Grupo Globo ». - WordPress.com

Commentaires

Transcription

Grupo Globo ». - WordPress.com
Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Master 2 AIGEME-IEM
Cours : Production
Enseignant : Franck REBILLARD
Analyse de la stratégie économique et de la production de
l’information de « Grupo Globo ».
Pablo SILVA
Grupo Globo : Un géant des télécommunications
Pourquoi parler de Globo ? Quel est l’intérêt de comprendre le fonctionnement d'un géant des
télécommunications en Amérique Latine et au monde ? Comment est-il possible que un seul groupe
économique peut âtre aussi présent dans la vie quotidienne des brésiliens ?
Voici les premières questions qu'ont commencé à orienter mon travail d'investigation sur l'entreprise
des télécommunications « Grupo Globo ». J'ai voulu abordé ce sujet en considérant ce groupe
comme le résultat d'une stratégie pas seulement économique, mais aussi comme un projet politique
capable d'orienter et de conditionner le destin de tout un pays.
Lors que je suis arrivé au Brésil en décembre 2014, j'ai eu l'impression qu'il était impossible de
échapper à la voix, aux oreilles et aux yeux de « Globo », un groupe médiatique omniprésent dans
la vie quotidienne des tous les brésiliens. C'était ainsi que j'ai découvert un véritable empire
médiatique, présent dans la totalité du territoire brésilien et à l'étrangère.
Uns des premières éléments qui ont attiré fortement mon attention lors que je me suis confronté par
la première fois au Jornal Nacional 1, a été le discours idéologique véhiculé par la production
journalistique du journal télévisé. Le temps attribué aux divers sujets et le traitement des
informations donnent beaucoup des pistes d'analyse sur le discours médiatique fait par le Journal
Télévisé le plus regardé au Brésil. A l'origine des images il existe un des groupes industriel les plus
puissants au monde, son nom ; « Grupo Globo ». Il est investie dans plusieurs secteurs économiques
liés aux télécommunications au Brésil.
Quels sont les enjeux politiques et économiques entre le « Grupo Globo » et le pouvoir politique au
Brésil ? Dans les pages que suivent, je souhaiterais étudier de plus proche l'importance du « Grupo
Globo », en tant que groupe économique, politique qui est consacré au secteur des
télécommunications.
Le « Grupo Globo » est un conglomérat des télécommunications brésilien présent dans le secteur de
la presse écrit, presse digital, la radio, l'édition, la télévision satellitaire, la production dramatique et
1
Le Journal télévisé de la chaîne TV Globo
cinématographique. Il est un des groupes économiques, dans le domaine des télécommunications, le
plus influent et puissant en Amérique latine et au monde. Il est présent également dans d'autres type
d'activités économiques comme des banques, le marché immobilier et l'industrie alimentaire.
Les médias détenus par le « Grupo Globo »
Les médias détenus par ce groupe son très nombreuses et ils peuvent être divises par domaine 2 :
Télévision publique
Rede Globo • Futura • TV Globo Internacional
Télévision payante
NET Cabo • SKY Brasil
Télévision satellitaire
TV Globo Internacional • + Globosat • Globo News • SporTV •SporTV2 • SporTV3
• Canal Off • Telecine Premium • Telecine Action • Telecine Touch • Telecine Fun •
Globosat
Telecine Pipoca • Telecine Cult • Megapix • Canal Bis • GNT • Multishow •
Universal Channel Brasil • Canal Brasil • PFC • Combate • Premiere Shows • Sexy
Hot • For Man • Playboy TV • Venus • Private • Playboy TV Movies
Télévision satellitaire en haut définition
Globosat + Globosat HD
Radios
Canal Off HD • Telecine Premium HD • Telecine Action HD • Telecine Touch HD •
Telecine Fun HD • Telecine Pipoca HD • Telecine Cult HD • Megapix HD • Canal
Bis HD • GNT HD • Multishow HD • PFC HD • Combate HD
Rádio Globo AM • BH FM • CBN • Beat 98 • Radio Globo FM • GNT FM •
« Sistema Globo de Rádio »
Journaux
Multishow FM
O Globo • Extra • Expresso • Diário de S. Paulo • Valor Econômico (50%)
Infoglobo
Internet: « Globo.com »
Memória Globo • G1 • GloboEsporte.com • EGO • Globo Vídeos
Magazines
Revista Época • Revista Época São Paulo • Revista Época Negócios • Galileu • Auto
« Editora Globo »
Esporte • Casa & Jardim • Crescer • Criativa • Globo Rural • Marie Claire •
Pequenas Empresas & Grandes Negócios • Quem
Production musical
Som Livre
Production cinématographique et distribution
Globo Filmes • Globo Vídeos
2
Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Grupo_Globo
L'histoire, développement et les domaines d'action du
« Grupo Globo ».
L'histoire du « Grupo Globo »3 commence au Brésil en 1911 avec la création du première journal du
soir « A Noite » par le journaliste Irineu Marinho. En 1925, le groupe Globo débute dans la presse
écrit avec le journal « O Globo ». Suite au décès d'Irineu Marinho, en 1931 Roberto Marinho prend
le contrôle de l'entreprise familial. Une de ses premières initiatives a été d'acheter une rotative géant
afin d'améliorer la qualité et d'augmenter le nombre d'impression du journal. En 1944, le groupe se
lance dans la radiodiffusion avec l’inauguration de la Radio Globo. En 1952, Globo est impliqué
dans la création de « Rio Gráfica e Editora » (future Editorial de Globo) pour ensuite fonder en
1965 à Rio de Janeiro TV Globo ou Rede Globo. La création de TV Globo a été possible grâce à
l’investissement de cinq millions de dollar par l'entrepris américaine Time-Life en échange du 49%
des bénéfices. En 1966, Globo développe un système de « publicité rotative », qui permet de vendre
des « paquets publicitaires », dont les annonceurs peuvent acheter un certain nombre d'heures dans
l'espace télévisuel. C'était ainsi que TV Globo a réussit à récupérer et à rentabiliser des espaces
publicitaires auparavant ignorés par les autres chaînes de télévision. En 1969, TV Globo se
positionne comme la première chaîne brésilienne (en termes d'audience et de ventes de l'espace
publicitaire) en développant un réseau national de chaînes de télévision, grâce auquel Roberto
Marinho rompre son contrat avec Time-Life la même année. En 1985, TV Globo achète le 90% de
Telemontecarlo et, en 1987, TV Bahía, afin de développer leur propre réseau national de diffusion.
