Lake Champlain in the New Millennium 2002 Spring

Commentaires

Transcription

Lake Champlain in the New Millennium 2002 Spring
2002
Lake Champlain in the New Millennium
Le lac Champlain, à l’aube du nouveau millénaire
2002 Spring Symposium
Symposium du printemps 2002
May 20th – 23rd
Fort Saint-Jean Campus
Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
Lake Champlain in the New Millennium
Le lac Champlain, à l’aube du nouveau millénaire
Table of Contents
Table des matières
General Information (Renseignements généraux)…………………………………
2
Schedule of Events
(Calendrier des événements)…………………………………
6
Plenary Speakers
(Conférenciers pléniers)……………………………………..
9
Special Events
(Événements spéciaux)……………………………………..
10
Featured Speakers
(Conférenciers invités)………………………………………
11
Sponsors
(Commanditaires)…………………………………………
12
Detailed Program
(Programme détaillé)…………………………..……………
13
Day 1 – Tuesday
(1re journée – mardi).……………………………..…….…..
14
Day 2 – Wednesday
( 2e journée – mercredi)..……………………………..……..
17
Day 3 – Thursday
(3e journée – jeudi)...………………………………....…….
21
Key to Presentations and Abstracts (Code des présentations et des résumés de conférence)..
25
Oral & Poster Presentation Abstracts (Résumés des présentations orales et par affiches)…
26
Tuesday - Plenary Abstracts mardi - résumés des présentations plénières………
26
Wednesday – Abstracts mercredi - résumés…………………………………
30
Thursday – Abstracts jeudi - résumés………………………………………
39
Poster Abstracts résumés des présentations par affiches……………..………....
52
Author Index
(Index des auteurs)…………………………………….……
59
Map of St. Jean Area (Carte de la région de Saint-Jean-sur-Richelieu)…...…inside back cover
intérieur de la page couverture arrière
Map of the Campus (Carte du site du Campus) …………..…………………….. back cover
page couverture arrière
2002 LCRC Symposium 1
QU’EST-CE QUE LE CONSORTIUM DE RECHERCHE DU LAC CHAMPLAIN?
Le Consortium de recherche du lac Champlain ou Lake Champlain Research Consortium (LCRC) est formé de
sept collèges et universités situés dans le bassin du lac Champlain. Les objectifs du LCRC sont les
suivants : encourager la recherche fondamentale et les études portant sur l’écosystème du lac Champlain et
certaines questions d’actualité qui y sont reliées; proposer des possibilités de formation et d’éducation des
étudiants sur des sujets reliés au lac Champlain; contribuer à la diffusion des renseignements recueillis dans
le cadre de projets de recherche; mettre en œuvre un programme visant à consolider, dans les États du
Vermont et New York, la recherche scientifique et l’enseignement supérieur en rapport avec le lac
Champlain; et permettre la réalisation de ces objectifs en favorisant un esprit de coopération et un
engagement commun entre les établissements d’enseignement supérieur, les administrations des États et
les autres parties intéressées.
Les établissements fondateurs du LCRC sont les suivants :
Castleton State College
Martha K. Farmer, président
Middlebury College
John M. McCardell, président
Patricia Manley, représentant de la faculté
Johnson State College
Robert Hahn, président
Bob Genter, représentant de la faculté
St. Michael’s College
Marc vanderHeyden, président
Doug Facey, représentant de la faculté
Green Mountain College
Thomas L. Benson, président
Meriel Brooks, représentant de la faculté
State University of New York-Plattsburgh
Judson Horace, président
Kathleen Lavoie, représentant de la faculté
University of Vermont
Judith A. Ramaley, président
Al McIntosh, représentant de la faculté
Président du Conseil des directeurs du LCRC : Doug Facey, St. Michael’s College
Directeur administratif du LCRC : Tom Manley, Middlebury College
Coordinatrice du symposium de mai 2002 : Katharine Burgdorff
Membres du Comité du programme scientifique
Tim Mihuc (président), Lake Champlain Research Institute
Aubert Michaud, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement
Martin Mimeault, ministère de l'Environnement du Québec
Tom Manley, Lake Champlain Research Consortium
Bill Howland, Lake Champlain Basin Program
Membres du Comité organisateur local
Chantal d'Auteuil (coordonnatrice), Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi
Aubert Michaud, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement
Martin Mimeault, ministère de l'Environnement du Québec
Johanne Bérubé; Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi
Richard Lauzier, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
2002 LCRC Symposium 2
WHAT IS THE LAKE CHAMPLAIN RESEARCH CONSORTIUM?
The Lake Champlain Research Consortium (LCRC) is comprised of seven colleges and universities in the
Lake Champlain Basin. The major purpose of the LCRC is to advance basic research and scholarship of
the Lake Champlain ecosystem and related issues; to provide opportunities for training and education of
students on issues related to Lake Champlain; to aid in a dissemination of information gathered through
research endeavors; to implement a program to strengthen scientific research and higher education in the
States of Vermont and New York related to Lake Champlain; and to further these purposes through a
spirit of cooperation and common commitment among institutions of higher education, state government
and other interested parties.
The founding institutions of the LCRC are:
Castleton State College
Martha K. Farmer, President
Middlebury College
John M. McCardell, President
Patricia Manley, Faculty Representative
Johnson State College
Robert Hahn, President
Bob Genter, Faculty Representative
St. Michael’s College
Marc vanderHeyden, President
Doug Facey, Faculty Representative
Green Mountain College
Thomas L. Benson, President
Meriel Brooks, Faculty Representative
State University of New York-Plattsburgh
Judson Horace, President
Kathleen Lavoie, Faculty Representative
University of Vermont
Judith A. Ramaley, President
Al McIntosh, Faculty Representative
LCRC Chairman of Directors: Doug Facey, St. Michael’s College
LCRC Executive Director: Tom Manley, Middlebury College
2002 May Symposium Coordinator: Katharine Burgdorff
Scientific Program Committee Members
Tim Mihuc (chair), Lake Champlain Research Institute
Aubert Michaud, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement
Martin Mimeault, Ministère de l'Environnement du Québec
Tom Manley, Lake Champlain Research Consortium
Bill Howland, Lake Champlain Basin Program
Local Organizing Committee Members
Chantal d'Auteuil (coordinator), Missisquoi Bay Watershed Corporation
Aubert Michaud, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement
Martin Mimeault, ministère de l'Environnement du Québec
Johanne Bérubé; Missisquoi Bay Watershed Corporation
Richard Lauzier, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
2002 LCRC Symposium 3
CORPORATION BASSIN VERSANT BAIE MISSISQUOI
Fondée en 1999, la Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi à pour mandat de favoriser l’amélioration
de la qualité des eaux du bassin versant de la baie Missisquoi du lac Champlain afin d’en recouvrer les
usages et de mettre en valeur ses ressources dans une perspective de développement durable La
Corporation élabore un plan d’action concertée pour la portion québécoise du lac Champlain qui répond
aux attentes des organismes du milieu ainsi qu’aux priorités gouvernementales. Les membres de la
Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi sont les représentants d’organismes des secteurs municipal,
environnemental, agricole, touristique et économique. Le Conseil d’administration est composé de quatre
représentants élus par chacun des collèges électoraux ainsi que de quatre représentants gouvernementaux
dont le ministère de l’Environnement et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.
La Corporation a comme orientation de travailler de concert avec les intervenants du milieu pour la
réduction des contaminants à la source et pour la sensibilisation de la population afin de protéger la
ressource « eau » et de mettre en valeur les milieux aquatiques sur le territoire du bassin versant.
COLLÈGE
ÉLECTORAL
AGRICOLE
COLLÈGE
ÉLECTORAL
ENVIRONNEMENT
COLLÈGE
ÉLECTORAL
TOURISTIQUE ET
ÉCONOMIQUE
COLLÈGE
ÉLECTORAL
MUNICIPAL
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE (120 membres)
CONSEIL
D’ADMINISTRATION
AGRICOLE
4 SIÈGES
TOURISTIQUE ET
ÉCONOMIQUE
4 SIÈGES
16 administrateurs élus
avec droit de vote 4
représentants gouvernementaux
ENVIRONNEMENT
4 SIÈGES
MUNICIPAL
4 SIÈGES
CONSEIL EXÉCUTIF
SECRÉTAIRE
Jean-Roberge
Boucher,
Gens d’affaires
de Venise
VICEPRÉSIDENT
Michèle
Bertrand,
Daniel Racine,
UPA des Frontières
Conservation Baie
Missisquoi
DIRECTION GÉNÉRALE
Chantal d’Auteuil
2002 LCRC Symposium 4
TRÉSORIER
Pol Petit, UPA
PRÉSIDENTE
Venise-enQuébec
ADJOINTE À LA
DIRECTION
Johanne Bérubé
ADMINISTRATEURS
Lise Berry, mairesse
Venise-en-Québec
Albert Santerre, maire
Saint-Ignace-de-Stanbridge
MISSISQUOI BAY WATERSHED CORPORATION
The Missisquoi Bay Watershed Corporation was founded in 1999. Its mission is to promote the
enhancement of water quality in Missisquoi Bay, Lake Champlain, so as to render it usable again and
harness its resources from a sustainable-development perspective. The Corporation is developing a
concerted action plan for the Quebec portion of Lake Champlain designed to comply with the
expectations of area groups as well as government priorities. The members of the Missisquoi Bay
Watershed Corporation include representatives of municipal, environmental, farming as well as tourism
and economic groups. Its Board of Directors is made up of four representatives elected by each of the
electoral colleges, as well as four government representatives, including the Quebec Ministry of the
Environment and Ministry of Agriculture Fisheries and Food. The Corporation aims to work jointly with
area stakeholders toward the reduction of contaminants at their source and to raise public awareness of the
importance of protecting water resources and restoring aquatic environments within the Watershed
territory.
FARMING
ELECTORAL
COLLEGE
TOURISM/
ECONOMIC
ELECTORAL
COLLEGE
ENVIRONMENTAL
ELECTORAL
COLLEGE
MUNICIPAL
ELECTORAL
COLLEGE
GENERAL ASSEMBLY (120 members)
BOARD
OF DIRECTORS
FARMING
4 SEATS
TOURISM/
ECONOMIC
4 SEATS
ENVIRONMENT
4 SEATS
16 elected administrators
with voting rights
4 government representatives
MUNICIPAL
4 SEATS
EXECUTIVE COUNCIL
SECRETARY
VICE-CHAIR
CHAIR
TREASURER
ADMINISTRATORS
Jean-Roberge
Boucher,
Daniel Racine,
Michèle
Bertrand,
Pol Petit, UPA
Lise Berry, mayor
Venise-enQuébec
Albert Santerre, mayor
Gens d’affaires
de Venise
UPA des Frontières
Conservation
Baie Missisquoi
Venise-en-Québec
Saint-Ignace-de-Stanbridge
EXECUTIVE DIRECTOR
ASSISTANT DIRECTOR
Chantal d’Auteuil
Johanne Bérubé
2002 LCRC Symposium 5
2002 Lake Champlain in the New Millennium Schedule of Events
2002 Le lac Champlain, à l’aube du nouveau millénaire Calendrier des événements
May 20th – 23rd
Du 20 au 23 mai
Fort Saint-Jean Campus, Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
Monday May 20 - Lundi, 20 mai
Pre-conference activities - Activités Pré-conférence
10:00 -11:00
Registration – Inscription
Pavillon Dextraze
10:45
11:45
Two departures by bus for Fort Lennox
Deux départs par autobus pour le Fort Lennox
Pavillon Dextraze
12:00
The “Lunch of the Soldier” - Le “Dîner du soldat” au Fort Lennox
13:00
Visit at Fort Lennox - Visite du Fort Lennox
14:30
Cruise on the Richelieu River - Croisière sur la rivière Richelieu
or
Rabaska canoe river tour - Descente de canot en Rabaska
17:00
Arrival at the restaurant Marina St-Jean - Arrivée au restaurant Marina St-Jean
18:00
Dinner at the Marina - Souper à la Marina
Tuesday, May 21st - Mardi, 21 mai
Plenary Session - Séance plénière
8:00 -9:45
Registration- Inscription
9:45 -10:00
Opening speeches- Discours d’ouverture
Complexe sportif, Auditorium
Michèle Bertrand, présidente, CBVBM
Doug Facey, Chair of the Board of Directors, LCRC
10:00 -10:30
Plenary Speaker- Conférencier plénier
Jean-Marcel Dorioz
Complexe sportif, Auditorium
10:30 -11:00
Plenary Speaker- Conférencière plénière
Lake- Lac – Mary C. Watzin
Complexe sportif, Auditorium
11:00 -11:30
Plenary Speaker- Conférencier plénier
Watershed- Bassin versant– Marc Simoneau
Complexe sportif, Auditorium
11:30 -12:00
Plenary Speaker- Conférencière plénière
Community- Communauté– Louise Gratton
Complexe sportif, Auditorium
2002 LCRC Symposium 6
Pavillon Dextraze
12:00 -13:15
Lunch -Dîner
13:15 - 13:45
Plenary Speaker- Conférencier plénier
Complexe sportif, Auditorium
Watershed- Bassin versant– Aubert Michaud
13:45 -14:15
Plenary Speaker- Conférencier plénier
Complexe sportif, Auditorium
Lake/Watershed-Lac et bassin versant – Donald W. Meals
14:15 -14:45
Plenary Speaker- Conférencière plénière
Community- Communauté– Cynthia Scott
14:45 -15:15
Break - Pause
15:15 -17:00
Panel Discussion with Plenary speakers,
Complexe sportif, Auditorium
Media and Citizens Advisory Committees
Table ronde avec les conférenciers pléniers,
les représentants des médias et les Comités consultatifs des citoyens
17:30 -19:00
Poster session – Social gathering
Séance de présentation d’affiches - Coktail
Pavillon Dextraze, Grand Salon
19:00
Evening Banquet- Banquet en soirée
Pavillon Dextraze, Grand salon
Pavillon Dextraze, Cafétéria
Complexe sportif, Auditorium
Wednesday, May 22nd - Mercredi, 22 mai
7:30
Registration- Inscription
8:15 -8:45
Featured Speaker- Conférencier invité
Complexe sportif, Auditorium
Watershed Perspective Le bassin versant en perspective – William E. Jokela
8:45 -9:15
Featured Speaker- Conférencière invitée
Community PerspectivePerspective communautaire – Nathalie Jaume
Complexe sportif, Auditorium
9:15 -9:45
Featured Speaker- Conférencière invitée
Lake PerspectiveLe lac en perspective – Hélène Godmaire
Complexe sportif, Auditorium
10:15 -12:15
Concurrent sessions- Séances simultanées
A- Lake Perspectives - Le lac en perspective
Pavillon Dextraze
Complexe sportif, Auditorium
B- Watershed Perspectives
- Le bassin versant en perspective
Pavillon Dextraze, Grand salon
12:15 -13:15
Lunch – Dîner
Pavillon Dextraze, Cafétéria
13:30
Conference Field Trip – Visites de terrain
Departure by bus- Départ en autobus
2002 LCRC Symposium 7
14:15 -17:00
Stops at three sites - Visite de trois sites
18:00
Evening Barbeque at the Orpailleur vineyard
Méchoui au vignoble l’Orpailleur
Vignoble l’Orpailleur, Dunham
…with Quebec's traditional muscicians - Rêve du diable or “Devil’s Dream”
avec le Groupe Rêve du diable, musiciens traditionnels du Québec
22:00
First departure to Campus Fort Saint-Jean
Premier départ pour le Campus du Fort Saint-Jean
Thursday, May 23rd - Jeudi, 23 mai
8:30
Registration- Inscription
Pavillon Dextraze
9:00 -9:30
Featured Speaker- Conférencier invité
Lake PerspectiveLe lac en perspective – Greg L. Boyer
Complexe sportif, Auditorium
9:30 -10:00
Featured Speaker- Conférencier invité
Watershed PerspectiveLe bassin versant en perspective – Denis Côté
Complexe sportif, Auditorium
10:00 -10:30
Featured Speaker- Conférencier invité
Community PerspectivePerspective communautaire – Ron Allbee
Complexe sportif, Auditorium
10:30 -10:45
Break – Pause
10:45 -12:15
Concurrent sessions- Séances simultanées
A- Watershed Perspectives
- Le bassin versant en perspective
Complexe sportif, Auditorium
B- Lake Perspectives - Le lac en perspective
Pavillon Dextraze, Grand salon
12:15 -13:30
Lunch – Dîner
Pavillon Dextraze, Cafétéria
13:30 -15:30
Concurrent sessions- Séances simultanées
A- Watershed Perspectives
- Le bassin versant en perspective
Complexe sportif, Auditorium
B- Lake Perspectives - Le lac en perspective
Pavillon Dextraze, Grand salon
15:30
2002 LCRC Symposium 8
Symposium Conclusion
Complexe sportif, Auditorium
- Conclusion du Symposium
(Summary and closing speeches) (Synthèse et discours de fermeture)
PLENARY SPEAKERS
Conférenciers pléniers
Tuesday, May 21- Mardi, 21 mai
Complexe sportif, Auditorium
Lake, Watershed and Community Perspectives on Missisquoi Bay
La baie Missisquoi : le lac, le bassin versant et la communauté en perspective
Simultaneous translation -traduction simultanée with facilitator- animateur : Jean Hubert
10:00
Jean-Marcel Dorioz, INRA France
Using a landscape approach to interpret diffuse phosphorus pollution and assist with water quality
management in the basins of Lake Champlain (Vermont) and lac Léman (France)
Utilisation d’une approche à l’échelle du paysage en vue d’interpréter la pollution diffuse par le phosphore et de contribuer à la
gestion de la qualité de l’eau dans les bassins du lac Champlain, au Vermont, et du lac Léman, en France
10:30
Mary C. Watzin, University of Vermont
A framework for selecting ecological indicators for Missisquoi Bay
Un cadre de sélection des indicateurs écologiques pour la baie Missisquoi
11:00
Marc Simoneau, ministère de l’Environnement du Québec
Portrait de la qualité des cours d'eau du bassin de la baie Missisquoi
Water quality in the Missisquoi Bay Watershed: An Overview
11:30
Louise Gratton, Conservation de la Nature - Québec (Nature Conservancy - Québec)
Les conséquences socio-économiques de conserver la nature
Socio-economic consequences of nature conservation
13:15
Aubert R. Michaud, Institut de recherche et développement en agroenvironnement
La dynamique des apports diffus de phosphore dans le bassin de la rivière aux Brochets :
perspectives à différentes échelles d’étude
Non-point source phosphorus dynamics in the Pike River basin: multi-scale perspectives
13:45
Donald W Meals, Vermont Department of Environmental Conservation
Water quality improvements following riparian restoration in two Vermont agricultural watersheds
Améliorations de la qualité de l’eau à la suite de la restauration des rives de deux bassins versants agricoles du Vermont
14:15
Cynthia Scott, Missisquoi River Basin Association
On the ground with the Missisquoi River's Watershed Organization
Sur le terrain avec l’organisme de protection du bassin versant de la rivière Missisquoi
2002 LCRC Symposium 9
SPECIAL EVENTS
Événements spéciaux
Panel Discussion – Table ronde
Tuesday, May 21 - Mardi, 21 mai
15:15 – 17:00
Complexe sportif, Auditorium
Bridging community involvement with research
Faire le pont entre les implications de la communauté et la recherche
simultaneous translation -traduction simultanée • Facilitator- Animateur : Jean Hubert
Plenary speakers, Citizens Advisory Committees (Vermont, New York and Québec),
Conférenciers pléniers, Comités consultatifs des citoyens (Vermont, New York et Québec)
Bill Howland, Lake Champlain Basin Program,
Gilles Bérubé, journal Le Canada Français, Thom Hallock, television channel WPTZ
Evening Banquet – Banquet en soirée
Tuesday, May 21 - Mardi, 21 mai
19:00
Grand salon, Pavillon Dextraze
Awards Ceremony by Lake Champlain Research Consortium
Remise de prix honorifiques par le Lake Champlain Research Consortium
Conference Field Trip – Visites de terrain
Wednesday, May 22 - Mercredi, 22 mai
13:30 - 17:00
BMP’s and R&D’s in Missisquoi Bay watershed
Gestion optimale des sols et de l’eau, Recherche et développement dans le bassin versant de la baie Missisquoi
Three stops - Visite de trois sites
A - Pike river’s watersheds: people and science at work, Saint-Pierre-de-Véronne-à-Pike-River.
Bassins versants de la rivière aux Brochets : communauté et scientifiques à l’œuvre
B - Walbridge farm, water uses and challenges, Saint-Ignace-de-Stanbridge (Mystic)
La ferme patrimoniale Walbridge, les défis de l’usage de l’eau
C - Natural Refuge of Missisquoi Bay, Saint-Armand (Phillipsburg)
Refuge naturel Baie-Missisquoi
Evening Barbeque at the Orpailleur vineyard
Méchoui au vignoble l’Orpailleur, Dunham
Wednesday, May 22 - Mercredi, 22 mai
18:00
A priviledged gastronomic and cultural experience.
Quebec's traditional muscicians - Rêve du diable or “Devil’s Dream” will perform.
Une expérience gastronomique et culturelle :
avec le Groupe Rêve du diable, musiciens traditionnels du Québec.
2002 LCRC Symposium 10
FEATURED SPEAKERS
Conférenciers invités
Complexe sportif, Auditorium
Wednesday, May 22 – Mercredi, 22 mai
8:15 – 9:45
William E. Jokela
University of Vermont
Effectiveness of agricultural best management practices in reducing phosphorus loading to Lake
Champlain
Efficacité des pratiques de gestion optimale à réduire les charges de phosphore dans le lac Champlain
Nathalie Jaume
Conservation de la Nature – Québec
Participation de la communauté à la protection des habitats naturels du lac Champlain
Community involvement in protection of Lake Champlain natural habitats
Hélène Godmaire
Université du Québec à Montréal
Science, éducation et communauté à la baie de Venise : alliés de la protection du milieu naturel
Science, education and community in Venise Bay: partners in environmental protection
_____________________________________________
Complexe sportif, Auditorium
Thursday, May 23 – Jeudi, 23 mai
9:00 – 10:30
Gregory L. Boyer
State University of New York, Syracuse, NY
Cyanobacteria toxins in the Great Lakes: what we know and what we do not know
Les toxines des cyanobactéries dans les Grands Lacs : ce que nous savons et ce que nous ignorons
Denis Côté
Institut de Recherche et de Développement en Agroenvironnement
Quand la planification de la valorisation des déjections animales prend la direction « sol fertile, air sain et eau pure »
When optimised manure management leads to fertile soil, healthy air and pure water
Ron Allbee
Former Vermont Commissioner of Agriculture
Challenges to water quality as the agricultural sector responds
to the changing national and international markets
Les défis de la préservation de la qualité de l’eau, à l’heure où le secteur agricole répond
aux changements du marché national et international
2002 LCRC Symposium 11
Major Québec Partners and associates
with the LCRC for
The SYMPOSIUM 2002
Principaux commanditaires du Québec
et associés au LCRC pour
le Symposium 2002
M I D D L E B U R Y C O L L E GE
TRANSLATION : TRADUCTION
YVES LAPOINTE, SERVICES LINGUISTIQUES TRIMEDIA INC.
MICHAEL GILSON, TANGERINE COMMUNICATIONS
2002 LCRC Symposium 12
LAKE CHAMPLAIN RESEARCH CONSORTIUM
Detailed Session Program
Programme détaillé des séances
SYMPOSIUM 2002
Lake Champlain in the New Millennium
Le lac Champlain, à l’aube du nouveau millénaire
Monday May 20 - Lundi, 20 mai
Pre-Conference Tour on the Richelieu River
Pré-conférence : Excursion sur la rivière Richelieu
10:00- 11:00
Registration - Inscription (Campus du Fort Saint-Jean, Pavillon Dextraze)
10:45
11:45
Two departures by bus for Fort Lennox (Pavillon Dextraze)
Deux départ par autobus pour le Fort Lennox (Pavillon Dextraze)
12:00
The “Lunch of the Soldier” - Le “Dîner du soldat” au Fort Lennox
13:00
Visit at Fort Lennox - Visite du Fort Lennox
Historical interpretation, relationship between Canadians and Americans
Interprétation historique, relations canado-américaines
http://parkscanada.pch.gc.ca/fortlennox (english - français)
14:30
Cruise on the Richelieu River - Croisière sur la rivière Richelieu
Cruise boat with interpretation of nature and history
Bateau croisière avec interprétation de la nature et du patrimoine
Or Down the river on Rabaska canoes (big canoes for ten persons who like adventure !)
Ou Descente de canot en Rabaska (grands canots pour 10 personnes qui aiment l’aventure !)
http://www.expedition-canot.qc.ca/nouvellepage2.htm (english - français)
17:00
Arrival at the restaurant Marina St-Jean - Arrivée au restaurant Marina St-Jean
18:00
Dinner at the Marina - Souper à la marina
20:00
Recreational Activities at the Fort Saint-Jean Campus (additional fee): Swimming, broomball, gym.
Activités récréatives au Campus du Fort Saint-Jean (tarif additionnel) Natation, ballon-balai, gym.
2002 LCRC Symposium 13
Tuesday May 21 - Mardi, 21 mai
8:00 Registration- Inscription (Pavillon Dextraze)
Opening speeches- Discours d’ouverture
9:45
Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation -traduction simultanée)
Facilitator- Animateur : Jean Hubert
Michèle Bertrand, présidente, Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi
Doug Facey, Chair of the Board of Directors, Lake Champlain Research Consortium
Plenary session- Séance plénière
Water, Watershed and Community Perspectives on Missisquoi Bay
La baie Missisquoi : les eaux, le bassin versant et la communauté en perspective
10:00 Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation -traduction simultanée)
10:00 Using a landscape approach to interpret diffuse phosphorus pollution and assist with water
quality management in the basins of Lake Champlain (Vermont) and lac Léman (France): JeanMarcel Dorioz, D. Wang and D. Trevisan
Utilisation d’une approche à l’échelle du paysage en vue d’interpréter la pollution diffuse par le
phosphore et de contribuer à la gestion de la qualité de l’eau dans les bassins du lac Champlain, au
Vermont, et du lac Léman, en France
10:30 A framework for selecting ecological indicators for Missisquoi Bay: Mary C. Watzin
Un cadre de sélection des indicateurs écologiques pour la baie Missisquoi
11:00 Portrait de la qualité des cours d'eau du bassin de la baie Missisquoi : Marc Simoneau
Water quality in the Missisquoi Bay Watershed: An Overview
11:30 Les conséquences socio-économiques de conserver la nature : Louise Gratton
Socio-economic consequences of nature conservation
12:00-1:15 Lunch –Dîner (Pavillon Dextraze, Cafétéria)
13:15 Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation - traduction simultanée)
13:15 La dynamique des apports diffus de phosphore dans le bassin de la rivière aux Brochets : perspectives
à différentes échelles d’étude : Aubert R. Michaud, J. Deslandes, P. Enright, C. Madramootoo, F.
Bonn, A. Jamieson, R. Lauzier et J. Cattaï
Non-point source phosphorus dynamics in the Pike River basin: multi-scale perspectives
13:45 Water quality improvements following riparian restoration in two Vermont agricultural
watersheds: Donald W. Meals
Améliorations de la qualité de l’eau à la suite de la restauration des rives de deux bassins versants
agricoles du Vermont
14:15 On the ground with the Missisquoi River's watershed organization: Cynthia Scott
Sur le terrain avec l’organisme de protection du bassin versant de la rivière Missisquoi
14:45- Break – Pause
2002 LCRC Symposium 14
Tuesday May 21 - Mardi, 21 mai
Panel – Table ronde
Bridging community involvement with Research
Faire le pont entre les implications de la communauté et la recherche
15:15-17:00
Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation -traduction simultanée)
Facilitator- Animateur : Jean Hubert
Panel members - participants à la table ronde :
Plenary speakers, Citizens Advisory Committees (Vermont, New York and Québec),
Conférenciers pléniers, Comités consultatifs des citoyens (Vermont, New York et Québec),
Bill Howland, Lake Champlain Basin Program,
Gilles Bérubé, journal Le Canada Français, Thom Hallock, television channel WPTZ
Poster session- Séance de présentation d’affiches
17 :30 -19:00 Pavillon Dextraze (Cafétéria)
Social gathering for cocktails at 18:00
Rassemblement pour le cocktail à 18:00
Lake perspectives – Le lac en perspective
Comparison of three methods for the detection of microcystin cyanobacterial toxins: Mike F.
Satchwell and G.L. Boyer
Comparaison entre trois méthodes de détection des toxines microcystines cyanobactériennes
Topographic vorticity waves in lakes: Ken L. Hunkins
Ondes de vorticité topographique dans les lacs
Plantes aquatiques à la baie de Venise : cartographie et études de méthodes de contrôle : Stéphanie
Hamelin et H. Godmaire
Aquatic plants in Venise Bay: mapping and control method
Watershed perspectives – Le bassin versant en perspective
Using a landscape approach to interpret diffuse phosphorus pollution and assist with water quality
management in the basins of Lake Champlain (Vermont) and Lac Léman (France): Jean-Marcel
Dorioz, A. Cassell, and D. Wang
Utilisation d’une approche à l’échelle du paysage en vue d’interpréter la pollution diffuse par le
phosphore et de contribuer à la gestion de la qualité de l’eau dans les bassins du lac Champlain, au
Vermont, et du lac Léman, en France
Temporal and spatial variability in non-point source phosphorus: the Ruisseau-aux-Castors case
study, Pike River basin, Québec: Richard Lauzier, A.R. Michaud and M.R. Laverdière
Variabilité temporelle et spatiale du phosphore de source diffuse : étude de cas du ruisseau aux Castors,
dans le bassin de la rivière aux Brochets, au Québec.
2002 LCRC Symposium 15
Tuesday May 21 - Mardi, 21 mai
Runoff and erosion diagnosis from single frequency GPS receiver: Stéphanie Gosselin and R. Rivest
Diagnostic du ruissellement et de l’érosion à l’aide d’unités GPS mono-fréquence
Indicators of phosphorus source and transport factors based on hydrologic units: case study of the
Rivière-aux-Brochets draining basin: Julie Deslandes, A.R. Michaud, J. Cattaï and F. Bonn
Indicateurs des facteurs source et transport du phosphore sur la base d’unités de réponse hydrologique :
l’étude de cas du bassin versant de la Rivière-aux-Brochets.
Contaminant mixtures in stormwater runoff: interactions among constituents affect toxicity: Amy
Mahar, A.L. Pitt and M.C. Watzin
Mélanges de contaminants dans les eaux de ruissellement pluviales: les interactions entre les
composantes affectent la toxicité
The distribution of fine-grained particulates and total phosphorous in the Winooski River flow
corridor: Todd Menees
La distribution des particules fines et du phosphore total dans le corridor d’écoulement de la rivière
Winooski
Concentrations et charges de phosphore perdues dans les drains souterrains selon les cultures et les
modes de fertilisation : Marcel Giroux
The impact of tillage and fertilizing methods on concentrations and loadings of phosphorus in subsurface
drains
Mesures en parcelles de l’efficacité des bandes enherbées à réduire la pollution diffuse d’origine
agricole : Marc Duchemin, P. Lafrance et C. Bernard
Experimental plot measurements of the effectiveness of vegetative riparian buffers in reducing agricultural
non-point source pollution
Community perpectives – Perspective communautaire
Métamorphose d’un terrain de camping en parc écologique! : Isabelle Bourgeois
Metamorphosis of a campground into an eco-park!
Planification participative à Notre-Dame-de-Stanbridge, ou l'art de se mouiller sans faire de vagues! :
Patricia Lefèvre
Participatory planning in Notre-Dame-de-Stanbridge, or “The art of getting wet without making waves!”
Projet Bel-Rive (École secondaire Polybel, Beloeil): François Ponton et J. Lanoie
“Bel-rive” Project (Polybel Secondary school, Beloeil)
What is in the water? A study of water quality at tributary 3 of Potash Brook: Kara C. Lenorovitz,
A.K Dulude, A. Fisher, L. McGrath, A. Reed, S. Berrin, and R. Jolly
Qu’y a-t-il dans l’eau ? Une étude de la qualité de l’eau du tributaire numéro trois du ruisseau Potash
Banquet - Banquet
19:00 Grand salon, Pavillon Dextraze
Awards Ceremony by Lake Champlain Research Consortium
Remise de prix honorifiques par le Lake Champlain Research Consortium
2002 LCRC Symposium 16
Wednesday May 22 - Mercredi, 22 mai
7:30
Registration - Inscription (Pavillon Dextraze)
Plenary session - Séance plénière
8:15 Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation -traduction simultanée)
Facilitator- animateur: Tim Mihuc
8:15
Effectiveness of agricultural best management practices in reducing phosphorus loading to Lake
Champlain: William E. Jokela, J.C. Clausen, D.W. Meals, and A.N. Sharpley
Efficacité des pratiques de gestion optimale en matière de réduction des charges de phosphore dans le
lac Champlain
8:45
Participation de la communauté à la protection des habitats naturels du lac Champlain :
Nathalie Jaume
Community involvement in protection of Lake Champlain natural habitats
9:15
Science, éducation et communauté à la baie de Venise : alliés de la protection du milieu naturel :
Hélène Godmaire et S. Hamelin
Science, education and community in Venise Bay: partners in environmental protection
9:45-10:15- Break- Pause
Concurrent sessions- Séances simultanées
Lake and Watershed Perspectives
Le lac et le bassin versant en perspective
10:15-12:15
A- Complexe Sportif : Lake Perspectives - Le lac en perspective
B- Pavillon Dextraze : Watershed Perspectives – Le bassin versant en perspective
A Lake Perspectives session- Le lac en perspective
Auditorium, Complexe sportif (simultaneous translation -traduction simultanée)
Session Chair (animateur): Douglas Facey
10:15
10:30
10:45
Population estimates and movement of sea lamprey (Petromyzon marinus) in the Lake
Champlain Basin: Eric A. Howe, J.E. Marsden, and M. Malchoff
Estimation de la population et du déplacement de la lamproie marine (Petromyzon marinus) dans
le bassin du lac Champlain
Validation: la première année d’exploitation de la passe migratoire multiespèces du lieu
historique national du canal de Saint-Ours : Réjean Malo et L. Foisy
Report on the initial year of operation of the multispecies fishway at the Saint-Ours Canal National
Historical Site
Freshwater Fish Eco-Watch Network, a network run by high school students: analysis of
seven years of data: Harm Sloterdijk
Le Réseau d’observation des poissons d’eau douce, réseau exploité par des étudiants du
secondaire : analyse de sept années de cueillette de données
2002 LCRC Symposium 17
Wednesday May 22 - Mercredi, 22 mai
A
11:00
11:15
11:30
11:45
12:00
Lake Perspectives session-Le lac en perspective
Distribution and potential toxicity of cyanobacteria in Lake Champlain: Angela Shambaugh,
M. Watzin, and E. Brines
Distribution et toxicité potentielle des cyanobactéries du lac Champlain
Les cyanobactéries en 2000 et 2001 dans la portion québécoise de la baie Missisquoi: impacts
anthropiques et étude in situ: Sylvie Blais
Cyanobacteria in 2000 and 2001 in the Quebec part of Missisquoi Bay: antropogenic impact and in
situ study
Where have all the rotifers gone: long-term patterns in Lake Champlain zooplankton
communities, 1993-2000: Karen J. Carling, T.B. Mihuc, C. Siegfried, R.E. Bonham, and F.
Dunlap
Que sont devenus les rotifères ? – modèles à long terme des communautés de zooplancton du lac
Champlain
Surveillance de la moule zébrée dans la rivière Richelieu : une interaction fructueuse entre la
recherche scientifique et la participation communautaire : Yves de Lafontaine et M. Comiré
Zebra mussel monitoring in the Richelieu River: a fruitful interaction between scientific research
and public involvement
Public outreach activities in response to ANS invasions in the Lake Champlain basin: Mark
H. Malchoff,. J.E. Marsden, and E.A. Howe
Activités de participation communautaire en réaction aux invasions du bassin du lac Champlain
par les espèces aquatiques nuisibles
B Watershed Perspectives session- Le bassin versant en perspective
Grand salon, Pavillon Dextraze (Translation of questions – traduction des questions)
Session Chair (animateur) : Aubert Michaud
10:15
10:30
10:45
11:00
11:15
Evaluating phosphorus losses in surface and subsurface runoff from two agricultural fields in
Quebec: Andrew Jamieson, C. Madramootoo, and P. Enright
Évaluation des pertes en phosphore dans les eaux de ruissellement de surface et souterraines de
deux champs agricoles du Québec
An ecosystem approach to phosphorus management in the Winooski River watershed: Robert
L. Kort,. E.A. Cassell, and D.C. Braun
Une approche écosystémique de la gestion du phosphore du bassin versant de la rivière Winooski
Sediment and phosphorus storage and transport in the Winooski River system: E. Alan
Cassell, R. Kort, T. Menees, and D. Newman
Stockage et transport des sédiments et du phosphore dans le réseau de la Winooski River
Contribution of GIS and remote sensing in developing agri-environmental indicators of
phosphorus non-point source pollution, the case study of the Pike River in Southern Québec:
Julie Deslandes, A.R. Michaud, J. Cattaï, and F. Bonn
Contribution d’un système d’information géographique (SIG) et de la télédétection au
développement d’indicateurs agroenvironnementaux des sources diffuses de pollution par le
phosphore : étude de cas de la rivière aux Brochets
Modeling phosphorus movement at the field level using the WEND model: Carolyne
Choquette
Modélisation du mouvement du phosphore à l’échelle de la parcelle à l’aide du modèle WEND
2002 LCRC Symposium 18
Wednesday May 22 - Mercredi, 22 mai
B
11:30
11:45
12:00
Watershed Perspectives session- Le bassin versant en perspective
Projet d'aménagement de sites d'abreuvement contrôlé du bétail en pâturage : Richard Laroche
et J. Houle
Project to manage controlled watering sites for grazing cattle
Phosphorus retention in wetlands in the LaPlatte River basin: results from a landscape-level
evaluation: Deane Wang, L. Windhausen, and D. Braun
Rétention de phosphore dans les marécages du bassin de la rivière LaPlatte : résultats d’une
évaluation à l’échelle du territoire
The importance of hydric soils and near-lake areas as phosphorus source areas in the Lake
Champlain basin: evidence from a landscape-level model: Deane Wang and N. Seltzer
L’importance des sols humides et des zones littorales en tant que sources de phosphore dans le
bassin du lac Champlain : résultats d’un modèle à l’échelle du territoire
12:15-13:15 Lunch – Dîner (Pavillon Dextraze, Cafétéria)
Conference Field Trip – Visites de terrain
BMP’s and R&D’s in Missisquoi Bay watershed
Gestion optimale des sols et de l’eau, et recherche et développement
dans le bassin versant de la baie Missisquoi
13:30 – Departure by bus- Départ en autobus
14:15 to 17:00 Three sites visit – Visite de trois sites
A-
Pike river’s watersheds: people and science at work, Saint-Pierre-de-Véronne-à-Pike-River.
