont eux-mêmes, s’ils se connaissent et s’acceptent, s’ils croient en ce qu’ils font et en ce
qu’ils disent et qu’ils restent profondément respectueux des personnes, alors les affrontements seront vécus
comme une source possible de croissance.
C’est de cette manière que l’on révélera davantage à chacun l’être unique et total qu’il est, l’aidant à se
réaliser dans son histoire et dans son dynamisme personnel.
Parfois célébrée en gestes spontanés, la joie sera signe d’une authentique rencontre vécue dans toutes
ses exigences.
Devenir des adultes avec un regard lucide et critique sur le monde et une ouverture aux autres pour permettre de s’engager dans des choix politiques et personnels. Et cela pour une évolution de la société appelée surtout par tant de pauvres dans le sens d’une plus grande justice et d’un plus grand respect de chacun.
Aider le jeune à prendre conscience qu’il devra choisir ses solidarités en suivant ses désirs profonds. Vivre
enfin avec lui la conviction aiguë qu’il est possible de changer une société toujours en genèse. Pareille ouverture commence par le prochain immédiat pour s’élargir progressivement à d’autres horizons.
Nous vivrons chrétiennement le Collège si, à travers la poursuite en commun des ces trois objectifs, nous
cherchons à faire de celui-ci un lieu de communication authentique et un signe pour tous.
Un Collège où chacun puisse être lui-même dans l’accueil de tous, un collège où les différentes fonctions
n’empêchent pas des relations de personnes, un Collège où les attitudes et les comportements s’inspirent
du message de l’Evangile, un Collège enfin où chacun, dans sa conscience respectée, puisse reconnaître
dans le vécu quotidien, si telle est sa grâce, une présence et un appel du Christ lui-même.
Project éducatif
3. Objectif sociopolitique
9
Journée de la mémoire - Caserne Dossin (Malines)
Le projet pédagogique
1. Identité
Notre PO tire son inspiration de la compagnie de Jésus à la suite de son fondateur Ignace de Loyola. Il en
assume la tradition spirituelle et pédagogique et l’actualise dans le temps présent. Il organise une école
catholique d’enseignement primaire ordinaire et des Humanités générales et techniques qui préparent aux
études supérieures et/ou à la vie professionnelle.
2. La tâche d’éducation
L’école Chrétienne, que nous organisons, se reconnaît une double mission éducative :
- celle d’éduquer en enseignant;
- celle de faire œuvre d’Evangile en éduquant.
Le projet pédagogique
Ses objectifs éducatifs peuvent s’exprimer de la manière suivante :
- l’école doit promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des
élèves, dans toutes ses dimensions.
- elle doit donner à tous des chances égales d’émancipation sociale et d’insertion dans la vie économique, sociale et culturelle, par l’acquisition de savoirs et de compétences.
- elle doit assurer l’apprentissage d’une citoyenneté responsable.
10
Ces objectifs se traduisent plus concrètement comme suit :
- éveiller la personnalité de chacun aux dimensions de l’humanité (corporelles, intellectuelles et techniques).
- mettre chacun en rapport avec les œuvres de la culture (artistiques, littéraires, scientifiques et techniques).
- aider les jeunes à accéder à l’autonomie et à l’exercice de leur liberté.
- les aider à devenir des acteurs responsables, efficaces et créatifs.
3. La tâche de formation
Nos convictions vont dans le sens d’une pédagogie qui permette d’accueillir tous les enfants, d’aider chacun d’eux à développer une personnalité autonome, ouverte aux autres et participant à la construction
d’un patrimoine de savoirs et de compétences. L’école est un milieu de vie à part entière, où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.
Une telle pédagogie est centrée sur la coopération et le partage, c’est-à-dire :
- fondée sur des comportements de travail collectif et individuel, qui favorisent la solidarité, la prise de
responsabilités, la communication et l’autonomie ;
- soucieuse d’ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale.
Elle est aussi respectueuse des différences, c’est-à-dire qu’elle :
- reconnaît l’hétérogénéité des groupes
- assure aux élèves en difficulté comme aux plus performants des occasions d’épanouissement.
- varie les situations d’apprentissage (collectives, individualisées et interactives).
- permet à chaque élève de trouver un équilibre dans le développement harmonieux de toutes ses
dimensions : motrices, sociales, affectives, esthétiques, intellectuelles, spirituelles et religieuses.
- respecte, dans une volonté d’ouverture, les différences culturelles et philosophiques, offrant à chacun
la liberté de se situer dans la relation avec le Dieu de Jésus-Christ.
Le projet d’établissement
Section secondaire
Introduction
S. de BRABANT
Directeur
Janvier 2014
Le projet d’établissement
Plus que jamais, il importe de privilégier les valeurs, les choix de société en permettant à tous les élèves de
trouver leur place et de progresser. Il s’agit là d’objectifs essentiels formulés par l’Assemblée Générale du
Pouvoir Organisateur avec la volonté de perpétuer un enseignement de qualité, exigeant et rigoureux tout
en ayant le souci constant d’accompagner les élèves en difficulté.
Aujourd’hui, notre école se veut aussi engagée à chercher comment développer encore davantage la justice sociale. Il faudra pour cela accepter d’opérer des changements de mentalités et d’ouvrir de nouvelles
perspectives parfois encore insoupçonnées il y a quelques années. Il est important en effet d’inclure plus
concrètement dans notre école ceux qui sont exclus ou encore en situation désavantageuse.
Ensuite, une importance particulière est accordée à l’atmosphère de convivialité et de rencontre régnant
dans le collège pour permettre à chacun, élèves et membre du personnel, de trouver sa place dans notre
communauté scolaire et de s’y « sentir bien ».
Enfin, le Collège s’est lancé dans un programme de mise en œuvre du développement durable pour le
XXIème siècle (Agenda 21 scolaire). Il nous faut en effet sensibiliser les jeunes aux préoccupations environnementales, aux enjeux sociaux et aux problèmes liés aux progrès économiques.
11
Action Tri des déchets
1. Le projet d’établissement :
- est un outil permettant d’atteindre des objectifs généraux et particuliers
- constitue la mise en œuvre des projets éducatifs et pédagogiques
- définit des actions concrètes destinées à atteindre ces objectifs
2. A
xes essentiels du projet éducatif tels que proposés par le Pouvoir
Organisateur (P.O.)
Objectif culturel :
- apprendre à l’élève que la culture est un choix qui permet de s’ouvrir au monde ; il importe de cultiver
l’intégration à la société dans une démarche d’ouverture à la différence et au monde extérieur.
- permettre à l’élève de s’informer et de se former afin qu’il puisse parfaire sa polyvalence et son autonomie.
Le projet d’établissement
Objectif affectif :
- créer un climat de rencontre - offrir à chacun la possibilité de se situer et d’évoluer afin de mûrir des choix de vie 12
Objectif sociopolitique :
- faire preuve de solidarité - vouloir changer la société - s’élargir progressivement dans une communauté
- éduquer à la justice sociale
3. Mise en œuvre concrète
Les Actions concrètes de mise en œuvre des objectifs définis par le projet éducatif sont décrits et explicités dans
les tableaux qui suivent. Ces informations ne sont certainement pas exhaustives ! Elles sont seulement révélatrices d’un climat et d’une philosophie d’école. Nous avons établi 5 types d’actions. Il y est fait référence aux
objectifs de base par un ou plusieurs mots clés.
Journée sportive des 4èmes
Voyage d’études
classe verte
Grand nombre d’élèves participent aux voyages d’étude organisés par le collège (Italie, Bohême, Pays-Bas, Angleterre, Grèce, Belgique etc.).
Voyage d’études à Paris
Visite de Paris durant trois jours s’inscrivant dans le cadre des cours de sciences,
géographie et histoire.
Echange linguistique
avec TIELT
Nos étudiants ont l’occasion d’être mis en contact avec des étudiants néerlandophones. Il s’agit d’un partenariat entre deux écoles visant une rencontre
interculturelle.
Broodstairs
Des élèves ont l’occasion, au Carnaval et à Pâques, de suivre une semaine de cours d’anglais tout en vivant dans des familles anglaises.
Rencontre interculturelle.
Une journée à Amsterdam
Voir Amsterdam et pratiquer la langue néerlandaise. Seules, deux classes participent à ce projet. Rencontre inter-culturelle.
Education à la citoyenneté
Visite des Parlements Européen et Fédéral à Bruxelles suivi d’un débat avec les
parlementaires.
Destination Europe
Un groupe d’élèves participe à un week-end de formation et de sensibilisation à
l’Europe suivi d’un voyage à Strasbourg.
Journée du souvenir
Une journée pour réfléchir et visiter des lieux de mémoire (Caserne Dossin à Malines et Fort de Brendonck). Education à la citoyenneté.
Témoignages des rescapés
des camps de la mort
Moment de rencontre et de réflexion dans le cadre de l’éducation à la
citoyenneté.
Journée de la Mémoire
Une journée pour réfléchir et visiter Verdun : éducation à la citoyenneté.
Délégation des élèves
Les délégués des élèves sont entendus périodiquement et peuvent exprimer des
souhaits, des critiques et des propositions qui seront transmis à la Direction et aux
instances concernées. L’objectif est de responsabiliser les élèves en leur permettant de s’exprimer. Education à la citoyenneté.
Journée «terrain»
Dans le cadre du cours d’EDM, travail d’observation dans une ville.
Organisation d’une 1ère S
dans le 1er degré (année
complémentaire)
Activités spécifiques de soutien organisées pour certains élèves en difficulté afin de reconstruire leur capital confiance et leur permettre de combler
leurs lacunes.
Organisation d’une 2S
(année complémentaire
au 1er degré).
Activités spécifiques de soutien organisées pour certains élèves en difficulté afin
de reconstruire leur capital confiance et leur permettre de combler leurs lacunes.
Remédiation / Rattrapage
La remédiation est une activité proposée à l’élève, afin de lui permettre d’apporter des remèdes à une situation scolaire jugée précaire (notes de cours à
compléter, entretien individuel, contrôle journal de classe,…). Le rattrapage
est une épreuve d’évaluation sommative supplémentaire dont le résultat peut
remplacer la cote antérieurement retenue. Système mis en place pour aider les
élèves en difficulté.
Méthode de travail
Aider les élèves de 1ère année à s’organiser, à planifier leur travail et à se prendre
en charge pour acquérir un maximum d’autonomie. Structure mise en place
dans le cadre du cours de français.
Rattrapages / Remédiation
Aider les élèves du second degré à progresser via un sentier différencié et individualisé en mathématique et langue moderne.
Le projet d’établissement
Actions de type pédagogique : (se former, s’informer)
13
Le projet d’établissement
Actions de type pédagogique : (se former, s’informer)
Etude dirigée
Soutien et accompagnement des élèves en fin de journée par des professeurs
de disciplines différentes (lundi, mardi et jeudi).
Visite d’entreprise
Volonté de confronter les élèves du 3ème degré technique à la réalité de la vie
professionnelle en rapport avec leur orientation.
Projet « Santé »
Sensibiliser les élèves à la thématique de l’alimentation saine, à la puberté, aux
premiers soins, aux différentes assuétudes, à l’apprentissage de la vie affective,
aux maladies sexuellement transmissibles. Chaque année d’étude sera sensibilisée à un thème. Encadrement par des professionnels (médecins, infirmières PSE,
FARES, planning familial)
Le concours de version latine
Activité de dépassement.
Agenda 21
Dans un contexte où le concept de développement durable s’institutionnalise
au niveau international, national et local, le Collège en tant que vecteur de
transmission de savoir, savoir-être et savoir-faire, constitue un lieu prioritaire pour
aborder le développement durable .
Agir en faveur de celui-ci exige une recherche de cohérence. La cohérence
entre un discours et une pratique. Un écoteam a été créé au sein des élèves
et une équipe de professeurs s’est aussi mobilisée pour gérer les actions s’inscrivant dans ce contexte.
L’agenda 21 est un programme de mise en œuvre du développement durable
pour le XXIème siècle.
Il nous faut sensibiliser les jeunes aux préoccupations environnementales, aux
enjeux sociaux et aux progrès économiques.
Outil informatique
Modernisation de l’outil informatique, mise à disposition du matériel nécessaire
pour s’adapter aux nouvelles technologies dans le cadre des cours.
Classes vertes
Classes de dépaysement destinées à souder les groupes, à développer un climat de confiance et de rencontre. Apprendre ensemble à vivre ensemble
Olympiades de
mathématique
Activité de dépassement.
Tournoi d’éloquence
Des élèves de 6ème année s’affrontent verbalement. Ils y font preuve d’audace,
d’autonomie et de sens des responsabilités. Succès important de l’activité auprès des élèves comme des parents. Activité de dépassement.
Concours d’orthographe
Activité de dépassement.
14
Tournoi d’éloquence
Actions de type social : (changer la société, rencontre, solidarité)
Vente de produits par des élèves lors des récréations. Participation aux journées sensibilitation des JMM. Activité d’éducation au développement.
Projet Maroc
Plusieurs élèves accompagnés par des professeurs. Au Maroc, travail sur un
chantier (2 semaines). Activité d’éducation au développement. Rencontre
inter-culturelle.
Matinée de Solidarité
Chaque année, le projet est différent. Les élèves du collège font une marche
parrainée et s’engagent pour une cause. L’animation de la journée est prise
en charge par les rhétoriciens.
Retraites sociales
Des rhétoriciens se mettent au service d’Institutions ou de personnes fragilisées.
Solidarité
Intégration d’élèves à
besoins spécifiques
L’école est en attente d’une demande émanant de l’une ou l’autre famille.
Amnesty International
Actions de sensibilisation aux droits de l’Homme. Pétitions.
Le projet d’établissement
Jeune Magasin du Monde
A l’ occasion de Saint-Nicolas
Actions dans l’aide au choix : (s’informer, se situer, mûrir des choix de vie)
Projet personnel de l’élève
Informations sur les études, possibilité de rencontres avec des professionnels. Réflexion collective et personnelle sur la maturation vocationnelle.
Transition primaire/secondaire
Les professeurs concernés organisent des rencontres et comparent leurs exigences. Objectifs: avoir davantage de cohérence dans les pratiques pédagogiques et développer des synergies.
Une journée en humanités
Pour faciliter la transition des élèves de 6ème primaire arrivant en humanités à
la prochaine rentrée scolaire : ceux-ci passent une journée en secondaire.
Soirée d’information sur le
collège; la vie à l’école, la
culture et les options.
Une soirée d’informations pour les parents du primaire, l’année précédent
leur entrée en secondaire, est organisée par le collège.
Soirée d’information sur le
choix d’options à la fin du 1er
degré et du 2ème degré.
L’objectif est d’organiser une approche plus positive et volontaire dans les
choix d’options secondaire.
15
Animations spirituelles (rencontre, solidarité, communauté, mûrir des choix de vie)
Retraites
Retraites en monastère, projets social ou par projets pour les élèves de 6ème
année. Retraite plus « classique » pour les élèves de 4ème et 5ème année.
Objectifs : réflexion sur soi-même et le monde, apprendre à vivre ensemble.
Fête de Noël
Animation spirituelle lors de la fête de Noël.
Eucharistie
Eucharistie périodique proposée à tous.
Eucharistie 1ère et 6ème
année
Eucharistie où symboliquement les rhétoriciens transmettent leurs expériences, leurs
conseils aux plus jeunes. Passage du flambeau.
Marche de nuit (3èmes)
Les élèves rencontrent les travailleurs de la nuit (infirmiers, pompiers,…).
Partage d’expériences et témoignage de vie.
Le projet d’établissement
Animations culturelles et sportives (culture, s’ouvrir au monde)
16
Fête de la musique
Concert vocal et instrumental des élèves. Chorale des professeurs. Moment fort
de la vie culturelle du Collège.
Journée sportive
Une journée sportive par année d’étude, en septembre pour favoriser la rencontre
des uns et des autres.
Tournois inter-classes
Activités durant le temps de midi visant à développer un climat de classe et permettre aux élèves de se dépasser.
« Rhéto trophy »
Une équipe de rhétoriciens (6 élèves) se prépare pour affronter des rhétoriciens
venant d’autres écoles. Orientation, endurance, esprit d’équipe.
Compétition FRSEL
Rencontres sportives inter-écoles.
Journéed’initiation
para-commando
Activité de dépassement.
« Je cours pour ma
forme »
Climat d’école. Esprit de dépassement.
Visite du Louvre
Visite avec les élèves des classes de latin (4èmes et 5èmes années).
Soirée théâtre
Très souvent, des professeurs emmènent leurs élèves à des soirées théâtrales à
Bruxelles ou à Namur.
Pièce des rhétos
Chaque année, un groupe de rhétoriciens met en scène une pièce de théâtre,
moment fort de la vie culturelle au Collège.
Voyage en Grèce
Voyage en Grèce des rhétoriciens durant les vacances de Pâques.
Jeunesses musicales
Sensibilisation à des musiques différentes.
Les cours et grilles horaires en 2014 - 2015
Le premier degré d’observation : (1ère et 2 ème années)
1ère année complémentaire (1S)
Formation commune (FC)
28h Formation commune (FC)
- Religion
- Français
- Mathématique
- Langues Moderne I (Anglais/Néerlandais)
- Etude du Milieu (EDM)
- Sciences
- Education physique
- Education par la technologie
- Education artistique (musicale et plastique)
2h
6h
4h
4h
4h
3h
3h
1h
1h
Activité complémentaire obligatoire
30h
- Religion
- Français
- Mathématique
- Langues Moderne I (Anglais/Néerlandais)
- ASS
- Sciences
- Education physique
- Education par la technologie
- Education artistique (musicale et plastique)
2h
6h
4h
4h
4h
3h
3h
1h
1h
- Activité Sociale (projet)
- Techniques d’expression
- ASS (Activité Spécifique de Soutien) : Math
- ASS (Activité Spécifique de Soutien) : Langue Moderne
2h
2h
1h
1h
Activité complémentaire au choix
2h
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
1ère année commune (1C)
2h
- Latin
Activité complémentaire au choix
- Atelier d’expression et communication (Actualité)
- Culture Antique
- Expression orale (Corps/Parole)
- Électricité
- Artisanat
- Éducation sportive
- Atelier langue : néerlandais *
- Atelier langue : anglais *
* le choix se fait dans la même langue que celle de la FC
2h
- Actualité
- Culture Antique
- Expression orale (Corps/Parole)
- Électricité
- Artisanat
- Éducation sportive
- Atelier langue : néerlandais *
- Atelier langue : anglais *
32h * le choix se fait dans la même langue que celle de la FC
32h
Méthode de travail et remédiation : cours donné dans le cadre de la 6ème heure de français
Etude dirigée – Ecole des devoirs (facultatif)
17
Les parents retournent en classe !
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
2ème année commune (2C)
18
2ème année complémentaire (2S)
Formation commune (FC)
28h
Formation commune (FC)
28h
- Religion
- Français
- Mathématique
- Langues Moderne I (Anglais/Néerlandais)
- Etude du Milieu (EDM)
- Sciences
- Education physique
- Education par la technologie
- Education artistique (musicale et plastique)
2h
5h
5h
4h
4h
3h
3h
1h
1h
- Religion
- Français
- Mathématique
- Langues Moderne I (Anglais/Néerlandais)
2h
5h
5h
4h
- Sciences
- Education physique
- Education par la technologie
- Education artistique (musicale et plastique)
- Activités sociales
- Techniques d’expression
3h
3h
1h
1h
2h
2h
Activités complémentaires au choix
- ASS (Activité Spécifique de Soutien)
- Biotechnique
- Latin
- Socio-économie *
- Expression orale
- Education plastique
- Education sportive
- Électricité/Électronique
- Grec
- Initiation à la Vie Économique et Sociale *
* Ces deux activités ne peuvent être combinées ensemble
Activités complémentaires au choix
3h
1h
32h
- ASS (Activité Spécifique de Soutien)
- Biotechnique
- Latin
- Socio-économie *
- Expression orale
- Education plastique
- Education sportive
- Électricité/Électronique
- Grec
- Initiation à la Vie Économique et Sociale *
* Ces deux activités ne peuvent être combinées ensemble
3h
1h
32h
Remédiations : français, mathématique, langues modernes (anglais/néerlandais)
> lundi/mardi/jeudi en 8ème heure
L’année complémentaire au premier degré (1S/2S)
Cette année complémentaire prend en compte les besoins spécifiques de l’élève afin de combler les lacunes
constatées et d’acquérir des stratégies d’apprentissage plus efficaces.