En 1997, a été crée la chaîne de télévision éducative « Futura », destiné à des initiatives d'ordre
associatives et caritatives.
En 1969, la compagnie discographique « Som Livre » voit le jour avec l'objectif de développer et
vendre les bandes originales des feuilletons produits par TV Globo. Actuellement « Som Livre » est
consacré également à la production et diffusion des artistes brésiliens à travers à la vente et
3
Depuis le 25 d'août 2014, le groupe économique change son identité institutionnel de "Organizações Globo" pour
"Grupo Globo". Comme cela a été signalé par l'actuel président du groupe Roberto Irineu Marinho, « ..cet
changement est le résultat de leur vision d'avenir et leur action pendant les années précédents. Nous voulons
stimuler et promouvoir de plus en plus la participation, la collaboration et l’alignement des objectifs communs entre
les entreprises du groupe... ».
P. Pacheco « Organizações Globo viram « Grupo Globo » para modernizar marca », article consulté le 24/02/2014.
Source : http://noticiasdatv.uhttp://noticiasdatv.uol.com.brol.com.br
distribution d'albums ainsi que l'organisation des spectacles et des concerts. En 1977, a été crée la
fondation Roberto Marinho, un organisme privé sans but lucratif consacré à des activités
d'éducation, du protection du patrimoine et de l'écologie.
En 1986, le groupe achète la Editora Globo, de Porto Alegre, en intégrant une collection de plus de
2.800 titres. L'entreprise éditorial « Rio Gráfica » change de nom et devient « Editora Globo ». En
1998, est lancé le magazine hebdomadaire d'information d'actualité « Época ».
Le groupe économique Globo est présent également dans le domaine des informations digitales,
tout en développant leurs services et plateformes technologiques. En 2000, est lancé le portail web
du groupe (Globo.com). Cette initiative rassemble la totalité de la production journalistique du
« Grupo Globo »4. Suite à la création de « Globo Marcas », et appuyé par l'utilisation d'internet, le
groupe met en fonctionnement en 2007 « Loja Globo Marcas », un système de vente en ligne de
leur production audiovisuelle.
Au début des années quatre-vingt dix, le groupe Globo est investie de manière important dans le
développement de technologie de pointe dans le domaine des télécommunications satellitaires.
C'était ainsi que en 1991 fut crée Globosat, une des chaînes payants les plus diffusés en Amérique
latine. Depuis sa création, Globosat continue à innover avec l'utilisation de haut technologie dans la
transmission de ses émissions (télévision en HD, transmissions en 3D, utilisation de technologie
4K).
La stratégie de gestion interne et le modèle économique du « Grupo Globo ».
Le « Grupo Globo » est géré et administré part la famille Marinho (holdyng en tête) et par dix
autres actionnaires, présents essentiellement dans les secteurs des télécommunications. En 2003,
après la mort de Roberto Marinho (le fondateur du groupe), son fils, Roberto Irineu Marinho,
devient l'actuel président de l'entreprise, suivis par ses deux frères (João et José Marinho) qui
partagent la vice présidence.
Il s'agit d'une entreprise à capital fermé ou Société Anonyme, qui au cours de leur histoire d'une
inversion unique vers un Conseil d'administration et une présidence exécutive. Le « Grupo Globo »
4
Télévision Globo, Globo News, les radios Globo et CBN, les journaux O Globo et Diário de São Paulo, les
magazines Época et Globo Rural, parmi d'autres.
compte actuellement avec 10 investisseurs et, d'après les déclarations du président du groupe dans
son communique du septembre 20125, cette chiffre devrait augmenter à 21 dans les prochaines
années. De cette manière, le Conseil d'administration des organisations de Globo et participations
S.A., est intégré par Roberto Irineu Marinho, João Roberto Marinho, José Roberto Marinho, Jorge
Nóbrega, Pedro Carvalho, Octávio Florisbal, Carlos Henrique Schroder, Willy Haas, Gerais Érico,
Manoel e Fernando. Selon les statuts de l'entreprise, il est possible l'intégration et la participation du
garant des investisseurs au sein des activités du groupe, à condition que leurs compétences
professionnels et domaines d'actions soient strictement nécessaires dans le fonctionnement de
l'entreprise.
Actuellement le « Grupo Globo » compte avec 24.000 employés au Brésil et à l'international,
distribués dans 80 entreprises différents. Les salariés sont impliqués dans divers domaines liées à la
production et transmission télévisuel (gratuite et payant), droit de marketing international, la
production, journalistes, journaux, magazines, éditoriales, radios, techniciens, website, production
cinématographiques et musical. Malgré la baisse d’audience qui affecte principalement les
télénovelas et le Journal Télévisé depuis les années 20006, les bénéfices net du « Grupo Globo »
n'ont pas cessé de grimper, atteignant les 2,503 billions de dollars en 2013, une augmentation du
24% des bénéfices ces dernières depuis 2010. Cela a été possible grâce à la diversification divers
activités économiques comme dans la production digital des informations et le marché de la
publicité. La stratégie de développement économique du groupe est axée principalement sur le
secteur audiovisuel et publicitaire 7.