Bassins versants de la rivière aux Brochets : communauté et scientifiques à l’œuvre
MAPAQ, IRDA, McGill University, Université de Sherbrooke, Coopérative de solidarité du bassin
versant de la rivière aux Brochets.
Farmer’s cooperative, extension groups and research partners are involved in the implementation of various
BMP’s, as well as terrestrial and aquatic monitoring activities. Structural runoff controls and buffer strips,
nutrient management plans and conservation tillage are the key BMP’s. Research activities have focused on
phosphorus dynamics through plot, field, catchment and watershed scales.
Agriculteurs, conseillers agricoles et partenaires de recherche sont impliqués dans l’implantation de pratiques
agricoles de conservation et des activités de suivi des écosystèmes terrestres et aquatiques. Les aménagements
et structures de contrôle du ruissellement, les bandes riveraines, les plans de fertilisation intégrée et les
pratiques culturales de conservation sont les principaux investissements en conservation des sols et de l’eau.
Les activités de recherche portent principalement sur la dynamique du phosphore dans le cadre d’études à
l’échelle de la parcelle, du champ, du ruisseau et du bassin versant.
2002 LCRC Symposium 19
Wednesday May 22 - Mercredi, 22 mai
B-
Walbridge farm, water uses and challenges, Saint-Ignace-de-Stanbridge (Mystic)
La ferme patrimoniale Walbridge, les défis de l’usage de l’eau
Walbridge Conservation Area, CBVBM, IRDA, McGill University., À fleur d’eau, Dura Club,
MAPAQ.
Early in the 20th century, the Walbridge family developed innovative uses of the hydraulic power in the
Wallbridge Brook. Today, water conservation issue gives rise to different challenges. A local coalition lead
by the Wallbridge Conservation Area group is planning to construction a created wetland on this unique
patrimonial site. Upstream, a twin watershed study will focus on the effects of riparian zone management on
nonpoint source nutrient exports.
Au début du 20e siècle, la famille Walbridge a mis en valeur le pouvoir hydraulique du ruisseau Wallbridge de
diverses façons, fort innovatrices. De nos jours, la préservation de la qualité de l’eau pose des défis fort
différents. Un groupe de partenaires du milieu s’est associé au « Territoire de Conservation Walbridge » pour
planifier la construction d’un marais filtrant sur ce site patrimonial exceptionnel. Plus en amont, une étude de
bassins versants jumeaux porte sur l’effet de l’aménagement riverain sur l’exportation diffuse de contaminants.
C-
Natural Refuge of Missisquoi Bay, Saint-Armand (Phillipsburg)
Refuge naturel Baie-Missisquoi
Conservation Nature -Québec, Conservation Baie Missisquoi, Camping Philipsburg, CBVBM.
The protected marshes of Missisquoi bay are priceless wildlife sanctuaries. In the area, protected marshes
includes the Natural refuge of Missisquoi Bay (dédicated to the soft shel turtle), the Migratory birds refuge and
the Pike River Ecological Reserve. The inauguration in summer 2001 of the Refuge naturel Baie-Missisquoi,
owned by NC-QC, marked the initial outcome of community efforts. The creation of this nature preserve, which
included the restoration of the site, dedication of a nature interpretation trail, took place with broad-based
involvement of the local population.
Les zones marécageuses protégées de la baie Missisquoi sont devenues de précieux sanctuaires fauniques.
Dans le secteur, on retrouve le Refuge naturel Baie-Missisquoi (dédié à la tortue-molle), le Sanctuaire
d’oiseaux migrateurs et la Réserve écologique de la rivière aux Brochets. L’inauguration, à l’été 2001 du
Refuge naturel Baie-Missisquoi, propriété de CN-Québec, marque l’aboutissement des efforts de la
communauté. La création de cette zone protégée comprend la restauration du site et l’aménagement d’un
sentier d’interprétation en misant sur la participation communautaire.
Barbeque at the Orpailleur vineyard
Méchoui au vignoble l’Orpailleur
18:00 Vignoble l’Orpailleur, Dunham
A priviledged gastronomic and cultural experience. Quebec's traditional muscicians "Rêve du diable" will perform.
Une expérience gastronomique et culturelle: avec le Groupe Rêve du diable, musiciens
traditionnels du Québec.
22:00 First departure to Campus Fort Saint-Jean
Premier départ pour le Campus du Fort Saint-Jean
2002 LCRC Symposium 20
Thursday May 23 - Jeudi, 23 mai
8:30
Registration - Inscription (Pavillon Dextraze)
Plenary session- Séance plénière
9:00 Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation -traduction simultanée)
Facilitator – animateur : Martin Mimeault
9:00
Cyanobacteria toxins in the Great Lakes: what we know and what we do not know:
Gregory L. Boyer
Les toxines des cyanobactéries dans les Grands Lacs : ce que nous savons et ce que nous ignorons
9:30
Quand la planification de la valorisation des déjections animales prend la direction « sol fertile, air
sain et eau pure » : Denis Côté
When optimised manure management leads to fertile soil, healthy air and pure water
10:00 Challenges to water quality as the agricultural sector responds to the changing national and
international markets: Ronald Allbee and Roger Allbee
Les défis de la préservation de la qualité de l’eau, à l’heure où le secteur agricole répond aux
changements du marché national et international
10:30-10:45- Break – Pause
Concurrent sessions- Séances simultanées
Lake and Watershed Perspectives
Le lac et le bassin versant en perspective
10:45-12:15
A- Complexe Sportif : Watershed Perspectives – Le bassin versant en perspective
B- Pavillon Dextraze : Lake Perspectives – Le lac en perspective
A Watershed Perspectives Session- Le bassin versant en perspective
Auditorium, Complexe sportif (simultaneous translation - traduction simultanée)
Session Chair (animateur) : Richard Lauzier
10:45
11:00
11:15
Effects of dairy farming on the colonization patterns of benthic macroinvertebrates in
streams in the Lake Champlain basin: Dalene M. Varney, M.C. Watzin, B.S. Swisher, G.A.
Alexander, and L.C. Bronson
Les effets de l’industrie laitière sur les modèles de colonisation des macroinvertébrés benthiques
dans les cours d’eau du bassin du lac Champlain
Versant d’eau… riche lieu de vie ! Odette Gariépy et A. Charron
Versant d’eau .... riche lieu de vie! Exposition about the watershed concept
Protection et mise en valeur du secteur marécageux de Venise Est, baie de Venise :
Sylvain Arsenault et C. d’Auteuil
Protection and management of the marsh sector of Venise Est, Baie de Venise
2002 LCRC Symposium 21
Thursday May 23 - Jeudi, 23 mai
A
11:30
11:45
12:00
Watershed Perspectives Session- Le bassin versant en perspective
Le profil du bassin versant de la rivière Richelieu : développement d’un outil d’orientation et de
planification : Marcel Comiré
Richelieu River watershed profile: developing a tool for guidance and planning
Observations des populations de châtaignes d’eau dans la région du Haut-Richelieu :
Renée Gagnon
Observations of water chestnut populations in the Haut-Richelieu region
Un portrait du suivi hydrométrique dans le bassin versant de la baie Missisquoi : François Godin
Hydrometric monitoring portrait of the Missisquoi Bay watershed
B Lake Perspectives session- Le lac en perspective
Grand salon, Pavillon Dextraze (Translation of questions – traduction des questions)
Session Chair (animateur) : Tom Manley
10:45
11:00
11:15
11:30
11:45
12:00
Phosphorus trends in Lake Champlain and its tributaries, 1990-2000: Laura Medalie and E.
Smeltzer
Variabilité du phosphore dans le lac Champlain et ses affluents, de 1990 à 2000
A mass balance assessment for mercury in Lake Champlain: Ning Gao and N.G. Armatas
Évaluation du bilan massique du mercure présent dans le lac Champlain
Mercury and methylmercury dynamics in surface waters of the Lake Champlain basin:
Jamie B. Shanley and A. Chalmers
La dynamique du mercure et du méthylmercure dans les eaux de surface du bassin du lac
Champlain
Gravity currents in the South lake of Lake Champlain, from 1997-1999: Thomas Manley
Les courants gravitaires dans la partie sud du lac Champlain de 1997 à 1999
Pockmarks in Burlington Bay: implications of origin, biological implications and dynamics:
Patricia L Manley, T. Manley, M. Watzin, and J. Gutierrez
Cicatrices en cratère dans la baie de Burlington : implications sur leur origine, les incidences
biologiques et la dynamique des courants
Pockmarks in Burlington Bay, Lake Champlain: biological variations: Mary C Watzin, P.
Manley, T. Manley, J. Gutierrez, S. Kyriakeas, and M. Weitzman
Cicatrices en cratère dans la baie de Burlington, au lac Champlain : variations biologiques
12:15-1:30 Lunch – Dîner (Pavillon Dextraze, Cafétéria)
13:30-15:30
A- Complexe Sportif : Watershed Perspectives – Le bassin versant en perspective
B- Pavillon Dextraze : Lake Perspectives – Le lac en perspective
A
Watershed Perspectives Session- Le bassin versant en perspective
13:30
Premier bilan des problèmes environnementaux sur les rives de la baie Missisquoi et de la
rivière aux Brochets : Gilbert P Prichonnet, C. d'Auteuil et Y. Lafleur
Initial assessment and environmental issues noted on Missisquoi Bay and Pike River shorelines
La politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables : analyse de son
application au niveau municipal : Chantal d’Auteuil
Quebec’s policy to protect banks, shorelines and flood plains: analysis of application at the
municipal level
13:45
Auditorium, Complexe sportif (simultaneous translation -traduction simultanée)
Session Chair (animateur) : Sylvain Arsenault
2002 LCRC Symposium 22
Thursday May 23 - Jeudi, 23 mai
A
14:00
14:15
14:30
14:45
15:00
15:15
Watershed Perspectives Session- Le bassin versant en perspective
La Coopérative de solidarité du bassin versant de la rivière aux Brochets : des interventions
concrètes ciblées sur la pollution diffuse par le phosphore : Richard Lauzier et E. Gasser
The “Coopérative de solidarité du bassin versant de la Rivière-aux-Brochets” : concrete measures
to reduce phosphorus loading
Mesures de précision du relief pour la gestion du sol et de l’eau : Roger Rivest et S. Gosselin
Précision topography mapping for soil and water management
Financial and environmental impacts of phosphorus reduction management on Lake
Champlain dairy farms: Robert L. Parsons, D. Meals, and L. Wood
Répercussions économiques et environnementales de la gestion de la réduction du phosphore sur
les fermes laitières du lac Champlain
Le Dura Club de Bedford : club conseil en agroenvironnement : Elisabeth Vachon
Dura-Club of Bedford, farmers extension group for sustainable resources management
Analyse coûts-avantages de scénarios de gestion de la pollution diffuse agricole dans un
contexte de gestion intégrée de l’eau par bassin versant : Esther Salvano, A.N. Rousseau, G.
Debailleul, et J.-P. Villeneuve
Cost-benefit analysis of scenarios for management of non-point source agricultural pollution in a
context of watershed-based integrated water management
Soil and water conservation research in intensive potato production systems in New
Brunswick, Canada: T. Lien Chow, H. Rees, J.-L. Daigle, J. Monteith, and S. Fahmy
Recherche sur la conservation des sols et des eaux dans les systèmes de production intensive de la
pomme de terre du Nouveau-Brunswick
B Lake Perspectives session- Le lac en perspective
Grand salon, Pavillon Dextraze (Translation of questions – traduction des questions)
Session Chair (animateur) : Bob Genter
13:30
13:45
14:00
14:15
14:30
The lake survey project: six years and sixty shipwrecks: Arthur B. Cohn and A.I. Kane
Le projet d’exploration du lac Champlain : soixante épaves en six ans
Choice analysis as a tool for ecosystem management: Robyn L. Smyth, M.C. Watzin, R.
Manning, and S.Lawson
L’analyse des choix comme outil de gestion des écosystèmes
Influence of sediment size and substrate composition on habitat selection and distribution of
Eastern Sand Darters (Ammocrypta pellucida) in the Poultney River: Douglas E. Facey and
S.M. O’Brien
Influence de la taille des sédiments et de la composition du substrat sur la sélection de l’habitat et
la distribution des dards de sable (Ammocrypta pellucida) de la rivière Poultney
Use of northern Lake Champlain by the Spiny Softshell Turtle (Apalone spinifera) and
threats to the species: Patrick Galois, M. Léveillé, L. Bouthillier, C. Daigle, and S. Parren
Utilisation du nord du lac Champlain par la tortue-molle à épines (Apalone spinifera) et menaces
à l’espèce
Recovery plan for an endangered species in Quebec: The Eastern Spiny Softshell Turtle
(Apalone spinifera): Martin Léveillé, R. Bider, J. Bonin, C. Lanthier, C. Daigle, M. Huot, and J.
Jutras
Un plan de rétablissement pour une espèce menacée du Québec : la tortue-molle à épines (Apalone
spinifera)
2002 LCRC Symposium 23
Thursday May 23 - Jeudi, 23 mai
B
14:45
15:00
Lake Perspectives session- Le lac en perspective
Lake characteristics affecting the distribution of Common Loons (Gavia immer) in breeding
and non-breeding habitats: Robert B Genter, S. Randall, and A. Quisenberry
Caractéristiques des lacs influençant la distribution des huarts à collier (Gavia immer) dans les
habitats de reproduction et de non-reproduction
Alderbrooke Marsh Land Trust directing and applying scientific research. The purple
loosestrife raffle, an example of scientific study translated into real socio, economic and
community action: Maaike Zuyderhoff
La Fiducie foncière du marais d’Alderbrooke dirige et met en pratique la recherche scientifique :
l’éradication de la salicaire, un exemple d’une étude scientifique traduite en une véritable action
sociale et communautaire
Symposium Conclusion – Conclusion du Symposium
15:30 Complexe sportif, Auditorium (simultaneous translation-traduction simultanée)
Summary of the Three Days – Synthèse des trois journées
Tim Mihuc and Martin Mimeault
Closing speech – discours de fermeture
Doug Facey, Chair of the Board of Directors, Lake Champlain Research Consortium
2002 LCRC Symposium 24
Key to Oral and Poster Presentations & Associated Abstracts
Code des présentations et des résumés de conférence
Keys to oral presentations are in the following format: Session Hour Day (séance heure jour)
Example: WTR1100T (Watershed Perspectives at 1100h on Tuesday)
(Le bassin versant en perspective, à 11h00, Mardi)
SESSIONS - SÉANCES
__________________________
PLE
LAK
WTR
Plenary and Featured Speakers (Conférenciers pléniers et conférenciers invités)
Lake Perspectives Perspectives (le lac en perspective)
Watershed Perspectives (le bassin versant en perspective)
T
W
H
Tuesday (mardi)
Wednesday (mercredi)
Thursday (jeudi)
Keys to posters are in the following format: Topic-P Sequence# (sujet, numéro)
Example: LAK-P2 (Lake Perspectives Poster #2) (Le lac en perspective, affiche numéro 2)
POSTERS - AFFICHES
__________________________
COM
LAK
WTR
Community Perspectives (la communauté en perspective)
Lake Perspectives (le lac en perspective)
Watershed Perspectives (le bassin versant en perspective)
2002 LCRC Symposium 25
Tuesday, May 21 Plenary Abstracts
Mardi, 21 Mai Résumés des présentations plénières
________________________________________________
PLE1000T
Using a landscape approach to interpret diffuse phosphorus
pollution and assist with water quality management in the
basins of Lake Champlain (Vermont) and lac Léman (France)
Utilisation d’une approche à l’échelle du paysage en vue d’interpréter la pollution
diffuse par le phosphore et de contribuer à la gestion de la qualité de l’eau dans les
bassins du lac Champlain, au Vermont, et du lac Léman, en France
Jean-Marcel Dorioz, D. Wang, and D. Trevisan
Formation : écologie et agronomie.
Employeur et fonction: chargé de recherche, Institut National de Recherche Agronomique INRA - France et Université du Vermont.
Sujets de recherche ou domaines d intervention : étude des relations agricultureenvironnement avec un développement particulier concernant les transferts diffus de
phosphore.
Research speacialization: Study of the relationships between farming and the
environment with a particular focus on non-point source phosphorus transfer.
Courriel: [email protected]
Recognition of diffuse phosphorus pollution as a landscape level phenomenon
necessitates the development of an approach consistent with the complex structure
and function of the landscape system. We began our development effort with a
concept of P dynamics that captured the diversity and complexity of P movement
through the landscape. Given this initial concept of diffuse pollution in the
landscape, we adopted a synoptic sampling strategy to describe the spatial and
temporal patterns in surface water chemistry within a watershed. We used
multivariate analyses to evaluate the extent to which diffuse phosphorus fluxes are a
function of 1) patterns of land cover, 2) attenuating landscape elements (wetlands,
riparian zones), and 3) the practices that take place on each land cover type. This
strategy of broad scale observations coupled with multiple regressions is an
appropriate tool for determining driving factors, analyzing the diversity of
processes, and finding generality in complex landscape systems. This knowledge
complements "classical" watershed research by emphasizing the diversity and
position of landscape elements within the watersheds. It can also form a basis for
making management decisions to reduce P fluxes to surface waters through
integration of the science of watersheds with the human factors that transcend the
scale of fields and farms extending to the community and the region. We further
propose a conceptual model, a "biosocial transfer system," to connect the
knowledge about P transfers with patterns of human influence on the landscape.
La reconnaissance de la pollution diffuse par le phosphore en tant que phénomène à
l’échelle du paysage nécessite l’élaboration d’une approche qui correspond à la structure
complexe et à la fonction du système paysager. Nos efforts d’élaboration ont débuté avec une
conception de la dynamique du P qui rendait compte de la diversité et de la complexité du
mouvement du phosphore à travers le paysage. Étant donné cette conception de pollution
diffuse dans le paysage qui est à l’origine de notre réflexion, nous avons adopté une stratégie
d’échantillonnage synoptique permettant de décrire les modèles spatiaux et temporels de la
qualité chimique de l’eau de surface dans les limites d’un bassin versant. Nous avons eu
recours à des analyses à variables multiples en vue d’évaluer dans quelle mesure les flux de
phosphore sont tributaires : 1) des modèles de couverture terrestre; 2) de l’atténuation des
éléments du paysage, tels les terres humides et les sols marécageux, et des zones riveraines; et
3) des pratiques ayant cours sur chaque type de couverture terrestre. Cette stratégie
d’observations à grande échelle, combinée avec des régressions multiples, constitue un outil
approprié lorsqu’il s’agit de déterminer les facteurs moteurs, d’analyser la diversité des
processus et de trouver des éléments généraux dans les systèmes paysagers complexes. Cette
connaissance entend compléter la recherche « traditionnelle » portant sur les bassins versants,
en mettant l’accent sur la diversité et la position des éléments du paysage compris dans les
bassins versants. On peut aussi s’y référer pour prendre des décisions de gestion visant à
réduire les flux de P dans les eaux de surface, notamment par l’intégration de la science des
bassins versants aux facteurs humains qui transcendent l’échelle des parcelles et des terres
agricoles, pour s’étendre à la collectivité et à la région. Nous proposons en outre un modèle
conceptuel, soit un « système de transfert biosocial » permettant d’établir des liens entre la
connaissance des transferts de phosphore et les modèles d’influence humaine sur le paysage.
2002 LCRC Symposium 26
________________________________________________
PLE1030T
A framework for selecting ecological indicators for Missisquoi
Bay
Un cadre de sélection des indicateurs écologiques pour la baie Missisquoi
Mary C. Watzin
Academic training: B.S Marine Science University of South Carolina, PhD. Marine
Sciences University of North Carolina at Chapel Hill.
Employer and position: University of Vermont, Director, Rubenstein Ecosystem
Science Laboratory and Associate Professor.
Research specialization: aquatic ecology, ecotoxicology, and ecosystem
management.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie aquatique, écotoxicologie, gestion
écosystémique.
Email: [email protected]
Ecosystem indicators are measures that provide information about the quality
or condition of an ecosystem or the effectiveness of management. We are
developing a suite of indicators for all segments of Lake Champlain that can be used
to evaluate the success of "Opportunities for Action," the comprehensive
management plan for Lake Champlain. To select the set of indicators that provides
the most information, we using a conceptual model of the important pathways in
the ecosystem and the pressure-state-response framework. This framework
focuses on the connections between human pressures on the system, the condition
or state of system, and the management responses that seek to change that state.
Each indicator that we select must also exhibit certain characteristics, including
being ecologically or socially relevant, measurable and interpretable. In order to
make each indicator interpretable, we must be able to define an acceptable level of
it. Definition of these levels will be based on both ecological thresholds and social
choices. Quantitative methods can be used to help identify both important
ecological limits and the relative preferences of people. For Missisquoi Bay, key
issues are water quality, exotic species invasions, and recreational use and
enjoyment. These are being linked in both our Phosphorus Indicator Model for
Missisquoi Bay, and our pressure-state-response framework. Examples will be
presented and discussed.
Les indicateurs d’un écosystème sont des mesures qui nous fournissent des
renseignements sur la qualité ou la condition d’un écosystème ou sur l’efficacité de sa gestion.
Nous travaillons actuellement à établir une série d’indicateurs valables pour l’ensemble des
segments du lac Champlain qui pourra servir à évaluer le degré de réussite d’« Opportunities
for Action », le plan global de gestion de ce lac. En vue de sélectionner l’ensemble
d’indicateurs qui fournit le maximum de renseignements, nous utilisons un modèle conceptuel
qui comprend les principaux chemins préférentiels des sources de pollution dans l’écosystème et
le cadre d’analyse pression – état – réponse. Ce cadre porte principalement sur les liens
existant entre les pressions exercées par les êtres humains sur un système, la condition ou l’état
de ce système et les réponses apportées par la gestion en vue de modifier cet état. Chaque
indicateur que nous choisissons doit également présenter certaines caractéristiques, dont celles
d’être pertinent sur le plan écologique ou social, mesurable et interprétable. Si nous voulons
que chaque indicateur soit interprétable, il nous faut définir un niveau acceptable. Ces
niveaux seront définis sur la base des seuils écologiques et des choix sociaux. L’utilisation de
méthodes quantitatives peut contribuer à déterminer les limites écologiques d’importance et les
préférences relatives des gens. Dans le cas de la baie Missisquoi, les questions les plus
importantes sont la qualité de l’eau, les invasions des espèces aquatiques nuisibles et l’usage
récréotouristique du plan d’eau. Ces questions sont liées à la fois à notre modèle d’indicateurs
de phosphore et à notre cadre d’analyse pression – état – réponse. Des exemples seront
présentés à des fins de discussion.
____________________________________________________________
PLE1100T
Portrait de la qualité des cours d'eau du bassin de la baie
Missisquoi
Water quality in the Missisquoi Bay Watershed: An Overview
Marc Simoneau
Formation : B. Sc. (biology), St. Francis Xavier University, N.S.; M. Sc. (biologie), U.
Laval, Québec.
Employeur et fonction : ministère de l’Environnement du Québec, analyste du milieu
aquatique.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : service de l’information sur la qualité des
milieux aquatiques (SIMAQ) à la Direction du suivi de l’état de l’environnement (DSÉE);
Étude de la variabilité spatio-temporelle de la qualité de l’eau des rivières; bassins versants à
vocation agricole (L’Assomption, Chaudière, Châteauguay et Richelieu).
Research specialization: Information services on the quality of aquatic
environments (SIMAQ) in the Environmental Status Directorate (DSEE); study on
spatio-temporal variance in the quality of river waters; agricultural watersheds
(L’Assomption, Chaudière, Châteauguay and Richelieu).
Courriel : [email protected]
Un programme d’échantillonnage a été mis en place en octobre 1998 afin de
caractériser, sur le plan spatial et temporel, la composition physico-chimique de l’eau des
principaux tributaires de la baie Missisquoi. Nous traçons un portrait de la qualité de l’eau
des rivières Missisquoi, Sutton, aux Brochets et de la Roche, en territoire québécois, à partir
des données colligées mensuellement entre octobre 1998 et décembre 2001. L’indice de qualité
de l’eau (IQBP) révèle que l’eau de la rivière Missisquoi est de qualité satisfaisante entre son
point d’entrée au Québec et son point de retour au Vermont. La rivière Sutton présente des
eaux de qualité douteuse, tandis que l’eau de la rivière de la Roche présente des eaux de
mauvaise qualité, de son point d’entrée à son point de retour au Vermont. Enfin, la qualité de
l’eau de la rivière aux Brochets passe de satisfaisante, à son point d’entrée au Québec, à
douteuse, près de son embouchure. L’accent est mis sur les concentrations de phosphore (P) des
cours d’eau en raison des objectifs de réduction formulés pour la baie Missisquoi (25 µg P/
litre). Les flux de P calculés pour la rivière aux Brochets, avant et après les interventions
d’assainissement industriel et urbain, ne montrent pas de différence marquante. L’absence de
changement pourrait s’expliquer par l’accroissement des pressions de pollution agricole. Les
indicateurs montrent que la pollution diffuse agricole exerce une influence importante sur la
qualité de l’eau des rivières aux Brochets et de la Roche.
A sampling program was initiated in October 1998 to assess the water
quality of Missisquoi Bay’s main tributaries. We present an overview of the water
quality of the Missisquoi, Sutton, Pike and Roch Rivers, on Québec’s territory,
using data collected on a monthly basis between October 1998 and December
2001. A water quality index (IQBP) reveals that the quality of the Missisquoi River
waters is fair from its point of entry in Québec to its point of return in Vermont.
The Sutton River waters are judged mediocre, whereas the Rock River waters are
of poor quality from their point of entry in Québec to their point of return in
Vermont. The Pike River waters evolve form fair at their point of entry in Québec
to mediocre near the mouth of the river. Since a target concentration value of 25
µg P/ liter was set for Missisquoi Bay, we put special emphasis on the phosphorus
concentrations measured in the water courses. P loads calculated for the Pike River
before and after the treatment of municipal and industrial wastewater do not show
a significant difference. This lack of change seems related to an increase in the
agricultural pollution sources (animal units). Indicators show that agricultural
nonpoint pollution sources play a major influence on the water quality of the Pike
and Rock Rivers.
____________________________________________________________
PLE1130T
Les conséquences socio-économiques de conserver la nature
Socio-economic consequences of nature conservation
Louise Gratton
Formation : Baccalauréat et maîtrise en sciences (biologie), Université du Québec à Montréal.
Employeur et fonction : Conservation de la nature Québec, coordonnatrice des plans
écorégionaux.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie végétale, botanique, stratégie et
design de conservation, restauration et gestion des milieux naturels.
Research specialization: plant ecology, botany, conservation strategy and design,
restoration and management of the natural environment.
Courriel : [email protected]
La plupart d’entre nous reconnaissent que la nature nous procure chaque jour de
multiples services tout à fait indispensables à la vie. Ce n’est que lorsque ces services tenus
pour acquis sont compromis que leur valeur pécuniaire devient un enjeu dans les décisions de
développement et les politiques gouvernementales.
Les partisans de la conservation de la nature n’ont que des arguments favorables en ce
qui a trait aux conséquences socio-économiques de protéger les paysages naturels. Ils n’ont pas
tort. Il existe une toute nouvelle économie dans les régions en Amérique du Nord où
l’environnement est demeuré relativement intact ou jouit d’une relative protection qui les
soustrait aux pressions du développement urbain, agricole, énergétique ou industriel. Par
contre, l’attraction grandissante des citadins pour les régions rurales agroforestières fait peser
des menaces nouvelles sur les écosystèmes et les espèces qui y vivent. La stratégie de
conservation de la région des monts Sutton a été entreprise dans le but ultime de concilier
intégrité écologique des milieux naturels, qualité de vie et croissance démographique.
Most every one of us would agree that nature provides us with innumerable
services essential to life, on a daily basis. It is only when these services, which we
take for granted, are compromised that their monetary value becomes an issue for
development stakeholders and government policy makers.
Advocates of nature conservancy have only favorable arguments to make
when it comes to discussing the socio-economic consequences of protecting natural
habitats. They are not wrong. Novel economies are now evident in areas of North
America where the environment has remained relatively unspoiled, or is relatively
shielded from the pressures of urban, agricultural, energy or industrial
development. The growing attraction of city dwellers to agro-forest rural regions,
however, also leads to the emergence of previously nonexistent threats to
ecosystems and the species living therein. A conservancy strategy for the Sutton
Mountains region was undertaken with the ultimate goal of reconciling the
ecological integrity of natural sites with quality of life as well as human population
growth.
____________________________________________________________
PLE1315T
La dynamique des apports diffus de phosphore dans le bassin de la
rivière aux Brochets : perspectives à différentes échelles d’étude
Non-point source phosphorus dynamics in the Pike River basin: multiscale perspectives
Aubert R. Michaud, J. Deslandes, P. Enright, C. Madramootoo, F. Bonn, A.
Jamieson, R. Lauzier, and J. Cattaï
Formation : agronome, B.Sc. et M.Sc. en science du sol (Univ. McGill); Ph.D. en cours
(Univ. Laval).
Employeur et fonction : Institut de recherche et développement en agroenvironnement (IRDA),
chercheur.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : études des processus de contamination diffuse
en bassins versants agricoles, physique et conservation des sols, géomatique et télédétection
appliquées à l’agriculture.
Research specialization: studies on diffuse contamination of agricultural drainage
basins, physics and soil conservation, agricultural application of geomatics and
remote sensing.
Courriel: [email protected]
Des actions concertées de recherche ciblée sur le développement et la validation
d’indicateurs agroenvironnementaux des pertes de phosphore (P) de sources agricoles diffuses
sont en cours depuis 1997 dans le bassin versant de la rivière aux Brochets. Les initiatives de
recherche supportent la caractérisation et le suivi des écosystèmes terrestres et aquatiques, de
même que des systèmes de production agricole, à différentes échelles d’étude. L’étude en
parcelles expérimentales sous pluie simulée (36 X 6 m2) a mis en relief la contribution des
facteurs sources à expliquer les charges et la biodisponibilité du P exporté. L’étude à l’échelle
du champ (8-10 ha), en première année de suivi (2000), a démontré que les exportations de P
étaient largement liées au ruissellement associé à la fonte des neiges et reflétaient la richesse
des sols. L’étude du bassin du ruisseau aux Castors (11 km2) a mis en relief que la plus grande
partie de la charge annuelle de P était associée aux événements de ruissellement survenant à la
fin de l’hiver et au début du printemps. L’échantillonnage de différentes sections et branches
du cours d’eau a démontré que l’activité hydrologique (facteurs reliés au transport) expliquait
mieux la variabilité spatiale des exportations de P que les facteurs sources. Le volet d’étude à
l’échelle du bassin versant de la rivière aux Brochets (630 km2) a soutenu la généralisation
d’indices agroenvironnementaux à l’échelle de fines unités de réponses hydrologiques, avec le
support de la télédétection et de la géomatique. Une campagne d’échantillonnage spatial des
branches et tributaires de la rivière en période de forte activité hydrologique automnale et
printanière a démontré que l’utilisation agricole des sols et les bilans d’apports expliquaient
en grande partie la variabilité spatiale des exportations. Quelques implications pratiques de
ces études à l’égard de la planification et la gestion des risques d’exportation de P à l’échelle
du territoire et de la ferme sont : 1) la pertinence du recours à des indicateurs de l’état de
l’écosystème aquatique et des pressions des systèmes de production agricole; 2) la pertinence
d’étudier les processus biophysiques à différentes échelles, du paysage à l’intraparcellaire ; et
2002 LCRC Symposium 27
3) la nécessaire complémentarité d’interventions à l’égard de la maîtrise du ruissellement et de
la richesse des sols pour une prévention efficace des exportations diffuses de P.
clearly demonstrated the potential for inexpensive riparian zone restoration to
reduce nps pollution from grazing lands in Vermont.
A co-operative research effort was initiated in 1997 within the Pike River
basin, focussing on the development and validation of indicators for agricultural
nonpoint source phosphorus (ANPS-P). Research initiatives supported the
monitoring of terrestrial, aquatic and agricultural production systems at various
scales of study within the basin. Runoff-plot studies using simulated rainfall
highlighted the contribution of source factors in explaining P exports and
bioavaibility. Field-scale monitoring (8-10 ha) of surface runoff and subsurface
drainage showed the dominant contributions of snowmelt-induced runoff and soil P
status to annual P exports in the first year of monitoring (2000). Monitoring of
Castor sub-watershed (11 km2) revealed that late winter-early spring runoff events
accounted from most of the annual P loads, while the catchment-scale spatial
variability in P loads was best explained by transport (hydrological activity) rather
than source factors. A basin-wide (600 km2) P-indexing study, supported by GIS
and remote sensing techniques, showed that the spatial variability in P
concentrations at the sub-watershed level during fall and early spring events was
best explained by agricultural land use and P balances (source factors). The
practical implications of this research for land planning and farm management for
ANPS-P control are 1) the pertinent use of both spatially-integrated, agrienvironnmental pressure indicators and aquatic ecosystem state indicators, 2) the
pertinent use of variable scales of study to document biophysical processes from
landscape to intra-field scales 3) effective prevention of ANPS-P contamination
necessarily relies on two agri-environmental lines of defence, namely the
management of surface runoff and soil-P richness.
____________________________________________________________
L’atteinte des objectifs de gestion du lac Champlain est conditionnelle à une réduction
sensible des charges de phosphore (P) provoquées par l’agriculture, qui constitue la source la
plus importante de pollution diffuse du bassin. Pour être efficaces sur le plan du coût, les
stratégies de réduction des sources de pollution diffuse doivent être axées sur l’utilisation de
techniques fiables de traitement, qui vont plus loin que les pratiques rudimentaires de lutte
contre l’érosion de base et de stockage des déchets d’origine animale dont on faisait
antérieurement la promotion. Dans le cadre du projet mis en œuvre par le National
Monitoring Program (NMP) et destiné aux bassins versants agricoles du lac Champlain, on a
évalué l’efficacité des pratiques économiques d’exclusion du bétail, de protection des berges et
de restauration des rives en réduisant les concentrations et les charges de polluants de source
diffuse des pâturages à l’échelle des bassins versants. Le traitement et la maîtrise des bassins
versants du bassin de la rivière Missisquoi, au nord-ouest du Vermont, ont fait l’objet d’une
surveillance de 1994 à 2000 selon l’approche de bassins versants jumelés. Cette surveillance
comportait la prise d’enregistrements du débit des cours d’eau, l’échantillonnage, de façon
proportionnelle au débit, des nutriments et des solides en suspension, l’échantillonnage
ponctuel et intensif afin de trouver des indicateurs de bactéries ainsi que le suivi de
l’utilisation des sols et de la gestion agricole des bassins versants. Les solutions, à savoir le
retrait des animaux des cours d’eau, les approvisionnements alternatifs en eau,
l’aménagement des sites d’abreuvement contrôlé et l’aménagement des bandes riveraines, ont
pris fin en 1997 au coût approximatif de 40 000 $. La participation des propriétaires aux
travaux d’assainissement a eu lieu sur une base volontaire, et 100 p. cent des coûts ont été
partagés entre le NMP et les propriétaires. Les données post-traitement ont démontré une
réduction marquée des concentrations et des charges dans les substances nutritives et les
matières en suspension (de 20 à 50 p. cent) et dans une diminutiondes bactéries (de 40 à 60
p. cent) et ce, dans les deux bassins versants traités. Même si, l’année où le projet s’est
terminé, la qualité de l’eau de l’un des bassins traités a été sérieusement compromise par la
mauvaise gestion d’une exploitation agricole de grande envergure, on a pu démontrer
clairement la possibilité de restauration, à prix modique, d’une zone riveraine en vue de
réduire la pollution de source diffuse des pâturages au Vermont.
____________________________________________________________
PLE1345T
Water quality improvements following riparian restoration in
two Vermont agricultural watersheds
Améliorations de la qualité de l’eau à la suite de la restauration des rives de deux
bassins versants agricoles du Vermont
Donald W. Meals
Academic training: B.A. Biology, Dartmouth College; M.S. Natural Resources,
University of Vermont.
Employer and position: Environmental consultant.
Research specialization: agricultural nonpoint source pollution, effectiveness of
management practices, watershed management, phosphorus dynamics, water
quality monitoring and evaluation
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : sources de pollution diffuse en agriculture;
efficacités des pratiques de gestion; gestion de bassins d’eau; dynamique du phosphore;
surveillance et évaluation de la qualité des eaux.
Email: [email protected]
Achievement of management goals for Lake Champlain will require
significant reductions of phosphorus (P) loads from agriculture, the dominant
nonpoint source (nps) in the Basin. Cost-effective nonpoint source reduction
strategies must be based on reliable treatment techniques beyond the basic erosion
control and animal waste storage practices promoted in the past. The Lake
Champlain Basin Agricultural Watersheds National Monitoring Program (NMP)
Project evaluated the effectiveness of low-cost livestock exclusion, streambank
protection, and riparian restoration practices in reducing concentrations and loads
of nps pollutants from grazing land at the watershed level. Treatment and control
watersheds in the Missisquoi River basin in northwestern Vermont were monitored
from 1994 through 2000 in a paired-watershed design. Monitoring included
stream discharge recording, flow-proportional sampling for nutrients and
suspended solids, intensive grab sampling for indicator bacteria, and tracking of
land use and agricultural management in the watersheds. Treatment (riparian
fencing, alternative water supplies, protected stream crossings, and streambank
bioengineering) was completed in 1997 at a cost of ~$40,000. Landowner
participation in land treatment was entirely voluntary and all treatments were
100% cost-shared by the project and cooperators. Post-treatment data
documented significant reductions in nutrient and suspended solids concentrations
and loads (~20-50%) and bacteria counts (~40-60%) from both treated
watersheds. Although water quality in one treated watershed was seriously
compromised by mismanagement of one large farm in the final year, the project
2002 LCRC Symposium 28
PLE1415T
On the ground with the Missisquoi River's watershed
organization
Sur le terrain avec l’organisme de protection du bassin versant de la rivière
Missisquoi
Cynthia Scott
Academic training: McGill University, advertising/marketing
Employer and position: Missisquoi River Basin Association, coordinator
Research specialization: community service with the Missisquoi River Basin
Association, a grassroots organization working to improve water quality in the
Missisquoi River and its tributaries.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : service à la communauté pour la « Missisquoi
River Basin Association », un organisme du milieu travaillant à l’amélioration de la qualité
des eaux de la rivière Missisquoi et de ses tributaires.
Email : [email protected]
The presentation is about a grassroots organization concerning itself with
water quality improvement - the organization's activities, how it's structured, who
its partners are, and its funding sources. The Missisquoi River Basin Association
(MRBA) is a watershed organization composed of about a dozen volunteers who
are commmitted to improving water quality in the Missisquoi River and its
tributaries. Located primarily in Franklin County, Vermont, the Missisquoi has its
headwaters in Lowell, Vermont and winds its way through Glen Sutton, QC before
re-entering Vermont at East Richford. It then travels west and empties into
Missisquoi Bay at Swanton, VT.
Active since 1997, the Missisquoi River Basin Association seeks to reduce the
amount of non-point source pollution, particularly phosphorus, entering the
waterways. The organization performs streambank restoration and stabilization
field work, cleans up river bank trash, holds public forums on water quality issues,
lends educational tools on water quality to local teachers, and encourages farmers
to participate in a nutrient management program through a cost-share incentive.
