Les dialogues

Commentaires

Transcription

Les dialogues
Le voyage
Nous sommes partis de Guingamp vers 18h30.
Notre voyage a duré 14 heures et nous avons parcouru 1030 km en traversant la
France.
Pour faire passer le temps, nous avons beaucoup discuté, joué avec nos jeux-vidéos
et écouté de la musique.
Nous avons regardé un film.
Le car s’est arrêté à Laval pour manger un sandwich.
Nous sommes aussi passés par des grandes villes comme :
- le Mans et son circuit automobile
- Chartres et sa grande cathédrale
- la capitale et sa tour Eiffel
- Auxerre et son stade
- Dijon et sa moutarde
- Mâcon et son pont
- et enfin Genève et son lac que nous n’avons pas vu puisqu’il faisait nuit.
Puis nous sommes arrivés à Sixt vers 8h30.
Les chalets
Tous les matins nous étions réveillés avec un air de flûte : pour les filles, de la flûte
traversière et pour les garçons un air de flûte irlandaise. Les chambres étaient très
confortables. C’était super.
La prise du matériel
Pour bien skier, il nous fallait des casques pour ne pas se blesser à la tête dans les
chutes.
Des skis pour bien glisser sur la neige.
Des bâtons pour tenir en équilibre.
Des chaussures adaptées aux skis. Il ne fallait pas mettre la combinaison
chaussures.
Ils ne restaient plus qu’à s’équiper
Et voilà ! Allez, maintenant tout schuss !
Attention de ne pas croiser nos skis comme notre ami Léonard.
Pas d’inquiétude, tout le monde a su prendre les bonnes positions…. Enfin
presque !!
dans les
La cantine
Tous les matins, le personnel nous préparait un bon petit déjeuner.
Les tables étaient installées.
Nous attendions avec impatience les moments de repas car nous avions faim… très
faim.
Les différentes pistes de ski
Le travail de la dameuse
En fin de journée, les canons à neige fabriquaient de la poudreuse. Parfois, elle
tombait naturellement.
C’est pour cette raison que la nuit les dameuses arrivaient pour préparer les
pistes de ski.
Il s’agit d’un engin spécialisé d’autoneige un véhicule sur chenilles
spécialement fait pour re-surfacer les pistes de ski.
Le principal rôle des dameuses est de fabriquer une piste facilement skiable.
Après leur passage, il restait aux pisteurs à baliser les pistes.
Les différentes pistes de ski
La piste verte
- C’est une piste pour les débutants. Nous avons commencé par celle-là. Nous y
avons appris les bases.
La piste noire
- pour la réussir il faut être un crack car elle est vraiment difficile. Il y a souvent des
bosses
La piste bleue
- C’est une piste avec un peu plus de dénivelé. On y a appris à virer et à utiliser la
pente avec le ski amont.
La piste rouge
- Pour emprunter cette piste, il faut au moins sa première étoile. Certaines étaient
difficiles. Ce sont les confirmés qui les ont pratiquées.
Les remontées mécaniques
Elles étaient bien pratiques. Elles nous permettaient de remonter les pentes sans se
fatiguer….. bien sûr si on ne tombait pas avant.
Il fallait regarder devant soi et garder les skis parallèles.
La réserve et les animaux
Nous avions la chance de nous trouver dans une réserve naturelle où les animaux et
la végétation étaient protégés. Nous avons eu la chance d’en observer certains.
- L’aigle royal : C’est un animal qui vole au-dessus de la montagne. Sa vue est
impressionnante
- Le bouquetin : Ses cornes sont énormes et très belles. C’est un équilibriste.
- Le chamois : Il peut courir et grimper très vite dans des pentes
impressionnantes.
- La marmotte : Son sifflement en été casse les oreilles. C’est une grande joueuse.
En hiver, elle a la flemme de sortir de son trou.
- Le lièvre variable : il fait des bonds partout, c’est un vrai vagabond. Sa couleur
change avec les saisons. Il aime se cacher dans son terrier.
- Le gypaète barbu : C’est un des plus grands oiseaux du monde. Il n’y en a plus
beaucoup
- L’hermine : C’est un animal très mignon.
- La gentiane jaune : C’est une très jolie fleur.
Samoëns
Le village
Le village de Samoëns possède une station moderne située à 1600 m.
Pour nous y rendre, nous avons pris le car.
Les télécabines, les télésièges
Nous avons utilisé des télécabines pour y grimper.
Nos oreilles se bouchaient parfois à cause de l’altitude.
Malgré le bruit mécanique des câbles, nous quittions peu à peu le bruit de la vallée.
Arrivé en haut, la montagne était encore plus belle avec ses sommets recouverts de
chantilly.
La plupart d’entre nous, nous avons utilisé des télésièges pour la première fois. Il
fallait faire attention. Parfois le vide, nous faisait peur.
La bataille de boules de neige
Le vendredi, à Sixt, il avait bien neigé. Les cm2 ont voulu s’amuser.
Des courses de luges se sont organisées.
D’autres ont démarré des batailles de boules de neige.
Certains se sont mis à fabriquer un bonhomme de neige. Il fallait une grosse boule,
une moyenne et une petite
Un chapeau et une écharpe, une carotte pour le nez, pour les bras des branches,
des cailloux pour les yeux et les boutons. C’était très rigolo ! Tout le monde s’est
bien amusé.
Les veillées
Certains soirs, il y avait des veillées.
Le Loto
Installés dans la cantine, nous étions très concentrées afin de ne pas louper
les numéros annoncés.
La Boum
Quelle ambiance ! De la musique plein les oreilles ! On s’est bien défoulé. On
dit même que des garçons ont dansé avec des filles…
La Cascade du Rouget
Nous sommes allés visiter la cascade du Rouget en raquettes.
C’était très dure ! Nous avons beaucoup souffert.
Mais la difficulté valait le spectacle qui nous attendait.
C’était magnifique !
La remise des étoiles
A la fin du séjour, nous avons reçu nos récompenses.
- Les moniteurs étaient là. Ils nous ont permis de progresser.
- Certains ont eu le flocon : ça veut dire que l’on commence à enchainer des petits virages
en chasse-neige et faire des petits sauts sur 1 ou 2 skis.
- D’autres ont reçu la 1ère étoile : ils commencent à déraper sur la piste et réussissent dans
les virages à ramener les skis parallèles en glissant sur une pente faible ou moyenne.
- Enfin, un seul a obtenu l’étoile de bronze : le meilleur skieur du groupe à coût sûr.