Au sujet de la production du matériel médiatique, un des éléments qui me semble les plus
marquants dans la stratégie du groupe Globo, est leur important degré d'autonomie dans la création,
l'édition et la diffusion de leur propre contenu audiovisuel. La création du majeur parque graphique
5
Roberto Irineu Marinho, « O melhor modelo de gestão, transparência e responsabilidade », communiqué de presse,
consulté le 19/02/2014. Source: http://www.observatoriodaimprensa.com.br
6
7
« Tout au long des deux décennies qui ont suivi sa création, la TV Globo affichait des scores d’audiences atteignant
pour ses émissions phares des chiffres oscillant entre 60 et 80% d’audience (...) Tous les programmes confondus,
diffusés du lundi au dimanche de 7h à minuit par la TV Globo, accusent une audience significativement en baisse:
de 55% de parts de marché en 2004 à 43,3% en 2008 ». E. Thomas, « Organizações Globo : vecteur idéologique »,
consulté le 20/02/2014. Source: http://www.inaglobal.fr.
En effet, la chaîne, qui possède 45% de parts de marché en termes d’audience, détient 73,5% des investissements
publicitaires télévisuels, ce qui lui a rapporté 7 milliards de Reais (un peu moins de trois milliards d’euros) en
2009 , en laissant loin derrière elle ses concurrentes Record (10,1%) SBT (8,7%), Band (4,9%) et Rede TV (1,9%).
Op. Cit.
de l'Amérique latine, la construction de leur propre centre de production et le développement de
technologie de pointe (télévision par satellite, réseaux d'internet), font preuve de leur capacité de
production médiatique. La création du centre de production audiovisuel PROJAC8 en 1995, est
considéré comme, le majeur centre de production télévisuel d'Amérique latine, permet l'exportation
à l'étrangère de leur production télévisuelle (particulièrement les télénovelas).
Depuis les débuts de l'édition papier d'« O Globo », le géant des télécommunications a mise en
place une stratégie d'approvisionnement des moyens matériels nécessaires dans l'impression du
journal. Il en fut ainsi que grâce à leur propre parque graphique (le plus grand d'Amérique latine) le
groupe a pu intégrer d'autres secteurs économiques comme l'édition de livres et de magazines à
travers de l'« Editora Globo ».
La création de chaîne Globo International, en 1999, et du portail globo.com, en 2000, jouent un rôle
capital dans la stratégie d'atteindre une visibilité majeur au niveau international, en permettant la
convergence de l'ensemble de la production audiovisuelle des entreprises du groupe. Un exemple de
leur succès dans la presse digital est la création du site http://globoesporte.globo.com, en 2005. Il
compte actuellement avec 11 millions de internautes par mois, en contribuant ainsi au succès du
groupe avec une recette de 17 millions d’euros. En 2006, la création d'une nouvelle version du
portail vidéo, GMC Globo Media Center, a impliqué un investissement de 8,48 millions d’euros.
8
« Projeto Jacarepaguá », connu comme « Central Globo de Produção (CGP) » o « Entretenimento Globo ».
Analyse de la stratégie de développement de « Rede Globo
de Televisão » et « Radio Globo ».
Dans cette deuxième partie, je voudrais m’intéresser à la stratégie de développement de deux
entreprises médiatiques qui ont attiré particulièrement mon attention par leur ampleur et leur
influence dans la vie quotidien des millions de brésiliens: Rede Globo de Televisão et Infoglobo.
La naissance de et le développement de « Rede Globo de Televisão »
Rede Globo de Televisão9 est le réseaux de télévision privé le plus importante au Brésil et un des
plus importante au monde en 201210. Elle appartient au groupe économique Globo. La chaîne de
télévision a été fondée le 26 avril 1965 à Rio de Janeiro par le journaliste Roberto Marinho. Le
chiffre d'affaire de « Rede Globo de Televisão » a été calculé en 6,2 milliards de dollars en 2010.
Comme cela a été signalé auparavant, le succès économique de « Rede Globo de Televisão » se
construit sur un modèle très rentable de vente des espaces publicitaires ainsi que sur la production
deux produits médiatiques : le « Jornal Nacional » (Journal Télévisé) et les telenovelas (feuilletons).
« Rede Globo de Televisão » couvre le 99,84% des 5043 municipes brésiliens à travers les cinq
stations de télévision à Rio de Janeiro, São Paulo, Belo Horizonte, Brasília et Olinda ainsi que les
122 stations de télévision affiliées en couvrant presque la totalité des États du Brésil. Parmi ces
9
10
Réseaux de télévision Globo
La Rede Globo a été classée comme la deuxième majeur chaîne de télévision au monde, derrière le réseaux
américain ABC. La Rede Globo est suivie par les châines CBS, NBC, Televisa, CNN e BBC, respectivement. « Globo
cresce e se torna a segunda maior emissora do mundo », Consulté le 21/02/2014, Link source:
http://oplanetatv.clickgratis.com.br/noticias/audiencia-da-tv/globo-cresce-e-se-torna-a-segunda-maior-emissora-domundo.html
stations, cinq sont des filiales de « Rede Globo », les autres sont gérés par des sociétés tierces ayant
le statut d’affiliés. Globo diffuse sa programmation sous un modèle de réseau des télévisions
régionales qui diffusent toute ou la grand majorité de la programmation crée à la maison mère (Rio
de Janeiro). Ces stations régionales peuvent proposent leur propre publicité et leurs propres
émissions, comme par exemple le bulletin d'informations locales et quelques programmes
régionales. La chaîne Globo transmet dans 115 pays en Amérique, en Océanie, en Europe, au
Moyen-Orient, en Afrique et en Asie grâce à la chaîne TV Globo International.