Concrètement, en 1S les 6 heures de cours (latin + EDM) de 1C sont réparties entre 2 professeurs. Une partie de
ces heures est réservée à l’acquisition de bases solides du français, une autre partie permet d’accompagner
l’élève dans l’élaboration de son projet personnel. Enfin une dernière partie de ces heures permet d’assurer un
accompagnement individualisé de l’élève dans le cadre de ses cours pour le mener à la réussite de sa 1ère
année. Le reste de la grille est équivalent à celle de 1C.
La grille horaire des élèves inscrits en 2S se répartit quant à elle comme suit : les 4 heures de cours (EDM) de 2C
sont réparties entre 2 professeurs. Ces heures sont consacrées d’une part à la poursuite de l’accompagnement
de l’élève dans l’élaboration de son projet personnel et d’autre part à la méthode de travail. L’élève peut
opter – dans les activités au choix (3h) pour des Activités Spécifiques de Soutien (ASS) ; il bénéficiera ainsi d’un
soutien au niveau des cours de math, de français et de langue moderne. Le reste de la grille est équivalent à
celle de 2C.
Notez que le premier degré ne peut être parcouru qu’en trois années maximum !
La Formation Commune au premier degré
Religion
Thème 1 : L’accueil. C’est un moment important pour faire connaissance avec les autres, mais aussi avec soi-même.
Thème 2 : Découvrons la Bible. Aider les élèves à mieux comprendre la composition rédactionnelle de la
Bible (ouvrir la Bible, manipuler, lire et comprendre le langage biblique).
Thème 3 : Sur les traces de la Foi. Retracer les grands événements et les grandes figures de l’histoire religieuse
de l’Ancien Testament.
Thème 4 : Jésus vrai Dieu et vrai homme. E
ntre Jésus bébé dans une crèche et Jésus mort sur une croix, découvrir qui est Jésus (son enracinement historique, son message, ... ).
Thème 5 : La mort de Jésus n’est pas la fin de son histoire. Aborder le christianisme à travers des témoins qui
s’engagent au nom de Jésus Christ (faire connaissance avec ces témoins).
Thème 6 : L’Eglise. Développer différents points de l’organisation interne de l’Eglise : les différentes confessions chrétiennes, la hiérarchie, les éléments liturgiques ...
Des grands thèmes comme l’amitié, l’adolescence, la violence, la justice, la mort… seront également abordés. L’objectif sera de partir de situations vécues par les élèves qui suscitent un questionnement. L’apport
culturel de notre société (littérature, audio-visuel, multimédias, ouverture à la philosophie, témoignage,
…) nous permettra de trouver des réponses et le message chrétien pourra apporter un « éclairage » aux
grandes questions de l’existence.
NB : Dans la mesure du possible, «les temps forts » (Noël, Pâques, action de solidarité) sont vécus avec les
élèves, mais ce n’est pas une exclusivité du cours de religion.
Français
1. Finalité de l’enseignement du français
L’enseignement du français entend donner à tous les élèves les compétences qui leur permettront de
s’épanouir personnellement et de s’intégrer harmonieusement dans la société ainsi que dans une profession. Ce cours implique donc que les étudiants deviennent des êtres de communication, capables de comprendre et de produire les divers types d’énoncés oraux et écrits utilisés dans toutes les disciplines scolaires.
L’occasion de s’exercer à toutes les dimensions du langage se réalisera au coeur d’activités globales de
communications réelles ou simulées, qui viseront à préciser la structuration de la langue maternelle et sa
culture littéraire profonde.
2. Compétences générales relevées par le programme de français
De façon générale, maîtriser la langue française, c’est savoir parler, s’exprimer de façon diversifiée; c’est
savoir écrire, recourir à l’écrit dans ses actes quotidiens; c’est savoir écouter, comprendre des messages
oraux et audio-visuels; c’est savoir lire, intégrer les diverses formes d’écrits que les circonstances de la vie
soumettent chaque jour.
De façon particulière, citons quelques exemples :
- savoir parler, c’est se présenter, lire et raconter des histoires, dire un poème de mémoire, présenter
une saynète, se faire comprendre et informer, demander et fournir un renseignement, réaliser une
interview, présenter et justifier son opinion ou son opposition, dans le respect d’autrui, etc ..
- savoir écouter, c'est s'imprégner de poèmes, de chansons, de récits, de dialogues ... , comprendre un message, une consigne, une information, les arguments de l'autre; participer à
des échanges, etc ...
- savoir lire, c'est distinguer, classer un texte et en déterminer les circonstances ( lieu, temps,
causes, conséquences ... ); c'est orienter sa lecture en fonction d'un projet, émettre des
hypothèses, utiliser des ouvrages de références pour comprendre mieux, mémoriser, etc ...
- savoir écrire, c'est orienter son écrit selon la situation de communication, résumer un texte,
assurer une cohérence textuelle, soigner une présentation de fond et de forme, de syntaxe
et de ponctuation, etc ...
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Le cours de religion peut se présenter sous 2 aspects :
- un cours parmi les autres de 2 heures/semaine qui fait partie des cours de formation commune obligatoire et donc certificatif en fin de 2ème année.
- un cours qui aide à «grandir ». Dans ce cas, ce n'est pas le côté intellectuel qui est mis en évidence,
bien que les informations données complètent la culture générale de l'élève. Mais le cours de religion
est un lieu d'expression et d'écoute où chacun se respecte.
Et à notre époque (sans prétendre à l'exclusivité), la religion chrétienne par le message de Jésus peut nous
aider à donner un sens à notre vie. C'est donc une chance pour les jeunes qui débutent leurs études secondaires de pouvoir suivre un cours de religion. Voici les différents thèmes abordés :
19
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Mathématique
20
Esprit :
Le nouveau programme est conçu pour contribuer à une formation générale de tous les élèves. Il s’articule
autour de trois préoccupations fondamentales.
- Une pédagogie de la recherche ou pédagogie des situations : L'élève est confronté à des " situations
problèmes " présentées sous forme d'activités. C'est à partir de la réflexion sur ces activités qu'on élaborera des définitions, énoncera des propriétés. Cette démarche accorde une plus grande place à
la recherche, au raisonnement et stimule le désir de savoir.
- Un enseignement " en spirale " : Enseignement qui ne veut pas épuiser d'emblée le contenu global
d'une notion rencontrée mais qui, de passage en passage, permettra de l'affiner.
Chaque notion vue une première fois à un niveau élémentaire est reprise et approfondie ainsi plusieurs fois
dans un contexte élargi avant d'arriver à maturité, d'être généralisée et théorisée.
- Les contenus doivent être abordés et traités de façon à développer chez l'élève quatre grandes
compétences :
• analyser et comprendre un message
• résoudre, raisonner et argumenter
• appliquer et généraliser
• structurer et synthétiser
Contenu :
L’enseignement de la mathématique en première année du secondaire s’adresse à des élèves qui n’ont
pas des acquis identiques à l’issue de l’enseignement primaire.
Le nouveau programme ne contient pas beaucoup de nouvelles matières mais montre plutôt une volonté
de constituer une base de formation solide. Il assure les fondements de l’école primaire.
Néerlandais I et Anglais I
L’apprentissage de la langue moderne au 1er degré vise à installer les bases indispensables dans les quatre
compétences.
- Compréhension à l’audition
- Compréhension à la lecture
- Expression écrite
- Expression orale
A travers les manuels utilisés, d’autres documents et le CD, nous tentons de faire entrer l’élève dans des
situations concrètes proches de la vie courante.
L’étude du vocabulaire, de la grammaire et des structures n’est pas une fin en soi, mais un instrument qui
permet d’émettre un message dans une langue simplifiée, de décocher un message et d’y répondre.
La participation active dans le travail oral et l’écoute attentive s’avèrent primordiales, car elles permettent
à l’enfant d’acquérir des automatismes, une bonne prononciation et une intonation correcte, et l’aident
sérieusement dans sa mémorisation, étape importante dans la formation du débutant.
Étude du milieu
Les finalités du cours d’étude du milieu sont de :
- f aire découvrir à l’élève les millieux actuels qui l’entourent et leur aire culturelle ;
- lui faire découvrir les modes d’organisation de l’espace et les conditions de vie des gens (depuis
l’époque gallo-romaine jusqu’à nos jours).
-u
tiliser les milieux afin de développer des compétences de base.
-o
uvrir l’élève aux principaux enjeux de la vie en société et développer sa citoyenneté responsable.
Au terme du 1er degré, l’élève aura appris à formuler une question pertinente concernant la vie de
l’homme dans un milieu donné actuel, à organiser son travail à partir de la question qu’il se pose, à traiter
de façon critique des informations et à présenter les résultats obtenus en vue de faire comprendre à un
interlocuteur quelconque comment vit l’homme dans ce milieu et pourquoi il vit ainsi.
A cette fin, il convient de développer 4 compétences au départ d’un milieu donné actuel :
- f ormuler une question pertinente ;
- s électionner dans un ensemble documentaire des éléments de réponse ;
-e
xprimer des relations entre différents éléments du milieu afin de comprendre et d’expliquer les conditions de vie de l’homme ;
-c
ommuniquer, sous une forme appropriée, le résultat des recherches.
Sciences
L’élève suit un cours de 3h/semaine donné par un seul professeur qui répartit de manière équitable les 2
disciplines : physique et biologie. Les élèves doivent pouvoir développer des savoir-faire tels que observer,
se poser des questions, raisonner (à partir de manipulations), classer, communiquer oralement et par écrit
en utilisant un vocabulaire spécifique.
Au terme du premier degré, les élèves devront être capables d’expliquer que les vivants, végétaux et animaux sont structurés et organisés tant au niveau de leurs fonctions internes qu’au niveau de leurs relations
avec leur milieu de vie.
Éducation physique
- L’éducation sportive.
Les activités sportives doivent être considérées au niveau de l’école comme un moyen de développement des fonctions de la motricité et d’apprentissage de relations riches et constructives avec
son entourage. Le sport à l’école doit recevoir un traitement pédagogique qui s’adresse à tous les
élèves dans des classes hétérogènes.
- L’éducation à la santé.
Cette compétence fait partie du quotidien du cours d’éducation physique. Il s’agit de veiller à
l’amélioration de la condition physique, à l’entretien des qualités physiques de base comme la souplesse et l’endurance. Il y a lieu aussi d’aider les jeunes à gérer sainement le stress.
- L’éducation à la sécurité.
A travers le développement de la motricité de base (courir, grimper, se suspendre, tourner,..), l’objectif est de préserver l’intégrité physique de l’individu et d’aider à préserver celle des autres. Dans ce
contexte, l’adaptation au milieu aquatique par l’apprentissage de la natation constitue une étape
indispensable.
- L’éducation à l’expression.
L’élève expérimente toutes les richesses de la communication non verbale afin de transformer sa
motricité coutumière en motricité expressive pouvant être reçue, lue, décodée ou interprétée par
quelqu’un.
Les priorités pédagogiques
Cinq priorités pédagogiques déterminent les finalités du cours d’éducation physique.
- a) Une pédagogie de l’action.
Pour réagir contre le phénomène de sédentarisation, faire aimer les activités physiques, donner ou
redonner le plaisir et la joie du mouvement.
- b) Une pédagogie des motivations
Pour donner le goût de l’action, il faut créer une attitude positive de l’élève, chercher à rencontrer
les besoins et les attentes, donner à chacun des occasions de satisfaction par la réussite.
- c) Une pédagogie différenciée
Pour réaliser des acquisitions propres et trouver des occasions de progrès, il faut moduler les buts
d’actions, les activités, les processus d’apprentissage.
- d) Une pédagogie de l’évaluation
Basée sur les compétences en savoir, en savoir-être et en savoir-faire, l’évaluation doit permettre
à l’élève d’apprécier régulièrement ses acquisitions et ses progrès. Elle doit permettre à l’élève de
savoir ce qu’on attend de lui et sur quels critères sera apprécié son travail.
- e) Une pédagogie de la coopération et de la responsabilité
Indispensables à la formation des futurs citoyens engagés de la société de demain, les activités du
cours d’éducation physique se portent particulièrement bien à leur développement.
Évaluation formative
Le développement de la motricité
contribue à l’éducation sportive, à la
santé, à la sécurité, à l’expression. Audelà des techniques, au terme du degré 1ère - 2ème, l’élève sera évalué dans le
champ de la condition physique, de la
coopération socio motrice et des habilités gestuelles sur ses compétences en
savoir, en savoir être et en savoir-faire.
Je cours pour ma forme
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
La mission première du cours d’éducation physique est de prendre en compte la dimension motrice dans
la formation globale de l’élève. Le cours d’éducation physique est le seul à porter une attention spécifique
au développement physique et moteur des jeunes dans le cadre de la formation obligatoire. A ce titre, il
s’intègre pleinement dans l’éducation de tout citoyen.
Tout développement de la qualité de la motricité contribue à l’épanouissement de l’élève en lui permettant de mieux assurer un certain nombre de fonctions capitales pour sa vie. Le cours d’éducation physique
s’articule autour de 4 axes :
21
Éducation par la technologie
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Définition : La technique permet de résoudre des problèmes pratiques. Quel que soit le problème posé, le
technicien est confronté à une démarche de découverte et d’information. Il peut ensuite, après analyse
du problème, appliquer ses nouvelles connaissances pour résoudre le problème, voire créer quelque chose
de neuf.
22
Objectifs : L’activité d’ E.P.T. va permettre à l’enfant d’effectuer la démarche suivante :
Information - Documentation – Utilisation – Création – Formalisation.
Les compétences travaillées seront :
- Le raisonnement : l’élève va être placé dans une situation problème qu’il va devoir résoudre. Par le
biais du raisonnement, de la recherche d’information et de documentation, de manipulations expérimentales, de calculs, il va pouvoir en trouver la solution.
- L’alphabétisation technologique : l’élève va faire la découverte du vocabulaire technique propre
au thème étudié. Ceci lui permettra de mieux comprendre le monde technologique dans lequel il
évolue et de mieux s’y exprimer à bon escient.
- Le goût du travail bien fait : dans la société du « vite fait » qui nous entoure, on se contente bien
souvent de « bricoler » la solution. Il est important que l’élève prenne conscience de l’intérêt d’un
travail bien fait, tant du point de vue de la satisfaction personnelle que de celui de la qualité et de
la fiabilité du travail effectué.
Programme proposé :
- Architecture : découverte de plans d’architecte et de la normalisation pour effectuer la représentation des portes, fenêtres, murs, … Réalisation du plan de la chambre de l’élève, du plan de la maison
de ses rêves et de la maquette de cette maison.
- Bois ou métal : Analyse d’un objet proposé (par le professeur ou par l’élève). Découverte des méthodes normalisées pour effectuer la représentation des différentes pièces de cet objet ainsi que des
techniques particulières à mettre en œuvre pour en réaliser un nouvel exemplaire.
- Electricité : Découverte de l’électricité et de la méthode utilisée pour en produire au sein d’une pile,
de certaines de ses applications et de ses éventuels dangers. L’élève va réaliser des manipulations
en mettant en œuvre tout un matériel mis à sa disposition. Enfin, réalisation d’un jeu électrique ou
d’un lampadaire.
- Informatique – Robotique : Découverte du matériel constituant un poste informatique élémentaire
et du programme « LOGO ». Utilisation du langage informatique permettant de réaliser des programmes de dessin dont la complexité est croissante. Possibilité de créer un dessin animé sur l’écran.
Éducation artistique
A l’ère des médias, à l’époque de la communication audiovisuelle, le dessin, la peinture, la musique et
tous les autres modes d’expression doivent rester au centre des préoccupations dans la formation des
jeunes.
En dessinant, en chantant ou en pratiquant un instrument, l’élève s’exprime et communique ses émotions.
L’expression de soi est un apprentissage essentiel pour l’équilibre d’un adulte “en devenir”. L’éducation
artistique a un rôle spécifique dans la formation générale tant pour le développement de la sensibilité et
de l’intelligence que pour la formation culturelle et sociale de l’élève.
Education musicale (EMU)
A. L’apprentissage
S’approprier le langage musical :
• L’écriture musicale (portée, clé, notes, mesures, ...)
• Le son (fréquences, harmoniques, ...) • Le chant choral • Les propriétés du son • Les figures de notes
• La mélodie ; le rythme ; la pulsation.
B. L’expression
• Expression vocale : apprentissage de chants simples (tessiture et ambitus moyens).
• Expression rythmique : rythme corporel ; petite percussion.
• Pratique instrumentale : flûte à bec ; instrumentarium Orff.
• Auditions musicales actives : genres, compositeurs (pays, époques) différents. Approche de l’histoire
de la Musique.
C. La communication
• Intégration musicale dans un groupe (formation sociale)
• Développement de la sensibilité.
Education plastique (EPL)
C. S’exprimer
Utiliser le langage plastique pour imaginer, créer et extérioriser ses états émotionnels.
Intérioriser pour se trouver soi-même, oser se dire et vivre une émotion artistique.
D. Communiquer
Utiliser le vocabulaire adéquat.
Partager et échanger son avis sur ses productions et celles des autres.
Découvrir, approcher et apprécier des œuvres d’art.
Les Activités Complémentaires en 1ère année
Latin
Ce cours n’a pas pour raison d’être l’acquisition systématique de matière. Par le travail des textes latins, il
offre la chance à l’élève d’acquérir et d’exercer les capacités utiles dans la lecture de tout texte. L’élève
observe, analyse, compare les mots et les structures de phrases, cherche à comprendre et traduit (c’est-àdire redit, avec ses propres mots, ce qu’il a compris du texte). C’est dire le bénéfice qu’il peut tirer de cette
pratique pour une meilleure connaissance et une meilleure pratique du français, langue maternelle. En
lisant les textes latins, l’élève devient surtout un «spécialiste du français bien lu et bien écrit», et donc de la
communication nuancée.
Les textes sont en outre des témoignages privilégiés d’une culture qui fonde la nôtre. Le cours de latin permet le contact immédiat avec des sources importantes de notre culture européenne.
Enfin, l’observation de l’élève confronté au latin donne des indications précieuses sur le choix des options les
mieux adaptées à sa tournure d’esprit et à ses capacités.
Activités artistiques : artisanat
Cette démarche intuitive et sensible équilibre le programme de cours généraux davantage basé sur la
connaissance et l’étude. Dans cette activité complémentaire, l’élève développera son expression, sa créativité et sa personnalité.
Ce cours est aussi l’occasion de se découvrir soi-même, de prendre confiance en soi et de s’intégrer dans
un groupe. C’est un épanouissement mais aussi une formation.
Électricité - électronique
Accessibilité aux filles comme aux garçons, cette activité leur proposera d’effectuer, en grande partie, des
travaux pratiques plutôt que théoriques.
La découverte et la manipulation des machines et outils habituellement disponibles dans un atelier, la découverte des éléments électroniques nécessaires et de la technique de la soudure à l’étain leur permettra
de réaliser un des appareils proposés par le professeur.
Un vote au sein du groupe déterminera si chacun réalise la serrure électronique codée, le huissier électronique, le rhéostat électronique à touche sensitive, la centrale d’alarme ou la barrière infra-rouge.
Corps - parole
Par les techniques inspirées du théâtre, de l’expression orale, de l’improvisation … parvenir à intégrer le corps
et l’imagination dans les techniques d’expression.
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
A. Percevoir
Apprendre le langage plastique :
• Le point, la ligne, la forme … ;
• Les directions, les proportions, la perspective ;
• Les valeurs, les couleurs, les harmonies ;
• Les matières ;
• La composition.
B. Exprimer
Utiliser le langage plastique pour observer, appliquer, réaliser et reproduire à travers des techniques et des
gestes : dessin et peinture d’observation, d’interprétation, de décoration…
23
Éducation sportive
L’éducation physique est en pleine évolution. L’harmonisation de la grille-horaire du 1er degré offre de nouvelles orientations dans les pratiques sportives au Collège. Ajoutée aux 3 heures de formation commune,
l’activité complémentaire d’éducation sportive doit permettre à un certain nombre d’élèves d’équilibrer
leur horaire hebdomadaire.
Dans les limites des possibilités matérielles et horaires du Collège, les activités sportives ne seront pas une
répétition ou un renforcement de celles pratiquées en formation commune, mais une ouverture vers d’autres
disciplines telles que l’athlétisme, la course d’orientation, la gymnastique sécurative, les jeux nouveaux .....
