Alimentation et calculs rénaux - Schweizerische Gesellschaft für

Commentaires

Transcription

Alimentation et calculs rénaux - Schweizerische Gesellschaft für
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
P. 1 / 6
Alimentation et calculs rénaux
(Calculs calciques et calculs d’acide urique)
Contenu
Feuille d‘info Alimentation et calculs rénaux / Novembre 2011
2
Qu’appelle-t-on calculs rénaux?
2
Origine / causes
2
L’influence de l’alimentation
3
Calculs rénaux – à retenir
4
Conseils alimentaires en cas de calculs rénaux
6Sources
6Impressum
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
P. 2 / 6
Alimentation et calculs rénaux
Qu’appelle-t-on calculs rénaux?
Les calculs rénaux (aussi appelés lithiases rénales)
sont des concrétions minérales qui peuvent survenir dans les calices et le bassinet des reins. Ils sont
le résultat de la cristallisation de certaines substances présentes dans les urines. Ils apparaissent
consécutivement à une élévation de la concentration des substances précitées dans l’urine, à une
modification du pH urinaire, à un blocage de
l’écoulement urinaire au niveau des reins ou à une
infection des voies urinaires.
Origine / causes
Les calculs rénaux sont connus depuis l’Antiquité.
Leur fréquence augmente pendant les périodes
de prospérité, tandis qu’elle diminue pendant les
périodes de pénurie (Guerre mondiale). Les hommes
sont plus à risque que les femmes.
La plupart des calculs rénaux sont constitués
d’éléments de nature minérale (cristaux; 95 %) et
d’éléments de nature organique (5 %). Il existe plusieurs types de calculs, différenciés selon leur
composition chimique. Le premier type, qui représente 75 à 85 % de la totalité des calculs rénaux
regroupe les calculs calciques — à base d’oxalate de
calcium (les plus fréquents), ou d’un mélange d’oxalate
et de phosphate de calcium, ou de phosphate de
calcium, ou encore d’urate de calcium. Le second
type (5–10 %) regroupe les calculs d’acide urique. Le
troisième type (5–10 %) compte les calculs de
struvite et de carbapatite et est généralement
associé à une infection. Enfin, il existe également
des types de calculs rénaux plus rares (1 %) tels les
calculs de cystine. La survenue des types de calculs précités ne peut être expliquée uniquement par
des habitudes alimentaires. Cependant l’alimentation
constitue un facteur décisif en ce qui concerne
les calculs calciques ou les calculs d’acide urique:
elle peut déclencher la formation de calculs en
cas de prédisposition. Des études indiquent clairement qu’une importante consommation de protéines d’origine animale (viande, poisson) entraîne une
augmentation du risque de calculs rénaux. Les
principaux facteurs de risque de calculs calciques
sont un volume urinaire trop faible, une excrétion
accrue d’acide oxalique et de calcium, ainsi qu’une
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
carence en acide citrique (citrate), lequel inhibe la
formation de cristaux dans l’urine. Quant à la
formation de calculs d’acide urique, le facteur de
risque principal est une urine trop acide.
L’influence de l’alimentation
Boire – un geste indispensable pour les patients
atteints de calculs rénaux!
Il est recommandé aux patients atteints de calculs
rénaux de boire au moins 2,5 à 3 litres par jour. La
quantité d’urine émise par jour devrait s’élever à
au moins 2 litres. Il convient d’adapter l’apport en
liquide en cas de forte transpiration ou d’effort
physique important – travail lourd, sport de haute
intensité – de manière à ce que la quantité d’urine
soit suffisante. Il est important de répartir la prise
de liquides sur toute la journée. Aussi est-il essentiel de boire avant de se coucher (Une urine nocturne
très concentrée favorise la cristallisation et la
formation de calculs). Des boissons non sucrées
telles que l’eau du robinet et l’eau minérale
conviennent le mieux. Tandis qu’une eau minérale
riche en bicarbonates et le jus d’agrumes prévient
la formation de calculs, de grandes quantités
d’infusion de menthe, de thé noir, de thé glacé
(riche en acide oxalique) ou de bière la favorisent.
La consommation de bière augmente l’élimination
d’acide oxalique et d’acide urique. Les boissons