TV Globo est pionner dans la transmission en couleur (1972) et par via satellite 11 en Amérique
latine, en transmettant en direct la coupe du monde en Angleterre en 1966 ou le lancement de
Apollo IX en 1968. Cette chaîne est célèbre, en Amérique latine et dans le monde entière, par la
production des feuilletons télévisés auto produites (comme la quasi totalité de sa production
audiovisuelle), vendues dans le monde entière avec un succès remarquable. Le pouvoir de cette
chaîne est considérable car elle peut imposer les horaires des matchs de football, qui doivent
commencent une heure avant des feuilletons télévisés.
Parmi les principales activités exercées par Globo, on trouve une importante production,
coproduction, réalisation et diffusion de feuilletons, longs-métrages, court-métrages et divers types
d'émissions télévisés (shows humoristiques, événements sportifs, politiques et culturels). La totalité
des productions audiovisuels de Globo sont réalisés au centre de production au Jacarepaguá
(PROJAC). Il est le studio de production qui compte avec une surface total de 1.300.000 mètres
carrés et avec 8.000 employés. 4.000 d'entre eux sont impliqués de manière directe dans les
activités de réalisation et production télévisuel et cinématographique (scénaristes, réalisateurs,
acteurs, journalistes, metteurs en scène, producteurs, musiciens, techniciens, etc.). Ainsi Globo se
positionne comme la première productrice de programmes télévisés propres au monde, avec 4.420
heures par an.
Concernant à l'audience de TV Globo, l' « Instituto Brasileiro de Opinião Pública e Estatística »
(IBOPE), constat une baisse considérable d'audiences en passant de 55% d'audience en 2000 à 43%
en 2008. En 2014, TV Globo perd 5% de son audience (13,5 points). Ce phénomène peut être
expliqué d'une part par l'augmentation d'abonnements d'internet et les nouvelles pratiques d'accès
11
Actuellement Globo est pionner dans l'utilisation du satellite Intelsat, destiné dans les transmissions en temps
réel à l'intérieur du Brésil.
aux informations d'actualité par les brésiliens12. D'une autre part, la concurrence télévisuels par le
groupe Abril et puis par l' « Igreja Universal do Reino de Deus » (L’Eglise Universelle du Royaume
de Dieu - groupe Record). Cette perte d'audience peut être expliqué également par un changement
de comportements chez les téléspectateurs, particulièrement dans sa consommation des produits
télévisés. Cette nouvelle génération de téléspectateurs préfère se tourner vers des nouveaux
contenus et supports, plus dynamiques et adaptés à leurs besoins. Au sujet de la baisse d'audience
chez TV Globo est la méfiance d'une partie de la société brésilienne vis-à-vis du « Grupo Globo ».
Les nombreuses affaires de censure et manipulation de l'information, ainsi que les liens politiques et
économiques entre le conglomérat et la dictature brésilienne pendant les années soixante,
augmentent la suspicion des téléspectateurs face aux contenus montré par TV Globo. Malgré cela,
TV Globo est loin de perdre leur hégémonie en termes d'audience et de couverture sur le territoire
national comme à l'international.
Naissance et développement d'Infoglobo
Infoglobo est une entreprise qui appartient au « Grupo Globo » fondée en 1925 par Ireneu Marinho
au Rio de Janeiro. Elle est un conglomérat d'entreprises qui agit aussi bien dans le domaine de la
presse écrit comme dans la presse digital. Elle est responsable de la publication de quatre journaux :
O Globo, Extra, Expresso et Valor Economico. Les deux premières impriment respectivement 257
mille exemplaires et 248 mille exemplaires. En termes de ventes, les quartes quotidiens positionnent
le groupe Globo comme le leader en ventes avec 39% de la part du marché au Brésil. D'ailleurs,
Infoglobo est à l'origine de vingt-sept magazines édités et imprimés par « Editora Globo », dont
quinze magazines hebdomadaires et/ou mensuels qui abordent des secteurs divers et variés comme :
l’actualité, les loisirs, la mode, l’automobile, la finance, l’éducation, de la presse « people ». La
mise en fonctionnement de la plateforme « Globo.com » donne une visibilité importante à
l'ensemble des magazines qui existent également en format digital. Infoglobo compte également
avec le site d'annonces ZAP et l'« Agência O Globo », agence qui s'occupe de la production, mise
en forme et de la distribution (au niveau national et international) des informations d'actualité.
Dans le cadre du projet Infoglobo, le groupe Globo a inauguré en 1998 le plus grand parque
graphique d'Amérique latine (175 mille mètres carrés), placé dans la ville de Duque de Caixas dans
l'Etat de Rio de Janeiro. Avec une capacité d'impression que peut aller jusqu'à 800 mil exemplaires
par jour. De ce manière, Infoglobo se positionne comme la deuxième entreprise des journaux
12
Au Brésil, l’abonnement à Internet passe de moins de 5 millions d’abonnés en 2001 à plus de 24 millions en 2008.
En 2011, le nombre d'abonnés à un réseau d'internet haut débit atteint 16 831 584. Source :
http://www.journaldunet.com
imprimés au Brésil, derrière le « Grupo Folha » qui publie le journal « Folha de São Paulo ». En
2012, Infoglobo comptait avec un total de 2.370 employés impliqués dans différents taches liées à
la production, publication et distribution des journaux papier et digitales. Leur chiffres d'affaires
enregistré en 2008 atteint 555 millions de Reais brésiliens.
