Pratiques culturelles - Département de littératures et de langues du

Commentaires

Transcription

Pratiques culturelles - Département de littératures et de langues du
Département de Littérature comparée
Pratiques culturelles
Jean-Claude Guédon
[email protected]
LCO-2300
Hiver 2014
Lundi, de 8h30 à 11h30
Salle : B-4245
Description
L'expression “pratiques culturelles” traduit l'énoncé anglais, “Cultural studies”. Issu des
années 60, ce champ interdisciplinaire de recherche est né en Grande Bretagne, à
l'Université de Birmingham (Centre for Contemporary Cultural Studies), à la jonction des
études en communication, d'une réflexion sur la culture populaire et une forte attention
aux classes sociales (Richard Hoggart, Stuart Hall). Plus près de Cambridge, Raymond
Williams a également fortement marqué le domaine des Cultural Studies dans le monde
anglophone.
Les pratiques culturelles visent à mettre en place un cadre d'étude des cultures qui ne
serait pas directement subordonné aux concepts de culture tels qu'ils peuvent émaner des
élites sociales (et, le plus souvent, exclusivement d'elles). En particulier, diverses formes
de cultures dites « populaires » retrouvent de cette façon une légitimité dont les formes
élitistes de culture les privaient. Mais, pour les repérer et les étudier, les méthodes doivent
changer; le repérage de « pratiques culturelles », en particulier, ne peut plus s'appuyer sur
les instances traditionnelles de « canonisation » et les institutions dominantes; ces
méthodes requièrent en fait une adaptation de techniques sociologiques, historiques et
anthropologiques pour associer à la notion de culture des problèmes tels que identités
culturelle et formes sociale d'existence.
En mettant l'accent sur des manifestations culturelles “concrètes” et en fixant fermement
le regard sur la dimension matérielle des activités culturelles, les “pratiques culturelles”
ont fortement contribué à révéler les points d'ancrage de la culture telle que perçue dans
p. 1 de 5
ses acceptions traditionnelles, en particulier son articulation sur des structures sociales et
des institutions visant à la reproduction sociale : pensons en particulier à l'éducation, son
rôle dans la stabilisation d'une économie culturelle visant à assurer le statu quo politique.
Les pratiques culturelles remettent donc l'école en question.
Elles ont également contribué à mettre en évidence l'intérêt et l'importance de formes
culturelles délaissées pour raison de statut mineur, de culture populaire sans valeur, etc.
Dans cet effort, l'apport de l'anthropologie a été fondamental.
De l'Angleterre à la France aux USA, les pratiques culturelles ont ainsi défié un certain
ordre culturel complice des hiérarchies sociales en place, et ont contribué à délocaliser le
champ d'étude de diverses disciplines, en particulier celui de la littérature, pour le placer
beaucoup plus près de lignes de force politiques et économiques.
Dans ce cours, nous porterons une attention toute particulière au pan français de ces
recherches, en particulier en observant le rôle de Michel Foucault et de son “cercle” si
tant est que l'on puisse ainsi nommer les chercheurs et auteurs qui ont accompagné la
quête foucaldienne, en particulier au cours des années 70 - pensons en particulier à
Michel de Certeau et Pierre Bourdieu. Des ponts seront jetés entre l'évolution des
analyses qui, en France, occupent le terrain des « Cultural Studies » rencontrées en
Grande Bretagne et aux États-Unis.
À la fin du cours, nous tenterons d'appliquer ces enseignements au champ émergent de la
cyberculture et aux études que ce domaine a suscitées ces dernières années.
II
Calendrier des rencontres
13 janvier
Introduction au cours
20 janvier
La culture dans la tradition marxiste
27 janvier
Quelques sources de la pensée de Michel Foucault : La généalogie
nietzschéenne et l'épistémologie historique de G. Bachelard et G.
Canguilhem
3 février
Foucault I : Les pratiques de l'enfermement : folie, pathologie, crime
10 février
Foucault II : Les pratiques discursives
17 février
Foucault III : gouvernances de soi, des autres; bio-politiques
24 février
Michel de Certeau et les pratiques de la vie quotidienne
p. 2 de 5
3 mars
Pas de cours – semaine d'activités libres
10 mars
TRAVAIL
Pierre Bourdieu et les champs culturels. REMISE DU PREMIER
17 mars
Pierre Bourdieu et la télévision
24 mars
Raymond Williams I
31 mars
Raymond Williams II
7 avril
Formes émergentes de pratiques culturelles : cybercultures
14 avril
Conclusions. REMISE DU SECOND TRAVAIL
III
Travaux
Ce cours comporte deux travaux différents :