Participation, coopération, défis à relever, obstacles à surmonter, sont les objectifs fondamentaux de cette activité qui s’adresse dès lors, non seulement aux sportifs accomplis, mais aussi à tout élève prêt à « jouer le sport ».
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Atelier d’Expression et de Communication (Actualité)
24
Dans cette activité complémentaire, les thèmes abordés sont en lien avec l’actualité et avec des faits historiques marquant notre présent. Différentes activités sont organisées dans ce cours comme :
• Lecture de presse,
• Analyse d’un J.T.,
• Rédaction d’articles à publier dans le journal de l’école,
• Présentation de sujets/faits d’actualité,
• Analyse critique de faits d’actualité.
Les objectifs généraux poursuivis par ce cours sont :
• Apprendre à l’élève à porter un regard critique sur la presse et les médias
• Etre sensible à l’importance de s’informer régulièrement de l’actualité
• Développer l’esprit critique de l’élève et le former à la citoyenneté responsable.
Atelier langue (anglais et néerlandais)
Atelier de conversation ayant pour objectif de donner le goût de la langue cible via une pédagogie active
rendue possible par le groupe limité d’élèves.
Culture antique
Le cours de culture antique se veut un cours d’ouverture, de découverte et d’apprentissage. Nos langues
romanes, nos méthodes politiques de république et de démocratie, nos goûts esthétiques… sont autant
d’héritages des sociétés antiques. C’est à travers des thèmes variés que nous irons à la rencontre de ce
qu’ils nous ont laissé.
Les structures de soutien et d’accompagnement en 1ère année
Étude dirigée – Ecole des devoirs
L’étude dirigée : une aide personnalisée. Trois jours par semaine – le lundi, le mardi et le jeudi – une cellule,
soutient les élèves dans leur travail personnel.
Cette incitation à un travail de qualité s’effectue selon deux axes : une réalisation performante des leçons
et devoirs exigés, d’une part; des explications particulières visant à combler des faiblesses disciplinaires,
d’autre part. Les professeurs se réservent la possibilité de conseiller, voire d’imposer la fréquentation de cette
étude si la situation de l’élève s’avère particulièrement fragile.
Par cette double structure, l’école souhaite répondre aux objectifs du décret « Missions » : « …promouvoir la
confiance en soi et le développement de la personne ; amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et
à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie. »
Mais le Collège tient surtout à répondre à son objectif culturel qui fait du jeune « le premier acteur de son
devenir, profitant de la chance offerte à son développement et consentant à y mettre la volonté ainsi que
l’esprit de recherche qu’exige toute connaissance intellectuelle. »
Méthode de travail et remédiation
Au terme d’une réflexion portant sur les principales difficultés rencontrées par les élèves de 1ère année, le
Collège a créé, pour eux, une heure consacrée à l’assise d’une bonne méthode de travail. Ce cours de
méthode de travail sera donné via le cours de français. Cette période, a pour but de faciliter l’approche
des principales démarches d’étude que sont la mémorisation et l’application efficaces des apprentissages
ainsi que la capacité à transférer les acquis. S’inspirant de recherches pédagogiques novatrices, les professeurs ont composé un syllabus qui soutiendra les jeunes élèves dans leur adaptation aux exigences des
humanités. Ce cours sera aussi destiné à remédier aux difficultés rencontrées dans le cadre du cours de
français. Le plan général du cheminement est le suivant :
- S’organiser
- Gérer son temps de travail
- Etre attentif et efficace
- Comprendre pour apprendre
- Retenir intelligemment
- Réussir
- Progresser
Les Activités au Choix de 2ème année
A.C. Activités Spécifiques de Soutien (ASS) - (3h)
Ces ASS concernent :
Les élèves qui, en fin de 1ère ou durant le 1er trimestre de leur 2C, ont des difficultés (mention E ou F) dans
au moins deux des cinq branches fondamentales (Français, Mathématique, Langue Moderne, Etude du
Milieu, Sciences).
1) septembre et octobre
2) novembre et décembre
3) 2ème trimestre avant le mardi-gras
4) 2ème trimestre après le mardi-gras
5) 3ème trimestre
- Les branches concernées sont :
1) le français
2) la mathématique
3) la langue moderne
-P
endant le premier module (septembre et octobre), les élèves suivent trois heures dans la même branche.
-P
our le deuxième module, les élèves changent généralement de branche et suivent trois heures dans une
branche différente.
-P
our les trois derniers modules, les élèves sont répartis en fonction de leurs lacunes et des priorités décelées par les professeurs lors des conseils de classe. S’ils ont bien récupéré leurs faiblesses et ne sont pas
en 2S, ils peuvent éventuellement recevoir l’autorisation de rejoindre une autre A.C. à trois heures à
partir de Noël.
- On veille à ne jamais dépasser dix élèves par module et par professeur.
- Les professeurs peuvent profiter de leurs heures
• pour remédier à des difficultés liées aux années antérieures
• pour remédier à des difficultés liées à la matière de cette année
• pour donner des conseils pratiques de méthode et d’organisation
• pour aider l’élève à mémoriser correctement
• pour observer et guider l’élève dans un travail proposé ou dans une étude dirigée
Cette manière de fonctionner en 2ème garantit, durant ces trois heures-là, un maximum de suivi aux élèves
qui éprouvent de sérieuses difficultés.
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
- Pour les ASS., l’année est divisée en cinq modules :
25
Cross
A.C. Biotechnique (3h)
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
A. Objectifs
Cette activité au choix s’adresse aux élèves aimant l’expérimentation ainsi que le travail de recherche.
Les cours de biotechnique sont donc axés principalement sur les travaux pratiques. Grâce à ceux‑ci,
les élèves bénéficieront d’une réelle formation scientifique qui développera leur esprit d’analyse
objective lors des observations et l’esprit de synthèse par la recherche de conclusions lors des expérimentations proposées.
Les élèves qui ont choisi cette A.C. seront sensibilisés à la protection de leur environnement par
l’étude des relations entre les plantes, les animaux et les êtres humains ainsi que par des visites sur le
terrain. Cela permettra à l’élève de prendre conscience de la responsabilité de l’homme vis-à-vis du
milieu dans lequel il vit.
26
B. Programme
Cette activité se consacre essentiellement à l’étude de la biologie et sera axée principalement sur la
prise de conscience de l’importance du maintien des équilibres naturels.
Initiation aux techniques d’observations (microscope et loupe binoculaire) et réalisation de préparations microscopiques.
Etude approfondie des décomposeurs de la chaîne alimentaire par le biais de :
• nombreuses observations de la structure d’êtres vivants grâce au microscope et à la loupe binoculaire.
• dissections.
• analyse de pelotes de réjection.
• réalisation de montages expérimentaux ...
Etude des champignons, des levures, …
Réalisation d’élevages, de cultures d’animaux microscopiques.
Nous étudierons la structure des plantes à fleurs.
Nous montrerons aussi le rôle des êtres humains dans la destruction, mais surtout dans la protection de
leur environnement.
A.C. Latin (3h)
Déjà présent en première année, le cours de latin propose à l’élève qui le choisira en deuxième de développer davantage et d’affiner certaines compétences essentielles pour sa facilité actuelle dans les autres
branches.
Le latin a été reconnu de tout temps et est aujourd’hui reconnu par les pédagogues comme un instrument
de formation de l’esprit parmi les plus solides et parmi les plus complets, surtout au moment où se met
encore en place la maîtrise de la langue maternelle.
1. Le latin fournit un terrain d’entraînement de choix pour la « gymnastique linguistique ». Langue synthétique, le latin apprend ce que sont les « signaux « linguistiques, comment les repérer, comment les
identifier, les classer, comment en tirer le sens. Toutes ces découvertes rejaillissent sur la langue maternelle, dont les mécanismes s’éclairent, par comparaison avec ceux du latin.
Le vocabulaire français s'enrichira par la confrontation des mots et des exercices d’étymologie.
La grammaire aussi y trouvera son compte, qu'il s'agisse de manier les conjugaisons, d'analyser les
fonctions dans une proposition ou de distinguer les propositions dans une phrase.
L a rédaction en un style correct et précis se pratique à chaque ligne de chaque traduction.
On le constate : comme une tradition millénaire l'a bien compris, la pratique du latin se situe au cœur
de l'acquisition et du perfectionnement de la langue maternelle, c'est-à-dire de la construction de
l'individu lui-même.
2. Dès la lecture de phrases latines simples, le latiniste en herbe cherche le sens. Il prend l’habitude de
ne rien lire sans exiger de comprendre. Il découvre que, pour comprendre, il existe des voies tracées,
des méthodes, qui déjouent les pièges des « impressions « et des « approximations «. Il apprend à
formuler des hypothèses et à les vérifier. Il étend cette pratique à tout texte qu’il lit, quel qu’il soit.
3. Lire et essayer de comprendre, c’est se mettre à l’écoute. A l’écoute de l’auteur qui parle bien sûr,
pour rencontrer sa pensée telle qu’elle est. Mais à l’écoute des autres lecteurs aussi, qui font la même
rencontre. On découvre ainsi que la vérité se construit ensemble, dans le dialogue.
4. Cette lecture de textes latins ouvre bien sûr à une autre culture, qui fonde la nôtre. Les détails de la
vie quotidienne, les questions de société, les réflexions sur la vie et sur l’homme, quand ils s’inscrivent
dans une autre culture, nous interrogent plus vivement encore sur notre propre civilisation. On devient
critique, au sens constructif du terme.
Des objectifs aussi fondamentaux appellent des moyens à leur mesure. Le cours de grec (1 h), proposé aussi
aux élèves de deuxième, peut venir compléter et soutenir la démarche entreprise au cours de latin. Sans
être absolument requis pour choisir l’option latine en troisième, le cours de latin en deuxième facilitera bien
sûr la tâche à ceux qui s’y seront déjà familiarisés avec la langue, avec son vocabulaire, son système de
déclinaisons et ses structures.
A. Programme
Par son aspect social et son aspect économique, ce cours prépare aux options sciences économiques,
sciences sociales, secrétariat, ... sans être un passage obligé. Cette préparation se fait par l’exploitation de
modules de travail, intitulés.
- Besoins et satisfaction : étudier les notions de besoins et la manière de satisfaire ces besoins.
- Communication et media : énoncer les grandes caractéristiques ou éléments de l’information ; citer
et expliquer les différents rôles de la presse et de la télévision, leur fonctionnement, leur impact,...
- Consommation finale : citer des exemples de consommation et les classer, comparer la consommation d’hier et d’aujourd’hui (loi d’Engel), analyser les différentes consommations des ménages,
analyser le phénomène de surconsommation,...
- Culture, socialisation et groupes sociaux : étudier les différences entre groupes de personnes, les
différentes manières de vie (les différentes cultures),...
- Production : distinguer les biens de consommation des biens de production; maîtriser la notion de
facteurs de production, de capital économique, de capital financier; citer les différents secteurs de
production; définir les notions de production.
- Revenus, dépenses et budget d’un ménage : caractériser les différents types de travail et les revenus
qui s’y rapportent ; définir les notions de salaire brut, salaire net,... ; établir un budget,...
B. Objectifs
Le cours de socio-économie vise à:
-1
. fournir des notions-outils et des schémas permettant le passage d’un langage spontané à un
vocabulaire rigoureux et spécifique de l’environnement socio-économique.
-2
. déboucher sur une notion générale en partant de cas concrets, vécus réellement (visite d’une
banque, d’une entreprise, de la RTBF, témoignage de personnes, ...), enquêtes, interviews, analyse
de tableaux statistiques, de graphiques, visionnement de films, de reportages, …
- 3. former des citoyens responsables capables d’avoir une réflexion critique et ainsi de mieux se situer
dans leur environnement socio-économique.
• • • • • • • • • • • • •
A.C. Corps - Parole (1h)
Exprimer : Rendre sensible par un signe ... faire connaître par le langage, par le moyen de l’art ...
S’exprimer : Manifester sa pensée, ses sentiments (par le langage, par les gestes, l’art) ...
Théâtre : Art visant à représenter, devant un public, selon des conventions, une suite d’événements où sont
engagés des êtres humains agissant et parlant ... (Petit Robert).
L’A.C. « Corps - parole » du Collège s’inscrit dans la grande tradition des Arts fondamentaux et de l’humanisme. Les professeurs y décèlent, avec les étudiants, le sens profond du geste, du mouvement et de la
parole. Un florilège d’exercices techniques, ainsi qu’une solide anthologie de textes d’auteurs, permettent
à chacun d’acquérir des connaissances, de l’assurance et une meilleure perception de soi.
Et si, grâce à Aristophane, on a pu entendre au moins une fois le rire inextinguible des dieux, il est sûr
qu’avec l’A.C. « Corps - parole » on peut prendre vraiment plaisir à écouter en soi sa propre résonance.
A.C. Éducation plastique (1h)
L’éducation plastique joue un rôle important dans l’épanouissement de l’adolescent. En complément des
matières intellectuelles, elle permet aux jeunes de s’exprimer « autrement » et les guides vers un développement harmonieux et équilibré.
Cette activité au choix permet à chacun de découvrir ses propres talents, d’apprécier ceux des autres et
d’aller à la découverte d’artistes à travers leurs œuvres. Elle constitue un instrument privilégié pour acquérir les attitudes et comportements nécessaires pour vivre une scolarité sereine.
L’élève y exploite toutes les possibilités techniques qui sont mises à sa disposition. Il ne se limite pas à un
« bricolage » banal. L’apport de l’éducation plastique suivi en 1ère année l’aide en ce sens. La sensibilité,
l’imagination, l’expression créatrice et l’extériorisation des états émotionnels seront mises en valeur.
Une motivation sérieuse doit être à l’origine du choix de cette activité.
Si tu es sensible à la beauté de tout ce qui t’entoure,
Si tu aimes :
• Observer les objets, la nature, les personnes, t’en inspirer ou les reproduire
• T’exprimer par des formes et des couleurs
• T’émouvoir et créer
• Apprendre à choisir le beau et à l’apprécier
• Alors, tu peux choisir l’activité « Education Plastique ».
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
A.C. Socio-économie (3h)
27
A.C. Éducation sportive (1h)
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
L’éducation physique est en pleine évolution. L’harmonisation de la grille-horaire du 1er degré offre de nouvelles orientations dans les pratiques sportives au Collège. Ajoutée aux 3 heures de formation commune,
l’heure complémentaire d’éducation physique de l’activité au choix doit permettre à un certain nombre
d’élèves d’équilibrer leur horaire hebdomadaire.
Dans les limites des possibilités matérielles et horaires du Collège, les activités sportives ne seront pas une répétition ou un renforcement de celles pratiquées en formation commune, mais une ouverture vers d’autres
disciplines telles que l’athlétisme, la course d’orientation, la gymnastique sécurative, les jeux nouveaux .....
Participation, coopération, défis à relever, obstacles à surmonter, sont les objectifs fondamentaux de
cette activité qui s’adresse dès lors, non seulement aux sportifs accomplis, mais aussi à tout élève prêt à
« jouer le sport ».
28
A.C. Électricité - électronique (1h)
Cette activité est un complément intéressant au cours d’ «Education par la Technologie». Organisée à raison d’une heure par semaine, elle permettra à l’élève de s’initier aux deux domaines que sont l’électricité
et l’électronique.
Il aura la possibilité de trouver une réponse à ses intérêts concernant ces deux domaines. D’autre part, il
aura le loisir de découvrir et de se familiariser avec la soudure à l’étain et les circuits imprimés.
a) La soudure à l’étain est une technique utilisée tant en électricité qu’en électronique. Elle permet d’assurer une fixation fiable et une liaison électrique parfaite entre les différents éléments d’un circuit. L’élève
découvrira donc cette technique et la manipulera pour créer de petits objets en fils de cuivre soudés. En
finalité, il réalisera un petit circuit électronique.
b) Le circuit imprimé est le support de tout circuit électronique. C’est une plaquette de matière isolante
(bakélite ou verre époxy) , recouverte d’une fine feuille de cuivre. Par un procédé chimique, cette feuille
va être gravée de manière à créer les pistes nécessaires pour effectuer les raccordements électriques
entre les différents éléments du circuit. L’élève sera donc confronté au problème de la réalisation du typon (dessin du circuit sur papier calque) qui permettra d’effectuer le circuit imprimé, en tenant compte
de l’encombrement des différentes pièces. Il lui sera ensuite permis d’assembler le circuit électronique
choisi.
c) L ’électricité est une science qui est extrêmement intéressante mais qui présente certains dangers. L’élève
aura donc la possibilité de découvrir les différentes possibilités offertes par l’électricité à très basse tension.
D’autre part, il sera mis en garde vis-à-vis des dangers propres à cette technique.
d) L ’électronique est une science qui utilise les courants particulièrement faibles. L’élève aura la possibilité
de s’initier aux éléments électroniques de base que l’on retrouve dans les circuits élémentaires (transistor,
résistance, condensateur, diode, diode électroluminescente, transformateur…) Ces différents éléments
seront analysés, manipulés et utilisés avec l’objectif d’effectuer la réalisation d’un circuit électronique
simple.
L’élève sera donc invité à montrer qu’il peut découvrir et assimiler les données concernant ces techniques
et qu’il est capable de tenir compte des règles de sécurité s’y rapportant. Il lui sera alors proposé de les
manipuler avec un maximum de soin et de précision.
A.C. Grec (1h)
L’étude du grec, cette langue vieille de plus de deux mille ans, est plus que jamais utile aujourd’hui.
Elle permet, par l'exercice de la version et la traduction des auteurs, une maîtrise irremplaçable de
la langue française. Par l'intermédiaire d'une syntaxe différente, elle oblige l'élève à approfondir les
mécanismes de sa langue et lui fait acquérir la capacité de s'exprimer correctement par écrit (richesse
du vocabulaire, justesse et souplesse du style). L'élève domine aisément sa langue maternelle, ce qui
l'aide à mieux concevoir et exprimer sa pensée. Cet acquis constitue la base de toute formation intellectuelle valable.
L'étude du grec met en jeu les facultés d'analyse et de synthèse, le sens des nuances et de la précision
et permet à l'élève d'exercer son esprit critique.
Elle rend l'élève capable de comprendre facilement, grâce à l'étymologie, non seulement le sens des
mots français compliqués mais pourtant de plus en plus employés : anthropologie, métaphysique, etc,
mais aussi celui du langage usuel : astronaute, microbe, comédie, télévision, thermomètre ou cinéma.
Ainsi, sans le savoir peut-être, nous parlons grec.
Elle met l'élève en contact avec une civilisation qui fut le berceau de la nôtre. La découverte de la
littérature, des arts, de la politique, de la religion et de la vie quotidienne des Grecs conduit l'élève à
porter un jugement sur un type de société et à la comparer à celle de notre époque. La profondeur de
l'esprit grec invite l'élève à réfléchir à quelques questions qui, de tout temps, ont préoccupé les hommes
(liberté, bonheur, souffrance, etc ...).
CONCRETEMENT : Nous consacrons une partie du temps à découvrir les multiples aspects de cette merveilleuse civilisation (légendes des héros, mythologie, vie quotidienne, architecture, sculpture, etc ...). Nous
découvrons aussi la langue proprement dite par la traduction de petites phrases qui nous permettent d’apprendre progressivement les règles élémentaires les plus importantes.
Tous les actes de la vie ont un aspect social et/ou économique. L’option « Initiation à la vie économique et
sociale » est donc au cœur de la vie actuelle.
Face à la surabondance d’informations en tous genres, la mission de l’option est « d’apprendre à apprendre »,
c’est-à-dire :
• Rendre l’élève capable de s’informer, d’observer, d’identifier les événements qui l’entourent afin de
développer en lui cette curiosité intellectuelle nécessaire à toute vie en société.
• Aider l’élève à analyser, structurer, juger ces événements afin de développer en lui les facultés de
synthèse, le sens des nuances lui permettant de développer son esprit critique.
• Permettre à l’élève de se situer dans l’évolution rapide de la société afin d’y trouver sa place en
tant qu’acteur responsabilisé.
• Privilégier l’activité de l’élève, c’est-à-dire le mettre « en situation » pour qu’il puisse, aidé par son
professeur, acquérir la possibilité d’exploiter des sources d’information diverses, d’en faire l’analyse,
la synthèse puis de réaliser un travail personnel souvent exposé en classe.
A titre d’exemple , voici quelques thèmes ayant été ou pouvant être abordés :
La rentrée des classes coûte cher, mais elle se soigne..., notions de budget, de différents types de travail et
de revenus. Tout, autour de nous, est fait pour inciter l'achat (achat à crédit, promotions, publicités, ...). On
le sait, donc on peut réagir !