« O Globo » est un journal d'informations d'actualités fondé le 29 de juillet 1925 à l'Etat de Rio de
Janeiro au Brésil. D'orientation politique conservatrice, il est un des journaux les plus imprimés et
un des plus influentes au Brésil, avec la Folha de São Paulo, Correio Brasiliense, O Estado de São
Paulo et O Globo. Il existe également en format digital sur la plateforme « Globo.com », avec plus
de 2,5 millions d'internautes enregistrés et 350 mille visite par jour. O Globo propose des
informations en temps réel adaptés dans toute sorte de support électronique 13.
« Extra » est une revue qui propose des informations « ...essentielles adaptés aux besoins des
lecteurs (…) qui permet aux lecteurs de mieux comprendre l'actualité 14». Elle aborde
essentiellement des sujets d'actualité par région. Dans l'objectif de « faire partie de la vie des
lecteurs », la revue « Extra » veut être une plateforme d'échange, de participation, de collaboration
et d'opinion par ses usagers. Finalement, « O Jornal Expresso » est un journal en format tabloïd
destiné aux couches sociales plus modestes (classe C, D). Avec un langage simple et directe, il
présente « les informations les plus relevants » aux lecteurs.
13
Il est un des premières journaux en Amérique latine qui propose leur contenu en format digital (Kindle produit
par Amazon).
14
« Sobre a Infoglobo », consulté le 28/02/2014. Source : https://www.infoglobo.com.br/anuncie/institucional.aspx.
Analyse Général du « Grupo Globo »
Type de concentration et stratégie économique
Le « Grupo Globo » est un très bon exemple de concentration verticale, car leur modalité financière
regroupe d'entreprises dont les services et les activités de production sont tout à fait
complémentaires. Cette interdépendance économique au sein du groupe a été le résultat d'un long
processus de développement économique et de stratégie de gestion fait par la famille Marinho. Une
des stratégies d'investissement clés à l'intérieur du conglomérat a été la volonté de développer un
système de contrôle familial relatif afin de préserver leur prise des décision dans l'entreprise.
Après la rupture avec le investisseur étranger Time-Life en 1969, l'entreprise médiatique est devenu
de propriété exclusive d’entrepreneurs familiaux. Cela a pu assurer un développement économique
à l'interne ainsi comme le contrôle total dans les prises de décisions. Afin d’améliorer la rentabilité
des outils de production, le groupe Globo a adopté un modèle économique d'envergure, orienté
essentiellement dans l'élargissement de la variété des biens et des services produits ou proposés par
le conglomérat (économie de gamme). Autrement dit, la base de leur succès économique a été leur
fort implication dans divers (et en même temps complémentaires) secteurs économiques liées aux
télécommunications. L'utilisation d'internet comme une plateforme de promotion croisée entre les
divers actionnaires joue un rôle fondamentale dans leur stratégie de développement économique et
discursif. Un exemple concret de cette démarche, est la création du site d'internet Globo.com,
initiative qui rassemble la totalité de la production audiovisuel et journalistique du groupe Globo.
Au-delà d'être une simple stratégie de synergie industrielle au sein du groupe, cette plateforme
permet leur développement politique et économique.
Cette stratégie implique non seulement la mise en commun de leur moyens de production, mais
aussi une cohérence discursive, notamment sur le plan de leur production communicationnelle et
journalistique. Le Conseil d'administration des organisations de Globo et participations S.A.,
présidé par le directeur du groupe lui même, est une des instances d'harmonisation discursive et
idéologique nécessaires entre les divers actionnaires. Malgré la diversification des supports et des
médias tenus par le groupe Globo, il n'est pas rare d’identifier le même profil éditorial construit sur
une orientation thématique très semblable entre eux. La multiplication de publications n'est pas un
synonyme de pluralisme.
Degré de complémentarité des entreprises médiatiques détenus par le « Grupo Globo »
Parmi les principales caractéristiques du développement de « Grupo Globo », on constat leur
présence dans divers secteurs économiques et services liées aux télécommunications. Au sein du
groupe, il existe des secteurs économiques qui ont tissé de liens plus étroit que d'autres en raison de
leur niveau de complémentarité dans la production et coproduction médiatique.
Sous un modèle de concentration vertical, les divers entreprises médiatiques qui intègrent le groupe
Globo sont totalement complémentaires et interdépendants. Ainsi, ils sont présents aussi bien dans
l'industrie des télécommunications et de radiodiffusion (télévision public et par satellite, Sistema
Globo de Rádio) et dans l'industrie culturelle et médiatique (Som Livre, Editorial Globo, Globo
Filmes). La création du site d'internet Globo.com, a permis au groupe d'atteindre un niveau
important d'intégration industrielle entre les entreprises du conglomérat. Ce projet met à disposition
des internautes la totalité de la production médiatique du « Grupo Globo » (production télévisuelle,
contenu radiophonique, production journalistique et services). L'information disponible sur ce
portail est articulé en quatre axes : Informations d'actualité, sport, divertissement et vidéos.
Actuellement Globo.com est un des principaux fournisseurs d'internet au Brésil et le site est un des
plus visités au monde.
Grâce à l'utilisation de la technologie satellitaire et d'internet, le groupe à mis en route une des
dernières étapes de leur processus de convergence industrielle. De cette manière, il est possible
d’apprécier que au-delà des simples liens économiques entre divers actionnaires, il existe une
véritable volonté de mise en commun des moyens de production à l’intérieur du groupe.
Malgré une baisse sensible d'audience depuis la fin des années quatre-vingt, la chaîne de télévision
est capable d'absorber l'impact financière grâce à une importante synergie industrielle et au
diversification des leurs produits et services. L'activité économique et journalistique développé
grâce aux telenovelas, est un très bon exemple de la complémentarité financière entre les divers
médias ténus par le « Grupo Globo ».