contenant de la caféine sont également à
consommer avec modération.
Fruits, légumes et fruits oléagineux
Les légumes et les fruits augmentent la concentration de citrate dans les urines, ce qui inhibe la
synthèse de cristaux. Mais la consommation de
denrées riches en acide oxalique (les épinards, la
rhubarbe, les betteraves rouges, le cacao, le chocolat et les fruits oléagineux par ex.) devrait être limitée
ou accompagnée d’aliments riches en calcium (épinards gratinés au fromage par ex.) L’acide oxalique
et le calcium forment un complexe au niveau de
l’intestin, ce qui diminue l’absorption intestinale des
oxalates et évite ainsi une augmentation du taux
d’acide oxalique dans les urines. Il est à souligner
que le calcium complexé est également éliminé
dans les selles. Pour assurer un apport suffisant en
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
calcium, il convient de consommer du lait, des produits
laitiers ou autres sources de calcium sans les accompagner d’aliments riches en acide oxalique.
Viande et poisson
Un apport excessif en protéines d’origine animale
(viande et poisson) élève le risque de formation
de calculs en augmentant l’acidité (diminution du
pH) de l’urine, en accroissant l’excrétion rénale
d’oxalate, de calcium et d’acide urique, et en diminuant celle de citrate, le facteur de protection contre la
formation de calculs. C’est la raison pour laquelle il convient de réduire la consommation de ces
aliments en cas de calculs calciques et de calculs
d’acide urique. En règle générale il est recommandé
de ne pas dépasser une portion de viande par jour et
une totalité de cinq portions de viande de 120 g par
semaine. Il est cependant déconseillé d’adopter un
régime végétarien car cela entraîne souvent une
trop grande consommation d’acide oxalique. Il n’y a
cependant aucune contre-indication à l’introduction
de journées végétariennes occasionnelles.
Lait et produits laitiers
Contrairement aux idées antérieures, il n’est
aujourd’hui plus recommandé de limiter l’apport
en calcium, particulièrement en cas de calculs
d’oxalate (à moins que le calcium ne soit éliminé
dans les urines en quantités considérables). Des
études ont montré que le risque de formation de
calculs est le moindre lors d’un apport en calcium d’environ 1000 à 1200 mg par jour. La limitation
globale de l’apport en calcium recommandée par
le passé, indépendamment du type et de la cause du
calcul, s’est révélée être défavorable. En fait un
apport en calcium inférieur à 800 mg/jour augmente l’excrétion rénale d’acide oxalique, ce qui
renforce le risque de formation de calculs. De plus,
un apport limité en calcium à long terme renforce le
risque d’ostéoporose. Il est donc conseillé de consommer 1000–1200 mg de calcium par jour, valeur qui
correspond aux valeurs recommandées aux adultes. Le calcium devrait, dans la mesure du possible,
être pris dans le cadre des repas.
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
P. 3 / 6
Sel de cuisine
Le sodium contenu dans le sel de cuisine favorise
l’élimination de calcium dans les urines et influence
directement la formation de cristaux calciques.
La consommation de sel de cuisine devrait se limiter à 4–6 g/jour. Elle ne devrait cependant pas être
inférieure, car une réduction supplémentaire de
l’apport en sel mènerait à une diminution du volume
des urines.
Douceurs
Des études indiquent qu’une forte consommation
de produits sucrés, et en particulier de boissons
édulcorées au fructose, favorise la formation de
calculs. Il a aussi été établi que les produits contenant du cacao sont riches en acide oxalique et
devraient par conséquent être consommés avec
beaucoup de modération par les personnes souffrant de calculs oxaliques. Il est à noter que le fructose
absorbé naturellement en consommant des fruits et
des légumes n’a aucun effet négatif.
Surpoids
Les personnes en surpoids sont plus sujettes aux
calculs rénaux que les autres car leurs urines sont
généralement plutôt acides, ce qui favorise la
précipitation de l’acide urique. Les personnes en
surpoids qui désirent perdre du poids doivent
procéder de manière lente et suivie car les régimes
qui provoquent une perte de poids rapide peuvent