Since 1999, MRBA has been a partner in the Trout River Restoration project, a
state-led demonstration using natural channel design techniques new to Vermont.
And starting this year, MRBA will undertake a watershed assessment beginning
with the Tyler Branch watershed in Sheldon, VT.
MRBA has two paid part-time staff members and recruits volunteers from
the community to assist with field work. It holds monthly planning meetings in
different towns throughout the watershed and is funded solely by grants.
Cette présentation traite d’un organisme de base populaire préoccupé par
l’amélioration de la qualité de l’eau : ses activités, sa structure, ses partenaires et ses sources
de financement. La Missisquoi River Basin Association (MRBA) mise sur le travail d’une
douzaine de bénévoles résolus à améliorer la qualité de l’eau de la rivière Missisquoi et de ses
tributaires. La rivière Missisquoi coule principalement dans le comté de Franklin, au Vermont;
si son cours supérieur se situe à Lowell, dans le même État, la rivière se rend lentement
jusqu’à Glen Sutton, au Québec, avant de regagner le Vermont à East Richford, pour se
diriger vers l’ouest et se déverser dans la baie Missisquoi, à la hauteur de Swanton.
La Missisquoi River Basin Association, dont le début des activités remonte à 1997,
s’efforce de réduire la pollution diffuse, surtout par le phosphore, qui pénètre dans le réseau
hydrographique. Notre organisme procède à la restauration des berges et à des travaux de
stabilisation de sections de cours d’eau, organise des tribunes publiques sur des questions
relatives à la qualité de l’eau, propose du matériel pédagogique sur l’environnement à des
enseignants locaux et incite les agriculteurs à participer à un programme à frais partagés de
gestion des éléments nutritifs. Depuis 1999, la MRBA est une partenaire du projet
gouvernemental de restauration de la rivière Trout, qui fait la démonstration de techniques
d’aménagement naturel de cours d’eau, peu connues au Vermont. En 2002, la MRBA
entreprendra une évaluation de divers bassins versants, en commençant par celui de
l’embranchement Tyler, à Sheldon.
La MRBA a embauché deux employés à temps partiel et recrute des bénévoles au sein de
la communauté pour qu’ils contribuent à l’exécution de travaux sur le terrain. Financé
essentiellement par des subventions gouvernementales, l’organisme tient des réunions
mensuelles dans différentes villes du bassin versant.
2002 LCRC Symposium 29
Wednesday May 22
Mercredi 22 Mai
____________________________________________________________
PLE0815W
Effectiveness of agricultural best management practices in
reducing phosphorus loading to Lake Champlain
Efficacité des pratiques de gestion optimale en matière de réduction des charges de
phosphore dans le lac Champlain
William E. Jokela, J.C. Clausen, D.W. Meals, and A.N. Sharpley
Academic training: B.A., Carleton College (Biology); M.S., Univ. of Minnesota
(Soil Science); Ph.D., Univ. of Minnesota (Soil Science).
Employer and position: Associate Professor and Extension Soils Specialist, Plant
and Soil Science Department, Univ. of Vermont.
Research specialization: research and extension work in soil fertility and nutrient
management, including manure management, nutrient cycling, runoff and leaching
losses, and soil testing.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : recherche et travaux en développement de la
fertilité des sols et la gestion des nutriments, dont la gestion des fumiers et des lisers, le cycle
des nutriments, les pertes par ruissellement et lessivage, et l’échantillonnage du sol.
Email: [email protected]
Runoff of phosphorus from agricultural lands is considered a major
contributor to eutrophication and the decline in water quality in Lake Champlain.
Attempts to control nutrient runoff from agricultural fields have included
implementation of a range of “best management practices” (BMPs). A number of
edge-of-field (field-plot and paired-watershed) research studies have shown
reductions in P runoff with use of BMPs (e.g. avoiding winter spreading of manure,
conservation tillage, vegetative buffers, and stream bank protection). However,
two ten-year watershed montoring studies in Vermont showed little or no
reduction of P levels in the receiving waters from the implementation of a program
of BMPs. We suggest that more complete implementation, use of more effective
BMPs, a more targetted site-specific focus for BMPs (P Index, critical source area
approach) and, in the long-run, balancing whole-farm P budgets are needed to
achieve significant reductions of P levels in Lake Champlain.
On considère que le ruissellement de phosphore des terres agricoles contribue
énormément à l’eutrophisation et à la baisse de qualité de l’eau du lac. L’adoption d’une série
de « bonnes pratiques agroenvironnementales » compte parmi les tentatives de maîtriser le
ruissellement des substances nutritives des terres agricoles. Nombre d’études de recherche sur
les parcelles agricoles et les bassins jumelés ont démontré que le recours à de bonnes pratiques,
telles l’interdiction d’épandre du fumier en hiver, les pratiques culturales de conservation des
sols, les bandes végétalisées ou la protection des berges, favorisait la réduction de P. Toutefois,
deux décennies d’étude de suivi des bassins versants réalisées au Vermont ont démontré que la
mise en œuvre d’un programme de bonnes pratiques agroenvironnementales avait peu, sinon
aucun effet sur la réduction du phosphore des eaux réceptives. Nous suggérons qu’une mise en
œuvre plus complète et une utilisation de bonnes pratiques agroenvironnementales plus
efficaces, par ailleurs adaptées à des sites particuliers mieux ciblés (indice de P, approche de la
zone source critique), et, à long terme, l’établissement de bilans de P équilibrés qui tiennent
compte de l’ensemble d’une exploitation agricole sont nécessaires si l’on veut atteindre une
réduction importante des niveaux de P au lac Champlain.
____________________________________________________________
PLE0845W
Participation de la communauté à la protection des habitats
naturels du lac Champlain
Community involvement in protection of Lake Champlain natural habitats
Nathalie Jaume
Formation : B. Sc. sociologie, maîtrise en sciences environnementales.
Employeur et fonction : Conservation de la Nature – Québec, agent de projet.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : responsable du projet du lac Champlain de
Conservation de la Nature dont l’objectif est de protéger les milieux naturels du lac et plus
particulièrement la tortue-molle à épines et son habitat ; promouvoir et coordonner les actions
de protection et de gestion des milieux naturels, de sensibilisation à l’environnement et de
partenariat avec les intervenants locaux.
2002 LCRC Symposium 30
Research specialization: responsible for the Lake Champlain Nature Conservation
Project whose objective is to protect the lake’s natural environment especially
spiny softshells and their habitat; promoting and coordinating protection and
management activities of the natural environment, environmental awareness and
partnership with local stakeholders.
Courriel: [email protected]
Le projet de Conservation de la Nature-Québec (CNQ) au lac Champlain vise la
protection des habitats naturels essentiels pour la tortue-molle à épines, mais aussi la
protection d’autres espèces animales et végétales de la région. Pour atteindre son objectif,
CNQ mise sur la participation de la communauté locale à des activités de conservation et de
sensibilisation afin de susciter un comportement respectueux de l’environnement autour du lac
Champlain et sur le lac.
Au cours des dernières années, plusieurs actions ont été entreprises dans ce but.
L’inauguration, à l’été 2001, du Refuge naturel Baie-Missisquoi, dont CNQ est propriétaire,
a été le premier résultat des efforts entrepris par la communauté. En effet, la création de ce
refuge avec la remise en état du site, la mise en place d’un sentier d’interprétation et les
aménagements sur le site ont été réalisés avec une large participation de population. Pour
assurer à long terme la gestion du Refuge et des activités sur le site, un comité a été créé. Il
rassemble des membres de la communauté et des groupes locaux. Pour ce qui est des actions
entreprises pour sensibiliser les bateliers, une carte nautique a été réalisée. Là encore, cette
carte est le fruit du travail de la communauté et représente les intérêts et les préoccupations de
ces personnes, ce qui a contribué à sa réussite auprès du public.
Par ces actions de soutien à la communauté locale, Conservation de la Nature veut
favoriser la prise en charge par la population des actions en faveur de la protection de
l’environnement au lac Champlain.
Nature Conservancy Canada–Quebec Region’s (NCC-QC)Lake Champlain
project aims to protect natural habitats essential to the survival of the Eastern spiny
softshell turtle as well as protect other animal and plant species in the region. To
reach its goal, NCC-QC relies on local community involvement in conservancy
initiatives and awareness raising to initiate secure environmental conditions on and
around Lake Champlain.
To this end, several actions have been undertaken in recent years. The
inauguration in summer 2001 of the Refuge naturel Baie-Missisquoi, owned by NCCQC, marked the initial outcome of community efforts. The creation of this nature
preserve, which included the restoration of the site, dedication of a nature
interpretation trail, and other developments on the site, took place with broadbased involvement of the local population. A committee has been formed to
ensure long-term management of the Refuge and on-site activities. It is made up of
community representatives and members of local groups. Actions undertaken to
raise awareness on the part of watercraft operators included production of a
nautical chart. The chart is another result of community work, and reflects the
interests and concerns of local people, which has helped ensure its success with the
public.
Through these actions in support of the community, Nature Conservancy
Canada seeks to promote empowerment of local populations to take actions that
promote protection of the environment on and around Lake Champlain.
____________________________________________________________
PLE0915W
Science, éducation et communauté à la baie de Venise : alliés de la
protection du milieu naturel
Science, education and community in Venise Bay: partners in
environmental protection
Hélène Godmaire et S. Hamelin
Formation : Biologiste, Ph. D. « Freshwater ecology » (écophysiologie des plantes
aquatiques).
Employeur et fonction : Université du Québec à Montréal, coordonnatrice volet Éducation
relative à l’environnement.
Sujets de recherche / domaines d’intervention : projet de recherche «Collaborative Research
Network Program on the Impacts of Atmospheric Mercury Deposition on Large
Scale Ecosystems in Canada » ; protection des milieux aquatiques, qualité de vie autour des
plans d’eau, implication de la population dans ce domaine.
Research specialization: research project: “Collaborative Research Network
Program on the Impacts of Atmospheric Mercury Deposition on Large Scale
Ecosystems in Canada”; aquatic environment protection, quality of life surrounding
bodies of water, public engagement in this area.
Courriel: [email protected]
L’eutrophisation de la baie de Venise a entraîné une diminution marquée des attraits
touristiques de la région et une dépréciation des valeurs immobilières. En réponse à cette
situation et à la pression des citoyens, la Société d’initiative touristique et économique du lac
Champlain s’est donné pour mandat de contribuer à la restauration de l’intégrité du milieu,
dans une perspective écologique de mise en valeur du plan d’eau à des fins récréotouristiques.
L’un des enjeux majeurs de la région, la maîtrise des plantes aquatiques, a fait l’objet d’une
démarche scientifique, éducative et communautaire. Dans un premier temps, l’établissement
d’un partenariat avec des gestionnaires de l’environnement a permis à l’organisme
communautaire d’orienter ses actions dans les limites des interventions permises et de favoriser
des pratiques écologiques et responsables. Puis, une équipe de recherche scientifique a
approfondi la connaissance du milieu et expérimenté des méthodes de maîtrise de la
végétation. Le volet d’éducation relative à l’environnement, en plus de sensibiliser les gens à
la problématique de l’eutrophisation, a permis d’intégrer les besoins réels et immédiats de la
population à un futur plan d’intervention. L’ensemble de la démarche sera présenté en tant
qu’étude de cas.
Eutrophication of the Baie de Venise has had an adverse effect on tourism and
property values in the region. In response to the situation, and as a result of public
pressure, the Société d’initiative touristique et économique du Lac Champlain
decided to help restore the area’s ecosystem by cleaning up the bay for recreational
and tourist activities. Controlling aquatic plant growth is one of the region’s major
challenges and was the focus of the Société’s scientific, educational and community
initiative. As a first step, the organization formed a partnership with environmental
managers in order to align its actions with official regulations and to promote
responsible ecological practices. A scientific research team then studied the
ecosystem in depth, testing ways to control aquatic plant growth. The
environmental education portion of the project not only helped raise public
awareness about the problem of eutrophication, but also helped integrate the real
and immediate needs of the population into a future response plan. The entire
initiative will be presented as a case study.
____________________________________________________________
LAK1015W
Population estimates and movement of sea lamprey
(Petromyzon marinus) in the Lake Champlain basin
Estimation de la population et du déplacement de la lamproie marine (Petromyzon
marinus) dans le bassin du lac Champlain
Eric A. Howe, J. E. Marsden, and M. Malchoff
Academic training: M.S. student
Employer and position: University of Vermont, School of Natural Resources,
working with J. Ellen Marsden.
Research specialization: sea lamprey management using in-stream population
estimates and studying their movement around the Lake Champlain basin.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : gestion de la lamproie marine, par le biais de
d’évaluations de la population dans les cours d’eau et de leur déplacement dans le bassin
versant du lac Champlain.
Email: [email protected]
Sea lamprey (Petromyzon marinus) is a nuisance aquatic species in the Great
Lakes and Lake Champlain that has had devastating impacts on native fish, and has
hampered the development of sport fisheries for Atlantic salmon, lake trout, and
other species. The purpose of this study is to examine interbasin movement of sea
lamprey in Lake Champlain and identify tributaries that contribute the most
parasitic lamprey to the lake. In fall 2001, 2,631 larval sea lamprey were collected
via electroshocking and fyke nets in tributaries to Lake Champlain, internally
marked using alpha-numeric coded wire tags, and released. These lamprey will
out-migrate into the lake in late fall 2001 to spring 2002 to prey on salmonids and
other fishes. They will mature and move back into the tributaries to spawn in
spring 2003. Sea lamprey are often caught by anglers when they attach to fish, as
well as fishing apparatus and transoms of boats. An extensive public outreach
program will be initiated to make anglers and boaters aware of this study, and
encourage them to return any sea lamprey they collect to specified drop-off
stations. We will also collect lamprey on their nests in spring. Lamprey will be
checked for tags; if a tag is present, the natal tributary of the lamprey will be
compared to the location of capture. This information will help determine relative
movement of the sea lamprey population around the Lake Champlain basin. Sea
lamprey managers will then be able to determine which tributaries and areas of the
lake contribute the most significant numbers of sea lamprey, enabling them to
focus management resources on these areas.
La lamproie marine (Petromyzon marinus) est une espèce nuisible vivant dans les
Grands Lacs et le lac Champlain, et dont la présence a des conséquences dévastatrices pour les
poissons autochtones, en plus d’avoir empêché le développement de la pêche sportive du
saumon de l’Atlantique, de la truite grise et d’autres espèces. L’objectif de la présente étude
est d’examiner le déplacement interbassins de la lamproie marine dans le lac Champlain et de
repérer les affluents qui y apportent le plus de lamproies parasites. À l’automne 2001, 2 631
larves de lamproie marine ont été recueillies à l’aide d’électrochocs et de verveux dans les
affluents du lac Champlain, marquées à l’intérieur en utilisant des étiquettes métalliques avec
code alphanumérique et remises en liberté. Ces lamproies émigreront dans le lac entre la fin de
l’automne 2001 et le printemps 2002 pour s’attaquer les salmonidés et les autres poissons. Ils
atteindront leur maturité et retourneront dans les affluents pour y frayer au printemps 2003.
Les lamproies marines sont souvent capturées par les pêcheurs lorsqu’ils jettent leur ligne à
l’eau, ainsi que par les agrès de pêche et les tableaux arrière des embarcations. Un ambitieux
programme de sensibilisation du public sera mis en œuvre afin de faire connaître l’existence de
cette étude aux pêcheurs et aux plaisanciers, et de les inciter à retourner les lamproies marines
qu’ils pourraient recueillir à des postes de cueillette déterminés. Nous recueillerons également
les lamproies dans leurs nids au printemps. Nous vérifierons si les lamproies ont une étiquette;
si c’est le cas, l’affluent natal de la lamproie sera comparé avec le lieu de sa capture. Ces
renseignements permettront de déterminer le déplacement relatif de la population de lamproies
autour du bassin du lac Champlain. Ainsi, les personnes qui sont appelées à gérer la
population de lamproies marines seront en mesure de déterminer quels affluents et quelles
zones des lacs apportent le plus grand nombre de lamproies marines, leur permettant de
concentrer la gestion de leurs ressources sur ces zones.
____________________________________________________________
LAK1030W
Validation : la première année d’exploitation de la passe migratoire
multiespèces du lieu historique national du canal de Saint-Ours
Report on the initial year of operation of the multispecies fishway at the
Saint-Ours Canal National Historical Site
Réjean Malo et L. Foisy
Employeur : Parcs Canada.
Courriel : [email protected]
Parcs Canada, grâce à la collaboration financière de plusieurs partenaires des
gouvernements fédéral (Environnement Canada, Pêches et Océans Canada, Développement
économique Canada et Transports Canada) et provincial (la Société de la faune et parcs du
Québec et le ministère des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, ainsi que la Fondation de
la faune du Québec et de plusieurs organismes à but non lucratif comme le projet Rescousse, a
pu concrétiser la construction d’une passe migratoire sur le barrage de Saint-Ours pour un
montant de 2,2 millions de dollars.
La passe migratoire, d’abord construite pour faire transiter le chevalier cuivré
(maintenant reconnu comme espèce menacée en vertu de la Loi québécoise sur les espèces
menacées et vulnérables, et par le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au
Canada) permet maintenant à plusieurs autres espèces qui contribuent au capital faunique
diversifié de la rivière Richelieu de franchir cet obstacle majeur, érigé à la fin des années
soixante pour assurer la navigation en amont.
Une campagne de suivi visant à satisfaire aux exigences légales liées à ce type
d’installation a été amorcée au cours de la saison 2001. Quoique préliminaires, les résultats
de la première année de suivi sont très encourageants. L’esturgeon ainsi qu’une espèce de
chevaliers ont franchi la passe. Pour ce qui est de l’anguille, elle a utilisé les deux passes, celle
qui lui est particulière et une autre, multiespèces. Au total, une vingtaine d’espèces a déjà
accédé à l’amont à l’aide de cet ouvrage. La seconde étape servira à relever l’ensemble des
effectifs des espèces qui l’empruntera.
Un important projet de mise en valeur est en voie de prendre forme, compte tenu de
l’intérêt suscité par cette passe migratoire sur les plans technologique et biologique.
Parks Canada, with financial assistance from several federal (Environment
Canada, Fisheries and Oceans Canada; Economic Development Canada; Transport
Canada) and provincial (Wildlife and Parks Society; Ministry of Agriculture,
Fisheries and Food) government agencies, as well as from the Quebec Wildlife
Foundation and a number of non-profit organizations, such as the Rescousse project,
completed construction of a fishway at the Saint-Ours dam, at a cost of $2.2
million.
The fishway was initially built to allow the copper redhorse (now recognized
as an endangered species under Quebec’s Act Respecting Threatened or Vulnerable
Species and by the Committee on the Status of Endangered Wildlife In Canada) as
2002 LCRC Symposium 31
well as permit several other species that contribute to the diversified wildlife
capital in the Richelieu River to surmout this major obstacle, built at the end of the
1960s to facilitate upstream navigation.
A monitoring campaign was initiated during the 2001 season to meet the
legal requirements associated with this type of facility. Although preliminary, the
results of the initial year of monitoring are most encouraging. Sturgeon, along with
a species of lake trout, are transiting via the fishway. Eels are using both fishways,
i.e. the one built specifically for them as well as the multispecies fishway. In all,
some twenty species have ascended upstream via the structure. A second step of
our work will involve cataloguing all populations eventually using it.
Given the interested generated by the structure, technologically and
biologically speaking, it can be stated that a major wildlife enhancement initiative is
taking shape.
____________________________________________________________
LAK1045W
Freshwater Fish Eco-Watch Network, a network run by high
school students: analysis of seven years of data
Le Réseau d’observation des poissons d’eau douce, exploité par des étudiants du
secondaire : analyse de sept années de cueillette de données
Harm Sloterdijk
Academic training: B.Sc. Biologie, University of Waterloo, M.Sc. Sciences
marines, McGill University, D.Sc. (Ph.D.) Université Paul Sabatier, Toulouse,
France
Employer and position: la Biosphère, Montréal, Conseiller scientifique Research
specialization: quality of aquatic systems, fish health, water purification through
wetlands, water management in developing countries, environmental education.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : qualité des écosystèmes aquatiques, santé des
poissons, l’épuration au moyen des milieux humides; gestion de l’eau dans les pays en voie de
développement; éducation relative à l’environnement.
Email: [email protected]
The Biosphere, through its educational activities, exhibits and ObservAction
Network, invites individuals and organizations to help watch over one of the most
important drainage basins on this planet, the Great Lakes – St. Lawrence
ecosystem. The Eco-watch program includes many projects and partnerships, one
of which is the «Freshwater Fish Eco-Watch Network», carried out by high school
students. The network was initiated in 1995, year of the Biosphere’s official
opening, by Saint-Paul-de-Varennes High School, and rapidly increased to about 25
educational institutions in the following years. The observations included fish
species identification, length and weight measurements (also used for the
calculation of a Condition Factor), as well as reporting on external parasites
(leeches, black spot and yellow grub) and anomalies (cataracts, lip tumours, fin
erosion and spinal deformities).
An analysis of seven years of data collected by Saint-Paul High School was
carried out, and results will be presented at this symposium. About twelve species
were caught of which Pumpkinseed Sunfish was the most numerous, followed by
Brown Bullhead, Yellow Perch, Northern Pike, Largemouth Bass, and Black
Crappie. The Condition Factor values varied between the years, with the lowest
values for the years with low water levels, while parasite infestation and external
anomalies were the highest for these years. Hypotheses have been postulated to
link water level fluctuations with variations in fish well being.
La Biosphère, par le biais de ses activités éducatives, de ses expositions et du réseau
ObservAction, invite les particuliers et les organismes à contribuer à l’observation de l’un de
plus importants bassins de drainage de la planète, soit l’écosystème des Grands Lacs et du
Saint-Laurent. Ce programme d’observation écologique comprend plusieurs projets et
partenariats, dont le Réseau d’observation des poissons d’eau douce, exploité par des étudiants
du secondaire. Ce réseau a été mis en place en 1995, soit l’année de l’ouverture officielle de
la Biosphère, par l’École secondaire Saint-Paul-de-Varennes, et il s’est rapidement élargi à
environ 25 établissements d’enseignement au cours des années qui ont suivi. Les observations
comprennent l’identification des espèces de poisson, les mesures de longueur et de poids, qui
servent aussi au calcul du coefficient de condition, ainsi que le compte rendu des parasites
externes, telles les sangsues, les taches noires et les larves jaunes, et de certaines anomalies
comme les cataractes, les tumeurs labiales, l’altération des ailerons et les déformations
vertébrales.
On a procédé à l’analyse des données recueillies pendant sept ans par les élèves de
l’École secondaire Saint-Paul-de-Varennes, et les résultats seront présentés lors du présent
2002 LCRC Symposium 32
symposium. Des exemplaires d’environ douze espèces ont été capturés, et, de ce nombre, les
crapets-soleils sont les plus nombreux, suivis par les barbottes, les perchaudes, les grands
brochets, les achigans à grande bouche et les mariganes noires. Les valeurs du coefficient de
condition varient d’une année à l’autre, celles les moins élevées étant obtenues les années où
les niveaux d’eau sont les plus faibles et où, par ailleurs, les infestations de parasites et les
anomalies externes sont les plus marquées. Certaines hypothèses formulées lient les fluctuations
du niveau de l’eau aux variations que connaît la bonne santé des poissons.
____________________________________________________________
LAK1100W
Distribution and potential toxicity of cyanobacteria in Lake
Champlain
Distribution et toxicité potentielle des cyanobactéries du lac Champlain
Angela Shambaugh, M.C. Watzin, and E.Brines
Academic training: M.A. University of Montana.
Employer and position: Research Associate, University of Vermont.
Research specialization: freshwater plankton.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : plancton d’eau douce.
Email: [email protected]
Cyanobacteria are a common component of the phytoplankton in Lake
Champlain, and blooms have been documented historically in many areas. In 1999
and 2000, several dog deaths were attributed to ingestion of toxic Cyanobacteria.
Beginning in 2000, we investigated the distribution of potential toxin-producers,
ambient toxin concentrations, and the potential for human exposure to cyanotoxins
through drinking water and recreational activities. To date, 7 species of potential
toxin producers have been identified including Microcystis and Anabaena. These
organisms were found in plankton above drinking water intakes, in beach areas,
and were broadly distributed throughout the lake. Microcystin and anatoxin-a
were detected in water from intake areas and beaches at low levels using ELISA and
HPLC. Ambient microcystin concentrations were below the World Health
Organization’s guideline of 1.0 ppb and risk of human exposure to toxins appears
to be low under normal plankton densities. However, environmental conditions
did not support high densities of Cyanobacteria during the investigation, so no
samples were collected in dense bloom conditions. Development of a dense
bloom may result in significantly higher toxin concentrations and associated risk of
human exposure. A tiered approach should be developed to 1) identify potentially
toxic blooms and track their development; and 2) provide the public with
information to identify situations when exposure to toxins is possible and
avoidable, and 3) provide public health officials with the information needed to
assess the severity of a bloom.
Les cyanobactéries sont des composantes communes du phytoplancton du lac
Champlain, et les fleurs d’eau ont été documentées historiquement dans plusieurs zones. En
1999 et en 2000, le décès de plusieurs chiens a été attribué à l’ingestion de cyanobactéries
toxiques. À partir de 2000, nous avons étudié la distribution des producteurs potentiels de
toxines, les concentrations ambiantes de toxines et les possibilités d’exposition humaine aux
cyanotoxines par l’eau potable et les activités de loisirs et de sports. Jusqu’à maintenant, sept
(7) espèces de producteurs potentiels de toxines ont été détectées, dont les Microcystis et les
Anabaena. On a repéré la présence de ces organismes dans le plancton au-dessus des prises
d’eau potable situées à proximité des grèves, en plus d’être distribués un peu partout dans le
lac. À l’aide d’essais ELISA et HPLC, des microcystines et des anatoxines-a ont été détectées
dans l’eau provenant des zones de captage et des plages à des niveaux peu profonds. Les
concentrations ambiantes de microcystines se situaient sous le niveau de 1,0 ppb recommandé
par l’Organisation mondiale de la santé, tandis que le risque d’exposition humaine aux
toxines semble faible lorsque la densité des planctons est normale. Toutefois, les conditions
environnementales n’ont pas permis l’apparition de fortes densités de cyanobactéries, de sorte
qu’aucun échantillon n’a été recueilli dans des conditions de forte densité de fleurs d’eau
(« bloom d’algues »). Le développement d’une forte densité d’algues peut donner lieu à des
concentrations de toxines sensiblement plus élevées et donc à un risque accru d’exposition
humaine à ces toxines. Il faudrait mettre au point une approche à niveaux multiples en vue :
1) de détecter les fleurs d’eau possiblement toxiques et de suivre de près leur développement; 2)
de communiquer des renseignements permettant au public de déterminer les situations où
l’exposition aux toxines est possible et évitable; et 3) de fournir aux responsables de la santé
publique les renseignements nécessaires à l’évaluation de la gravité du danger représenté par
les fleurs d’eau.
___________________________________________________________
LAK1115W
Les cyanobactéries en 2000 et 2001 dans la portion québécoise de la
baie Missisquoi : impacts anthropiques et étude in situ
Cyanobacteria in 2000 and 2001 in the Quebec part of Missisquoi Bay:
Anthropogenic impact and in situ study
Sylvie Blais
Formation : Biologiste.
Employeur et fonction : Direction du suivi de l’état de l’environnement au ministère de
l’Environnement (MENV), biologiste.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : phosphore, eutrophisation et problématique
des cyanobactéries en lacs (évolution des populations, critères de qualité visant la protection
de la baignade, potentiel d'atteinte à la santé et aux écosystèmes, etc.)
Research specialization: phosphorus, eutrophication and issue of lake cyanobacteria
(evolution of populations, quality criteria for the protection of swimmers, hazards
to health and ecosystems, etc.).
Courriel : [email protected]
Les cyanobactéries deviennent sporadiquement surabondantes dans la baie Missisquoi
en été et en automne. Les proliférations verdâtres alors formées sont appelées fleurs d’eau
(blooms) et écumes. Les impacts anthropiques variés et importants qui en découlent sont
notamment d’ordre esthétique, socioéconomiqu ou récréotouristiques et touchent la santé
publique. En effet, les cyanobactéries, en trop grandes quantités ou selon leur production de
toxines, peuvent porter atteinte à la santé des usagers (irritations, allergies, diarrhées, etc.) du
milieu aquatique. Des avis recommandant d’éviter la baignade, la consommation de poisson
et d’eau potable ont donc été émis.
En 2000 et 2001, le ministère de l’Environnement du Québec a échantillonné
régulièrement les eaux de la baie Missisquoi pour y comprendre la problématique des
cyanobactéries. L’étude visait notamment à obtenir des résultats représentant les situations
potentiellement les plus critiques pour la santé humaine. L’évolution de la communauté
phytoplanctonique, de toxines de cyanobactéries et de certains autres paramètres (dont les
nutriments et la chlorophylle) a fait l’objet d’un suivi.
L’interprétation préliminaire de données révèle de très grandes variabilités spatiales et
temporelles de l’abondance des cyanobactéries et de la concentration en microcystine-LR.
Plusieurs données d’abondance de cyanobactéries dépassent les normes de l’Organisation
mondiale de la santé relatives à la baignade. Quelques concentrations en microcystine-LR ne
respectent pas la norme préliminaire de Santé Canada en matière d’eau potable.
In the summer and autumn, there is an over-abundance of cyanobacteria in
Missisquoi Bay. This greenish proliferation is then called blooms and froth. The
resulting significant and varied anthropogenic impacts are esthetic, socio-economic,
recreo-touristic and they affect public health. Indeed, cyanobacteria in overly large
quantities or production of toxins can affect users of the aquatic environment (skin
irruptions, allergies, diarrhea, etc.). Public warnings have been published advising
against swimming, consuming fish and drinking water.
In 2000 and 2001, the Quebec Ministry of Environment regularly sampled
the waters of Missisquoi Bay in order to understand the problematics of
cyanobacteria. The study aims for results allowing for the identification of the
potential situations most dangerous to human health. The evolution of the
phytoplankton community, of cyanobacteria toxins and of certain other
parametres—including chlorophyll nutrients—has been monitored.
Preliminary interpretation of the data reveals significant variance, both
spatial and temporal, in the profusion of cyanobacteria and of Microcystine-LR
concentration. Several high level quantities of cyanobacteria are beyond World
Health Organization standards for swimming. Some of the Microcystine-LR
concentrations do not respect Health Canada’s preliminary standard for potable
water.
____________________________________________________________
LAK1130W
Where have all the rotifers gone: long-term patterns in Lake
Champlain zooplankton communities, 1993-2000
Que sont devenus les rotifères ? – modèles à long terme des communautés de
zooplancton du lac Champlain
Karen J. Carling, T.B. Mihuc, C. Siegfried, R.E. Bonham, and F. Dunlap
Academic training: Earned: B.S. Environmental Science from Plattsburgh State
University, Currently: Graduate Student Plattsburgh State University.
Employer and position: Lake Champlain Research Institute, Senior Research
Associate.
Research specialization: limnology.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : limnologie.
Email: [email protected]
This study conducted as part of the Lake Champlain Basin Program (LCBP)
Long-term Monitoring Program, focused on zooplankton community patterns in
north, mid and south Lake Champlain sites from 1993-2001. Analysis of summer
(July-August) zooplankton data collected demonstrates a decline in rotifer species
abundance and richness at all study sites. Long-term patterns show a shift in
zooplankton community composition from dominance by rotifers to increased
densities of cyclopoids in the late 1990’s. Some rotifer taxa (Synchaeta spp.,
Cupelopagis spp., Filinia spp., and Lecane spp.) have not been observed since
1995. By 1996 rotifer species richness had decreased to half the 1994 richness at
south and north lake sites; mid-lake data showed a less significant decline. There
were no observed differences in community composition between north, mid and
south lake sites. Coincidental with the shift in community composition is the
introduction and proliferation of zebra mussels into Lake Champlain in the early
1990’s. Possible zebra mussel mediated effects or other causes for the observed
community shifts will be discussed.
Réalisée dans le cadre du Plan de surveillance à long terme du Programme de mise en
valeur du lac Champlain (LCBP), cette étude a porté essentiellement sur les modèles
communautaires de zooplancton dans des sites au nord, au centre et au sud du lac
Champlain, de 1993 à 2001. L’analyse des données recueillies sur le zooplancton au cours
de l’été, soit en juillet et en août, démontre que l’abondance et la richesse des espèces rotifères
connaissent un déclin sur tous les sites examinés. Les modèles à long terme présentent des
changements dans la composition des communautés de zooplancton : les rotifères, qui
dominaient antérieurement, ont cédé la place à des densités accrues de cyclopidés à la fin des
années 1990. Certaines espèces de rotifère (Synchaeta, Cupelopagis, Filinia et Lecane spp.)
n’ont pas été observées depuis1995. En 1996, la richesse des espèces rotifères atteint la moitié
de la richesse qu’elles possédaient en 1994 sur les sites du sud et du nord du lac; les données
portant sur le centre du lac montrent un déclin moins marqué. On n’a observé aucun écart
dans la composition de la communauté entre les sites au nord, au centre et au sud du lac.
Coïncidant avec le changement dans la composition des communautés de zooplancton, on
remarque l’apparition et la prolifération de moules zébrées dans le lac Champlain au début
des années 1990. Les effets possibles de la présence des moules zébrées sur les changements
survenus dans les communautés de zooplancton, ainsi que d’autres causes éventuelles des
modifications observées, seront discutés.
____________________________________________________________
LAK1145W
Surveillance de la moule zébrée dans la rivière Richelieu : une
interaction fructueuse entre la recherche scientifique et la
participation communautaire
Zebra mussel monitoring in the Richelieu River : a fruitful interaction
between scientific research and public involvement
Yves de Lafontaine et M. Comiré
Formation : M. Sc. en océanographie, Université du Québec à Rimouski, Ph. D. en biologie
marine, Université McGill.
Employeur et fonction : Environnement Canada, Centre Saint-Laurent, chercheur
scientifique.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écosystèmes de rivière avec intérêts
particuliers pour l’écologie des moules zébrées et des communautés de poissons dans le fleuve
Saint-Laurent.
Research specialization: freshwater ecosystems with particular emphasis on zebra
mussels ecology and St. Lawrence River fish communities.
Courriel : [email protected]
Fruit de la collaboration entre des travailleurs scientifiques d’Environnement Canada
et un organisme non gouvernemental (COVABAR), une étude d’une durée de 4 ans a été
menée en vue de surveiller la présence et la propagation de la moule zébrée (Dreissena
polymorpha) le long de la rivière Richelieu, ainsi que les répercussions possibles de sa
présence. En tirant profit des efforts publics visant à enlever les débris du lit de la rivière, nous
avons procédé, de1997 à 2000, à un examen spatial et temporel à grande échelle de la
2002 LCRC Symposium 33
situation de la moule zébrée le long de la rivière Richelieu. L’établissement d’un partenariat
bénéfique en vue d’une coordination effective de l’échantillonnage et de l’acquisition de
données scientifiques s’explique donc. Les résultats ont montré que le Haut-Richelieu était
plus gravement colonisé que le Bas-Richelieu, soit en aval du bassin Chambly. La structure de
la taille des moules zébrées a varié d’une année et d’un site à l’autre, ce qui laisse entrevoir
une forte variabilité dans les modèles de recrutement des moules zébrées et des répercussions
possibles de leur présence le long de la rivière. Cette variabilité peut être causée par la
variation interannuelle du débit fluvial au cours de l’été. Il est recommandé qu’un programme
d’échantillonnage à long terme, combiné à des études écologiques particulières, soit mis en
œuvre et maintenu en vue d’évaluer et de surveiller l’abondance des moules zébrées et les
conséquences de leur présence dans la rivière Richelieu. En plus de fournir des renseignements
utiles, cette surveillance pourrait être effectuée par un organisme non gouvernemental, afin de
sensibiliser davantage le public au problème que constitue l’apparition d’espèces exotiques
dans nos systèmes aquatiques.
As part of a collaboration between scientists from Environment Canada and
one non-governmental organization (COVABAR), a 4-year study was conducted to
monitor the presence, the spread and the potential impacts of Zebra mussel
(Dreissena polymorpha) along the Richelieu River. Taking advantage of public
efforts to remove debris from the riverbed, a spatially and temporally extensive
examination of the zebra mussel situation along the river between 1997 and 2000
was realized. The development of a win-to-win partnership for effective sampling
coordination and scientific data acquisition is explained. Results showed that the
Upper Richelieu was more heavily colonized than the Lower Richelieu
(downstream of the Chambly basin). Size structure of zebra mussels varied
between years and sites which suggested strong variability in recruitment patterns
and potential impacts by zebra mussels along the river. This variability could be due
to inter-annual variation in river discharge during summertime. It is recommended
that a long term quantitative sampling program coupled with specific ecological
studies be conducted and maintained in order to assess and monitor the abundance
and impacts of zebra mussels in the Richelieu River. In addition to provide useful
information, such monitoring could be conducted by non-governmental
organization in order to increase public awareness to the problem of exotic species
in aquatic systems.
____________________________________________________________
LAK1200W
Public outreach activities in response to ANS invasions in the
Lake Champlain basin
Activités de participation communautaire en réaction aux invasions du bassin du
lac Champlain par les espèces aquatiques nuisibles
Mark H. Malchoff, J.E. Marsden, and E.A. Howe
Employer and position: Plattsburgh State University, Lake Champlain Sea Grant
Research specialization: outreach and extension education pertaining to water
resources and human use of Lake Champlain and its shoreline; primary subject
areas are aquatic nuisance species, and fisheries issues.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : sensibilisation et éducation populaire
relatives aux ressources hydriques du lac Champlain et à l’utilisation humaine du lac et de ses
rives; principaux domaines: espèces aquatiques nuisibles et problèmes reliés à la pêche.
Email: [email protected]
At least 22 aquatic nuisance species (ANS) are known to have been
introduced and dispersed into the waters of the Lake Champlain Basin. Many of
these species have caused substantial impacts in portions of Vermont, New York
and Quebec. In particular, sea lamprey, zebra mussels, water chestnut, and
Eurasian watermilfoil have caused concern, which served to drive numerous
research, outreach and management efforts. The discovery of alewife in the Basin
in Lake St. Catherine in 1997, and the confirmation of tench in the Richelieu River
in 1999 are evidence that invasions by ANS are ongoing and likely to continue as a
function of human activities. Substantial outreach efforts on the part of Lake
Champlain Basin Program, Vermont Department of Environmental Conservation
have been directed at increasing public awareness about ANS issues. Recently,
Lake Champlain Sea Grant Extension has brought additional resources to these
educational and outreach efforts. In 1999, we initiated a projected to help slow the
inadvertent spread of aquatic nuisance species by transport of small boats from
Lake Champlain to other Adirondack and Vermont waters. A research and
outreach project is currently investigating possible modifications of the Champlain
canal to address ANS threats. Informal educational techniques are also being
2002 LCRC Symposium 34
employed to enlist the support of anglers and boaters in lamprey research.