Compliquée la Belgique ? Pas tant que ça: sa constitution, son organisation, ses instances. On s'y retrouve !
Structure de remédiation en Français, Mathématique et en
Langue Moderne (Anglais et Néerlandais) en 2ème année
Quelles sont les raisons d’être de nos structures de soutien ?
• D’une part, permettre un enseignement individualisé et différencié.
• D’autre part, manifester concrètement à l’élève non seulement l’intérêt que l’on porte à sa personne
mais aussi à sa réussite.
• Cette structure s’adresse en priorité aux élèves qui manifestent des lacunes ponctuelles et pour qui des
mesures de remédiation en classe ne s’avèrent pas suffisantes.
Les professeurs peuvent imposer ponctuellement aux élèves la présence à ces séances de remédiation.
Conseils de Guidance – PIA (Plan Individuel d’Apprentissage)
A différents moments de l’année (novembre, Noël, février et Pâques) les professeurs d’une même classe se
réunissent en conseil de classe (ou conseil de guidance) pour mettre en place des pistes d’aide aux élèves
en échec scolaire.
Le compte-rendu de ces conseils de classe est transmis automatiquement à l’élève, ainsi qu’à ses parents,
à travers le Plan Individuel d’Apprentissage (PIA).
De quoi s’agit-il ? Le PIA est un outil élaboré pour chaque élève et ajusté durant tout le 1er degré par le
conseil de classe, sur la base des observations fournies par les professeurs. Il énumère des objectifs particuliers à atteindre durant une période déterminée et mettra en place les moyens adéquats pour atteindre
ces objectifs. Le conseil de classe est chargé d’évaluer les progrès et les résultats de chaque élève en vue
d’ajuster son PIA. Celui-ci est donc propre à chaque élève.
Concrètement, le PIA reprend sous forme de fiches soit les décisions du conseil de guidance, soit le compterendu d’une rencontre avec les responsables des PIA, soit encore une auto évaluation de l’élève vis-à-vis
de sa situation scolaire personnelle.
Ces fiches permettent de transmettre à chacun des acteurs (élève-parents-école) des informations importantes, ainsi qu’une évaluation continue sur la progression de l’élève.
En résumé, le PIA vise essentiellement à :
• Rendre cohérente l’action de tous les intervenants qui gravitent autour de l‘élève.
•Rendre l‘élève acteur de ses apprentissages et de la construction d’un projet personnel sur base du
constat émis par le conseil de guidance.
• Faire partager aux parents le projet développé pour et par leur enfant.
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
A.C. Initiation à la vie économique et sociale (1h)
29
• Horaire hebdomadaire au Collège : minimum 30 heures et maximum 34 heures
• Le cours de Sciences 3h se compose nécessairement de 1heure de Biologie, 1 heure de Chimie et
1heure de Physique.
Le cours de Sciences 6h se compose nécessairement de 2 heures de Biologie, 2 heures de Chimie et
2heures de physique (à ne choisir qu’une seule fois dans la grille >ème
groupe A ouème
B).
ème
• Changement d’option en début d’année en 5
: Les élèves qui souhaiteraient un changement d’option au début de leur 5ème seront tenus de présenter leur demande motivée à la direction et à la coordination des 5èmes dans le courant du mois de septembre. La Direction donnera ensuite un avis sur la
pertinence
cette demande et1analysera
les
demande.
2
3 possibilités
4
5 techniques
6
7 1 liées
8 à cette
9
10
11
12
N° de
grille Le deuxième degré d’orientation : 3
et 4
années
Leset
cours
ethoraires
grilles horaires
en 2012-2013
Les cours
grilles
en 2014-2015
Dans lecommune
but de conserver
Formation
(h/sem) la cohérence des classes et la bonne organisation de l’école, et vu que les
choix ont pu être mûrement réfléchis, la direction ne sollicitera aucune dérogation pour des changements d’orientation au-delà de la date légale du 15 novembre.
- Religion
(2h)hebdomadaire de l’élève doit comporter obligatoirement :
• L’horaire
- Français (5h)
22 heures
- Histoire (2h)
Formation
obligatoire
Formation obligaFormation optionFormation optionnelle
- Géographie
(2h)
Commune
toire
en
Langues
nelle
obligatoire*
- Education physique (2h)**
12
heures
Modernes
- Mathématique
(5h)
- Langue moderne I (4h) A/N
Religion (2)
Education physique (2)
Sciences (4)
Français
Formation géographique (2)
Formation historique (2)
min. 1 Langue Moderne à 4 périodes
Sciences appliquées (option groupée)
Sciences économiques
Sciences sociales
5
> Mathématique 4 ou
6 périodes
2 options de base :
- Histoire (4)
3
3
5
5
3
5
5
> Sciences 3 ou 6
- Ed. Physique (G) (4)
périodeset activités au choix
- Grec(h/sem)
(4)
Formation optionnelle
- Latin (4)
- Sc. Economiques (4)
8
* les options M4 / M6 / SC6
- LM2 > Anglais (4) ou
sont considérées comme
Néerlandais
4
4 (4)
des options de bases
- LM3 > Espagnol (4)
- Sciences Sociales
4
4 (4)
3
3
3
Latin
4
4
4
L’horaire hebdomadaire (de maximum de 34 h/semaine) peut aussi comprendre une ou plusieurs activités
au choix à sélectionner parmi les suivantes :
Grec
4
4
4
- Langue
moderne
Langue
Moderne
II II (LM2)> Anglais (2) ou Néerlandais (2)
4
4
4
4
4
- Complément
Français (2)
(Anglais
ou Néerlandais)
- Questions de Psychologie (2)
4
Education physique2
2
2
2
2
2
2
Attention : si un élève renonce à la Langue Moderne I au profit de la Langue Moderne II, celle-ci perd sa
ou
ou
ou
ou
qualité d’option de base !
2
2
2
2
A.C Anglais
2
• Sanctions des études (au terme de la 6ème) :
30
- de
Certificat
d’enseignement
(CESS),
accès
et
33
31supérieur
33
33
33 donnant
33 ou
33à l’enseignement
33
33
33supérieur
33
Total
la grille
horaire > secondaire
universitaire.
323
32
30
1
Labo sciences
Enseignement Transition Technique
Education physique (G) > option de base 4h
Education physique (F) > 2h formation commune et 2h activité au choix
3
A.C Anglais : les élèves de la filière TT (sciences appliquées) suivront obligatoirement ce cours
s’ils ont choisi Néerlandais en L.M 1 (4h)
2
Le troisième degré de détermination : 5ème et 6ème années
Enseignement général de transition
Formation obligatoire commune
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
RELIGION 2
ED.PHY 2
ED.PHY 4 (G)
FRANÇAIS 4
GEO 2
HISTOIRE 2
HISTOIRE 4
Formation optionnelle obligatoire
13
14
15
16
MATH 4
17
18
19
CHIM 1
PHYS 1
BIO 1
MATH 6
(A+B)
BIO 2
(A+B)
PHYS 2 (A)
Formation optionnelle et activités au choix
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
LM1 NE 2
LM1 NE 4
LM1 AN 4
LM2 AN 4
LM2 NE 4
LM1 AN 2
COMP. FR 2
LM3 ESP 4
Q. PSY 2
MATH 6 (A)
30
31
32
33
MATH 6 (B)
34
MATH 7 = (6+1)
SC.
SOCIALES 4
CHIM 2
(A)
PHYS 2
(B)
HISTOIRE 4
SC. ECO 4
CHIM 2
ED PHY 4 (G)
LATIN 4
GREC 4
(B)
PHYS (2) (A)
SCIE 7 = (6+1)
Horaire hebdomadaire :
minimum 29 heures et maximum 34 heures
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
01
02
31
Chaque cours sera organisé pour autant qu’un nombre significatif d’élèves le demande.
• L’option de base Education Physique 4 heures - ED PHY 4 (G) – n’est disponible que pour les garçons !
• Le cours de Sciences 3h se compose nécessairement de 1heure de Biologie, 1 heure de Chimie
et 1heure de Physique.
• Le cours de Sciences 6h se compose nécessairement de 2 heures de Biologie, 2 heures de Chimie
et 2 heures de physique (à ne choisir qu’une seule fois dans la grille > groupe A ou B).
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Formation obligatoire
Commune
12 heures
Formation obligatoire en Langues
Modernes
Formation optionnelle obligatoire*
Formation optionnelle
Religion (2)
Education physique (2)
Français (4)
Formation géographique (2)
Formation historique (2)
min. 1 Langue Moderne à 4 périodes
> Mathématique 4 ou
6 périodes
2 options de base :
> Sciences 3 ou 6
périodes
* les options M4 / M6 / SC6
sont considérées comme
des options de bases
- Histoire (4)
- Ed. Physique (G) (4)
- Grec (4)
- Latin (4)
- Sc. Economiques (4)
- LM2 > Anglais (4) ou
Néerlandais (4)
- LM3 > Espagnol (4)
L’horaire hebdomadaire (de maximum de 34 h/semaine) peut aussi comprendre une ou plusieurs activités
au choix à sélectionner parmi les suivantes :
- Langue moderne II (LM2)> Anglais (2) ou Néerlandais (2)
- Complément Français (2)
- Questions de Psychologie (2)
Attention : si un élève renonce à la Langue Moderne I au profit de la Langue Moderne II, celle-ci perd
sa qualité d’option de base !
• S anctions des études (au terme de la 6ème) :
- C
ertificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS), donnant accès à l’enseignement supérieur
et universitaire.
32
Projet biodiversité
Enseignement technique de qualification
Technique des industries agro-alimentaires
Cours généraux (16h)
Français 4h
Mathématique orientée 4h
Sciences humaines 2h
Langue moderne orientée (anglais) 2h
Religion 2h
Option groupée : technicien(ne) en Industries agro-alimentaires (16h)
Biologie 3h
Biologie (laboratoire) 3h
Chimie 3h
Chimie (laboratoire) 3h
Physique 2h
Physique (laboratoire) 2h
Horaire hebdomadaire : 32 heures
• Option groupée : technicien/technicienne des industries agro-alimentaires.
• Option où les manipulations en laboratoire (8heures /semaine) sont nombreuses. Elles permettent d’intégrer plus
facilement la théorie et d’acquérir les compétences de savoir-faire requises par le secteur professionnel.
• 1 semaine de stage en 5ème année et 2 semaines de stage en 6ème année.
• Sanction des études
- Certificat de qualification (CQ)
- Certificat de l’enseignement secondaire supérieur (CESS)
• La qualification
L’épreuve de qualification consiste en la présentation, devant un jury de professionnels, d’un travail original à la
suite de trois journées de manipulations au laboratoire à l’école.
Les cours dans l’option groupée (TQ) :
En biologie, outre l’étude de l’homme à l’instar de l’enseignement général, on étudiera les procédés de fabrication des denrées alimentaires (process, HACCP … ) et leurs contrôles : microbiologie, traçabilité …
En chimie, les notions du cours vous permettront au laboratoire d’effectuer de nombreuses analyses d’aliments ou d’appliquer des techniques de purification, de synthèse… : acidité du coca, sucre dans des jus,
fer dans le cacao, saccharose dans les betteraves, séparation de colorants, nitrites dans le jambon, synthèse
d’un arôme …
En physique, la compréhension des dispositifs utilisés dans l’industrie sera assurée par l’assimilation des notions de base de l’électricité, l’électromagnétisme, la calorimétrie, la résistance des matériaux, les ondes, la
radioactivité … et de leurs pratiques au laboratoire.
Les élèves en cours
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Education physique 2h
33
Présentation des options aux 2ème et 3ème degrés
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Éducation physique
34
Objectifs
L’option simple en éducation physique a pour but de permettre aux élèves de mieux équilibrer le rapport
entre le temps consacré à la formation du corps et celui consacré à la formation de l’esprit.
S’adressant à tout élève désireux d’approfondir ses connaissances dans le développement, la perception
et la maîtrise de son corps, cette option permet un travail plus régulier dans les grands domaines que sont la
gymnastique, la natation, l’athlétisme, les sports collectifs et de plein air.
Durant le second degré, on recherchera principalement l’élargissement du champ des connaissances,
l’assimilation des techniques, le sens du travail collectif, la perception et la prise en charge de soi-même.
Le troisième degré poursuivra ce travail en affinant les connaissances et les techniques, en cherchant davantage leur application pratique et la réalisation de performances adaptées.
Aux 2ème et 3ème degrés, l’option aura pour objectif premier de développer au maximum l’objectif général du
cours d’éducation physique, à savoir : « Faire aimer les activités physiques, faire découvrir et vivre le plaisir,
la joie dans le mouvement ».
Remarque importante > Education physique (g.) : Les garçons qui choisissent les grilles 1-2 peuvent prendre
2 heures d’éducation physique et sports en A.C. Dans ce cas, ces deux heures peuvent s’ajouter aux deux
heures de la formation commune et le tout peut devenir une O.B. éducation physique 4 heures.
Langues anciennes
Objectifs
Par l’étude des langues anciennes, nous entendons mettre au plus tôt nos élèves en contact avec les message, moeurs et style de pensée des anciens. Rejoindre un monde dans ses aspects les plus authentiques :
langue, culture et civilisation reste une des attitudes les plus formatives qui soient offertes aux jeunes.
Les mettre à la recherche de l’identité de l’être humain tel qu’il est apparu il y a plus de deux mille ans, c’est
les faire puiser à la source de l’éternelle humanité.
Cette démarche amènera à une confrontation par-dessus les siècles entre anciens et modernes. L’homme
d’aujourd’hui est-il différent de celui d’hier ? Ses conditions d’existence ont-elles changé ? Que nous apprend la société antique et ses institutions dont notre société puisse tirer parti ?
La réponse à ces questions fondamentales ouvre l’esprit, suscite la curiosité, incite à la compréhension,
nuance le jugement, en bref, permet de vivre mieux.
Cette attitude éminemment humaine s’accompagne d’apprentissage à la précision, à la logique et à la
rigueur scientifiques auxquelles oblige une langue qui garde pour fleurons la gymnastique intellectuelle et
un considérable apport linguistique et culturel à la langue française.
F. C. Sciences
Au second degré
L’élève a le choix entre un cours de sciences 3h/semaine ou 5h/semaine. Les cours de 3h et 5h sont donnés
par un seul professeur qui répartit les 3 disciplines scientifiques (Biologie, Chimie, Physique).
• Le cours de 3h permet à l’élève de recevoir une information sur les matières imposées par le programme,
et de résoudre des applications simples.
• Le cours de 5h met l’élève en formation scientifique car la démarche active y est privilégiée. Ces deux
heures supplémentaires, permettent de réaliser des expériences, des résolutions numériques complexes,
des recherches documentaires, d’utiliser l’outil informatique, etc… Les séances de laboratoire sont consacrées, en 3ème année, principalement à des applications et illustrations du cours théorique, et en 4ème
année elles sont également des occasions de découvrir des notions et des concepts. L’objectif de cet
aspect de la formation est de familiariser l’élève avec le matériel, et d’assimiler, par la pratique, les étapes
de la démarche scientifique.
En 3ème et 4ème, l’élève pourra acquérir les notions fondamentales de sciences, ce qui lui permettra, quel
que soit le cours suivi, de choisir le cours de « formation de base » ou celui des « sciences générales » au 3ème
degré. Il est évident qu’un cours de 3h/semaine ne prépare pas de la même manière un élève à suivre avec
aisance le cours 6h/semaine en 5ème.
Au troisième degré
L’élève, au 3ème degré, peut choisir entre un cours de formation de base (3h/s.) et un cours de sciences
générales (6h/s.) indépendamment de la charge horaire qu’il a suivie au 2ème degré. Mais quelque soit son
parcours, les professeurs seront attentifs à son insertion et à sa progression.
Une préparation équitable entre 3 disciplines scientifiques est respectée. Dans la mesure du possible le cours
de base sera donné par le même professeur et celui des sciences générales sera pris en charge par deux
enseignants (l’un pour la physique et l’autre pour la chimie et la biologie).
Il existe une différence fondamentale entre ces deux cursus. Le cours de 3h/s. offre à l’élève une éducation
scientifique, il va y acquérir un bagage minimal qui fera partie de sa culture générale. Les notions y sont abordées par le biais de situations issues du quotidien. Les démarches numériques y sont simples, les recherches
proposées se fondent sur des documents de vulgarisation, l’information prime sur la démonstration.
Le cours de 6h/s. permet à l’élève, s’il le désire, d’aborder avec aisance des études supérieures à caractère
7ème heure de Sciences
Ce cours « de renforcement » de sciences, séances de manipulations au laboratoire, est adressé aux élèves
qui ont choisi de suivre le cours de sciences générales (6H/S.). Tout élève qui s’engage en 5ème, poursuit
l’option en 6ème.
Les objectifs de cette 7ème de science, permettront à l’élève de construire une démarche expérimentale
et logique, d’exercer un sens critique, d’affiner sa méthode de travail et donc d’accroître son autonomie,
d’acquérir des connaissances scientifiques et techniques, de se familiariser avec les pratiques de laboratoire, d’utiliser des outils informatiques pour le traitement des résultats.
Sciences appliquées (filière : technique de transition - 2ème degré)
Objectifs
L’option sciences appliquées s’adresse aux élèves attirés par les sciences et leurs aspects concrets et pratiques.
Ils auront donc, sur un total de huit heures/semaine, quatre heures de laboratoire.
Le cours comprend de la physique, de la biologie et de la chimie à raison de 50, 25 et 25 % respectivement du volume horaire.
Faire découvrir la complémentarité des sciences et des techniques en partant des faits de la vie courante,
faire découvrir la démarche scientifique et assurer l’apprentissage des notions de base sont quelques-uns
des objectifs poursuivis.
Les grands domaines abordés sont les suivants :
•P
hysique : mécanique, pesanteur, énergie, optique
•C
himie : composition et structure de la matière, résolution de problèmes stoechiométriques, liaisons
chimiques, fonctions chimiques
•B
iologie : écologie, photosynthèse, respiration, cytologie, histologie, métabolisme, cycles biogéochimiques.
Débouchés - Préférentiels
Au 3ème degré, l’élève pourra choisir • l’O.B. sciences 6 p : biologie (2 p) , chimie (2 p), physique (2 p) dans l’enseignement général de transition
• l’O.B. Technicien des industries agro-alimentaires (16 p) dans l’enseignement technique de qualification
technique.
Sciences économiques
Les objectifs généraux :
Le monde qui nous entoure est en perpétuelle évolution et répond de plus en plus à des logiques économiques. Faut-il s’en désoler ou s’en féliciter ? Nous vous en laissons le jugement. Mais il nous apparaît important de faire comprendre à nos élèves les mécanismes de l’économie, sous ses aspects micro et macroéconomiques et aussi de faciliter la formation post-humanités.
Les sujets suivants seront au centre de notre enseignement :
• les choix économiques (production/consommation)
• le système juridique et institutionnel (la Belgique fédérale, la Belgique et l’Europe, …)
• les outils propres à l’économie (comptabilité, indices divers, …)
Les compétences terminales :
Faire une recherche : recueillir, analyser, synthétiser des informations.
Appliquer une théorie pour dégager des solutions à des problèmes concrets.
Confronter des théories sur un même problème.
La démarche adoptée en sciences économiques :
Analyse de documents et de statistiques montrant des situations réelles, dans leur contexte historique et
géographique. L’actualité sert généralement de source d’inspiration. Les documents proviennent de journaux, revues, sites Internet, publications d’entreprises, …
Applications : simulation de gestion d’entreprise ; comptabilité informatisée, …
Ouverture sur le monde extérieur par des visites d’entreprises, de tribunaux, de la Bourse de Bruxelles, … et
des rencontres avec des créateurs d’entreprises.
Le contenu des apprentissages :
• 3ème année
- les choix du consommateur (dans la limite de ses ressources), de l’épargnant (placements, …) et du
producteur (avec une initiation à la comptabilité) ;
- l’existence de marchés (loi de l’offre et de la demande) ;
- l’introduction au droit belge : droits de la personne et de la famille.
• 4ème année
- l’organisation de l’entreprise : statut juridique – financement (banques, bourse) – aspect social (FEB,
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
scientifique. Dans ce cadre, la maîtrise des concepts, l’appréhension de situations complexes, la construction de liens entre les notions, les recherches documentaires à partir de sources scientifiques, le questionnement, l’exercice au sens critique face aux choix de société, les résolutions numériques complexes, les
séances de manipulation (si le nombre d’élèves par groupe le permet),… sont autant d’occasions pour
l’élève de relever des défis et construire ses compétences.