un compte-rendu de livre à remettre le 10 mars et un travail
de recherche personnel à remettre le 14 avril
1. Chaque étudiant devra choisir un livre relié à l'un des thèmes du cours et en faire
un compte rendu critique. Le choix de ce livre se fera en accord avec le professeur ou à
partir de la liste qui accompagne le syllabus.
Faire un compte-rendu critique signifie savoir non seulement résumer les grandes
idées du livre, mais aussi (et surtout) en extraire un ou deux problèmes de base et
les confronter à la problématique ou cadre théorique qui les sous-tendent : que
cherche à prouver l'auteur ? Comment envisage-t-il de construire sa
démonstration? Y réussit-il ?
Ce travail ne devrait pas, règle générale, excéder une demi-douzaine de pages à
interlignes doubles. Sur ces 6 pages, le résumé du contenu ne devrait pas dépasser
une page à une page et demie.
2. Chaque étudiant devra effectuer un travail de recherche individuel sur quelque
aspect des pratiques culturelles, généralement en recherchant un sujet qui ne sera pas
couvert dans le cours lui-même. Pour ce faire, il faudra procéder par étapes :
1. Identifier un champ de recherche intéressant et une problématique et en
discuter (généralement par courriel) avec le professeur. Le plus tôt est le
mieux. La partie difficile de cette phase du travail se situe généralement
p. 3 de 5
autour de l'identification d'une bonne problématique, c'est-à-dire d'un cadre
théorique permettant de poser une bonne question articulée autour de
concepts clairs.
2. Rédiger le travail à proprement parler (pour le 14 avril) : la longueur du
travail se situe autour de douze pages, bibliographie et notes de bas de page
comprises.
Ce travail doit être correctement documenté, c'est-à-dire qu'il doit s'appuyer sur des
citations précises ou des faits correctement référencés dans des notes en bas de page; il
doit aussi comprendre une bibliographie des ouvrages réellement utilisés.
Les travaux rédigés dans un français trop approximatif ou fautif (orthographie et
syntaxe) ne seront simplement pas acceptés. Si vous vous sentez faible sur ce point,
faites relire votre texte par quelqu'un qui a une bonne maîtrise du français écrit.
IV
Notation
Compte-rendu de livre : un tiers de la note finale.
Travail de recherche du trimestre : deux tiers de la note finale.
V. Indications de lectures : quelques pistes
1. Michel Foucault, Surveiller et punir (Paris, Gallimard, 1975). Cet ouvrage de
Foucault joue le rôle d'une charnière dans l'évolution de la pensée de cet auteur. Il
constitue ainsi un bon point d'entrée dans son œuvre, aussi bien rétrospectivement vers
l'Histoire de la folie à l'âge classique que vers les ouvrages sur l'histoire de la
sexualité qui suivront.
2. Pierre Bourdieu, La distinction. Critique sociale du jugement (Paris, 1979). Située
à la jonction de l'anthropologie et de la sociologie avec une forte dose d'épistémologie
et de philosophie, l'œuvre très riche de Pierre Bourdieu a précédé l'étude des pratiques
culturelles en France, et la nourrit encore.
3. Michel de Certeau, L'Invention du quotidien, tome 1 : Arts de faire (1990) ; le
tome II : Habiter, cuisiner (les deux tomes avec Luce Giard et Pierre Mayol) est
également intéressant, mais moins central que le premier. Voir aussi son ouvrage
important, La culture au pluriel (avec Luce Giard).
Si vous souhaitez creuser les « Cultural Studies » dans le monde anglophone, les
ouvrages suivants vous seront utiles :
p. 4 de 5
4. Barker, Chris. Cultural Studies: Theory and Practice (Londres, Sage, 2003), 2e
édition.
5. During, Simon. Cultural Studies: a critical introduction. (Londres, Routledge,
2005).
6. Levine, Lawrence. Highbrow/Lowbrow: The Emergence of Cultural Hierarchy in
America (The William E. Massey Sr. Lectures in the History of American
Civilization) (Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1990)
7. Sur la cyberculture, une littérature abondante existe, surtout en anglais. Voir, en
particulier, Geert Lovink, Dark Fiber : Tracking Critical Internet Culture
(Electronic Culture: History, Theory, and Practice)(Cambridge, Mass, MIT Press,
2003).
8. Storey, John. Cultural Studies and the Study of Popular Culture: Theories and
Methods (University of Georgia Press, 2003), 2e édition.
9. Thornton, Sarah. Club Cultures: Music, Media, and Subcultural Capital
(Music/Culture) (Wesleyan University Press, 1996).
10. Tofts,
Darren. Annemarie Jonson , Alessio Cavallaro, Prefiguring Cyberculture :
An Intellectual History (Cambridge, Mass., MIT Press, 2003).
11.Williams, Raymond. The Sociology of Culture (Chicago, University of Chicago,
1995).
p. 5 de 5

Documents pareils