Educational materials, activities, and impacts of three extension/research projects
dealing with ANS will be presented and reviewed.
Nous savons qu’au moins 22 espèces aquatiques nuisibles (EAN) se sont introduites et
dispersées dans les eaux du bassin du lac Champlain. La présence de plusieurs de ces espèces a
eu des répercussions énormes dans certaines régions de l’État de New York, du Vermont, ainsi
qu’au Québec. Les lamproies marines, les moules zébrées, les châtaignes d’eau et les
myriophylles en épi ont été la source de préoccupations qui nous ont incités à déployer des
efforts en recherche, en mobilisation du public et en gestion. La découverte d’un gaspareau
dans le bassin du lac St. Catherine en 1997 et la confirmation de la présence de tanches dans
la rivière Richelieu en 1999 fournissent la preuve qu’une invasion d’espèces aquatiques
nuisibles a cours présentement et se poursuivra vraisemblablement en fonction des activités
humaines. Des efforts substantiels de mobilisation de la part du LCBP et du Vermont
Department of Environmental Conservation ont servi à sensibiliser davantage la population à
l’égard des questions relatives aux EAN. Récemment, la Lake Champlain Sea Grant Extension
a injecté des ressources supplémentaires à ces efforts d’éducation et de sensibilisation. En
1999, nous avons lancé un projet visant à ralentir la propagation involontaire d’espèces
aquatiques nuisibles reliée au transport de petites embarcations du lac Champlain vers
d’autres plans d’eau des Adirondacks et du Vermont. Par le biais d’un projet de recherche et
de sensibilisation du public, nous étudions actuellement la possibilité de modifier le canal
Champlain en vue de répondre aux menaces que font peser les EAN. Des techniques
informelles d’éducation sont aussi utilisées pour obtenir l’assistance des pêcheurs à la ligne et
des plaisanciers dans notre recherche sur la lamproie marine. Du matériel et des activités
pédagogiques, ainsi que les retombées de trois projets de diffusion externe et de recherche
portant sur les espèces aquatiques nuisibles feront l’objet d’une présentation et d’une
discussion.
____________________________________________________________
WTR1015W
Evaluating phosphorus losses in surface and subsurface runoff
from two agricultural fields in Quebec
Évaluation des pertes en phosphore dans les eaux de ruissellement de surface et
souterraines de deux champs agricoles du Québec
Andrew Jamieson, C. Madramootoo, and P. Enright
Employer: McGill University.
Email: [email protected]
Phosphorous concentrations exceed water quality guidelines in most of the
major rivers in southern Quebec. The problem is particularly acute in the Pike
River, which drains into the Missisquoi Bay of Lake Champlain.
Elevated
phosphorus concentrations can lead to a reduction in the palatability of drinking
water, a decrease in diversity of aquatic life and loss of recreational opportunities,
and these problems have been observed in the Bay.
Two agricultural fields on the Pike River watershed, which is located in
southeastern Quebec, were selected and equipped with instrumentation to
measure and evaluate the partitioning of phosphorus between surface runoff and
subsurface drainage, year round. The snowmelt event was the dominant surface
and subsurface event for the 2000/2001 water year. On the Marchand site surface
flow data was incomplete as result of a failure of the surface runoff flume. On both
sites the IF 200 subsurface flow meters failed, which resulted in missing flow data
during certain subsurface events. Therefore, the majority of the comparisons made
relate to the Gagnon site.
The 2000/2001 water year was unusually dry, which resulted in a limited
number of surface and subsurface runoff events. The annual depth of surface runoff
for the Gagnon site was 87.5 mm/ha. The estimated depth of subsurface runoff of
the snowmelt event at the Gagnon site based upon a water balance equation was
93.7 mm/ha. The subsurface was 51.7% of the total volume that left the Gagnon
field during the snowmelt event.
The TP loads in surface runoff for the spring snowmelt at the Gagnon site
were 166.4 g/ha. The estimated TP loads in subsurface drainage for the spring
snowmelt at the Gagnon site were 98.2 g/ha. The estimated subsurface TP loads
accounted for 37.1% of the total loads during the snowmelt at the Gagnon site.
Therefore, the subsurface drains proved to be a significant pathway for phosphorus.
Les concentrations de phosphore présentes dans la plupart des rivières situées au sud du
Québec excèdent celles indiquées dans les directives sur la qualité de l’eau. Ce problème est
particulièrement aigu dans la rivière aux Brochets, qui s’écoule dans la baie Missisquoi du lac
Champlain. L’existence de concentrations élevées de phosphore peut conduire à une réduction
de la saveur de l’eau potable, à une diminution de la diversité de la vie aquatique et à la
perte de possibilités récréatives; ces problèmes ont tous été relevés dans la baie Missisquoi.
Nous avons choisi deux parcelles agricoles du bassin versant de la rivière aux Brochets,
située au sud-est du Québec, qui ont été pourvues d’un appareillage permettant de mesurer et
d’évaluer la répartition du phosphore entre les eaux de ruissellement de surface et le drainage
souterrain, tout au long de l’année. La fonte des neiges a constitué l’événement en surface et
souterrain le plus marquant de l’année hydrologique 2000-2001. Sur le site Marchand, on
n’a pu compléter la cueillette des données sur l’écoulement en surface, en raison de dommages
au canal de mesure du ruissellement de surface. Sur les deux sites, les débitmètres IF 200 des
écoulements de subsurface ont fait défaut, d’où le manque de données sur l’écoulement des
eaux au cours de certains événements souterrains. Ainsi, la majorité des comparaisons a été
établie en relation avec le site Gagnon.
L’année aquatique 2000-2001 s’est avérée particulièrement sèche, d’où le nombre
limité d’événements liés au ruissellement en surface et en subsurface. Sur le site Gagnon, la
profondeur de l’écoulement de surface a été de 87,5 mm/ha au cours de cette même année. La
profondeur estimée de l’écoulement souterrain de la fonte a été de 93,7 mm/ha, sur la base
d’une équation du bilan hydrique. Le ruissellement souterrain représente 51,7 p. cent du
volume total d’eau évacué des terres de Gagnon pendant l’événement de la fonte des neiges.
Les charges de PT de l’écoulement de surface durant la fonte printanière des neiges sur
le site Gagnon ont été de 166,4 g/ha. En cet endroit, les charges estimées de PT présent dans
le réseau de drainage souterrain lors des mêmes événements ont été de 98,2 g/ha. Les charges
estimées de PT du sous-sol ont compté pour 37,1 p. cent des charges totales durant la fonte
des neiges survenues sur le site Gagnon. Il est donc prouvé que les drains souterrains
constituent des voies de passage importantes pour le phosphore.
_____________________________________________________
WTR1030W
An ecosystem approach to phosphorus management in the
Winooski River watershed
Une approche écosystémique de la gestion du phosphore du bassin versant de la
rivière Winooski
Robert L. Kort, E.A. Cassell, and D.C. Braun
Employer: USDA Natural Resources Conservation Service.
Email: [email protected]
One of the highest priorities in the plan to protect and restore Lake
Champlain is the reduction of phosphorus (P) pollution. While there has been
short-term progress in meeting phosphorus reduction targets for individual lake
segments, the long-term sustainability of P reduction efforts is critical for the
attainment of these goals. An ecosystem paradigm is useful to holistically view
long-term P dynamics within complex watersheds. A watershed ecosystem model
allows the evaluation of watershed response over decades of time to alternative
nutrient management strategies. Nutrient mass balances consider significant
imports, exports, internal cycling processes, and storage within a watershed
ecosystem. The Watershed Ecosystem Nutrient Dynamics (WEND) model was
applied to the Winooski River basin for various management scenarios. Model
predictions are in agreement with both monitoring data and estimates that utilize P
export coefficients. Long-term P dynamics respond primarily to anthropogenic
actions in the watershed. Simulations suggest that long-term sustainability will only
be achieved if options balancing P inputs and outputs are part of management plans.
La réduction de la pollution par le phosphore (P) constitue l’une des priorités du plan
de protection et de restauration du lac Champlain. Si certains progrès à court terme ont été
enregistrés pour ce qui est des objectifs fixés pour certains segments du lac, la viabilité
écologique à long terme des efforts de réduction du P est cruciale si l’on veut atteindre ces
buts. L’établissement d’un paradigme écosystémique s’avère utile lorsqu’il s’agit d’examiner
de façon holistique la dynamique à long terme du phosphore dans les limites de bassins
versants plus complexes. Un modèle écosystémique de bassin versant permet d’évaluer la
réponse des bassins versants durant des décennies à des stratégies alternatives de gestion des
nutriments. Les bilans massiques des éléments nutritifs prennent en considération les
importations, les exportations, les processus cycliques internes et les stockages les plus
importants qui se produisent dans l’écosystème d’un bassin versant. Le modèle WEND, qui
porte sur la dynamique des éléments nutritifs de l’écosystème d’un bassin versant, a été
appliqué au bassin de la rivière Winooski dans le cadre de divers scénarios de gestion. Les
prévisions obtenues à l’aide de ce modèle sont en accord avec les données obtenues par la
surveillance et les estimations qui utilisent les coefficients d’exportation du P. La dynamique à
long terme du P réagit principalement aux actions anthropogéniques qui se produisent dans le
bassin versant. Les simulations nous incitent à penser que la viabilité écologique à long terme
ne pourra être assurée que si les options relatives à l’équilibre des entrées et des sorties de P
font partie des plans de gestion.
_____________________________________________________
WTR1045W
Sediment and phosphorus storage and transport in the
Winooski River system
Stockage et transport des sédiments et du phosphore dans le réseau de la rivière
Winooski
E. Alan Cassell, R. Kort, T. Menees, and D. Newman
Academic training: BS Sanitary Engr. Penn. State Univ., MS Sanitary Engr. Mass.
Inst. Of Techn., PhD Sanitary Engr. & Water Resources Univ. of North Carolina
@ Chaapel Hill
Employer and position: Emeritus Professor of Water Resources and Geology,
School of Natural Resources, Univ. of Vermont
Research specialization: dynamic simulation of aquatic ecosystems; nutrient,
sediment, and bacterial transport and export from developed watersheds.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : simulation dynamique d’écosystèmes
aquatiques; transport et exportation de nutriments, de sédiments et de bactéries à partir des
bassins versants développés.
Email: [email protected]
Sediment (S) & phosphorus (P) exported from river systems derives from inwatershed point sources, non-point sources, and bank/channel erosion. Riverine
transport processes cause the quantity and timing of exported S & P to differ from
that entering the river system, resulting in temporary and long-term storage of S &
P in the channel and/or floodplain. Interactions between the hydrologic regime
and S & P storage in a given river system influences how S & P export responds to
watershed S & P management programs. The magnitude and spatial distribution of
S & P storage and sediment texture and P content across transects where
streambank erosion is active was assessed throughout the Winooski River system.
Sediment & P appears to be currently accumulating in the system with about 47%
& 96% of the S & P, respectively, being stored along the main stem downstream
from Montpelier. Sediment & P residence times in the river system are estimated
at 4750 and 2250 years, respectively, indicating that S & P export will respond
slowly to watershed management programs. Floodplain soils P content, ranging
from 300 to 1200 mgTP/kg, was higher along low-gradient reaches and lower in
the in-channel sediments. A simulation model evaluated S & P export transport and
storage dynamics in the river system. For the mainstream reach downstream from
Winooski Falls S & P accumulates during high outbank flows. The model suggests
that there will be a net increase in S & P storage in the river system over the next
40 years.
Les sédiments (S) et le phosphore (P) exportés des réseaux hydrographiques proviennent de
sources ponctuelles à l’intérieur des bassins versants, de sources diffuses et de l’érosion des rives
et des chenaux. Les processus de transport fluvial font que la quantité et le rythme des S et du
P diffèrent de ceux qui pénètrent dans le réseau hydrographique, ce qui provoque un stockage
temporaire et à long terme de S et de P dans le chenail ou dans la plaine d’inondation. Les
interactions entre le régime hydrologique et le stockage de S et du P dans un réseau
hydrographique donné influencent la manière dont l’exportation des sédiments et du
phosphore réagit aux programmes de gestion des S et du P par bassin versant. La magnitude et
la distribution spatiale du stockage de S et de P, ainsi que la texture sédimentaire et la teneur
en phosphore se trouvant dans les transects où l’érosion des berges est active, ont été évaluées
dans tout le bassin hydrographique de la rivière Winookski. Il appert que les sédiments et le
phosphore s’accumulent actuellement dans l’ensemble du réseau, soit 47 p. cent et 96 p. cent,
respectivement, stockés le long du cours principal en aval de Montpelier. On a évalué que les
temps de rétention des sédiments et du phosphore variaient de 4 750 à 2 250 années,
respectivement, ce qui indique que l’exportation des S et du P répondra lentement aux
programmes de gestion par bassin versant. La teneur en P du sol des plaines d’inondation, qui
varie de 300 à 1 200 mgPT/kg, était plus élevée le long des tronçons à faible pente et plus
basse dans les sédiments se trouvant dans le chenail lui-même. Un modèle de simulation a
permis d’évaluer la dynamique de l’exportation, du transport et du stockage des S et du P au
sein du réseau hydrographique. Pour ce qui est du tronçon du cours d’eau principal en aval de
Winooski Falls, les S et le P s’accumulent à la faveur de forts débits. Ce modèle donne à
penser que, au cours des 40 prochaines années, le stockage des S et du P dans le bassin
hydrographique augmentera sensiblement.
2002 LCRC Symposium 35
____________________________________________________________
_____________________________________________________
WTR1100W
WTR1115W
Contribution of GIS and remote sensing in developing agrienvironmental indicators of phosphorus non-point source
pollution, the case study of the Pike River in Southern Québec
Contribution d’un système d’information géographique (SIG) et de la
télédétection au développement d’indicateurs agroenvironnementaux des
sources diffuses de pollution par le phosphore : étude de cas de la rivière
aux Brochets
Modelling phosphorus movement at the field level using the
WEND model
Modélisation du mouvement du phosphore à l’échelle de la parcelle à l’aide du
modèle WEND
Julie Deslandes, A. R. Michaud, J. Cattaï et F. Bonn
Academic training: Géographe.
Employer and position: : Institut de recherche et de développement en
agroenvironnement.
Research specialization: application de système d’information géographique et de la
télédétection à la gestion par bassin versant.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : application de système d’information
géographique et de la télédétection à la gestion par bassin versant.
Email: [email protected]
The Pike river case study was designed to develop and validate non-point
phosphorus (NPS-P) agri-environmental indicators adapted to large drainage basins
(630 km²). Backed-up by GIS and remote sensing techniques, the conceptual
approach rely on Phosphorus Index, which entails characterizing source factors
(soil richness and input budgets of P on soil surfaces) and transport factors
(erosion, runoff) in order to identify sub-basins (approximately 5 km2 in scale)
which are the most prone to non-point source losses of P. Spatial integration of
data related to land use, hydrology, topography and pedology enabled the
representation of hydrological response units (HRU) for the whole QuebecVermont watershed. Erosion (MUSLE) and runoff (SCS curve number) indicators
were derived from the Soil and water assessment tool (SWAT) model and the
source factors were quantified using existing databases. Spatial water sampling of
18 Pike river tributaries and segments during active hydrological conditions in late
fall and early spring was carried out in order to validate the indicators developed.
Spatial variability in median bioavailable phosphorus concentration was best
explained by the relative importance of agricultural land use (r=0.86, p<=0.01),
P budget (r=0.62, p<=0.01), soil P saturation (r=0.65, p<=0.01) and runoff
prediction (r=0.67, p<=0.05). Using multiple linear regression, 86% of overall
spatial variability in bioavailable P was significantly explained by agricultural land
use and P budget.
Cette étude de cas de la rivière aux Brochets a été conçue afin d’établir et de valider des
indicateurs agroenvironnementaux de pollution diffuse par le phosphore (NPS-P) adaptés à de
vastes bassins de drainage (630 km²). Appuyée par un GIS et des techniques de télédétection,
l’approche conceptuelle de cette étude repose sur l’indice-phosphore, qui tient compte des
facteurs caractérisant sa source (la richesse du sol et le bilan d’entrée du phosphore sur les sols
de surface) et des facteurs reliés au transport (érosion, ruissellement) afin de déterminer
l’existence des sous-bassins (à une échelle d’environ 5 km2) les plus susceptibles de diffuser les
pertes de P. L’intégration de données relatives à l’utilisation des sols, à l’hydrologie, à la
topographie et à la pédologie a permis la représentation d’unités de réponse hydrologique
(HRU) pour l’ensemble du bassin versant du lac Champlain, autant au Québec qu’au
Vermont. Des indicateurs de l’érosion (MUSLE) et du ruissellement (le modèle SCS « curve
number ») ont été obtenus à partir du modèle SWAT, qui est un outil d’évaluation du sol et
de l’eau, tandis que les facteurs reliés à la source ont été quantifiés à l’aide des bases de
données existantes. On a procédé à l’échantillonnage spatial des eaux de 18 affluents et
segments de la rivière aux Brochets pendant des conditions hydrologiques actives, soit à la fin
de l’automne et au début du printemps, afin de valider les indicateurs élaborés précédemment.
La variabilité spatiale de la concentration moyenne de phosphore biodisponible s’explique
assez bien par l’importance relative de l’utilisation des sols agricoles (r=0.86, p<=0.01), le
bilan du phosphore (r=0.62, p<=0.01), la saturation des sols en P (r=0.65, p<=0.01) et
les prévisions de ruissellement (r=0.67, p<=0.05). En utilisant la méthode de régression
linéaire multiple, 86 p. cent de toute la variabilité spatiale de P biodisponible s’expliquent
par l’utilisation des terres agricoles et le bilan du phosphore.
2002 LCRC Symposium 36
Carolyne Choquette
Academic training: : MSc (in progress), McGill University; BSc in Geography,
Université de Sherbrooke; multidisciplinary bachelor’s degree (Political Science,
Psychology, Public Relations), Université de Sherbrooke.
Employer and position: Brace Centre, McGill University, graduate student.
Research specialization: impact study of various techniques for reducing
agricultural erosion and phosphorus pollution using mathematical models,
geographic information systems, and remote sensing.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : étude de l'impact de différentes techniques
afin de réduire l'érosion agricole et la pollution au phosphore à l'aide de modèles
mathématiques, de systèmes d'information géographique et de la télédétection.
Email: [email protected]
For many years non-point source pollution by phosphorus has been
recognized as the main factor in the accelerated eutrophication of lakes and rivers.
Many solutions have been identified to reduce non-point source pollution from
agricultural lands. However, the long-term impacts of these conservation practices
are not fully understood. The WEND (Watershed Ecosystem Nutrient Dynamics,
Cassell & Kort, 1998)* model has been used to study the consequences of many of
these practices on a watershed scale. It is a mass balance model based on three
principles. The first is that phosphorus must enter (input) or leave (output) the
ecosystem by crossing the watershed boundaries. The second is based on the notion
that phosphorus can be stored in compartments. A watershed is composed of many
compartments such as forest, fields, cities and industries. The third principle
permits phosphorus to travel through the different compartments of the watershed
(Cassell & Kort, 1998)*. By numerically representing phosphorus movement and
buildup it is possible to locate the nutrient accumulation over the years. In this
project, these same principles are applied at the field level. The objective is to
develop an accurate portrait of phosphorus movement and buildup on a field scale.
The model constructed will then be used to simulate the long term effects of many
conservation practices applied separately or in combination. This tool will allow
agronomists and farmers to select sustainable conservation practices which target
the reduction of phosphorus at its source.
Durant plusieurs années, la pollution diffuse par le phosphore a été reconnue comme
étant le facteur principal de l’eutrophisation accélérée des lacs et des rivières. Plusieurs
solutions ont été avancées, qui visaient à réduire la pollution diffuse des terres agricoles.
Toutefois, les répercussions à long terme de ces pratiques de conservation ne sont pas
entièrement comprises. Le modèle WEND (Watershed Ecosysteme Nutrient Dynamics, Cassell
et Kort, 1998) a été utilisé pour étudier les conséquences de ces pratiques à l’échelle d’un
bassin versant. Ce modèle de bilan massique se fonde sur trois principes. Le premier est que le
phosphore doit entrer (input) dans l’écosystème ou en sortir (output) en traversant les limites
du bassin versant. Le second est axé sur la notion que le phosphore peut être stocké dans des
compartiments. Les bassins versants se composent de plusieurs compartiments, tels les forêts, les
champs, les villes et les industries. Selon le troisième principe, le phosphore voyage à travers
les divers compartiments du bassin versant (Cassell et Kort, 1998). En représentant par
chiffres le mouvement et l’accumulation du phosphore, il est possible de déterminer
l’accumulation d’éléments nutritifs au fil des ans. Dans le cadre du présent projet, ces mêmes
principes sont appliqués à l’échelle de la parcelle. L’objectif est d’obtenir une image fidèle du
mouvement et de l’accumulation du phosphore à l’échelle de la parcelle. Le modèle ainsi
construit servira à simuler les effets à long terme de plusieurs pratiques de conservation,
qu’elles soient appliquées séparément ou de façon combinée. Cet outil permettra aux
agronomes et aux agriculteurs de choisir des pratiques de conservation durable visant à réduire
le phosphore à la source.
_____________________________________________________
WTR1130W
Projet d'aménagement de sites d'abreuvement contrôlé du bétail en pâturage
Project to manage controlled watering sites for grazing cattle
Richard Laroche et J. Houle
Formation : ingénieur rural, Université Laval.
Employeur et fonction : Direction de l'environnement et du développement
durable, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation; partenariat avec la
Fondation des lacs et rivières du Canada (Jacques Houle, directeur).
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : mise au point de techniques et de normes de
protection des cours d'eau (stabilisation de rives, restauration de cours d'eau, conception de
sites d'abreuvement contrôlé du bétail, etc) dossiers de gestion de l'eau (pollution, santé
publique, conflits d'usage, etc).
Research specialization: perfecting of techniques and standards for protection of
watercourses (e.g. shoreline stabilization, watercourse restoration, design of
controlled livestock watering troughs) water management issues (e.g. pollution,
public health, usage conflicts).
Courriel : [email protected]
Based on a firm belief that a dynamic Québec agricultural industry is not
incompatible with effective protection of water resources, the Lakes and Rivers
Foundation of Canada entered into a partnership with the regional office of the
Quebec ministry of agriculture, fisheries and food (Estrie-MAPAQ) and the
regional farm producers’ union (Estrie-UPA), with the aim of implementing
controlled watering troughs for cattle along watercourses. The partnership enables
our organization to be directly involved in work to improve water quality.
Preventing the trampling of shores and embankments by livestock not only
results in improved water quality, but also promotes the regeneration of natural
plant cover, which will contribute to stabilizing areas around watercourses.
Fenced-off areas barring access by animals will thus constitute a buffer strip that
will act as a filter, slowing water flow, trapping soil particles, and thus reducing
sediment, which if left unchecked will likely contaminate the water.
Communications tools have also been developed as part of the project,
including a summary of the project, a technical manual and video, which will help
enhance its educational aspect by disseminating information on watercourse
protection technology in agricultural settings to 22,000 farm businesses in Quebec.
Parce qu'elle croyait fermement que l'on pouvait concilier une agriculture québécoise
dynamique avec une protection efficace de l'eau, la Fondation des lacs et rivières a conclu avec
la Direction régionale du MAPAQ en Estrie et la Fédération de l'UPA un partenariat visant à
aménager des aires d'abreuvement contrôlé pour le bétail en bordure de cours d'eau. Ce
partenariat permet à notre organisation de participer directement à des travaux
d'amélioration de la qualité de l'eau.
Le fait d'empêcher le piétinement des rives et des talus par le bétail signifie non
seulement une meilleure qualité de l'eau, mais également le rétablissement d'un couvert
végétal naturel qui contribuera à la stabilité des abords des cours d'eau. La partie clôturée
interdite aux animaux constituera ainsi une bande riveraine servant de filtre pour ralentir
l'eau et capter les particules de sol, afin de réduire la quantité de sédiments qui, autrement,
risquent de contaminer l'eau.
Mentionnons aussi que les outils de communication conçus dans le cadre du projet, à
savoir un résumé de projet, un guide technique et une bande vidéo, nous permettront
d'actualiser le volet éducatif de notre mission en diffusant des renseignements sur les
technologies de protection des cours d'eau en milieu agricole auprès de 22 000 entreprises
agricoles du Québec.
____________________________________________________________
WTR1145W
Phosphorus retention in wetlands in the LaPlatte River basin:
results from a landscape-level evaluation
Rétention de phosphore dans les marécages du bassin de la rivière LaPlatte :
résultats d’une évaluation à l’échelle du territoire
Deane Wang, L. Windhausen, and D. Braun
Academic training: Harvard BA 1973, Cornell MS 1977, Yale Ph.D.
Employer and position: University of Vermont, School of Natural Resources,
Associate Professor and Acting Associate Dean.
Research specialization: ecosystem ecology, landscape ecology, interdisciplinary
studies : nitrogen cycling, weathering, phosphorus dynamics in landscapes.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie d’écosystèmes; écologie du paysage;
études interdisciplinatires : cycle de l’azote; érosion; dynamique du phosphore dans les
paysages.
Email : [email protected]
Phosphorus retention in wetlands in fifteen subwatersheds in the LaPlatte
River Basin was modeled using a multiple linear regression approach relating
landscape variables to total phosphorus (TP) concentrations in stream water and TP
export. These dependent variables were measured on an event basis for a one
year. TP concentrations ranged from 0.005 to 1.42 mg/L. During the study
period, two spring snowmelt events produced 10% of the total annual streamflow
and 31% of the estimated total annual TP export by the LaPlatte River. A wetland
variable representing the area of poorly and very poorly drained soils excluding
agriculture showed significant, negative relationships to TP export during more
events than any other wetland variable (p<0.05). The strongest negative
relationships occurred during the two snowmelt events. Agriculture and wetlands
together explained the highest proportion of TP export variance (87%) on the
highest flow and highest TP export event sampled, suggesting that landscape-scale
evaluations can identify P sources and sinks during high P export events.
La rétention du phosphore dans les terres humides de 15 sous-bassins versants du bassin
de la rivière LaPlatte a été modélisée à l’aide d’une approche de régression linéaire multiple
reliant certaines variables du territoire aux concentrations de phosphore total (PT) présentes
dans les cours d’eau et à l’exportation de PT. Ces variables dépendantes ont été mesurées sur
la base d’événements survenus au cours d’une même année. Les concentrations de PT ont varié
de 0,005 à 1,42 mg/L. Au cours de la période étudiée, deux événements de fonte des neiges
ont produit 10 p. cent de l’écoulement fluvial annuel et 31 p. cent de l’exportation totale
annuelle estimée de PT par la rivière LaPlatte. Une variable des terres humides représentant la
zone des sols faiblement et très faiblement drainés, sans tenir compte de l’agriculture, a
montré l’existence de rapports négatifs importants ayant trait au PT pour un nombre plus
élevé d’événements qu’aucune autre variable reliée aux terres humides (p<0,05). Les rapports
négatifs les plus importants sont survenus durant les deux événements de fonte des neiges.
Ensemble, l’agriculture et les terres humides expliquent la proportion la plus élevée de l'écart,
au chapitre de l’exportation de PT, soit 87 p. cent, existant entre l’écoulement fluvial le plus
élevé et l’événement d’exportation de PT la plus élevée. Ce fait incite à penser qu’une
évaluation à l’échelle du territoire pourrait permettre de déterminer les sources et les
déversements de P au cours d’événements de forte exportation de PT.
____________________________________________________________
WTR1200W
The importance of hydric soils and near-lake areas as
phosphorus source areas in the Lake Champlain basin:
evidence from a landscape-level model
L’importance des sols humides et des zones littorales en tant que sources de
phosphore dans le bassin du lac Champlain : résultats d’un modèle à l’échelle du
territoire
Deane Wang and N. Seltzer
Academic training: Harvard BA 1973, Cornell MS 1977, Yale Ph.D.
Employer and position: University of Vermont, School of Natural Resources,
Associate Professor and Acting Associate Dean.
Research specialization: ecosystem ecology, landscape ecology, interdisciplinary
studies : nitrogen cycling, weathering, phosphorus dynamics in landscapes.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie d’écosystèmes; écologie du paysage;
études interdisciplinatires : cycle de l’azote; érosion; dynamique du phosphore dans les
paysages.
Email : [email protected]
A landscape-level model using a multi-layered GIS database was used to
explore the interaction between watershed characteristics and water quality in the
Lake Champlain Basin. Variables employed included topography, geology, land
cover and use, surface water, and location. Multiple linear regression was then
used to find relationships with total phosphorus export and surface water quality.
Results indicate that land use, geology, and locational information are significant
2002 LCRC Symposium 37
variables in explaining patterns of TP export and concentrations among the 15
studied watersheds. The spatial model supports the existence of phosphorus source
areas, those areas of land that export disproportionately high amounts of P. The
dominant source areas were (a) the intersection of agricultural land and hydric
soils, and (b) near-lake areas. This source area focus may permit basin managers to
focus remedial efforts on specific areas to efficiently allocate available resources for
phosphorus reduction.
Un modèle à l’échelle du territoire utilisant une banque de données multicouches SIG a
servi à examiner l’interaction entre les caractéristiques des bassins versants et la qualité de
l’eau du bassin du lac Champlain. Parmi les variables utilisées, mentionnons la topographie,
la géologie, la couverture du sol et son utilisation, les eaux de surface et l’emplacement. La
méthode de la régression linéaire multiple a été mise à contribution, en vue de découvrir les
rapports existant entre l’exportation de phosphore total (PT) et la qualité des eaux de surface.
Les résultats apportent la preuve que les renseignements relatifs à l’utilisation du sol, à la
géologie et à l’emplacement constituaient des variables d’importance permettant d’expliquer
les modèles d’exportation et de concentration de PT pour les 15 bassins versants étudiés. Le
modèle spatial confirme l’existence de zones sources de phosphore, à savoir ces parcelles qui
exportent des quantités anormalement élevées de P. Les zones sources les plus importantes
sont : (a) l’intersection des terres agricoles et des sols humides et (b) les zones littorales. Le fait
de mettre l’accent sur ces zones sources pourrait permettre aux gestionnaires des bassins de
mettre en œuvre des mesures correctives adaptées à des zones particulières, afin d’affecter les
ressources disponibles à la réduction du phosphore.
2002 LCRC Symposium 38
Thursday May 23
Jeudi 23 Mai
_____________________________________________________
PLE0900H
Cyanobacteria toxins in the Great Lakes: what we know and
what we do not know
Les toxines des cyanobactéries dans les Grands Lacs : ce que nous savons et ce que
nous ignorons
Gregory L. Boyer
Academic training: Ph. D. Biochemestry, University of Wisconsin, Post Doc Plant
physiology at Michigan State, Post Doc Oceanography at Vancouver
Employer and position: College of Environmental Science and Forestry, Professor
of Biochemistry
Research specialization: work on both the physiological ecology and analytical
chemistry associated with both marine and freshwater harmful algal blooms ;
additional interests include the importance of trace metals in phytoplankton
productivity.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : travaux sur l’écologie physique et la chimie
analytique associées aux proliférations d’algues marines et d’eau douce; intérêt
complémentaire sur l’importance des métaux traces pour la productivité du phytoplancton.
Email: [email protected]
The occurrence of toxic Cyanobacteria, or blue-green algae, has increased on
a global scale over the last few years. Blooms, once thought to be limited to
smaller ponds and reservoirs, have occurred in larger lakes and rivers. Along the
New York State and Vermont border, recent toxic blooms in Lake Champlain have
caused widespread concern over the safety of the water supply for several major
cities. Very little is known about the environmental factors that lead to the
formation of these toxic blooms, or the distribution of toxic species in these more
temperate lakes and reservoirs. Water samples were collected from 130+
locations around New York State during the summer of 2000 and 2001. All
samples were analyzed for basic water quality parameters and for cyanobacteria
hepatotoxin, microcystin(s), and the neurotoxins anatoxin-a and PSP toxins.
Toxicity was confirmed using multiple independent assays. Microcystin(s) were of
most concern with 18% of the samples in 2000 containing detectable
concentrations. A lesser number of samples (4%) contained the neurotoxin
anatoxin-a, though that toxin was responsible for the dog fatalities at Lake
Champlain. Species identification was not a good predictive tool for the presence
of cyanobacteria toxins. Detailed analysis of the water chemistry data for these
samples is currently in progress, but it does not appear that cyanotoxin production
was directly correlated with the nutrients in the water. Different strategies for
monitoring for cyanobacterial toxins, and their potential movement through the
food chain, will be discussed (Supported by NY Sea Grant).
Au cours des dernières années, la présence de cyanobactéries toxiques (ou algues bleuvert) s’est accrue à l’échelle globale. Les fleurs d’eau, dont on croyait qu’elles se limitaient à
des bassins ou à des réservoirs de dimension réduite, sont apparues dans des lacs et des rivières
d’importance. Le long de la frontière entre les États de New York et du Vermont, des fleurs
d’eau toxiques, dont la présence a été remarquée récemment dans le lac Champlain, ont semé
l’inquiétude quant à la sécurité des approvisionnements en eau de plusieurs villes importantes.
Nous savons très de peu de choses sur les facteurs environnementaux qui contribuent à la
formation de ces fleurs d’eau toxiques ou sur la distribution des espèces toxiques dans les lacs
et les réservoirs plus tempérés. Au cours des étés 2000 et 2001, des échantillons d’eau ont été
recueillis à plus de 130 emplacements de l’État de New York. Tous les échantillons ont été
analysés afin de déterminer les paramètres de base de la qualité de l’eau et la présence de
cyanobactéries (hépatoxines), de microcystines, de neurotoxines (anatoxines-a) ou de toxines
paralysantes. La toxicité a été confirmée par les résultats de plusieurs dosages indépendants.
Dix-huit p. cent des échantillons prélevés en 2000 contenaient des concentrations détectables
de microcystines, ce qui a suscité le plus d’inquiétudes. Un nombre moins élevé d’échantillons,
soit 4 p. cent, contenait des anatoxines-a, même si cette toxine a été responsable du décès de
chiens au lac Champlain. L’identification des espèces ne s’est pas avérée un bon outil prédictif
pour ce qui est de la présence de toxines cyanobactériennes. Une analyse détaillée des données
hydrochimiques de ces échantillons est en cours, mais la production de cyanotoxines ne semble
pas avoir une corrélation directe avec les nutriments de l’eau. Différentes stratégies de
surveillance des toxines cyanobactériennes et de leur possible progression dans la chaîne
alimentaire feront l’objet d’une discussion (étude réalisée grâce à la NY Sea Grant).
____________________________________________________________
PLE0930H
Quand la planification de la valorisation des déjections animales
prend la direction « sol fertile, air sain et eau pure »
When optimized manure management leads to fertile soil, healthy air and
pure water
Denis Côté
Formation : B.Sc. agronomie, Université Laval, M. Sc. Physique du sol, University of
Guelph.
Employeur et fonction : Institut de recherche et développement en agroenvironnement,
chercheur.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : Conservation des sols et de l’eau, valeur
fertilisante des engrais de ferme.
Research specialization: Soil and water conservation, fertilizing value of farm
manure.
Courriel: [email protected]
Les fermes d’élevage profitent de l’intensification de leurs ateliers de production pour
affiner leurs technologies en regard des modes d’élevage, d’entreposage et de traitement des
déjections. Les engrais de ferme et les dérivés issus des régimes nutritionnels adaptés et des
procédés de traitement sont de plus en plus caractérisés et capables de répondre à des besoins
spécifiques de fertilisation et à des modes d’épandage très performants. Le secteur agricole du
bassin versant du lac Champlain n’échappe pas à cette évolution. Il faut saisir l’occasion qui
nous est offerte par ce remue-ménage « techno » de la gestion des engrais de ferme pour y
intégrer, en un tout articulé, les connaissances acquises depuis deux décennies en gestion
agroenvironnementale des sols et de l’eau à l’échelle de l’exploitation agricole. Le concept
selon lequel l’usage planifié des diverses fonctions du profil cultural du sol comme
régularisateur de la qualité de l’eau de ruissellement et de drainage (sol capteur, éponge,
réservoir, épurateur, filtre, etc.) est au cœur de cette intégration. Plusieurs améliorations
anthropiques du profil cultural (rétablissement de la fertilité globale du sol, redistribution de
cette fertilité à l’écart de l’interface sol-atmosphère et approfondissement du profil cultural)
apportées par la valorisation des déjections, optimisent aussi les fonctions régulatrices du sol.
Un profil de sol amélioré supporte une biomasse végétale accrue qui favorise, d’une part, le
captage et l’évapotranspiration de l’eau de précipitation et, d’autre part, le prélèvement des
éléments fertilisants. Il en résulte une réduction du volume et de la charge polluante d’eau
rejetée par ruissellement. Quelques sites expérimentaux fournissent déjà un portrait de
référence de la qualité chimique des eaux de drainage souterrain et de ruissellement de sols en
voie d’amélioration (fertilisés avec des engrais de ferme depuis plus de 20 ans, soumis à des
pratiques culturales de conservation, etc.) Il n’est pas illusoire de penser déjà qu’une réduction
de 30 à 50 p. cent des charges de phosphore dans l’eau rejetée à la sortie de la ferme peut être
obtenue. Le gain environnemental en ce qui concerne la réduction des rejets azotés semble
cependant plus incertain pour le moment. En conclusion, les systèmes sol-plante les plus
productifs ont le plus besoin des déjections animales pour optimiser leurs fonctions de
régularisation de la qualité de l’eau.
____________________________________________________________
PLE1000H
Challenges to water quality as the agricultural sector responds
to the changing national and international markets
Les défis de la préservation de la qualité de l’eau, à l’heure où le secteur agricole
répond aux changements du marché national et international
Ronald Allbee and Roger Allbee
Academic training: MS in Agricultural Economics
Employer and position: Commissioner of agriculture for the State of Vermont
Research specialization: Chairperson of Vermont’s 208 Water Quality Planning
Committee that produced the first U.S. non-point source pollution plan for
agriculture. He has participated in and has witnessed many of the policy changes
affecting U.S. agriculture.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : directeur du « Vermont’s 208 Water Quality
Planning Committee » qui a produit le premier plan de réduction des sources diffuses de
pollution en agriculture; participant actif et témoin de nombreux changements de politiques
qui ont eu un effet sur l’agriculture aux États-Unis.
Email: [email protected]
2002 LCRC Symposium 39
The Clean Water Act initially focused on those direct discharges which
conveyed noxious chemicals or other substances to waters , thus creating pollution.
When the point source problems were addressed , the focus shifted to those
activities which also polluted, but whose discharges were often indirect or nonpoint source. Agriculture, by the very nature of its business and land usage, was
one of those non- point sources which caused nitrogen, pesticides and phosphorus
to enter public waters. As the focus of environmental regulations were shifting to
non- point sources of pollution, agriculture in the United States and throughout the
world was going through many changes. These economic changes as well as
advancements in technology and the costs associated with compliance are having an
affect on farm size, location, and the adoption of technology.