35
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
syndicats) – comptabilité et analyse financière ;
- le marketing ;
- l’étude des coûts de production.
• 5ème / 6ème année
- la macroéconomie : comptabilité nationale (mesure de l’activité économique, de la croissance, des
cycles,…) – systèmes et régimes économiques – la Belgique : un exemple d’organisation fédérale
(finances publiques, sécurité sociale, …) – politique économique européenne
- la microéconomie : l’entreprise et ses choix de production – les structures du marché et son internationalisation
- les échanges internationaux et le commerce mondial
- le système juridique et les contrats
36
L’organisation du cours veille à confronter des situations réelles avec les grandes idées des théoriciens de
l’économie (Keynes, Smith, Marx, Rostow, …)
Le profil attendu de l’étudiant :
Intérêt pour l’environnement économique, politique, social et juridique.
Ouverture d’esprit à l’actualité, l’histoire, la géographie.
Disponibilité face à des outils mathématiques et littéraires.
Attente réelle du contenu du cours.
Sciences sociales
Les sciences sociales regroupent différentes disciplines ayant pour objet l’être humain vivant en société
ainsi que la société résultant des interactions humaines. Ces disciplines sont la sociologie, l’anthropologie
culturelle, l’économie politique, les sciences politiques, la communication et la psychologie sociale, qui
seront souvent mises en perspective grâce à l’histoire et la géographie.
L’ambition du cours est de former progressivement l’élève à une attitude de questionnement, de prise
de recul et de recherche à propos de divers faits sociaux, tout en intégrant un certain nombre de savoirs,
comme par exemple :
- Composante socio-culturelle : valeurs, culture, acculturation…
- Composante psycho-sociale : normes, statut, rôle, conformisme, déviance, délinquance, socialisation, comportement, attitude, influence sociale…
- Composante socio-économique : classe sociale, catégorie socio-professionnelle, taux de chômage,
secteurs d’activité…
- Composante institutionnelle et politique : partis politiques, syndicats, leadership, politique, pouvoir,
autorité…
Exemples de « situations-problèmes » abordés durant l’année en 3ème et 4ème :
• La socialisation et la thématique de « l’enfant sauvage »
• La famille d’aujourd’hui (chez nous et dans le monde)
• Le parcours d’un immigré
• Le phénomène de la rumeur
• Les pays les moins avancés (PMA)
• Les canons de la beauté : mise en perspective
• Le racisme de nos jours
• La mondialisation : le voyage d’un jeans
• Le développement durable
• Les inégalités sociales
• Les partis politiques en Belgique et le système électoral
• L’univers de la justice
Exemples de « situations-problèmes » abordés durant l’année en 5ème et 6ème :
Au 3ème degré (5ème et 6ème année), les « situations-problèmes » étudiées seront nourries des idées de
grands théoriciens sociologiques ou autres : Emile Durkheim, Pierre Bourdieu, l’école de Palo Alto, Claude
Lévi-Strauss, Max Weber, Alexis de Tocqueville, Karl Marx, Sigmund Freud…
• Les médias
• La délinquance, la faute à qui ?
• Le marketing
• Le leadership
• Le fédéralisme en Belgique
• Les grandes théories économiques
• L’organisation du travail, de la révolution industrielle jusqu’à la mondialisation
• Le terrorisme dans le monde
• L’Union européenne, pour quoi faire ?
• Les institutions sociales en Belgique
• Le don
Mathématique au 3ème degré
Espagnol - 4h au 3ème degré
Introduction à la langue espagnole (le castillan) et la culture hispanique.
Méthode :
• Un enseignement dynamique s’articulant autour des quatre compétences.
• Utilisation d’un manuel adapté aux grands commençants, une cassette ou un CD.
• Nombreux exercices pratiques : dialogues, jeux de rôle, interviews, compréhensions à partir de reportages vidéo, d’extraits de journaux télévisés d’actualité, recherches ciblées sur Internet, exploitation de
textes et de chansons, travaux individuels ou à 2 ou 3.
Objectifs :
Les activités variées visent à :
• acquérir et asseoir le vocabulaire de base, les structures et conjugaisons en sollicitant de manière active
les étudiants.
• permettre une ouverture culturelle sur le monde hispanique à partir de documents authentiques et d’actualité. (Axe privilégié en 2ème année)
• Au terme des deux années les étudiants seront capables de s’exprimer oralement et par écrit sur des
sujets de la vie courante, de comprendre une conversation et de lire de petits articles de presse.
Raisons invoquées par les étudiants pour choisir l’espagnol :
Destination de vacances, 3ème langue mondiale, importance économique croissante, découverte d’une
autre culture, apprendre une autre langue romane et éventuellement profiter de l’acquis du latin.
2012-2013
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
• Mathématique 4h : cours obligatoire qui permet aux élèves de s’approprier les notions et concepts
mathématiques. Ces outils mathématiques seront utilisés par les élèves dans d’autres cours et dans leurs
études supérieures.
• Mathématique 6h : outre la mise en place des concepts mathématiques (analyse, trigonométrie, géométrie, géométrie analytique et vectorielle, statistique et probabilité, …) ce cours (option de base) amènera l’élève à s’approprier et modéliser une situation, organiser et démontrer une propriété, mais aussi à
synthétiser, raisonner,… Une formation nécessaire pour les études supérieures et universitaires à caractère
scientifique.
• Mathématique 6h + 1h : cette heure de cours n’est pas une aide, un complément du cours à 6h mais
une préparation aux études supérieures. Essentiellement organisée en travaux de groupe, on y aborde
une initiation aux logiciels mathématiques, des résolutions d’exercices proposées dans les facultés de
sciences, une préparation aux examens d’entrée d’ingénieur, …
37
Les élèves sont en classe
Histoire
Cours d’histoire 2h (2ème et 3ème degrés)
La finalité du cours d’histoire est d’aider l’élève à se situer, situer l’autre et comprendre la société contemporaine par la référence du passé.
A terme, il s’agit de préparer l’élève à jouer son rôle de « citoyen conscient et responsable » dans le
monde de demain.
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Pour y arriver, le programme prévoit l’utilisation de 4 compétences :
• se poser des questions
• critiquer
• synthétiser
• communiquer
38
Option de Base Histoire 4h (3ème degré)
La finalité du cours d’histoire est d’aider l’élève à se situer, situer l’autre et comprendre la société contemporaine par la référence au passé.
A terme, il s’agit de préparer l’élève à jouer son rôle de « citoyen conscient et responsable » dans le
monde de demain. Pour y arriver, le programme prévoit l’utilisation de 4 compétences :
• se poser des questions
• critiquer
• synthétiser
• communiquer
Les périodes historiques étudiées par les O.B. en 5ème (fin XVIIIe – 1918) et 6ème (XXe s.) sont identiques à
ceux des cours de formation générale.
Toutefois, la différence réside dans la méthodologie d’approche de la matière : dans le cadre de l’O.B.,
l’étude est approfondie par davantage d’exercices pratiques.
Langue moderne I et II
Au deuxième degré
Le cours de LM I et LM II au deuxième degré a pour but d’approfondir les 4 compétences installées au
premier degré : compréhension à l’audition et à la lecture, expression écrite et orale.
Aux thèmes abordés au premier degré s’ajoute une initiation aux média, à la lecture cursive et à la production d’opinions personnelles.
Ce cours implique également l’apprentissage d’une plus grande autonomie : prise de notes, écoute des
CD et travaux à domicile, planification du travail et gestion du temps ;
Les structures et le vocabulaire de base devraient être maîtrisés au terme de ce degré.
Au troisième degré
Le cours de LMI au troisième degré a pour but d’élargir le champ d’application des 4 compétences
développées aux premier et deuxième degrés et d’amener l’élève à faire preuve d’autonomie face à son
apprentissage : recherches personnelles, lectures, présentations orales, etc… L’élève sera de plus en plus
confronté à du matériel authentique.
Géographie
Objectif du cours
Les objectifs sont répartis en deux grandes catégories : celle relevant des savoirs et celle relevant de compétences de savoir-faire. Ainsi par exemple, il n’est pas possible de comparer diverses villes occidentales si
on ignore ce qu’est une ville, une mégalopole, …
Au terme de la 3ème année, tu devras être capable de :
- localiser et situer un territoire quelconque à différentes échelles
- identifier et analyser certaines composantes d’un territoire (analyse du paysage, climatiques,
de végétation,…)
- mettre en relation les composantes naturelles et humaines d’un territoire (ex : lien entre densité de
population et relief, …) à l’aide de cartes ou de tableau de données fournis
- rechercher les causes et conséquences d’un phénomène étudié (lecture d’un structurogramme
simple)
Au terme de la 4ème année, tu devras être capable de :
- localiser et situer un territoire quelconque à différentes échelles
- identifier et analyser les composantes d’un territoire (analyse du paysage, aspects géologiques,
climatiques, de végétation, …)
- mettre en relation les composantes naturelles et humaines d’un territoire (ex : lien entre densité de
population et relief, …) à l’aide de cartes fournies ou de croquis de synthèse personnels
- rechercher les causes et conséquences d’un phénomène étudié (construction d’un structurogramme
simple)
- réaliser un schéma de l’organisation spatiale d’un territoire
Thèmes abordés
•E
n 3ème année :
La « liste » qui suit n’est ni exhaustive, ni chronologique. Etudier un territoire, c’est ;
- le localiser à l’aide des coordonnées géographiques
- aborder son climat, et donc savoir le décrire (cycle de l’eau,…)
- établir un lien entre climat et végétation (cartes,…)
- e
xpliquer comment le sol est utilisé par l’homme (affectation) et comment il l’occupe
(ségrégation socio-spatiale, densité de population,…)
- c
omparer deux territoires du point de vue de l’occupation qu’en a fait l’homme et de la
manière dont il vit sur ces territoires (indicateurs de niveau de vie, causes de la localisation
des activités agricoles, industrielles et de services,…)
- é
tudier comment les territoires se sont formés suite à l’action de la Terre elle-même (tectonique des plaques, volcans,…)
•E
n 4ème année :
Etudier un territoire, c’est ;
- a
border son climat, et donc comprendre la dynamique des masses d’air, savoir lire une
carte météo,… mais aussi établir une relation entre le climat et la dynamique Terre-Soleil
(révolution terrestre, rotation, écliptique,…)
- é
tablir un lien entre climat, végétation et sol (cartes, croquis,…) et étudier comment
l’homme a su gérer celui-ci (par exemple via l’utilisation des ressources en eau,…)
- e
xpliquer comment le relief et le sous-sol se sont formés (érosion, sédimentation, topographie, risques naturels,…)
- o
bserver le peuplement humain d’un territoire (migrations,…) et l’aménagement qu’il a fait
de celui-ci.
Complément de français
Le cours de complément de français (2h semaine) est un cours qui allie rigueur et plaisir pour étendre
la culture générale et développer les facultés d’expression, de communication et de création. Il a
pour objectif :
- la formation du sens esthétique : d’une part par l’analyse d’œuvres types et d’autre part par des
connaissances de synthèse de type historique ou thématique.
- l’acquisition de certaines formes du langage (verbal, corporel, littéraire et iconographique) et de
techniques d’expression.
- la découverte et le développement de l’imagination créatrice par une pratique individuelle ou collective basée sur le plaisir et le travail de l’invention.
- la découverte et le développement des sens critique et analytique sur base d’une création artistique
du domaine étudié.
Question de psychologie
Le cours de « question de psychologie » est une approche de diverses questions abordées par le biais de la
psychologie comme la motivation des comportements, le développement de l’enfant, la psychanalyse, la
santé mentale,… Il offre une ouverture humaniste à la formation des élèves et permet de mieux se connaître
soi-même et les autres.
Les cours et grilles horaires en 2014-2015
Certaines de ces compétences ont déjà été abordées, voire entièrement étudiées, dans les années précédentes (EDM). C’est par exemple le cas pour la notion et l’utilisation des échelles. Ces points ne seront
pas repris intégralement dans le cours, mais simplement rappelés et utilisés régulièrement.
39
Solidarité !
Règlement général des études
Raisons d’être de ce règlement des études.
Le présent Règlement Général des Etudes entend préciser le cadre légal et organisationnel de notre enseignement en référence au Décret définissant les Missions prioritaires de l’Enseignement Secondaire du 24 juillet 1997
et aux textes des Arrêtés Royaux et Ministériels fixant les modalités de l’évaluation et des décisions à survenir
dans le cadre des passages de classe.
Ce document s’adresse à tous les élèves fréquentant l’établissement ainsi qu’aux parents des élèves mineurs. Si
l’élève est majeur, il est seul concerné par celui-ci
Ce règlement est porté à la connaissance des intéressés avant toute inscription et il a pour but de préciser les
matières suivantes :
- Les informations à communiquer par le professeur aux élèves en début d’année.
- L’organisation de l’année scolaire.
- L’évaluation.
- Le rôle du conseil de classe.
- La sanction des études.
- Les critères d’évaluation pour le passage de classe.
- Les moyens de contact entre l’école et les parents.
- Dispositions finales
Règlement des études
Le présent règlement ne dispense pas les élèves et leurs parents de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui les concernent ainsi qu’à toute note ou recommandation émanant
de l’établissement.
40
1. Informations à communiquer par le professeur aux élèves en
début d’année
- les objectifs (conformément aux programmes) à atteindre
- les compétences et savoirs à acquérir ou à exercer
- les moyens d’évaluation utilisés
- les critères de réussite
- l’organisation de la remédiation
- le matériel scolaire nécessaire à chaque élève
2. L’organisation de l’année scolaire
Avant Noël.
La mise en route est un temps, en début d’année, destiné aux élèves afin de réactualiser des prés requis
indispensables. Cette mise en route est particulièrement pensée au bénéfice des élèves « moyens » sans
oublier les « faibles ». Le résultat de Toussaint est donc essentiellement indicatif.
La période qui suit sera marquée par des évaluations de type formatif et des évaluations sommatives dont
la dernière – la plus significative – est le contrôle en session. Une cote d’insuffisance (E ou F) indique qu’à ce
moment de l’année, l’élève n’est pas outillé pour participer facilement à la suite du cours.
Lors de la remise du bulletin de Noël, en cas d’échec(s), l’élève s’informera auprès de ses professeurs des
activités de remédiation ou de rattrapage qu’il devra réaliser à la mi janvier. Il prouvera ainsi son engagement et sa volonté à récupérer.
L’évaluation de rattrapage ou de la remédiation de Pâques doit être prise en considération pour l’évaluation finale de juin ce qui n’empêche pas le professeur concerné de transmettre les résultats à titre informatif
lors du conseil de classe de Pâques.
Chaque élève en échec doit pouvoir bénéficier d’une remédiation avec une appréciation du travail fourni.
Il est convenu d’appeler « remédiation » toute activité proposée à l’élève afin de lui permettre d’apporter
des remèdes à une situation scolaire jugée précaire (notes de cours à compléter, journal de classe,…).
L’évaluation de cette remédiation se fera essentiellement sous forme de commentaires.
Il est convenu d’appeler « rattrapage », une épreuve d’évaluation sommative supplémentaire (partielle ou
totale) dont le résultat peut remplacer la cote antérieurement retenue. Les résultats de ces rattrapages sont
de toute manière des indices de progression qui seront pris en compte lors de la délibération de juin.
Avant Pâques
Durant les semaines qui précèdent le carnaval, les cours se déroulent de manière habituelle et les interrogations qui ont lieu sont essentiellement formatives.
Peu après le congé de carnaval auront lieu des interrogations sommatives selon un calendrier établi. En
dehors des contrôles prévus par le calendrier diffusé, aucune autre épreuve d’évaluation ne peut être
organisée.
Le bulletin de Pâques contiendra le résultat des évaluations sommatives qui feront le point de la situation
scolaire des élèves.
Après Pâques
Cette période doit permettre aux élèves de manifester leurs acquis dans les différents apprentissages.
L’évaluation sommative de fin d’année et certificative – sauf en 1ère année – doit porter sur les essentiels
travaillés dans chacune des disciplines.
3. L’évaluation
Le système général utilisé
L’évaluation a deux fonctions:
- l’aspect formatif vise à informer l’élève, tout au long de l’année, de la manière dont il maîtrise les
apprentissages et les compétences. L’élève peut ainsi prendre conscience d’éventuelles lacunes et
recevoir des conseils d’amélioration et des encouragements. Cette fonction de « conseil » est partie
intégrante de la formation : elle reconnaît à l’élève le droit à l’erreur. Les observations transmises à
travers les réunions, les commentaires et avis du conseil de classe dans le bulletin, les entretiens individuels,… permettent de tenir compte de l’évolution de l’élève. Celles-ci ont une portée indicative. Le
travail journalier est donc d’ordre essentiellement formatif. Il intervient comme pondération positive
possible dans l’évaluation finale.
- l’aspect certificatif s’exerce au terme de diffétrentes phases d’apprentissage et d’éventuelles remédiations. L’élève y est confronté à des épreuves dont les résultats transcrits dans le bulletin interviennent
dans la décision finale de réussite.
Les supports de l’évaluation.
- travaux écrits et oraux
- travaux personnels ou de groupe
- travaux à domicile
- stages et rapports de stages (enseignement technique de qualification)
- expériences et rapports en laboratoire
- interrogations dans le courant de l’année
- contrôles, bilans, et examens
L’orthographe.
Chaque professeur évaluera le niveau orthographique de tout travail. Celui-ci pourra être pris en considération dans l’évaluation globale.
Les moments d’évaluation certificative.
Des bilans sont organisés pour certaines branches en décembre et/ou en juin. Pour tous les cours, le professeur peut organiser, dans le courant de l’année, des contrôles de synthèse ou interrogations à valeur certificative (moyennant un préavis d’une semaine).
Le système de notation appliquée.
Les notations du bulletin sont les suivantes :
- A Remarquable
- B Bonne
- C Moyenne
- D Suffisante, mais partielle
- E Insuffisante
- F Très insuffisante
Les notes « E » et « F » correspondent à un échec. La note « D » correspond à un niveau minimum qui met
l’élève en danger. En dehors des bulletins, pour évaluer les différents travaux, les professeurs peuvent utiliser
également des notes chiffrées.
Règlement des études
Le processus d’apprentissage de l’élève est régulièrement évalué par chaque professeur individuellement
et par l’ensemble des professeurs d’une classe. Le sens de l’évaluation par le professeur est d’ouvrir un
espace de dialogue avec l’élève pour que celui-ci se construise un jugement personnel et accède à une
véritable auto évaluation référée à des critères pertinents, conscients et convenus.
41
Les absences à une interrogation ou à un contrôle durant l’année.
Toute interrogation, tout contrôle ou tout travail non présenté dans le temps imparti peut être coté «F»
jusqu’à ce que l’élève se présente spontanément chez le professeur concerné et s’informe de la date
d’une récupération éventuelle.
Les absences le dernier jour ouvrable avant un bilan (matin et/ou après-midi) ou le jour d’un bilan.
Cette question est traitée dans le « Règlement d’Ordre intérieur », titre 2 « absences »
Le calendrier des remises des bulletins.
Outre les remises de bulletins aux fins de trimestre (Noël , Pâques et juin) , les autres dates sont précisées dans
l’agenda scolaire de début d’année.
La remise des bulletins.
Le bulletin est remis à l’élève et/ou à ses parents. Il leur incombe d’en prendre connaissance et de le signer
à l’endroit prévu. En cas d’absence de l’élève le jour de la remise du bulletin, celui-ci ne pourra être donné
que si une justification écrite de l’absence a été fournie à l’école. Avec une procuration des parents ou de
l’élève majeur, le bulletin peut être délivré à une tierce personne. En fin d’année, si le bulletin n’est pas retiré
à la date prévue, les parents ou l’élève majeur ne peuvent invoquer un retard en cas de recours contre la
décision du Conseil de classe.
4. Conseil de classe
Règlement des études
Définition du conseil de classe, composition, compétences.
42
Par classe est institué un Conseil de classe.
Le Conseil de classe est constitué par l’ensemble des membres du personnel directeur et enseignant chargés de former un groupe déterminé d’élèves, d’évaluer leur formation et de prononcer leur passage dans
l’année supérieure. Les Conseils de classe se réunissent sous la présidence du chef d’établissement ou de
son délégué.