La telenovela comme produit de consommation peut être décliné à l'infinie, a travers de un grand
marché développé autour d'elle : « ...la novela contamine tous les espaces : des dizaines de revues
lui sont consacrées, les réseaux sociaux entretiennent le suspense, sans parler des spécialistes en
tout genre invités à parler du phénomène dans d’autres émissions de la chaîne, mais aussi dans les
colonnes du journal O Globo, ainsi que sur les radios et les autres chaînes liées au groupe... 15».
Analyse du contenu produit par le « Grupo Globo ».
Essayer de comprendre la naissance et le développement du « Grupo Globo » implique de
comprendre le contexte socio-économique dont il est né. Il me semble important de mettre en
évidence les enjeux politiques et économiques subjacentes à la production médiatique et
journalistique du groupe. Premièrement, je souhaiterais parler du rôle social joué par les telenovelas
en tant que production audiovisuelle au sein de la société brésilienne. En suite, je voudrais analyser
la ligne éditoriale de Jornal da Globo et Jornal das Dez, deux journaux télévisés produit par TV
Globo. Il me semble que l'étude des telenovelas et le journal télévisé, en tant que production
audiovisuel, peuvent nous aider à mieux comprendre la stratégie communicationnelle et discursive
du « Grupo Globo ».
Les telenovelas made in Globo
En termes de production télévisuel, le contenu élaboré par le groupe est assez divers. Il varié entre
la production des événements (politiques, culturelles ou sportifs), la production dramatique (films,
feuilletons) et des informations d'actualité. Ces deux derniers productions télévisés drainent une
grosse partie d'audience (environ 80%).
Depuis la création de TV Globo en 1965, un an après le coup d'Etat militaire, son directeur Roberto
Marinho a bien compris les enjeux politiques et économiques existants entre la chaîne de télévision
et la stratégie d'intégration du territoire national. Ainsi, il met en route une stratégie de
développement de la chaîne au niveau national avec l'accord du gouvernement en place. Au sujet
des liens tissés entre la junte militaire et le groupe économique, Venício de Lima, chercheur en
communication à l’Université Nationale de Brasília, signale : « D’un point de vue économique, elle
15
Op. Cit.
(TV Globo) a joué un rôle essentiel dans l’intégration d’un pays aux dimensions continentales, à
travers de la formation d’un marché de consommateurs. D’un point de vue politique, sa
programmation a porté un message national d’optimisme lié au développement, crucial pour
soutenir et légitimer l’hégémonie du régime autoritaire »16.
Grâce à une nouvelle conception dramatique (en termes de formes et du contenu) TV Globo
développe un nouveau style des telenovelas par rapport à la production dramatique de l'Amérique
latine. Les telenovelas made in Globo sont plus audacieuses, il sont capable d'aborder des sujets de
société avec un langage familier et des personnages issues d'un univers populaire brésilien. Cette
nouvelle formule cherche à toucher le plus grand nombre des téléspectateurs. Les telenovelas
deviennent ainsi une sorte de miroir de la société où l'ensemble de la population brésilienne (les
jeunes comme les vieux, les riches et les pauvres, des analphabètes comme des intellectuels)
peuvent s'identifier au sein d'un discours et un langage comun. Dans un contexte de profonde
division politique et social au Brésil, les telenovelas sont un facteur d’apaisement et
d'harmonisation des tensions sociales existantes, en transmettant des valeurs communes nécessaires
dans l'unification national. Grâce aux telenovelas, et malgré les tensions politiques qui divisent le
pays, le peuple brésilien a en fin quelque chose qui le rassemble en tant que téléspectateur.
Depuis 1968, les telenovelas made in Globo sont organisés et diffusés en fonction de leur contenu.
Ainsi, à 18 heures, les sujets abordés sont plutôt légers ; à 19 heures, le contenu est comique ou
amusant ; à 21 heures (prime-time), le genre télévisuel (drame, suspense, action) permet de traiter
des thèmes de société complexe (homosexualité, vengeance, maladies graves, paternité,
discrimination, etc.). Dans cette logique, les telenovelas produites par Globo sont crées sous la
promesse d'« Informar, Educar e Divertir » : elles deviennent un vecteur important d'éducation et
formation civique des brésiliens. A cet égard, la journaliste brésilienne Lamia Oualalou a constaté
que la maladie grave d'un des personnages du feuilleton « Liens de famille » à entraîné une
augmentation des dons d'organes pendant les années 200017.
L'utilisation d'une formule télévisuelle adaptée aux classe moyenne en plein évolution, cherche à
toucher un public de consommateurs plus vaste. Cette stratégie possède une double utilisation :
d'une part, la chaîne joue un rôle de contrôle et d’harmonisation social. Les contenus mise en avant
16
17
L. Oualalou, « Les telenovelas, un miroir de la société brésilienne ». Consulté le 27/02/2015. Source :
http://www.monde-diplomatique.fr,
Op. Cit.
par Globo sont porteuses d'une vision du monde, d'une charge idéologique importante qui donne du
sens au discours médiatique construit par Globo en tant que groupe industriel. L'ensemble des
éléments audiovisuels utilisés par le géant des télécommunications, nous proposent un regard
« prédéfini » sur l'actualité, une manière de penser et d'agir sur la réalité sociale. Ainsi, les médias
détenus par Globo sont un véritable instrument politique.
D'une autre part, l'intérêt de s'adresser aux couches moyens cherche à élargir leur marché de
consommateurs. D'après l'étude de Banque mondial, le PIB par habitant n'a pas cessé de monter
depuis les débuts des années quatre-vingt dix 18. Cette évolution de l'économie brésilienne a permis à
cinquante millions de brésiliens de sortir de la pauvreté, ce qui a donné naissance à une nouvelle
classe moyenne. L'intérêt pour la chaîne de télévision et les annonceurs publicitaires est de
s'adresser principalement à cette nouvelle classe social qui dispose d'un pouvoir d'achat en
augmentation19.