This analysis reviews the regulatory and legislative changes affecting
agricultural practices. It also reviews changes in trade policy, government
supports, farm management and other practices which have altered the manner in
which farms are managed and operated. They will review the nature of past
government supports and how those supports have affected both the growth of
agriculture, the shifts in production and the ability of the individual farmer to
address public environmental requirements.
Initialement, la loi américaine sur la qualité de l’eau (Clean Water Act) avait objectif
principal de réglementer le déversement direct de substances chimiques nuisibles ou autres dans
les eaux, ce qui était à l’origine de la pollution. Lorsqu’on s’est penché sur les problèmes
relatifs aux problèmes de pollution ponctuelle, l’accent a plutôt été mis sur les activités où les
émissions de polluants étaient souvent indirectes ou diffuses. En raison de la nature même de
ses activités et de l’utilisation qu’elle fait du sol, l’agriculture constituait l’une des sources
diffuses par lesquelles l’azote, les pesticides et le phosphore s’infiltraient dans les eaux
publiques. Lorsque les réglementations de l’environnement ont davantage porté sur les sources
diffuses de pollution, l’agriculture est entrée dans une période de changement, aux États-Unis
comme ailleurs dans le monde. Les changements de nature économique, les progrès de la
technologie et les coûts associés au respect de la réglementation ont eu un effet sur la taille et
l’emplacement des exploitations agricoles, et sur le type de technologie adopté.
La présente analyse traite des modifications d’ordre réglementaire ou législatif qui ont
porté à conséquence sur le plan des pratiques agricoles. Elle passe aussi en revue les
changements survenus dans les politiques commerciales, le soutien financier des
gouvernements, la gestion agricole et les autres pratiques qui ont modifié la façon dont les
fermes sont gérées et exploitées. Sont ainsi examinés la nature de l’appui financier des
gouvernements et la manière dont ces types de soutien ont affecté la croissance de
l’agriculture, les changements de cap pour ce qui est de la production et la capacité
individuelle des agriculteurs de répondre aux exigences des pouvoirs publics en matière
d’environnement.
___________________________________________________
WTR1045H
Effects of dairy farming on the colonization patterns of benthic
macroinvertebrates in streams in the Lake Champlain basin
Les effets de l’industrie laitière sur les modèles de colonisation des macroinvertébrés
benthiques dans les cours d’eau du bassin du lac Champlain
Dalene M. Varney, M.C. Watzin, B.S. Swisher, G.S. Alexander, and L.C. Bronson
Academic training: B.S. Biology, Susquehanna University; M.S. Water Resources,
University of Vermont, expected Fall 2002.
Employer and position: University of Vermont, Research Assistant Research
specialization: stream ecology.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie des rivières.
Email: [email protected]
Stream benthic macroinvertebrate community composition is strongly
influenced by both habitat characteristics and animal movement into and out of the
sediments. Dairy farming practices often introduce nutrients and sediments which
increase siltation and periphyton populations on the substrate and turbidity and
temperature in the overlying water. This study investigated whether rates of
macroinvertebrate colonization by drift differed between agriculturally influenced
and unimpacted streams. Experiments were conducted in six stream sites in the
Lake Champlain basin, Vermont. Three sites were stream reaches surrounded by
dairy farms. Three stream sites served as reference reaches. One-liter plastic tubs
containing rocks devoid of macroinvertebrates were placed flush with the
streambed. A second set of tubs was slightly elevated above the streambed to allow
colonization by drifters. Tubs were removed after 2, 7, and 14 days. Drift nets
were used to capture macroinvertebrates present in the water column between
2002 LCRC Symposium 40
dusk and dawn. Hess samples, which measure the resident benthic community,
were collected in conjunction with drift net samples. Both the resident community
and the composition of the drift differ between agriculturally influenced and
reference streams. Drift rates were highest in agricultural reaches, and
macroinvertebrates in agriculturally influenced reaches colonized at a faster rate
than those in reference reaches. The effects of agricultural land use on
macroinvertebrate communities and rates of colonization by drift documented in
this study may have implications for stream restoration planning and design.
La composition des communautés de macroinvertébrés benthiques qui peuplent les cours
d’eau est fortement influencée à la fois par les caractéristiques de l’habitat et par le
déplacement animal dans les sédiments et hors de ces derniers. Les pratiques de l’industrie
laitière favorisent souvent l’introduction d'éléments nutritifs et de sédiments qui augmentent
la tiltassions et les populations de périphytons sur le substrat, ainsi que la turbidité et la
température de l’eau de surface. La présente étude traite de la question de savoir si les taux de
colonisation des macroinvertébrés par dérive différaient selon qu’il s’agit de cours d’eau
perturbés par les impacts de l'agriculture ou non. On a procédé à des expérimentations sur six
sites le long des cours d’eau du bassin du lac Champlain, au Vermont. Trois sites étaient des
tronçons de cours d’eau entourés par des fermes laitières, tandis que les trois autres servaient
de tronçons de référence. Des récipients en plastique d’un litre contenant des pierres
dépourvues de macroinvertébrés ont ainsi été placés à la hauteur du lit des rivières. Un second
ensemble de contenants a été placé légèrement plus haut que le lit des cours d’eau, de façon à
en faciliter la colonisation par les organismes à la dérive. Les contenants ont été retirés après
2, 7 et 14 jours. Des filets dérivants ont été utilisés afin de capturer les macroinvertébrés
présents dans la colonne d’eau entre la brunante et l’aube. Des échantillons selon Hess, qui
permettent de mesurer la communauté benthique résidente, ont été recueillis en même temps
que les échantillons se trouvant dans les filets dérivants. La communauté résidente et la
composition des organismes à la dérive diffèrent, selon qu’ils ont été recueillis dans les cours
d’eau sous influence agricole ou dans les tronçons choisis à titre de référence. Les taux de
dérive sont plus élevés dans les tronçons agricoles, et les macroinvertébrés des tronçons sous
influence agricole colonisent à un rythme plus rapide que ceux se trouvant dans les tronçons
de référence. Les effets de l’utilisation des sols agricoles sur les communautés de
macroinvertébrés et les taux de colonisation par dérive documentés dans cette étude peuvent
avoir des conséquences pour la planification et la conception de la restauration des cours
d’eau.
_____________________________________________________
WTR1100H
Versant d’eau… riche lieu de vie ! *
Odette Gariépy et A. Charron
Employeur et fonction : Muséobus, directrice générale.
Courriel: [email protected]
L’exposition Versant d’eau... riche lieu de vie ! a pour but de faire connaître au grand
public la notion de bassin versant, ainsi que l’intérêt d’utiliser ce territoire géographique dans
l’organisation de la vie quotidienne tant aux niveaux économique et social
qu’environnemental. Étant donné que le concept de bassin versant est peu connu du public,
cette exposition permettra de présenter les réalisations des organismes et instances œuvrant
dans ce domaine. Dans cette exposition mobile, aménagée dans un autobus, quatre thèmes
seront présentés, soit : la géographie, l’histoire, l’économie et l’environnement. Dans un
premier temps, le visiteur sera initié à l’hydrographie de la région, c’est-à-dire au bassin
versant de la rivière Richelieu. Puis, un survol de l’histoire régionale montrera comment les
gens ont utilisé la rivière au fil du temps et comment les enjeux économiques ont évolué.
Ouvert sur l’avenir, Versant d’eau.... riche lieu de vie ! démontrera l’importance de protéger
l’environnement du bassin versant afin de soutenir un développement durable et une qualité
de vie pour tous. De plus, une zone centrale sera aménagée pour permettre aux visiteurs de
réfléchir sur l’importance d’agir à titre d’écocitoyen. L’exposition correspond fidèlement à la
mission écomuséale et communautaire de Muséobus.
The exhibition Versant d’eau... riche lieu de vie! aims to raise awareness among
the general public of the watershed concept and the advantages of using this
geographic territory for organizing daily life in economic, social and environmental
terms. Since the watershed concept is little known to the public, this exhibition
will showcase the achievements of the various groups working in the field. It is a
touring exhibition, set up in a bus, and divided into four thematic sections:
geography, history, economy and environment.
Visitors are first introduced to the hydrography of the area, i.e., the
Richelieu River watershed. A quick overview of the history of the area reveals how
the use of the river, as well as the economic stakes, have evolved over time. The
exhibition is forward-looking, and demonstrates the importance of environmental
protection in the watershed so as to promote sustainable development and quality
of life for all. It also includes a centralized zone where visitors are urged to reflect
on the importance of getting involved as “eco-citizens.” The exhibition is perfectly
reflecting the eco-museum and community oriented mission of Muséobus.
*Note to readers: The French title of the exhibition contains an untranslatable play on words:
in the phrase riche lieu de vie, the proper name Richelieu has been broken down into the
words riche lieu (literally, “rich place”). The full title can be roughly translated as “The
Watershed: An Enriching Place to Live!”
____________________________________________________________
WTR1115H
Protection et mise en valeur du secteur marécageux de Venise-Est,
baie de Venise
Protection and management of the marsh sector of Venise-Est, Baie de
Venise
Sylvain Arsenault et C. d’Auteuil
Formation : B.Sc. Biologie, C.Sc. Eau
Employeur et fonction : EXXEP environnement, directeur de projets.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : gestion de l'eau à l'échelle de bassins versants
; contrôle des blooms de cyanobactéries ; gestion des sédiments et des sols contaminés ;
évaluation du risque écologique et humain ; études d'impacts ; plan de conservation et de mise
en valeur des milieux naturels ; plan agro-environnementaux.
Research specialization: water management at the watershed scale; control of
cyanobacterial blooms; management of sediment and contaminated soil; evaluation
of ecological and human risks; impact studies; natural sites conservation and
reclamation plans; agro-environmental plans.
Courriel : [email protected]
Le projet a permis d’élaborer un concept de protection et de mise en valeur d’un milieu
humide, les terres noires de Venise-Est, drainé par le ruisseau Black. Ce travail a permis de
préciser les objectifs de conservation et de recueillir les données techniques indispensables à
l’élaboration d’un concept de protection, d’aménagement et de mise en valeur. Ce milieu
humide a été jugé d’une grande importance dans la région de la baie Missisquoi selon
différentes études qui montrent le potentiel du site. Pour cette raison, le marécage de VeniseEst a été inscrit au schéma d’aménagement et dans le règlement de zonage de la municipalité
de Venise-en-Québec.
Ce projet a également pour objectif de favoriser la création d’activités éducatives sur
des thèmes tels que la diversité des espèces fauniques et floristiques, l'importance de protéger
les milieux humides et les plaines inondables, en plus de définir leur rôle écologique. Il
s'inscrit aussi dans une volonté de planification participative en collaboration avec la
municipalité de Venise-en-Québec afin de réaliser des projets de conservation des milieux
aquatiques, de protection et de mise en valeur des espaces verts et de développement durable
orienté vers l'écotourisme.
Un plan-image a été produit à partir d’une photo aérienne du secteur à l’étude. Le
plan cadastral des propriétaires fonciers a été superposé à cette image ainsi que les
groupements végétaux. On y retrouve entre autres un inventaire des éléments existants ainsi
qu’une projection des interventions proposées.
Ce plan concept permettra aux différents intervenants du milieu interpelés par la mise
en valeur du site d’envisager un développement économique local axé sur des activités écotouristiques.
This project has enabled development of a concept for wetland protection
and reclamation in the marsh areas of Venise-Est drained by Black Stream.The
work conducted has helped clarify conservation objectives and allowed the
gathering of technical data that are indispensable for development of a protection,
development and reclamation concept. This particular wetland has been deemed to
be of great importance in the Missisquoi Bay region, according to various studies
demonstrating the potential of the site. For this reason, the Venise-Est marsh has
been incorporated into the development plan and zoning by-laws of the
municipality of Venise-en-Québec.
Another goal of the project is to promote the development of educational
activities on topics such as plant and animal species diversity, the importance of
wetland and flood plain protection, and definition of the ecological roles of
wetlands and flood plains. The project is also consistent with outreach planning in
collaboration with the municipality of Venise-en-Québec with a view to
implementing aquatic habitat conservation projects, green space protection and
enhancement, and sustainable development oriented toward ecotourism.
A picture plane was produced based on an aerial photo of the sector under
study. Both the cadastral map of landowners and the location of plant communities
were then superimposed on the picture plane. The final image provides, among
other things, an inventory of existing elements and a projection of planned
interventions.
This concept development plan will allow various area stakeholders
concerned with development of the site to observe local economic development
geared toward ecotourism activities.
____________________________________________________________
WTR1130H
Le profil du bassin versant de la rivière Richelieu : développement
d’un outil d’orientation et de planification
Richelieu River watershed profile: developing a tool for guidance and
planning
Marcel Comiré
Formation : Bacc. es science en géographie de l’Université de Sherbrooke.
Employeur et fonction : Comité de concertation du bassin versant de la rivière Richelieu,
coordonnateur
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : développement d’une approche écosystémique
basée sur la concertation relativement à la gestion intégrée des ressources et activités par
bassin versant pour la Vallée du Richelieu.
Research specialization: development of a collaborative, ecosystem-based approach
to integrated management of resources and activities by specific watersheds in the
Richelieu Valley.
Courriel: [email protected]
Bien que le bassin versant du Richelieu fasse partie d’un plus vaste réseau
hydrographique, soit celui du lac Champlain et de ses affluents, le profil présenté a pour but
de décrire plus spécifiquement les caractéristiques géographiques, biophysiques et humaines de
ce bassin tout en relevant plusieurs problématiques qui lui sont propres.
Ce document aura permis de jeter les bases d’une information utile aux décideurs, tout
en permettant de mieux cibler les partenaires impliqués dans la gestion du territoire, des
ressources et des activités dans le but d’en arriver à un plan d’action intégré. La gestion
intégrée tient compte du cumul de l’ensemble des usages : agricoles, urbains, industriels,
forestiers, miniers, récréatifs et autres. Il incite les acteurs concernés à se concerter. Ainsi, le
territoire du bassin versant constitue un écosystème dont il faut protéger la biodiversité et
préserver le seuil de tolérance.
La compilation des données scientifiques et des renseignements sur le territoire contenus
dans le présent document constitue donc la première étape du processus de gestion intégrée de
l’ensemble des ressources du bassin versant de la rivière Richelieu. Cette information doit être
diffusée auprès des instances gouvernementales et de l’ensemble des autres décideurs de la
société civile. De plus, dans un effort concerté, ces intervenants seront appelés à influencer la
gestion des ressources du territoire visé, dont l’eau est une des plus importantes, en
interrelation avec les activités des citoyens et des citoyennes qui y vivent. De ces
préoccupations nouvelles pourront émerger des solutions aux problématiques actuelles,
obéissant aux principes de développement durable.
Although the Richelieu watershed is part of a much larger hydrographic
network (that of Lake Champlain and its tributaries), this profile focuses on its
specific geographic, biophysical and human aspects, along with several associated
problems.
The document provides basic information useful to policy makers, at the
same time helping to better target partners involved in managing the region,
resources and activities, in order to arrive at an integrated action plan. Integrated
management takes into account all uses of the watershed (agricultural, industrial,
forestry, mining, recreational and other) and invites all stakeholders to collaborate.
The watershed is an ecosystem whose biodiversity and tolerance threshold must be
preserved and respected.
The scientific and regional data compiled in this document constitute the first
stage in the integrated management of all the Richelieu watershed resources. The
information must be disseminated to government bodies and to all other decision
makers in civil society. Furthermore, stakeholders will be called upon to
collaborate in efforts to manage the region’s resources (of which water is one of the
most important) in relation to the activities of local residents. These new initiatives
could help foster sustainable solutions to current problems.
2002 LCRC Symposium 41
___________________________________________________________
WTR1145H
Observations des populations de châtaignes d’eau dans la région du
Haut-Richelieu
Observations of water chestnut populations in the Haut-Richelieu region
Renée Gagnon
Formation : Diplôme d’études collégiales, Technique des sciences naturelles, option
Aménagement de la faune.
Employeur et fonction : Centre d’interprétation du milieu écologique (CIME) du HautRichelieu, directrice.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : le CIME œuvre principalement dans les
domaines de la conservation de sites naturels et de l’éducation relative à l’environnement.
Research specialization: the CIME works mainly in the areas of natural sites
conservation and environmental awareness.
Courriel: [email protected]
Les premières observations de la châtaigne d'eau au Québec ont été faites en 1998 dans
la rivière du Sud, dans la région du Haut-Richelieu. Des quelques plants alors observés, la
châtaigne s'est multipliée de façon fulgurante et forme maintenant de denses tapis flottants
sur la rivière du Sud, bouleversant l'équilibre écologique de ce dernier grand marais du sudouest du Québec. La progression de la châtaigne d'eau est également fort inquiétante, car elle
a maintenant atteint la rivière Richelieu. Le Centre d'interprétation du milieu écologique du
Haut-Richelieu (CIME) et ses partenaires travaillent depuis deux ans à la réalisation d’un
plan d'action en vue d'éradiquer la châtaigne d'eau dans le bassin versant de la rivière
Richelieu.
La présentation trace un portrait de la biologie de cette plante, de ses impacts sur les
écosystèmes aquatiques et sur les activités récréatives, ainsi que de l’historique de son
introduction au Québec. On y résume les réalisations et les résultats du plan d’action 2001 :
partenaires et financement, activités de récolte manuelle, participation des bénévoles,
campagne d’information et inventaire de la répartition de la plante au Québec. Enfin, on y
présente un aperçu des activités prévues en 2002.
Initial observations of water chestnut populatins in Quebec were conducted
in 1998 in the Du Sud River, in the Haut-Richelieu region. From the few plants
observed at that time, the species has multiplied at lightning pace, to the point
where it now forms thick floating masses along the Du Sud River, upsetting the
ecological balance of this last great marshland of southwestern Quebec. Water
chestnut infiltration is also of great concern because it has now reached the
Richelieu River. The Centre d'interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu
(CIME) and its partners have been working for two years on an action plan to
eradicate the water chestnut population in the Richelieu River watershed.
This presentation provides an overview of the biology of this plant, its
impacts on aquatic ecosystems and recreational activities, and the history of its
introduction into Quebec. Also presented are a summary of achievements and
results of the 2001 action plan, partnerships and financing, annual harvesting
activities, volunteer involvement, awareness campaign, and a inventory of the
plant’s distribution in Quebec. Lastly, an overview of activities scheduled for 2002
is presented.
____________________________________________________________
WTR1200H
Un portrait du suivi hydrométrique dans le bassin versant de la baie
Missisquoi
Hydrometric monitoring portrait of the Missisquoi Bay watershed
François Godin
Formation universitaire: B. Sc.A. (Génie Civil) - Université Laval
Employeur et fonction : M.Sc. (Sciences de l'eau) - Institut National de la Recherche
Scientifique - INRS-Eau
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : coordonnateur du réseau hydrométrique du
Québec (optimisation du réseau, correction et validation des données hydrométriques) ;
conseiller technique pour des études hydrologiques de crues et d'étiages.
Research specialization: coordinator of the Québec hydrometric network (network
optimization, correction and validation of hydrometric data); technical advisor for
hydrological studies of flooding and low water.
2002 LCRC Symposium 42
Courriel: [email protected]
Le Centre d'expertise hydrique du Québec (CEHQ) présente, dans le cadre du
Symposium de recherche sur le lac Champlain, un exposé oral sur sa participation à un projet
de suivi environnemental des eaux du bassin versant de la baie Missisquoi. L’un des mandats
du CEHQ consiste à acquérir, à traiter et à mettre à disposition, en exploitant un réseau de
plus de 240 stations hydrométriques, les données nécessaires à la connaissance et à la
surveillance des niveaux et des débits des principaux cours d’eau du Québec. Son expertise s'est
établie au cours des 100 dernières années. À cet égard, le CEHQ est de plus en plus sollicité
pour répondre à des besoins dans les domaines des changements climatiques et de
l'agroenvironnement. C'est dans ce contexte qu'une entente a été conclue entre la Direction
régionale de la Montérégie du ministère de l'Environnement (MENU) et le CEHQ.
Trois nouvelles stations hydrométriques ont donc été installées sur des tributaires qui
s’écoulent dans la baie Missisquoi soit :
•
la rivière aux Brochets, à Notre-Dame-de-Stanbridge;
•
la rivière de la Roche; et
•
le ruisseau Ewing.
Toutes ces stations sont équipées de la dernière technologie en hydrométrie en plus d'être
accessibles par télémétrie via satellite. De plus, une quatrième station du réseau de base du
CEHQ a été modernisée en la dotant de télémétrie pour les besoins du MENV. Ces
installations permettront d'avoir des débits de qualité en continu et de permettre ainsi la
mesure de charges de polluants affectant les eaux de la baie Missisquoi. La présentation orale
du CEHQ mettra l’emphase sur l’avancement des travaux de ce projet.
At the 2002 conference of the Lake Champlain Research Consortium, the
Centre d’expertise hydrique du Québec (CEHQ) will give an oral presentation on
its involvement in a project to monitor the waters of the Missisquoi Bay watershed.
One of the CEHQ’s mandates, using a network of over 240 hydrometric stations,
is to gather, process and publish the necessary data to ascertain and monitor the
levels and discharge rates of Quebec’s main watercourses. Backed by 100 years of
expertise in the field, the CEHQ is increasingly called upon to respond to needs
related to climate change and agro-environmental issues. It was in this context that
an agreement was concluded betweenRégional Direction of Montérégie of the
Ministry of Environment (MENV) and the CEHQ.
Three new hydrometric stations have been installed on the following
tributaries that flow into Missisquoi Bay:
·
the Pike River at Notre-Dame-de-Stanbridge;
·
the Rock River; and
·
Ewing Stream
All of these stations are equipped with state-of-the-art hydrometric apparatus
and are accessible by satellite telemetry. Furthermore, a fourth station in the
CEHQ’s basic network is now equipped with telemetry to meet the MENVs needs.
These facilities will make it possible to have ongoing, quality discharge rate
readings, thus allowing pollution loads affecting the waters of Missisquoi Bay to be
measured. The CEHQ’s oral presentation will focus on the progress of the project
to date.
____________________________________________________________
LAK1045H
Phosphorus trends in Lake Champlain and its tributaries, 19902000
Variabilité du phosphore dans le lac Champlain et ses affluents, de 1990 à 2000
Laura Medalie and E. Smeltzer
Academic training: MS in Hydrology, University of New Hampshire
Employer and position: U.S. Geological Survey, Hydrologist.
Email: [email protected]
Data on total phosphorus concentrations from Lake Champlain and its
tributaries obtained during the period 1990-2000 were analyzed to detect changes
and to determine if progress was made towards phosphorus load-reduction goals
set by the Lake Champlain Management Conference. Lake phosphorus
concentrations increased linearly at 3 of the 12 stations with continuous record and
decreased at 1 station. Concentrations in 6 lake segments were consistently above
established water-quality criteria. Substantial declines in point-source phosphorus
loading to Lake Champlain have been documented since 1991, and current point
loads from Vermont and New York are below the proposed Total Maximum Daily
Load allocations for most lake segments. Tributary phosphorus data, adjusted for
streamflow and season, were analyzed for trends using the nonparametric KendallTheil approach and a parametric time-series model. Results from these tests agreed
in 13 cases and differences can be explained in the other 5. These tests indicated
that six tributaries had upward trends in phosphorus concentrations and two had
downward trends. The downward trends appear related to municipal wastewater
treatment facility upgrades that removed large amounts of phosphorus in the
wastewater. Annual tributary phosphorus loads were estimated on the basis of 2year intervals for the study period. Loading from all tributaries, except for the
LaPlatte River, have remained above load-reduction goals. These analyses indicate
that significant progress in meeting phosphorus-reduction goals is not yet evident in
Lake Champlain and its tributaries. Point source contributions continue to decline,
suggesting that more emphasis is needed on controlling nonpoint phosphorus
sources in the tributaries.
Les données sur les concentrations de phosphore du lac Champlain et de ses affluents
obtenues durant la période 1990-2000 ont été analysées en vue de détecter les changements
survenus et de déterminer si des progrès avaient été réalisés quant aux objectifs de réduction
des charges de phosphore fixés par la Lake Champlain Management Conference. Les
concentrations de phosphore du lac ont augmenté de façon linéaire à trois des 12 stations
témoins avec enregistrement en continu et ont diminué à une station. Les concentrations
présentes dans six segments se situaient de façon constante au-dessus les critères établis de
qualité de l’eau. Des réductions importantes des charges de phosphore de source ponctuelle
présentes dans le lac Champlain ont été documentées depuis 1991, et les charges actuelles de
source ponctuelle provenant du Vermont et de l’État de New York se situent au-dessous des
attributions proposées pour ce qui est du maximum de charges quotidiennes totales de la
plupart des segments du lac. Les données sur la présence du phosphore dans les affluents du
lac, corrigées en fonction du débit et de la saison, ont été analysées en vue d’en découvrir les
tendances à l’aide de la méthode non paramétrique de Kendall-Theil et d’un modèle
paramétrique en série chronologique. Les résultats de ces essais concordent dans 13 cas, et les
écarts peuvent être expliqués dans les cinq autres cas. Ces essais ont indiqué que six affluents
présentaient des tendances à la hausse, tandis que d’autres autres montraient des tendances à
la baisse. Les tendances à la baisse semblent être reliées aux améliorations apportées à
certaines stations municipales d’épuration des eaux usées qui ont extrait des quantités
considérables de phosphore. Les charges annuelles de phosphore présentes dans les affluents ont
été évaluées à des intervalles de deux ans pour la durée de l’étude. Les charges de tous les
affluents, excepté la rivière LaPlatte, sont demeurées au-dessus des objectifs de réduction des
charges de phosphore. Ces analyses démontrent que les progrès permettant d’atteindre les
objectifs de réduction du phosphore sont encore insuffisants pour ce qui est du lac Champlain
et de ses affluents. Les apports des sources ponctuelles continuent de diminuer, ce qui incite à
penser qu’il faudra mettre davantage l’accent sur la maîtrise des sources diffuses de phosphore
dans les affluents.
____________________________________________________________
LAK1100H
A mass balance assessment for mercury in Lake Champlain
Évaluation du bilan massique du mercure présent dans le lac Champlain
Ning Gao and N.G. Armatas
Academic training: Ph.D. in Analytical and Environmental Chemistry (Clarkson
University).
Employer and position: St. Lawrence University, Assistant Professor in Chemistry.
Research specialization: computer modeling in air quality studies, remediation of
waste waters.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : Modélisation informatique appliquée aux
études de la qualité de l’air; traitement des eaux usées.
Email: [email protected]
As a part of a multifaceted study sponsored by NOAA Air Resources
Laboratory, CILER and Lake Champlain Research Consortium (LCRC), modeling
efforts have been made to investigate possible sources and sinks for mercury in
Lake Champlain. The modeling assessment is based on the existing data from
water, air and sediment core samples. The preliminary modeling results include a
STELLA mass balance model that when completed, will account for tributary
input-output, air-water exchange, lake segment exchange, water-sediment
exchange, and internal conversion (methylation). In addition, three different
source-receptor modeling techniques have been applied to the atmospheric
monitoring data collected at Underhill Vermont (1993-1998): Potential Source
Contribution Function (PSCF) analysis, Residence Time Analysis (RTA), and
multiple regression against the factor scores from the Positive Matrix Factor (PMF)
analysis (PMF analysis was performed by Hopke et al.). A summary of the
preliminary results will be presented.
En tant que partie d’une étude à plusieurs volets subventionnée par le NOAA Air
Resources Laboratory, CILER et le Lac Champlain Research Consortium (LCRC), des
tentatives de modélisation ont été faites en vue d’examiner les sources et les écoulements
possibles de mercure dans le lac Champlain. Cette évaluation par modélisation se fonde sur les
données existantes provenant d’échantillons d’eau, d’air et de carottes de sédiment. Les
résultats préliminaires de la modélisation comportent un modèle de balance massique qui,
lorsqu’il sera terminé, rendra compte des débits d’entrée et de sortie des affluents, des
interactions air-eau, des échanges entre les divers segments du lac, et entre l’eau et les
sédiments, ainsi que de la conversion interne (méthylation). De plus, trois différentes
techniques de modélisation source-récepteur ont été appliquées aux données de surveillance
atmosphérique recueilles à l’Underhill Vermont (1993-1998) : l’analyse de type Potential
Source Contribution Function (PSCF), la Residence Time Analysis (RTA) et la régression
multiple comparée aux poids locaux découlant du modèle Positive Matrix Factor (PMF);
l’analyse PMF a été réalisée par Hopke et al. Un résumé des résultats préliminaires sera
présenté.
____________________________________________________________
LAK1115H
Mercury and methylmercury dynamics in surface waters of the
Lake Champlain basin
La dynamique du mercure et du méthylmercure dans les eaux de surface du bassin
du lac Champlain
Jamie B. Shanley and A. Chalmers
Academic training: Ph.D., Geology and Geophysics, University of Wyoming,
M.S., Environmental Sciences, University of Virginia, B.S., Environmental
Engineering, Rensselaer Polytechnic Institute.
Employer and position: U.S. Geological Survey, Vermont, Research Hydrologist.
Research specialization : biogeochemical cycling in forested ecosystems, catchment
hydrology, use of naturally-occurring isotopes to trace water flow paths and solute
sources, rate and cycling of atmospheric mercury deposition.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : cycle biogéochimique dans les écosystèmes
forestiers, hydrologie des bassins versants, utilisation de la présence naturelle d’isotopes pour
suivre le modèle d’écoulement des eaux et les sources de matière en solution, taux et cycle de
déposition du mercure atmosphérique.
Email: [email protected]
Since the early 1990s, various Hg studies have been conducted in the Lake
Champlain basin. Most studies have focused on total Hg dynamics in an 11-ha
forested watershed, though we have data from ~20 different streams and Lake
Champlain itself. Sampling has focused on high-flow periods – snowmelt, summer
thunderstorms, and fall hurricanes. Total Hg (dissolved plus particulate) in this
catchment ranges from <2 ng/L at base flow to 80 ng/L at peak snowmelt. More
limited sampling in larger streams (mixed land use) and agricultural streams has
shown similar dynamics, from ~2 up to 50 ng/L. Dissolved total Hg tends to range
only from 2 to about 5 ng/L. A new study on Hg and methylmercury (MeHg)
movement in the Lake Champlain Basin is now underway. One objective is to
analyze the relation between Hg and MeHg mobility and landscape type.
Preliminary results indicate the highest MeHg concentrations in low-gradient
streams with relatively high areas of forested wetlands, and at an urban site. To
summarize findings from the various studies to date: (1) Less than 10% of Hg
deposited to upland environments is exported in streamwater; (2) Dissolved Hg, in
association with DOC, contributes a rather steady flux but a small part of the
annual load; (3) Particulate Hg, in association with POC, contributes most of the
annual Hg load, primarily in a limited number of episodes.
Depuis le début des années 1990, plusieurs études sur le mercure ont été réalisées dans
le bassin du lac Champlain. La majorité de ces études a porté principalement sur la
dynamique du mercure (Hg) total dans un bassin versant boisé de 11-ha, bien que nous
possédions des données provenant d’environ 20 cours d’eau et du lac Champlain lui-même.
L’échantillonnage a été surtout effectué durant les périodes de grand débit, à savoir la fonte
des neiges, les orages d’été et les tempêtes automnales. Au cours de ces périodes de captage, le
mercure total (dissous et sous forme de particules) varie de 2 ng/L, au débit de base, à 80
ng/L, au point culminant de la fonte des neiges. Un échantillonnage plus limité provenant de
2002 LCRC Symposium 43
cours d’eau de plus grande taille (utilisation mixte des sols) et des cours d’eau agricoles a
indiqué une dynamique semblable, allant de plus ou moins 2 ng/L à 50 ng/L. Le mercure
total dissous se situe seulement entre 2 ng/L et environ 5 ng/L. Une nouvelle étude portant
sur le déplacement du mercure et du méthylmercure (MeHg) dans le lac Champlain est en
cours. Cette étude vise entre autres à analyser le rapport existant entre la mobilité du Hg et
du MeHg et le type de paysage. Les résultats préliminaires indiquent que les plus fortes
concentrations de méthylmercure se trouvent dans des cours d’eau dont la pente est faible avec
des plaines d’inondation boisées et relativement élevées, et situés près d’un site urbain. On
peut résumer les constations effectuées à partir des diverses études menées à ce jour de la façon
suivante : (1) moins de 10 p. cent de l’Hg déposé dans l’environnement sont exportés dans les
cours d’eau; (2) le Hg dissous et associé au DOC se déverse en un flux relativement stable,
mais constitue une faible part des charges annuelles; et (3) le Hg sous forme de particules et
associé au POC contribue le plus aux charges annuelles de mercure, et ce, surtout durant un
nombre limité d’épisodes.
____________________________________________________________
LAK1130H
Gravity currents in the South lake of Lake Champlain, from
1997-1999
Les courants gravitaires dans la partie sud du lac Champlain, de 1997 à 1999
Thomas Manley
Academic training: Ph.D., Physical Oceanography, Columbia Univ.
Employer and position: Middlebury College, Visiting Prof.;President of Marine
Research Corp.
Research specialization: mesoscale dynamics of polar oceans, physical limnology of
Lake Champlain, Scientific Visualization.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : dynamique à échelle moyenne des océans
polaires; limnologie physique du lac Champlain; visualisation scientifique.
Email: [email protected]
Thermal data were collected in the South Lake of Lake Champlain during a
period of three years, 1997-1999 (early June to late October). Water level data at
Port Henry, NY and Whitehall, NY were consistent at the two sites and strongly
correlated with north-south wind forcing. Surface temperatures had temporal
variations ranging from diurnal to interannual. North of Five Mile Point, internal
seiche dynamics of the Main Lake were observed as warm pulses of water
immediately followed by a hypolimnic internal gravity current. These events,
which number from 4-6 per observational period per year, were estimated to
propagate rapidly past the Crown Point Bridge at maximum speeds of 42 cm/s.
When entering shallower water, propagation speed drops rapidly to approximately
8 cm/s. Past Five Mile Point, these pulses can no longer be accurately defined. In
1997, an ADCP placed at a depth of 6.4 m at the Crown Point Bridge for a period
of 2 weeks showed dynamic bi-directional velocity of water into and out of the
South. During this 2-week time period, the velocity structure of a gravity current
event was documented and agreed well with expected current velocities. Spectral
analyses show that the South Lake does have preferred oscillations and that these
are of long period (1-7 days) and driven by the atmosphere. Data from the met
station at the IPC (1999) showed the inability of the Main Lake met stations
(Colchester Reef and Burlington International Airport) to adequately define proper
winds conditions existing over the South Lake.
Des données thermiques ont été recueillies dans la partie sud du lac Champlain sur une
période de trois ans, soit de 1997 à 1999 (du début juin à la fin octobre). Les données
relatives au niveau de l’eau recueillies à Port Henry et Whitehall, dans l’État de New York,
correspondaient les unes avec les autres et présentaient une corrélation manifeste avec des vents
violents du nord et du sud. Les températures de surface ont connu des variations temporelles,
que ce soit durant le jour ou d’une année à l’autre. Au nord de Five Mile Point, la dynamique
interne de la seiche dans la section principale du lac a pu être observée, au moment où les
impulsions chaudes de l’eau étaient immédiatement suivies par un courant gravitaire
hypolimnique interne. On a estimé que ces événements, dont le nombre variait de 4 à 6
durant les périodes annuelles d’observation, se propageaient rapidement au-delà du pont de
Crown Point à des vitesses de 42 cm/s. La vitesse de propagation chutait rapidement à
environ 8 cm/s dans les eaux moins profondes. Au-delà de Five Mile Point, ces impulsions ne
pouvaient être définies avec précision. En 1997, un profileur de courant à effet Doppler placé
à une profondeur de 6,4 m au pont de Crown Point durant une période de deux semaines a
montré l’existence de courants à écoulement selon deux directions, soit vers la partie sud du
lac et hors de cette partie. Durant ces deux semaines, la structure des vitesses du courant
gravitaire qui s’est formé a pu être documenté : elle correspondait bien aux vitesses prévues.
Des analyses spectrales ont indiqué que la partie sud du lac avait des oscillations dominantes,
qui s’étalaient sur de longues périodes, soit de 1 à 7 jours, influencées par les conditions
2002 LCRC Symposium 44
atmosphériques. Les données provenant de la station météorologique de l’IPC (1999) ont
démontré l’impossibilité d’utiliser les données des stations témoins de la section principale du
lac, situées à Colchester Reef et à l’aéroport international de Burlington, pour définir de
façon appropriée le régime des vents propre à la partie sud du lac Champlain.
____________________________________________________________
LAK1145H
Pockmarks in Burlington Bay: implications of origin,
biological implications and dynamics
Cicatrices en cratère dans la baie de Burlington : Implications sur leur origine, les
incidences biologiques et la dynamique des courants
Patricia L. Manley, T. Manley, M. Watzin, and J. Gutierrez
Academic training: B.S. (Geology), Kent Uiversity, Ph.D. (Marine Geology &
Geophysics), Columbia University.
Employer and position: Middlebury College, Associate Professor of Geology.
Research specialization: Understanding how currents redistribute sediment at the
bottom of large lakes, rivers and oceans.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : compréhension de la redistribution des
sédiments par les courants aux fonds des grands lacs, des fleuves et des océans.
Email: [email protected]
The largest pockmark found to date in Lake Champlain is 40 m in diameter,
4 m in depth and located within Burlington Bay. An investigation was initiated to
understand its evolution. A mooring was placed in the deepest section of the
pockmark (27.7m at its north end) and was instrumented with an Acoustic
Doppler Current Profiler (ADCP), temperature chain, stereo imaging cameras and
a Savonius rotor current meter located 0.3 m above the lake bottom. Additionaly,
a temperature chain was emplaced along the lake bottom across the pockmark. Five
piston cores (2 inside, 1 on the edge and 2 outside) were collected and analyzed for
magnetic susceptibility, physical properties and 210Pb dating. Numerous grab
samples were also from which pore water samples were taken.
Piston core data shows distinct differences between the physical properties
within/outside the pockmark. Coarser grained, lower water content and high bulk
density occurs within the pockmark. The edge and outside cores show similar
pattern of finer grained, higher water content and low bulk density. 210Pb-dating
show that there has been no modern accumulation of sediment within the
pockmark. Pore water analysis shows distinct geochemical differences at the three
regions of the pockmark.
The temperature data shows the presence of anomalously cold temperatures
along the rim of the pockmark during stratified time periods, and warmer
temperatures during the cold isothermal periods. Bottom photos show episodic
events of bottom resuspension that may be related to Taylor column spin-up
associated with the main lake internal seiche.
La plus grande cicatrice en cratère découverte jusqu’à maintenant dans le lac
Champlain a un diamètre de 40 m et une profondeur de 4 m, et se trouve dans la baie de
Burlington. Une étude a été entreprise afin de comprendre son évolution. Une sonde a été
placée dans la section la plus profonde de la cicatrice, soit à 27,7 m de son extrémité nord.
Elle était équipée d’un enregistreur de courant à effet Doppler (ADCP), d’une chaîne
thermique, de caméras stéréo et d’un courantomètre à rotor Savonius placés à 0,3 m au-dessus
du fond du lac. En plus, une chaîne thermique a été déposée sur le fond, le long du cratère.