Sont de la compétence du Conseil de classe les décisions relatives au passage de classe et à la délivrance
des diplômes, certificats et attestations de réussite.
Un membre du centre P.M.S. ainsi que les éducateurs concernés peuvent y assister avec voix consultative.
Un enseignant ayant fonctionné au moins deux mois de l’année scolaire dans la classe peut également y
assister avec voix consultative. (cfr. article 95 du décret du 24 juillet 1997).
Aucun membre d’un jury ou d’un conseil ne peut délivrer ou participer à toute décision concernant un
récipiendaire dont il est le conjoint, le parent ou l’allié jusqu’au quatrième degré inclusivement ou à qui il a
donné un enseignement sous forme de leçons particulières ou de cours par correspondance.
Son rôle d’accompagnement de l’orientation.
Le Conseil de classe donne un avis d’orientation. Il le fonde sur l’évaluation et sur des informations qu’il est
possible de recueillir sur l’élève et qui émanent, entre autres, du P.M.S. et des entretiens éventuels avec
l’élève et/ou ses parents.
Missions du Conseil de classe en début d’année.
Le Conseil de classe, en sa qualité de Conseil d’Admission chargé par le chef d’établissement, d’apprécier
les possibilités d’admission des élèves dans une forme d’enseignement, dans une section et dans une orientation d’études se réunit en début d’année scolaire.
Missions du conseil de classe en cours d’année scolaire.
En cours d’année scolaire, le Conseil de classe est amené à faire le point sur la progression des apprentissages, sur l’attitude du jeune face au travail, sur ses réussites et ses difficultés. Il analyse essentiellement les
résultats obtenus lors des évaluations et donne alors des conseils via le bulletin ou le journal de classe, et
cela dans le but de favoriser la réussite. Enfin, le Conseil de classe peut être réuni à tout moment de l’année
pour traiter de situations disciplinaires particulières ou pour donner un avis dans le cadre d’une procédure
d’exclusion d’un élève.
Missions du conseil de classe en fin d’année ou du degré
En fin d’année scolaire ou de degré, le Conseil de classe exerce une fonction délibérative et se prononce
sur le passage dans l’année supérieure, en délivrant des attestations d’orientation A, B ou C. Le Conseil de
classe se prononce à partir des évaluations sommatives dans l’ensemble des cours, même si certains de
ceux-ci ne font pas l’objet d’une évaluation certificative.
Notre école n’organise pas de seconde session, ni d’examens de passage de la 1ère à la 5ème année incluse.
La décision finale est donc prise en juin !
Une seconde session est organisée exclusivement pour les élèves de 6ème année.
L’évaluation continue, les épreuves de fin de trimestre, les entretiens avec l’élève et ses parents, ainsi que les
divers moyens pédagogiques mis en œuvre pour surmonter les difficultés ou combler des retards en cours
d’année scolaire fournissent suffisamment de données au Conseil de classe pour qu’il arrête sa décision
définitive à la fin de l’année scolaire.
La décision du Conseil de classe délibératif est de nature pédagogique. Elle ne se fonde pas sur des considérations d’ordre et de discipline. Toutefois, des mesures de type disciplinaire (contrat) peuvent encadrer la
décision du Conseil de classe.
Caractères des décisions des conseils de classe.
Les décisions du conseil de classe sont collégiales et solidaires. Leur déroulement reste confidentiel. Les
réunions du Conseil de classe se déroulent à huit clos. Tous les participants ont un devoir de réserve sur les
débats qui ont amené à la décision.
Les décisions du Conseil de classe concernent chaque élève individuellement, sans comparaison possible
avec d’autres élèves. Dans tous les cas, la décision du conseil de classe demeure souveraine.
Mode de communication des décisions du conseil de classe de juin.
A la fin des délibérations du conseil de classe, le chef d’établissement ( son représentant ) ou le titulaire
prend contact, dans les plus brefs délais et au plus tard 3 jours ouvrables avant le 30 juin, avec les élèves qui
ont échoué et /ou pour lesquels une réorientation s’impose , et s’ils sont mineurs, avec leurs parents. A la
date fixée, le titulaire remet le bulletin avec notification de leur attestation d’orientation.
Dispositions légales quant à la motivation des attestations d’orientation B et C
Nonobstant le huit clos et le secret de la délibération, le chef d’établissement ou son délégué fournit, le cas
échéant, par écrit, si une demande expresse lui est formulée par l’élève majeur ou par ses parents, s’il est
mineur, la motivation précise d’une décision d’échec ou de réussite avec restriction.
L’élève majeur ou, s’il est mineur, ses parents peuvent consulter autant que faire se peut, en présence du
professeur responsable de l’évaluation, toute épreuve constituant le fondement ou partie du fondement de
la décision du Conseil de classe.
Ni l’élève majeur, ni les parents ou la personne investie de l’autorité parentale de l’élève mineur ne peuvent
consulter les épreuves d’un autre élève.
Tests de septembre.
En fin d’année scolaire, afin que chaque élève puisse combler ses lacunes et bénéficier d’une remise à
niveau personnalisée, il aura à prester une récupération dans toutes les branches où il n’a pas satisfait,
malgré le passage autorisé dans l’année supérieure et sauf dispenses partielles décidées par le Conseil de
classe en accord avec le chef d’établissement (ou son délégué). Cette récupération peut prendre, selon
les cas, des formes différentes adaptées à la situation personnelle de chaque élève. Cette récupération
portera sur la matière de l’examen de juin en tout ou en partie. Une évaluation par le professeur concerné
est programmée à la rentrée de septembre. Dans tous les cas, les résultats sont communiqués aux parents
par courrier. Le résultat figurera dans le premier bulletin de l’année.
L’élève qui ostensiblement a montré aux tests de septembre qu’il ne voulait pas progresser sera systématiquement sous contrat pédagogique tant qu’il n’aura pas prouvé sa volonté de progresser.
Au moment de la délibération de fin d’année, le résultat de cette épreuve organisée par les professeurs en
début d’année constituera un indicateur déterminant pour alimenter la réflexion du Conseil de classe et
l’aider à prendre une décision. .
Les travaux d’étude du milieu de deuxième année seront notés en histoire en troisième.
Règlement des études
Dispositions légales quant à l’examen éventuel des bilans et contrôles par les parents ou
l’élève majeur.
43
Concentration maximale !
Procédure de recours.
Certificats de qualification : procédure de conciliation interne.
De récentes modalités décrétales (juillet 2012) prévoient désormais la possibilité d’une procédure de conciliation interne concernant les décisions prises par le jury de qualification. Il n’est toutefois pas prévu de
recours externe. A l’agenda, il faut noter que la procédure doit être clôturée pour le 25 juin (pour les Jurys
de qualification de juin). Par ailleurs elle ne peut être inférieure à 2 jours ouvrables (après la communication
de la décision). La convocation du jury de qualification ne se fera que sur base d’éléments neufs à prendre
en compte.
Règlement des études
1. Calendrier
- 2 jours ouvrables avant le 30 juin: date ultime de remise des bulletins, communication de la décision du
Conseil de classe , consultation des copies et date ultime de notification de contestation éventuelle par
les parents ou l’élève, s’il est majeur.
- 1 jour ouvrable avant le 30 juin : traitement des recours éventuels par la commission interne de recours.
- 30 Juin : conclusion des procédures internes et communication des décisions aux parents, contre accusé
de réception.
-3
0 Juin +1 jour ouvrable: envoi par recommandé des décisions prises à la suite de la procédure interne.
44
2. Recours interne
A
u plus tard 48 heures (jours ouvrables) avant le 30 juin, les parents ou l’élève, s’il est majeur, qui souhaitent faire appel de la décision du Conseil de classe en font la déclaration au chef d’établissement
ou à son délégué, en précisant les motifs de la contestation.
Le chef d’établissement ou son délégué acte les déclarations des parents ou de l’élève, s’il est majeur. Ce
procès-verbal est signé par les parents ou par l’élève, s’il est majeur.
P
our instruire leur (sa) demande, le chef d’établissement convoque une commission locale composée
d’un délégué du Pouvoir Organisateur, d’un cadre de l’établissement et de lui-même. Cette commission
locale convoque toute personne susceptible de l’éclairer dans sa tâche et, par priorité, le(s) professeur(s)
pour la branche duquel (desquels) est déclaré le litige.
E
n cas de nécessité, c’est-à-dire d’élément(s) neuf(s) par rapport aux données fournies en délibération,
ou de vice de forme, le chef d’établissement convoquera, sur avis de cette commission, un nouveau
Conseil de classe pour qu’il reconsidère sa décision à la lumière des nouvelles informations. Seul le Conseil
de classe est habilité à prendre une nouvelle décision.
S i la décision a été communiquée de façon orale, une notification écrite de celle-ci est envoyée, le
1er jour ouvrable qui suit le 30 juin, par recommandé avec accusé de réception aux parents ou à l’élève,
s’il est majeur (décret du 24 juillet 1997).
L a procédure interne est clôturée dans les 5 jours qui suivent la délibération pour les conseils de classe
de septembre.
3. Certificats de qualification (CQ6) : procédure de conciliation interne (nouveau).
D
e récentes modalités décrétales (juillet 2012) prévoient désormais la possibilité d’une procédure de
conciliation interne concernant les décisions prises par le jury de qualification. Il n’est toutefois pas prévu
par la réglementation de recours externe. A l’agenda, il faut noter que la procédure doit être clôturée
pour le 25 juin (pour les Jurys de qualification de juin). Par ailleurs elle ne peut être inférieure à 2 jours
ouvrables (après la communication de la décision). La convocation du jury de qualification ne se fera
que sur base d’éléments neufs à prendre en compte.
4. Recours externe
U
ne procédure de recours externe est prévue à l’article 98 du Décret du 24 juillet 1997.
D
ans les 10 jours de la réception de la notification de la décision prise suite à la procédure interne, l’élève
majeur ou ses parents, s’il est mineur, peuvent introduire un recours contre la décision du Conseil de classe
auprès d’un Conseil de recours installé auprès de l’administration générale de l’enseignement et de la
recherche scientifique, direction générale de l’enseignement obligatoire.
Le recours est formé par l’envoi à l’administration d’une lettre recommandée comprenant une motivation
précise et, éventuellement, toute pièce de nature à éclairer le Conseil. Ces pièces ne peuvent cependant comprendre des pièces relatives à d’autres élèves. L’adresse à laquelle devra être envoyée la notification de recours est communiquée aux parents par le chef d’établissement.
Copie du recours est adressée, le même jour, par l’élève majeur ou les parents, s’il est mineur, au chef
d’établissement et cela par voie recommandée.
La décision du Conseil de recours réformant, s’il échet, la décision du Conseil de classe remplace celle-ci.
(cfr. article 98 du décret du 24 juillet 1997)
5. Sanction des études
Régularité des élèves
L’expression « élève régulier » désigne l’élève qui, répondant aux conditions d’admission de l’arrêté Royal
du 29 juin 1984, tel que modifié, est inscrit pour l’ensemble des cours d’un enseignement, d’une section ou
d’une orientation d’études déterminée et en suit effectivement et assidûment les cours et exercices, dans le
but d’obtenir à la fin de l’année scolaire, les effets de droit attachés à la sanction des études. A défaut de
remplir une ou plusieurs conditions pour être « élève régulier » l’élève sera dit « élève libre ».
De plus, perd la qualité d’élève régulier celui qui, à partir du deuxième degré de l’enseignement secondaire, compte au cours d’une même année scolaire plus de 20 demi-jours d’absence injustifiée.
L’inscription d’un élève libre dans un établissement relève de l’appréciation du chef d’établissement et est
soumis au contrat liant l’école et l’élève ou ses parents, s’il est mineur. L’élève libre ne bénéficie pas de la
sanction des études !
Forme, section et orientation d’étude ?
On entend par « forme » d’enseignement :
- Enseignement Général
- Enseignement Technique
- Enseignement Artistique,
- Enseignement Professionnel
On entend par « section » d’enseignement
- Transition
- Qualification
Organisation du premier degré
Une année complémentaire est créée au terme de la 1ère et de la 2ème année (appelées respectivement
1ère S et 2ème S). Cette année complémentaire prend en compte les besoins spécifiques de l’élève afin de
combler les lacunes constatées et d’acquérir des stratégies d’apprentissage plus efficaces.
Un Conseil de guidance présidé par le chef d’établissement ou son délégué, réunissant les membres du
Conseil de classe concerné est constitué. Le représentant du PMS peut, de plein droit, y participer. Ce
Conseil de guidance qui se réunit trois fois par année scolaire établit un rapport qui comprend l’état de
maîtrise des socles de compétence. De plus, il diagnostique les difficultés spécifiques et propose des remédiations appropriées.
En tout état de cause, le premier degré doit s’effectuer en trois ans maximum et le passage par une année
complémentaire doit rester exceptionnel.
Conditions d’obtention des attestations d’orientation
Au terme de la première année A, l’élève reçoit un rapport de compétences acquises. Tout au long de ses
études, l’élève se voit délivrer une attestation d’orientation A, B ou C.
L’attestation d’orientation A fait état de la réussite d’une année et du passage dans l’année supérieure,
sans restriction.
L’attestation d’orientation B fait état de la réussite d’une année mais limite l’accès à certaines formes d’enseignement, de sections ou orientations d’étude de l’année supérieure. Une A.O.B. ne sera jamais délivrée
à la fin de la 5ème année organisée au troisième degré de transition.
L’attestation d’orientation C signifie la non réussite de l’année scolaire et ne permet pas à l’élève de passer
dans l’année supérieure.
Et plus précisément:
1. L’attestation d’orientation A (A.O.A.) est complétée, au terme du premier degré comprenant la 2ème
C, d’un avis d’orientation, qui suggère les formes, sections et orientations d’études conseillées ainsi que
celles qui seraient éventuellement déconseillées.
2. L’attestation d’orientation B (A.O.B.) porte uniquement, au terme du 1er degré comportant la 2ème
C, sur des formes d’enseignement et sur des sections de l’enseignement technique ou artistique.
Cette A.O.B. peut être alors complétée d’un avis d’orientation qui indique les formes, sections et orientations d’études qui sont conseillées ainsi que celles qui seraient éventuellement déconseillées.
3. La restriction mentionnée sur l’A.O.B. peut être levée:
a) p
ar la réussite de l’année immédiatement supérieure suivie dans le respect de la restriction mentionnée;
b) par le redoublement de l’année d’études sanctionnée par cette attestation;
c) par le Conseil d’admission dans le cas où, après avoir terminé une année avec fruit, un élève désire
recommencer cette année dans une autre forme ou subdivision d’enseignement dont l’accès lui
avait été interdit. Le redoublement prévu au point 3b ci-dessous n’est pas autorisé au terme du ler
degré comprenant la 2ème commune; en effet, les élèves qui achèvent la 2ème C avec une A.O.B. ou une
A.O.C. peuvent avoir accès, sous certaines conditions, à la troisième année dans le degré et cela dans
le but d’atteindre le niveau des études requis au terme de ce premier degré.
Règlement des études
On entend « orientation d’étude » ou « subdivision »
- Option de base simple
- Option de base groupée
45
4. Au premier degré, l’attestation d’orientation C (A.O.C.) est motivée par des lacunes graves dans les compétences requises. Elle est complétée par des conseils relatifs à la poursuite des études. (cfr. arrêté royal
du 29 juin 1984, tel que modifié)
Certificats délivrés par l’école
- Au terme du premier degré l’élève obtient un C.E.1D.
- Au terme de la deuxième année du deuxième degré (soit la 4ème), l’élève ayant obtenu une attestation de
réussite (AOA) obtiendra un certificat de l’enseignement secondaire du 2ème degré (C.E.S. 2D).
- Au terme de la deuxième année du troisième degré (soit la 6ème), l’élève ayant réussi son année d’études
obtiendra un certificat d’enseignement secondaire supérieur (C.E.S.S.).
- Au terme d’une sixième année d’études effectuée dans une option technique de qualification, l’élève
ayant réussi son épreuve obtiendra un certificat de qualification (C.Q.). Ce certificat est décerné par un
jury mixte composé pour moitié de professeurs de l’établissement et pour moitié de membres étrangers à
l’établissement choisis pour leur compétence professionnelle. Ce jury est agréé par le ministère de la Communauté française. Il authentifie et certifie les qualités professionnelles du lauréat et le rend apte à tenir son
rang sur le marché de l’emploi.
6. Critères d’évaluation pour le passage de classe
Le règlement des études demeure en toute situation la référence.
Au delà des critères, la décision du conseil de classe demeure souveraine.
• Critères de passage et d’orientation en fin de 1ère année
Règlement des études
Les branches prises en considération sont :
46
Branche
Périodes/semaine
Branche
Périodes/semaine
Français
Religion
Mathématique
Education Physique
Sciences
6p
2p
4p
3p
3p
Langue Moderne
Ed. par la Technologie
Etude du Milieu
Education Musicale
Education Plastique
4p
1p
4p
1/2p
1/2p
TOTAL 28 périodes
Voici les règles de base, à propos des 5 branches fondamentales : Français, Mathématique,
Langue Moderne, Etude du Milieu, Sciences
a) si 8 périodes ou 9 périodes en insuffisance : Activités spécifiques de soutien (A.C. 3 heures) conseillées ;
b) si 10 périodes ou plus en insuffisance : une année complémentaire (1ère S) est organisée pour les élèves
du Collège.
Au terme de la première année, le Conseil de Classe remettra également un avis sur les activités au choix
retenues par les élèves et leurs parents :
- soit un accord de principe pur et simple ;
- soit un conseil de changement, plus ou moins appuyé et argumenté.
• Critères de passage et d’orientation en fin de 2ème année (de certification)
1. Introduction
a) Les branches prises en considération pour la certification par degré sont les suivantes :
Branche
P/sem
Branche
P/sem
- religion
- français
- mathématique
- langue moderne
- étude du milieu
(2p)
(5p)
(5p)
(4p)
(4p)
- sciences
- éducation physique
- éducation par la technologie
- éducation musicale
- éducation plastique
(3p)
(3p)
(1p)
(1/2p)
(1/2p)
TOTAL
28 périodes
b) Selon les normes administratives en vigueur, les résultats des autres branches sont fort utiles en vue
des conseils fournis pour une orientation, mais ces branches ne fondent pas la certification au terme
du degré :
ère
-1
activité au choix
(3p)
- 2ème activité au choix
(1p)
TOTAL
4 périodes
2. Principes
a) A propos des 28 périodes de la formation obligatoire nommées ci-dessus.
pour les élèves de 2C :
- le CE1D est délivré si au moins 20 périodes sur les 28 sont réussies.
- si moins de 20 périodes réussies, la 2S peut être obligatoire.
pour les élèves de 2S :
- le CE1D est délivré :
- si minimum 20 périodes réussies, il permet d’aller dans toutes les formes et sections existantes.
- si moins de 20 périodes réussies, il permet d’aller dans les formes et sections citées.
b) A propos des 4 autres périodes ...
Tout échec, dans une de ces branches, entraîne un travail à fournir pendant les vacances d’été,
voire même la présentation d’un test au début septembre comme pour les autres disciplines ( cfr.
Tests de septembre P. 15)
• Critères de passage pour les classes des deuxième et troisième degrés de transistion.
Le conseil de classe fonde son appréciation sur les informations qu’il est possible de recueillir sur l’élève.
Ces informations concernent:
• les résultats des épreuves organisées par les professeurs;
• l’investissement actif de l’élève dans chacune de ses branches;
• les études antérieures de l’élève;
• les éléments contenus dans le dossier scolaire ou communiqués par le centre PMS;
• les entretiens éventuels avec l’élève et/ou ses parents.
Les décisions du conseil de classe concernent chaque élève individuellement, sans comparaison possible
avec d’autres élèves. Dans tous les cas, la décision du conseil de classe demeure souveraine.
• Pour obtenir une A.O.A en 5ème et 6ème années de qualification dans l’enseignement technique,
il faut avoir réussi :
Dans 2 labos sur 3 (8h)
biologie3h
chimie3h
physique2h
5h sur 8h en sciences théoriques
biologie3h
chimie3h
physique2h
12h sur 16h de cours généraux
français 4h
anglais 2h
religion 2h math. 4h
éd. ph. 2h
sc. hum. 2h
Règlement des études
On considère que l’élève termine son année avec fruit quand il possède :
• un acquis de savoirs et savoir-faire qui lui donnent des chances de succès pour poursuivre ses études
ultérieures;
• une aptitude et/ou une volonté à progresser et/ou à récupérer.