augmenter le taux d’acide urique, favorisant ainsi
également la formation de calculs d’acide urique.
Calculs rénaux – à retenir
• Boire au moins 2,5 à 3 litres de boissons non
sucrées par jour.
• Veiller à un apport suffisant en calcium.
• Consommer au maximum 5 portions de viande
ou de poisson par semaine (une portion = 100–
120 g).
• En cas de calculs oxaliques, consommer les
aliments riches en acide oxalique (les épinards
par ex.) avec modération.
• Manger 5 portions de légumes ou de fruits par jour.
• Limiter la consommation de sel à 4–6 g/jour.
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
P. 4 / 6
Conseils alimentaires en cas de calculs rénaux
Nombreux sont les facteurs qui influencent notre
façon de manger et de boire: nos envies et besoins
personnels, notre état de santé, notre environnement social, l’offre du moment, la publicité, etc. Les
recommandations de la pyramide alimentaire suisse garantissent un apport suffisant en énergie et en
substances nutritives et protectrices indispensables à l’organisme. Elles présentent une alimentation
saine pour des adultes en bonne santé. Les quantités d’aliments mentionnées ont une valeur indicative.
Selon les besoins énergétiques, qui varient en
fonction du sexe, de l’âge, de la taille et de l’activité
physique, entre autres, des portions plus ou moins
grandes ou petites peuvent être consommées.
Pour avoir une alimentation saine, il n’est pas impérativement nécessaire de suivre les recommandations
chaque jour à la lettre, mais plutôt de les atteindre
en moyenne dans la durée, sur une semaine par exemple. Font exception à la règle, les recommandations
de consommation de boissons qui devraient être
respectées chaque jour. Il est souhaitable de préparer les aliments avec ménagement afin de préserver
au mieux leur valeur nutritive, d’utiliser un sel iodé
et fluoré et de saler les plats avec modération. Les
recommandations alimentaires suivantes se basent
sur la pyramide alimentaire suisse. Les passages
en italique gras sont spécifiquement destinés
aux personnes à risque de développer des calculs
rénaux.
© Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
Boissons
Chaque jour 2.5 à 3 litres, de préférence sous forme
de boissons non sucrées telles que l’eau du réseau
ou minérale (préférer les eaux riches en bicarbonates), les tisanes aux fruits ou aux herbes. Consommer avec modération les boissons contenant de la
caféine. Ne consommer le thé noir, les thés froids
et les boissons cacaotées qu’en petites quantités.
Les sirops, de par leur richesse en sucre ne sont
pas conseillés.
Légumes & fruits
Chaque jour 5 portions de couleurs variées, dont
3 portions de légumes et 2 portions de fruits.
1 portion correspond à 120 g. Il est possible de
remplacer chaque jour une portion de par 2 dl de
jus de fruits ou de légumes sans sucre ajouté. Les
jus d’agrumes sont particulièrement indiqués.
Modérer, si besoin, la consommation de fruits et
légumes riches en acide oxalique comme les
épinards, les côtes de bettes, la betterave rouge
et la rhubarbe (les consommer de préférence avec
un produit laitier comme en gratin par exemple).
Produits céréaliers, pommes de terre &
légumineuses
Chaque jour 3 portions. Choisir les produits céréaliers de préférence complets.
1 portions correspond à:
75–125 g de pain/pâte (par ex. pâte à pizza) si possible
complets ou
60–100 g de légumineuses (poids sec) ou
180–300 g de pommes de terre ou
45–75 g de biscottes (pain croustillant) / crackers
au blé complet / flocons de céréales / farine / pâtes
/ riz / maïs / autres céréales (poids sec) si possible
complets.
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
P. 5 / 6
Produits laitiers, viande, poisson, œufs & tofu
Chaque jour 3 portions de lait ou produits laitiers.
1 portion correspond à:
2 dl de lait ou
150–200 g de yogourt /séré /cottage cheese /autres
laitages ou
30 g de fromage à pâte dure/mi-dure
60 g de fromage à pâte molle.
En plus chaque jour 1 portion de viande, de volaille,
de poisson, d’œufs, de tofu de Quorn, de seitan, de
fromage à pâte dure ou séré. Alterner ces diverses
sources de protéines. Limiter la consommation de
viande/poisson à cinq fois par semaine. 1 portion