Cinq carottesont été recueillies par carottier à piston (2 à l’intérieur, 1 sur la bordure et 2 à
l’extérieur) et analysées pour connaître leur susceptibilité magnétique, leurs propriétés
physiques et leur âge par la méthode du Plomb 210. Plusieurs échantillons ont été prélevés au
hasard, dont des échantillons d’eau insterstielle.
Les données provenant des carottes montrent des écarts marqués entre les propriétés
physiques des échantillons de l’intérieur ou de l’extérieur du cratère. À l’intérieur, on observe
des grains anguleux, une faible teneur en eau et une densité élevée. Les échantillons de la
bordure et de l’extérieur présentent des caractéristiques similaires : des grains plus fins, une
forte teneur en eau et une densité moins élevée. La datation au 210Pb n’indique aucune
accumulation moderne de sédiments à l’intérieur du cratère. L’analyse des eaux interstitielles
démontre l’existence de différences géochimiques marquées entre les trois zones de la cicatrice.
Les données relatives à la température permettent de constater la présence de
températures anormalement froides sur le pourtour du cratère durant les périodes d’eaux
stratifiées et des températures plus chaudes durant les périodes d’eaux froides constantes. Des
photos prises au fond montrent des événements épisodiques de remise en suspension des
sédiments, qui peuvent être reliés à la colonne ascendante de Taylor associée à la seiche
interne du lac principal.
____________________________________________________________
LAK1200H
Pockmarks in Burlington Bay, Lake Champlain: biological
variations
Cicatrices en cratère dans la baie de Burlington, au lac Champlain : variations
biologiques
Mary C. Watzin
Academic training: B.S. Marine Science University of South Carolina, PhD. Marine
Sciences University of North Carolina at Chapel Hill.
Employer and position: University of Vermont, Director, Rubenstein Ecosystem
Science Laboratory and Associate Professor.
Research specialization: aquatic ecology, ecotoxicology, and ecosystem
management.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : écologie aquatique, écotoxicologie, gestion
écosystémique.
Email: [email protected]
Pockmarks form in the sediments of as a result of upwardly migrating fluids.
In Burlington Bay, the "General" is a large pockmark, rounghly 40 meters in
diameter in about 28 meters of water. The pockmarks provide a different bottom
environment for biotat because of the potetially different water quality and habitat
conditions inside and outside the pockmark. We collected benthic invertebrates
samples inside and outside the "General" pockmark, and collected pore and
overlying water for analysis. We also caged zebra mussels inside and outside the
pockmark to determine whether these mussels would be influenced by varying
water quality or food availability in this environment. The benthic invertbrate
density and diversity varied between sites, but was most strongly associated with
the density of "clinkers", the remains of coal combustion which was widely used to
heat homes in Burlington before electrification. Clinker densities were generally
higher inside the pockmark, where bottom focusing tended to accumulate them.
The zebra mussels inside the outer edge of the pockmark grew less, but had higher
shell weight to body weight ratios than those outside the pockmark. This suggests
that food might be limited by the cyclostrophic flow in the pockmark, but these
mussels were able to take advantage of additional calcium in the water in the
pockmark. It also suggests that zebra mussels in the broader lake may be calcium
limited. Mean concentration outside was 14.23mg/L, while inside it was 15.14
mg/l.
Les cicatrices en cratère qui se forment dans les sédiments sont provoquées par des
remontées de fluides. Dans la baie de Burlington, celle appelée familièrement « General » est
une vaste cicatrice mesurant approximativement 40 m de diamètre, sous environ 28 m d’eau.
Ces cicatrices offrent un environnement de fond différent pour les biotopes, parce que les
conditions de la qualité de l’eau et de l’habitat sont potentiellement différentes entre
l’intérieur et l’extérieur de la cicatrice. Nous avons recueilli des échantillons d’invertébrés
benthiques au centre et à l’extérieur de la « General », ainsi que des échantillons d’eaux
interstitielles et de surface à des fins d’analyse. Nous avons aussi récupéré, avec des nasses, des
moules zébrées à l’intérieur et à l’extérieur de la cicatrice, afin de déterminer si elles étaient
influencées par les variations de la qualité de l’eau et la disponibilité des aliments dans cet
environnement. On a constaté des écarts dans la densité et la diversité des populations
d’invertébrés benthiques en fonction des sites : ces différences ont été associées surtout à la
densité des « clinkers » ou résidus de combustion au charbon qui ont été largement utilisés
pour chauffer les maisons de Burlington avant l’apparition de l’électricité. Les quantités de
clinkers se sont avérées, en général, plus élevées à l’intérieur de la cicatrice, car la forme
favorisait leur accumulation. Les moules zébrées situées à l’intérieur de la bordure de la
cicatrice ont une plus faible croissance; mais le rapport du poids, entre leurs coquilles et leur
chair, est plus élevé que celui des moules de l’extérieur de la cicatrice. Ce fait incite à croire
que la nourriture pourrait être limitée par le courant cyclostrophique à l’intérieur de la
cicatrice, tandis les moules dans la cicatrice peuvent tirer profit du calcium supplémentaire de
l’eau à l’intérieur à l’intérieur de la cuvette. Ceci suggère aussi que les moules zébrées du lac
principal sont sensibles aux limitations en calcium, dont la concentration moyenne à
l’extérieur était de 14,23 mg/L, tandis qu’elle était de 15,14 mg/L à l’intérieur.
____________________________________________________________
WTR1330H
Premier bilan des problèmes environnementaux sur les rives de la
baie Missisquoi et de la rivière aux Brochets
Initial assessment and environmental issues noted on Missisquoi Bay, Pike
River and Missisquoi River shorelines
Gilbert P. Prichonnet, C. D'Auteuil, et Y. Lafleur
Formation : Doctorat en sciences de la Terre
Employeur et fonction : professeur titulaire et Vice-doyen aux études (Faculté des sciences),
Université du Québec à Montréal - Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : sédimentologie des environnements du
Quaternaire et sédimentologie des roches sédimentaires économiques ; stratigraphie et
cartographie ; problèmes environnementaux (eau, géomorphologie, aménagement).
Research specialization: sedimentology of Quaternary environments and
sedimentology of economic sedimentary rock; stratigraphy and cartography;
environmental problems (water, geomorphology, land use).
Courriel: [email protected]
Une étude systématique des rives de la baie et des berges des rivières aux Brochets et
Missisquoi a été réalisée durant l'été 2001 : barque motorisée et canot léger ont permis une
observation minutieuse à faible distance, incluant l'identification des matériaux naturels ou
artificiels constituant les bordures de ces plans d'eau. Les types de végétation et d'occupation
ont également été répertoriés. Des cartes au 1 : 25 000 permettent de représenter une dizaine
de situations distinctes : cinq types de rive naturelle et cinq types de rive aménagée sont
retenues pour discuter des situations et préparer des projets d’aménagement.
Une attention particulière a été portée aux sédiments meubles des littoraux et des rives,
afin de recueillir des échantillons et des monolithes. Des études sédimentologiques et des
analyses chimiques doivent compléter ce premier bilan de l'état des lieux, incluant la qualité
chimique des matériaux naturels et leur capacité de résistance à l'érosion en fonction des types
de végétation. L'objectif est de mieux définir les actions à entreprendre pour conserver les
environnements les plus écologiques ou restituer des conditions plus proches des « milieux
naturels » que certains aménagements de type « défenses fortifiées ». Des propositions de
restauration des milieux devront être élaborées, en concertation avec les riverains et les
municipalités.
Du matériel scientifique à but éducatif est produit : affiche de grande dimension (100
x 80 cm) résumant les données géologiques; monolithes; modèles de littoraux favorables aux
faunes naturelles; documentation visuelle et écrite.
A systematic study of the Missisquoi Bay shorelines and of the Pike and
Missisquoi Rivers banks was conducted during the 2001 summer: motorboat and
light canoe excursions enabled meticulous observations from close distances,
including identification of the natural and artificial materials observed along the
shores and the banks. Vegetation types and occupation patterns were also
catalogued. Using 1: 25 000 scale maps, it was possible to distinguish between 10
distinct situations: 5 natural and 5 “non-natural” shoreline types were selected to
discuss the different situations et to prepare future actions of restoration.
Particular attention was paid to unconsolidated sediments at shorelines and
riverbanks, in order to sample them and pick a monolith collection.
Sedimentological studies and chemical analyses will be conducted to complete this
first assessment of the territory, including the chemical quality of natural materials
and their capacity to resist erosion according to the types of vegetation. The goal is
to better define the actions to be taken to preserve the most ecological
environments, or to restore conditions that bear a greater resemblance to “natural
settings” than certain walls resembling “fortified defences”. Proposals for site
restoration will have to be developed, jointly with shoreline or riverbank dwellers
and municipalities.
Scientific educational materials have been produced: a large format (100 cm
x 80 cm) poster summing up the geological data; monoliths; models of shorelines
favourable to natural fauna, as well as visual and print documentation.
____________________________________________________________
WTR1345H
La politique de protection des rives, du littoral et des plaines
inondables : analyse de son application au niveau municipal
Quebec’s policy to protect banks, shorelines and flood plains: analysis of
application at the municipal level
Chantal d’Auteuil
Formation : Bacc. en Biologie et Maîtrise en environnement(Université de Sherbrooke),
Maîtrise en analyse et gestion urbaine, (Université du Québec à Montréal, École nationale
d’administration publique et INRS-urbanisation)
2002 LCRC Symposium 45
Employeur et fonction : Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi, coordonnatrice ; Optique
environnement, consultante.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : éducation relative à l’environnemen ;,
gestion des eaux par bassin versant ; analyse, recherche et rédaction en environnement.
Research specialization: environmental education; watershed management;
analysis, research and writings on envrionmental issues.
Courriel : [email protected]
La Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables du
gouvernement du Québec a été adoptée en 1987 et révisée en 1996. Cette politique est
appliquée au niveau des schémas d’aménagement des municipalités régionales de comté (MRC)
et des règlements de zonage municipaux. Elle vise à assurer la protection des lacs et des cours
d’eau du Québec par la surveillance des aménagements sur les rives et la protection de la
végétation riveraine.
Cette étude a pour but d’analyser les problèmes d’application de la politique au niveau
municipal. La méthodologie utilisée est une analyse de contenu des documents officiels sur la
politique de 1996 visant à évaluer les problèmes éventuels rencontrés par les MRC ou se
rapportant aux règlements de zonage des municipalités. L’étude théorique a été complétée par
une étude de cas, qui a permis de vérifier les problèmes d’application auprès des inspecteurs
municipaux de neuf municipalités riveraines de la rivière Richelieu et des aménagistes de trois
MRC.
Les résultats de l’analyse indiquent que les principaux problèmes de mise en
application découlent de la délimitation de la ligne naturelle des hautes eaux ainsi que de la
largeur de la bande riveraine. Pour ce qui est de l’équité, l’analyse démontre que, même si les
normes de la nouvelle Politique étaient uniformisées, son application pourrait varier en
fonction du degré de tolérance des élus municipaux et des inspecteurs ainsi que de l'expertise
requise et des difficultés rencontrées sur le terrain. Cette analyse de la Politique est complétée
par quelques recommandations visant à faciliter son application au niveau municipal.
The Quebec government’s policy to protect banks, shorelines and flood
plains was adopted in 1987 and revised in 1996. The policy applies to the
development plans of regional county municipalities (known by their French
abbreviation MRC) and to municipal zoning by-laws. It aims to protect Quebec’s
lakes and watercourses by regulating waterfront development and preserving
riparian vegetation.
The goal of this study was to analyze problems with applying the policy at the
municipal level. The selected methodology was a content analysis of official
documents on the 1996 policy to assess anticipated problems with regard to the
MRCs and municipal zoning by-laws. The theoretical analysis is complemented by
a case study to verify application problems from the perspective of inspectors from
nine municipalities along the Richelieu River, as well as land use managers from
three MRCs.
The results of the analysis demonstrate that application problems principally
stem from delineation of natural breakwaters and the width of the buffer strip. As
far as uniformity is concerned, the analysis shows that even if the new policy
guidelines were standardized, the extent of their application could depend on
factors such as the degree of tolerance shown by municipal officials and inspectors,
as well as required expertise levels and difficulties encountered on sites. The
analysis concludes with recommendations on how to facilitate application of the
policy at the municipal level.
____________________________________________________________
WTR1400H
La Coopérative de solidarité du bassin versant de la rivière aux
Brochets : des interventions concrètes ciblées sur la pollution diffuse
par le phosphore
The “Coopérative de solidarité du bassin versant de la rivière aux
Brochets”: concrete measures to reduce phosphorus loading
Richard Lauzier et E. Gasser
Formation : Bacc en Sciences Appliquées,Agroéconomie,Université Laval
Employeur et fonction : ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du
Québec, agronome.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : Impacts des activités agricoles sur la qualité
de l’eau,viticulture
Research specialization: Impact of agricultural activities on water quality,
viticulture.
Courriel: [email protected]
2002 LCRC Symposium 46
Depuis plusieurs années déjà, on note une aggravation du problème d'eutrophisation
de la baie Missisquoi. Or, on attribue une grande part de ce niveau excessif de phosphore aux
activités agricoles. En tant que professionnels et intervenants en agriculture, nous avons donc
décidé de nous attaquer de façon concrète à cette problématique, en mettant sur pied une
formule coopérative d’assistance technique et financière axée sur la mise en valeur du bassin
versant de la rivière aux Brochets. Depuis sa création au printemps 1998, la Coopérative de
solidarité de la rivière aux Brochets a réalisé environ 35 chantiers d’aménagement riverain
chez les agriculteurs membres de l'organisme. Les solutions proposées visent à réduire l’érosion
et l’exportation de sédiments par la réparation des foyers d’érosion dans la bande riveraine,
l’enrochement, la pose d'avaloirs et la plantation d'arbustes sur le haut des talus des cours
d’eau. Cette démarche est complétée par des activités de sensibilisation aux bonnes pratiques
culturales, telles la culture sur résidus, le respect de la bande riveraine, la fertilisation
intégrée et une meilleure gestion des fumiers, l’amélioration de la rotation, etc., menées
auprès des agriculteurs. Nous constatons avec joie que notre modèle d’intervention sociale et
environnementale axée sur la maîtrise des pertes de phosphore dans l'eau a largement inspiré
la mise en oeuvre d’un nouveau programme gouvernemental d’assistance technique et
financière (volet 10 du programme Prime Vert), qui porte sur la maîtrise des sources diffuses
de pollution. Ainsi, ce type d’investissement agroenvironnemental pourra s’étendre à
l’ensemble du territoire.
For several years, eutrophication of the Missisquoi Bay through excessive
phosphorus levels (largely due to agricultural activities) has been worsening. As
agricultural professionals and stakeholders, we have therefore decided to address
the problem in a concrete manner, creating a technical and financial assistance
cooperative to improve the quality of the Aux Brochets River watershed. Since its
inception in the spring of 1998, the Coopérative de solidarité du bassin versant de
la Rivière-aux-Brochets has completed approximately 35 waterfront development
projects on member farmers’ property. The proposed solutions are aimed at
reducing erosion and export of sediments by repairing erosion-control buffer
strips, reconstructing rock fills, installing drain inlets and planting hedges above
riverbank slopes. These procedures are accompanied by efforts to raise farmers’
awareness of sound agricultural practices such as trashy farming, respecting buffer
strips, integrated fertilization and improved manure management, better crop
rotation, etc. It is encouraging to note that our social and environmental initiative
to control the release of phosphorus into the water has played a significant role in
the implementation of a new government technical and financial assistance program
(Section 10 of the Prime-Vert program), which seeks to control non-point sources of
pollution. This type of agro-environmental investment can be made throughout the
region.
____________________________________________________________
WTR1415H
Mesures de précision du relief pour la gestion du sol et de l’eau
Precision topography mapping for soil and water management
Roger Rivest et S. Gosselin
Formation : Bacc. en agronomie de l’Université Laval
Employeur et fonction : ministère de l’Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation du
Québec, Centre de service de St-Hyacinthe.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : transfert technologique en matière de
fertilisation et gestion des fumiers, Intégration de la géomatique dans le diagnostic dans les
cultures et Analyse du risque en agroenvironnement(Érosion hydrique, problématique du
phosphore).
Research specialization: technology transfers in fertilization and manure
management, integrating geomatics in cultures diagnosis and agro-environmental
risk assessment (hydric erosion, phosphorus issue)
Courriel : [email protected]
La topographie d’un champ est l’un des principaux éléments permettant de prévoir le
risque d’érosion sur un sol nu. En utilisant une méthodologie développée par la compagnie
VIASAT Géotechnologie de Montréal, on parvient, à l’aide d’un GPG installé sur un véhicule
tout-terrain et par le posttraitement des données, à obtenir des relevés dont la précision est de
l’ordre de 2 à 3 cm. Nous avons mis à l’essai cette méthodologie avec succès depuis deux ans,
pour plus de 100 relevés sur une superficie dépassant 2 000 hectares. Les données sont
importées dans le SIG « TNTmip » développé par la compagnie MicroImages inc., au
Nebraska, qui permet de produire des modèles numériques de terrain d’une grande fiabilité.
En utilisant le module « Watershed », on peut analyser le mouvement d’eau à l’intérieur du
champ. Le logiciel répartit la surface du champ en plusieurs sous-bassins, trace les voies
préférentielles de l’eau de surface et cerne les zones d’accumulation d’eau. Les problèmes
d’accumulation d’eau dans les champs sont souvent à l’origine des problèmes d’érosion. Avec
de tels outils, on comprend pourquoi, en bordure de certains champs, le mouvement de l’eau
produit des décrochages de talus et creuse des rigoles. Cette approche permet, d’une part, aux
professionnels de poser un véritable diagnostic et, d’autre part, aux producteurs d’avoir une
vision claire des problèmes d’érosion survenant à l’échelle de son champ.
Topographical data on fields is one of the main components in preventing the
risk of erosion on vegetation-free soil. A methodology developed by the Montrealbased firm VIASAT Geo-Technologies, enables use of a GPS device on an allterrain vehicle to take readings, and post-processing of data to obtain final readings
with an accuracy of the order of 2 to 3 cm. The authors successfully tested this
methodology over a two-year period on more than 100 readings representing a
surface area in excess of 2000 hectares. Raw data were imported into TNTmips
geographic information system (GIS) software, manufactured by MicroImages Inc.
of Lincoln, Nebraska, to produce extremely reliable digital topography maps. The
software’s “Watershed” module enables analysis of water flow within the field. The
software divides the field surface into subsheds, plots preferential surface-water
flow paths, and pinpoints flow accumulations. Accumulated water in fields is often
the source of erosion problems. These tools have made it possible to understand
why the perimeters of certain fields display slope slippage and rills created by water
flows. This approach allows professionals to perform accurate diagnoses, and
producers to have a clearer picture of erosion problems specific to their fields.
____________________________________________________________
WTR1430H
Financial and environmental impacts of phosphorus reduction
management on Lake Champlain dairy farms
Répercussions économiques et environnementales de la gestion de la réduction du
phosphore sur les fermes laitières du lac Champlain
Robert L. Parsons, D. Meals, and L. Wood
Employer: University of Vermont
Email: [email protected]
This Fund for Rural America supported study examines alternative farm level
phosphorus management practices to identify the least cost practice(s) necessary to
reduce phosphorus loading to Lake Champlain by 8%. Short and long term
financial costs/benefits were simulated over a 9-year period with FLIPSim for 3
farm models: small, medium, and large. Corresponding watershed level
phosphorus losses were simulated with GISPLM. Initial farm management
practices were identified by a farm visit to establish initial GISPLM phosphorus
loading estimates. Ten phosphorus management practices were examined
including 4 animal based and 6 field-based practices. Feed reformulation and
professional crop management directives were both found to have positive financial
impacts from lower feed costs and reduced fertilizer costs, respectively. All other
management practices were found to have structural or operational financial costs.
No single management practice was identified to reduce phosphorus loading by
8%. Combining feed reformulation and professional crop management directives
was unable to achieve an 8% decrease in phosphorus loadings. However,
combining a row crop field buffer with feed reformulation and professional crop
management did achieve an 8% reduction with minimal farm level financial costs
that do not threaten the farm’s future. These findings indicated that meeting a low
goal of phosphorus loading is possible without incurring substantial costs.
However, achieving a 10% or greater reduction in phosphorus loading will require
adopting another management practice that results in substantial farm level costs
that threaten the future viability of the small farm.
La présente étude, qui a bénéficié de l’appui financier du Fund for Rural America,
porte sur les pratiques alternatives de gestion du phosphore à l’échelle de l’exploitation
agricole et vise à déterminer la ou les pratiques les plus économiques nécessaires à la réduction
de 8 p. cent des charges de phosphore déversées dans le lac Champlain. Les coûts-avantages à
court et à long terme ont été simulés sur une période de 9 ans à l’aide du « modèle de
simulation des revenus et des politiques à l'échelle de l'exploitation agricole » (FLIPSim)
appliqué à trois types de ferme : petite, moyenne et grande. Les pertes correspondantes de
phosphore à l’échelle du bassin versant ont été simulées en utilisant le GISPLM (Geographic
Information System Phosphorus Loading Model). Les pratiques initiales de gestion des terres
agricoles ont été déterminées par une visite sur une ferme qui ont permis d’établir, à l’aide du
GISPLM, les premières estimations des charges de phosphore. Dix pratiques de gestion du
phosphore ont fait l’objet d’un examen, dont quatre étaient axées sur la gestion des animaux,
et six sur la gestion des champs. On a constaté que les directives portant sur la reformulation
de l’alimentation animale et la gestion professionnelle des cultures avaient des répercussions
économiques positives, à savoir une réduction des coûts de l’alimentation animale et des
fertilisants. On a aussi constaté que les autres pratiques de gestion entraînaient des coûts
structuraux ou d’exploitation. De plus, on a déterminé qu’aucune pratique de gestion ne
réduisait les charges de phosphore de 8 p. cent. Même la combinaison des directives portant
sur la reformulation de l’alimentation animale et sur la gestion optimale des cultures n’est
pas parvenue à telle réduction de cette importance. Toutefois, la combinaison de ces dernières
pratiques à l’aménagement de lisières tampons dans les cultures annuelles a permis d’atteindre
le taux de réduction de 8 p. cent, et ce, à des coûts réduits à l’échelle de l’exploitation
agricole, sans compromettre l’avenir de la ferme. Ces constations indiquent qu’il est possible
d’obtenir des charges moindres de phosphore sans encourir des frais substantiels. Toutefois, si
l’on veut atteindre un taux de réduction de 10 p. cent ou plus, il sera nécessaire d’adopter
une autre pratique de gestion occasionnant des coûts importants à l’échelle de l’exploitation
agricole et qui pèsent lourd sur la viabilité future des fermes de petite taille.
____________________________________________________________
WTR1445H
Le Dura Club de Bedford : club conseil en agroenvironnement
Dura-Club of Bedford, farmers extension group for sustainable resources
management
Elisabeth Vachon
Employeur et fonction :Dura-Club de Bedford, agronome conseil en agroenvironnement
Courriel: [email protected]
Le DURA CLUB est né au mois d’août 1993. Situé à Bedford, il faisait alors partie
des 14 clubs conseils provinciaux créés grâce au programme d’entente auxiliaire CanadaQuébec pour un environnement durable en agriculture (Plan vert fédéral/provincial). Au
départ, le club était formé de 21 entreprises agricoles de la région de Missisquoi. Aujourd’hui,
le DURA CLUB compte 96 membres, dont les activités vont de la production laitière, porcine
ou avicole aux grandes cultures ou à l’agriculture maraîchère et fruitière.
Ainsi, les membres croient qu’ils peuvent pratiquer une agriculture rentable, tout en
limitant les répercussions néfastes sur l’environnement. Les membres du DURA CLUB ont donc
décidé d’apporter des changements à leur entreprise dans le but d’améliorer la qualité de leur
milieu. Ils ont choisi de s’attaquer à la problématique de la monoculture; de plus, ils
s’efforcent de réduire les intrants tels que les engrais minéraux et les pesticides, et de valoriser
les engrais de ferme. Les membres œuvrent aussi à réduire le travail du sol et à adopter de
meilleurs plans de rotation.
Il est déjà possible d’observer des résultats concrets dans chaque entreprise. Pour
l’ensemble du DURA CLUB, l’utilisation d’herbicides favorisant la croissance du maïs a été
réduite de moitié. Ce progrès a été possible grâce au désherbage mécanique et à l’utilisation
d’arrosages à doses réduites. Toujours dans le cas du maïs, les applications d’engrais minéraux
ont diminué de 25 p. cent à la suite de l’utilisation des nouvelles grilles de fertilisations du
CPVQ et par la valorisation des engrais de ferme. Finalement, pour minimiser l’érosion des
sols, la majorité des membres travaille ses parcelles en conservant les résidus, et certains ont
même installé des brise-vent sur leurs terres agricoles.
DURA CLUB came into being in August 1993. Located in Bedford, it was
originally one of the 14 clubs conseils (advisory clubs) in the province of Quebec
created thanks to the Canada-Quebec Subsidiary Agreement on Environmental
Sustainability in Agriculture (the “Federal-Provincial Green Plan”). At first, the
club was made up of 21 farm businesses in the Missisquoi area. Today DURA
CLUB boasts 96 members active in such fields as dairy production, pork, poultry,
large-scale crops, and fruit and vegetable farming.
All members share the belief that they can farm while limiting harmful effects
on the environment, and still remain profitable. DURA CLUB’s membership
therefore decided to make changes to their business methods with a view to
improving the quality of their surroundings. They chose to tackle the problem of
single-crop farming, and also aim at reducing input (mineral fertilizer and
pesticides) while promoting farm fertilizers. Members also work to reduce tillage
intensity and build better crop rotation plans.
Concrete results are already visible in each business. Overall, within the full
DURA CLUB membership, herbicide use in corn production has been reduced by
half, for instance. This progress has been possible thanks to mechanical weeding
and reduced spraying doses. Also in corn cultivation, application of mineral
fertilizer has declined 25% since adoption of the new Conseil des Productions Végétales
du Québec fertilization charts and greater reliance on farm fertilizer. Lastly, soil
2002 LCRC Symposium 47
erosion has been minimized thanks to the majority of members’ applying residue
conservation to tillage methods; some have even introduced windbreaks on their
farmland.
____________________________________________________________
WTR1500H
Analyse coûts-avantages de scénarios de gestion de la pollution
diffuse agricole dans un contexte de gestion intégrée de l’eau par
bassin versant
Cost-benefit analysis of scenarios for management of non-point source
agricultural pollution in a context of watershed-based integrated water
management
Esther Salvano, A.N. Rousseau, G. Debailleul, et J.-P. Villeneuve
Employeur : Institut National de Recherche Scientifique-Eau.
Courriel: [email protected]
Depuis plusieurs années, la gestion intégrée de l’eau par bassin versant est l’approche
préconisée pour la protection et la restauration des écosystèmes aquatiques. Il existe plusieurs
outils mathématiques permettant une gestion et un suivi quantitatif et qualitatif de la
ressource en eau. À notre connaissance, aucun de ces outils n’intègre de modules d’analyse
coûts-avantages permettant l’évaluation monétaire de divers scénarios de gestion de la qualité
de l’eau.
Le développement d’une méthodologie d’analyse coûts-avantages de scénarios de
gestion de la pollution diffuse agricole et son intégration à une GIBSI (Gestion intégrée des
bassins versant à l’aide d’un système informatisé) permettent l’évaluation monétaire des
avantages découlant de la récupération des usages de l’eau. Cette quantification des coûtsavantages monétaires associés à l’amélioration de la qualité de l’eau est fort utile pour
appuyer les décisions concernant la gestion de l’eau. La méthode du transfert de bénéfices est
utilisée, c’est-à-dire l’application de données secondaires à une nouvelle problématique. Les
coûts sont pour leur part calculés selon les méthodes traditionnelles employées par les
agronomes et économistes.
L’application à un cas de figure de la méthode d’analyse coûts-avantages sur le bassin
versant de la rivière Chaudière, au Québec, a permis de quantifier les bénéfices provenant de
la mise en place de différents scénarios de gestion de la pollution diffuse agricole. Ce cas de
figure présente la récupération d’activités reliées aux activités récréatives, à la suite de
l’amélioration de la qualité de l’eau.
For a number of years, watershed-based integrated water management has
been the recommended approach for protection and restoration of aquatic
ecosystems. There are several mathematical tools enabling management and
monitoring, both quantitative and qualitative, of water resources. To our
knowledge, none of them incorporates cost-benefit analysis modules allowing
financial evaluation of various water quality management scenarios.
Development of a methodology for cost-benefit analysis of scenarios for
management of non-point source agricultural pollution, and its integration into
GIBSI (Gestion Intégrée des Bassins versant à l’aide d’un Système Informatisé, or
Computer-Aided Integrated Watershed Management), enables financial evaluation
of the advantages stemming from recovery of water use. Such quantification of the
financial advantages linked to improved water quality is extremely useful in support
of decision making as regards water management. The profit-shifting method is
used, i.e., secondary data are applied to a new problem. Costs are calculated
according to the traditional methods employed by agronomists and economists.
Application of the cost-benefit analysis to a hypothetical case involving the
Chaudière River watershed in Quebec has allowed the authors to quantify the
advantages of implementation of various scenarios for management of non-point
source agricultural pollution. The hyptothetical case illustrates recovery of
activities related to recreational activities following improvement of water quality.
____________________________________________________________
WTR1515H
Soil and water conservation research in intensive potato
production systems in New Brunswick, Canada
Recherche sur la conservation des sols et des eaux dans les systèmes de production
intensive de la pomme de terre dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick
T. Lien Chow, H. Rees, J.-L. Daigle, J. Monteith, and S. Fahmy
2002 LCRC Symposium 48
Employer: Agriculture and Agri-Food Canada, Potato Research Center
Email: [email protected]
Potatoes are a major cash crop in the Upper Saint John Valley in New
Brunswick, Canada. Most of the land under potato production is shallow tillderived soil material on rolling landscapes with slopes predominantly ranging from
5 to 9%. Agricultural intensification, increased soil degradation, high intensity
rainstorms during the summer months and increasing field size to accommodate the
use of heavy machinery are key factors that contribute to accelerated soil erosion.
This paper summarizes soil and water conservation research results on soil erosion,
surface water quality and selected remedial measures over the past 20 years.
Research has been investigated at various levels of scale, including runoff erosion
plots; paired drainage basins (4.5-7.5 ha); and watershed (1450 ha).
Preliminary results have demonstrated the positive benefits of these soil
erosion control structures such as diversion terraces and grassed waterways to
conserve both soil and water. Contour planting of potatoes associated with
diversion terracing systems significantly reduced surface runoff by as much as 150
mm of rainfall equivalent, whereas soil losses were reduced from 20 to 1 t/ha/yr.
The Black Brook Watershed study was established in 1992 to quantify the
impacts of intensive potato production on surface water quality. Annual discharge
and sediment delivery averaged 10.9 million m3 and 6,500 t, respectively. Annual
loading of nitrates, phosphorous, and potassium were 33.3, 0.6, and 20.0 t,
respectively. Chemical concentrations were elevated but seldom exceeded the
acceptable limits for Canadian drinking water with exception of the suspended
sediments that were well above acceptable levels for a significant period of the
year.
Les pommes de terre font l’objet d’une culture commerciale importante dans la vallée
du Haut-Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. La majeure partie des terres servant à la
production de la pomme de terre est constituée par un matériau sol peu profond à base de till
sur des terrains ondulés, dont les pentes varient surtout de 5 à 9 p. cent. L’intensification
agricole, la dégradation accrue des sols, les orages à haute intensité survenant au cours de
l’été et l’augmentation de la taille des parcelles dans le but de permettre l’utilisation d’une
machinerie lourde sont les facteurs qui contribuent le plus à accélérer l’érosion des sols. Le
présent article, qui propose un résumé des résultats de recherches réalisées sur la conservation
du sol et de l’eau, traite de l’érosion des sols, de la qualité des eaux de surface et des mesures
correctives privilégiées au cours des 20 dernières années. Ces recherches ont porté sur différents
niveaux d’échelle, dont : les terrains à forte érosion par ruissellement; les bassins de drainage
(de 4,5 à 7,5 ha) attenants; et les bassins versants (1 450 ha).
Les premiers résultats ont démontré les avantages positifs découlant des structures de
maîtrise de l’érosion du sol, telles les terrasses de déviation et voies d’eau gazonnées, pour ce
qui est de la conservation du sol et de l’eau. La plantation des tubercules selon les courbes de
niveau, combinée aux systèmes de terrasse de déviation, a sensiblement réduit le ruissellement
des eaux de surface, à raison de 150 mm d’équivalent en pluie, tandis que les pertes de sol ont
été ramenées de 20 à 1 t/ha par année.
L’étude portant sur le bassin versant du ruisseau Black a été entreprise en 1992 dans le
but de quantifier les répercussions de la production intensive de pommes de terre sur la qualité
des eaux de surface. L’écoulement annuel et la diffusion de sédiments atteignaient en moyenne
10,9 millions m3 et 6 500 t, respectivement. Les charges annuelles de nitrate, de phosphore et
de potassium s’élevaient à 33,3, 0,6, et 20,0 t, respectivement. Les concentrations chimiques
étaient élevées, sans toutefois excéder les limites acceptables pour l’eau potable au Canada, à
l’exception des sédiments en suspension, qui se situaient bien au-dessus des niveaux acceptables
durant de longues périodes annuelles.
____________________________________________________________
LAK1330H
The lake survey project: six years and sixty shipwrecks
Le projet d’exploration du lac Champlain : soixante épaves en six ans
Arthur B. Cohn and A.I. Kane
Employer: Lake Champlain Maritime Museum
Email: [email protected]
The introduction of zebra mussels in the early 1990s into Lake Champlain’s
ecosystem seriously threatens the lake’s underwater cultural resources. In studying
this issue, the Lake Champlain Maritime Museum determined that one positive
reaction to the situation would be to locate and document Lake Champlain’s
currently unknown underwater archaeological sites. A systematic lake-wide survey
to locate the submerged resources standing proud of the lake bottom, which began
in 1996, was the first step in this multi-year project.
After six years of surveying the lake bottom we can now say with certainty
that Lake Champlain contains one of the best collections of well-preserved wooden
shipwrecks in North America. We have located sixty shipwrecks lying on the 240
square miles of lakebed thus far surveyed. These represent nearly all of the
chapters of the region’s history from the colonial period through the twentieth
century.
L’introduction, au début des années 1990, des moules zébrées dans l’écosystème du lac
Champlain a sérieusement menacé ses ressources culturelles sous-marines. En examinant ce
problème, le Musée Maritime du lac Champlain a conclu que le fait de localiser et de
documenter les sites archéologiques sous-marins du lac Champlain pourrait constituer une
retombée positive à cette situation. La première étape de ce projet échelonné sur plusieurs
années a consisté à explorer, à partir de 1996, la totalité du lac en vue de localiser les
ressources submergées qui reposaient fièrement au fond du lac.
Après six années d’exploration des fonds lacustres, nous sommes en mesure de déclarer
avec certitude que le lac Champlain recèle l’une des plus grandes collections d’épaves en bois
bien conservées dans toute l’Amérique du Nord. Nous avons localisé soixante épaves sur les
quelque 240 milles carrés (plus de 600 km carrés) du fond du lac que nous avons explorés
jusqu’à maintenant. Elles représentent presque tous les moments de l’histoire de la région,
depuis le régime colonial jusqu’à la fin du vingtième siècle.
____________________________________________________________
LAK1345H
Choice analysis as a tool for ecosystem management
L’analyse des choix comme outil de gestion des écosystèmes
Robyn L. Smyth, M.C. Watzin, R. Manning, and S. Lawson
Academic training: BS Cornell University
Employer and position: University of Vermont, Graduate Student.
Research specialization: water resources.
Sujets de recherche / domaines d’intervention : ressources hydriques.
Email: [email protected]
According to Opportunities for Action: An Evolving Plan for the Future of
the Lake Champlain Basin, Lake Champlain should be managed “to protect and
enhance the environmental integrity and the social and economic benefits of Lake
Champlain and its watershed.” While Lake Champlain can potentially be managed
toward a variety of environmental states that have “integrity,” there may be only
one such environmental state where social and economic benefits are maximized.
We are exploring the use of stated choice analysis, developed in the fields of
economics and psychology, as a tool for quantitatively determining the
environmental state of the Lake Champlain ecosystem where public benefit, and
consequently public satisfaction, is the greatest.
A stated choice analysis requires survey respondents to make discrete choices
between alternative descriptions of the Lake Champlain ecosystem. The
descriptions are composed of a series ecosystem characteristics that can be altered
through management. The choice alternatives are generated by systematically
varying the level of these ecosystem characteristics. The stated choices of
respondents are then analyzed to determine which ecosystem characteristics most
influence respondent behavior and to what extent each characteristic contributes to
or detracts from overall public satisfaction. The results of the analysis should help
policy makers select a management strategy that maximizes both ecological
condition and social satisfaction.
Selon le plan d'action Opportunities for Action : An Evolving Plan for the Future of
the Lac Champlain Basin, le bassin versant et le lac Champlain devrait être gérés « de façon à
protéger et améliorer leur intégrité environnementale, ainsi que les avantages sociaux et
économiques qu’ils présentent. » Même si le lac Champlain peut potentiellement être géré de
façon à atteindre divers états environnementaux caractérisés par cette « intégrité », il existe
un seul état environnemental où les avantages socioéconomiques sont maximisés. Nous nous
penchons actuellement sur l’utilisation de l’analyse des enjeux connus, élaborée dans les
domaines de l’économie et de la psychologie, comme un outil permettant de déterminer
quantitativement l’état environnemental de l’écosystème du lac Champlain où l’avantage
pour la population et, en conséquence, le taux de satisfaction de celle-ci sont les plus élevés.
Une analyse des enjeux connus exige que les sujets interrogés dans le cadre d’un sondage
fassent des choix distincts entre diverses descriptions de l’écosystème du lac Champlain. Ces
descriptions se composent d’une série de caractéristiques valables pour les écosystèmes qui
peuvent être modifiées par la gestion. Les choix possibles sont établis en variant de façon
systématique le niveau des caractéristiques de l’écosystème. Les enjeux soulevés par les enquêtés
sont ensuite analysés en vue de déterminer quelles caractéristiques de l’écosystème influencent
le plus le comportement des répondants et dans quelle mesure chaque caractéristique contribue
ou fait obstacle à la satisfaction du public. Les résultats d’une telle analyse devraient
permettre aux décideurs de choisir la stratégie de gestion qui maximise à la fois l'état de
l'écosystème et la satisfaction sociale.
____________________________________________________________
LAK1400H
Influence of sediment size and substrate composition on
habitat selection and distribution of Eastern Sand Darters
(Ammocrypta pellucida) in the Poultney River
Influence de la taille des sédiments et de la composition du substrat sur la sélection
de l’habitat et la distribution des dards de sable (Ammocrypta pellucida) de la
rivière Poultney
Douglas E. Facey and S.M. O’Brien
Academic training: BS Biology (University of Maine); MS Zoology (University of
Vermont); PhD Zoology (University of Georgia).