47
Semaine de la musique
7. Contacts entre Ecole et Parents
Les parents peuvent, à tout moment, demander un rendez-vous avec un membre de l’équipe éducative et
pédagogique en s’adressant à Mme Damoiseau (réceptionniste Tél : 081/30.19.61).
Parents et élèves peuvent enfin contacter le représentant qualifié du centre psycho-médico-social attaché
à l’école en formant le même numéro ou en s’adressant directement à la direction du centre P.M.S. rue du
Lombart, 24 5000 Namur (Tél : 081/22.38.30 - Fax : 081/22.15.02)
8. Changement d’option en début d’année en 5ème
Règlement des études
Les élèves qui souhaiteraient, pour raisons pédagogiques uniquement, un changement d’option au début
de leur 5ème année seront tenus de présenter une demande écrite et argumentée à la direction.
Celle-ci jugera de la pertinence de cette demande et analysera la possibilité technique liée à la demande.
Dans le but de conserver la cohérence des classes et la bonne organisation de l’école , et vu que les choix
ont pu être mûrement réfléchis après suffisamment d’informations diverses, la direction ne sollicitera aucune
dérogation pour des changements d’orientation au-delà de la date légale du 15 novembre.
Dans le même esprit les changements ne seront possibles qu’en 3 phases :
- fin septembre
- fin octobre
- le 15 novembre au plus tard.
48
9. Orientation des élèves au 3ème degré
Parallèlement aux activités menées dans le cadre du PPE (projet personnel de l’élève), les élèves du 3ème
degré ont chaque année la possibilité de se rendre aux portes ouvertes des Universités, Hautes Ecoles et
salons de l’étudiant (SIEP,…)
Pour ce faire, il leur est accordé un maximum de 10 demi-jours sur les deux années.
Au Collège, la procédure prévoit que :
l’élève remet à M. Marinx, au plus tard trois jours ouvrables avant son absence, une autorisation écrite
des parents.
Dans les mêmes délais, l’élève prévient tous les professeurs concernés.
Dès son retour, l’élève remet à la préfecture d’éducation (M . Marinx) une attestation de présence délivrée
par l’Université, la Haute Ecole ou encore le salon de l’étudiant. Un relevé de ces absences, sur deux ans, est
tenu à jour par les éducateurs du 3ème degré. Toute utilisation abusive de ce crédit ainsi que tout manquement à cette procédure sera sanctionné par une retenue.
Les élèves de 6ème année ont l’occasion, durant les conseils de classe de Noël, d’effectuer des stages afin
d’entrer en contact avec les réalités de la vie professionnelle. De même, les élèves de 5ème année ont l’occasion durant les conseils de classe de Pâques d’effectuer des stages de même nature. A titre exceptionnel
et dûment motivé, les élèves peuvent effectuer ces stages en dehors des périodes prévues pour. Cette
activité est obligatoire en 5ème comme en 6ème année.
10. Cours de Sciences
n sciences 3 heures au 3ème degré (cours intitulé sciences de base), les trois disciplines (biologie, physique,
E
chimie) sont évaluées séparément durant toute l’année à titre d’information sur l’évolution de l’apprentissage des différentes disciplines. Cependant, c’est une évaluation globale qui apparaîtra au bulletin de
fin d’année.
Pour l’évaluation finale, tout élève en échec dans deux ou trois de ces disciplines sera automatiquement
mis en échec dans le cours « sciences de base». Tout élève qui obtient un F dans une de ces disciplines sera
automatiquement sujet à délibération
En sciences 6 heures au 3ème degré (cours intitulé sciences générales), les trois disciplines (biologie, physique,
chimie) sont évaluées séparément durant toute l’année à titre d’information sur l’évolution de l’apprentissage des différentes disciplines. Cependant, c’est une évaluation globale qui apparaîtra au bulletin de fin
d’année.
Pour l’évaluation finale, tout élève en échec dans deux ou trois de ces disciplines sera automatiquement mis
en échec dans le cours « sciences générales ». Tout élève qui obtient un F dans une de ces disciplines sera
automatiquement sujet à délibération.
11. Section technique de qualification (TQ): technicien/ne des
industries agro-alimentaires
Le Collège n’organise pas de seconde session fin août pour l’obtention du certificat de qualification.
- Au Collège, des stages sont organisés au troisième degré de l’enseignement secondaire technique de
qualification, conformément au décret de la Communauté française du 24 juillet 1997 définissant les missions prioritaires de l’enseignement (articles 53 et 67). Ces stages consistent en une période d’immersion en
entreprise ou institution et font partie d’un processus de formation et d’apprentissage :
- en 5ème année : une semaine «à la production»
- en 6ème année : deux semaines au «au laboratoire de contrôle»
- Ces stages ainsi que la présentation des rapports qui en découlent sont obligatoires. Ils dérouleront aussi
nécessairement durant les périodes retenues officiellement.
- Pour des raisons évidentes d’organisation, la convention de stage signée entre les parties devra être remise
au titulaire au plus tard 5 jours ouvrables avant le début du stage.
Règlement des études
- L’élève de la section Technique de Qualification est soumis à un règlement de laboratoire. Après lecture
de celui-ci, l’élève et ses parents signent le document.
- Les études dans la section de Technique de Qualification (TQ) mènent à l’obtention du Certificat de Qualification (C.Q) qui fait l’objet d’une épreuve spécifique se déroulant devant un jury mixte composé de
professeurs du Collège et de membres étrangers, réputés pour leur compétence professionnelle. Ce certificat déclare l’élève apte à exercer une activité professionnelle. Les professeurs évaluent les SIPS (Situations
d’Intégration Professionnellement Significatives) selon les critères annoncés et l’élève reçoit son rapport et
sa fiche d’évaluation pour chaque SIPS. Il est invité à corriger ses rapports.
Au terme de la 6ème, les membres du jury reçoivent un dossier par élève contenant les rapports améliorés
de 2 SIPS ainsi qu’un document reprenant les cotes obtenues à l’issue de chaque SIPS ou autres travaux
éventuels et les cotes pour les laboratoires effectués en cours d’année. Les défenses orales se tiendront fin
d’année (mai). Le jury prendra en compte les évaluations des SIPS fournies par les professeurs, les stages, la
défense orale et l’évolution personnelle de l’élève pour globaliser et octroyer (ou non) le CQ6.
Globalisation : 10 points par SIPS de 5ème, 20 points pour la globalisation de 3 labos en 5ème, 20 points par
SIPS de 6ème, 20 points pour la globalisation de 3 labos en 6ème, 50 points pour la défense orale. Le seuil de
réussite est fixé à 60% minimum.
49
Labo sciences
Les 8 piliers éducatifs du collège
Règlement d’ordre intérieur
Ensemble, même si on est différent.
50
Stop aux violences.
Dire non aux facilités, c’est s’affirmer !
« Au cours : toujours à l’heure. Documents : toujours à temps ! »
Ce qu’il faut quand il faut.
C’est au cours que tout se joue !
J’y suis, j’y reste.
Le Collège est mon Collège !
Règlement d’ordre intérieur
Introduction
« L’école est un lieu pour apprendre ensemble à vivre ensemble.
L’école est un lieu d’instruction au service de l’éducation »
Michel Develay
n règlement d’ordre intérieur est presque par définition un texte dense, compliqué et finalement…
U
bien peu attrayant comme tout ce qui touche à la norme d’ailleurs.
Des « devoirs », des « obligations », des « sanctions », des « interdictions »…
Pourquoi ?
Tout simplement parce que dans toute vie sociale, il y a des règles permettant de créer une atmosphère de confiance, de respect et de responsabilité.
A partir de là, chacun pourra jouir sereinement de ses droits.
Stéphan de Brabant
Directeur
Charte
Je suis au Collège pour y mener des études.
Ces études s’inscrivent dans un projet de formation qui m’interroge sur tous les aspects de ma personne : corps,
caractère et cœur.
Le Collège propose la perspective dans laquelle étudier et se former : l’interpellation qui vient de la personne
et de la parole de Jésus-Christ.
Tolérance et respect des autres.
Au Collège se croisent des croyants, des athées et des agnostiques. Il y a aussi des croyants d’obédience chrétienne autre que la catholique. Certains encore se réclament d’autres options religieuses.
Je ne juge, ni ne caricature l’adhésion religieuse de l’autre : j’apprends plutôt à dialoguer et à témoigner sereinement ; je n’ai pas toute la vérité.
Esprit d’ouverture.
La vie d’études est un lieu de partage entre élèves et enseignants, l’endroit où peut se vivre de façon permanente l’accueil aux personnes et aux idées.
J’apprends à dialoguer et à communiquer. Je m’efforce de dynamiser mon entourage par mon goût de vivre,
mon sérieux au travail, ma décision de partager mes avis et mes expériences. J’apprends le respect des opinions et m’efforce de ne pas les confondre avec les personnes qui les émettent.
Intériorité.
Dans un monde où tout m’appelle à me disperser et à me fuir, je cherche à découvrir qui je suis, dans quel but
construire ma vie et servir les hommes.
Persévérance et ténacité.
Ces deux qualités m’aident à réussir ma vie d’études, à répondre à ses exigences et à dépasser mes moments
de découragement.
Engagement et service.
Dans son engagement envers les hommes, Jésus-Christ a manifesté une attention particulière aux plus humbles
et aux plus faibles.
J’évite de vivre comme un consommateur, mais je m’efforce d’avoir le souci des autres.
J’ai à cœur de marquer ma vie par un engagement de service, dans ma famille, mon milieu de vie, au Collège,
dans un mouvement.
En toute situation, je choisis de porter, sur les autres comme sur moi-même, un regard positif.
Règlement d’ordre intérieur
Ce règlement d’ordre intérieur s’appuie sur du vécu, une expérience et surtout une philosophie de
l’éducation telle qu’elle est exprimée dans les projets éducatif et pédagogique de notre école.
Les sanctions et autres mentions se référant explicitement aux devoirs des élèves ne devraient avoir
qu’un rôle subordonné et secondaire. La discipline doit se développer principalement à travers la
responsabilité et le consentement.
51
Coutumier du collège
Les points présentés ici sont des applications concrètes des grandes lignes de la charte. Ils répondent à la question : « Comment agir pour rendre la vie au Collège harmonieuse et utile à tous ceux et celles qui y vivent ? »
1. Début et fin de journée
• Les cours commencent à 8h30 et se terminent à 15h45 ou 16h35 (le mercredi à 12h00).
• En cas de retard, l’élève ne peut se rendre en classe qu’après avoir obtenu un billet d’admission au kiosque
de l’accueil.
• Tous les retards sont comptabilisés. En cas de retards insuffisamment justifiés ou de retards répétés, il sera sanctionné par du service réfectoire voire par l’imposition d’un « billet de 8 heures » !
• Dans le cas d’arrivée tardive prévisible, ou dans celui de départ anticipé, il est tenu d’en faire la demande au
Préfet d’Education ou à un(e) des éducateurs/trices qui lui en fera part.
Règlement d’ordre intérieur
2. Absences
52
- Pour toute absence, les parents préviennent le préfet d’éducation le plus tôt possible (par téléphone, courrier
électronique ou télécopie).
- Toute absence, même d’une seule heure, est comptabilisée comme demi-jour d’absence et doit être justifiée
par écrit pour être archivée.
- Le nombre de justificatifs d’absence rédigés par les parents ou l’élève majeur ne peut excéder 16 demi-jours
par année scolaire. Au-delà de ces 16 demi-jours, un certificat médical est obligatoire. A défaut, ces demijournées seront considérées comme injustifiées.
Le fait d’avoir annoncé une absence par téléphone, courrier électronique ou télécopie ne dispense pas de la
remise dans les délais d’un justificatif écrit, motivé et signé.
Des délais : pour que le motif soit reconnu valable, le justificatif doit être remis au préfet d’éducation au plus tard
le lendemain du dernier jour d’absence lorsque celle-ci ne dépasse pas 3 jours, et au plus tard le quatrième jour
d’absence dans les autres cas.
Sont considérées comme justifiées, les absences motivées par :
• l’indisposition ou la maladie de l’élève couverte par un certificat médical ou une attestation délivrée par un
centre hospitalier
• la convocation par une autorité publique ou la nécessité pour l’élève de se rendre auprès de cette autorité
qui lui délivre une attestation
• le décès d’un parent ou allié de l’élève, au premier degré; l’absence ne peut dépasser 4 jours
• le décès d’un parent ou allié de l’élève, à quelque degré que ce soit, habitant sous le même toit que l’élève ;
l’absence ne peut dépasser 2 jours
• le décès d’un parent ou allié de l’élève, du 2ème au 4ème degré n’habitant pas sous le même toit que l’élève ;
l’absence ne peut dépasser 1 jour
•la participation de l’élève, à partir du deuxième degré, à un séjour scolaire individuel reconnu par
la Fédération Wallonie-Bruxelles
• dans l’enseignement secondaire, la participation des élèves jeunes sportifs de haut niveau ou espoirs visés à
l’article 1er, alinéa 2, 2ème de l’arrêté royal du 29 juin 84 relatif à l’organisation de l’enseignement secondaire, à
des activités de préparation sportive sous forme de stages ou d’entraînement et de compétition. Le nombre
total d’absences justifiées ne peut dépasser 30 demi-jours par année scolaire, sauf dérogation accordée par
le Ministre. La durée de l’absence doit être annoncée au chef d’établissement au plus tard une semaine
avant le stage ou la compétition à l’aide de l’attestation de la fédération sportive compétente et à laquelle
est jointe, si l’élève est mineur, une autorisation des parents.
• la participation des élèves non visés au point précedent à des stages ou compétitions reconnues par la fédération à laquelle ils appartiennent, le nombre total d’absences justifiées ne peut dépasser 20 demi-journées
par année scolaire
• la participation des élèves non visés aux 2 points précédents, à des stages, événements ou activités à caractère artistique organisés ou reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le nombre total d’absences justifiées ne peut dépasser 20 demi-journées par année scolaire.
Dans ces trois derniers cas, la durée de l’absence doit être annoncée au chef d’établissement au plus tard
une semaine avant le stage, la compétition, l’activité ou l’événement à l’aide de l’attestation de l’organisme
compétent à laquelle est jointe, si l’élève est mineur, une autorisation des responsables légaux.
Toute autre absence est considérée comme injustifiée. (Article 4 de l’arrêté du Gvt. de la Communauté française du 22 novembre 1998.)
Les motifs autres que ceux repris ci-dessus sont laissés à l’appréciation du chef ’établissement, pour autant qu’ils
relèvent de cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles liés à des problèmes familiaux, de santé
mentale ou physique de l’élève ou de transports. L’appréciation doit être motivée et conservée au sein de
l’établissement. Sont par exemple considérées comme non justifiées les absences pour convenance personnelle (permis de conduire, fêtes ne figurant pas au calendrier fixé par la Communauté française, anticipation
ou prolongation des congés officiels, etc.).
Toute absence non justifiée par écrit dans le délai légal est notifiée aux parents ou à l’élève majeur par courrier
électronique, SMS ou courrier, envoyé dans les 7 jours calendrier à dater du jour d’absence.
Toute absence la veille ou le jour même d’un examen doit également être couverte par un certificat médical.
En l’absence de celui-ci au retour de l’élève, l’examen est considéré comme nul.
A partir du 2ème degré de l’enseignement secondaire, toute absence injustifiée de plus 20 demi-jours sur une
année scolaire entraîne la perte de la qualité d’élève régulier, et par conséquent la perte du droit à la sanction
des études, sauf dérogation accordée par le ministre en raison de circonstances exceptionnelles.
3. Elèves majeurs
•C
e règlement s’applique à tous les élèves fréquentant l’établissement y compris l’élève majeur.
• L ’élève majeur qui compte, au cours d’une même année scolaire, plus de 20 demi-jours d’absence injustifiée peut être exclu de l’établissement selon les dispositions légales. Un établissement n’est pas tenu d’inscrire un élève majeur qui a été exclu définitivement d’un autre établissement alors qu’il était majeur.
4. Vécu au quotidien
4.1 Périmètre : dès son arrivée au Collège, l’élève est tenu de rester dans la propriété, c’est-à-dire le périmètre
délimité par les barrières blanches et les clôtures métalliques.
4.2 Durant la journée de cours, il n’a l’autorisation de quitter le Collège que s’il a remis préalablement au
kiosque d’accueil ou à la préfecture d’éducation une autorisation écrite et signée par ses parents.
4.3 Respect de soi et des autres : tout déplacement dans le bâtiment se fait dans le calme, sans précipitation.
4.4 La tenue générale : une tenue discrète, propre et correcte est exigée ; elle s’inscrit dans le cadre du respect
des personnes. De même, nul ne portera ostensiblement le signe de son appartenance confessionnelle.
- discrète : elle exprime une idée de simplicité et évite l’étalage et le snobisme
- propre : elle implique l’hygiène corporelle et des vêtements soignés
-c
orrecte : le temps scolaire n’est pas un temps de vacances, une tenue classique s’impose donc !
A titre d’exemple sont interdits : tout piercing ou tatouage, les coiffures extravagantes (couleurs non
naturelles, spikes, rastas…), les tenues militaires, les survêtements de sport pendant les heures normales de
cours, les tenues de plage ou dénudant l’anatomie (tops, minishorts, mini-jupes…), les couvre-chefs dans
les bâtiments, les motifs agressifs ou immoraux.
La préfecture d’éducation se réserve le droit de fournir à un élève un vêtement décent ou de l’inviter à
rentrer à son domicile pour se changer.
4.5 Au Collège, l’élève s’abstient de toute marque d’affection rapprochée. Il tient compte des éventuelles
observations éducatives.
4.6 De 8h30 à 15h45/16h35, le GSM de l’élève doit être désactivé. Exceptionnellement et avec l’accord d’un
membre du personnel, il peut activer brièvement son GSM dans le bureau du Préfet d’Education ou dans
celui d’un(e) éducateur/trice.
4.7 Dans tout le Collège, sont interdits la manipulation ou l’utilisation de GSM, lasers de poche, « baladeurs »,
caméras, appareils photos ou tout autre objet sans rapport avec les cours. Les objets confisqués seront restitués, au plus tard en fin d’année scolaire, pour autant que les parents en fassent la demande.
4.8 L’utilisation d’un ordinateur portable ou d’une tablette, quel que soit son format, n’est autorisée qu’à des fins
scolaires. La direction décline toute responsabilité en cas de vol ou de dégradation.
4.9 T oute forme de tabagisme est automatiquement sanctionnée d’une retenue.
4.10 Une interdiction absolue concerne la détention, la consommation et la vente, tant à l’école sur le chemin
de celle‑ci, de boissons alcoolisées et de toute forme de drogue (y compris le haschich-cannabis). Ces
faits sont passibles de renvoi, temporaire ou définitif. Le « deal », à savoir la fourniture de produit stupéfiant
moyennant argent ou non, est toujours sanctionné par la mise en route d’une procédure de renvoi définitif.
Règlement d’ordre intérieur
• L ’élève majeur ne peut sortir à son gré du périmètre pendant le temps de midi. S’il a une raison légitime de
le faire, il en réfère obligatoirement au Préfet d’Education.
53
4.11 Le vol ou le racket, sont passibles de renvoi, temporaire ou définitif.
Règlement d’ordre intérieur
4.12 Sont interdits au Collège ou sur le chemin de celui-ci, la détention ou l’usage d’armes (et de tout objet
pouvant être utilisé à cette fin), de revolvers à billes, etc.
54
4.13 Respect des biens
• Tout acte de vandalisme sera sanctionné et suivi d’un dédommagement financier. Un acte de
dégradation involontaire par manque de prévoyance ou non respect des consignes sera suivi d’un
dédommagement financier.
• L’élève respecte son environnement en ne laissant pas de trace de son passage, en jetant les
déchets dans les poubelles et en participant au tri sélectif. L’élève n’est pas autorisé à manger des
chips.
• Les classes sont réservées aux cours. L’élève n’y reste donc pas pendant les récréations brèves, les
heures de fourche ou les temps libres, pas plus qu’il n’y mange, n’y boit ou n’y joue. Seul l’élève de
5ème et de 6ème peut y remonter après 12h30.
• Au moment de quitter un local (classe ou autre), particulièrement en fin de journée, il convient
d’ouvrir les rideaux ou les stores, de fermer les fenêtres et d’éteindre l’éclairage.