correspond à:
100–120 g de viande / volaille / poisson / tofu / Quorn /
seitan (poids cru) ou
2–3 oeufs ou
30 g de fromage à pâte dure/mi-dure
60 g de fromage à pâte molle
150–200 g de séré/cottage cheese.
Huiles, matières grasses & fruits à coque
Chaque jour 2 à 3 cuillères à soupe (20 à 30 g) d’huile
végétale, dont au moins la moitié sous forme d’huile
de colza.
De plus une petite quantité de beurre, margarine,
crème, etc. peut être utilisée (env. 1 cuillère à soupe
par jour = 10 g).
Les fruits oléagineux sont riches en acide oxalique
et devraient donc être consommés avec modération.
Sucreries, snacks salés & alcool
Consommer les sucreries, les boissons sucrées, les
snacks salés et les boissons alcoolisées avec modération. Modérer particulièrement la consommation
de thé froid et de douceurs ou de boissons à base
de chocolat ou de cola.
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch
sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung
ssn Société Suisse de Nutrition
ssn Società Svizzera di Nutrizione
Consultation individuelle
Pour bénéficiez de conseils nutritionnels personnalisés, nous vous recommandons de consulter un(e)
diététicien(ne) diplômé(e) ES/HES. Vous trouvez des
adresses dans votre région sous www.asdd.ch.
P. 6 / 6
Impressum
© Société Suisse de Nutrition SSN, édition actualisée 2011
Le contenu de cette feuille d‘info peut être utilisé et
diffusé librement, dans la mesure où la féférence est
distinctement mentionnée.
Sources
•
•
•
•
•
Deutsche Gesellschaft für Ernährung, Österreichische Gesellschaft für Ernährung, Schweizerische Gesellschaft für Ernährung SGE. D.A.CH –
Referenzwerte für die Nährstoffzufuhr. 1. Auflage.
Frankfurt: Umschau Braus GmbH, 2000.
Hess B. Nephrolithiasis – Nierensteinbildung.
Schweiz Med Forum 2001;1:1119–27.
Kasper H. Ernährungsmedizin und Diätetik. 10.
Auflage, 2004.
Milch und Calciumoxalatsteine. Ernährungsinformation der CMA 03/2007.
Straub M, et al. Prävention der Nephrolithiasis.
2004;43:440–49.
Éditeur
Société Suisse de Nutrition SSN
Schwarztorstrasse 87
Case postale 8333
CH-3001 Berne
Tel. 031 385 00 00
Fax 031 385 00 05
E-Mail [email protected]
Internet www.sge-ssn.ch
Collaboration scientifique
PD Dr. med. Ambühl Patrice M., médecin chef de
nephrologie
Bernet Caroline, diététicienne diplômée ES
Germann Tamara, diététicienne diplômée ES
Gnägi-Schwarz Priska, diététicienne diplômée ES
Hayer Angelika, oecotrophologue diplômée
Jaquet Muriel, diététicienne diplômée ES
Dr. Matzke Annette, oecotrophologue diplômée
Mühlemann
Pascale,
Ingénieur
en
sciences
alimentaires et postgrade en nutrition humaine
Remerciements
La Société Suisse de Nutrition SSN remercie l’Office
fédéral de la santé publique de son soutien financier ayant permis l’élaboration de la présente notice
(contrat 07.005832/414.0000/–1) ainsi que les experts
susmentionnés pour leurs conseils avisés et leur
collaboration.
SSN | Case postale 8333 | CH-3001 Berne | T +41 31 385 00 00 | [email protected]
Savoir plus – manger mieux sge-ssn.ch

Documents pareils

Les régimes amaigrissants PDF-Download

Les régimes amaigrissants PDF-Download son poids en harmonie. Wäfler M, Jaquet M, Hochstrasser S., Société Suisse de Nutrition SSN, 2014. Commande à: Tél. 031 385 00 00 Fax 031 385 00 05 E-Mail [email protected]

Plus en détail

La roue de la fortune SSN

La roue de la fortune SSN La durée de location s’étend sur trois jours. Une prolongation de cette durée est possible moyennant accord. La roue de la fortune peut être pré-réservée par E-mail à l’adresse [email protected] ou p...

Plus en détail

Alimentation en cas d`hyperuricémie et de goutte

Alimentation en cas d`hyperuricémie et de goutte exemple. Font exception à la règle, les recommandations de consommation de boissons qui devraient être respectées chaque jour. Il est souhaitable de préparer les aliments avec ménagement afin de pr...

Plus en détail

L`alimentation des adolescents PDF-Download

L`alimentation des adolescents PDF-Download que davantage de vitamines et de minéraux. • Les produits fournissant des protéines sont le lait et les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs, le tofu, etc. Les protéines sont des élé...

Plus en détail