Employer and position: Saint Michael’s College; Professor of Biology.
Research specialization: fish physiology and ecology.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : physiologie et écologie des poissons.
Email: [email protected]
Eastern sand darters (Ammocrypta pellucida) are a threatened species in both
New York and Vermont. They inhabit clean, sandy substrates in several large
tributaries of Lake Champlain, including the Poultney River. We studied
distribution and abundance of eastern sand darters in the Poultney River, and
looked for apparent preferences in substrate particle size. We collected sediment,
fishes, and measured water velocity and depth in 4 to 7 plots at each of 17 different
sites located along a one-mile stretch of the Poultney River on the New YorkVermont border. The areas we sampled were all less than one meter deep and had
a velocity that was <1 m/sec. Sand darters preferred areas with substrate made up
of a high percentage of particles between 0.23 and 0.54 mm in size. Fewer eastern
sand darters were found in areas that had high percentages of very coarse particles.
This suggests that eastern sand darters are selective about their habitat and might,
therefore, be affected by changes in the composition of the substrate. We also
evaluated sand darter distribution with respect to stability of adjacent riverbanks to
try to determine whether there was any apparent correlation. Almost all sand
darters were located in plots where at least one nearby riverbank was of moderate
stability, and many were found between banks that were moderately to highly
stable. No sand darters were found along a deeply meandering section of the river
with high bank erosion.
Les dards de sable (Ammocrypta pellucida) sont une espèce menacée dans les deux États
de New York et du Vermont. Ils vivent dans des substrats propres et sablonneux de plusieurs
importants affluents du lac Champlain, dont la rivière Poultney. Nous avons donc étudié la
distribution et l’abondance des dards de sable dans la rivière Poultney, en tenant compte de
leurs préférences apparentes quant à la taille des particules du substrat. Nous avons recueilli
des sédiments et des poissons, et mesuré la vélocité et la profondeur de l’eau dans un nombre
variant de 4 à 7 parcelles pour chacun des 17 différents sites localisés sur une distance d’un
(1) mille le long de la rivière Poultney, à la frontière entre l’État de New York et du Vermont.
Toutes les zones où nous avons prélevé les échantillons avaient moins d’un mètre de profondeur
et une vélocité de <1 m/sec. Les dards de sable préfèrent les zones où le substrat est constitué
par un pourcentage élevé de particules d’une taille variant de 0,23 à 0,54 mm. Une plus
faible quantité de dards de sable a été repérée dans les zones avec un fort pourcentage de
particules très grossières. Cette constatation nous porte à croire que les dards de sable sont
sélectifs quant à leur habitat et peuvent donc être touchés par les changements qui surviennent
dans la composition du substrat. Nous avons aussi évalué la distribution des dards de sable en
tenant compte de la stabilité des berges adjacentes, en nous efforçant de déterminer s’il existait
une corrélation apparente. Presque tous les dards de sable se trouvaient dans des parcelles où
au moins l’une des berges voisines présentait une stabilité modérée, tandis que la présence de
plusieurs a été détectée entre des berges dont la stabilité variait de modérée à élevée. Aucun
2002 LCRC Symposium 49
dard de sable n’a été repéré le long des sections en méandres de la rivière, caractérisées par une
érosion marquée des berges.
____________________________________________________________
LAK1415H
Use of northern Lake Champlain by the Spiny Softshell Turtle
(Apalone spinifera) and threats to the species
Utilisation du nord du lac Champlain par la tortue-molle à épines (Apalone
spinifera) et menaces à l’espèce
Patrick Galois, M. Léveillé, L. Bouthillier, C. Daigle, and S. Parren
Academic training: : Ph.D. Biologie.
Employer and position: biologiste, consultant.
Research specialization: herpetology, conservation.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : herpétologie, conservation.
Courriel: [email protected]
This study was conducted since 1995 on the Eastern Spiny Softshell Turtle
(Apalone spinifera) in the northern part of Lake Champlain (Québec, Vermont).
Telemetry data from 32 turtles allowed us to determine the most utilized areas
throughout the year. The study revealed complexe movement patterns taking place
in a large area within diverse water bodies that included the lake, rivers, creeks,
and marshes. Three hibernacula and six nesting sites were identified in northern
Lake Champlain and two of its main tributaries, the Pike and Missisquoi rivers.
This population is facing different threats that compromise its persistence. Loss and
alteration of habitat are the main threats and include dam construction, shoreline
artificialization, and modification of nesting and overwintering sites that may affect
a large number of individuals at once. Recreational activities such as boating and
fishing, disturbance on shore, and an excess of nest predation are other threats to
consider in designing actions for the population’s survival. It is the last known
population of the Spiny Softshell Turtle in Québec despite historical and
archeological records that show it was present in the Ottawa and St. Lawrence
rivers. Furthermore, this population is at the northern limit of the
species’distribution and isolated from other populations, factors that could
exacerbate its vulnerability.
Depuis 1995, une étude sur la tortue-molle à épines (Apalone spinifera) a été menée
au nord du lac Champlain, soit au Québec et au Vermont.. Le suivi télémétrique de 32
individus a permis d’identifier des secteurs du lac et de ses tributaires utilisés par l’espèce au
cours de l’année. Cette étude a permis de mettre en lumière une dynamique complexe dans les
mouvements des individus sur une aire étendue et comprenant divers habitats aquatiques
incluant le lac, des rivières, des ruisseaux et des marais. Nous avons pu localiser trois
hibernacles et six sites de ponte dans la partie nord du lac Champlain et sur les rivières aux
Brochets et Missisquoi, deux tributaires importants du lac. Différentes menaces pèsent sur cette
espèce et compromettent le maintien de la population. La perte et la modification de l’habitat
constituent les plus fortes menaces et comprennent la construction de barrages,
l’artificialisation des rives et toute modification des sites de ponte et d’hibernation pouvant
affecter un grand nombre d’individus. Les activités récréatives humaines comme le nautisme et
la pêche, le dérangement sur les rives et un excès de prédation des nids sont aussi des facteurs
qui doivent être pris en compte pour définir les actions de protection de l’espèce. Il s’agit de la
dernière population de tortues-molles à épines au Québec, tandis que des données historiques
et archéologiques indiquent sa présence passée sur d’autres rivières comme l’Outaouais et le
Saint-Laurent. De plus, la population de tortues-molles à épines du lac Champlain est située
à la limite nord de l’aire de répartition de l’espèce et isolée des autres populations, facteurs
pouvant aggraver sa vulnérabilité.
____________________________________________________________
LAK1430H
Recovery plan for an endangered species in Quebec: The
Eastern Spiny softshell Turtle (Apalone spinifera)
Un plan de rétablissement pour une espèce menacée du Québec : la tortue-molle à
épines (Apalone spinifera)
Martin Léveillé, R. Bider, J. Bonin, C. Lanthier, C. Daigle, M. Huot, and J. Jutras
Academic training: B. Sc. et M. Sc., Université du Québec à Montréal.
Employer and position: Société de la faune et parcs du Québec, biologiste.
2002 LCRC Symposium 50
Research specialization: microfauna and wetlands, wildlife habitat management,
recovery of endangered wildlife.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : petite faune et milieux humides,
aménagement d’habitats fauniques, rétablissement d’espèces menacées.
Courriel: [email protected]
The Eastern spiny softshell is the only softshell turtle among the nine species
of turtle present in Quebec. Though it is distributed across a wide area of North
America, in Canada it is present only in southern regions. Historically, its
distribution in Quebec has extended from the Ottawa River to the St. Lawrence
River, the Richelieu River, and Lake Champlain, with populations relatively
abundant within that area. Today, specimens are known to exist only in Missisquoi
Bay, though some unconfirmed sightings suggest it may still be present in the
Ottawa River.
The habitats used have diminished, and the species is affected by increased
human activity, e.g., shoreline development. The Eastern spiny softshell has been
designated an endangered species, as its sharply reduced and geographically isolated
population is likely to disappear over the short term. Its biology reveals that it
possessed only minimal capacity to adapt to sudden changes in conditions in the
region. Year in and year out, the species demonstrates a loyalty to egg-laying sites
and hibernacula.
To address this worrying situation, an intervention plan was developed and
has been in place since 1997. Its purpose is to eliminate limiting factors and/or
their impacts, with the ultimate goal being to ensure protection of essential sites in
Lake Champlain and other water bodies, so as to ensure that they serve the
reproduction and long-term maintenance of spiny softshell populations.
Telemetry monitoring in Lake Champlain has enabled identification of major
habitats, and efforts are made to protect them via agreements or purchases. The
recovery team is also seeking populations in other regions as potential new
dispersal origins.
La tortue-molle à épines est la seule tortue à carapace molle des neuf espèces de tortues
présentes au Québec. Son aire de répartition est vaste en Amérique du Nord, mais elle n’est
présente qu’au sud du Canada. La répartition historique de la tortue-molle à épines au
Québec s’étendait à la rivière des Outaouais au fleuve Saint-Laurent, à la rivière Richelieu et
au lac Champlain, où elle était relativement abondante. Aujourd’hui, sa présence n’est
connue qu’à la baie Missisquoi. Quelques mentions non confirmées relèvent sa présence en
Outaouais.
Les habitats utilisés sont réduits, et l’espèce est affectée par l’augmentation des
activités humaines comme la modification des rives. L’espèce a été désignée menacée, car sa
population très réduite et isolée géographiquement est susceptible de disparaître à court terme.
Selon sa biologie, elle ne posséderait qu'une faible capacité d'adaptation aux changements
subits de conditions du milieu. L’espèce démontre une fidélité d'année en année pour les sites
de ponte et les hibernacles.
Devant cette situation préoccupante, un plan d’intervention a été élaboré et mis en
œuvre à partir de 1997. Il vise à éliminer les facteurs limitatifs ou leurs effets. Le but est
d’assurer la protection des sites essentiels du lac Champlain et ceux des autres plans d’eau, en
plus d’assurer leur utilisation pour la reproduction et le maintien à long terme des
populations.Au lac Champlain, un suivi télémétrique a permis l’identification des habitats
importants, qu’on s’efforce de protéger par des ententes ou l’acquisition. Ailleurs, l’équipe de
rétablissement recherche d’autres populations comme nouveaux foyers de dispersion.
____________________________________________________________
LAK1445H
Lake characteristics affecting the distribution of Common
Loons (Gavia immer) in breeding and non-breeding habitats
Caractéristiques des lacs influençant la distribution des huarts à collier (Gavia
immer) dans les habitats de reproduction et de non-reproduction
Robert B Genter, S. Randall, and A. Quisenberry
Academic training: aquatic toxicology, phycology, ecology
Employer and position: Johnson State College, Johnson, Vermont;
Professor of Biology
Research specialization: Community-level response of freswater algae to metal
toxicity
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : effet de la toxicité des métaux sur les
communautés d'algues d'eau douce
Email: [email protected]
The purpose of this study was to determine what physical, chemical, and
biological factors cause Common Loons (Gavia immer) to be absent on certain
lakes. Three categories of lakes were studied: nesting, non-nesting (with
individuals or pairs), and absent (without loons). Throughout the State, absent
lakes tended to be shallower and in large drainage basins with less surface water
cover, more untilled agricultural land, and forests with fewer conifers and more
mixed and hardwood trees. Nesting tended to occur on deeper lakes with lower
alkalinity and hardness. We then investigated why loons nest in some lakes but not
in other apparently similar lakes. 27 lakes in the region where most loons nest in
northeast Vermont were matched (or blocked) into nine similar size classes to
determine what variables predicted the presence of loons independently of lake
size. Among lakes matched for similar size, absent lakes tend to have large
drainage basins, more total nitrogen in lake water, and more of the drainage basin
covered by coniferous forest. Among lakes matched for similar size, nesting lakes
have lower pH, alkalinity, and hardness, and drainage basins with more water
cover, less tilled agricultural land and forests with fewer conifers. Lake
productivity and the number of human residences were not significantly related to
loons. Overall, loons tended to nest on lakes with smaller drainage basins, perhaps
because they are less susceptible to sudden changes in lake water level from
precipitation or snowmelt events that would harm eggs during the critical nesting
period.
Le but de la présente étude était de déterminer quels facteurs physiques, chimiques et
biologiques étaient à l’origine de l’absence du huart à collier sur certains lacs. Trois
catégories de lac ont été examinées : ceux avec nidification, ceux sans nids, mais avec des
exemplaires simples ou en couple, et ceux dont les huarts sont absents. Sur l’ensemble du
territoire de l’État, les lacs où les huarts sont absents sont plutôt de faible profondeur et situés
dans de vastes bassins de drainage avec une faible superficie d'eau en surface, entourés de
terres agricoles non cultivées et de forêts possédant peu de conifères et davantage d’essences
mélangées de feuillus. La nidification se produit plutôt sur des lacs plus profonds avec moins
d’alcalinité et de dureté. Nous nous sommes ensuite demandé pourquoi les huarts se
reproduisaient dans ces certains lacs, mais pas dans d’autres d’apparence similaire. Vingt-sept
lacs de la région du nord-est du Vermont où les huarts se reproduisent le plus ont été
regroupés en neuf classes de taille semblable, afin de déterminer quelles variables permettaient
de prévoir la présence de huarts, sans tenir compte de la taille du lac. Du nombre de lacs
regroupés en raison de leur taille similaire, ceux d’où les huarts étaient absents présentaient
de vastes bassins de drainage, plus d'azote total dans ses eaux, tandis qu’une plus grande
partie du bassin de drainage était couverte par une forêt de conifères. Dans cette même
catégorie, les lacs où des huarts se reproduisaient présentaient un pH, une alcalinité et une
dureté moindres, tandis que les bassins de drainage avaient une couverture d’eau de surface
plus importante, avec moins de terres agricoles cultivées et des forêts composées de moins de
conifères. La productivité du lac et le nombre d’habitations humaines n’avaient aucun effet
notable sur les huarts. Dans l’ensemble, les huarts se reproduisent plutôt sur des lacs dont les
bassins de drainage sont moins grands, sans doute parce qu’ils sont moins susceptibles d’être
touchés par des modifications soudaines du niveau d’eau, en raison de précipitations ou
d’événements reliés à la fonte des neiges qui endommageraient les œufs au cours de la période
critique de nidification.
____________________________________________________________
LAK1500H
Alderbrooke Marsh Land Trust directing and applying
scientific research. The purple loosestrife raffle, an example of
scientific study translated into real socio, economic and
community action
La Fiducie foncière du marais d’Alderbrooke dirige et met en pratique la recherche
scientifique : l’éradication de la salicaire, un exemple d’une étude scientifique
traduite en une véritable action sociale et communautaire
at the head of the Sutton, Mississiquoi, Richelieu and St.Lawrence riversheds.
While this is a priveleged and important place, it shares this position with and is an
example for hundreds of thousands of others.
This almost insignificant (300 acres) and economically uninteresting (swamp)
real estate is the backdrop for a collective attempt to learn, a desire to do
something for the environment and a belief that it is possible to think globally and
act locally. A mentor suggested we have several scientific inventory studies done
on which to base a management plan. These studies (botanical, entomological,
ornithological, geological, herpetological, forestry, and hydrological) were a
wonderful experience for us as individuals and as a group. We had to find
appropriate scientific experts, learn to direct studies on land we knew but in
disciplines we only understood superficially and whose results we needed to tie
into a future global plan. We accompanied the experts as much as we could,
exchanging our 'environmental' understanding, local stories, concerns and
preoccupations (rabies, bears etc.) for scientific expertise in the various disciplines
studied. The results were presented in free public conferences.
A sequence of conferences led to individual, collective and community
learning and action.
I Introduction: The AMLT. Historical, geomorphological and ecological
description. Scientific studies fodders action.
II Three years of purple loose strife raffle and the botanical experience which led to
public interest, education and action.
III Conclusion: Some observations and building community and public
environmental consciousness.
La Fiducie foncière du marais Alderbrooke (FFMA) célèbre en 2002 ses dix ans
d’activités environnementales autour du marais Alderbrooke, situé à la source des bassins
versants des rivières Sutton et Mississiquoi, et du fleuve Saint-Laurent. S’il s’agit d’un lieu
privilégié et d’importance, cette situation s’applique à des centaines de milliers d’endroits
similaires; en ce sens, les activités de notre organisme pourraient s’avérer exemplaires.
Ces terres dont la superficie est négligeable (300 acres) et qui ne présentent aucun
intérêt sur le plan économique, s’agissant de marécages, servent de toile de fond à une
tentative collective d’apprentissage, à un désir d’action en faveur de l’environnement et à la
conviction qu’il est possible de « penser globalement et d’agir localement ». L’un de nos
conseillers a mentionné que les quelques études d’inventaire que nous avons réalisées
pouvaient servir de base à un plan de gestion. Ces études, qui portent sur la botanique,
l’entomologie, la géologie, l’herpétologie, la foresterie et l’hydrologie, ont constitué pour
nous, en tant qu’individus et que groupe, une expérience extrêmement enrichissante. Il nous a
fallu trouver les experts scientifiques qui convenaient, apprendre à conduire des études sur des
terres que nous connaissions, mais dans des disciplines dont nous n’avions qu’une
compréhension superficielle, et nous avons dû en relier les résultats à un plan global éventuel.
Nous avons accompagné les experts dans la mesure où nous le pouvions et partagé avec eux
notre propre compréhension de l’environnement, des récits locaux, des sources d’inquiétude et
de préoccupation – par exemple, la rage ou la présence d’ours –, en échange de connaissances
scientifiques dans les divers domaines étudiés. Les résultats de ces études ont été présentés lors
de conférences publiques gratuites.
Ce cycle de conférences a donné lieu à un apprentissage et à des actions individuels et
collectifs.
I Introduction : La FFMA, une description de nature historique, géomorphologique et
écologique; les études scientifiques alimentent l’action.
II Les trois années d’éradication de la salicaire et une expérience avec la botanique qui a
suscité l’intérêt du public, contribué à son éducation et conduit à l’action.
III Conclusion : quelques observations et activités de sensibilisation de la communauté et du
public aux questions environnementales.
Maaike Zuyderhoff
Academic training: Environmental Design, Education
Organization: Founding president and actual president of the Alderbrooke Marsh
Land Trust.
Research specialization: environmental education.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : éducation relative à l’environnement.
Email: [email protected]
The Alderbrooke Marsh Land Trust (AMLT) celebrates 10 years of
environmental activities this year. It is located on the Alderbrooke Marsh which is
2002 LCRC Symposium 51
____________________________________________________________
Poster Abstracts
Résumés des présentations par affiches
LAK-P2
LAK-P1
Topographic vorticity waves in lakes
Ondes de vorticité topographique dans les lacs
____________________________________________________________
Comparison of three methods for the detection of microcystin
cyanobacterial toxins
Comparaison entre trois méthodes de détection des toxines microcystines
cyanobactériennes
Mike F. Satchwell, and G. L. Boyer
Academic training: B.S., Environmental and Forest Biology, SUNY CESF; MS
1997, Forest Resources Management, SUNY CESF
Employer and position: Research Foundation of SUNY, Research Support
Specialist.
Research specialization: cyanobacterial toxin detection.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : détection de cyanobactéries toxiques.
Email: [email protected]
Cyanobacterial (blue-green algal) blooms occur worldwide and can cause
severe environmental problems. Toxins produced by these algae are responsible for
adverse health effects to human beings and domestic animals. While several
different types of toxins can be present in cyanobacterial blooms, one of the more
common toxins are the hepatotoxic and carcinogenic microcystins. Microcystins
are cyclic peptides and more than 60 different structural isomers have been
reported. Most of the structure variation occurs at just 2 amino acid positions.
While the structural variation within the microcystins is minimal, the resultant
effect on their toxicity is profound. This difference in toxicity makes this family of
toxins difficult to quantitate using a single assay. Combinations of structural- and
activity-based assays are needed to fully understand the total toxin profile of a given
sample. During the summers of 2000 and 2001, water samples were collected
from New York and analyzed for microcystins using an activity- based protein
phosphatase inhibition assay (PPIA), a structure-based antibody assay (ELISA), and
by structure-based liquid chromatography mass spectroscopy (LCMS). Of the
samples collected in 2000, 17.9% samples tested positive by PPIA, 24.1% by
ELISA and 18.2% by LCMS. The three methods were compared using a similarity
index. PPIA and ELISA were the most similar (82.9%), followed by PPIA and
LCMS (73.4%), while the 2 structural based assays were the least similar (63.1%)
in their ability to identify toxic samples. The application of these assays to a
monitoring program will be discussed. (Supported by New York Sea Grant)
Les cyanobactéries (algues bleu-vert) sont présentes partout dans le monde et peuvent
être à l’origine de graves problèmes environnementaux. Les toxines produites par cette algue
ont des effets néfastes sur la santé des êtres humains et des animaux domestiques. Si divers
types de toxine peuvent être présents dans différentes cyanobactéries, les plus communes sont
entre autres les microcystines hépatotoxiques et cancérogènes. Les microcystines sont des
peptides cycliques, et on a fait état de plus de 60 isomères structuraux différents. La majeure
partie de la variation de leur structure survient seulement sur deux positions d'acide aminé.
Même si la variation structurelle au sein des microcystines est minime, les effets qui en
résultent sur le plan de la toxicité sont graves. En raison de l’écart qui se manifeste dans leur
degré de toxicité, il est difficile de quantifier cette famille de toxines avec un seul essai. Pour
comprendre pleinement le profil total des toxines, il faut combiner les essais axés sur leur
structure et leur action. Au cours des étés 2000 et 2001, des échantillons d’eau ont été
recueillis dans l’État de New York, afin d’analyser leur teneur en microcystines à l’aide d’un
essai d’inhibition de la croissance des protéines phosphatases axé sur l’activité (PPIA), d’un
test de détection des anticorps basé sur la structure (ELISA) et d’une spectroscopie des masseschromatographie liquide basée sur la structure (LCMS). Du nombre d’échantillons recueillis
en 2000, 17,9 p. cent ont été testés positifs par l’essai PPIA, 24,1 p. cent par le test ELISA
et 18,2 p. cent par une LCMS. Les trois méthodes ont été comparées en établissant un indice
de similitude. Les résultats des tests PPIA et ELISA se sont avérés les plus similaires (82,9 p.
cent), suivis par les essais PPIA et LCMS (73,4 p. cent), tandis que les deux essais axés sur la
structure présentaient le moins de similitudes (63,1 p. cent) pour ce qui est de leur capacité de
déterminer les échantillons toxiques. La mise en pratique de ces tests dans le cadre d’un
programme de surveillance fera l’objet d’une discussion (étude réalisée avec le soutien
financier de la New York Sea Grant).
Ken L. Hunkins
Employer: Lamont-Doherty Earth Observatory of Columbia University
Email: [email protected]
Long-period waves in lakes transport water, along with dissolved and
suspended substances, over considerable distances. A knowledge of long-period
waves is essential for understanding the current regime in lakes. Waves with
periods longer than the Coriolis period, which is 17 hours for Lake Champlain, are
of two types depending on the restoring force. Gravity is the restoring force for
internal bores with a period of four days which are observed frequently in Lake
Champlain during summer stratified conditions. These bores have been successfully
modeled using gravity-wave theory with idealized flat-bottom topography. For the
other type of long-period wave the restoring force is the tendency for vorticity, the
rotary motion of the water, to be conserved. These are topographic vorticity
waves which are theoretically possible but have not yet been identified in Lake
Champlain. These waves exist only in lake models with variable depth and may
exist in unstratified lake models. Although there is abundant evidence for
topographic vorticity waves trapped over the continental shelves in oceans, the
evidence for their presence in lakes is sparse. The most convincing evidence for
their existence is in the southern basin of Lake Michigan where a 100-hour
oscillation is interpreted as a topographic vorticity wave and there is weaker
evidence in Lake Lugano, Switzerland, where a 74-hour oscillation has been given a
similar interpretation. The possibility of such long-period waves in Lake
Champlain will be discussed on the basis of idealized models of long narrow lakes.
The instrument arrays and data analysis necessary to identify topographic vorticity
waves will be discussed.
Dans les lacs, les vagues de longue période transportent de l’eau, en même temps que
des matières dissoutes et en suspension, sur des distances considérables. La connaissance des
vagues de longue période s’avère nécessaire à la compréhension du bilan hydrique actuel des
lacs. Il existe deux types d’ondes dont la période est plus longue que la période de Coriolis, qui
est de 17 heures pour le lac Champlain, en fonction de la force de rappel. La gravité est la
force de rappel des ondes intérieures, dont la période de quatre jours a fréquemment été
observée, lorsqu’on a des conditions stratifiées en été. On est parvenu à modéliser ces ondes
internes à l’aide de la théorie des ondes de gravité avec une topographie plate du fond. Dans
le cas du second type d’onde de longue période, la force de rappel est constituée par une
tendance à la vorticité, à savoir le mouvement de rotation de l’eau. Il s’agit d’ondes de
vorticité topographique qui sont théoriquement possibles, sans qu’elles aient déjà été
identifiées sur le lac Champlain. Ces ondes existent uniquement dans des modèles de lac dont
la profondeur est variable et, possiblement aussi, dans des modèles de lac non stratifié. Même
s’il existe de nombreuses preuves de l’existence d’ondes de vorticité topographique piégées sur
les plates-formes océaniques continentales, leur existence dans les lacs a été rarement prouvée.
La preuve la plus convaincante de cette existence est fournie par le bassin sud du lac
Michigan, dont l’oscillation, d’une durée de 100 heures, est interprétée comme étant une
onde de vorticité topographique; les preuves sont moins convaincantes en ce qui a trait au lac
de Lugano, en Suisse, dont l’oscillation, d’une durée de 74 heures, a été interprétée de façon
similaire.
La possibilité de l’existence, sur le lac Champlain, de vagues de longue durée du même
type sera discutée sur la base des modèles théoriques des lacs longs et étroits. On traitera
également des ensembles d’instruments et des types d’analyse de données nécessaires à
l’identification des ondes de vorticité topographique.
____________________________________________________________
LAK-P3
Plantes aquatiques à la baie de Venise : cartographie et études de
méthodes de contrôle
Aquatic plants in Venise Bay : mapping and control method
Stéphanie Hamelin et H. Godmaire
Employeur : Université du Québec à Montréal, Institut des sciences de l’environnement.
Courriel : [email protected]
2002 LCRC Symposium 52
Depuis plusieurs décennies, les denses herbiers aquatiques de la baie de Venise-enQuébec entravent les activités récréatives et affectent la qualité de vie des résidents et des
touristes. Au regard de cette problématique, les objectifs de l’étude menée par la Société
d’initiative touristique et économique du lac Champlain étaient les suivants : 1) acquérir des
connaissances sur la végétation aquatique de la baie; 2) sensibiliser la population à la
problématique d’eutrophisation et interroger les gens sur leurs attentes à l’égard du plan
d’eau; 3) mettre à l’essai trois méthodes de maîtrise de la végétation aquatique envahissante;
et 4) formuler des recommandations quant aux méthodes de maîtrise les plus appropriées aux
besoins à court terme de la population. La cartographie de la baie a démontré que le plan
d’eau est fortement dominé par la Vallisneria americana. En ce qui concerne les méthodes de
maîtrise, la coupe a connu peu de succès pour ce qui est de limiter la croissance des plantes en
début de saison. Le déracinement par jet d’air s’est avéré plus efficace, mais la destruction du
substrat et l’important relargage de phosphore dans la colonne d’eau discréditent cette
méthode. Finalement, la grille de fond, malgré ses coûts élevés, reste la méthode la plus
écologique et la plus appropriée aux besoins locaux, la baignade étant l’activité récréative la
plus touchée. Quant à l’aspect visuel et à la présence, sur les rives, de végétaux morts qui
dérangent une forte majorité de résidents, il est recommandé de procéder à la cueillette des
végétaux échoués. L’approche participative de cette recherche a permis de bien définir la
problématique et d’élaborer des perspectives de solutions responsables.
For several decades, dense weed growth in Quebec’s Baie de Venise has been
restricting recreational activities, affecting residents’ and tourists’ quality of life.
To address this problem, the Société d’initiative touristique et économique du Lac
Champlain undertook a study with the following objectives: 1) gather data on
aquatic vegetation in the bay; 2) raise public awareness about the problem of
eutrophication and ask people about their expectations regarding the water body;
3) test three methods to control invasive aquatic vegetation; 4) outline
recommendations on the most appropriate control methods to meet the
population’s short-term needs. Mapping of the bay revealed a predominant
overgrowth of Vallisneria americana. Mechanical harvesting (the first control method
tested) did not succeed in limiting plant growth at the beginning of the season.
Eradication by air blasts proved more effective; however, concomitant destruction
of the substrate and significant release of phosphorus into the water column ruled
out this method as a possible solution. Although more costly, bottom barriers
continue to be the most ecological and appropriate method to meet local needs,
since swimming is the recreational activity most affected by plant overgrowth. A
clean-up program can be set up to remove unsightly dead vegetation on the shore.
The collaborative nature of this research project allowed us to clearly define the
problem and to propose responsible solution avenues.
____________________________________________________________
WTR-P4
Using a landscape approach to interpret diffuse phosphorus
pollution and assist with water quality management in the
basins of Lake Champlain (Vermont) and Lac Léman (France)
Utilisation d’une approche à l’échelle du paysage en vue d’interpréter la pollution
diffuse par le phosphore et de contribuer à la gestion de la qualité de l’eau dans les
bassins du lac Champlain, au Vermont, et du lac Léman, en France
Jean-Marcel Dorioz, A. Cassell, and D. Wang
Employer: INRA Fance and UVM Vermont
Email: [email protected]
A lake, its watershed, and the people living comprise a functional landscape
unit that should be managed as a whole system. To understand this complex
biosocial system in the context of one environmental parameter (water quality), we
developed and integrated, dynamic conceptual framework based on the pressurestate-response model proposed by the Organization for Economic Cooperation and
Development (OECD) to assess and review european environmental policy. By
applying it to Lac Léman a large, cold, deep, and mesotrophic lake, we can test the
utility of the framework both to capture our current understanding of the lake
basin and to uncover new insights about the complex interaction of people and
their environment.
In the context of water quality management, social development in the
watershed exerts pressures on the sensitive lake ecosystem via polluted runoff. The
state of the lake is altered negatively, and society responds not only by adjusting the
way it uses the lake, but also by changing the management of the land and the
human activities taking place within the basin. This response alters the pressures on
the lake basin, completing the feedback loop.
This general dynamic framework provides a means by which to investigate
and understand the basin as a biosocial system. We use this framework to assess
three aspects of lake basin systems, 1) the role that the shape of the lake basins
have on social perception and implementation of tertiary sewage treatment and
agricultural BMP’s. 2) the influence of the type and structure of
social/governmental organizations on development dynamics, and 3) the varying
role of the lakes as magnets for development. Some comparisons with lake
Champlain will be done.
Les lacs, leur bassin versant et les gens qui vivent sur leurs rives constituent une unité
de paysage fonctionnelle qui devrait être gérée comme un seul système. Afin de mieux
comprendre ce système biosocial complexe à l’aide d’un paramètre environnemental unique, à
savoir la qualité de l’eau, nous avons élaboré et intégré un cadre conceptuel dynamique en
nous basant sur le modèle de « pression-état-réponse » proposé par l’Organisation de
coopération et le développement économiques (OCDE) et qui permet de comprendre et
d’examiner la politique européenne en matière d’environnement. En appliquant ce modèle au
lac Léman, un lac de grande dimension, froid, profond et mésotrophe, nous pouvons vérifier
l’utilité de notre cadre conceptuel, à la fois pour approfondir notre compréhension actuelle des
bassins lacustres et pour gagner une intelligence nouvelle de l’interaction complexe des gens et
de leur environnement.
Dans le contexte de la qualité de l’eau, le développement social ayant cours dans le
bassin versant exerce des pressions sur l’écosystème fragile du lac par le ruissellement d’eaux
polluées. L’état du lac s’altère, et la société réagit, non seulement en rectifiant la façon dont
elle se sert du lac, mais aussi en modifiant la gestion du sol et les activités humaines qui ont
cours dans les limites du bassin. Cette réponse a, à son tour, un effet sur les pressions exercées
sur le bassin lacustre.
Ce cadre dynamique général constitue une façon d’étudier et de comprendre les bassins
en tant que système biosocial. Le cadre nous permet d’évaluer trois aspects des systèmes de
bassin lacustre : 1) le rôle que la forme des bassins lacustres joue sur la perception sociale et la
mise en œuvre d’un traitement tertiaire des eaux usées et de pratiques de gestion optimale des
sols agricoles; 2) l’influence exercée par le type et la structure des organismes sociaux ou
environnementaux sur la dynamique du développement; et 3) le rôle variable des lacs en tant
que pôles de développement. Certaines comparaisons avec la situation qui prévaut au lac
Champlain seront aussi établies.
____________________________________________________________
WTR-P5
Temporal and spatial variability in non-point source
phosphorus: the Ruisseau-aux-Castors Case study, Pike River
basin, Québec
Variabilité temporelle et spatiale du phosphore de source diffuse : étude de cas du
ruisseau aux Castors, dans le bassin de la rivière aux Brochets, au Québec
Richard Lauzier, A.R. Michaud, and M.R. Laverdière
Academic training: Bacc en Sciences Appliquées, Agroéconomie,Université Laval.
Employer and position: Ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de
l’alimentation du Québec, agronome.
Research specialization: impact of agricultural activities on water quality,
viticulture.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : impacts des activités agricoles sur la qualité
de l’eau,viticulture.
Email: [email protected]
The Ruisseau-aux-Castors watershed study was designed to explain temporal
and spatial variability in phosphorus loads, taking into account agricultural
production systems and landscape descriptors. From 1997 to 2000, water quality
monitoring of the small (11 km2) agricultural basin, tributary to Pike river,
showed soluble, bioavailable and total phosphorus annual loadings averaging
respectively 0.57, 0.93 and 1.54 kg-P/ha. Loads temporal distribution was
episodic in nature, 75% of total P load concentrated within 6% of total monitoring
time frame. P exports remained largely (59%) associated to runoff events from
snowmelt and precipitation on thawing soils in late-winter/early-spring. Spatial
sampling of 10 stations within the watershed showed significant patterns in P
concentrations associated to hydrologic year, catchment location and sampling
events. Field-scale agri-environmental indicators including annual P-balance, soil P
saturation (Mehlich-3 P/Al), manure management index, soil loss (RUSLE) and
runoff predictor (SCS-CN) were derived from spatial integration of farm census,
soil test, pedology and land development data. At catchment scale, runoff
predictor best explained spatial variability in P concentrations, over soil loss and
2002 LCRC Symposium 53
source (agronomic) indicators. A practical implication from this watershed study is
that effective reduction in P export rely on: 1) the control of potentially mobile P
build-up in soils and 2) management of saturation-excess surface runoff on
hydrologically sensitive areas of the watershed.
Cette étude sur le bassin versant du ruisseau aux Castors a été conçue afin d’expliquer
la variabilité temporelle et spatiale des charges de phosphore, en tenant compte des systèmes
de production agricole et des descripteurs du paysage. De 1997 à 2000, la surveillance de la
qualité de l’eau du petit bassin agricole de cet affluent de la rivière aux Brochets a présenté
des charges annuelles de phosphore soluble, biodisponible et total de 0,57, 0,93 et 1,54 kgP/ha. La distribution temporelle des charges avait un caractère épisodique, 75 p. cent de la
charge de P total étant concentrés dans des épisodes correspondants à 6 p. cent de la période
totale d’observation. Les exportations de P restent très largement associées (59 p. cent) aux
événements de ruissellement liés à la fonte des neiges et aux précipitations sur sols gelés à la
fin de l’hiver et au début du printemps. L’échantillonnage spatial, effectué à dix stations
localisées dans les limites du bassin versant, a démontré les effets importants de l’année
hydrologique, du sous-bassin d’échantillonnage et de la campagne d’échantillonnage sur la
variabilité des concentrations et des formes de phosphore. Les indicateurs
agroenvironnementaux à l’échelle du parcellaire, dont le bilan annuel du P, la saturation du
sol en P (Mehlich-3 P/Al), l’indice de gestion des engrais de ferme, la perte en sol (RUSLE) et
l’indice de ruissellement (modèle SCS-CN), ont été obtenus grâce à l’intégration spatiale de
données pertinentes à la gestion des sols et des cultures, aux richesses des sols, à la pédologie et
aux données sur l’aménagement des terres. À l’échelle des sous-bassins d’échantillonnage,
l’indice de ruissellement explique mieux la variabilité spatiale des concentrations en
phosphore que l’indicateur de pertes de sol ou les facteurs sources (agronomiques). Au plan
pratique, cette étude à l’échelle du bassin versant démontre que la réduction effective des
exportations de P dépend : 1) de la maîtrise des accumulations, possiblement mobiles, de P
dans les sols et 2) de la gestion des eaux de ruissellement de surface dans les zones du bassin
versant vulnérables au développement d’un état de saturation.
____________________________________________________________
WTR-P6
Runoff and erosion diagnosis from single frequency GPS
receiver
Diagnostic du ruissellement et de l’érosion à l’aide d’unités GPS monofréquence
Stéphanie Gosselin et R. Rivest
Academic training: Bac. En Sciences Géomatiques.
Employer and position: VIASAT Geo Technologies, Responsable de la mise en
marché, Produits GPS.
Research specialization: Sale and rental of GPS equipment for sampling, surveying,
leveling, navigation and cartography.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : Vente et location d’appareil GPS pour
l’échantillonnage, l’arpentage, le nivellement, la navigation, la cartographie.
Email : [email protected]
Lorsqu’il s’agit de poser un diagnostic de l’érosion, la topographie a une grande
importance, et, à l’échelle du champ, l’acquisition de cette couche d’information prend toute
sa signification. La Compagnie ViaSat Geo Technologies a développé une méthodologie
permettant d’établir des relevés à un faible coût. À l’aide de deux GPS monofréquence et du
post-traitement des données, on parvient à produire des relevés avec une précision
centimétrique. Comme le milieu agricole présente peu d’obstacles, le problème de coupure de
phase ne se pose pas. La méthodologie consiste à gérer une base dans un rayon de dix
kilomètres et à établir la position d’une série de sites qui vont servir de référence en cas de
perte de signal. Les relevés peuvent être établis en utilisant des véhicules tout-terrain ou
combinés à des passages dans les champs, par exemple lors de la récolte. Les donnés recueillies
sont par la suite analysées à l’aide d’un système d’information géographique SIG, tel le
TNTmips, permettant ainsi de produire un modèle numérique de terrain d’un grande
précision, de comprendre le mouvement de l’eau de surface, de définir les zones comportant des
risques d’érosion et de proposer des correctifs aux producteurs. Le modèle numérique de terrain
est donc un fort utile dans le cadre d’activités de sensibilisation des producteurs agricoles, et,
jumelé avec des cartes de rendement, il devient un outil de diagnostic essentiel sous nos
conditions climatiques.
Topographical data are extremely important in diagnosing erosion problems.