Analyse de la ligne éditorial du « Jornal da Globo »
Concernant à la ligne éditoriale de « Rede Globo de Televisão », elle est construite sous la consigne
« Informar, Educar e Divertir 20». Ce ainsi que la chaîne de télévision affiche son rôle social en tant
que média de communication. Dans le document « Princípios e valores da TV Globo no vídeo », la
chaîne aborde le rôle social de la télévision et de quelle manière elle a le pouvoir d’influencer le
comportements des téléspectateurs. Dans ce document, la chaîne signale que le contenu inséré dans
leur programmation cherche à encourager le débat à l'intérieur du pays sur des questions d'actualité,
à promouvoir la culture et l'identité nationale tout en valorisant les particularités de chaque région.
« La production de reportages et feuilletons ainsi que dans toute la programmation, sont mise en
valeur l'échange avec leur public 21»
Malgré la chuté d'audience qui a affecté la chaîne de télévision, le Jornal Nacional (journal télévisé
18
19
20
21
Une croissance moyenne de 132% en 23 ans. Source :
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/BRA/fr/NY.GDP.PCAP.PP.CD.html
« Ce sont des foyers dont le pouvoir d’achat a considérablement augmenté. Il devient donc plus intéressant
d’investir en publicité ». Op. Cit.
Informer, éduquer, amuser.
« Princípios e valores da TV Globo no vídeo: um documento à mão de todos ». Source : http://redeglobo.gobo.com
de Globo) est encore le plus regardé au Brésil et un des plus influents au pays. Dans ce sens, il me
semble intéressant d'analyser la ligne éditoriale du journal télévisé, un des vecteurs discursif
audiovisuel le plus puissant du groupe.
Dans un étude mené par le département en Sciences de la Communication (maiscule) de
l'Université Fédéral de Santa Maria au Brésil, sur l'orientation éditoriale du journal télévisé de
Globo, l'équipe de chercheurs ont constaté les ressemblances éditoriales entre Dez et Jornal da
Globo, deux médias ténus par « Grupo Globo ». Les similitudes constatés par les chercheurs entre
les deux journaux télévisés (un d'accès public et l'autre payant), portent essentiellement sur le
contenu et le traitement de l'information. La réalité exhibé à travers de l'écran est fragmenté et
décontextualisé car « les informations transmises ne sont pas une reproduction du réel, mais une
lecture composée par plusieurs fragments déconnectés du même événement 22».
L'absence d'éditorialistes au sein des journaux télévisés du groupe Globo met en évidence le désire
de « masquer » leur discours politique vis-à-vis de l'actualité. Il est important de rappeler que le rôle
des éditorialistes est d'éclaircir et mettre en perspective un événement de l'actualité. Au nom de
l'équipe de production journalistique, l'éditorialiste critique et prends position face à l'actualité afin
de permettre aux téléspectateurs de mieux comprendre l'actualité. Dans ce famille d'idées, il me
semble que la lecture faite sur l'actualité par TV Globo est basé sur l’interprétation des
« fragments » audiovisuels. La hiérarchisation des informations et le temps attribué au traitement de
chaque sujet et la succession sont des éléments de base dans la lecture et interprétation d'un
événement d'actualité.
Dans l'article Les quarante ans du Jornal Nacional, de la Rede Globo de Télévision, Itania Maria
Mota Gomes met en lumière les enjeux politiques et économiques qui orientent le discours
télévisuel du JT : « ...le Jornal Nacional est un produit de l’articulation, d’une part, des intérêts de
l’élite brésilienne et du gouvernement militaire, et d’autre part, des idéaux de modernisation et
d’intégration nationale :combinaison impliquant le développement, de la part de la TV Globo, d’une
stratégie revenant à se soumettre à l’idéologie de la sécurité nationale et du développement, et à la
censure en même temps qu’elle devenait la principale chaîne de télévision au Brésil » 23. Dans ce
22
23
A. Tassia Becker, « Jornal da Globo e Jornal das Dez: um olhar à orientação editorial via comparativo de gêneros e
formatos », Mémoire de journalisme de la Universidade Federal de Santa Maria, sous la direction du professeur
Fabio Silva. 2011.
Itania Maria Mota Gomes, « Les quarante ans du Jornal Nacional, de la Rede Globo de Télévision : La
sens, le journal télévisé est un instrument politique utilisé par une élite économique, capable de
fragmenter la réalité afin de véhiculer un discours idéologique favorable à leurs intérêts de classe
sociale.
Ainsi, le discours médiatique véhiculé par l'équipe de production du journal télévisé de Globo n'est
pas prononcé ou affiché de manière claire et explicite. Malgré cela, leur lecture et leur vision du
monde s'exprime par le biais d’une orientation thématique très bien ficelé, où tous les éléments
disposé dans l'écran donnent l'illusion d'objectivité et d’impartialité.
L'influence du « Grupo Globo » dans le continent Latino-américaine.
Loin d'être une simple entreprise médiatique, Globo est un lobby politique et culturel capable de
faire basculer l'opinion public en faveur de ses intérêts économiques.
La puissance politique et économique du géant des télécommunications a été possible grâce au liens
politiques tissés pendant la dictature militaires pendant les années soixante. La création de TV
Globo en 1965, fait partie d'une stratégie politique d’apaisement des tensions sociales par le biais de
la diffusion des principes et des valeurs communes de la république. Dans ce contexte, les
négociations entre le gouvernement en place et la famille Marinho ont permis l'expantion à l'échelle
national du groupe Globo. « ...il (Roberto Marinho) a entamé la recherche des fortes alliances avec
les associations internationaux dont le polémique contrat avec Time-Life, autorisé par le
gouvernement militaire et qui lui a permis de faire son entrée dans le marché de la télévision. En
1988, pendant la reforme de la Constitution Nationale du Brésil, Roberto Marinho a réussit à faire
intégrer dans ses articles une durée de dix ans pour la concession des licences de radio, et de 15 ans
pour la télévision, renouvelables automatiquement et indéfiniment. Et de permettre leur révocation
uniquement à travers d’une votation nominale des 2/5 des Chambres de Députés et Sénateurs 24».