• C’est pendant les récréations que l’élève a l’occasion de se rendre aux toilettes. En cas de nécessité pendant les cours, il sollicite l’autorisation du professeur. L’accès des toilettes n’est permis au
moment des changements de cours qu’avec l’autorisation du professeur responsable de l’heure suivante. Lors de l’usage des toilettes, l’élève veille à laisser les lieux propres et accueillants. En aucun
cas, il n’y joue ni ne dégrade le matériel.
• Après la fin des cours, une surveillance réelle ne peut être assurée que dans le cadre de l’étude sur
inscriptions (cf. fiche de préfecture). Après 15h45, l’élève ne quittant pas immédiatement le Collège
n’utilise que les tables situées à l’entrée du réfectoire. Il veille à les laisser en ordre et exemptes de
tout déchet. Tout manquement constaté sera sanctionné.
Respecter les biens, c’est aussi respecter le travail accompli par le personnel d’entretien !
5. Durant les cours et dans le cadre de ceux-ci
• L’élève vient à l’école avec son matériel scolaire complet.
• L’élève veillera à être « à l’heure » dans le local où il a cours. Pour les 1ère, 3ème, 5ème et 7ème périodes de
cours, il ne s’attardera pas en bavardage inutile, mais gagnera sa classe de façon à y être présent entre
les deux sonneries. Aux interruptions de cours, s’il est nécessaire de se rendre dans un autre local, il y va
sans tarder. Il ne sort de la classe qu’en cas de changement de local.
• Les retards injustifiés en cours de journée sont comptabilisés et éventuellement sanctionnés par les éducateurs d’année.
• A chaque heure de cours, les absences des élèves sont notifiées par un billet écrit sous la responsabilité
du professeur et signé par celui-ci. Toute falsification de ce billet d’absence sera sévèrement sanctionnée. Il y va de la sécurité des élèves et de la confiance entre parents et Direction.
• En cas d’absence d’un professeur, quel que soit le niveau, un élève et un seul (si possible un délégué de
classe) ira avertir le Préfet d’Education ou un des éducateurs.
• En cas d’absence de professeur(s) en fin de journée et si aucun travail n’est plus prévu pour lui, l’élève
du 2ème degré qui fait état d’une autorisation parentale de départ anticipé doit impérativement quitter
la propriété du Collège et ne plus y pénétrer. Tout élève qui reste au Collège, même s’il n’a plus cours,
est tenu de respecter le présent coutumier et les consignes de la préfecture d’éducation.
• T oute tricherie pendant une interrogation ou un examen entraîne automatiquement l’annulation du
résultat de la copie (=F), sera sanctionnée disciplinairement et sera notifié à la préfecture d’éducation.
• Lorsque le texte d’un travail, rapport, projet personnel utilise une source extérieure, celle-ci doit être
signalée de manière précise. Dès qu’il y a recopiage - même partiel - d’un texte émanant de cette
source, les guillemets doivent être utilisés. Le non-respect de ces exigences sera considéré comme un
plagiat et sanctionné comme tricherie.
6. Temps d’étude et temps libres
• Une étude surveillée est accessible à tous durant les heures de cours. Le silence y est demandé pour
permettre à chacun un travail personnel efficace.
• Au 1er et au 2ème degrés, en l’absence d’un professeur, l’éducateur d’année enverra sa classe à l’étude
surveillée sauf avis contraire du préfet d’éducation.
• Au 3ème degré, en l’absence d’un professeur, la classe est envoyée à l’étude surveillée si le professeur a
communiqué un travail. A défaut, les élèves ont accès à leur centre pour y travailler calmement. Pour
toute autre activité, il faut descendre à l’entrée du réfectoire.
• Les temps libres se prennent exclusivement sur les aires de jeu devant le hall omnisports ou à l’entrée du
réfectoire. En aucun cas dans le forum ou derrière le hall omnisports.
7. Temps et espaces de récréation
• Pendant les petites récréations, l’élève quitte rapidement classes, centres et couloirs, et va s’aérer à
l’extérieur des bâtiments ou reste dans le réfectoire.
• La zone permise est limitée par le déambulatoire et le chemin des fournisseurs.
• L’élève n’a pas l’autorisation de fixer des rendez-vous avec des personnes extérieures à l’établissement,
ni dans la propriété, ni aux limites de celle-ci.
• L’accès au parking deux-roues est strictement réservé aux seuls cyclistes et motocyclistes.
8. Temps de midi
• Les repas se prennent obligatoirement au réfectoire.
• Seuls les élèves assurant le service peuvent être libérés des cours à 12h00 de manière à être servis les
premiers.
• L’accès au réfectoire est interdit durant le temps de table de l’école primaire.
• La participation de tous au rôle de service organisé par l’éducateur responsable est obligatoire et utile
pour la remise en ordre rapide du réfectoire. A l’élève qui dine habituellement à son domicile, l’éducateur attribue un service adapté.
• L’élève respecte attentivement les consignes des éducateurs/trices qui supervisent nettoyage et remise
en ordre de ce local sensible. Tout comportement déplacé (jets de nourriture, poursuites, batailles, …)
sera sanctionné par des services supplémentaires.
• Après le repas, les élèves de la 4ème à la 6ème peuvent remonter à l’étage.
• Par temps et sol secs, le périmètre est élargi au-delà du chemin des fournisseurs jusqu’aux balises
oranges.
Sorties pendant midi :
• Pendant le temps de midi, l’élève n’est autorisé(e) à sortir du périmètre du Collège que s’il est détenteur
d’une carte de sortie, obtenue suite à une demande précise de ses parents sur la fiche de préfecture,
l’autorisant à rentrer exclusivement à son domicile ou chez ses grands-parents à Jambes, Erpent ou
Andoy pour le repas de midi.
• L’utilisation d’un véhicule (vélo, mobylette, moto, voiture...) n’est tolérée que si les parents l’ont explicitement autorisée sur la fiche de préfecture. Le chargement d’un passager sur un deux-roues est interdit.
Le «co-voiturage» entre élèves l’est également, sauf demande d’autorisation écrite et signée par les
parents et communiquée au Préfet d’Education.
9. Education physique & Sport
• Toute demande d’exemption occasionnelle doit être formulée par l’élève à son professeur d’éducation
physique ou au Préfet d’Education. L’élève demandeur produira un mot des parents ou, tout en étant
en la possession de sa tenue de gymnastique, présentera une justification sérieuse.
• Un certificat médical est obligatoire pour toute absence de plusieurs heures consécutives. Ce certificat,
toujours visé par le professeur, sera archivé.
• L’élève exempté se présente au début de chaque cours à son professeur qui lui donne une occupation
en fonction du motif de l’exemption (tâche utile au groupe; suivi des exercices afin de pouvoir les réaliser
Règlement d’ordre intérieur
• La rampe vers le garage situé sous le hall omnisports est réservée aux membres du personnel.
55
plus tard, travail écrit, réalisé à l’étude surveillée ou à la bibliothèque, sur un sujet sportif, d’éducation à la
santé ou à la sécurité n’excédant pas le nombre d’heures pour lequel l’élève est exempté...) ou l’envoie
chez le Préfet d’Education.
• Même en cas d’arrivée tardive ou de départ anticipé, avec accord écrit et exceptionnel du préfet
d’éducation, un travail, du reste prévu dans les directives ministérielles, reste à présenter au professeur
concerné aux conditions et dans les délais fixés.
• Il appartient à l’élève de prendre toute disposition pour mettre ses effets personnels en sécurité. Ainsi, en
début de cours, il peut déposer dans le casier à objets de valeur portefeuille, paire de lunettes, montre
ou GSM.
• Pour des raisons d’hygiène, l’élève ne peut pas laisser son sac de sport en permanence dans le fond de
sa classe. Il reprend donc régulièrement ses chaussures et vêtements de sport à son domicile.
10. Services
Règlement d’ordre intérieur
• La bibliothèque est accessible tous les jours suivant l’horaire affiché. Tout élève qui s’y rend se conforme
au règlement interne.
56
• La photocopie est un outil dont l’élève évitera d’abuser.
- L ’élève de 3ème , 4ème , 5ème ou 6ème année peut faire des photocopies de documents au Collège en
utilisant la photocopieuse en accès direct située dans le centre des 4èmes. L’élève du premier degré
contacte un des éducateurs suffisamment tôt pour lui permettre de faire le travail demandé dans les
délais souhaités.
- L ’élève absent, après avoir veillé lui-même à la récolte des documents, peut demander une aide à
la photocopie à son éducateur d’année.
• L ’infirmerie n’assure que les soins d’urgence (malaise, accident sportif...).
- L ’école n’étant plus autorisée à distribuer quelque médicament que ce soit, chaque élève est invité
à se munir de ses propres remèdes.
-U
n élève malade ne peut rentrer chez lui de sa propre initiative. Il ne peut pas non plus téléphoner
pour qu’on vienne le rechercher. Seules les personnes en charge de l’infirmerie peuvent décider de
ce retour après avoir pris contact avec les parents.
-U
n élève admis à l’infirmerie ne peut regagner la classe qu’après avoir reçu un admittatur de l’infirmerie.
• Tout affichage, tant à l’intérieur des locaux que dans les couloirs ou sur les panneaux prévus à cet effet,
est soumis à l’autorisation du Préfet d’Education qui appose cachet ou signature. En aucun cas, il n’est
permis d’afficher des avis non officiels sur les surfaces vitrées.
•O
bjets personnels :
-E
n toute occasion, l’élève reste attentif à ses effets personnels. Il ne les abandonne pas à l’extérieur
des bâtiments et ne les éparpille pas. Avant une période de congé, chaque élève ramène toutes
ses affaires à son domicile.
- L e collège se réserve le droit de donner ou de recycler les objets non récupérés au terme de
chaque année scolaire.
-U
ne consigne est aménagée à coté de la bibliothèque. L’élève peut y déposer temporairement
mallette, sac de sport ou matériel d’élocution sur les étagères prévues. Les objets trouvés y sont
déposés. Seuls les objets de grande valeur et les instruments de musique peuvent être déposés dans
le bureau de la Préfecture d’Education.
• Des casiers fermant à clé peuvent être loués à l’année. Pour en obtenir le règlement d’utilisation ou pour
en louer un, l’élève s’adresse directement à la gestionnaire.
• Un parking pour vélos et motos est aménagé aux abords de la salle omnisports. Pour la sécurité de tous,
les deux-roues n’y accèdent que par le chemin asphalté qui s’ouvre au bout du quai des autobus.
L’accès à cet espace est réservé aux seuls cyclistes et motocyclistes.
11. Internet
• Aucun élément d’une publication ne peut porter atteinte à la respectabilité d’une personne ou d’un
groupe de personnes. Tout créateur de site ou de blog qui manquerait au respect de la personne ou de
l’Institution sera passible de sanctions internes à l’école et, selon la gravité des faits, dénoncé éventuellement à la Justice comme le prévoit le code pénal. L’éducation ne se substitue pas à la Justice pour des
faits qui en relèvent habituellement.
• Toute atteinte dont serait victime soit le Collège, soit un des membres de la communauté scolaire sera
susceptible d’une sanction disciplinaire, sans préjudice de poursuite judiciaires éventuelles et ce, y com-
pris à l’occasion de l’utilisation des réseaux sociaux tant dans le cadre privé que scolaire.
Sans préjudice de toutes les obligations l égales en la matière, il est rappelé qu’il est strictement interdit,
par l’intermédiaire d’un écrit, d’un site internet quelconque ou tout autre moyen de communication :
- de porter atteinte à l’ordre public, aux bonnes mœurs ou à la sensibilité des élèves.
- de porter atteinte, de quelque manière que ce soit, au droit à la réputation, à la vie privée et à
l’image de tiers, au moyen de propos ou d’images dénigrants, diffamatoires, injurieux, ou autre.
- d’inciter à toute forme de haine, de violence ou de racisme.
- d’inciter à la discrimination d’une personne ou d’un groupe de personnes.
- de diffuser des informations fausses ou dangereuses pour la santé ou la vie d’autrui.
- de communiquer des adresses ou des liens hypertextes renvoyant vers des sites extérieurs qui soient
contraires aux lois et règlements ou qui portent atteinte aux droits des tiers.
• Toute insertion sur un site, un blog ou un « réseau social » d’éléments liés à une personne (photographie,
adresse, citation,…) ne peut se faire qu’avec le consentement de la personne concernée. De plus, chacun a le droit de changer d’avis et de retirer son autorisation. Dans ce cas, le retrait des informations le
concernant devra se faire dans les plus brefs délais.
• Pour l’élève en grande difficulté, des mesures d’accompagnement individualisé sont négociées avec
les préfets d’études et d’éducation, et rédigées sous la forme d’un contrat de travail et/ou d’accompagnement éducatif. Ces contrats sont régulièrement évalués.
• Dans le cas du contrat d’accompagnement éducatif, deux évaluations négatives successives ou une
évaluation négative en fin d’année peut entraîner l’ouverture d’une procédure de renvoi définitif ou de
non-réinscription pour l’année scolaire suivante.
13. Sanctions et procédures
• Sanctions : l’élève qui ne tient pas compte de l’esprit et des dispositions du coutumier ainsi que du règlement des études, doit s’attendre à être sanctionné !
Au Collège, les sanctions se pratiquent selon une gradation :
-a
vertissement
-m
ot au journal de classe à faire signer par les parents
-p
unition (parfois réparation)
- t ravail d’intérêt collectif
-p
unition à signer par les parents n’excédant pas 2 heures de travail à domicile
-e
xclusion temporaire du cours, avec travail
- retenue le mercredi après-midi ou le vendredi après les cours (imposée par les préfectures). Une
heure de retenue ne peut être déplacée, sauf accord exceptionnel et préalable du Préfet d’Education. En cas d’absence non couverte par un certificat médical, la retenue est automatiquement
doublée. Elle l’est également si, au moment de la retenue, l’élève ne remet pas son carton de retenue dûment signé par ses parents.
- jour(s) de renvoi : > décision exclusive de la Direction
* 1 jour de renvoi
* 2 jours de renvoi
* 3 jours de renvoi
* renvoi définitif
Ces quatre dernières sanctions sont prévues pour des faits exceptionnels ou pour des comportements graves répétés qui détruisent la relation de confiance entre jeunes et adultes. Elles sont appliquées dans le strict respect des dispositions décrétales rappelées ci-après.
• Procédures légales concernant l’exclusion
« L’exclusion provisoire d’un établissement ou d’un cours ne peut, dans le courant d’une même année,
excéder 12 demi-journées. A la demande du chef d’établissement, le ministre peut déroger à l’alinéa 2
(ci-dessus) dans des circonstances exceptionnelles. » (article 94 du décret du 24/07/1997).
- « Un élève régulièrement inscrit dans un établissement d’enseignement subventionné ne peut en
être exclu définitivement que si les faits dont l’élève s’est rendu coupable portent atteinte à l’intégrité physique, psychologique ou morale d’un membre du personnel ou d’un élève, compromettent
l’organisation ou la bonne marche de l’établissement ou lui font subir un préjudice matériel ou moral
grave ». (article 89 du décret du 24/07/1997).
- « Les faits graves suivants sont considérés comme pouvant justifier l’exclusion définitive prévue aux
articles 81 et 89 du décret du 24 juillet 1997 définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre :
Règlement d’ordre intérieur
12. Contrats d’accompagnement
57
Règlement d’ordre intérieur
58
- « Dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celui-ci, sur le chemin de l’école ou dans le cadre
d’activités scolaires organisées en dehors de son enceinte :
• tout coup et blessure porté sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel de l’établissement;
• le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel de l’établissement une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, injures,
calomnies ou diffamation;
• le racket à l’encontre d’un autre élève de l’établissement;
• tout acte de violence sexuelle à l’encontre d’un élève ou d’un membre du personnel de l’établissement;
• la détention ou l’usage d’une arme.
- « Chacun de ces actes sera signalé au centre psycho-médico-social de l’établissement dans les délais
appropriés, comme prescrit par l’article 29 du décret du 30 juin 1998 visant à assurer à tous les élèves des
chances égales d’émancipation sociale, notamment par la mise en œuvre de discriminations positives.
- « L’élève sanctionné et ses responsables légaux sont informés des missions du centre psycho-médicosocial, entre autres, dans le cadre de la recherche d’un nouvel établissement.
- « Sans préjudice de l’article 31 du décret du 12 mai 2004 portant diverses mesures de lutte contre le
décrochage scolaire, l’exclusion et la violence à l’école, après examen du dossier, le service compétent pour la réinscription de l’élève exclu peut, si les faits commis par l’élève le justifient, recommander
la prise en charge de celui-ci, s’il est mineur, par un service d’accrochage scolaire. Si l’élève refuse
cette prise en charge, il fera l’objet d’un signalement auprès du Conseiller de l’Aide à la Jeunesse.
- « Sans préjudice de l’article 30 du Code d’Instruction criminelle, le chef d’établissement signale les faits
visés à l’alinéa 1er, en fonction de la gravité de ceux-ci, aux services de police et conseille la victime
ou ses responsables légaux, s’il s’agit d’un élève mineur, sur les modalités de dépôt de la plainte.
- « Les sanctions d’exclusion définitive et de refus de réinscription sont prononcées par le délégué du
Pouvoir Organisateur (par le chef d’établissement), conformément à la procédure légale.
- « Préalablement à toute exclusion définitive ou en cas de refus de réinscription, le chef d’établissement convoquera l’élève et ses parents ou la personne responsable, s’il est mineur, par lettre recommandée. Cette audition a lieu au plus tôt le 4ème jour ouvrable qui suit la notification de la convocation
envoyée par recommandé.
- « La convocation reprend les griefs formulés à l’encontre de l’élève et indique les possibilités d’accès
au dossier disciplinaire.
- « Lors de l’entretien, l’élève et/ou ses parents ou la personne responsable peuvent se faire assister par
un conseil.
- « Si l’élève et/ou ses parents ou la personne responsable ne donnent pas suite à la convocation, un
procès-verbal de carence est établi et la procédure disciplinaire peut suivre normalement son cours.
- « Préalablement à toute exclusion définitive, le chef d’établissement prend l’avis du conseil de classe.
- « L’exclusion définitive dûment motivée est prononcée par le Pouvoir Organisateur (ou son délégué)
et est signifiée par recommandé à l’élève s’il est majeur, à ses parents ou à la personne responsable
s’il est mineur.
- « La lettre recommandée fera mention de la possibilité de recours contre la décision du chef d’établissement, si celui-ci est délégué par le Pouvoir Organisateur en matière d’exclusion. La lettre recommandée sort ses effets le 3ème jour ouvrable qui suit la date de son expédition.
- « L’élève, s’il est majeur, ses parents, ou la personne responsable, s’il est mineur, disposent d’un droit
de recours à l’encontre de la décision prononcée par le délégué du Pouvoir Organisateur, devant le
Conseil d’Administration du Pouvoir Organisateur.
- « Sous peine de nullité, ce recours sera introduit par lettre recommandée adressée au pouvoir organisateur dans les 10 jours ouvrables qui suivent la notification de la décision d’exclusion définitive. Le
recours n’est pas suspensif de l’application de la sanction.
- « Si la gravité des faits le justifie, le chef d’établissement peut décider d’écarter l’élève provisoirement
de l’établissement pendant la durée de la procédure d’exclusion définitive. Cette mesure d’écartement provisoire est confirmée à l’élève majeur ou aux parents de l’élève mineur dans la lettre de
convocation.
- « Le refus de réinscription l’année scolaire suivante est traité comme une exclusion définitive. »
14. Dispositions finales
• Le présent règlement d’ordre intérieur ne dispense pas l’élève, ses parents ou la personne responsable,
de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui le concernent, ainsi qu’à
toute note ou recommandation émanant de l’établissement.
• L a responsabilité et les diverses obligations des parents ou de la personne responsable prévues dans le
présent règlement d’ordre intérieur, deviennent celles de l’élève lorsque celui-ci est majeur. Néanmoins
les parents de l’élève majeur restent les interlocuteurs privilégiés de l’équipe éducative, lorsque ceux-ci
continuent, malgré la majorité de l’élève, à prendre en charge sa scolarité.
• Le présent coutumier est d’application lors des activités extra scolaires.

Documents pareils

e-SBPIN170

e-SBPIN170 des dérivées et des intégrales sans notion de limite formalisée mais avec le souci de fournir des raisons d’être de la dérivée et de l’intégrale. Ce projet pourrait être adapté aussi bien aux class...

Plus en détail