The full scope of that importance emerges when this layer of information is
acquired over the full surface area of a field. The firm ViaSat Geo-Technologies has
developed a methodology that enables such readings to be taken in a cost-effective
manner. Use of two single-frequency GPS receivers and post-processing of data
2002 LCRC Symposium 54
results in readings accurate to within a few centimetres. Since there are few
ground-based obstacles in farming environments, phase outage is not a source of
major problems. The methodology involves managing a base station with a 10kilometre radius and positioning a series of sites to use as references in case of
signal losses. Readings can be taking with the help of all-terrain vehicles or
combined with previously scheduled runs through fields (e.g. for harvesting). The
data collected are then analyzed using a geographic information system (GIS)
software application, such as TNTmips, to produce extremely reliable digital
topography maps, which in turn helps explain surface water flows, delimit zones
presenting a high risk of erosion, and recommend corrective actions that producers
can take. The digital terrain model thus becomes an extremely useful tool for
raising awareness on the part of producers and, when combined with crop yield
charts, it becomes an essential diagnostic tool, especially given local climatic
conditions.
____________________________________________________________
WTR-P7
Indicators of phosphorus source and transport factors based
on hydrologic units: case study on the Rivière-aux-Brochets
draining basin
Indicateurs des facteurs source et transport du phosphore sur la base d’unités
hydrologiques : l’étude de cas du bassin versant de la rivière aux Brochets
Julie Deslandes, A.R. Michaud, J. Cattaï, and F. Bonn
Academic training: Géographe
Employer and position: Institut de recherche et de développement en
agroenvironnement.
Research specialization: application de système d’information géographique et de la
télédétection à la gestion par bassin versant.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : application de système d’information
géographique et de la télédétection à la gestion par bassin versant.
Email: [email protected]
Developing agroenvironmental indicators scaled to draining basins such as
Rivière-aux-Brochets (630 km) requires acquiring, managing and integrating data
in fine spatial resolution. A subwatershed scaled to about 5 km was selected for
displaying phosphorus (P) swallet agroenvironmental indicators. The development
of a digital evaluation model to a 5 m precision level was supported by the
integration and interpolation of altimetric multi-source point data. Delineating
hydrologic units and modeling phosphorus transport factors was performed with
SWAT software (Soil and Water Assessment Tool, Arnold, J.G. et al., 1993). The
heterogeneity of the pedology, relief, hydrology and soil usage were considered for
modeling the hydrologic processes scaled to the watershed. SWAT allows for
delineating homogeneous units of hydrologic response (HUHR) based on spatial
integration of this data. These HUHR then serve as spatial references that SWAT
uses to simulate erosion (MUSLE, Williams, 1975) and run-off (Plot no., SCSUSDA, 1972). Data acquisition and spatialization of soil resources and phosphorus
mass balance, scaled to the same hydrologic units, allow for an integrated display of
the landscape’s biophysical vulnerability and for agricultural production system
pressures.
L’élaboration d’indicateurs agroenvironnementaux à l’échelle des bassins versants
comme celui de la rivière aux Brochets (630 km²) requiert l’acquisition, la gestion et
l’intégration de données à fine résolution spatiale. Une échelle de sous-bassin de l’ordre
d’environ 5 km² a été retenue pour la représentation d’indicateurs agroenvironnementaux
associés aux pertes diffuses de phosphore (P). L’intégration et l’interpolation de données
altimétriques ponctuelles multisources ont permis le développement d’un modèle numérique
d’altitude d’une précision de 5 m. La délimitation des unités hydrologiques ainsi que la
modélisation des facteurs de transport du phosphore ont été réalisées à l’aide du logiciel
SWAT (Soil and Water Assessment Tool, Arnold, J.G. et al, 1993). Le caractère hétérogène
de la pédologie, du relief, de l’hydrologie et de l’utilisation du sol a été pris en considération
lors de la modélisation des processus hydrologiques à l’échelle des sous-bassins. SWAT permet
en effet la délimitation d’unités homogènes de réponse hydrologique (URH) sur la base de
l’intégration spatiale de ces renseignements. Les URH constituent ainsi la référence spatiale à
laquelle SWAT simule l’érosion (MUSLE, Williams, 1975) et le ruissellement (no de courbe,
SCS-USDA, 1972). L’acquisition et la spatialisation de données relatives à la richesse du sol
et au bilan massique du phosphore, à l’échelle des mêmes unités hydrologiques, permettent
une représentation intégrée de la vulnérabilité biophysique du paysage et des pressions exercées
par les systèmes de production agricoles.
____________________________________________________________
WTR-P8
Contaminant mixtures in stormwater runoff: interactions
among constituents affect toxicity
Mélanges de contaminants dans les eaux de ruissellement pluviales : les interactions
entre les composantes affectent la toxicité
Amy Mahar, A. L. Pitt, and M.C. Watzin
Employer: University of Vermont, Rubenstein Ecosystem Science Laboratory
Email: [email protected]
Copper, zinc and diazinon have been identified as major components of the
urban stormwater runoff entering Burlington Bay. Static renewal toxicity tests
using freshwater zooplankton Ceriodaphnia dubia were conducted to determine
whether the interaction of these toxicants produced additive, synergistic or
antagonistic effects in survival and reproduction. Factors thought to influence the
precision of the toxicity tests, such as the time at which food was introduced
relative to organism transfer, the age of the parents of the test organisms and the
amount of organic matter present in the food during the test, were also evaluated.
Preliminary results indicate that combinations of copper and zinc exhibit
additive interactions, while all other two and three-way combinations produce less
than additive interactions. For both copper and zinc, significant differences in
survival and reproduction were observed between treatments in which food was
added immediately before and those in which food was added immediately after
organism introduction and between treatments with different amounts of food
(2.54g YCT solids/L vs. 1.75g YCT solids/L). In both cases, the metals are
probably binding to the organic matter, reducing the concentration of the toxicant
to which the organism is actually exposed.
These results suggest that varying chemical mixtures and organic particulates
in stormwater runoff will have different toxic effects on the organisms in the
receiving water.
Il est établi que le cuivre, le zinc et le diazinon sont les composantes principales des
eaux de ruissellement pluviales qui pénètrent dans la baie de Burlington. Des essais de toxicité
statique renouvelable en utilisant un zooplancton dulcicole (Ceriodaphnia dubia) ont été
réalisés afin de déterminer si l’interaction de ces substances toxiques avait des effets additifs,
synergétiques ou antagonistes sur la survie et la reproduction. Les facteurs dont on croyait
qu’ils influaient sur la précision des essais de toxicité, tels le temps où la nourriture a été
introduite en rapport avec son transfert vers les organismes, l’âge des organismes mères testées
et la quantité de matière organique présente dans la nourriture au cours de l’essai, ont
également été évalués.
Les résultats préliminaires indiquent que les combinaisons de cuivre et de zinc
présentent des interactions additives, tandis que toutes les autres combinaisons doubles ou
triples produisent moins que des combinaisons additives. Pour ce qui est du cuivre et du zinc,
des écarts importants sur le plan de la survie et de la reproduction ont été observés entre les
traitements où la nourriture a été ajoutée immédiatement avant l’introduction dans
l’organisme et ceux où la nourriture a été ajoutée immédiatement après, ainsi qu’entre les
traitements comportant diverses quantités de nourriture (2,54g YCT solides/L, en
comparaison de 1,75g YCT solides/L). Dans ces deux cas, les métaux se lient probablement à
la matière organique, réduisant ainsi la concentration de matière toxique à laquelle
l’organisme est réellement exposé.
Ces résultats suggèrent que les mélanges chimiques variables et les particules organiques
présents dans les eaux de ruissellement pluviales puissent avoir différents effets toxiques sur les
organismes qui vivent dans les eaux réceptrices.
___________________________________________________________
WTR-P9
The distribution of fine-grained particulates and total
phosphorous in the Winooski River flow corridor
La distribution des particules fines et du phosphore total dans le corridor
d’écoulement de la rivière Winooski
Todd Menees
Academic training: BS Forestry 1981 and MS Water Resources (both from the
University of Vermont School of Natural Resources).
Employer and position: DuBois & King, Inc.
Research specialization: erosion and sedimentation Processes at the river and
watershed scale.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : processus d’érosion et de sédimentation aux
niveaux des rivières et des bassins versants.
Email: [email protected]
Relationships between total phosphorous, % fine-grained soil and sediment
and geomorphic reach characteristics can predict total phosphorous content of
streambank and floodplain soils and sediments in the flow corridor of the Winooski
River watershed, Vermont, USA. Study results indicate that a significant
difference exists in the total phosphorous and % fines between in-stream sediments
and floodplain soils, and indicate that particulate phosphorous distribution varies
according to the slope, sinuosity, and presence of downstream impoundments
affecting sediment transport and deposition processes. The results suggest that
free-flowing reaches with steeper slopes and lower sinuosity (Category I reaches)
exhibit greater particulate phosphorous transport while reaches with shallower
slopes, higher sinuosity and downstream impoundments (Category II reaches)
exhibit greater particulate phosphorous deposition. Local morphology has a
greater impact on particulate phosphorous distribution than the reach position in
the watershed. Relationships correlating total phosphorous content with % fines,
channel slope, sinuosity, distance along the drainage network to the basin outlet
and reach subwatershed area reflect the enrichment of sediments moving through
the landscape and delivered through streams of varying competence. Implications
for streambank restoration funding priorities along the Winooski River flow
corridor and for the development of P load reduction strategies in the Lake
Champlain basin are indicated.
Les rapports existant entre, d’une part, le phosphore total et le pourcentage de
particules fines et de sédiments et, d’autre part, les caractéristiques géomorphiques permettent
de prédire le contenu en phosphore total des sols et des sédiments des rives et des plaines
d’inondation du corridor d’écoulement du bassin versant de la rivière Winooski, au Vermont.
Les résultats d’une étude démontrent l’existence d’un écart important en phosphore total et en
pourcentage de particules fines entre les sédiments présents dans les cours d’eau et les sols des
plaines d’inondation, indiquant que la distribution des particules de phosphore varie en
fonction de la pente, de la sinuosité et la présence, en aval, de réservoirs de retenue ayant un
effet sur les processus de transport et de dépôt des sédiments. Ces mêmes résultats suggèrent que
les tronçons dont le débit est continu, les pentes sont abruptes, et la sinuosité faible (tronçons
de catégorie I) sont capables de transporter davantage de particules de phosphore, tandis que
les passages dont les pentes sont moins marquées, la sinuosité, plus forte et qui a, en plus, des
bassins de retenue à l’aval (tronçons de catégorie II) présentent un taux plus élevé de dépôt de
particules de phosphore. La morphologie locale a davantage de répercussions sur la
distribution des particules de phosphore que la position du tronçon au sein du bassin versant.
Les rapports mettant en corrélation le contenu de phosphore total avec le pourcentage de
particules fines, la pente du chenal, la sinuosité, la distance le long du réseau hydrographique
vers la décharge du bassin et la zone réceptrice du sous-bassin hydrographique correspondent à
l’enrichissement des sédiments qui se déplacent à travers le couvert végétal et qui sont livrés
par différents types de cours d’eau. Les conséquences de ces constatations pour les priorités de
financement relatives à la restauration des rives le long du corridor d’écoulement de la rivière
Winooski et pour l’établissement de stratégies de réduction des charges de P dans le bassin du
lac Champlain seront décrites.
____________________________________________________________
WTR-P10
Concentrations et charges de phosphore perdues dans les drains
souterrains selon les cultures et les modes de fertilisation
The impact of tillage and fertilizing methods on concentrations and
loadings of phosphorus in subsurface drains
Marcel Giroux
Formation : M. Sc.
Employeur et fonction : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement,
chercheur en chimie-fertilité des sols.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : effets des applications d'engrais minéraux et
organiques sur les rendements, la nutrition minérale des cultures, la qualité des récoltes et les
pertes d'éléments nutritifs dans les eaux de drainage et de ruissellement.
Research specialization: effects of mineral and organic fertilizers on yield, mineral
nutrients in cultures, quality of crops and loss of nutrients in drainage and run-off
waters.
Courriel: marc[email protected]
2002 LCRC Symposium 55
Le but de cette étude est de mesurer les pertes de phosphore (P) dans les drains
agricoles, en relation avec les cultures et les modes de fertilisation avec engrais minéraux et
engrais de ferme. Le P total et le P total dissous ont été analysés dans les eaux sous des cultures
de prairies luzerne et mil, maïs et grain, orge et canola cultivées sur le loam limoneux de la
série Le Bras, à Saint-Lambert-de-Lauzon dans la région de Québec. Les charges annuelles de
P total dissous ont varié de 50 g/ha à près de 250 g/ha annuellement. Elles tendent à être
plus élevées avec les engrais de ferme qu’avec les engrais minéraux, mais demeurent assez
semblables selon les cultures. À ces charges de P total dissous s’ajoutent des charges de P
particulaire à peu près équivalentes. Une distribution percentile des concentrations de P total
dissous a été réalisée dans l’eau des drains pour chaque culture. On a ainsi pu établir
qu’environ la moitié des échantillons d’eau analysés respecte le critère de 30 mg P/l (seuil
pour l’eutrophisation). Près de 10 p. cent des échantillons montrent des concentrations
anormalement élevées de P total dissous, associées vraisemblablement à des écoulements
préférentiels de P. Toutes cultures confondues, les concentrations médianes (niveau 50 p.
cent) et critiques (niveau 90 p. cent) ont été respectivement de 26 et 78 mg P/l. Les prairies
ont fourni des concentrations en P légèrement plus élevées que les autres cultures. Les drains
agricoles constituent une source non négligeable de P vers les cours d’eau, mais les pertes
mesurées sont environ dix fois moindres que celles généralement obtenues dans le cas de
l’érosion et du ruissellement.
The goal of this study is to measure phosphorus (P) loss in agricultural drains
according to crops and fertilization methods (mineral fertilizers vs. farm manure).
Total P and total dissolved P were analyzed in groundwater below prairie crops
(alfalfa-timothy, corn-grain, barley and canola) cultivated in silt loam in the Le Bras
sere at Saint-Lambert de Lauzon, in the Quebec City area. Annual loading of total
P varied between 50 g/ha to nearly 250 g/ha. Loading tends to be higher with
farm fertilizer as opposed to mineral fertilizer, but is fairly similar across the crop
types. In addition to total dissolved P loading, there was an approximately
equivalent amount of particulate P loading. Percentile distribution of
concentrations of total dissolved P was calculated for the drainage water for each
crop. It was determined that approximately half the water samples analyzed fulfill
the 30 µg P/l criterion (i.e., the eutrophication threshold). Just under 10 % of
samples revealed abnormally high concentrations of total dissolved P, likely linked
to preferential P flows. Across all crops, median concentrations (50%) and critical
concentrations (90%) were 26 µg P/l and 78 µg P/l, respectively. Prairie crops
yielded P concentrations slightly higher than those of other crops. Agricultural
drains constitute a significant source of P flow to watercourses, but losses as
measured are approximately ten times less than those generally obtained for
erosion and runoff.
____________________________________________________________
WTR-P11
Mesures en parcelles de l’efficacité des bandes enherbées à réduire la
pollution diffuse d’origine agricole
Experimental plot measurements of the effectiveness of vegetative
riparian buffers in reducing agricultural nonpoint source pollution
Marc Duchemin, P. Lafrance, et C. Bernard
Formation : M.Sc.Sciences de l’environnement, Ph.D. Sciences de l’eau.
Employeur et fonction : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement,
chercheur.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : conservation des sols et de l’eau, érosion
hydrique, modélisation hydrologique, gestion par bassin versant, bandes enherbées.
Research specialization: soil and water conservation, water erosion, hydrologic
modelling, watershed
Courriel : [email protected]
L’apport accru de matières en suspension (MES), de nutriments (N et P) et de pesticides
provenant de l’agriculture intensive entraîne souvent un appauvrissement de la qualité
générale des eaux. La prévention de cette pollution diffuse d’origine agricole nécessite une
meilleure gestion des intrants, l’adoption de pratiques de conservation des sols et
l’aménagement de zones tampons en bordure des cours d’eau. En effet, les bandes végétales
conservées en bordure des cours d’eau agissent comme une barrière qui réduit le ruissellement
de surface et favorise la sédimentation des particules transportées en suspension et des
polluants qui leur sont associés. Cependant, l’efficacité des bandes enherbées à filtrer les
polluants d’origine agricole varie selon les types de contaminants, les largeurs de bandes
végétales et l’importance des précipitations. Ce projet vise à mesurer l’efficacité de différentes
2002 LCRC Symposium 56
largeurs de bandes enherbées à réduire les volumes d’eau et les pertes de sol, de nutriments et
de pesticides en parcelles agricoles.
Ce projet de recherche a été amorcé en 1997, à la ferme expérimentale de l’IRDA
située à Saint-Lambert-de-Lévis. Le dispositif expérimental utilisé consiste en quatre blocs
aléatoires comprenant chacun quatre parcelles. Ces 16 parcelles ont été isolées
hydrologiquement afin de circonscrire les eaux de ruissellement issues des précipitations.
Chaque bloc comporte une parcelle de 65 x 3 m, laissée à nu, de façon à produire un
ruissellement et une érosion marqués. La pente des parcelles varie entre 2 et 3 p. cent. Ces
parcelles se terminent par une bande herbacée, également de 3 m de largeur, mais de
longueurs variées : 0 (témoin), 3, 6 et 9 m. Le mélange herbacé des bandes se compose de
fétuque rouge, d'agrostide blanche et de ray-grass vivace. Les paramètres mesurés, après
chaque pluie suffisante pour générer du ruissellement, sont le volume d’eau ruisselée, les
matières en suspension (MES), l’azote, le phosphore et les pesticides (atrazine et
métolachlore). L'efficacité filtrante des bandes herbacées a été établie en comparant les charges
des polluants agricoles provenant des parcelles avec bandes herbacées à celles provenant des
parcelles sur sol nu (témoins). Cette affiche présente les premiers résultats du projet, de 1998
à 2000.
Increased concentrations of suspended particulate matter (SPM), nutrients
(N and P) and pesticides generated by intensive agriculture often lead to a
worsening of overall water quality. Reductions in farm-generated nonpoint source
pollution (NSP) require better management of agro-inputs, adoption of soil
conservation practices, and installation of riparian buffer zones. Vegetative buffer
strips along shorelines act as a barrier, reducing surface runoff and promoting
sedimentation of SPM and associated pollutants. The effectiveness of vegetative
buffer strips in filtering farm-generated pollutants, however, varies according to
the type of contaminant, the width of the buffer strip, and the amount of
precipitation. This research project aims to measure the effectiveness of vegetative
buffer strips of varying width in reducing water volumes and losses of soil,
nutrients and pesticides from farm plots.
The project was begun in 1997, at the IRDA’s experimental farm in SaintLambert de Lévis. The test bed consists of four randomly selected blocks each
containing four plots. The 16 plots were hydrologically isolated so as to confine
runoff water from precipitation. Each block includes a plot measuring 65 m x 3 m,
left untilled and unbuffered so as to produce significant runoff and erosion. The
slope of the plots varies between 2% and 3%, and each is bounded by a vegetative
buffer strip, also 3 m wide but of varying length: 0 (control), 3, 6 and 9 m. The
plant mix in the strips consists of red fescue, creeping bentgrass and English
raygrass. Parameters measured, after each rainfall sufficient to generate runoff,
were: volume of runoff water, SPM, nitrogen, phosphorus, and pesticides
(Atrazine and Metolachlor). Filter efficiency of the buffer strips was established by
comparing farm pollutant loads from plots equipped with buffers to those from the
unbuffered (control) plots. This poster presents the project’s initial findings (1998–
2000).
____________________________________________________________
COM-P12
Métamorphose d’un terrain de camping en parc écologique !
Metamorphosis of a campground into an eco-park!
Isabelle Bourgeois
Formation : PhD (Histoire des sciences biologiques)
Organisme : Société d’initiatives touristique et économique du lac Champlain.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : projets communautaires à caractère
écologique dans une perspective d’éducation relative à l’environnement.
Research specialization: Community ecology projects in an environmental
education context.
Courriel : [email protected]
En août 2000, la Municipalité de Venise-en-Québec faisait l’acquisition d’un terrain
de camping situé en bordure de la baie Missisquoi, en vue d’en faire un parc riverain
accessible à l’ensemble de sa population. Dès le début de l’année 2001, la S.I.TE., Société
d’initiatives touristique et économique du lac Champlain, se voyait confier le mandat
d’aménager ce parc en collaboration avec la municipalité. À la suite d’une rencontre avec une
architecte-paysagiste, il a été convenu que le développement du parc s’inscrirait dans une
perspective écologique.
Le but de ce projet était de renaturaliser le terrain du futur parc avec la participation
des citoyens. Au nombre des objectifs, mentionnons : (1) l’amélioreration de la biodiversité
ainsi que le développement de la flore et de la faune du site; (2) la création d’un effet
d’entraînement auprès de la population locale en l’amenant à adopter des pratiques
respectueuses de l’environnement; et (3) l’aménagement d’un lieu propice à l’observation de
la nature ainsi qu’à la tenue d’activités éducatives et culturelles.
Les réalisations de l’année 2001 seront présentées à l’aide d’affiches, à savoir : (a) des
photos illustrant les diverses activités ayant eu lieu en 200, soit séances de plantation,
réalisation d’une pièce murale par les élèves d’une école locale, programme d’animation sur
les insectes présenté par une biologiste de l’Insectarium de Montréal ainsi qu’une exposition de
peintures et de sculptures sur bois; et (b) le plan analytique du terrain montrant les
plantations réalisées à ce jour. Une maquette illustrant le travail à accomplir en 2002-2003
complétera ce projet.
In August 2000, the municipality of Venise-en-Québec purchased a
campground on the shores of Missisquoi Bay with a view to converting it into an
inshore park open to all residents. In early 2001, SITE (Société d’initiatives
touristique et économique du Lac Champlain) was given the mandate to develop
the park in collaboration with the municipality. Following a meeting with a
landscape architect, it was agreed that the park should be developed along
ecological lines.
The goal of the project is to renaturalize the land of the future park with the
participation of residents. Main objectives include: (1) enhancement of the site’s
biodiversity and quality of flora and fauna; (2) building awareness among the local
population by helping them develop sound environmental practices; (3) developing
a suitable nature observation area and holding educational and cultural activities.
This poster session presents achievements in 2001, including photos showing
the different activities carried out that year: planting sessions, completion of a
mural by children from a local school, an educational program on insects led by a
biologist from the Montreal Insectarium, and a wood painting and sculpture
exhibition. Also included are an analytical map of the area showing planting carried
out to date, and a diorama showing work planned for 2002–2003 to complete the
project.
____________________________________________________________
COM-P13
Planification participative à Notre-Dame-de-Stanbridge ou l'art de
se mouiller sans faire de vagues !
Participatory planning in Notre-Dame-de-Stanbridge, or “The art of
getting wet without making waves!”
Patricia Lefèvre
Formation : diplômée en architecture de paysage de l’université de Montréal.
Employeur et fonction : consultante en architecture de paysage et développement local.
Sujets de recherche ou domaines d’intervention : implication du public dans le processus de
planification, réalisation et gestion d’espaces publics et communautaires, écologie des
paysages.
Research specialization: public involvement in the process of planning, creating and
managing public and community spaces; landscape ecology.
Courriel: [email protected]
L'éducation relative à l'environnement passe souvent par l'utilisation d'outils tels que
les panneaux et circuits d'interprétation, qui permettent de transmettre au public
l'information nécessaire au décodage des phénomènes écologiques modelant leur
environnement.
À Notre-Dame-de-Stanbridge, on a délibérément choisi de faire participer la
communauté locale à la création d’outils de sensibilisation. Il s'agit donc moins d'apporter des
réponses prêtes à consommer que de faire surgir les questions auxquelles on répondra ensemble,
avec l'aide des spécialistes sollicités à cette fin :
·
Peut-on encore jouer dans la rivière ?
·
Que fait-on de nos eaux usées ?
·
Jusqu'à quand pourrai-je boire l'eau de mon puits ?
·
Comment vont les brochets ?
·
Quel est le problème avec mon gazon ?
Au confluent du ruisseau Morpion et de la rivière aux Brochets, la création d'un parc
thématique illustrant les rapports entre qualité d'eau et qualité de vie est donc devenue le
prétexte à un apprentissage collectif fondé sur la planification participative. Du sentier à la
bande riveraine, de la fresque au circuit d'interprétation, de la pelouse aux plates-bandes,
tous les éléments du parc ont été nommés, questionnés et modifiés collectivement. Du maire
aux enfants d'école, en passant par le comité d'embellissement local, de nombreux citoyens ont
mis la main à la pâte lors des ateliers et rencontres d'information qui ont alimenté le projet.
L'affiche illustrant ce travail collectif regroupera quelques ébauches, le concept préliminaire,
un diagramme du processus, les illustrations de certains détails d'aménagement, des photos des
activités et les maquettes de panneaux d'interprétation.
Often, the key to raising awareness of environmental issues lies in the use of tools
such as interpretive walking tours with visual support, which make it possible to
convey to the public the information required to properly understand the
ecological phenomena conditioning their environments.
In Notre-Dame-de-Stanbridge, a deliberate decision was made to involve the
local community in the creation of awareness-raising tools. The idea is therefore
not to supply “ready-to-digest” answers, but rather to raised questions, which will
be addressed as a group, with the help of specialists recruited for the occasion. The
questions are as follows:
·
Can we still enjoy recreational activities in the river?
·
What happens to our waste water?
·
How long will I be able to drink water from my well?
·
How is the pike population doing?
·
What’s wrong with my lawn?.
At the confluence of Morpion Stream and the Pike River, creation of a themed park
illustrating the relationship between water quality and quality of life enabled a
group learning experience founded on participatory planning. From trail to riparian
buffer, mural to interpretation circuit, lawns to planting beds—all elements of the
park were identified, questioned and modified by consensus. From the mayor to
schoolchildren to the local beautification committee, many citizens were involved
in the workshops and information meetings that helped shape the project.
The poster session illustrating this group initiative includes some draft
concepts, the preliminary concept, a flow chart, illustrations of some installation
details, photos of activities, and posters.
____________________________________________________________
COM-P14
Projet Bel-Rive (École secondaire Polybel, à Beloeil)
“Bel-rive” Project (Polybel Secondary school, Beloeil)
François Ponton et J. Lanoie
Formation : biologiste.
Employeur et fonction : École secondaire Polybel, professeur de biologie responsable du projet
Bel-Rive.
Courriel: [email protected]
Avec sa superficie totale de 23 720 km2, la rivière Richelieu constitue sans contredit,
du côté sud, le principal tributaire du fleuve Saint-Laurent. Ce cours d’eau présente un
intérêt certain quant à sa faune aquatique, puisqu’il héberge plus de la moitié des espèces de
poissons d’eau douce du Québec. Les activités reliées à l’urbanisation, à l’industrialisation et
à l’agriculture ont causé de nombreuses anomalies chez les poissons. C’est afin d’obtenir une
meilleure idée de la santé des poissons du Richelieu que le projet Bel-Rive est né en
collaboration avec la Biosphère, à Montréal. Ce projet regroupe une quinzaine d’élèves de
l’école secondaire Polybel, à Beloeil, et deux enseignants. Notre école est ainsi devenue
membre du Réseau d’observation active de la Biosphère (ROAB) et a également été reconnue
« École bleue » par la Fédération canadienne de la faune.
Depuis le printemps 1997, nous accordons un intérêt particulier aux douves
responsables de la cécité (Diplostomum spathaceum) et des points noirs (Uvulifer ambloplitis).
Certaines espèces comme la perchaude, le grand brochet, le chevalier blanc et le crapet-soleil
sont particulièrement touchées par ces parasites. D’autres observations portant sur la présence
de myxozoaires chez la queue à tache noire et la perchaude ont été également compilées.
Toutes ces données sont recueillies lors de sorties de pêche à la senne, au club de canotage et à
la halte routière d’Otterburn Park, au pied du mont Saint-Hilaire. Elles figurent ensuite dans
un rapport que nous rédigeons annuellement et remettons enfin à des chercheurs de la
Biosphère. Au terme de ces travaux, les résultats sont mis à la disposition de la communauté
scientifique sur l’Iinternet et envoyés au Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada.
With a total area of 23,720 km2, the Richelieu River is easily the largest
tributary on the south shore of the St. Lawrence. This watercourse is of particular
interest for its aquatic fauna, with more than half the freshwater fish species in
Quebec represented. Activities stemming from urban sprawl, industrialization and
agriculture have led to numerous anomalies in these species. To get a better idea of
the health of the Richelieu’s fish population, the Bel-Rive project was created in
collaboration with the Biosphère. The project team includes approximately fifteen
students from Polybel secondary school in Beloeil, along with two of their teachers
2002 LCRC Symposium 57
(the authors). The school is now a member of the Réseau d’Observation Active de la
Biosphère (ROAB) network and has also been awarded “Blue School” recognition by
the Canadian Wildlife Federation.
Since spring 1997, our studies have had a particular focus on flukes
responsible for blindness (Diplostomum spathaceum) and black spots (Uvulifer
ambloplitis). Certain species, e.g., the yellow perch, northern pike, silver redhorse
and pumpkinseed, are particularly affected by these parasites. Other observations,
of the presence of myxozoans in the spottail shiner and yellow perch, are also
compiled. All data are collected during seine net fishing outings at the canoeing
club and the rest area in Otterburn Park, at the foot of Mont Saint-Hilaire. They
are then collated in a report, drafted annually and presented to Biosphère
researchers. Upon completion of work, the results are made available to the
scientific community via the Internet as well as forwarded to the Environment
Canada St. Lawrence Centre.
_____________________________________________________
COM-P15
What is in the water? A study of water quality at tributary 3 of
Potash Brook
Qu’y a-t-il dans l’eau ? Une étude de la qualité de l’eau du tributaire numéro trois
du ruisseau Potash
Kara C. Lenorovitz, A.K Dulude,.A. Fisher,.L. McGrath, A. Reed, S. Berrin, and
R. Jolly
Academic training: Kara Lenorovitz, Educator, Dulude, A.K., Fisher, A.,, high
school students; Sherry Berrin, M.S. Antioch University; Rachel Jolly, B.S.
University of Vermont; Kara C. Lenorovitz, B.S. Cornell University.
Employer and position : The Center for Lake Champlain: Anna Kate Dulude,
Ashley Fisher, Lance McGrath, Anthony Reed, Explainers; Sherry Berrin,
Educator; Rachel Jolly, Youth Program Coordinator.
Research specialization: in addition to delivering outreach programs and giving
informal science demonstrations, the Explainers work in conjunction with
Educators and the Youth Program Coordinator to assess and monitor the water
quality of the Lake Champlain Basin.
Sujets de recherche / domaines d’intervention : en plus d’organiser des programmes de
sensibilisation et des démonstrations scientifiques informelles, les «explainers» (facilitateurs)
travaillent de concert avec les éducateurs et la coordonnatrice du programme jeunesse à
l’évaluation et la surveillance de la qualité de l’eau dans le bassin versant du lac Champlain.
Email: [email protected]
The Explainers, a group of 14 - 17 year old students who work for The
Center for Lake Champlain in Burlington, VT, conducted a water quality study of
Tributary 3 of Potash Brook. The stream is considered impaired by the Vermont
Department of Environmental Conservation due to lack of aquatic habitat and
nutrient enrichment, and has received significant attention due to proposed input
of additional storm-water runoff. Tributary 3 flows through existing and proposed
development, and agricultural, residential and wooded areas in its journey to the
main branch of Potash Brook. Four sites were selected along the stream to reflect
the varying riparian habitats. Sampling occurred between October, 2001 and May,
2002. Each site was sampled a minimum of four times during this period,
approximately once every four weeks. At each visit, the sites were assessed for
pH, conductivity, total phosphorus, air and water temperature, E. coli and total
coliform. Additionally, physical descriptors including water color, weather, depth,
odor, sediment type and current were recorded. All data will be compiled and
shared with the Vermont Water Quality Division and Stormwater Section, and the
Voice of Potash Brook.
Un groupe d’élèves âgés de 14 à 17 ans qui, sous le nom de The Explainers, travaille
en collaboration avec le Center for Lake Champlain de Burlington, au Vermont, a réalisé une
étude sur la qualité de l’eau du tributaire 3 du ruisseau Potash. Considéré comme étant
dégradé par le Vermont Department of Environmental Conservation, en raison de la pauvreté
de son habitat aquatique et de son faible enrichissement en nutriments, ce cours a attiré
l’attention parce qu’il était prévu qu’il accueillerait d’autres eaux d’orage. Le tributaire 3
coule en traversant des terrains déjà aménagés ou qui le seront, ainsi que des zones agricoles,
résidentielles et boisées, avant d’atteindre le bras principal du ruisseau Potash. Quatre sites
ont été sélectionnés le long de la rivière qui correspondent à des habitats riverains variés.
L’échantillonnage a eu lieu entre octobre 2001 et mai 2002. Au cours de cette période, des
prélèvements ont été effectués au moins à quatre reprises, soit environ une fois par mois. À
chaque visite, les sites ont été évalués en fonction du pH, de la conductivité, du phosphore
2002 LCRC Symposium 58
total, de la température de l’air et de l’eau, ainsi de la présence des bactéries E. coli et
coliformes totales. On a procédé à l’enregistrement de descripteurs physiques, dont la couleur
de l’eau, la température, la profondeur, l’odeur, le type de sédiment et les courants. Toutes
ces données seront compilées et partagées avec la Vermont Water Quality Division, la
Stormwater Section et la Voice of Potash Brook
INDEX OF AUTHORS
Alexander, G. WTR1045H
Allbee, R. PLE1000H
Armatas, N. LAK1100H
Arsenault, S. WTR1115H
Bernard, C. WTR-P11
Berrin, S. COM-P15
Bider, R. LAK1430H
Blais, S. LAK1115W
Bonham, R. LAK1130W
Bonn, F. PLE1315T, WTR1100W,
WTR-P7
Bonin, J. LAK1430H
Bourgeois, I. COM-P12
Bouthillier, L. LAK1415H
Boyer, G. PLE0900H, LAK-P1
Braun, D. WTR1030W,
WTR1145W
Brines, E. LAK1100W
Bronson, L. WTR1045H
Carling, K. LAK1130W
Cassell, E. A. WTR1030W,
WTR1045W, WTR-P4
Cattaï, J. PLE1315T, WTR1100W,
WTR-P7
Chalmers, A. LAK1115H
Charron, A. WTR1100H
Choquette, C. WTR1115W
Chow, T. L. WTR1515H
Clausen, J. PLE0815W
Cohn, A. LAK1330H
Comiré, M. LAK1145W,
WTR1130H
Côté, D. PLE0930H
d’Auteuil, C. WTR1115H,
WTR1330H, WTR1345H
Daigle, C. LAK1415H, LAK1430H
Daigle, J.-L. WTR1515H
de Lafontaine, Y. LAK1145W
Debailleul, G. WTR1500H
Deslandes, J. PLE1315T,
WTR1100W, WTR-P7
Dorioz, J.-M. PLE1000T, WTR-P4
Duchemin, M. WTR-P11
Dulude, A. COM-P15
Dunlap, F. LAK1130W
Enright, P. PLE1315T, WTR1015W
Facey, D. LAK1400H
Fahmy, S. WTR1515H
Fisher, A. COM-P15
Foisy, L. LAK1030W
Gagnon, R. WTR1145H
Galois, P. LAK1415H
Gao, N. LAK1100H
Gariépy, O. WTR1100H
Gasser, E. WTR1400H
Genter, R. LAK1445H
Giroux, M. WTR-P10
Godin, F. WTR1200H
Godmaire, H. LAK-P3, PLE0915W
Gosselin, S. WTR1415H, WTR-P6
Gratton, L. PLE1130T
Gutierrez, J. LAK1145H,
LAK1200H
Hamelin, S. LAK-P3, PLE0915W
Houle, J. WTR1130W
Howe, E. LAK1015W, LAK1200W
Hunkins, K. LAK-P2
Huot, M. LAK1430H
Jamieson, A. PLE1315T,
WTR1015W
Jaume, N. PLE0845W
Jokela, W. PLE0815W
Jolly, R. COM-P15
Jutras, J. LAK1430H
Kane, A. LAK1330H
Kort, R. WTR1030W, WTR1045W
Kyriakeas, S. LAK1200H
Lafleur, Y. WTR1330H
Lafrance, P. WTR-P11
Lanoie, J. COM-P14
Lanthier, C. LAK1430H
Laroche, R. WTR1130W
Lauzier, R. PLE1315T,
WTR1400H, WTR-P5
Laverdière, M. WTR-P5
Lawson, S. LAK1345H
Lefèvre, P. COM-P13
Lenorovitz, K. COM-P15
Léveillé, M. LAK1415H,
LAK1430H
Madramootoo, C. PLE1315T,
WTR1015W
Mahar, A. WTR-P8
Malchoff, M. LAK1015W,
LAK1200W
Malo, R. LAK1030W
Manley, P. LAK1145H, LAK1200H
Manley, T. LAK1130H,
LAK1145H, LAK1200H
Manning, R. LAK1345H
Marsden, J. LAK1015W,
LAK1200W
McGrath, L. COM-P15
Meals, D. PLE1345T, PLE0815W,
WTR1430H
Medalie, L. LAK1045H
Menees, T. WTR1045W, WTR-P9
Michaud, A. PLE1315T,
WTR1100W, WTR-P5, WTR-P7
Mihuc, T. LAK1130W
Monteith, J. WTR1515H
Newman, D. WTR1045W
O’Brien, S. LAK1400H
Parren, S. LAK1415H
Parsons, R. WTR1430H
Pitt, A. WTR-P8
Ponton, F. COM-P14
Prichonnet, G. WTR1330H
Quisenberry, A. LAK1445H
Randall, S. LAK1445H
Reed, A. COM-P15
Rees, H. WTR1515H
Rivest, R. WTR1415H, WTR-P6
Rousseau, A. WTR1500H
Salvano, E. WTR1500H
Satchwell, M. LAK-P1
Scott, C. PLE1415T
Seltzer, N. WTR1200W
Shambaugh, A. LAK1100W
Shanley, J. LAK1115H
Sharpley, A. PLE0815W
Siegfried, C. LAK1130W
Simoneau, M. PLE1100T
Sloterdijk, H. LAK1045W
Smeltzer, E. LAK1045H
Smyth, R. LAK1345H
Swisher, B. WTR1045H
Trevisan, D. PLE1000T
Vachon, E. WTR1445H
Varney, D. WTR1045H
Villeneuve, J.-P. WTR1500H
Wang, D. PLE1000T, WTR1145W,
WTR1200W, WTR-P4
Watzin, M. LAK1100W,
LAK1145H, LAK1200H,
LAK1345H, PLE1030T,
WTR1045H, WTR-P8
Windhausen, L. WTR1145W
Weitzman, M. LAK1200H
Wood, L. WTR1430H
Zuyderhoff, M. LAK1500H
2002 LCRC Symposium 59
NOTES
_________________________
2002 LCRC Symposium 60
NOTES
_________________________
2002 LCRC Symposium 61
NOTES
_________________________
2002 LCRC Symposium 62
NOTES
_________________________
2002 LCRC Symposium 63
NOTES
_________________________
2002 LCRC Symposium 64

Documents pareils