Appelé par certains comme « le première parti politique du Brésil25», le « Grupo Globo » n'a pas
cessé de jouer un rôle clé dans les prises de décisions et dans le développement économique,
relation entre dépendance/indépendance politique et économique du principal journal télévisé brésilien », Nouveau
Monde éditions, Le Temps des médias, article consulté le 24/02/2015. Source : http://www.cairn.info/revue-le-tempsdes-medias-2009-2-p-56.htm
24
25
« O Globo, le cheval de troie d'Amérique du sud ». Consulté le 28/02/2015.
http://www.infoguerre.fr/matrices-strategiques/o-globo-le-cheval-de-troie-damerique-du-sud-5558.
Op. Cit.
Source :
politique et même culturel du pays.
Actuellement, l'influence du groupe dans l'adoption de la norme japonaise de radiodiffusion digital
des services intégrés ISDB-T en Amérique latine est déterminant. Par le biais d'un fort lobby
politique et corporatif, le « Grupo Globo » a mise en ouvre une stratégie d'implantation de la norme
japonaise d'émission de radio et télévision digital dans la région. L'intérêt du groupe d'adopter un
modèle économique d'émission digital pro-opérateurs de télévision porte essentiellement sur deux
point. Premièrement, le passage vers la télévision numérique leur donner (leur a donné) la
possibilité de multiplier le nombre des chaînes en gardant la même tranche de fréquence.
Deuxièmement, la norme japonaise « ...agrée de fournir le service Internet à haut débit et d’émettre
le signal de TV vers des téléphones mobiles sans passer par le réseau des opérateurs télécom et, par
conséquent, empêchant ceux-ci d’accéder au marché »26. De cette manière, Globo peut garder le
contrôle absolu d'un marché milliardaire des télécommunications au Brésil et en Amérique Latine 27.
Conclusion
En regardant les divers et varies domaines économiques donc le « Grupo Globo » intervient de
manière active, il est possible voir l’ampleur et le rôle qui joue ce géant des télécommunications
dans le continent américain. A cet égard, il me semble important de signaler que plus de 80% de
tout ce qui est lu et vu dans les médias au Brésil vient du « Grupo Globo »28.
L'implication de ce conglomérat dans divers secteurs économiques liées aux télécommunications, le
positionne comme une des entreprises la plus influentes et puissant dans le domaine de la
communication au Brésil et au monde. Les enjeux économiques et politiques qui en découlent dans
ce contexte sont importants, car cela s’avère comme un véritable danger à la démocratie et à la
pluralité d'information.
26
27
28
Op. Cit.
Le Brésil a adopté leur propre version de cette norme appelé également ISDB-Tb (ISDB-T Built-in, IDSB-T
incorporé). La différence entre le ISDB-Tb et le système original est l'utilisation du codec de video H.264/MPEG-4
AVC au lieu du MPEG2, propre au ISDB-T.
F. Rodriguez, « Globo, concentrada y globalizada ». Consulté le 22/02/2015. Razon y palabra, número 64. Source :
http://www.razonypalabra.org.mx.
Le rôle qui joue actuellement Globo, en tant que média de communication et d'information est
capital. Actuellement, le Brésil vie un climat d'instabilité politique où plusieurs secteurs de la
société réclament la destitution de la président en place Dilma Rousseff. D'après certains analystes
politiques et des spécialistes des médias, la manipulation médiatique des débats politiques, (virgule)
comme aussi le traitement tendancieuse de la réalité social au Brésil, ont contribué de manière
importante au développement du sentiment d’insécurité et de méfiance vis-à-vis de la gestion
présidentielle. Un exemple du traitement tendancieuse de l'information a été le débat présidentielle
du 19 août 2014. Dans l'interview mené par William Bonner et Patrícia Poeta (présentateurs du
Jornal Nacional chez Globo), il saute aux yeux la tonalité employé par les deux journalistes ainsi
que le temps parole donné à Dilma Rousseff pour répondre aux quatre sujets abordés : corruption au
sein du gouvernement, l'affaire Mensalão29, santé et économie30.
À travers de leur implication économique, politique et social, le « Grupo Globo » se positionne
comme un acteur incontournable dans la prise de positions au Brésil et dans le continent Latinoaméricaine. Le « Grupo Globo », en tant qu'entreprise médiatique, est un acteur majeur à l’intérieur
l'Etat brésilien, en se consacrant comme une véritable force politique.
29
30
Le scandale des mensualités (en portugais le escândalo do Mensalão) est le nom donné à la crise politique qu'a
traversé le gouvernement brésilien en 2005. En portugais, le nom mensalão (popularisé par le député brésilien du
PTB, Roberto Jefferson dans l'interview qui a fait éclater le scandale), est une variante du mot « mensualité ».
Consulté le 28/02/2015. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Scandale_des_mensualit%C3%A9s.
R. Amaral, « Globo deu seu recado: faz campanha contra Dilma ». Consulté le 02/03/2015. Source :
http://www.brasil247.com

Documents pareils

Dossier de travaux - Erika Thomas - Page d`accueil

Dossier de travaux - Erika Thomas - Page d`accueil Néanmoins, une observation plus fine des mécanismes de production de distribution et de diffusion des œuvres met en perspective certaines failles dans ce modèle de financement de la production ciné...

Plus en détail